• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 avril 2010

Mon illumination va un peu plus loin

Posté par othoharmonie le 6 avril 2010

Découvrir la Vérité, enfin… Ma Vérité en 2010

le 1er Avril 2010 

La conscience de soi est uniquement intuition d’elle-même, et non pas comme d’un soi distinct des autres, mais plutôt du SOI universel, qui est EN lui-même.

La conscience de soi n’est réelle QUE pour elle-même, car elle est mienne, sans se refléter dans d’autres consciences de soi (les autres). Cette conscience de soi est le fondement de toutes les vertus, de l’honneur, de l’amitié, du courage, de tout sacrifice, de toute gloire, etc.

Ce que l’on nomme le TOUT ne se réduit pas à un objet,  il contient aussi le JE, celui qui sait, et la relation réciproque entre moi et l’objet c’est ce qui forme la conscience.

De l’inconscience à la pleine conscience, de l’enfance à l’adolescence, de l’âge adulte et à la sagesse, les progrès humains cheminent de buts particuliers vers les buts généraux, jusqu’au but ultime.

 L’homme parfait est la parfaite image de dieu et contient en soi toutes les choses.  Il réunit en lui la forme de dieu et la forme de l’univers. Lui seul révèle l’essence divine avec tous ses noms et attributs. Il est le miroir par lequel dieu est révélé à lui-même et, par là, la cause finale de la création. Autrement dit, tous les progrès techniques, sociaux et intellectuels développés par l’humanité, sont destinés à améliorer la qualité du ressenti psychique humain.

Ainsi, quand tous ces progrès « matériels » auront atteint leur perfection, je crois sincèrement que notre espèce aura également atteint sa perfection sensitive : autrement dit l’extase … c’est-à-dire la jouissance du présent qui me fait dire : Je vis et non pas j’existe…

Ah, le beau scénario que je me suis fabriqué, afin d’apprendre que nous sommes  le TOUT et que nous cherchons si longtemps quelque chose que nous sommes déjà, pour découvrir que finalement… nous nous suffisons à nous-mêmes ! 

 Mon illumination va un peu plus loin dans Chemin spirituel 00020442 

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Le chemin est long

Posté par othoharmonie le 6 avril 2010

Approcher de la connaissance et de la vérité :

en 2005

La véritable liberté est donc la liberté intérieure, celle que l’on acquiert progressivement dans la foi d’un travail sur soi, dans la progression de la connaissance de soi, permettant d’écouter la voix de notre conscience inspirée, l’Esprit sain.

 Ainsi parcourir ce chemin de tolérance, c’est accomplir une libération intérieure, sortir des sentiers de l’esclavage de mon histoire personnelle, abolir progressivement l’ignorance en me retournant sur moi passionnément et amoureusement, en cherchant et touchant la vérité au cœur de ma conscience.

Marcher sur le chemin c’est donc aller vers soi-même à sa propre rencontre dans la présence, à l’intérieur, et devenir libre. Alors le chemin sauve et c’est ça le but. La connaissance de soi en vérité permet à l’individu d’accéder à une véritable liberté intérieure, sans que cela devienne une fin en soi. Cette liberté doit permettre à chacun d’agir de manière juste et bonne, rassemblée dans une éthique, une conduite de vie et la manière complexe de vivre avec les autres en société, de prendre soin de la terre qui nous a enfanté et qui nous supporte.

Je crois aussi que l’essentiel à mettre en pratique, comme le couronnement d’une vie morale et spirituelle, est l’Amour, celui qui est désintéressé ! et une vie réussie est une vie qui a mis la vérité en pratique – j’aimerai bien accéder à cet état d’être – « aimez vous les uns les autres. Il me semble bien que l’on ne peut connaître, aimer et respecter l’autre autant que l’on se connaît et s’aime soi même…à travers sa propre imperfection reconnue et aimée sur le chemin de nos découvertes intérieures. Face à la diversité humaine sans véritable égalité, il y a un endroit où nous sommes pourtant tous égaux : Tout le monde est imparfait sur terre et cela ne changera pas puisque c’est notre conscience qui juge. Nous pouvons le vivre bien ou pas bien, ce choix sera notre libre arbitre. Le vivre bien passera nécessairement par un engagement dans une voie, un chemin spirituel, où chercher le sens et La Vérité sur notre mal-être nous apportera au travers un dépassement de nous-mêmes, la liberté, l’indépendance à notre histoire, la connaissance et la paix en soi.

Nous sommes tous égaux face au grand mystère de la vie et de la mort, face aux difficultés d’entreprendre de se connaître et de mettre en pratique un travail sur soi. Mais c’est sérieux, il s’agit de notre propre sauvegarde dans l’avènement d’un monde meilleur. L’amour en regard de chaque chose est tout simplement le désir de retrouver notre unité originelle égarée, celle qui nous a mis au monde, de restaurer notre pleine et entière nature, de combler notre manque intrinsèque.

Mais cet amour cette promesse d’amour sans laquelle nous ne pourrions pas vivre, est une force aveugle qui demande maîtrise et ordre pour devenir une vertu et atteindre son but.

Et cela s’apprend…..

   Le chemin est long dans Chemin spirituel 0002011D 

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Se mettre en chemin

Posté par othoharmonie le 6 avril 2010

Le plus important je pense que c’est déjà de…  

       Se mettre en chemin : c’est ce que j’ai fait en 1998

Se mettre en chemin dans Chemin spirituel 450px-Fagus_sylvatica_JPG2a Que l’on sache ou pas au départ de quel but il s’agisse vraiment, marcher, se mettre en chemin amène immanquablement à en découvrir et à en préciser petit à petit la géographie autant à l’intérieur de soi, c’est-à-dire à travers celui qui vit l’expérience, qu’à l’extérieur par les repères et jalons posés, les transformations opérées dans le concret de nos vies.

Ainsi donc le chemin lui-même, d’instant en instant, prend toute son importance et le fait de mettre un pied devant l’autre pour avancer prend alors toute sa signification, puisque ce sont bien nos mouvements, nos pas sur ce chemin qui nous conduisent vers le but. Celui que nous voulons attendre…. 

Nos vies, vues de l’extérieur reflètent sans aucun doute ce que nous sommes à l’intérieur, par la manière dont nous savons arpenter et profiter de ce chemin dans les choix qu’il ne manque pas de nous offrir.

Cueillir le meilleur ! Est ce que la vie à travers les choix que nous faisons, nous offre une bonne vie ? 

À quels endroits je n’ai pas une vie agréable ? 

Si je ne suis pas dans une vie en paix avec moi-même c’est donc que je suis bloquée à un niveau et limitée pour aller plus loin. Une bonne vie, en équilibre dans tous les secteurs que je côtoie (repos, loisirs, plaisirs, famille, travail, lecture, nature…) est la base de toute vie spirituelle possible. Il est naturel d’aller vers une vie qui nous fait du bien, mais elle n’est pas automatique, loin sans faut.

Toute ma vie spirituelle est d’abord sous-tendue par l’attention que je me porte à moi-même, dans mon désir de vivre bien. Car comment concilier ou permettre un espace spirituel fécond développant mon existence si je ne suis que préoccupée par des difficultés de survivance ? Avant d’en être à l’heure d’adopter une voie intérieure, d’arpenter un chemin de développement intérieur, la plupart du temps on ne se pose pas trop de question sur soi et sur la vie, on fonctionne comme en automate, avisés ou pas, à travers l’éducation que l’on a reçu…  nous formatant et nous confrontant à la fois, à l’image de notre propre culture.

C’est pour une bonne part normal et nécessaire à la construction de notre identité on nous dit et un épanouissement personnel, mais c’est aussi une étape que nous sommes libres de dépasser ou non. 

Un jour, après l’expérience d’épreuves quelque peu maladroites à conséquences lourdes, nous nous réveillons, on a plus envie de subir,  moins envie de se battre, ni envie de mettre un pansement sur nos blessures profondes. Alors, on s’arrête pour regarder sa vie comme elle est et on ressent l’impérieuse nécessité de se mettre à chercher le sens de notre déconvenue et le moyen d’installer un mieux pour soi même. 

C’est peut être là, à ce moment, qu’en réponse on ressent un nouveau possible, comme un but à atteindre, une énergie idéale, en mouvement et en accord avec l’énergie de la vie toute entière, et non plus faussement subir ou entretenir inconsciemment le mensonge d’une routine fataliste nous figeant sur place.

 00020542 dans Chemin spirituel 

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

En chemin vers la Spiritualité

Posté par othoharmonie le 6 avril 2010

   Apprendre sur soi : travail que j’ai engagé en 1996 

 …pour accéder à une liberté intérieure 

Quand on emprunte un chemin, en fait, c’est pour nous amener quelque part, vers un but à atteindre.  Nous prenons une direction et cheminons, mais peut-on savoir à l’avance ce que va être ce but, puisqu’il n’est pas encore atteint, et sommes nous sûr de l’atteindre jamais ? 

Est-il définissable en pensée une fois pour toute ou bien participe t’il d’une énergie insaisissable productrice d’une lumière cherchant seulement à guider notre vie ?

                                                    En chemin vers la Spiritualité dans Chemin spirituel 000203C4 

chemin_de_lumiere_2 dans Chemin spirituel

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...