Vérité ?

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Bonheur et vérité

 Qu’est-ce qui est vrai sur ce site ?

Est-ce que toutes les opinions sur le bonheur et tous les moyens de le rechercher se valent ?

Que penser si deux citations ou deux textes se contredisent ?

Pour ceux qui croient en une vérité révélée, ce site est-il conforme à cette révélation ?

Etant seulement oeuvre humaine (voir « douter du sensible » de Descartes), ce site ne peut pas être toute la vérité et rien que la vérité sur le bonheur, mais seulement une recherche qui peut vous aider et que vous pouvez aider. Si je cite une personne, cela ne veut pas dire que je suis d’accord avec tout ce qu’elle a dit, mais simplement que cette citation me parle et me semble contenir une part de vérité universelle. C’est en utilisant toutes nos ressources (voir « nous connaissons la vérité par le coeur » de Pascal) et en confrontant des idées diverses qu’il est possible de mieux acceuillir la vérité (révélée ou non) et de progresser vers elle. En aucun cas, la diversité des opinions ne peut être une excuse à se contenter de ses a priori et de ses préjugés, notamment parce que ceux-ci sont arbitraires et peuvent être incohérents, contraires à l’expérience, sources de malheur…

La vérité rend-t-elle heureuse ?

La recherche de la vérité m’aide-t-elle dans la recherche du bonheur ?

Toutes les vérités ne font pas plaisir à entendre et dire les « quatre vérités » à quelqu’un peut être dangereux. Dire à tout le monde ce que l’on croit être la vérité peut même être immoral quand cela est fait sans esprit de justice, de respect et de progrès, ou sans choisir le moment et les manières adaptées à la situation (par exemple, en cas de divulgation de secret qui nous a été confié, dénonciation sans raison des défauts et des vices d’autrui…). A court ou moyen terme, l’ignorance de la vérité, par soi ou par les autres, peut rendre plus heureux que sa connaissance.

Mais il ne faut pas confondre plaisir et bonheur (voir « le cerveau dans tous ses états » de Pigani). Sur le long terme (surtout pour ceux qui croient à la vie éternelle), il ne me semble pas possible de bâtir un bonheur durable sur l’erreur, l’illusion ou le mensonge (les trois contraires de la vérité). Les relations humaines se nourissent de confiance (ce qui n’exclut pas le contrôle), et la confiance se nourrit de vérité. D’ailleurs, affronter un passé désagréable oublié est une technique de guérison des personnes malheureuses. De même, il faut affronter la vérité pour pouvoir vraiment pardonner et permettre que la cicatrice de la mémoire ne fasse plus mal (voir « le pardon » de Jean Montbourquette). Et mon bonheur ne peut pas ignorer le désir de connaître la vérité qui est une caractéristique de la nature humaine.

La recherche de la vérité peut aider dans la recherche du bonheur. En effet, quand je recherche la vérité, je suis obligé de sortir de moi-même (voir « un songe » de Sully Prudhomme). Mais, je suis aussi au centre de la recherche : c’est à moi d’accueillir la vérité et, à un moment ou à un autre, il faut bien que je m’interroge sur moi-même (voir « la lumière de la vérité » de Laurent Grenier). La recherche de la vérité est donc une succession d’allers-retours entre le monde qui m’est extérieur et moi (voir « le miroir » de Zundel : dans ce regard vers l’autre, nous naissons à nous-mêmes). Il en est de même de mon bonheur (mais aussi de ma liberté, de mon devoir…) : il tient compte du monde qui m’est extérieur et de moi-même. Ainsi, aux deux extrêmes :
- je ne peux pas être complètement
heureux en présence de la souffrance des autres,
- je peux
faire mon malheur même si j’ai tout pour être heureux.
Le monde qui m’est extérieur et moi-même étant distincts et intimement liés, il n’est pas étonnant que je puisse éprouver d’intenses satisfactions à m’approcher de la vérité et à être en relation avec mes frères en humanité.

JM Bonheur

 

 Vérité ? dans Nouvelle conscience 2807166331_1

 

Publié dans Nouvelle conscience | 1 Commentaire »

Le présent

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Les yeux de lâme

Le présent dans Méditation i_logo

 

Deux hommes, les deux sérieusement malades, occupaient la même chambre d’hôpital. Un des deux hommes pouvait s’asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi afin d’évacuer les fluides de ses poumons. Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre. L’autre homme devait passer des journées couché sur son dos.

Les hommes parlaient pendant des heures. Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire et où ils avaient été en vacances. Et chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il pouvait voir dehors. L’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et couleurs du  monde extérieur.

De la chambre, la vue donnait sur un parc avec un beau lac. Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles. Les jeunes amoureux marchaient bras sous bras parmi des fleurs de chaque couleur de l’arc-en-ciel. De grands arbres décoraient le paysage et une belle vue de la ville pouvait être vue dans la distance. Pendant que l’homme près de la  fenêtre décrivait tout ceci dans le détail exquis, l’homme de l’autre côté de la chambre fermait ses yeux et imaginait la scène pittoresque. Lors d’un bel après-midi, l’homme près de la fenêtre décrit une parade qui passait par là. Bien que l’autre homme ne pouvait pas entendre l’orchestre, il pouvait la voir avec l’oeil de son imagination tellement son compagnon l’a dépeint avec des mots descriptifs.

Les jours et les semaines passèrent. Un matin, l’infirmière de jour est arrivée pour apporter l’eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre, qui est mort paisiblement dans son sommeil. Elle était attristée et appela les préposés pour prendre son corps. Dès qu’il senti que le temps était approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L’infirmière était  heureuse de le transférer et après s’être assurée qu’il était confortable, elle le laissa seul.

Lentement, péniblement, il se monta vers le haut sur un coude pour jeter son premier coup d’oeil dehors. Enfin il aurait la joie de le voir lui-même. Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre près du lit. Tout ce qu’oeil vu, fut un mur. L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit de si merveilleuses choses. L’infirmière répondit que l’homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur. Elle dit: « Peut-être, il a juste voulu vous encourager. »

Epilogue…

Il y a un bonheur énorme à rendre d’autres heureux, en dépit de nos propres situations. La peine partagée est la moitié de la douleur, mais le bonheur une fois partagé, est doublé. Si vous voulez vous sentir riche, vous n’avez qu’à compter toutes les choses que vous avez que l’argent ne peut pas acheter. Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi il s’appelle le présent.

 

Anonyme

Publié dans Méditation | 1 Commentaire »

Mon frère Denis

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Mon frère Denis dans Photographies image_10

 

Ici, j’ai envie de vous parler de mon frère Denis. Pourquoi ?

Tout simplement parce que depuis que son corps a rejoint la Terre et que son âme fait partie de moi, au jour de son accident de la route de février 1982, je n’ai jamais pu parler de lui …

Effectivement, le prénom de Denis n’a jamais pu être abordé dans aucune réelle conversation, ni avec mes parents, dont le coeur était « trop douloureux » comme ils le disaient et disparus aujourd’hui, ni avec mes 3 enfants car ils ne l’ont jamais connu, ni avec ma famille car je n’en ai pas.

Comme s’il était objet d’une double disparition à jamais, sauf pour moi qui m’adressais à lui dans mon coeur depuis maintenant 28 longues années…

 sans_t10 dans Photographies

Ceci est l’article paru au Bien Public à cette époque…

 

Denis avait 19 ans lorsqu’il m’a laissée, j’en avais 23 et venais tout juste d’accoucher de ma première fille Coralie. A cette époque, j’étais au déserpoir, on m’avait amputée….

Je suis tombée en grave dépression, c’est ma mère qui s’est occupée de mon enfant pendant environ 6 mois. Puis, une nuit, dans une sorte de rêve, mais pourtant si réel, Denis est venu me voir, il était beau, habillé tout de blanc et lumineux ; il m’a dit :

« Ne t’inquiète pas petite soeur, je serai toujours là, je fais partie de toi à jamais ».

Lorsque je me suis levée le lendemain matin, ces paroles étaient à tout jamais gravées. J’étais guérie…. !  C’est à partir de ce moment là que je me suis mise en chemin vers la spiritualité, à coups de Pourquoi ?

Je ne vous raconterai pas toutes les conversations que j’ai eu par la suite avec mon frère, ce serait trop long et aussi parce que d’autres le font mieux que moi dans les livres…. Mais je vais juste vous raconter une annecdote du pourquoi il m’appelait « petite soeur » alors que j’étais son aînée de 3 ans !

Voilà : « Lorsque je souhaitais sortir le soir quand j’avais alors 18-19 ans, pour aller en boîte de nuit ou au bal, j’aimais à me faire accompagner de mon petit frère, alors âgé de 16 ans, tout simplement parce que je mesure 1 m 50 et que lui, mesurait déjà 1 m 75 ; nous aimions ainsi à considérer qu’il était mon garde du corps pour la soirée !!

A mes parents, nous disions que je sortais mon petit frère, mais en réalité c’est lui qui me sortait, nous inversions les rôles tout simplement, il faisait plus mature que moi, il me présentait à ses copains comme sa petite soeur ! »

Toute notre enfance nous avons toujours été très liés, un amour fusionnel entre nous, comme si nous savions qu’un jour nous serions séparés physiquement, on vivait à 100 % ensemble nos moments de temps libre, étant de totals confidents l’un pour l’autre… pour vous dire à quel point ….

Lorsqu’il est parti au service militaire, nous avons pleuré toutes les larmes de nos corps dans les bras l’un de l’autre par le simple fait de savoir que la Vie allait nous séparer pour un temps…. Nous ne savions pas encore ce qui nous attendait !!

 00020567 

 

Mes parents et mon frère sont réunis en ce lieu :

 

tombe_12

 

 

 

 

Publié dans Photographies | 2 Commentaires »

Bonjour

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Voici maintenant une semaine que j’ai commencé à alimenter ce blog ; que du bonheur, je m’éclate, car je me fais plaisir !

Hier soir, j’ai envoyé le lien de ce blog à toutes les personnes qui sont chères à mon coeur ; ah ! enfin pouvoir partager avec les personnes que j’aime !

J’ai donc eu le grand bonheur de pouvoir y lire les tous premiers messages  de mes amies Hélène et Isabelle…. et je les en remercie de tout coeur !

Me reste plus qu’à attendre que tout le monde me face part de ses petits commentaires !

Merci à vous tous d’Etre !

Ici donc, je vous salue tous et toutes et vous souhaite un très bon dimanche !

 

 

 Bonjour dans Bonjour d'amitiés 0002043B 

Publié dans Bonjour d'amitiés | 3 Commentaires »

S’observer pour mieux se connaître

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

« Dès le moment où vous voyez clair en vous, vous avez déjà les moyens de vous transformer.“

Une des meilleures sources d’information pour parfaire notre connaissance de soi est notre propre vécu. Ce dernier renferme une mine d’or d’informations. Nous avons tous remarqué que ce que nous ressentons à l’intérieur de nous-mêmes varie significativement dans le temps. Parfois, une variation négative nous affecte sans raison apparente. Parfois, une variation positive nous permet de vivre un moment de grande joie que nous aimerions prolonger ou reproduire.

Exemple:
Dans le cours normal d’une journée, notre état intérieur varie typiquement à quelques reprises. Par exemple, Pierre se lève de bonne humeur et plein d’enthousiasme. Après le petit déjeuner, il prend le volant pour aller travailler. Soudainement, le voilà immobilisé dans un embouteillage monstre. Par la suite, arrivé finalement au bureau, il perçoit une certaine impatience qui persiste plusieurs heures. Vers la fin de la journée, il termine avec succès un projet qui le rapproche de la promotion qu’il convoite depuis des années. Il ressent alors de la joie et son sentiment d’impatience disparaît aussitôt.

Nous possédons tous un laboratoire intérieur, et c’est à nous d’y chercher les éléments qui nous permettront de mieux nous connaître. Il est impossible de décrire ces éléments comme ça théoriquement, chacun doit les trouver pour lui-même en réfléchissant aux événements de sa vie quotidienne. Essayez de vous souvenir de vos évènements récents: ce que vous avez entendu et vu, ce que vous avez fait, ce que vous avez pensé. Puis, identifiez ce que ces évènements ont créé en vous en termes de sentiments, de sensation, d’états d’âme. Portez une attention aux transitions d’un état intérieur à un autre, car celles-ci sont particulièrement révélatrices.

 Voici des questions simples à se poser pour découvrir ce qui se passe en nous et pourquoi:

  • Quel sentiment est-ce que je ressens en ce moment?
  • Quel évènement a entraîné ce sentiment?

Voici à titre d’exemple, l’analyse que Pierre pourrait faire:

  • Matinée: le sentiment est “impatience“ et ce dernier est causé par l’évènement “embouteillage“.
  • Après-midi: le sentiment est “joie“ et ce dernier est causé par l’évènement “espoir d’obtenir une promotion“.

Évidemment, l’analyse précédente a été simplifiée pour les fins de l’exemple. Parfois on ne prend pas immédiatement conscience de notre état d’âme; et ce n’est qu’après un long moment qu’on se rend compte d’un trouble, d’une lourdeur, d’une obscurité. Mais ces états d’âme ont quand même une cause qu’il est bon de découvrir afin d’en tirer un enseignement pour l’avenir.

Nous avons tous des choses à améliorer. Le fait d’être inconscient de celles-ci nous empêche de les corriger. Aussitôt que nous voyons clair en nous, il devient possible de nous transformer. Une meilleure connaissance de soi est donc un pas très important vers un mieux-être.

« La connaissance de soi est une naissance à sa propre lumière. »

S’observer pour mieux se connaître dans Beaux textes Nature_30657

Publié dans Beaux textes | 1 Commentaire »

Cherchez et vous trouverez

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

« Plusieurs problèmes seraient rapidement réglés
si nous cherchions vraiment une solution
«  

Réfléchissez et essayez de trouver un problème important que vous avez rencontré récemment. Est-ce que c’était la première fois que vous faisiez face à ce problème?

La réponse à cette question est souvent « Non ». Ainsi, nous nous butons d’une façon répétitive aux mêmes obstacles non résolus. Pourquoi?

Nous faisons souvent face aux mêmes problèmes parce que nous appliquons fréquemment les mêmes veilles solutions. Sinon, nos problèmes ne se répéteraient pas ainsi. Il faut donc explorer de nouvelles approches.

Est-ce que vous cherchez d’une façon continue de nouvelles solutions à vos problèmes? Est-ce que vous utilisez une méthode systématique pour découvrir de nouvelles approches?

La plupart d’entre nous répondent « Non » à ces deux questions.

« Vous êtes unique, mais vos problèmes ne le sont pas. » 

En appliquant une stratégie systématique de recherche et d’exploration de nouvelles solutions, chacun peut faire des gains significatifs.

 Par exemple, chaque jour imposez-vous de chercher une solution pendant cinq minutes dans une nouvelle source d’information?

 La majorité de vos problèmes sont des problèmes que quelqu’un d’autre a déjà rencontrés et solutionnés. Il est donc probable qu’il y a déjà quelque part de la documentation qui inclue une solution à vos problèmes. En général, nous passons peu de temps à prendre connaissance des solutions déjà trouvées au sujet de nos problèmes.

 Plusieurs livres traitent de sujets de la vie qui contiennent des solutions à des problèmes précis. Plusieurs sites Internet contiennent des solutions toutes faites, il suffit de chercher. Finalement, certaines émissions de télévision portent sur des sujets qui peuvent nous aider grandement. Utilisez ces sources de solutions autant que nécessaire.

 « Savoir utiliser l’expérience des autres est une grande marque de sagesse. »   

La clef dans la recherche de solutions est d’être persistant. Trop de gens deviennent avec le temps presque confortables avec un problème non résolu. Ne vous résignez pas ainsi, peu importe le problème, il existe quelque part une façon de le régler ou à tout du moins de l’amenuiser.

« Je ne suis pas tellement intelligent,
mais je me concentre sur les problèmes plus longtemps. »

Albert Einstein

 

Cherchez et vous trouverez dans Beaux textes laby

Publié dans Beaux textes | Pas de Commentaire »

La paix intérieure

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

« La vraie joie ne se trouve que
dans les possessions de l’âme. »
 

Souvenez-vous la dernière fois que vous avez eu de gros soucis. Est-ce que vous étiez capable à ce moment-là de percevoir adéquatement ce qui se passait autour de vous? Étiez-vous dans votre bulle concentré sur vos tracas?Lorsque nous sommes fortement préoccupés, toute notre attention se dirige vers l’objet de notre inquiétude. Même si nous passons par les plus beaux endroits, on ne voit rien du tout, parce qu’on est concentré ailleurs. En fait, lorsque nous avons de gros soucis, même si on regarde, nos yeux ne voient pas vraiment.Si vous êtes inquiet, ce sentiment est due à votre perception du sujet de votre inquiétude. Et vous avez un pouvoir direct sur cette perception en changeant d’état d’âme. Lorsque nous atteignons une certaine paix intérieure, les obstacles qui vous paraissent insurmontables peuvent s’avérer maîtrisables. Les soucis qui étaient si graves deviennent non pertinents en partie. Si vous accédez à une grande paix intérieure, même les grosses tuiles ne vous laisseront plus sur le carreau comme avant. La paix intérieure permet de voir les vraies choses, les choses les plus subtiles; c’est pourquoi ceux qui commencent à goûter la véritable paix découvrent les merveilles de l’univers. Tandis que ceux qui courent à droite à gauche fébrilement sont tellement inquiets, tellement tourmentés qu’ils n’ont pas le temps de s’arrêter pour lire et déchiffrer ce livre de la vie qui est autour d’eux.

Il y a beaucoup de beauté dans le monde qui nous entoure. Nous choisissons souvent inconsciemment de ne pas voir cette beauté. Car pour la voir vraiment, il faut être en harmonie intérieurement. Il n’en tient qu’à nous d’accéder à cette harmonie. Bien sûr, notre état intérieur ne change pas les conditions extérieures, qui ne sont pas toujours parfaites. Mais observez bien, la plupart du temps parmi des conditions extérieures non parfaites, il y a plusieurs éléments de beauté.

Il existe une manière d’aborder la vie, un chemin en douceur, qui arrondit les angles et facilite les échanges avec votre entourage. Cette autre voie suppose de remplacer vos anciennes réactions par une nouvelle façon de voir les choses. Vous pouvez transformer votre monde si vous changez votre état intérieur parce que vous verrez ainsi les choses différemment. Si vous développez votre capacité à modifier votre état intérieur, vous aurez une existence plus riche et plus satisfaisante.

 « Il n’y a pas de bonheur ailleurs
que dans la paix intérieure. »

 

La paix intérieure dans Beaux textes pt22041

Publié dans Beaux textes | 1 Commentaire »

Magie de la nature3

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Magie de la nature3 dans Nature insolite

 

4118028694_576d5790e1 dans Nature insolite

 

 

natureenattaquepqc021

socotra-flore-insolite

 

femme_10

Publié dans Nature insolite | 2 Commentaires »

Magie de la nature2

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Magie de la nature2 dans Nature insolite nature11

 

nature12 dans Nature insolite

 

une_po10

 

 

insecte_2

 

pas_geant_sable

Publié dans Nature insolite | 1 Commentaire »

Magie de la nature1

Posté par othoharmonie le 11 avril 2010

Magie de la nature1 dans Nature insolite arbre210

 

arbres10 dans Nature insolite

 

coeur10

 

homme_10

 

janvie10

 

nature10

 

jpg_007-ko03Image7

 

Arbres-Trees2

 

31-insolite-03

 

Publié dans Nature insolite | 1 Commentaire »

La Loi d’économie

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

Comment fonctionne-t-elle ? 

Tout le monde parle de l’économie, mais le nombre de personnes qui réellement la connaissent et la pratiquent est très réduit.  Elle est en contact avec la Loi de la transformation et bien d’autres encore. Tout est en étroite relation, utilisée pour tout, en portant une économie parfaite. Nous voyons dans la nature comment de manière simple et facile, tout s’utilise. Un arbre en donnant ses fruits nourris les personnes et quelques animaux volatils. Quand ces fruits sont trop mûrs et tombent au sol, tous les petits animaux qui ne montent pas normalement à l’arbre se nourrissent. Et finalement, les résidus décomposés sont absorbés et transformés par la terre en d’autres substances comme aliment. Rien n’est perdu tout est économisé, comme l’exemple que nous venons de voir. Nous pourrions en citer beaucoup plus comme ceux-ci.Nous devons bien pratiquer cette loi.  Si toutes les personnes du monde entier pratiquaient bien la Loi de l’Économie, personne ne mourerait de faim, la misère n’existerait pas. Nous allons donc voir ce que nous faisons et ce que nous devrions faire :

- Dans la façon de parler, ne croyez-vous pas qu’on perd une grande quantité d’énergie dans des phrases ou dans des mots inutiles ?  Je crois que si nous pensons à cette Loi, en plus d’économiser beaucoup d’énergie, nous développerions beaucoup de points importants, comme le respect en général, plus de concentration, d’observation, de silence, et de profondeur, etc..

Mouvements : Ne croyez-vous pas que nous nous déplaçons trop pour faire si peu de concret ?

Il est clair qu’il y a une grande perte d’énergie qui ne nous permet pas d’avoir un petit peu de réserve.

Alimentation : Mangez-vous véritablement tout ce que vous achetez, ou les mettez vous à la poubelle ?

 Je crois que dans ce paragraphe il y a beaucoup à rectifier. Je suis sûre qu’on pourrait manger mieux avec moins d’argent. Comptons pour un moment, d’énormes quantités de choses, dans tous les aspects, qui sont gaspillés partout dans le monde ou qui sont mal utilisés ?

Nous avons ici des formes fondamentales qui expliquent le pourquoi de ce monde si pauvre et misérable.  Nous sommes responsables de tous cela, uniquement pour ne pas pratiquer les Lois d’énergies divines qui sont la direction et la sagesse de la vie de l’être humain. Pensez profondément à tout cela, réfléchissez et mettez le rapidement en pratique dans votre vie quotidienne. Ne vous laissez pas aller par la vie facile. N’entrez pas entièrement dans cette folie qu’est la société de consommation. Ne soyez pas non plus misérables, exagérés ou réprimés. Prenez simplement ce que vous avez besoin dans la juste mesure ! Sourire

La Loi d'économie dans Travail sur soi ! energie-propre-solution-planete

Publié dans Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

Apprendre à vivre

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

- Apprendre à vivre devrait être la matière la plus importante que l’on devrait enseigner à l’école. Je ressens une grande déception en voyant que cette matière n’a pas sa place et que ni même elle existe dans l’enseignement scolaire.

- Les gens croient que vivre c’est comme respirer. Qu’il ne faut rien faire, que c’est comme ça. Il est nécessaire de savoir que la véritable vie se traduit seulement par la joie, l’enthousiasme, le dynamisme, l’agilité, la bonne santé, la clarté, l’entendement, la propre lumière, l’équilibre et le grand bonheur.

- Tout cela me donne l’impression que les personnes ne connaissent pas le véritable sens de la vie et c’est pour cela qu’ils ne peuvent pas apprendre à vivre.

- Quand j’observe les gens, que je les vois tellement loin d’eux-mêmes, entourés dans une série d’histoire, illusoire et parfois malsaine. Je ressens de la peine parce qu’ils sont en train de se détruire psychiquement, psychologiquement et physiologiquement. C’est comme si nous partions contre la véritable vie en faveur d’une léthargie profonde.

- Nous passons par le monde sans connaître la véritable vie, à cause de tout type de passion, d’obsession, de manque de domination en soi-même, des vices, des peurs, des complexes, des pensées négatives, des sentiments de culpabilité et de cet élan primitif. 

Si nous pouvions comprendre et mettre les choses à leur place, les dispositions du monde seraient dans un lieu et la vie dans une autre. Si nous avions une véritable logique nous verrions que tout ce qu’il y a dans le monde sert pour le monde. L’homme a besoin de lui pour se développer, se manifester et faire ses expériences. En vérité tout ce qui est sur la planète est à la disposition et au service du développement de l’homme. Pourquoi ? 

Parce que le développement, la perfection et la libération de l’homme est le plus important de l’univers. Si l’homme prend conscience et la responsabilité de lui-même, il obtient ce dont il a de plus nécessaire.

—————————————————————————————-

Aujourd’hui, Mardi 13 avril 2010, on vient de me poser une question :

Avons-nous réellement une raison d’être là ?

REPONSE Oui nous avons une raison d’être présent à cet instant précis, mais encore faut-il trouver cette raison … elle peut être variable cette raison car à l’image de chaque individu, mais le jour où l’on comprend que notre vie nous appartient alors on choisi de la vivre selon ses propres désirsSi le regard de l’autre peut en dire long, il est certain que son propre regard envers soi-même est encore plus explicite. La vie est un terrain de jeu où nous apprenons au fur et à mesure que nous grandissons à nous comporter en personne libre et responsable. L’univers est un miroir symbolique où seul l’adoration de son être permet de réussir l’acte même de la vie et s’écouter, c’est avoir un petit peu de tendresse et de respect pour soi. S’accepter, c’est initier son « petit moi » à l’acceptation de sa propre vie. Et enfin être ancrée, est la preuve de notre vocation à suivre une route spirituelle.  A partir de là, on s’engage vers une voie plus en rapport avec ce que l’on est réellement c’est à dire suivre le chemin de l’acceptation de soi.

C’est à cet instant que la route de la vie prend un sens car chaque épreuve est considérée comme une occasion de grandir et d’aller chercher au fond de soi une force et un courage qu’on ne connaissait pas encore.

 Francesca 

Apprendre à vivre dans Travail sur soi ! tennis-rouges

Publié dans Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

La solitude

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010


J’ai pu constater que la solitude n’existe pas. 
Nous l’avons créé nous-mêmes avec nos peurs, nos intérêts, notre égoïsme, et notre séparation avec la communication interne et infinie. L’être humain est réellement fait pour vivre en communication, avec son prochain. Il a été conçu pour ressentir perpétuellement le contact avec son Être Réel et tout ce qui l’entoure.

Où donc est la solitude, alors ? 

Pourquoi, tant de gens souffrent de solitude, et pourquoi la redoutent ils ?  Il n’y qu’une seule façon de comprendre cela, en regardant autour de nous. Auprès de mes collègues par exemple, j’ai vu que beaucoup de parents apprennent à leurs enfants à se défendre, en tirant profit de leurs camarades, en les utilisant et en se servant d’eux de manière égoïste. Ils leurs enseignent à se servir de tout et de tous, à être séduisant, manipulateur, diplomate, hypocrite…. Apprendre à se déguiser par de sophistiqués apparences, tout en conservant une image raffinée et gentille. 

On peut d’ores et déjà deviner avec grande précision le futur de cette classe de personnes. Il est absolument sûr qu’ils seront rejetés par les autres et souffriront de profonde solitude, car ils sont en train de vivre une vie qui ne correspond pas à l’être intérieur. Les gens enfermés dans un cercle vicieux, limités, jaloux et méfiants de tous, souffriront de solitude car ils leur manquent la tolérance et la richesse de la communication. Ils seront pauvres, misérables, et toujours plongés dans la monotonie, la tristesse et l’ignorance.

Les gens incapables de partager, possessifs, égoïstes, et centrées sur eux-mêmes, souffriront de solitude parce que la vie est faite pour être partagée dans toute sa gamme de valeurs et de merveilles. Les gens qui selon leurs concepts regardent les autres dédaigneusement, avec indifférence, froideur, arrogance et méfiance, vont souffrir de solitude. Une telle attitude, ne peut qu’engendrer antipathie, distances, etc.

Les gens qui ne se soucient guère du mal qu’ils créent pour leur propre intérêt, souffriront de solitude car ils leur manqueront la conscience, l’honnêteté et le respect des autres. Ils se regardent le nombril, mais ne se mettent pas à la place de l’autre pour comprendre le processus.

Les personnes qui jouent avec le mot amour en créant un sans fin d’apparence hypocrite, mais qui en réalité croient que la seule chose qui compte sont des liens d’attachements égoïstes seulement dans le but d’acquérir un bien être matériel et une sécurité personnelle se verront dans une solitude. Ils auront oubliés le véritable sens du mot amour, et vivront toujours dans la fausseté, le mensonge, en se créant eux-mêmes une grande solitude.

Les personnes sceptiques qui par l’attachement de la matière oublient la chaleur humaine, l’amitié admirable, le partage, le respect et la responsabilité à son prochain, les valeurs humaines, et l’essence à laquelle nous appartenons tous, c’est-à-dire la lumière Divine et les Lois Suprêmes seront dans la solitude, une solitude qu’ils auront créés eux-mêmes.

Nous sommes aussi les créateurs de toutes nos souffrances et de nos misères.

Il y a partout dans le monde beaucoup de gens cultivés, mais très peu connaissent l’art de vivre.

La solitude dans Travail sur soi !

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

L’évolution est inévitable

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

Si les gens savaient que le seul but de la vie depuis le commencement jusqu’à l’éternité de l’existence, est « l’évolution ». Je pense qu’ils prendraient une attitude différente de celle qu’ils ont maintenant.  Le plus important dans la vie pour moi, c’est la personne, mon dévouement, l’amour et le respect que je porte envers elle est grand. Pourquoi grand ? Parce que la foi que j’ai en elle est grande, encore qu’il me trompe constamment. Je sais que ne peux pas faire autre chose, car je suis consciente, de la raison de l’existence de l’homme, je sais qu’il est le premier organisme différent au reste des créatures et qu’il a une âme individuelle.L’homme est capable de comprendre et c’est pour cela qu’il lui a été donné la responsabilité de mener à bien sa propre évolution. Si je crois en l’énergie créatrice, comment ne vais-je pas croire en l’homme. Chacun de nous porte, dans le plus profond de lui-même, l’étincelle de son essence Divine.

Je crois en l’homme malgré la folie que mes yeux et mon coeur sent chaque jour. Je crois en l’homme parce que je sais qu’il a la possibilité de revenir à la raison.

Je crois en l’homme parce que je crois en moi- même, en l’énergie créatrice et en l’évolution.

Je suis totalement sûre qu’une prise de conscience humaine peut nous amener à sauver la planète que nous habitons, et entrer en communication avec la partie de notre être plus évoluée.

À l’heure actuelle de l’histoire, la planète est au bord de l’abîme, c’est ce que nous disent les médias, mais l’homme est aussi au bord de prendre conscience et de comprendre où se trouve la clé de l’entendement.

Il y a beaucoup de personnes qui sont déjà conscientes de la situation et davantage encore sur le point de comprendre. Le reste continuera en ayant ses opportunités car l’inévitable ÉVOLUTION continuera jusqu’à ce que cette Étincelle Divine s’unisse à sa véritable  ORIGINE.

L'évolution est inévitable dans Nouvelle conscience evolution

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

La recherche de soi-même

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

Il y a des gens qui pour ne pas vouloir développer la force de volonté, la constance et le sacrifice pour eux-mêmes commettent l’erreur de se laisser séduire, fasciner et conscientiser par des moyens Ésotériques et Exotériques commerciaux.Si tu veux vraiment savoir ce que tu as été et ce que tu seras. Tu peux être absolument sûr, qu’il n’y a personne dans ce monde qui le sait mieux que toi-même. Tu peux arriver à constater cette réalité, si tu fais l’effort de travailler sur toi-même. Nous devons nous enquêter comme le ferait le détective pour les autres. Chercher partout, et s’étudier constamment, dans le plus profond de nos sentiments, de nos pensées, de notre imagination : idées, concepts, actions, réactions, états, attitudes, émotions, expériences, rêves, etc.. Il est nécessaire d’approfondir, d’observer, de comparer, d’être éveillé, ouvert et conscient pour pouvoir expérimenter tout ce qui apparaît sur notre chemin de vie, sans préjugé et étant le plus libre possible. 

La Vie donne pas à pas tout ce dont la personne a besoin pour se comprendre et pour se reconnaître de manière positive, équilibrée, harmonieuse et sûre. 

Quand l’individu arrivera à se découvrir par ses propres moyens, la valeur de la réalité qu’il aura réussi à atteindre sera incalculable et sûre. Cette découverte, lui aura porté un processus de travail constant et profond dans lequel sa conscience sera réveillée et aura développé beaucoup plus de valeurs humaines : patience, acceptation, tolérance, compréhension, émotion profonde, sensibilité correcte, discernement, Amour, altruisme et nécessité de servir autrui et d’être utile.

La recherche de soi-même dans Travail sur soi ! nature

Publié dans Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

Les déclencheurs de pensée

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

1- la vue

2- l’ouïe

3- l’ambiance

4- les habitudes et tendances


Afficher l'image en taille réelle Afficher l'image en taille réelle Afficher l'image en taille réelle

1- La vue

Nous devons transformer et sélectionner systématiquement toutes les informations que nous voyons, sans jamais nous laisser aller dans la banalité et le négatif. Il est nécessaire d’appliquer rapidement la réflexion constante pour apprendre, si il y a lieu d’apprendre. Si non, nous appliquerons immédiatement la transformation des impressions.

Par exemple, si deux personnes se disputent et en arrivent à la violence, nous devons avoir un esprit méditatif pour voir avec discernement l’état psychologique des protagonistes, sans nous laisser identifier avec les événements. Dans le cas contraire nous nous exposons à ce que les impressions négatives s’infiltrent en nous, créant des images, des sentiments ou des pensées négatives.

2- L’ouïe

Nous devons savoir contrôler et choisir uniquement ce qui nous convient pour le développement et le bien être de nous mêmes dans sa totalité.

Vous rendez vous compte de la quantité de pensées qui sont générés quotidiennement par toutes les vibrations sonores?

Chaque mot, chaque expression ou chaque son provoque immédiatement une pensée. Il est urgent que la conscience fasse un tri sélectif pour que l’esprit rentre en méditation, et transforme toute cette énergie de manière positive. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser passer des habitudes négatives qui seront le moule de nos pensées mal saines, destructives et consommatrices de notre faible énergie, indépendamment du lieu et du temps qu’elles peuvent occuper dans notre esprit. Grâce à l’ouïe nous pouvons entendre la douce parole susurrée par la voix de l’Amour, écouter nôtre propre voix et celle de notre Conscience Divine, nous sentir unis et entourés par les sons de la Mère Nature englobant ses murmures, et son admirable création.

3- L’ambiance

Dans l’ambiance familiale d’un point de vue purement positif, on produit des pensées d’affections, de collaboration, d’ordre, de partage et d’utilité, etc..

Dans l’ambiance sociale, des pensées positives se produisent à travers des impressions, des événements, des changements, des manifestations et de multitude d’idées, etc..

Dans l’ambiance scolaire ce sont plutôt des pensées de comparaison, de différences, de domination, de rivalité, de grandeur etc..

Dans les lieux et ambiances de divertissement, les pensées positives se manifestent par le biais de contact avec les autres, et par les différentes manières que les gens ont, pour se divertir.

Dans le milieu que l’on a crée soi même, on peut produire des milliers de pensées. Des pensées a partir de ce que l’on croit, de ce que l’on idéalise, de ce que l’on rêve, de notre imagination, etc.. Tout a son côté positif et son côté négatif. Notre but sera de chercher la partie positive par tous les moyens afin que la pensée accomplisse sa véritable fonction. C’est à dire une création enrichie par soi-même et pour le développement et l’évolution des autres.

4- Les habitudes et les tendances

La façon de se présenter aux autres, les habitudes et les tendances laissent apparaître tout ce que vous voulez dissimuler à votre entourage, plus une série de pensées négatives qui sont en train d’empoisonner votre esprit.

Il est urgent de changer les habitudes et les tendances négatives, afin que les pensées deviennent saines et puissent en même temps soigner l’esprit. Les pensées doivent être propres, intelligentes, constructives, tranquilles, inspirées et motivées par la compréhension de ce qui est bon.

La pensée positive nous fait voir les choses d’une autre manière et nous évite les tensions, les préoccupations, les complications, la lourdeur et un mal être généralisé.

Nous devons penser que l’esprit est comme l’estomac. Si nous encombrons l’estomac d’aliments abondants et mauvais, l’esprit sera malade, sa fonction naturelle se convertira en un désordre qui mettra en péril la santé. Quand nous chargeons abondamment l’esprit de pensées négatives et inutiles, il devient malade, il est perturbé et cesse d’accomplir correctement sa fonction. Si la pensée est positive, notre attitude le sera aussi.

 

Les déclencheurs de pensée dans Travail sur soi ! reve

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Passage de la mort à la vie !

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

Sans crier gare, le grand tournant de la vie surgit. 

Ton âme se sent alors balancée par une force centrifuge.  Ton cœur s’accroche aux corps comme si la vie n’est que le train russe. 

Et alors, seulement alors, tu prends conscience que quelque chose a changé. 

Tu ne sais pas quoi, ni comment tout n’est que ressentis sans nom. 

Mélange d’angoisse sournoise et d’espérance profonde. 

Fusion de tristesse immense et de promesse de joie. 

Tu ne demandes alors qu’est ce qui a bien pu déclencher le tourment ? 

Qu’as-tu fait ?

Qu’à t’on fait envers toi ? 

Qu’as-tu appris ?

Qu’as-tu apporté aux autres ?

Tu sens juste qu’il y a des choses que la tête ne peut comprendre. 

Laisses-toi aller, abandonnes toi à la Vie, à la Mort, a quoi que ce soit.  Restes seulement ancrée en toi, en-dedans de toi. 

A quelque chose d’indéfinissable, de beau, de noble, de pur. 

Un ange ? Dieu ? Toi ? 

Cesses de chercher, écoute simplement ton cœur. 

Cœur qui frémit, qui dégage des ondes plus que pénétrantes. 

N’aie pas peur, car on ne meurt jamais tant qu’ »on a le cœur ». 

Le monde peut bien s’écrouler, tu vivras toujours. 

Le grand virage peut durer quelques jours, semaines, mois ou années.  Et il cessera comme il est venu : sans crier gare ! 

Tu t’en rendras compte que tu t’es adapté à nouveau une fois la routine bien installée. 

Tu as connu plein de grands tourments, et ce que tu vis ne sera pas la dernière. 

Ne te laisses pas gémir en disant « ah non pas encore ça ! J’en ai marre « ! 

La Vie, la vraie, si tu la savais, elle ignore vraiment ceux qui refusent de changer 

La Vie, l’intense, si tu la comprenais, elle recouvre de la lumière tous ceux qui évoluent.  Toi, petite créature humaine, tu es comme tous ces humains sur terre 

Tu es facilement angoissée quand c’est le moment de grandir un peu plus ! Tu me fais rire de tendresse !  On dirait un enfant qui découvre qu’il peut marcher, 

Eh bien, il s’affole et s’assied brutalement par terre !  Et il cherche à rentrer dans son berceau Réjouis-toi au lieu d’avoir le cœur assombri face à chaque changement ! 

Que ce soit un changement rempli de joie ou de deuils ! 

Les deuils ne sont que des illusions brisées, et délivrance de vérité, souviens-toi !

Passage de la mort à la vie ! dans Nouvelle conscience Vie-et-Mort

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Je suis androgyne

Posté par othoharmonie le 10 avril 2010

L’androgynie n’est pas un concept nouveau, mais a récemment resurgi dans notre conscience collective en tant qu’idée véhiculant un énorme potentiel de développement individuel et social. Ma conscience s’est donc ouverte à ce concepte et j’intègre cette idée….

L’Homme n’échappe pas à cette Loi fondamentale qui est la source de son existence et qui lui garantit survie et développement, tant au niveau de l’espèce qu’au niveau de l’individu. Il est yang ou yin, mais aussi et surtout yin et yang à la fois. Il appartient à l’Univers ; procède et participe à toutes ces manifestations auxquelles il est soumis. 

Pourtant quand on y regarde superficiellement, il faut croire que depuis que le monde est monde, l’humanité est coupée en deux. Les uns naissent hommes, les autres naissent femmes. C’est ainsi, dans cette fatalité biologique auquel nos chromosomes nous interdisent d’échapper et qui détermine définitivement tous nos comportements.

 Notre éducation, nous « dressant » à jouer un rôle exclusivement masculin ou exclusivement féminin sur le plan social, professionnel, familial et même sexuel, accentue encore ce qui semble être un déterminisme de la Nature. Si je suis un homme je ne dois rien montrer de féminin. Et inversement une femme ne doit jamais adopter une attitude réputée masculine. Ainsi, aux unes sont attribuées la douceur, la délicatesse, la souplesse, la faiblesse, considérées comme autant de valeurs négatives voire méprisables, aux autres la rigidité, la force, la brutalité, la violence, valeurs masculines du guerrier, valeurs positives par excellence, voire valeurs suprêmes. L’autre sexe nous en est devenu tellement étranger que dire que les hommes et les femmes ne sont pas de la même planète est devenu une banalité acceptée par tous et toutes comme une évidence. On en publie même des livres où, à longueur de pages, on nous explique que l’une et l’autre ne peuvent qu’être séparés par un abîme d’incompréhension mutuelle. 

Je revendique donc mon androgynie car je me reconnais dans ce qui est dit là :

Citation: D’après O. Wirth 

Le mot Androgyne vient du grec anêr (génitif andros) signifiant « homme » et de gunê « femme ». La chose double, l’Androgyne symbolisé par « Y » est un Rebis, un être double qui réunit en lui les principes opposés masculins et féminins.L’Androgyne possède en lui les vertus masculines : l’énergie, le courage, l’audace, la forte affirmation de soi qui poussent à l’action et à la création. Les vertus féminines contrebalancent cette exaltation. La douceur, le calme, la timidité, la modestie, la résignation, l’obéissance permettent de développer une meilleure sensitivité et une faculté de compréhension qui s’affirme par la passivité. Les vertus masculines correspondent au Soufre des alchimistes, les vertus féminines au Mercure.

Ces vertus opposées sont réunies en une nouvelle unité par un principe conciliateur, c’est le Sel qui permet l’équilibre.Chaque être humain possède en lui les qualités de tel ou tel principe, masculin ou féminin de manière intrinsèque. Afin de s’accomplir, d’atteindre une perfection toute relative, l’homme doit développer en lui les vertus latentes opposées qui lui donneront la clef de sa nature céleste. L’homme » pour devenir Rebis doit cultiver en lui la raison guidée par le sentiment qui développera l’intuition. L’initiation sentimentale correspond à l’Echelle de Jacob, l’échelle qui permet à l’homme » de relier le ciel et la terre.….

Parvenues à un degré suffisant d’évolution, les âmes s’attirent mutuellement pour fusionner. Ces attractions se traduisent par des sympathies réciproques soumises à la loi des complémentaires, comme s’il s’agissait de constituer à deux une unité psychique plus parfaite. Le corps faisant obstacle à la fusion des âmes, celle-ci se distingue du mariage, institution sociale qui vise à fonder une famille.

Lorsque la reproduction de l’espèce est en cause, les choses peuvent se passer selon la théorie de Louis Ménard, l’amour étant alors inspiré par l’entité qui désire s’incarner. Il en résulte une appétence rapprochant les corps en dépit parfois des âmes qui sont loin de se rechercher. Tout se passe comme alors dans le domaine de l’animalité où le mâle s’éloigne communément de la femelle dès qu’il l’a fécondée : l’instinct seul est en jeu, même quand l’abandon ne se produit pas, comme dans les espèces où le mâle pourvoit à la nourriture de sa compagne et de leur progéniture.

Mais est-ce là ce que les hommes appellent l’amour ? 

Ce sentiment se développe assurément d’un sexe à l’autre en se combinant avec l’instinct de reproduction ; mais il se manifeste aussi avant l’éveil de cet instinct et après son extinction. Les enfants s’aiment entre eux ; ils aiment leurs parents ou d’autres grandes personnes ; ils aiment aussi des animaux ou des objets inanimés qui leur sont chers. Il y a en eux une puissance d’affection qui survit dans le vieillard aux sens définitivement apaisés.

Et pourquoi aimons-nous sans que la sexualité nous y incite ? 

Tout simplement parce que l’âme est essentiellement aimante : ne pas aimer, c’est manquer d’âme. Les âmes se recherchent, et quand elles se sentent en affinité, elles s’attirent, l’une aspirant alors à se fondre dans l’autre. Résulte-t-il de ces fusions des unités parfaites ou des associations comparables aux étoiles doubles des astronomes ? La question reste ouverte. Toujours est-il que l’amour pur d’âme à âme rapproche de l’unité suprême et opère la rédemption des individus par groupes bisexués, telle que l’entend Guaita. De la fusion d’une âme masculine avec une âme féminine résulterait ainsi une entité androgynique angélique.   

Mais le principe qui anime ici-bas hommes et femmes est-il nécessairement sexué ? 

La physiologie terrestre se transporte-t-elle au ciel ? 

Y conserverait-elle sa raison d’être ?

Si vous souhaitez plus d’explications, lisez mon autre Blog ici : http://channelconscience.unblog.fr/tag/humanite/

Je suis androgyne dans Nouvelle conscience Androgyne-r1

Publié dans Nouvelle conscience | 2 Commentaires »

Autohypnose

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

Voici la façon dont je pratique l’AUTOHYPNOSE………….

visualisation et dont beaucoup se posent encore la question….. 

alors… je pense que tout d’abord, le mot auto-hypnose veut bien dire ce qu’il veut dire dans sa totalité….. c’est se mettre sous hypnose soi-même par une technique préalable d’endormissement de toutes les parties de son corps, et de diriger son esprit au creux de son plexus solaire.J’utilise cette technique lorsque je sens que je perds un peu l’équilibre, submergée parfois dans les méandres du quotidien….Le but en soi, me permet de me rééquilibrer, mais à la fois de faire émerger les blocages qui sont encore restés enfouis, ceux qui n’ont pas été encore mis en lumière.Cette technique m’a permis également de faire de la régression pour connaître d’où je viens et dernièrement, elle m’a permis de découvrir mes réels objectifs…L’auto-hypnose peut également être utile à certains pour faire de l’auto-suggestion, genre pensée positive…. 

Autohypnose dans Expériences fleche_01 Alors, pour commencer, il faut se consacrer plusieurs heures d’isolement ; il convient de s’installer dans une pièce à température agréable avec très peu d’éclairage, et surtout, prendre soin de ne pas être dérangé sous aucun prétexte (attention à débrancher le téléphone … je dis ça car une fois ça m’est arrivé et j’ai cru en « mourir »), on peut se mettre dans un bon fauteuil ou sur un lit…

Ensuite on fixe un point bien précis ou comme pour moi, la flamme d’une bougie… bien respirer et se focaliser sur ce point en se disant intérieurement que mes paupières deviennent de plus en plus lourdes, elles vont bientôt se fermer et je serai sous hypnose. Une fois que les yeux sont fermés, intérieurement toujours, on se dit : « je me relaxe maintenant, à chaque respiration, je me relaxe de plus en plus, et mes paupières sont de plus en plus lourdes…. je me sens tout à fait bien, détendue, relaxé… »

Ensuite il convient de passer absolument toutes les parties de ton corps en revue afin de les relaxer de cette façon :…. c’est à dire par exemple… « je relaxe mon pied droit, je relaxe ma jambe droite, ma cuisse droite se relaxe, ma hanche droite, ensuite du côté gauche, puis pareil pour les bras et ainsi de suite pour toutes les parties de son corps sans oublier de relaxer également son visage et son cerveau…. »

A la fin de cette première épreuve, intérieurement toujours, on  décide donc d’entrer en totale hypnose et de descendre au plus profond de soi-même en répétant l’affirmation suivante : « je descends au plus profond de moi-même en comptant de 10 à 0 comme si on descendait un escalier ». Une fois bien niché dans cet isoloir de notre plexus solaire, là, on  se mets en contact avec son subconscient, celui qui sait tout…. 

Lorsque qu’on obtient assez de réponses, à notre convenance, et qu’on a bien laissé les images intérieures se révéler à notre conscience, on décide quand on le souhaite, alors de remonter à la surface c’est-à-dire de se réveiller et l’on pense très fort : « maintenant, je vais me réveiller, je me sentirai parfaitement reposée et très en forme » à répéter plusieurs fois.. et pareil, on compte, mais dans le sens inverse pour pouvoir remonter à la surface, de 0 à 10 comme si on remontait un escalier et on émerge, on s’assoie doucement et c’est ainsi que l’on est un peu plus riche d’enseignements.

 

Voilà, j’espère que j’ai été assez claire, mais n’oubliez pas que c’est ma technique personnelle et que je ne suis pas une professionnelle, et surtout j’espère que je n’ai rien oublié, en tous cas, je vous souhaite beaucoup de découvertes avec cette technique.

ZEN……ZEN……

Publié dans Expériences | 2 Commentaires »

Récit de mon O.B.E

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

Je choisi aujourd’hui de vous raconter mon expérience d’OBE

(Expérience hors corps).

En voici donc le récit : Cette sortie a eu lieu dans les années 1997  

                        

meteo soleil soleil 26 gif

                                                     

Très jeune déjà, j’ai toujours été attirée par l’occultisme, je me servais très bien du pendule, j’aimais bien tirer les cartes… Mais quelque chose me manquait dans tout ça et je ne savais pas quoi, je me sentais différente mais je ne savais pas pourquoi… Mes sujets de conversation n’étaient pas les mêmes que ceux de mes camarades, je n’avais soif que de connaissance d’au-delà que je ne connais pas d’ailleurs…

Un jour, j’ai rencontré un écrivain nommé Jacques RUBINSTEIN dans un bar, il se faisait appeler le « grand sorcier ». A force de discussions avec lui, il m’a conseillé sur un bouquin. Il faut dire qu’avant, j’étais plutôt classée parmi les « intellectuels » et pour moi, le travail de recherche intérieure a été très difficile car j’avais toujours tendance à intellectualiser les choses…

meteo soleil soleil 26 gif

Donc, un bouquin en amenant un autre, suite à leur lecture, tout un univers intérieur s’est forgé puis ouvert et, un beau jour, EUREKA, j’ai mis le doigt dedans et ça a été l’engrenage. J’allais de VERITES en VERITES pour moi, au travers des lectures ; ça ne résonnait plus pareil à l’intérieur, c’est comme si mon esprit s’élevait dans d’autres dimensions que je n’avais pas encore perçues.

Puis, à force d’élever mon esprit, il ne m’a plus appartenu en totalité et c’est ainsi que je me suis vue projetée au seuil d’une immense lumière, sans le demander, bien évidemment sans souffrir non plus, sans être malade, seulement remplie de plein de plusieurs VERITES pour moi. Mon esprit m’a échappé pour se rendre au bord d’un tunnel entouré d’une Lumière d’une immense intensité, si vive,  là où j’ai vu comme une profondeur de néant tout blanc avec des parois d’une blancheur éclatante, c’est là que j’ai été comme happée par une spirale lumineuse très agréable, chaude, comme un bain de bien-être, une sensation d’amour envahissant tout mon être, par le haut, par le bas, de partout à la fois.

Oui, en fait, c’était comme un bain de lumière et d’amour…. c’est pas facile à expliquer avec des mots … pas assez de vocabulaire pour exprimer les ressentis … Le bien-être est indescriptible tant on se sent en pleine confiance, ne s’appartenant plus à soi-même. 

Puis je me suis sentie comme entraînée, mais ce n’était pas mon corps bien sûr, car je n’en avais plus de sensation, c’était comme une forme-énergie… une conscience… qui m’a montré ce qu’était le néant, la source, enfin une espèce de vastitude ; il y a tant de mots et à la fois pas assez pour décrire.. Combien de temps je suis restée ainsi je ne saurais le dire, je n’avais pas d’espace ni de notion de temps, tout du moins je n’en n’avais pas conscience. Mais la difficulté, c’est que je ne voulais plus en revenir tellement j’apprenais des choses dans la lumière. J’entendais une voix lointaine me disant d’y retourner, mais je n’en avais pas envie, c’était si agréable.

Jusqu’à l’instant où j’ai réellement compris, lorsque cette voix asexuée a raisonné dans tout mon ETRE et a dit : « je t’aime, je serai toujours là, retourne, ils ont besoin de toi ». On ne peut pas résister à cela vous pouvez me croire, cette voix, c’est réellement comme si elle était vous-même, comme si s’était vous qui parliez mais par tous les pores, les organes, des vibrations puissantes et surtout irrésistibles. Bien évidemment, cela m’a fait souffrir de devoir revenir sur terre, j’étais prise entre le haut et le bas pendant un certain temps…

Je me suis donc péniblement ré-ancrée à la TERRE à force de le vouloir, mais non sans difficultés et pourtant, avec un but cette fois-ci, celui de bien faire ; il a fallu que je réapprenne tout, comme un petit enfant, j’ai dû réapprendre à marcher, à parler, à manger et surtout faire attention où se dirigeaient mes pensées pour bien réapprendre dans l’instant présent et ne pas laisser échapper mon esprit une nouvelle fois, mais bien rester dans l’équilibre.En tous cas, j’ai compris une chose primordiale dans ces moments-là, c’est que l’on est à la fois seul et à la fois accompagné, donc pas besoin de se faire de souci, mais vivre pleinement et le plus harmonieusement possible sur la terre avec tout ce qui nous entoure, en sachant intégrer toutes les vertus. Cette lumière fait partie de moi dorénavant, c’est elle qui vient à moi et non le contraire, en pleine conscience. Par elle, j’ai appris d’où je venais et pourquoi j’étais là sur Terre et aussi où j’irai ensuite…

meteo soleil soleil 26 gif

J’ai donc appris par la LUMIERE que j’étais une vieille âme qui a voulu s’incarner sur TERRE (mère) afin de faire des expériences. La lumière m’a appris et montré que chacun pouvait en faire de même à partir du moment où l’être humain cherche d’où il vient avec foi et conviction dans un travail de tous les jours pour devenir bon. J’ai découvert par la LUMIERE, beaucoup de mes visages de vies par expériences. Je sais dorénavant que je peux être : noires – blanches – hommes – femmes – enfant mort-né plusieurs fois, que j’ai vécu des fois très vieux ou vieille et d’autres fois pas… Je sais également que je peux aussi être mendiant – corsaire – moine tibétain – voyante … Et je sais aussi comment mourir : par l’épée – par la noyade – par un sabot de cheval – de vieillesse – mort-né ou jeune enfant…. j’ai appris les déboires, les bontés comme les méchancetés… 

Dorénavant, c’est instinctivement que je suis instruite des choses de l’au-delà, celles dont j’ai besoin pour ici sur Terre, il me suffit de me mettre en méditation lorsqu’une grande question me taraude. Comprendre ce que je dois apprendre et savoir qu’à la fois je suis seule à faire mes choix, mais que malgré tout je ne suis pas tout à fait seule. Que toutes réponses sont déjà inscrites en moi, car il n’y a jamais de problème sans la solution.

Plus jamais je ne pourrai redevenir comme avant cette étape de ma vie. Même si parfois j’ai envie de rentrer chez moi (repartir d’où je suis issue)… je ne peux aller plus loin, comme si j’étais attachée à mon corps par un lien invisible. Maintenant je sais ce qui me retient, c’est l’attachement à la Terre, à mes frères et mes sœurs de la Terre. Je sais que je dois être ici, maintenant.                           

meteo soleil soleil 26 gif

     Malgré tout, après de longues années, je cherche encore, car tout ceci m’a laissé encore bien longtemps devant une espèce de grand néant ! Faut-il remplir le néant (??) OUI, nous sommes ici pour CREER, faire que le néant se remplisse de par nos créations, en sachant que nous sommes illimités.

Récit de mon O.B.E dans Expériences sgoutte-d-eau-1.73461

Publié dans Expériences | 2 Commentaires »

Maladie et auto-guérison

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

Nous ne sommes pas sur terre pour souffrir. C’est en cela que je crois fermement !

TOUT MAL-ETRE, toute maladie est avant tout  un CONFLIT 

entre la programmation naturelle du courant de Vie dans notre corps 

NOTRE ÉTAT NATUREL EST LE BIEN-ÊTRE…….

Je crois et d’ailleurs j’ai expérimenté moi-même le fait que lorsqu’une partie de notre être physique se réveille à une douleur quelconque, il est important d’en tenir compte, de l’écouter et de connaître ce que celle-ci veut bien nous dire.  Beaucoup d’écrits nous expliquent cela avec panache…. 

J’ai en tête d’ailleurs, le livre de Lise Bourbeau dont on fait référence très fréquemment sur les forums, mais également le grand dictionnaire des malaises et des maladies de Jacques Martel et duquel je me suis longuement inspirée pour me guérir moi-même au début de ma quête de compréhension.  La souffrance physique possède son propre langage pour la simple raison de nous permettre de nous arrêter sur nous-mêmes et d’en reconnaître les manifestations intérieures qui s’expriment à l’extérieur de notre corps…. 

Toutes les maladies nous parlent…. 

prenons un exemple tout  bénin comme le fait de se faire une ampoule au pied…  dès son apparition, celle-ci saura mettre en évidence un certain manque de protection de ma part, très certainement d’ailleurs au niveau émotionnel puisque je n’ai pas su résister à ce mal qui se réveille à cet endroit bien précis… 

Il me faut alors me mettre en chemin pour décortiquer intérieurement, l’apparition de cette fameuse ampoule… et pour cela j’utiliserai : l’introspection. 

Par exemple, l’ampoule se situe au pied. Je prends conscience que le pied en général représente la direction, celle que prends mon existence ; si l’ampoule se trouve à l’arrière de mon pied, je considère alors de surveiller mes arrières ou bien encore mes ancêtres ou mes antécédents…  De là tout un panel de questionnement viennent à mon esprit : A quelles obligations ai-je manqué ? Qu’ai-je réalisé à contrecœur ? Me suis-je égarée du chemin dans une certaine situation de mon vécu ? Aurais-je pu faire différemment ?…. 

Et voilà comment tout émerge ensuite à notre conscience, et c’est ce qui nous permet de guérir .. armé de cela, ensuite, on fait beaucoup plus attention à soi, à ce que l’on pense, ce que l’on fait, comment on réagi à certaines situations etc….. afin de ne pas reproduire les mêmes schémas d’inconvenance dans notre propre corps…savoir rester en totale harmonie avec nos pensées, nos souhaits, nos désirs, notre VIE telle que nous la voulons ; dans le respect de ceux qui nous entourent… 

tout ceci pour vous dire que tous les maux méritent que l’on s’y attarde afin de faire le point sur sa propre vie… du pourquoi nous en  sommes arrivé à la douleur physique pour qu’elle prenne existence à nos yeux… alors que jusqu’à maintenant elle n’étant encore que tapie au très fond de soi ? Pourquoi la maladie n’a pas émergé à un autre moment que celui-ci ? etc…. 

Je répondrai : Pour comprendre, tout simplement, que nous ne sommes pas en adéquation avec ce grand fleuve que représente LA VIE que nous nous sommes choisie.

…… Maladie et auto-guérison dans Expériences Harmony……

Mon témoignage…….. 000204AB dans Expériences 

Alors en gros, je te raconte un peu mon parcours…. Lorsque j’étais plus jeune, j’étais très anxieuse, sans cesse en crises d’angoisse, tout le temps avec des maux de ventres, des crispations à l’utérus etc… ; à 23 ans, à la naissance de ma 1ère fille, j’ai perdu mon frère, je suis tombée en dépression… ensuite, j’ai perdu toute ma famille les uns après les autres… alors j’ai cherché des tas de réponses dans les bouquins en tous genres… et, de bouquin en bouquin, je tombais sur des tas de Vérités qui raisonnaient au plus profond de mon âme… comme si ça me réveillait, cela m’a transporté comment dire… dans un autre monde… j’ai fait une OBE !

A mon retour d’OBE, ce fut très pénible pour moi de devoir réintégrer mon corps de matière, j’y ai passé des mois petit à petit…. Mais ensuite, plus du tout la même comme tu peux l’imaginer, plus de confiance, la FOI quoi. J’ai touché à tout, au magnétisme, au pendule, aux cartes, aux élixirs, aux pierres, aux encens….. que sais-je encore !!! C’est à ce moment là que j’ai travaillé sur « moi »,  le petit « moi », cela ne m’a pas empêché pourtant d’avoir des maladies à cette époque, j’ai subi une ablation de l’ovaire droit, j’ai fait beaucoup d’infections en tous genres, j’attrapais des abcès pour un rien etc… puis un jour j’ai appris aussi que j’avais un sérieux problème de tyroïde, et qu’il fallait m’opérer… alors là, j’ai pris le taureau par les cornes comme on dit et j’ai bossé encore plus sérieusement sur moi, tellement qu’un jour mon esprit s’est ouvert sur une autre dimension encore, celle de l’introspection…. Je me suis mise à étudier les comportements humains, à prendre des notes, à recouper les choses, les dires, mon vécu, celui des autres… enfin bref, tout un tas de travail sur la façon de penser les choses qui m’a amenée à me soigner moi-même grâce à la Foi et cette force qui me faisait soulever les montagnes, avec Son aide lorsque ses paroles résonnaient au fond de mon être, je suis entrée en contact avec mon MOI, mais cette fois, le GRAND MOI.

Bien évidemment, je suis venue à bout de ce problème de tyroïde grâce à l’introspection qui m’a fait revivre de ma plus tendre enfance jusqu’à ce présent d’il y a maintenant 18 ans…. Ce travail a mis je crois, si mes souvenirs sont bons, à peu près 1 à 2 ans. Mais j’te raconte pas la tête des toubibs lorsqu’ils ont constaté que je n’avais plus rien.

 

……….harmonie-intarieure-a……..

 

 

Publié dans Expériences | Pas de Commentaire »

Lieu de travail

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

En l’AN 2000, Aisy-sous-Thil, aux portes de Précy-sous-Thil, s’est mobilisé pour fêter le 50e anniversaire de l’établissement médico-psycho-pédagogique (EMPP) installé au château d’Aisy, cet établissement spécialisé assure la prise en charge d’enfants en situation sociale difficile de Côte-d’Or. Après 50 ans d’existence, les responsables de l’EMPP avaient décidé d’associer le village, c’est pourquoi la manifestation était coorganisée avec le comité des fêtes de la commune d’Aisy-sous-Thil. 

Le château d’Aisy est situé sur une propriété de 8 ha, sa construction date de la fin du XVe siècle. C’était à l’époque une ferme fortifiée pour devenir une propriété plus confortable. La famille de Chazelle en fut propriétaire vers les années 1940. La Caisse régionale d’assurance maladie de Bourgogne-Franche-Comté en fait l’acquisition en 1952 et décide en 1953 d’en faire un établissement spécialisé à l’intention des enfants en situation sociale difficile. En 1993, l’EMPP d’Aisy-sous-Thil est restructuré, il est composé d’un institut médico-éducatif (IME), d’un Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique (ITEP) et d’un Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD). Depuis le 1er janvier 2000, l’EMPP est placé sous l’autorité de l’UGECAM qui fédère neuf établissements en Bourgogne-Franche-Comté

 

 

Lieu de travail dans Photographies encein10photo de 1999

 

Après 50 ans d’existence, une nouvelle aventure a été mise en route : un projet de restructuration de l’EMPP  à été effectué  afin de prendre en compte les besoins et les attentes des jeunes handicapés et de leur famille. Et aujourd’hui on parle de peut-être… une fermeture. 

Puis 10 années après….. 

Voici qu’aujourd’hui, en 2010, cet établissement doit transformer sa structure d’accueil ; d’un établissement hébergeant des enfants de 6 à 14 ans en section IME – ITEP et SESSAD, il doit se diviser afin de n’accueillir plus que des enfants dont les troubles comportementaux font partie intégrante d’un Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique pour des jeunes de 6 à 18 ans, ainsi qu’une section Service d’Education et de Soins Spécialisés à Domicile pour des jeunes jusqu’à 20 ans par le biais d’une Convention CPOM jusqu’en 2013 ; la section Institut Médico Educatif devant rejoindre le secteur du Château d’Essey Villeneuve…  Quelle aventure allons-nous vivre pour la rentrée de 2010 ?? 

 chatea10 dans Photographies

 

Voici maintenant 33 ans que je travaille au sein de cette structure, propriété de L’UGECAM-Bourgogne-Franche-Comté, subventionnée par la Sécurité Sociale

 000201DD 

Publié dans Photographies | 1 Commentaire »

Respect

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

Je ne suis pas intéressée par ce que tu fais pour vivre.

Je veux savoir ce qui brûle en toi et si tu oses rêver la réalisation de ce que tu portes dans le cœur. Je ne suis pas intéressée par ton âge.

Je veux savoir si tu prends le risque de passer pour un fou au nom de l’Amour, de tes rêves et de l’aventure qu’est la vie.

Je ne suis pas intéressée à savoir quelles planètes sont en carré avec la lune.

Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre tristesse, si tu as été ouvert aux trahisons de la vie ou si tu es devenu endurci et fermé par peur d’une peine prochaine.

Je veux savoir si tu peux t ‘asseoir avec la douleur, la mienne ou la tienne, sans bouger pour la cacher, l’amoindrir ou l’arrêter.

Je veux savoir si tu veux être dans la joie, la mienne ou la tienne, si tu peux danser avec ferveur et laisser l’extase te remplir complètement, jusqu’au bout de tes doigts et de tes orteils sans nous dire de faire attention, d’être réaliste et de ne pas oublier les limites de l’être humain.

Je ne suis pas intéressée à savoir si ce que tu me dis est vrai.

Je veux savoir si tu es prêt à décevoir les autres pour rester vrai avec toi-même et si tu peux supporter d’être accusé de trahison et ne pas trahir ton âme.

Je veux savoir si tu peux être fidèle et donc digne de confiance.

Je veux savoir si tu peux voir la beauté même lorsque ce n’est pas tous les jours bien joli, et si tu peux sentir que la source de la vie réside en Sa présence.

Je veux savoir si tu peux vivre avec les échecs, les miens ou les tiens, et pourtant continuer à te tenir debout au bord du lac en criant à la pleine lune argentée « oui « .

Je ne suis pas intéressée à savoir où tu vis et combien tu gagnes.

Je veux savoir si tu peux te réveiller après une nuit de chagrin et de désespoir, de lassitude ou de douleur, et faire ce qui doit être fait pour les enfants.

Je ne suis pas intéressée de savoir qui tu es et comment tu es venu jusqu’ici.

Je veux savoir si tu peux te tenir au milieu du feu avec moi et ne pas te dérober.

Je ne suis pas intéressée à savoir ce que tu as appris, où tu l’as appris et qui te l’a enseigné.


Je veux savoir ce qui te nourrit de l’intérieur lorsque tout s’effondre autour de toi.

Je veux savoir si tu peux rester seul avec toi-même, et si tu jouis vraiment de ta propre compagnie dans ces moments de vide.

Sagesse Amérindienne.

Respect dans Beaux textes Chantoune4Creations124964815546_gros    plumes-horizontales dans Beaux textes      2766028674_1

Publié dans Beaux textes | 1 Commentaire »

introspection

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

 introspection dans Méditation coeurdecountry125444434331_art

LE 31 JANVIER 2010Parfois, lorsqu’on se raconte sur un forum, c’est-à-dire qu’on explique sa propre démarche sur notre chemin spirituel, comment l’on a acquis la confiance en soi et que l’on affirme ses propres vérités, certains prennent volontiers pour vrais vos écrits et les apprécient et d’autres ont l’impression qu’on les a agressé …. Ils ne vous prennent pas au sérieux et vous traitent parfois d’orgueilleux (Hum ! hum !)Pourquoi certaines personnes détestent les gens qui ont confiance en eux ?

POURQUOI lorsque l’on affirme qui l’on EST, certains vous traitent d’être sans humilité, voire même orgueilleux ? 

Le résultats de ma méditation sur ce sujet :

ET PUIS, j’ai trouvé ma réponse …… L’excès de confiance en soi peut devenir arrogance et même méprisable, et l’on devient soi-même méprisable à partir du moment où on l’affiche ouvertement. Donc ne pas chercher l’acceptation de ses pairs à tout prix… car il n’y a rien à prouver, ni à se prouver… mais ETRE seulement soi-même !

papillon%2520frise%2520stylisee dans Méditation 

Le 10 FEVRIER 2010 : Puis, mes démarches de questionnement se sont posées là : Que dire à tous ceux que leur propre mort terrorise ?


Comment les convaincre qu’elle n’est que le passage d’une courte vie terrestre semée d’embûches et de souffrances, à une totale félicité, dans la chaude compagnie de ceux qui les ont précédés ?…

La mort n’est pas une punition mais une délivrance. Elle ne ferme pas la porte de la vie, elle l’ouvre toute grande. Elle n’est pas un anéantissement mais une renaissance.

Lorsqu’elle frappe à la porte, cette mort-délivrance, pourquoi tant de gens réagissent-ils à contresens ?
Ils pleurent, alors que l’absent se réjouit. Ils vont fleurir une tombe sous laquelle il n’y a personne. Ils s’emmurent dans un silence désespéré alors que les fanfares du ciel accueillent un bienheureux…

Mais comment leur expliquer ??

Très sincèrement, je ne vous cacherai pas que c’est cette ignorance qui me désole le plus !! 

ET PUIS, j’ai trouvé ma réponse ….. Je n’ai pas à me sentir concernée par ce que « je juge » comme non-compréhension de mes pairs ! Chaque chose en son temps, je ne me suis pas ouverte moi-même à la compréhension en un jour et donc à chacun son heure, à partir du moment où je reste présente et disponible pour soutenir l’autre…. Restez moi-même !

frise-jeanne-600 

Le 15 FEVRIER 2010 :

J’en suis venue à pousser un coup de gueule sur les forums …. En disant : 

J’en ai mare de voir autour de moi des gens qui se laissent encore piéger par de faux semblants, j’en ai mare de constater que la sincérité ça n’existe que chez très peu de gens. Cela me fait de la peine que certains se fassent piéger.Cela me peine de constater comme les gens n’aperçoivent leurs qualités et leurs vices qu’au travers de leur l’amour-propre; ils sont toujours d’eux-mêmes des témoins infidèles et considère que la parole de l’autre a plus d’importance.Beaucoup trop de faux-semblants par complaisance… qui font du mal lorsque la sincérité émerge… Je fais partie de ceux qui pensent très sincèrement que ceux qui négligent de nous dire la vérité nous vol un bien qui nous appartient. 

Cela m’énerve de voir que les gens sont toujours séduits par la même erreur, dire que nous ne prenons des amis que pour avoir des gens particulièrement destinés à nous plaire : notre estime finit avec leur complaisance ; le terme de l’amitié est le terme des agréments, de fausses sollicitudes. Et quels sont ces agréments ? qu’est-ce qui nous plaît davantage dans nos amis ? Ce sont les louanges continuelles, que nous levons sur eux comme des dûs. D’où cela vient qu’il n’y a plus de véritable amitié parmi les hommes? que ce nom n’est plus qu’un piège, qu’ils emploient avec bassesse pour se séduire mutuellement ?  Je déteste la flatterie ! Qu’à sa place règle la Sincérité ! J’en ai mare de voir les dégâts que cela peut causer autour de moi …. Ça m’énerve de voir des personnes chères à mon cœur se laisser détruire par de faux semblants d’amitié ! et le travail qu’ils ont à faire ensuite pour regagner leur estime d’eux-mêmes. 

ET PUIS, j’ai trouvé ma réponse …. Rien n’a bougé quant à la nature de l’homme mais par contre quelque chose a bougé en moi ; Reste sincère Francesca, d’autres ont à apprendre sur leur condition, et ce n’est pas à toi de les juger…. Reste présente et disponible auprès de tes amitiés ; Car il te faut comprendre que subir une quelconque destruction, c’est apprendre les pièges de l’ego….

 frise%2520bambous

Le 20 FEVRIER 2010 je me posais des questions sur l’humilité et j’en suis venue à affirmer ceci : pour moi, l’humilité découle de la vérité. Je pense que si l’on est vrai avec soi-même, on l’est tout le temps, avec toute personne que l’on rencontre, en compagnie d’une ou des milliers de personnes. Ainsi, on ne peut pas devenir orgueilleux. Mais est-ce une bonne définitionL’humilité serait-elle le contraire de l’orgueil ?Faut-il plus d’humilité pour occuper les devants de la scène ou les coulisses ? 

ET PUIS, grâce à l’aide de Jean-Yves, j’ai trouvé la réponse par le fait que revendiquer d’être humble, c’est qu’en réalité, il y a un niveau prétentieux en soi ; le désir d’être humble est une tentative de contrebalancer cette prétention que l’on ne veut pas voir car elle corrompt l’image que nous avons de nous. Et Jean-Yves m’avait dit ceci : « Vivre la prétention (si c’est ce qui est présent en soi) est sans doute préférable à une volonté d’être humble. Car ainsi, par l’honnêteté avec soi-même, c’est la blessure qui sous-tend la prétention qui est appelée à se révéler et ainsi, celle-ci devient elle-même ouverte à un champ de conscience plus large… » – Merci encore à toi… cela m’a beaucoup aidée !en découvrant que la fierté en place d’orgueil aurait été un mot plus adéquat, qui n’a nul besoin de se mesurer à l’autre, ni de le rabaisse ; ETRE SOI-MEME 

roses_roses2

 

Mon dernier petit soucis de FIN FEVRIER 2010, était celui-ci :  L’intellect peut-il aider à la progression spirituelle ou pas ?

EtLa domination de l’intellect est-elle un « passage obligé » de l’évolution spirituelle ou plutôt un « handicap » ? 

ET PUIS, j’ai trouvé ma réponse……… Ni l’un, ni l’autre, car l’intellect est mon moteur de découverte, certes parfois envahissant, mais qui m’aide à détecter où se situe réellement l’intuition et comme me l’avait dit Loryan je crois : « l’intellect peut parfois être un très bon « anti-virus »". L’intellectualité m’aide à disséquer, afin de ne pas tomber dans le piège du mysticisme ! Elle crée l’équilibre entre l’ésotérique et l’exotérique ! 

petite%2520frise%2520petite%2520fleur

 

Le 1er MARS 2010 / je travaille sur un autre sujet, car j’ai découvert dernièrement que s’incarner sur terre est le contraire exact de ce que j’avais cru jusqu’à aujourd’hui …Je suis dans la période d’intégration de cette découverte là :

celle qui fait que ma condition humaine est ici sur terre pour se reposer dans la matière et non pour y travailler…. Ce n’est pas ici que je peux acquérir la vraie conscience puisque je suis déjà « conscience » (esprit désincarné). Chez moi c’est pas ici, puisque lorsque je pense « mort », j’ai cette formidable sensation de « rentrer chez moi »….

Il faut être dans l’esprit libre pour accéder au Tout, donc sans la matière… puisque c’est là où je me sens le mieux. Je crois très sincèrement, que je me suis fais des films, des mises en scène afin de vouloir croire le contraire !

Je n’ai finalement juste qu’à trouver ce qui est bon pour moi sur terre afin de me reposer correctement et ensuite je pourrai « retourner chez moi »….

Ce que je croyais, n’est qu’en réalité une inversion des « réalités »… et ce déclenchement chez moi, s’est produit suite au visionnage du film « LES AUTRES » d’Alejandro Amenabar, sorti en 1997 je crois, avec Nicole Kidman.

Il me faut dorénavant, bien intégrer cette réalité ! 

 

gif_soleil

Publié dans Méditation | 2 Commentaires »

Louxor

Posté par othoharmonie le 9 avril 2010

Louxor dans Photographies louxor10

 

Voici mon troisième compagnon à quatre pattes, un Berger Belge âgé d’un an et demi….

Il a son caractère, comme souvent ces races de chien, il fait sa loi pour garder la maison de mon ami d’enfance Gérard qui habite juste à côté de chez moi, et Louxor fait la garde, par la même occasion, pour ma propriété….

Très affectueux également ; joueur comme c’est pas possible et surtout grand sportif, il est capable de courrir une journée entière si nous, nous ne nous fatiguions pas avant lui. Il est très affectueux, adore se mettre entre nos jambes pour se faire gratouiller l’échine et le train arrière. C’est un très bon compagnon pour Thomy, très souvent ils jouent ensemble tous les deux dans le terrain, le petit sautant au cou du plus gros et Louxor est trop mignon lorsqu’il fait semblant de ne pas pouvoir attraper Thomy, il lui laisse le champ libre…. trop adorables ces deux là !!!

 

25682du-domaine-de-couhoux-berger-belge-tervuren-1 dans Photographies      00020579    00020579 
bebe-tervueren-et-groenendael-berger-belge.8912113-56785386         00020579 

Publié dans Photographies | 1 Commentaire »

1234
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...