La cité de la joie

Posté par othoharmonie le 24 juin 2010

Titre :  La cité de la joie 

Auteur : 

LAPIERRE Dominique 

 

 

Un livre inoubliable, aujourd’hui un grand film. 

Une épopée d’amour et d’espoir 

Dans l’Inde de Mère Térésa

  

 La cite de la joie

Page de couverture

« La cité de la joie » : c’est le nom paradoxal donné à l’un des plus grands bidonvilles de Calcutta. Un cloaque boueux où s’entassent soixante-dix mille habitants réduits au stade de la plus extrême pauvreté, de la maladie, et soumis parfois, à cause de leur dénuement, à de sordides trafics de sang, d’organes ou de squelettes et à la prostitution d’enfants.

Un prêtre catholique français, un jeune médecin américain, une infirmière et un tireur de pousse-pousse indiens se rencontrent sous les cataractes de la mousson. Ils s’installent dans l’hallucinant décor de ce quartier pour soigner, aider, sauver. Condamnés à être des héros, ils vont se battre, lutter, vaincre. Au milieu des inondations, des rats, des scorpions, des eunuques, des dieux, des fêtes… Dominique Lapierre a partagé l’existence de ces damnés de la terre. Il raconte leur épopée de courage, de fraternité, de foi.

Ce livre est un chant d’amour, un cri de bonheur, un hymne à la vie, une leçon de tendresse et d’espérance pour tous les hommes de notre temps. 

L’ auteur : 

Dominique Lapierre 

Auteur, à l’âge de dix-sept ans, d’un des premiers best-sellers de l’après-guerre, Un dollar les mille kilomètres, il n’a jamais cessé de parcourir la planète à la recherche des grandes épopées humaines. Après dix ans de reportage à Paris-Match, il s’associe avec Larry Collins, en 1960, pour écrire cinq best-sellers internationaux : Paris brûle-t-il ?Ou tu porteras mon deuil, O Jérusalem, Cette nuit la liberté, Le cinquième cavalier.

En 1980, Dominique Lapierre se sépare de Collins pour fonder l’association Action pour les Enfants des Lépreux de Calcutta. C’est en rendant visite à « ses enfants » de Calcutta qu’il a découvert l’univers de La cité de la joie dont il donne la moitié de ses droits d’auteur pour soutenir son action humanitaire en Inde. 

En 1990, après une enquête mondiale, il publie Plus grands que l’amour, la fantastique épopée des chercheurs, soignants et malades confrontés au défi du sida. Ce nouveau bestseller international sera porté à l’écran. 

Le + : La cité de la joie a été portée au cinéma par Roland Joffé, le célèbre metteur en scène de Mission et de La déchirure

La cité de la joie dans L à  N 00020576

  

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/gp/product/2221073398/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_2?pf_rd_p=471061593&pf_rd_s=lpo-top-stripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=B00004VYDP&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=0EEKGR7YCFN275W7B9NZ  

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...