Les éveillés

Posté par othoharmonie le 28 juin 2010

 

Titre : 

Les Eveillés

Auteur : 

CAMUT Jérôme 

 Co-création avec Nathalie HUG

« Ceux qui ne dorment pas doivent 

Affronter leurs cauchemars »

Les éveillés dans C et D 9782702138991FS

Page de couverture

Elise est l’une d’entre eux. 

Infirmière dans un centre pour polytraumatisés, elle souffre depuis des mois d’insomnie rebelle. Dans le service, les gens racontent qu’elle a le don de réveiller les comateux. C’est impossible… 

Et pourtant. Elise a ranimé celui qu’il ne fallait pas : Stanislas Opalikha. Lorsqu’elle est enlevée par ce redoutable assassin, c’est un inconnu guidé par de terribles visions qui va retrouver leurs traces. Qui est-il ? arrivera-t-il à temps ? 

Un terrible compte à rebours commence alors, suscitant des questions aussi redoutées que fascinantes. Qui sont les éveillées, ces femmes et ces hommes dont les origines semblent remonter à la nuit des temps ? Et qu’est-ce qui les relie à cette nécropole découverte par hasard et abritant des dizaines de cadavres inhumés là depuis des siècles ? 

Thriller haletant et conte initiatique, Les éveillés lève le voile sur une réalité dérangeante où l’histoire, les énigmes de la génétique et le monde des rêves entrent en résonance. 

L’ auteur : 

En 2004, Jérôme Camut publie les deux premiers tomes de la tétralogie Malhorne aux Editions Bragelonne. Nathalie Hug se les procure et contact Jérôme sur internet. Ils se rencontrent peu après. Ils ne se quitteront plus et commencent très vite à écrire ensemble. Ils ont publié aux Editions Télémaque la trilogie Les voies de l’ombre, rééditée au Livre de Poche

Extrait de la page 298

Les dessins de Pierre montrant Stanislas Opalikha avaient tous un point commun. Stanislas n’apparaissait jamais vraiment comme un homme ordinaire. Pierre l’avait représenté habillé en toréador, ou alors mi-homme mi animal. Taureau ou cheval, monstre ou guerrier. Les croquis étaient réalisés d’une main habile et certains fourmillaient de détails, indéchiffrables au premier regard. Marouan se remit au travail, écartant les plus sommaires pour ne garder que ceux qui semblaient pouvoir être interprétés différemment. Il procéda de la même façon pour les portraits de femmes. Certaines figuraient seules, d’autres en groupe. Certaines étaient nues, d’autres enveloppées d’une sorte de crayonné qui plongeai leur corps dans une gangue sombre et floue.

…..

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici :

http://www.amazon.fr/%C3%A9veill%C3%A9s-J%C3%A9r%C3%B4me-Camut/dp/2702138993 

 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...