• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Guérison et religion

Posté par othoharmonie le 31 juillet 2010

Guérison et religion dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir

– Le principe universel de la guérison.

 (si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog : http://channelconscience.unblog.fr/  catégorie : Allan Kardec) 

 -  10 – 

  

La guérison spirituelle et mentale n’est en aucune manière la prérogative exclusive de la religion. Certaines personnes élèvent des objections lorsque le sujet est trop étroitement associé à l’enseignement de Jésus, et lorsque des citations de la Bible sont introduites pour illustrer un point. Le lecteur attentif remarquera néanmoins que ces citations ne sont jamais introduites avec l’intention d’émettre une idée religieuse, mais toujours afin de démontrer comment agissent l’un sur l’autre, le corps, l’Intelligence et l’esprit. 

1.     La maladie ne fait pas partie du Plan divin 

Jésus vint, enseignant aux hommes, comment prendre conscience du fait que la maladie n’avait aucun pouvoir parce qu’elle n’était pas dans le Plan divin. Ses enseignements furent déformés au point qu’aujourd’hui ils sont surtout employés pour imposer des sanctions morales et religieuse. Jésus ne fut pas un grand puritain ; il fut un maître pratique de la vérité la plus pratique qui fut jamais enseignée. En fait, les puritains de son temps s’opposèrent durement à lui, passant leur temps à lui tendre des pièges et, à la fin, furent les promoteurs de son exécution. C’est pourquoi nous le citons comme un maître de la science qui guérit plutôt que comme une autorité religieuse, bien qu’il fût les deux (?) 

Nous citons la Bible parce qu’elle est le livre le mieux connu en fait dans toutes les contrées du monde, surtout en Occident. La plupart d’entre nous furent élevés dans sa connaissance. Nous pourrions citer des passages d’autres écrits s’ils étaient aussi bien connus. 

2.     Le bouddhisme 

Les écrits de l‘Inde sont pleins de faits de guérison mentale. La littérature bouddhiste énonce ces mots d’une puissance pénétrante : « Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. Cela est fondé sur nos pensées, constitué par nos pensées. » 

Et encore : « Exactement comme la roue d’un chariot en marche ne roule qu’en un point de la jante, et au repos ne repose qu’en un seul point, ainsi exactement de la même manière la vie d’un être vivant ne dure que pour la période d’une seule pensée. Dès que cette pensée est achevée, cet être vivant est censé avoir cessé d’être« . 

Et encore : « ce qu’un homme pense, il l’est. Cela est l’antique secret« . 

Bouddha enseigna la loi du karma, ou celle de la cause et de l’effet. Il enseigna que la conséquence peut aussi se soustraire à sa cause qu’un home peut échapper à son ombre. Il enseigna que cette Loi de cause à effet est une énergie aussi réelle que celle qui guide le soleil et ruisselle du soleil. Que cette Loi agit machinalement, mais qu’elle est engendrée par l’Intelligence. Que tout homme est libre, que par les choix qu’il fait il est le créateur de sa propre destinée. Mais qu’en faisant son choix, il doit être prêt à accepter la conséquence inhérente à celui-ci. Bouddha enseigna que la Loi de cause à effet n’opère que dans le monde des apparences. Elle ne saurait affecter l’homme spirituel, éternel. Il enseigna que, lorsque l’homme aperçoit son unité inséparable avec l’univers et avec la Cause première invariable, il en arrive à refléter en son corps, cette Cause première dans sa perfection. 

3.     Les philosophes 

Platon, les épicuriens, les stoïciens, tous enseignèrent que les états mentaux intérieurs sont reflétés dans les états physiques extérieurs, insistant sur le fait que la vie intérieure est le lieu d’origine de la maladie ou de la santé. 

Plotin fit sienne cette vérité et fut capable, en de nombreux cas, de guérir ceux qui venaient à lui. Le néoplatonisme, qui dans une large mesure survécut grâce à son influence, offre de riches matériaux à qui étudie la guérison spirituelle et mentale. 

Spinoza, Kant, Descartes, Hegel et Swedenborg, parmi les philosophes et les savants, tous saisirent plus ou moins profondément le fait que la maladie et la santé ont toutes deux leur origine dans la vie de la pensée. 

Je suggère à l’étudiant de poursuivre ses études plus avant dans les écrits de ces hommes et dans ceux d’autres hommes de cette époque et d’époques antérieures. En agissant ainsi, il trouvera que ce n’est point une nouvelle vérité que nous proclamons. Depuis que l’homme a été un penseur, sa pensée s’est tournée vers le problème de la santé, étant donné que c’est là l’expérience la plus intime de la vie, et les penseurs les plus pénétrants ont toujours été amenés en dernière analyse face à face avec cette vérité de toute évidence que les états intérieures de l’homme influencent ses conditions extérieures. 

Le vrai problème pour l’homme fut toujours d’examiner sa voie jusqu’aux facteurs causals – les causes sous-jacentes cachées de la maladie enfouies profondément dans les caveaux de sa conscience. A diverses époque, les hommes ont approché le problème en partant d’angles différents, et des chercheurs isolés en un seul et même âge ont choisi des chemins divergents dans leur recherche de la vraie causalité ; il est remarquable que chacun, finalement, soit arrivé au point où il vit que l’homme ou bien contrôle ses états mentaux, ou bien est contrôlé par eux. Là où ces états le contrôlent il est l’esclave de circonstances et de conditions ; là où il contrôle ces mêmes états, il est le maître. 

4.     La maladie n’a aucune réalité durable 

Au XXè siècle, de nombreux « guérisseurs de l’âme » se sont servi de méthodes variées d’analyse mentale et de guérison mentale. Mais ils appartiennent tous à l’un ou l’autre de deux groupes caractérisés par leur méthode de travail particulière. La première méthode est celles qu’emploient les psychologues, psychiatres, hypnotiseurs, ceux qui usent de suggestion mentales, les magnétiseurs. L’analyse et la suggestion sont la base de leur travail. Ils traitent l’individu comme une entité distincte, possédant une intelligence entièrement indépendante de l’Intelligence divine. 

La deuxième méthode est celle esquissée dans ces écrits ; c’est celle qu’employait Jésus, d’où nos fréquents renvois à sa personne et à son enseignement. L’indestructible unité avec Dieu dans son univers est la base de notre travail. L’homme est un être spirituel ; son corps est substance spirituelle ; comme telle, le corps n’a jamais été malade parce que l’Esprit ne saurait être malade. Nous admettons que l’homme ressente la douleur, qu’il souffre de maladie et d’affliction en tant qu’expérience, mais nous affirmons que ces manifestations sont simplement des reflets de ses états mentaux. De par leur origine elles n’ont aucune réalité durable. Dans notre travail, nous cherchons à réaliser l’Intelligence divine et nous nous tournons constamment vers Dieu dans notre esprit. 

Lorsque nous regardons la personne malade – que ce soit nous-mêmes ou un autre individu – nous nous tournons en esprit immédiatement vers Dieu, vers la perfection, et nous nous efforçons de nous convaincre que c’est l’état réel de la personne devant nous. Pendant que nous travaillons, notre pensée demeure en communion avec la Perfection éternelle, le monde spirituel, l’amour, la paix, l’harmonie, la joie, le bien-être, la beauté et la puissance de Dieu, jusqu’à ce que nous puissions voir toutes ces qualités reflétées en cette personne. Si nous devions tomber à un niveau inférieur en nous remplissant nous-mêmes de l’idée de la maladie et de l’image de l’homme physique devant nous dans toute son apparence d’imperfection, nous ne devrions pas nous servir de la vraie méthode scientifique dont se servait Jésus. Et puisqu’il a obtenu les meilleurs résultats parmi tous les guérisseurs qui vécurent jamais, nous sentons bien que sa méthode dut être plus proche de la vérité effective. 

Nous avons accepté le fait que notre pensée intérieure a sans aucun doute un effet extérieur correspondant, nous sentons donc que, tout comme une pensée médiocre produira un effet médiocre, une pensée élevée produira un effet élevé. C’est pourquoi la pensée la plus élevée que nous puissions entretenir doit avoir l’effet le plus élevé possible. La pensée la plus haute que l’homme puisse réaliser est celle de Dieu et de sa Perfection. Dirigeons ensuite notre pensée vers la personne que nous traitons, efforçons-nous de réaliser au plus profond de nous-mêmes que cette dernière est un fragment de Dieu, si j’ose dire, et qu’elle participe comme tel à toute la perfection qu’est Dieu. Regardons le patient avec assurance, sachant en nous-mêmes qu’en réalité il n’y a rien à guérir, que tout ce qui est nécessaire est que sa Perfection spirituelle innée se manifeste à travers son corps, et particulièrement à l’endroit où son état pathologie paraît être centralisé. 

Cela ne signifie pas que nous disons purement et simplement : « Cette personne est faite à l’image et à la ressemblance de Dieu, donc elle est parfaite« . Il y a beaucoup plus à faire que cela. Nous avons à nous convaincre véritablement du fait, de telle sorte que cette conviction devienne une conviction intérieure profonde, qu’aucune apparence extérieure ne puisse ébranler. Que Dieu réside en cette personne doit être pour nous plus qu’une déclaration verbale, mais devenir un fait vivant, plus réel que l’apparence de maladie. 

Comme nous l’avons exposé, nous aurons peut-être à raisonner intérieurement avec nous-mêmes jusqu’à ce que ce fait devienne pour nous une vérité absolue. Finalement, lorsqu’il n’est plus rien en notre conscience qui nie la vérité que nous avons exprimée, nous remettons notre pensée rendue parfaite à l’Intelligence Universelle, certain que sa grande énergie créatrice se répandra maintenant à travers cette pensée et réfléchira cette pensée parfaite dans une forme parfaite. 

5.     La méthode du Christ est une méthode scientifique 

Est-il possible aux êtres humains sujets à toutes les faiblesses résultant de leur vision obscurcie, de  s’élever ainsi au-dessus du monde et de son influence, de façon à ce qu’ils puissent perfectionner leur pensée et voir cette pensée reflétée en des corps guéris, des affaires prospères et un entourage heureux ? Cela est possible sans nul doute et se fait tous les jours dans toutes les contrées du monde ! Au moment même où ces pages sont lues, quelqu’un quelque part met en activité la Loi d’Intelligence en faveur de quelque corps enchaîné et voit les chaînes se briser. Cette méthode de traiter le problème de la maladie se répand et croît chaque jour. Il n’est plus de mode de s’en moquer, étant donné que, dans une réunion, il se trouve toujours aujourd’hui quelqu’un d’à peu près certain d’avoir été guéri ainsi, ou de connaître une autre personne qui le fut. La méthode du Christ est une méthode scientifique. Il n’est besoin à personne d’être confondu lorsqu’elle est mentionnée, car toute découverte scientifique venue des laboratoires renforce les bases de cette vérité. 

Les savants font des recherches plus profondes sur le fonctionnement de l’intelligence humaine et découvrent que leurs conclusions, exposées en termes scientifiques, coïncident avec la vérité énoncée il y a vingt et un siècles, par un charpentier en Palestine. Les physiciens examinent la structure de l’atome, alors que découvertes après découvertes déferlent en une succession rapide, ils en arrivent à voir que la station génératrice de l’univers n’est pas seule, bien loin dans les espaces interstellaires, mais qu’elle se trouve dans les espaces infinitésimaux de l’atome. Il y a plus de cent ans, la science étant encore dans sa première enfance, Carlyle, dans un éclair d’illumination, prononça ces paroles : « Force, force, force partout. Nous-mêmes sommes une force mystérieuse. Il n’est pas une feuille pourrissant sur la grande route qui n’ait en elle une force. » Quel essai il eût pu écrire aujourd’hui, se tenant, s’il le pouvait, à côté du cyclotron géant ou briseur d’atomes et voyant s’amonceler les témoignages prouvant que l’atome infinitésimal est un vaste abîme dans les profondeurs atomiques duquel il y a des montées subites d’énergie dépassant toute compréhension ; abîme où les dynamos de l’univers ronflent sans arrêt et du sein duquel sera extraite un jour la force qui fera marcher toute machine, fera tourner toute roue sur la terre. 

Quelle est cette force, cette énergie vers laquelle l’homme va ainsi, cherchant à tâtons son chemin faiblement éclairé ? C’est l’Intelligence divine, la puissance identique à celle dont nous nous servons pour guérir. Nous employons un pouvoir que nous ne comprenons pas pleinement, mais nous avons appris sur ce pouvoir une chose ; c’est qu’il se répand dans la direction que l’intelligence de l’homme lui indique. Il n’est pas nécessaire de comprendre la nature de la radio pour s’en servir. Que nous soyons ou non électricien, l’électricité afflue pour nous, et cette grande Energie cosmique palpitante et vibrante est nôtre pour que nous nous en servions. Ainsi, le guérisseur spirituel et mental est-il capable de présenter des résultats qui souvent remplissent de surprise le matérialiste, parce que le guérisseur spirituel agit en liaison avec la Cause première. 

6.     L’homme n’est jamais seul 

Si notre travail ne reposait que sur nous seuls, il nous faudrait peut-être répondre négativement à la question concernant la possibilité pour l’homme faible par lui-même d’influencer les conditions physiques et sa faculté de le faire. Mais chaque atome du corps de l’homme malade est une station génératrice parce qu’il est habité par l’Intelligence Universelle. Le traitement libère cette énergie et lui permet de se mettre au travail. L’homme ne se trouve jamais seul dans l’univers ; il est toujours l’incarnation d’un pouvoir prêt à rendre harmonieux son être entier. Nous prêchons la guérison spirituelle et mentale comme basée sur ce savoir. 

L’homme est une partie de l’univers et il est un avec son Créateur. Comme le dit Gray : « Cette singulière créature, l’homme, curieuse, trébuchante, aspirant à s’élever, espérant toujours. Demi-brute s’accrochant à la glèbe, demi-dieu qui perce du regard de lointaines années-lumière pour voir où luit le soleil« . 

C’est ce côté Dieu de l’homme qui nous incite à croire que nous avons le droit de compter pour la guérison sur l’action de l’Energie créatrice en nous. Voici pourquoi nous nous détournons de l’homme en tant qu’organisme physique et le voyons comme être spirituel quand nous donnons un traitement (reïki, magnétisme, médicament, etc…). Chaque individu est éternellement considéré dans l’Intelligence divine comme une conception parfaite. Cela signifie qu’il est l’idée parfaite de Dieu. Il a donc le droit de croire que l’Esprit désire à travers lui une manifestation parfaite. S’il en est ainsi, l’homme n’a pas à hésiter lorsqu’il prononce ses paroles, afin que par lui cette perfection soit rendue manifeste. 

7.     Guérir est une expérience bénie 

Mais il est une chose encore meilleure que d’être guéri : c’est vivre en reconnaissant chaque jour le fait que nous sommes perpétuellement habités par l’Esprit, que l’Intelligence opère continuellement en nous et par nous. Le jour viendra où les hommes non seulement emploieront ce principe guérisseur lorsqu’ils auront des difficultés, mais cultiveront ce sens de la proximité de Dieu – de son immanence. Quand ce jour viendra la maladie ne sera pour la race humaine qu’un cauchemar dont souffraient ses ancêtres. Cette vérité équivaut à un flux spirituel de puissance, touchant l’homme d’abord en son centre spirituel, s’étendant ensuite à travers sa mentalité jusque dans son enveloppe physique. 

L’homme, séparé de Dieu n’est jamais vie en lui-même. La santé, la prospérité et le bonheur, aussi beaux soient-ils ne peuvent jamais être primordiaux. Ils sont toujours secondaires. Comme le dit le catéchisme presbytérien en réponse à la question : « Quel est le but principal de l’homme ? » c’est « de glorifier Dieu et de se réjouir en Lui à jamais ». Il faut d’abord qu’il y ait le sentiment de la Présence divine en nous, ensuite toutes les autres choses prennent leur place légitime. Lorsqu’on apprend à cultiver ce sentiment de Dieu en soi, ces bénédictions secondaires se manifestent naturellement. 

Qui atteint ainsi aux plans supérieurs de la pensée et de la vie s’offre un aperçu nouveau du monde. Il le voit gémir sous le poids des échecs, de la maladie et des privations. Mais il est profondément conscient de l’harmonie et de la santé. Il est, pour ainsi dire, debout sur le balcon du ciel et baisse son regard sur l’humanité souffrante. Il paraît vivre et se mouvoir dans un autre monde, soulevé loin au-dessus de la fausse croyance en la nécessité de la maladie, et il souhaite à tous les hommes de voir et de comprendre que la maladie est seulement une réalité pour ceux qui croient en cette réalité. 

Quand il annonce ses paroles pour ceux qui cherchent à être délivrés de leur servitude, ses paroles ont de la force parce qu’elles vivent dans la conscience de son unité avec la Force Universelle. 

8.     Jusqu’ici j’étais aveugle 

En ce moment même existe en tout individu une part suffisante de la puissance de Dieu pour le transformer et le dégager entièrement de sa situation difficile. Vous pouvez vous-même être en période d’examens médicaux approfondis : analyses de sang et d’urines, radioscopie, radiographie, échographie, scanner… Ensuite, on vous a peut-être informé avec ménagements que c’était bien regrettable, mais qu’il n’y avait rien qu’on puisse faire pour vous. 

Laissez tomber ce diagnostic, ignorez le pronostic, détournez-vous de votre terreur et dites-vous : 

 « Je sais que toute la Vie de l’Univers coule à travers mon corps en ce moment. Je sais que l’Intelligence ne sait rien d’états incurables. Je sais que la seule chose qui empêche mon rétablissement entier et immédiat est mon propre aveuglement devant la vérité. A partir de ce moment j’affirme mon unité avec la Perfection divine. J’abandonne ma croyance en la réalité de la maladie et j’affirme ma foi en la Présence parfaite en moi. Je n’ai pas besoin d’invoquer un Dieu lointain siégeant dans les cieux. Le Dieu de l’Univers est en moi maintenant. Il a été là tout ma vie, ne s’imposant jamais à moi mais attendant à tout moment que je Le reconnaisse. Toute ma vie je fus aveugle, mais à présent mes yeux se sont ouverts à la vérité, et la vérité me libère de la Loi du péché et de la mort ». 

« En ce moment je retiens le fait que cette grande Loi créatrice de l’Intelligence attend mon commandement. Je prononce ma parole pour la manifestation en moi de tout ce que l’Esprit est en Lui-même. Je rends grâce pour ma perfection enfin découverte et je m’abandonne, sans rien excepter – diagnostic, pronostic et sentiments – à l’activité créatrice de l’Esprit ». 

Ensuite, détournez-vous complètement de votre état avec la pensée ; « Me voici, partant de l’extrémité où les eaux sont les plus profondes, il me faut ou m’enfoncer ou nager ». Le fait même d’abandonner l’état entier à l’Intelligence vous détendra mentalement, de sorte que vous n’interposerez plus votre propre tension entre vous-même et l’activité parfaite de l’Esprit se manifestant par l’Intelligence. 

La formule qui précède fut donnée il y a treize ans à une femme de Pasadena condamnée par les médecins, son cas ayant été jugé absolument sans espoir. Pendant que je préparais ce livre, elle entra quelques instants chez moi et me rappela le traitement de « l’extrémité profonde ». Elle me dit : « En ce temps-là, je sentais réellement que je plongeais dans l’extrémité profonde des eaux, mais je découvris que c’était dans les profondeurs de l’Intelligence que je plongeais. » Elle a parcouru un bien long et riche chemin depuis ce jour il y a treize ans, et fut l’intermédiaire qui amena beaucoup de gens à voir et à comprendre cette vérité. 

9.     La force de la conviction 

Une des choses remarquables concernant la guérison mentale et spirituelle est qu’elle peut s’accomplir en un clin d’œil. On n’a pas besoin d’étudier pendant des années pour devenir capable de l’appliquer. Il est vrai que certaines personnes ont besoin de plus de temps que d’autres avant d’atteindre à une conviction intérieure claire et ferme, mais si on se sert du traitement rapide exposé ci-dessus en s’ouvrant à lui sans aucune réserve mentale, on peut être guéri. 

Une fois qu’une personne a fait l’expérience d’une guérison, il est naturel qu’elle désire avancer et en apprendre davantage. La raison en est qu’ayant ouvert sa conscience toute grande et reconnu le Dieu en elle, l’esprit qui l’habite continue à s’épanouir en une connaissance de plus en plus vaste. Quelque chose de réel est arrivé. La guérison n’est pas simplement une transmission de la pensée, c’est un mouvement de l’Esprit par la Loi d’Intelligence. Le corps est changé. « Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles ». 

10.            La maison du Père 

Pendant longtemps l’homme fut absent de la maison du Père, mais à présent il se trouve sur le chemin du retour. Dans l’histoire de l’enfant prodigue, Jésus enseignait le secret de la guérison. Ce n’était en aucune façon une dissertation morale, Jésus n’ayant jamais été un moraliste, comme nous l’avons indiqué ci-dessus. Il enseignait aux hommes des voies pratiques pour changer leurs conditions de vie. 

Il enseignait que le fils désirait quitter la maison du père où tout était paisible et harmonieux, et où il n’avait qu’à faire connaître ses besoins pour qu’il y fût amplement pourvu. Le père ne voulut pas discuter avec lui et le fils partit. Au bout de quelque temps, il se trouva dans une gêne terrible et essaya de se représenter comment il avait fait pour en arriver là . Enfin, la lumière se fit dans son esprit. Sa situation fâcheuse était le résultat de sa séparation d’avec son père. Il se rappela comment, même les serviteurs étaient nourris, vêtus et se trouvaient heureux dans sa maison paternelle. Il se mit donc en route pour y retourner. En arrivant, il commença par s’accuser lui-même devant son père. Mais le père qui n’avait pas discuté avec lui lors de son départ, n’écouta pas cette accusation du fils contre lui-même à son retour. Au lieu de le condamner il l’aima, le nourrit et le vêtit, et le fils reprit une fois de plus au foyer la place qui lui revenait de droit. 

Dieu est toujours Celui-qui-ne-change-pas. L’homme peut faire de sa vie ce qui lui plaît, car il est libre. Mais la Loi de la cause et de l’effet ordonne qu’il subisse l’effet de son choix. Chacun des actes du fils était le sien propre, conçu et exécuté par lui-même, sans insistance ni entrave de la part du Père. Le Père était là lorsqu’il partit, il était à la même place lorsqu’il revint. 

La maison du Père était l’endroit où régnait une acceptation commune du niveau d’existence du Père. C’était donc l’endroit où la sécurité et le bonheur de l’homme les plus grands pouvaient être obtenus. Le pays lointain était le monde des opinions diverses où prévalaient de fausses croyances, où dominaient les sens et où le malheur et l’insécurité étaient la fin de toute action. 

L’homme se remet toujours des effets de la vie des sens lorsqu’il tourne intérieurement son esprit vers la maison du Père. Il est un lieu dans les profondeurs de la conscience de l’homme qui est la maison du Père. C’est ce qu’entendait David lorsqu’il disait : « Celui qui habite dans la retraite secrète du Très-Haut est logé à l’ombre du Tout-Puissant« . Le monde des sens est un endroit bruyant. Le monde de l’Esprit est le lieu de la paix. Le monde des sens vous met en pièces, celui de l’Esprit vous guérit et vous complète. C’est le privilège de l’homme de fermer ses oreilles aux voix rauques du monde des sens, de pénétrer de plus en plus profondément dans le monde de la Réalité qui est en lui. 

On peut se représenter un tunnel souterrain au cœur d’une grande ville. Ce tunnel conduit en descendant très loin dans les profondeurs, puis il s’élargit graduellement en une vaste pièce où brillent des lumières douces et voilées, où des tapis moelleux couvrent le sol, où il y a des chaises et des lits de repos confortables et où le silence est presque tangible. Le citadin, fatigué et désaxé, se détourne du bruit et des clameurs stridentes des rues de la ville, de la pollution, du beuglement des klaxons, du fracas des poids lourds, de la télévision du voisin… lorsqu’il entre dans le tunnel, les bruits sont quelque peu affaiblis. Peu à peu ils se réduisent à un murmure et, lorsque l’homme arrive dans la vaste pièce, on ne les entend plus et le visiteur se trouve complètement à l’abri d’eux. C’est l’image qu’exprime la parabole du fils prodigue au moment où il rentre dans la maison de son père. 

La plupart des gens continuent à vire au milieu de la cacophonie des rues. Beaucoup, cherchant la réalité, se retirent et font un peu de chemin dans le tunnel ; quelques-uns font leur chemin profondément dans le cœur de la Réalité, où les maux, les douleurs et les maladies de la vie ne peuvent élever leurs voix discordantes. Ce sont ceux qui habitent dans la retraite secrète du Très-Haut. Jésus vivait de cette vie retirée, même au milieu d’une vie extérieure concrète et active. Il n’est pas nécessaire d’être ermite, ni de se retirer dans des couvents ou sur des sommets solitaires dans les montagnes. 

Nous pouvons poursuivre les multiples devoirs de ce monde prosaïque et, cependant, l’homme intérieur peut rester pour toujours en contact avec le Père au-dedans de lui. C’est là ce que signifient les mots : « Etre dans le monde, mais non du monde« . Le lis peut vivre entouré du limon de l’étang, mais il attire à lui les éléments qui émergent en une pureté et une beauté singulières. Demeure dans les profondeurs, mon âme , demeure dans les profondeurs, c’est le secret de la paix. 

11.            Les courants de la vie 

Les courants de la vie coulent toujours dans une direction. Ils ne changeront jamais le cours de leurs eaux, comme le Père n’a jamais changé sa position. L’homme doit s’adapter à ce courant de la vie et alors il trouvera une harmonie complète. Tous ses maux proviennent de ce qu’il se met en travers des courants de la vie. En agissant ainsi, il peut se détruire lui-même ; la destruction ne vient jamais de l’Esprit, mais du fait que l’homme a décidé de sortir du courant universel harmonieux et de se précipiter à l’encontre de celui-ci. Ni supplications ni prières ne détermineront le Père à changer la direction du fleuve d’harmonie. L’homme doit revenir du pays lointain et reprendre sa place légitime, coopérant avec le courant au lieu d’aller contre lui. C’est le véritable enseignement de la cause et de l’effet. 

L’homme est tout Esprit, de l’âme aux atomes physiques. Tout comme la pensée de Dieu condensée devient l’univers physique actuel, ainsi la pensée de l’homme, condensée, devient son petit univers physique. Il n’est pas strictement vrai de dire que la vie de la pensée de l’homme ne fait que simplement influencer sa vie physique. Nous le répétons de temps en temps afin d’attirer l’attention sur le fait de l’influence mentale, mais la vérité est que la pensée de l’homme devient effectivement sa forme matérielle. Les conditions de la vie de l’homme et son état physique sont ses propres pensées modèles auxquelles il a donné une forme. C’est pourquoi nous disons que ses manifestations ne peuvent jamais dépasser d’un pouce le niveau de sa pensée. Ses conditions matérielles sont toujours l’indice de sa vie intérieure, qui est celle de sa pensée parce que la vie extérieure et ses conditions matérielles sont cette vie de la pensée elle-même. 

12.            Une action en dehors des sens 

Voilà pourquoi plus élevée sera la qualité de notre pensée, plus élevée en sera l’effet. Et c’est pourquoi nous cherchons à introduire dans notre traitement l’élément spirituel. La puissance mystérieuse de l’Esprit est plus forte que toute autre vibration, physique ou mentale. Elle est Esprit pur, à une hauteur incommensurablement au-delà de la puissance mentale, de la concentration, de la suggestion ou de toute autre activité psychologique. On ne saurait l’enregistrer par les seules facultés humaines. Elle opère silencieusement comme la lumière du soleil se pose sur la terre. Pour cette raison, le traitement n’est pas toujours enregistré par les sens, car l’action est en dehors des sens. 

Au cours d’un traitement le patient ne se sent pas nécessairement différent, et est quelquefois désappointé de ne pas éprouver la sensation d’un feu entrant en lui ou celle d’une manifestation de quelque chose qui lui serait arrivé. Laissez-le poursuivre son chemin, sachant que la Vie de l’Esprit n’est pas une chose tangible, électrique, annonçant sa présence par un bruit de trompettes émotives ou physiques. Elle se glisse silencieusement à travers le corps, agissant activement dans chaque cellules, reproduisant sa propre image partout où de l’attention lui est accordée, accomplissant tout cela avec le même calme avec lequel son Intelligence dirige l’univers. 

Les effets sont néanmoins visibles. Le corps en lequel opère ainsi l’Esprit commence à montrer une amélioration dans les conditions extérieures. Un calme nouveau pénètre la conscience, une nouvelle vitalité commence à se manifester, l’ordre ancien commence à s’effacer et toutes choses deviennent nouvelles. 

13.            On ne peut jamais réprimer la vie 

La vie se frayera toujours son chemin vers la surface. Rien ne peut être un obstacle dans son chemin. La vie dans les racines de l’arbre soulèvera le trottoir de béton non par une poussée explosive, mais par une effort soutenu et continu de la puissance qui jaillit de la source de toute Vie. 

La vie à l’intérieur du corps de l’homme, la Vie de l’Esprit, tout aussi impitoyablement que l’arbre, repoussera la dalle écrasante de la maladie ou le bandeau de peur qui enserre l’homme lorsque celui-ci entrera en contact avec elle selon la façon scientifique décrite. Il nous faut nous dépouiller de toute superstition et savoir en nous-mêmes que cette Loi de la Vie ne doit pas être approchée avec peur et tremblements. Elle est notre serviteur et nous pouvons la diriger vers l’action avec confiance, dans le domaine spécifique sur lequel est tombé notre choix. 

14.            Acceptons notre responsabilité 

En toute âme individuelle il y a, latente, en ce moment même, assez de Puissance Divine pour transformer le corps entier et l’amener à la perfection. Cette puissance est filtrée à travers la conscience humaine. Il n’est pour elle point d’autre chemin qui lui permette d’agir, car si nous attendons de Dieu qu’Il fasse tout pour nous, Il ne peut rien faire qu’à travers nous. Nous pouvons être assis dans l’enclos des porcs d’une contrée lointaine, plein de commisération pour nous-mêmes et nous demandant pourquoi la vie nous a infligé pareille chose, nul Père aimant ne lèvera un seul doigt pour nous arracher notre misère. Nous devons le faire sous notre propre responsabilité

Dès que nous nous décidons à nous lever et à nous rendre auprès du Père, nous trouvons que toutes Ses ressources sont à notre disposition. Nous aurions pu les avoir à tout moment, en jouir pendant les années passées à souffrir dans le pays lointain, car toutes ces ressources étaient nôtres pendant tout ce temps. Mais nous ne pouvons jamais jouir de leur possession effective avant que, de notre propre volonté nous rentrions dans la maison du Père et prenions ce qui nous appartient. 

Nous terminons donc notre débat. La conscience lucide, les yeux grands ouverts devant la certitude de la guérison, guérison qui ne dépend pas d’un caprice incertain d’un Potentat céleste, mais qu’il est en notre pouvoir d’accepter ou de refuser. Ceux qui refusent ne trouveront pas d’autre chemin pour arriver à une libération physique complète. Ceux qui acceptent entreront dans la plénitude la plus entière de la vie, car : « Je suis venu afin que vous ayez la vie, et que vous l’ayez plus abondamment« . 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | 3 Commentaires »

L’estime de Soi

Posté par othoharmonie le 30 juillet 2010

Titre :  L’ESTIME DE SOI 

Auteur : 

Christophe ANDRE  

Co-écrit avec François LELORD 

L’ESTIME DE SOI 

« S’AIMER POUR MIEUX VIVRE AVEC LES AUTRES »

                                                      L'estime de Soi dans A et B 9782738122049

Lorsqu’on ne s’estime pas, on est rarement heureux. On doute de soi, on ne fait pas toujours les bons choix, on se sent vulnérable dans l’adversité. Pour autant, rien n’est irrémédiable.    

Ce livre vous permet d’établir votre bilan personnel. Il vous offre toutes les clés pour comprendre comment l’estime de soi se construit dès l’enfance, se développe à l’adolescence, puis influence de manière déterminante votre vie sentimentale, conjugale, professionnelle. Il propose enfin des solutions concrètes pour vous aider à vivre ne meilleure harmonie avec vous-même… et avec les autres. 

Extrait en page 176

De la tolérance et du racisme 

Quand on diminue expérimentalement l’estime de soi de sujets volontaires – en les faisant échouer à des tâches présentées comme facile ou en les faisant penser à leur mort -, on s’aperçoit qu’on les rend plus enclin à critiquer d’autres personnes, ou à devenir intolérants envers les infractions au lois et aux agressions contre leur groupe culturel. 

Ainsi, des citoyens américains dont on a abaissé l’estime de soi auront tendance à juger plus sévèrement les personnes qui disent du mal de leur pays.  Le même type d’expérience conduit les sujets à exprimer plus facilement de forts préjugés raciaux. 

Cet abaissement de l’estime de soi n’est probablement pas la seule cause des conduites de racisme ou d’intolérance mais, pour peu qu’une idéologie ait préparé le terrain, il en facilité certainement l’apparition.

  

FAUT-IL SUIVRE LES MODELES ? 

Ce livre se présente en trois parties distinctes : Les 3 PILIERS de l’ESTIME DE SOI 

o   Vous estimez-vous ? – Faites votre propre diagnostic. 

o   Comprendre les mécanismes de l’estime de soi. 

o   Comment entretenir et réparer son estime de soi. 

+ en annexes : les réponses aux questionnaires 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://livre.fnac.com/a2409911/Christophe-Andre-L-estime-de-soi

 

animaux

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Une longue échelle vers le ciel

Posté par othoharmonie le 30 juillet 2010

Titre : 

Une longue échelle vers 

le ciel 

Auteur : 

Rosemary ALTEA  

 

 

UNE LONGUE ECHELLE VERS LE CIEL 

 

                       L’extraordinaire témoignage d’une femme qui dialogue avec les défunts.

 

Une longue échelle ver le ciel : L'Extraordinaire Témoignage d'une femme qui dialogue avec les défunts

 

 

Rosemary Altea a déjà redonné l’espoir à plusieurs milliers de personnes dans le monde en leur transmettant les messages de leurs défunts. 

 

Grâce à ses dons et à l’aide d’Aigle gris, son guide spirituel, Rosemary entre en contact avec les êtres qui nous étaient chers. Une expérience bouleversante : ceux que nous aimons sont toujours à nos côtés. Même après leur mort, ils veillent sur nos destinées et continuent à nous guider. 

 

Une longue échelle vers le ciel est le récit authentique de ces « contacts ». Un voyage au-delà des frontières psychiques, une odyssée vers le monde sensible des esprits. 

 

 

 Commentaire de James Redfied, auteur de La Prophétie des Andes

« En dévoilant comment ses dons lui furent révélés, et la manière dont elle les utilise, Rosemary Altea montre que nos existences recèlent une part de mystère bien plus vaste que ce que nous pouvions imaginer ». 

 

 

A propos de l’auteur

Rosemary Altea est née à Leicester, en Angleterre. Enfant, elle entend des voix et a des visions de personnes décédées. Elle se croit folle et craignant les réactions de sa mère, elle se tait. Au milieu des années 80, ses visions reprennent. Conseillère de personnalités américaines, parmi lesquels Bill et Hillary Clinton, elle anime, aux Etats Unis, en Grande Bretagne et en Italie, des séminaires qui font salle comble. Une longue échelle vers le ciel, son premier ouvrage, a été traduit en douze langues et s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires. 

 

 

 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Une-longue-%C3%A9chelle-ciel-LExtraordinaire/dp/2845920431 

 

 

animeax

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Technique d’intégration

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2010

AFIN d’obtenir de meilleurs résultats d’AUTO-GUERISON ! 

 

divers

Le Grand Dictionnaire de Jacques Martel (ma bible) se veut un outil d’ouverture de conscience et de recherche pour soi-même, pour sa famille ou pour ceux qui nous entourent, ainsi qu’un complément à toute approche, qu’elle soit médicale ou en lien avec les médecines douces. Ce livre peut servir d’outil de compréhension, d’investigation et de transformation pour aider chacun dans sa démarche globale de guérison… 

 

Afin d’exploiter au mieux les données contenues dans ce livre précieux pour moi, il existe bien évidemment une technique d’intégration…. Et plus particulièrement une méthode de prononciation rythmée et séquentielle afin de bien intégrer le but à atteindre ! 

 

Et plus précisément, j’emploierais les mots de Lucie Bernier, Psychothérapeute, coordonnatrice des travaux de Monsieur Martel : 

 

Je peux me servir des informations contenues dans ce livre pour effectuer des changements au niveau de mes émotions. En procédant à l’exercice qui suit, je peux activer ma mémoire émotive et permettre que, de ma tête vers mon cœur, une partie des émotions soit guérie dans l’amour. 

 

Je dois prendre le texte d’un malaise ou d’une maladie et je le lis, syllabe par syllabe, en prenant au moins une seconde par syllabe. Par exemple, prenons la maladie suivantes : l’arthrite et le texte qui suit : 

 

ARTHRITE (en général) 

L’arthrite est définie comme étant inflammation d’une articulation. Elle peut affecter chacune des parties du système locomoteur humain : que ce soient les os, les ligaments, les tendons ou les muscles. Elle se caractérise par de l’inflammation, de la raideur musculaire et de la douleur qui correspondent sur le plan métaphysique à de la fermeture, de la critique, du chagrin, de la tristesse ou de la colère.

 

  

Ceci devient donc en prononciation monosyllabique

 

AR-THRI-TE (en-gé-né-ral) 

L’ar-thri-te-est-dé-fi-nie-com-me-é-tant-in-flam-ma-tion-d’u-ne-ar-ti-cu-la-tion. –Elle-peut-af-fec-ter-cha-cu-ne-des-par-ties-du-sys-tè-me-lo-co-mo-teur-hu-main : que-ce-soient-les-os,-les-li-ga-ments,-les-ten-dons-ou-les-mus-cles.-Elle-se-ca-rac-té-ri-se-par-de-l’in-flam-ma-tion,-de-la-rai-deur-mus-cu-laire-et-de-la-dou-leur-qui-co-rres-pon-dent-sur-le-plan-mé-ta-phy-si-que-à-de-la-fer-me-tu-re,-de-la-cri-ti-que,-du-cha-grin,-de-la-tris-tes-se-ou-de-la-colère. 

 

Et je continue la lecture avec le texte au complet que je lis dans le livre…. 

 

Il est très important d’aller très lentement, au plus, une syllabe par seconde ou plus lentement encore. Peu importe que je me demande si mon intellect comprend ou non les mots ou les phrases que je prononce. Il se peut que des émotions liées à de la peine ou de la tristesse se manifestent durant l’exercice ; il s’agit de mettre, avant tout, de l’amour dans la situation. 

 

Je peux prendre le texte d’une maladie que j’ai présentement ou d’une maladie que j’ai déjà eue ou d’une maladie que je pourrais avoir peur de contracter. 

 

Si je vis des émotions pendant l’exercice, je peux le reprendre plus tard dans la journée ou une autre journée, jusqu’à ce que je ne vive plus d’émotions et que je me sente à l’aise avec le texte. 

 

Je peux faire cet exercice, si je le désire, après une méditation ou après l’écoute d’une musique de détente ou d’une détente dirigée. 

 

Je peux faire l’exercice, aussi, en prenant le texte de la préface ou le texte d’introduction. 

 

Les informations qui suivent visent à donner davantage d’explications sur l’utilisation de cette technique. D’abord précisons que pour moi, le terme « intégration » réfère au fait de devenir conscient dans son être ; cela veut aussi dire, dans une certaine mesure « guérison » au sens que le malaise ou la maladie ne sont qu’un message que le corps m’envoie pour me permettre de faire une prise de conscience sur ce que je vis présentement. 

 

J’ai d’abord utilisé cette technique dans les ateliers « Retrouver l’Enfant en Soi« … elle est utilisée dans le cas où l’adulte écrit une lettre à son enfant intérieur et lorsque l’enfant intérieur répond à l’adulte. 

 

Que se passe-t-il lors de l’application de cette technique qui consiste à lire syllabe par syllabe le texte en prenant au moins une seconde pour chaque syllabe. Ce qu’il faut comprendre d’abord, c’est que plus vite je lis et plus ma lecture se situe au niveau de mon mental, dans ma tête. Plus je lis lentement, plus la lecture est en contact avec le centre d’énergie du cœur aussi appelé chakra du cœur

 

Tous les malaises et les malades sont des interprétations, consciences ou inconscientes, que j’ai faites par rapport à une situation ou une personne lors d’un manque d’amour. 

 

Alors, c’est comme si ce message, ou même cette blessure, pourrions-nous dire, a été enregistrée au niveau de l’amour qui correspond pour l’être humain au centre d’énergie du cœur. 

 

Mes blessures par rapport à un manque d’amour sont enregistrées dans mon cœur sous forme de rejet, d’abandon, de colère, d’incompréhension, de tristesse, de déception, etc… 

 

Pour pouvoir faire le changement de ce message enregistré à l’intérieur de moi-même je dois activer l’information au point de départ, c’est-à-dire, je dois être en contact avec la mémoire de cette blessure qui s’active lorsqu’une situation semblable se produit dans ma vie. C’est comme si la situation permettait d’activer l’émotion, car elle est mise en résonnance avec l’événement. 

 

Ainsi lorsque j’active dans mon cœur le souvenir de ce qui m’a causé de la peine, de la tristesse, de la colère, etc… j’ouvre ainsi le centre d’énergie du cœur pour laisser l’énergie d’amour entrer et apporter la guérison, par le fait même de la prise de conscience accompagnatrice. 

 

Afin que l’exercice de prononciation soit plus efficace, j’imagine que ma bouche se trouve au niveau de mon cœur et que des paroles en sortent. Je puis ressentir durant l’exercice, soit des picotements dans différentes parties de mon corps ou des courants de chaleur, de la peine, de la tristesse ou tout autres sortes d’émotions qui peuvent monter. 

 

En cas d’émotions fortes de peine ou de tristesse, il suffit de rester calme, car tout est sous contrôle et le corps sait ce qu’il est capable de gérer

 

Si pour une raison ou une autre j’avais des craintes de vivre trop d’émotion, je peux faire l’exercice en ayant une personne qui peut me soutenir dans ce que je vis, une personne responsable ou un thérapeute. 

 

 

                =========== 

 

 

Pour exemple, ce qui m’arrive parfois, ce sont des moments de stress qui s’emparent de moi sans aucune raison apparente…. Cela, même à mon réveil, sans encore avoir posé un pied parterre ! 

 

Je prends donc le livre de J.Martel, afin d’intégrer la démarche d’introspection concernant ce malaise et j’étudie mono-syllabiquement le contenu : 

 

 Le stress est une réponse d’adaptation face à un événement, une situation, un danger, réel ou imaginaire. La capacité de s’adapter dépend de différents facteurs : toute situation qui crée une demande plus grande à mon organisme m’amène à vivre du stress, qui se change en détresse si je la vis de façon extrêmement forte. 

 

Le stress peut être psychologique (la pression de l’entourage), physique (une forte demande pour mon corps liée au travail, au sport, à la chaleur, au froid etc…), chimique ou biochimique (médicaments ou changement hormonal). 

 

Le stress lui-même est en somme moins important que ma réaction face à celui-ci. 

 

Il peut être tout aussi positif, stimulant et créatif que menaçant pour mon corps. 

 

Selon ma réaction face aux situations et aux émotions sous-jacentes, l’effet stressant sera bénéfique ou nocif pour moi. Il est important de constater que même un événement heureux peut m’amener à vivre un stress important. Ainsi, je peux gagner un million de dollars à la loterie, ce qui peut avoir comme conséquence de me faire vivre une dépression parce que j’ai l’impression d’avoir tellement de choses à changer dans ma vie que j’ai peur de ne pas pouvoir y arriver : 

 

Vais-je garder mon emploi avec les gens que j’estime ? Mes amis resteront-ils les mêmes avec moi ? Vais-je devoir déménager ? Serai-je capable de m’adapter à tous ces changements ? 

 

 

 Je médite donc intensément sur ceci

 

« J’accepte de regarder à l’intérieur de moi et de questionner mes réactions, mes motifs et mes attitudes plutôt que de jeter le blâme sur les situations extérieures. J’apprends à relaxer et à considérer les bienfaits du stress. » 

 

 

            Ah ! l’ouverture de conscience soulage réellement les maux ! 

 

 

divers

 

  

Publié dans Auto-Guérison | Pas de Commentaire »

Douleurs du dos

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2010

Titre :  Les douleurs du dos 
Auteur :  Dr. Philippe STORA  

 

 

LES DOULEURS DU DOS 

Un médecin répond à vos questions 

Douleurs du dos dans S à  Z ProductDescriptionClassicInclude_img_cover

Pour la première fois, des médecins s’adressent aux malades pour leur dire, en langage clair, ce qu’est leur maladie et comment, guéris, ils peuvent se conduire dans toutes les circonstances de la vie… des livres simples, pratiques qui composeront une véritable bibliothèque de la santé. 

En conclusion 

Le lecteur qui va refermer ce livre a peut-être perçu ici et là une certaine amertume et parfois même un peu d’irritation dans les propos. 

Ces sentiments traduisent la conviction que les problèmes, pourtant importants de la colonne vertébrale, demeurent encore bien mal compris par ceux qui en souffrent. 

Compréhension d’autant plus malaisée, du fait de l’existence d’un lot impressionnant, de charlatans de tous genre, d’informations inexactes, de publicité attrayantes, et de médecines parallèles, qui constituent une véritable exploitation de la souffrance humaine. C’est ainsi que sont nés des mythes trompeurs, désormais bien ancrés dans les esprits, tels celui de la vertèbre déplacée. 

Il n’y a pas de lésion unique, toujours la même, et qui expliquerait toutes les douleurs. Il n’y pas, non plus, de traitement standard et toujours miraculeux adaptable à tous les cas. De la lecture de ce livre, l’auteur voudrais que vous reteniez tout d’abord, que les douleurs du dos ne sont pas obligatoirement dues à la colonne vertébrale elle-même. 

Il souhaiterais également que votre position à l’égard des médicaments soit plus nuancée, et moins empreinte de préjugés sans fondement. Enfin, il lui paraît essentiel que vous perceviez le rôle et l’importance des facteurs psychologiques si souvent à l’origine de douleurs qui s’éternisent. Un des buts de ce livra aura été atteint, si vus avez compris que les mille et un conseils de toutes sortes qui vous assaillent chaque jour, sont souvent mal adaptés à votre cas et parfois dangereux. 

Votre médecin doit rester votre seul conseiller. Son rôle est d’essayer de soulager et de guérir, mais aussi, toujours, de comprendre et d’aider. Il a reçu pour cela une longue formation, à la fois morale et technique.   

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici

http://docteur-stora.fr/publications/publications.html

 

 

 

divers

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Se connecter à la lumière

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2010

Connexion à la lumière 

divers  Respirez profondément et détendez-vous. Imaginez la lumière chargée de particules emplir vos poumons et circuler dans votre corps. 

Trouvez le point où vous êtes harmonisé à votre attention et trouvez la partie de vous-même qui observe qui vous êtes. Transportez-vous maintenant jusqu’à l’énergie passant par votre souffle puis dans votre corps, jusqu’à un plan subatomique. Remplissez cet endroit de lumière. 

Simultanément, ressentez l’énergie autour de vous alors que vous êtes assis calmement, tout en maintenant vos idéaux. Imaginez douze chakras s’épanouissant en couleurs et en lumières, tournoyant dans votre corps et à l’extérieur. Ressentez l’énergie qui circule entre vos chakras et formulez l’intention de vous ouvrir aux codes, aux mystères et aux secrets sexuels conservés à l’intérieur de votre être par les qualités transformationnelles de l’or. 

Ecoutez attentivement afin de discerner tout son en résonance avec votre corps. Suivez ces sons et visualisez-vous étendu sur une table faite d’or à vingt-quatre carats. Maintenez tout ce qui se présente à votre esprit. Observez la table avec minutie. Ressentez votre corps étendu là, absorbez la chaleur de l’or. 

L’or est un conducteur primaire. Imaginez cette table d’or transmettant des codes d’impulsions électriques dans les cellules même de votre corps. Vous êtes en paix, étendu sur cette table. Vos guides et votre moi intérieur se tiennent autour, supervisant et vous surveillant. Vous êtes complètement détendu, à l’intérieur de votre corps, en un lieu d’espace profond. Dans cet espace, vous sentez la lumière dorée et percevez les pulsations d’électricité qui se meuvent en un espace bien éclairé dans votre corps toujours étendu. 

Les quatre coins de la table rectangulaire tiennent lieu de points d’ancrage où l’énergie peut entrer.

 Demeurez dans cet état de conscience subatomique et faites l’expérience de la transfusion d’énergie électrique sur le plan subatomique, comme si d’immenses éclairs passaient d’une planète à l’autre. Ce sont des chocs électriques passant entre les atomes. Vous avez chaud et vous vous sentez stimulé par un son qui vous appelle où vous vous immergez comme dans une berceuse. Vous regardez cet espace dans votre corps comme si vous observiez un orage électrique dans l’immensité de la campagne. 

Les lumières et les clignotements de cette énergie électrique rechargent les particules informes de votre corps qui s’animent et se souviennent de leur identité, vous informant qu’elles sont douées de conscience. Imaginez-vous tourbillonnant dans votre corps, rencontrant avec enthousiasme les atomes qui s’éveillent. 

Sentez votre corps décréter une volonté, une intelligence et un désir de coopérer avec la direction que vous établirez. Ressentez l’exaltation de cette découverte, du fait que des possibilités s’ouvrent à l’infini. Laissez-vous glisser vers une détente et une confiance de plus en plus profondes, vous abandonnant à un processus qui vous réorganisera et accordera à votre moi sexuel, sensuel, un sens et un dessein plus vastes. 

Dérivez dans le doux oreiller du souvenir en reconnaissant votre valeur et en la reflétant ainsi que votre appréciation des autres. Dans ce moment d’abandon, visualisez quelque chose qui apportera du sens à votre vie et qui sera une contribution pour la planète, touchant plusieurs personnes. 

                                          Ressentez la stimulation électrique, douce et continue, et ce soir, lorsque vous vous endormirez, rêvez que vous êtes sur la table d’or et voyagez dans les perspectives transformationnelles de la valeur sexuelle. 

Issu du livre Terre channeling de Barbara Marciniak 

Avec les Pléiades

Se connecter à la lumière dans Exercices simples 96344692lumiere-monde-jpg

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Pyramide

Posté par othoharmonie le 28 juillet 2010

                  Fabrication d’une pyramide pour tester votre force-pensée 

La liste du matériel est simple 


Un bout de papier cartonné carré (6 x 6), une aiguille à canevas ou à tricoter ou quelque chose de fin et pointu pour servir de support à la pyramide, et un bout de quelque chose dans lequel vous pourrez planter l’aiguille pour la maintenir verticale (gomme fixe – terre… par exemple). 


Vous pourrez ensuite utiliser des moyens de contrôles comme la poser sur un niveau à bulle afin de garantir qu’elle est bien droite, un bocal en verre ou pot de fleur pour la surélever, ou toute autre chose qui vous passera par la tête et dont vous pourriez exprimer le besoin. 

Construction de la pyramide


un papier rigide de 6 cm x 6 cm (par exemple) 


Pliez le papier en ses deux diagonales en marquant fortement le pliage ; puis retourner la feuille de papier et la plier tout simplement en deux ; enfin dépliez légèrement le tout et votre pyramide est réalisée. 

Pyramide dans Créativité p1010011                 p1010010 dans Créativité   

 

Déposez le centre de la pyramide sur l’aiguille bien stable ou un crochet à tricoter comme moi, planté dans une matière quelconque (ce peut être de la terre, de la gomme fixe ou comme moi c’est une matière pour mettre des fleurs) et déposes la pyramide dessus en vérifiant que le tout soit bien droit et voici le résultat : 

p1010012

L’exercice le plus simple, et qui vous occupera probablement le plus, consiste à faire effectuer des rotations à la pyramide sur l’axe de l’aiguille juste en la regardant et en y imposant votre volonté . C’est finalement la même chose que ce qu’elle ferait si vous souffliez dessus, sauf que là, elle ne devra tourner que quand vous désirerez qu’elle le fasse. 

Suite au test du dispositif, nous vous rappelons que pour éviter la plupart des fraudes involontaires comme les effets de la respiration, les courants d’air ou les mouvements d’air créés par vos propres mouvements, il vous est recommandé de pratiquer ces exercices dans une pièce close, d’attendre 1 ou 2 minutes une fois en position mais avant de commencer les exercices pour vérifier que la pyramide ne bouge pas toute seule. 

Pour s’assurer de cela, éviter de faire des gestes dans sa direction, tenez votre bouche à au moins 2 mètres du dispositif, et évitez toutes les sources de chaleur à proximité directe. 

Ainsi, si elle ne bouge pas pendant que vous patientez au début, vous aurez plus de certitudes d’être à l’origine de ses mouvements, si vous réussissez à lui en faire effectuer bien sûr… 

sinon c’est tout de même un bel objet décoratif !! 

Bon entraînement à la force-pensée à tous !

pyramide_equi

Publié dans Créativité | Pas de Commentaire »

Guide de la radiesthésie

Posté par othoharmonie le 27 juillet 2010

Titre Guide de la Radiesthésie 
Auteur Jean-Claude SECONDE  

 

 

 GUIDE INITIATIQUE DE LA RADIESTHESIE 

Guide initiatique de la radiesthésie

 

Le Guide initiatique de la radiesthésie n’est pas simplement un remarquable ouvrage de synthèse sur l’art de manier le pendule. C’est un ouvrage particulièrement original puisqu’il s’agit avant tout d’une œuvre de prospection et d’exploration des multiples possibilités offertes par la radiesthésie. 

Dans un langage clair et précis, l’auteur s’attache à proposer des exercices pratiques dans des domaines qui, jusqu’alors, n’avaient pas franchi le cercle clos des stages et des séminaires. 

Voyance, vies antérieures, dynamisation de la force pensée, Jean-Claude Secondé estime qu’aucun sujet n’est tabou. En particulier, il montre, à l’aide d’exemple concrets, comment la radiesthésie peut être utilisée dans des domaines aussi variés et quotidiens que la stratégie des affaires, les problèmes de chômage, etc… 

L’auteur 

Jean-Claude Secondé né au sein d’une famille qui compte de nombreux médiums, spirites, et magnétiseurs, fut un « enfant psi« , très tôt objet de rêves prémonitoires et de phénomènes télépathiques. C’est le Révérend Père Jean Jurion, homme d’église et radiesthésiste qui, ayant vite perçu son potentiel médiumnique, l’a initié aux arcanes de la radiesthésie. 

Fondateur du Centre Français du magnétisme, il est diplômé, à Londres, de physiothérapie (l’art des massages) et l’ostéopathie, ainsi que de l’Heilpratiker allemand. Il est le seul, en Europe à pratiquer la lecture d’aura en public, avec des précisions d’une justesse stupéfiante. 

Outre ses consultations, il se voue à une vocation d’enseignant à travers stages, séminaires, conférences dans le monde entier. Jean-Claude Secondé, est de plus, un pratiquant assidu du Chi Kong et du Taï Chi Chuan. Là réside sans doute le secret de sa débordante énergie.

****

  Je vous site ce passage juste pour le plaisir de pouvoir ici mettre le nom de mon Ami très cher,

un « petit coup de chapeau »,  car Jacques m’a beaucoup appris ; et qui nous a quitté …. 

« le champ du simple et classique pendule est plus étendu qu’il ne semble et son usage peut revêtir une forme purement active, afin, comme le disait Jacques RUBINSTEIN dans « Wicca et sorcellerie« , de « féconder l’événement ». Avis aux amateurs : de telles applications exigent une solide familiarisation avec votre pendule. Ce qui si vous avez suivi les exercices de l’ouvrage dans l’ordre chronologique, est probablement le cas. «  

****

    Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Guide-initiatique-radiesth%C3%A9sie-Jean-Claude-Second%C3%A9/dp/2841970167 

animaux

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

La religion des géants

Posté par othoharmonie le 27 juillet 2010

Titre La religion des géants 

 

Auteur Denis SAURAT  

 

LA RELIGION DES GEANTS 

Et la civilisation des insectes 

La religion des géants dans S à  Z 364464993_L

Voici la suite de l’Atlantide et le règne des géants, qui fit connaître au public la civilisation des Atlantes dont il nous reste quelques traces épargnées par le temps. 

Denis Saurat nous propose maintenant une hypothèse, encore plus hardie, qui va bouleverser l’histoire des religions et des civilisations. Cette hypothèse, fondée sur l’érudition exceptionnelle de l’auteur, nous donne enfin la clé des mystérieux monuments de l’Iles de Pâques, de la ville morte de Tihuanaco, et nous permet de comprendre les rites et les dogmes secrets des religions actuelles. 

Avant le Déluge, avant l’Atlantide, avant les Géants du tertiaire, Saurat, l’auteur remonte jusqu’aux premières civilisations d’insectes et nous apprend comment, à travers d’étranges filiations, elles ont modelé les civilisations humaines, même les plus modernes. 

Introduction 

Vers trois cent mille ans avant Jésus-Christ, les géants bâtissaient des temples où ils adoraient les insectes, et sans le savoir les grandes religions de l’Antiquité ont hérité des croyances et des rites ainsi établis. 

Par une lente décadence, la religion des géants est ainsi parvenue en fragments jusqu’à nous. 

Simultanément, une spiritualité que nous avons appelée chrétienne, a exercé son influence dominatrice depuis les Evangiles, jusqu’aux instincts même des insectes, irradiant l’action, les sentiments et les concepts et construisant de l’intérieur le cosmos tout entier. 

Par une dégradation graduelle, la religion du Christ parvient ainsi jusqu’aux parties du monde les plus éloignées, soit par le temps, soit dans l’espace…. 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.priceminister.com/offer/buy/7109987/Saurat-Denis-La-Religion-Des-Geants-Et-La-Civilisation-Des-Insectes-Livre.html

1a031cef24 dans S à  Z

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

L’auto-guérison

Posté par othoharmonie le 26 juillet 2010

Gifs...Papillons                  La guérison intégrale  

                              

Qu’elle soit symptomatique de manque d’amour ou consécutive à un désir spirituel de sanctification, la maladie nous exhorte toujours à trouver la voie de l’harmonie intérieure. 


Malheureusement, notre vision dualiste d’un divin uniquement extérieur à nous et nos préjugés à l’égard de ceux qui disent avoir “réalisé Dieu”, nous font appréhender cette notion de conversion spirituelle avec parfois un peu trop d’ironie… 

 

Je me  suis longtemps questionnée

 

Mais Jésus-Christ sur la croix ne nous a-t-il pas montré que l’ultime chemin de paix passait par l’abandon total au “Père qui est aux cieux” autrement dit, à cette flamme divine et salvatrice logée au plus profond de notre âme ? 

Et nous-mêmes, lorsqu’une épreuve nous exhorte au dépassement, ne cherchons-nous pas instinctivement à imposer silence à notre mental pour laisser parler en nous une Energie supérieure ?

 Ayant pour modèle Jésus, bien des déductions me sont apparues

En réalité, le miraculé n’est pas un élu touché par une grâce divine agissant indépendamment de son libre arbitre, mais un être qui a su s’ouvrir pleinement à l’harmonie intérieure qui l’habite. De même, l’état d’extase spirituelle tant évoqué par les mystiques n’est pas une récompense du ciel mais le fruit de la dilatation totale de l’ego à l’identité profonde de l’être

Mais s’il est vrai que l’idée d’une ouverture spirituelle subite nous paraît quelque peu utopique, nous pouvons tout au moins apprendre chaque jour à faire taire notre mental conditionné pour laisser parler notre cœur : notre divine conscience. C’est ainsi que nous ressentirons peu à peu l’envie et la force de nous construire en faisant le choix de la santé spirituelle. Et bientôt, nous serons tout surpris de voir guérir, à leur tour, les parties les plus denses de notre être… Car il est vain de soigner son corps physique sans chercher à répondre aux messages spirituels contenus dans toute souffrance, dans toute maladie. 

«Lorsqu’une âme vient vers toi pour te demander des soins, ne perds jamais de vue que c’est l’élévation vers la spiritualité qu’elle désire au plus profond d’elle-même… Tout ce qu’elle essaie de te dire à travers le langage de la maladie et de la souffrance, c’est : aidez-moi à retrouver le chemin qui mène au Saint des Saints… » 

Une telle démarche implique de toute évidence, une attention soutenue à Soi

A défaut de compter sur la réunion de toutes les bonnes volontés, considérons au moins l’intégralité de notre être surtout si nous avons “choisi” la douloureuse épreuve de la maladie. Abandonnons-nous le plus possible au Divin qui demeure en nous à travers cet Etre lumineux que nous sommes par essence, cet autre nous-mêmes. Essayons quotidiennement de redevenir cet Etre tout amour et manifestons-le dans des démarches positives tant pour notre santé physique que spirituelle. Ouvrons-nous aussi à ceux qui savent être des canaux de Vie. Nous sommes aimés et sauvés d’avance ; la “suite” est une question de libre arbitre… 

Gifs...Papillons

Parmi mes lectures professionnelles 

Carl JUNG a observé que l’homme oublie trop facilement la tâche qui consiste à s’auto-réaliser. Il est souvent bien commode d’éviter ce qui comporte le plus de sens pour nous en tant qu’être humain et de prendre le chemin de la moindre résistance. Le chemin qui mène au sens et à la réalisation de soi, Jung l’a appelé le « processus » d’individuation« . 

  Ce processus comporte deux phases

·          la première est en relation avec le développement de la « personna » qui est un masque ou une série de masques que nous portons dans la vie. Cette première phase passe à travers tous les défis rencontrés entre la puberté et l’âge de quarante ans. Cette période regorge de choix de vie opposés : la liberté ou l’engagement, le besoin de solitude ou l’intimité, pour n’en nommer que quelques uns. Cette phase alterne entre introversion et extraversion. 

·         la seconde phase, qui généralement commence vers quarante ans, apporte l’occasion de découvrir un sens plus profond et plus personnel à sa vie Cette phase comporte à elle seule, deux démarches

- devenir de plus en plus conscients de ces aspects de nous-mêmes que nous avions laissés de côté : quelle que soit la crainte que nous inspire cette entreprise, nos aspects cachés ont un cadeau magnifique à nous offrir. 

- la quête de l’intégralité. Ayant reconnu nos parties cachées, nous devons les accueillir et les intégrer. Elles nous enrichissent et nous font découvrir que le sens de la vie vient de la réalisation de l’unicité et de l’individualité. 

Il s’avère aujourd’hui d’une importance capitale, je pense, à être davantage conscient de nous-mêmes, c’est-à-dire faire l’expérience consciente de ce qui se passe en nous aux niveaux : physique, émotionnel, mental et spirituel.

Comme je vous l’ai déjà raconté sur ce blog dans « Expériences » qui se trouve ici : http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/09/maladie-et-auto-guerison/ 

le plus gros soucis de santé qui me soit donné à comprendre et à décortiquer, ce fut un problème de glande Thyroïde pour lequel j’étais alors sensée être prisonnière, « à vie », de la prise de médicaments, jusqu’à la possible opération dans les années qui auraient suivi. 

Or, mon choix s’est plutôt tourné vers la compréhension de ce que mon corps souhaitait me faire comprendre. Et je vous donne ici la méthode que j’ai utilisée pour entrer en communication consciente avec mon corps m’appelant « au secours » ! ….

Gifs...Papillons

 Et la révélation de mon état m’est apparue effectivement avec l’aide de ce livre :   

LE GRAND DICTIONNAIRE DES MALAISES ET DES MALADIES de Jacques MARTEL 

comprendre : Vidéo 1  - 8 min – 28 janv. 2008

Image de prévisualisation YouTube    

 

Ce dictionnaire se veut un outil d’ouverture de conscience et de recherche pour soi-même, pour sa famille ou pour ceux qui nous entourent, ainsi qu’un complément à toute approche, qu’elle soit médicale ou en lien avec les médecines douces. Ce livre peut servir d’outil de compréhension, d’investigation et de transformation pour aider chacun dans sa démarche globale de guérison, tout comme il m’a aidé moi-même. 

On peut ainsi recouvrer santé, bien-être et joie de vivre. 

Le lecteur peut utiliser la technique d’intégration expliquée dans ce livre pour lire les paragraphes concernés, afin de permettre un changement salutaire d’attitudes, de comportements ou de pensées, dans le but de désactiver la source du conflit qui est à l’origine du mal-être, conscient ou inconscient, amorçant ainsi le processus de guérison.

Je le répète ici encore : L’ultime but de la vie est de nous permettre de découvrir qui nous sommes vraiment. Vous avez pris une forme physique pour réaliser cet objectif, pour découvrir par vous-même que vous êtes….  un être spirituel

Vous découvrez au fur et à mesure de démarches introspectives qu’en réalité, tout est spirituel et que les étiquettes que vous attribuez aux différentes maladies et aux conflits psychologiques ne sont que des termes différents qui parlent tous du seul processus en cours : celui de l’éveil de la conscience

Dorénavant persuadée que la maladie est une forme de malaise localisé qui a été engendré à un moment de l’existence par la dénégation, la culpabilité, le jugement, la honte, l’autocritique et le manque d’amour. Rien n’empêche également de constater qu’elle est aussi liée à un réflexe biologique de survie qui est à mettre en relation avec la conscience primale de la vie, tant végétale, qu’animale ou humaine. 

  =========== 

Je viens donc vous reporter ici le support issu du livre de Jacques Martel avec lequel j’ai pu travailler d’arrache pied durant plusieurs mois pour mon cas personnel afin de venir à bout de ce problème de Thyroïde : voici ce que j’ai dû étudier, introspecter, méditer, comprendre… en un mot : TRAVAILLER

Vous allez vite comprendre, vous aussi, comment on peut changer lorsque l’on est fort à l’écoute de Soi

Gifs...Papillons

  

LE LANGAGE DE LA GLANDE THYROIDE

La GLANDE THYROIDE se trouve à la base du cou, sous le larynx. Elle est reliée directement à la gorge. Elle est en relation avec le système respiratoire, la gorge, la nuque, les mâchoires, les oreilles, la voix, la trachée, les bronches, le haut des poumons et les bras.

La THYROIDE est le centre de la parole, de l’expression verbale et de la créativité. Elle a également une action sur le système neuromusculaire. Cette glande est reliée à l’expression de soi, à la communication. Par ce centre d’énergie, j’exprime mes larmes, mes joies, mes angoisses et mes sentiments. Essentiellement productrice d’énergie, le rôle de cette Glande est de sécréter deux hormones très importantes, la thyroxine et la trio-thyronine qui ont comme particularité de contenir de l’iode, reconnu pour être un antiseptique puissant et nécessaire au bon fonctionnement du corps tout entier. Ces dernières activent le métabolisme cellulaire, la croissance et les fonctions cellulaires. Sans elles, je ne pourrais vivre. Puisque la thyroïde règle la température du corps, elle est aussi comme un thermostat qui fait en sorte que ce qui se passe à l’intérieur s’adapte à l’extérieur. Mon corps peut ainsi exprimer harmonieusement mes émotions et mes pensées.

La THYROIDE symbolise aussi ma capacité à exprimer ma divinité, à extérioriser ma créativité. Elle me montre comment je prends ma place au lieu de me laisser limiter par les autres. Ma thyroïde réagit lorsque j’ai le « souffle coupé ». Je suis impuissante car je ne peux que me taire dans une situation donnée. « Est-ce que je suis en accord avec les règles que je m’impose ? »

En dysharmonie, ce centre d’énergie indique une non-expression de soi. J’ai souvent l’impression d’avoir une boule dans la gorge, je rationalise, je deviens rigide et je me refuse le droit d’exister. Mes paroles seront brusques et ma communication deviendra conflictuelle. Je ne prends pas ma place, j’étouffe et je me sens prisonnier. Je suis comme un papillon dont on a coupé les ailes. Le taux d’hormones normal détermine le contrôle le soi : l’hyperthyroïdie, la chaleur et l’épuisement, et l’hypothyroïdie, le froid et le ralentissement.

Puisque ce centre d’énergie est relié aussi à l’expression de soi, un cas d’hyper ou d’hypo fonctionnement thyroïdien pourra se présenter si j’ai le sentiment de toujours ravaler des injures ou que la vie est injuste avec moi. Me complaisant dans ce rôle, j’en arrive même à provoquer autour de moi des situations problématiques afin d’être de plus en plus une pauvre victime. Je voudrais tout laisser tomber, déguerpir loin de mes problèmes, les expédier à l’autre bout du monde. Je voudrais que ces derniers s’évanouissent. Aussi, lorsque je vis un conflit avec le temps, et que je me sens obligée ou pressée d’aller plus vite ou plus lentement, la thyroïde va réagir. Je peux avoir l’impression de ne pas pouvoir créer, faute de temps, d’avoir eu à grandir trop vite et à devenir un adulte trop tôt, de ne pas être assez rapide pour attraper quelque choses, etc…

Le cou, reliant ma tête à mon corps me permet de faire les signes OUI ou NON et fait de cette région le lien entre le corps et l’esprit. Si mon orgueil est très fort et qu’il ferme mon cœur, je passe à côté de mes vrais besoins. Le centre d’énergie de la gorge représente ma créativité. Je peux me sentir en position de soumission face à une autorité extérieure. Je peux idéaliser les autres, mais cela m’amène à me sentir inférieure. Cette attitude peut amener mon corps à réagir pour une maladie plus grave encore de la thyroïde : les autres deviennent un outil pour combler mon vide intérieur. J’ai peur du pouvoir car je renie le mien, ce qu’il m’amène à vivre dans la passivité.

Lorsque la thyroïde est en harmonie, je me sens ouverte aux autres, à l’écoute. Je suis peu influençable. Je sais dire non si nécessaire. Je reste ouverte d’esprit et je deviens créative. Je suis en mesure de dire la vérité, sans jugement de moi-même ni des autres. Ce centre de créativité (la parole) me permet d’avoir un lien amoureux équilibré en exprimant mon amour. Au lieu de vouloir avoir du pouvoir sur les autres, j’ai avantage à faire confiance à ma voix intérieure.

A l’immédiat, j’accepte de m’exprimer librement et j’utilise tous mes moyens. Je développe mon esprit créateur. J’accepte de vivre dans la Vérité.

J’accepte de développer une attitude plus positive et de me prendre en main afin de pouvoir atteindre mes objectifs. J’accepte que la vie ne soit pas un « sprint » mais un marathon. Je réalise enfin mon pouvoir. Ainsi, je prends mes décisions et je crée mes actions selon mon discernement intérieur. Je suis cocréatrice de ma vie.

J’accepte de rester en contact avec mon corps émotif et physique. Je suis en sécurité et j’ai tout ce qu’il faut pour faire face à mes responsabilités. Je suis créatrice de ma vie. Je communique l’harmonie partout autour de moi. Confiante, je vois la vie avec un nouveau regard. Je me laisse soutenir par la vie tout comme le cerf-volant soutenu par le vent.

J’accepte de reconnaître et accueillir les émotions qui m’habitent. Je choisis de les verbaliser afin de m’en libérer. L’amour et la lumière que je véhicule forment un bouclier qui me protège à chaque instant.

Gifs...Papillons

 

 

Sans toutefois m’être arrêtée à ce stade d’étude de mon « problème »…

mais évidemment, j’ai développé également plus en profondeur l’activité de cette glande qui m’empêchait d’accéder à mon vrai potentiel et retrouver la pleine harmonie de mon intérieur !

c’est ainsi que je me suis vue étudier également :

-          GOITRE EXOLPHTALMIQUE

-          GOITRE

-          HYPERTHYROIDIE

-          HYPOTHYROIDIE

et   THIROIDITE

Tous répertoriés dans le Grand Dictionnaire des malaises et des maladies de Jacques Martel.

Cependant, je ne vais pas vous détailler toutes les fiches, je pense que vous aurez compris ma démarche de par ce premier exemple !

Gifs...Papillons

Voici donc la méthode la plus importante que j’ai moi-même utilisée pour ma guérison intégrale… celle aussi qui a transformé ma VIE et je souhaite que pour vous aussi, ce récit de mon expérience reste pour tous un MESSAGE D’ESPOIR ! 

J’en viendrai également à vous retranscrire d’autres soins méditatifs, d’autres pistes de réflexions pour d’autres guérisons… d’ailleurs si vous avez des demandes particulières, n’hésitez surtout pas à ma contacter, je me ferai un plaisir de les retranscrire sur ce blog, pour vous !

Merci à vous !

 Gifs...Papillons

Publié dans Auto-Guérison | 4 Commentaires »

Saulieu en 21

Posté par othoharmonie le 26 juillet 2010

Saulieu en 21 dans Ma Bourgogne En détails   21210  SAULIEU – Côte-d’Or, Bourgogne

Les habitants de la commune de Saulieu sont des « Sédélociens, Sédélociennes« 

  dans Ma Bourgogne En détails

La ville de Saulieu est située dans le département de la Côte d’or de la région de Bourgogne. La ville de Saulieu appartient à l’arrondissement de Montbard et au canton de Saulieu. Les habitants étaient au nombre de 2 837 au recensement de 1999 et 2 765 à celui de 2006.  Le nombre de personnes ayant une résidence secondaire à Saulieu était de 122 en 2006.            

Saulieu02_red       

Ancien relais sur la voie romaine d’Autun à Auxerre, la ville médiévale où prospéraient auberges et tavernes a gardé cette vocation d’étape gastronomique appréciée déjà par Madame de Sévigné et Napoléon. Outre quelques tables de renommée internationale, on y découvre une Tour vestige des fortifications du XIVe siècle. En flânant dans les rues, on passe devant la maison natale de François Pompon à qui l’on doit le célèbre Taureau de bronze installé en bordure de la départementale 906 (à côté de l’office de tourisme). La petite place pavée où trône une fontaine du XVIIIe siècle invite à la visite de la plus renommée des églises romanes de Côte-d’Or, la basilique Saint-Andoche. Porte du Parc naturel régional du Morvan, Saulieu est la capitale du sapin de Noël, et le lieu dans lequel chaque année au mois d’août le roi  »charolais » (site remarquable du goût) est à l’honneur. 

 salon+du+livre+saulieu

 Le territoire de la commune était habité dès l’époque gallo-romaine, sous le nom de Sidolocus (ou Sedelocus), comme en attestent des stèles gravées et tombes retrouvées sur les collines qui dominent l’actuelle commune, ainsi que la célèbre Table de Peutinger. Cette étymologie s’explique probablement par l’existence d’un commandement militaire romain à cet emplacement durant l’Antiquité.

 

Aux XII et XIIIè siècle, la famille féodale de Saulieu, vassale des évêques d’Autun, dirige la ville : Guillaume I vers 1147 (chevalier), Guillaume II vers 1198 (chevalier, seigneur de Montbron, vicomte et maire de Saulieu), Geoffroy vers 1252 (chevalier, vicomte et maire de Saulieu), puis Guillaume III vers 1276 (chevalier, vicomte et maire de Saulieu). L’unique fille de Guillaume III de Saulieu, dernière représentante de la branche aînée des vicomtes, épouse Ponce de Trechery et vend la vicomté en 1288. 

En 1359, pendant la Guerre de Cent Ans, la ville fut brûlée par les troupes anglaises.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Saulieu est libérée le 10/09/1944 lorsque le second régiment de Dragons (débarqué en Provence) et le 106ème régiment de chars (débarqué en Normandie font leur jonction sur la commune.

Dsc3875

De nombreux Monuments et un musée    Église Saint-Saturnin (XIIIème siècle)   

  • Basilique Saint-Andoche, église de style roman construite vers 1130-1140.

saulieu1_red

  • Tombeau de Saint Andoche. Evangéliaire dit de Charlemagne 

  • Cimetière municipal avec la tombe du célèbre cuisinier Bernard Loiseau (église Saint-Saturnin, tombes gallo-romaines) 

  • Musée régional François Pompon  

taureaux-musees-saulieu-france-3823816181-819312

  • Fontaine Caristie 

  • Lavoir de Boignard 

  • Taureau et condor François Pompon   

 agence_dom_immo_grand

Au centre de la Bourgogne 


Saulieu qui est un centre de tourisme incomparable dans le parc du Morvan. 

Retrouver la qualité de vie, les grands espaces naturels, la richesse culturelle, le grand air avec son altitude propice (610 mètres), loin de tout centre industrielle. La population est de 2 643 hab. (Sédélociens et Sédélociennes), 3 203 ha dont 1 000 de bois et forêts.

foret_domaniale_saulieu

Saulieu une étape voulue par les dieux à mi distance de Paris à Lyon sur la très belle Nationale 6 rebaptisé D906. Sa réputation hôtelière et gastronomique, illustrée au plus haut niveau par Alexandre Dumaine puis BERNARD LOISEAU. Le canton a 6 100 hab., 14 communes, 28 831 ha dont 9 931 de bois; limitrophe des départements de l’Yonne, la Nièvre et la Saône et Loire. Région d’élevage et de culture des sapins de Noël. Quantité d’étangs se dispersent sur un massif très boisé et très riche en histoire.  

 BKG_54368_590421

Je pense que beaucoup connaissent également, si ce n’est de nom :

Le Relais Bernard LOISEAU


Restaurant d’un Grand Chef Relais & Châteaux et hôtel dans un village 

21210
Saulieu (Côte-d’Or)
Tél. : + 33 (0)3 80 90 53 53
Fax : + 33 (0)3 80 64 08 92 

Email : loiseau@relaischateaux.com  
Site internet :
http://www.bernard-loiseau.com
Propriétaire et Maître de Maison : Dominique Loiseau (son épouse)
Grand Chef Relais & Châteaux : Patrick Bertron 

 qg0xfbuc

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

S’affirmer et communiquer

Posté par othoharmonie le 25 juillet 2010

Titre

La puissance SECRETE de votre personnalité 

Auteur

Daniel ALLEMANN  

 

LA PUISSANCE SECRETE DE VOTRE PERSONNALITE 

Le livre pour s’affirmer et communiquer 

 

 

 

La Puissance secrète de votre personnalité : S'affirmer et communiquer en stimulant votre énergie attractive

 

S’affirmer et communiquer en stimulant votre énergie attractive ! 

 

 

Ce livre, sans doute l’un des plus importants que vous lirez jamais, révèle une approche novatrice et d’une incroyable efficacité pour vous imposer partout où vous le souhaitez, mettre vos idées en valeur, compter pour les autres et communiquer avec la plus grande facilité. 

 

Peu importe l’image que vous projetez aujourd’hui de vous-même. Peu importe que vous ayez ou non confiance en vous. Peu importe non plus que vous soyez timide ou réservé. 

 

Grâce à l’étonnante méthode expérimentale développée dans ce livre, votre approche et vos relations avec les autres s’en trouveront profondément modifiées. 

 

Voici quelques exemples de nouvelles possibilités qui s’offriront à vous : 

 

ü  Apparaître aux autres tel que vous le souhaitez, 

ü  Stimuler la bonne humeur, 

ü  Susciter l’enthousiasme chez les gens difficiles ou moroses, 

ü  Attirer les gens extraordinaires et éloigner les personnages toxiques, 

ü  Susciter l’attention et la sympathie des personnalités en vue, 

ü  Déceler les motivations cachées chez celles et ceux qui vous troublent, 

ü  Provoquer l’instant magique où le courant passe avec une personne … 

 

Vous pouvez le faire, car vous l’avez déjà fait sans le savoir ! 

 

Présentation de l’auteur : Daniel Allemann 

 

Il s’est imposé ces dernières années comme l’un des plus authentiques connaisseurs en développement personnel. Salué par d’illustres personnalités telles que N.Sarkosy, J. Laffitte, Tiburce Darou, Madame Hennessy… son précédent livre sur le psychologie émotionnelle, 9 jours qui vont changer votre vie, a suscité de nombreux témoignages faisant état des résultats obtenus, souvent étonnants. L’originalité de son approche est de proposer des méthodes extrêmement pratiques, qui s’adaptent aux besoins et aux objectifs de chacune et de chacun. 

 

 

Nota de la page 174 

L’énergie émotionnelle existe et elle est importante. Vos émotions transmettent des courants d’énergie vibratoires qui seront ressentis inconsciemment par les personnes sur lesquelles vous les fixez. Négatives, votre influence sera négative et démotivante pour les autres. Positives, votre influence sera stimulante et  motivante pour les autres.

 

  

Exemple de solution en trois parties : extrait de la page 192 

 

1.     Avoir vraiment envie de se débarrasser de ses craintes, car elles interdisent l’accès à une ou des activités qu’on désirerait exercer en toute liberté, par nécessité ou pour son plaisir personnel. 

 

2.     Oser faire ce que l’on redoute. Mais sans se forcer et seulement lorsqu’on se sent capable d’essayer de franchir le pas, en sachant qu’au début on aura la gorge nouée et les mains un peu moites ! 

 

3.     Oser et oser encore, persévérer jusqu’au moment où l’on sera suffisamment familiarisé avec la situation redoutée pour ne plus en avoir peur. 

 

 

 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/Puissance-secr%C3%A8te-votre-personnalit%C3%A9-communiquer/dp/2853273326

animaux 

animaux

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

5 personnes rencontrées là-haut

Posté par othoharmonie le 25 juillet 2010

Titre

Les 5 personnes que j’ai rencontrées là-haut 

Auteur

Mitch ALBOM  

 

 

 LES CINQ PERSONNES QUE J’AI RENCONTREES LA-HAUT 

 

Les cinq personnes que j'ai rencontrées là-haut

 

 « Un livre dont la puissance d’écriture secoue le lecteur tout en le réconfortant ». 

Janet Maslin, The New York Times 

 

 

** Cinq personnes que vous avez croisées de votre vivant vous attendant là-haut. Leur sort est intimement lié au vôtre, et pourtant vous ne les connaissez pas forcément. Ces cinq rencontres, belles ou terribles, vous révèleront les fils invisibles qui nous relient tous les uns aux autres. 

 

Ignorant tout cela, le vieil Eddie, se charge de l’entretien des manèges d’une fête foraine, fait ses premiers pas là-haut. Au fil des rencontres qui lui sont destinées, il découvrira les clefs de la vérité pour plonger enfin dans une bienfaisante éternité. 

 

« Nous avons tous notre petite idée sur le ciel. Cette histoire est racontée pour que les gens qui ont pu croire leur passage sur terre sans importance, se rendent au contraire compte qu’ils en ont eu beaucoup, et aussi combien ils ont été aimés ». 

 

Un mot sur l’auteur : Mitch Albom 

 

Auteur de best-sellers aux succès internationaux. Il est resté sur la liste des best-sellers du New York Times pendant quatre années ininterrompues. Mitch Albom vit avec son épouse à Franklin, Michigan. 

 

Extrait de la page 268 

La main de Tala était toujours dans la sienne, mais il sentit son corps emporté loin de son âme, sa chair loin de ses os, et c’est ainsi que s’envolèrent toute la souffrance et la lassitude qu’il avait toujours en lui, chaque cicatrice, chaque blessure et jusqu’au moindre mauvais souvenir. 

 

Il n’était plus rien maintenant, une simple feuille au fil de l’eau, et elle le tira doucement, à travers ombre et lumière, à travers toutes nuances de bleu, d’ivoire, de jaune vif et de noir, dont il s’aperçut alors que chacune de ces couleurs sans exception représentait les différentes émotions de sa vie. Elle lui fit traverser les déferlantes d’un immense océan gris et il émergea dans une lumière rayonnante au-dessus d’une scène presque incroyable…. 

 

 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/cinq-personnes-que-rencontr%C3%A9es-l%C3%A0-haut/dp/2266148028

 

5 personnes rencontrées là-haut dans A et B 000205A7

  

 

 

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Les grands saints

Posté par othoharmonie le 25 juillet 2010

Titre LES GRANDS SAINTS 
Auteur Laurence ALBERT  

 

 

LES GRANDS SAINTS 

Mystères – histoire – actualité 

Paru le : 01/11/1996

Editeur :   De Vecchi

ISBN : 2-7328-2857-2                                     IMAGE NON DISPONIBLE !

EAN : 9782732828572

Poids : 1 g

Symbole de vertu, de dévotion et de ferveur spirituelle, la vie des saints revêt une importance considérable dans l’histoire des religions et de notre culture. Les saints sont les messagers de Dieu parmi les hommes et des hommes vis-à-vis de Dieu. 

Saint Paulin de Nole, sainte Fleur, saint Jean-Baptiste, sainte Marie-Madeleine, saint Jean l’Evangéliste ou sainte Maria Goretti sont quelques-unes de ces figures que l’on invoque, au rythme des 365 jours du calendrier, pour soulager les douleurs physiques ou morales. Mais les connaît-on vraiment ? 

Cet ouvrage très fouillé et profond, il a pour but de nous faire découvrir l’histoire et les vertus des plus grands saints, sous un angle inédit où l’auteur décrit tour à tour : -         Les origines et la vie des plus grands saints, la date à laquelle on les fête, ainsi qu’une description de leurs bienfaits en matière d’intercession, de protection, de patronage… 

-         Leur importance culturelle, que ce soit dans le choix d’un prénom, la dénomination géographique d’un lieu, la sagesse des proverbes et enfin l’art, où le thème de la sainteté inspira les plus purs chefs-d’œuvre. 

Porteurs d’un message de paix, de foi et d’espérance, de tolérance et d’amour, les saints sont plus que jamais les hérauts dont notre époque, en quête de spiritualité, a besoin. 

Un mot sur l’auteur : Laurence Albert 

Est écrivain et journaliste professionnelle. Passionnée d’art et d’histoire – elle est titulaire d’un diplôme universitaire de troisième cycle en histoire – elle est l’auteur de recueils de nouvelles et a publié de nombreux livres et articles dans le domaine de la vie sociale. 

Petit extrait de la page 165 : les Saints et les Prénoms 

Un prénom appartient à l’histoire familiale et universelle, car nommer n’est jamais innocent. C’est un acte supposant d’abord un sujet. Et un être humain ne vit que nommé, écrit Françoise Dolto. 

Cette place dans la fratrie et dans la lignée nécessite, de la part de celui qui porte le nom, de se reconnaître. Notre prénom nous annonce, nous représente. D’indiscutables résonances font que Lise et René relèvent d’un symbolisme dans l’histoire et qu’ils nous donnent une physionomie (cf. Proust). 

Dans les sociétés anciennes, le nom est souvent religieux et unique, puis très vite il a fallu distinguer le fils, le père, le frère, le cousin. Ainsi, chez les Hébreux, on trouve un nom, puis trois. En Grève, un suffit. Chez les Gaulois aussi. A Rome, les noms sont peu nombreux – vingt environ – et leur transmission est héréditaire et codifiée. 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici

http://www.decitre.fr/livres/LES-GRANDS-SAINTS.aspx/9782732828572

Les grands saints dans A et B 000203AE

  

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Chakras

Posté par othoharmonie le 23 juillet 2010

Titre : 

CHAKRAS 

 

 

Auteur : 

Clémence LEFEVRE  

 

Guérir et rééquilibrer vos énergies 

Avec : les planches des chakras en couleurs 

Guérir et Rééquilibrer vos énergies

 

Le mot chakra est un terme sanskrit qui signifie roue. C’est un point où se focalise l’énergie. Il existe sept principaux chakras majeurs dans le corps humain. 

« Chakras, guérir et rééquilibrer vos énergies » parvient à fasciner d’un bout à l’autre, en ne négligeant aucun des aspects ni des implications de ces centres énergétiques que l’on nomme chakras. Avant « d’ouvrir » nos chakras, clés de l’épanouissement de la force de vie qui est en nous, il convient d’en mieux comprendre le mode de fonctionnement. Ce livre nous apprend clairement à identifier, travailler et méditer avec nos chakras. 

Chaque chakra est étudié à la loupe ; sa représentation traditionnelle, sa fonction, sa couleur, sa pierre, son mantra, son action sur le corps et le mental. 

Mais l’auteur ne s’arrête pas là et nous dévoile la signification des couleurs de l’aura et des corps subtils. 

Vous parviendrez au fil des pages à rééquilibrer l’énergie de vos chakras, pour vous libérer du stress, de l’angoisse et retrouver vitalité, contrôle des émotions, force intérieure et sagesse. 

Des positions sacrées qui joueront un rôle fondamental dans l’épanouissement et la croissance de votre énergie vitale, aux postures qui rendront vos prières plus efficientes. Des liens entre vos différents corps et la manière la plus efficace de les harmoniser entre eux. Des techniques de médiation réellement agissantes sur les méthodes de recherche spirituelle les plus pointues ; vous saurez tout et davantage sur la pratique d’une purification tant intérieure qu’extérieure, qui mènera votre esprit au plus juste et au plus vrai, tant dans vos actions que dans vos pensées. 

Un très bon livre, un excellent travail, un ouvrage qui vous sera bien utile afin d’être vous-même en profitant pleinement de vos forces vives. 

—- >  Si vous souhaitez plus d’informations sur les chakras, alors venez lire également mon second blog ici : http://channelconscience.unblog.fr/tag/chakras/ 

 …….

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Chakras-Gu%C3%A9rir-R%C3%A9%C3%A9quilibrer-vos-%C3%A9nergies/dp/284891050X  

Chakras dans L à  N 000200FF

 

Publié dans L à  N | Pas de Commentaire »

Les écrits de Lumière

Posté par othoharmonie le 23 juillet 2010

Titre :  Les Ecrits de Lumière 1 – 2 et 3 
Auteur :  Muriel LAPORTE  

 

Les écrits de Lumière dans L à  N       Les Écrits De Lumière - Vers Un Nouveau Regard - Livre       dans L à  N

 

LES ECRITS DE LUMIERE

– TRIOLOGIE de Channeling

De quoi ça parle  

A partir de janvier 1993, Muriel a reçu d’Etres de Lumière, de grands messages d’amour. Ces messages ont été communiqués par écriture intuitive et cela en présence de nombreuses personnes

Des clefs ont ainsi été transmises afin que chacun de nous trouve en lui les possibilités de vivre en harmonie avec lui-même et avec les autres. 

Ces « écrits » sont composés de deux parties très importantes. La première est une suite de cinquante-trois messages comme ; l’amour pur, la matière, la peur, les enfants, le poids, le jugement, la prière… 

Quant à la seconde, elle est une suite de questions auxquelles les amis de lumière ont répondu. Toutes celles et ceux qui ont vécu ces écrits ont ressenti la même force lumineuse et ont perçu la vibration qu’est en réalité le texte. 

Comme le dit Pierre Weil : « Ce récit nous va droit au cœur, tant par sa profondeur que par son caractère de toute évidence authentique ». 

Muriel ne se revendique pas écrivain : « Pendant cinq mois, j’ai été pour les instructeurs d’amour, un canal transparent et comblé » dit la jeune femme dont le rêve est de créer n centre spirituel ayant les mêmes fondements que ces écrits. Ceux-ci sont publiés sans aucun changement, sans coupure, car les Etres de Lumière ont dit : 

« Que cet enseignement vous parvienne dans son intégralité et dans sa profonde justesse est notre désir le plus vrai. Que cet enseignement vous apparaisse dans son énergie propre, dans sa première mission qui est de vous aider à vous retrouver et qu’ensuite il vous aide à grandir, à mûrir. Cet enseignement est unique et pourtant multiple. Chaque être qui le lira, y puisera et y trouvera l’essence qui lui correspond. Chaque être qui le lira, y trouvera la lumière qui lui manquait. Cet enseignement n’est pas une finalité. Non, c’est un départ, un simple départ« …. 

========== 

Le TOME 2 intitulé : « Vers un nouveau regard » 

Notre regard a perdu sa liberté et notre comportement, nos réactions, nos grandes décisions dépendent en grande partie de ce regard. 

Transmis par des Etres de Lumière par le canal de Muriel Laporte, ce second livre amène une nouvelle vision de ce que nous vivons actuellement. Il recentre et aide à supprimer bon nombre de barrières que nous nous mettons sans cesse. Il nous apporte un point de vue impartial et plein d’amour sur nos interrogations et nos actions. Il aborde tous les problèmes importants et reste une source inépuisable pour celui qui s’en imprègne.

========== 

Le TOME 3 intitulé : « Le pont d’Or » 

Le « Merveilleux » se produit avec ce troisième tome des Ecrits de Lumière : « LE PONT D’OR » comme l’indique ce titre, cet ouvrage est le pont entre : 

-         La Matière et la Lumière, 

-         L’Intérieur et l’Extérieur, 

-         Le Doute et la Certitude, 

-         L’Intolérance et l’Amour. 

Il nous donne la possibilité d’avancer sur le chemin de vie et d’évoluer en pleine conscience. Il nous permet de magnifier la matière, d’accéder naturellement à la lumière  et ceci, en toute liberté. 

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ces livres, vous le trouverez ici : 

http://www.alchimiste.fr/boutique/fiche_produit.cfm?ref=LIV4157&type=269&code_lg=lg_fr&num=1&pag=15&tri=2&marq=0

 

 

 

 

000206940002069400020694

 

Publié dans L à  N | Pas de Commentaire »

Infos supplémentaires Inde

Posté par othoharmonie le 23 juillet 2010

Infos supplémentaires Inde dans VOYAGE EN INDE inde

   

Nous sommes maintenant à trois mois, jour pour jour, du départ pour notre séjour en Inde, à ma fille Charlène et à moi-même….

Nous sommes dorénavant munies de nos passeports, des vêtements adéquats pour le séjour, nous n’avons plus qu’à faire l’enregistrement de notre VISA entre le 2 et le 8 septembre 2010, et bien évidemment à effectuer les derniers règlement du voyage.

Munies du journal trimestriel de l’entreprise, nous avons recueilli quelques informations supplémentaires afin de mieux nous faire patienter ; je vous relate donc ici, ces quelques précisions nous assurant de notre confort !

Les seules compagnies aériennes proposant des vols directs et confortables vers Delhi sont les vols AIR France ou AIR INDIA. Donc ce sera l’une de ces compagnies qui nous transportera.

RAPPEL :

Atterrissage à Delhi à 22 H 35 le vendredi 22 octobre 2010Namasté avec colliers de fleurs.

namaste dans VOYAGE EN INDE

 

Transfert à l’hôtel en autocar de grand tourisme…..  

         Ces autocars seront donc climatisés (capacité : 40 places maxi), et nous seront 32 voyageurs…. Equipés de suspension hydraulique et de l’ABS pour nous offrir plus de confort et de sécurité. C’est Discover India qui nous offre le voyage en bus VOLVO de qualité supérieure (environ 4X le prix d’un classique). 

Qui est DISCOVER INDIA 

Fort de plus de 20 ans d’expérience et titulaire de la licence d’état délivrée par le gouvernement, il participe à la réalisation de voyages de qualité pour le public français, tels que long métrage pour TF1 réalisé par Stéphane Bern, ou encore l’organisation de voyages de grand couturier de renommée internationale. 

Depuis la création de Quatre Saisons Voyages, Discover India a été choisi pour sa fiabilité, sa créativité et la qualité de son travail, afin de nous offrir les meilleurs services. 

  

 =====

Dans le bus, il nous sera offert à chacun une bouteille d’eau minérale chaque matin lors de nos départs en visites et une autre chaque après-midi. 

Les guides nous accompagnant seront des guides conférenciers possédant une licence délivrée par le Ministère du Tourisme.

   monnaieEn ce qui concerne les pourboires, comme on nous l’avait stipulé auparavant…. De nous munir de menue monnaie afin d’en faire la distribution à chaque accès à un service particulier ! 

Finalement, c’est l’agence Quatre Saisons Voyages qui inclut tous les pourboires : cagnotte générale pour : rickshaws, calèches, cornacs, chameliers, chauffeurs 4 X 4 et animateurs divers. 

Cette rémunération fait partie des vraies contraintes en Inde pour les voyageurs ; ce sera donc le guide qui sera en charge d’attribuer les pourboires. Ils sont inclus dans notre tarif voyageur. Tous les services, taxes et pourboires aux restaurants seront inclus également.

  

trainEn ce qui concerne le petit déplacement en train local prévu, pour des raisons de sécurité, Quatre Saisons Voyages ne souhaite pas nous faire voyager en train de nuit, même si cela permet d’économiser une nuit à l’hôtel. Nous ferons donc des trajets en journée, de quelques heures, afin de prendre conscience de la réalité du transport authentique qui reflète la vie quotidienne de nos accueillants. 

Quelques infos sur notre campement prévu au Samode Bagh :

samode-bagh-samode_300620090826056961

samode-bagh4Samode Bagh est un jardin paradisiaque, qui combine à la fois la tranquillité et le luxe. L’atmosphère est silencieuse, détendue et élégante. 

Samode Bagh nous offre une expérience unique du camping où les tentes de la couleur des dunes sont climatisées et luxueusement meublées, avec tout confort. 

samodbag0

Ce sont des tentes spacieuses, avec des planchers tapissés, des lumières électriques et du chauffage, chacune avec sa salle de bain individuelle en marbre et munie de douches, de l’eau chaude et froide, un vestiaire attenant ainsi qu’une véranda privée à l’entrée. 

En ce qui concerne le choix des restaurants

04-23-photo-ile-maurice-hotel-indian-resort-restaurant-indien

Ils sont choisis avec soins et quelques repas sont améliorés avec service de thé et de café durant le circuit. De nombreux repas sont proposés à l’extérieur des hôtels, dans des restaurants de charme. 

PRESTATIONS PARTICULIERES : 

MandawaA Mandawa : dîner rajasthani musical sous les torches  ……….meharee-en-dromadaire     A Jaisalmer : méharée à dos de chameaux au coucher du soleil.

                                                 Et open bar à l’apéritif, soirée et dîner avec chants et musique du désert. 

………..

Erat%2520(5)%2520tonga,%2520taxi%2520%C3%A0%2520cheval   A Ajmer :  promenade en Tonga pour la visite du Dargah

………..

promenade-a-dos-d-elephant   A Jaipur : montée vers les remparts à dos d’éléphant (2 personnes par éléphant).

          jeep_GPW        Et retour du site en Jeep vers notre bus.

 ……….. A Ranthambore : un safari en Jeep dans la réserve

tajmahal2    A Agra : visite du Taj Mahal dans les Tonga, calèches traditionnelles                Et cocktail de bienvenue en compagnie d’un souriant magicien. 

namaste

A Delhi : dîner d’adieu dans un restaurant typique

Puis….. cadeau de départ à chaque participant !    

00020576

Voilà, vous en savez autant que moi…

Je pense que la prochaine fois où je reviendrai sur cet article, ce sera pour vous faire partager mes photos, mes commentaires, mes ressentis, mes souvenirs !! 

0002035D

 

Publié dans VOYAGE EN INDE | 1 Commentaire »

Définitions rêves

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2010

oiseu vert   Voici rien que pour vous, quelques interprétations supplémentaires de rêves… rien que pour le plaisir de connaître ou de se re-connaître ! Comme tout rêve a sa signification, en voilà donc encore quelques pistes de compréhension ….  

 

 

ACCOUCHEMENT / NAISSANCE 

 

La venue au monde d’un enfant symbolise une renaissance, une régénération interne. C’est un nouvel aspect de la personnalité qui est en train d’apparaître. C’est aussi pour le rêveur, le passage à l’état adulte, le moment pour lui de s’occuper de cet enfant qu’il porte en lui et qu’il faut préserver. 

 

Les rêves d’accouchements sont parfois des rêves de compensation quand une femme désir réellement un enfant qui tarde à venir. Mais le plus souvent, ils correspondent à un phénomène d’évolution intérieure, extrêmement positif. Accoucher, c’est mettre à jour, faire sortie ou apparaître un aspect de soi, un projet. C’est le processus normal de tout travail, de toute création arrivée à son terme.il faut faire sortir de soi ce qui est viable, ce qui peut avoir une vie autonome et profitable pour soi et les autres. 

 

Régénération, vitalité, création, maturité. 

 

raton laveur

 

ARC EN CIEL 

 

Dans l’imaginaire de chacun, l’arc-en-ciel est un pont aux rives inconnues et fantasmagoriques. Symboliquement, c’est un pont qui relie la Terre au Ciel.

 

L’arc-en-ciel est le signe d’une ouverture sur le monde dans sa globalité et le signe de l’accès à une vérité intérieure. Les sept couleurs qui le composent nous renvoient au symbolisme de ce chiffre. C’est aussi une vision du monde chatoyante et harmonieuse. Les rêves d’arc-en-ciel laissent au réveil un sentiment de bien-être qui demeure longtemps après celui-ci. L’arc-en-ciel est le symbole d’un passage accompli.

 

raton laveur

 

ASPIRATEUR 

 

L’aspirateur est une forme évoluée du balai, l’outil de la ménagère moderne. Il représente une fonction particulière et ambiguë. Il aspire la saleté pour la stocker dans son ventre en faisant beaucoup de bruit. Ce bruit est en général assez insupportable pour les autres, mais beaucoup moins pour la personne qui l’utilise. C’est le processus dont nous nous servons pour aspirer, enfouir en nous les agressions, les contrariétés que nous subissons. Elles altèrent notre humeur et nous rendent facilement irritables et agressif pour notre entourage proche. Mais ceux qui subissent nos accès de mauvaise humeur ne sont pas vraiment les personnes responsables. Ainsi, l’irrespect que nous avons pour les autres ne nous rend pas plus respectable.

 

L’aspirateur représente aussi une inversion de polarité. Nous convertissons notre aspect intérieur féminin en extraversion masculine. Mais ces deux aspects sont utilisés de manière négative. Il conviendrait de ne plus laisser les choses s’accumuler en nous, de retourner au responsable, à l’envoyeur, ses ondes négatives et… de balayer devant notre porte.

 

L’aspirateur peut symboliser aussi une autorité usurpée, « aspirée » chez un autre, et exprimée d’une manière très agressive.

 

 

raton laveur

 

BAR 

 

Sous ce terme de bas, nous regroupons ici tous les lieux qui s’y apparentent, comme les cafés, brasserie, bistrots, pubs et autres ternes.

 

Le bas est un lieu de rencontre et d’échange, de communication véritable. En rêve, ces valeurs sont authentiques. Le bas symbolise un endroit réel, un lieu de rendez-vous pour des personnes aux idées communes, dont les aspirations dépassent le simple niveau individuel. Dans les bards oniriques, on refait véritablement le monde, un monde qui se voudrait plus juste. Le bar est une sorte d’église, un lieu spirituel ou humaniste.

 

Les rêves qui se situation dans un bar ou un café, sont toujours des rêves importants où viennent s’exprimer nos désirs de communication véritable. C’est un terrain neutre, l’endroit privilégié pour la rencontre de deux personnes qui ne se connaissent pas encore. Ainsi, plus que la boisson que nous consommons, rarement dans les rêves de base, c’est la rencontre qui prime, la discussion.

 

(-voir Barman)

 

raton laveur

 

BARMAN 

 

Le barman est un personnage très important de nos rêves, sorte de maître silencieux, révélateur de notre nature profonde. Il nous force à parler. Dans ce sens, il peut parfois représenter le psy ou une figure patriarcale. C’est lui qui dispose des breuvages dont nous sommes assoiffés, des spiritueux ou de l’échange spirituel.

 

Figure tout puissante, avatar de Dieu, dispose des « spiritueux ».

 

(-voir bar et boisson)

 

felin

 

BOISSON / BOIRE 

 

Il est rare de rêver que l’on boit.

 

La boisson – surtout si c’est de l’eau – symbolise un enseignement spirituel, quelque chose que nous absorbons et qui nous purifie, des mots justes et bienfaisants. « Il boit ses paroles », dit-on couramment. Rêver que l’on boit, c’est se ressourcer pendant son sommeil, absorber quelque chose d’essentiel. Boire de l’eau, surtout si cette eau est la plus pure, c’est participer à un acte sacré. L’eau est l’élément indispensable de la vie.

 

Symboliquement, boire c’est donner à notre esprit ce dont il est assoiffé. Si nous pouvons respirer à satiété où que nous soyons, l’eau se trouve à des endroits précis qu’il faut connaître. Ou bien, elle doit être purifiée pour pouvoir être consommée. Celui qui nous offre de l’eau est donc une personne qui connaît les réels besoins de notre nature intérieure.

 

Les rêves où la boisson est frelatée ou d’un goût désagréable sont une mise en garde contre un enseignement sans fondement ou qui n’est pas fait pour nous, voir dangereux.

 

Les autres boissons comme l’alcool, le coca peuvent représenter une addiction.

 

(-voir eau…)

 

felin

 

CHAUSSETTES 

 

Les chaussettes sont intimement liées au symbolisme du pied et des chaussures. C’est donc un caractère de couple sexué qui est tout de suite évoqué. Seulement, les chaussettes sont exclusivement réservées à l’intérieur, de la chaussure ou de la maison. Si le côté douillet est évident, sa précarité l’est aussi.

 

A l’extérieur, des chaussettes sans chaussures ne nous protègent absolument pas. E chaussettes, nu souffrons donc de vulnérabilité. Il n’y a pas ainsi de protection de l’individu par le couple solide.

 

Hormis l’aspect confortable qui sied à la chaussette, sa caractéristique est de pouvoir être portée indifféremment à l’un ou l’autre pied. Cette notion pourrait confirmer l’aspect solitaire de celui qui n’est pas protégé par le couple. L’individu peut prendre la place de l’opposé manquent, mais cette fonctionnalité n’est pas efficace dans le monde extérieur.

 

L’aspect érotique de la chaussette est aussi plus que douteux. Un homme qui garde ses chaussettes pendant l’acte sexuel n’apparaît pas comme très glamour. Nous pourrions penser plutôt au côté frileux du personnage. De la même manière, des chaussettes qui pendant lamentablement évoquent une impuissance masculine. Si le côté préservatif peut-être imaginé, c’est la protection par l’absence qui est alors symbolisée. Le prudent chevalier préfère ne pas se mouiller.

 

Autrefois, on pouvait cacher son argent dans une chaussette. Cela confirme le sens de contenu précieux, mais que l’on préfère cacher. Autonomie sexuelle, solitude, amour frileux, impuissance.

 

 

felin

EAU 

 

Des quatre éléments, l’eau est le plus présent dans les rêves. Elle symbolise l’inconscient, la mer, notre mère originelle. L’eau procède d’une nature féminine. Les situations où nous la rencontrons sont innombrables tant elle est omniprésente. Le plus souvent, les rêves d’eau sont régénérateurs. L’eau est l’élément vital avec l’air. De l’eau viennent toutes les formes de vie. Les eaux dans lesquelles nous baignons sont celles de nos origines, celles qui précèdent la conscience individuelle, celles dont notre mémoire se souvient pendant le rêve.

 

Une eau claire et limpide montre que le rêveur voit clair en lui. Si cette eau est trouble, grise, l’individu se rend compte que son inconscient est encombré de choses refoulées. Si elle est noire, c’est un signe de totale rupture avec ce monde informel de l’inconscient. Il faut surmonter sa peur et oser regarder à l’intérieur de soi.

 

La reconnaissance de cette partie obscure de soi est nécessaire à un épanouissement personnel.

Si cette eau est bleue et lumineuse, cela signifie que nous avons atteint une plénitude et une conscience spirituelle. Quelquefois, mais très rarement, nous buons cette eau. C’est un acte sacré qui nous relie avec une nature essentielle et qui nous purifie.

 

 

felin

FANTOME 

 

Les fantômes sont les souvenirs obscurs qui hantent la mémoire. Ils symbolisent plus précisément les souvenirs effrayants qui remontent et qui reviennent à la mémoire. Ce sont les revenants, les traces douloureuses du passé qui essayent de se frayer un chemin jusqu’à la conscience.

 

Positif : chez un adulte, ce type de rêve signifie  que le processus de résurgence est en cours, que le rêveur est maintenant en mesure d’affronter ses fantômes et ses terreurs.

 

Négatif : chez un enfant, les rêves de fantômes sont les témoins du processus d’enfouissement qu’il est en train d’installer. Des éléments de sa vie actuelle sont suffisamment effrayants pour qu’il ait envie de les chasser, de les faire disparaître de sa conscience. Cette phase ne va pas sans cauchemars.

 

 

felin

HACHE 

 

La hache, instrument tranchant, possède la même valeur symbolique que la lame qui sépare. Viennent s’y ajouter les valeurs négatives de son usage.

 

La hache abat les arbres ou servait autrefois à la décapitation. Elle symbolise souvent l’action de la justice, celle qui rend sa sentence, qui sépare de façon abominable ce qui était uni.

 

Pour un enfant, la hache symbolise le divorce de ses parents vécu comme une véritable condamnation. Les rêves de certains adultes gardent la trace de cette blessure. Leur psychisme demeure fortement marqué par ce sentiment de douleur. Les rêves où apparaît une hache sont révélateurs d’une violence qui subsiste dans l’esprit du rêveur.

 

Séparation douloureuse, justice aveugle, divorce, violence.

 

 

elephant

 

PAPILLON 

 

Le papillon est issu d’une transformation, celle de la chenille qui soudain s’immobilise sous la forme d’une chrysalide. Les aspects négatifs de la chenille disparaissent après cette incubation. Le rêveur échappe alors à la pesanteur pour s’ouvrir à une autre vie. C’est un très beau symbole. Il nous situe après cette transformation, dans la réalisation de notre être intérieur.

 

Le papillon évoque une force ascensionnelle, celle des énergies de la terre qui s’élèvent vers le ciel. L’esprit se libère de la matière sans la rejeter mais sans être soumis à elle : il la domine. Les nombreuses couleurs de ses ailes ajoutent une lecture supplémentaire à l’interprétation des rêves où il est présent.

 

Le papillon est aussi l’image en miroir des fleurs qu’il butine. Si celles-ci sont un symbole féminin et terrestre, le papillon est masculin et céleste. Quand ces deux symboles sont en présence, c’est l’image d’une harmonie parfaite. Transformation, évolution achevée, principe spirituel masculin, harmonie.

 

 

elephant

MER       

 

Plus encore que l’eau, la mer symbolise l’inconscient dans son immensité. La mer, c’est aussi la source de toute vie, la mère originelle ou la mère nourricière. Dans ce sens, la mer est un symbole éminemment féminin. 

 

La mer est cet ensemble, cet inconscient qui est en nous, la mer dont nous sommes tous issus. Comme les eaux du liquide amniotique, la mer est le souvenir lointain du milieu liquide qui nous a porté, nourri et plus loin encore, le souvenir archaïque des premières formes de vie. Donc, très souvent, le rêve joue sur cette homophonie ; la mer, c’est la mère, la mère originelle, ce milieu qui nous a engendrés et qui reste gravé dans notre mémoire avec nostalgie. Dans le réel, la mer fascine autant les enfants que les adultes. 

 

La mer, c’est l’eau dans laquelle nous nageons avec bonheur quand nous sommes en accord avec notre inconscient. C’est aussi celle dans laquelle nous pouvons respirer tout naturellement, à notre grand étonnement quand nous ne sommes plus effrayés par notre inconscient. Mais nous pouvons aussi nous y noyer, être submergés par elle. Dans ce cas, nous ne sommes pas assez conscients, notre personnalité est dirigée par des comportements inconscients que nous ne pouvons contrôler. Il est temps de se retourner sur nous-mêmes, d’essayer de comprendre par un regard intérieur, les raisons profondes qui nous poussent à agir à l’encontre de nous-mêmes. 

 

Dans d’autres rêves de mer, peut être déchaînée, agitée par d’énormes vagues qui emportent et submergent tout sur leur passe. Nous voyons des personnes disparaître sous les flots et d’autres parvenir à s’en sortir. Souvent, c’est le souvenir de notre mère qui était capable d’engendrer des tempêtes incontrôlées. 

 

Ces comportements n’étaient pas conscients et pouvaient être autant bénéfiques que destructeurs. Les tempêtes de la mer sont celles qui agitent notre vie, celle que nous faisons naître sans que nous ayons conscience des déclencheurs inconscients. Il est important dans la lecture du rêve de noter chaque détail en rapport avec cette mer ; si l’eau est claire, trouble, froide et chaude, si sa couleur est bleue, verte ou incertaine. Toutes ces indications sont signifiantes dans la lecture du rêve, ce symbole étant tellement riche de sens et omniprésent dans nos songes. 

 

 

elephant

 

 

PERE NOEL 

 

Figure symbolique récente, le père Noël est infiniment associé à la fête de la natalité. Cependant, il est dissocié de l’aspect religieux de Noël. L’origine pourtant de ce personnage remonte à Saint-Nicolas auquel il s’est substitué peu à peu.

 

Cette figure s’adresse d’abord aux enfants. C’est une représentation du Père plus accessible que celle du Père éternel. La forme en est considérablement adoucie. Exit le « Dieu le père » omnipotent et punisseur issu de la Bible, mais place au bon père qui récompense au présent les enfants, entité bienveillante encline au pardon. Cet adoucissement est normal puisque Noël fête la naissance du Christ et de son message : un dieu de compassion et d’amour qui s’éloigne de la forme intransigeante de l’ancien testament. Cette dissociation va donner son opposé négatif, le père fouettard, celui qui vient punir les enfants mauvais, mais cette pensée devient  politiquement incorrecte et le père fouettard tend à disparaître complètement aujourd’hui.

 

Le père Noël est donc la forme accessible de l’image du père céleste : il descend du ciel et il aime ses enfants envers lesquels il se montre généreux et bienveillant. Mais, comme son modèle, il est invisible, on l’attend et l’espère. C’est le père idéal, celui dont l’image va rester gravée dans le psychisme de l’enfant et dans le subconscient de l’adulte.

 

Le père Noël est un symbole beaucoup plus fréquent dans les rêves féminins. Il représente alors une vision du père et de l’homme tellement idéalisée qu’elle se situe en deçà de la réalité. C’est un sentiment d’attente qui est évoqué ici, l’attente de l’homme merveilleux qui va venir les bras chargés de cadeaux, répondre à tous les désirs de celle qui l’espère. Mais le père Noël n’existe pas. Il est temps pour la rêveuse de quitte le monde de l’enfance et de s’ouvrir à la réalité.

 

Les hommes sans défauts n’existent pas, comme les femmes. Il faut les accepter tels qu’ils sont pour s’ouvrir à l’état d’adultes et aussi à la sexualité. En effet, l’image du père Noël correspond plus à celle du grand-père et à ce titre, le père Noël est une image d’homme asexué. Substitut accessible du Père Céleste, Père idéalisé, attente, homme asexué.

 

 

ecureuil

 

RIVIERE 

 

La rivière symbolise le flot des énergies qui coulent en nous, vivifiantes.

Ces énergies sont d’essences féminines. Comme le fleuve, la rivière symbolise une notion d’écoulement temporel. La rivière représente ainsi les flots de la jeunesse, la jeunesse tumultueuse et inconsciente, celle qui précède l’âge adulte.

 

 

ecureuil

 

SANG 

 

Le sang symbolise le principe énergétique vital. Visualisé seul, c’est de l’énergie pure. Il est associé à la couleur rouge.

 

Négatif : Les rêves les plus fréquents du sang sont le plus souvent liés à une perte de ce liquide. La perte de sang symbolise une perte d’énergie, de force ou de vitalité. L’endroit d’où s’écoule le sang précise quelle est l’origine de cette faiblesse. Une blessure à l’intérieur de la main, d’où le sang coule représente une difficulté d’expression ou d’action liée à une grande fatigue. Certaines scènes sanglantes représentent les conflits de votre milieu familial et la dépense d’énergie inutile qu’ils demandent.

 

Positif : vous pouvez visualiser un liquide ou des taches colorées dont la teinte vous fait penser très fortement à du sang. Vous êtes dans la découverte de l’énergie qui s’exprime actuellement en vous. Le sang des menstrues possède un sens similaire. Même si vous pouvez vous étonner du flot de sang qui s’échappe de votre ventre, ces rêves sont toujours positifs. Cet écoulement est naturel. Il symbolise l’expression de votre féminité et sa reconnaissance.

 

Vitalité, énergie pure, force.

 

ecureuil

 

TAUREAU 

 

Le taureau symbolise un principe masculin lié à la sexualité et à la reproduction. Mais c’est une énergie difficilement contrôlable. Elle est impétueuse et puissante. Elle s’oppose à la soumission du troupeau, des bêtes à cornes.

 

Le taureau symbolise ainsi la force virile qui se rebelle contre l’exploitation et la soumission dont sont victimes ses semblables. Un rêve de taureau menaçant symbolise ainsi la révolte d’un individu face à l’asservissement consentant de ses semblables.

 

Virilité, force et puissance physique, insoumission, révolte, colère.

 

 

ecureuil

 

TEMPETE 

 

La tempête et tous les phénomènes météorologiques sont toujours représentatifs des humeurs que nous traversons. Le climat des rêves symbolise le climat que nous vivons dans notre vie familiale ou professionnelle.

 

La tempête est donc le signe d’une mésentente profonde et peut-être dévastatrice qui traverse notre vie. Si c’est sur terre, cette tempête est passagère, mais les rapports sont difficiles durant cette période.

 

Si cette tempête est liée à l’élément marin, à l’eau, elle est issue de comportements inconscients. C’est à notre insu que s’est déclenché un tel climat de passion. Si le rêve représente la famille emportée par une tempête, c’est une succession de petits détails qui a généré ce climat hostile. Cette hostilité est journalière. Souvent ce sont des comportements hérités de notre éducation, de mésententes parentales, que nous reproduisons involontairement.

 

Climat affectif hostile.

 

 

ecureuil

 

UNION 

 

Les rêves d’union sont très proches de la symbolique du mariage. Cette union est représentée par la rencontre physique de deux corps. Mais il n’y a pas ici de sexualité exprimée, simplement la joie d’être avec l’autre, contre l’autre, de se sentir fondre dans l’autre.

 

Cette union symbolise une rencontre intérieure et spirituelle. Elle laisse une sensation de plénitude et de bonheur retrouvé qui demeure au réveil. C’est la rencontre des aspects intérieurs, féminin et masculin, la reconnaissance de ceux-ci qui génèrent ce rêve.

 

L’équilibre et l’harmonie intérieure succèdent à un sentiment de scission intérieure. « L’autre », celui à qui on s’unit est la partie cachée de la personnalité qui émerge et s’accord e à la partie visible. Un long travail a été nécessaire pour arriver à cette plénitude. Ce sentiment subsiste longtemps après le réveil.

 

Harmonie intérieure, sérénité, accord des parties opposées d’un individu.

 

 

 

 

oiseaux

 

 

D’après Tristan-Frédéric MOIR
http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpg
Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue
Analyse et interprétation de rêves
http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpg

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur “Radio Ici & Maintenant !” 95.2 FM

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

La conscience

Posté par othoharmonie le 19 juillet 2010

La conscience dans Travail sur soi ! image002 

Parfois lorsque l’on rencontre des gens non initié et que l’on raconte soi-même ses propres expériences d’ouverture de conscience (pour ma part mon OBE), notre vis-à-vis à souvent tendance à vouloir populariser la conscience comme un contenant d’idées et d’images, avec une fenêtre sur le monde pour la perception d’un côté et une porte pour l’action de l’autre. 

En quelque sorte, les non-initiés ont tendance à qualifier les spiritualistes de « réalistes naïfs » qui prennent pour réalité un simple vagabondage de l’esprit… Cela vous est peut-être arrivé à vous aussi ?? 

On peut se poser alors la question de savoir qu’est-ce que la conscience ! 

Devant ce modèle de la conscience, comme devant n’importe quel autre modèle d’ailleurs, la démarche scientifique consiste bien souvent à essayer de l’invalider, de voir si par exemple on ne pourrait pas nous prendre en défaut sur certains points, sur la présence de processus inconscients par exemple, ou encore sur un caractère graduel de la conscience… 

Faut-il tenter d’expliquer ? 

oui je crois que c’est mieux ainsi : 

 QU’EST-CE QU’UN ETRE CONSCIENT ? 

Ce qu’on perd et reprend avec la conscience, c’est le sentiment, sentiment d’une présence immédiate à soi et au monde, le sentiment confus mais fort que nous sommes, que nous existons et que nous sommes au monde, entourés de choses indépendantes de nous et ordonnées. Telle est la conscience sous sa forme la plus humble, la plus élémentaire : le sentiment d’une présence de soi, à soi, et au monde.  

Cependant, l’être doué de conscience existe doublement : déjà en lui-même, comme une chose et pour lui-même !  c’est en cela qu’il se sait exister, qu’il existe à ses propres yeux. Au lieu d’exister et de l‘ignorer, l’être doué de conscience existe et le sait. C’est ce qui le distingue des êtres qui ne sont pas doués de conscience, comme les choses, ainsi que ceux qui ne sont capables que de se sentir exister, comme les animaux. 

Mais, être doué de conscience, c’est non seulement faire l’expérience de son existence, c’est aussi se savoir doué de conscience, c’est faire l’expérience de sa propre conscience : se savoir exister et savoir qu’on le sait. C’est ce retour sur elle-même de la conscience, impossible avec le simple sentiment de soi, qui fait de l’être doué de conscience un simple sujet. Un sujet, c’est donc de ce point de vue, un être qui se sait exister et qui sait qu’il le sait.  

Il est important de souligner, je pense, que l’être conscient est totalement relié à ses états sensoriels, qu’il affine et intensifie dans leur perception, afin d’élargir le champ de sa conscience. 

En conclusion, je dirais qu’un être conscient est un ETRE PRESENT A SOI, EN SOI, ET AU MONDE

 

fleur

QU’EST-CE QUE LA CONSCIENCE ? 

La conscience est le degré de vigilance, le comportement, les données de l’introspection qui permettent de déterminer les niveaux de conscience, c’est-à-dire les états intermédiaires entre la veille et le plus profond sommeil. La méditation et la relaxation sont d’excellentes méthodes pour déterminer nos différents niveaux d’états de conscience. 

Vivre en pleine conscience, c’est se savoir ni ange, ni bête, mais les deux à la fois pour être heureux, pour vivre libéré.  La recherche de notre être spirituel pour animer et enrichir notre vie intérieure, la maîtrise et l’exaltation de toutes les ressources de notre corps pour en retirer le maximum de jouissance. Cela ne peut être obtenu que par l’épanouissement de la personnalité, en en considérant l’UNICITE et non dans le rejet des plaisirs ou dans le mépris des valeurs spirituelles. 

Savoir utiliser son subconscient qui permet d’étendre la perception intuitive et élargir le champ de la conscience par l’accession au mental cosmique, est jalonnée par les moyens dont la majeure partie sont cités sur ce blog (les posts qui suivent et méthodes d’éveil). Ces moyens participent de la synthèse culturelle. 


Nous sommes tous constitués de trois instances distinctes, que je vais expliquer, constituant la conscience de Soi, et c’est Monsieur Freud qui en a déterminé la dénomination.  Nous pouvons donc dire que

La conscience, c’est l’harmonie et l’équilibre du MOI avec les forces en contradiction voulant le freiner. C’est donc en effectuant un travail de développement personnel que l’on accède à la Conscience élargie ou évolution de la Conscience

Je m’explique encore : 

1° – Nous avons le ÇA

Il correspond aux instincts et désigne ce qu’il y a de plus primitif dans l’homme. Il se compose de pulsions innées, agressives et sexuelles, ainsi que de désirs refoulés. Le Ça est le grand réservoir de la libido, de l’énergie pulsionnelle qui peut devenir créatrice dans sa forme sublimée et désexualisée. 

Mais le Ça n’a, par son essence même, aucune organisation et ne peut procéder d’une volonté délibérée. La notion du  Ça est donc liée à celle des pulsions qui tendent à la satisfaction de nos besoins fondamentaux issus des grands impératifs de la conservation de l’espèce, donc de l’individu : la fonction de nutrition et la fonction sexuelle. On considère qu’une tension effective – la non-satisfaction tendancielle du Ça – est source d’angoisse et que la résolution de cette angoisse produit du plaisir. (mais également source de culpabilité !). 

2° – Nous avons le SURMOI

Cette autre instance psychique, inconsciente, apparaîtrait donc au moment de la liquidation du complexe d’Œdipe (attachement à la mère ou au père) ; elle se structure sous l’action des influences parentales et socio-culturelles. Le Surmoi reçoit l’empreinte de la morale conventionnelle et a pour action de s’opposer à la prise de conscience des désirs, à leur réalisation effective. Cette censure peut s’exercer en marge du conscient qui en reste ignorant, dans le rêve par exemple. 

Cette instance, qui paralyse les désirs n’étant pas en conformité avec la loi morale, n’a pas seulement un rôle de limitation de la pulsion instinctive et d’interdiction ; elle promeut et renforce l’idéal du Moi, mettant en jeu divers mécanismes de défense, dont la sublimation. 

3° – Nous avons le Moi (ou ego) : 

Il se structure progressivement sous l’effet de la maturation, des conditions de vie culturelle, sociale, professionnelle, affective et sexuelle. Il nous suffit ici de résumer le rôle que joue cette instance eu égard à l’hygiène du mental. « Le Moi a pour mission d’adapter le comportement à la réalité, de l’appréhender rationnellement. Le Moi assume la fonction arbitrale entre les instincts et la censure, autrement dit : conscient pour les décisions et les actes de la vie courante, inconscient dans la mobilisation des mécanismes de défense

Lorsque le Moi s’affaiblit, comme chez « un névrotique », le Ça l’emporte sur le Surmoi qui se trouve impuissant à exercer normalement sa censure. La conduite est alors en contradiction avec les interdits. D’où des conflits donnant lieu à des comportements jugés paradoxaux. Le psychisme se trouve alors perturbé par l’incapacité du Moi à pouvoir arbitrer ces états conflictuels qui dissocient la personnalité en lui posant des problèmes en apparence insolubles. » 

Si nous essayons de définir la conscience plus directement, le premier problème qui se pose vient du fait qu’une expérience consciente n’est accessible qu’à la personne qui l’expérimente. Sans parler de la difficulté pour une personne d’exprimer verbalement avec clarté et fiabilité le contenu d’une expérience consciente… 

fleur

L’option « idéaliste«  pose qu’il n’y a rien d’autre dans le monde que des expériences conscientes. Le monde matériel est donc considéré comme une simple illusion de notre conscience.

 Et ceux qui ne veulent rejeter ni l’existence du monde matériel, ni l’existence de l’esprit se réclament de la tradition « dualiste« . Pour eux, il existe tout simplement deux mondes, celui de la matière et celui de l’esprit. Les dualistes doivent alors expliquer comment une vie de l’esprit est possible dans un corps de chair. Se pose alors la question, très difficile pour le dualiste, de l’interaction possible entre ces deux réalités. 

D’où je pense, beaucoup de gens qui ont du mal à se comprendre…

Car malgré les nombreux sens que l’on donne au mot conscience dans le langage courant, les gens ont souvent une image qui leur vient à l’esprit lorsqu’ils entendent ce mot : celle d’un petit « moi » confortablement assis dans notre tête et qui regarde ce qui se passe dans le monde comme un spectateur regarde un film. De temps en temps, ce spectateur peut commenter ce film avec la « petite voix intérieure » que nous connaissons bien ou alors décider librement d’un comportement inspiré par le film. 

Mais non, c’est beaucoup plus profond que cela, nous vivons au sein d’une société dans laquelle nous sommes parties-prenantes et non pas dans une forme de voie médiane qui utilise les ressources fantastiques du subconscient…. 

Très souvent, lorsque l’on parle de conscience, les gens l’assimilent également à la conscience morale. 

Et bien pour ma part, je m’y refuse car je pense que beaucoup d’existences furent « gâchées » et le sont encore par des réminiscences jugées coupables d’un comportement infantile qui ne devrait rien avoir de répréhensif, car que je trouve naturel. La conscience morale s’accumulent dans le subconscient et paralyse l’individu… le conscient doit alors prendre le relais. 

La conscience, c’est aussi PARFOIS ce que l’on perd lorsque l’on s’endort… (humour) !

********

Si certains d’entres-vous ne sont pas en accord avec mes propos, j’accueillerai bien volontiers leur approche de la conscience. Merci à vous de participer !

Image_meditation_2 dans Travail sur soi !

Publié dans Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

La procrastination

Posté par othoharmonie le 18 juillet 2010

(le fait de repousser les événement à plus tard) 

« Savez-vous ce qui arrive aux gens qui pratiquent la procrastination…

 Rien !! «  

Vous devez faire une tâche qui vous déplaît. Mais vous la reportez à plus tard à plusieurs reprises. Vous vous sentez coupable. À mesure que le temps passe, votre sentiment de culpabilité s’accentue. Finalement, vous attendez à la toute dernière minute, et à reculons vous accomplissez la tâche désagréable en question. Au bout du compte, vous avez souffert doublement. Premièrement, vous avez dû de toute façon réaliser la tâche désagréable, mais en plus vous avez souffert de culpabilité. Le sentiment de culpabilité est un sentiment négatif, et comme tous les sentiments négatifs, il vous empêche de jouir de la vie. 

Le fait d’attendre à la toute dernière minute pour faire une tâche désagréable peut créer une crise qui n’aurait jamais dû exister. De plus, en repoussant constamment une tâche, vous perdez souvent un temps précieux. La procrastination est une pure perte d’énergie. Les gens qui ont ce défaut réussissent parfois à transformer en crise une activité facile qui comportait suffisamment de temps.

animeaux

Suggestion 1, commencez par de petits pas 

Dédiez une période donnée à des choses désagréables que vous avez tendance à reporter. Par exemple, prenez l’engagement avec vous-même que pour les 10 prochaines minutes vous ne faites que des choses qui sont un fardeau. Vous verrez qu’il est plus facile de s’engager si vous commencez par des périodes courtes, par exemple seulement 10 minutes. À la fin de cette période, examinez votre état d’âme. Vous vous sentirez légèrement mieux. À tout le moins, vous sentirez un peu moins de culpabilité. Cet état d’esprit bonifié est favorable à un engagement un peu plus long. Par exemple, le lendemain, prenez un engagement avec vous-même pour 15 minutes de corvées plutôt que 10, et ainsi de suite. 

Suggestion 2, gratification conditionnelle   

Donnez-vous la permission de faire une activité que vous aimez beaucoup, seulement à condition de terminer une tâche qui est un fardeau. Par exemple, vous vous permettez d’aller au cinéma seulement une fois que vous avez terminé le ménage de votre appartement. Le désir d’aller au cinéma est une motivation qui viendra peut-être à bout de votre résistance à faire votre corvée. 

Suggestion 3, périodes de corvée régulière 

 

Il peut être utile de dédier périodiquement un temps fixe à des choses déplaisantes, par 30 minutes tous les samedis matins consacrées à des corvées. Une fois une telle habitude bien ancrée, elle diminuera votre frustration associée à l’exécution de cette besogne. En effet, lorsqu’une bonne habitude est bien établie, elle a le pouvoir de nous faire répéter un comportement sans le questionner et donc sans être torturé par la culpabilité de l’indécision. 

Suggestion 4, musique 

 

Si vous êtes amateur de musique, n’hésitez pas à faire vos corvées en écoutant votre musique préférée. Le désir d’écouter votre musique vous aidera à prendre la décision de réaliser vos corvées régulièrement. 

Suggestion 5, excès de perfectionnisme 

 

Avez-vous déjà rencontré une personne perfectionniste heureuse ? Vouloir que chaque tâche soit parfaitement accomplie est une cause perdue. Et cela peut facilement se transformer en procrastination, car la quantité de travail nécessaire pour réaliser une tâche à la perfection est énorme. Si vous êtes un perfectionniste, reconnaissez qu’il n’est pas désirable de tout faire parfaitement. Certes, il est important de très bien faire les choses importantes. Mais tout n’est pas extrêmement important. Est-ce que vous perdez du temps à faire de la “sur qualité“? Si oui, commencez par faire dans un premier temps les éléments absolument nécessaires de vos tâches, en excluant au début les éléments perfectionnistes non nécessaires. Vous pourrez ainsi plus facilement vous motiver à effectuer ces tâches car elles vous paraîtront moins exigeantes. 

Suggestion 6, plan quotidien 

 

Il est utile d’avoir un plan quotidien. Sans un tel plan, il est facile de se laisser emporter par la fébrilité des activités de notre travail, et de se rendre compte soudainement en fin d’après midi que certaines tâches importantes n’ont pas été effectuées. Un bon plan de travail quotidien (préparé la journée précédente), vous aidera à équilibrer vos journées, ce qui facilite la réalisation de tâches moins agréables, trop souvent remises au lendemain. 

Suggestion 7, fausses excuses 

 

Pour surmonter la procrastination, il est utile d’identifier les excuses qui nous empêchent d’agir. Une fois vos excuses clairement identifiées, faites leur passer l’épreuve d’un regard rationnel. Par exemple, si votre excuse pour ne pas faire de ménage est « je n’ai pas assez de temps », demandez-vous si vous avez le temps pour des choses moins importantes que d’avoir une résidence harmonieuse et en ordre. Si oui, alors vous avez une fausse excuse. Un bon nombre d’excuses ne survivent pas longtemps à une analyse rationnelle. 

Suggestion 8, exercice physique extérieur   

Voici un petit truc bien simple pour augmenter votre motivation, il s’agit de faire un peu d’exercice physique (si possible cardiovasculaire) avant de prendre la décision d’effectuer ou pas une corvée. L’air frais et l’activité physique suffisent parfois à vaincre momentanément notre tendance à l’immobilisme et à la procrastination. 

Facteur de succès, absence de fatigue et de stress 


Changer votre attitude par rapport à certaines tâches pénibles est une transformation significative. Si possible, éviter d’être fatigué ou stressé lors de ce changement, sinon votre motivation et votre capacité à faire les sacrifices nécessaires pour vaincre la procrastination seront diminuées. En résumé, si vous êtes épuisés, vaut mieux prendre du repos avant de faire des changements majeurs dans votre comportement. 

Conclusion

Il appartient à chacun de nous de prendre la décision ferme de se débarrasser de la procrastination. C’est un choix très important, car ce changement, une fois bien intégrée dans notre comportement, a le pouvoir de nous faire progresser significativement vers un mieux-être. Mais il est préférable d’être réaliste. La procrastination est un problème difficile à résoudre. A court terme, il est presque impossible d’éliminer totalement la procrastination, mais en faisant des efforts sincères vous pouvez faire des progrès significatifs. Votre but initial ne devrait donc pas être faire disparaître complètement la procrastination. A court terme, votre objectif devrait plutôt d’être bien outillé pour y faire face; et de progresser pas à pas vers une vie plus harmonieuse sans les problèmes qu’entraîne la procrastination. 

animeaux

« La procrastination s’entretient par le repos,
le courage s’entretient par le travail. »

animeaux

 

Publié dans Exercices simples | 2 Commentaires »

Etat d’âme

Posté par othoharmonie le 18 juillet 2010

États d’âme continus 

gif

« Les états d’âme se perpétuent tant qu’ils ne sont pas interrompus. » 

 Les états d’âme (ex. inquiétude, stress, énervement) ont tendance à se prolonger. Par exemple, la soirée qui suit une journée de travail stressante sera teintée de la nervosité du bureau. Inversement, les heures qui suivent une activité ou un évènement heureux sont teintées d’enthousiasme. 

Est-ce possible d’influencer ce phénomène de continuité de nos états d’âme? Oui. Il suffit simplement de poser volontairement des gestes qui ont pour objectif d’interrompre ou de perpétuer nos états d’âme. Évidemment, en général, nous voulons mettre fin rapidement aux états d’âmes négatifs, et allonger les états d’âmes positifs.

  

« Aucun chagrin n’est éternel.«  

gif

États d’âme négatifs 


Voici des approches simples qui contribuent à mettre fin à nos états d’âme négatifs : 

·         conversation relaxante avec un bon ami

·         prendre un bain chaud ou faire de la natation

·         faire du bénévolat

·         pratiquer un sport d’équipe (soccer, hockey, base-ball…), 

·         faire de l’exercice cardiovasculaire pendant au moins 20 minutes,

·         regarder une émission de télévision divertissante,

 

·         lire un chapitre d’un roman intéressant

D’une façon générale, les activités qui demandent de la concentration ont pour effet d’interrompre le fils de nos pensées et contribuent ainsi à interrompre nos états d’âme. Par exemple, la lecture d’un roman intéressant a pour effet de nous déconnecter au moins un peu de l’état d’âme courant. 

gif

  

États d’âme positifs 

Si vous vous trouvez dans un état d’âme que vous désirez perpétuer, voici des choses simples à éviter : 

·         être exposé à des histoires stressantes ou tristes (cinéma, télévision, livre),   

·         être exposé à des nouvelles négatives (actualités dans les journaux, émission d’information …), 

·         se trouver dans un environnement bruyant ou stressant

·         effectuer une tâche avec une contrainte stressante, ex. finir avant un moment précis

·         remettre indûment à plus tard nos obligations (la procrastination en psycho = le fait de tout remettre au lendemain), 

·         conduire nerveusement une voiture,   

·         avoir des sujets de conversation controversés

·         D’une façon générale, les activités stressantes ou source d’appréhension contribuent à mettre fin à la magie d’un état d’âme positif.


Le type d’activités efficaces pour interrompre un état négatif ou perpétuer un état positif est propre à chacun. Il nous appartient individuellement de trouver notre recette à succès

 

 

gif

Limite : état d’âme intense  Les approches présentées ci-dessus ont un impact sur les états d’âme non sévères; et sont donc beaucoup moins efficaces dans les situations graves. 

Conclusion

Les approches présentées ci-dessus n’agissent qu’à court terme. Il nous appartient de travailler pour que notre état psychique s’améliore d’une façon plus permanente et ainsi éventuellement établir une paix intérieure stable. 

 

« Tout acte qui la prolonge la paix est une bénédiction. » 

 

gif

Publié dans Humeur | Pas de Commentaire »

Geste d’amour

Posté par othoharmonie le 18 juillet 2010

Un geste d’amour pour chasser la mauvaise humeur

 gif  « Si vous voulez que la vie vous sourie…
apportez-lui d’abord votre bonne humeur. »
(Baruch Spinoza )

Lorsque vous êtes de bonne humeur, le soleil brille. Vos problèmes paraissent facilement surmontables; et les rapports avec votre entourage sont harmonieux. Au contraire, quand vous êtes de mauvaise humeur, la vie vous semble un fardeau insupportable. Vous devenez susceptible, et vous interprétez parfois comme une menace les faits et gestes de vos proches. 

L’objectif de cette page est de vous donner des approches simples pour améliorer votre humeur. Ces approches sont basées sur le principe que de simples gestes d’amour peuvent être une source d’inspiration importante. Avez-vous remarqué que pour être de mauvaise humeur, vous devez être centré sur vous-même ? 

La solution est donc simple, il suffit de vous ouvrir aux autres et de devenir un donneur et non pas un demandeur d’amour. Faites-en l’expérience et vous découvrirez que plus vous donnez d’amour, plus votre humeur s’améliore. L’acte d’aimer vous met en contrôle, vous n’êtes plus victime des événements puisque vous prenez volontairement la décision de poser des gestes d’amour. 

gif

Voici des exemples de gestes d’amour qui peuvent avoir un impact particulièrement rapide sur votre humeur : 

  

1.    Appelez une personne seule qui a besoin de compagnie

2.    Envoyez une carte d’anniversaire ou une carte de souhait

3.    Écrivez une lettre ou un « email » de remerciement

4.    Faites du bénévolat

5.    Rendez service à quelqu’un qui ne l’a pas demandé

6.    Achetez un présent à un de vos proches

7.    Faites un don à une œuvre de charité

8.    Saluez avec sincérité et enthousiasme les gens de votre entourage

9.    Ecoutez  plus que vous ne parlez. 

10. Prenez la résolution de faire une bonne action à chaque jour

  

11. Si vous êtes en conflit, initiez vous-même la réconciliation 

12. Encouragez par vos paroles  les gens qui vous entourent. 

13. Faites don de votre sourire  à tout le monde. 

14. Apprenez une bonne blague, et faites rire les gens autour de vous

15. Allez faire un don de votre sang

16. Faites un compliment sincère

17. Démontrez du respect à tous, particulièrement à « ceux qui ne le méritent pas« . 

18. Vous êtes dans le métro ou dans un l’autobus bondé, restez debout afin de libérer un siège

19. Faites un petit geste pour protéger l’environnement, ex : réduction, réutilisation, recyclage

20. Orientez volontairement vos conversations  vers des sujets d’intérêts pour vos interlocuteurs. 

21. Vous êtes sur la route dans un embouteillage monstre, laissez le passage à l’automobiliste qui semble si empressé

« L’amour est une cure miraculeuse pour bien des maux,
surtout ceux de l’esprit. » 

 gif

Arrêter un cheminement de pensées négatives dès son début est une façon efficace d’éviter une séquence de pensées indésirables.

gif

Exemple:

Le souvenir d’un appel téléphonique important, que vous devez faire le lendemain, vous réveille au beau milieu de la nuit. Cet appel vous tracasse. Au lieu de vous rendormir, vous passez en revue ce que vous allez dire lors de cet appel important pour votre travail. Cela vous amène à penser à votre dernière conversation avec votre patron, ce qui a pour effet de vous agiter davantage. Au cours de cette conversation avec votre patron, vous avez planifié vos tâches abondantes pour les prochains mois. Vous ne tardez pas à conclure que vous êtes complément débordé. Et vous finissez immanquablement par vous apitoyer sur votre sort. Stressé, vous ne pouvez vous rendormir. Le lendemain, vous êtes fatigué parce que nous n’avez pas su arrêter à temps cet enchaînement de pensées stressantes.

Un sentiment négatif n’a d’emprise sur nous que si nous lui consacrons au moins quelques minutes de nos pensées. Pendant ce temps, ces pensées initiales attirent d’autres pensées du même type, etc. Ce type d’attaques mentales n’a pratiquement pas de limite. Certains consacrent une bonne partie de leur temps à ce genre de ressassements. Impossible d’être harmonieux et heureux lorsqu’on a la tête pleine de soucis. Comment s’en sortir? Pour se calmer, il est très utile de prendre conscience de la rapidité avec laquelle vos pensées négatives s’emballent. Avez-vous remarqué que certaines de vos pensées stressantes amènent automatiquement d’autres pensées stressantes et ainsi de suite? Et plus vous examinez mentalement ce qui vous tracasse, plus vous vous mettez en rogne. Votre niveau de stress ne cesse d’augmenter à mesure que vous nourrissez certains types de pensées.

gif

Exemple (suite): 

La nuit suivante, le même souvenir d’un appel que vous devez faire dans la matinée vous réveille encore. Mais au lieu de vous tracasser, vous étouffez immédiatement cette pensée stressante dans l’œuf. Donc, vous évitez l’effet boule de neige des pensées et ainsi stoppez l’avalanche de pensées angoissantes. Pour étouffer la pensée indésirable, vous vous concentrez sur un autre sujet qui déclenchera un mouvement de pensée complètement différent. Par exemple, vous vous remémorez le dernier film passionnant que vous avez visionné. Ou vous vous remémorez la dernière soirée que vous avez passé avec vos amis. Vous faites un effort pour vous remémorer mentalement en détail ces situations. Vous choisissez des situations qui ont un impact positif sur vos sentiments, car nos sentiments influencent directement nos pensées. En vous concentrant sur des sujets de déviation, vous démarrez un enchaînement de pensées associé à un sujet non stressant. Ainsi, après quelques moments, vous oubliez pourquoi vous deviez vous changer les idées. Et vous vous rendormez paisiblement.

« Nous pouvons nous construire ou
nous détruire simplement par nos pensées. »

Geste d'amour dans Humeur 05petit-bonheur

Publié dans Humeur | 1 Commentaire »

Les gens difficiles

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2010

Les gens difficiles dans Nouvelle conscience cocci07Comment se comporter avec les gens que l’on dit : difficiles 

 

Qui de nous n’a jamais rencontré, dans son environnement, un collaborateur, un collègue, voir un patron qui a une personnalité que l’on juge « difficile » ?

 

 Vous savez ce genre de personne avec qui on n’arrive pas vraiment à fonctionner de façon harmonieuse et efficace en dépit de leurs talents ou de leurs compétences reconnus ? 

 

Personnellement, dans mon entourage proche et professionnel, je connais deux personnes avec qui les relations sont particulièrement « difficiles »… 

 

J’ai tenté en vain de les aider, de comprendre, à faire la part des choses ; j’ai tenté de cultiver une relation de confiance ; j’y ai même mis un peu d’humour au sein de situations problématiques qui auraient pu devenir conflictuelles

 

A mon patron particulièrement qui me demandait quelle était ma méthode pour rester imperturbable en situation de conflit, je lui ai même proposé de se faire aider par un psychothérapeute… soin qu’il a d’ailleurs entamé ! 

 

 cocci07 dans Nouvelle conscienceOn peut se demander que faire avec des caractères que l’on nomme « difficiles » ? 

 

 Dans ces cas là, pensons prioritairement à Jésus, qui a dû côtoyer beaucoup de gens difficiles, si l’on se réfère à son histoire. 

 

Voici QUATRE méthodes qu’il nous a données comme modèle au travers de sa vie. 

 

1. Réalisez que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. (Jean 5.30) 

Certains veulent de la pluie pendant que d’autres veulent du soleil. 

 

2. Refusez d’entrer dans leur jeu. (Matthieu 22.18) Apprenez à dire « non » aux attentes peu réalistes. Confrontez-les en “disant la vérité avec amour”. 

 

3. Ne vous venger JAMAIS (Matthieu 5.38-39) Cela ne mène qu’à vous faire du mal à vous-même. 

 

4. Priez pour eux (Matthieu 5.44) Cela vous aidera tous les deux. Laissez l’Univers s’occuper d’eux. 

 

Un verset à garder en mémoire également : “ Si il est possible, autant que cela dépende de vous, soyez en paix avec tous les hommes. (Romains 12.8). 

 

 

cocci07Et puis, en tant que spiritualiste on revient vite à son Vrai chemin, celui de l’écoute et de l’accueil de Soi qui sont les clés qui permettent de lever de multiples voiles illusoires sur ce que nous croyions être ! 

 

C’est ainsi pour chacun d’entre-nous, c’est en ré-apprenant à Être fidèle à ce que notre cœur nous dit ou par la voie intérieure qui nous propulse du-dedans que nous re-devenons autonome spirituellement tout en assumant  notre propre voie d’évolution et d’«auto-transformation énergétique»… 


Ainsi, nous acceptons d’assumer notre totale « responsabilité » à Être Vrai et transparent par Soi (force spirituelle intérieure guidant chacun de nos pas en Soi et vers Soi…), et en soi (dans l’accueil de ce que nous vivions émotionnellement, mentalement ou physiquement comme réaction, mais cela est devenu contraignant à notre liberté d’Être Soi…) et avec soi (ce que la perception de l’autre ou de ce qui est extérieur à Soi peut susciter comme réaction en soi-même à titre de reflet-miroir à reconnaître et à transmuter au besoin par Soi…). 

Dans cet accueil constant, dans la présence à Soi, nous redécouvrons notre propre vérité intérieure à laisser exprimer à notre rythme et de façon unique tout en collaborant aux autres voies cheminant autour de nous. 


Nous pouvons alors vivre davantage dans un nouvel état de « res-paix » avec soi et avec l’autre, car nous pouvons recréer notre État d’harmonie intérieure et l’actualiser aussi dans notre vie extérieure… 


Revenir à Soi, c’est retrouver le Maître en Soi dans une présence constante au moment présent et être appelé à vivre certaines formes de détachements de façon progressive en lien avec d’anciens désirs ou peurs ravivant le passé et générant inutilement l’inquiétude face au futur… La présence à aujourd’hui et maintenant, réanime notre Force réelle ! 

Puisque nous sommes aptes à assumer une Présence à Soi en vivant au présent, notre habileté d’Écoute réelle / intérieure nous guide simplement sur notre propre Voie transformatrice et collaboratrice avec toutes les voies qui nous entourent afin de recréer l’harmonie en soi (auto-transformation intérieure naturelle), avec soi (reflet-miroir de l’autre…) et par Soi (l’état d’Amour et d’Harmonie universelle soutenant toute Vie…). 

 

 

Il existe de nombreuses théories sur la façon dont nous devenons qui nous sommes. 

 

Certains pensent que c’est la génétique qui détermine notre identité tandis que d’autres sont convaincus que ce sont nos expériences de l’enfance qui ont forgé les adultes que nous sommes. Nous entendons également dire que l’environnement naturel influence l’idée que nous nous faisons de nous-mêmes. 

 

Je crois qu’en plus de la génétique, de l’enfance, de la programmation culturelle et de l’environnement dans lequel nous évoluons, certaines des influences les plus fortes sur notre identité résident dans les perceptions – bonnes et/ou mauvaises – que nos amis et nos pairs ont de nous. 

 

L’une des façons les plus efficaces d’améliorer notre destinée consiste à ne fréquenter que des gens positifs qui partagent nos valeurs et nous respectent. Si nos pairs ne nous appuient pas ou ne se réjouissent pas de nos succès, essayer de garder nos distances. Il vaut mieux ne pas avoir d’amis (ou un seul qui croit en nous) qu’un tas de gens qui ne nous offrent pas d’appui. Plus vite nous pourrons nous dissocier de ces fréquentations malsaines, plus vite nous pourrons exprimer les désirs de notre cœur. 

 

Porter un jugement est humain, que ce soit sur soi ou sur les autres. Nous le faisons constamment et couramment. Il est facile de voir à quel point il peut être dévastateur d’être négatif à propos de soi-même, mais il faut également réaliser que chaque fois que nous jugeons quelque chose ou quelqu’un, nous nous faisons du mal à nous-mêmes en même temps. 

 

Il est possible de faire des remarques sur les gens et les situations sans nous faire de mal pour autant, mais il s’agit d’une notion totalement différente. De fait, il est possible de faire une observation sans poser de jugement de valeur. 

 

Par exemple, vous pouvez remarquer qu’une personne semble être un itinérant,  par ses vêtements, son allure négligée ou le bazar qu’il transporte avec lui dans la rue. Mais si vous commencez à penser qu’il est dangereux, fou ou malhonnête, simplement parce qu’il est sans abri, vous portez un jugement et cela peut avoir un effet négatif sur votre subconscient? 

 

Chaque fois que vous avez un préjugé, vous limitez votre accès à la joie disponible dans l’instant présent. Et si vous continuez à poser constamment des jugements négatifs, surtout à votre sujet, vous vous privez vous-même de joie et de croissance positive. De la même façon, si vous restez accroché à des préjugés à l’égard de votre entourage, vous risquez de vous priver de belles occasions et de belles amitiés. 

 

Donc, non, il n’y a pas de gens qui soient difficiles…. Il n’y a qu’une vision de nous-mêmes. 

 

La prochaine fois que vous rencontrerez ces gens ou ces situations, essayez de séparer vos remarques de vos préjugés et rappelez-vous votre engagement de vous focaliser sur le Soi. Si vous rendez vos pensées plus positives, le résultat risque de vous surprendre… 

 

Il se pourrait bien que vous connaissiez plus de joie dans votre vie et que votre croissance personnelle augmente. 

 

Dans mon cheminement personnel, avec ses hauts et ses bas, ce que j’ai appris de plus important, c’est la valeur de la JOIE. Je crois qu’il est essentiel de créer du bonheur pour soi-même, puis de le partager avec le plus de gens possible. Peut-être que l’un des messages que j’ai reçu est que la joie prend encore plus d’importance dans l’adversité. 

 

Je pense que la conscience individuelle influence la conscience universelle et qu’une personne qui vit dans la joie, sans peur et sans méfiance, peut avoir un impact positif sur une multitude de gens. C’est peut-être seulement quand la conscience collective sera nourrie par la joie plutôt que par la peur que notre planète connaîtra des temps plus paisibles….. 

 

 

 

 

la_joie

Publié dans Nouvelle conscience | 1 Commentaire »

La Cabbale

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2010

Titre :  La Cabbale 
Auteur :  Dr Gérard EUCAUSSE  

 

 

PAPUS 

Tradition secrète de l'Occident

 

TRADITION SECRETE DE L’OCCIDENT

De quoi ça parle  La Cabbale est le livre de la tradition occulte d’Israël. 

Il devrait se trouver dans la main de tout homme qui désir approfondir le mystère de la vie, qui se demande quelle est l’origine et la destinée de l’existence, et qui voudrait explorer le royaume de l’invisible pour en comprendre les relations avec le monde visible. 

Lumière cachée du peuple Hébreu, dépôt de sa science sacrée, qui donna à la Chrétienté la connaissance ésotérique, la Cabbale est restée en Europe le plus remarquable ouvrage des sciences hermétiques, qui d’une part, rendit le peuple Juif, exilé et persécuté, conscient de sa grandeur spirituelle et de son rôle historique et qui, d’autre part, procura aux chercheurs de la LUX VERTITATIS, l’illumination et une source inépuisable d’enseignements, particulièrement concernant la divination, la valeur occulte des lettres formant la base de la langue hébraïque, ainsi que les correspondances entre le monde humain, angélique, astral et divin. 

Vous y trouverez

Dans l’introduction, un travail du plus grand intérêt du marquis de Saint Yves d’Aveydre, sur la tradition cabalistique rétablie à la lumière de l’archéomètre. 

Dans la deuxième partie (enseignement), nous avons fait appel à la plume du Maître Kabbaliste Eliphas Levi en publiant son cours de Kabbale en dix leçons ; nous avons fait suivre ce cours d’un travail également très clair du jeune Maître Sedir, de manière à donner au lecteur une idée synthétique des enseignements kabbalistiques. Il est ensuite facile de comprendre les chapitres suivants et surtout l’étude des Séphiroth de Stanislas de Guaita que nous avons fait précéder de notre clef de construction du tableau séphirotique. 

Dans la troisième partie, LES TEXTES, on trouvera une traduction nouvelle et qui nous semble enfin complète de SEPHER JESIRAH ou livre kabbalistique de la création, avec les commentaires les plus importants. 

Un résumé dans cette section les éléments les plus généraux de quelques textes se rapportant soit au Zohar, soit aux autres sections de la traditions écrite. 

Enfin, nous avons complété notre bibliographie par celle si importante établie par le Dr. Marc Haven dont les travaux sont bien connus et si appréciés de tous nos lecteurs. 

De plus, nous donnons, dans cette édition, les éléments de Kabbale pratique dérivés de l’appel des génies d’après les noms divins et une réimpression presque intégrale de la brochure du chev. Drach qui coûte encore si cher quand on la trouve dans les catalogues. 

Les figures ont été l’objet également d’un choix spécial. 

La kabbale seule a droit à ce titre de « Tradition » que quelques vagues systèmes philosophiques cherchent à détourner de son véritable sens. 

  Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/Cabbale-Tradition-secr%C3%A8te-lOccident/dp/2703301022

La Cabbale dans E à  K coeur_36

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Explication : Prophétie des andes

Posté par othoharmonie le 14 juillet 2010

gifCOMMENT EXPLOITER LA PROPHETIE DES ANDES 

d’après l’oeuvre de James REDFIELD gif

et tout d’abord, qu’est-ce que la Prophétie des Andes ?? 

 ce sont : 

Des leçons de la vie !

 

 La prophétie des Andes est un livre qui a changé la vie de millions de personnes dans le monde. Ceux qui ont lu ce formidable roman initiatique ont découvert des coïncidences troublantes dans leur existence, éprouvé des sentiments nouveaux envers leurs proches, jeté sur l’humanité un regard différent.

 

Voici aujourd’hui le guide-compagnon du best-seller mondial de l’aventure spirituelle. Les leçons de vie vous permettent d’appliquer à votre propre personnalité, à votre propre expérience, les enseignements lumineux de La Prophétie des Andes

A travers des explications précises et des exercices, James REDFIELD vous apprend à clarifier vos idées, à améliorer vos relations avec les autres, à faire votre propre initiation Et, peut-être, à bâtir un monde meilleur. 

Les Leçons de vie : une étape clé sur le chemin de votre épanouissement intérieur.  

La Vision des Andes

 

 Pour la première fois dans l’histoire humaine, les découvertes scientifiques et les expériences spirituelles convergent pour nous offrir une vision différente de notre évolution

Si l’univers était en réalité un lieu intelligent et multidimensionnel où les hommes se laisseraient guider par leur intuition et les coïncidences ? Une sensibilité nouvelle au monde et aux autres pourrait ainsi transformer de l’intérieur la vie, la famille et les institutions. 

Prières, groupes d’entraide, rêves, synchronicités, James REDFIELD montre concrètement comment libérer notre potentiel intérieur et contribuer ainsi au bien-être collectif. Un livre d’avant-garde pour participer à la fabuleuse évolution de la planète et relever les défis du troisième millénaire. 

Et les hommes deviendront des Dieux

 

Un nombre grandissant de personnes, partout dans le monde, vivent des expériences étranges : intuitions, coïncidences, visions, sentiment d’union avec la nature et l’univers, télépathie, et bien d’autres encore

Pour James REDFIELD et Michael MURPHY, le monde est à la veille de grands changements. Aujourd’hui plus que jamais, l’être humain possède les clés pour répondre aux grandes questions : Qui sommes-nous ? Ou allons-nous ? Quel est le but de la vie ? 

En développant nos capacités spirituelles, nous pouvons améliorer notre vie personnelle et contribuer de façon créative à l’évolution humaine. Grâce aux exercices proposés, vous parviendrez à interpréter les signes qui vous entourent, à affiner vos intuitions et à vous ouvrir aux énergies supérieures. 

Aidez l’humanité à franchir une nouvelle étape de notre histoire !  

LES ARTICLES SUIVANTS VOUS AIDERONT A MIEUX COMPRENDRE LES 11 REVELATIONS…. 

MERCI A VOUS TOUS ET TOUTES d’ ETRE !

Explication : Prophétie des andes dans Prophétie Des Andes 90h94ess

Publié dans Prophétie Des Andes | Pas de Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...