• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 18 juillet 2010

La procrastination

Posté par othoharmonie le 18 juillet 2010

(le fait de repousser les événement à plus tard) 

« Savez-vous ce qui arrive aux gens qui pratiquent la procrastination…

 Rien !! «  

Vous devez faire une tâche qui vous déplaît. Mais vous la reportez à plus tard à plusieurs reprises. Vous vous sentez coupable. À mesure que le temps passe, votre sentiment de culpabilité s’accentue. Finalement, vous attendez à la toute dernière minute, et à reculons vous accomplissez la tâche désagréable en question. Au bout du compte, vous avez souffert doublement. Premièrement, vous avez dû de toute façon réaliser la tâche désagréable, mais en plus vous avez souffert de culpabilité. Le sentiment de culpabilité est un sentiment négatif, et comme tous les sentiments négatifs, il vous empêche de jouir de la vie. 

Le fait d’attendre à la toute dernière minute pour faire une tâche désagréable peut créer une crise qui n’aurait jamais dû exister. De plus, en repoussant constamment une tâche, vous perdez souvent un temps précieux. La procrastination est une pure perte d’énergie. Les gens qui ont ce défaut réussissent parfois à transformer en crise une activité facile qui comportait suffisamment de temps.

animeaux

Suggestion 1, commencez par de petits pas 

Dédiez une période donnée à des choses désagréables que vous avez tendance à reporter. Par exemple, prenez l’engagement avec vous-même que pour les 10 prochaines minutes vous ne faites que des choses qui sont un fardeau. Vous verrez qu’il est plus facile de s’engager si vous commencez par des périodes courtes, par exemple seulement 10 minutes. À la fin de cette période, examinez votre état d’âme. Vous vous sentirez légèrement mieux. À tout le moins, vous sentirez un peu moins de culpabilité. Cet état d’esprit bonifié est favorable à un engagement un peu plus long. Par exemple, le lendemain, prenez un engagement avec vous-même pour 15 minutes de corvées plutôt que 10, et ainsi de suite. 

Suggestion 2, gratification conditionnelle   

Donnez-vous la permission de faire une activité que vous aimez beaucoup, seulement à condition de terminer une tâche qui est un fardeau. Par exemple, vous vous permettez d’aller au cinéma seulement une fois que vous avez terminé le ménage de votre appartement. Le désir d’aller au cinéma est une motivation qui viendra peut-être à bout de votre résistance à faire votre corvée. 

Suggestion 3, périodes de corvée régulière 

 

Il peut être utile de dédier périodiquement un temps fixe à des choses déplaisantes, par 30 minutes tous les samedis matins consacrées à des corvées. Une fois une telle habitude bien ancrée, elle diminuera votre frustration associée à l’exécution de cette besogne. En effet, lorsqu’une bonne habitude est bien établie, elle a le pouvoir de nous faire répéter un comportement sans le questionner et donc sans être torturé par la culpabilité de l’indécision. 

Suggestion 4, musique 

 

Si vous êtes amateur de musique, n’hésitez pas à faire vos corvées en écoutant votre musique préférée. Le désir d’écouter votre musique vous aidera à prendre la décision de réaliser vos corvées régulièrement. 

Suggestion 5, excès de perfectionnisme 

 

Avez-vous déjà rencontré une personne perfectionniste heureuse ? Vouloir que chaque tâche soit parfaitement accomplie est une cause perdue. Et cela peut facilement se transformer en procrastination, car la quantité de travail nécessaire pour réaliser une tâche à la perfection est énorme. Si vous êtes un perfectionniste, reconnaissez qu’il n’est pas désirable de tout faire parfaitement. Certes, il est important de très bien faire les choses importantes. Mais tout n’est pas extrêmement important. Est-ce que vous perdez du temps à faire de la “sur qualité“? Si oui, commencez par faire dans un premier temps les éléments absolument nécessaires de vos tâches, en excluant au début les éléments perfectionnistes non nécessaires. Vous pourrez ainsi plus facilement vous motiver à effectuer ces tâches car elles vous paraîtront moins exigeantes. 

Suggestion 6, plan quotidien 

 

Il est utile d’avoir un plan quotidien. Sans un tel plan, il est facile de se laisser emporter par la fébrilité des activités de notre travail, et de se rendre compte soudainement en fin d’après midi que certaines tâches importantes n’ont pas été effectuées. Un bon plan de travail quotidien (préparé la journée précédente), vous aidera à équilibrer vos journées, ce qui facilite la réalisation de tâches moins agréables, trop souvent remises au lendemain. 

Suggestion 7, fausses excuses 

 

Pour surmonter la procrastination, il est utile d’identifier les excuses qui nous empêchent d’agir. Une fois vos excuses clairement identifiées, faites leur passer l’épreuve d’un regard rationnel. Par exemple, si votre excuse pour ne pas faire de ménage est « je n’ai pas assez de temps », demandez-vous si vous avez le temps pour des choses moins importantes que d’avoir une résidence harmonieuse et en ordre. Si oui, alors vous avez une fausse excuse. Un bon nombre d’excuses ne survivent pas longtemps à une analyse rationnelle. 

Suggestion 8, exercice physique extérieur   

Voici un petit truc bien simple pour augmenter votre motivation, il s’agit de faire un peu d’exercice physique (si possible cardiovasculaire) avant de prendre la décision d’effectuer ou pas une corvée. L’air frais et l’activité physique suffisent parfois à vaincre momentanément notre tendance à l’immobilisme et à la procrastination. 

Facteur de succès, absence de fatigue et de stress 


Changer votre attitude par rapport à certaines tâches pénibles est une transformation significative. Si possible, éviter d’être fatigué ou stressé lors de ce changement, sinon votre motivation et votre capacité à faire les sacrifices nécessaires pour vaincre la procrastination seront diminuées. En résumé, si vous êtes épuisés, vaut mieux prendre du repos avant de faire des changements majeurs dans votre comportement. 

Conclusion

Il appartient à chacun de nous de prendre la décision ferme de se débarrasser de la procrastination. C’est un choix très important, car ce changement, une fois bien intégrée dans notre comportement, a le pouvoir de nous faire progresser significativement vers un mieux-être. Mais il est préférable d’être réaliste. La procrastination est un problème difficile à résoudre. A court terme, il est presque impossible d’éliminer totalement la procrastination, mais en faisant des efforts sincères vous pouvez faire des progrès significatifs. Votre but initial ne devrait donc pas être faire disparaître complètement la procrastination. A court terme, votre objectif devrait plutôt d’être bien outillé pour y faire face; et de progresser pas à pas vers une vie plus harmonieuse sans les problèmes qu’entraîne la procrastination. 

animeaux

« La procrastination s’entretient par le repos,
le courage s’entretient par le travail. »

animeaux

 

Publié dans Exercices simples | 2 Commentaires »

Etat d’âme

Posté par othoharmonie le 18 juillet 2010

États d’âme continus 

gif

« Les états d’âme se perpétuent tant qu’ils ne sont pas interrompus. » 

 Les états d’âme (ex. inquiétude, stress, énervement) ont tendance à se prolonger. Par exemple, la soirée qui suit une journée de travail stressante sera teintée de la nervosité du bureau. Inversement, les heures qui suivent une activité ou un évènement heureux sont teintées d’enthousiasme. 

Est-ce possible d’influencer ce phénomène de continuité de nos états d’âme? Oui. Il suffit simplement de poser volontairement des gestes qui ont pour objectif d’interrompre ou de perpétuer nos états d’âme. Évidemment, en général, nous voulons mettre fin rapidement aux états d’âmes négatifs, et allonger les états d’âmes positifs.

  

« Aucun chagrin n’est éternel.«  

gif

États d’âme négatifs 


Voici des approches simples qui contribuent à mettre fin à nos états d’âme négatifs : 

·         conversation relaxante avec un bon ami

·         prendre un bain chaud ou faire de la natation

·         faire du bénévolat

·         pratiquer un sport d’équipe (soccer, hockey, base-ball…), 

·         faire de l’exercice cardiovasculaire pendant au moins 20 minutes,

·         regarder une émission de télévision divertissante,

 

·         lire un chapitre d’un roman intéressant

D’une façon générale, les activités qui demandent de la concentration ont pour effet d’interrompre le fils de nos pensées et contribuent ainsi à interrompre nos états d’âme. Par exemple, la lecture d’un roman intéressant a pour effet de nous déconnecter au moins un peu de l’état d’âme courant. 

gif

  

États d’âme positifs 

Si vous vous trouvez dans un état d’âme que vous désirez perpétuer, voici des choses simples à éviter : 

·         être exposé à des histoires stressantes ou tristes (cinéma, télévision, livre),   

·         être exposé à des nouvelles négatives (actualités dans les journaux, émission d’information …), 

·         se trouver dans un environnement bruyant ou stressant

·         effectuer une tâche avec une contrainte stressante, ex. finir avant un moment précis

·         remettre indûment à plus tard nos obligations (la procrastination en psycho = le fait de tout remettre au lendemain), 

·         conduire nerveusement une voiture,   

·         avoir des sujets de conversation controversés

·         D’une façon générale, les activités stressantes ou source d’appréhension contribuent à mettre fin à la magie d’un état d’âme positif.


Le type d’activités efficaces pour interrompre un état négatif ou perpétuer un état positif est propre à chacun. Il nous appartient individuellement de trouver notre recette à succès

 

 

gif

Limite : état d’âme intense  Les approches présentées ci-dessus ont un impact sur les états d’âme non sévères; et sont donc beaucoup moins efficaces dans les situations graves. 

Conclusion

Les approches présentées ci-dessus n’agissent qu’à court terme. Il nous appartient de travailler pour que notre état psychique s’améliore d’une façon plus permanente et ainsi éventuellement établir une paix intérieure stable. 

 

« Tout acte qui la prolonge la paix est une bénédiction. » 

 

gif

Publié dans Humeur | Pas de Commentaire »

Geste d’amour

Posté par othoharmonie le 18 juillet 2010

Un geste d’amour pour chasser la mauvaise humeur

 gif  « Si vous voulez que la vie vous sourie…
apportez-lui d’abord votre bonne humeur. »
(Baruch Spinoza )

Lorsque vous êtes de bonne humeur, le soleil brille. Vos problèmes paraissent facilement surmontables; et les rapports avec votre entourage sont harmonieux. Au contraire, quand vous êtes de mauvaise humeur, la vie vous semble un fardeau insupportable. Vous devenez susceptible, et vous interprétez parfois comme une menace les faits et gestes de vos proches. 

L’objectif de cette page est de vous donner des approches simples pour améliorer votre humeur. Ces approches sont basées sur le principe que de simples gestes d’amour peuvent être une source d’inspiration importante. Avez-vous remarqué que pour être de mauvaise humeur, vous devez être centré sur vous-même ? 

La solution est donc simple, il suffit de vous ouvrir aux autres et de devenir un donneur et non pas un demandeur d’amour. Faites-en l’expérience et vous découvrirez que plus vous donnez d’amour, plus votre humeur s’améliore. L’acte d’aimer vous met en contrôle, vous n’êtes plus victime des événements puisque vous prenez volontairement la décision de poser des gestes d’amour. 

gif

Voici des exemples de gestes d’amour qui peuvent avoir un impact particulièrement rapide sur votre humeur : 

  

1.    Appelez une personne seule qui a besoin de compagnie

2.    Envoyez une carte d’anniversaire ou une carte de souhait

3.    Écrivez une lettre ou un « email » de remerciement

4.    Faites du bénévolat

5.    Rendez service à quelqu’un qui ne l’a pas demandé

6.    Achetez un présent à un de vos proches

7.    Faites un don à une œuvre de charité

8.    Saluez avec sincérité et enthousiasme les gens de votre entourage

9.    Ecoutez  plus que vous ne parlez. 

10. Prenez la résolution de faire une bonne action à chaque jour

  

11. Si vous êtes en conflit, initiez vous-même la réconciliation 

12. Encouragez par vos paroles  les gens qui vous entourent. 

13. Faites don de votre sourire  à tout le monde. 

14. Apprenez une bonne blague, et faites rire les gens autour de vous

15. Allez faire un don de votre sang

16. Faites un compliment sincère

17. Démontrez du respect à tous, particulièrement à « ceux qui ne le méritent pas« . 

18. Vous êtes dans le métro ou dans un l’autobus bondé, restez debout afin de libérer un siège

19. Faites un petit geste pour protéger l’environnement, ex : réduction, réutilisation, recyclage

20. Orientez volontairement vos conversations  vers des sujets d’intérêts pour vos interlocuteurs. 

21. Vous êtes sur la route dans un embouteillage monstre, laissez le passage à l’automobiliste qui semble si empressé

« L’amour est une cure miraculeuse pour bien des maux,
surtout ceux de l’esprit. » 

 gif

Arrêter un cheminement de pensées négatives dès son début est une façon efficace d’éviter une séquence de pensées indésirables.

gif

Exemple:

Le souvenir d’un appel téléphonique important, que vous devez faire le lendemain, vous réveille au beau milieu de la nuit. Cet appel vous tracasse. Au lieu de vous rendormir, vous passez en revue ce que vous allez dire lors de cet appel important pour votre travail. Cela vous amène à penser à votre dernière conversation avec votre patron, ce qui a pour effet de vous agiter davantage. Au cours de cette conversation avec votre patron, vous avez planifié vos tâches abondantes pour les prochains mois. Vous ne tardez pas à conclure que vous êtes complément débordé. Et vous finissez immanquablement par vous apitoyer sur votre sort. Stressé, vous ne pouvez vous rendormir. Le lendemain, vous êtes fatigué parce que nous n’avez pas su arrêter à temps cet enchaînement de pensées stressantes.

Un sentiment négatif n’a d’emprise sur nous que si nous lui consacrons au moins quelques minutes de nos pensées. Pendant ce temps, ces pensées initiales attirent d’autres pensées du même type, etc. Ce type d’attaques mentales n’a pratiquement pas de limite. Certains consacrent une bonne partie de leur temps à ce genre de ressassements. Impossible d’être harmonieux et heureux lorsqu’on a la tête pleine de soucis. Comment s’en sortir? Pour se calmer, il est très utile de prendre conscience de la rapidité avec laquelle vos pensées négatives s’emballent. Avez-vous remarqué que certaines de vos pensées stressantes amènent automatiquement d’autres pensées stressantes et ainsi de suite? Et plus vous examinez mentalement ce qui vous tracasse, plus vous vous mettez en rogne. Votre niveau de stress ne cesse d’augmenter à mesure que vous nourrissez certains types de pensées.

gif

Exemple (suite): 

La nuit suivante, le même souvenir d’un appel que vous devez faire dans la matinée vous réveille encore. Mais au lieu de vous tracasser, vous étouffez immédiatement cette pensée stressante dans l’œuf. Donc, vous évitez l’effet boule de neige des pensées et ainsi stoppez l’avalanche de pensées angoissantes. Pour étouffer la pensée indésirable, vous vous concentrez sur un autre sujet qui déclenchera un mouvement de pensée complètement différent. Par exemple, vous vous remémorez le dernier film passionnant que vous avez visionné. Ou vous vous remémorez la dernière soirée que vous avez passé avec vos amis. Vous faites un effort pour vous remémorer mentalement en détail ces situations. Vous choisissez des situations qui ont un impact positif sur vos sentiments, car nos sentiments influencent directement nos pensées. En vous concentrant sur des sujets de déviation, vous démarrez un enchaînement de pensées associé à un sujet non stressant. Ainsi, après quelques moments, vous oubliez pourquoi vous deviez vous changer les idées. Et vous vous rendormez paisiblement.

« Nous pouvons nous construire ou
nous détruire simplement par nos pensées. »

Geste d'amour dans Humeur 05petit-bonheur

Publié dans Humeur | 1 Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...