Les piliers de la Terre

Posté par othoharmonie le 13 août 2010

Titre : 

Les Piliers de la Terre 

Auteur : 

Ken FOLLETT  

 

LES PILIERS DE LA TERRE 

 

  

 

Les Piliers de la Terre

 

 

 

De quoi ça parle

 

Dans l’Angleterre du XIIè siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. 

 

La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. 

 

Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre, une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. 

 

Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’ait pas de fin. 

 

 

Extrait de la page 1050 : la fin ; qui m’a donné envie d’une suite 

 

Le roi s’agenouilla sur les dalles. 

Ses courtisans pénétrèrent à sa suite dans la crypte. Devant tous, Henry d’Angleterre, second du nom, confessa ses péchés et déclara qu’il avait été la cause indirecte du meurtre de Saint Thomas. 

Sa confession terminée, il se dépouilla de son manteau, sous lequel il portait une tunique verte et un cilice. Il s’agenouilla de nouveau, courbant le dos. L’évêque de Londres courba le jonc qu’il tenait en main. 

Le roi allait être fouetté. 

Il recevrait cinq coups de chaque prêtre et trois de chaque moine présents. Les coups seraient symboliques ; comme il y avait quatre-vingts moines dans la cathédrale, une vraie correction l’aurait tué. 

 

L’évêque de Londres effleura de la badine à cinq reprises le dos du roi. Puis il la tendit à Philip, évêque de Kingsbridge. 

 

Philip fit un pas en avant. Il allait fouetter le roi. Il était heureux d’avoir vécu jusque-là. Après cet instant, songea-t-il, le monde ne serait jamais plus tout à fait le même. 

 

 

==== 

 

 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/Piliers-Terre-Ken-Follett/dp/2253059536

 

Les piliers de la Terre dans E à  K 0002064D

  

 

 

 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...