• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 août 2010

Semur en Auxois

Posté par othoharmonie le 17 août 2010

Venez me rejoindre sur le FORUM http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Semur en Auxois dans Ma Bourgogne En détails 480px-Panorama-Semur1

 

Semur-en-Auxois (21) Au coeur de la riche région Bourgogne, il est une cité médiévale… 

 

Au temps des Ducs …. Semur en Auxois est bâtie sur un rocher de granit rose et lovée dans un méandre de la rivière Armançon, elle dresse encore ses tours. 

  

Lieu d’habitation séculaire, la légende raconte que Semur fut bâtie par Hercule lors de son retour d’Espagne. C’est en 606, dans la charte de fondation de l’Abbaye de Flavigny que l’on trouve la première trace écrite de Semur, nommée alors « sene muros » : vieilles murailles soulignant ainsi le caractère défensif et ancestral du site. 

 

 

Sous l’autorité des Ducs de Bourgogne, Semur était divisée au XIVe en 3 parties: Le Bourg Notre-Dame, le Donjon (repérable par ses 4 tours : tour de l’Orle d’Or, Tour de la Gehenne, tour Margot et la tour de la Prison). Ville de caractère avec ses tours médiévales, ses ponts de pierres et les méandres de l’Armançon. 

 

 

La ville prend toute son ampleur au milieu du XIVe siècle, au moment de la guerre de Cent Ans, et

quand le duc Philippe le Hardi décide de renforcer les fortifications naturelles du site par des enceintes essaimées de tours et par un imposant donjon scindant directement le château et le bourg.

 

 

Parallèlement, la vie religieuse est intense avec deux paroisses et des établissements monastiques qui ne cesseront de croître au cours du temps. Place forte de l’Auxois, Semur est fidèle aux Ducs de Bourgogne, au point de s’opposer à l’autorité royale. Une position qu’elle paie au prix fort quand, en 1478, les troupes françaises de Louis XI investissent la ville et l’occupent. 

 

En 1589, Semur connaît son ultime siège. Durant les guerres de la Ligue, la ville sera soumise par le maréchal de Tavannes. Henri IV décide du démantèlement des fortifications dans une ordonnance de 1602. La ville perd sa vocation défensive pour devenir la capitale du bailliage d’Auxois, avec tout ce que cela comporte comme prérogatives (présidial, grenier à sel…). 

 

En 1790, elle devient chef-lieu du district de Semur puis de l’arrondissement de Semur en 1800. Elle le restera jusqu’en 1926 où elle est transférée à Montbard 

 

semur-auxois dans Ma Bourgogne En détails

 

Une cité fortifiée

 

Une fois la porte Sauvigny franchie, l’ancien pont-levis, c’est toute l’épopée d’une ville qui s’offre à votre regard.

Dans la rue Buffon, où il fait bon flâner, contemplez la diversité des façades renaissances, classiques et les maisons à pan de bois autour de la place Notre Dame.

La tour Renaissance

 

Toit bourguignon typique. Cette magnifique Tour Renaissance avec ses tuiles vernissées a servi d’habitation aux Gouverneurs de Semur. 

 

200px-Semur_-_Notre-Dame_-_Facade

La Collégiale

 

Vous voilà à présent face à la Collégiale bâtie en 1225, joyau du gothique flamboyant bourguignon.
Levez la tête! Un monde sculpté vous observe: beaux visages, démons, animaux fantastiques. Osez franchir le portail car ce sont vitraux, mobiliers, sculptures fascinantes des chapelles ou du triforium qui se dévoilent. 

 

http://www.ville-semur-en-auxois.fr/ezimagecatalogue/catalogue/variations/63-120x120.pngVoir plus de photos de la Collégiale (cliquez ici) 

 

Continuez pour découvrir la Promenade des Remparts aménagée au XVIIIème, là un panorama de la cité s’offre à votre regard. 


La vue pittoresque du Pont Pinard sur les quatre tours du donjon n’a guère changé. 

Dès lors quittez le bourg et laisser vous guider sur les berges de l’Armançon. Tendez l’oreille et imaginez qu’au temps jadis, tisserands, bouchers, maraîchers, viticulteurs vivaient ici. 

Reprenez ensuite les escaliers du Fourneau et maintenant que vous avez fait connaissance avec la cité, rendez visite au fonds ancien de la bibliothèque. Il recèle de nombreux manuscrits, incunables et livres rares. Autant de témoignages du temps qui passe.

Avant de quitter l’ancien couvent des Jacobines, n’hésitez pas à déambuler dans la galerie du musée et laissez- vous séduire par la diversité des collections et des oeuvres : fossiles, minéraux, oiseaux, ex-voto, peintures et sculptures. Sans oublier un regard attentif aux toiles de Corot.

 

 

 

Vous désirez en savoir plus ?

 

  Alors le Petit Train vous conduira pour une visite commentée de près d’une heure afin de vous offrir de saisissants points de vue sur la ville Semuroise. 

 

  • le Musée municipal (situé dans l’ancien couvent des jacobins, XVIIè siècle) : archéologie locale, sculptures du Moyen Age, peinture, collections géologiques et paléontologiques. 

  • la Bibliothèque contient 30000 volumes dont des incunables et des manuscrits anciens. 

 

Semur - 06.jpg

 

Venir à Semur

Par l’autoroute
Par l’autoroute A6 Paris-Lyon, sortez à l’échangeur de Bierre- les- Semur, situé à 9 kms du centre ville de Semur-en-Auxois.

 

Par les routes
Prenez la D980 : Châtillon-sur-Seine – Montbard – Semur-en-Auxois – Saulieu
Ou prenez la D905 (ex RN5) : Dijon-Paris

 

Par autocar
La ville de Semur-en-Auxois est desservie par une ou plusieurs liaisons journalières aller-retour TRANSCO sur :
- Dijon via Sombernon et Vitteaux, prolongement de Semur-en-Auxois à Avallon,
- Châtillon-sur-Seine via Montbard et Laignes,
- Venarey-les-Laumes,
- Beaune via Précy-sous-Thil, Saulieu, Liernais, Arnay-le-Duc, Bligny-sur-Ouche.

 

» Renseignements à l’Office de Tourisme de Semur-en-Auxois :
Tél : 03.80.97.05.96

 

Vous pourrez trouver les horaires des lignes et acheter des cartes d’abonnement.
» Autres renseignements au bureau d’accueil en gare routière de Dijon :
Tél : 03.80.42.11.00

495

 

Par le train
La ville de Semur-en-Auxois se trouve à 1 h 40 de Paris, grâce à la ligne de bus TER en correspondance avec les TGV à la gare de Montbard.

 La Boutique SNCF de Semur-en-Auxois est située dans l’enceinte de l’Office du tourisme. A partir de la plateforme multi-services de Montbard, les semurois peuvent se rendre également en TGV à Marne-la-Vallée, Roissy-Charles de Gaulle, Lille Europe, Londres par Eurostar, Bruxelles par Thalys.

 

http://www.ville-semur-en-auxois.fr/ezimagecatalogue/catalogue/variations/63-120x120.pngVoir le site internet TGV.com (cliquez ici)

 

 

Borne SNCF de Semur-en-Auxois :
Place Gaveau
Office de Tourisme
tél: 03.80.97.12.33

 

Horaires d’ouverture
- du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
- le samedi de 9h à 12h et de 14h à 17h.

 Par les airs
A 2 KM à peine du centre ville de Semur-en-Auxois, se situe un aérodrome civil (C.A.P), avec une piste en dur de 850 m. Téléphone: 03.80.97.12.04 

 

http://www.ville-semur-en-auxois.fr/ezimagecatalogue/catalogue/variations/63-120x120.pngVoir aussi les cartes et plans (cliquez ici)

 

SEMUR EN AUXOIS SYNDICAT D’INITIATIVE 

2, Place Gaveau,
21140 SEMUR EN AUXOIS
Tél : 03 80 97 05 96 

 

 

 

Publié dans Ma Bourgogne En détails | 1 Commentaire »

L’Evangile de Jimmy

Posté par othoharmonie le 17 août 2010

Titre :  L’Evangile de Jimmy 
Auteur :  Didier Van CAUWELAERT  

 

                                       L’EVANGILE DE JIMMY

L'évangile de Jimmy

De quoi ça parle

« Je m’appelle Jimmy, j’ai 32 ans et je répare les piscines dans le Connecticut. Trois envoyés de la Maison-Blanche viennent de m’annoncer que je suis le clone du Christ ». 

Comme réagiriez-vous si on vous démontrait preuves à l’appui, que vous êtes un produit dérivé du Saint Suaire ? Et comment admettre que vous êtes né de l’A.D.N de Jésus, alors que vous ne croyez pas en Dieu ? 

Jimmy Wood refus d’ajouter foi aux empreintes génétiques, aux brevets dont il fait l’objet et reprend son train-train quotidien. Jusqu’au jour où commencent les premiers miracles…. 

L’auteur 

Romancier, auteur de théâtre et de spectacles musicaux, Didier Van Cauwelaert séduit public et critique, de vingt ans et des poussières (Prix Del Duca 1982), Poisson d’amour (Prix Roger Nimier 1984) à Les vacances du fantôme (Prix Gutenberg 1987), en passant par Un aller simple (Prix Goncourt 1994), La Vie interdite (Grand Prix des lecteurs du Livre de poche 1999), L’éducation d’une fée (2000) et Hors de moi (2003). 

Traduits dans une trentaine de langues, ses romans dépassent régulièrement les cent mille exemplaires en France. 

Avis

Des coulisses du Vatican aux plateaux de la télé-réalité, des abus de la science à la folie des sectes, Didier Van Cauwelaert nous donne un roman hallucinant où cynisme et spiritualité, charité et complots, arnaque et sincérités s’enchevêtrent autour de la création humaine d’un Nouveau Messie. Un roman iconoclaste : son meilleur ! 

L’Evangile de Jimmy n’est pas seulement le plus risqué, le plus audacieux et le plus réfléchi des romans de Didier Van Cauwelaert. Il est à lui seul un miracle. 

A l’incroyable aventure de Jimmy, maîtrisée de bout en bout, le lecteur se surprend à croire jusqu’au point final. Total respect. 

==== 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/L%C3%A9vangile-Jimmy-Didier-Van-Cauwelaert/dp/2226154973

 

L'Evangile de Jimmy dans C et D 00020255

Publié dans C et D | Pas de Commentaire »

Une amitié absolue

Posté par othoharmonie le 17 août 2010

Titre :  Une amitié absolue 
Auteur :  John LE CARRE  

 

                                          UNE AMITIE ABSOLUE 

Une amitié absolue

De quoi ça parle : 

Au lendemain de la guerre en Irak, l’Anglais Edward « Ted » Mundy, fils d’un major dans l’armée des Indes, écrivain raté et guide touristique en Bavière, voit resurgir son passé en la personne de Sasha, l’Allemand de l’Est militant qu’il a rencontré à la fin des années 60 dans un Berlin en proie à l’agitation révolutionnaire et revu dans le crasseux miroir aux espions de la guerre froide pour le montage d’une longue opération d’agent double. Mais aujourd’hui les temps ont changé, et leur amitié renouée au nom d’un idéalisme devenu obsolète se heurtera aux manœuvres cyniques d’une Amérique plus impérialiste que jamais. 

Avec ce roman engagé d’une actualité brûlante, le Carré sonne le glas de l’espionnage à l’ancienne et des valeurs surannées qui structuraient l’univers des agents secrets ; depuis le 11 septembre, le monde ignore tout code de l’honneur et les « justes causes » n’y ont plus cours quand l’Amérique de Bush fait subir à tous la marche forcée de son autocélébration triomphaliste et hégémonique. Portant un regard cruellement désabusé sur les agissements machiavéliques d’une Amérique drapée dans sa bonne conscience, le Carré dénonce aussi la veulerie aveugle de ses contemporains, et son message désespéré hantera le lecteur longtemps après la dernière ligne. 

L’auteur 

John le Carré, né en 1931, a fait ses études universitaires à Berne et à Oxford, a enseigne à Eton, puis a travaillé pendant cinq ans pour le Foreign Office avant d’être consacré maître du roman d’espionnage avec l’Espion qui venait du froid et la trilogie de Karla. Une amitié absolue est son dix-neuvième roman. 

 Extrait de la page 281 – chapitre 12 

Sa longue nuit irréelle a commencé avec la réapparition spectrale de Sasha et pris fin avec son départ. Après une nouvelle visite guidée par Sven, Angelo et Richard du dédale des détails techniques de sa résurrection, Mundy est ramené à Sasha, qui l’accueille avec une joie si exubérante que Mundy a honte de nourrir encore quelques réserves. La nouvelle de son ralliement à la cause est déjà parvenue à Sash. En le voyant entrer, il lui prend la main entre les siennes et, au grand embarras de Mundy, la colle à son front moite en un geste de soumission orientale. Dans un silence pénétré, ils remontent à bord de la Jeep et la même conductrice efflanquée leur fait redescendre le sentier forestier à une allure étonnamment posée….. 

==== 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Une-amiti%C3%A9-absolue-John-Carr%C3%A9/dp/2020799081  

  

Une amitié absolue dans C et D 000203CE

Publié dans C et D | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...