Une amitié absolue

Posté par othoharmonie le 17 août 2010

Titre :  Une amitié absolue 
Auteur :  John LE CARRE  

 

                                          UNE AMITIE ABSOLUE 

Une amitié absolue

De quoi ça parle : 

Au lendemain de la guerre en Irak, l’Anglais Edward « Ted » Mundy, fils d’un major dans l’armée des Indes, écrivain raté et guide touristique en Bavière, voit resurgir son passé en la personne de Sasha, l’Allemand de l’Est militant qu’il a rencontré à la fin des années 60 dans un Berlin en proie à l’agitation révolutionnaire et revu dans le crasseux miroir aux espions de la guerre froide pour le montage d’une longue opération d’agent double. Mais aujourd’hui les temps ont changé, et leur amitié renouée au nom d’un idéalisme devenu obsolète se heurtera aux manœuvres cyniques d’une Amérique plus impérialiste que jamais. 

Avec ce roman engagé d’une actualité brûlante, le Carré sonne le glas de l’espionnage à l’ancienne et des valeurs surannées qui structuraient l’univers des agents secrets ; depuis le 11 septembre, le monde ignore tout code de l’honneur et les « justes causes » n’y ont plus cours quand l’Amérique de Bush fait subir à tous la marche forcée de son autocélébration triomphaliste et hégémonique. Portant un regard cruellement désabusé sur les agissements machiavéliques d’une Amérique drapée dans sa bonne conscience, le Carré dénonce aussi la veulerie aveugle de ses contemporains, et son message désespéré hantera le lecteur longtemps après la dernière ligne. 

L’auteur 

John le Carré, né en 1931, a fait ses études universitaires à Berne et à Oxford, a enseigne à Eton, puis a travaillé pendant cinq ans pour le Foreign Office avant d’être consacré maître du roman d’espionnage avec l’Espion qui venait du froid et la trilogie de Karla. Une amitié absolue est son dix-neuvième roman. 

 Extrait de la page 281 – chapitre 12 

Sa longue nuit irréelle a commencé avec la réapparition spectrale de Sasha et pris fin avec son départ. Après une nouvelle visite guidée par Sven, Angelo et Richard du dédale des détails techniques de sa résurrection, Mundy est ramené à Sasha, qui l’accueille avec une joie si exubérante que Mundy a honte de nourrir encore quelques réserves. La nouvelle de son ralliement à la cause est déjà parvenue à Sash. En le voyant entrer, il lui prend la main entre les siennes et, au grand embarras de Mundy, la colle à son front moite en un geste de soumission orientale. Dans un silence pénétré, ils remontent à bord de la Jeep et la même conductrice efflanquée leur fait redescendre le sentier forestier à une allure étonnamment posée….. 

==== 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Une-amiti%C3%A9-absolue-John-Carr%C3%A9/dp/2020799081  

  

Une amitié absolue dans C et D 000203CE

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...