• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

La Maison Dieu (16)

Posté par othoharmonie le 17 septembre 2010

Interprétation des cartes du Tarot de Marseille

     

La Maison Dieu (16) dans Tarots et tirages Cartes 00020260

  


 

 

LA MAISON DIEU 

 

Le 16 

 

  

tarot-maison-dieu dans Tarots et tirages Cartes

 

Signification de la carte dans un tirage du Tarot de Marseille  

 

La carte est tirée à l’endroit :  

La Maison Dieu est lourde de signification. C’est la lame la plus terrible du jeu. Elle marque la fin, la destruction, l’irréparable, le point de non retour. Toutes les catastrophes sont possibles, la chute, la défaite, les souffrances les plus horribles, tout peut arriver. Il peut aussi s’agir d’une destruction lente mais méthodique de l’âme et du corps. Quoiqu’il fasse le consultant est impuissant et ne peut que subir ce qui lui arrive. Pièges, rancunes, hostilités, guerres, mauvaises surprises. 

                                                                                                            

Résumé : haine, avidité, chaos, échec, défaite, ruine, catastrophes en tout genre, maladie. 

 

 

La carte est tirée à l’envers 

La carte à l’envers est bien moins drastique. Ses enseignements se présentent sous forme d’avertissement. Il y a des risques de chute et des dangers bien réels qu’il ne faut pas sous estimer. Le consultant traverse une période épouvantable, il doit changer de cap, s’arrêter et réfléchir. C’est une période douloureuse mais nécessaire pour aller vers une meilleure situation. Lorsque l’on est arrivé au plus bas, on ne peut que remonter. Ainsi toutes les tares et les pêchés seront punis mais cette punition se révélera pleine d’enseignements qui permettront de se forger un avenir meilleur. 

 

 

Résumé : conflits, orgueil, rupture, avertissement, dangers, gros obstacles. 

 

 Synthèse :  

 

Cette carte par son message d’avertissement, nous permet de nous préserver du danger et des conséquences d’un mauvais choix. Cependant, il faut se méfier des personnes que l’on pourrait rencontrer qui sont dépourvues de charité et qui exercent leur pouvoir sur les autres avec tyrannie et despotisme. Le consultant peut se trouver devant un arrêt brutal de ses projets et de ses démarches. 

 

Des événements inattendus et brusques peuvent tout arrêter

 

 

Nous tirons les cartes en pensant à une personne en particulier

 

Dans le domaine professionnel : Il s’agit de quelqu’un d’imprudent, de peu prévoyant qui se lance dans des entreprises impossibles à réaliser. Evitez de travailler avec elle

 

Dans le domaine sentimental : Il s’agit d’une personne orgueilleuse, hautaine. Les relations sentimentales avec cette personne sont pratiquement impossibles. Vous pouvez cependant essayer de partir sur de nouvelles bases avec elle si elle accepte. 

 

Dans le domaine financier : Ne lui confiez surtout pas votre argent, elle est beaucoup trop imprévoyante, de plus elle n’a pas la notion du danger et peut vous ruiner très rapidement.

 

   

  Le message général de La Maison Dieu

Reconsidérez vos décisions et vos projets, il y a de gros risques en perspective 

francoise

 

Et maintenant, pour aller un peu plus loin dans l’analyse

 

La Tour semble représenter la tour de Babel construite par l’orgueil des hommes. Elle représenterait la volonté humaine d’atteindre les cieux par ambition, orgueil et égoïsme pour être plus puissant que Dieu. La Tour est de couleur CHAIR, c’est une construction humaine. Elle est assortie de 3 fenêtres BLEUES et ne possède aucune porte. 


Le toit de la tour est arraché par la foudre divine qui punit l’arrogance de l’homme. La construction semble cependant solide car seul le toit est arraché mais le reste de la construction ne bouge pas. Ainsi la punition divine brûle mais ne tue pas, elle purifie, elle semble aussi donner enfin une ouverture à la construction qui n’en possédait pas. 


Deux personnages tombent de la tour, l’un est couronné, l’autre pas. C’est la chute. L’homme seul par sa construction et ses actions a déclenché toute cette série de catastrophes. Mais les personnages tombent sur la terre qui a la couleur de l’espoir et qui est d’essence divine : JAUNE. 

 

Donc rien n’est perdu, et rien n’est définitif. Ils tombent la tête en bas, comme pour le Pendu c’est le signe d’un déséquilibre, d’un renversement de situation. La situation est bouleversée, les Personnages de ce fait voient tout d’un coup les choses différemment, sous un autre angle. Leur vision s’en trouve transformée. La chute peut être aussi promesse de renouveau, il faut détruire pour recommencer sur de nouvelles bases. Tout ce qui est superficiel est attaqué et disparaît mais l’essence même des choses et de la matière, elle, reste toujours bien ancrée comme les fondations de la tour qui résistent à l’attaque. 


Les boules des trois couleurs BLEUS, ROUGES et BLANCHES accentuent le côté dramatique de la scène. 

 

Interprétation des couleurs dominantes dans cette carte du Tarot  

 

Le jaune : 

Cette couleur rappelle la couleur de l’or, du miel, certaines fleurs, certains fruits murs, du soleil. Le jaune montre un travail, un processus par lequel, une chose atteint un autre stade, un fruit qui mûrit grâce à l’action du soleil. C’est ainsi que le jaune donnera l’idée de travail, de temps qui aboutit à une métamorphose après un processus de transformation. Le jaune peut aussi être interprété comme la couleur du plan divin, celle de la sagesse universelle et du pouvoir ; c’est la couleur des Dieux, qui devient sur Terre l’attribut de la puissance des Rois. La maturité associée au travail évoque l’idée de métamorphose. Le jaune est aussi la couleur de la lumière et elle possède en elle de ce fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le jaune supervise la dualité entre la couleur bleue et la couleur rouge 

 

 

Le blanc : 

C’est en principe le signe de la pureté et de la virginité, de la délicatesse, on retrouve cette couleur dans la neige immaculée encore jamais touchée, dans certaines fleurs rares et fragiles. C’est donc la partie qui reste pure mais qui peut facilement être souillée. C’est la couleur par défaut du fond des cartes. Le blanc est difficile à interpréter. 

  

La chair :  Cette couleur n’est pas éclatante, elle est un peu blafarde. C’est la couleur de la peau, elle symbolise l’humain, l’homme. On la retrouve sur les personnages mais aussi sur les objets qui deviennent alors des prolongements de l’homme. C’est aussi la couleur de la conscience, du pouvoir sur le temporel et le spirituel 

 

 

Le rouge :  

 

C’est la couleur du sang, du feu. C’est une couleur pleine de vie et d’énergie, c’est la couleur de l’action, de l’oxygène nécessaire à la vie. Le rouge, qui symbolise le sang dans le jeu doit rester dans le corps (signe positif de santé) lorsqu’il s’en échappe, il change de couleur. Cette couleur est la couleur de l’intérieur dans l’ordre naturel des choses. Le rouge est la couleur du plan matériel, du désir, du pouvoir temporel mais absolu. Il s’oppose diamétralement au bleu. Le rouge sert à habiller les personnages du tarot et nous donne l’indication de leur position par rapport à son complément qui est le bleu.  

 

 

Le bleu


Cette couleur s’oppose au rouge et crée une dualité symbolique. C’est un bleu intense, vif mais foncé. C’est la couleur de l’extérieur. Elle ne peut être dedans. Le bleu est une couleur faite de multitudes de couches, c’est une couleur collective ou impersonnelle, peu violente tout à l’inverse du rouge. Elle rappelle la couleur des profondeurs, de la mer, du ciel, c’est la couleur de l’infini, des grands espaces. C’est une couleur impalpable. On retrouve cette couleur sur les vêtements, les cheveux, les plantes, les étoiles, les chevaux… Le bleu est la couleur du plan spirituel, du pouvoir intemporel. Il exprime la stagnation mais aussi la permanence des choses. Il peut rappeler à certains égards l’inconscient collectif. 

 

  

 

Vous pourrez apprendre vous-même ici : http: //le-chariot.com/methodes.html  

 

8363_voyance-tarot

 

 

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

L’Etoile (17)

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2010

Interprétation des cartes du Tarot de Marseille

     

 

L'Etoile (17) dans Tarots et tirages Cartes 00020260

  

L’ETOILE 

Le 17 

  

arcane_17 dans Tarots et tirages Cartes

 

Signification de la carte dans un tirage du Tarot de Marseille    

La carte est tirée à l’endroit :  

L’Etoile est l’arcane de la paix, de la capacité à recevoir, à donner gratuitement sans aucun retour. L’être est désintéressé, ouvert. Cette carte est toujours très favorable dans le jeu, elle annonce aussi des protections surnaturelles. L’avenir s’annonce sous de bonnes perspectives. La ligne d’arrivée est proche et la réussite est certaine. Le consultant dispose pour cela d’une intelligence lucide et de toutes les capacités nécessaires pour arriver à ses fins. C’est aussi l’arcane de la communication, des contacts peuvent être utiles ou nécessaires, le consultant doit chercher des appuis et ne doit pas rester isolé. L’Etoile illustre le monde des songes, de l’inconscient collectif

                                                                                                            

Résumé : Espoir, communication, bonté, abnégation, optimisme, foi, adaptation, confiance, bonheur, beauté, sincérité, protection. 

La carte est tirée à l’envers 

La chance devient malchance, des obstacles et des difficultés sont à prévoir. Le consultant agit imprudemment, il est obstiné, rigide, ne communique pas avec son entourage. 

Résumé : méfiance, dépression, ignorance, curiosité malsaine, malchance, coquetterie. 

Synthèse   Cette carte exprime avant tout l’harmonie, la satisfaction, l’amour de la beauté et de l’humain.  

Nous tirons les cartes en pensant à une personne en particulier : 

Dans le domaine professionnel : Elle a de grandes capacités créatives. Son domaine est plutôt celui de l’art dans lequel elle excelle

Dans le domaine sentimental : Il s’agit d’une personne sensible et charmante. Elle rayonne et embellit tout ce qu’elle touche. Elle aime partager sa sympathie et son affection. Elle possède de nombreuses qualités nobles et il est facile de vivre avec elle. Elle est d’un naturel joyeux et vous comblera de bonheur par sa spontanéité et sa joie de vivre 

Dans le domaine financier : Ce n’est pas son domaine, de plus elle est beaucoup trop généreuse et altruiste pour garder ses richesses. Elle donne trop facilement       

Le message général de l’Etoile

Donnez sans retour, vous obtiendrez bien plus ainsi. 

francoise8

Et maintenant, pour aller un peu plus loin dans l’analyse

Il s’agit d’une jeune femme qui exprime la féminité et la douceur et qui verse le contenu de deux urnes dans une rivière. Une étoile surplombe sa tête entourées de 7 autres étoiles. Elle représente la Nature : la terre par le sol JAUNE, l’Eau par la rivière BLEUE, l’Air par l’espace et le Feu par les étoiles. L’Astre qui la surplombe est le symbole de la lumière et du guide comme l’étoile du berger. Elle est composée de 8 rayons ROUGES, qui symbolisent l’énergie et huit rayons jaunes, la perfection. Ici tout n’est que pureté, retour aux sources. 

La femme est nue en signe de dépouillement matériel, elle est en parfaite harmonie avec son environnement, la Nature, dont elle puise toute son énergie (ses cheveux sont bleus et longs), elle reçoit de son environnement, elle ne fait que donner au travers des deux urnes qu’elle vide dans la rivière, acte gratuit et inutile. Sa position agenouillée est une position d’humilité. Dans sa position plutôt vers la gauche, elle montre ses capacités de réflexion dans son action. La rivière symbolise l’inconscient collectif. C’est une lame d’harmonie. 

Interprétation des couleurs dominantes dans cette carte du Tarot  

Le jaune :
Cette couleur rappelle la couleur de l’or, du miel, certaines fleurs, certains fruits murs, du soleil. Le jaune montre un travail, un processus par lequel, une chose atteint un autre stade, un fruit qui mûrit grâce à l’action du soleil. C’est ainsi que le jaune donnera l’idée de travail, de temps qui aboutit à une métamorphose après un processus de transformation. Le jaune peut aussi être interprété comme la couleur du plan divin, celle de la sagesse universelle et du pouvoir ; c’est la couleur des Dieux, qui devient sur Terre l’attribut de la puissance des Rois. La maturité associée au travail évoque l’idée de métamorphose. Le jaune est aussi la couleur de la lumière et elle possède en elle de ce fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le jaune supervise la dualité entre la couleur bleue et la couleur rouge 

Le rouge :   C’est la couleur du sang, du feu. C’est une couleur pleine de vie et d’énergie, c’est la couleur de l’action, de l’oxygène nécessaire à la vie. Le rouge, qui symbolise le sang dans le jeu doit rester dans le corps (signe positif de santé) lorsqu’il s’en échappe, il change de couleur. Cette couleur est la couleur de l’intérieur dans l’ordre naturel des choses. Le rouge est la couleur du plan matériel, du désir, du pouvoir temporel mais absolu. Il s’oppose diamétralement au bleu. Le rouge sert à habiller les personnages du tarot et nous donne l’indication de leur position par rapport à son complément qui est le bleu.  

Le bleuCette couleur s’oppose au rouge et crée une dualité symbolique. C’est un bleu intense, vif mais foncé. C’est la couleur de l’extérieur. Elle ne peut être dedans. Le bleu est une couleur faite de multitudes de couches, c’est une couleur collective ou impersonnelle, peu violente tout à l’inverse du rouge. Elle rappelle la couleur des profondeurs, de la mer, du ciel, c’est la couleur de l’infini, des grands espaces. C’est une couleur impalpable. On retrouve cette couleur sur les vêtements, les cheveux, les plantes, les étoiles, les chevaux… Le bleu est la couleur du plan spirituel, du pouvoir intemporel. Il exprime la stagnation mais aussi la permanence des choses. Il peut rappeler à certains égards l’inconscient collectif.

Vous pourrez apprendre vous-même ici : http: //le-chariot.com/methodes.html  

 

_jeux_bridge_echecs_cartes_tarots_p5044

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

La Lune (18)

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2010

Interprétation des cartes du Tarot de Marseille

     

 

La Lune (18) dans Tarots et tirages Cartes 00020260

  

LA LUNE

Le 18 

18lune dans Tarots et tirages Cartes 

Signification de la carte dans un tirage du Tarot de Marseille 

   

La carte est tirée à l’endroit :  

La carte dans ce contexte met en évidence tout le côté obscur et négatif de l’inconscient. L’angoisse, la dépression, les manies destructrices, les obsessions, les inhibitions, tous les problèmes psychiques et mentaux sont révélés. La réalité est trompeuse ou du moins elle apparaît différemment de ce qu’elle est. Les idées sont erronées, le consultant est sujet au fanatisme, aux préjugés. Il peut être la victime d’escroquerie, de scandales, de divulgation de secrets difficiles à porter, de chantages. Cette lame annonce la présence de dangers non palpables et sournois. Il faut redoubler de prudence car tout se joue dans l’ombre et dans le secret. 

Il faut affronter toutes ces épreuves avec un esprit de sacrifice et d’abnégation. Il faut faire des compromis, car on ne peut pas s’opposer au destin et à la malchance. Elle renvoie le consultant sur son propre passé et vers son intérieur                                                                                                                                                                                 

Résumé : fanatisme, illusions, mensonges, sacrifices douloureux, désordre, tromperies, calomnies, diffamation, folie, maladie mentale, pauvreté, pièges 

 La carte est tirée à l’envers 

Cette lame est moins drastique à l’envers. C’est la carte de l’inconscient et du côté obscur des choses. Cet arcane n’est jamais positif même avec des cartes voisines bénéfiques. Il révèle toujours les noirceurs des profondeurs et des forces occultes. Les désirs secrets et traumatisants, un passé douloureux, des retours à l’enfance pénibles. Elle met aussi en évidence une hyperémotivité, une grande sensibilité, une intuition profonde, des émotions incontrôlées. 

Résumé : monde de l’imaginaire, de l’inconscient, crédulité, ingéniosité, lubies, fantasmes, enfance. 

 Synthèse C’est une carte très trouble qui signifie souvent des troubles de la conscience, des scandales et des diffamations. C’est une des plus mauvaises cartes du jeu.   

Nous tirons les cartes en pensant à une personne en particulier : 

Dans le domaine professionnel : Elle a de grandes capacités créatives. Elle est à l’aise dans tout ce qui a trait à l’imaginaire et à la création. Mais il est difficile de communiquer avec elle

Dans le domaine sentimental : Il s’agit d’une personne sensible et perdue dans ses rêves. Elle n’est pas concrète et on ne peut rien bâtir de solide avec elle. Elle est trop plongée dans la projection de son imaginaire

Dans le domaine financier : L’argent et les rêves ne font pas bon ménage. Ne l’écoutez pas, ses projets sont trop fantaisistes.  

  Le message général de la Lune

Ecoutez votre intuition profonde avant d’agir 

francoise1

 

Et maintenant, pour aller un peu plus loin dans l’analyse

La Lune s’articule sur 3 plans : La lune (le plan céleste), le sol, les animaux (le plan terrestre), l’eau (Le plan aquatique). 

En haut la lune, se reflète sur l’étang dans lequel se trouve un immense crabe, analogie avec le signe zodiacal du cancer qui dévore tout ce qui se trouve dans l’eau. Le crabe par sa démarche rappelle la lune qui effectue le parcours inverse du soleil. Elle est immense et disproportionnée par rapport au reste de l’image, tout comme le crabe est disproportionné dans l’eau, elle dévore tout, le passé est omniprésent. La Lune est le symbole de la vie intérieure. De ce fait, il n’y a aucune action tangible, elle ne produit rien, elle reste à l’état de réflexion et de pensée. 

La Lune est un astre hautement symbolique, elle est associée à la couleur BLEUE, couleur du féminin, de l’imaginaire, de l’esprit. Elle est de profil et tournée vers la gauche, vers le passé, vers le repli et l’intériorisation. Ses rayons ne sont pas directs, son action est douce, indirecte. Elle émet des rayons bleus et BLANCS et des rayons ROUGES de plus petite taille.

Des gouttes qui semblent pleuvoir ont plutôt l’air de monter que de descendre vers la Terre, ainsi la Lune a un pouvoir magnétique. 

Au deuxième plan, on voit deux chiens face à face assis qui semblent aboyer à la Lune. Derrière, il y a deux tours. Cette double dualité est synonyme de division. L’homme se démultiplie et se divise dans la souffrance. Les deux chiens sont de couleurs chair et donc incarnent l’humain. Ils semblent aussi être les gardiens de l’ordre cosmique, sans doute un clin d’oeil aussi à la mythologie. Les tours sont des constructions humaines, ainsi si l’animal incarne le monde des émotions, de l’intuition et de l’instinct, les tours, elles, incarnent le monde de l’intellect, du travail (couleur JAUNE). 


Le troisième plan qui parait immense par rapport aux deux autres est de couleur bleue. C’est le monde de l’irréel, celui qui absorbe tout. 

Enfin la Lune symbolise la nuit, tout ce qui est obscur, secret, souterrain, méconnu et qui fait peur. Ainsi l’homme doit arriver à se réorganiser pour devenir maître de lui-même et ne pas se laisser dévorer par son imaginaire.

Interprétation des couleurs dominantes dans cette carte du Tarot  

Le jaune : Cette couleur rappelle la couleur de l’or, du miel, certaines fleurs, certains fruits murs, du soleil. Le jaune montre un travail, un processus par lequel, une chose atteint un autre stade, un fruit qui mûrit grâce à l’action du soleil. C’est ainsi que le jaune donnera l’idée de travail, de temps qui aboutit à une métamorphose après un processus de transformation. Le jaune peut aussi être interprété comme la couleur du plan divin, celle de la sagesse universelle et du pouvoir ; c’est la couleur des Dieux, qui devient sur Terre l’attribut de la puissance des Rois. La maturité associée au travail évoque l’idée de métamorphose. Le jaune est aussi la couleur de la lumière et elle possède en elle de ce fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le jaune supervise la dualité entre la couleur bleue et la couleur rouge. 

Le rouge :  C’est la couleur du sang, du feu. C’est une couleur pleine de vie et d’énergie, c’est la couleur de l’action, de l’oxygène nécessaire à la vie. Le rouge, qui symbolise le sang dans le jeu doit rester dans le corps (signe positif de santé) lorsqu’il s’en échappe, il change de couleur. Cette couleur est la couleur de l’intérieur dans l’ordre naturel des choses. Le rouge est la couleur du plan matériel, du désir, du pouvoir temporel mais absolu. Il s’oppose diamétralement au bleu. Le rouge sert à habiller les personnages du tarot et nous donne l’indication de leur position par rapport à son complément qui est le bleu.  

Le bleuCette couleur s’oppose au rouge et crée une dualité symbolique. C’est un bleu intense, vif mais foncé. C’est la couleur de l’extérieur. Elle ne peut être dedans. Le bleu est une couleur faite de multitudes de couches, c’est une couleur collective ou impersonnelle, peu violente tout à l’inverse du rouge. Elle rappelle la couleur des profondeurs, de la mer, du ciel, c’est la couleur de l’infini, des grands espaces. C’est une couleur impalpable. On retrouve cette couleur sur les vêtements, les cheveux, les plantes, les étoiles, les chevaux… Le bleu est la couleur du plan spirituel, du pouvoir intemporel. Il exprime la stagnation mais aussi la permanence des choses. Il peut rappeler à certains égards l’inconscient collectif.

Le blanc :  C’est en principe le signe de la pureté et de la virginité, de la délicatesse, on retrouve cette couleur dans la neige immaculée encore jamais touchée, dans certaines fleurs rares et fragiles. C’est donc la partie qui reste pure mais qui peut facilement être souillée. C’est la couleur par défaut du fond des cartes. Le blanc est difficile à interpréter. 

 

Vous pourrez apprendre vous-même ici : http: //le-chariot.com/methodes.html  

tarot_01

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

Mâlain en Côte d’Or

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2010

 Mâlain - vue panoramique - 04.jpg

 Mâlain en Côte d’Or (21)

Histoire Mâlain – Mediolanum – a été fondée en 70 avant J.C. Au cours des Ier siècle et IIe siècle après J.C, la ville s’étend sur plus de 200 hectares et les échanges commerciaux y sont prospères. Elle appartenait au territoire Lingon


Son nom d’origine gauloise, signifie selon les interprétations centre d’une plaine ou plaine du centre

L’Ouche toute proche était alors navigable et permettait de relier le couloir de la Saône puis du Rhône où étaient importés divers produits dont les vins. La datation des amphores et fragments retrouvés sur les site a permis aussi de repérer l’importation de vins grecs ou italiens (Étrurie) et des échanges de produits alimentaires avec la région de Lyon.

Au XIe siècle, les Mâlain-Sombernon construisent une forteresse sur l’éperon rocheux qui domine le village. Le château sera partagé en 1422 entre Jeanne et Catherine, pour n’être réunifié qu’en 1654 par Nicolas Brulart, qui l’abandonnera peu après au profit de Sombernon

Lieux et monuments 

Le château de Mâlain     Mâlain en Côte d'Or dans Ma Bourgogne En détails 

Le site de la Boussière     dans Ma Bourgogne En détails 

  • Château fort de Mâlain, édifice médiéval activement restauré depuis 1985 par des bénévoles. Le château du XIIe siècle a été partagé au XVe siècle entre deux héritiers. Il appartient maintenant à la mairie de Mâlain et au Groupe Archéologique du Mesmontois. (Coordonnées : 47°1938N 4°4718E / 47.32722, 4.78833

Les 25 ans de travaux de restauration du Château... Cliquez !                                                                                                                                                                                                          

· 

malain1

Le conseil municipal de Mâlain et le Groupe Archéologique du Mesmontois (GAM) fêtent les 25 ans de travaux de restauration du Château. La manifestation réunira à la fois les bénévoles, les artisans, les partenaires financiers, les collectivités et tous les acteurs qui ont contribué à la réussite de cette entreprise. 

  • Site gallo-romain de Mediolanum (site de La Boussière). 

  • Grotte dite « le trou du diable«  où des céramiques néolithiques et des vases du bronze ancien ont été retrouvés

  • Musée : Plusieurs salles abordent l’archéologie, l’histoire, la géologie … 

  • Les lavoirs (3) 

  • L’église : 19 ème siècle, peintures des 17ème et 18ème siècles 

  • La croix 16 ème siècle (sur la place de l’église

  • Maisons et fermes, nombreuses, des 18ème et 19ème siècles 

  • Ancienne usine à chaux et les mines 

  • Tombe du libre penseur, route de Paradis : essayez de déchiffrer les inscriptions philosophiques….

Mâlain - Château - 117.jpg

Le patrimoine non bâtis :

  • Parc Sophie Moniotte (face à la Mairie). 

  • Forêts du mont Chauvin, de la Chassagne, de la roche Aîgue (606 mètres) : nombreux chemins de randonnées, belvédères

  • Réservoir dit du trou d’eau (propriété privée – baignade interdite ): route de Baulme la Roche 

  • Vallée de la Douix : promenade ombragée 

Légendes 

Blason des Mâlain   220px-M%C3%A2lain_-_Ch%C3%A2teau_-_blason 

·         La Crevasse du Diable 

Mâlain porte bien son nom, il fut considéré comme un ancien lieu de la pratique de sorcellerie noire en France. En effet, l’on raconte l’histoire d’une jeune femme qui, un soir, aurait été emmenée par un homme en rouge, jusqu’à une crevasse, réputée pour avoir été appelée « La Crevasse du Diable » qui mènerait jusqu’aux enfers. Aussi, le château de Mâlain, aujourd’hui en ruine, est lui-même considéré comme maudit car construit au-dessus de cette « Crevasse du Diable » 

WWW 6éme Foire Médiévale au pays des Sorcières :

girouette-sorciere

Les Sorcières de Mâlain vous souhaitent de Joyeuses Fêtes de YULE. 
Mangez, buvez, danser, riez, chantez l’année consumée…Pour renaitre  dans la roue de l’être avec le nouveau soleil. Que l’abondance, l’amour, la générosité, la vigueur et  la transmission de savoirs ancestraux vous accompagnent en l’an 2010 

Frissons de sorcières 

Par curiosité allez voir ce que colporte Maître CRoâ dans ses potins malsains…. Le chaudro blog magique des Sorcières de Mâlain.

CLIQUEZ ICI  / Rendez-vous sur le nouveau site des sorcières de Mâlain
Fête et foire Moyen Ageuse à Mâlain en Côte d’Or 

la-befana

On peut se demander pourquoi des sorcières à Mâlain

Loin des fables ancestrales, si Mâlain fête de nos jours ses sorcières, c’est qu’en 1644 le procès que firent les villageois à quelques femmes et hommes, est de triste mémoire. 

A Mâlain, tout commence déjà par une légende qu’on évoque depuis la nuit des temps. Cérès, déesse antique de la fertilité, cherchait désespérément sa fille disparue depuis des lunes et des lunes. Au hasard de ses pérégrinations, son chemin croisa celui d’Aloîs, un enfant du pays àla grâce et au charme troublant. Celui-ci, connaissant la région comme personne, entraîna Cérès jusqu’à l’entrée d’une cavité située sous la colline de Mâlain. 

« Voici l’entrée de l’enfer, où Pluton a enfermé ta fille » avoua-t-il à Cérès. 

Voilà ce que la mémoire populaire retint de cette légende païenne: L’antre du démon était situé sous la colline de Mâlain, là ou se trouve le château à présent. 

De nos jours encore on nomme cette cavité » le trou de diable  »  .mini_Sorciere%20et%20chaudron%20Halloween 

Mais au Moyen-Âge, curieusement, cette légende ne semble pas effrayer les bergers qui font de cette cavité une bergerie aménagée. L’année 1640 est particulièrement ardue pour les habitants de Mâlain. Pluies, gelées, et grêles viennent à bout des potagers, vergers et donc des fruits et légumes des paysans. La disette menace et en ces temps obscurs, il est facile d’attribuer cette malchance météorologique à des preuves d’existence du diable et de ses condisciples. On cherche alors des coupables et on s’en prend à quelques femmes et hommes sous des prétextes fallacieux.

 mini_Sorciere%20et%20chaudron%20Halloween Comme souvent à cette époque, les villageois décident de faire justice eux-mêmes. En fait de justice , il s’agirait plutôt d’une pantomime parodiant celle-ci. On garrotte les supposés sorcières et sorciers, on les emmène au bord de l’ouche à hauteur de Pont-de-Pany. Les pouces attachés aux gros doigts de pieds, ils sont jetés à l’eau. Ceux qui s’enfoncèrent dans l’eau furent reconnus innocents mais décédèrent dans d’atroces souffrances. Ceux qui surnagèrent, malgré les coups de fourche, furent jugés coupables. 

Ultime ignorance, une femme qui plaignit chrétiennement le supplice de ces pauvres gens fut lapidée par la foule et, dit-on, enterrée sous une pierre. La justice des lieux jugea une dizaine de ces pauvres gens. Et ceux qui réussirent à surnager furent condamnés a être pendus puis leurs corps brûlés. Peine heureusement levée par le Tribunal de Dijon qui gracia ces pauvres hères. Mais le mal était fait et la suspicion demeura envers ces personnes pendant de longues décennies, et leurs descendants eurent toutes les peines du monde à s’intégrer.mini_Sorciere%20et%20chaudron%20Halloween 

Voilà pourquoi de nos jours on peut assister une fois tous les deux ans à la fête des sorcières à Mâlain. Les villageois expient ainsi leurs fautes en fêtant celles qui furent jugées coupables il y a fort longtemps.

panneau-malain

malin-fete-sorciere

Publié dans Ma Bourgogne En détails | 1 Commentaire »

Etre vivant

Posté par othoharmonie le 15 septembre 2010

Etre vivant dans Exercices simples la%20vie%20est%20belle  Etre vivant   00020694 dans Exercices simples  

Respirez profondément et envoyez une onde de vitalité et de relaxation dans tout votre corps, créant un espace spécial. 

 Utilisez la respiration pour créer un véhicule grâce auquel vous pourrez voyager par l’imagination.   

Trouvez cet endroit en vous, où vous exercerez le pouvoir de l’imagination. Voyez votre monde suspendu dans l’espace, joyau magnifique réfléchissant et irradiant la lumière.   

Sentez votre lien à l’espace, à partir de votre cœur, de l’essence même de votre être. Sentez que cet endroit est chez vous. Si vous étiez en train de voyager le long des parsecs d’espace, vous auriez la joie immense de reconnaître que vous êtes dans votre quartier. 

De votre cœur, envoyez un grand rayon d’amour radieux et lumineux. Envoyez-le à la Terre. Puis laissez-vous attirer vers la Terre, comme si vous étiez en train de planer depuis les profondeurs de l’espace, dérivant de plus en plus près de la Terre. 

A mesure qu’elle grandit en stature et en taille, sentez sa magnitude et à quel point elle est vivante – qu’elle a une vitalité et un pouvoir ineffable, mais que sa gentillesse et sa grandeur sont ouvertes à tous. 

Tout en vous sentant attiré vers la Terre, laissez sa vibration vous tirer de l’espace. Imaginez-vous atterrir comme une plume, descendant et glissant en douceur vers l’endroit le plus idéal. Ce faisant, atterrissez dans la douceur de la vibration de la Terre. 

A présent, regardez autour de vous, pour voir où, sur la Terre, vous êtes arrivé. Que vous montre la Terre à propos de là où elle vous appelle à être ? En imaginant cela, sentez-vous reconnaissant et enthousiaste du fait que la Terre vous parle et vous offre une aventure. 

Respirez profondément, regardez autour de vous et sentez-vous inspiré par ce que vous avez découvert. Envoyez un message à la Terre, lui disant que vous êtes disponible pour mener une vie paisible et que votre intention actuelle est de restaurer son intégrité et de vivre près d’elle en l’honorant tous les jours où vous habiterez ici. Voyez-vous vivant, aimant, confiant et parcourant la surface de la Terre en grande paix avec tous les éléments de l’existence, en accord avec votre intention d’harmonie. 

A présent, commencez à marcher très lentement, arpentant la Terre, respirant profondément et sentant ce que c’est que d’être vraiment vivant et d’aimer votre maison. 

Sentez cette gratitude, car elle vous soutiendra. Ayez confiance en vous-même. La Terre est votre chez-vous. 

Issue du livre Terre channeling de Barbara Marciniak 

Avec les Pléiades

pleiades_in_purple_profile_card_business_card-p240516766961313679yq46_400

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Savoir entendre

Posté par othoharmonie le 15 septembre 2010

Savoir entendre dans Exercices simples Entendre  Savoir entendre 00020694 dans Exercices simples  

Installez-vous confortablement. Redressez votre colonne vertébrale et asseyez-vous le corps droit, comme si vous étiez suspendu par un fil au-dessus de vous. Laissez le calme vous envahir. 

Prenez quelques respirations profondes et visualisez vos douze chakras tournoyant comme des planètes tout en irradiant de la lumière. Par l’imagination, tendez vers d’autres régions de votre univers où vous pouvez sentir une version de vous-même ayant la même mission. 

Sentez votre conscience escaladant votre système de chakras, visualisant douze soleils formant une échelle en vous-même. Montez le long de cette échelle lumineuse et transmettez votre connaissance présente à toute autre portion de vous-même. Envoyez l’essence de votre éveil, de la camaraderie, de la responsabilité, et de l’amour. 

Escaladez ces douze soleils jusque dans l’univers. Visualisez mentalement un ensemble d’êtres planétaires cosmiques et de formations géométriques. A mesure que vous montez, ressentez les autres portions de vous-même émettre vers vous. Quels messages vous envoient-elles ? Que ressentez-vous et qu’entendez-vous ? 

Soyez ouvert à recevoir l’amour et le soutien des autres portions de vous-même et percevez leur douze soleils sous forme de toboggans lumineux, vous apportant la connaissance. Laissez aller cette version de votre identité et devenez un récepteur apte à réaliser les effets de cette lumière et de cette énergie. 

Ressentez la différence qu’elles suscitent dans votre conscience. Pendant quelques instants, dissolvez l’image de votre corps et laissez vos molécules se mêler et fusionner avec l’environnement. 

On vous utilise comme transducteur alors que cette énergie immerge, le moi collectif et la Terre. Elle se meut le long de la grille afin d’apporter les changements nécessaires. L’énergie pénètre profondément dans la Terre. Visualisez d’archaïques gardiens de l’information sous forme de structures cristallines hautes de plusieurs centaines de mètres  recevant une énorme spirale d’énergie provenant de vous. 

Puis, détachez-vous comme une vrille de l’intérieur de cette immense spirale, formant votre propre spirale d’identité. Demeurez tout à fait calme lorsque vous ressentez cette spirale tournoyant. Sentez les nouvelles molécules qui se sont mêlées à votre corps. 

Respirez profondément et sentez vos douze chakras s’aligner, prêts à fonctionner à pleine capacité. Prenez de nouveau une respiration profonde et répétez votre  nom pour vous-même, imprégnant le son de votre identité dans cette réalité. Traduisez le son de votre être unique et vivant. Eprouvez de l’amour pour celui que vous avez créé ; rendez-lui hommage et chérissez-le. Agissez comme si votre être physique constituait la chose la plus précieuse que vous ayez jamais possédée. Déposez un doux sourire sur vos lèvres tandis que vous prenez conscience de votre potentiel infini et promettez de le vivre pleinement. 

Issue du livre Terre channeling de Barbara Marciniak 

Avec les Pléiades


 

Pleiades_labeled

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Comment édifier sa foi

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2010

Comment édifier sa foi dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérirLe principe universel de la guérison.(Dr Bailes

(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog :      http://channelconscience.unblog.fr/tag/pensee/   catégorie : Allan Kardec

 

 

 

 

-         4 – COMMENT EDIFIER UNE FOI FORTE 

  

 

Barre de separation

La plus grande difficulté peut-être que rencontre la personne entrée dans le domaine de la guérison mentale et spirituelle est le sentiment d’un manque de confiance : « Je cois que ceci est la vérité et je vois des gens qui ont en elle une grande foi, mais sans doute suis-je sceptique de nature car je suis incapable de soulever en moi une foi aussi forte, quels que soient les durs efforts que je fais ».

Gifs...Papillons

 

1.     La foi repose sur son objet 

 

Ces gens mettent la charrue avant les bœufs. La foi n’est pas un état émotionnel que l’on « exalte ». Ce n’est pas quelque chose comme de l’air dont nous gonflons une bouée que nous transportons. La foi ne se trouve pas dans le sentiment que nous développons ; elle repose toujours sur son objet, et quand cet objet est assez fort aucune question ne se pose plus. La foi suit naturellement la connaissance. Nous acquérons d’abord la connaissance et ensuite nous nous apercevons que nous possédons déjà la foi, qu’elle vient de son propre gré lorsqu’elle trouve un sujet assez substantiel sur lequel reposer. 

 

Un voyageur dans une contrée étrangère trouverait difficile de développer en si une foi le convainquant qu’un fruit nouvellement découvert n’est pas vénéneux. Mais en voyant d’autres personnes en manger sans dommage, il n’aurait pas à fouetter sa foi car il aurait immédiatement confiance en l’innocuité du fruit. 

 

Toute foi est basée sur l’observation et la connaissance, et c’est le but de ce chapitre de montrer combien, il est facile d’avoir confiance en cette Loi de guérison. Si le lecteur veut bien oublier tout ce qui concerne sa foi – ou son manque de foi – il trouvera en progressant que sa foi s’élèvera au niveau exact de sa connaissance de la Loi. 

 

La foi n’est pas bâtie sur l’incertitude ou sur la révélation. Nous n’avons à accepter nuls écrits sacrés. Droit devant nos yeux se trouve le Constructeur le plus parfait de la foi que nous ne verrons jamais. Le corps humain est le plus grand exemple de l’activité de l’Intelligence divine qu’il soit possible de voir au monde. Bien compris, ses travaux et ses activités établiront la base d’une foi qui fera de n’importe qui un guérisseur de lui-même et des autres

 

Gifs...Papillons

2.     La merveilleuse machine humaine 

 

Le corps humain est la machine la plus merveilleuse qui ait jamais été construite. Il est plus grand que les sept merveilles du monde antique réunies, plus complexe que la machine la plus compliquée jamais inventée par l’homme. Il se dresse tel un témoignage vivant des opérations de l’Intelligence, car là où nous pouvons l’observer nous avons la preuve manifeste de l’Intelligence divine et de la manière dont elle procède. 

 

Du moment de la conception jusqu’au dernier soupir, nous pouvons voir un plan défini, fixé d’avance. C’est comme si un ingénieur s’installait avec ses plans complets et construisait pièce par pièce les milliers de constituants d’une machine, les assemblait et mettait le tout en marche ; avec ce miracle en plus que cette machine humaine fonctionne avant d’être achevée et se construit tout en fonctionnant. 

 

Observons cette évidence d’un plan et, par conséquent, l’évidence d’un créateur de ce plan. Ce corps est le résultat de l’union d’une cellule mâle et d’une cellule femelle. Cet ovule fécondé, pas plus grand qu’une minuscule pointe d’épingle de vie, est le commencement du plan. Enveloppées et cachées en cette sphère de masse gélatineuse sont les caractéristiques héritées des générations passées ; la couleur des cheveux à venir, des yeux, le timbre même de la voix et les traits caractéristiques mentaux héréditaires sont tous là. 

 

En regardant un garçon marcher en conquérant dans la rue, nous pouvons dire : « Regardez ce jeune homme. Il marche exactement comme son grand-père, lève son menton de la même façon ! » Et pourtant, ce garçon qui n’a jamais connu son grand-père ne pourrait pas l’avoir imité. Son propre père ne marchait pas comme le grand-père, donc la démarche du jeune homme est quelque chose qui doit avoir été caché dans les gènes, ces porteurs de qualités héréditaires enfouies dans la cellule primitive dont l’enfant est issu. Car une fois que cette cellule est scellée, elle ne reçoit plus aucun apport de la mère ou du père. 

 

Cette cellule possédait des possibilités en puissance parce qu’elle était habitée par toute l’Intelligence de Dieu, qui se mit immédiatement à suivre un plan dont elle voyait l’achèvement dès le commencement. En cette cellule résidait toute l’Intelligence indivise de Dieu – que l’on choisisse de l’appeler Intelligence cosmique, Intelligence divine, Intelligence subjective universelle… peu importe l’adjectif. Pendant une période de neuf mois cette Intelligence manifesta son activité. Elle avait connaissance de structures qui seraient nécessaires plus tard, celles des dents, des os et ainsi de suite, et elle les a fixé de long mois avant qu’on eût besoin d’elles. A certaines étapes intermédiaires définies le long de ce chemin, certaines formations commençaient à se dessiner, toujours strictement selon le plan, comme si elles étaient placées là par un architecte invisible.

 

  

Gifs...Papillons

3.     Le plan divin au service de l’homme 

 

Le Psalmiste dit : « Je suis fait terriblement et merveilleusement« . Devant la science moderne de l’embryologie il fût resté muet, car le développement de cette cellule mère en des billions et trillions de cellules filles est roman, drame et miracle tout en Un. Pourtant, cela se fait avec tant d’aisance et de compétence que c’est devenu pour nous une chose banale. A ce propos, il pourrait être bon de rappeler à ceux qui s’efforcent et peinent pour se débarrasser d’un vulgaire rhume, comment l’Intelligence se mit en mouvement rapidement et sûrement pour construire un corps complet avec tous ses systèmes organisés de façon à être en harmonie l’un avec l’autre pour le bien de l’ensemble. Le plan parfait fut dressé par l’Esprit ; le serviteur créateur, l’Intelligence, suivit et exécuta le plan. L’Intelligence prête toujours son pouvoir créateur infini à la personne qui a un plan clair, car elle ne connaît rien d ‘autre que de suivre un plan, étant donné qu’elle est Intelligence subjective. 

 

Observons l’Intelligence au travail dans l’organisme. Cette cellule primitive est divisée en deux par un processus si impliqué qu’il nous surprendrait si nous étions capables de l’observer dans chacun de ses changements, puis ces deux divisées en quatre, ces quatre en huit, ces huit en seize et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un million de cellules soient entrées dans l’existence. Et rappelons-nous que toutes sont sorties de la cellule primitive. C’est comme si un charpentier devait prendre un fragment de bois miraculeux et construire avec lui une maison entière, tirant de lui des étages, des murs, des côtés et des plafonds, selon ses besoins. 

 

La cellule originelle est molle et gélatineuse, cependant celles qui lui succèdent sont dotées de textures différentes afin de satisfaire aux besoins dont l’Intelligence prévoit l’apparition. Quelques-unes restent molles et plastiques ; d’autres se durcissent en fibres et sont liées ensemble et ensuite en os durs rigides. Des charnières et des jointures sont toutes incorporées aux endroits appropriés. Les muscles sont attachés à la charpente osseuse exactement aux points convenables, de façon à pouvoir déplacer rapidement et sans secousse cette charpente raide. Quelques cellules se développent en fils hautement sensible le long des quels pourront courir les messages pareils à l’éclair envoyés par le résident de ce temple grandissant, l’Intelligence. Des raccourcis sont tracés dans ce système nerveux, afin que certaines impulsions de douleur n’aient pas à s’attarder pour atteindre le cerveau et retourner au point de cette douleur. D’ordinaire, les nerfs sensitifs portent le message au cerveau et le message est renvoyé le long des nerfs moteurs pour éloigner la main. Mais dans certains contacts dangereux, par exemple un doigt touchant un poêle chauffé au rouge, le message de douleur se précipite au long d’un nerf sensitif jusqu’à un point de jonction et retourne au doigt le long d’un nerf moteur causant l’éloignement réflexe du doigt avant que le cerveau ne réalise ce qui se passe. Et tout cela est construit avant que l’enfant en devenir ne soit achevé ! 

 

Peu à peu, certaines cellules particulièrement douées forment en groupes minuscules les glandes endocrines dont l’intelligence se servira pour associer les substances tirées de la nourriture et pour en former des hormones qui gouverneront une multitude d’activités, les processus de vie et de mort inclus. Quelques cellules sont assemblées sous forme d’une pompe minuscule et puissante, le coeur, l’organe le plus résistant à propos duquel bien des gens se tourmentent beaucoup trop, car il continue à faire son travail vaillamment même s’il a été traité fort durement. Quelques cellules encore sont réunies en tuyaux et en tubes de calibres divers, les artères ayant trois parois alors que les capillaires n’on ont qu’une. L’Intelligence construit les parois qui conviennent à un travail approprié. 

 

Lorsque les os se développent, des ouvertures y sont ménagées en des points précis, de petits trous ronds ou de forme singulière à travers lesquels les nerfs et vaisseaux sanguins se dirigeront vers les différentes parties du corps. De même, des ouvertures sont laissées dans les ligaments et les muscles. L’anneau inguinal dans l’aine est une ouverture laissée dans un muscle pour le passage, de la région abdominale aux jambes, des nerfs et des vaisseaux sanguins ; des hernies se forment quelquefois à cet endroit. En voyant cet édifice, le corps prenant forme, le moment où les diverses parties sont réunies étant parfaitement calculé, on dirait deux voies de chemin de fer construites l’un à partir de la côte Est et l’autre à partir de la frontière Nord, toutes deux calculées et exécutées avec tant de précision qu’elles se croisent exactement au moment et à l’endroit prévus. 

 

Cette Intelligence dont nous observons l’immense travail dans le corps est la même qui sait parfaitement comment réparer l’édifice qu’elle a construit. En neuf mois elle construisit un organisme compliqué avec un système de courroies de transmission, de poulies, de charnières, de trappes, avec cuisine, office, salle à manger, circuit hydraulique, chauffage constant à 37°5, et même muni de fils récepteur pour capter les sons et les images. Il n’est pas raisonnable de penser qu’après cela l’Intelligence puisse perdre tout intérêt pour son œuvre. Elle y habite et l’emploie comme véhicule pour ses activités. 

 

L’Intelligence sut comment tirer du néant toutes ces cellules, elle sait certainement comment en reconstruire de nouvelles lorsqu’un incident a rendu malades les anciennes. Nous n’avons pas besoin de la solliciter de guérir – il lui faut, en réalité, un véhicule en bon état ; notre rôle est de placer devant elle le plan parfait à suivre pour reconstruire.

 

Gifs...Papillons

 

4.     Modèle de maladie ou modèle de santé 

 

Nous devons toujours nous rappeler que cette activité de la pensée tout en étant hautement intelligence, capable d’édifier parfaitement n’importe quelle structure, est une Intelligence qui ne raisonne pas. Elle connaît le mécanisme de la construction des cellules, mais il lui faut toujours suivre un plan. Elle suivra un modèle de maladie aussi facilement qu’un modèle de santé. Ainsi, la personne dont la pensée est destructive – avec ses peurs, ses haines, ses rancunes ses envies, avec ses discussions sur la maladie et la tristesse et son absorption en celles-ci – créée de cette manière une pensée modèle que l’activité créatrice incessante de l’Intelligence convertira en formes de maladie, tout à fait impersonnellement, mais non moins infailliblement. 

 

Notre privilège est de prendre des mesures précises pour changer cette pensée modèle négative de vase en une pensée modèle de santé, d’amour, de paix, de bonheur. Cela fait, l’Intelligence suivra ce dernier modèle et la santé et le bonheur qui en résulteront ne seront pas un miracle, mais le simple effet de la Loi universelle. 

 

 

 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | 1 Commentaire »

Les barrières mentales

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2010

Les barrières mentales dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir – Le principe universel de la guérison. (Dr.Bailes

(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog :      http://channelconscience.unblog.fr/tag/pensee/   catégorie : Allan Kardec)

 

 

Barre de separation

5.     Le Constructeur ne raisonne pas 

 

Poursuivant notre affirmation de l’activité en dehors de tout raisonnement de l’Intelligence subjective, notons que, sachant exactement comment construire, elle ne discute pas du bien ou du mal fondé de construire certaines cellules en un endroit donné. Le docteur Alexis Carrel, dans l’Homme cet inconnu, mentionne le fait que cette Intelligence fixera des cellules, même là où l’on n’a pas besoin d’elles. Dans son laboratoire, il prit un groupe de cellules épithéliales (cellules protégeant la surface de la peau), les dispersa en un milieu approprié, et bientôt elles se fixèrent elles-mêmes en un pavé de mosaïque, juste comme elles l’eussent fait dans la peau, pour protéger une surface à vif qui n’était pas là. Cela paraît être leur nature de se disposer elles-mêmes de cette façon, parce que l’Esprit a destiné les cellules épithéliales à la protection des surfaces. L’Intelligence, par conséquent, travaillant docilement selon le plan, cherche toujours à les grouper en cette mosaïque où qu’elles soient ; elle connaît l’art de réunir des cellules les unes aux autres. Un chirurgien pourrait greffer un lambeau de peau sur le bout du nez d’un patient, et cette Intelligence qui ne raisonne pas le ferait croître là, se balançant à la brise, quand bien même on n’aurait pas besoin de lui

 

C’est pour cette raison que l’Intelligence peut détruire le corps aussi bien qu’elle peut le construire. C’est ainsi qu’elle reçoit notre pensée morbide et la suit fidèlement pour reproduire des conditions pathologiques. En d’autres termes, l’Intelligence construit sans arrêt des cellules nouvelles, mais la qualité de ces cellules est déterminée par la qualité de notre pensée, car c’est la pensée qui est le modèle. 

 

Le docteur Carrel mentionne la merveilleuse Intelligence se révélant dans la construction de l’œil. Nul savant ne sait exactement comment cela s’est produit, mais l’Intelligence connaît la formule pour amincir la peau sur la rétine en formation et pour la rendre peu à peu transparente de façon à ce que nous puissions voir à travers. L’Intelligence construit l’œil en sections séparées, chacune de celles-ci étant d’une structure différente ; toutes, néanmoins, lorsqu’elles sont réunions dans l’organe de la vision, fonctionnent ensemble comme une unité harmonieuse. L’Intelligence crée le cristallin, le faisant merveilleusement élastique afin qu’il puisse se contracter ou s’aplatir pour saisir des objets de la vision proches ou éloignés. Elle construit deux chambres contenant des fluides. Elle construit le nerf optique avec ses myriades de terminaisons nerveuses dirigées vers l’extérieur de manière qu’elles puissent capter certaines vibrations du monde extérieur, les transformant dans le cerveau en objets visibles. Cette Intelligence ne manque jamais une occasion. Elle a construit un corps, organisé pour vivre et destiné à être une chose exprimant la joie. L’homme abuse trop souvent de ce corps par des pensées et des actions destructives, le transformant en une chose triste. 

 

Une autre chose remarquable concernant l’œil consiste en ses mesures de protection adéquate. Nous clignons immédiatement des yeux en présence d’un danger pour le globe oculaire. La partie la plus sensible et la plus facilement percée du globe oculaire est la pupille. Pour la protéger, l’Intelligence a formé dans la paupière un petit disque de cartilage très résistant. Quand la paupière clignote, ce disque est ramené sur la pupille et fonctionne en protecteur. C’est ainsi que l’Intelligence pourvoit à la protection appropriée pour le bon fonctionnement des organes construits par elle. 

 

L’oreille fournit une autre illustration de la coordination intelligente des parties pour former un outil parfait. Des personnes à la vue ou à l’ouïe faibles devraient se rappeler que l’Intelligence a construit ces organes pour fonctionner parfaitement. L’Intelligence peut restaurer la vue et l’ouïe, et le fera à condition de recevoir un concours opportun. L’oreille externe est la partie du corps en forme de coquille communément appelée l’oreille. Il y a aussi l’oreille moyenne qui héberge le tympan, et trois petits osselets ou os, l’un et l’autre séparés, mais se touchant et nommés l’enclume, le marteau et l’étrier à cause de leurs formes particulières. 

 

Le nerf auditif conduisant au cerveau, exactement comme le nerf optique conduit de l’œil au cerveau, est en contact avec le tympan de l’oreille. Les ondes sonores frappent ce tympan (ou diaphragme) capable de vibrer et le font vibrer de leur longueur d’onde propre et spéciale. Ces vibrations sont captées et portées jusqu’au cerveau par le nerf auditif qui les enregistre selon leur longueur d’onde. C’est ainsi que nous sommes capables de distinguer un son haut d’un son bas, un ton aigu d’un ton sourd. Renfermée dans l’oreille interne, se trouve une petite formation osseuse nommée limaçon, enroulée comme un coquillage. En l’ouvrant, on constaterait qu’elle a la forme et l’apparence d’une harpe, la partie osseuse formant la base et le dos de la harpe. De cette base osseuse s’étendent des milliers de minuscules filaments ressemblant à des cheveux et correspondant aux cordes de la harpe, fils gradués en longueur comme des cordes de harpe et qui captent et enregistrent la hauteur des vibrations du son. 

 

C’est ainsi que l’Intelligence élabore des formations de structures différentes qui, réunies, coopèrent pour composer une seule unité, l’organe de l’ouïe.

 

 

Barre de separation

6.     Le gardien du corps 

 

L’intelligence pourvoit également à la réparation du corps. Beaucoup de gens sont frappés de maladie sans même en rien savoir, parce que l’Intelligence entre en activité rapidement et sans effort afin de pourvoir à la défense et à la restauration du corps. Par exemple, chez un grand nombre de personnes, une tuberculose se développe à une certaine période de leur vie, mais elles ignorent toujours qu’elles l’ont ou l’ont eue. La personne en qui traîne un rhume opiniâtre pendant deux longs mois a fort probablement une tuberculose naissante. Le poumon a été envahi par le bacille de la tuberculose qui a trouvé là un endroit où se fixer et commence à se multiplier. Si l’on n’a pas assez de calcium, de phosphore et d’autres matériaux de réparation dans le sang, le cas progressera sans doute en une tuberculose active. Si l’on a suffisamment de minéraux et de vitamine D, l’Intelligence fera appel aux forces réparatrices du corps afin qu’elles fassent affluer leurs réserves vers la région envahie du poumon. 

 

Ces troupes réparatrices se mettent immédiatement à construire un mur de calcium autour du point affecté, le séparant sévèrement du reste du poumon et enfermant les bacilles à l’intérieur, ce qui équivaut pratiquement à une prison. Après la mort, des dissections révèlent très fréquemment ces cicatrices tuberculeuses chez des personnes ayant vécu jusqu’à un âge avancé et n’ayant jamais imaginé que seule fois en avoir souffert. Ce principe de guérison opérant en dehors de notre conscience devient une arme forte entre les mains de celui qui en a reconnu la vérité et qui apprend comment le mettre en mouvement. 

 

Observons la façon dont l’Intelligence protège le corps en cas d’appendicite. Nous possédons tous une membrane séreuse appelée omentum, ou grand tablier, suspendue dans la cavité abdominale. Il est pareil, par sa dimension et sa forme, à ces minuscules tabliers portés par les serveuses dans les salons de thé. Quand l’appendice suit une inflammation grave et est sur le point d’être perforé, il n’est pas rare que ce tablier l’enveloppe et se plisse en un sac hermétiquement clos. De cette façon, si l’appendice se rompait, le pu ne pourrait s’échapper dans la cavité abdominale et provoquer une péritonite. Chaque chirurgien ayant une assez longue pratique a rencontré un ou plusieurs cas de ce genre, et lorsque cela lui arrive, il abandonne ce cas à lui-même avec une prière de reconnaissance, parce qu’il sait que cette matière purulente dans le sac sera absorbée en temps voulu et neutralisée par la nature. 

 

On peut de même constater le merveilleux travail de l’Intelligence universelle lorsqu’on s’est fait une coupure au doigt. C’est pour nous une petite chose et nous ne la craignons pas, sachant que le sang s’arrêtera très vite de couler. Mais réalisons-nous qu’il y a là une intervention directe de l’Intelligence qu’il est tout à fait en dehors du pouvoir de l’homme de reproduire ? Cette coupure nous tuerait si, pour guérir, elle était abandonnée au seul art de l’homme. Aucun homme vivant ne sait comment faire croître une cellule nouvelle partie de rien pour guérir une blessure. Dans une opération chirurgicale le médecin peut accomplir la tâche mécanique d’enlever un organe. Ensuite il recoud le patient – autre tâche mécanique – et là s’arrête son travail, les cellules se réunissent à nouveau pour cicatriser. Seule l’Intelligence fait que ces cellules se reforment et se rejoignent en vue de la restauration cutanée. 

 

Mais retournons à la guérison de la coupure au doigt. Certaines personnes hémophiles ont un sang qui ne veut pas se coaguler parce que différentes substances lui font défaut. Cela signifie qu’une coupure continue à saigner, ce qui est naturellement fort dangereux. Tout le savoir de la science a échoué jusqu’à présent dans ses efforts pour reproduire ces substances absentes, bien que certaines familles royales aient offert pour cela des fortunes fabuleuses. Cependant, journellement, pour tous les autres hommes, l’Intelligence pourvoit aisément à la réparation des coupures. Une certaine substance est maintenue en solution dans le sang aussi longtemps que celui-ci n’entre pas en contact avec l’air extérieur. Quand survient une coupure et que le sang commence à couler à l’extérieur, entrant ainsi en contact avec l’air, cette substance change de forme et produit des fils ou bâtonnets minuscules qui ressemblent quelque peu à des cheveux ébouriffés. Ces fils et bâtonnets forment un réseau dans la blessure et prennent au piège les globules blancs, qui graduellement, se constituent en caillot jusqu’à ce que soit formée une croûte qui isole efficacement la blessure, mise ainsi à l’abri de l’air. En même temps, d’autres globules blancs sont entraînés vers la coupure par le flux sanguin, quelques-uns pour s’engager dans les travaux de réparation et de reconstruction, d’autres pour dévorer toutes bactéries qui pourraient envahir la blessure. Des substances nutritives sont dirigées vers ce point et de nouvelles cellules sont construites afin de remplacer celles qui furent détruites par la coupure. 

 

Les nouvelles cellules sont reformées du fond de la blessure, sous la protection de la croûte. Si l’on arrache la croûte avant que la reconstruction entière ne soit achevée, la coupure saigne à nouveau et le processus complet se répétera ; formation du caillot, de la croûte, et ainsi de suite de façon à ce que la réparation puisse être terminée selon le plan de l’Esprit placé devant l’Intelligence opérant dans le corps.

 

Barre de separation

 

7.     Il n’y a pas de maladie incurable 

 

L’homme se glorifie de son savoir, et il en a le droit. C’est à grands pas qu’il a acquis la connaissance de son corps, mais il est loin de connaître la réponse au problème de la vie. Il ne sait pas comment former une nouvelle cellule dans cette coupure, mais une Intelligence plus grande le fait rapidement. Voici pourquoi, lorsque l’homme dit que tel ou tel état est incurable, il parle d’après son propre savoir limité. 

 

Dans le traitement mental, nous sommes allés plus loin, nous reposant sur cette grande Intelligence cosmique dont nous arrivons à comprendre la Loi de guérison. Nous voyons ainsi des cas désespérés, condamnés par le médecin expérimenté, guéris complètement et définitivement par cette Intelligence lorsqu’elle est dirigée par la personne qui comprend la Loi selon laquelle elle opère. Nous disons donc qu’il n’y a pas de maladies incurables mais des gens incurables. Ceux qui insistent sur le fait « que les médecins ont tout essayé, qu’il est inutile de rien tenter d’autre », sont inguérissables. En revanche, ceux qui acceptent mentalement la vérité qu’avec Dieu (l’Intelligence) toutes choses sont possibles sont des gens guérissables. 

 

L’Intelligence accomplit un prétendu miracle en réparant un os cassé. Tout ce que l’homme peut faire dans ce sas est d’accomplir certains actes mécaniques. Le savoir du médecin est inappréciable lorsqu’il s’agit de réduire une fracture et de soutenir l’os par une éclisse ou un plâtre, mais il lui faut s’arrêter là. Il sait – et il est très franc en le reconnaissant – qu’il n’a pas encore acquis la connaissance nécessaire dans l’art de réparer pour savoir comment faire pousser l’os de façon à rétablir son unité. Mais voyez comment l’Intelligence vient à son secours. 

 

Lorsqu’un os est fracturé par un coup, la contusion des tissus attire le sang vers cet endroit, formant une enflure. Avec ce flux de sang, des substances nutritives et réparatrices sont portées rapidement au siège de la blessure. Pendant ce temps, les fibres périostales déchirées commencent à se transformer en un cartilage qui est le précurseur de l’os. L’Intelligence se prépare ainsi à accélérer, avec des matériaux qu’elle a à sa portée, le processus de construction de nouvelles cellules osseuses. Une espèce de ciment est déversé pour souder les pointes de l’os cassé après que le médecin les a remises en place. Ensuite, le patient gardant le membre au repos, l’Intelligence produit des substances toutes neuves là où il convient, et bientôt le membre va mieux qu’auparavant. Si l’Intelligence divine peut faire cela, elle peut faire tout ce que nous désirons la voir faire. En outre, elle exécute tout cela silencieusement, aisément, sans effort et sans agitation. 

 

Barre de separation

 

 8.     Abaissons nos barricades mentales 

 

La force affluant en un corps malade peut guérir tout état pathologique. L’homme s’affole alors que l’Intelligence est toujours sûre d’elle-même. Elle sait comment réparer tout ce qui va mal dans le corps, comment construire n’importe quelle espèce de cellule, comment rétablir des fonctions perdues, comment arracher une personne du bord de la tombe… avec une dépense d’énergie ne dépassant pas celle déployée par un homme pour soulever un fétu de paille. En réalité, cette dépense est encore moindre, car l’Intelligence n’est jamais consciente d’effort ou de tension. Toutes ces activités variées mises en œuvre, toute cette Intelligence qui sait exactement que faire et comment faire furent employées à construire cet univers, à le maintenir et le régler, à y conserver la vie, à continuer à l’entretenir depuis des temps immémoriaux ; cependant, cette Force et cette Intelligence n’ont ni diminué ni faibli, nulle division ne les épuisa. Elles sont toutes autour de nous et en nous à ce moment même, prêtes à se mettre en mouvement silencieusement en notre faveur, dès que nous aurons cessé d’obstruer ce flux par nos propres barricades mentales. 

 

Voyons comment travaille l’Intelligence dans les larges blessures accompagnées d’une perte de sang importante. La quantité totale du sang dans notre corps diminuant par suite du traumatisme, la tension dans les artères baisse automatiquement ; c’est pourquoi les vaisseaux sanguins se contractent afin de maintenir la tension artérielle normale. En même temps, les divers tissus du corps cèdent de l’eau qui se fraye rapidement un chemin jusque dans le système circulatoire, ramenant ainsi le volume total du sang à la normale. Le transfert d’eau des tissus dans le sang cause une soif extrême, raison pour laquelle un blessé demande à boire lorsqu’il y eut déperdition de sang. L’intelligence cherche ainsi à rétablir dans le corps l’état normal. 

 

Mais dans un tel cas il y a également une perte considérable de globules rouges. L’eau restaure le volume, mais non la qualité de sang ; c’est pourquoi la moelle rouge des os et d’autres parties du corps, servant de réserves commencent à déverser des quantités supranormales de globules rouges jusqu’à ce que le sang ait été ramené à sa qualité normale. C’est ainsi que par une série de mesures promptes et sûres, l’Intelligence résidant dans le corps entre en activité afin de sauver ce dernier, aussi rapidement que possible. Une fois de plus, nous voyons une action intelligente, compétente, qui va bien au-delà de l’art et du savoir des esprits les mieux préparés. C’est l’Intelligence dont nous usons dans la guérison mental et spirituelle. 

 

 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

La santé est naturelle

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2010

La santé est naturelle dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir – Le principe universel de la guérison. (Dr. Bailes

(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog :      http://channelconscience.unblog.fr/tag/pensee/   catégorie : Allan Kardec

 

Barre de separation

9.     La santé est chose naturelle 

 

Nous devrions être remplis d’admiration à la vue des travaux de l’Intelligence infinie construisant, reconstruisant et restaurant ainsi le corps en des cas critiques, sans aucune direction consciente de notre part. Tout se passe comme si l’esprit avait la passion dévorante de sauver le corps et de le maintenir dans sa meilleure condition. La santé est une chose naturelle ; la maladie est contraire à la nature. La maladie ne commence jamais du côté de Dieu, mais toujours du côté de l’homme. C’est l’homme qui suscite les obstacles à la guérison, alors que l’Intelligence-Dieu essaie toujours de maintenir ou de rétablir le corps dans sa condition de temple parfait où habite l’Esprit. 

 

On pourrait citer en exemple n’importe quelle maladie infectieuse, mais nous nous servirons de la pneumonie. Il y a d’abord une invasion microbienne de l’organisme. Quelque fois ces bactéries sont déjà dans le corps, attendant – comme une « cinquième colonne » – que l’organisme soit complètement épuisé pour entrer en activité. A ce moment où elles deviennent actives dans le corps, des messages contenant la nouvelle sont envoyés au quartier général. L’intelligence s’organise immédiatement pour la lutte. Toutes les forces défensives du corps sont appelées à l’action. Elles commencent sur-le-champ à fabriquer des anticorps, des shrapnels et les balles qui défendront le corps contre l’envahisseur. Rien ne paraît se produire pendant neuf jours, laps de temps nécessaire à la préparation d’une quantité suffisante de munitions pour que l’ennemi puisse être attaqué  avec une certitude raisonnable de succès. 

 

L’Intelligence donne le mot d’ordre et les soldats entrent en action. La batille est maintenant sérieusement engagée entre les bactéries envahissantes et les anticorps défensifs. Cette période de la pneumonie est nommée crise – le point où l’issue de la bataille tourne au mieux ou au pire. Si des anticorps en quantité suffisante ont été rassemblés, les bactéries sont annihilées ; si la provision est insuffisante, la bataille est perdue et le patient meurt. 

 

Le peu de place de ce livre nous défend d’étudier les nombreux aspects des opérations défensives de l’Intelligence dans le corps. Il suffit de dire qu’il n’est pas une partie du corps – de la tête aux pieds – qui ne soit équipée pour se défendre elle-même contre l’invasion. Des centaines de minuscules ganglions lymphatiques sont disséminés à courts intervalles, ressemblant à des forts où sont concentrées des forces défensives. Les globules blancs sont capables de voyager avec une extrême rapidité d’une partie du corps à l’autre, de façon à se concentrer en un point quelconque où se produirait une infection. Ils dévorent rapidement les bactéries, se dirigeant vers elles et les entourant en masse, les digérant promptement. Ils pourraient être comparés aux unités mobiles de la police, percevant les points dangereux et s’y rendant rapidement. 

 

Toutes ces unités défensives sont sous la direction de l’Intelligence, et notre intelligence est une, avec cette Intelligence universelle. Nous avons donc en nous le pouvoir de diriger cette merveilleuse Intelligence, qui sait tout ce qui est à savoir dans l’univers et cependant est soumise à notre direction consciente. Les implications de ce fait sont stupéfiantes.

Barre de separation

 

10.      La foi repose toujours sur la connaissance 

 

La foi n’est pas une chose que nous édifions tant bien que mal dans notre ignorance ; elle repose toujours sur la connaissance. Il n’est pas difficile de permettre à notre foi de se reposer sur une Intelligence qui embrasse tout d’une façon aussi souveraine. Plus tard, lorsque nous arriverons à la technique à employer pour nous placer sur le même plan que cette Intelligence, nous comprendrons comment il est possible que l’homme si faible puisse guider la Puissance qui dirige l’univers. C’est un fait, aussi stupéfiant qu’il paraisse. La guérison mentale et spirituelle est le résultat, non des efforts de l’homme tout petit, mais de son habileté à diriger l’Intelligence cosmique, exactement comme un sondeur dirige la flamme d’oxyacétylène qui, tout en brûlant, trace son chemin à travers l’acier où le soudeur, sans cet appui, ne pourrait se frayer un passage. 

 

On pourrait écrire un livre entier sur les diverses merveilles chimiques et digestives du corps ; nous en mentionnerons brièvement une ou deux. La digestion serait impossible sans les enzymes qui s’emparent des différents aliments et les divisent de façon à ce qu’ils puissent être utilisés dans l’organisme. Ces mystérieuses substances invisibles ne sauraient être fabriquées par l’homme, cependant elles sont créées instantanément par l’Intelligence, employées, remplacées, disparaissant pendant qu’elles font leur ouvrage, et recréées pour effectuer le prochain travail. 

 

Les glandes endocrines fabriquent les composés chimiques les plus complexes dont un grand nombre ne sauraient être reproduits par le pharmacien, avec sa rangée de files de substances chimiques brutes. Cependant, l’Intelligence les crée en puisant dans les produits que nous fournissons chaque jour à notre corps. Chacune de ces fantastiques hormones affecte les autres lorsqu’elles entrent en contact mutuel, et si l’une de ces petites fabriques cessait de produire ses hormones, la mort s’ensuivrait. 

 

Le diabète se déclare lorsque quelques groupes de cellules hautement spécialisées du pancréas se sont mises en grève et refusent de fabriquer l’insuline. Une petite capsule sise au-dessus de chaque rein fabrique activement d’adrénaline qui maintient en mouvement le cœur et a fort à faire avec la respiration, comme ne le savent que trop bien les asthmatiques. Ces glandes surrénales ne sont pas plus grandes que l’ongle d’un doigt, cependant les hormones qu’elles produisent ont une telle importance que si ces glandes refusaient de travailler, l’individu dépérirait et mourrait rapidement. Les glandes thyroïdes et pituitaires fabriquent également des substances extrêmement précieuses qui contrôlent le poids aussi bien que l’équilibre mental du sujet. Toutes ces substances et beaucoup d’autres sont tirées des aliments quotidien par le Maître Chimiste de l’univers, et tout cet art est à notre disposition pour guérir. Il n’existe aucun état physique que ne puisse guérir l’Intelligence. Il n’y a pas de maladies incurables. Je fus moi-même guérie par l’action de cette Intelligence et, depuis, j’ai eu la grande joie de voir des milliers d’hommes et de femmes sortir du désespoir et de la tristesse pour entrer dans la santé et la paix, ayant été amenés à constater que cette Intelligence peut tout faire. Tout ! 

 

L’Intelligence n’a pas besoin de produits chimiques faits sur commande. Une personne absorbe un verre d’eau et une pincée de sel. L’eau se compose d’hydrogène et d’oxygène, le sel de sodium et de chlore. L’Intelligence sépare l’hydrogène de l’eau, le chlore du sel, et les recombine comme acide chlorhydrique qui sert de suc digestif.

 

  

Barre de separation

11.      La maladie est une rupture d’harmonie 

 

L’Intelligence construisit le corps avec l’intention qu’il fonctionnât toujours parfaitement. La maladie est l’intervention de l’homme dans ce dessein. L’Intelligence vit toujours le corps dans un état de perfection et travaille infatigablement à faire disparaître tout ce qui pourrait menacer la vie harmonieuse de ce corps, à vrai dire, celle de chacune de ses cellules individuelles. La maladie est purement et simplement la rupture de cette harmonie. 

 

L’harmonie est la note dominante de l’univers. Toutes choses dans l’univers vibre d’un rythme stable et harmonieux. Toute perturbation de ce rythme signifie malheur. 

 

Depuis les premiers temps l’homme a observé le rythme de l’univers. Il remarqua que les étoiles se montraient chaque nuit au ciel, que le soleil apparaissait tous les matins et poursuivait sa course tranquille vers l’Ouest en une succession rythmique des heures ; que la lune montrait son visage avec une régularité rythmique, que les oiseaux s’accouplaient et muaient selon la saison, que la terre devenait fertile et donnait des récoltes avec une régularité infaillible, que les marées montaient et descendaient selon un rythme réglé d’avance, qu’un rythme identique faisait battre le cœur de l’homme et respirer sa poitrine, que les fonctions physiologiques des hommes et des femmes avaient une certaine périodicité… Il remarqua en outre qu’aussi longtemps que ces phénomènes maintenaient leur suite rythmique, les choses allaient bien pour la terre et pour l’homme et que toutes les fois que ce rythme était détruit apparaissaient le malaise et la tragédie. 

 

Les savants ont maintenant découvert qu’il en va de même pour la vie de notre pensée ; l’amour est harmonie alors que la haine est dissonance, la générosité est harmonie et l’égoïsme dissonance, la confiance est harmonie et la jalousie dissonance, l’espoir est harmonie et le désespoir dissonance, la foi est harmonie et la peur dissonance, l’honnêteté est harmonie tandis que la fraude est dissonance… Aussi longtemps que l’état mental de l’homme est maintenu en harmonie avec le rythme de l’univers, son bien-être est assuré. Lorsque la dissonance est tolérée dans la vie de la pensée, ce bien-être se perd. 

 

La raison de tout cela est que nous avons affaire à une Intelligence universelle dont nous ne pouvons apprendre les lois que par l’observation. Puisque nous avons constaté que l’harmonie est la note dominante de l’univers, tout être désirant que l’Intelligence coopère avec lui devra coopérer avec elle. Des états mentaux troublés produisent la maladie parce qu’ils vont à l’encontre d’une Loi d’harmonie universelle établie de toute éternité. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait une note de dévotion exagérée dans notre attitude envers l’Intelligence ; hommes et femmes sachant raisonner, reconnaissons simplement que l’Harmonie Universelle est un fait, et constatons que lorsque nous rompons cette harmonie, Dieu ne se met pas en devoir de changer pour nous satisfaire ; c’est nous qui devons changer. 

 

Le secret de la guérison consiste donc pour nous, à être UN avec l’Intelligence cosmique. Suffisamment de choses furent dites dans ce chapitre pour établir le fait que cette Intelligence a une connaissance infinie de la voie à suivre pour guérir et une infinie bonne volonté pour produire la forme parfaite, de sorte que nous pouvons compter implicitement dans le flot de Sagesse éternelle qui pénètre et traverse nos corps quand nous lui laissons la voie libre et cessons de l’entraver. 

 

« Dieu en nous est puissant pour guérir ». 

 

 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

Les nombres reflet de l’âme

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres Les nombres, reflet de l’âme, clé du devenir 
Auteur

Philippe de LOUVIGNY

 

                LES NOMBRES, REFLET DE L’AME, CLE DU DEVENIR 

Les Nombres reflet de l'âme, clé du devenir -P.Louvigny

   De quoi ça parle

1.      Actif, 2. Coopératif, 3. Communicatif, 4. Travailleur… le symbolisme des chiffres parle depuis toujours à notre imaginaire individuel et collectif. La numérologie, science analogique aussi ancienne que l’astrologie, associe la logique à l’imagination et rappelle qu’une destinée est sous-tendue par un prénom et un nom (que l’on a acceptés) et une date de naissance

Science caractérologique, elle s’est considérablement enrichie durant le XXè siècle par l’apport de la psychologie moderne. Ainsi, faut-il aujourd’hui de grandes connaissances afin de pouvoir prétendre à une analyse fine et approfondie des potentialités offertes par un patronyme et une date de naissance, et surtout pour préciser et définir les perspectives de développement personnel si on sait les utiliser en pleine conscience. On peut ainsi choisir le moment le plus adapté pour faire aboutir ses choix et pour développer au mieux ses qualités et caractéristiques individuelles. 

Philippe de Louvigny, parce qu’il connaît à la fois les bases millénaires de la numérologie et les acquis de la psychologie la plus novatrice, réussit dans cet ouvrage à rénover le genre et à apporter une dimension plus riche et plus sensible à son utilisation. S’il existe quantité d’ouvrages sur la question, celui-ci reste novateur de par sa subtilité, mais également par sa forme. Il s’agit avant tout d’un manuel pratique (décomposé en 20 leçons) qui permet de s’initier progressivement et véritablement à la numérologie et de prétendre la pratiquer avec succès dans tous les domaines de la vie, tant en analyse psychologique qu’en prospective. 

Consultations – cours par correspondance l’auteur est à votre disposition, voyez vous-même sur son site ICI :  http://delouvigny.free.fr/

Qui est l’auteur ? son parcours

Numérologue reconnu, Philippe de Louvigny se penche depuis 1980 sur ce décryptage. A l’origine de formation universitaire, professeur agrégé d’histoire de l’Art, numérologue réputé, auteur de 14 ouvrages sur les Nombres et les Lettres, il a participé, de 1980 jusqu’à aujourd’hui, à un grand nombre d’émissions sur la plupart des radios nationales ou privées, d’ailleurs responsable et animateur d’une émission hebdomadaire pendant plus d’une année. 

Les nombres reflet de l'âme dans L à  N philippe_de_louvigny_299

Il a été souvent invité sur les chaînes télévisées, et même chargé chaque semaine, durant 11 mois, d’une chronique de Numérologie sur Antenne 2. 

Auteur d’articles de presse ou ayant fait l’objet de colonnes dans de nombreux quotidiens ou hebdomadaires, recommandé dans différents guides, il a quitté Paris et son cabinet de consultations en 1994 pour Nîmes, avant de s’installer en Ille-et-Vilaine, à 40 km de Rennes, dès janvier 2005

Ces propositions ne relèvent ni d’une société ni d’un marché commercial. Elles sont des offres de service du consultant Philippe de Louvigny. 

 00020637 dans L à  NLUI ENVOYER UN EMAIL alors c’est ici :   2louvigny@acheloos.org

 

  

  

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.priceminister.com/offer/buy/427944/Louvigny-Philippe-De-Les-Nombres-Livre.html

  

  

picture_star_2225

Publié dans L à  N | Pas de Commentaire »

Initiation au Yoga

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres Initiation au Yoga 
Auteur Thierry LOUSSOUARN  

 

                                       INITIATION AU YOGA 

Initiation au yoga

  Retrouvez, chez vous, harmonie, détente et bien-être. 

7 séances de yoga, complètes, simples et progressives, s’adressant à tous

  

De quoi ça parle : 

Le yoga, association de mouvements au ralenti, de postures, de relaxation profonde, de respiration équilibrés et contrôlée et de méditation, constitue un antidote efficace à notre vie moderne de tensions, fatigues, nervosité et stress. Il est avant tout une discipline non violente, qui vous permettra de : 

-          Retrouver l’élasticité de vos muscles et articulations, facteur de jeunesse et de bien-être

-          Détendre, relaxer et tonifier corps et système nerveux, préserver votre énergie-          Acquérir un équilibre physique et mental, vous sentir mieux dans votre corps

-          Découvrir le calme intérieur, la paix de l’âme, s’ouvrir aux autres et à la vie-          Etre en parfaite harmonie avec son corps, son cœur et son esprit… 

Tout cela vous est rendu possible grâce à ce guide d’initiation au yoga, véritablement adapté aux débutants de tout âge et de toute condition physique. 

L’auteur, professeur de yoga, vous décrit ici minutieusement 7 séances complètes de yoga, simples, efficaces, progressives et sans danger. Vous pouvez les exécuter chez vous, en toute liberté, à votre rythme et d’une manière progressive. Elles ne demandent aucune connaissance ni aptitude particulières, mais simplement le désir de vivre enfin un bien-être global grâce à des moyens simples, pratiques et efficaces. 

Vos sentirez alors rapidement s’épanouir en vous – et autour de vous – ce sentiment profond d’équilibre corps/esprit, source d’harmonie, de santé, de paix… et d’amour. Nous dit l’auteur. 

 

Initiation au Yoga dans L à  N 00020352

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Initiation-au-yoga-Thierry-Loussouarn/dp/2703302347

yoga-dvd--download-routine dans L à  N

Publié dans L à  N | Pas de Commentaire »

Le Testament des Siècles

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres

Le Testament des siècles 

Auteur

Henri LOEVENBRUK  

 

Le TESTAMENT DES SIECLES 

 

 

Le Testament des siècles

 

Installé aux Etats-Unis depuis la mort de sa mère, Damien Louvel, doit rentrer en France à la suite du décès tragique de son père. Il découvre que celui-ci menait des recherches autour d’un mystérieux objet – la pierre de lorden. 

 

Aidé de Sophie, une journaliste, Damien se lance dans une course effrénée, de bibliothèques en sociétés secrètes, de Gordes, petit village du Sud de la France, à Londres et à Paris. Sur la piste des Templiers, des francs-maçons et d’Albrecht Dürer ; Traqués, menacés, Sophie et Damien n’auront de cesse de mettre au jour le plus vieux secret de l’Humanité ; le dernier message laissé par le Christ. Mais à quel prix. 

 

Entre réalité et fiction, une énigme qui a traversé l’histoire… Une course poursuite sur fond d’ésotérisme et de manipulation politique qui comblera les fans du Da Vinci Code. 

 

Le Testament des Siècles dans L à  N glapeyre0 l’auteur,Henri Loevenbruck né en 1972 à Paris. Journaliste et écrivain

  

De quoi ça parle

 

La Pierre de Iorden – Testament des siècles (Le), t.2


Un thriller ésotérique aux relents de Da Vinci Code, adapté du roman éponyme de Loevenbruck et basé sur la recherche du dernier message du Christ, qui oscille de manière convenue entre complots et manigances.

 


L’histoire :
Dans les rues de Jérusalem, un homme dénommé Borella est assassiné par des hommes qui le traquaient. Six mois plus tard, à Paris, Damien Louvel s’apprête à se rendre à la bibliothèque municipale afin d’y récupérer un microfilm sur les conseils de Diane. Celle-ci lui apprend que le numéro de ce microfilm se trouvait au dos de la gravure de Dürer (cf. 1er tome), et que les recherches de son père et de Dürer visent à retrouver la pierre de Lorden qui contient le dernier message du Christ, l’«euaggelion», destiné aux générations futures. Cette pierre aurait été brisée en deux par le fils de Dieu, qui en confia chacun des morceaux à Pierre et Jean. Les deux fragments ne devaient alors être réunis qu’une fois l’humanité prête à recevoir l’enseignement du Christ. Après quelques péripéties, le microfilm récupéré par Damien leur apprend l’existence d’une communauté religieuse marginale, les Assayya, certainement contemporaine du Christ et dont les descendants ne sont autres que les présumés auteurs des manuscrits de la mer morte, les esséniens. Mais voilà, l’auteur du texte qui pourrait éclairer leur route, se nomme Christian Borella 

 

 

000206B5 dans L à  N

 

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Testament-si%C3%A8cles-Henri-Loevenbruck/dp/2080684817

 

 

Existe en BD :

 

9782302006409_pg

 

 

Publié dans L à  N | Pas de Commentaire »

Jésus et les Femmes

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres

Jésus et les femmes 

Auteur

Françoise GANGE  

 

JESUS ET LES FEMMES 

 

 

 

Jésus et les femmes

 

 

De quoi ça parle

 

Les Evangiles retrouvés en 1945 près de la localité de Nag Hammadi, dans le désert d’Egypte, « Evangiles interdits », furent enfouis à la hâte à l’époque où l’orientation judéo-chrétienne a triomphé définitivement de l’enseignement « gnostique » de Jésus. Ils révèlent un visage et un enseignement de Jésus très différents de ceux qui nous ont été livrés par les Evangiles officiels. C’est en effet un Jésus ami des femmes et de la sphère féminine de l’humain qu’on découvre, un Jésus entouré de disciples féminins et masculins, prônant la compassion, l’ouverture à l’autre et au monde, et l’amour, non pas d’une humanité désincarnée, mais l’amour qui commence par celui qu’un homme et une femme peuvent éprouver l’un pour l’autre, amour à la fois spirituel et charnel. 

 

Il se trouve que cet enseignement est susceptible de permettre à chacun de se retrouver, à l’intérieur de sa culture et en lui-même, cet espace de spiritualité vivante et nourricière dont la plupart d’entre nous a cruellement ressenti le manque, sans toujours parvenir à en connaître la cause. 

 

 

 

 

Extrait :

Jésus est si proche des femmes que c’est avec elles, comme elles, qu’il s’attendrit. Dans cette époque de valeurs viriles, il ne craint pas de manifester une sensibilité qu’on dirait féminine. Remarquant les « filles de Jérusalem qui se battaient la poitrine et se lamentaient sur lui », il déclare : « pleurez sur vous-mêmes ».  » Ému de compassion  » par la veuve de Naïm qui avait perdu son fils unique, il le ressuscita. « Voyant pleurer Marie », soeur de Lazare, « il éprouve un frémissement intérieur et un trouble . Et lorsqu’il entrevoit les malheurs de la fin du monde, c’est sur les souffrances des femmes qu’il s’apitoie … Est-ce cette pitié qui le pousse à guérir si souvent des femmes ? La belle-mère de Simon, les femmes qui l’accompagnaient, Marie, Jeanne, Suzanne, l’hémoroïsse qui, depuis douze ans, souffrait de pertes de sang », la fille de la « possédée d’un esprit impur » et, un jour de sabbat, la femme infirme courbée depuis dix-huit ans .

 

Quant à l’attitude de Jésus envers les femmes, elle est si inhabituelle, si surprenante et même scandaleuse que les disciples s’en étonnent : « Comment, se disaient-ils, peut-il parler avec une femme ?» ou « Comment peut-il se laisser toucher par une pécheresse ? »

En effet, d’abord, contrairement aux interdictions rituelles Jésus adresse la parole aux femmes. Il les considère ainsi comme des personnes à part entière. Il leur confère égalité et dignité. Il les appelle par leur nom. Plus extraordinaire encore, les interlocutrices de Jésus sont fréquemment des étrangères, telle la « grecque d’origine syro-phénicienne » dont il guérit la fille. Et surtout, la Samaritaine, appartenant à cette nation « avec qui les Juifs n’avaient pas de rapports ».

 

 l’Auteur :

 Françoise Grange, philisophe de formation, diplômée en sociologie, se consacre à l’exploration des mythes depuis plus de 20 ans et a enseigné la philosophie dans différents pays d’Afrique. Conférencière, elle est l’auteur des Dieux  menteurs ; notre mémoire ensevelie : l’Humanité aux temps de la Déesse (2001) et du Mythe d’Europe dans la grande Histoire. Du mythe au continent (2004).

 elle a publié plusieurs romans parmi lesquels Amina (Denoël) et La Ville plus basse que la mer (Flammarion) et participé à différents ouvrages collectifs en France et au Canada.

 Elle est aussi énergéticienne, lithothérapeute, étudiant l’influence du phénomène vibratoire des minéraux dans le rééquilibrage énergétique.

  

Jésus et les Femmes dans E à  K 00020694

 

 

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/J%C3%A9sus-femmes-Fran%C3%A7oise-Gange/dp/2753800596

 

 

 

24794752chantal-de-lussy-chemin-de-croix-jesus-reconfortant-les-femmes-de-jerusalem-jpg dans E à  K

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Le monde de Sophie

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres :  Le monde de Sophie 
Auteur :  Jostein GAADER  

 

 

LE MONDE DE SOPHIE

Le Monde de Sophie

Le Monde de Sophie (titre original : Sofies verden) est un roman philosophique publié en 1991 et écrit par l’écrivain norvégien Jostein Gaarder. Il est traduit en 54 langues (français en 1995). Le roman se veut une introduction à la philosophie, à ses différents mouvements et à son évolution.

  

Le monde de Sophie dans E à  K jostein_gaarder  l’auteur

Résumé :

Sophie Amundsen est une jeune adolescente norvégienne approchant les 15 ans vivant avec sa mère et ses animaux de compagnie. Un jour, elle reçoit une mystérieuse lettre la poussant à se poser les questions existentielles suivantes : « Qui es-tu ? » puis « D’où provient le monde ? »

Elle se retrouve catapultée, un peu malgré elle, dans un monde philosophique comprenant les cours de philosophie donnés par l’énigmatique Alberto Knox et les manifestations étranges d’un certain Albert Knag.

Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie ?

Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d’amour et de trendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c’est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons.

 AVIS :

…..A la suite de ces deux questions plutôt étranges et cette carte postale, Sophie recoit jour après jours des feuilles écrites à la machine à écrire… c’est un « Cours de Philosophie »…

Sophie va alors se jetter dans ce cours, ses questions et ses réflexions. Elle ne veut pas se mettre au chaud « dans la fourrure du lapin blanc »… Et par la même occasion, nous assistons avec elle à ce cours.

Vous vous demandez la différence entre Socrate, Platon et Aristote ? Qu’est ce qu’un « mythe » ? Le Jardin d’Eden ? Et Athènes ? A quoi pouvait bien ressembler Athènes dans l’Antiquité où, sur l’agora, les philosophes discutaient du bonheur de l’homme ? Et Kant ? Et Freud ? Pourquoi dit-on de quelqu’un qu’il est « épicurien » ou « stoïque »?
Pourquoi le LEGO est le jeu le plus intelligent du monde ?

Les deux histoires se confondent alors, se mélangent. Sophie, sa vie et l’histoire de la philosophie.
Peu de temps après le début de ce cours « à manipuler avec précaution », Sophie fait la connaissance de son professeur: Alberto Knox et de son chien Hermès qui lui apporte les cours dans une grande enveloppe presque tous les jours. Alberto a le don de faire comprendre à Sophie (et nous aussi donc) la philosophie, les courants, les visions du monde, les personnages en fait passionnants de cette matière à première vue rébarbative et ennuyeuse. Les exemples sont infinis, le dialogue s’installe. Sophie, c’est un peu vous, moi, et nous réfléchissons et apprenons avec elle.

Mais ne perdons pas de vue la « seconde » histoire ! Ces fameuses cartes postales destinées à cette Hilde Møller Knag que Sophie ne connait pas ! Déjà, elle a appris que Hilde aurait 15 ans le même jour qu’elle… est-ce une coïncidence ? Son papa est Major au contingent norvégien des Nations Unies au Liban.

Mais les choses se corsent… En effet, Sophie retrouve un foulard rouge portant le prénom « Hilde » brodé… et la croix en or que Hilde a perdu (d’après son père)… Et cette fille blonde aux cheveux bouclés que Sophie croit voir dans le miroir de sa chambre……. Qui est cette Hilde ?

Et son père ? le fameux Major Albert Knag? Il se joue de Sophie et d’Alberto ! Les cartes postales apparaissent de plus en plus souvent dans les endroits de plus en plus inattendus. Mais bientôt, ce ne sont plus que des cartes postales… Mais le chien Hermès se met à parler, il y a un message à l’intérieur de la peau de la banane que Sophie s’apprétait à manger.

Il existe d’innombrables clins d’oeil, liens de toutes sortes entre l’une et l’autre des histoires qui sont véritablement imbriquées l’une dans l’autre. Mais finalement une question se dégage…
Comment est-ce possible? Est-ce possible que Sophie, sa vie, son environnement, ce fameux « cours de philosophie » soient en fait sortis de l’imagination débordante du Major Knag pour faire un cadeau original à sa fille pour son anniversaire ?

N’existent-ils QUE dans son imagination et son esprit ?
Une course-poursuite s’engage alors entre Sophie et Alberto d’un côté et le Major de l’autre…

  

000203FC dans E à  K

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici :  http://www.amazon.fr/Monde-Sophie-Jostein-Gaarder/dp/2020550768

 

 

 

 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Apprendre à mieux rêver

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres

Apprenez à mieux rêver et à tirer parti de vos rêves 

Auteur

David FONTANA  

 

 

APPRENEZ A MIEUX REVER ET A TIRER PARTI DE VOS REVES 

 

Apprenez À Mieux Rêver Et À Tirer Parti De Vos Rêves - Livre

 

De quoi ça parle

 

C’est un guide pratique, richement illustré, qui vous aide à libérer et à exploiter, par les rêves, les forces créatives qui sont en vous. 

 

Grâce à des techniques simples que pratiquaient déjà les Grecs anciens et les chamanes tibétains, vous pourrez notamment : 

 

-         Tenir un journal de vos rêves et un carnet de croquis, 

-         Interpréter la symbolique de vos rêves, 

-         Augmenter l’intensité de vos rêves, 

-         Utiliser les techniques du rêve lucide, 

-         Exploiter d’une façon positive les rêves perturbants, 

-         Faire de vos rêves un moyens de mieux vous connaître et d’améliorer les relations avec votre entourage. 

 

 

UN MOT SUR L’AUTEUR

 

Pourquoi apprendre à rêver ?

Pourquoi attacher une quelconque importance à l’écheveau apparemment aléatoire des souvenirs, fantasmes et absurdités qui composent la trame de nos rêves ?

 

La réponse est la suivante : bien que nous rêvions toutes les nuits, nous échouons le plus souvent à saisir la portée unique de nos expériences nocturnes. Les rêves offrent l’occasion de s’introduire dans le dialogue qui s’engage entre l’inconscient et le conscient, de mieux nous comprendre nous-mêmes et de tenter de nous rapprocher d’une plus grande harmonie intérieure.

 

Dans les pages qui suivent, vous trouverez tout une série de techniques éprouvées qui permettent d’atteindre ces objectifs. Nous pouvons apprendre à mettre à jour les significations de nos rêves et comment leur donner sens dans notre quotidien. Nous pouvons demander à notre inconscient de nous aider à résoudre des problèmes pratiques et  de nous indiquer la voie à suivre lorsque nous pensons nous trouver dans une impasse. Nous pouvons même apprendre à rêver éveillé et à être maître de nos rêves.

 

Ce livre a l’ambition de faciliter notre compréhension de la fonction des rêves, et de développer nos aptitudes à les mémoriser et à les interpréter. Il démontre qu’ils font parti intégrante de la vie psychique et comment les utiliser pour accéder à l’indispensable connaissance de soi. Enfin, comme les rêves sont essentiellement une activité visuelle, les illustrations ont été élaborées de façon à enrichir et à colorer nos expériences oniriques.

 

 

  

Apprendre à mieux rêver dans E à  K 0002046A

 

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.priceminister.com/offer/buy/534360/Fontana-David-Apprenez-A-Mieux-Rever-Et-A-Tirer-Parti-De-Vos-Reves-Livre.html

ange etre imaginaire

 

 

 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Pouilly en Auxois

Posté par othoharmonie le 11 septembre 2010

Pouilly en Auxois dans Ma Bourgogne En détails Halle%20du%20toueur%209

Pouilly-en-Auxois en Côte d’Or (21) se trouve à environ 40 km de Dijon et 280 km de Paris.

Transports

L’autoroute A6 passe juste à côté de Pouilly, et l’A38, barreau reliant Dijon à l’A6, font que Pouilly-en-Auxois est facilement accessible par la route.

Histoire

L’agglomération de Pouilly, située à l’origine sur la hauteur, fut peu à peu rebâtie dans la vallée à partir du XVIe siècle, lorsque murailles et châteaux édifiés par les Ducs de Bourgogne eurent perdu toute leur efficacité militaire.

Héraldique

Blason Blasonnement

« Parti d’or et d’azur aux deux chevrons ondés l’un en l’autre, à la bordure de gueules. »

Voûte du canal de Bourgogne

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

250px-Canal_de_Bourgogne_voute dans Ma Bourgogne En détails

magnify-clip

Tunnel (voûte) de Pouilly-en-Auxois

La voûte du canal de Bourgogne est un tunnel de 3 333 m situé à Pouilly-en-Auxois

250px-Toueur-Pouilly

magnify-clip

Ancien Toueur

.

Construit à partir de 1775, le canal de Bourgogne relie la Seine à la Saône. La ligne de partage des eaux entre le bassin de la Seine et celui du Rhône se situe dans la région de Pouilly. C’est d’ailleurs à Pouilly, dans le long souterrain de 3333 mètres de long (également appelé « la voûte ») que le canal passe de l’un à l’autre.

Pendant plus de 7 ans, des ouvriers mineurs creusèrent ce souterrain.

Pour les mariniers, il ne fallait pas moins de 10 heures pour le traverser. C’est pourquoi, en 1867, on installa un toueur à vapeur engrené par une chaîne immergée. En 1893, on le remplaça par un toueur électrique, et le trajet fut réduit à 2 heures seulement. Une autre difficulté dut être surmontée : la voûte n’étant pas assez haute, les bateaux les moins chargés touchaient le haut de la voûte. En 1910 fut trouvée la solution : on mit en service un bac transporteur sur lequel prenait place la péniche. Après avoir vidé une partie de l’eau contenue dans le bac, le bateau se trouvait à un niveau suffisamment bas pour être pris en charge par le toueur. De nos jours, les rares péniches traversent seules. Pour cela, il faut abaisser le niveau de tout le bief.

Bateau promenade

Nous vous proposons plusieurs types de croisières avec passage de la Voûte et d’une ou plusieurs écluses. Notre pilote agrémentera votre croisière d’anecdotes et de commentaires historiques.

image_hotel_exterior_outside_1

Le canton de Pouilly en Auxois est idéal pour profiter de la nature avec ses proches. L’Office de tourisme vous donne quelques idées de sorties en famille : vous pouvez faire une croisière en bateau, se balader en vélo sur la véloroute, visiter des châteaux et finir par un petit tour à la Maison de Pays pour goûter les produits régionaux.
 

Vous pouvez visualiser sur une carte les sites et les loisirs à découvrir sur le canton de Pouilly en Auxois en cliquant ici

 

 

Bienvenue sur le site de la ville de Pouilly en Auxois.

Vous y trouverez toutes les informations utiles, que vous soyez habitants de Pouilly en Auxois, du canton, ou simple visiteur curieux de faire connaissance avec notre jolie ville.

Pouilly en Auxois, commune de Côte d’Or, est idéalement située au coeur de la Bourgogne.

Cette ville dynamique offre un cadre de vie verdoyant, de nombreux commerces et tous les services nécessaires au bien-être de ses habitants et de ses visiteurs.

Bienvenue sur ce site et bonne navigation!

 

 

panneau-pouilly-en-auxois

4431199

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Vénarey les Laumes

Posté par othoharmonie le 11 septembre 2010

Vénarey les Laumes  dans Ma Bourgogne En détails 1_Venarey-Les-Laumes

Venarey-les-Laumes est une commune française, située dans le département de la Côte-d’Or et la région Bourgogne.

La dénomination actuelle est devenue officielle le 28 décembre 1961, à la suite du décret de changement de nom du 21 décembre précédent, publié au Journal officiel le 27. Auparavant, la commune était désignée sous le nom de Venarey, appellation encore fréquente dans le langage courant.

Deux propositions existent sur le nom, qui serait d’origine latine: il dériverait de Veneris Ara, se rapportant ainsi à la déesse Vénus (l’autel de Vénus)[1] ou de Venariacus ou Venerius, avec l’adjonction du suffixe -acum (le domaine de Venerius)[2],ce qui a donné Venarey au XIVe siècle. Le village de Venarey s’est rassemblé avec Les Laumes, dont l’origine vient également du latin :lima (limon, boue) ou lima (roseaux). Les hommes travaillant à la construction du chemin de fer avaient besoin de logements. Des quartiers se sont formés pour s’étendre près de Venarey : Venarey-Les-Laumes était né.

 

 

Église Saint-Germain

 

Venarey-les-Laumes, traversé par l’Oze et par la Brenne, affluents de l’Armançon, lui-même affluent de l’Yonne, est située à environ 15 km au sud-est de Montbard (chef-lieu d’arrondissement), 65 km au nord-ouest de Dijon (chef-lieu de département et de région) et une vingtaine de km à l’ouest de la source de la Seine.

Venarey_0 dans Ma Bourgogne En détails

Une famille de Venarey a tenu la seigneurie du XIIIe au XIVe siècle, avec Guy en 1212, Guillaume chevalier parti en Terre Sainte en 1231, Etienne en 1324, lequel reconnaît que sa maison-forte de Venarey est jurable et rendable au Duc de Bourgogne. Les droits féodaux passent ensuite à Guy de Tour en 1371, puis à la famille de Crecy au XVe siècle, Jean de Bruneau possédant la seigneurie en 1618 par sa femme Anne de Crecy. Les familles de Montal, de la Rivière, de Morges détiennent les droits aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle.[3]

La création de la ligne de chemin de fer Paris-Dijon, décidée en 1844 sous l’égide de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée, a considérablement modifié la physionomie de la commune durant le XIXe siècle. La plaine des Laumes est en effet choisie pour la construction d’un important centre ferroviaire, avec une gare qui obtiendra ultérieurement le statut de première classe avec des voies secondaires en direction d’Epinac-les-Mines et d’Avallon, via Semur-en-Auxois. L’inauguration de la ligne Paris-Dijon intervient en 1851, ce réseau étant ensuite exploité par la Compagnie PLM, créée en 1857. L’apogée de cette activité, dans la première moité du XXe siècle, s’accompagne de l’édification d’une cité nouvelle avec ses commerces, son école et son église, la ville devenant du fait de son expansion chef-lieu de canton en 1910. À partir de 1939, la SNCF remplace la Compagnie PLM. Après la seconde guerre, les effectifs et l’activité ne cessent de décroître, un atelier de maintenance générale subsistant de nos jours.

L’autre événement d’importance pour la commune au XIXe siècle est l’ouverture du Canal de Bourgogne, construit à partir de 1775 et dont l’exploitation commence en décembre 1832. Cet ouvrage s’accompagne de la création d’un port fluvial à proximité du cimetière de Venarey. Du fait de la rapide concurrence du chemin de fer et de la route, le développement attendu pour le transport des marchandises (bois, vins, pierres, ciment…) ne sera pas au rendez vous. Le canal est de nos jours dévolu au tourisme fluvial, la ville disposant d’une halte nautique.

 

    château du XVIIIème siècle

 

 

Concours Régional des Villes et Villages Fleuris de Bourgogne : Venarey-Les Laumes, récompensée, obtient une 3ème fleur 

T3539


Le Comité Régional de Tourisme organise chaque année, sous le parrainage du Conseil Régional, une manifestation qui met à l’honneur « les Villes et Villages fleuris de Bourgogne ».

Celle-ci a eu lieu le jeudi 22 octobre 2009, à la salle polyvalente de Clamecy, dans la Nièvre, et était présidée par Didier Martin, Président de Bourgogne Tourisme, Patrick Molinoz, Conseiller Général, représentant Jean Pierre Rebourgeon, Président de Côte d’Or Tourisme et Madeleine Leroy, Présidente de la Commission Régionale du fleurissement.

Elle avait pour but d’honorer les 169 communes fleuries en Bourgogne détentrices du panneau « Villes et Villages Fleuris ». Sur ces 169 communes, 5  possèdent 4 fleurs ; 32 possèdent 3 fleurs ; 49 possèdent 2 fleurs et 83 possèdent 1 fleur. 760 communes en Bourgogne participent à ce concours des Villes et Villages Fleuris.

A signaler que seules deux nouvelles villes ont obtenu trois fleurs cette année : Chablis et Venarey-Les Laumes.

Pour Didier Martin « la qualité du cadre de vie est devenue incontournable dans notre société, tant pour les habitants que pour les touristes. Pour les Français, les espaces verts font aujourd’hui partie intégrante du patrimoine, au même titre que les monuments historiques ».

Depuis de très nombreuses années, Venarey-Les Laumes, participe à ce concours et se voit récompensé des efforts entrepris pour l’embellissement et le fleurissement de la commune. Une 1ère Fleur était attribuée en 1992 puis une 2ème en 1997. En 2009, la commune vient à nouveau de se voir récompensée et décernée une 3ème Fleur.

Cette dernière, concrétise l’action et les efforts menés par la municipalité depuis 2001, en faveur de l’embellissement et  du fleurissement, des parcs, des espaces publics, des bâtiments communaux, et la création d’un environnement favorable à l’accueil et au séjour, aussi bien pour les habitants que pour les touristes.
Cette récompense fait suite à la visite en juillet 2009, du Comité Départemental du Fleurissement, qui a proposé Venarey-Les Laumes pour participer au Concours Régional, et ainsi avoir la possibilité d’obtenir une troisième fleur. Le 27 août 2009, ce jury Régional est venu visiter les différents quartiers de la ville, avant de délibérer fin septembre.

Patrick Molinoz, maire de Venarey-Les Laumes, s’est réjoui de cette distinction qui récompense les efforts de la municipalité, mais aussi le travail du service technique et du service des espaces verts.

En savoir plus… 

VENAREY LES LAUMES OFFICE DE TOURISME ** DU PAYS D’ALESIA ET DE LA SEINE

 Place Bingerbrück,
21150 VENAREY LES LAUMES
Tél : +33 (0)380968913


Contacter l’Office par mèl

Visiter son site interne

venarey-les-laumes-1

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Les Runes : consultation

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

LA CONSULTATION DES RUNES

Les Runes : consultation dans Runes runes-pierres

Certaines personnes consacrent tous les jours une heure déterminées au tirage des Runes.

D’autres préfèrent observer une approche plus formelle ; ils allument une bougie, parfois même un bâtonner d’encens, et prennent le temps de se concentrer.

D’autres enfin méditent en se concentrant sur leur respiration, au rythme de leur inspiration et de leur expiration en respirant lentement, sans effort, en enchaînant.

Il est important d’être concentré. Mais même si les soucis de la vie quotidienne viennent faire irruption dans notre mental, nous pouvons consulter les Runes sans préparation particulière. C’est notre besoin qui les fait entrer en action….

Une occasion particulièrement favorable est celle où nous avons épuisé toutes nos ressources et que nous devons faire face à une situation pour laquelle nous ne possédons que des informations incomplètes.

En concentrant notre mental très clairement sur le sujet de notre demande.

Nous ouvrons le sac contenant les Runes.

Introduisons notre main.

Entrons en contact avec les pierres.

Tirons une Rune.

Et comme le disait un pratiquant du renemal : « La Bonne Rune colle toujours aux doigts« .

Quand vous tirez les Runes pour une autre personne que vous, demandez-lui de formuler, en esprit, la question qui la préoccupe. Mais surtout qu’elle ne la prononce pas. Cela éliminera toute influence de votre subconscient sur votre interprétation des Runes.

Parfois, il vous arrivera de trouver que le conseil que vous recevez ne correspond pas du tout à votre problème, comme si les Runes détectaient chez vous une préoccupation beaucoup plus significative, par exemple que chose que vous évitez consciemment ou non quelque chose dont vous n’avez pas encore objectivement conscience. Que les Runes semblent ainsi « passer outre » est une sorte de garde-fou automatique. De la même manière si vous êtes pris entre deux problèmes et que vous ne savez pas lequel invoquer, ne vous faites pas de souci ; les Runes choisiront pour vous en évoquant la plus urgente de vos préoccupations.

CONSTELLATION+DU+BOUVIER+DESSIN%C3%89E+PAR+HEVELIUS+-+SOURCE+WIKIPEDIAV dans Runes

A SAVOIR

Neuf Runes se lient chacune de la même manière, quelle que soit la façon dont vous les avez tirées : elles n’ont qu’un endroit. En revanche, les seize autres, se lisent indifféremment à l’endroit ou à l’envers.

Cependant rappelez-vous bien qu’une Rune à l’envers ne doit pas vous alarmer. Elle est plutôt une indication du style : soyez prudent, faites attention etc…

Que vous tiriez votre rune à l’endroit ou à l’envers, il est toujours bon de lire les deux interprétations, car cela vous aidera à comprendre, indirectement, la face cachée de votre nature. La lecture des deux aspects de la Rune va vous aider à prendre conscience des forces d’ombre et de lumière qui se combinent pour former votre personnalité.

A la question : Pouvez-vous prêter vos Runes ? 

Certains se sentiront gênés de prêter leurs Runes, d’autres ne le seront pas. Prêter ses Runes est une affaire personnelle. Dans le doute, demandez tout simplement aux Runes leur avis. Tirez une rune de votre sac. A l’endroit, la réponse est « oui », à l’envers, la réponse est « non ».

ouvert2

Il est également possible de réaliser soi-même ses RUNES  :

On peut les faire en bois et pyrograver les glyphes. On peut les faire avec des galets plats polis par la mer ou par une rivière. En céramique. Peu importe la matière de votre choix, mais lors de leur réalisation, laissez-vous aller à méditer tout en les fabriquant.

Voilà, vous êtes prêts pour la lecture de vos Runes, dont les définitions suivent…….

 

 

 

RunesRunes

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

LES RUNES

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

LE LANGAGE SACRE DES GOTHS ET DES VIKINGS

dans la lecture Runique

LES RUNES dans Runes viking

Avant de s’engager dans une lecture runique à brûle-pourpoint, nous allons déjà en faire un petit historique….

Les runes qui sont décrites ici sont des Runes salutaires et miséricordieuses ; elles ne nous feront aucun mal. Apprenons leur langage et laissons-les nous parler. Jouons avec leur pouvoir d’être le « miroir de notre propre connaissance », c’est-à-dire un moyen de communiquer avec notre esprit subconscient. Souvenons-nous que nous consultons un oracle et non une diseuse de bonne aventure.

Un oracle ne va pas nous donner des instructions précises comme : « Faites ceci ou cela… », pas plus qu’il ne prédira des événements futurs. Un oracle nous fera toucher du doigt nos craintes et nos motivations cachées, celles qui vont modeler notre avenir par leur présence imperceptible tout au long de notre existence. Une fois vus et reconnus, ces éléments sont assimilés par notre libre arbitre. Les oracles ne nous dispensant pas de la responsabilité de choisir les voies de notre avenir, mais attirent notre attention vers des choix plus profonds qui pourraient bien être les éléments les plus déterminants de notre avenir.

Comment est-il possible que ces choix, livrés au hasard de quelques pierres gravées puissent avoir des liens réels avec notre réalité ? 

Peut-être parce que les interprétations données à chacune de ces Runes sont si évocatrices que, finalement, chacune contient un élément donné de la gamme de tout ce qui peut se produire à tout moment et pour tout individu aux confins de son moi inconscient. C’est l’explication la plus acceptable d’un point de vue scientifique. Cependant, la pratique des Runes, nous dit D.Rayner, a montré une telle succession de coïncidences, une telle pertinence, une cohérence si évidente lors de chaque lecture, qu’il paraît difficile de les expliquer par ce seul mécanisme.

Peut-il exister d’autres facteurs qui provoqueraient une distorsion du simple effet de hasard lié au choix aléatoire d’une Rune ? Ces facteurs mettraient-ils en œuvre un langage permettant au subconscient et à ses attentes de se faire connaître ? 

En ce qui concerne, D.Reyner qui conserve l’esprit ouvert ; aucune observation ne doit être rejetée parce que ses mécanismes sous-jacents n’ont pas encore trouvé d’explication satisfaisante. Ces runes nous parleront de changements et d’améliorations. Les aspects négatifs ont trait au blocage de l’évolution personnelle, tandis que les aspects positifs sont liés à la transcendance, à la transformation et à des processus libérateurs.

Le subconscient que nous allons rencontrer n’est pas une bête redoutable attendant d’être domptée. Il n’est autre que l’insatiable chercheur de vérité qui est au fond de nous et que nous devons aider dans sa tâche, qui est de nous sauver de nous-mêmes.

Dr. Martin D.Rayner 

Professeur de physiologie à la faculté 

De médecine de l’université d’Hawaii

  

runes dans Runes

Jadis, les Runes et leurs symboles furent employés par les conquérants. J’espère que les Runes, dans le cadre de leur utilisation contemporaine, serviront le guerrier spirituel, celui qui, dans sa quête, livre bataille contre lui-même et dont l’ambition est la transformation de soi :

« Elève ton moi en t’aidant du Soi,  Mais ne laisse pas le moi s’affaiblir, 

Car le Soi est le seul ami du moi, 

Et le moi est le seul adversaire du Soi… »

Le dit Bhagavad-Gîtâ    

000203CE

Donc, à tous les guerriers spirituels se trouvant en tout être humain, je m’adresse à vous…. 

Dépourvu d’anxiété, seul et détaché du résultat des événements, le guerrier spirituel pratique la confiance totale en son combat pour l’éveil et l’attention ; il garde toujours à l’esprit que ce qui importe est de vivre pleinement le présent.  Croître en sagesse et apprendre à penser prend du temps. Il n’est pas donné à tout le monde de réussir dans la voie du guerrier, bien qu’elle soit accessible à toute personne qui a la volonté d’en surmonter les obstacles. Celui qui s’y aventure le fait pour rencontrer son Soi-témoin, son gardien intérieur, comme pour devenir celui qui tirera le meilleur de son dialogue avec les Runes.

  

b.runique%20po

Image de l’anneau d’or runique.

Un anneau d’or du trésor de Petroassa porte les Runes suivantes :  « Propriété des Goths, réservée et inviolable ». 

Invocation :

« Dieu en moi, Dieu hors de moi, 

Comment pourrais-je encore douter de Toi ? 

Il n’est nul endroit où je puisse aller 

Sans y voir la face de Dieu, sans y savoir 

Que je suis ce que Dieu voit, ce que Dieu entend. 

Aussi tout au long de la moisson de mes années, 

Je suis le Semeur, je suis le Semé, 

Je suis le Soi divin qui se révèle, et je lui appartiens. » 

Su-03

  

 Image Pierre runique, Vâsterbu, Uppland, Suède. Œuvre d’Asmund Karasun, vers 1050. 

Le Credo du guerrier

Je n’ai pas de parents ; du ciel et de la terre je fais mes parents 

Je n’ai pas de maison ; de l’attention je fais ma maison 

Je n’ai ni vie, ni mort ; les marées de mon souffle sont ma vie et ma mort

Je n’ai nul pouvoir divin ; l’honnêteté est mon pouvoir divin 

Je n’ai pas de moyens ; ma compréhension me sert de moyens 

Je n’ai pas de secrets magiques ; ma force de caractère est mon secret magique

Je n’ai pas de corps ; l’endurance est mon corps

Je n’ai pas d’yeux ; de l’éclair je fais mes yeux, 

Je n’ai pas d’oreilles ; la sensitivité, voilà mes oreilles. 

Je n’ai pas de membres : la rapidité, voilà mes membres. 

Je n’ai pas de stratégies ; « sans les entraves de la pensée », telle est ma stratégie. 

Je n’ai pas de desseins ; « saisir l’opportunité par les cheveux », tel est mon dessein.

Je n’ai pas de miracles ; l’action juste, voilà mes miracles

Je n’ai pas de principes ; l’adaptation à toutes les circonstances, voilà mes principes. 

Je n’ai pas de tactique ; le vide et le plein, voilà ma tactique

Je n’ai pas de talents ; être toujours prêt à agir, voilà mon talent. 

Je n’ai pas d’amis ; mon esprit est mon ami. 

Je n’ai pas d’ennemis ; l’inconscience est mon ennemi.

Je n’ai pas d’armure ; la loyauté, la bienveillance sont mon armure. 

Je n’ai pas de château ; l’immobilité de mon esprit est mon château. 

Je n’ai pas d’épée ; de l’absence de tout ego je fais mon épée. 

Citation Samurai anonyme (XIVè siècle).    

                                                                                             A suivre… langage des Runes

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Les Runes : interprétation

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

L’INTERPRETATION DES RUNES

 

 

« La graine de Dieu est en nous… la graine de poire devient poirier, celle de la noisette noisetier, et les graines de Dieu deviennent Dieu. » 

 

Citation de Maître Eckhart.

 

 

Avec nos pierres runiques, nous sommes en présence d’un ancien mystère et il va nous falloir l’approcher avec révérence. Comme l’a écrit le poète soufi Rumi :

 

 

« Que la beauté que nous aimons soit ce que nous faisons. Il y a des centaines de façons de s’agenouiller pour embrasser le sol. » 

 

 

Imaginons une prairie vaste et brumeuse renfermant quelques Stonehenge en ruine. Cette prairie fait face à un glacier, au-dessus de l’entrée d’un fjord sauvage. Du brouillard s’élève des pierres massives, battues par les tempêtes, fleuries de lichens jaunes. Par-dessus le frémissement des hautes herbes, des glyphes, profondément gravés au centre de chaque pierre, semblent animés de pulsations et de vibrations. Tout au centre, touchée par les premiers rayons du soleil levant, s’élève une pierre solitaire et blanche : à la fois pleine et vide, elle est l’arbitre de tout ce qui va arriver et de tout ce qui passe….

 

Ces pierres sont les témoins légués par d’antiques guerriers spirituels, gardiens de notre civilisation. Les murmures des pierres des Anciens se sont éteints, les siècles se sont écoulés. Mais, sans aucun doute, ces voix ont jamais chuchoté leur enseignement secret à d’autres et elles s’adressent à nous aujourd’hui. A nous l’honneur de découvrir ainsi Notre Silence Intérieur.

 

Pour ce faire, une simple question, une simple prière suffira ; montrez-moi ce que je dois savoir pour ma vie à venir.

 

 

 

 

 

Les Runes : interprétation dans Runes cheval-grave-margot

 

 

Pierre commandée au célèbre graveur Ball par deux jeunes filles en souvenir de leur père

(Vârfrukyrka, Uppland, Suède).

 

 

 

 

Vous trouverez donc ci-après, LES CLES DES RUNES

 

fullsize dans Runes

.

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Mannaz (1)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

Le Soi

 

Mannaz (1) dans Runes Mannaz

 

 

LA RUNE (1) : MANNAZ

 

 Le point de départ est le moi. Son essence est l’eau. Il ne s’agit ici que de clarté, d’acceptation du changement. C’est en effet à partir d’une relation correcte avec nous-mêmes que nous établirons une relation correcte avec autrui et avec le divin. 

 

Restons modeste, nous conseille l’oracle. Aussi grand que soit notre mérite, n’en soyons pas moins docile, dévoué, modéré ; ainsi seulement nous trouverons la direction juste. 

 

Soyons de ce monde sans nous perdre en lui : le message, ici, va de soi. Mais ne nous fermons pas, ne soyons pas étroit, évitons les préjugés ; au contraire, soyons réceptif aux influx provenant du divin, en nous et en dehors de nous. Efforçons-nous de vivre notre vie ordinaire de façon non ordinaire. Distinguons sans cesse ce qui se passe et concentrons-nous sur ce qui demeure. Voilà ce qui nous est demandé en ce moment. 

 

Le temps est à la croissance, à la rectification, laquelle naturellement, précède toute progression. Il faut herser le champ avant de semer, et désherber le jardin avant la floraison ; de même notre moi doit connaître la tranquillité avant de pouvoir découvrir sa propre mélodie. 

 

Ce n’est pas le moment de glaner des louanges pour nos accomplissements ou de ne nous intéresser qu’aux résultats. Soyons plutôt heureux d’accomplir une tâche pour elle-même. Cet état d’esprit est moins accessible à ceux qui ont en permanence le regard fixé sur les buts à atteindre qu’à ceux qui, n’ayant pas perdu le sens du jeu, savent rester fidèles à eux-mêmes au sien de leur activité. Là réside un secret ; celui de l’expérience  du présent véritable. 

 

Si nous scindons la rune du Soi en deux moitiés, dans le sens de la hauteur, nous trouverons la rune de la Joie face à son image réfléchie. Il nous est subtilement demandé de nous méfier de l’insouciance. L’énergie qui doit être ici mobilisée est une énergie dansante, acrobatique ; c’est le Soi qui doit équilibrer le moi. « rien d’excessif » ; telle était la deuxième phrase inscrite au propylée du temple de Delphes. La première était ; « Connais-toit toi-même ». 

 

 

SIGNIFICATION INVERSEE

mannaz-reversed dans Runes 

 

Si nous nous sentons entravé, ne nous tournons pas vers les autres, mais cherchons en silence, à l’intérieur de nous-mêmes, à identifier l’ennemi de notre progression. Quel que soit le domaine de notre vie où nous nous sentons bloqué, arrêtons-nous et méditons bien, jusqu’à ce que l’ennemi « extérieur » ne nous apparaisse plus comme le reflet de notre ennemi intérieur dont jusqu’alors nous n’avons pas voulu ou pu reconnaître l’émanation. 

 

Par-dessus tout, soyons humble. Il nous est ici demandé de briser la chaîne des habitudes anciennes ; en effet dans la vie spirituelle, le chemin est toujours à recommencer. 

 

  

  

Image du temple de Delphe

 

 

dessin-Delphes

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Gebo (2)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

L’association

Le don

Gebo (2) dans Runes Gebo

LA RUNE (2) : GEBO   

L’apparition de cette rune indique qu’une association, d’une forme ou d’une autre, est en jeu. 

Prendre garde, cependant, de ne pas nous anéantir dans cette union. En effet, la véritable association ne s’accomplit qu’entre êtres indépendants et individualisés restant autonomes. Voici un conseil qui vaut pour tous les domaines ; en amour, en affaires, dans toute forme de partenariat, laissons circuler entre nous et nos partenaires le souffle du ciel. 

L’accent est mis également sur un autre domaine d’association qui prête à méditation. Le chemin de l’association peut nous mener à la réalisation d’une union plus belle encore ; celle où nous rejoignons le Soi supérieur, le divin. Le don suprême que représente cette rune est la réalisation du divin dans tout ce qui existe : Dieu ne s’associe en effet que d’égal à égal. 

Gebo, la rune de l’Association, ne peut être inversée car elle est le don de liberté duquel découlent tous les autres dons. 

Gebo%20Format%2075x75 dans Runes

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Ansuz (3)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

Les présages

La rune du Messager

Le dieu Loki

Ansuz (3) dans Runes 4

LA RUNE (3) : ANSUZ 

Cette rune parle de réception : messages, signes, présents. Donné à temps, un avertissement peut être un véritable cadeau. Lorsque la rune du Messager apporte un peu de son savoir sacré, considérons cela comme une bénédiction : peut-être annonce-t-elle le développement prochain d’une vie nouvelle.

Nouveaux contacts, rapports établis de façon surprenante et inattendue et nous guidant sur des chemins insoupçonnés : ainsi s’amorce chaque renouvellement de la vie. Soyons extrêmement attentifs lors des réunions, des visites, des rencontres apparemment fortuites, et particulièrement en présence de personnes plus sages que nous.

La rune des présages est associée au dieu Loki, le tricheur de l’ancien Panthéon nordique. Il correspond au Heyeokhah des Indiens d’Amérique du Nord, « ombre moqueuse du dieu créateur », celui qui fait profiter l’humanité des bienfaits célestes. Même des truands, des bandits de grand chemin peuvent être porteurs de sagesse. Si nous tirons cette rune, attendons-nous à l’inattendu : le message est toujours un appel, un appel vers la vie nouvelle.

Ansuz est la première des treize runes qui constituent le cycle de l’initiation et qui ont directement trait au processus d’auto-transformation ; en tant que telle, elle fait appel à notre besoin d’intégrer par une intention consciente nos motivations inconscientes.

Quand nous la tirons, elle nous dit que le divin se tient disponible, prêt à être exploré dans ses profondeurs, dans les bases fondamentales de la vie ; le moment est venu de faire l’expérience directe de la source inépuisable de notre nature divine.

En même temps, il nous est rappelé que, d’abord, c’est pour nous sustenter et nous servir nous-mêmes que nous devons puiser à cette source. Il en restera bien assez pour désaltérer les autres ensuite. Cette rune est empreinte d’un sens nouveau de la solidarité familiale.

SIGNIFICATION RENVERSEE

 ansuz-reversed dans Runes

Notre problème est certainement lié à un manque de communication, de clarté ou de conscience, soit dans notre passé, soit dans notre situation présente. Peut-être sommes-nous inhibé lorsqu’il s’agit d’accepter ce qui nous est offert. Peut-être nous sentons-nous submergé par un sentiment de futilité, de mouvement inutile, d’ « à quoi bon ». Souvenons-nous alors que cette situation s’inscrit opportunément dans notre processus. Si le puits est bouché, c’est le moment de le nettoyer de sa vieille vase. Cette rune renversée nous dit : « Cherchez à utiliser l’adversité à votre avantage ».

 

 Dieu Loki :

Loki

  

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Othila (4)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

Séparation

Retraits

Héritage

Othila (4) dans Runes othila+stone+pic

LA RUNE (4) : OTHILA 

Ici, des chemins se séparent. Les vieilles dépouilles doivent être abandonnées, les relations qui n’ont plus de raison d’être doivent se terminer. Lorsqu’elle apparaît dans un tirage, cette rune souligne toujours la nécessité d’une élimination. Inscrite dans le cycle de l’initiation, Othila est une rune de séparation radicale.

L’action juste consiste ici à se soumettre et, probablement, à faire retraite : savoir où et quand se retirer tout en conservant intact en soi le ferme désir de mener l’entreprise à terme.

Othila est associée à la propriété ; c’est la rune des acquisitions et des bénéfices. Cependant les bienfaits que nous recevons sont un héritage ; ils peuvent provenir de quelque chose qu’il nous faut maintenant abandonner. Lâcher prise, dans ces conditions, peut être extrêmement douloureux, si par exemple ce que nous devons abandonner est un aspect de notre conduite ou de notre héritage culturel il nous faut alors examiner très attentivement ce dont, jusqu’à maintenant, nous avons tiré fierté en tant que droit inné. Il peut s’agir de notre attachement à notre position sociale, à notre travail, à ce que nous pensons être : cette séparation nous donnera la liberté de nous rapprocher de notre vraie nature.

SIGNIFICATION RENVERSEE

 

Othila%20invertida dans Runes

Il n’est plus temps de nous laisser entraver par les anciens conditionnements, par ce qui n’a plus lieu d’avoir pouvoir sur nous. Pensons bien à ce qui nous est profitable, mais aussi à ce qui est profitable aux autres, et agissons en accord avec la nouvelle lumière qui habite notre vie.

Comme il nous est probablement demandé d’entreprendre un abandon total de nos habitudes anciennes, il nous faut faire preuve d’une honnêteté totale. Sinon, la négligence ou le refus de voir clair seront l’occasion de douleur pour autrui et de désagréments pour nous.

Les méthodes qu’il nous faut maintenant cultiver sont l’adaptabilité et l’adéquation des moyens aux fins. Nous n’en devons pas moins laisser l’univers agir. Devant cette rune, rappelons-nous que nous agissons par le non-agir et qu’ainsi tout s’accomplit comme de soi-même.

 

graphic

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Uruz (5)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

Force

 

Virilité, féminité

 

L’aurochs

 

Uruz (5) dans Runes Uruz

 

RUNE (5) : URUZ 

 

Uruz, rune des fins et des nouveaux commencements, indique que la vie qui jusqu’alors a été la nôtre déborde maintenant de la forme dans laquelle elle s’inscrivait. Cette forme doit mourir afin que l’énergie puisse être libérée dans une nouvelle naissance et emplir une nouvelle forme. Rune de passage, elle est par conséquent incluse dans le cycle de l’initiation.

 

Toutefois, la croissance et la transformation requièrent peut-être une descente au sien de l’obscurité inscrite dans le cycle du renouveau perpétuel. Comme dans la nature, le progrès se fait en cinq temps ; mort, décomposition, fertilisation gestation, renaissance.

 

Peut-être des événements de notre vie actuelle nous font-ils subir une sorte de mort intérieure. La transformation de soi n’étant jamais obligatoire – nous sommes toujours libres de résister  - , gardons présent à l’esprit que la nouvelle forme, la vie nouvelle, est toujours plus magnifique que l’ancienne.

 

Préparons-nous alors à rencontrer, sous le déguisement de la perte, l’opportunité elle-même. Cela peut s’accompagner de la perte de quelque chose ou même de quelqu’un avec qui nous entretenons un lien affectif puissant et en qui nous avons investi une partie de notre vie : cette partie doit maintenant lui être retirée afin que nous la vivions par nous-mêmes.

 

D’une certaine manière, le lien est coupé, la relation subit un changement radical, un mode de vie touche à sa fin. Cherchons alors parmi les cendres ; nous y trouverons une nouvelle perspective une nouvelle force.

 

Le symbole originel de la rune Uruz était le bœuf sauvage, l’aurochs, l’urus. Lorsque cet animal fut enfin domestiqué – tâche apparemment impossible -, on put lui faire porter de très lourds fardeaux. Apprenons à nous adapter aux exigences de cette période de grande activité. A cette rune sont associés de forts principes, ainsi que, tout à la fois, l’humilité : si nous voulons diriger, nous devons apprendre à servir. Le message d’Uruz est que notre âme et l’univers sont tous deux capables de prendre en charge cette croissance.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE

uruz-928456 dans Runes

 

Si nous n’avons ni yeux pour voir ni oreilles pour entendre, nous risquons de ne pas profiter du moment qui passe. Le résultat peut être alors une occasion manquée ou un affaiblissement de notre position. Tout se passe comme si notre force personnelle était utilisée contre nous.

 

Certains verront en Uruz renversée un avertissement identifiable sous la forme de petits échecs et de déceptions mineures. Les personnes moins éveillées, moins attentives à elles-mêmes, risquent de subir une secousse plus rude. Cette rune renversée exige une profonde réflexion sur la qualité de la relation que nous entretenons avec nous-mêmes.

 

Ne nous décourageons pas. Pensons au cycle constant de la naissance et de la mort, ce va-et-vient incessant.

 

 

aurochs2

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

1234
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...