• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Perth (6)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

Initiation

 

Choses cachées

 

Secret

 

Perth (6) dans Runes Perth

 

RUNE (6) : PERTH

  

Rune hiératique, empreinte de mystère, Perth fait allusion à ce qui dépasse nos maigres pouvoirs de manipulation. Cette rune se situe en effet du côté du ciel, du côté de l’inconnaissable, et le phénix, cet oiseau qui se consume et qui renaît de ses cendres, lui est associé. Elle obéit à des principes secrets, cachés.

 

De puissantes forces de transformation sont ici à l’œuvre. Cependant la nature des accomplissements est ici difficilement communicable. Après tout, la conquête de l’intégrité de notre être et les moyens de cette conquête demeurent un profond secret.

 

Sur le plan terrestre et quotidien, nous aurons peut-être des surprises ; il n’est pas impossible que nous enregistrions des gains inattendus. Sur le plan de la nature humaine, cette rune a pour symbole le vol de l’aigle : un vol vers les hauteurs, libre de toute entrave, où nous nous élevons au-dessus du flux et du reflux incessant de la vie ordinaire pour embrasser une vision plus large – tout cela est indiqué par cette rune, la rune de la recherche.

 

Inscrite elle aussi dans le cycle de l’initiation, Perth est associée à la couche la plus profonde de l’être, le plateau rocheux sur lequel s’établit notre destinée. Rien d’extérieur n’a ici d’importance, sauf dans la mesure où nous est révélé le reflet de sa nature intérieure. Dans certains tirages, Perth peut indiquer une mort psychique. Si tel est le cas, laissons faire – ne cherchons pas à retenir. Ne mettons rien à part, n’excluons rien. Il n’est question de rien de moins que du renouvellement de l’esprit.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE

 dans Runes

 

Il nous est conseillé de ne pas attendre trop, ou d’attendre de façon différente : l’ancien ordre des choses touche à sa fin, et nous ne pouvons espérer à la fois continuer dans nos habitudes et ne pas souffrir. Ressemblons nos énergies dispersées, concentrons-nous sur l’état actuel de notre vie, sur ce que notre développement personnel exige précisément de nous. Plus important encore : Perth nous conseille de ne pas nous attacher aux résultats et de ne pas nous laisser encombrer par le souvenir des réalisations de notre passé.

 

En effet, ces attachements nous empêchent de faire l’expérience du présent authentique, le seul moment où nous puissions réaliser la transformation de nous-mêmes.

 

Nous sentons-nous épuisé à force d’affronter les obstacles qui se sont succédés sur notre chemin ?

Nous n’en avons pas moins le choix, à tout moment ; soit nous ne voyons, dans toute cette apparente négativité, que de la malchance, soit nous reconnaissons en elle une sorte de course d’obstacles, une suite de défis inscrits dans la logique de notre processus actuel d’initiation. Lors de ces périodes où notre être profond se transforme et se perfectionne au-dessous du niveau conscient, il nous faut de la patience, de la constance et de la persévérance. Restons concentré, ne cessons pas de percevoir l’humour de la situation et persévérons.

new-top-secret

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Nauthiz (7)

Posté par othoharmonie le 10 septembre 2010

Contrainte

 

Nécessité

 

Douleur

 

Nauthiz (7) dans Runes nauthiz+stone+pic

 

RUNE (7) : NAUTHIZ 

 

L’enseignement de Nauthiz porte sur la nécessité de prendre son parti de contraintes rigoureuses. Les aspects positifs de cette rune représentent les limitations dont nous sommes nous-mêmes la cause. Ses aspects négatifs entraînent des restrictions provenant de notre entourage. Dans l’un et l’autre cas, la gestion de ces contraintes n’est guère facile.

 

Nauthiz a pour mission d’identifier notre « ombre », notre côté sombre ou réprimé, les parties de nous-mêmes que nous avons insuffisamment développées et qui produisent des faiblesses que nous projetons sur notre prochain. Ne faisons pas de ce monde une affaire personnelle, nous dit cette rune.

 

Agissons en étant conscient de cette ombre, examinons ce qui, en nous, attire l’infortune comme un aimant dans notre vie. Lorsque nous pourrons enfin considérer Nauthiz avec un sourire, nous reconnaîtrons, dans les malheurs, les obstacles et les entraves de notre vie, nos maîtres, nos guides et nos alliés.

 

La nécessité de nous contenir se fait, ici, assurément sentir. L’apparition de cette rune indique qu’il y aura des empêchements, des raisons de reconsidérer soigneusement nos projets. Il nous faudra travailler sur nous-mêmes. Prenons ce travail avec bonne volonté et montrons-nous persévérant.

 

Le temps est propice au paiement d’anciennes dettes, au rétablissement, sinon de l’harmonie, du moins d’un équilibre. Réparons, rapiéçons, restaurons ce qui est endommagé, redressons ce qui est tordu ; quand les pêcheurs sont empêchés de prendre la mer, ils réparent leurs filets. Profitons des contraintes de ce moment pour rectifier notre relation avec nous-mêmes, tout en gardant à l’esprit que c’est une condition nécessaire à notre progression. Et, encore une fois, recherchons les usages positifs que nous pouvons faire de l’adversité.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE

nauthiz1 dans Runes

 

Nauthiz, rune du cycle de l’initiation, est le grand instructeur caché sous le déguisement de celui qui apporte chagrin et limitation. On dit que ce n’est qu’en atteignant cette profondeur des ténèbres que l’on peut prendre conscience de la lumière intérieure qui nous aide à reconnaître notre véritable pouvoir créateur.

 

Lorsque nous renions quelque chose en nous-mêmes,  cet élément renié introduit le désordre. Une purifications s’impose ; l’entreprendre nous permet d’établir les bases de notre volonté et de renforcer notre caractère. Commençons par le plus difficile, et continuons par ce qui est plus aisé. Ou bien commençons par ce qui est facile et attaquons-nous ensuite à ce qui est le plus difficile. Quel que soit notre choix, rappelons-nous que le sens originel du mot « souffrir » était « subir », au sens de « subir une expérience ».

 

Il nous est peut-être demandé de faire l’expérience du côté sombre de nous-mêmes et de le mettre en lumière. Contrôler notre colère, réfréner nos impulsions, garder une foi ferme ; voilà tout ce dont il est question. En un tel moment, la modestie et  la bonne humeur sont essentielles.

 

 

 

 

runes

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Inguz (8)

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2010

Fertilité

Nouveaux commencements

Le dieu-héros Ing

Inguz (8) dans Runes inguz

RUNE (8) : INGUZ

  

Cette rune est apparentée à la lune, à notre nature intuitive, qui tend à l’harmonisation et à l’équilibre dans la sphère des relations personnelles. Inguz représente le besoin de partager, la soif d’être désiré, la recherche des similitudes.

Inguz met l’accent sur la perfection des commencements. Elle peut être la marque d’une période de joyeuse délivrance, d’une nouvelle vie, d’un nouveau chemin. Douée d’un grand pouvoir, elle apparaît pour nous dire que nous avons maintenant acquis la force de réaliser un accomplissement, de résoudre une situation, ce qui amène un nouveau commencement. L’idée d’accomplissement est ici primordiale. Peut-être le moment est-il venu de « boucler » un projet ; si tel est le cas, que cette conclusion soit notre priorité actuelle.

Il se peut aussi qu’un état d’esprit inconfortable puisse enfin être clarifié, résolu, contourné. Cette rune nous engage à fertiliser nous-mêmes le sol en vue de notre propre délivrance.

Tout est sujet à changement, et nous ne pouvons pas vivre entravés de façon permanente. Inguz est le signe que nous sommes en train de sortir d’un état de chrysalide. C’est en nous purifiant des éléments primés de notre vie que nous nous sentirons libéré de la tension et de l’incertitude.

Il nous faut peut-être nous libérer d’une routine, d ‘une habitude, d’une relation ; peut-être aussi d’un schéma culturel ou comportemental profondément enraciné, d’une activité propre au moi que nous sommes en train de quitter.

Or , la période de déroulement d’une naissance et celle qui la précède immédiatement sont souvent particulièrement dangereuses. Toute action comporte des dangers ; cependant, exercée au moment opportun, elle nous éloigne forcément du péril. Si nous savons nous recueillir, si nous établissons fermement nos bases, si  nous nous libérons de toutes influences indésirables, tout en n’oubliant pas notre sens de l’humour, nous ne manquerons pas de nous préparer à nous ouvrir à la volonté du ciel ; et c’est dans une calme certitude que nous pourrons attendre notre délivrance.

  

DIEU+ING-FREYR+SUR+SON+BATEAU dans RunesDieu Héros-ing

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Eihwaz (9)

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2010

La défense

 

Les pouvoirs de dissuasion

 

L’if

 

Eihwaz (9) dans Runes Eihwaz

 

RUNE (9) : EIHWAZ

 

  

A mesure que nous sommes mis à l’épreuve, notre pouvoir d’éloigner les obstacles et la défaite s’établit plus solidement en nous. Simultanément, nous déployons en nous-mêmes une aversion contre la conduite qui crée des tensions dans notre vie.

 

Si nous rencontrons un obstacle sur notre chemin, pensons que même un retard peut être source de bienfaits. Ne soyons pas trop pressé d’avancer à tout prix, car la situation présente ne se prête pas à ce que nous puissions exercer notre influence. Le conseil que nous donne Eihaw est ; patience, évitons l’emportement, l’excitation, le désir ardent d’un aboutissement. Cette rune fait allusion aux difficultés qui surgissent au début d’une vie nouvelle. Elle annonce souvent un temps d’attente – le temps que la fontaine se remplisse d’eau, le temps que le fruit mûrisse.

 

Les qualités requises sont la persévérance et la clairvoyance. C’est à sa capacité à prévoir les conséquences avant même d’agir que l’on reconnaît l’être subtil. Par  des actions pertinentes, défendons-nous à l’avance contre les difficultés. En effet, bien plus que des acteurs, nous sommes des décideurs. Et du moment que la décision est claire, l’action se fait sans effort.

 

Le message de la rune de la défense est que nos progrès sont favorisés par les difficultés et l’inconfort. De même que le bois de l’if devient l’arc du guerrier spirituel, l’obstacle qui nous barre la route peut être la porte qui s’ouvre sur le déploiement d’une vie nouvelle.

 

Cette période ne sera peut-être pas facile, mais elle sera incontestablement riche en enseignements. Donc, mettons notre maison en ordre, accomplissons notre tâche, soyons clair en nous-mêmes, et attendons la volonté du ciel.

panorama_IF_50 dans Runes

 

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Algiz (10)

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2010

Protection

 

Roseaux, joncs, laîches

 

L’élan

 

Algiz (10) dans Runes algiz

 

RUNE (10) : ALGIZ

 

  

Il est ici question du contrôle des émotions.

 

Pendant les périodes de transition, les changements dans le cours de la vie et les accélérations du processus de transformation de soi, il est important de ne pas se laisser submerger par ses émotions – qu’elles soient fortes ou superficielles. Les nouvelles opportunités, les nouveaux défis sont typiquement associés à cette rune. Ils peuvent s’accompagner d’intrusions malvenues et d’influences indésirables.

 

Algiz est le miroir du guerrier spirituel, celui qui ne libre bataille qu’à son moi. La protection de ce guerrier est comparable aux cornes incurvée de l’élan ou au bruissement des roseaux qui nous avertit du danger : elle est destinée, comme eux, à ménager autour de nous un espace libre. Gardons à l’esprit qu’actions opportunes et comportements judicieux sont les seules véritables protections.

 

Si nous éprouvons de la douleur, observons-la, vivons avec elle. Ne tentons pas de tirer le rideau et d’échapper à la vie en niant la réalité de la situation. Assurément, nous progresserons. Que cette pensée nous soit une protection.

 

 

SIGNIFICATION INVERSEE

algiz-reversed dans Runes

 

Faisons attention à notre santé. N’accumulons pas sur notre dos les fardeaux des autres. Examinons attentivement avec qui nous nous associons en ce moment : si  nous trouvons bon de traiter, de quelque sorte que ce soit, avec des personnes qui se servent de nous, restons lucide, rendons-nous responsable de notre position. Alors seulement nous en tirerons un bénéfice. Que notre entreprise connaisse la prospérité ou la difficulté, ne nous en soucions pas : peut-être ne gagnerons-nous pas. Mais nous ne perdrons jamais. Car nous apprendrons toujours des événements.

 

La tempérance et la courtoisie assurent la solidité des pouvoirs protecteurs de cette rune.

 

 

chasse-marais-joncs

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Fehu (11)

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2010

Possessions

 

Nourriture

 

Bétail

 

Fehu (11) dans Runes 11-fehu

 

RUNE (11) : FEHU

 

  

Fehu est une rune d’accomplissement : ambition satisfaite, amour comblé, récompenses reçues. Elle promet satisfactions et nourritures, des plus quotidiennes aux plus sacrées et aux plus divines. Mieux encore : s’il faut en croire l’ancien principe hermétique « ce qui est en haut est comme ce qui est en bas« , nous sommes ici-bas pour nourrir Dieu.

 

Cette rune nous incite à un examen approfondi de ce que signifient pour nous, dans notre vie, les notions de profit et de gain. Demandons-nous bien si notre bien-être personnel requiert des richesses matérielles ou plutôt une règle de vie et la réalisation graduelle d’une décision.

 

Fehu est également associée à la conservation de ce qui a été acquis. Elle exige vigilance et attention constantes, particulièrement en période faste ; en effet, en tel cas, le risque est soit de se reposer sur ses lauriers, soit d’agir avec présomption. Réjouissons-nous de cette bonne fortune, mais n’oublions pas de la partager : la caractéristique de l’être qui sait satisfaire à ses besoins est son désir et sa capacité à subvenir à ceux d’autrui.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE 

 fehu-reversed dans Runes

 

Notre vie est probablement pleine de frustration en ce moment. Il peut s’agir de toutes sortes de pertes, des plus bénignes aux plus sérieuses. Nos efforts tournent court, nous prenons notre élan… et manquons notre but, et restons là, impuissant, à voir s’évanouir ce que nous avions conquis. Observons plus attentivement les événements, examinons-les dans une perspective ouverte, et demandons-nous : « Quelle leçon dois-je apprendre de cet épisode de ma vie ? »

 

Peut-être la joie n’est-elle pas absente ; mais, même ainsi, ne nous laissons pas entraîner à une insouciante gaieté. Cette rune renversée indique la présence de situations douteuses en grand nombre, et revêtant toutes les formes, tous les déguisements.

 

La rune nous fait ici toucher le côté sombre de nos possessions. Cependant, tout cela fait partie des choses passagères, non des choses durables. En présence de Fehu renversée, nous avons une occasion de reconnaître la source de ce qui nous nourrit vraiment.

 

 

 

 

 

 

 

les-pleiades-fehu

 

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Wunjo (12)

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2010

Joie

 

Lumière

 

Wunjo (12) dans Runes Wunjo2

 

RUNE (12) : WUNJO

 

 

Cette rune est une branche chargée de fruits. Le temps du labeur est terminé ; d’une façon ou d’une autre, nous nous sommes trouvés. Le changement requis s’est produit, et nous voilà prêts à recevoir pleinement les bénédictions de Wunjo, qu’elles soient matérielles, émotionnelles ou liées à notre bien-être spirituel dans ce qu’il y a de plus haut et de plus conscient.

 

C’est un moment alchimique, où la connaissance se voit transmutée en compréhension. La connaissance en elle-même était une condition nécessaire, mais non suffisante ; maintenant, nous pouvons nous réjouir, car la volonté du ciel nous a transporté de l’autre côté du précipice.

 

Cette nouvelle énergie, cette énergie qui jusqu’alors était endiguée, s’accompagne de joie. La lumière perce les nuages, effleure la surface de l’eau ; la beauté émerge des profondeurs ; c’est l’âme, illuminée de l’intérieur, au point où s’unissent le ciel et la terre, là où les eaux se rencontrent.

 

Une nouvelle clarté se manifeste et nous demande peut-être de renoncer à des projets, à des ambitions, à des objectifs. C’est qu’il est opportun et bénéfique de le faire, car Wunjo est une rune de restauration, de réalignement harmonieux du moi personnel auprès du Soi supérieur.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE

a1-wunjo dans Runes

 

Les choses mettent du temps à mûrir. L’accouchement est long et difficile, et l’on commence à craindre pour la vie de l’ « enfant intérieur ». C’est une crise, un passage difficile – même s’il est bref – qu’il va falloir traverser. Il faut délibérer, réfléchir sur la situation. Demandons-nous si nous possédons les vertus de sérieux, de sincérité et de dépouillement ; si tel est le cas nous possédons aussi la tranquillité qui sert de fondation à l’intelligibilité, à la patience et à la persévérance.

 

Chaque chose, vue dans sa vraie lumière, est une mise à l’épreuve. Sachant cela, bien concentré sur le moment présent, sincère envers notre prochain et confiant dans notre évolution, nous savons également que notre amélioration et celle de notre connaissance sont inévitables.

 

En temps de crise, cette rune renversée est un beau sujet de méditation.

runes_anim_320x320

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Jera (13)

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2010

La moisson

La saison fertile

Une année

Jera (13) dans Runes jera

RUNE (13) : JERA 

Rune des heureux accomplissements, Jera s’applique à toute activité ou à toute entreprise dans laquelle nous nous sommes engagés. Restons cependant conscients qu’il ne s’agit pas d’attendre des résultats rapides ; il faut du temps à toute chose ; d’où les mots clés, « une année« , symbolisant un cycle entier qui doit précéder la récolte, la moisson, la délivrance.

Nous avons labouré le sol, planté les graines. Maintenant, il nous faut cultiver avec soin. A ceux qui connaissent de longues périodes de labeur, ceux pour qui les accomplissements se font attendre, Jera porte un message d’encouragement et de succès. Sachons que la Providence pourvoira au résultat et persévérons sans relâche

Rappelons-nous la vieille histoire du cultivateur qui, désirant ardemment aider la croissance de ses plantes, se releva la nuit pour tirer sur les jeunes pousses. Nous ne pouvons pas accélérer le cours du fleuve ; de même, nous ne pouvons pas hâter le résultat. Souvenons-nous bien que la patience joue un rôle essentiel dans la reconnaissance et l’acceptation de notre propre développement, lequel, en sa saison, nous mènera à la récolte de notre moi.

 

N_22%20-%20LA%20MOISSON dans Runes

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Les mots

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2010

 

prenom mylène Farmer

 Les mots dans Musique au coeur 000204E6 

En novembre 2001 sort le premier « Best of » de Mylène Farmer, Les mots, regroupant l’ensemble des singles de sa carrière et trois inédits, Les Mots (en duo avec Seal), C’est une belle journée (dont le clip est composé d’illustrations réalisées par Mylène Farmer elle-même), qui seront tous deux Disques d’or, et Pardonne-moi. Meilleure vente de l’année 2001 et 2002, cette compilation est, encore en 2010, le « Best Of » le plus vendu de France avec plus de 1 500 000 exemplaires vendus dans l’Hexagone[13].

Les Mots est le trente-cinquième single de Mylène Farmer sorti le 13 novembre 2001. C’est le premier extrait de son premier best-of éponyme.

 dans Musique au coeur

 

 

Les Mots (en duo avec Seal)
 
(Mylene Farmer)
Fixement, le ciel se tord
Quand la bouche engendre un mot
Là je donnerai ma vie pour t’entendre
Te dire les mots les plus tendres
 
(Seal)
Quand tout devient tout seul
Je casserai ma vie pour une chanson
Et aux vies qui se penchent pour remarquer la mienne
Je sais que je dis bien au revoir
Mais une fraction de cette vie
Je donnerais n’importe quoi, n’importe quand
 
[Refrain]
(M. F) L’univers a ses mystères
(M. F) Les mots sont nos vies
(Seal) Vous pourriez tuer une vie avec des mots
(Seal) L’âme, comme cela se sent
(M. F) Si nos vies sont si fragiles
(Seal) Les mots sont des mystères
(M. F) Les mots des sentiments
(M. F) Les mots d’amour, un temple
 
(Seal)
Si quelqu’un a balayé le monde
Il pourrait toucher l’univers
Je vous dirai comment le soleil est monté, comment
Nous pourrions avec un mot en devenir un
 
(M. F. )
Et pour tous ces mots qui blessent
Il y a ceux qui nous caressent
Qui illuminent, qui touchent l’infini
Même si le néant existe
Pour une fraction de cette vie, nous
Donnerons n’importe quoi, n’importe quand
 
[Refrain] 

(M.F) L’univers a ses mystères
(M.F) Les mots sont nos vies
(Seal) Vous pourriez tuer une vie avec des mots
(Seal) L’âme, comme cela se sent
(M. F) Si nos vies sont si fragiles
(Seal) Les mots sont des mystères
(M.F) Les mots des sentiments
(M.F ) Les mots d’amour, un temple

                                                                Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Musique au coeur | 1 Commentaire »

Kano (14)

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2010

Ouverture

 

Le feu

 

La torche

 

Kano (14) dans Runes Kano

 

RUNE (14) : KANO 

 

C’est la rune de l’ouverture, de la clarté renouvelée ; elle dissipe l’obscurité qui jusqu’alors entourait un domaine de notre vie. A présent, nous voici libre de recevoir et de connaître la joie de donner sans attachement.

 

Kano est la rune du matin, de l’activité, de l’application, de l’intention claire et de la concentration, toutes qualités essentielles au début d’une entreprise. La protection offerte par Kano est d’essence lumineuse ; plus nous aurons de lumière, mieux nous pourrons discerner dans notre vie ce qui est périmé, sans valeur.

 

Nos relations humaines peuvent désormais connaître une ouverture mutuelle. Ce sera peut-être nous l’instigateur, l’organisateur, car nous seront conscient que la lumière de la compréhension peut désormais nous illuminer tous les deux.

 

Reconnaissons que, bien que d’un côté nous soyons limité et dépendant, de l’autre nous sommes présent au centre de perfection où convergent et rayonnent les forces d’harmonie et de progrès de l’univers. Nous sommes nous-mêmes ce centre.

 

En termes plus simples, si jusqu’à maintenant nous avons opéré dans le noir, la lumière est maintenant suffisante pour que nous voyions que le patient sur la table d’opération n’est autre que nous-mêmes.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE 

R-r14 dans Runes

 

Attendons-nous à un obscurcissement de la lumière dans une situation, dans une relation. Peut-être est-ce la mort d’une amitié, d’une association, d’un mariage ou de quelque aspect de nous-mêmes qui n’est plus conforme à notre nouvelle nature. En recevant cette rune dans notre tirage, souvenons-nous bien que le fait de refuser de regarder en face ce processus de mort nous entraînerait à la perte d’une grande opportunité.

 

Kano fait partie des runes du cycle de l’initiation. Renversée, elle met l’accent sur la mort d’un mode de vie qui a perdu sa validité.

 

Cette rune renversée demande que nous abandonnions avec joie l’ancien mode de vie et que nous nous préparions à vivre quelque temps dans la vacuité. Elle nous convie à développer notre stabilité intérieure, et à refuser de nous laisser entraîner par la force de nos vieilles habitudes, tout en attendant que notre nouveau mode de vie reçoive, en son temps, toute sa lumière.

 

runes_10

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Teiwaz (15)

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2010

L’énergie du guerrier

 

La victoire

 

Tiw, dieu du Ciel

 

 

Teiwaz (15) dans Runes Teiwaz

 

RUNE (15) : TEIWAZ 

 

Cette rune est celle du guerrier spirituel.

 

Et le guerrier spirituel ne combat jamais que lui-même. Il fonde son vouloir en agissant sans s’attacher aux résultats, il est capable d’être totalement seul, conscient que la seule action consiste à sortir de ses propres limitations pour laisser la volonté du ciel le traverser ; à tout cela on reconnaît le guerrier spirituel.

 

Cette rune est empreinte de l’énergie de discrimination, cette qualité tranchante qui nous permet d’éliminer de notre vie ce qui est vieux, usé, mort, suranné. Toutefois, Teiwaz s’accompagne de la conscience que c’est toujours l’univers qui fait le premier pas. La patience est la vertu de cette rune, rappelant ces paroles de saint Augustin ; « La récompense de la patience c’est la patience elle-même« .

 

Tournons notre regard vers l’intérieur, sondons soigneusement les fondations mêmes de notre vie. Ainsi seulement pourrons-nous espérer être en contact avec les besoins fondamentaux de notre nature et puiser à nos ressources les plus profondes. L’apparition de Teiwaz dans notre jeu indique qu’il s’agit maintenant de façonner notre caractère.

 

Les associations propres à cette rune sont le soleil, l’énergie masculine, le principe actif. L’impulsion conquérante domine ici, notamment la conquête de soi-même, qui est la quête de toute une vie et requiert l’attention, la présence, la concentration et le désir de traverser ce monde en faisant montre de compassion et de confiance totale.

 

Dans le domaine relationnel, dans celui du dévouement à une cause, à une idée ou à une ligne de conduite, la rune du guerrier conseille la persévérance bien que celle qui est requise soit en fait de la patience.

 

Teiwaz est une rune de courage et de dévouement. Autrefois, les guerriers peignaient ce glyphe sur leurs boucliers avant la bataille. De nos jours, ce même symbole fortifie notre volonté lors du combat du Soi contre le moi.

 

 

SIGNIFICATION RENVERSEE

teiwaz-reversed dans Runes

 

Il existe un danger de déperdition ou de gaspillage d’énergie causé par une action hâtive ou inopportune. Ne nous désolons pas du peu de durée d’une association : sachons que sa vie a été pleinement remplie. Ce qui compte maintenant, c’est la confiance, la foi, l’authenticité dont nous faisons preuve en traversant ce monde.

 

Renversée, Teiwaz nous suggère d’examiner nos motivations. Sommes-nous motivé par l a conquête de notre être propre, ou au contraire par la domination d’un autre être ? Sommes-nous ardemment désireux d’obtenir un résultat, ou nous attachons-nous à notre tâche pour l’amour de la tâche elle-même ?

 

C’est en nous-mêmes que nous trouverons les réponses, et non en demandant conseil aux autres. Lorsque nous consulterons les runes, nous consulterons le Soi. Et c’est une action bien digne d’une guerrier spirituel.

 

 

 

  

tyr Dieu Tiw

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Berkana (16)

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2010

Croissance

Renaissance

Le bouleau

Berkana (16) dans Runes berkana

RUNE (16) : BERKANA 

Autre rune du cycle de l’initiation, Berkana est la marque d’un type de fertilité qui alimente notre croissance tant symbolique que réelle.

Cette croissance peut se produire dans des affaires quotidienne, familiales par exemple ; elle peut aussi concerner notre relation avec notre Soi ou avec le divin.

Dirigée ver la floraison, la maturation, Berkana est la rune du flux d’existence s’incarnant en de nouvelles formes. Son action est douce, pénétrante, diffuse. Il faut ici pénétrer profondément les choses, soigneusement, attentivement.

En premier lieu, dispersons la résistance ; ensuite, accomplissons notre tâche. Pour ce faire, nous devons être clair, garder le contrôle de nous-mêmes ; nos motivations doivent être sans reproche. Nettoyons bien tout zone d’ombre ; cette opération doit être menée diligemment, peut-être avec l’aide de quelqu’un d’expérimenté. Nous avons besoin de modestie, de patience, d’honnêteté et de générosité.

Toute résistance étant réduite et notre amélioration étant solidement accomplie, alors la floraison pourra se produire, grâce à notre résolution et à la justesse de notre attitude.

SIGNIFICATION INVERSEE    

MtnsOf_Berkana dans Runes

Des évènements, ou plutôt des traits de caractère, interfèrent avec l’éclosion de cette vie nouvelle. Peut-être nous sentons-nous déçu en échouant à accomplir l’action appropriée. Cependant, ce n’est pas de déception qu’il est besoin mais de diligence. Il est probable qu’un nouvel ensemencement du champ soit nécessaire ; cette fois, comme nous nous y serons convenablement  préparé, la maturation se produira en toute certitude.

Examinons les évènements qui viennent de se produire et le rôle que nous  avons joué, ainsi que nos besoins et ceux des autres. Faisons-nous passer nos quatre volontés devant les besoins de notre prochain ?

Epluchons la situation avec attention, jusqu’à ce que nous soyons capable d’identifier exactement les obstacles qui freinent l’action. Ensuite, faisons comme le vent ; pénétrons doucement, progressivement.

 

bouleau1

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

EHWAZ (17)

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2010

Mouvement

Progrès

Le cheval

EHWAZ (17) dans Runes Ehwaz

RUNE (17) : EHWAZ 

Ehwaz est une rune de transition, de passage, de mouvement ; changements matériels, changements de domicile, nouvelles attitudes, nouvelle vie. Elle signifie le mouvement dans le sens où elle annonce l’amélioration d’une situation, quelle qu’elle soit.

Cette rune parle de développement graduel et de progrès assuré, notions qui s’accompagnement de celle d’une croissance lente, traversant de nombreux états et transformations. Il peut s’agir de la croissance d’une entreprise, du développement d’une idée… peut-être aussi d’une relation qui nécessite de subir des changements afin de pouvoir continuer à vivre et à croître.

Quand nous tirons Ehwaz, encore une rune du cycle de l’initiation, il nous faut faire preuve de force morale et de constance. On peut exprimer ainsi le message de cette rune ; « Alors que je cultive ma propre nature, tout le reste vient de lui-même« .

Ehwaz a pour symbole le cheval et personnifie le lien indéfectible qui unit le cavalier et sa monture. Des objets de l’âge de bronze représentent un cheval tirant le soleil dans sa course à travers le ciel. Et cette rune nous dit que nous avons accompli un progrès suffisant pour nous sentir, dans une certaine mesure, assuré dans notre position.

Le temps est venu de nous tourner de nouveau vers le futur, confiant, rassuré, prêt à partager la bonne fortune à venir. Ce partage est d’une grande importance ; il rappelle le pouvoir qu’a le soleil de prodiguer la vie et d’illuminer toutes choses de sa lumière.

 

SIGNIFICATION RENVERSEE

ehwaz-renv dans Runes

Le mouvement semble bloqué. Assurons-nous que ce que nous sommes en train de faire – ou de ne pas faire – est bien opportun. Il nous faut tout simplement reconnaître que toutes les opportunités ne sont pas bonnes à prendre, que toutes les possibilités ne nous sont pas ouvertes. Il se peut même que la bonne opportunité à saisir soit justement celle d’éviter l’action.

Nous nous sentons désemparés, dans l’incertitude à propos de la nécessité d’agir ? Concentrons-nous sur ce qui est conforme au rythme de notre nature, et souvenons-nous que ce qui nous appartient en propre nous reviendra toujours.

 image006

 

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Laguz (18)

Posté par othoharmonie le 6 septembre 2010

Le courant

L’eau

Ce qui transmet

Laguz (18) dans Runes laguz

 

 

 

LA RUNE (18) : LAGUZ 

Des pouvoirs invisibles sont ici à l’œuvre, des pouvoirs qui nourrissent, qui façonnent la forme, qui relient. Les attributs de cette rune sont l’eau, la fluidité, le flux et le reflux des émotions, des souhaits, des relations humaines. Laguz soutient notre désir de nous immerger dans l’expérience de la vie sans avoir à évaluer ni à comprendre. Elle parle de satisfaction des besoins affectifs, de l’éveil du côté lunaire et intuitif de notre nature. En effet, alors que la force solaire est une force de différenciation, la force lunaire nous tire vers l’union, la fusion.

Avec cette rune, il est souvent temps de se purifier : en réévaluant, en réorganisant, en redisposant. Rune de compréhension profonde, Laguz nous intime probablement l’ordre d’étudier spirituellement pour nous préparer à une transformation imminente de nous-mêmes. Le succès réside maintenant dans notre capacité à nous relier à notre connaissance intuitive, à nous accorder à nos rythmes personnels.

C’est une rune de bonnes relations entre le moi et le Soi. Laguz correspond à ce que les alchimistes appelaient conjunctio, le mariage où le héros et l’héroïne « vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants« .

SIGNIFICATION RENVERSEE

 

LaguzRev dans Runes

 

Il nous est conseillé de ne pas outrepasser nos forces, de ne pas trop en faire, d’éviter de dépasser les limites du pouvoir qui nous permet notre vie actuelle.

 

Renversée, Laguz indique souvent une incapacité à faire appel à la sagesse instinctive, de telle sorte que le côté intuitif de notre nature souffre et s’étiole, nous laissant déséquilibré. Il nous faut maintenant rentrer en nous-mêmes et honorer le côté réceptif de notre nature de guerrier.

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Hagalaz (19)

Posté par othoharmonie le 6 septembre 2010

La grêle

Les forces de chaos

Les éléments

 

Hagalaz (19) dans Runes hagalaz

 

 

LA RUNE (19) : HAGALAZ

  

Le changement, la liberté, l’invention et la libération sont tous attribués à cette rune. Sa présence dans un tirage indique que notre psychisme éprouve un vif besoin de se libérer des identifications à la vie matérielle, amoindrissantes et contraignantes, et de plonger dans l’expérience du monde des archétypes.

 

Hagalaz, rune des perturbations élémentales, des événements qui nous semblent totalement incontrôlés, ne peut être renversée : pourtant elle n’agit que par le renversement. Attendons-nous à des surprises en tirant cette rune, car elle est le « grand éveilleur ».

 

-          Mais l’éveil en question peut prendre diverses formes. Peut-être éprouvons-nous un sentiment progressif d’éveil de nos sens, comme si nous nous éveillions d’un long sommeil. Alors, le flux d’énergie qui succède à cet état peut être tel que nous sentirons un déchirement de ce que nous tenions auparavant pour l’étoffe de la réalité, de notre sécurité, de notre compréhension de nous-mêmes, de notre travail, de nos relations ou de nos croyances.

 

Gardons cependant à l’esprit que ce n’est pas une force extérieure qui est à l’œuvre ; il ne s’agit pas d’une situation où nous nous trouvons seul contre la monde ambiant. Cette situation a été créée par notre propre nature, et nous ne sommes nullement dépourvu de pouvoir. La force que nous avons développée dans notre vie nous soutient et nous guide à un moment où tout ce que nous tenions pour acquis nous semble remis en cause.

 

L’apparition de cette rune nous alerte : peut-être allons-nous subi r une perte, un désagrément – l’échec d’une relation, l’enlisement d’un projet, l’épuisement d’une source. Ne nous alarmons pas : étant prévenus, nous sommes encouragé  à comprendre et à accepter ce qui arrive comme un élément nécessaire à notre progression.

 

Les éléments de progrès que nous mettrons en œuvre seront d’autant plus importants, et d’autant plus opportuns, que la perturbation qui se produit dans notre vie sera plus grave et plus radicale. Le terme de « solution de discontinuité radicale » décrit à merveille l’action de Hagalaz lorsqu’elle déploie outre sa puissance. Et en vérité, l’univers et notre âme elle-même exigent de nous ce progrès.

 

 

 

 

runes dans Runes

 

Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

Raido (20)

Posté par othoharmonie le 6 septembre 2010

Voyage

Communication

Union, réunion

Raido (20) dans Runes rune_09

LA RUNE (20) : RAIDO 

 

Cette rune est liée à la communication et fait allusion à ce qui a deux côtés, deux faces, deux éléments, pour évoquer la réunion qui se produit à la fin du voyage, au moment où ce qui est en haut et ce qui est en bas s’unissent et ne font plus qu’un seul esprit.

La valeur intérieure doit se révéler ici, et en un tel moment nous devons nous rappeler que nous ne sommes pas censé nous reposer uniquement sur notre pouvoir personnel, mais que nous devons plutôt nous demander en quoi consiste l’action convenable.

Demandons cela par la prière, cherchant à joindre notre propre connaissance, le Soi-témoin, notre maître intérieur. Ne tenant pas à nous mouvoir à tout prix, contentons-nous d’attendre et profitons de ce temps d’attente pour éliminer nos résistances. A mesure que les obstructions cèdent du terrain, disparaît tout remords causé par le souci d’accomplir à tout prix.

Le voyage en question nous mène vers notre intégrité, vers notre changement personnel et vers l’union. Ce qui nous importe actuellement n’est autre que l’union parfaite, sans entraves, mais nul ne peut provoquer par la force l’union du ciel et de la terre.

Eliminons les excès de notre vie. Ce voyage du moi vers le Soi ne saurait s’encombrer du poids des avantages matériels. Tenons-nous à l’écart même de ceux avec qui nous sommes en affinité ; ici, la multiplicité ne fait pas la force, car cette étape du voyage ne peut être partagée.

Autre rune du cycle de l’initiation, Raido représente le voyage de l’âme et contient l’élément de la joie, car le but est en vue. En notre être libéré du fardeau de ce que nous avons laissé derrière nous, le ciel et la terre s’unissent pour soutenir notre marche. Voici une simple prière pour ce voyage : « Ma seule volonté, c’est la Tienne ».

  

SIGNIFICATION RENVERSEE :    

  dans Runes

Dans cette positon, Raido nous demande d’être particulièrement attentif à nos relations personnelles. C’est un temps plus propice aux ruptures qu’aux réconciliations. Nous devons faire des efforts pour garder bon moral. Quoi qu’il arrive, nos réactions sont entièrement entre nos mains.

Le processus présent risque de perturber radicalement les projets que nous avions en tête. Des dénouements espérés peuvent se dérober. Cependant, ce que nous considérons comme détour, obstacle, coup de théâtre, voire échec et même mort, n’est en réalité qu’occasion de se remettre sur le chemin – l’union et la réunion demeurant les seules destinations possibles.

000206AC

 

bone_runes

 

Publié dans Runes | 1 Commentaire »

Châtillon sur Seine en 21

Posté par othoharmonie le 6 septembre 2010

Châtillon sur Seine en 21 dans Ma Bourgogne En détails city_400161_1

Châtillon-sur-Seine

Châtillon-sur-Seine est une commune française, située dans le nord du département de la Côte-d’Or et la région Bourgogne. La ville est traversée par le haut cours de la Seine et se situe dans une région d’importants massifs forestiers. C’est le centre du Pays Châtillonnais (qui regroupe 113 communes), mais aussi la ville de Haute Côte-d’Or la plus peuplée avec 5 837 habitants au recensement provisoire de 2006. La commune possède le label Ville fleurie (deux fleurs) et celui des Plus beaux détours de France.

Géographie

La ville est située au cœur d’importants axes routiers et est avantagée par sa proximité à l’autoroute A6. Elle se trouve à 234 km de Paris (2h45), 83 km de Dijon par la RD 971 (1h15), 68 km de Troyes par la RD 971 (1h), 83 km d’Auxerre (1h15), 58 km de Chaumont (Haute-Marne) par RD 965 (1h), 49 km de Tonnerre (Yonne) (40min), 75 km de Langres par RD 928 (1h) et 33 km de Montbard par RD 980 (30min).

On peut se rendre à Paris en 1h50 par la gare TGV de Montbard et le bus de ligne Châtillon-sur-Seine – Montbard.

La ville est traversée par la Seine (qui prend sa source à 40 km) et est située sur un plateau dont l’altitude moyenne est supérieure à 300 m. Sa forêt est une des plus grandes forêts domaniales de Bourgogne avec ses 8 875 ha 

{{{image-desc}}}

 

Histoire

La région compte de nombreux vestiges d’occupation aux époques pré-celtiques et celtiques, pierres levées et surtout oppidum du mont Lassois, situé à 6 km de la ville et qui fut un important centre d’habitat dès l’âge du bronze. On sait qu’au VIIIe siècle, les populations se sont déplacées sur l’actuel site de la ville et ont fortifié une colline, le Castel qui donna son nom à Châtillon. En 886, l’évêque de Langres, afin de mettre à l’abri les reliques de saint Vorles, les apporta à Châtillon. Cependant, une autre enceinte fortifiée existait sur l’autre rive de la Seine et Châtillon fut pendant tout le Moyen Âge séparée en deux entités rivales, l’une appartenant aux Bourguignons (Chaumont) et l’autre à l’évêque de Langres (le Bourg). En 1638, les deux villes furent réunies par un traité sous l’autorité du roi de France.

En 1790, elle devient le chef-lieu du district de Châtillon-sur-Seine et en 1800, le chef-lieu de l’arrondissement de Châtillon-sur-Seine. Il fut supprimé en 1926.

À la fin du Premier Empire, Châtillon-sur-Seine accueille du 7 février au 11 mars 1814 le congrès de Châtillon, où ont lieu des négociations sans lendemain entre les ambassadeurs des souverains alliés et le représentant de Napoléon Ier, Caulaincourt.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Châtillon est libérée le 12 septembre 1944, lorsque le 1er régiment de fusiliers marins (débarqué en Provence) et le 1er régiment de marche de spahis marocains (débarqué en Normandie) sont les premières unités des deux armées débarquées à faire leur jonction sur la commune.

200px-Chatillon-Blason dans Ma Bourgogne En détails

Blasonnement

« De gueules au château en perspective de quatre tours d’argent, maçonné de sable, au chef cousu d’azur chargé de trois fleurs de lys d’or. »

Économie et emploi

La région châtillonnaise étant un territoire de tradition rurale, l’agriculture y tient une place importante. Châtillon est aussi un petit centre industriel, de tradition métallurgique, mais la filière bois tient une importance primordiale dans l’économie locale.

Les principaux établissements industriels sont, par ordre décroissant du nombre de salariés : Crown Emballage (emballages métalliques, 240 salariés), Brugère Fernand (panneaux en bois, 120 salariés), et Bourgogne fonderies (fonderie de fonte, 70 salariés). ArcellorMittal possède un établissement dans le village voisin de Sainte-Colombe (acier pour béton, 60 salariés).

Bourg centre d’une région rurale et faiblement peuplée, Châtillon est le centre commercial et administratif du nord du département de la Côte-d’Or. La ville a été sous-préfecture jusqu’en 1926, mais est reléguée au rang de simple chef-lieu de canton depuis. Elle n’en reste pas moins un centre de services important à l’échellon local. L’hôpital local, désormais regroupé avec celui de Montbard, compte 260 salariés. Sa capacité d’accueil est d’une centaine de lits, dont la moitié en médecine, le reste se répartissant entre chirurgie et soins intensifs. 2 collèges et 3 lycées (dont un technologique privé et un lycée agricole) accueillent les élèves de la ville et des villages alentours. Le tissu commercial a beaucoup évolué depuis la fin des années 90. Après bien de péripéties, un hypermarché Auchan de 4700 m² a ouvert dans la commune limitrophe de Montliot-et-Courcelles en 2005. Il est concurrencé par un Intermarché de 3520 m² situé à Châtillon même. D’autres grandes surfaces de vente spécialisées sont présentes dans l’agglomération, tel Gamm vert (2270 m²), Bricomarché (1980 m²), Maga meubles (1000 m²), Gifi (1100 m²), Noz (1000 m²), Défimode (900 m²) ou Marché aux affaires (900 m²). Les hard discounteurs sont représentés par ED, Aldi et Leader price avec environ 700 m² de vente pour chacune des enseignes.

La ville possède une antenne de la Chambre de commerce et d’industrie de Dijon

Lieux et monuments

  • L’église Saint-Vorles : située sur une colline qui domine la ville l’église date des Xe et XIIe siècles. C’est l’emplacement d’origine de la ville, occupé dès l’antiquité. Non loin se trouvent les ruines du château des ducs de Bourgogne (XIIIe siècle).

  • Au pied de la falaise se trouve la source de la Douix, résurgence d’une rivière souterraine et lieu de culte dès l’époque celtique.

  • L’église Saint-Nicolas de la fin du XIIe siècle.

  • L’ancienne abbaye Notre-Dame, datant du XIIe siècle : les bâtiments conventuels abritent le nouveau musée ; l’ancienne abbatiale, aujourd’hui l’église Saint-Pierre, est toujours utilisée pour le culte.

  • Le Musée du Pays Châtillonnais , inauguré en juillet 2009, abrite une collection d’objets découverts dans la région, notamment le fameux trésor de Vix, mobilier complet d’une tombe à char de l’époque du premier âge du fer.

  • L’Hôtel Philandrier, hôtel particulier de style Renaissance, abritait l’ancien musée archéologique.

  • Le couvent des Cordeliers, reconstruite en 1630, il conserve un cloître plus ancien. C’est là que se tenait le grand quartier général du maréchal Joffre lors de la bataille de la Marne.

  • L’hôtel du Congrès, hôtel particulier du XVIIe siècle qui accueillit le congrès de Châtillon.

  • Le sculpteur Raoul Josset a réalisé le Monument aux morts de la guerre de 1914-1918.

  • La ville a inauguré en mai 2006 le théâtre Gaston-Bernard, pouvant accueillir jusqu’à 550 personnes.

  • chatillon_sur_seine_40

     LES PERSONNALITES LIEES A LA COMMUNE

    panneau-chatillon-sur-seine

    220px-Ch%C3%A2tillon-sur-Seine_-_Ch%C3%A2teau_10               220px-Ch%C3%A2tillon-sur-Seine_-_Mus%C3%A9e_1

    Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

    Prénom : Colette

    Posté par othoharmonie le 5 septembre 2010

    ETUDE ET SIGNIFICATION DES PRENOMS  

    Prénom : Colette dans Etude de Prénoms 00020540

       

    Les….. Colette

     Etymologie :  Victoire du peuple (grec). 

    Fête : 6 mars 

      

      

    1e1cd5e3 dans Etude de Prénoms: Volontaires, efficaces, entreprenantes, actives et courageuses, elles ont une puissante personnalité et tendent à diriger et à commander. Elles aiment briller, impressionner et attirer le regard sur elles. Elles sont originales et leur allure est altière (elles sont souvent marquées par le signe du Lion). Les Colette méprisent la médiocrité et ne sont pas faites pour les rôles subalternes. Aussi ne supportent-elles pas l’échec qui les rend aigries, envieuses ou amères. Heureusement, elles savent parfaitement saisir les opportunités qui s’offrent à elles et sont rapides d’exécution. Sensibles au standing, elles apprécient les bijoux, les fourrures. Par ailleurs, impatientes et pressées, elles ont tendance à être irritables et man­quent de tolérance parfois. 


    Fillettes, elles se montrent parfois indociles, fières et susceptibles. Elles sont tyranniques et exclusives et ont du mal à partager avec leurs frères et soeurs, d’autant qu’elles aiment cultiver leur jardin secret. 

    1e1cd5e3Qu’aiment-elles ? 

    Si les domaines matériel et concret les intéressent, elles sont aussi, contradictoirement, attirées par le monde de l’esprit. Elles apprécient des périodes d’isolement ou de solitude dans la tranquillité, où elles passent du temps à réfléchir, méditer, s’enrichir intellectuellement. 

    L’étrange, le merveilleux ou l’ésotérisme (surtout si elles sont nées en juillet ou un 7, 16, 25 ou possèdent un chemin de vie 7) les fascinent ; surtout Albane et Anne-Cécile qui sont karmiques en 7 et en 8. 


    En amour, Colette ne laisse pas paraître ses émotions et ses sentiments. Elles sont particulièrement mystérieuses et insaisissables. Elles recherchent avant tout une communauté de vues ou d’intérêts, et sont extrêmement sélectives dans le choix de leur partenaire ou de leurs amis. Intuitives, elles sont fines psychologues, et si elles connaissent parfaitement leur conjoint, elles attendent d’être devinées par lui… 

    1e1cd5e3Que font-elles ? 


    Peu orientées en priorité sur la vie de couple et de mère, les Colette voudront en premier lieu réaliser leur vie personnelle et professionnelle. Ainsi seront-elles attirées par des professions libérales, le domaine de la finance ou de l’expertise, les spécialités techniques, l’Administration, les activités liées aux bijoux, à l’orfèvrerie, au luxe ou à la mode. 

    Extrait de choisir son prénom, choisir son destin de Martine Barbault

    sigantures C GROS BISOUS   00020155 

    Publié dans Etude de Prénoms | 2 Commentaires »

    Traitement mental

    Posté par othoharmonie le 5 septembre 2010

    Traitement mental dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir Le principe universel de la guérison(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog : http://channelconscience.unblog.fr/allan-kardec/manifestation-intelligente/     catégorie : Allan Kardec) 

     

    -         5  – LA PRATIQUE DU TRAITEMENT MENTAL    

    La technique du traitement mental peut être dirigée selon plusieurs méthodes différentes. En dernière analyse, chaque individu doit élaborer sa propre formule de mots à employer et, si possible, sa propre méthode. Ce qui suit est la méthode que l’auteur a trouvée éminemment heureuse pour lui-même aussi bien que pour beaucoup d’autres auxquels il l’enseigna pendant les vingt dernières années. Si quelqu’un, en se développant, désire modifier cette méthode, il a le droit de le faire aussi longtemps qu’il ne varie pas en ce qui concerne les fondements par lesquels il dirige l’Intelligence universelle vers l’action.

     

    000200C5 dans L'Esprit  Guérisseur

      

    1.     L’action mentale 

    Un traitement est une action mentale, un mouvement défini de l’Intelligence dans une direction spécifique et pour une personne spécifique. Il n’est pas nécessaire d’imposer les mains à une personne qu’on traite ; nous nous dissocions ainsi immédiatement de tous les genres de « guérisons magnétiques ». En outre, nous n’employons l’hypnotisme dans aucun sens du terme. Le psychiatre emploie l’hypnotisme de façon à pouvoir déplacer la barrière de l’intelligence consciente et découvrir le subconscient pour y planter ses propres suggestions. Nous n’avons pas de critique à émettre, car la psychiatrie fut l’agent qui permit de faire disparaître complexes et obsessions, et le psychiatre se sert de bien plus que d’hypnotisme. 

    Nous mentionnons ici l’hypnotisme afin d’éclaircir notre position dans l’art de guérir. Nous n’employons pas l’hypnotisme. Nous ne nous servons pas de la force de volonté pour imposer nos idées ou nos images à la volonté plus faible du patient, ce serait user de force personnelle. Nous ne nous servons pas de suggestion comme celle qui implique la répétition de certaines formules. Nous usons de mots, mais ils ne servent que dans le but de communiquer des idées précises, et c’est l’idée qui est à la base, qui guérit. Nous n’avons pas de formule magique qui puisse être répétée en temps de détresse et qui, par son pouvoir, fait disparaître cette détresse. Tout cela entre dans le cadre de la suggestion. Nous n’essayons en aucune façon d’influencer l’esprit du patient. Nous « n’envoyons pas une pensée » ni ne « retenons une pensée » pour un autre. 

    000200C5

    2.     Chacun est parfait dans l’Esprit de Dieu 

    Un traitement mental et spirituel se déroule entièrement dans l’esprit du praticien. Le point de départ de ce dernier est la vérité fondamentale que la personne traitée est une idée parfaite dans l’Esprit de Dieu, et toute la façon de procéder du praticien est destinée à éloigner de son propre esprit toute idée ou image d’imperfection ou de maladie concernant le patient, qu’il se traite lui-même ou qu’il traite une autre personne. S’étant convaincu du fait que l’Intelligence a créé un véhicule parfait par lequel l’Esprit désire s’exprimer, et ayant constaté de quelle manière merveilleuse l’Intelligence se précipite pour réparer le corps lorsque quelque chose va mal, il essaie alors de placer sa propre pensée sur le même plan que l’Intelligence universelle. Il agit donc au-dedans de lui-même, afin de détruire en lui toute croyance en la déformation physique apparaissant chez la personne en traitement. 

    Le patient a accepté la croyance qu’il est malade, le praticien refuse de se joindre à lui en cette croyance. Il sait que la croyance en cet état maladif maintien cette réalité vivante chez le patient ; il s’ensuit qu’il lui faut croire lui-même en la réalité de la perfection s’il veut arriver  à neutraliser la fausse croyance de celui sui souffre. 

    000200C5

    3.     Il n’y a qu’une Intelligence 

    Le praticien sait qu’il n’y a pas plusieurs intelligences, c’est-à-dire que chaque individu n’a pas une intelligence séparée de l’intelligence de son voisin et séparée de l’Intelligence universelle. Il sait qu’il n’est dans l’univers qu’une seule Intelligence embrassant tout, que ce que nous appelons nos intelligences individuelles est exactement la quantité de l’Intelligence universelle dont nous nous servons lorsque nous pensons. Il sait qu’il est impossible pour cette Intelligence Une d’être à la fois malade et bien portante. Il sait que lui-même est bien portant en la même Intelligence en laquelle celui qui souffre croit être malade. 

    Une fontaine ne peut pas dispenser en même temps et de l’eau douce et de l’eau amère ; par conséquent, ou bien les gens bien portants ne sont pas bien portants, ou bien les gens malades ne sont pas malades. Les deux ne peuvent pas dire la vérité en décrivant leurs états physiques opposés. Et par tout ce que le praticien a appris de l’univers, il sait que la santé est normale alors que la maladie est anormale

    En outre, il sait que la Loi de l’Intelligence est une Loi de réflexion qui travaille sans arrêt. En allant et venant, la navette de l’Intelligence travaille à former avec des particules de matière un modèle matériel, et ce modèle est l’exacte reproduction du modèle mental placé devant elle. Comme celui qui souffre maintient en lui-même un modèle de maladie, le praticien devra maintenir en lui un modèle de santé, et en prononçant sa parole avec confiance en l’obéissance de l’Intelligence subjective universelle, il est ainsi capable de diriger ce Travailleur Géant et de lui faire suivre son propre modèle de préférence en lieu et place de celui du patient. S’il travaille pour lui, alors que ses sens lui disent qu’il est malade, son intelligence objective doit lui affirmer consciencieusement et délibérément que le témoignage des sens est incorrect et déclarer sa perfection divine. 

    Chacun sait qu’en des moments de grande excitation – une bataille ou un sauvetage – ceux qui y sont engagés ne sentent pas la douleur des coups qui serait atroce si l’esprit acceptait le témoignage des sens. Il nous est donc possible de maintenir notre esprit dans une direction telle que nous en oublions la douleur, la nausée et d’autres désagréments. Pour bien des gens, il faut une grande crise pour les rendre capables de cet oubli, mais le point essentiel est que cela a été fait et peut être fait.   

    000200C5

     4.     La symbiose médecin / patient 

    La première chose à faire dans un traitement est d’obtenir un relâchement aussi complet que possible. Prendre une position qui assure un relâchement physique. Détendre l’esprit. On ne peut bien traiter si on est sous l’influence de la peur, des soucis, de la colère ou de l’anxiété. Cette détente mentale peut être amenée par la calme méditation du fait que nous vivons dans un univers qui nous veut du bien, que l’Intelligence universelle cherche toujours à pousser le bien vers nous. Nombreux sont ceux qui parviennent au calme et à la détente en lisant tranquillement quelques pages d’un bon livre traitant de ce sujet. Beaucoup se servent à cet effet des Psaumes XXIII ou XCI. Mais quelle que soit la méthode employée pour obtenir cette détente mentale, elle est la condition première et essentielle d’un traitement heureux. 

    Dès lors, puisque le praticien sait que tous deux – celui qui traite et celui qui souffre – sont dans la même Intelligence Une, et puisque ce qui est connu en un point de l’Intelligence doit forcément être connu en tous les points, il s’ensuivra que le calme détachement, chez le praticien, du mal qui étreint le patient devra être en même temps, l’état réel, mais non encore reconnu de ce patient. Ainsi, celui qui souffre commence très souvent à se sentir mieux dès qu’il se trouve en présence du praticien, ou bien au moment où il vient de raccrocher le téléphone après lui avoir demandé de l’aide. 

    En d’autres cas, ce calme obtenu par le relâchement n’est pas éprouvé immédiatement par celui qui est traité ; mais celui qui traite continue à savoir en lui-même que dans les profondeurs de l’Intelligence subjective il y a toujours un calme, et que l’état mental troublé du patient est simplement une émotion de surface. Finalement, ce que le praticien connaît profondément en lui-même sera connu consciemment par le patient. 

    Le mieux est de traiter la personne sous ses nom et prénom habituels. Afin de préciser encore davantage, il est bon d’ajouter l’adresse dans le but de rendre le traitement plus personnel. On pourrait donc dire ; « Je prononce ces mots pour Pierre Durant, 158 Bd Péreire, Paris, France pour lequel je fais ce traitement« , ou bien : « Ce traitement est pour mon fils Michel qui, en ce moment, est ici dans cette chambre avec moi« . 

    coeur

    Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

    Aucune pensée ne meurt

    Posté par othoharmonie le 5 septembre 2010

    Aucune pensée ne meurt dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir Le principe universel de la guérison

    (si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog : http://channelconscience.unblog.fr/allan-kardec/manifestation-intelligente/     catégorie : Allan Kardec)

    coeur dans L'Esprit  Guérisseur

    5.     Aucune pensée ne meurt 

    Nous ne parlons pas dans le vide : notre pensée va quelque part, mais jamais ne meurt ni ne s’efface. Nous sommes entourés d’un océan d’Intelligence, cette Intelligence créatrice de l’univers qui reçoit notre pensée exprimée par nos paroles et qui entreprend immédiatement de la traduire sous une forme matérielle parce qu’elle agit ainsi sans arrêt envers toute pensée. Reconnaissons le fait que cette Intelligence à la faculté de créer n’importe quoi, et qu’elle est prête à créer aussi volontiers l’état de santé que l’état de maladie parce qu’elle est la Servante de l’Esprit et que l’homme est Esprit. Soyons convaincus de l’obéissance absolue de cette Loi d’intelligence au commandement de l’Esprit, et l’assurance qu’elle déploie tout son pouvoir dans la direction vers laquelle elle est menée par notre parole. 

    Cet océan d’Intelligence s’étend à travers l’univers ; c’est toujours la même Intelligence créatrice bien loin dans l’espace, au-delà du soleil et des étoiles, à New York, Paris, Moscou, Dakar ou Pékin, la distance n’est donc pas une barrière pour un traitement couronné de succès ; réalisons que cette Intelligence remplit l’espace entier dans la ville où l’on travaille, rempli la pièce où l’on est assis, remplit notre propre conscience et qu’elle est notre propre conscience aussi bien que celle du patient que nous traitons. 

    Soyons consciemment Un avec cette Intelligence Une ; le praticien lui-même, le malade et cette Intelligence ne font qu’UN dans le Grand Tout. Il ne peut jamais y avoir entre eux aucune séparation et cette personne traitée a entretenu en elle la notion fausse qu’elle était séparée de Dieu ; il est possible qu’elle n’ait pas exprimé cela exactement en ces termes, ni même qu’elle ne soit rendu compte qu’elle le pensait. Mais le fait demeure que l’Esprit n’est pas et ne peut jamais être malade, la personne souffrant de maladie peut ainsi nourrir cette idée uniquement parce que convaincue qu’elle était séparée de Dieu. 

    Qui voit et connaît son unité essentielle avec l’Esprit sait qu’il ne peut pas être malade plus que Dieu ne peut l’être. Cette apparence de maladie donc doit être la forme d’une pensée altérée n’ayant aucune base dans la réalité, et n’ayant pas d’existence séparée comme entité. 

    amour0177_mini-bis

    6.     La maladie n’a aucun droit sur le corps 

    L’unique loi de l’univers est la Loi d’unité. Tout ce qui est dissemblable de l’Un ne peut être réel. Par conséquent, le mal qui apparaît dans toute sa laideur n’a aucune Loi pour le soutenir. Son existence ne saurait avoir aucune base vraie. 

    Aucune place ne fut ménagée pour lui dans le corps lorsque l’Intelligence créa ce corps. Il peut être douloureux et terrifiant, mais c’est là une fausse terreur, exactement comme les expériences douloureuses qu’on subit dans un cauchemar disparaissent au réveil alors même qu’elles paraissent bien réelles pendant le sommeil. La maladie n’a aucun droit sur le corps. Elle est un usurpateur, ne se maintenant en sa forme qu’en leurrant sa victime. 

    Sur ce point, il serait bon de remarquer que dans nos traitements nous ne consacrons pas beaucoup de temps et d’attention à la contemplation de la forme-maladie. Plus nous la regardons ou la discutons, plus nous renforçons la fausse réalité dont nous l’investissons. Nous ne lui accordons que juste assez d’attention pour savoir ce que nous devons traiter ; ensuite, nous nous détournons d’elle pour nous tourner vers la contemplation spirituelle du patient, que nous savons être la véritable Réalité. 

    Chaque fois que l’on se trouve saisi d’un sentiment d’horreur ou de dégoût à l’aspect d’un malade, on devrait se traiter soi-même pour se rendre compte que cet aspect est irréel et qu’il est minuscule et futile comparé à l’Intelligence de l’univers. Chaque fois que le praticien se surprend à considérer une forme de maladie comme grande, difficile ou incurable, il devrait s’élancer par la pensée à travers l’univers et emplir sa conscience des preuves évidentes de la grandeur, de l’étendue, de la puissance et de la sagesse infinies de cette Intelligence créatrice, devant laquelle cette forme laide n’est rien. De cette façon il refuse de s’unifier avec cette forme-maladie, unifiant sa personne et le patient avec l’Intelligence créatrice et son merveilleux pouvoir de guérir. 

    amour0177_mini-bis

    7.     Le doute ne doit pas exister 

    Quand le praticien voit et sent en lui-même que le malade devant lui est parfait, il est arrivé au point où son traitement va devenir efficace. Mais quelquefois, pour parvenir à cette certitude, il lui faut dissiper ses propres doutes, lesquels peuvent persister sous l’influence de diagnostics médicaux sur l’incurabilité de la maladie, ou encore provenir de l’évidence et de l’acuité de la détresse du patient, détresse dont le praticien peut être affecté en son propre mental. 

    Quelle que soit leur origine, ces doutes doivent être chassés avant que le traitement puisse avoir du succès. On devra peut-être passer par une suite de raisonnements pour arriver à ce point. Le praticien devra peut-être discuter avec lui-même, ce qui est parfois l’un des aspects les plus importants du traitement. Il lui faudra peut-être répéter à maintes reprises : 

    « Je ne me soucie pas de ce que disent les médecins. L’Intelligence peut ressouder un os cassé, eux ne le peuvent pas. L’Intelligence peut fabriquer des hormones qu’ils ne savent pas comment réaliser. L’Intelligence opère par un anesthésique pour calmer la douleur, et elle peut, sans moyens matériels pour supprimer la souffrance, amener le calme, la paix, le repos et la libération de toute douleur. Je sais que cette douleur n’est pas réelle parce que l’Esprit ne peut éprouver aucune douleur, et ce corps est substance spirituelle pure en toute cellule nerveuse ou autre. 

    « Où habite l’Esprit règnent toujours la paix, le calme, le repos la confiance, la perfection. L’Esprit se trouve en ce moment à l’endroit même où cette laide et fausse manifestation essaye de se rendre réelle, et Il passe à travers afin de remplir de sa propre Présence chaque simple petite cellule. Partout où passe cette Présence elle guéris toutes les formes fausses, et je traite ma fausse croyance afin de reconnaître que l’Esprit est tout ce qui est et que ce corps entier de la tête aux pieds, de l’atome le plus caché au-dedans jusqu’à la partie de la peau la plus exposée, est la résidence de bien d’autre que l’Esprit. » 

    « Quelle que soit la cause de la perturbation à l’intérieur de ce corps, elle n’a aucun droit à se trouver là, n’a pas la moindre autorité ou puissance, n’a pas la faculté de produire douleur ou souffrance. Nul poison ne peut rester un poison en la présence de l’Esprit, car Dieu fit toutes choses bonnes et, selon la Loi de l’harmonie, rien dans une partie du corps de Dieu ne pourrait désirer nuire d’une façon quelconque à toute autre partie de ce corps. Toute chose dans l’univers coopère avec toutes les autres afin de ne voir aucune hostilité, mais seulement une activité harmonieuse bienfaisante dans ce corps. Dieu est, et Il rempli ce temple de la Présence de Sa Paix, de Sa Santé et de Sa perfection, en ce moment même ». 

    Une fois que le praticien est arrivé au point où il réalise la perfection intérieure éternelle de celui qu’il traite, il le saura car il sera arrivé lui-même à un point de tranquillité, de calme confiance intérieure, juste comme s’il était arrivé à travers une mer houleuse et une barre redoutable dans la sécurité des eaux du port. Lorsque ce point est atteint, le praticien est prêt à céder sa part du travail à l’Intelligence. Cet aboutissement à la réalisation intérieure peut prendre une seconde ou une heure ; la durée variera à différents moments de la même semaine parce que, après tout, celui qui traite est toujours un être humain, quelquefois mal influencé par ses propres dispositions d’esprit. 

    En parlant de disposition d’esprit, nous voulons dire qu’étant enfant de la race humaine, nous sommes empreints de la mémoire collective de cette race. Nous avons hérité d’un grand fond de pensée concernant notre espèce qui connut beaucoup de défaites, de peines et de maladies. Mais nous n’avons pas besoin de nous sentir liés par les chaînes de la croyance en la race, et plus notre connaissance de la Loi s’élève, plus nous débarrassons notre vision spirituelle des nuages de la pensée négative, plus directement et rapidement nous arrivons à ce haut point de réalisation – la réalisation de la perfection spirituelle de celui que nous traitons ou, lorsque nous nous traitons nous-mêmes, la réalisation de notre propre perfection spirituelle. 

    Rappelons-nous que nous devons nous libérer de tout sentiment de responsabilité quant au résultat du traitement. « Le Père ne moi, c’est Lui qui fait le travail. De moi-même, je ne puis rien faire », cela devrait être gravé dans le cœur de tout thérapeute en ce domaine. Nous ne sommes jamais responsables de la guérison, et nul honneur ne devrait être recherché lorsque celle-ci est accomplie. D’autre part, lorsque nous réalisons que nous ne sommes pas responsable d’une choses ; mettre en mouvement la Loi, cela nous libère de toute nervosité et de toute incertitude.

    coeur

    Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

    La Loi d’Intelligence

    Posté par othoharmonie le 5 septembre 2010

    La Loi d'Intelligence dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir – Le principe universel de la guérison(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog : http://channelconscience.unblog.fr/allan-kardec/manifestation-intelligente/     catégorie : Allan Kardec) 

    dyn002_original_350_350_gif_2585831_bb71f4715b05814866183f64658e5b68 dans L'Esprit  Guérisseur

    8.     S’en remettre au Grand Médecin 

    Nous arrivons maintenant au moment où notre part du traitement est pratiquement terminée. Jusque-là, notre responsabilité fut d’édifier l’image claire de la perfection toujours présente de nous-mêmes et de celui que nous traitons, d’écarter tous doutes en ce qui concerne cette perfection et toute crainte que le pouvoir de cette Intelligence ne soit pas assez fort pour manifester la santé en la personne traitée. A présent, nous remettons notre image parachevée de la Perfection au Grand Médecin, l’Intelligence universelle que nous pouvons décrire comme le Serviteur se tenant à notre côté pendant que nous écrivons nos instructions. 

    En fait nous disons : « Voici mes instructions. Vous êtes un Serviteur parfait. Je sais que vous les exécuterez à la lettre parce que vous n’avez encore jamais failli. » Ayant dit cela, nous nous détournons et nous occupons de nos autres affaires, sachant au fond de nous-mêmes que nous avons mis en mouvement la Loi, que nous lui avons donné la pensée modèle parfaite, et qu’immédiatement elle a mis en œuvre son activité créatrice pour façonner notre pensée. En réalité, nous pourrions nous servir des mots exacts cités ci-dessus comme de la méthode à suivre pour remettre le traitement à l’Intelligence, abandonnant notre parole et notre idée parfaite à la seule énergie créatrice du monde. Cela devrait être un abandon complet. 

    Lorsqu’on se surprend à retourner sans cesse vers le sujet et à traiter trop fréquemment, il est évident que l’on n’a pas complètement abandonné ses paroles à l’Intelligence. S’il en est ainsi, cela démontre que le praticien n’a pas encore entièrement compris qui, en réalité, fait le travail. Son effort mental n’aide pas la Loi qui possède tout le pouvoir nécessaire pour parachever n’importe quelle guérison, peu importe la gravité du cas à l’échelle de la vue humaine. L’effort du praticien est tendu vers un but, et un seul ! présenter à l’Intelligence la pensée modèle parfaite. Celle-ci une fois remise, c’est le Père qui est à l’œuvre, et les faibles efforts de l’homme n’aideront en rien. Ainsi, si le praticien se surprend à donner une petite poussée, il devrait se reprendre et dire ; « eh bien, je suis content que la Loi d’Intelligence soit à l’œuvre dans ce cas ! Je sais qu’elle fait un travail sérieux, compétent et parfait ». 

    dolls173re5

    9.     Lâchez prise 

    Un simple exemple pourrait être ici de quelque secours. Supposons qu’un cuirassé se soit échoué sur la grève à marée basse et ne puisse se dégager. Qu’allons-nous faire ? 

    Embaucher cent mille hommes pour le pousser au large. 

    A un individu ignorant les lois de l’univers cela paraîtrait peut-être la meilleure chose à faire. Mais un homme pourrait intervenir ; « Attendez quelques heures, jusqu’à ce que se manifeste la Loi des marées« . Lentement, la marée qui monte amène sous ce lourd cuirassé et autour de lui l’aide puissante de l’océan, le soulevant aussi aisément qu’on soulèverait une épingle, le renflouant de telle façon que les machines puissent de nouveau l’entraîner vers la haute mer. Il serait plutôt ridicule qu’un homme restât seul dans l’eau à s’efforcer et tirer violemment, essayant d’aider la marée à soulever le navire ou poussant à l’arrière de celui-ci pour l’aider à gagner le large. C’est précisément ce qui se produit lorsqu’on continue à faire des efforts après voir abandonné le traitement de la Loi d’Intelligence. Lâchez prise et confiez-vous à elle, elle ne faillira pas

    J’ai constaté que c’est une bonne chose de remercier le Serviteur lorsqu’on lui abandonne la personne traitée. La Loi est entièrement impersonnelle et n’est donc pas affectée par nos remerciements, mais lui rendre grâce et la glorifier apporte quelque chose au praticien. Cela l’aide à affermir en lui la certitude que l’affaire entière est dès lors en mouvement, sous une direction compétente, et qu’il a mis en marche quelque chose que rien ne peut arrêter. Généralement, nous ne rendons pas grâce pour une chose que nous sentons ne pas avoir reçue ; cette gratitude est donc un signe que nous croyons réellement en ce que nous avons dit.

    dolls173re5

    10.     Nombre et répétition des traitements 

    Nous avons mis en garde contre le « surtraitement ». Mais ici s’élève une interrogation : « Un seul traitement suffit-il ? » En vérité, un seul traitement devrait être tout ce qu’exige un état de maladie. Pour autant qu’on le sache, il ne fut jamais nécessaire à Jésus de dispenser plus d’un traitement. Mais, peu de gens, si jamais il y en a, ont la vision et l’illumination de Jésus. C’est sans doute lui qui eut la vision la plus pénétrante parmi tous ceux qui vécurent jamais. Il avait un tel sentiment d’unité complète avec le Divin que lorsqu’il prononçait sa parole de commandement, c’était comme la voix de Dieu. « Moi et le Père nous sommes un » n’était pas une répétition vide comme elle l’est parfois dans la bouche de quelques-uns d’entre nous. c’était une conviction inébranlable, parce que Jésus connaissait cette unité sans l’ombre d’un doute. 

    Même pour les meilleurs d’entre nous, nous restons bien en dessous de son idéal sublime, par conséquent nous trouvons nécessaire de répéter les traitements de temps en temps. La ferme certitude de la guérison se communiquait par l’Esprit à la plupart de ceux qu’il traitait, sauf à Capharnaüm, « où il ne put faire d’œuvres puissantes à cause de leur incrédulité ». Notre vision ne pénètre pas toujours au travers de l’incrédulité de ceux que nous traitons. Rappelons-nous que le traitement n’est achevé que lorsqu’il est accueilli en la conscience de celui qui le reçoit avec une entière acceptation mentale ; un traitement répété est donc parfois nécessaire à cause de la conscience obscurcie du patient. 

    Généralement, deux ou trois traitements par jour sont le maximum à appliquer à n’importe quel cas. Si l’un de ces cas persiste à se rappeler au praticien pendant les intervalles du traitement, il peut se dire tranquillement à lui-même : « Je suis content que la Loi d’Intelligence s’occupe de ce cas » et l’écarter de son esprit. Quand il s’agit de continuer les traitements jusqu’à leur pleine acceptation mentale par le patient, chacun d’eux devrait être exécuté comme une action séparée. Donnons chaque traitement comme si nous n’en avions jamais donné d’autre auparavant à cette personne. Repartons chaque fois du commencement pour arriver enfin à l’entière réalisation de la perfection du patient, et pour remettre cette image parfaite à l’Intelligence, avec le même complet abandon. Lorsqu’on pense qu’on aura à appliquer plusieurs traitements, ou même des séries de traitements, gardons-nous de la tendance à admettre qu’il n’est là point de perfection. Des séries de traitements sont nécessaires dans bien des cas. Quelques-unes des guérisons les plus manifestes que j’ai observées résultèrent de traitements échelonnés à travers plusieurs mois. Très souvent cela demande du temps à celui qui souffre d’atteindre le point où il n’oppose plus aucune résistance à l’Intelligence. 

    Ainsi, si plusieurs traitements semblent s’avérer nécessaires, soyez soucieux de ne pas regarder la personne en pensant ; « Cela va prendre un temps fort long ! » En agissant ainsi, vous reniez votre propre conviction en la perfection immédiate chez la personne traitée. Une chose que le praticien doit toujours maintenir en premier lieu dans son esprit est que tous les hommes sont maintenant parfaits, sauf en leur propre esprit et en l’esprit de leurs parents, amis, docteurs, et de toutes personnes avec lesquelles ils peuvent avoir discuté de leurs malaises. 

    dolls173re5

    11.      Restituer l’image pure originelle 

    Le praticien ne guérit jamais celui qu’il traite. Son rôle est de connaître l’éternelle Perfection, de la déclarer, de démentir la réalité et la vérité de toute apparence du contraire, et d’attendre avec confiance que le grand Serviteur manifeste que la santé reconnue par le praticien existe en ce moment même. Puisque l’Intelligence est la substance et le corps l’ombre, comme nous l’avons déjà montré, cette forme de maladie n’a pas de réalité ; elle est seulement l’ombre projetée par la forme altérée de la pensée, et en effaçant cette déformation pour lui substituer la pensée modèle d’une perfection qui ne fut jamais amoindrie, la vérité profonde de l’être rayonne à nouveau. Elle avait toujours été présente et ne peut jamais être perdue. Mais elle avait été recouverte temporairement par une image imparfaite. En guérissant nous resituons au Serviteur l’image pure placée devant lui lorsqu’il édifiait le corps  d’un enfant à naître. 

    Qu’il nous soit permis, en terminant ce chapitre, d’offrir un mot d’encouragement. Ne vous découragez pas si les guérisons ne sont pas bien manifestes au début. S’il est vrai que des débutants obtiennent souvent les plus belles guérisons, il est vrai aussi que, un travail heureux dans ce domaine étant basé sur une connaissance exacte et une illumination intérieure claire, plus nous apprendrons, plus notre compréhension deviendra manifeste et, en « croissant en grâce » nous verrons se développer notre pouvoir de guérir avec succès. 

    L’Intelligence unique se trouvant simultanément en tous les lieux, on peut traiter avec succès une personne éloignée de milliers de kilomètres. J’ai ainsi moi-même soigné avec succès des sujets se trouvant aussi loin que la Nouvelle-Zélande ; ayant commencé, je n’ai ensuite pas hésité à traiter n’importe qui, n’importe où. 

    coeur

    Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

    Le Seigneur de Bombay

    Posté par othoharmonie le 4 septembre 2010

    Titres : 

    Le Seigneur de Bombay 

    Auteur : 

    Vikram CHANDRA  

     

     

                                                             LE SEIGNEUR DE BOMBAY

    Le Seigneur de Bombay

     

     de quoi ça parle :

     Une ville sous pression, un flic au bout du rouleau, un criminel que l’Inde entière recherche… Entre Le Parrain et Les Mille et Une nuits, un page-turner tentaculaire. 


    Il y a d’abord le gangster : Ganesh Gaitonde, un roi de la pègre de Bombay. Ensuite le flic : Sartaj Singh, un petit inspecteur de police d’un commissariat de quartier. Ajoutons le suspense : si Sartaj ne découvre pas bientôt pourquoi Ganesh s’est suicidé au fond d’un bunker après avoir tué la femme qu’il aime, vingt-six millions de personnes vont mourir dans une explosion atomique. La violence, bien sûr : pour Ganesh, la vie n’a aucun prix. Il la méprise, l’écrase, la supprime avec l’aisance et la force d’un dieu du Mal. La sensualité enfin : elle est partout, dans les décors dorés de Bollywood comme dans les taudis infâmes de Navnagar, dans les temples hindous comme dans les bordels. 


    Au cœur de cette fresque immense sur l’Inde d’aujourd’hui où l’on se perd avec un frisson de volupté, il y a la ville : Bombay. 


    Majestueuse et monstrueuse, cruelle aux misérables, douce aux dépravés, Bombay est le lieu de tous les possibles ; autour de Sartaj et Ganesh gravitent des personnages rongés par l’ambition : Jojo la maquerelle, Aadil le révolutionnaire désespéré, Parulkar le flic qui fait de la corruption un des beaux-arts de l’Inde, Paristosh Shah, un receleur milliardaire qui ne transige pas sur les traditions hindouistes… Tous rêvent d’être des seigneurs dans la ville. 


    Considéré, tel Salman Rushdie, comme l’un des grands narrateurs indiens de langue anglaise, Vikram Chandra a écrit un livre multiforme et exceptionnel. Véritable phénomène littéraire. 


    Baigné de cultures diverses, amoureux fou de sa ville, fasciné par le cinéma de Bollywood, Chandra a multiplié ses sources d’inspiration. Chacune des mille pages du
    Seigneur de Bombay est un monde en soi à l’intérieur d’une galaxie infiniment riche : existences croisées, retours sur le passé politique de l’Inde, incursions métaphysiques dans l’hindouisme, autopsie d’une société écrasée sous les pesanteurs millénaires des castes, et rongée par la corruption… 

     

     

    AVIS

     

    Fabuleux voyage qui nous entraîne simultanément des fastes de Bollywood aux taudis de Navnagar, des temples hindous aux bars des quartiers chauds, des frontières du Tibet aux palaces de Goa, un voyage dans le temps et dans l’espace qui exhale tous les parfums de l’Inde, du pire au meilleur. 

     

     

    UN MOT SUR L’AUTEUR

     

    Né à Delhi en 1961, écrivain, scénariste et journaliste, Vikram Chandra est l’un des plus grands romanciers indiens de langue anglaise, Le Seigneur de Bombay, son chef-d’œuvre, a obtenu le Hutch Crossward Book Award en 2006 (le Goncourt indien). Professeur de littérature à Berkeley, Vikram Chandra partage son temps entre Bombay (Munbai selon la nouvelle dénomination) et la Californie.

     

     

                                                                                   =============

     

    Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Seigneur-Bombay-Vikram-Chandra/dp/2221107071

     

    Le Seigneur de Bombay dans C et D 000203CE

     

    Publié dans C et D | Pas de Commentaire »

    Les saints vont en enfer

    Posté par othoharmonie le 4 septembre 2010

    Titres : 

    Les Saints vont en enfer 

    Auteur : 

    Gilbert CESBRON 

     

     

    Gilbert Cesbron, Les saints vont en enfer  

     

     

    Les saints vont en enfer dans C et D Cesbron%20Saints

      

      

     

     De quoi ça parle :

     C’est d’une période révolue dont parle ce livre. Les débats qui y sont traités sont bien nostalgiques. La place de l’Eglise dans la société, et plus particulièrement parmi les pauvres. La question des prêtres ouvriers. Toute une époque. 

    Il s’agit, vous savez, de ces missionnaires qui allaient à l’usine, avec les plus démunis, les manœuvres, pour leur apporter le Christ et les pousser à vivre l’évangile dans leur quotidien. D’où concurrence et liens de compagnonnage louches avec le parti communiste qui leur disputait le terrain.


    On est tout au début des années 50. Pierre, fils de mineur du nord, se retrouve prêtre ouvrier à Sagny. On suit son combat pour aider les autres, pour améliorer leurs conditions de vie, pour créer une fraternité, pour partager sa foi. C’est une lutte quotidienne, qui passe par l’entraide. Un engagement par l’exemple. 


    Il est un des saints du titre. Quant à l’enfer, c’est la ville ouvrière où les enfants sont battus, où les rats bouffent le crâne des nourrissons, où l’eau coule dans les maisons, où les détritus jonchent les rues, où règnent la faim, l’insécurité, le froid, la violence et le manque d’espoir… 


    Cesbron a une écriture visuelle, le sens des dialogues. Certaines entrevues semblent des scènes de théâtre qui opposent deux visions, deux idéologies. Il y a un côté reportage aussi dans cette description d’une misérable banlieue ouvrière, précisément observée, et rendue jusque dans ses niveaux de langage. Très efficace. On comprend l’immense impact qu’avait eu le livre à l’époque de sa parution. 

     

    Gilbert Cesbron, Les saints vont en enfer, Le livre de poche 1952 

     

     

    Mot sur l’auteur 

     

    Gilbert Cesbron, né le 13 janvier 1913 à Paris où il est mort le 13 août 1979, est un écrivain français d’inspiration catholique

     

     Une association appelée « Les Amis de Gilbert Cesbron » a été créée en 1990 avec Ludovique et Arnaud Cesbron. Elle édite un périodique annuel appelé les Cahiers Gilbert Cesbron, vendu au numéro auprès de l’association. Pour contacter l’association : 126 Bd. St. Germain – 75006 Paris s’inscrire pour recevoir les cahiers des amis de Gilbert Cesbron, assister aux conférences ou recevoir la publication des inédits.

     

     

     =======

     Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Notre-prison-est-royaume-collier/dp/2221502620  

     

     

    Notre prison est un royaume - Les Saints vont en enfer - Chiens perdus sans collier - Il est plus tard que tu ne penses

    Publié dans C et D | Pas de Commentaire »

    Thurisaz (21)

    Posté par othoharmonie le 3 septembre 2010

    Le seuil

    Le lieu du non-agir

    Le dieu Thor

    Thurisaz (21) dans Runes thurisaz

    LA RUNE (21) : THURISAZ 

    Cette rune ayant le seuil pour symbole, indique que nous avons un travail à accomplir à la fois à l’extérieur et à l’intérieur de nous.

    Le seuil est la frontière entre les choses de ce monde et les choses célestes. Notre arrivée sur ce seuil est la reconnaissance de notre désir de rencontrer la réalité intelligible, le divin qui illuminera notre expérience de façon que sa signification devienne claire à travers sa forme.

    Thurisaz est une rune de non-agir. Ce qui signifie que le seuil ne saurait être approché ni traversé sans une contemplation respectueuse. Nous y sommes en effet confronté à un reflet véridique de ce qui demeure caché en nous-mêmes, de ce qui doit être mis au jour et examiné avant que toute action puisse être couronnée de succès. Cette rune renforce notre capacité d’attendre. Ce n’est pas le temps des décisions. Dans cette avant-dernière rune du cycle de l’initiation, de grandes forces de transformation sont à l’œuvre.

    Visualisons-nous au sommet d’une colline, devant un seuil. Derrière nous, de haut en bas, s’étend notre existence entière. Avant de franchir ce seuil, arrêtons-nous un instant pour passer en revue notre passé : les apprentissages, les joies, les victoires, les peines… tout ce qu’il nous a fallu connaître pour arriver jusqu’ici.

    Observons cet ensemble, bénissons-le globalement, laissons-le partir. Car c’est en abandonnant notre passé que nous pourrons reconquérir notre pouvoir. Maintenant, franchissons le seuil.

    up3 dans Runes

    SIGNIFICATION RENVERSEE :   

    Il semble qu’ici notre processus de développement connaisse une accélération. Il n’en demeure pas moins que, alors que cette croissance s’accélère, nous avons toute raison de faire une pause, de jeter un regard sur le passé, d’intégrer les choses nouvelles. Ces pauses sont précieuses ; profitons-en.

    Si nous connaissons des difficultés, souvenons-nous que la qualité de notre passage dépend de notre attitude et de la clarté de notre intention. Sommes-nous bien certain que nous ne souffrons pas de devoir abandonner nos souffrances ?

    L’apparition de Thurisaz renversée exige de nous de la contemplation. Si nous prenons en ce moment une décision hâtive, nous pourrions bien en pâtir, car, selon toute probabilité, c’est la faiblesse qui nous aura fait agir ; nous nous serons illusionné sur nos propres motivations et nous nous serons retrouvé avec des problèmes plus fâcheux que ceux que nous cherchions à résoudre. Ne cherchons pas à dépasser les limites alors que nous n’avons même pas commencé. Restons-calme, recueillons-nous, attendons la volonté du ciel.

     

    amethyst_runes

     

    Publié dans Runes | Pas de Commentaire »

    Dagaz (22)

    Posté par othoharmonie le 3 septembre 2010

    Percée

    Transformation

    Le jour

    Dagaz (22) dans Runes Dagaz

    LA RUNE (22) : DAGAZ 

     

     

     

    C’est la dernière rune du cycle de l’initiation.

    L’apparition de Dagaz dans un tirage peut indiquer une grande transformation, une importante percée dans le processus de transformation de soi, un changement complet d’attitude, un virage à cent quatre-vingts degrés. Certains vivent si radicalement cette transition qu’ils ne peuvent plus vivre leur vie quotidienne de la façon habituelle.

    Comme le moment est opportun, le résultat est assuré, bien qu’il ne soit, de cette perspective, pas encore prévisible. Toute vie comporte de ces moments au moins, qui transforment la vie pour toujours, à condition qu’on les reconnaisse et qu’on les saisisse.

    Par conséquent, ayons une confiance totale en nous, même si cette période exige que nous fassions un bond dans le néant, les mains vides. Avec cette rune se révèle notre nature de guerrier.

    Si la rune blanche suit Dagaz, l’ampleur de cette transformation sera telle qu’une mort s’annoncera peut-être – la conclusion heureuse de notre passage.

    Souvent, cette rune annonce une grande période d’accomplissement et de prospérité. L’obscurité est derrière nous ; le jour s’est levé. Comme toujours, il nous est rappelé de ne pas nous reposer sur les lauriers de notre futur ou de nous conduire de façon présomptueuse au sien de notre nouvelle situation.

    Ces temps de transformation peuvent requérir un travail considérable. Entreprenons ce travail avec joie.

     

     

     dans Runes

    Publié dans Runes | 2 Commentaires »

    1234
     

    katoueluv |
    jeanneundertheworld |
    darkangelusmag |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
    | nouvelles du front ... en a...
    | Les ateliers d'Anissina Tur...