Le livre qui guérit

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2010

Le livre qui guérit dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir coeur dans L'Esprit  Guérisseur 

 000205A7 

Le principe universel de la guérison 

Chaque médecin sait quel rôle décisif joue le mental du malade dans toute guérison. Nous possédons en nous-mêmes les armes pour nous défendre ; il nous reste seulement à les découvrir et à apprendre à les manier. 

Santé et bonheur sont un état originel normal et, par l’esprit, chacun est maître non seulement de son corps, mais de sa vie entière

Nous sommes Un avec la Force cosmique ou Energie universelle ; elle est en nous, disponible et accessible à chacun, à tout moment et dans n’importe quelle situation, mais ne peut nous aider que si nous faisons appel à elle

Tous nos maux (maladie, dénuement, détresse, solitude, échec…) sont contraires à la nature, alors que notre santé, notre bonheur et notre réussite font partie du Plan divin. C’est uniquement nous seuls, par nos barrières mentales – conscientes ou non – qui opposons des résistances au grand dessein de Dieu en nous. C’est donc nous qui devons changer. L’esprit est tout et peut tout

Ne jamais désespérer ! La Présence qui guérit, crée et aide, est en nous ; ne la cherchons pas en dehors de nous ! Elle attend tout simplement que nous nous servions d’elle, et nous vivrons alors des miracles dont nous ne pourrons plus douter. C’est pour nous et pour tous ceux qui connaissent des difficultés – de tout ordre – dans notre existence que ce livre a été écrit. Il représente un magnifique espoir et, pour un grand nombre, une certitude et une réalité vivante

crystalflute

Introduction 

Toute personne peut jouir d’une excellente santé si elle la cherche de la bonne manière. La santé n’est pas données par une capricieuse Providence à quelques favorisés, ni la maladie infligée à certains autres parce qu’une insondable Destinée désire « qu’ils portent leur croix » et, ainsi, parachèvent quelque nébuleuse purification spirituelle. 

Dans la science médicale, la première loi de toute guérison est ; supprimer la cause, cause qui est cherchée d’ordinaire dans les processus organiques du corps. Néanmoins, non seulement le métaphysicien, mais aussi le médecin pratiquant concluent maintenant que la cause fondamentale de la plupart des maladies se trouve dans l’esprit. Cela ne signifie pas que les gens imaginent simplement qu’ils sont malades et peuvent alors imaginer qu’ils deviennent bien portants. L’explication se trouve plus profond, dans les activités complexe de l’esprit humain. 

La vraie cause de la maladie est dans des émotions enchevêtrées ; peurs, jalousies, anxiété, frustrations et déceptions engendrées par les efforts des hommes et des femmes pour réaliser le bonheur et faire face aux exigences de la vie moderne. Des impressions d’enfance et des enseignements reçus dans l’adolescence peuvent être des causes accessoires ; le choc des myriades d’intelligences gravitant autour de nous a une influence déterminante ; la conversation d’amis et de parents nous affecte. Il faut ajouter à ces causes l’énumération de symptômes de maladies et l’implantation de peur dans les esprits qui caractérisent la publicité des spécialités médicales. 

Les campagnes de santé et de prévention lancées par des associations, des compagnies d’assurances, des sommités du corps médical et d’autres qui cherchent à sauvegarder la santé du public ne réussissent souvent qu’à implanter une conscience de peur. Celui qui reçoit ces impressions n’en est pas toujours conscient – d’habitude il est entièrement inconscient – mais l’effet brutal est l’érection dans l’esprit des gens d’un grand édifice subjectif de pensées de peur qui affectent l’organisme humain jour et nuit, endormi et éveillé, bien que le sujet ainsi affecté puisse complètement l’ignorer. 

Quant aux causes objectives, l’observation de certaines formes de maladie chez des amis ou des parents créé un état de crainte et l’appréhension d’en être soi-même atteint. Le fait que père et mère ou autres parents ont souffert de certaines affections mène à la peur qu’il pourrait y avoir là une tendance héréditaire. 

Quel que soit le genre de peur se trouvant à la base d’une maladie, le fait demeure que l’affection véritable n’est pas tant la manifestation physique extérieure que l’état mental sous-jacent. 

La maladie est le signe extérieur d’une perturbation intérieure mentale

Il s’ensuit que toute action curative dirigée uniquement sur la forme physique laissera intacte la cause fondamentale. C’est pourquoi, en suivant le dicton « Supprimer la cause », le chercheur de santé devra apprendre d’abord à effacer la pensée-modèle destructive avant de pouvoir espérer déraciner le trouble physique. 

Le but de ce livre est d’exposer, dans le langage de tous les jours, la façon dont la maladie est issue de la vie de la pensée et la méthode que devra suivre l’individu désireux de refaire le chemin parcouru par son esprit jusqu’à la complète libération de la peur de la maladie aussi bien que de la forme effective de cette dernière. 

Cet exposé étant destiné au profane, les termes techniques seront évités, sauf là où le sens eût été obscurci par leur omission. Nous demandons l’indulgence du lecteur possédant une formation médicale si quelquefois des faits scientifiques sont exposées en termes plutôt simples et expliqués par l’emploi d’exemples « non scientifiques », ce livre étant destiné à conduire ses lecteurs vers une compréhension claire des forces universelles dont ils pourront se servir pour se libérer eux-mêmes de la maladie. 

Dans un livre de cette nature, les répétions sont inévitables, la même pensée devant être appliquée à des états divers.

Docteur Frederick – W. Bailes

mental_450

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...