• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 2 octobre 2010

La Caverne des Anciens

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2010

Titres

LA CAVERNE DES ANCIENS 

Auteur

T.LOBSANG RAMPA 

 

                                   LA CAVERNE DES ANCIENS

 

La caverne des anciens

 

 de quoi ça parle :

 Voici un ouvrage sur l’occultisme et sur les pouvoirs de l’Homme. C’est un livre simple, en ce sens qu’on n’y trouve ni « mots étrangers », ni sanskrit, ni aucune langue morte. L’homme moyen veut savoir les choses, il ne veut pas être forcé de deviner le sens de termes que l’auteur moyen ne comprend pas lui-même! Un auteur qui connaît son métier peut écrire en anglais sans avoir à dissimuler son ignorance en recourant à une langue étrangère. Trop de gens se perdent dans le bla-bla-bla. Les Lois de la Vie sont simples, il est inutile de les travestir sous des cultes mystiques ou de pseudo-religions. Et il est également inutile de se targuer de « révélations divines ». N’importe qui peut obtenir les mêmes « révélations » s’il s’en donne la mal. 

    « Aucune religion n’est seule à détenir les clés du Paradis, et aucun homme ne sera damné éternellement pour être entré dans une église avec son chapeau sur la tête, au lieu d’enlever ses chaussures. Au Tibet, on peut lire sur la porte des lamaseries: « Un millier de moines, un millier de religions. » Croyez ce que vous voudrez: du moment que votre religion vous prescrit d’ « agir envers autrui comme vous voudriez qu’on agît envers vous », vous serez élu quand résonnera l’Appel final. 

    « À en croire certains, la Science intérieure ne peut s’acquérir que si on professe tel ou tel culte et, qu’en outre, on participe généreusement aux frais de ce culte. Les Lois de la Vie disent: « Cherchez et vous trouverez. » 

    « Ce livre est le fruit d’une longue existence, d’un entraînement subi dans les plus grandes lamaseries du Tibet et des pouvoirs acquis grâce à une stricte obéissance aux Lois. C’est la science enseignée par nos ancêtres du temps jadis, inscrite dans les Pyramides d’Égypte, dans les Grands Temples des Andes et dans le plus important reliquaire de connaissances occultes qui soit au monde: les hauts plateaux du Tibet. 

 

Extrait :

 

 « – L’Âme erra à travers des royaumes et dans des dimensions que l’esprit matérialiste ne saurait concevoir. Elle atteignit enfin un parc magnifique, parsemé d’immenses édifices. L’Âme du vieux Seng s’arrêta devant l’un d’eux, y entra et s’avança sur un sol étincelant. Une âme qui se trouve dans son propre milieu, Lobsang, est aussi solide que tu l’es toi-même sur cette terre. Elle peut être arrêtée par des murs et marcher sur un plancher. Là-bas, elle possède des facultés et des talents différents de ceux que nous connaissons ici. L’Âme de Seng continua son chemin et entra enfin dans une petite cabine. Elle s’assit et regarda le mur devant elle. Tout à coup, ce mur disparut et elle vit à la place des scènes de son existence passée. Elle vit ce que nous appelons les Annales Akashiques, où sont consignés tous les événements du passé, et que peuvent lire aisément ceux qui ont subi un entraînement adéquat. Tous ceux qui passent de cette vie dans l’autre peuvent également les lire, car l’Homme voit l’ « enregistrement » de ses succès et de ses échecs. Il revoit son passé et se juge lui-même! Il n’est pas de juge plus sévère que l’Homme lui-même. Nous ne comparaissons pas en tremblant devant un Dieu; nous revoyons tout ce que nous avons fait et tout ce que nous avions l’intention de faire. 

    { …} 

    « – L’Âme qui avait été le vieux Seng, le mandarin chinois, s’assit et revit donc l’existence que, sur Terre, il avait jugé si bien remplie, continua mon Guide. Il comprit et déplora les nombreuses fautes qu’il avait commises, puis il se leva, quitta la cabine et se dirigea rapidement vers une pièce plus vaste où l’attendaient des hommes et des femmes du Monde des Âmes. Silencieusement, souriant avec compassion et sympathie, ils attendaient qu’il approchât et demandât leur aide. Assis en leur compagnie, il leur parla de ses fautes, des choses qu’il avait essayé de faire, qu’il avait eu  l’intention de faire, sans y parvenir. 

 

 

L’auteur 

 

Lobsang Rampa, dont le pseudonyme complet est Tuesday Lobsang Rampa, né Cyril Henry Hoskin (8 avril 1910 – 25 janvier 1981), était un écrivain qui prétendait être né au Tibet où il serait devenu lama. Plus tard, il aurait conclu un accord avec un Anglais qui désirait se suicider pour continuer de vivre dans son corps .

Le nom Tuesday (Mardi) provient, selon ses dires, du fait que les Tibétains de la bourgeoisie recevaient le nom du jour où ils sont nés.

 

En novembre 1956, un livre intitulé The Third Eye (« Le troisième œil ») est publié au Royaume-Uni. Écrit par un certain Lobsang Rampa, ce livre est censé raconter les expériences que celui-ci a connues dans une lamaserie au Tibet ou il avait été envoyé à l’âge de sept ans. Le titre du livre fait allusion à l’opération chirurgicale consistant à percer un petit orifice dans le front de Rampa pour éveiller son troisième œil et lui donner le pouvoir de voyance de l’aura.

Le manuscrit du Troisième œil avait été refusé par plusieurs des grands éditeurs britanniques avant d’être accepté par Secker and Warburg moyennnant une avance de 800 livres à l’auteur. Avant la publication du livre, Fredric Warburg avait rencontré le « docteur Karl Kuon Suo », ainsi que l’auteur se faisait appeler initialement, et avait été intrigué par sa personnalité. Warburg envoya le manuscrit à un certain nombre de spécialistes, dont plusieurs mirent en doute la véracité du récit. Cela n’empêcha pas le livre d’être publié en novembre 1956 pour devenir rapidement un succès de librairie dans le monde entier.

Par la suite, Lobsang Rampa écrivit d’autres livres qui abordaient des thèmes alors peu connus dans les pays occidentaux…

Parmi la collection des 19 livres de Rampa. 

 

  

La Caverne des Anciens dans O à  R 0002064D

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/caverne-anciens-Tuesday-Lobsang-Rampa/dp/2277218286 

 

Rampa dans O à  R

Publié dans O à  R | Pas de Commentaire »

Le troisième oeil

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2010

Titres

Le Troisième oeil 

Auteur

T.LOBSANG RAMPA 

 

Le Troisième œil

Le troisième oeil

 de quoi ça parle :

Dans ce livre, Lobsang Rampa raconte qu’il est né dans une riche famille du Tibet. Comme il est devenu le seul héritier à la suite de la mort de son frère aîné, ses parents organisent une grande réception pour son septième anniversaire durant laquelle les Astrologues officiels du Tibet prédisent son avenir.

À la suite de ces prédictions, le jeune Lobsang doit quitter définitivement sa famille pour intégrer la lamaserie du chakpori à Lhassa. Il doit rester 3 journées immobile à l’entrée de la lamaserie avant d’y être admis. Le lendemain, il rencontre le Lama Mingyar Dondup, lequel prendra en charge son initiation avec l’encouragement du dalaï-lama.

Le lendemain de son 8e anniversaire, Lobsang Rampa subit une opération dans laquelle le troisième œil est ouvert dans son front, lui donnant le pouvoir de voyance de l’aura. Le livre décrit ainsi l’opération :

« Il y eut un craquement léger : La pointe de l’instrument avait pénétré l’os. … Un éclat de bois très dur, d’une propreté parfaite traité au feu et aux herbes pour lui donner la dureté de l’acier, fut inséré dans le U de l’alène … Il fit avancer, avec des précautions infinies, le morceau de bois de plus en plus profondément dans ma tête. Soudain, j’eus la curieuse sensation qu’on me piquait, qu’on me chatouillait l’arête du nez. Cette sensation disparut et je devins conscient de certaines odeurs légères que je ne pus identifier … Brusquement, je fus aveuglé par un éclair ». «  »Arrêtez! » Ordonna le Lama Mingyar Dondup. Un instant, la douleur fut intense, elle me brûlait comme une flamme blanche. La flamme diminua d’intensité, mourut et fut remplacée par des volutes colorées, … L’instrument de métal fut délicatement retiré. L’éclat de bois devait rester en place pendant deux ou trois semaines. … « Tu es maintenant des nôtres, Lobsang », me dit mon Guide, au moment où on m’entourait la tête d’un bandeau pour maintenir l’éclat de bois. « Jusqu’à la fin de ta vie, tu verras les gens tels qu’ils sont et non plus comme ils font semblant d’être ». »

Au cours de l’histoire, Rampa rencontre des yétis, et à la fin du livre, un corps momifié de géant, de plus de trois mètres. Il participe également à une cérémonie d’initiation dans laquelle il apprend que la planète Terre a été heurtée, au début de son histoire, par une autre planète, faisant passer le royaume du Tibet du niveau de la mer à l’altitude de montagne à laquelle il est aujourd’hui.

 

 

L’auteur 

 

Lobsang Rampa, dont le pseudonyme complet est Tuesday Lobsang Rampa, né Cyril Henry Hoskin (8 avril 1910 – 25 janvier 1981), était un écrivain qui prétendait être né au Tibet où il serait devenu lama. Plus tard, il aurait conclu un accord avec un Anglais qui désirait se suicider pour continuer de vivre dans son corps .

Le nom Tuesday (Mardi) provient, selon ses dires, du fait que les Tibétains de la bourgeoisie recevaient le nom du jour où ils sont nés.

 

En novembre 1956, un livre intitulé The Third Eye (« Le troisième œil ») est publié au Royaume-Uni. Écrit par un certain Lobsang Rampa, ce livre est censé raconter les expériences que celui-ci a connues dans une lamaserie au Tibet ou il avait été envoyé à l’âge de sept ans. Le titre du livre fait allusion à l’opération chirurgicale consistant à percer un petit orifice dans le front de Rampa pour éveiller son troisième œil et lui donner le pouvoir de voyance de l’aura.

Le manuscrit du Troisième œil avait été refusé par plusieurs des grands éditeurs britanniques avant d’être accepté par Secker and Warburg moyennnant une avance de 800 livres à l’auteur. Avant la publication du livre, Fredric Warburg avait rencontré le « docteur Karl Kuon Suo », ainsi que l’auteur se faisait appeler initialement, et avait été intrigué par sa personnalité. Warburg envoya le manuscrit à un certain nombre de spécialistes, dont plusieurs mirent en doute la véracité du récit. Cela n’empêcha pas le livre d’être publié en novembre 1956 pour devenir rapidement un succès de librairie dans le monde entier.

Par la suite, Lobsang Rampa écrivit d’autres livres qui abordaient des thèmes alors peu connus dans les pays occidentaux…

Parmi la collection des 19 livres de Rampa. 

 

  

Le troisième oeil dans O à  R 0002064D

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/troisi%C3%A8me-oeil-Tuesday-Lobsang-Rampa/dp/2290343269

l’auteur Lobsang-Rampa-Chat-01 dans O à  R

Publié dans O à  R | Pas de Commentaire »

Le Temps Présent

Posté par othoharmonie le 2 octobre 2010

Titres

LE TEMPS PRESENT 

Auteur

Paco RABANNE  

           

                                   LE TEMPS PRESENT 

  

 

PACO RABANNE - LE TEMPS PRESENT - J'AI LU

 

 

De quoi ça parle

 

Comment bien vivre notre actuel passage sur Terre en cette période agitée qui marque la transition entre la violence de l’Age de Fer et l’harmonie de l’Ere du Verseau ?

 

 « Je ne vis qu’à remettre en pratique les conseils fondamentaux des grands Initiés, pour aider chacun d ‘entre nous à faire le chemin. Mon vœux le plus cher serait qu’à la fin de cet ouvrage, le lecteur puisse rejeter le désespoir ambiant, et cette attitudes qui considère l’objet divin comme désirable mais toujours inaccessible, sauf peut-être pour quelques athlètes de la spiritualité, âmes sanctifiées ou mystiques. 

 

L’espoir de la réunion avec Dieu se situe bien dans cette vie présente et il est offert à chacun d’entre nous… L’ascension spirituelle appartient à l’intimité de chaque être. Si ce livre donne envie de l’entreprendre, alors il aura atteint son but. 

 

 

 

L’auteur :

 

Paco Rabanne (né Francisco Rabaneda y Cuervo le 18 février 1934 à Pasaia, province de Guipuscoa, Pays basque, Espagne ) est un célèbre couturier. Il a révolutionné l’univers de la mode dans les années 1960. Dans les années 1990, il s’est également illustré dans les médias à travers des prédictions et le récit de ses vies antérieures. Francisco Rabaneda y Cuervo voit le jour au Pays basque espagnol à Pasaia, port industriel de la ville de Saint-Sébastien en 1934 le 18 février. Suite à la mise à mort du père par les troupes franquistes, la famille part en France, notamment en Bretagne à Douarnenez. Sa mère était première main chez Balenciaga en Espagne. Il est cousin germain de Pablo Picasso. En France il étudie l’ architecture sans s’y mettre jamais vraiment une fois ses études achevées. Dans un premier temps il travaille en tant que dessinateur pour un maroquinier, Roger Model, et pour un chausseur, Charles Jourdan, fabricant de boutons et de petits accessoires pour la haute couture. Il a même été brièvement brodeur

  

Le Temps Présent dans O à  R 00020385

 

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://cgi.ebay.fr/PACO-RABANNE-TEMPS-PRESENT-JAI-LU-/120628114815

 

 

 dans O à  R

Publié dans O à  R | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...