Beaune (21)

Posté par othoharmonie le 8 octobre 2010

Beaune (21) dans Ma Bourgogne En détails beaune_hoteldieu

 

Beaune est une commune française située dans le département de la Côte-d’Or et la région Bourgogne. Beaune est la capitale des vins de Bourgogne.

Elle est une Ville fleurie récompensée de quatre fleurs et de la distinction Grand Prix National. Médaille d’Or au concours européen de l’Entente Florale en 2006.

 

Blason Blasonnement 

« D’azur à la Vierge tenant l’Enfant Jésus sur son bras senestre, le tout d’argent, les bords de la draperie étant d’or, la mère et le fils auréolés du même, la Vierge tenant de sa main dextre une grappe de raisin de sable tigée et feuillée de sinople, l’Enfant Jésus tenant dans sa main senestre un monde cerclé, cintré et croisé d’or. » 

Malte-Brun, dans la France illustrée, rapporte deux blasonnements pour les armes traditionnelles de la ville de Beaune :

1°) jusqu’en 1540 : « Une Bellonne d’argent sur un fond d’azur, debout, tenant de la main droite une épée nue, et la gauche appuyée sur la poitrine. »

2°) après 1540 : « D’azur, à une Notre-Dame, tenant l’enfant Jésus de la main gauche, et une grappe de raisin de la main droite ; l’enfant Jésus tenant un cep de vigne d’or. » avec ces mots : « CAUSA NOSTRÆ LÆTITIÆ », changés plus tard en ceux-ci : « ORBIS et URBIS HONOR ».

9782876293113FS dans Ma Bourgogne En détails

Églises de Beaune  

Du premier millénaire, subsistent aujourd’hui à Beaune trois anciennes églises actuellement désaffectées : Saint-Martin de l’Aigue, Saint-Baudèle et Saint-Flocel.

Photo_detail_tapisserie

Saint Baudèle  

Saint-Baudèle se trouve au cœur du castrum, près de la source de Belenin qui donna son nom à la ville. La première église fut probablement édifiée à la fin du Ve siècle sur les ruines d’un temple d’Apollon. Elle renfermait les reliques de saint Baudèle (ou saint Boil) qui était un contemporain de saint Martin. C’était un soldat qui a subi le martyre à Nîmes vers 395. Un petit monastère fut élevé sur son tombeau et Grégoire de Tours rapporte qu’il s’y opéra plusieurs miracles. Vers 720, lorsque les Arabes menacèrent le sud de la France, l’abbé saint Romule et 80 moines s’enfuirent vers le nord avec quelques os de saint Baudèle. Quelques fragments de relique furent confiés à Beaune et la cathédrale prit le nom de saint-Baudèle. Les remparts du castrum protégèrent certainement l’église lors de l’invasion de 731. L’église était le siège d’un important archidiaconé du diocèse d’Autun. En 1099, le pape Urbain II réaffirmait dans une bulle la prééminence de Saint Baudèle sur les autres églises de Beaune. Elle demeura l’église principale de la ville jusqu’à la construction de Notre-Dame au XIIème siècle. Elle fut ensuite progressivement désaffectée et fut vendue comme bien national en 1791. Elle appartient aujourd’hui à la maison de négoce en vin Joseph Drouhin. Elle ne se visite pas. Elle était constituée d’un vaisseau avec une voute en berceau plein-cintre. On peut encore y voir deux colonnes et un petit baptistère pouvant remonter au IXe siècle.

week-end-beaune  Beaune1

 

Fondation des Hospices de Beaune en 1443

En 1422, Nicolas Rolin fut nommé chancelier de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Il fut très lié à Jean sans Peur, qui fut le parrain de son troisième fils. Veuf, il épouse en 1421, Guigone de Salins issue de la noblesse comtoise, avec qui il fonde les Hospices de Beaune, en 1443, où il crée en 1452 un nouvel ordre religieux : Les sœurs hospitalières de Beaune. C’est lui qui commande le polyptyque du Jugement dernier au peintre flamand Rogier van der Weyden, pour les hospices.

 

Beaune musée des Hospices en images

 Image de prévisualisation YouTube

 

Création de l’École pratique d’Agriculture et de Viticulture, la « Viti » en 1884

En 1881, la commission des Hospices de Beaune mets en place un projet pour transformer son école horticole en école de viticulture. Le projet soutenu par la municipalité et le département voit le jour en 1884 comme l’École pratique d’Agriculture et de Viticulture de Beaune. C’est le député Sadi Carnot qui intervient auprès du ministre de l’agriculture, en Mars 1884, pour faire de ce projet, une priorité nationale et l’arrêté de création paraît le 25 octobre. L’école est destinée a former des chefs de culture et une instruction professionnelle aux fils de viticulteurs. L’entrée de l’école se fait alors sur concours, et accueille 30 élèves la première année, pour un cycle de 3 ans d’études. En 1962, avec la transformation de l’enseignement agricole, la « Viti », devint un Lycée agricole: Le Lycée viticole de Beaune

 

Les monuments inscrits de la ville 

 

  • Une maison du XVIe siècle, située 16 place Carnot   

  • Un immeuble du XIVe siècle, située cour des Chartreux   

  • L’ancienne chapelle des jacobins, située rue Eugène-Spuller et place de Morimont   

  • L’ancienne maladrerie de Saint-Gilles de Mauves, située rue de l’Hôtel-Dieu et rue Nicolas-Rollin   

  • L’école de jeunes filles, actuellement collège Jules Ferry, situé 45 bd Jules Ferry  

  • Trois maisons, situées 18, 22 et 24 rue de Lorraine.  La première maison attribuée à l’architecte bourguignon Hugues Sambin (Gray 1518-Dijon vers 1601) est classée à l’inventaire des monuments historiques (décembre 1927). Elle est depuis le XIXe siècle occupée par une étude notariale. C’est dans l’un des bureaux donnant sur la cour que Maître Paul Laneyrie, notaire et résistant fut arrêté en 1944 par la Gestapo pour être déporté à Neuengamme (Allemagne), dont il ne revint pas. 

  • La maison du Colombier, située 1 rue Maufoux et 2 rue Charles-Cloutier   

  • Une maison du XVe siècle située 29 rue Maufoux   

  • L’Hôtel Moyne-Blandin, situé 40 rue Maufoux    

  • L’école libre de garçons, impasse Notre-Dame   

  • Les vestiges des fortifications , contrairement à Dijon, Beaune a gardé une grande partie de sa ceinture fortifiée. Le tour des remparts constitue une belle promenade et permet d’admirer plusieurs tours, bastions et boulevards

  • Une maison du XIIIe siècle, 10 rue Rousseau-Deslandes  

  • Un immeuble du XIIIe siècle, 18 rue Sainte-Marguerite  

  • L’ancien couvent des Carmélites, place Ziem   

  • La Chapelle du domaine de Bapteault   

  • L’ancien couvent des Ursulines   

  • Le Bastion Saint-Martin   

 

Ballade à la vente des vins Hospices de Beaune 2009 

 Image de prévisualisation YouTube

 

 

Manifestations culturelles

24 Heures de Beaune 

Cette manifestation est une course de vélos originaux se déroulant sur vingt-quatre heures à l’instar des 24H du Mans.

Les vélos sont des tandems à 3 roues (2 avant,1 arrière)et sont généralement décorés de plaques en carton peintes.

Il existe un prix bien sûr pour l’équipe gagnante, mais aussi pour celle dont le vélo est le plus embelli. Ainsi les équipes ont le choix entre décorer leur vélo au mieux et le décorer un minimum pour l’alléger et tenter de gagner la course.

Festival d’opéra baroque 

Le festival international d’opéra baroque se déroule tous les ans durant l’été. (Site web).

1178807888_festival-beaune

Festival du film policier 

 

Article détaillé : Festival international du film policier de Beaune

Le festival cinématographique du film policier, a été tenu par la ville de Cognac de 1982 à 2007. Depuis 2009, il est repris par la ville de Beaune, la première édition se déroulant du 1er au 5 avril 2009. Il implique de nombreux commerçants dans l’évènement, mettant la ville à contribution.

le-nouveau-tavernier-en-ouverture-du-fes

 

Vente des vins   

La fête de la vente des vins est une vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune, cette manifestation a lieu le troisième dimanche de novembre. La première vente remonte à 1859, la réputation devient mondiale en 1924. En 1934, la Confrérie des Chevaliers du Tastevin instaure les Trois Glorieuses, manifestation culturelle dont fait partie la vente des Hospices de Beaune.

Aujourd’hui, de nombreux concerts, activités et spectacles de rue font office d’animation dans la ville durant tout le weekend.

encheres_beaune

 

Beaune est la capitale des vins de Bourgogne. Elle est située au cœur de la Côte d’Or, entourée par de multiples villages aux noms prestigieux pour tous les amateurs de vins : Pommard, Meursault, Pernand-Vergelesses, Puligny-Montrachet. En 1285 déjà, Jacques Bretel écrit qu’on boit du vin de Beaune lors des festivités du Tournoi de Chauvency.

Musée du vin de Bourgogne, avec la collection d’André Lagrange complétée en permanence.

 

logo_beaune

 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...