• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 12 octobre 2010

L’Univers n’est pas sourd

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2010

Titres

L’UNIVERS N’EST PAS SOURD 

Auteur

Christophe Theobald 

Bernard Saugier 

Jean Leroy 

Marc le Maire 

Dominique Grésillon 

 

L’UNIVERS N’EST PAS SOURD 

 

Pour un nouveau rapport sciences et foi 

 

 

Pour un nouveau rapport sciences et foi

 

 

De quoi ça parle

La réponse de nos cinq auteurs est simple mais inattendue : 

  1. La science actuelle, pas plus qu’aucune science dans le passé, n’a prouvé ni Dieu, ni son absence. Tout ce qu’elle montre, de mieux en mieux, est la façon dont l’univers, la vie, et l’homme, fonctionnent ; et ont fonctionné depuis 13 milliards 800 millions d’années. C’est la première partie du bouquin : « De l’univers et de la place qu’y occupe l’homme : des scientifiques s’interrogent » (pp. 21-191). Trois chapitres : « Le cosmos » ; « De la géosphère à la biosphère » ; « De l’homme à l’humanité ». L’univers est incroyablement compliqué, et « bien fait »… puisque toutes les conditions y étaient réunies dès sa première fraction de seconde pour que nous y naissions, sans le moindre doute possible précisément (… puisque nous y sommes). Que nous puissions le comprendre interroge déjà tout esprit. En outre, la science ne dit rien du pourquoi des choses. Pourquoi l’univers plutôt que rien ? Pourquoi la vie plutôt que l’inerte ? Pourquoi l’homme et sa conscience plutôt que de orties et des moules seulement ? Que devons-nous faire ? Que pouvons-nous espérer ? 

 

  1. Ces dernières questions sont légitimes. Elles ne relèvent pas de la science. Le croire est une erreur. Y répondre au nom de son savoir scientifique est une erreur. On le montre en décortiquant quelques textes majeurs de la science d’hier et d’aujourd’hui, d’une brochette de savants aux opinions contradictoires (chrétienne, agnostique, athée, bouddhiste…) : « Le monde en question, des hommes s’interrogent sur le sens » (pp. 193-312). Deux chapitres : « Les sciences et la question du sens » ; « Les scientifiques et la question du sens ». Onze scientifiques : Isaac Newton (1642-1727), Albert Einstein (1879-1955), Werner Heisenberg (1901-1976), Claude Lévy-Strauss (né en 1908), Steven Weinberg (1933), Jacques Monod (1910-1976), François Jacob (1920), Pierre Teilhard de Chardin, sj (1881-1955), Fritjof Capra (1939), Trinh Xuan Thuan (né en 1948 — les auteurs indiquent 1936 !) et Bernard d’Espagnat (1925). La première partie du livre brillait par sa clarté. On voit que les cinq auteurs, qui poursuivent leurs recherches dans des domaines tout différents — Grésillon est physicien, le Maire biochimiste, Leroy atomiste, Saugier botaniste, Theobald théologien — ont tout récrit ensemble (aucun chapitre n’est signé) afin que tout soit accessible à tous. Pari gagné. La deuxième partie du livre est plus que claire : lumineuse, éclairante. A lire nos cinq as, on se sent malin. Bon signe ! 

 

  1. … Et puis vient la révélation : « La proposition chrétienne de sens ». Deux chapitres : « La tradition chrétienne, une tradition parmi d’autres », et « Le sens révélé ». Révélation dans tous les sens du terme ! On sortait éblouis du deuxième chapitre. Nous voilà ravis dans le dernier. L’exposition de la révélation chrétienne, du sens que la résurrection de Jésus propose à ceux qui font confiance à l’amour tout-puissant du créateur, est de loin la partie la plus originale et la plus formidable du bouquin. Je résume : « La foi juive — que les chrétiens lisent dans l’Ancien Testament — annonçait l’espérance en la victoire finale de Dieu, plus fort que le néant puisqu’il a créé l’univers, la vie et l’homme. Et cela constitue le sens, la raison d’être et le but de la Création. La vie, la mort et la résurrection de Jésus — racontées et commentées dans le Nouveau Testament — incarnent l’amour de Dieu : le Christ nous aime au point d’accepter de se faire l’un de nous et d’en mourir torturé. Croire à sa victoire finale sur le néant, et donc à la nôtre puisque l’amour créateur peut tout — ou que l’effusion amoureuse initiale de notre univers est toute-puissante, autre façon de dire la même chose… — propose à ceux qui l’acceptent un sens à la vie. Et un sens à leur vie. Rien n’y contraint. Tout le monde est libre. 

 

 

  

L'Univers n'est pas sourd dans S à  Z dyn008_original_400_217_gif_2595266_3fec0c51009ddb66c728d80e3a7d6840-288291806

 

Les auteurs 

 

Christoph Theobald auteur784 dans S à  Z Né en 1946 à Cologne (Allemagne), est membre de la Compagnie de Jésus (Province de France). Il est professeur de théologie fondamentale et dogmatique aux facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres), rédacteur en chef-adjoint de la revue « Recherches de science religieuse », conseiller et auteur à la revue « Études ». Recherches et publications en histoire de la théologie moderne (en particulier sur Vatican II), en théologie systématique et pratique ainsi qu’en esthétique

 

 

Bernard Saugier conseil_clip_image002est né en 1943. Après des études de physique à l’ENS (Ulm), il entre au CNRS en 1966 à Montpellier pour étudier les échanges de gaz carbonique et de vapeur d’eau entre la végétation et l’atmosphère, à l’aide de méthodes micrométéorologiques. Ces échanges dépendent de processus biologiques (photosynthèse, respiration, ouverture des stomates) et de processus physiques (transferts d’énergie et de matière dans l’air et le sol). Il étudie ainsi des cultures puis une prairie naturelle en Saskatchewan au Canada. En 1978 il est nommé professeur à Orsay et étudie le bilan carboné de forêts, les effets d’une augmentation de la concentration en gaz carbonique de l’air, et l’estimation de la production végétale à l’aide de mesures par satellite. Il est professeur émérite depuis septembre 2004 et membre de l’Académie d’Agriculture de France.

Adresse personnelle
14 rue des châtaigniers
91190 Gif sur Yvette
Tél. 01 69 28 71 92
courriel
bsaugier@tel2.fr

 

Jean LEROY jean_leroy(Physicien émérite du CEA) est membre honoraire du comité de rédaction de La revue “ Connaître” 

L’association « Foi et Culture Scientifique«  

14, rue des Châtaigniers, F91190 Gif-sur-Yvette 

a fondé en 1993 la revue Connaître.

 

 

 

Pas de photo

 

 

Marc le Maire les équipes regroupées dans l’IFR de Neurosciences et des laboratoires du CEA, Institut de Biologie et de Technologies de Saclay.

Renseignements et dossiers de candidature

Les enseignements s’adressent à des étudiants ayant une formation de base en biochimie, biologie moléculaire et physiologie animale. II faut être titulaire d’une licence (ou d’un titre équivalent), pour l’inscription en M1, d’une maîtrise (ou d’un titre équivalent), pour l’inscription en M2.

Pour des informations générales sur les masters et les enseignements de biologie, consultez le site www.lmd.u-psud.fr.

Enseignants responsables  Marc le Maire  : 01 69 08 62 43  

Dans la même rubrique : 

 

Dominique Grésillon Directeur. Tél : + 33 (0) 1 69 33 45 80 ….. UMR CNRS/EP 7640. Savoir-faire et compétences. Domaine d’application. Mathématiques 

 

3a0c238378dac00e72c3

Avis

L’univers n’est pas sourd est un grand livre. Un ouvrage original, bien informé dans des domaines étonnamment divers, d’un plan original et lumineux ; et engagé. Il insiste à maintes reprises sur la liberté qu’il faut laisser à chacun de trouver le sens qui lui paraît le vrai. Il invite à la réflexion, à la discussion. Cela est dû à sa clarté et à la force de ses vues et de ses convictions.

L’univers est-il absurde ? « Untel et Untel le pensent, et voici pourquoi ; attention, ici ils outrepassent le champ scientifique pour l’affirmer. Nous, nous estimons que la résurrection du Christ donne un sens plausible à toute l’affaire comme à nos vies. Y a-t-il bien plus précieux que cette espérance ? Veillons surtout, en informant des données et des enjeux, à respecter le choix de chacun ! »

Un bouquin à recommander vivement à tout le monde !

 

 

radE4D98

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/Lunivers-nest-pas-sourd-sciences/dp/2227475684

 

 

 

dyn008_original_400_217_gif_2595266_3fec0c51009ddb66c728d80e3a7d6840-288291806

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Le maître des illusions

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2010

Titres

LE MAITRE DES ILLUSIONS 

Auteur

Donna TARTT  

 

                                                  Le Maître des illusions

 

 

 

Le Maître des illusions

 

 

est un roman américain de Donna Tartt publié en 1992.

 

De quoi ça parle :

Richard, un étudiant californien de 19 ans en quête de nouveaux horizons, débarque dans un petite université du Vermont avec la ferme intention d’y poursuivre des études de grec. Il parvient a intégrer le petit groupe très fermé et fascinant d’étudiants en lettres classiques, mené par le charismatique Julian, un sage mais étrange professeur (L’une de ses phrase « la beauté est la terreur » donne un aperçu de ses convictions esthétiques.) Il se lie rapidement avec les cinq étudiants, Henry, un génie ténébreux, riche à millions et qui vit dans son monde, le beau Charles et sa sœur Camilla, deux jumeaux, Francis Abernathy, riche, excentrique et gay, et Bunny, le cancre du groupe, stéréotype du brave américain bourgeois.

Les semaines passent ainsi comme dans un rêve pour Richard, entre la beauté des paysages du Vermont, les week-ends à la campagne, les soirées étudiantes, et les traductions de Platon, le tout baigné d’alcool et imbibé de drogues, sans compter son coup de foudre pour la belle et froide Camilla.

Pourtant, une tension s’installe, et Richard se rend vite compte que ses cinq nouveaux amis lui cachent quelque chose. La dévotion d’Henry pour les rites de l’Antiquité, une bacchanale qui tourne mal, un meurtre, des mensonges en série, des vacances d’hiver où tout implose et Richard va apprendre la vérité. Il décide alors de se ranger du côté de ses amis, et de les aider à garder leur secret, même quand cela implique de se débarrasser de l’un d’entre eux. Après deux meurtres, vont-ils réussir à s’en sortir libres? Comment ne pas craquer face à la pression de la culpabilité? Ont-ils réussi à orchestrer le meurtre parfait? Richard parviendra-t-il à gagner Camilla malgré la présence d’Henry?

 

EXTRAITS :

« (…) Les choses terribles et sanglantes sont parfois les plus belles. C’est une idée très grecque, et très profonde. La beauté c’est la terreur. Ce que nous appelons beau nous fait frémir. Et que pouvait-il y avoir de plus terrifiant et de plus beau, pour des âmes comme celles des Grecs ou les nôtres, que de perdre tout contrôle ? Rejeter un instant les chaînes de l’existence, briser l’accident de notre être mortel ? (…) Si nos âmes sont assez fortes, nous pouvons déchirer le voile et regarder en face cette beauté nue et terrible ; que Dieu nous consume, nous dévore, détache nos os de notre corps. Et nous recrache, nés à nouveau. »

 

 

Le maître des illusions dans S à  Z livre.tnt.gif1.

AVIS

 

Si vous êtes fan de Bret Easton Ellis en particulier de « Zombies », « Moins que zéro » et « Les lois de l’attraction », que vous aimez les pavés dans la digne tradition des story-tellers américains et les ambiances de campus US alors ce roman devenu culte est pour vous ! Souvent défini comme un roman à suspens ou un thriller, ce roman demeure avant tout un roman sur la fascination et la manipulation psychologique. Un roman sur le pêché et l’innocence perdue. C’est aussi un roman d’apprentissage « extrême » en quelque sorte, où un jeune californien quitte les bosquets d’orangers, les piscines de ses voisins et surtout la station service de ses parents modestes et négligents, pour étudier dans une prestigieuse université du Vermont (région où a étudié l’auteur au Bennington Collège et où elle s’est liée d’amitié avec l’écrivain Bret Easton Ellis) : Hampden.


Un nom « à la résonnance anglicane » (et qui rappelle celui de « Campden » imaginé par Ellis) dans une région qui lui évoque « les prairies radieuses et les montagnes vaporeuses dans un lointain frémissement », bref un échappatoire inespéré à sa morne vie et l’opportunité de prendre un nouveau départ plus exaltant.

 

Le personnage de Camilla, seule figure féminine du groupe est particulièrement réussi (et rappelle un peu celui de la sœur de Jordan dans « Les morsures de l’aube » de Tonino Benacquista) : d’un romantisme sombre presque gothique, elle dégage une forte sensualité à la fois angélique et noire qui séduira immédiatement le narrateur.

 

L’AUTEUR

 

photo_Donna_Tartt2 dans S à  Z Avec sa soeur cadette, Donna Tartt grandit dans le Mississippi et passe une partie de son enfance à combattre la maladie. A cinq ans elle écrit son premier poème et publie un sonnet, à treize ans, dans le Mississippi Literary Review. En 1981 elle entre à la Mississippi University, mais part l’année suivante au Bennington College dans le Vermont. Dans sa seconde année à Bennington, elle entame l’écriture de ‘The Secret History’, et un de ses condisciples, un certain Bret Easton Ellis, s’enthousiasme pour les premières pages du manuscrit, qu’elle ne finira que huit ans plus tard, en 1991 (Le maître des illusions, 1993), et qu’elle dédie à Ellis. Dans la guerre des éditeurs, les enchères montent et ce sera Knopf qui l’emportera, pour 450 000 dollars. Les droits d’adaptation seront vendus, avant même que le livre ne sorte, à Alan J. Pakula. Il sera traduit dans dix langues. En 2001, Donna s’installe à New York et publie son deuxième opus : ‘The Little Friend (Le petit copain, 2003), qui lui a pris dix ans d’écriture. Elle a un style extrêmement précis et descriptif dans les endroits et les personnages élaborés. Donna a également publié un essai sur le basket-ball dans un recueil de textes autour du sport ainsi que des nouvelles dans The New Yorker, Harper’s (‘A Christmas Pageant’, décembre 1993), GQ (‘ A Garter Snake, mai 1995) et dans Meurtres et Passions-Spécial Suspense (‘ Un vrai crime’, 1996). Elle partage son temps entre Manhattan et la Virginie.

 

  

000206AF

 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/Ma%C3%AEtre-illusions-Donna-Tartt/dp/2266125338

 

livre.tnt.gif1.

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...