• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 4 novembre 2010

12 jours au Rajasthan

Posté par othoharmonie le 4 novembre 2010

12 jours / 10 nuits au Rajasthan (Inde du Nord)   

dscf0015.jpg

Est-ce réellement un voyage initiatique ? S’agit-il réellement de cela ?

Je ne sais pas encore, mais je suis secouée de partout, mon corps entier résonne encore de plein de minis vibrations sous-cutanées….

Un spectacle, oui peut-être, mais avant tout une initiation, un retour aux sources. On pourrait utiliser plein de qualificatifs et ne seraient-ils pas justement tous représentatifs en globalité de cette expérience unique (?).

Que ce soit pour les monuments, pour la rencontre avec le peuple ou pour une quête spirituelle, ce fut le risque à prendre et une façon irréversible de bouleverser toute la conception de ce que l’on nomme parfois la réalité et qui n’est somme toute, que la réalité de celle que chacun souhaite conserver afin de garder sa stabilité au milieu de la vie à la fois zen et trépidante de nos Indiens…..

Les odeurs parfumées s’associent aux odeurs pestilentielles, les couleurs vives des saris s’associent à la pâleur poussiéreuse de l’atmosphère, la stimulation des épices fait contraste avec la douceur maternelle du lassi qui est la boisson traditionnelle indienne à base de yaourt. 

Le lassi existe en plusieurs versions : nature, salée, épicée ou sucrée, cette dernière étant souvent aromatisée, par exemple à la rose, au citron, à la framboise ou à la mangue. En Inde, le lassi est le plus souvent consommé en dehors des repas. Mais personnellement ce que j’ai préféré c’est le thé Masala dont j’ai ramené des paquets. Me feront-ils le même effet, une fois revenue dans le contexte français (??).

dscf00802.jpg Une école

En Inde, les klaxons stridents contrastent avec la volupté de la flûte, la grâce de l’architecture, le raffinement des arts contrebalance avec les hideux étalages des ordures quotidiennes qui bouleversent nos sens… tout y est en contradiction sans cesse, le beau côtoie le laid sans démarcation aucune, c’est une évidence, on se sent déroutés !

Je pourrais vous dire que l’on se sent quelque peu désarmés par des modes de vie fondés sur le non-agir et que nous sommes quelque fois démunis face à l’apparent fatalisme face à ce monde bâti sur l’invisible et l’archaïque de plus de 80 ans de retard avec notre propre civilisation et pourtant… ce contexte ambiant est si ingénieux face aux défis de la modernité. Nous avons des choses à apprendre !

Charmeurs, séducteurs et joueurs, les Indiens n’en restent pas moins insondables. Sensibles là où nous ne le sommes plus : un sourire, une main tendue, un échange de regard futile  etc…, indifférents là où nous sommes, nous, si sentimentaux ; les indiens nous déroutent et nous nous perdons littéralement de vue… qui sommes nous en quelque sorte! ?

Se perdre, oui c’est ça, c’est le luxe qu’offrent encore l’Inde moderne côtoyant ses vestiges antiques. Nous voilà plongés dans un chaos d’une réalité nue, si nue que l’on croit basculer dans un autre monde, dans un rêve ou peut-être même un cauchemar. Chacun le ressentira à sa façon.  Tout simplement parce que le sublime y côtoie l’immonde, que le quotidien danse avec les dieux.

Tout cela car c’est dans cette région du nord de l’Inde que sont nées la plupart des religions du monde, où tous se côtoient sans aucun jugement d’ordre ni de préférence…. Les charlatans cachent, tels des gardiens du temple, de secrètes sagesses immémoriales.

Les artisans et les musiciens transmettent les traditions véritables à leurs élèves disciplinés et les touristes achètent leur salut, endormis par les paroles opiacées de charismatiques gourous, ou tout simplement ému par le visage d’un enfant que sa mère porte sur la hanche.

N’oublions pas que l’Inde est encore ce lieu merveilleux où l’on peut trouver des pierres précieuses, rencontrer des diseurs de bonne aventure, des princesses, des bandits de grands chemins, déambuler dans des villes labyrinthes, ou croiser un éléphant, un chameau pendant que l’on fait son marché en déambulant dans les soi-disant villes où se côtoient vaches, cochons noirs, chiens, ânes, piétons, cyclistes, motocyclistes, touk touk, calèches, tongas, voitures, bus, camions etc…. dans une harmonie et un brouhaha de ce qu’ils appellent là-bas circulation et qui nous, nous fait pâlir de peur d’un incident de la circulation !!

Tout cela fait de l’Inde un monde où l’on vit ému du matin au soir et du soir au matin, que ce soit par des situations, des enfants, des bébés, des vieillards, des femmes, des lépreux, ou bien encore des paysages, réconciliés que nous devenons finalement avec l’âme du monde.

Nous avons parcouru 3000 kms de découverte au sein du Rajasthan, et nous nous sommes retrouvés à  moins d’une cinquante de kms du Pakistan. Pourriez-vous imaginer, lorsque mon esprit s’est mis à vagabonder à cette simple pensée….

Nous étions dans le désert à ce moment là, en train de faire la fête en compagnie de musiciens indiens et de magnifiques danseuses lorsque je me suis dit : « Mais … dans le silence du désert, à peine à côté de nous, peut-être que les militaires qui sont en train de s’entretuer au Pakistan pourraient nous entendre… !! »

De drôles d’émotions ont alors ampli mon cœur à cet instant !!

j’en verse encore des larmes aujourd’hui ! Tout ceci est si fort et à la fois Magique !!!

12 jours au Rajasthan dans VOYAGE EN INDE dscf0025

Publié dans VOYAGE EN INDE | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...