Mon journal

Posté par othoharmonie le 7 décembre 2010

Avant de partir en Inde, beaucoup de gens me disaient : 

« tu es folle d’aller là-bas ! C’est pollué là-bas ; ce n’est pas intéressant de voir la misère, tout cela va te perturber ; ce sera trop dure pour toi etc…. ».

 

Ou bien encore : « il y a tellement de maladies là-bas, c’est super dangereux pour toi. Tu peux te faire piquer par les moustiques et attraper le choukoungounia ou la malaria, tu vas avoir la turista et tout plein de maladies intestinales etc… ; tu verras c’est trop pénible pour ta sensibilité… ».

 

Mon journal  dans VOYAGE EN INDE 0644-Frede

L’INSTANT DE VERITE :

La pauvreté, certes on en voit, à tous les coins de rues. Mais la misère, qui parle de misère ?

Personne en Inde de meurt de faim ; tout y est scrupuleusement destiné afin que personne de meurt de faim… peut-on dire la même chose en France ? 
 

Les gens sont pauvres,  oui peut-être, mais c’est un jugement européen qui parle d’acquisitions matérielles, les indiens n’ont rien, c’est vrai mais ils s’en contentent. On ne les voit pas se lamenter comme nous le faisons en France. Ils n’ont pas non plus une forme d’énergie négative comme nous la côtoyons auprès des français. Ils n’ont pas ce stress incessant qui est la première caractéristique d’un français. Non, ils n’ont pas de richesses matérielles, mais ils possèdent la richesse du Cœur !La misère, ce serait plutôt en France que je la vois, et pas en Inde.  

C’est d’ailleurs la première chose que j’ai vu, la misère en France ; lorsque l’on croise tous ces visages tristes et ces regards fuyants…. Lorsqu’au lendemain de mon retour de voyage, je me suis rendue en grande surface afin de faire mes courses. Me croyant encore là-bas, le sourire aux lèvres, prête à faire un signe, accompagné d’un sourire franc et transporteur d’affection… j’avais en face de moi des visages aigris… je me suis dis : STOP là ma fille, nous ne sommes plus en Inde ! on va te prendre pour une folle à sourire en montrant toutes tes dents….

 

En Inde, comme en France, comme dans tous les pays du monde d’ailleurs, la vie est loin d’être parfaite certes. Entre les gens handicapés, les malades, ceux qui ont perdu un parent, ceux qui ont été battus, violés, victimes de parents alcooliques ou incestueux et j’en passe…combien d’entre-nous avons « la chance » si on peut appeler ça ainsi, d’avoir une vie sans heurts et sans problèmes  ???

 

5 % ; 10 % ? Plus, moins ? Je ne sais pas. Chacun d’entre nous a des raisons de se plaindre, d’être triste, ayant vécu des situations difficiles. C’est ce qu’on appelle LA VIE, et les EPREUVES DE LA VIE. La seule différence entre ce pays l’Inde, et nous, entre les personnes positives et les personnes négatives, se trouve dans notre façon d’appréhender les choses, les évènements…. 


 

Ce voyage en Inde fut pour moi une confirmation de ma pensée spiritualiste… se suffire à soi-même ; prendre ce qui vient et en tirer le meilleur parti !!Certains se considéreront toujours comme des victimes et continueront ce schéma jusqu’à la fin de leur vie, à se lamenter, se sentir victime et toujours regarder derrière, sans jamais vivre le présent tel qu’il devrait en être. Ces gens-là continueront alors à attirer le malheur autour d’eux, puisque c’est la façon dont ils voient leur vie et se définissent. Mais lorsqu’on peut vivre un autre contexte, on se rend compte que c’est là une vérité ; accepter ce qui EST…. C’est tout de même plus facile !!  

En Inde, beaucoup de gens n’ont pas ou peu d’argent…. Mais ils savent prendre le temps de discuter, de se détendre, de rire, de venir en aide aux autres. Ils vivent leur vie un peu comme les oiseaux. Ils la prennent avec légèreté, comme elle vient, sans trop se poser de questions. Ils vivent en société ; Ils communiquent énormément entre eux et avec les autres… les étrangers. Certes, à leur façon, mais ils communiquent. 

Il règne en Inde une tolérance, un partage et un amour de son prochain en total respect des idées de tous…. cette simplicité de vie, ce sourire sincère sur leurs lèvres, cette authenticité, cette gentillesse, et cette joie de vivre. Ils ont aussi ce respect pour la vie et de tous les êtres vivants. Ils sont toujours dignes, malgré ce que l’on puisse penser. Ils se moquent bien d’ailleurs du jugement que l’on peut porter sur eux… Car ils possèdent l’Intelligence de l’âme ! 

Même les plus pauvres et démunis ont toujours cette dignité et ce respect de l’autre, sinon plus encore. Tout simplement parce qu’ils ont compris que la richesse ne se situe pas dans les possessions extérieures, mais dans la simplicité de soi-même… Ils ont le goût de la communication, de l’échange gratuit. Un sourire pour un sourire, un bonjour pour un bonjour, sans jamais dépasser les limites de l’espace personnel. Ils savent encore travailler tout en jouant, chantant, riant.

Combien d’entre-nous savent encore faire ça ???  

Et me voilà de retour en France, le pays de la richesse…ahahahah…

 

la vraie richesse, Moi… c’est en Inde que je l’ai trouvée. Les gens là-bas ont un coeur en or.

 

Si en France les gens commençaient à tirer parti de leurs épreuves pour se rendre plus forts, pas pour les affaiblir ? 

Une chose est encore à apprendre pour certains… C’est en surmontant ses épreuves qu’on apprend à se connaître, à se former et qu’on crée notre richesse ; Dire merci à la vie, pour toutes ces épreuves et devant chaque épreuve ne pas dire « zut », mais « chouette, encore une occasion de pouvoir me surpasser et me prouver qui je suis« . Faire face à chaque épreuve avec dignité, force, et courage, au lieu de s’en prendre à son voisin parce qu’il est différent ou qu’il vit différemment… ne serait-ce pas gagner une richesse incroyable ??

inde-2010-1 dans VOYAGE EN INDE

Et la maladie en inde vous allez me dire…

Ben !!! moi, j’ai jamais été aussi en forme qu’en Inde et en plus, sans vaccin d’aucune sorte. Mais dès mon retour en France : grippe, otite, peau sèche, boutons, fatigue extrême ; ça fait un mois que je suis rentrée et j’arrive toujours pas à consolider mon état de santé : sinusite, bronchite …. j’enchaîne !

Et à la fois, je suis consciente que ces événements connus ne me touchent que parce que j’ai une blessure qui vient d’un autre événement inconnu du passé (vie antérieure !) encore bien plus grave et qui avait dû bien me bousculer… blessures inconscientes qui se sont réveillées… Et qu’il me faut guérir aujourd’hui !


J’ai vu des malformations, des lépreux, etc… dormant à même dans la rue, et pourtant des gens beaucoup plus en forme qu’ici en France. En France, on a quand même la première épidémie du monde qui se développe à grande vitesse : le stress. La pire des maladies qui existent. Un stress qui énerve les gens, rien qu’au contact des autres… les stressés. Un stress qui rend les gens dépressifs, provoque des cancers, qui rend les gens agressifs, fermés. Quoi de pire que cette maladie ?
Quel choc en rentrant en France, quand après une semaine je me suis remise dans mon travail et donc au contact avec la population dite : civilisée ! Je n’ai eu qu’une seule envie, repartir….
 

J’ai renoué difficilement avec le naturel du Français : se plaindre de tout et de rien, crier et parler agressivement, de ne pas répondre à un simple bonjour, de son langage basé sur son manque de fric etc…. Quel choc ce fut pour moi ces  jours de re-découverte de ce qu’on appelle la culture française ! 

Certes, il y  a des causes spéciales qui empêchent de comparer les peuples, ils ont des destins différents et donc des comportements différents dans leur histoire… ne nous voilons pas la face pour autant, en plus du matérialisme, les guerres atroces et répétitives en occident ont fait du mal dans l’inconscient des gens, alors il faut le temps de digérer et de nettoyer tout ça, car les impressions négatives restent collées… 

Du coup, la petite racaille agressive du boulot n’a plus eu prise sur moi à sa dernière tentative. C’est là aussi que j’ai pu constater le pouvoir qu’on peut avoir sur les autres quand on maîtrise ses émotions et vit d’une façon de plus en plus sereine.

Alors pour conclure, qui ose encore dire que l’inde est une destination difficile, où on voit la misère et où on attrape des maladies ?

Mon voyage en Inde, à travers toutes ces découvertes et déplacements, c’est surtout un voyage à travers une, voir plusieurs, prises de conscience. Un voyage aussi vers le calme intérieur et une plus grande maîtrise encore de Soi.

C’est une fois encore, la prise de conscience, que la réalisation de notre façon de penser qui influence toute notre existence. N’avais-je donc pas franchement compris cela avant ??  mais SI pourtant !!! ?? 

Alors, confirmation là-encore qu’un jour on se réveille avec des pensées négatives…  tout au long de la journée on va attirer des choses négatives alors que c’est ce que l’on veut absolument éviter….; Et quand on se réveille positif et essaie de garder cette positivité à tout moment, on attire à nous seulement les bonnes choses….

Ce voyage fut réellement la confirmation de mes convictions les plus profondes, mais le vivre c’est le nec plus ultra …

MERCI LA VIE !!!
 

Et merci à tous ceux qui m’ont suivie durant cette aventure… Merci pour leurs petits messages de sympathie, Merci de leur accueil à mon retour… témoins de leur présence…. Ils se reconnaîtront !!

JE VOUS AIME ! 

Merci  !

amour-coeur-2

2 Réponses à “Mon journal”

  1. Plume dit :

    Merci pour tes partages, Bella.
    En Inde, c’est « la vie en toute simplicité », en occident c’est plutôt « la vie en toute consommation »… Il y a effectivement un sacré écart de fréquence vibratoire.
    Bisous

  2. Sonjaline dit :

    Coucou !

    L’Inde avec le pays « maya » (sud du Mexique et Guateamala) : j’ai toujours souhaité y aller, un vieux rêve … :)

    Je suis d’accord avec ce que tu as écrit ;
    aux gens qui « accumulent » je leur réponds : « quand on meurt, on laisse tout derrière soi ! Et puis, tout au long de la vie, on change souvent d’affaires; portes-tu les habits d’il y a 10 ou 20 ans ? non … manges tu de la même manière ? non … la tv? La hi-fi ? cela change souvent … Je (me) dis que l’on nous prête tout ceci pour un moment … et puis, au lieu de jeter, donne ! c’est ce que je fais car je me dis que Là-Haut ils ont fait pour que j’ai l’argent pour acheter telle ou telle chose et quand je n’en veux plus (toujours en bon état), je le donne car telle ou telle personne n’a pas eu les moyens pour se l’offrir …
    :)
    alors oui, il faut vivre au moment présent … arrêter de se lamenter car c’est négatif …

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...