Morganes, Océanides, Selkies

Posté par othoharmonie le 18 décembre 2010

****Peuple de l’élément Eau

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux

 

 

Morgans et Morganes
Morganed, Morganès, Morganezed 

Morganes, Océanides, Selkies dans Mythologie/Légende IMG_7462-e0147

Les Morgans et les Morganes à différencier des Mari Morgan, sont des nains gracieux vivant dans l’île d’Ouessant. 


Les Morganed et Morganezed sont de petits hommes et de petites femmes aux joues roses, cheveux blonds et boucles, aux grands yeux bleus brillants; ils sont gentils comme des anges. Malheureusement ils n’ont pas reçu le baptême et c’est pour cette raison qu’ils ne peuvent aller au ciel, ce qui est fort dommage car ils sont très bons et gentils. 

Morgan qui veut dire « née de la mer« , qui donne également le nom commun morganez, c’est-à-dire « sirène »

 

Océanides et Néréides

 

Oceanides=Dore dans Mythologie/Légende


Nymphes marines, les Océanides sont nées de l’union incestueuse entre le dieu Océan et sa soeur Téthys. Elles sont au nombre de trois mille, les Océanides aux fines chevilles, qui, en d’innombrables lieux, partout également, surveillent la terre et les abîmes marins, radieuses enfants des déesses. 


Les néréides, très nombreuses en Méditerranée et en mer Egée, personnifient le mouvement des vagues et les différents états de la mer : Thalia, la verte; Glaucée, la bleue; Cymodocée, ondoyante comme les larmes; Dynamée, la bousculante; Cymodaré, la calmante. 


Tout comme les sirènes, les Néréides ont des voix merveilleuses dont elles font usage pour le seul plaisir de leur père Néré, et non pour provoquer la mort des marins dont elles sont d’ailleurs les protectrices. Elles prennent l’apparence de jeunes filles sensuelles aux cheveux ornés de perles, montées sur des dauphins ou des chevaux marins. 

Selon Hésiode, elles sont les filles d’Océan et de Téthys ; leur rôle est symétrique à celui de leurs frères, les dieux fleuves, qui sont également trois mille. Chacune était la gardienne d’un fleuve, d’un lac, bref d’un point d’eau particulier (cela concernait aussi les eaux du monde souterrain, voir par exemple Styx). Une autre de leur prérogatives divines consistait à veiller sur l’enfance des jeunes garçons, fonction reçues de la main de Zeus et qu’elles exerçaient en compagnie de leurs frères et d’Apollon 

 

 


Selkies 

 

selkie+bride

 

Les selkies sont des créatures imaginaires issues principalement du folklore des îles Shetland. Elles y sont décrites comme de superbes jeunes filles (ou assez exceptionnellement comme de beaux jeunes hommes) qui revêtent une peau de phoque, à la manière de certains loups-garous, dans le but de se changer en cet animal marin et de plonger dans la mer. Une fois sortie de l’eau, ce qu’elle fait toujours la nuit, et le plus souvent durant celle de la Saint-Jean, la selkie quitte sa peau et danse à la lueur de la Lune. Si un homme découvre alors son accessoire ensorcelé et le dérobe, la selkie devra lui obéir tant qu’elle ne l’aura pas retrouvé. Dans cette situation, il arrive parfois que la femme-phoque et l’homme qui la tient sous sa coupe finissent par s’attacher l’un à l’autre, se marient et aient des enfants, mais si la peau n’est pas détruite par le feu et que la selkie la retrouve, elle plongera dans les profondeurs de l’Océan pour ne jamais revenir, laissant mari et enfants, tout comme certaines sortes de sirènes. 

 

Les Selkies, aussi surnommés «  Tritons  » par certains membres du Club, sont un peuple d’humanoïdes aquatiques dont les origines remontent à l’ère atlante. «  Découverts  » par l’équipage du Nautilus, ils comptent parmi les alliés les plus précieux et les plus étranges des Invisibles : sans eux, Nemo n’aurait jamais eu accès aux mystères des cylindres atlantes et de la porte temporelle, et l’humanité aurait été irrémédiablement condamnée à subir la tyrannie secrète de la Machine, jusqu’à la Grande Guerre et à l’Invasion prométhéenne… Etres pacifiques et bienveillants, les Selkies ne sont toutefois pas motivés par leur seul altruisme, mais œuvrent également pour leur propre salut et pour celui de toutes les autres créatures des océans, dont la survie est elle aussi menacée par les projets des Prométhéens et de leurs serviteurs terrestres. Contrairement à ce que pourraient laisser supposer certains mythes sur la cité engloutie d’Atlantis, les Selkies ne sont pas les lointains descendants des anciens Atlantes, même si l’histoire de leur race est étroitement liée à celle du continent disparu d’Atlantide…

La « télépathie » des Selkies obéit à un certain nombre de règles. Ainsi, un Selkie ne peut communiquer télépathiquement qu’avec un humain qu’il « connaît », c’est à dire qu’il a pu étudier de visu pendant quelques minutes. Une fois que ce premier contact a été établi, des messages d’une complexité croissante peuvent être échangés tant que chaque interlocuteur a conscience de la présence de l’autre. Les expériences effectuées par les hommes du Nautilus montrent toutefois que ce langage silencieux a une portée limitée dans la plupart des cas à une dizaine de mètres, voire vingt ou trente si le Selkie fournit un effort particulièrement intense. 

Entre deux Selkies, ou entre un Selkie et un mammifère marin, le « premier contact » est inutile et la portée des messages est dix fois plus grande

 

petite-encyclo-merveilleux

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...