• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 20 décembre 2010

Les Peuples des 4 éléments

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

   Les Peuples des 4 éléments dans Mythologie/Légende lutin

Les différents petits peuples des éléments 

Les petits peuples des éléments sont une source d’enseignement pour nous humains, ils font partie des éléments invisibles de notre univers et nous aident à vivre en harmonie avec la nature si l’on veut bien les écouter. Les anciens cultes celtes donnaient beaucoup de place à ce monde invisible et beaucoup de nos fêtes chrétiennes sont issues de ces croyances. Les éléments font partie de la magie de la vie

L'encyclopédie Du Merveilleux - Des Peuples De L'ombre de Édouard Brasey - Livre

La Petite Encyclopédie du merveilleux est la compilation de trois ouvrages encyclopédiques d’Édouard Brasey consacrés aux créatures légendaires issues des mythologies et du folklore : Des peuples de la lumière, Du bestiaire fantastique et Des Peuples de l’Ombre, publiés respectivement le 1er octobre 2005, 3 mai 2006 et 19 octobre 2006 aux éditions Le Pré aux clercs, avec les illustrations de Sandrine Gestin et une préface de Jean-Louis Fetjaine. Ces trois ouvrages ont reçu une double récompense aux Imaginales d’Épinal en 2006 : le Prix Imaginales spécial du jury et le prix Claude Seignolle de l’Imagerie, et ont été traduits dans plusieurs pays. 

La Petite Encyclopédie du merveilleux contient la description d’environ 250 créatures issues des mythologies et du folklore d’Europe de l’Ouest : mythologie grecque, mythologie nordique, mythologie celtique, mythologie basque et autres folklores. On trouve parmi les créatures mentionnées les classiques dragons, sirènes, loup-garous et licornes, et d’autres qui le sont beaucoup moins comme le nycticorax, les hucheurs, le Bugel-noz, etc.. 

gb5usmhf dans Mythologie/Légende

J’ai donc détaillé pour vous les peuples des 4 éléments : La Terre, L’Air, L’eau et Le Feu

C’est ce que nous allons voir ensemble, en détails, dans les articles qui suivent….. 

Ensuite, vous pourrez vous référer aux articles contenus dans « Ma région – Traditions en 21«   où je vous raconte les légendes de ma région de Bourgogne, faisant référence à ces différents peuples des 4 éléments … 

Merci de votre assiduité à tous ! 

rzcs6prq

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Les Peuples de l’Elément Terre

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

****Le peuple de l’élément Terre

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux 

 

Les :  Arragoussets, Bergleute, Duergars, Erluitle, Gnomes, Gobelins, Knockers, Kobolds, Laminarks, Nains, Niebelungen, Pygmées. 

Les Peuples de l'Elément Terre dans Mythologie/Légende wcc4h3dl


Les peuples des pierres et des ruines : Bonnets rouges, Korrigans

 

korrigan04 dans Mythologie/Légende


Les peuples de la terre, Nains, gnomes et autre korrigans, vivent dans les profondeurs souterraines, les grottes obscures, les amas de pierres et de ruines. Gardez-vous de les juger sur leur petite taille. Rudes travailleurs, habiles forgerons, experts en magie, ces êtres sont redoutables, souvent terriblement puissants et veillent sur les secrets enfouis aussi bien que les trésors cachés. 


Laids, difformes, monstrueux, menteurs, sournois et voleurs, les peuples de la terre sont généralement malveillants envers les humains, et il n’est jamais bon de leur manquer de respect. Mais leurs protégés, même s’ils sont rares, n’auront pas à se plaindre de leurs bienfaits, ni de leur or… 

 

Si vous voulez savoir à quoi se rapporte ce peuple, relisez le titre de cet article à haute voix. A vous entendre, vous direz « Peuple de l’élémentaire ». Et c’est bien de l’élémentaire dont il s’agit en premier. 

 

La terre est la base même de ce qui nous fait vivre. Elle représente la partie matérielle de notre problème, c’est l’élément premier. Les principaux habitants de la terre sont les fées, les gnomes et les lutins. Amis des animaux et des cultures, ce sont eux qui veillent au grain ( au sens propre comme au figuré ), ils sont le lien qui fait vivre toute chose. Les fruits et légumes, les plantes et les arbres, tout pousse en leur compagnie. 

 

Pensez à les apprécier et à bien vous occuper d’eux ! 

 

En plus de compter de nombreux esprits farceurs, c’est d’eux et d’eux seuls que dépendra une bonne récolte, de belles fleurs, une terre vivante. Si vous ne possédez pas de jardin, pensez à vous relier régulièrement à la terre. Adossez vous à un arbre, partez en vacances à la campagne, mangez sainement. 

  

Vous voici donc à la base de votre questionnement. Soyez bien conscient que le peuple de la terre habite bien plus que la surface de la terre. Il vit dans les arbres, les roches, ainsi que dans quantités de souterrains, certains à des kilomètres de profondeur. 

 

 

 

Les Arragoussets 

1502888454_small


Nains troglodytes des îles anglo-normandes, notamment Guernesey, originaire d’une caverne de la côte ouest appelée le Creux des Fées, ils envahissent et dévastèrent l’île avant de s’y établir. Un matin l’on vit des troupes innombrables de petits gens, armés de toutes pièces, qui sortaient du creux des fées; ils se répandirent bientôt, malgré la résistance qu’on leur fit, par toute l’île, tuant tous les hommes, et prenant possession de leurs femmes et de leurs demeures. Deux personnes s’échappèrent de ce carnage, un homme et un jeune garçon de la paroisse, qui réussirent à se cacher dans un four. Pendant bien des années, les envahisseurs, qui appartenaient évidemment à la race des Fées, vécurent tranquillement avec les femmes qu’ils s’étaient appropriées, se conduisant en bons pères de famille et engendrant fils et filles. C’est à ce mélange de races que l’on doit attribue la petite taille et l’intelligence supérieur de quelques familles.

 

 

 

 

petite-encyclo-merveilleux

  

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Erdluitle, Duergars, Bergleute

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

****Le peuple de l’élément Terre

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux 

 

 

 

Bergleute 

Erdluitle, Duergars, Bergleute dans Mythologie/Légende nains_guer_13


Peuple de nains mineurs vivant en Allemagne, les Bergleute, le peuple de la montagne, et les Bergmännchen, les petits hommes de la montagne, sont gais, travailleurs, pacifiques et généreux. Ils prennent notamment soin des animaux blessés et des enfants perdus dans la forêt. 


Comme les nains de blanche neige, ils vivent en communauté dans de jolies chaumières forestières, situées près de la mine ou ils travaillent. Bien que leur âge soit indéfinissable, on ne signale leur présence qu’autour du XVIème siècle, dans les mines de diamants. Les Berglute sont liés à un tel point aux minerais qu’ils extraient de la terre qu’ils sont capables d’en ressentir les sentiments. Pour eux, le cuivre, le quartz ou le schiste sont plus que des minerais; ils éprouvent de véritables émotions, que les nains sont capable de comprendre. C’est ainsi que l’un d’entre eux, nommé Nickel, était si attaché à ce métal qu’il baptisa de son nom. 

 

 

 

Les Duergars : Dvergars, Black dwarves 

1998885959_1 dans Mythologie/Légende



Les Duergars sont des nains mineurs et forgerons vivant dans les pays nordiques et dans le nord de l’Angleterre. C’était une race de très petite stature, qui possédait probablement quelque talent pour exploiter les mines, et fondre les minerais dont le pays est rempli. Peut être pouvaient t’ils aussi, d’après la connaissance qu’ils avaient acquise de la marche des nuages ou des phénomènes météorologiques, prévoir les changements de temps, et avoir ainsi un autre titre à être regardés comme doués d’une science surnaturelle. 


Leur taille ne dépasse pas le genou d’un homme normal, mais ils sont trapus et costauds. Ils portent un manteau en peau de mouton, leurs pantalons et leurs chaussures sont en moleskine, et ils se coiffent d’un chapeau de mousse verte orné d’une plume de faisan. 


Les Erdluitle :

 Bergmanli, bärdmandlene, beiden manndli, gotweirgi, guriuz

Féminin : Erdlibberrli, erdweibchen, beiden weibchen, berdweibche.

Les Erdluitle, vivant essentiellement en Allemagne mais aussi dans le nord de l’Italie, sont des nains montagnards de souche très ancienne. Leur nom signifie « le peuple de la terre ». 

qch930o3


Leur taille ne dépasse pas celle d’un enfant de sept ans, leur peau est de couleur terre, leurs cheveux, noirs et crépus. Ils sont affublés d’oreilles d’animaux et de pieds palmés, dont ils ont honte et qu’ils tentent de dissimuler sous leurs blouses vertes, bleues et grises. Leur nourriture consiste essentiellement en racines, baies et pois, mais ils raffolent également du cochon grillé. 

Leur pouvoir de « tempestaires » leur permet de causer orages, tempêtes et avalanches. Mais ils aident à la germination des plantes en effectuant des danses magiques, et avertissent ou ils doivent semer ou planter, ils ont aussi le don de transformer de simples feuilles en or ou en diamant.

 

petite-encyclo-merveilleux

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Knockers, Gobelins, Gnomes

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

****Le peuple de l’élément Terre

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux 

 

 

Les Gnomes 

Knockers, Gobelins, Gnomes dans Mythologie/Légende Gnomes

Les Gnomes forment une variété de nains souterrains doués d’une grande sagesse. Selon les éthymologies le plus souvent avancées, « gnome » vient en effet du bas-latin « gnomus » et du grec « connaissance ». 


Pour les cabalistes, les gnomes sont des esprits élémentaires composés des plus subtiles parties de la terre, dont ils habitent les entrailles. Certains rapportent que la terre serait presque remplis jusqu’au centre de gnomes, gardiens des trésors, des mines et des pierreries. Ils aiment les hommes, sont ingénieux et faciles à gouverner. Ils fournissent aux cabalistes tout l’argent qui leur est nécessaire et ne demandent guère que la gloire d’être commandés. 


Les Gnomides, leurs femmes, sont petites mais agréables, et vêtues d’une manière fort curieuse. Les gnomes vivent et meurent à peu près comme les hommes; ils ont des villes et se rassemblent en société. Les cabalistes prétendent que ces bruits qu’on entendait, au rapport d’Aristide, dans certaines îles, ou pourtant on ne voyait personne, n’étaient autre chose que des réjouissances et les fêtes de noces de quelque gnome.
Les Gnomes sont gardiens des trésors enfouis de la terre, gardiens de la nature. C’est ainsi que les gnomes, les pygmées, les mannes gardent les trésors de la terre; c’est à dire les métaux et autres choses semblables, car là ou ils sont se trouvent des trésors considérables, en énorme quantités, que ces êtres gardent, tiennent cachés et dérobés à nos regards, afin qu’on ne les découvre point avant que le temps n’en soit venu. On dit aussi que les gnomes sont préposés à la germination des plantes et à la bonne santé des racines des arbres. 

 

 

Les Gobelins 

Bogies, bogles, fanfrelons

 

 

Les Gobelins sont des nains hideux d’aspect grotesque, presque toujours malveillants et méchants. 


La plupart des gobelins sont mineurs. On les voit toujours à l’œuvre, avec leurs pics et leurs pioches, et on perçoit le bruit de leurs marteaux, mais il ne reste jamais aucune trace de leur travail. 


Les Gobelins tiennent également un marché réservé exclusivement au Petit Peuple de Féerie. Les humains qui s’y risquent, voire qui se contentent d’en épier les activités, deviennent la proie des ces terribles lutins, qui les pincent, leur tirent les cheveux et les forcent à consommer des fruits de la mort. 

 

Les Knockers : Esprits frappeurs, petits mineurs, verts boucs, boublins, black dwarves, coblynaus, buccas, nickers, nuggies, gathorns, spriggans, baussschmiedlein, berg-möndche, meister bämmerlinge, schacht-zwergen 

1998903273_1 dans Mythologie/Légende


Les knockers, à savoir les « frappeurs », sont des nains mineurs que l’on trouve couramment dans les mines d’Ecosse, ou on les surnomme « les nains noirs », mais aussi en Cornouailles, ou ils hâtent les mines d’étain, au pays de Galles, ou ils se trouvent dans les mines de charbon, en bohème, ou ils fréquentent les mines d’argent, en Allemagne ou on les appelle « les moines des montagnes » ou « maîtres marteleurs » en Autriche, ou les surnomme « les nains des puits d’extraction ». 


Les Knockers mesurent de quarante cinq à quatre dix centimètres de haut, et portent les mêmes vêtements que les mineurs de la région qu’ils habitent, Ils ceignent leurs reins d’un large tablier en cuir clouté, sur la tête un casque clouté, renforcé sur le nez et la nuque, et orné sur le dessus d’une bougie allumée. 


Pour ce concilier leurs faveurs, il est recommandé de leur faire de menues offrandes de nourriture, de préférence sucrée. Les Knockers raffolent de beignets, de crêpes et de gaufres, et se pourlèchent de muffins, crumpets et doughnuts. 

Comme leurs noms l’indique, les knockers utilisent leurs marteaux et leurs pioches pour frapper les parois des galeries riches en minerais, afin d’y attirer les mineurs.

 

petite-encyclo-merveilleux

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Nains, Laminaks, Kobolds

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

****Le peuple de l’élément Terre

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux 

Les Kobolds 

Nains, Laminaks, Kobolds dans Mythologie/Légende 4119286451_02b1cb554d

Il s’agit d’une variété de gnomes mineurs allemands dotés d’un tempérament malicieux. Leur apparence et leurs mœurs les rapprochent des Knockers, mais ils sont plus méchant. 

Les Kobolds étaient une espèce de gnomes qui fréquentaient les endroits sombres et solitaires et qu’on voyait souvent dans les mines, où ils semblaient imiter les occupations des mineurs, s’amusant quelque fois à les contrecarrer dans leurs opérations et à rendre leurs travaux inutiles. Tantôt ils étaient malveillants, surtout s’ils étaient méprisés et insultés; tantôt ils se montraient bienfaisants à l’égard des individus qu’ils prenaient sous leur protection.

 

 Les Laminaks
Lamignacs, Lamigna

 

1998920415_small_1 dans Mythologie/Légende


Les Laminaks sont des nains velus au pays basque, dans le massif pyrénéen. Ils sont mâles et femelles, mais si ces dernières sont relativement inoffensives, ne sortant de leurs grottes que pour faire leur toilette et peigner leurs cheveux, les premiers font aisément violence aux femmes des hommes, et font bon marché de la vertu des paysannes qu’ils retiennent de force dans leurs demeures souterraines. 


Ils vivent dans les roches, sous les anciens ponts, à l’intérieur de la montagne Gastelu ou au sommet de la tour d’Isturitz. 


Excellents bâtisseurs, o, leur doit la construction, en une seule nuit du pont de Licq, dans la Soule, des châteaux de Laustania et de Donamartia en pays de Cize. Maîtres des métamorphoses, ils peuvent en un clin d’oeil se transformer en araignée, en serpent ou en anguille.

Les Nains 

nain14


Les Nains forment un peuple industrieux et laborieux vivant essentiellement dans les grottes et mines souterraines. De petite taille, les nains sont toutefois dix fois plus grands que les lutins, avec qui il ne faut pas les confondre. Ils sont cités essentiellement dans les mythologies et le folklore germanique et nordique. 


Les nains sont engendrés par les gnomes qui habitent les montagnes, c’est pourquoi leur taille n’atteint pas celle des géants, au contraire, ils sont plus petits qu’eux, dans la même proportion que le sont les gnomes par rapport aux sylphes. 


Le terme « nain » est un terme générique, comme « elfe » ou « géant », et n’implique pas forcément que les nains soient petits, C’est ainsi qu’il peut y avoir de « grands nains » et de « petits nains ». Le nain mesure en général entre 69 cm et 1 mètre trente-trois, possède de petits pieds et de courtes jambes, les nains ont la force de douze à vingt hommes, ce que certains auteurs expliquent par la possession d’objets magiques. 


Généralement vieux, souvent laids et difformes, les nains ont un caractère susceptible et facilement belliqueux. Les nains sont d’excellents mineurs, d’habiles forgerons, de fabuleux artisans et de précieux joailliers. On leur doit notamment les épées de légende, ainsi que la plupart des objets magiques. 


Le roi des nains

env_feng_image69r-dui-2abed1


« Laurin  » est souvent cité comme le roi des nains. Il mesure trois empans, c’est à dire soixante-neuf centimètres, son cheval a la taille d’un chevreuil. Il vit dans une montagne creuse du Tyrol, ou il possède une magnifique roseraie. Il détient également des armes magiques : un anneau de pouvoir, une ceinture lui procurant la force de douze hommes et une Tarnakappe ou « cape folette » qui le rend invisible. 


Les nains vivent dans la terre, ils ne se montrent au-dehors que le soir, à la lisière des bois sombres, dans les bruyères désertes ou au sommet des rochers. Durant l’hiver, ils ne quittent guère leurs demeures souterraines car ils craignent le froid. 

 

petite-encyclo-merveilleux

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Pygmées, bonnets rouges….

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

****Le peuple de l’élément Terre

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux 

 

Niebelungen
N
iflungars 

Pygmées, bonnets rouges.... dans Mythologie/Légende Dwarf-And-Wotan,-From-Wagners-Ring-Of-The-Niebelungen,-1911


Les niebelungen forment un peuple de nains chtoniens, dont le nom signifie « fils du brouillard », soumis au roi Niebelung, et gardiens d’un trésor fabuleux dont s’empara le héros siegfried. 


Dans la légende originelle, les deux fils ru roi Niebelung, Schilbung et Niebelung, se disputent le trésor hérité de leur père. Le héros Siegfried les aide à faire le partage. En reconnaissance de ses services, les nains lui remettent l’épée magique Balmung, qui appartenait au roi Niebelung lui-même. Siegfried se saisit de l’épée pour trancher la gorge des deux nains, avant de réduire en esclavage les sept cents guerriers du royaume des niebelungen. Il se heurte toutefois à l’hostilité d’Albérich, le nain rebelle qui souhaite venger les siens en tuant le héros. Ce dernier parvient à arracher à Albérich son voile d’invisibilité, devenant désormais le maître incontesté du trésor.

Les Pygmées 

1999539717_small_1 dans Mythologie/Légende


Le terme s’est popularisé pour désigner les populations Binga, Mbuti et Twa de centr’afrique. Les Pygmées, peuple aborigène de petite taille vivant dans les régions lapones, lettones et finlandaises. 


Petit peuple qui sur les bords de l’océan, est attaqué par une armée de grues. Ils montent gravement sur des béliers et des chèvres, s’arment de lances et mettent les grues en déroute. Leurs chariots auraient été traînés par des perdrix. Ils auraient habité dans des trous, Leurs femmes, vieilles à huit ans, auraient accouché à l’âge de trois à cinq ans. Ils étaient si petits qu’ils abattaient le blé avec des cognées. 


fuyant les envahisseurs Asiates, les pygmées s’exilèrent dans les contrées occidentales de l’Europe, notamment des pays celtes. Du fait de leur petite taille, de leur maîtrise des arts et de la métallurgie et de leurs connaissances magiques et chamaniques, ils furent assimilés aux nains de légende. 


Un recueil de magie du XVIéme siècle assimile les pygmées aux gnomes vivant dans les entrailles de la terre, ou encore aux génies familiers que les sorciers peuvent soumettre, « les Pygmaei » sont des esprits de la terre. Ils demeurent dans le sol et sont soumis à un commandant en chef, le grand prince Marbuel, puis au prince Buruel et enfin au roi Urinaphton. Ce sont des esprits pacifiques qui, loin de nuire aux hommes, aiment à se trouver avec eux. 

 

Les Bonnets rouges
Red caps, bonnets sanglants

8ahtvkff

Ces redoutables nains des Highlands d’Ecosse ont l’apparence de petits vieillards aux cheveux gris et à la barbe tressés, avec des serres d’aigle en guise de mains, de longues dents et des yeux rouge vif. On les trouve dans les ruines des vieux châteaux, de préférence en haut des tours et des donjons menaçant de s’écrouler. C’est de leurs promontoires qu’il guettent les innocents promeneurs qui se risquent à violer leur demeure, et sur lesquels ils jettent de lourdes roches pour les écraser. 


Chaussés de bottes de fer, ils sont armés d’une pique et coiffés d’un bonnet rouge, qu’ils trempent dans le sang frais de leurs victimes pour en raviver les couleurs. 


On peut de débarrasser des bonnets rouges en exhibant le symbole de la croix, qu’ils abhorrent; ils s’enfuient alors en abandonnant derrière eux l’une de leurs longues dents. 

 

petite-encyclo-merveilleux

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Les Korrigans

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2010

****Le peuple de l’élément Terre

 

issu du livre : L’encyclopédie du merveilleux 

 

Les Korrigans
HommeCornus, Korrils, Kourils, Korred, Kornikaned, Cornicanets, Poulpikans, Poulpiquets, Korandons, Kornandons, Kouricans, Kérions, Corics, Courcils, Teuz. 

Les Korrigans  dans Mythologie/Légende korrigan01


Les Korrigans sont des nains bretons vivant exclusivement dans le Finistère et les Côtes d’Armor. Leur nom dérive du breton « korr ou korig » « nain » qui se trouve dans certain patronymes courants tels que le « core » qui signifie « le nain ». 


Sombres et velus, ils sont dotés d’une grosse tête à la tignasse crépue sur laquelle poussent deux petites cornes, et vêtus de toile grise, leurs petits yeux noirs et brillants, parfois rouges, sont profondément enfoncés dans leurs orbites. Leurs mains se prolongent en griffes de chats et leurs pieds sont recouverts de corne de bouc. Leur voix est caverneuse, comme si elle surgissait du tréfonds de la terre. 


Les Korrigans mâles sont coiffés d’un grand chapeau plat agrémenté d’un ruban de velours, tandis que les korrigans femelles portent un bonnet violet. Il s ont à la ceinture une petite corne dans laquelle ils soufflent, une bourse de cuir remplie d’or, ainsi qu’un étrange sac. 


Les Korrigans vivent dans les rochers, sous les menhirs ou à l’intérieur des dolmens, ils les balayent chaque jours avec un grand soin. Ils peuvent accomplir des services domestiques, si l’on prend soin de leur laisser de menues offrandes dans le coin de l’âtre pour qu’ils puissent se chauffer. 


on distingue différents clans de Korrigans :
Ceux qui habitaient les bois s’appelaient Kornikaneds, parce qu’ils chantaient dans de petites cornes suspendues à leur ceinture. 

Ceux qui habitaient les landes s’appelaient Korrils, parce qu’ils passaient toutes les nuits à danser des rondes au clair de lune. Ceux qui habitaient les vaux s’appelaient poulpikans, c’est à dire « ceux qui ont leurs terriers dans les lieux bas ».

 

petite-encyclo-merveilleux dans Mythologie/Légende

  

 

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...