• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 janvier 2011

Baulme la Roche (21)

Posté par othoharmonie le 23 janvier 2011

BAULME LA ROCHE en 21 

Baulme la Roche (21) dans Ma Bourgogne En détails baulme,la,roche

LE VILLAGE 

Situé en Côte d’Or au fond d’un vallon couronné d’impressionnantes falaises calcaires, le pittoresque village de Baulme-la-Roche compte 120 habitants. Ce site remarquable et préservé constitue un lieu privilégié de promenades et d’observations. Montez au sommet des falaises à 650 mètres pour admirer le panorama depuis cette  » zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique « . Ces Roches sont d’ailleurs protégées au titre des sites inscrits depuis 1942. Vous trouverez une aire de pique-nique au départ du chemin de randonnée et sur le plateau sommital. A noter qu’un sentier adapté aux personnes handicapées permet l’accès au site. Enfin, la falaise est un site majeur en Bourgogne pour le parapente et le deltaplane.

Baulme-la-Roche_-_09 dans Ma Bourgogne En détails

 

 

Outre le prieuré du XVIème siècle, on trouve, au coeur du village composé d’anciennes maisons, une étonnante fontaine abreuvoir, l’église Saint Martin du XVIIIème siècle et un petit château du XIIème couvert d’un toit en tuiles vernissées typiques de la Bourgogne. Enfin, chacun des deux accès du village est marqué par un ancien lavoir. La source de la Dhuys se déverse dans un charmant étang à l’entrée nord de Baulme-la-Roche. 

Grimpez au sommet de La Roche Aigue (608 mètres) un des points culminants de la Côte-d’Or. pour admirer le panorama. Grottes, voie romaine sur les falaises (Alésia  - Autun). Site de parapente et deltaplane.   

LE PRIEURE 

Fondé probablement au XIIème siècle, ce prieuré dépendait de l’abbaye bénédictine de Saint Seine. Dans la suite ininterrompue des prieurs de 1250 jusqu’à la Révolution, on remarque Edme Mariotte, le célèbre physicien auteur de la loi sur la pression des gaz qui porte son nom. Au début du XVIème siècle, le prieur Claude de Sarcey fit construire le logis, la chapelle et le colombier. Les murs portent toujours ses armes ainsi que la date de 1502.   

Sentier de baulme-la-Roche

Dominant le village de près de 130 m, les falaises de Baulme-la-Roche constituent un site privilégié de promenade et d’observation, tant faunistique que floristique.

 

On trouve tout au long de ce parcours de 500 m, des équipements adaptés aux personnes à mobilité réduite : barres d’appui, bancs, abri, table de pique-nique.

 

Le site est remarquable sur le plan paysager et naturel : une ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique) s’étend sur la zone concernée et les roches sont protégées au titre des sites inscrits depuis 1942.

 

2011-01-28 13:04:15GMT

tumson michelleE-mail: michelle.tumson@orange.fr
URL: http://michelle.tumsonorange.fr

Baulme la Roche (21)

bonjour, je suis très étonnée de re [...]trouver dans votre présentation sur Baulme la Roche des passages entiers ( textes et photos )empruntés dans mon site  » annexeduprieure.fr « . PUISQUE VOUS L’AVEZ A L’EVIDENCE CONSULTE, LES CONDITIONS D’UTILISATION DE CELUI CI VOUS SONT CONNUES; je vous serai reconnaissante de vous y conformer. cordialement

issu du sitehttp://www.bouger-nature-en-bourgogne.com 

Témoin de la première occupation humaine du site de Baulme-la-Roche, la grotte du trou de la Roche abrite des sépultures néolithiques (-5 500 à – 3 000 av. JC) et un foyer de l’âge du Bronze (- 2 000 à – 800 av. JC). Bien en contrebas, les maisons du village s’alignent proprement, les unes derrières les autres, de part et d’autre du ruban de bitume dont la ligne brisée s’évanouit dans le large paysage. L’observateur hardiment planté en haut de la falaise qui domine le village peut apprécier cette série de pignons plus ou moins saillants couverts de toits de tuiles aux teintes rouges si variées. Cette harmonie subtile est à peine perturbée par les toits d’ardoise et de tuiles vernissées de l’ancien prieuré dépendant de l’abbaye bénédictine de Saint-Seine, fondé au 12e siècle et reconstruit au début du 16e siècle avec chapelle, logis et colombier. D’un point de vue si élevé, ce sont surtout les jardins qui dominent avec leurs aménagements – terrasses, escaliers et grotte –, vraisemblablement réalisés au 18e siècle lors d’une nouvelle restauration du prieuré. Dans la rue, devant le mur d’enceinte du prieuré, l’étonnante fontaine-abreuvoir construite en 1822 par l’architecte Chauvreiche n’est guère visible depuis ce balcon naturel. L’eau sourd d’une borne dont la modestie tranche avec la structure monumentale qui la surmonte, un dais de quatre colonnes majestueuses portant un vase orné de draperies. Une mise en lumière embrase chaque nuit cet édicule improbable dans un tel cadre rural.

Baulme-la-roche-087-copie-copie-1936x1296

Les falaises de Baulme la Roche 

Site inscrit depuis 1942, les falaises sont également incluses dans une Zone d’Intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF) pour les choucas des tours et faucons pèlerins qui y ont élu domicile, ainsi que pour les nombreuses espèces végétales remarquables et protégées qui la peuplent.   

La communauté de communes du Sombernonnais, sur l’impulsion de la commune de Baulme la Roche, a décidé dès octobre 2003 de réfléchir à l’aménagement de ce site d’intérêt communautaire dans le respect du cadre naturel et à destination de tous les publics : habitants, touristes, mais aussi personnes handicapées.

Les falaises résultent d’une faille qui a permis l’affaissement d’un bloc par rapport à l’autre. De cet événement subsiste un plateau calcaire fracturé où l’eau s’infiltre rapidement : on parle alors de karst. Cette eau d’infiltration est stoppée par une couche calcaire imperméable et ressort au pied de la falaise, donnant naissance à la source de la Douix. Les conditions de vie sur le plateau et les falaises sont très dures, l’absence d’eau superficielle, une épaisseur de sol faible qui de surcroit présente une forte teneur en carbonate de calcium empêche le développement des plantes que l’on rencontre communément dans la plaine, seul des plantes très résistantes subsistent. Ainsi, le thym tous comme le genévrier n’on pas beaucoup de concurrent. La faune y est également spécifique.

 

http://www.bouger-nature-en-bourgogne.com 

bandeau

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...