• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Développement de la personnalité

Posté par othoharmonie le 27 février 2011


 Développement de la personnalité dans Expériences storkbabygirl Développement de la personnalité 

Tout d’abord, permettez-moi de vous expliquer clairement que dans la vie, il existe pour chacun une place définie et que chacun peut libérer la splendeur encore ignorée qui est en lui, donner libre cours à ses talents cachés et édifier une personnalité radieuse.

Cela dépendra entièrement de son propre développement. Le mot développement suggère une croissance et non quelque chose de tout fait. On ne peut se fabriquer ni une personnalité, ni une vie nouvelle. L’une et l’autre sont affaire de développement, de croissance.

Les gens s’imaginent parfois que le fait de lire un livre ou de suivre l’enseignement d’un maître peut les transformer soudain, sans efforts de leur part. C’est comme si vous vous rendiez au gymnase et disiez au moniteur: « Voici mes bras, je voudrais que vous leur adaptiez la paire de biceps qui leur convient. » Cela lui serait impossible. Mais quand vous avez saisi que c’est une affaire de développement vous avez découvert le secret qui vous permettra de réussir.

Il existe donc pour vous, dans la vie, une place bien déterminée. Je ne parle pas du ciel ou de quelque chose que vous réaliserez après votre mort ; non, je vous affirme qu’ici même, en ce monde matériel, il y a une place que personne d’autre que vous ne peut occuper, et que lorsque vous l’aurez trouvée, vous serez tout à fait heureux.

Vous pensez peut-être que c’est beaucoup demander. De fait, certaines personnes s’imaginent que jamais elles ne connaîtront le bonheur en ce monde, mais c’est tout simplement parce qu’elles n’ont pas découvert leur vraie place. Il en est beaucoup d’autres qui sont parfaitement satisfaites parce qu’elles ont trouvé la place et le travail qui leur sont destinés et elles ne voudraient en changer pour rien au monde. Or, il n’y a aucune raison qu’il n’en soit pas de même pour vous.

Dans la vie, il y a une place pour chacun. Tant que vous n’en serez pas absolument convaincu, vous ne la trouverez pas. Vous resterez là où vous êtes. Cependant, si vraiment vous croyez qu’une place déterminée vous attend et que vous la trouverez certainement dans un laps de temps raisonnable, cela arrivera sans aucun doute.

Votre vraie place, vous la trouverez en changeant l’orientation de votre mentalité et non en écrivant des lettres, en cherchant du travail, en discutant avec d’autres gens. Vous la découvrirez en modifiant votre état mental.

Lorsque je parle de votre vraie place dans la vie, je n’entends pas, par là, forcément une certaine tâche. Il est des gens qui ont besoin de trouver du travail, mais pour beaucoup, avoir une place dans la vie, ne peut s’identifier à une occupation. Votre place dans l’existence, c’est celle où vous aurez une heureuse activité, mais pas nécessairement dans les affaires.

Vous ne resterez pas sans rien faire évidemment. La paresse est ce qu’il y a de plus triste au monde. On parle des riches oisifs, or les oisifs sont toujours pauvres, pauvres en bonheur. Lorsque vous aurez trouvé votre vraie place, vous serez heureux et, par conséquent, bien portant. Vous rencontrerez des gens intéressants, votre existence s’épanouira et deviendra toujours plus belle.

C’est là l’intention de la Providence à votre égard. C’est dans ce but que vous avez été créé. Or les desseins de la Providence, en fin de compte, ne peuvent être déjoués. Tôt où tard, votre vraie place, vous la trouverez. Seulement, si vous ne vous en occupez pas sérieusement, cela prendra beaucoup de temps, et peut-être en pâtirez-vous de différentes manières.

Pouvez-vous croire qu’une Providence qui est toute sagesse, aurait pu vous créer avec certains désirs, certains besoins, certaines aptitudes, sans vous donner la possibilité de les satisfaire? Ce serait un manque de sagesse. Cependant, je constate que la plupart des hommes et des femmes s’imaginent qu’ils sont tombés dans une ville ou une famille ne leur convenant absolument pas, et beaucoup croient que réellement aucune place ne leur est destinée.

Il n’y a pas d’industriel de nos jours, qui mettrait sur le marché des articles dont personne n’a besoin. C’est l’évidence même. Imaginez que vous allez visiter une usine de voitures bien dirigée et que vous demandez à un directeur devant une quantité de pièces détachées: « à quelle partie de l’auto correspondent ces pièces? » et qu’il vous réponde: « ce ne sont pas des pièces détachées de voiture. »- »Alors pourquoi les fabriquez-vous?- Pour rien- Mais qu’en faites vous lorsqu’elles sont finies?- On les jette aux déchets. » Ce serait inconcevable.

Pourtant dans bien des cas, vous avez l’air de supposer que la divine Providence, qui est toute sagesse, vous a créé comme une pièce de rechange inutilisable dans la machine universelle. Cette idée qu’il n’y a aucune place déterminée pour vous dans la vie, peut-être une cause de dépression nerveuse, de découragement chronique. Plus tôt vous constaterez qu’une place vous est réservée dans la vie, plus vite vous la trouverez, et plus rapidement vous atteindrez au bonheur et à la prospérité.

 

Extraits tirés du livre:  « Réussite et Personnalité » de « Emmet Fox« 

bisous%20cigogne dans Expériences

Publié dans Expériences | Pas de Commentaire »

Psychologie sociale et communication

Posté par othoharmonie le 26 février 2011

 

 

Titre 

 

Psychologie sociale et communication 

 

Auteur

 

 

BROMBERG   Marcel 

et TROGNON Alain         

 

 

Psychologie sociale et communication 

 

 

Psychologie sociale et communication

La psychologie sociale de la communication a eu pendant longtemps un statut particulier. Certains auteurs, par exemple, ont soutenu qu’on pouvait aborder ce champ en se détournant purement et simplement du support de la communication. Moins radicalement, on a cru, et on croit souvent encore, que le support de la communication est parfaitement transparent et que donc on atteint les faits psychosociaux presque directement sans devoir se préoccuper de savoir comment ils (se) passent. Néanmoins, dans les années soixante-dix, quelques-uns, dont Rodolphe Ghiglione pour qui cet ouvrage se veut un hommage, ont commencé à soutenir le projet d’une psychologie sociale de la communication qui ne soit pas réductrice mais qui l’aborde comme un phénomène complexe global. Ce projet s’est finalisé au cours des trente dernières années et il est devenu un paradigme solide, complet sur ses plans formel, expérimental et empirique, qui de plus propose maintenant des applications efficaces dans de nombreux domaines de la vie sociale. Le présent ouvrage présente la diversité du champ ainsi constitué ainsi que les connexions multiples et certaines de ses applications. Il offre une image relativement fidèle de la psychologie sociale de la communication et constitue aussi un instrument de travail utile à tous ceux, psychologues, linguistes, formateurs, travailleurs sociaux,  » communiquants « , etc., ayant affaire avec la communication. 

 

L’auteur : Psychologie sociale et communication dans A et B xxxx 

Alain TROGNON, Professeur de psychologie sociale Université Nancy 2. Marcel BROMBERG, Professeur de psychologie sociale Responsable de l’équipe interaction, communication et cognition du Laboratoire de psychologie sociale. Responsable du master psychologie sociale et ressources humaines Université Paris 8-Vincennes – Saint-Denis  

Site à consulter : Master recherche Psychologie des Processus Cognitifs 

 

 

jpdpfd6c dans A et B

 

 si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI 

http://www.amazon.fr/Psychologie-sociale-communication-Trognon/dp/2100071661 

 

 

9e0c04af

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Thérèse de Lisieux

Posté par othoharmonie le 26 février 2011

 

 

Titre 

 

Thérèse de Lisieux, sa famille son Dieu, son message  

 

Auteur

 

 

Bernard Bro  

 

Thérèse de Lisieux, sa famille son Dieu, son message 

 

Thérèse de Lisieux. Sa famille, son dieu, son message

« La plus grande sainte des temps modernes », a dit le pape Pie X dès 1914, en parlant de sainte Thérèse de Lisieux. Pourquoi elle, qui ne fut qu’une petite bourgeoise de la fin du XIXe siècle ? Partout dans le monde, on célèbre le centenaire de sa mort, 1897-1997. 


D’Edith Piaf aux cinq derniers papes, elle a fasciné des millions d’esprits. Elle est sûrement la Française la plus vénérée sur terre. On retrouve son sourire, sa statue et ses roses de Ghardaïa à Nouméa, de Tokyo à Beyrouth, d’Oslo à Aurangabad, de la baie d’Hudson à l’Ile de la Réunion. Contemporaine de Rimbaud, Marx, Van Gogh, Dostoïevski, Freud, Nietzsche et Wagner, elle n’a jamais cessé et elle n’a pas fini de déplacer les foules et de surprendre sous des apparences banales. 


Elle égale ces génies et répond à sa manière aux mêmes questions qu’eux : pourquoi la liberté ? doit-on avoir peur de l’avenir, et si Dieu n’existait pas ? pourquoi souffrir si l’on aime et d’abord comment aimer ? On attend qu’elle soit déclarée « Docteur de l’Eglise ». Encore faut-il être aidé pour surmonter les obstacles qui nous séparent peut-être d’elle. Le père Bernard Bro, familier des écrits et de la prière de Thérèse de Lisieux depuis cinquante ans, initiateur de l’édition critique de son oeuvre depuis trente-cinq ans, fondateur avec Mgr Guy Gaucher et les pères Descouvemont et De Meester du groupe d’études des « thérésiens », propose une synthèse de la vie et du message, des intuitions et des paradoxes de celle qui, avec Pascal, est sans doute le plus grand génie religieux de l’histoire de France. 

 

L’auteur en quelques mots Thérèse de Lisieux dans A et B photobio-bernard-bro_178038_M

  

Bernard Bro, dominicain, docteur en philosophie, a été professeur aux Facultés pontificales du Saulchoir, prédicateur à Notre-Dame de Paris, responsable des émissions religieuses à France-Culture et couronné par l’Académie française pour l’ensemble de son oeuvre.

9e0c04af dans A et B

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/Th%C3%A9r%C3%A8se-Lisieux-famille-dieu-message/dp/2213597464/ref=tag_tdp_sv_edpp_i

3rt6dfu3

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

L’interprétation des singes

Posté par othoharmonie le 26 février 2011

 

Titre 

 

L’interprétation des singes 

 

Auteur

 

 

Michel Braudeau  

 

 

L’interprétation des singes 

 

L'interprétation des singes

Dans ce roman, Braudeau a voulu tout mettre et les critiques n’ont pas manqué de le lui reprocher : à vouloir trop faire, on fait moins bien, ou on fait carrément mal, selon certains. Evidemment, dit comme ça, il n’y a pas moyen d’argumenter sauf que les grands livres sont souvent ceux où il y a à boire et à manger. Et on a trop souvent appelé de nos vœux un roman qui traiterait de tout à la fois pour faire la fine bouche. Avec ce déluge de thématiques aussi passionnantes les unes que les autres, Braudeau tire une intrigue qui est claire comme de l’eau de roche. Le roman s’ouvre sur une scène de chasse à l’homme dans un parc de Meudon. L’homme est un arabe pris en chasse par une bande de motards qui très vite sont soupçonnés d’entretenir des rapports avec un chirurgien esthétique de la ville, le professeur Sarastre : alimentation en chair fraîche pour l’industrie de la beauté. Un journaliste mène l’enquête et lève un trafic de corps humains, en même temps qu’il s’immisce dans un drame familial qui va vite dépasser en complexité et en perversité ce qu’on pouvait imaginer. 

« L’interprétation des singes » est un livre fleuve et un livre monstre, jailli de courants influents de la littérature XIXème, de Verne et de Villiers, de Barbey et de Stevenson, dans lequel l’auteur développe avec une ambition démesurée des thèmes aussi modernes et variés que la manipulation génétique, la barbarie de classes, l’économisme, les sectes, la sexualité sous toutes ses formes, l’âge adolescent, le tourisme sexuel, la critique du journalisme, le vieillissement, les vertiges de la science, la métaphysique ou encore la soif des grands espaces. 

L’auteur :   L'interprétation des singes dans A et B 

Michel Braudeau, né le 12 mai 1946 à Niort (Deux-Sèvres), est un romancier et critique littéraire. Il est depuis 1999 rédacteur en chef de La Nouvelle Revue française 

Sous l’influence de son grand-père, il découvre très tôt Proust, Montaigne, Stendhal, Gide et Rimbaud et avec eux « le bonheur de lire allongé sur un lit » quand les enfants de son âge soccupent de la « vraie vie »

 

Mai 68, Michel Braudeau est à Paris, il vit toute l’effervescence de l’insurrection et du vent nouveau qui se lève, mais se garde bien, par méfiance, d’adhérer à quelque parti que ce soit. Il sort diplômé de Sciences Politique et titulaire d’une maîtrise de linguistique générale. ll traduit le premier ouvrage de Noam Chomsky en France, Structures Syntaxiques (Seuil, 1969) ce qui lui permet d’entrer comme assistant aux Editions du Seuil. Il croise alors Lacan, Barthes ou Sollers et se lie d’amitié avec le génial peintre Robert Malaval. Il écoute Mozart ou Bartok et découvre le rock qui rempli son espace sonore encore disponible. David Bowie, les Rolling Stones ou Pink Floyd le marquent durablement : « ils sont tous mes frères d’armes, mes compagnons de larmes, mes saints protecteurs, tous au Paradis ». Le suicide, en 1980, de Robert Malaval marque pour lui la fin de cette « décénie de paillettes inoubliable »


Trois ans auparavant Michel Braudeau a publié son premier roman : Vaulascar (Seuil, 1977 ; 1991) et est entré comme journaliste à l’Express. En 1980, il publie son second roman, Passage de la main d’or (Seuil, 1980). 

 

En 1985, Michel Braudeau rejoint Le Monde, d’abord au service culture puis en tant que grand reporter ce qui abreuve sa soif de voyages : « cela reste à mes yeux le métier idéal, le plus vivant de tous ». Cette même année il publie Naissance d’une Passion (Seuil, 1985 ; 1995 – Prix Médicis). Il rejoint le comité de lecture de Gallimard en 1994, et en 1999 prend la direction de la NRF, la revue littéraire à laquelle il envoyait, adolescent, ses poèmes. La boucle est bouclée. 

 

 

 

g8cm8drt dans A et B

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI http://www.amazon.fr/Linterpr%C3%A9tation-singes-Michel-Braudeau/dp/2070422488 

 

gqd1qa84

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

En Janvier 2011

Posté par othoharmonie le 25 février 2011

 THOMY A 10 ANS CETTE ANNEE !   C’est la fête

voir l'image en taille réelle

 

 Ceci est un dessin réalisé par Charlène …

voir l'image en taille réelle

 

 

Désormais Radjah est tellement à l’aise qu’il se met à lire des Channeling de Kryeon avec moi !!!

voir l'image en taille réelle

 

 

 Quelle sérénité pour Radjah !

 

voir l'image en taille réelle

 

 

 Une petite grenouille égarée dans le jardin !

voir l'image en taille réelle

 

 

Et ceci, pour vous souhaiter une très belle journée !!!

voir l'image en taille réelle

 

 

à Bientôt ….Drag and drop me

Publié dans Photographies | Pas de Commentaire »

Nadine

Posté par othoharmonie le 25 février 2011

Nadine  dans Etude de Prénoms dyn006_original_280_293_gif_2610411_8759b0948ead3437605dbf51a2cad463

Etymologie :

Combinaison de Nadège et Bernadette. 

Fête : 18 février ou 18 septembre 

 

 

nadine dans Etude de Prénoms

  

Qui est elle ? 

  

  

Nadine est très sélective dans le choix de ses amis et de ses relations. Elle recherche l’harmonie avant tout, la paix, et évitera les conflits ainsi que tout risque de se blesser affectivement. Volontaire, exigeante et perfectionniste, elle demande beaucoup, tant dans sa vie privée que professionnelle, et assume les responsabilités qui lui échoient. Très émotive et sensible, elle a souvent tendance à intérioriser ses sentiments et ses émotions, à les accumuler, et ne fera pas toujours part de ses griefs. Nadine est très intuitive, elle ressent les êtres et les situations. Elle se contente le plus souvent d’appeler « flair » ce que d’autres nomment intuition ou médiumnité. Son aptitude à ressentir les personnes et les événements l’orientera vers une profession où la prise en compte des autres est importante, activités d’écoute et de conseil où sa sensibilité entrera en jeu de manière constructive

 

Ne cherchez pas à vous opposer à elle, elle est sûre de son jugement. Elle ne comprendra pas que vous ne soyez pas d’accord avec elle. Si vous voulez absolument vous opposer, mettez-y les formes ! Son apparence douce, calme, réservée, cache un tempérament enthousiaste et passionné. Son côté visionnaire lui permet d’être à l’avant-garde et d’avoir toujours un galop d’avance sur les autres : idées novatrices, concepts nouveaux… 

 

La présence d’un maître nombre dans le prénom Nadine lui donne des atouts qui vont de pair avec une grande tension nerveuse. Sa sensibilité pourra alors se traduire, une octave en dessous, par de la gentillesse et de la douceur, un esprit romantique et idéaliste, parfois une certaine timidité. Elle sera toujours à l’écoute des siens, sera l’épaule accueillante sur laquelle il fait si bon s’appuyer et s’épancher. Enfant, Nadine sera calme et douce, sensible, et constituera très certainement une vraie famille avec ses poupées. Sa sensibilité pourra se traduire parfois par des crises, des périodes d’exaltation suivies de périodes où Nadine disparaîtra, se fera toute petite comme une souris. Il faudra l’aider dès l’enfance à avoir confiance en elle, et lui donner des responsabilités raisonnables à assumer tôt. 


Qu’aime-t-elle ? 


Exigeante, perfectionniste, Nadine peut faire subir à son partenaire des fluctuations allant d’une douceur immense aux plus violents éclats. Amis, famille et enfants la concernent beaucoup, et elle donne son temps, son affection, son amour, mais elle attend beaucoup en retour. Elle ne se contentera pas d’à-peu-près et souhaitera pour les siens une réussite à la hauteur de ses ambitions. L’univers des formes des couleurs l’intéresse, l’esthétique, l’art, la création. 


Que fait elle ? 


Nadine peut jouer un rôle de guide éclairé. Douée d’une capacité de travail importante, elle aura besoin de contacts extérieurs, de diversité, de variété et d’une activité qui lui permette de conseiller, d’écouter, d’aider : postes dans l’enseignement, conseil, psychologue, conseillère matrimoniale, parapsychologie activités liées à l’esthétique, la décoration, l’art, la culture, l’écriture. 

 

 

Extrait de choisir son prénom, choisir son destin de Martine Barbault 

 

vp2bdyvu

Publié dans Etude de Prénoms | Pas de Commentaire »

La science du succès

Posté par othoharmonie le 23 février 2011

La science du succès

La science du succès dans Etat d'être succes

 

Peu de personnes considèrent la vie comme une expérience créatrice. La plupart d’entre nous sont si occupés par des routines qu’ils en oublient le sens de la vie. Les exigences de la tâche quotidienne, une vie sociale agitée pendant les fins de semaines et deux semaines de vacances annuelles accaparent toute notre existence.

Je souhaite que les lecteurs et lectrices de ce livre en tirent un intérêt nouveau envers la vie, l’enthousiasme pour accomplir ce qui doit être accompli et une technique qui leur permette de vivre dans la joie.

En regardant la vie d’un point de vue inspiré, on peut voir les grandes choses et cesser de résister à celles qui sont mesquines et sans importance. La vie est un processus d’intelligence. Toujours elle agit intelligemment. Les problèmes résultent de ce que nous la vivons sans intelligence.

Il faut aller avec la vie, dans le sens où elle agit. Pour conduire une voiture il faut la conduire comme telle et non point comme une locomotive, un avion ou un bateau. La vie peut être pleinement vécue, à condition qu’elle le soit suivant ses propres normes fondamentales.

La puissance créatrice dans la vie, c’est l’esprit, l’entendement, qui est sa fonction de base. L’univers est l’oeuvre d’un penseur mathématicien. Un sage a dit que la seule différence entre la matière et l’esprit c’est que l’esprit est une aire d’idées à l’état fluidique et la matière une aire d’idées temporairement enfermées dans la forme.

En fait l’univers est un système mental. Sa nature première est le processus des idées en passe de prendre forme. Chaque fait dans votre univers est aussi une idée dans votre esprit. Pour obtenir des choses nouvelles dans votre univers il faut que vous ayez de nouvelles idées dans votre conscience.

Peu de personnes pensent suffisamment de façon abstraite pour créer de nouvelles idées dans leur esprit. Elles pensent continuellement à ce qu’elles savent déjà, à ce qu’elles savent depuis des années. Cela explique la monotonie de leur vie.

Accroître le champ de la conscience d’être de l’humain a été le but de toute religion, de toute éducation. L’infiltration d’idées nouvelles dans l’esprit est essentielle à une vie saine. Vous existez dans un Entendement infini qui vous offre une variété d’idées sans cesse en expansion. Les idées cherchent à naître en votre esprit.

Choisissez l’idée de quelque nouvelle expérience que vous souhaitez vivre et puis pensez-y sans cesse. L’Entendement vous donnera tout ce dont vous avez besoin pour en faire la démonstration. Ceci est loin d’être impossible. Les grands, les sages, les vrais, en ont fait la preuve.

Vous l’avez faite vous-même et vos amis l’on faite. Il se peut que vous n’ayez pas considéré ce processus comme étant spirituel ou psychologique. Vous avez intuitivement perçu une idée nouvelle. Votre penser, en termes de cette idée, en a provoqué la manifestation dans votre vie.

Le présent livre a été conçu pour cette grande partie de la population d’aujourd’hui qui est spirituellement libérale et psychologiquement éveillée. Ceux qui sont entravés par les croyances traditionnelles le rejetteront. Je souhaite que des milliers d’êtres soient aidés et enrichis en lisant ces pages.

La puissance ne se trouve pas dans ce que vous faites, dans ce que vous possédez ni dans la santé de votre corps. La puissance est dans l’emploi de votre esprit et de vos sentiments profonds.

Votre état de conscience détermine la façon dont la vie travaille pour vous, car elle ne peut travailler pour vous qu’en agissant à travers vous. Les idées sont contraintes à se servir des matériaux qui sont en vous. Ces matériaux sont vos attitudes mentales, vos craintes, votre mémoire et vos désirs.

Depuis que l’humain a commencé sa première recherche d’une croyance en Dieu, élaborant des religions, son « penser » spirituel lui a révélé une idée dominante que toutes les religions ont enseignée et dont tous les sages ont donné l’exemple. Cette idée est que votre vie est déterminée par vos croyances.

Ce que vous êtes intérieurement commande votre vie extérieure. Votre foi dans le bien accroît le champ du bien dans votre vie. Votre foi dans ce qui est négatif et qui engendre la crainte, augmente les problèmes.

Il y a une science de l’esprit, un moyen de se servir de la pensée et des sentiments de manière à jouir au maximum de la vie. Cette science ne vous enseigne point que vous pouvez être constamment heureux, prospère et bien portant, ce qui serait un non-sens.

Toutefois elle vous apprend que vous êtes à même d’améliorer considérablement vos attitudes mentales et qu’il en résultera certainement pour vous, plus de bonheur, une santé meilleure et plus d’aise dans vos finances.

Ces aspects de la vie étant déterminés par la qualité des idées qui habitent votre conscience d’être, vous êtes à tout instant capable de parfaire la façon dont vous pensez et sentez profondément.

Les grands penseurs spirituels ont reconnu l’importance de diriger l’esprit vers les grandes idées plutôt que de le maintenir au niveau des routines quotidiennes qui nous retiennent dans ce qui est mesquin, fastidieux et déconcertant. Ils ont conseillé la méditation sur la nature de Dieu, de Dieu qui est l’esprit vivant en vous, et de ces éléments de vie qui sont créateurs, amplifiants et éternels.

Si vous avez médité ainsi, vous avez fait la preuve que cette technique est payante. Lorsque vous fixez votre attention sur un but positif, la Vie vous soutient par tous ces processus et vous prenez conscience de ce que l’univers est pour vous et jamais contre vous. Vous vivez alors avec plus d’aisance et vous êtes à même d’en donner aux autres.

L’Entendement Infini créa votre conscience afin qu’elle soit un champ d’action positive, créatrice, active. Les craintes, les malheurs, la maladie et la pénurie résultent du mauvais emploi de votre esprit. Il ne fut point créé pour servir ces sentiments vicieux et destructeurs. C’est pour cela qu’ils vous font tant de mal.

Dieu savait ce qu’Il faisait lorsqu’Il vous donna le pouvoir de penser en termes larges, de percevoir les grandes vérités et de ressentir l’amour sous ses formes les plus hautes. Vous êtes divinement conditionné pour penser tout ce que les grands êtres ont pensé à travers leurs livres, la musique, l’art, le théâtre et les sciences. De plus votre conscience d’être vous habilite à faire surgir de vous-mêmes des idées originales.

Aucun humain n’a jamais contemplé sa Divine Nature sans en tirer bénéfice. Sans cesse Elle nous pousse à choisir dans la vie ce qui est supérieur à ce que nous possédons. De cette même source intuitive, le murmure de Dieu nous apprend que nous n’avons pas à être malades, malheureux, frustrés, ni à nous débattre dans des difficultés pécuniaires.

La vie est un flux et un reflux. C’est quelque chose que vous recevez et que vous donnez. Les idées pénètrent en votre esprit et sont suivies par des actes. Les pensées viennent à votre esprit et vous agissez selon leur nature. Si vous êtes négatif, vous vous tourmentez, craignez et doutez. Si votre état d’esprit est positif, vous êtes inspiré pour faire ce qui est bien et plein d’amour.

 

Vous êtes à jamais immergé dans un Entendement Créateur dont vous êtes partie. Cet entendement pense des idées nouvelles dans votre conscience. Acceptez-les, sachant qu’elles viennent pour agir à travers vous afin d’amener dans votre vie un état de choses meilleur, plus grand.

Souhaitez la bienvenue à ces idées comme vous le feriez à un ami cher. La vie cherche à inspirer votre esprit de toutes les manières. Elle veut que de plus en plus, vous ayez toutes les bonnes choses. Elle ne connaît ni pénurie, ni limitation, ni impossibilité. Dieu ne connaît point de défaite.

Il n’y a pas de vertu dans la douleur, dans la pauvreté et le malheur. Le malheur n’a jamais amélioré âme qui vive. Il ne peut agrandir le champ de votre bien, mais seulement le diminuer. L’Infini ne peut émettre Ses idées que dans la conscience qui est en paix avec elle-même et qui jouit de l’expérience qu’est la vie.

Le bonheur est déterminé par les idées qui agissent dans votre conscience et non par votre entourage, vos biens, votre position sociale ou vos espoirs. Le bonheur ne connaît pas le temps, il est toujours une action présente. Votre mentalité est sans cesse sous votre contrôle personnel et votre esprit se dévoile sans cesse.

Lorsque vous entrez quelque part, les gens jettent sur vous un regard et connaissent votre état d’esprit. Vous ne donnez aux autres que ce que vous êtes. Votre bonheur est à la mesure exacte de votre capacité à vous donner aux autres.

 

 

Extraits tirés du livre : «  LA SCIENCE DU SUCCÈS  »  de  » RAYMOND CHARLES BARKER  » Barker_001 dans Etat d'être

51854858simplicite-1-jpg

 

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Guérison du Karma

Posté par othoharmonie le 22 février 2011

L’ascension et la Guérison du Karma 

Guérison du Karma dans Channeling ascension

Qu’est-ce que l’ascension, qu’est-ce que le karma ? Vous êtes ici, dans cette vie-ci, pour vivre votre mission de vous élever vibratoirement et libérer votre état de séparation avec votre guide intérieur, votre Moi christique. Vous êtes ici, maintenant, très près d’unir vos “Moi’’ divin et humain en intégrant votre Christ intérieur. Vous êtes ici parce que, en tant qu’âmes, vous avez choisi de vous connaître et de vous unifier dans toutes vos dimensions. Vous êtes venus ouvrir vos mémoires d’âmes et vous guérir du karma humain de la dualité et de la séparation de votre Essence. 

 

message dans Channeling


 

 

Voilà ce qu’est l’ascension: une élévation vibratoire qui ouvre en vous la connaissance de votre Essence/Source, de votre héritage divin et la guérison de votre incarnation par cette élévation fréquentielle et union de vos multiples dimensions d’être. La porte d’accès à cette ascension et guérison du karma terrestre humain est votre cœur divin, votre chakra cardiaque. En méditation, quand vous mettez vos mains sur votre cœur, l’Énergie de l‘Amour divin en vous vient toucher votre mémoire d’âme et l’allège. Il n’y a que l’Amour qui puisse élever le taux vibratoire de vos corps et de vos chakras et puisse guérir vos mémoires d’humain incarné, les peines, les peurs, les craintes, les colères, les culpabilités, les jugements et condamnations de vous-même. Il n’y a que l’Amour de cette dimension divine et christique en vous qui puisse lever ces voiles de votre conscience présente et vous permettre de poursuivre votre voie d’union au divin

 

Avec la méditation Fréquence d’Amour nous vibrons des mantras et des mouvements physiques car nous unissons toutes nos dimensions dans une séance de méditation. Le mouvement de vos mains et de votre corps physique combiné au mouvement sonore des mantras par  votre voix facilite l’unification et le pont vibratoire entre vos dimensions incarnées et christiques. Le mouvement vibratoire généré par les mantras, votre voix et votre corps physique en synergie permet une circulation de l’Énergie de Vie dans tous vos corps et l’interpénétration de vos dimensions. Cela élève la fréquence de vos corps terrestres et libère naturellement les mémoires et formes-pensées qui y sont imprégnées. Et voici l’ascension: c’est le choix d’unir vos corps et d’accéder à votre pouvoir d’âme créatrice libre.

 

 

YOUAÉ JAYA, JE SUIS la Vie qui s’incarne.

AZÉANA JAYA, JE SUIS l’Amour,
Source de Vie créatrice qui s’exprime
.
 

I AM , JE SUIS la Vie Universelle qui s’incarne sur cette Terre. 

 

 

YOUAÉ CHOIX, AZÉANA JAYA, I AM 

Votre Vie divine vous dit merci, parce que sans vous, sans votre être incarné qui se met en mouvement vibratoire conscient, il n’y a pas d’élévation et de libération du karma facilitée. Sans votre choix de vous donner cette élévation il n’y a pas d’Union consciente avec votre Moi divin. Bien-sûr, votre Moi divin vous inspire ce choix, mais Il a besoin que vous le vouliez volontiers, que vous osiez libérer votre être de toutes ses crispations, de toutes ses visions limitées et figées. Dans le passé, vous qui êtes attirés par l’Union, vous avez vécu de nombreuses incarnations de méditation ou de prière. Dans cette vie-ci vous choisissez de vous élever plus consciemment que par le passé et vous permettez la libération de la forme-pensée qui vous nuit le plus en tant qu’âme incarnée: le sentiment d’être séparé du Divin. Vous souhaitez l’Union, vous souhaitez la guérison car vous souhaitez vivre votre vérité  et votre essence dans l’incarnation. Vous souhaitez aujourd’hui unir vos différents ‘‘moi’’: le moi physique, le moi émotionnel, le moi mental, le moi christique. Vous souhaitez la guérison, la dissolution de cette forme-pensée ou programmation de séparation de vos différentes dimensions. 

 

L’Énergie Christique est la Source de votre vie planétaire. Elle s’exprime, se vit et se vibre en chacun de vous sur cette Terre. Ce que vous nommez “Christ’’, c’est l’Énergie qui vous habite, c’est vous. Nous vous l’avons dit souvent mais pourtant, intégrer cette vérité, voilà votre défi d’incarnation. Dans cette vie présente, chacun de vous aurez davantage conscience que vous incarnez cette vie planétaire christique et que vous êtes l’expression du divin que vous aimez tant. Vous êtes cet Être multidimensionnel qui s’exprime et s’incarne en âmes individualisées. Chacun de vous est une âme à la fois individualisée et unie à la Source. Vous êtes la Source et vous êtes la création de cette Source dont vous émanez. Vous choisissez aujourd’hui de vous aimer tel que vous êtes, dans votre Essence, mais aussi dans votre individualité d’âme incarnée. 

 

Vous êtes ici pour vivre cette multidimensionnalité de votre être individualisé qui s’ouvre sur ses potentialités infinies. La première étape est de vous aimer, et en vous aimant, de vous reconnaître ‘‘christ’’ en incarnation, de vous vivre avec non seulement vos trois premières dimensions (physique, astral et mental) mais d’incorporer en vous vos quatrième et cinquième dimensions d’être. La quatrième dimension ou vibration de votre être est la dimension de l’Amour divin, l’Amour inconditionnel. La cinquième dimension est celle de l’Énergie de Manifestation divine, celle du christ intérieur qui manifeste sa vie terrestre. 

 

Au niveau de votre chakra cardiaque vous pouvez accéder à cette dimension d’Amour christique en vous et toucher la mémoire de votre âme, la mémoire de votre moi incarné et aussi la mémoire de votre Essence/Source. Lorsque vous méditez, vous élevez le taux vibratoire de votre être entier et vous intégrez les vibrations du SOI en vous. Vous connaissez déjà ces vibrations car vous les avez souvent contactées lors de vos passages dans la dimension astrale, hors du corps physique, dans les vies entre les vies physiques. Au fil de votre évolution vous avez tranquillement élevé la vibration de vos corps pour vivre les passages que vous nommez mort dans des dimensions de Lumière ou de Conscience de plus en plus élevées. Lorsque vous revenez en incarnation dans le corps physique, vous revenez avec la mémoire de cette Conscience divine qui s’est  imprégnée en votre être un peu plus à chaque passage/mort. À chaque méditation, vous permettez à votre divine Conscience de s’intégrer dans vos corps pendant que vous êtes dans la forme physique. Vous permettez ainsi à votre âme d’intégrer sa Lumière dans sa personnalité incarnée. Vous permettez ainsi à l’âme entière que vous êtes de se libérer graduellement du cycle karmique des incarnations terrestres. Vous devenez graduellement des âmes libres d’incarner votre Essence sur Terre avec de plus en plus de pouvoir créateur et de  libre choix. Pour réaliser la libération du cycle karmique des incarnations terrestres vous voulez d’abord vous connaître en tant qu’âmes créatrices et devenir maîtres de vos corps et chakras, maîtres et libres  créateurs/créatrices de votre vie dans l’incarnation terrestre. 

 

Pour devenir les maîtres que vous êtes en essence, vous êtes nombreux aujourd’hui à choisir l’ascension et la guérison du karma humain. Vous choisissez d’ouvrir votre mémoire d’âme incarnée et de dégager les visions et conceptions fausses de vous-mêmes ainsi que les formes-pensées négatives et limitatives qui se sont imprégnées dans votre être au fil de votre voyage dans la forme humaine terrestre. Par votre intention d’élévation et votre choix de transmuter vos mémoires d’âmes par la méditation, vous permettez la libération de vos vies présentes. C’est par la connexion à une fréquence plus élevée de votre être que vous pouvez libérer vos corps astral, mental et physique des mémoires limitatives de l’incarnation terrestre. Nous ne parlons pas pour vous, aujourd’hui, de vous libérer de toutes les mémoires de votre voyage au sein de l’incarnation terrestre, nous parlons de vous libérer de celles qui vous nuisent et qui sont limitatives dans cette vie présente, celles qui ont tissé votre individualité présente. 

Voyez l’Union de vos différentes dimensions comme étant l’Union avec Dieu que vous retrouvez aujourd’hui. Avec ces mantras, cette fréquence “JAYA’’, Source Créatrice, vous permettez graduellement et puissamment qu’il y ait réunification de vos multiples dimensions. 

 

YOUAÉ CHOIX, AZÉANA JAYA, I AM 

 

Vous commencez à intégrer consciemment vos quatrième et cinquième dimensions: les dimensions de l’Amour, de la connaissance de soi en tant qu’âme, du Guide et Créateur intérieur. Votre Moi multidimensionnel se guide lui-même à s’élever et à se donner sa véritable nature de libre créateur. C’est ce que vous faites dans votre méditation-libération avec ces mantras: vous vous donnez votre pouvoir de libre créateur, vous incorporez votre Moi Guide, vos quatrième et cinquième dimensions d’être dans vos trois premières dimensions de personnalité incarnée. Vous êtes ces cinq dimensions qui s’intègrent et s’unifient de plus en plus et votre Moi de la cinquième dimension est celui qui a une vision plus globale, c’est le guide ou la guide intérieure, c’est la partie de vous qui connaît. Ce n’est pas une entité séparée, c’est vous, mais c’est une partie de vous qui sait où vous êtes figé dans vos visions limitées et qui sait les guérir. Cette partie de vous est thérapeute et guérisseuse car elle connaît votre mémoire cellulaire, elle connaît vos voiles et elle sait comment les toucher de sa vibration d’Amour et les dégager. 

 

Votre cinquième dimension est la dimension qui manifeste le pouvoir créateur de la Source dans la matière terrestre physique, c’est la dimension de votre Moi Christique, ou Mental Divin, par laquelle vous pouvez être guidé. C’est une dimension hors du temps. Votre Moi Guide connaît le passé et l’avenir.  Il connaît les mémoires de votre passé d’âme et les potentialités que vos structures énergétiques, vos corps présents, peuvent réaliser dans cette incarnation. C’est pourquoi votre dimension Guide connaît l’avenir, elle connaît vos potentialités tel que vous êtes maintenant dans votre corps terrestre avec vos mémoires qui sont autant des forces acquises que des voiles et des défis à traverser. Elle connaît le chemin pour  vous guider à réaliser votre potentialité, votre fréquence la plus élevée pour cette incarnation-ci. C’est votre chemin de vie. Votre Guide connaît les embûches de votre vie, toutes les peurs en vous et toutes les libérations dont vous avez besoin pour réaliser votre fréquence personnelle, votre fréquence de la Source individualisée: vous. Vous êtes un individu, vous êtes divin et vous êtes une personnalité humaine dans l’incarnation. Vous pouvez dès maintenant vous considérez beaucoup plus que ce que vous aviez l’habitude de voir de vous. 

 

En déposant votre main sur votre cœur divin, votre chakra cardiaque, ressentez votre Essence, votre vérité intérieure qui vous parle lorsque vous vous apaisez en méditation. Elle vous dit: 

‘‘ Chante avec Moi, vibrons ensemble. Ne vis plus séparé de Moi comme tu l’as fait jusqu’ici. Sois avec Moi en toutes choses, à chaque instant, pas seulement en méditation. Sois avec Moi car Je Suis ici et tu peux m’entendre et me toucher et m’écouter quotidiennement, dans tes activités quotidiennes. Prends le temps, ralentis ton rythme et tu pourras m’entendre. En prenant le temps d’écouter, que ce soit en marchant, en jouant ou en écoutant de la musique, en étant présent, en ralentissant, tu vas m’entendre de plus en plus. Je souhaite que nous vivions comme un couple très proche, amoureux, très amoureux. Je souhaite que tu viennes vers Moi et Je Suis ici, J’attends.  J’attends.  Je t’inspire ces moments où tu dois t’arrêter, Je t’amène à t’arrêter en fait, pour me recevoir et m’entendre mieux. Je Suis ici et Je te guide, chaque jour. J’entends tes peurs, Je sais tes difficultés. Je sais tes vrais potentiels plus que tu les connais toi-même. Oui, Je connais ta vraie nature et Je connais comment la réaliser, l’amener à s’exprimer. Je connais les étapes pour t’amener à ta potentialité réalisée dans cette vie-ci, toi, l’âme incarnée, l’individu, toi. Je connais chaque fibre de ta vie incarnée et de ta potentialité incarnée. Je sais, car tu es Moi et Je viens maintenant amoureusement te prendre la main. 

 

Dans cette méditation mantrique et physique, Fréquence d’Amour, nous ouvrons cette complicité, cette canalisation de soi, à la fois mentale, émotionnelle et physique. Je deviens présente dans ton corps parfait tel qu’il est maintenant. Ton corps physique, reflet de ton être entier avec sa mémoire d’âme incarnée, Je l’aime tel qu’il est maintenant et Je le libère. Je l’illumine de mon Amour, et Je t’amène très doucement à t’aimer aussi, à changer ton regard sur toi et ta vie présente. J’amène mon Amour dans ton corps astral également. En m’imprégnant dans ton corps astral, je touche les mémoires les plus figées en toi: la peur, la culpabilité. J’y viens très doucement, astralement et physiquement, J’émane en toi très doucement au rythme où tu peux me recevoir. Je choisis d’y venir parce que J’aime et que c’est ma nature de libérer mon Être à travers toi et chaque âme incarnée. 

 

J’amène ma vibration dans ton corps astral, particulièrement dans ton ventre, qui est mon ventre, et Je libère tes vieux sentiments d’être indigne. Tes “Moi’’ du passé ont véritablement cru “je suis indigne de Dieu’’ et ont vécu les tiraillements du bien et du mal.  J’amène ma vibration particulièrement dans tes organes génitaux, dans tes mémoires d’hommes et de femmes des vies passées où il n’y avait pas ma conscience d’Amour d’aujourd’hui. Dans ces temps, il y avait séparation des pôles féminin et masculin et il y avait crainte d’être indigne du divin, simplement du fait d’être incarné dans une forme sexuée et d’être un humain avec une expression sexuelle. Dans tes vibrations présentes qui émanent de tes chakras il y a encore une vibration “je suis indigne’’ qui est la trace de ces perceptions de tes passés. Je libère la trace de cette fausse vision en m’immisçant maintenant en tes chakras et en tes corps. 

 

J’amène en toi ma Conscience d’Amour au-delà du bien et du mal, au-delà de la dualité terrestre humaine. J’amène en toi mon Amour et ma Vie ici- maintenant car ma Vie d’ici-maintenant est une Conscience nouvelle, celle de l’Amour inconditionnel de ma voie d’incarnation sur cette Terre. J’amène en toi l’Amour inconditionnel de ta vie incarnée en homme et en femme divine dans la chair et de la beauté de ton expression terrestre. J’amène en toi l’expression de ma dimension christique, la Source de Vie en cette Terre Humaine: toi, toi, toi. Toi, ma vie, que Je Suis. 

 

J’amène l’Amour dans ma mémoire cellulaire car toutes ces vies d‘hommes et de femmes qui vécurent dans la peur du péché forment une mémoire en Moi et en toi. Dans le passé, J’ai vécu en toi des expressions de peur de mourir et d’aller en enfer, la culpabilité et le tiraillement de la conscience entre le bien et le mal. Cette mémoire, Je la libère pour toi quand tu le choisis, quand tu me laisses venir en toi. Je la libère car cette mémoire est un voile à ta dignité et à ta vérité d’être. Elle est profondément imprégnée en mes corps en toi et ensemble,  à chaque rencontre, à chaque méditation que nous vibrons ensemble, Je la libère. ’’ 

 

 

 

YOUAÉ CHOIX, AZÉANA JAYA, I AM 

 

Cette vision a été alimentée et renforcée à travers de nombreuses traditions et religions et elle est devenue une croyance très ancrée en vous tous.  Vous êtes encore profondément conditionnés par cette vision duelle du bien et du mal. À chaque méditation, à chaque rencontre avec la dimension d’Amour inconditionnel en vous, vous participez à la dégager toujours un peu plus. Il est temps de l’évacuer de votre inconscient, de libérer cette création et forme-pensée collective de vos êtres. 

 

Vos déséquilibres physiques en cette vie-ci sont causés par  vos formes-pensées et mémoires de peur, de jugement de soi, de culpabilité et d’auto-punition qui sont des expressions de cette vision d’indignité et de faute originelle. Lorsque vous méditez, l’Amour inconditionnel vient aimer et embrasser vos condamnations et refus d’incarnation qui vous causent des problèmes physiologiques. L’Amour du Moi Guide en vous vibre au-delà de vos dualités condamnatoires et de votre culpabilité inconsciente et peut vous en libérer maintenant comme jamais auparavant. Vous qui vous ouvrez à votre Moi Guide, vous avez choisi une incarnation de libération de karma. Vous avez choisi cette époque particulière dans l’évolution de l’humanité pour profiter de cette grande élévation vibratoire planétaire, pour vous libérer individuellement de votre karma de séparation et de culpabilité sexuelle, cette vision indigne de l’être incarné qui découle de cette programmation de faute originelle. Nous vous en parlons car c’est le fondement de votre séparation et nous la libérons un peu plus à chaque union, rencontre ou méditation de libération. 

 

AZÉANA JAYA. Lorsque vous dites ces mots-mantras, cette vibration vient libérer la vie terrestre dans ses expériences de dualité des polarités féminine et masculine. YOUAÉ CHOIX. Voici le choix de cette époque, c’est la guérison. Ce que vous portez de mémoires dans le ventre, ce sont des mémoires d’incarnations difficiles autant dans la forme féminine que masculine. Sachez que vous n’êtes ni des femmes ni des hommes indignes mais plutôt des âmes qui avez permis une liberté d’expression infinie dans cette expérience de l’incarnation humaine terrestre. Toutes ces mémoires ne sont pas à considérer comme un  lourd fardeau, ce sont vos mémoires d’âmes créatrices qui avez choisi le libre arbitre. Vous avez choisi de venir vous vivre dans tous les aspects de la dualité humaine, de tout incarner et vous élever en amour. De ce libre choix a parfois découlé des effets négatifs, des créations de souffrance. Maintenant que vous êtes davantage conscients, que vous vous unissez à cette dimension guide et créatrice de vous-mêmes, il n’y a pas de lourd fardeau à porter et ces mémoires, et la souffrance qu’elles portent, sont en voie d’être guéries. C’est ce que vous êtes venus faire, c’est véritablement votre mission d’incarnation dans cette vie-ci : vous donner l’Union, la libération du karma terrestre et vous stimuler à incorporer vos dimensions d’âmes libres créatrices. 

 

La libération de votre karma terrestre est en bonne voie de se réaliser quand vous vous donnez l’Amour-méditation. Vous pouvez considérer que c’est votre “mandat d’ami-amour’’ envers vous-même de vous donner l’ascension. Vous pouvez choisir de vous unir à votre but d’âme et continuer toute votre vie présente et dans vos prochaines incarnations aussi à élever le taux vibratoire de vos corps et poursuivre votre ascension, votre guérison de votre karma terrestre. Pour l’instant, chacun de vous êtes en contact avec les mémoires qui concernent uniquement votre présent. Vous n’êtes pas devant une mission impossible: vous êtes ici avec autant vos forces et vos acquis que vos mémoires à guérir et tout cela a été préparé. Vous êtes cet être multidimensionnel qui s’est préparé à libérer son chemin de vie. Vous avez une déjà une unification qui est beaucoup intégrée: vous êtes sensitifs, vous ressentez vos émotions dans le corps physique car votre corps émotionnel est déjà très unifié avec votre corps physique. Vous êtes davantage ouverts à recevoir conscience de ce processus d’ascension et d’unification de votre être qui est déjà amorcé par votre Moi divin. 

 

Pour faciliter votre libération il s’agit de vous accorder à cette mission d’incarnation: vous élever tranquillement chaque jour, jour après jour et vous entraîner à unir vos dimensions et à guérir votre vie présente. Libérer vos mémoires, c’est véritablement guérir votre incarnation présente. Voici le choix de votre âme: se guérir, maintenant. Puissiez-vous maintenant vous aligner à ce choix de votre âme dans sa vision plus globale de son but d’incarnation terrestre. Vous qui entendez ces paroles, qui cherchez qui vous êtes, vous êtes des âmes en ascension qui vous guidez vers l’Unité, la libération du karma terrestre humain de dualité. Dès maintenant, dès cette incarnation, votre but est de vous donner le libre choix, d’être la libre créatrice ou le libre créateur de votre vie présente et cela est dès maintenant ouvert pour chacun, chacune. YOUAÉ CHOIX JAYA. 

 

ascension

 

Ce message est extrait d’une méditation guidée. Vous êtes bienvenus à le transmettre en respectant son intégralité et en mentionnant la source: www.frequencedamour.com/la-voix-interieure/ 

 

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

Les vérités interdites

Posté par othoharmonie le 21 février 2011

 Titre 

 

Les vérités interdites 
 Auteur

 

 Daniel Braibant  

 

LES VERITES INTERDITES 

 

 

Les vérités interdites dans A et B f57ecd79fe58488f7b606d82cebf5dee-300x300

 

pas d’image à vous soumettre désolée !

 

de quoi ça parle :

 

 

Un livre très rare qui aurait pu s’intituler: Cours complet de santé et de longévité.
Le contenu de  » Toutes les vérités interdites  » vous révèle ce que l’on vous a caché depuis si longtemps sur votre vie, votre santé et les moyens sûrs et sans danger de les préserver. Scientifiquement prouvées, les révélations que contient ce livre vont mener le lecteur de façon la plus naturelle qui soit sur le chemin du bien-être et d’une longévité que l’auteur n’hésite pas à considérer d’exceptionnelle. 


Il ne s’agit pas là de vagues promesses, car tout ici est immédiatement utile et efficace et peut être mis en oeuvre dès la lecture des premières pages. Se sentir en pleine forme à un âge avancé ou très avancé grâce aux informations capitales et gardées jusqu’ici secrètes, tel est le leitmotiv de cet ouvrage inédit. Destiné à tous ceux et toutes celles qui considèrent leur vie et leur santé comme un bien précieux et irremplaçable. 

 

Il s’agit d’un livre complet, qui vous apporte chez vous, toutes les révélations que des générations de chercheurs ont mises au point. C’est à votre tour d’en profiter. 

DES PREUVES ? Voyez ce que disent des lecteurs enthousiastes ! 

 

Elle à testé certaines des techniques et secrets révélés dans le livre.
Voici ce quelle en dit :

 

« Mes problèmes de santé ont été vite résolus grâce à vos secrets taoïstes et à leur grande efficacité. Merci mille fois. J’aime particulièrement la technique de la purification du corps que vous expliquez si clairement » Sandrine T.  (Levallois Perret) 

 

« J’ai appris tellement de choses nouvelles que j’en suis ébahi. » Hervé C. (Limoges) 

 

Profitez à votre tour de tous ces secrets merveilleusement pratiques et efficaces, pour prolonger votre vie et garder la forme pendant très longtemps. 

 

Dans ce livre étonnant, il n’y a rien d’inutile, tout est conçu, écrit et présenté, pour que vous en tiriez des bénéfices et des avantages immédiats. 

 

Vous savez maintenant que les résultats sont garantis. Vous ne prenez aucun risque, tous les risques sont pour moi. 

 

Vous devez bien comprendre que mon seul objectif est que VOUS profitiez totalement des enseignements et révélations faites dans ce livre. Voici ce qu’en dit le Docteur Jean Philippe Santourian (docteur en médecine) : « Cet ouvrage est véritablement exceptionnel. Je le recommande chaleureusement. » Docteur JPh. Santourian. 

 

 

L’auteur :               daniel-braibant dans A et B 

Auteur de très nombreux ouvrages …. A découvrir : http://blog.idph-europe.com/tag/daniel-braibant/ 

 

 

 

zd6xoo3v

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICIhttp://www.decitre.fr/livres/Toutes-les-verites-interdites.aspx/9782848910840 

 

power-packs-idph-2010-1024

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Très sage Héloïse

Posté par othoharmonie le 21 février 2011

 

Titre 

 

Très sage Héloïse 

 

Auteur

 

 

Jeanne  Bourdin  

 

TRES SAGE HELOISE 

 

Très sage Héloïse

De quoi ça parle : 

 

 

 » Héloïse ! Une des créatures les plus extraordinaires de tous les temps !é On a pu l’appeler  » la femme qui inventa l’amour  » car elle se dresse comme une torche au seuil du siècle qui sut transmuer le sentiment amoureux en passion. Née avec lui (1100 ou 1101), la belle étudiante du cloître Notre-Dame vécut totalement, dans sa chair, dans son âme, les enivrements et les déchirements d’une découverte superbe mais sulfureuse. 


Elle allait bouleverser l’ordre de l’amour humain. Emportée dans la même étourdissante spirale, Abélard et Héloïse demeurent les témoins exemplaires de la prodigieuse révolution de moeurs qui s’est produite à l’aube de ce XIIe siècle qui fut, en réalité, notre véritable Renaissance. Autour d’Héloïse revit une époque minutieusement reconstituée et observée à partir des détails les plus familiers, les plus authentiques aussi. « Jeanne Bourin Très sage Héloïse, un livre brûlant, par l’auteur de La Chambre des dames ne nous raconte pas la passion d’Héloïse pour Abélard mais nous la fait réellement vivre avec une intensité prodigieuse. «  

 


Ou est la limite entre fiction et réalité?

Héloïse, religieuse âgée, va mourir, et elle le sait. Elle revient sur sa vie et son histoire d’amour avec Abélard. Une histoire d’amour sans limites, une passion démesurée, qui résiste à tous les malheurs. 


Ces personnages ont réellement existé, et on bien vécu une histoire ensemble. Cependant, on ne sait pas trop où commence la fiction et où fini la réalité. Un roman court, un peu sous la forme d’un journal intime, entrecoupé de chapitres où l’on voit la scène du point de vue de ceux qui assistent à son agonie. Une histoire d’amour, un peu étrange à mon avis, surtout du côté d’Abélard, agréable à lire. Mais l’on n’apprend pas grand chose sur le Moyen Age, ce qui limite quelque peu l’intérêt du roman. 

L’auteure :              Très sage Héloïse dans A et B 

Née à Paris, Jeanne Bourin a suivie ses études au lycée Victor-Duruy, puis elle a préparé une licence de lettres et une licence d’histoire à la Sorbonne. Elle est mariée à André Bourin, journaliste, critique littéraire, producteur de radio et de télévision. Elle est mère de trois enfants. 

 

Elle est décédée mercredi à l’âge de 81 ans de mort naturelle : Lire l’article 

 

Romancière et historienne, elle s’est exclusivement consacrée au Moyen-Age. En 1963, elle publie son premier livre, le Bonheur est une femme, où elle évoque les amours de Pierre de Ronsard et d’Agrippa d’Aubigné. Elle publiera Très sage Héloïse en 1966 réédité en 1980 où elle fait revivre celle qui fut aimée d’Abélard et demeure une des plus grandes figures féminines de tous les temps ; l’ouvrage, plusieurs fois traduit, a été couronné par l’Académie Française. 

 

Suit une biographie animée mais composée sur des bases rigoureusement historiques d’Agnès Sorel, La dame de beauté en 1970 réédité en 1982. 

 

Jeanne Bourin consacre ensuite sept années à la documentation et à la rédaction de son premier roman, La Chambre des dames (1979) préfacé par Régine Pernoud et qui met en scène des marchands et des artisans dans leur vie quotidienne à Paris, au temps du roi Saint-Louis. Grand Prix grand prix des lectrices de Elle et prix des Maisons de la Presse. Traduit en sept langues, ce livre a reçu un accueil enthousiaste de la critique et du public. En 1981, elle donne une suite à ce roman avec Le Jeu de la tentation (prix Renaissance, 1982) qui s’impose très vite comme un grand succès de librairie. Ces deux romans ont fait l’objet d’une adaptation télévisée. 

 

Pour répondre aux demandes d’informations qui lui sont alors adressées, Jeanne Bourin publie, en collaboration avec Thomassin, un livre de cuisine médiévale : Les recettes de Mathilde Brunel. 

 

Vient ensuite Le Grand feu, qui obtient le Grand Prix Littéraire de la Société amicale du Loir-et-Cher en 1985 et le Grand prix catholique en 1986. 

 

Mars 1987, Jeanne Bourin publie un roman situé au XVIe siècle, Les Amours blessées, qui traite de l’intrigue amoureuse unissant durant quarante ans le poète Pierre de Ronsard à Cassandre Salviati. 

 

En septembre de cette même année, elle fait paraître un conte pour enfants de 8 à 12 ans, Le Sanglier blanc, qui unit le merveilleux des contes de fées à une évocation très fidèle de la vie quotidienne au Moyen-Age. L’ouvrage est abondamment illustré de dessins en couleur. 

A l’automne 1989 paraissent Les Périgrines. Ce nouveau romand de Jeanne Bourin conduit le lecteur de Chartres à Jérusalem, en passant par Constantinople, dont l’auteur ressuscite les splendeurs, Nicée, Antioche et Tripoli et lui fait partager les terribles épreuves, mais aussi l’ardeur de ceux et celles qui accomplissent à l’extrême fin du XIe siècle la première Croisade, pour délivrer le tombeau du Christ. En février 1992, avec Les Compagnons d’éternité, Jeanne Bourin donne une suite aux Périgrines et, dans ce nouvel ouvrage, évoque la prise de Jérusalem, puis la constitution du royaume franc ; tous ces événements vus et vécus par ses trois héroïnes. 

 

Auparavant, en octobre 1990, elle avait publié un album richement illustré sur l’histoire des jardins au Moyen-Age du VIIe au XVe siècle : La Rose et la Mandragore. Pareil sujet n’avait jamais été traité ainsi dans son ensemble. Jeanne Bourin est également conférencière et a publié divers articles dans des quotidiens, revue et magazines. Elle a participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision, tant en France que dans les autres pays francophones. Elle a rédigé des préfaces notamment pour Les plus belles pages de la poésie française livre publié en 1982. Elle fait partie de divers jurys littéraires et a fondé le Grand Prix Littéraire de la Femme. 

 

zd6xoo3v dans A et B

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  

http://www.amazon.fr/Tr%C3%A8s-sage-H%C3%A9lo%C3%AFse-Jeanne-Bourin/dp/2253040622

 

 

zeze0k0u

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

L’hymne des démons

Posté par othoharmonie le 21 février 2011

 

Titre 

 

L’hymne des démons  

 

Auteur

 

 

Nicolas Bouchard   

 

L’hymne des démons 

 

 

L'Hymne des démons

De quoi ça parle : 

 

La forêt noire, près de Fribourg en Bresgau, année 1740. De lourdes incertitudes pèsent sur l’Europe, l’équilibre précaire des puissances menace de s’effondrer. Un nouveau roi vient de monter sur le trône de Prusse ; l’électeur de Bavière inquiète la fragile Autriche antérieure, la guerre sourd… Et un tueur mystérieux profite de l’extrême morcellement des principautés germaniques pour accomplir ses crimes en toute impunité. Au point que le peuple croit reconnaître dans ces meurtres abominables la marque du Chasseur Noir, dont les méfaits, inspirés par le diable, ont ensanglanté la forêt voilà de cela des centaines d’années. La troupe de Tullio Boccarosa, compositeur d’opéra itinérant, échoue à Fribourg en pleine psychose collective ; là, on leur proposera un bien étrange contrat : composer un opéra racontant la légende du Chasseur Noir. Mais en montant une telle œuvre, Lisbeth Boccarosa, épouse et égérie de Tullio, se demandera rapidement s’ils ne risquent pas d’y perdre leur âme… ou pire encore. Meurtres rituels, enlèvements, messes noires, vieux donjon au bord du Rhin, opéra sanglant : une vision  sombre du siècle des Lumières assailli par les démons du passé.

Avec L’Hymne des démons, Nicolas Bouchard se lance dans le roman noir historique

 

 

 

L’auteur :                     L'hymne des démons dans A et B bouchard 

 

Nicolas Bouchard né en 1962. Passionné de science-fiction (L’Empire de poussière, Le Réveil d’Ymir), mais aussi d’histoire (La Ville noire, L’Hymne des démons), il a toujours été fasciné par l’antiquité et le monde romain. Auteur de thrillers, il a voulu comprendre ce qui avait pu amener les criminels romains à de telles aberrations et décrire un torrent de passions tumultueuses au cours d’une période archaïque et, somme toute, peu connue de l’histoire de la ville éternelle. 

 

 

b7eb352c dans A et B

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  

http://www.amazon.fr/LHymne-d%C3%A9mons-Nicolas-Bouchard/dp/2080684833

 

zeze0k0u

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Mirebeau sur Bèze

Posté par othoharmonie le 20 février 2011

Mirebeau sur Bèze 

 

 

 

Mirebeau sur Bèze  dans Ma Bourgogne En détails mirebeau

 

Mirebeau-sur-Bèze est une commune française, située dans le département de la Côte-d’Or et la région Bourgogne

 

Mirebeau se situe dans un contexte de plaines et plateaux appelé bas-pays dijonnais, qui se caractérise dans l’ensemble par des paysages ouverts aux molles ondulations. Le site occupe la partie sommitale d’une avancée qui domine faiblement la vallée de la Bèze   , affluent de la Saône. Cette région est considérée comme faisant partie du territoire Lingons, à faible distance de la limite entre Lingons et Séquanes, identifiée avec le cours de la Saône et s’inscrit dans une zone géographique perçue comme le lieu de convergence des frontières éduenne, lingonne et séquane. Mirebeau est installé sur un axe important du réseau de voies de l’est de la Gaule. La valeur stratégique de Mirebeau à l’époque romaine peut se déduire, entre autres, de l’installation d’un camp de légionnaires, à la fin du Ier s., au moment des troubles liés à la succession de Néron 


Un riche contexte de sites protohistoriques 
, repérés par prospection aérienne, se développe sur les vallées des Tilles, de la Bèze et de la Vingeanne, vecteurs de communication et de peuplement. A Mirebeau même, l’hypothèse qui avait été émise (J.-P. Guillaumet) d’un sanctuaire intégré dans un pôle d’occupation, associé à un habitat s’est vu confortée par la découverte récente, au centre du bourg de Mirebeau, de fosses et vestiges de La Tène   ancienne et finale (fouilles S. Venault), contemporains du sanctuaire. 

 

Vestiges archéologiques & patrimoine remarquable 

 

Le site du sanctuaire de Mirebeau a été découvert en 1973, par R. Goguey, au cours de ses prospections aériennes. 

 

Abandon du sanctuaire
Le mobilier archéologique recueilli laisse supposer que le sanctuaire connaît une désaffection dès la seconde moitié du IIe siècle et qu’il n’est plus en fonction à la fin de l’Antiquité. La présence de matériel du IVe siècle (monnaies et quelques céramiques) semble témoigner une fréquentation des lieux, ce qui n’est pas étonnant vu la richesse de l’occupation régionale à cette époque ; mais ces éléments ne peuvent pas constituer un argument en faveur d’un fonctionnement du lieu sacré pendant l’Antiquité tardive. 


Épée de La Tène.   Vestiges du camp légionnaire romain et de l’habitat qui s’est développé dans son voisinage : camp fossoyé, forum, basilique, éléments de rempart, thermes, hypocauste, aqueduc, substructions, dalles, tuiles, monnaies… 

 

Traces d’un habitat médiéval sommaire. Restes de l’enceinte urbaine. Château moderne : restes d’enceinte et de 2 tours de l’ancien château fort, dans le parc. Belles maisons anciennes. 

 

De nombreuses fouilles ont été réalisées à Mirebeau-sur-Bèze. Une conférence suivie d’une exposition a eu lieu le 20 et 21 septembre 2008.

 

 

mirebeau_sur_beze_27 dans Ma Bourgogne En détails

Découverte :  La céramique –  Les monnaies –  Les objets métalliques  

 

Histoire humaine 

 

Un temple gaulois avait été construit à Mirebeau au IVe siècle av. J.-C.. Il était entouré d’une large enceinte ovale (60 m par 50 m) et par des édifices cultuels. On y vénérait, entre autres, Cernunnos

 

Au Ier siècle, la Legio VIII Augusta installa son camp principal à Mirebeau. Cette légion, regroupant environ 5 500 hommes, avait été installée en permanence à Mirebeau (Mirebellum) sous l’empereur Vespasien consécutivement à la révolte des Lingons dirigée par Julius Sabinus en 70. Placé sur l’importante voie romaine reliant Langres à Besançon, le cantonnement de Mirebeau occupait une excellente position pour surveiller, outre les Lingons, les Séquanes et les Éduens. La VIIIe légion demeura à Mirebeau une vingtaine d’années puis fut transférée à Argentoratum (Strasbourg) sans doute pour soutenir les opérations de Domitien contre les peuples germaniques. Le castrum de Mirebeau, couvrant environ 22 hectares, était entouré de fossés et ceint d’une muraille crénelée d’environ 5 m de haut comprenant plusieurs tours. 

 

Le théâtre, qui est connu par une inscription est localisé à la place du château fort. Les fouilles menées par M. Joly et Ph. Barral démontrent l’importance de ce site archéologique, avec des lieux de culte allant de la Tène B2 (IIIe siècle av. J.-C.).

 

   

Période médiévale 

 

Importante place forte au Moyen Age, Mirebeau fut assiégé en 1015 par Robert II le Pieux lorsque ce roi essaya — sans succès — de conquérir le Dijonnais. Robert II revint guerroyer à Mirebeau en 1031 (l’année de sa mort) pour débarrasser la région des centaines de routiers-pillards qui l’infestaient. Ils s’étaient regroupés au château fort de Mirebeau, alors en construction. L’intervention énergique du roi permit de les éliminer.

 

 En 1125, la famille de Montsaugeon qui possédait la châtellenie de Mirebeau, mais qui n’avait plus d’héritier, céda ses droits au duc de Bourgogne Hugues II le Pacifique. Les seigneurs des bourgs et villages de la région (Mirebeau, Pontailler-sur-Saône, Heuilley-sur-Saône, etc.) durent alors prêter serment au duc confirmant ainsi leur rattachement au duché de Bourgogne. 

 

284-m

 

 

Ancien régime 

 

En 1636, la ville fut attaquée par les Impériaux de Matthias Gallas et François Mercy. Après un siège de trois jours et une résistance héroïque, le 2 septembre, les habitants de Mirebeau repoussèrent les assaillants, tuant l’un des chefs principaux de l’armée impériale, le comtois Demandres (gouverneur du bailliage de Gray) responsable, fin août 1636, de la destruction de Pontailler-sur-Saône, Maxilly-sur-Saône, Heuilley-sur-Saône, Talmay, Saint-Sauveur etc.). Mirebeau paya très cher ce succès initial, lorsque le gros des troupes impériales arriva un peu plus tard, et rasa la ville. 

 

 

Pour plus d’informations, visitez le site : http://www.mirebeau.archeophile.com/ 

 

 

 

panneau-mirebeau-sur-beze

Beze

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Bèze en 21

Posté par othoharmonie le 20 février 2011

BEZE en Côte d’Or 

 

 

 

Village Beze.JPG

 

 

Bèze est une commune française située dans le département de la Côte-d’Or et la région Bourgogne 

Bèze se situe à 30 km au nord-est de Dijon et à 30 km au sud de Langres. Le bus n°34 de la société Transco passe 3 fois par jour (le 1er nous emmène à Dijon à 7h, 2 bus se croisent à Bèze à 13h (l’un nous emmène à Dijon, l’autre à Gray), enfin le dernier nous ramène à Bèze à 19h). 

Histoire 

 

Les origines de Bèze   

Bèze, qui vient du latin bezua, doit son nom à sa situation près de la source d’une rivière éponyme, la Bèze. Ce lieu était appelé par les celtes BEZV, ou BEDW, ce qui signifie « source » ou « rivière à sa naissance ». 

On ignore si ce lieu était habité avant l’antiquité. Des Gaulois vinrent s’installer dans la région. 

 

La conquête romaine amena la création de routes importantes. La « voie Agrippa« , construite au Ier siècle après Jésus Christ, reliait Langres à Genève. Des médailles d’Hadrien, de Faustine et de Constance ont été découvertes dans les environs. Néanmoins, on ne sait pas si les Romains ont habité Bèze. 

 

Les invasions barbares   

En Bourgogne, le déclin des Romains attira des « barbares » venus de Germanie dont « les Burgondes », qui ont laissé leur nom à la Bourgogne.

 

 D’après certains érudits, ce mot peut se décomposer en 2 parties : Bourg : car ce peuple se rassemble en bourg. ogne : qui signifie « bourg des dieux ». Bourg désigne aussi un lieu fortifié, un bourg étant toujours clos de murailles. Le reste étant un faubourg. Gund ne désigne pas les dieux, mais signifie « guerre », « combat ». Burgund désigne le mode de vie des Burgondes : des guerriers regroupés en un bourg fortifié, chargés de veiller à la sécurité d’un territoire. Il s’agit de la naissance des seigneuries (lire les publications de l’écrivain bourguignon Étienne Breton-Leroy, qui font aujourd’hui référence). D’autres érudits voient dans le mot « bourg » la racine germanique « gebirge » signifiant « montagnes »… 

Le site de Bèze était habité et florissant à l’époque gallo-romaine, mais il fut dévasté et ruiné par les incursions des barbares (alamans, vandales…). 

 

L’Empereur romain Constance Chlore, après avoir battu vers l’an 300 les Alamans venus jusqu’aux portes de Langres, décida d’installer une partie des vaincus de guerres précédentes, les Francs Hattuaires, sur les bords de la Saône, de la Seine, de la Tille, de la Bèze et de la Vingeanne. Le but de cette installation était de repeupler et de cultiver le vaste pays compris entre ces rivières.

 

Bèze en 21 dans Ma Bourgogne En détails Beze_27575_fumerolles-de-la-Beze-et-lavoir

 

La fondation   

L’histoire écrite de Bèze commence à la fondation de l’Abbaye dite de Bèze-Fontaine. L’histoire du village et de l’abbaye sont alors intimement liées. 

En 628, Dagobert Ier devient roi de Bourgogne et de Neustrie à la mort de son père Clotaire II. Conseillé par Saint Eloi, Saint Ouen et Saint Didier, il décide de rétablir l’autorité royale et vient en Bourgogne pour affirmer son pouvoir. Il est surnommé « le bon roi » par le peuple. Mais pour asseoir son autorité, il demande à trois grands seigneurs, les ducs Amalgaire, Arnebert et Willibaud d’assassiner Burnulfe, l’oncle de son demi-frère, qui avait contesté le partage des terres franques entre les deux frères. Une fois rentré à Paris, le roi Dagobert regrette son action et pour racheter ses péchés auprès de Dieu, il décide de la création de l’abbaye de Saint Denis. Par ailleurs, il récompense royalement les trois seigneurs qui ont effectué l’assassinat qu’il avait décidé. Chacun d’eux reçoit de vastes terres. 

 

Entre autres propriétés, le duc Amalgaire de Bourgogne reçoit la terre de Fons Besua et afin de racheter ses fautes, il décide d’y bâtir un monastère. Il est fondé sous le vocable de saint Pierre & Saint Paul, l’an 616 (suivant Mabillon), ou en 630 (suivant le P. Le Cointe), par cet Amalgaire, duc « bénéficiaire » de Bourgogne (titre non héréditaire), et Aquiline, sa femme. Waldalène, l’un de ses trois fils, est nommé premier abbé de Bèze. 

 

Bèze est la quatrième abbaye mérovingienne créée dans le diocèse de Langres. Dès sa création, elle est dotée de biens considérables. Elle possède et a sous son autorité les villages de Viévigne, Beire, Treige, Spoy, Oisilly, Blagny, Crimolois. Elle a 12 pièces de vignes à Marsannay la Côte et d’autres vignes à Couchey et Beaune. Elle possède également des terres à Dijon, Longvic, Chenôve, Prenois, Daix et un grand vignoble à Gevrey avec serfs et serviteurs. En 655, l’abbaye possède une école monastique. 

 

En 634, Amalgaire dote à nouveau l’abbaye en lui donnant les fiefs de Jancigny, Talmay et des terres à Heuilley-sur-Saône (bois de Chy), Perrigny-sur-l’Ognon et Pontailler-sur-Saône où l’abbaye fait construire une chapelle au vocable de Saint Hippolyte. Ces terres de Talmay et Heuilley vont rester propriétés de l’abbaye jusqu’en 1234, date à laquelle elles seront données par l’évêque de Langres à Guillaume II de Champlitte-Pontailler, malgré l’opposition des moines de Bèze. Se considérant spoliée, l’abbaye recourut alors à l’arbitrage du pape Innocent IV… qui lui donna raison, par écrit, en 1245. Ce qui n’empêcha pas Guillaume II de garder ces terres, avec l’accord de l’évêque de Langres. 

 

 

La Guerre de Cent Ans   

 

Le roi Charles IV de France mort sans héritier, Philippe VI de France et Edouard III d’Angleterre prétendent au trône. À partir de 1337, la France et l’Angleterre s’opposent en un long conflit fait de périodes violentes et de périodes de paix : la guerre de Cent Ans (1337-1453). 

 

En 1347, la peste noire fait son apparition et ravage la France pendant trois ans. En 1350, Jean II le Bon succède à son père Philippe VI. Il est fait prisonnier à la bataille de Poitiers en 1356 et est obligé de livrer un tiers de la France aux Anglais par le traité de Brétigny en 1360. 

En 1364, Charles V de France succède à son père. Il reprend presque toutes les terres données aux Anglais. La Bourgogne est mise à mal par les grandes compagnies, bandes d’aventuriers et d’étrangers licenciés en 1360 par le roi Edouard d’Angleterre. Ce n’est qu’en 1369 que Du Guesclin parvient à s’en débarrasser. 

 

En 1379, à la reprise de la guerre, la population de Bèze ne compte plus que 111 hommes et femmes. L’abbaye s’endette. Les vieilles fortifications sont devenues inefficaces. La pauvreté s’installe. 

 

C’est la grande époque de la chevalerie. Des fossés sont creusés avec douves et pont-levis. Les tours carrées sont remplacées par des tours rondes couronnées de machicoulis et de créneaux. Elles sont aménagées en prison et percées de meurtrières. Les vieux souterrains sont remis en état. Bèze est alors réputé invulnérable. Une garnison y réside en permanence et le guet est fait jour et nuit. De cette forteresse, il ne reste que deux des grosses tours d’angle des remparts, la « tour d’Oysel » et la « tour de chaux ». 

En 1437, les écorcheurs apparaissent en Bourgogne et s’arrêtent à Bèze. Le bourg fortifié est envahi mais on ignore s’ils ont pénétré dans l’abbaye. En 1445, les écorcheurs reviennent. Le bourg est réduit à 47 feux. 

 

beze dans Ma Bourgogne En détails

 

La Révolution 

 

1789 : Du 23/12/88 au 14/01/89 la Bèze ne coule plus, l’eau dans le trou est gelée. Les temps sont durs et la révolte gronde. Lors de la nuit du 4 août 1789, la féodalité est abolie. Le 26 août, l’assemblée abolit les privilèges et rédige la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. 

 

La légende dit qu’un jour « ceux de la Vingeanne » arrivèrent aux portes de l’abbaye armés de bâtons, de fourches et d’instruments divers en criant et en vociférant contre les moines. Ces derniers eurent juste le temps de s’enfuir dans un souterrain pour échapper au massacre. » Cette véritable émeute révolutionnaire est la seule qui semble avoir eu lieu contre les moines barons de Bèze. Il n’y eut ni gens tués, ni bâtiments incendiés et ce simple épisode de la « grande peur » faisait peut-être partie des nombreuses fausses nouvelles semées dans les campagnes pour y jeter la terreur. 

 

La loi du 2 novembre 1789 met à la disposition de l’État tous les biens du clergé. Elle déclare ne plus reconnaître les vœux religieux et rend la liberté à tous les cloîtrés. 

L’Assemblée Constituante assure en même temps un « salaire » aux curés et l’abbé Guelaud, curé de Bèze, est un des premiers à applaudir ces décrets et à confisquer tous les biens des moines, contre lesquels il avait toujours lutté depuis son arrivée à Bèze, en soutenant les habitants contre leur seigneur. 

 

En février 1790, l’abbé Guelaud est élu maire. L’inventaire des biens de l’abbaye est fait en mai 1790. Il y a 4 175 livres dans la bibliothèque. À partir de janvier 1791, les biens de l’abbaye sont mis en vente : des terres, la tuilerie, un moulin, des maisons dans Bèze, la chapelle Saint-Prudent, le four banal, la chapelle de Notre Dame des Groisses sont vendus pour 209 410 livres. La commune, d’après la loi, garde le 1/16e de la somme. Tous les objets précieux, vases sacrés et reliquaires doivent être versés au trésor public. 

 

En 1793, Louis XVI est guillotiné et Robespierre est au pouvoir. C’est la Terreur, la création des comités de salut public, le gouvernement révolutionnaire, la loi des suspects, le culte de l’être suprême et de la déesse raison. La France est couverte d’échafauds. 

 

Les premiers coups de pics sont donnés aux bâtiments monastiques. La tradition rapporte que pour avoir sans peine et à moindre frais le plomb recouvrant la toiture de l’église (pour le vendre aux armées), l’église fut remplie de fagots et entièrement brûlée. 

 

1795, l’église du monastère est rasée. Tout le centre de la grande maison conventuelle, longue de 113 mètres, tombe à son tour. Là se trouvaient les salles de réception, la galerie cloître, l’escalier en fer à cheval, les galeries menant du dortoir à l’église. 

 

Le bâtiment servant aux moines de pressoir, la cuverie, est racheté 12 000 livres par la commune pour y installer la mairie et l’école. 

L’ère de l’abbaye s’arrête, mais l’histoire de Bèze continue…

beze_grotte

Les grottes de Bèze 

 

Ces grottes se visitent de mai à septembre tous les jours, ainsi qu’en avril et en octobre tous les week-ends. En effet, elles sont remplies d’eau jusqu’au plafond pendant le reste de l’année. Pendant la période de visite, ces grottes se visitent à pied et en barque. Connue, dans sa partie initiale, depuis le moyen âge, la Grotte de la Crétane servait de refuge aux moines et aux villageois en cas d’invasion du bourg. 

 

Lac qui se déverse à l’air libre par un siphon de type « vauclusien » dont le débit peut atteindre 20 m³ / seconde. Aménagée en 1970, puis restaurée en 1990, la grotte et le lac sont éclairés. 

 

L’existence de la première grotte est très ancienne. Les habitants utilisaient cette cavité pour se cacher lors des invasions ou lors des nombreux pillages et destructions vécus dans le village. Ils auraient même utilisé cette cavité pour y déposer ce qu’ils avaient de plus précieux puis rebouché l’entrée. 

 

La seconde grotte fut découverte le 16 septembre 1950 par les membres du spéléo-club de Dijon. Cette cavité occupée par une rivière souterraine est ouverte au public du printemps à l’automne. Sa visite s’effectue en barque et est commentée. 

 

Bourgogne+-+B%C3%A8ze+-+Panneau+-+19.10.2008

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Ce qu’est la vie

Posté par othoharmonie le 19 février 2011

 

CE QU’EST LA VIE……. 

Ce qu'est la vie dans Etat d'être gqd1qa84

D’abord, qu’entendons-nous par « la vie »?

  

Nous entendons par là ce que nous voyons, sentons, entendons, touchons ou goûtons, et la raison pour laquelle il en est ainsi. Nous devons être entrés en contact avec tout ce que nous savons de la vie.

Nous avons déjà découvert que la vie Est, sinon nous n’aurions pu vivre aucune des expériences. « Au commencement, Dieu » ou la vie. De cette vie qui est, tout a été fait.

Ainsi la vie doit circuler en toutes choses. Il n’y a rien qui soit matière morte. En outre, la vie est une, et elle ne peut être changée, sauf en elle-même.

Toutes les formes sont les formes de cette unité et doivent apparaître et disparaître par quelque activité intérieure. Cette activité intérieure de la vie ou de la nature doit être quelque forme d’auto-conscience ou d’auto-connaissance.

Dans notre compréhension humaine, nous appellerions cette connaissance intérieure ou conscience d’être, la « pensée« . L’Esprit, ou la Vie, ou Dieu, doit faire les choses de Sa Substance, par auto-recognition, ou auto-connaissance, ou comme nous pourrions l’appeler: la pensée.

Puisque Dieu est tout, il n’y a rien qui puisse l’empêcher de faire ce qu’il désire, et à la question de savoir comment les choses viennent à l’existence, la réponse est: Dieu les fait de Sa Substance.

Dieu pense, ou sait, et la chose qu’il pense ou sait apparaît et est faite de Sa Substance. Il n’y a pas d’autres explications possibles pour les choses que nous voyons.

A moins que les humains ne soient disposés à commencer à ce point, ils ne comprendront jamais comment il se fait que les choses ne sont pas matérielles, mais spirituelles.

3905 dans Etat d'être

 

 


Extraits tirés du livre :  « Mental Créateur et Réussite«  de « Ernest Holmes« 

 

4936b29a

 

 

Qui est Ernest Holmes (1887 – 1960) : « Un génie spirituel«  


Ernest Holmes est l’auteur de nombreux excellents livres traitant de métaphysique. Il est né en 1887 dans une petite ferme du Maine, le plus jeune de 9 garçons. Adolescent, il fréquente l’école préparatoire « Bethel », mais passe surtout son temps dans les bois à se demander « Qu’est-ce que Dieu? Qui suis-je? Pourquoi suis-je ici » ? De là, lui vient le surnom de « point d’interrogation » (question mark). 


Il se confronte intellectuellement avec tous les prédicateurs locaux et doute des réponses qu’il obtient à l’église. À l’âge de 18 ans il quitte l’école et l’éducation formelle pour adopter résolument une pensée libre et indépendante. Il part pour Boston, travaille dans une épicerie et poursuit sans relâche ses recherches et ses études personnelles. Il découvre les écrits de Ralph Waldo Emerson: « Lire Emerson est pour moi comme boire de l’eau fraîche », dit-il. Ses études métaphysiques s’intensifient, sa quête de vérité le mène à la littérature, aux arts, aux sciences, à la philosophie, à la religion et particulièrement aux enseignements de la « Science Chrétienne » de Mary Baker Eddy. Il explore ensuite les oeuvres de Christian D. Larson, Ralph WaldoTrine, Horatio Dresser et Phineas Parkhurst Quimby. Holmes est très impressionné par les écrits de la Nouvelle Pensée de Larson et abandonne éventuellement les textes de la « Science Chrétienne » pour ceux de Larson. 


En 1914, à l’âge de 25 ans, Ernest déménage à Venice en Californie. Poursuivant ses études personnelles, il découvre les oeuvres de Thomas Troward, qui nourrissent la flamme déjà allumée par ses précédentes découvertes métaphysiques. Presque par hasard, il commence à parler des écrits de Troward devant de petits groupes de personnes qui bientôt grandissent. Sans cérémonie, son ministère commence. Plus tard, avec la popularité de ses colloques, il est fait pasteur de l’église de la « Science Divine ». 

Ernest Holmes publie son premier livre « Le Mental Créateur » (Creative Mind) en 1919, suivi peu après de « Mental Créateur et Réussite » (Creative Mind and Success). Il continue ses études et ses conférences pour un public de plus en plus large en Californie et dans les villes de l’est. Pendant ce temps, il écrit « La Science du Mental » (The science of Mind) qui devient le manuel de base de la philosophie de la « Science Religieuse ». Ce livre, publié en 1922, revisé en 1938, en est à sa 45ème édition et est traduit en français, en allemand et en japonais. À la demande de ses nombreux élèves enthousiastes, il fonde finalement en 1927 le mouvement international de la « Science Religieuse » (Religious Science) et « L’École de Philosophie » (School of Philosophy). Il est à l’origine de la revue périodique « Science of Mind », en publication continuelle depuis 1927. 


Le 23 octobre 1927, il épouse à Los Angeles la veuve Hazel Durkee Foster. Il reste son inséparable compagnon pendant trente ans et Hazel meurt le 21 mai 1957. Ernest Holmes fait sa transition vers une autre expérience de vie le 7 avril 1960 à Los Angeles. Sans enfants, il lègue tout de même à l’humanité un héritage qui perdure: une façon de vivre appelée « Nouvelle Pensée » et « Science Religieuse ». L’enseignement de la « Science du Mental » de Ernest Holmes est reconnue aujourd’hui comme l’un des meilleurs points de vue de la métaphysique moderne. 


Sa philosophie spirituelle nous donne une cosmogonie effective et une approche positive de la vie quotidienne nous faisant comprendre notre relation avec Dieu et notre place dans l’univers. 

Holmes-Ernest%20Holmes

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Les pensées inconscientes

Posté par othoharmonie le 17 février 2011

 Réagir aux pensées inconscientes

Les pensées inconscientes dans Travail sur soi ! 3905

« Les êtres humains fonctionnent souvent de façon inconsciente parce qu’ils ne sont pas dans le présent, dans l’ici et maintenant. 

Vous générez mille et une pensées et vous ne vous en rendez même pas compte. Seulement ces pensées créent, elles sont créatrices de votre devenir. 

Alors comment êtes-vous en quelque sorte touché par ce que vous pouvez générer au niveau de l’inconscient ou ce que vous pouvez faire remonter au niveau de l’inconscient ? Comment pouvoir travailler là dessus ? C’est une question importante. 

Vous réussirez à ne plus être gêné par tout ce que vous générez inconsciemment si vous êtes beaucoup plus présent en vous-même, beaucoup plus présent dans l’action du moment présent, de l’instant présent. 

Essayez simplement cet exercice

Pendant quelques instants laissez vagabonder votre pensée et demandez-vous : à quoi ai-je pensé ? Quatre-vingt fois sur cent vous n’aurez pas la réponse parce que votre pensée vous aura échappé. Cependant une pensée est une création et cette pensée peut donc générer des problèmes inconscients. 

Ils me disent : 

« Que chacun de vous s’arrête au milieu de la journée pendant une minute et qu’il essaye de se dire : où étais-je ? A quoi pouvais-je penser ? Qu’ai -je généré ? Vous serez peut-être étonné parce qu’à ce moment-là vous aurez oublié vos pensées, pourtant elles auront imprégné votre inconscient. 

Saisissez-vous ce processus ? Vous subissez vos pensées inconscientes qui imprègnent votre subconscient, votre inconscient. 

Alors, pour pouvoir vous défaire de tout cela, il faut faire place nette avec tout votre passé, ce que nous vous répété dit mille et une fois. Il faut que vous arriviez à couper définitivement les liens destructeurs ou les liens très avec votre passé de souffrance parfois difficile. 

Lorsque vous n’êtes pas « bien », comme vous le dites, quand vous avez un peu de tristesse, vous vous posez jamais la question : qu’est-ce qui peut générer cet état ? Vous avez l’impression que cela vient subitement à vous. Ce sont parfois des remontées inconscientes, mais ce sont parfois aussi les conséquences d’une pensée que vous avez émise mais dont vous ne vous souvenez absolument pas. 

Si nous pouvions vous dire le nombre de pensées que vous émettez en une minute vous seriez vraiment très très étonné ! Bien sûr il y a les pensées dont vous vous souvenez ou celles dont vous vous souviendrez, mais il y a énormément de pensées qui vous échappent totalement, et ce sont celles-ci qui sont les plus dangereuses, parce que vous n’avez aucun pouvoir sur elles et qu’elles nourrissent votre inconscient, votre subconscient qui vous restitue, parfois à doses homéopathiques, mais parfois à plus fortes doses, tout ce que vous avez généré. C’est le résultat de vos pensées inconscientes.

Mikaël peut-il nous aider à couper avec notre fonctionnement ?  

« Vous pouvez absolument couper de cette façon, mais soyez certains qu’il faudra le faire une fois, deux fois, dix fois, cent fois, parce qu’avant que le processus de cette création de pensée inconsciente se termine, avant que vous soyez totalement maître de vos pensées, il y aura encore du travail à faire ! 

Ce qui génère généralement des pensées dont vous ne vous rendez pas compte, ce sont souvent vos peurs, vos peurs inconscientes, vos désirs non satisfaits, ce sont souvent des pensées qui ne sont pas lumineuses. 

Essayez simplement d’avoir le plus souvent possible de bonnes pensées. Plus vous travaillerez sur vos pensées, moins vous aurez de pensées « parasites », de pensées obscures. Les pensées obscures ont la capacité de se camoufler, de se faire les plus petites possibles afin d’avoir une influence et un pouvoir sur vous-même. 

Donc bien sûr que vous pouvez demander de l’aide à l’Archange Mickaël, il vous aidera, mais nous aimerions vous dire que c’est vous-même qui vous donnerez une grande partie de cette aide. 

Essayez de toujours bien penser sur vous-même. Essayez de ne jamais culpabiliser, car ce qui a été fait a été fait. Essayez d’avoir confiance, parce si vous n’avez pas confiance, que ce soit en vous ou une situation, vous générez inconsciemment des pensées qui vous perturberont à un moment ou à un autre et qui vous empêcheront d’élever votre taux vibratoire au niveau où il devrait s’élever. 

L’esprit humain est perfection d’une certaine manière, mais pas si vous l’utilisez mal. 

L’esprit humain et la pensée alliée à la parole ont une puissance gigantesque, et il est heureux que pour l’instant les êtres humains ne puissent pas se servir de cette immense puissance. Comme ils ne sont pas assez sages, ils pourraient créer des dégâts très importants, non seulement en eux, mais autour d’eux. 

Une pensée sage donnera tout de suite un très bon résultat dans votre vie, imprègnera d’une façon totalement lumineuse votre subconscient. 

Une pensée de peur imprègnera votre subconscient de grandes difficultés et vous ne saurez pas d’où elles viennent, vous ne saurez même pas que c’est vous qui les avez créées par vos pensées inconscientes. 

Si seulement vous pouviez vous rendre compte de ce qu’est réellement une pensée, de la couleur que peut avoir une pensée, de la puissance que peut avoir une pensée ! Lorsque nous parlons de la couleur d’une pensée, il est bien évident qu’une pensée de peur, qu’une pensée de souffrance, qu’une pensée de tristesse n’auront pas la même couleur – nous parlons réellement de couleur – qu’une pensée de joie, qu’une pensée de paix, qu’une pensée d’Amour. 

Donc soyez davantage vigilant par rapport à ce que vous êtes et surtout par rapport à ce que vous pouvez créer. 

Faites de temps en temps l’exercice de vous arrêter et d’écouter vos pensées. Parfois elles vous étonneront dans le sens merveilleux, parfois elles vous chagrineront dans le sens un peu obscur. » 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

  • qu’il ne soit pas coupé 

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu 

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org 

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

08be87dk dans Travail sur soi !

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

40 Respirations

Posté par othoharmonie le 16 février 2011

« exercices :  pour vous énergiser »

 

 

40 Respirations dans Exercices simples hl4hqzoy

 

Le centre du Chi ou de la puissance Ki est situé 7 cm en dessous du nombril, au Hara. En ce point-là, l’énergie de la terre se mouvant en ondes horizontales, parallèles à la surface de la terre, croise l’énergie spirituelle qui monte et descend le long de la colonne vertébrale. Certaines formes d’art martial enseigne des méditations similaires pour augmenter ou emmagasiner le Chi. Il est intéressant de remarquer que, pendant cette médiation, vous connectez différentes énergies selon que vous touchez différents doigts avec pouce.

 

1.      Asseyez-vous confortablement. Mettez pouce et index ensemble, à chaque main, vos mains reposant sur vos genoux.

 

2.      Inspirez par le nez en comptant jusqu’à quatre et en visualisant la lumière blanche arrivant dans votre cœur.

 

3.      Expirez par la bouche en comptant jusqu’à quatre et en visualisant la lumière allant du cœur au centre Chi, en pensant: Prends cette source vitale et emmagasine-la.

 

4.      Répétez l’inspiration et l’expiration trois fois de plus, pour faire un total de quatre fois pour le pouce et l’index. Au quatrième expir, maintenez les poumons vides en comptant jusqu’à vingt.

 

5.      Touchez votre doigt suivant avec votre pouce, à chaque main.

 

6.      Répétez 2 à 4 fois (pour un total de 10 respirations: 10 x 4 = 40 respirations). Le mouvement des doigts vous aide à compter les 10 séries de 4.

printemps dans Exercices simples

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Le Secret

Posté par othoharmonie le 15 février 2011

LE SECRET (Loi d’attraction)

 

VIDEO

Image de prévisualisation YouTube

 

The Secret est essentiellement une série d’entretiens contenant des témoignages et des « enseignements » de motivateurs qui vont tous dans le même sens, celui de la thèse que le film tente de défendre : il existe dans l’univers une loi très simple mais peu connue qui peut, si elle bien appliquée, nous procurer sans effort bonheur, richesse, santé, amour, etc. (insérez ici ce que vous souhaitez).

 

Qui sont les « gourous » de la motivation qui prodiguent généreusement leurs enseignements ?

Leur titre est varié : métaphysicien, révérend « visionnaire », philosophe, psychologue, auteur de bouquins présentant la même perspective, consultant en feng shui et même un « physicien quantique » (John Hagelin) actuellement directeur d’un institut de l’université Maharishi (celui de la méditation transcendantale), mais ils tentent tous de nous convaincre de la véracité de leurs propos avec un grand enthousiasme.

 

Ces bribes d’« enseignements » sont entrecoupées de simulations de situations pour s’assurer que vous comprenez bien ces principes parfaitement élémentaires (et peut-être pour allonger la durée du film à 90 minutes).

 

Ce fabuleux secret donc, celui qui vous permettrait de réaliser tous vos rêves, c’est la « loi de l’attraction ». En vertu de ce postulat, qui repose sur la bonne foi des « gourous », la réalisation d’un désir se produit selon trois étapes simples : vous exprimez votre souhait (par exemple avec une image mentale), l’univers vous répond (à sa façon) et, enfin, vous acceptez la réponse de l’univers (c’est l’étape critique selon les « gourous »).

 

Pour résumer : votre simple pensée provoquerait des événements extérieurs : un chèque qui arrive par la poste, une rencontre inattendue, une guérison extraordinaire, etc. Ça ne vous rappelle rien ? Considérons maintenant, les poupées du vaudou et autres rituels de marabouts censés ramener l’être aimé, vous rendre riche ou vous guérir. Ça ressemble drôlement à la méthode présentée dans Le Secret, pas vrai ? En fait, les moyens (les rituels) sont différents mais le principe est exactement le même.

 

D’après les spécialistes, un des grands principes de la pensée magique veut justement que « le semblable appelle le semblable », ce qui correspond tout à fait à la « loi de l’attraction » de ce « secret ». Le marabout pense pouvoir produire un effet grâce à une imitation du but désiré, et la personne qui applique « le secret » croit que son imagerie mentale (l’imitation) pourra se matérialiser dans la réalité.

 

En outre, le détail de la méthode n’apporte rien d’original ; tous les éléments sont un secret de Polichinelle parmi les « ésotéristes » et les instructeurs en motivation, de développement personnel, pensée positive, pouvoir du subconscient, etc. Les principes portent simplement d’autres noms : pensée constructive, visualisation créatrice, imagerie mentale, autosuggestion, etc.

 

Mais des déclarations aussi extraordinaires devraient s’appuyer sur des preuves solides, n’est-ce pas ?

 

C’est probablement ce qu’on tente de faire dans le film en nous présentant des témoignages, dont la plupart proviennent d’ailleurs des « gourous » de la motivation eux-mêmes.

 

Mais les témoignages sont-ils des preuves ?

 

Réfléchissons un peu. Sur une grande quantité de projets qui suivent les règles de la « loi de l’attraction », certains seront des succès, c’est une question de statistiques. Or, on présentera ces succès comme des preuves flagrantes que la méthode fonctionne mais on éliminera les échecs, peut-être cent ou mille fois plus nombreux, en se disant qu’ils s’expliquent par des erreurs dans l’application des principes. Pile, je gagne ; face, tu perds. Il faudrait une méthodologie plus rigoureuse.

 

Pourrait-on envisager un test scientifique sur l’éventuelle efficacité de cette méthode ?

 

 Certainement pas dans la forme où elle est présentée dans le film, ce serait beaucoup trop complexe à cause de la grande quantité de variables et de paramètres, la définition de ce que serait un but atteint, etc. Et le protocole d’une recherche qui tente de tester une hypothétique influence de la pensée sur le cours des événements serait extrêmement compliqué à établir. En ce qui concerne la science, les diffuseurs du « secret » ont donc le champ libre (mais, par ailleurs, ça n’a jamais arrêté personne).

 

Par contre, on peut s’interroger sur la cohérence interne de ce « secret ». En ce qui concerne la richesse, surtout avec l’engouement actuel pour la « loi de l’attraction », il est évident qu’on parvient à un paradoxe économique : tout le monde ne peut pas être milliardaire (en dollars ou en euros, du moins). Si ça vous amuse, vous pouvez facilement imaginer des paradoxes dans d’autres domaines, par exemple si deux ou plusieurs personnes voulaient provoquer des événements incompatibles ou contradictoires.

 

Ici encore, on nous répondrait probablement que seuls ceux et celles qui appliquent rigoureusement « le secret » se retrouveront inondés de bonheur et riches à craquer car, en vertu des postulats non vérifiés et invérifiables, la loi fonctionne obligatoirement. Si votre projet échoue, c’est donc de votre faute. Trop facile.

 

Et l’hypothétique succès de cette méthode peut aussi être une question d’interprétation. En navigant sur Internet, je suis tombé sur le témoignage qu’une dame a laissé sur un site après avoir vu le film The Secret (c’était en anglais, voici une traduction approximative) :

« Je l’ai regardé avec l’esprit ouvert et ce DVD a changé ma perspective pratiquement du jour au lendemain. Dans les cinq jours qui ont suivi le visionnement de ce DVD, ma vie a changé. Un océan de possibilités s’est ouvert devant moi et je considère [que] ma vie a davantage de sens. »

 

Ce témoignage constitue-t-il une preuve de la valeur des méthodes présentées dans le film ?

 

Évidemment pas. Il me semble que ce type de témoignage peut s’expliquer par des facteurs psychologiques. Disons que vous lisez le livre ou voyez le film et que, gonflé d’espoir et de bonne humeur, vous êtes persuadé que votre vie va changer. Si vous étiez plutôt défaitiste, votre attitude se transformera. Dans le cas des relations interpersonnelles, peut-être attirerez-vous alors des gens qui vous évitaient, ou parviendrez-vous à réaliser un projet que vous aviez laissé de côté ou qui achoppait faute de pouvoir convaincre les bonnes personnes.

 

Mais ce n’est pas la preuve que « le secret » fonctionne ; c’est votre croyance en la validité du soi-disant « secret » qui modifie votre attitude. Combien de temps cette transformation durera-t-elle ?

 

Peut-être pas très longtemps si vous essuyez un ou plusieurs échecs consécutifs, et peut-être plus longtemps si, par un effet boule de neige, votre croyance perdure parce qu’alimentée par les succès qu’elle engendre via votre changement d’attitude. Mais ça n’a rien à voir avec la croyance qu’un souhait est exaucé comme par magie en suivant les principes de la « loi de l’attraction ».

 

Voilà, vous êtes averti. N’empêche que je m’explique difficilement la popularité du film The Secret. Personnellement, j’ai eu du mal à le regarder jusqu’à la fin. Mais la recette est là : faites rêver les gens, dites-leur ce qu’ils veulent entendre, donnez-leur l’impression qu’ils sont uniques et merveilleux, que l’univers est à leurs pieds et que tout est possible. Ça met un peu de baume sur les coeurs meurtris et un peu de rêve dans les ténèbres de la routine quotidienne. C’est probablement ça le véritable secret de cette affaire.

 

  

Source : The Secret / le secret de la pensée magique

Le Secret dans Zones erronées 82xe7nc1

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

Agate

Posté par othoharmonie le 14 février 2011

Agate dans Connaître les PIERRES cat_ss_pierre_agate

 

AgateCabFireBaroq20x10mm8r73ct dans Connaître les PIERRES

 

Action sur la Santé :  

-       L’agate a en général des effets bienfaisants et apaisants sur l’environnement

-      
Elle diminue les crises d’épilepsie et le somnambulisme. 

-      
L’agate agit sur les petits soucis oculaires. 

-      
Elle est efficace pour les maux de tête, les courbatures, les crampes, les douleurs dorsales. 

-      
Elle fortifie les poumons, l’estomac, le foie. 

-      
Elle favorise la digestion et favorise l’élocution. 

-      
Certaines agates retiennent notre attention :
L’agate blanche, associée au rubis, aide à surmonter les dépendances et à traverser les périodes de sevrage à la fumée. 

-      
Elle atténue la sensibilité des changements de saison et aide la peau a rester saine et lisse. 

-      
L’agate du Botswana a des effets bénéfiques sur les poumons, la peau et le système glandulaire. 

-      
Elle active la production de globules rouges. 

-      
On l’utilise contre la calvitie et les maladies du cuir chevelu. 

-      
L’agate mousse est efficace pour le diabète. Elle fortifie le coeur et la circulation du sang. 

-      
Elle stimule les reins, la rate, régularise la digestion, lutte contre les infections virales. 

-      
Pierre protectrice des paysans, des gardes forestiers et des jardiniers, elle favorise la compréhension et les liens avec la nature. 

-      
L’agate d’eau contient une goutte d’eau prisonnière depuis des milliers d’années. 

-      
Cette pierre posée sur les tempes ou sur la nuque calmera les maux de tête. 

-      
L’agate de feu réactive la mémoire des cellules et participe à leur régénération. 

-      
Elle aide à résoudre les problèmes sexuels. 

-      
Elle soulagera les problèmes d’utérus et de prostate. 

-      
Elle est considérer comme maitre guérisseur si elle est combinée avec la thérapie des couleurs. 

-      
L’agate crazy-lace est efficace en cas d’allergies. Elle fortifie l’odorat, la vésicule biliaire, la vessie et les reins. 

-      
L’agate pyritisée est bénéfique au système nerveux et digestif. 

-       
Elle améliore l’oxygénation de la peau, stimule les voies respiratoires, calme les inflammations de la gorge.
                                                 

 

 

zLPRAR-2_1

 

 

                                                                                                               

Composition chimique :  Dioxyde de silicium 

 

Les Chakras :  Chakra du Coeur pour l’agate mousse et selon leur couleur pour les autres. 

Les Gisements : Brésil, Inde, Madagascar et un peu partout au monde.          

Légendes :  On prétend que l’agate veinée de rouge est imprégnée du sang des dieux. 

La Purification :  Eau distillée salée, soleil   

Astrologie :  Tous les signes selon sa couleur… 

Jour de la semaine et Planète :  Tous les jours selon la couleur          

                          

 

AGAFLPR 

 

Les Elixirs 

-      
L’élixir de l’agate de Botswana permet de puiser à sa propre source les forces nécessaires pour faire face au quotidien. 

-      
Sur le plan physique, cet élixir harmonise le système nerveux et apporte à 1′organisme l’oxygène dont il a besoin. 

-      
Bénéfique aux poumons, aux globules rouges, à la peau et aux glandes endocrines.
Cet élixir soulage en cas de dépression et de léthargie. 

-      
Sur le plan émotionnel et spirituel, il facilite la capacité de prendre des décisions et d’agir dans le sens choisi. 

-      
Lorsqu’il s’agit de donner naissance à un nouveau projet, cet élixir aidera à le concrétiser.

L’élixir d’agate mousse soutient les personnes proches de la nature. 

-      
Sur le plan physique, cet élixir est bénéfique au système lymphatique en cas d’oedème et de gonflement des ganglions lymphatiques. Il améliore la circulation sanguine des vaisseaux capillaires et active le métabolisme. Il stimule la digestion et l’élimination des toxines. 

-      
Bénéfique en cas de diabète, d’hypoglycémie et d’anorexie. 

-      
Efficace en cas d’infection de la peau. 

-       
Sur le plan émotionnel et spirituel, l’élixir d’agate mousse crée un lien avec le règne minéral et végétal, apportant les informations nécessaires aux méthodes qui peuvent stabiliser la planète. La relation avec les forces de la nature révèle en nous nos propres forces cachées et nous permet de reconnaître l’infiniment grand dans l’infiniment petit.
 

 

 

 

agate

 

 

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

La plus belle histoire de Dieu

Posté par othoharmonie le 13 février 2011

 

Titre 

 

La plus belle histoire de Dieu  

 

Auteur

 

 

Jean Bottéro -  Marc-Alain Ouaknin et Josèph Moingt  

 

La plus belle histoire de Dieu  

 

La Plus Belle Histoire de Dieu

 

La Genèse du monothéisme. Comment cette idée novatrice a surgi au Proche-Orient, il y a près de 3 300 ans, s’y est affirmée, développée, puis ramifiée entre judaïsme et christianisme, tel est le thème de ce triptyque. (L’islam, considéré comme « une autre histoire de Dieu », n’est pas abordé ici.) C’est Jean Bottéro qui commence, avec « le dieu de la Bible ». Spécialiste des langues et civilisations du Proche-Orient, auteur de La naissance de Dieu, il met en balance les mythes bibliques héritiers de leur environnement et l’ »invention » du monothéisme. Marc-Alain Ouaknin (voir Mystères de la Kabbale), rabbin et philosophe, féru de psychanalyse et de linguistique, présente « le dieu des juifs ». « Le dieu des chrétiens » est l’oeuvre de Joseph Moingt, théologien catholique, auteur de L’homme qui venait de Dieu. Amenés sous la forme de réponses aux questions de deux intervieweurs, les exposés sont vifs, clairs et sans pédanterie. Autant que leurs connaissances, ces trois savants laissent parler leurs convictions personnelles. –Colette-Rebecca Estin 

 

Quatrième de couverture 

 

Il y a près de 3 300 ans, au Proche-Orient, est apparue l’idée d’un Dieu unique. Qui est ce Dieu, par rapport aux multiples dieux qui l’environnent ? Quel est le sens des Dix Commandements ? Comment les Juifs voient-ils ce Dieu, que disent-ils de lui ? Quels sont les liens entre la Torah écrite – la Bible – et la Torah orale – le Talmud ? Quel est le sens de la Loi, de l’Exil ? Qui était Jésus pour les premiers chrétiens ? Pourquoi l’ont-ils appelé Christ et Fils de Dieu ? Pourquoi parlent-ils d’un Dieu  » Trinité  » ? Sans jargon, chacun avec sa science et sa conviction, trois spécialistes répondent aux questions d’Hélène Monsacré et de Jean-Louis Schlegel. 

 

 

L’auteur : 

La plus belle histoire de Dieu dans A et B 40_1

 

Jean BOTTERO : Né à Vallauris où son père était potier, Jean Bottéro entre au petit séminaire de Nice avant d’entamer son noviciat au couvent dominicain de Biarritz en 1931. Il prend l’habit en 1932 et vit au prieuré de Saint-Maximin où il s’intéresse à la théologie et à la métaphysique. Il est distingué par le père Marie-Joseph Lagrange, le fondateur de l’École biblique de Jérusalem, qui discerne sa vocation à l’exégèse et à l’archéologie. 

Il enseigne la philosophie grecque, l’hébreu puis l’exégèse biblique à Saint-Maximin mais est suspendu alors qu’il refuse de créditer la Genèse d’un certificat d’historicité. Il s’installe alors dans un couvent dominicain parisien, poursuit ses recherches par l’étude de l’akkadien et traduit avec René Labat le Code d’Hammurabi. Interdit de retour à Saint-Maximin, où sa présence est considérée comme « un danger pour les jeunes », Bottéro intègre le CNRS en 1947 et est contraint à demander sa « réduction à l’état laïque » en 1950. 

Il travaille de 1947 à 1958 en tant que chercheur au CNRS, participe à des fouilles au Moyen Orient avant d’obtenir une chaire d’assyriologie à l’École Pratique des Hautes Études à Paris où il deviendra directeur d’étude. Ses publications scientifiques lui confèrent une renommée internationale de premier plan que viendront appuyer des ouvrages de référence comme Naissance de Dieu. La Bible et l’Historien , Mésopotamie. L’Ecriture, la raison et les dieux ; Lorsque les dieux faisaient l’homme. Mythologie mésopotamienne outre la traduction de l’Épopée de Gilgamesh

 

 

 dans A et B

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  

http://www.amazon.fr/Plus-Belle-Histoire-Dieu/dp/2020382091 

 

 

 

barre-separation-4563669a5a

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Maurice Zundel

Posté par othoharmonie le 13 février 2011

 

Titre 

 

Maurice Zundel 

 

Auteur

 

 

Bernard de Boissière  

 

Maurice Zundel 

 

 

 

 

Maurice Zundel

 

 

 Présentation de l’éditeur 

 

Ce livre trace le portrait d’un grand mystique et prophète du XXe siècle. Né en 1897 à Neuchâtel, en Suisse, Maurice Zundel est ordonné prêtre à Fribourg en 1919. Jusqu’en 1975, il mène une vie de prédication, d’accompagnement spirituel, d’étude et d’écriture en Suisse, à Paris, Londres, Le Caire et Beyrouth. Victime d’ostracisme et d’incompréhension ecclésiale, il vit dans une réelle pauvreté, se souciant particulièrement des plus humbles, attentif à tout ce qui tisse la vie humaine. sociale, culturelle, politique, économique et scientifique. D’une curiosité insatiable et d’une culture encyclopédique, il dort trois heures par nuit et étudie sans relâche pour mieux comprendre le monde. En 1972, le pape Paul VI l’appelle à prêcher la retraite de carême au Vatican. La pensée de ce prêtre remarquable connaît aujourd’hui un retentissement de plus en plus grand et se répand bien au-delà du monde chrétien. Elle touche aussi bien des intellectuels que des gens modestes, des chercheurs de sens. À travers sa correspondance, ses conférences, ses souvenirs personnels et les témoignages, pour la plupart inédits, de ceux qui l’ont connu, se fait jour un prêtre sensible à la volonté ferme, à l’intelligence claire, qui voua à l’Homme un amour tenace, empreint d’espérance. Voici enfin la première grande biographie de cet être d’exception qui, transcendant les frontières humaines et religieuses pour rejoindre chacun au plus intime et l’ouvrir à sa vérité profonde,
touche à l’universel. 

 

Le sommet du livre est le chapitre consacré à la retraite prêchée au Vatican en 1972. Elle fut presque improvisée puisqu’il a dû l’écrire seulement après, à la demande expresse du pape, en écoutant les enregistrements et aux prix d’un travail harassant qui a épuisé ses dernières forces. La réponse de remerciement du pape est un texte magnifique, à la fois humain, théologique et mystique, reprenant le petit nombre des grands thèmes sans cesse recommencés de Maurice Zundel, en particulier la liberté intérieure reçue au fur et à mesure que le chrétien devient « berceau de Dieu ». Le livre se termine par une série de témoignages qui parlent avec ferveur, à des années de distance, de la parole à la fois douce et brûlante de Maurice Zundel, et qui nous restituent la silhouette lumineuse de l’homme, sa démarche, son regard, son sourire

 

 

 

Biographie de l’auteur  Maurice Zundel dans A et B grenelle81

 

Bernard de Boissière, jésuite, a rencontré Maurice Zundel dans sa jeunesse et ne l’a plus quitté. Il a passé sa vie à le faire connaître, à divulguer livres et témoignages, à réunir tous les documents que nous possédons aujourd’hui. France-Marie Chauvelot prête sa plume avec talent à cette entreprise débutée il y a une trentaine d’années. 

 

 

 

 barre_separation dans A et B

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  

http://www.amazon.fr/Maurice-Zundel-Bernard-Boissi%C3%A8re/dp/2856169775 

 

barre-separation-4563669a5a

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Le témoin privilégié

Posté par othoharmonie le 13 février 2011

 

Titre 

 

Le témoin privilégié 

 

Auteur

 

 

Gilles Blunt  

 

Le témoin privilégié 

 

 

 

Le témoin privilégié

 

Résumé

 

« Dans la jungle de New York branché sur des artistes, Nick Hood reste un peintre ignoré par les critiques. Ses représentations de la mort – Son inspiration favorite, bien qu’admires du point de vue techniques, manquant de réalisme


Alors qu’il songe au suicide, il fait une étrange rencontre : un homme difforme, d’une laideur fascinante, qui prétend d’être capable de prévoir la mort. Grace a lui, Nick pourrait assister à des meurtres des accidents, des suicides, pour saisir, sur le vif, en témoin privilégié, la couleur qui fait défaut à son œuvre….
 

 

 

 

L’auteur :       Le témoin privilégié dans A et B Gilles%20blunt 

 

Né en 1952 à Windsor (Canada) de parents anglais, Giles Blunt étudie la littérature à l’université de Toronto. Il vit ensuite à New York pendant vingt ans ; il y écrit des scénarios pour plusieurs programmes de télévision, notamment pour la série à succès Law and Order, ainsi que son premier roman, Le témoin privilégié (Albin Michel, 1991). Trois ouvrages vont suivre : Quarante mots pour la neige (2003), récompensé en Angleterre par le prestigieux Silver Dagger Award, et publié dans une douzaine de pays, Sous un ciel de tempête (2005), puis Quand tu liras ces mots (2008), tous parus aux éditions du Masque. Giles Blunt vit actuellement à Toronto.  

 

 

barre_separation dans A et B

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  

http://www.amazon.fr/t%C3%A9moin-privil%C3%A9gi%C3%A9-Giles-Blunt/dp/2226053905

 

 

barre-de-separation-bandeau

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Le principe de Lucifer 1-2

Posté par othoharmonie le 13 février 2011

 

Titre 

 

Le principe de Lucifer – Tome I 

Le principe de Lucifer – Tome II 

 

Auteur

 

 

Howard Bloom  

 

Le principe de Lucifer – Tome I et  Tome II

 

                                  Le Principe de Lucifer Le Principe de Lucifer, tome 2 : Le Cerveau global

 

De quoi ça parle 

Le principe de Lucifer part du postulat d’un instinct de survie et d’une volonté d’expansion des superorganismes, des entités identitaires existant sur plusieurs niveaux, transcendant celui des individus. Il y analyse comment la violence est intrinsèquement liée à la nature de la société humaine puisque ces superorganismes doivent immanquablement entrer en compétition sur le mode darwinien

 

Présentation de l’éditeur 

 

Ce livre bouleverse toutes les idées reçues que le genre humain se fait de lui-même. Il explore les forces qui gouvernent l’histoire, devenant aussi important que “l’origine des espèces” de Darwin. Un livre fascinant, exceptionnel, unique, d’une culture encyclopédique sans égal, serti d’une logique implacable. Personne ne peut sortir intellectuellement indemne après cette lecture dramatique. Broché 15 x 21 – 450 pages 

 

Quatrième de couverture 

 

Le Principe de Lucifer est un livre qui vous marque le cerveau au fer rouge. Et de ces livres, il en existe, quoi que l’on pense, très peu. 

 

Que dit Howard Bloom ? Que la violence est au coeur de la Nature, au coeur de l’homme, au coeur des forces qui gouvernent l’Histoire. Et ce Principe a trouvé son illustration la plus spectaculaire le 11 septembre 2001. 

 

C’est pour cela que son livre est fascinant, parce que nous avons tous vécu des expériences qui confirment les idées qu’il nous expose, mais sans jamais avoir eu les clés pour les comprendre réellement. Alors la lecture du Principe de Lucifer se transforme en une grille acérée de décryptage du comportement social, exactement comme le génie de Freud a permis de comprendre l’origine des pulsions sexuelles. 

 

Le Principe de Lucifer est une expédition scientifique dans les forces de l’Histoire. C’est l’un des rares livres du genre qui se lit avec la facilité d’un roman policier parce que Bloom nous entraîne de manière progressive dans sa magistrale démonstration empirique. 

 

 

L’auteur     Le principe de Lucifer 1-2 dans A et B HowardBloom_0 

 

Howard Bloom (né en 1943) est un auteur scientifique américain et ancien publicitaire dans l’industrie musicale. 

 

Howard Bloom est connu pour ses ouvrages soulignant les concepts de superorganisme (sociologie), de mème (Mémétique), de cerveau global (intelligence collective) et de sélection de groupe. 

 

Howard Bloom naît en 1943 a Buffalo, New York, États-Unis. A l’âge de dix ans, il s’intéresse déjà à la science. Il lit beaucoup de grands scientifiques qui deviendront des modèles, comme Antonie van Leeuwenhoek, Galileo Galilei et Albert Einstein. Bloom insiste pour que ses parents lui achètent un microscope professionnel d’occasion et tombe ainsi dans la microbiologie. En suivant les traces d’un autre grand exemple, George Gamow (l’un des fondateurs de la théorie du Big Bang et du bruit de fond de l’Univers), Bloom se plonge aussi dans la physique théorique et la cosmologie. 

 

Bloom construit sa première machine utilisant l’Algèbre de Boole (logique) à l’âge de douze ans. La même année, il collabore avec Michael Wolfberg  pour concevoir un outil électronique capable de jouer au jeu de stratégie « TakTix », où le but est de forcer son adversaire à enlever le dernier jeton du plateau de jeu. Cet appareil gagne des concours scientifiques régionaux et devient l’un des concurrents pour le Westinghouse National Science Prize (voir http://en.wikipedia.org/wiki/Intel_Science_Talent_Search, en anglais). L’appareil électronique en question a aussi aidé Wolfberg à entrer au Massachusetts Institute of Technology. 

 

Il est l’un des principaux fondateurs de deux nouveaux champs d’exploration scientifique, le comportement de masse et l’étude des psychologies d’autrefois : la paleopsychologie. Bloom travaille actuellement a l’établissement d’une troisième discipline appelée omnologie, l’étude du Tout. Il est aussi le fondateur de deux groupes scientifiques internationaux multidisciplinaires. Le premier, concentré sur la « psychologie évolutionnaire », « The Group Selection Squad » (1995) basée sur la théorie de la sélection naturelle par groupes. Le second est l’ »International Paleopsychology Project«  

 

 

barre_separation dans A et B

 

 si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  

http://www.amazon.fr/Principe-Lucifer-Howard-Bloom/dp/2914569033

 

 

 

 

barre-de-separation-bandeau

Publié dans A et B | Pas de Commentaire »

Hymne à la Terre – rappel

Posté par othoharmonie le 12 février 2011

 

HOME 

un film de Yann Arthus-Bertrand 

HOME est une ode à la planète et à son fragile équilibre. Par un tour du monde dans plus de 50 pays vus du ciel, Yann Arthus-Bertrand nous emmène dans un voyage inédit autour de la planète, pour la contempler et la comprendre. Mais HOME n’est pas qu’un documentaire engagé, c’est un magnifique objet cinématographique. Chaque plan est à couper le souffle et nous montre la Terre, notre Terre, comme jamais nous ne l’avons vue. Chaque image nous met face à ce que nous sommes en train de détruire et à toutes ces merveilles que nous pouvons encore préserver. “Vu du ciel, on a besoin de moins d’explications”. La perception que l’on a est plus immédiate, intuitive, émotionnelle. HOME va directement toucher la sensibilité de chacun d’entre nous et nous faire prendre conscience que nous devons changer notre regard sur le monde. HOME traite des grandes questions écologiques auxquelles nous sommes confrontés et nous montre comment tout interagit sur notre planète. 

 

 

Synopsis 

 

En 200 000 ans d’existence, l’homme a rompu un équilibre fait de près de 4 milliards d’année d’évolution de la Terre. Le prix à payer est lourd, mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine dix ans à l’humanité pour inverser la tendance, prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre, et changer son mode de consommation. 

 

 

Image de prévisualisation YouTube 

Un projet citoyen - Rappel 

En nous offrant les images inédites de plus de 50 pays vus du ciel, en nous faisant partager son émerveillement autant que son inquiétude, Yann Arthus-Bertrand pose, avec ce film, une pierre à l’édifice que nous devons, tous ensemble, reconstruire. HOME a pour mission de faire bouger les mentalités, de nous faire prendre conscience des mouvements tectoniques à l’oeuvre et de nous inciter à nous engager pour agir. 

 

Notre impact sur la Terre est plus fort que ce qu’elle peut supporter : nous consommons trop, et nous sommes en train d’épuiser toutes ses ressources. Depuis le ciel, on voit facilement les endroits où la Terre est blessée. HOME explique simplement les problèmes actuels, tout en disant qu’il existe une solution. Le sous-titre du film pourrait être “il est trop tard pour être pessimiste”. Nous sommes à la croisée des chemins, des décisions importantes doivent être prises pour changer le monde. Ce que nous disons dans le film, tout le monde le sait, mais personne ne veut vraiment le croire. HOME est donc une pierre supplémentaire à l’édifice construit par les associations écologiques pour revenir à plus de bon sens et changer notre façon de consommer et de vivre. 

 

Un événement mondial – Rappel 

 

Au delà du film, HOME a été un événement mondial : pour la première fois dans l’histoire, ce long-métrage a été en effet montré en même temps dans plus de 50 pays. 

 

C’est la date symbolique du 5 juin 2009, Journée Mondiale de l’Environnement, qui a été choisie pour cette diffusion simultanée – et le plus souvent gratuite – sur tous les supports : cinéma, télé, DVD et Internet. L’objectif de Yann Arthus-Bertrand, réalisateur, de Luc Besson, distributeur, et de François-Henri Pinault, président du groupe PPR, soutien officiel du film, est ainsi de toucher le plus grande nombre possible, et de nous convaincre que nous avons tous une responsabilité à l’égard de la planète. 

 

 

HOME – La musique du film par Armand Amar 

Image de prévisualisation YouTube

 

HOME – méthode du tournage 

Image de prévisualisation YouTube 

 

source : Youtube-nous les dieux.org 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Les trois portes de la Sagesse

Posté par othoharmonie le 11 février 2011

 

Les trois portes de la Sagesse  dans En 2012-2013 et après 2016 portes11

 

 

LES TROIS PORTES DE LA SAGESSE

 

 Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l’envoya auprès d’un Vieux Sage. 

 

« Éclaire-moi sur le Sentier de la Vie », demanda le Prince

 

« Mes paroles s’évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable. », répondit le Sage. « Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d’entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t’en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t’en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi. » 

 

 Le Vieux Sage disparut et le Prince s’engagea sur le Chemin de la Vie. Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait lire : 

 

« CHANGE LE MONDE » 

 

memoriaux-italie-1039536221-1366834 dans En 2012-2013 et après 2016

 

« C’était bien là mon intention », pensa le Prince, « car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d’autres ne me conviennent pas. » Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l’ivresse du conquérant, mais pas l’apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d’autres lui résistèrent. Bien des années passèrent.

 

 Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » 

 

« J’ai appris », répondit le Prince, « à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m’échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n’en dépend pas. » 

 

« C’est bien », dit le Vieil Homme, « utilises tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise. » Et il disparut

 

Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire : 

 

 

« CHANGE LES AUTRES » 

 

Au%20dela%20de%20la%20porte

 

« C’était bien là mon intention », pensa-t-il. « les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d’amertume et de frustration. » Et il s’insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat. Bien des années passèrent

 

Un jour, alors qu’il méditait sur l’utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » 

 

« J’ai appris », répondit le Prince, « que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n’en sont que le révélateur ou l’occasion. C’est en moi que prennent racine toutes ces choses. » 

 

« Tu as raison », dit le Sage, « par ce qu’ils réveillent en toi, les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou frustration, car à travers eux la Vie t’enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu dois encore parcourir. » Et le Vieil Homme disparut

 

Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots : 

 

 

« CHANGE-TOI TOI-MEME » 

 

DevantLaPorte2

 

 

« Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c’est bien ce qui me reste à faire », se dit-il. Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout ce qui ne correspondait pas à son idéal

 

Après bien des années de ce combat où il connut quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui demanda :  »Qu’as-tu appris sur le chemin ? » 

 

« J’ai appris », répondit le Prince, « qu’il y a en nous des choses qu’on peut améliorer, d’autres qui nous résistent et qu’on n’arrive pas à briser. » 

 

« C’est bien », dit le Sage

 

« Oui », poursuivit le Prince,  »mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J’ai envie de cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise. » 

 

« C’est justement ton prochain apprentissage », dit le Vieux Sage, « mais avant d’aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru. » Et il disparut

 

Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s’aperçut qu’elle portait sur sa face arrière une inscription qui disait : 

 

 

« ACCEPTE-TOI TOI-MEME » 

 

respectdesoi-300x245

 

 

Le Prince s’étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu’il avait franchi la porte la première fois, dans l’autre sens. « Quand on combat on devient aveugle », se dit-il. Il vit aussi, gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu’il avait rejeté et combattu en lui : ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les reconnaître, à les accepter, à les aimer. Il apprit à s’aimer lui-même sans plus se comparer, se juger, se blâmer. 

 

Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » 

 

« J’ai appris », répondit le Prince, « que détester ou refuser une partie de moi, c’est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J’ai appris à m’accepter moi-même, totalement, inconditionnellement. » 

 

« C’est bien », dit le Vieil Homme, « c’est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte. » 

 

A peine arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut au loin la face arrière de la seconde porte et y lut : 

 

 

« ACCEPTE LES AUTRES » 

 

 

 

Tout autour de lui il reconnut les personnes qu’il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu’il avait aimées comme celles qu’il avait détestées. Celles qu’il avait soutenues et celles qu’il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l’avait tellement gêné et contre quoi il s’était battu. 

 

Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » demanda ce dernier. 

 

« J’ai appris », répondit le Prince, « qu’en étant en accord avec moi-même, je n’avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d’eux. J’ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement. » 

 

« C’est bien », dit le Vieux Sage, « c’est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte. » 

 

Arrivé de l’autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut : 

 

 

« ACCEPTE LE MONDE » 

 

 

lettre

 

 

« Curieux », se dit-il, « que je n’aie pas vu cette inscription la première fois. » Il regarda autour de lui et reconnut ce monde qu’il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l’éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C’était pourtant le même monde qu’autrefois. Était-ce le monde qui avait changé ou son regard

 

Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda : « Qu’as-tu appris sur le chemin ? » 

 

« J’ai appris », dit le Prince, « que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n’est ni triste ni gai. Il est là ; il existe ; c’est tout. Ce n’était pas le monde qui me troublait, mais l’idée que je m’en faisais. J’ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement. » 

 

« C’est la 3ème Sagesse », dit le Vieil Homme, « te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde. » 

 

Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince. Le Silence l’habita. 

 

« Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil », dit le Vieux Sage, « celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence» Et le Vieil Homme disparut

 

 

 

Source : Article Nous les Dieux. Com

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Suggestion…

Posté par othoharmonie le 10 février 2011

Suggestion... dans Exercices simples Ernest-Holmes-Science-Of-Mind

 

LA SUGGESTION ESPÉCIELLE

« Ernest Holmes« 

Ce qui nous empêche le plus particulièrement de démontrer un plus haut degré de prospérité est ce que nous pourrions appeler la pensée, ou conscience d’être, espécielle – les attitudes et pensées habituelles de la race humaine.

Cette conscience d’être est le résultat de tout ce que l’espèce humaine a pensé ou cru. Nous sommes plongés dans cette atmosphère mentale, et ceux qui y sont réceptifs sont gouvernés par elle. Toute pensée cherche son expression dans le sens de la moindre résistance.

Quand nous devenons négatifs ou craintifs, nous attirons cette sorte de pensée ou condition. Nous devons être surs de nous-mêmes, nous devons être positifs ; nous ne devons pas être agressifs mais absolument sûrs et posés en dedans de nous-mêmes.

Ceux qui ont une attitude négative se trouvent toujours dans des situations négatives, ils s’attirent facilement des ennuis. Ceux par contre qui sont positifs attirent des choses positives, ils réussissent toujours.

Peu de gens se rendent compte que la loi de la pensée est la grande réalité, que les pensées produisent des choses. Quand nous parvenons à comprendre cette puissance de la pensée, nous surveillons soigneusement nos pensées afin de ne pas produire des choses que nous ne désirons pas.

Nous pouvons préserver notre mental en sachant qu’aucune pensée négative ne peut entrer. Nous pouvons nous entrainer chaque jour en disant qu’aucune pensée espécielle de limitation ne peut pénétrer dans le mental ; que l’Esprit nous entoure et nous protège de toute crainte et de toute limitation.

Enveloppons-nous dans la grande réalisation que toute la puissance est nôtre et que rien ne peut ébranler cette certitude. Emplissons de pensées positives l’atmosphère de notre foyer et les lieux de nos activités.

Ceux qui nous entourent ressentirons cette ambiance et aimeront à être proches de nous, et à nous suivre dans nos oeuvres. De cette façon, nous n’attirerons à nous sans cesse que le bien.

Extraits tirés du livre :  « Mental Créateur et Réussite«  

header_article_tmpphpduwga3 dans Exercices simples

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...