Poisson d’avril

Posté par othoharmonie le 31 mars 2011

Poisson d'avril dans Entre amis uzbt8hra

Mais au fait, d’où vient ce facétieux poisson d’avril

 

Beaucoup de gens fêtent le 1er avril mais depuis combien de temps cette tradition existe t-elle ? Quelle est son origine ? 

 

dyn009_original_200_262_gif_2658759_e9261d10a58342718f74545a6484793b dans Entre amis

 

Tout a commencé, paraît-il, en 1564 lorsque le roi Charles IX décida de modifier la date du changement d’année 

 

 

lvvrsu4m

 

 

Jour saint pour tous les blagueurs, le 1er avril est traditionnellement synonyme de farce. Les professeurs sont souvent les victimes d’élèves ingénieux, les médias diffusent allègrement des canulars et tout le monde y va de son piège. Petit retour sur la plus rigolote des traditions.

1ta9zhbcA l’origine était Charles IX 


Si l’origine du poisson d’avril est controversée, l’hypothèse la plus courante le fait naître au 16ème siècle. En 1564, le roi Charles IX a décidé que l’année ne commencerait plus le 1er avril mais le 1er janvier. Un changement a également décalé les échanges de cadeaux et d’étrennes qui marquaient le passage à la nouvelle année. Pour semer le doute au sujet de la date réelle du nouvel an, certains ont persisté à offrir des présents en avril. Avec le temps, les petits cadeaux d’avril se sont transformés en cadeaux pour rire, en blagues, puis en stratagèmes pour piéger les autres. 

  

Pourquoi le choix du « poisson » 1ta9zhbc 

Si les farces sont désormais connues sous le nom de « poisson d’avril », cela remonte là encore à ce cher 16ème siècle. Les cadeaux que l’on s’offrait en avril étaient souvent alimentaires. Cette date étant à la fin du carême, période durant laquelle la consommation de viande est interdite chez les chrétiens, le poisson était le présent le plus fréquent. Lorsque les blagues se développèrent, l’un des pièges les plus courants était l’offrande de faux poissons.

1ta9zhbcEt dans les autres pays… 

La tradition de la blague du 1er avril, au départ occidentale, s’est peu à peu diffusée. Elle s’exprime de différentes manières en fonction des pays. En Angleterre, par exemple, le 1er avril est l’ « April’s fool day ». Les farces ne se font que le matin et si vous êtes piégé, vous êtes « une nouille ». En Ecosse, soyez deux fois plus vigilant qu’en France car les farceurs peuvent également sévir le 2 avril. Au Mexique, l’unique tour consiste à subtiliser le bien d’un ami. La victime aura en échange des bonbons et un petit mot lui indiquant qu’il s’est fait avoir. Il existe même une version indienne du poisson d’avril : elle a lieu le 31 mars et se nomme la fête d’ »Huli « .

Quelques canulars célèbres de ces dernières années   pzj8pli3


1992 : une radio publique nationale américaine annonce que Richard Nixon est candidat à l’élection présidentielle. Son slogan de campagne : « Je n’ai rien fait de mal, je ne recommencerais pas « .
1999 :
la radio BBC 4 affirme à ses auditeurs que l’hymne national anglais « God save the Queen » va être prochainement remplacé par un chant européen en allemand. Des milliers d’auditeurs appellent l’antenne, scandalisés.
2000 :
le quotidien sportif portugais « A bola » publie un article selon lequel l’UEFA a décidé de retirer l’organisation de l’Euro 2004 à son pays. Un traumatisme pour certains lecteurs
2002 :
le site Internet canadien « Bourque Newswatch » annonce le départ du ministre des Finances, Paul Martin. Repris par le bulletin financier britannique, « The Gartman Letter », la nouvelle aurait fait perdre 32 cents au dollar canadien. 

 

L’internaute.com

 

5a3775ec

 

Publié dans Entre amis | Pas de Commentaire »

A petits pas

Posté par othoharmonie le 29 mars 2011

De petits pas vers de grandes choses

 

 « Un grand nombre de petites victoires valent mieux qu’un grand échec. » 

 

Pour apprendre à nager, est-ce que vous plongez immédiatement dans la partie profonde de la piscine ou est-ce que vous commencez dans la partie peu profonde? La réponse est évidente. Plonger immédiatement dans la partie profonde pourrait vous décourager d’apprendre à nager, sans parler du danger que cela comporte. La bonne approche est de commencer par de petits pas et d’augmenter graduellement le niveau de difficulté. 

De la même manière, lorsqu’on s’engage dans une transformation personnelle, il faut commencer modestement, en s’exerçant sur de toutes petites transformations. Nous pouvons tous réaliser de grandes choses, mais nous devons commencer par de petites transformations. Il est risqué d’entreprendre brusquement de trop grands changements. Si vous démarrez soudainement sans préparation, vous augmentez vos chances d’échec. Échouer n’est pas en soi tellement grave, mais à chaque échec vous perdez un peu de confiance en vous; et quand la confiance diminue, l’énergie diminue. Au contraire, si vous débutez par de petits changements, vous augmentez vos changes de réussite. Le succès remporté même par de petits changements augmente votre confiance. Et ainsi, vous augmentez votre capacité de réaliser d’autres changements, incluant éventuellement de grands changements

 

« Bien des gens tentent de faire de grandes choses. Peu se contentent de réussir au quotidien de petites choses. »

A petits pas dans Travail sur soi ! arbre_amour

Publié dans Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

La communication

Posté par othoharmonie le 27 mars 2011

La communication dans Travail sur soi ! 57878-summer-smiley-collection    L’apocalypse de

la communication

Gottman définit ce qu’il nomme  » les quatre cavaliers de l’Apocalypse » dans les dialogues conflictuels. Il s’agit de quatre attitudes qui détruisent toutes les relations sur leur passage. Elles activent le cerveau émotionnel de l’autre à un point tel que celui-ci devient incapable de répondre autrement qu’avec méchanceté ou en se retirant comme un animal blessé. Grâce aux quatre cavaliers, nous sommes littéralement certains de ne pas obtenir ce que nous désirons de la relation; pourtant, ce sont eux que nous appelons presque toujours en premier sur le front de nos batailles affectives

Le premier cavalier est la critique. Critiquer l’autre au lieu de lui présenter simplement une doléance ou une requête. Exemple de critique : « Tu es encore en retard. Tu ne penses qu’à toi.  » Doléance : « Il est neuf heures. Tu avais dit que serais là à huit heures. C’est la deuxième fois cette semaine. Je me sens seule et je m’ennuie quand je t’attends comme ça. » Critique: « J’en ai assez de ramasser tes affaires. Tu es exaspérant avec ton foutoir! » Doléance : « Quand tu laisses traîner tes affaires dans la cuisine, ça me gêne le matin quand je veux prendre mon café. J’ai besoin d’ordre autour de moi pour me sentir bien. Pourrais-tu faire l’effort de ranger le soir avant de te coucher? «  

Gottman donne une recette imparable pour transformer une doléance légitime, qui a toutes les chances d’être entendue, en une critique qui ne déclenchera que du ressentiment, de la mauvaise volonté ou une contre-attaque virulente : il suffit d’ajouter à la fin : « C’est quoi, ton problème? «  

Ce que ces observations ont de prodigieusement étonnant, c’est à quel point elles semblent aller de soi! Nous savons tous exactement comment nous n’aimons pas être traités. Il nous est, par contre, plus difficile de préciser comment nous aimerions l’être, alors même que nous sommes instantanément reconnaissants lorsque quelqu’un s’adresse à nous de manière émotionnellement intelligente… 

Le deuxième cavalier de Gottman, le plus violent et le plus dangereux pour notre équilibre limbique, c’est le mépris. Le mépris se manifeste bien sûr par des insultes, des plus douces – certains diraient sournoises – comme « votre comportement est inapproprié », aux plus classiques et violentes comme « ma pauvre fille, tu es une idiote », ou « pauvre type « , ou le tout simple mais pas moins redoutable « tu es ridicule ». Le sarcasme aussi peut faire très mal, comme lorsque Fred répond à Ingrid : « Si, étais ma bonne, au moins le ménage serait bien fait. » Le sarcasme peut être drôle au cinéma (et encore), mais il ne l’est pas du tout dans la vie courante … 

Les expressions du visage suffisent souvent à communiquer le mépris: les yeux qui roulent vers le haut en réponse à ce que l’on vient de dire, les coins de la bouche qui s’abaissent avec les yeux qui se plissent en réaction à l’autre … Lorsque c’est quelqu’un avec qui l’on vit ou travaille qui vous adresse ces signes, ils vont droit au cœur comme une flèche et rendent toute résolution paisible de la situation pratiquement impossible : comment raisonner ou parler calmement lorsque le message que l’on reçoit est qu’on n’évoque que le dégoût

Les troisième et quatrième cavaliers sont la contre-attaque et le retrait total. Lorsqu’on est attaqué, les deux solutions aussitôt mises en avant par le cerveau émotionnel sont le combat et la fuite… Or, quel que soit le conflit, le problème de la contre-attaque est qu’elle ne connaît que deux issues: dans le pire des cas, elle mène tout droit à une escalade de la violence: blessé par ma contre-attaque, l’autre renchérit. Cela se passe ainsi au Moyen-Orient, bien sûr, mais aussi dans toutes les cuisines du monde où les couples se déchirent. Le cycle se perpétue jusqu’à ce qu’on ait recours à la séparation physique et permanente des belligérants : la destruction de la relation; que ce soit par un licenciement, un divorce … ou un meurtre. Dans le meilleur des cas, la contre-attaque « réussit » et l’autre est vaincu par notre verve ou – comme les parents se le permettent souvent avec les enfants, et les hommes avec les femmes – par une gifle ! La loi du plus fort a parlé, et le reptile en nous est satisfait. Mais cette victoire laisse forcément le vaincu blessé et meurtri. Et cette blessure ne fait que creuser le gouffre émotionnel et aggraver la difficulté à vivre ensemble. Jamais une contre-attaque violente n’a donné envie à l’autre de fondre en excuses sincères et de vous prendre dans ses bras … 

L’autre option, le retrait total, est une spécialité masculine qui a le don d’énerver particulièrement les femmes. Elle préfigure souvent la phase ultime de désintégration d’une relation, que ce soit un mariage ou une collaboration professionnelle. Après des semaines ou des mois de critiques, d’attaques de contre-attaques, l’un des protagonistes finit par quitter le champ de bataille, en tout cas émotionnellement. Alors que l’autre recherche le contact, demande à lui parler, il se renfrogne, regarde ses pieds ou se cache derrière son journal  » en attendant que ça passe « . L’autre, exaspéré par cette attitude qui prétend l’ignorer complètement, parle de plus en plus fort et finit même parfois par crier. C’est l’étape de l’assiette qui vole ou, lorsque c’est la femme qui s’est transformée en « mur de briques », des coups qu’elle risque de prendre. La violence physique est une tentative désespérée de renouer 1e lien avec l’autre, de faire en sorte qu’il entende ce que nous vivons émotionnellement, qu’il sente notre douleur. Evidemment, c’est toujours peine perdue… 

 



LA COMMUNICATION ÉMOTIONNELLE  par  DAVID SERVAN-SCHREIBER 

brides-flowers-and-love-gothic-kiss-emo-emotions-bitch-beatch-gif-s-natura-nature_large dans Travail sur soi !

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Collection Télos

Posté par othoharmonie le 27 mars 2011

 

Titres 

 

Révélations de la nouvelle Lémurie -Télos   

+  Messages pour l’épanouissement d’une humanité en transformation  

+  Protocoles pour la cinquième dimension -Télos  

 

Auteur

 

 

Jones  Aurélia Louis     

 

 Révélations de la Nouvelle Lémurie  Telos, tome 2 : Messages pour l'épanouissement d'une humanité en transformation

Tome 3, Protocoles pour la cinquième dimension

Ces trois ouvrages sont des Channeling 

 

Ces ouvrages nous délivrent les messages des peuples vivant à l’intérieur de la terre, quant à leur collaboration future avec l’humanité sur le plan de son éveil planétaire. Ils nous disent : « Notre émergence sera un processus graduel. Nous venons en tant qu’amis et frères pour vous prêter main-forte dans cette grande aventure et partager nos connaissances et nos dons avec ceux qui seront ouverts à notre présence ».

 

Malgré le fait que les cités souterraines étaient confinées et restreintes, elles furent pour nous une protection. Ces limitations ont été notre sauvegarde depuis les 12 000 dernières années. Le mont Shasta a été notre « bulle » de protection, il nous offrait la clandestinité favorisant notre croissance en une race d’êtres supérieurs sans quitter cette planète. Vos civilisations sont vulnérables face à n’importe quel type d’ingérence, même celles de nature autre que militaire. Plusieurs facteurs ont influé sur notre décision. La survie était notre première considération lorsque nous avons décidé de nous barder de tous côtés en emménageant sous cette montagne. Et ceci s’est avéré, sans l’ombre d’un doute, une disposition avisée puisque nous avons librement évolué vers ces guerriers de lumière que nous sommes devenus.

 

Ces livres, soit on y adhère pleinement … soit on les rejette violemment ! Il ne vous laissera pas indifférent, c’est sûr!

Si vous avez lu toute la série Redfield (de « la prophétie des Andes » …jusqu’à « la Vision des Andes » … et que vous souhaitez encore approfondir le sujet, aller plus loin … vous préparer à la prochaine étape. Alors n’hésitez pas une minute, vous ne serez pas déçu.
Cet ouvrage s’adresse à des lecteurs avertis, conscients. Si ce n’est pas le cas, prenez le temps de lire les livres précédemment cités … sinon vous risquez de prendre cet ouvrage pour une accumulation de délires et de rêveries les plus fous. 

 

L’auteur : lien vidéo  Image de prévisualisation YouTube 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI  http://www.amazon.fr/Telos-R%C3%A9v%C3%A9lations-Nouvelle-Dianne-Robbins/dp/2920987674   + http://www.amazon.fr/Telos-Messages-l%C3%A9panouissement-humanit%C3%A9-transformation/dp/2920987763/ref=pd_sim_b_1 

et http://www.amazon.fr/Telos-Protocoles-pour-cinqui%C3%A8me-dimension/dp/2896260080 

 

Collection Télos dans E à  K la_double_barre

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Les yeux géants

Posté par othoharmonie le 27 mars 2011

 

Titre 

 

Les yeux géants  

 

Auteur

 

 

Michel Jeury  

 

Les yeux géants

 

De quoi ça parle :
Un gros nuage sombre effaça la lune. L’Œii géant parut alors se détacher sur l’écharpe brumeuse de la voie lactée. Il était presque immobile maintenant, et il nous regardait. L’impression de regard semblait absente quand l’Œil était bas, ou peut-être tant qu’il bougeait. Elle devint nette quand la lune fut cachée.« En ce début du XXIe siècle, les témoignages sur des phénomènes mystérieux se multiplient, Yeux géants dans le ciel, résurrections, transformations d’humains en animaux, manifestations incongrues d’êtres étranges surgis du néant. Peut-on y croire ou faut-il en douter comme Ses associations de consommateurs qui envoient sur les lieux de ces prodiges des dénieurs patentés chargés de trouver des explications rationnelles


Mais si l’on a été, comme Vincent, comme Emma, un témoin, que faut-il en penser ? Que des extra-terrestres s’apprêtent à débarquer comme le prédisent des prophètes ? Ou bien que la raison humaine est battue en brèche par la dissolution des cadres anciens de notre univers traversé par quelque chose que les mots de notre langage ne permettront jamais de saisir ?
Attention : Lire ce livre est une expérience qui fait chavirer la raison.
 

 

L’auteur :                       Les yeux géants dans E à  K michel-jeury 

Michel Jeury est un écrivain français né le 23 janvier 1934 à Razac-d’Eymet en Dordogne. dans une famille paysanne. Tout en aidant au travail agricole de ses parents, il poursuit ses études et obtient le bac en 1952. Dans le courant des années 1950, il écrit plusieurs romans, de science-fiction puis de littérature générale, tout en travaillant. Trois romans seront publiés, mais sans succès. 

 

Jeury cesse d’écrire, exerce divers métiers (instituteur, visiteur médical, représentant, etc.). En 1967, il cesse toute activité professionnelle régulière. Il se remet ensuite progressivement à écrire et terminera le manuscrit de son roman Le temps incertain en 1972. Paru l’année suivante, ce livre inaugure une carrière d’écrivain de science-fiction qui durera près de vingt ans, avec la publication de plusieurs dizaines de romans. 

 

Michel Jeury se marie en 1975, il a une fille en 1976. 

Depuis la fin des années 1980, Michel Jeury est en quelque sorte retourné à ses racines, abandonnant la science-fiction pour le roman paysan (L’année du certif, entre autres) avec un succès considérable. Jeury ne retouchera à la science-fiction que ponctuellement, en publiant par exemple Le Chat venu du futur, (1998), co-écrit avec sa fille Dany Jeury, jusqu’à la publication en 2010 d’un nouveau roman, May le monde

 

 Ses romans ont marqué la littérature de science-fiction française des années 1970 et 1980. 

 

1q8cglt6 dans E à  K

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/yeux-g%C3%A9ants-Jeury/dp/222100468X

 

 

barrerequin

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Voyages astraux

Posté par othoharmonie le 26 mars 2011

Initiation par les voyages astraux 

Channeling de Jésus du  23 avril 2003par Ashtar 

 

gif étoile filante             Salut ma sœur, 

 

Ce message n’est pas une technique de voyage astral. Il sera assez bref, car des enseignements plus poussés vous seront transmis par les maîtres de l’Au-delà dans quelques semaines. 

 

Comme c’est une des possibilités d’ascensionner, il était important que nous disions quelques mots à ce sujet. 

 

Le voyage astral est une sortie hors du corps et de l’espace habituel de l’âme. Celle-ci est reliée au corps physique par un cordon d’argent qui se rompt à la mort. Durant le voyage astral, à tout moment l’âme peut regagner son espace grâce à ce cordon incassable. Il n’y a aucun risque de rompre celui-ci. 

 

Lors du voyage astral, l’âme part à la découverte d’autres mondes, de l’Au-delà, du passé, du présent, du futur. Il y a autant de voyages astraux qu’il y a d’âmes, pour vous dire que c’est extrêmement difficile de faire un résumé de toutes les possibilités de l’âme lors de ses sorties. L’enseignement par le voyage astral, pour les êtres qui ont choisi l’Ascension, sera quelque peu différent, dans le sens où l’âme sera guidée par le maître qui lui donnera les connaissances nécessaires pour à son tour pouvoir enseigner les êtres humains. En fonction de l’aptitude et du savoir déjà acquis, plusieurs voyages seront requis. 

 

Il est difficile d’estimer le temps terrien nécessaire à cette initiation, mais ce que je peux vous dire, c’est que même si votre conscience ne se souvient pas, ces voyages ont déjà commencé pour la majorité de ceux qui ont choisi cette voie. Ce qui est important est que chaque être puisse se souvenir de ses voyages et c’est dans ce sens que nous travaillons en ce moment sur vous. Cela deviendra de plus en plus clair dans vos esprits. Vous aurez l’impression de connaître beaucoup de choses, alors que votre esprit n’en a jamais entendu parler. 

 

Continuez à vous relier journellement à votre âme, par la prière ou la méditation et ainsi l’esprit s’imprègnera des enseignements divins. Il est certain qu’avant la fin de l’année en cours, ceux qui auront choisi ce mode d’ascension voyageront en astral et enregistreront dans leur conscient toutes les images et paroles venant de l’Au-delà. Ils affûteront leur technique pour sortir hors du corps et diriger leur âme et en feront bénéficier les êtres qui choisiront la même route (ceux des deux autres vagues). 

  

Le voyage astral vous permettra également de faire connaissance avec les Etres de lumière d’autres galaxies. Votre guide participera avec grand plaisir à ces aventures et vous fera visiter des mondes incroyables de beauté. Cela vous donnera une petite idée de ce que deviendra la terre dans quelques décennies et vous influencera dans votre vie terrestre pour accomplir vos missions dans la joie et la paix. Vous vous ressourcerez et prendrez les énergies nécessaires à vos travaux d’amour sur terre. 

 

  

Ce processus d’Ascension vous donnera d’immenses joies. 

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir atteint la maîtrise des énergies de ses corps pour y parvenir. 

Vous l’avez choisi avant votre incarnation. Grâce aux dons divins, vous accédez à notre Royaume dès maintenant. 

 

N’ayez aucune crainte, vous êtes guidés, vous êtes protégés, laissez-vous bercer par l’Amour de Dieu. 

  

Bon voyage mes frères et sœurs. 

 

 

 Voyages astraux dans Channeling 32966493

Et L’initiation sur Terre 

 

Vous avez tous commencé votre initiation sur terre et quoique vous ayez choisi pour parfaire vos connaissances, la terre reste la base de votre apprentissage. 

 

D’ailleurs, n’est-ce pas aussi pour la terre que vous faites tout ce travail ? 

 

Comme vous le savez maintenant, vous avez le choix entre 3 possibilités d’apprentissage poussé : sur le vaisseau de la Grande Fraternité de la Lumière blanche, avec le commandant d’Ashtar, ou par des voyages astraux dirigés vers des maîtres de l’Au-delà ou encore sur terre. 

 

Quelle différence entre l’une ou l’autre de ces possibilités ? 

 

- avec le commandant Ashtar, vous aurez une vision plus claire du devenir de la planète terre, car vous aurez eu devant vous l’exemple d’une terre aimée. 

 

- par les voyages astraux, vous acquerrez des dons plus subtils, comme par exemple la perception à travers la matière. 

 

- par l’initiation sur terre, vous atteindrez un niveau merveilleux de sagesse, parce que vous serez conscients de votre élévation et de l’union de vos 3 corps. 

  

Les personnes qui auront décidé de cette initiation auront les mêmes connaissances que les autres. Leur enseignement se fera par channelings et visions. 

 

C’est à peu près la même procédure que l’initiation par voyages astraux, si ce n’est que dans celle-ci il faudra un peu plus de foi, parce que l’enseignement sera transmis par le canal de la personne même. 

 

Cependant, comme les énergies sont de plus en plus fortes, les doutes seront vite effacés. 

La foi des êtres ayant ascensionné de cette façon sera construite sur du roc. 

C’est tout ma sœur, merci. 

 

Issu de : http://www.lumieresdelaudela.com/enseig/ascension/2012/11.html

 

 

dyn004_original_486_486_gif_2532939_5e17ed4c186deb44a362789ce3449d78 dans Channeling

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

Le CORPS et le SOI

Posté par othoharmonie le 26 mars 2011

Le CORPS et le SOI dans Channeling gif-etoile-57
 

 

Quand le blasphème est le nom de la vraie conquête 

 

Je veux que vous sachiez quelque chose – en réalité, je veux que vous sachiez tout. Saviez-vous que personne, sauf les grands maîtres de l’antiquité et ceux qui parlèrent ouvertement des enseignements ne dirent jamais que vous aussi étiez un Christ – c’est ce qui était par trop extravagant – ni que vous êtes Dieu. C’était un blasphème. C’est un blasphème à l’Ouest. C’est un blasphème à l’Est. C’est un blasphème au Nord. Et si vous avez véritablement l’intention de conquérir votre image, c’est un réel blasphème au Sud. Cela me plaît. Autant être original. 

 

En quoi cela pouvait-il donc me soucier? En quoi cela pouvait-il me soucier? Comme Yeshua ben Joseph: j’ai un message et je vais livrer ce message. Ceux qui essaient de le détruire le détruisent parce que le message met en cause le style de vie qu’ils ont pris l’habitude de mener. Et le message est le suivant: Vous êtes Dieu. Ne pensez-vous pas qu’il serait temps que vous agissiez en tant que tel ? 

 

Quel genre d’impact cela a-t-il sur votre vie? Eh bien, cela coûta la vie à certains maîtres de l’antiquité. 

 

Je vous le dis, il n’est pas un homme plus sublime et plus beau qu’un homme qui marche dans un état de grâce, qui est impeccable envers son être spirituel, qui s’aime lui-même non pas pour sa réflexion dans le miroir mais pour ce qui transparaît dans ses yeux, ce que disent ses lèvres, ce qu’il ressent dans les larmes qu’il verse. C’est cela un homme qui est beau, un homme qui n’a pas honte d’accepter cent ans plus tard tout ce qu’il a dit, un homme qui est honnête, un homme qui n’est pas un opportuniste, un homme qui use de son esprit de la manière la plus brillante qui soit et comprend que la chose la plus satisfaisante à la fin de la journée n’est pas une partie de jambes en l’air mais de savoir à quel degré vous avez été capable d’influencer votre vie depuis une perspective plus élevée. 

 

La noblesse et la beauté d’une femme noble et belle ne se juge pas d’après son visage et sa silhouette comme beaucoup d’entre vous le font. Ce n’est pas cela la vie. La biologie naturelle de votre vie vous a donné une période de temps agréable dans la vie où vous êtes la plus belle et où vous êtes bénie d’avoir l’opportunité de mettre au monde des enfants. Vous avez la silhouette, vous avez les seins, vous avez l’utérus, vous avez le visage. Cela ne durera qu’un moment. Leur seul but est de permettre la séduction et la copulation. 

 

La véritable beauté n’a rien à voir avec le corps. C’est l’originalité de l’Esprit, des yeux qui dansent et un esprit vif, un Esprit qui sait et comprend les défis de la vie, qui ne dépend pas d’un autre homme et ne passe pas sa vie à prendre un homme à son piège. Un Christ spirituel qui soit une femme est véritablement une chose magnifique à regarder, c’est admirable et plus rare que deux lunes dans le ciel. 

 

C’est une entité souveraine qui possède son propre pouvoir et qui tombe amoureuse d’elle-même. Lorsque vous vous aimez vous-même, vous rendez parfaites les pensées, vous rendez parfaits les actes, vous rendez parfaits les rêves en sorte que soudain le centre de votre noyau n’est pas quelqu’un d’autre mais vous-même. Le centre de la joie n’est pas quelqu’un d’autre mais vous-même et également ces choses que vous faites qui, le soir venu, vous procurent bonheur et allégresse car elles étaient au-delà de votre corps, elles dépassaient votre génétique – elles étaient au-delà de votre appartenance sexuelle – si bien que, la nuit venue, vous réalisez les choses remarquables que vous avez vécues durant cette journée, ces choses qui ont transcendé les relations dans votre vie et qui vous ont rendue plus sage, plus belle et plus spirituelle. 

 

Quand vous développez votre corps, vous affamez parfois l’esprit. Vous affamez l’esprit au profit du corps, de vos réactions chimiques, parce que, vous savez, vous êtes un sac rempli de substances chimiques. Vous l’affamez au profit d’un sentiment d’accomplissement et vous croyez que c’est cela vivre. Mais vous est-il jamais venu à l’esprit que vivre puisse relever d’un ordre plus élevé: un esprit si aiguisé et si puissant qu’il puisse manifester n’importe quoi? Cela exclut-il le corps? Non, car le corps devient le temple parfait d’un chef à la fois grand et magistral. 

 

Ceci signifie-t-il que vous n’aurez plus jamais de relations sexuelles? Non, mais cela signifie qu’elles seront plus chéries, plus réelles, plus dans le moment et pas artificielles. Cela signifie-t-il que vous allez rater des opportunités dans les affaires? Non, cela vous rendra seulement plus sage, plus avisé et plus intuitif. Vous aurez des années lumière d’avance dans le jeu. Cela signifie-t-il que vous avez raté ce qu’il y a à voir dans le monde? Lorsque vous aurez vu le monde seulement comme un microcosme d’ici et de là, vous réaliserez à quel point le monde est ignorant. Je veux donc que vous buviez tous la moitié d’un verre de vin et disiez à votre partenaire ce que vous avez appris jusqu’ici. Combien d’entre vous ont compris ce que je vous ai enseigné jusqu’à présent? 

 

gif-etoile-57 dans ChannelingLe plus grand mystère de tous : le soi 

 

Ainsi donc, mon peuple bien aimé, notre étude dans l’École Ancienne de Sagesse avait pour objet le plus grand mystère de tous : Qui sommes-nous? Et bien sûr, nous ne pouvons pas considérer qui nous sommes à moins de considérer ce que l’on appelle la complexité du système biologique que nous appelons « nous » et de comprendre comment il fonctionne. Et assurément, même si nous pouvons l’analyser dans sa totalité et le disséquer, le voir rire et pleurer dans la vie, le voir devenir morbide, froid et raide dans la mort, nous devons nous demander où demeure l’essence qui lui donne son animation et qui disparaît ensuite, nous laissant en présence de cendres durcies, pitoyable souvenir de l’animation de la vie. Qu’est-ce donc qui lui donnait son animation? 

 

Vous n’êtes pas votre corps ; si vous l’étiez, vous iriez dans la tombe. Et lorsque le croquemort aspire sous vos aisselles et entre vos jambes, lorsqu’il commence à pomper tout le sang de votre corps et que celui-ci coule dans une sorte d’égout sur ce qu’on appelle un drain froid en acier inoxydable, pouvez-vous réellement dire: « J’étais mon corps » ? Si vous l’étiez, cela voudrait dire que c’est vous qui allez dans le drain et que c’est vous qui retournez aux vers et que c’est vous qui êtes embaumé grâce à ces substances chimiques qui ne font que préserver une image. Mais qu’elle était donc, cette délicieuse entité dont le corps était la scène, avec tous ces acteurs qui jouaient dans la pièce? Pour qui le corps jouait-il cette pièce? Serait-ce ce qui a quitté le trône et les acteurs n’ont plus maintenant personne pour qui jouer. C’est cela ce qu’on appelle la mort biologique. 

 

Donc, avec ce que vous avez appris du corps, vous éduquant sur le fait qu’il n’y a aucune molécule, aucun peptide, aucune hormone dans le corps qui ne soient porteurs d’une intention, d’une information et que cette information est apportée à chacune des cellules du corps en sorte de permettre à la cellule de changer de costume, nous devons en revenir à ceci : avons-nous réellement été absorbé trop longtemps par notre rôle dans la pièce, avons-nous pris notre costume trop au sérieux, et avons-nous répété notre texte trop longtemps? Le spectacle, pour qui est-il donc? L’entité que vous vous êtes exercé à être. Et lorsque vous écoutez, qui écoute les voix ? Voilà qui vous devriez être, celui qui écoute, pas les voix, car c’est ce qui est éternel. C’est lui le metteur en scène de toute cette frasque. 

 

Un maître, qu’est-ce donc? Un maître est quelqu’un qui comprend cela et comprend que le corps est de la pensée coagulée, en vérité une intention coagulée. Et dans ses merveilleuses complexités, il est un tribut à qui nous avons été, pas à qui nous sommes. Qui nous sommes est de défier qui nous avons été, en sorte d’être qui nous sommes. Comprenez-vous? Combien d’entre vous comprennent? 

 

Le corps vit dans le passé. Qui nous sommes est le présent. Nous utilisons le passé et défions le passé pour devenir le présent. Nous utilisons une pensée coagulée dans le passé issue du présent à partir de laquelle nous appliquons notre intention. Et notre rôle est de faire en sorte que la molécule d’intention du passé – le biorythme, la biophysique, la bioscience, le bioectoplasme du passé soit notre volonté. Et la raison pour laquelle nous l’utilisons est que cela met sur la table expérience et préparation. Et ce dont il est dépourvu, nous lui donnerons sous forme de volonté. Où il manque de courage, nous encouragerons. Lorsque nous encourageons, nous changeons ces peptides moléculaires. 

 

N’allez pas croire que les acides aminés soient stables. Ils ne le sont pas. Et n’allez pas croire qu’il y ait une loi rudimentaire qui dise que tous les jours au réveil vous êtes rempli des mêmes substances chimiques; vous ne l’êtes pas. Chacune de ces molécules est un être changeant. Chacune d’entre elles peut être changée par l’attitude et l’intention. N’allez pas croire un instant que votre ADN soit statique. Il ne l’est pas. Il y a tout un tas d’ADN poubelle que vous n’avez jamais été et qui ont le potentiel de devenir ce qui vous a été donné par les Dieux, procréateurs de votre néocortex. 

 

N’allez pas croire un instant que votre corps soit statique. Il est aussi malléable que celui de la chenille qui devient un papillon. Avec une intention, toute molécule peut changer car les molécules sont au service de l’intention. Les cellules reçoivent l’information. N’allez pas croire un instant que l’expression de vos cellules soit statique et linéaire. Ce n’est pas le cas, à moins que vous ne soyez déjà consciemment mort; elles vont alors se conformer à l’horloge biologique de l’ADN dans l’expression de leur vie; l’environnement n’aura que peu d’effet sur elles car l’environnement n’est rien de plus que ce qu’on appelle le produit de l’Observateur et, dans ce cas, l’Observateur a simplement été émotion. Et tout le monde est d’accord là-dessus. C’est la raison du capitalisme. 

 

Ainsi, un maître n’a pas de visage : seuls les acteurs du bal costumé ont un visage. Le maître – le maître – n’est pas ici pour le plaisir, seuls le sont les acteurs de la pièce qui lisent leur script. Seuls les acteurs ont un script; le spectateur n’en a pas. Me suivez-vous? Pourquoi alors les voix parlent-elles dans votre tête? 

 

Pourquoi les représentants de la collectivité du corps convergent-ils dans la tête, se disputant pour obtenir l’attention? Parce que, devant le trône de Dieu, ils se disputent pour avoir la préséance, pour défendre équitablement la continuité de leurs sentiments. Et que se passe-t-il lorsque le Dieu est passif et le permet? Vous n’êtes alors que la continuité de vos émotions. Vous n’êtes rien de plus. 

 

Que se passe-t-il le jour où, exactement comme sur le Plan de la Béatitude, lorsque vous savez que vous passez en revue dans la lumière – vous le savez déjà – vous pouvez tout changer? Que se passe-t-il le jour où vous réalisez cela, le jour où vous cessez de jouer le rôle et devenez celui dont tous les rôles implorent la reconnaissance? C’est le Seigneur Dieu de notre Être. C’est ce que la science ne pourra jamais, jamais comprendre. La science ne peut qu’étudier les effets, les phénomènes, le hasard quantique et son expression; elle ne peut jamais découvrir la Source. La Source ne peut jamais expliquer, ne peut jamais être expliquée par la science; elle ne le sera jamais. Elle ne le sera Jamais. 

 

Quand allez-vous donc devenir l’Observateur? Dans l’École de Sagesse Ancienne, c’est ce que les étudiants viennent apprendre: apprendre à choisir. Et ils comprennent que le choix est un grand sacrifice car ils se retrouvent soudain en dehors de portée du feu des projecteurs en tant qu’acteurs de la pièce pour se retrouver dans le rôle du metteur en scène. Existe-t-il quelqu’un au monde qui veuille réellement devenir ce qui n’a pas de visage, ce qui n’est pas projeté sur l’écran des potentiels quantiques? Aucune image ne voudrait cela. 

 

Pourquoi les maîtres sont-ils donc si rares? Parce que rare est l’être qui se dit à lui-même: « Je dois être plus que mes sens. Je suis plus qu’un être qui mange, qui a des rapports sexuels, dort, se réveille, a des idylles et se soucie de son intégration dans la société. Il doit y avoir plus que cela. » Et comment puis-je savoir qu’il y a plus? Parce qu’il y a ce grand trou à l’intérieur de moi que nul montant d’argent, de nourriture ou de sexualité n’est jamais capable de combler. C’est un puits sans fond. C’est ce que les Chrétiens appellent le grand Satan. C’est un puits sans fond. Comment puis-je le remplir? En l’étant. 

 

Il y a une partie de nous qui sait que nous sommes nobles. Quand donc choisissez-vous cela? Quand vous cessez d’attiser ces molécules et de les considérer comme la raison de l’existence, réellement et véritablement, quand l’existence ne tourne pas autour de ce que vous allez manger, autour de qui vous allez séduire et qu’elle n’est pas non plus autour d’un autre être humain. Il s’agit de quelque chose de bien plus extraordinaire que n’importe quelle sensation tactile qui peut être étalonnée émotionnellement sous forme de rétroaction des molécules montant au cerveau et retournant au corps, remontant du corps au cerveau. Vous devez être plus que cela. 

 

L’École de Sagesse Ancienne a toujours donné naissance aux plus prestigieux maîtres de l’antiquité, ceux qui sont prêts à apprendre à être l’Observateur sans l’effet narcotique des émotions – et toute émotion est un narcotique – à être cela, à faire un choix réellement clair. Combien de fois ai-je été un homme ou une femme, et combien de fois ai-je eu une expérience sexuelle au cours de dix millions et demi d’années? Combien de corps ai-je vus – combien de seins, combien de vagins, combien de pénis, combien de muscles, combien de cheveux, combien de visages ai-je vus – en dix millions et demi d’années? Pendant combien de temps puis-je dupliquer cela? Quand je dis que je veux réellement voir la Voie Lactée, est-ce réellement ce que je veux? Je ne ressens pas de bouffée d’émotion à propos de la Voie Lactée mais j’en ressens assurément une à propos de mon érection. 

 

Le jour où vous déciderez d’être l’Observateur dont les rêves peuvent atteindre la Voie Lactée, le jour où c’est ce que vous voulez plus qu’une érection, ce jour est celui où vous ferez l’expérience de la Voie Lactée. C’est le jour où vous voyagerez avec les Dieux qui sont réellement tout à fait adultes et mûrs. L’école a pour objet de faire comprendre que les molécules d’émotion œuvrent main dans la main avec le progrès de l’âme et son intention de faire connaître l’inconnu sur ce plan, de conquérir ce qui agite l’âme, l’agitation d’une émotion. Regardez cela. Il se peut que vous portiez aujourd’hui ce que vous n’avez jamais pu dépasser il y a six millions d’années. Peut-être le portez-vous aujourd’hui dans vos émotions.

 

 Comment dépasser cela? En décidant d’être ce qui ne ressent rien chimiquement et en commençant à empiéter sur la sphère où l’on sait ce que c’est. Et arrive de pair avec cela ce qu’on appelle sa propre dynamique de sentiment, si vous voulez, qui n’a rien à voir avec la chimie. Dieu dans son état naturel d’être – Nous qui sommes tombés depuis Point Zéro sommes les êtres les plus enjoués qui soient. Nous sommes les êtres les plus beaux qui soient. Nous sommes sans limites. Nous sommes sans peur. Nous sommes sans manque. Nous sommes sans sentiment de malheur. Nous sommes les voyageurs du temps. Nous avons tout vu et tout fait. Et quand nous sommes intégralement nous-mêmes, il n’y a personne, pas même le corps du Christ, qui puisse magnifier notre éclat. Aucune molécule, aucun site récepteur, en vérité rien ne peut nous donner ce que nous sommes déjà naturellement car Dieu est amour et, en vérité, « Dieu est amour » est la joie et la colle qui donne consistance à toutes choses. La joie est dans la colle, non pas dans ce qu’elle maintient ensemble. Il s’agit simplement de choix. 

 

Et au cours de ce voyage, nous pouvons être assurés d’une chose: peu importe ce qui vient à notre rencontre dans cette vie, nous sommes dignes de cette opportunité et, en regard de ce que nous voulons, nous sommes équipés – non pas infirmes émotionnellement mais équipés – grâce à la volonté, sceptre de la décision pour savoir ce que nous voulons. Si nous fondons toute décision simplement sur nos émotions, nous sommes voués à l’échec et ne porterons jamais la couronne de notre Dieu, de notre Christ. Nous ne porterons jamais le nom audacieux de voyageur du temps; nous serons simplement un autre être humain qui n’est jamais – Les héros: l’histoire ne se souvient jamais que des héros. 

 

Et qui sont les héros? Simplement dit, ce sont ceux qui furent les rebelles qui se levèrent contre le système. C’est la raison pour laquelle on se souvient d’eux. Personne ne se souvient de tous les bénis-oui-oui. Qu’en pensez-vous? Personne. Personne ne se souviendra jamais de vous pour avoir été du statu quo. Les seuls dont on se souvienne jamais sont ceux qui marchèrent en dehors des sentiers battus. Ils marchèrent à contre-pas de toute l’humanité. Eux seuls méritent qu’on se souvienne d’eux. Cela ne devrait-il pas vous montrer quelque chose? 

 

Les voyageurs du temps sont ceux qui ont fait leur marque dans l’histoire. Ce ne furent jamais des hommes qui dirent « oui » à tout ou des femmes qui dirent « non » à tout. Ils le savaient et ils l’ont fait, laissant tout en l’état car ils ne le firent pas dans le but d’être acceptés par quiconque. Ils le firent car ils se sentaient poussés à le faire car ils étaient des voyageurs du temps. Ils ne le firent pas pour l’émotion. S’ils l’avaient fait pour l’émotion, ils ne l’auraient jamais fait. Ils auraient été intimidés. Comprenez-vous cela? Et ils n’auraient jamais fait les choix qu’ils firent car cela leur aurait coûté leur mariage, leur liaison amoureuse. Cela leur aurait coûté ce qu’on appelle leur réputation. Cela leur aurait coûté leur or. Cela leur aurait coûté leurs privilèges dans la société. Même si tous ces facteurs étaient en cause, ils prirent cependant la décision. Ils mirent de côté tout ce qui avait rapport aux émotions et prirent la décision. De tels êtres sont les voyageurs du temps. C’est ce qu’est l’Observateur. 

 

Ramtha 

 

par
RAMTHA 

Extraits de Cet élixir nommé amour, p. 171-182
Editions AdA, 2004 

 

 

dyn004_original_486_486_gif_2532939_5e17ed4c186deb44a362789ce3449d78

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

Ste Colombe sur Seine (21)

Posté par othoharmonie le 24 mars 2011

Sainte-Colombe-sur-Seine 

Ste Colombe sur Seine (21) dans Ma Bourgogne En détails 0h6e3vz2

 Sainte-Colombe-sur-Seine est une commune française, située dans le département de la Côte-d’Or et la région Bourgogne 

Histoire 

La commune se trouve non loin du site de la Tombe de Vix. Plusieurs tumulus se trouvaient à Sainte-Colombe, ils recouvraient des tombes à char protohistoriques. Au XIXe siècle, l’une d’entre elles a fourni un remarquable mobilier et notamment un magnifique lébès en bronze d’origine étrusque ou anatolienne. Il est conservé au musée du Pays Châtillonnais à Châtillon-sur-Seine   . Dans un autre, une sépulture à char d’une femme, au lieu dit « La Butte », furent découverts des bijoux en or, bracelets et boucles d’oreille. Ils sont conservés au musée d’archéologie nationale et à Saint-Germain-en-Laye

à Sainte Colombe sur Seine, le tumulus de la Garenne et celui de la Butte, fouillés à l’initiative de Napoléon III, révélèrent l’existence de tombes à char qui attestent l’insigne richesse de cette aristocratie celte au premier Âge du Fer (VIème siècle av. J.C.). Ces découvertes témoignent d’une activité importante autour de l’exploitation des gisements de fer et la présence d’objets d’origine méditerranéenne, étrusque et grecque, comme le chaudron sur trépied de Sainte Colombe, atteste l’existence d’échanges avec des contrées éloignées. 

Derrière le tumulus se dresse l’oppidum (la forteresse) des princesses de Ste-Colombe-sur-Seine et Vix : le Mont Lassois. En face du tumulus, on aperçoit les toits et les murs de l’usine métallurgique de Ste-Colombe : Trefil-europe France et derrière elle, les anciennes forges du XIXème siècle. C’est alors que les enfants  de l’école de ste Colombe ont pris conscience qu’ils tenaient dans leurs mains, avec d’étranges cailloux, la clé du passé industriel, économique et historique de Ste-Colombe-sur-Seine : LE FER… 

  •  

14519850 dans Ma Bourgogne En détails      L’Exposition « Talents Cachés » à Sainte Colombe sur Seine… 

La métallurgie du fer dans le Châtillonnais est très ancienne car les premières traces de l’exploitation du minerai local, sous forme de filons en surface, sont perceptibles dès le 1er Age du fer.Les Gallo-Romains exploitent abondamment ce minerai et au Moyen Âge, les premières formes de mécanisation du soufflage des foyers et du martelage apparaissent.

Il en subsiste un important ouvrage hydraulique en bordure de la Seine à Ste Colombe.

  

D’anciennes forges au bois du 18e siècle conservent encore leur cheminée à Tarperon et à Rochefort-sur-Brevon. Ces bâtiments attestent aussi le savoir-faire des tailleurs de pierre et des maçons. 

Parmi les hauts fourneaux des 17e  et 18e siècles comme ceux de Marcenay ou d’Essarois, le plus remarquable est celui d’Ampilly-le-sec. Ils constituent pour le Pays Châtillonnais un patrimoine industriel que l’on commence à valoriser. Dans la salle des expositions de Montbard, des peintures d’Etienne Bouhot représentent les forges d’Ampilly et de Montmoyen. La maquette est celle des forges de Sainte-Colombe.

 

41194181

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

L’année de la forêt en Morvan

Posté par othoharmonie le 24 mars 2011

L’année de la forêt en Morvan 

Paru au journal local mars 2011 

 

L'année de la forêt en Morvan  dans Traditions en Bourgogne foret-bibracte-236220

La forêt est omniprésente dans le Morvan dont elle couvre la moitié du territoire du Parc, soit 128000 hectares. Les feuillus, des chênes et des hêtres pour l’essentiel, couvrent 55 % de la surface boisée contre 45 % de résineux, principalement Douglas, épicéas et sapins. Elle est très morcelée: environ 19000 propriétaires se la partagent dont 85 % de propriétaires privés.

Déjà, au XW siècle, l’exploitation de cette forêt était la principale ressource du Morvan. Grâce aux nombreux cours d’eau du massif, les bois étaient transportés par flottage jusqu’à la région parisienne. En 1800, le Morvan fournissait les trois quarts du bois de chauffe utilisé dans la capitale entraînant un déboisement massif au risque d’épuiser la ressource. Depuis les années 1960, la politique forestière de l’État a privilégié la plantation d’essences résineuses pour anticiper les besoins en bois destinés à la construction.

Depuis 2001, le Parc naturel régional du Morvan mène une politique forestière active qui s’est traduite par la signature d’une première charte forestière en 2004 avec un objectif de mettre tous les acteurs de la forêt autour d’une table. La deuxième charte s’est axée sur le développement forestier conciliant environnement et paysage ainsi que la valorisation des productions. Nous sommes à présent à la 38 générations de charte forestière de territoire qui se veut équilibrée. Cette année sera le lieu de débats et d’actions pour maintenir une forêt exploitable mais surtout multifonctionnelle face aux questions sur son avenir lié à l’installation de scieries industrielles à proximité du territoire. Cette implication dans les chartes forestières de territoire témoigne de la vigilance qu’a le Parc naturel régional du Morvan dans le développement forestier durable du massif. C’est donc tout naturellement qu’en 2011, déclarée année internationale de la forêt par l’ONU, le Parc du Morvan a mis en place un calendrier d’actions liées à la forêt et à ses enjeux.

Demandez le programme!

• Mobilisation de l’équipe du Parc et de ses partenaires pour développer plus les contrats forêt, contrat aidant à une gestion forestière rentable et respectueuse de l’environnement et des paysages:

- aide à la régénération naturelle des peuplements de Douglas;
- aide à la conversion de taillis de feuillus en futaie;
- aide à l’irrégularisation des peuplements résineux.

 

1104 dans Traditions en Bourgogne


Mobilisation de l’équipe du Parc et de ses partenaires pour développer les contrats Natura 2000. Avec pour objectif initier la contractualisation Natura 2000 sur des sites forestiers. 

 

·        Exposition de photos sur les murs de l’espace Saint Brisson (58) mettant en valeur les arbres et forêts du Morvan

·        Travail du Conseil scientifique sur l’adaptation de la production forestière au changement climatique

·        Prêt aux communes, associations, écoles, collèges … des expositions du Parc sur le thème de la forêt et de la filière bois. 

·        Semaine du bois du 9 au 15 mai:  

 

- visites en forêt d’un chantier d’exploitation avec franchissement;
de ruisseau (démonstration de la mise en place d’un kit provisoire de franchissement) ;
- visites des artisans de la filière bois avec des scolaires;
- visite d’une installation de chaufferie bois;
- tenue de la conférence annuelle de la charte forestière le 11 mai (bilan de la deuxième charte forestière et présentation des axes de développement de la troisième charte forestière). 

·        Juin: Organisation d‘une journée grand public sur le thème de La forêt Morvandelle, une richesse à préserver et à valorisier »,  

·       1 er et 2 octobre: Fête de l’automne à thématique forêt et filière bois; 

·       Courant septembre: comité syndical spécial « forêt» ; 

·       Décembre 2011 : sortie du film sur la forêt, présentant les savoir-faire de la filière forêt! bois et leurs évolutions; 

·        Janvier 2012: édition d’un numéro spécial du  » Bourgogne nature junior  » sur le thème de la forêt. Cf. www.bourgogne-nature.fr  


Julien Delforge – 03 86 78 79 35 – julien.delforge@parcdumorvan.org  

 

 

Le renouvellement de la charte forestière et l’éducation des enjeux forestiiers doit permettre l’expression forest@parcdumorvan afin de recueillir votre vision d’avenir de la forêt Morvandelle. Vos contributions seront rendus publiques et permettrons d’enrichir le débat nécessaire au renouvellement de la chartre forestière 

 

autres-forets-arleuf-france-1161688745-1261151

 

Publié dans Traditions en Bourgogne | Pas de Commentaire »

Bâtir sur des Fondations stables

Posté par othoharmonie le 23 mars 2011

Bâtir sur des Fondations stables dans Expériences ZENfemme             Fondations sur lesquelles on bâtit 

Considérons la question de construire d’une manière précise des éléments nouveaux dans notre vie. Nous pouvons y édifier ce que nous voulons mais il faut que nous le fassions scientifiquement. Nous ne nous risquons pas à travailler d’une manière anti-scientifique en ce qui concerne les choses matérielles.

Si nous voulons bâtir une maison, nous n’engageons pas quelques ouvriers sans leur demander quel est leur métier et ne leur disons pas: « Et maintenant débrouillez-vous pour construire une maison. Mettez-la où vous voudrez, cela n’a pas d’importance! »

Pourtant, c’est de cette façon hasardeuse que les gens s’efforcent de former leur caractère et d’édifier leur destinée, puis ils se demandent pourquoi leur vie compte tant de déboires.

Pour édifier certains éléments dans notre existence, il faut que nous nous y prenions scientifiquement ; or la première chose qui s’impose, c’est d’avoir, à un certain degré, la paix de l’esprit. Tant que votre esprit est agité, vous ne pouvez rien édifier. On ne peut construire une maison sur un terrain mouvant, c’est pourquoi on ne peut rien élever sur les sables du désert continuellement en mouvement. Ce qu’on peut faire à la rigueur, c’est d’y planter une tente.

Pour édifier des éléments nouveaux dans votre vie, il faut donc que vous disposiez d’un terrain stable, autrement dit, que vous ayez d’abord une certaine paix de l’esprit. Tant que quelque chose vous irrite, tant que vous éprouvez de la rancune, de l’amertume, de l’indignation, vous n’avez aucune fondation vous permettant de construire quoi que ce soit. Si tant de gens prient et traitent spirituellement leurs difficultés sans rien obtenir, c’est que leurs fondations sont branlantes.

Lorsque vous êtes terriblement en colère ou que vous mourez de peur vous ne pouvez rien construire de neuf. La première chose à faire, c’est de vous « traiter » pour que votre esprit retrouve la paix. Si vous ne disposez que d’une demi-heure, consacrez vingt minutes à la paix de votre esprit et deux minutes au traitement du problème lui-même. Si vous ne pouvez y parvenir seul, demandez à quelqu’un de vous aider. La pensée d’un autre peut être fort secourable en l’occurrence.

Vous commencez à faire des progrès dès que vos fondations se basent sur votre esprit en paix. Il n’est pas indispensable que cette paix soit complète, mais cependant, elle doit être suffisante pour que vous puissiez vous concentrer sur le sujet qui vous tient à coeur.

Pour y arriver, vous devez oublier les autres et vous-même. Ce sont toujours les autres qui nous agacent. Les circonstances ne nous heurtent jamais autant que la conduite d’autrui. Ce sont nos semblables qui, surtout, ont de l’importance. Nous parlons du climat, des circonstances, du marché, de notre travail, mais bien que tout cela nous fasse ronchonner, en réalité ce sont les autres qui sont une épine dans notre chair.

Si vous éprouvez de bons sentiments à leur égard, alors le climat, le marché, votre travail, sans compter « la situation internationale », n’auront plus guère d’importance pour vous, car tous ces sujets, nous en parlons, mais ils ne nous tiennent pas tellement à coeur. Votre sujet de préoccupation, ce sont vos semblables. Un certain conseiller spirituel demande souvent à ceux qui viennent le consulter: « Qui est-ce qui ne va pas en vous? » et cela est tout à fait juste.

Souvenez-vous que vous n’êtes pas obligé d’aimer les gens. Vous n’êtes pas forcé de les approuver, mais vous devez avoir de la bonne volonté à leur égard. En dépit de ce qu’ils ont pu vous faire autrefois, vous devez l’oublier.

Un négociant avisé annule une dette quand il sait que cela ne vaut pas la peine de poursuivre son débiteur. Donc, quoi que l’on vous ai fait, du chagrin ou du mal, qu’il n’en soit plus question. Vous ne pouvez vous permettre d’en charger votre état de conscience; car c’est vous qui en pâtirez.

Ayant acquis la paix de l’esprit, vous pouvez vous mettre à édifier dans votre vie les éléments que vous désirez. Cela signifie que vous devez les édifier d’abord dans votre esprit, car ils se manifesteront ensuite dans votre existence.

Souvenez-vous en bien: Tout ce que vous désirez doit d’abord se construire dans votre esprit et non dans celui de quelqu’un d’autre. Si quelque chose d’ennuyeux vous arrive et que vous pensiez: « C’est vrai! Il va falloir que demain je fasse un travail spirituel sur Georges », c’est que vous n’avez rien compris du tout.

En tâchant d’influencer Georges, si vous obtenez quelque résultat, ce dont je doute, cela produira des effets dans la vie de celui-ci, mais vous n’en profiterez pas. Est-ce dans les circonstances de votre vie que vous voulez voir s’opérer un changement? Alors construisez-le dans votre propre esprit.

Il est malheureusement bien connu que la plupart des gens ne sont pas satisfaits de leur vie. Presque tous n’ont pas ce qu’ils désirent. Au début de leur existence ce sont des enfants pleins d’espoir; adolescents, ils espèrent plus encore; puis leurs vingt ans s’enfuient pour faire place à la trentaine puis la quarantaine, trop souvent suivie d’une cinquantaine puérile; ils s’aperçoivent alors que rien de ce qu’ils attendaient n’est survenu. Qu’ils jouissent de gros revenus ou soient sans le sou, dans les deux cas, ils sont désappointés.

Pourquoi? Parce qu’ils ont essayé de construire avec des moyens extérieurs et que cela n’est pas possible; on ne peut construire directement en partant des conditions extérieures. Quand on le tente, on en est quitte pour être fatigué et instable sans obtenir de résultats. On travaille en vain jusqu’à épuisement. En réalité, c’est la principale cause de la vieillesse. Dès que nous commençons à comprendre que nos efforts les plus louables sont vains, notre corps se met à en souffrir et le processus du vieillissement s’en suit.

Par ailleurs, si nous nous détournons de l’image extérieure, sachant que ce n’est qu’une image, et commençons à construire dans notre esprit, les effets se mettent dès lors à se manifester, parfois lentement, parfois rapidement, mais ils apparaissent toujours.

Les gens ne s’inquiètent pas de la lenteur des résultats, du moment qu’ils font des progrès. Ne décidez pas, cependant, que ceux-ci tarderont car votre esprit se conforme à toute règle que vous établissez. Si vous n’espérez pas de résultats avant trois mois, vous n’en obtiendrez probablement point. Mais il faut que vous constatiez, chaque semaine, un changement. Je sais par expérience que tant que les gens obtiennent des résultats, ils poursuivent leur effort avec plaisir.

La deuxième étape est la suivante: Il faut comprendre la Loi et la Parole. La Bible fait souvent allusion à la Loi et la Parole. La Loi en comprend plusieurs: les lois de la nature, les lois de l’être, qui ne se peuvent modifier. On peut toujours compter sur elles. Si une loi de la nature nous blesse quelquefois, néanmoins quand nous apprenons à nous en servir, elle nous est toujours utile. Elle nous rend bien portants, prospères, et nous libère dès que nous la comprenons.

Bien sûr. il se trouve toujours un nigaud qui tente de remonter la colline en se lugeant. Beaucoup de gens s’y efforcent mais pas d’une façon aussi frappante. Agir de la sorte, c’est aller contre les lois de la nature. Mais si nous nous lugeons du haut en bas de la colline, la nature nous aide. Découvrez donc quelle loi régit certaines situations, appliquez-là et elle produira ses effets. Cela met fin à tout sentiment de doute, à toute envie de dire: « Je ne suis pas assez intelligent, pas assez bon. »

Quand il s’agit d’une loi de la nature et que vous collaborez avec elle, elle oeuvre en votre faveur, non parce-que vous êtes intelligent, aimable ou toute autre raison, mais parce-que c’est la loi. Si la lumière électrique est branché convenablement, vous tournez le bouton et la lampe s’allume, où que vous soyez, qui que vous soyez. Vous vous êtes conformé à la loi.

Supposons que vous plantiez un bulbe de jacinthe. Bientôt elle fleurira. Vous n’avez pas à vous tourmenter pour savoir ce qu’il faut que vous fassiez au sujet des feuilles et de quelle forme et de quelle grandeur vous les souhaitez. Cela fait partie de la fleur. Vous avez planté le bulbe et la fleur apparaîtra. Ayant semé la parole, elle se manifestera par des effets extérieurs. Voilà pourquoi, quand vous vous trouvez devant un obstacle et ne savez quelle route prendre, la Parole vous est si utile et efficace.

Ce que j’entends par la Parole? Dans la Bible, la Parole signifie « l’action mentale ». La Parole n’a pas besoin d’être prononcée à haute voix. Toute pensée formulée d’une manière précise est la Parole; donc lorsque vous formulez certaines pensées définies en rapport avec la Loi, celles-ci se construisent dans votre mentalité et se manifesteront dans les circonstances extérieures. Si vous agissez de la sorte, il est inutile de vous précipiter pour susciter ces circonstances. La grande chose qu’il faut savoir est celle-ci: Quand vous prononcez la Parole, la Loi suscite les circonstances favorables.

Ce qui suit est essentiel : Vous ne devez pas travailler à cela trop fort. Dans tout travail mental, l’effort s’annule de lui-même. C’est le contraire de ce qui se passe dans le travail physique. Sur le plan physique, en effet, plus on fait d’efforts, plus on obtient de résultats. Si vous abattez un arbre, plus forts seront vos coups de hache, plus vite il sera par terre. Or c’est juste le contraire pour le travail mental. Quand vous travaillez durement et opiniâtrement, l’effort s’annule de lui-même. C’est ce qu’on appelle en psychologie, la loi de l’effort inverse.

C’est pourquoi travaillez doucement, avec persévérance et sans violence. Travaillez comme si vous peigniez un tableau sur une toile d’araignée. Ayez cette douceur pour prononcer la Parole, et qu’il en soit de même pour vos prières et vos affirmations. Vous serez stupéfaits des résultats que vous obtiendrez.

 

Extraits tirés du livre:  « Réussite et Personnalité » de « Emmet Fox« 

11117tz4mvts3 dans Expériences

Publié dans Expériences | Pas de Commentaire »

La descente du Gange

Posté par othoharmonie le 22 mars 2011

La descente du Gange  dans Légendes Indiennes

Chaque année, au mois de janvier, quand le Soleil entre dans Capricorne, plus de cent mille pèlerins se rendent sur l’île de Sagar, près de Calcutta, pour célébrer en se baignant dans les eaux  la rencontre du Gange avec la mer. Le Gange est une rivière céleste, autant dire qu’il a fallu toute la patience et l’habileté des Dieux pour qu’elle daigne descendre sur terre. C’est ce que nous raconte la légende


    

Le roi Sagar, dirigeant de la dynastie Ikshvaku, était malheureux car il n’avait pas de fils. Il pria les Dieux pour avoir un fils pendant de nombreuses années et ses vœux furent exaucés. Une de ses femmes donna naissance à un fils et la seconde accoucha d’une calebasse. En voyant la calebasse, le roi donna l’ordre de la jeter. Mais les Dieux s’interposèrent et lui dirent de prendre grand soin des graines du fruit car mille fils forts naîtraient d’elles. Sagar fit comme on lui dit. Bientôt ses fils vinrent au monde et grandirent pour devenir des jeunes hommes. Un jour, alors que le roi célébrait l’Ashwamedh Yagya (la prière rituelle durant laquelle on lâche un cheval en liberté et n’importe quel territoire qu’il couvre devient la propriété du roi exécutant le rituel. S’il y a une quelconque résistance, alors les armées du roi s’en chargent…), le cheval qui fut lâché disparut quand il eut atteint l’océan


     

 Les fils, qui avaient accompagné le cheval, le cherchèrent partout. Ils commencèrent à creuser le fond de l’océan et atteignirent la demeure de Vishnu. Vishnu avait endossé le personnage de Rishi Kapil, et à côté de lui, le cheval perdu broutait paisiblement. Les fils de Sagar étaient fâchés et insultèrent le Rishi en le traitant de voleur. Les yeux du Rishi rougeoyèrent de colère. Au moment même où il regarda les fils de Sagar, tous furent transformés en cendres. Une voix céleste déclara alors que leurs cendres devront attendre leurs propres cérémonies jusqu’à ce qu’un de leurs descendants, Bhagirath, réussisse à amener Ganga, la rivière céleste, sur la terre


     

 Pendant ce temps, le roi attendait le retour de ses fils et envoya alors son petit-fils, Anshuman, à la recherche de ses oncles. Anshuman atteignit l’endroit où vivait le Rishi Kapil. Il présenta ses respects au Rishi avec beaucoup d’humilité et lui demanda de lui donner le cheval. Le rishi, flatté par Anshuman, lui accorda le cheval ainsi qu’une faveur. Anshuman demanda donc que ses oncles soient pardonnés. Le saint lui assura que son petit-fils Bhagirath amènerait la rivière Ganga sur la terre et les cendres de ses oncles seraient ainsi purifiées et leurs âmes libérées


     

 Anshuman gouverna pendant de nombreuses années et eut un fils, Dileep, et tous deux essayèrent de trouver la manière d’amener Ganga sur la terre. Quand Bhagirath, le fils de Dileep, apprit le sort de ses ancêtres, il quitta son royaume et partit à la recherche de Ganga. Il alla dans l’Himalaya et pria les Dieux pendant des milliers d’années. Ganga lui apparut et consentit à l’accompagner sur terre. Ganga savait que si elle tombait du ciel, sa force détruirait le monde. Elle suggéra que Bhagirath demande à Shiva de la contenir dans ses cheveux pendant sa chute. Bhagirath alla au Mt. Kailash sur l’Himalaya et pria Shiva de retenir Ganga


   

   Ainsi Ganga descendit avec toute sa force sur la Terre et Shiva la retint dans ses grandes boucles. Elle passa des années errant dans les boucles de Shiva et descendit ensuite sur la terre. Elle alla avec Bhagirath vers les cendres de ses ancêtres et à l’instant où l’eau toucha les cendres, tous les fils de Sagar furent rachetés. De là elle continua de couler et atteignit l’océan qu’elle remplit de nouveau de son eau

Source : www.indianmythology.com/ 

shiva dans Légendes Indiennes

Publié dans Légendes Indiennes | Pas de Commentaire »

N’enseignez que l’amour

Posté par othoharmonie le 22 mars 2011

 

Titre 

 

N’enseignez que l’amour  

 

Auteur

 

 

Dr. Gérald  Jampolsky  

 

N'enseignez que l'amour dans E à  K 9782880580544_nt

 

de quoi ça parle

L’auteur base son travail sur une approche originale inspirée d’un enseignement spirituel majeur de notre époque, le Cours sur les Miracles. Ayant découvert que la bonne santé, la liberté et la paix intérieures sont, avant tout, affaire d’attitudes, il préconise la Guérison des Attitudes. 

 

La Guérison des Attitudes consiste à ne garder en soi que des pensées d’amour, à ne plus nous percevoir comme séparés les uns des autres, à ne plus analyser, interpréter ni juger. La Guérison des Attitudes se produit quand nous prenons la décision de ne plus enseigner que l’amour. 


Ces principes de vie aussi évidents que profonds, aptes à nous aider dans toutes les situations, le Docteur Jampolsky nous les présente à l’œuvre dans des cas tirés de ses plus belles expériences avec ses malades, en majorité des enfants. Il nous montre ainsi que nous pouvons commencer à transformer notre vie. 


  

 

L’auteur

                                                PORV02P05_19 dans E à  K 

 

Gerald G. Jampolsky ( 1925 ) est un américain médecin et ésotériques auteur qui est principalement concerné par le mental de guérison et son message principal qui est : « l’amour guérit le mieux ». 

 

Jampolsky a étudié et obtenu à la faculté de médecine de Stanford, puis a travaillé comme psychiatre au centre de Université de Californie à San Francisco 

 

En1974 begegnete er Swami ‚Baba’ Muktananda, der ihn – wie Jampolsky sagt – bis dahin unbekannte Bewusstseinszustände erleben habe lassen und ihn wieder näher zu Gott gebracht habe.En 1974, il a rencontré Swami , Baba « Muktananda. Il décrit cette rencontre comme un tournant dans sa vie qui avait jusque-là dû à la réussite professionnelle, mais aussi marquée par le divorce de sa longue union suite à des problèmes d’alcool. Expérience d’un état de conscience. 

 

En 1975, il a fondé le Centre pour les attitudes de guérisons (comme « Centre pour la guérison de l’esprit ») en Tiburon ( Californie ) et les personnes handicapées ou les jeunes atteints de maladie mais encore des enfants, là où la paix spirituelle règne et la guérison est possible. Groupes en fonction de ce modèle de plus de 150 centres ou de nombreux travaux ont été établi à travers le monde. 

 

Aujourd’hui, Jampolsky écrit des livres consacrés à ses patients dans le centre, il sillonne les centres de guérison subjective, fait des conférences et donne des séminaires. 

 

Son enseignement se réfère généralement à des choses qui sont pour tous les gens qui se sentent incompris. Ses préoccupations sont celles de surmonter la peur, la méfiance et d’autres paramètres encore plus restrictifs. Il préconise un changement vers une croissance spirituelle déterminée dans une relation d’amour avec Dieu et ses semblables. 

Seine Lehre bezieht sich meist auf Dinge, die für alle Menschen fühlbar oder nachvollziehbar sind.

 

 

barenseignants

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.recto-verseau.ch/index.php?page=shop.product_details&product_id=524&flypage=flypage.tpl&pop=0&option=com_virtuemart&Itemid=66&vmcchk=1&Itemid=66

 

  

aomyzh0c

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Un long dimanche de fiançailles

Posté par othoharmonie le 22 mars 2011

 

Titre 

 

Un long dimanche de fiançailles  

 

Auteur

 

 

Sébastien  Japrisot  

Un long dimanche de fiançailles - Prix Interallié 1991

Janvier 1917. Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n’avait pas vingt ans. A l’autre bout de la France, Mathilde, vingt ans elle aussi, plus désarmée que quiconque, aimait le Bleuet d’un amour à l’épreuve de tout. La paix venue, elle va se battre pour connaître la vérité et le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l’a perdu. Tout au long de ce qu’on appellera plus tard les années folles, quand le jazz aura couvert le roulement des tambours, ses recherches seront ses fiançailles. Mathilde y sacrifiera ses jours, et malgré le temps, malgré les mensonges, elle ira jusqu’au bout de l’espoir insensé qui la porte. On découvre dans ce livre, obstinée et fragile à la fois, attachante, bouleversante, une Mathilde qui prendra place parmi les héroïnes les plus mémorables de l’univers romanesque. 

 

Ce livre constitue une oeuvre à part entière mais il peut paraître lassant pour qui voudrait de l’aventure ! En effet toute l’histoire est centrée sur une recherche de l’héroïne pour retrouver son bien-aimé..et ceci en lisant des lettres des personnes ayant été en contact avec ou des proches de celles-ci. Il est aussi nécessaire d’avoir bonne mémoire pour s’y retrouver en raison des nombreux personnages qui y apparaissent. En ce qui concerne le dossier qui accompagne l’oeuvre, celui-ci est très complet mais ne permet pas forcément de mieux comprendre ce qui est dit (des informations supplémentaires relatives à la guerre ou divers autres ouvrages s’y rapportant sont relatés). 

 

N’oubliez pas non plus de voir le film ! 

 

L’auteur :                   Un long dimanche de fiançailles dans E à  K 8849 

Jean-Baptiste Rossi, plus connu sous le pseudonyme de Sébastien Japrisot, anagramme de son vrai nom, né le 4 juillet 1931 à Marseille, décédé le 4 mars 2003 à Vichy en France, est un romancier, scénariste, traducteur, réalisateur et parolier français. 

 

Installé à Paris, Jean-Baptiste Rossi publie d’abord en 1950, à dix-neuf ans, un roman sulfureux Les Mal Partis qui relate une liaison amoureuse entre un jeune homme et une religieuse dans la débâcle de 1940. Si le roman est ignoré en France, il est bien accueilli dans sa traduction aux États-Unis. Introduit dans le milieu cinématographique et littéraire, J.B. Rossi traduit en 1953 L’Attrape-cœurs de J. D. Salinger qui ne rencontre pas le succès : il travaille alors dans la publicité pour gagner sa vie. 

 

Poussé par son ami Robert Kanters, il écrit sous le pseudonyme de Sébastien Japrisot son premier roman policier Compartiment tueurs en 1962. Le succès est grand et le roman est adapté au cinéma. Il en ira de même pour les romans suivants comme Piège pour Cendrillon (1963) ou L’Été meurtrier (1978). Il travaille aussi comme scénariste sur Adieu l’ami (1968 ), Le Passager de la pluie (1969) dont il publie les réécritures romanesques, ou encore La Course du lièvre à travers les champs (1972). 

 

Cherchant à revenir à la littérature, il publie en 1991 Un long dimanche de fiançailles, histoire d’amour durant la guerre de 14-18 qui se transforme en une véritable enquête policière et que couronne le Prix Interallié et que Jean-Pierre Jeunet adaptera au cinéma en 2004. 

 

 

barenseignants dans E à  K

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/gp/product/2070387364/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_1?pf_rd_p=471061593&pf_rd_s=lpo-top-stripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=B0007OT2EO&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=0W733X4WQS9BMS014Q4H 

 

existe également en VIDEO …http://www.amazon.fr/long-dimanche-fian%C3%A7ailles-Audrey-Tautou/dp/B0007OT2EO

wciqyzo6

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Réviser périodiquement sa vie

Posté par othoharmonie le 21 mars 2011

 

Réviser périodiquement sa vie dans Exercices simples 117962_Big« L’homme doit régulièrement réviser sa vie pour

trouver son équilibre entre l’idéal et la réalité. » 

 

 

Parfois, notre routine quotidienne fait en sorte que la vie prend une orientation qui nous éloigne de notre idéal de bonheur. Nous avons alors tendance à oublier nos valeurs profondes, et nous sommes avalés par nos activités prosaïques. Ces activités nous entraînent trop souvent à être obsédés par des acquisitions matérielles, par nos caprices, par nos titres, notre position sociale, etc. Conséquemment, il est salutaire de réviser périodiquement notre vie afin d’analyser nos activités et faire chaque fois un triage pour ne conserver que l’essentiel. 

 

« La seule façon d’atteindre son but avec une boussole est de se réorienter régulièrement. » 

 

 

Une révision périodique de votre vie peut être effectuée en vous posant les questions suivantes par rapport à votre passé récent (les 3 derniers mois par exemple): 

 

·         Qu’est-ce qui était vraiment important pour moi? 

·         Quelles sont les choses que je voulais améliorer? 

·         Sur quels sujets ai-je progressé, et pourquoi? 

·         Sur quels sujets ai-je reculé et pourquoi? 

·         Approximativement, quelle proportion de jours ont été réussis, et quelles proportion de jours ont été des échecs? 

·         Est-ce que mes efforts m’ont conduit vraiment là où je veux vraiment aller? 

 

Finalement, il très utile mettre sur papier le résultat de votre questionnement, car ceci facilitera grandement votre prochaine révision de vie. Les écrits de chaque révision vous permettront entre autres de mesurer les progrès que vous faites. 

 

« Est-ce qu’il existe une chose plus importante que de bien orienter sa vie?
Non, car tout le reste dépend de cette orientation. »

Block619353!_!4279569visu-forme-bien-etre-png_1_ dans Exercices simples

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

L’influence du milieu social

Posté par othoharmonie le 21 mars 2011

 L’influence du milieu social dans Exercices simples sitecover

« Dites-moi qui tu fréquentes,
et je te dirai ce que tu veux. » 

 

Chaque milieu social impose sa propre définition de la réussite ou de l’objectif de vie à atteindre. Par exemple, pour les gens d’affaire, le profit doit être maximisé; pour les étudiants, les résultats scolaires doivent être aussi élevés que possible ; pour les sportifs, les victoires et les records sont les objectifs à atteindre. Le mécanisme principal grâce auquel un milieu impose son objectif est la pression des pairs. C’est-à-dire que les échanges entre membres d’un même milieu ont pour effet que ces gens se comparent entre eux. Cette comparaison explicite ou implicite rappelle à chacun sur une base régulière qu’il doit performer. Si ce rappel de performance est excessif, il peut être une cause importante de démotivation et de stress. 

Exemple


Pierre est un agent immobilier. Ses amis sont aussi des agents immobiliers. Conséquemment, il est très souvent entouré de gens qui sont soucieux de maximiser leurs ventes (objectif de ce milieu). Il perçoit de ses collègues et amis une forte pression de performance. Cette pression est pour lui la cause d’un stress répétitif qu’il a peine à supporter.

Application en milieux de travail stressants: 


Afin de vous distancer d’un milieu professionnel stressant, établissez de nouvelles relations pour faire votre place dans un milieu social différent de votre environnement de travail. Choisissez de préférence un milieu qui favorise la détente. Voici quelques suggestions: 

 

·         Inscrivez-vous à un cours complètement différent de votre travail, ex. un cours de jardinage

·         Inscrivez-vous à un club de plein air, ex club de marche, de vélo, de randonnée

·         Pratiquez un sport d’équipe

·         Renouez avec des amis perdus, ex. amis d’enfance

·         Devenez activiste dans un mouvement environnementaliste, social, communautaire ou autre

·         Participez à un voyage organisé

·         Pratiquez un hobby en groupe, ex. club de philatélie

·         Faites du bénévolat

 

 

Application générale


Lorsque nous choisissons nos amis, nous choisissons implicitement de les laisser nous influencer. Certaines personnes peuvent avoir sur nous une influence très bénéfique. Par exemple, nous sommes tous à divers degrés influencés par la présence de gens heureux. Ceux-ci nous apportent une sensation de légèreté parce que la joie et le bonheur se communiquent. Alors, il est désirable de s’entourer de gens positifs. Il est encore plus désirable d’influencer à notre tour positivement notre entourage en rayonnant la joie. 

 

 

« La vrai liberté est de faire quelque chose
de ce qu’on a fait de nous. »
Jean-Paul Sartre

 dans Exercices simples

 

 

 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

L’influence à distance et Le pouvoir de la volonté

Posté par othoharmonie le 20 mars 2011

 

Titre 

 

L’influence à distance 

 Et 

 Le pouvoir de la volonté  

 

Auteur

 

 

Paul Clément JAGOT 

 

 

                             L'influence à distanceLe pouvoir de la volonté sur soi-même, sur les autres, sur le destin

De quoi ça parle l’Influence à distance 

 

Comme pour toute chose, chacun vient au monde plus ou moins qualifié pour l’action psychique à distance, mais cet ouvrage a précisément pour but de permettre à ceux qui sont peu doués, de tirer le maximum d’effets de leurs aptitudes actuelles et de les fortifier par un entraînement progressif détaillé dans ce livre. 

 

Il existe un moyen sûr d’influer sur autrui, de loin comme à proximité , un moyen assez subtil pour demeurer inaperçu, si profondément qu’on subisse son invisible action, à laquelle, d’ailleurs, nul n’est inaccessible. Ce moyen n’est autre que la propriété communicative, dominatrice et attractive de toute pensée émise intensément. Certains l’utilisent qui l’ignorent ou le contestent, sans se rendre compte qu’ils doivent entièrement à l’activité puissamment irradiante d’une vigoureuse organisation psychique l’ascendant de leur personnalité. 

 

D’autres voudraient apprendre à user délibérément de cette influence. C’est surtout à l’intention de ces derniers que j’écris ce livre dans la rédaction duquel prédomine, par conséquent, le souci de la clarté, de la précision et de la simplicité. 

 

La première partie expose les notions théoriques et pratiques dont la connaissance parfaite est indispensable à qui veut tenter, soit d’obtenir les phénomènes télépsychiques, soit d’appliquer l’influence mentale à l’une des possibilités auxquelles sont consacrés les chapitres suivants.  Comme pour toute chose, chacun vient au monde plus ou moins qualifié pour l’action à distance, mais le présent ouvrage s’est précisément é le but de permettre à ceux qui sont peu doués de tirer de leurs aptitudes actuelles le maximum d’effets et de les fortifier par l’entraînement.  J’affirme qu’avec un peu d’attention et de bonne volonté, la plupart d’entre nous peuvent mettre largement à profit l’enseignement qui suit

 

 

Vous pouvez lire le livre en PDF ici  http://www.scribd.com/doc/13686500/Spiritisme-Linfluence-a-distance-Jean-Paul-Jagot 

 

 

 

De quoi ça parle Le pouvoir de la volonté 

 

Ce guide pratique révèle comment la volonté agit invisiblement en nous-mêmes et hors de nous, comment son action soulage et guérit qui sait l’employer, comment elle triomphe des obstacles, modifie les circonstances, s’impose aux autres et confère à chacun le pouvoir de forger son destin. Les plus découragés reprennent confiance en le lisant. 

 

Paul clément Jagot avec cette méthode expose comment, par un entrainement graduel tout un chacun peu développer cette faculté unique qu’est la volonté. Le suivi des indications qu’il propose ouvre l’accès à tout ce que avoir de la volonté peut impliquer: une personnalité influente, de larges réalisations… 


Aucun autre auteur n’a, à ma connaissance, proposé un ouvrage qui offre au lecteur un chemin de succès aussi sûr pour le renforcement de sa personnalité. Le chemin le plus court pour la réussite commence par cette méthode dès que vous faite l’effort de l’appliquer. 


Il convient de la lire et de l’appliquer car vous ne le regretterez pas! 

 

L’auteur :       L'influence à distance et Le pouvoir de la volonté dans E à  K -1267428368 

 

Retrouvez tous ses ouvrages ici : http://mots.extraits.free.fr/paul_clement_jagot.htm 

 

·         Paul-Clément Jagot 

Paul-Clément Jagot (1889-1962) 


Issu d’une famille très modeste, né chétif, Paul-C. Jagot connut une enfance difficile. Toute sa vie s’est écoulée à Paris, ville qu’il aimait énormément. 


À l’âge de 18 ans, il découvrit l’hypnotisme au contact d’un expérimentateur, A. L’apôtre, et aussi, près d’Hector Durville dont il fut l’élève dès 1907, pour devenir ensuite son collaborateur. 

 

Avec l’hypnotisme, il eut le goût des sciences occultes et de la psychologie appliquée. Il étudia à fond le magnétisme d’abord, puis toutes les sciences d’investigation : astrologie, chirologie, morphopsychologie, et surtout la graphologie dans laquelle il excella.


Ses profondes connaissances de la psychologie individuelle ont donné naissance à une œuvre littéraire importante qui rayonne dans le monde entier. De toutes parts, ses lecteurs lui rendent témoignage : ses livres leur ont apporté le réconfort dans l’épreuve, le courage et l’audace d’entreprendre, et beaucoup lui attribuent leur réussite dans la vie.
Paul-C. Jagot, c’est le triomphe de l’autodidacte. Sans diplôme, il s’est cultivé lui-même toute sa vie. Doué d’une mémoire étonnante, il était un véritable érudit. Son influence fut grande sur de nombreux lecteurs, mais sa notoriété n’eut aucune prise sur sa simplicité naturelle. Nul écrivain ne fut à ce point dépourvu de toute vanité littéraire : il ouvrait toujours des yeux étonnés et sceptiques lorsqu’on lui parlait du bien que ses livres répandaient.
Il est mort comme il a vécu, tout simplement, sans faire de bruit. Il fut enterré au cimetière parisien de Thiais, loin de toutes pompes officielles et entouré seulement de quelques intimes. Il a, pour le bercer dans sa tombe, le souvenir reconnaissant de nombreux lecteurs qui lui doivent d’avoir surmonté leurs difficultés ou pris conscience de leurs possibilités pour se réaliser pleinement. 

 

 

 

ISABELLISA122875426830_gros dans E à  K

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : 

http://www.amazon.fr/Linfluence-distance-Paul-C-Paul-Cl%C3%A9ment-Jagot/dp/2703300891 ET ICI 

http://www.amazon.fr/pouvoir-volont%C3%A9-soi-m%C3%AAme-autres-destin/dp/2703300808 

 

gif_perso_livres

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Les années Decourtray

Posté par othoharmonie le 20 mars 2011

 

Titre 

 

Les années Decourtray  

 

Auteur

 

 

Huvet Michel 

Les années Decourtray 1971-1981 : Un évêque à Dijon

Dans ces difficultés qui l’affectent, et l’on peut même dire dans ces adversités, toujours il pensait que la paix se ferait autour de l’essentiel. Et que l’accessoire serait perçu comme tel, que la polémique s’évanouirait quand on aurait bien compris ! Il le dit à propos de la foi et du témoignage : “ j’ai longtemps cru que si la croyance était si peu développée, c’est que nous manquions de témoins. Quand j’ai découvert les types de la Jeunesse ouvrière chrétienne, j’étais fasciné. Enfin des gens qui expliquaient pourquoi ils croyaient au Christ !(…) J’étais persuadé qu’il suffisait de parler. (… je me disais :) ils vont comprendre  

 

Et c’est aussi comme cela que nous l’avons connu à Dijon, lorsqu’il y est arrivé comme évêque auxiliaire en juillet 1971, puis titulaire en avril 1974 : intelligent, à l’aise, présent, courageux aussi. Et même habile. Nous l’admirions, nous l’aimions : sa simplicité désarmait. Il allait partout, se présentait là même où l’on n’espérait plus la venue d’un évêque, il écoutait, il répondait chaleureusement, il gagnait l’estime, même sans remporter à tout coup l’adhésion. L’étudiant que je fus en garde le souvenir ébloui, ainsi que le séminariste ordonné diacre par lui, en mars 1979 à Sainte Elisabeth de la Croix-Rousse, puis prêtre, en décembre, à la cathédrale de Dijon.  

 

Cardinal Albert Decourtray  

 

1923-1994 : une vie marquant de son empreinte les débats de la société française et la vie de l’Eglise. Voilà ce qu’évoque l’homélie de Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Chambéry… 

 

Certes, il a grandi dans un monde protégé où sa vocation a pu s’épanouir, alors même que sa famille ne se signalait pas comme profondément pratiquante. Cette famille était réellement unie, et harmonieuse, habitée par des valeurs spirituelles et évangéliques ; et il parle de la foi bien ancrée de sa mère. Mais il évoquait aussi, pour parler de son milieu, la “ foi habituée ”, selon l’expression de Péguy, la foi que l’on reçoit comme un héritage sans trop se soucier de la prendre à son compte. Pour lui ce fut le terreau sur lequel il a pu faire mûrir la décision personnelle de la foi. Mais de cette atmosphère, comme de ce choix personnel, il parle toujours comme d’une évidence simple, et d’un ravissement sans ombre 

 

L’auteur :                Les années Decourtray dans E à  K 49532_1408435296_533_n 

 

Ecrivain et journaliste, 63 ans, désireux de partager opinions, écrits, goûts et valeurs. 

Habite toujours Dijon. Vous pouvez le retrouver sur le BLOG DU CURE. 

 

 

 

ISABELLISA122875426830_gros dans E à  K

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.co.uk/ann%C3%A9es-Decourtray-1971-1981-%C3%A9v%C3%AAque-Dijon/dp/2906594113

gif_perso_livres

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Coralie

Posté par othoharmonie le 20 mars 2011

Coralie dans Etude de Prénoms coralie

Etymologie : Jeune fille (grec). 

 

Fête : 18 mai 

 

32673342434d03aba02dc dans Etude de Prénoms

 

 

Qui est elle ? 

  

 Coralie est une femme charmante, douce et agréable de contact, même si elle se montre introvertie, prudente et souvent méfiante de prime abord. Son émotivité est forte et sa sensibilité épidermique, au point de la rendre assez vulnérable au moindre traumatisme affectif. Elle tend donc à se préserver, ce qui ne l’empêche pas d’être généreuse et très facilement concernée par les autres. D’une grande plasticité émotionnelle, facilement heurtée et blessée par la vie, Coralie peut se réfugier parfois dans des rêveries ou des chimères plus ou moins irréalistes ou utopiques, être attirée par le merveilleux, le fantastique, voire les paradis artificiels (surtout si elle est née un 9 , 18 ,27). Souvent concernée par sa famille et les responsabilités qui en découlent, Coralie fait facilement abstraction d’elle-même. Ainsi, enfant, elle sera la grande soeur rêvée qui remplacera la mère si besoin est. Mais attention de ne pas trop abuser de son grand coeur

 

elle n’a que trop tendance à se sacrifier ou à s’inscrire dans un rôle de victime… La tendresse est nécessaire à son épanouissement et son éducation doit être souple. Seront à éviter toutes formes d’agressivité ou de culpabilisation, car Coralie a déjà une nature qui se prête aux scrupules, aussi serait-il préférable que ceux-ci ne deviennent pas étouffants. Enfin, favoriser un violon d’Ingres musical ou artistique serait souhaitable, ainsi que toute forme d’expression artistique, théâtrale par exemple, pour lui permettre de trouver un exutoire à sa trop grande émotivité. 


Qu’aime-t-elle ? 


Humaniste, Coralie aime se dévouer, et les mouvements de fraternité et communautaires, voire mystiques, l’attirent. Réceptive, intuitive, imaginative, elle adore rêver et idéaliser, et s’intéresse donc à l’art et à toutes les formes d’expression. Côté coeur, la difficulté sera pour elle de trouver ses limites, car son abnégation peut lui faire prendre une route où le bonheur ne sera pas toujours au rendez-vous. 


Que fait elle ? 


Elle excelle dans les professions à caractère humanitaire ou social, à moins qu’elle ne possède une véritable vocation (art, religion, droit, enseignement ou santé, surtout si elle est née un 6  , 9 
, 15 , 18, 24, 27). Ce qui est peu conventionnel ou étrange lui convient également (guérisseur, parapsychologue, radiesthésiste…), les professions commerciales ou en liaison avec l’alimentation (hôtellerie, pâtisserie, cuisine, diététique…), les activités liées au public ou aux voyages. 

Extrait de choisir son prénom, choisir son destin de Martine Barbault

053e14ef

 

 

Publié dans Etude de Prénoms | Pas de Commentaire »

Les Bishnoïs

Posté par othoharmonie le 19 mars 2011

Les Bishnoïs dans Légendes Indiennes doll_mini_005Les Bishnoïs doll_mini_005 dans Légendes Indiennes

Il y a de la  majesté dans chaque homme et femme du Rajasthan. Ils sont connus pour être entreprenants, plein de ressources et audacieux. Ne sont-ils pas, après tout, les descendants des rois. De nombreuses histoires évoquent des actes de courage désespérés, même en face d’une mort certaine. Aujourd’hui encore, leur sens de l’honneur, de la famille et de la tradition reste intact, se manifestant parfois en faveur des causes les plus inattendues, comme nous le raconte l’histoire vraie des Bishnoïs. 

leblog_lifeandheart-vip-blog-com-146871Bishnoi   Dans le désert du Thar au Rajasthan, les couleurs de la nature semblent être confinées seulement au brun et à ses nuances généreuses. Le seul répit est dans les couleurs des vêtements de ses habitants, peut-être l’effort de l’homme pour compenser l’injustice de la mère nature. Les pluies annuelles sont ici très faibles et la température en été dépasse les 50°C. Soudain, dans la rudesse du désert, une antilope… une autre encore, puis un troupeau tout entier broutant paisiblement dans la lumière dorée du matin. Jadis, ces antilopes peuplaient toute l’Inde et ses régions voisines. Elles sont parmi les plus belles qui soient, avec une livrée brun foncée pour les mâles et de magnifiques cornes torsadées. Capables de bonds prodigieux, leur course est une des plus rapides au monde, pouvant atteindre 80 kms à l’heure, si rapide que les princes qui convoitaient leur peau, leur chair et leurs belles cornes devaient dresser des guépards pour les chasser. On raconte que l’empereur Akbar, au XVIème siècle, pouvait tuer près de cent antilopes en une seule journée


 

C’est à cette époque qu’une grande sécheresse frappa le Rajasthan. Elle dura plusieurs années, et ses habitants, affamés, se mirent à leur tour à tuer les antilopes pour survivre. Un jeune homme de la région, Jamboji, s’alarma de ce que tant d’antilopes soient tuées et des conséquences que cela pouvait avoir pour l’environnement. Il définit alors 29 préceptes ayant pour but de protéger la nature et ses animaux, qu’il proposa à son entourage de suivre


 

La vue des antilopes est la première indication de la présence des villages Bishnoïs. Les Bishnois (29 en hindi) sont les adeptes des 29 préceptes édictés par Jamboji. Les membres de cette communauté, strictement végétariens, appliquent une non-violence totale envers tous les êtres vivants. Ils sont probablement la seule explication derrière la vie sauvage encore prospère dans cette région du Thar. Les femmes Bishnois sont connues pour nourrir au sein les faons et leurs hommes ont laissé leur vie en tentant de sauver les antilopes

 

Parmi les 29 règles dictées par Jamboji figurent un mode de vie basé sur des principes écologiques, le respect pour tous les animaux et la protection des antilopes en particulier. D’ailleurs, on dit que Jamboji avait une antilope qui restait toujours à ses côtés. Les Bishnoïs n’ont pas de temple. Le Khejri est l’arbre sacré autour duquel, selon une des 29 règles, une maison Bishnoï doit être construite. L’arbre fournit de l’ombre et du fourrage, et les coques de ses fruits réduites en poussière entrent dans la composition du curry. Les racines profondes empêchent le désert de gagner du terrain et l’arbre ne doit jamais être coupé tant qu’il est vert

rajasthan-camel-safari


 

En 1778, un haut fonctionnaire de l’Etat de Jodhpur vint avec ses troupes couper des arbres Khejri pour quelque but officiel. Alertée, la communauté tenta de s’y opposer, mais les soldats passèrent outre. Une à une, 363 personnes donnèrent leurs vies pour sauver leurs arbres sacrés. Cette tuerie aboutit à un ordre royal interdisant de couper des arbres sur les terres Bishnoïs, et chaque année depuis, la communauté rend hommage à ce sacrifice en plantant 363 arbres dans la région


 

Un temple fut construit sur la terre imprégnée du sang Bishnoï il y a 200 ans, mais les vrais Dieux des Bishnoïs, les gazelles et autres animaux sauvages, broutent paisiblement autour de leurs habitations. Chaque jour des centaines de paons, pigeons et chinkaras (la gazelle indienne) se voient offrir du millet par cette communauté unique. Des réservoirs d’eau ont été construits pour étancher leur soif et les animaux malades sont soignés et alimentés à la main. Chaque famille Bishnoï dans la région dédie une partie de ce que produit leur terre à leurs enfants (antilopes et autres animaux), véritables membres de la famille qui se trouvent seulement être dans une autre forme de vie. Et quand ces enfants meurent, ils les enterrent en donnant un nom spécifique à chaque tombe. Le dévouement des Bishnoïs est tel qu’ils n’apprivoisent pas de chiens, de peur qu’ils fassent leur proie de jeunes antilopes

Après tout, ne dit-on pas des Bishnoïs que les grues demoiselle sont les soeurs de leurs femmes, les antilopes leurs fils, les boeufs les membres de leur famille, et les arbres Khejri leurs saints hommes. Et pour ces gens du désert, chaque membre de leur famille mérite soin et affection.

  

Source : www.indianmythology.com/

100112054901266065232498

Publié dans Légendes Indiennes | Pas de Commentaire »

Poissons

Posté par othoharmonie le 18 mars 2011

Le signe Poissons 

Poissons dans Astrologie et Esotérisme poisson

 

du 20 février au 20 mars 

 

pointeur dans Astrologie et EsotérismeAvertissement : 

 

Ce portrait ne pourrait s’appliquer en théorie qu’à un Poissons pur. Or, lorsque l’on vous dit que vous êtes du signe du Poissons, c’est à votre Soleil que l’astrologue fait référence. Dans votre thème 9 autres planètes se partagent la scène qui elles ne se trouvent pas nécessairement en Poissons et colorent donc votre personnalité de façon différente.
Ce portrait doit donc être plus ou moins nuancé en fonction de l’importance du signe Poissons et de Jupiter son premier maître traditionnel et de Neptune son deuxième maître moderne dans votre thème, ainsi que les 9 autres planètes. 

 

pointeurLes Poissons en général : 

 

Le neptunien est un rêveur, un grand intuitif, parfois même un visionnaire, il est doté d’une très grande imagination. Il est sensible à ce qui l’entoure, aux couleurs, à l’harmonie des mots, à la musique, en un mot il est artiste. 

 

Il rentre facilement en empathie avec les sentiments des autres et aimerait pouvoir consoler et guérir tout le monde. Il est souvent plein de tact et il nous parait parfois fort désarmé face aux vicissitudes de la vie quotidienne. 


Il est toujours en quête d’autre chose sans forcement savoir quoi. Il a souvent du mal à se définir, les contours de sa personnalité ne lui paraissent pas nets.
Le mysticisme et la religion sont des domaines qui l’attirent.
Il fait facilement ’un » avec tout ce qui l’entoure, c’est une véritable éponge.
Il est tolérant et s’adapte facilement aux gens, aux lieux, aux circonstances comme il suivrait les courants marins.
Il a souvent du flair. 

 

Mais à force de se mettre à la place des autres, il peut devenir vite influençable. L’adaptation peut devenir à l’extrême de la passivité. Il n’aime pas prendre de décisions et à tendance à se laisser porter par la vie ou à se laisser définir ou interpréter par les autres.
Il n’aime pas les responsabilités et peut fuir dans un monde imaginaire destructeur (drogues, alcool, dépendances diverses, dépressions, schizophrénie). 

 

La seule chose qui peut le faire avancer c’est la passion pour quelque chose ou quelqu’un. Il doit vivre un élan de foi (dans le sens de croire en) pour agir. 

  

pointeurLes Poissons et l’ amour 

 

Les poissons ne peuvent que se marier par amour, rien d’autre ne pourrait les y amener ! Sauf que vous aimez tout ce qui vit et vous entoure, et parfois votre partenaire souhaiterait que vous n’aimiez que lui. 

 

Vous souhaitez l’amour sous un mode magique, fusionnel. Mais vous n’êtes pas possessif, vous ne cherchez pas le pouvoir sur l’autre. Vous êtes profondément gentil et compatissant.
Vous êtes par moment même trop sentimental incapable de procéder à une discrimination dans vos fréquentations afin de parfois éviter le pire. Vous êtes attirés par les malheureux et inadaptés de la vie en tout genre. Vous êtes capable de souffrir par amour et en silence.
Vous pouvez être aussi dépendant affectivement, ce qui vous pousse à toutes sortes de manœuvres subtiles pour les attacher à vous. (séduction, chantage). 


Vous avez une peur panique d’être rejetée par l’autre, et souvent vous en vous autorisez donc pas à exprimer clairement votre amour, de peur qu’il n’y ait pas d’écho. 


Vous prenez donc votre temps, pour être sur que la personne soit bien l’âme soeur que vous cherchez depuis toujours. 


Les poissons en amour, ne peuvent totalement appartenir à quelqu’un parce qu’ils appartiennent déjà à l’univers, et ne peuvent accepter l’exclusivité.
Vos sentiments comme votre personnalité sont sans contours nets, et contradictoires, changeants, mouvants. Il faut donc que vous trouviez un partenaire stable qui puisse accepter vos inconséquences et vos humeurs mouvantes.
les poissons sont champions pour bâtir des romans d’amour chimériques et vivre des amours unilatéraux, tout en rêvant de réciprocité.
Les poissons n’aiment pas vivre l’amour dans la banalité du quotidien. Il leur faut du féerique, du magique, du mystique, du rêve, …..comme au cinéma. 

 

pointeurLa morphologie du Poisson : 

 

Le corps est de taille moyenne. Le poisson fait un peu de gras.
Les os sont moyens, les articulations souvent souples.
La tête est souvent petite par rapport au corps.
Le cheveux souvent clairs à moyens.
Les yeux sont grands et arrondis, avec un regard magnifique.
Chez les femmes, les seins sont petits, la taille peu marquée.
Les joues sont charnues.
La peau est souvent claire.
Sa démarche est gracieuse, souple, ondoyante aux allures de sirène 

 

pointeurLe look vestimentaire : 

 

La femme Poisson est très séductrice, aimes les couleurs harmonieuses, les couleurs de la mer, les bleus, les verts, les beiges du sable, certains pourpres.
Aime les tailleurs cintrés, les robes moulantes, les robes du soir, les décolletés profonds, les vêtements fluides tels le satin, les velours, les lamés.
Aiment les chaussures à talons aiguilles, les escarpins.
Se coiffe sans se coiffer, en laissant tomber de manière indisciplinée ses cheveux, qu’elle aime longs. 


Elle aime le maquillage raffiné et doux. les nacrés, les beiges…
Portent des bijoux nacre, argent, en perles, aux origines exotiques parfois aussi. 

 

pointeurLe Poisson et son habitat : 

 

L’ habitat du poisson est immatériel, mouvant, raffiné, fait de lumières et de douceurs, réconfortant, sécurisant, appelant au rêve. Il aime les bleus, les verts. 

 

 

 

Angélique Deprets contact [Le Non-Audiotel]

bien_etre

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Verseau

Posté par othoharmonie le 18 mars 2011

Le signe Verseau 

 

Verseau dans Astrologie et Esotérisme verseau0

 

du 21 janvier au 19 février        

 

pointeur dans Astrologie et EsotérismeLe Verseau en général : 

Le Verseau est particulier, hors monde, original et indépendant. Il tient avant tout à sa liberté. Il est très intelligent, comprend très rapidement et plus rapidement que les autres. Il pense à certaines idées avant tout le monde, c’est un avant-gardiste et donc parfois malheureusement un incompris. 


Il n’a pas peur d’explorer des voies nouvelles, et de s’écarter de ce qui lui a été traditionnellement appris, des croyances généralement admises, et parfois se fait très mal voir. 


Le verseau est libre de tous préjugés intellectuels et s’intéresse à tout. 

 

Le verseau refuse de se conformer aux diktats de la société, il est avant tout lui même, authentique, et c’est pour cette raison là qu’il peut passer pour un excentrique ou un illuminé. 


Le verseau se veut libre, indépendant, est tenace dans ses idées et il a du mal de ce fait à se plier à une quelconque hiérarchie. A l’excès il peut avoir du mal à écouter, à entendre l’autre dans son discours profond. 

 

Quoiqu’il en soit quiconque tente de le briguer ne reste pas longtemps dans son sillage.
Le verseau n’est pas attaché à ce qu’il a, et ce sur tous les plans, et comme les expériences nouvelles l’attirent au plus haut point, vous pouvez le retrouver en 24 h en Papouasie à étudier la faune locale, alors qu’il était auparavant informaticien à Paris. 

 

Le verseau s’intéresse à toutes les grandes causes humanitaires, car il est sensible avant tout à la liberté que ce soit la sienne ou celle des autres tant au niveau familial, éducatif, politique ou professionnel. Il se montre particulièrement fidèle en amitié, mais n’a pas toujours beaucoup d’amis car en avoir beaucoup le condamnerait à passer beaucoup de temps pour d’autres que lui, et parfois contraint à faire ce qu’il n’a pas envie de faire. 

 

Le verseau est un éveilleur qui aime à libérer l’autre de son carcan, de sa prison. 

 

Mais il sait se montrer impatient, brusque, imprévisible, et ne fait aucun effort pour être agréable si on ne lui plait pas, voire il peut être franchement cinglant et désobligeant.
Comme il comprend tout très très rapidement, et qu’il n’est pas forcément toujours tolérant, il trouve facilement l’autre trop lent ou stupide. 

 

pointeurLe Verseau et l’amour 

 

Le verseau est un éveilleur aussi en amour, et tente toujours d’apprendre à son partenaire que l’amour restreint par la possession, éteint l’amour. Le verseau sait bien que l’autre ne lui appartient jamais et donc laisse toujours l’autre libre de tout. Ce qui parfois est pris par le partenaire comme de l’indifférence, de l’inconstance, de l’instabilité, de l’insensibilité.
Le verseau tenant plus que tout à sa sacro sainte liberté, ne supporte pas d’être collé, et fuit la plupart du temps devant ce genre de comportements. 

 

Le verseau ne peut d’ailleurs pas supporter longtemps, la routine et les habitudes qui jalonnent souvent la vie d’un couple classique. Son Modèle serait plutôt du genre Jacques Dutronc et Françoise Hardy : Ensemble mais libres et chacun chez soi. 

 

Si vous savez respecter son besoin de liberté et d’expériences nouvelles voire de solitude (mais oui le verseau aime la solitude !), votre conjoint verseau sera le plus fidèle qui soit, cherchant toujours à vous aider et vous fichant une paix royale. 


En tout cas ne comptez pas sur lui pour qu’il se renie par amour pour vous. L’amour avec un verseau n’est jamais calme ! Un jour il est fou de vous, le lendemain non, le troisième aura besoin de silence et reviendra quelques jours plus tard plus amoureux que jamais. 


Par amour de la liberté, le verseau n’aime pas les relations trop intimes, dans lesquelles il ne se sent pas à l’aise, le verseau n’aime pas ce qui réduit et le limite. Aimer c’est souvent pour les autres faire des concessions et donc le limiter dans ses choix et ses désirs, et le verseau n’est pas un adepte du sacrifice, en tout cas pas le sien !

Par contre il peut « aimer » n’importe qui, quelle qu’en soit la « race », l’âge ou la provenance socioculturelle y compris (et surtout) un extra-terrestre si il en avait la possibilité. 


Le verseau tombe plus facilement amoureux d’une idée que d’un être humain. Le monde des idées le fascine ! 


Vous voulez l’attirez ? Soyez toujours fourmillant d’idées ! Stimulez-le ! Ne le laissez pas faire le tour de vous en 3 minutes ! Et ne lui demandez jamais de revenir sur ses principes ! D’ailleurs vous ne changez pas un verseau, c’est lui qui vous changera ! Soyez vous, osez être vous et ne vous prétendez jamais être ce que vous n’êtes pas ! En une journée il aura fait ses valises. 


Le verseau séduit et aime séduire, il aime être aimé, se laisse aimer, en réclame, pratique une intimité unilatérale mais éprouve rarement la passion qui consume pour l’autre et qui du coup réduirait sa liberté de penser et de faire. Il préfère l’estime, la tendresse, l’amitié, les coups de coeur et le désir par intermittence qui a le grand avantage pour lui de ne pas le lasser trop rapidement. 


Le verseau aura toujours tendance à s’intéresser voire à vibrer davantage pour l’humanité ou ses semblables, être profondément et violemment ému ou déçu pour une cause, un voisin, un prisonnier, la petite vielle d’en face, le chien maltraité, que son conjoint. 

Le verseau est amoral et pour lui amour ne doit jamais rimer avec dépendance. Et comme il n’aime pas l’ennui, il choisit toujours les relations ou il y a le plus de risques et celles qui sont le moins conservatrices. 

 

Vous n’aimez pas les relations qui vous mettent trop sur un piédestal car elles vous obligeraient, afin de ne pas ternir votre image ( à laquelle vous tenait), à vous montrer à la hauteur de ce que l’on attend de vous, et réduirait d’autant votre marge de manœuvre et de liberté . Etre conforme à ce que l’on attend de vous est une idée qui vous est insupportable.

Il aime assez jouer le rôle d’éveilleur dans le couple, et poursuivre l’objectif de rendre l’autre libre, et y compris par ce biais accepter que l’autre parte sans le retenir. C’est une tâche difficile car il a autant besoin que les autres, d’amour, d’adoration, de possession et de passion sexuelle. Si l’objectif est difficile à poursuivre dans sa prime jeunesse, il s’oblige ensuite et selon un arc réflexe construit peu à peu au fil des ans à ne pas trop s’attacher. 

 

pointeurLa morphologie du Verseau : 

 

Le corps est grand et mince. Le verseau fait rarement du gras.
Les os sont fins, les articulations souvent fines.
La tête est souvent petite par rapport au corps.
Le cheveux souvent clairs à moyens.
Les yeux bleus et le regard distant.
Chez les femmes, les seins sont petits, la taille peu marquée.
Les joues se creusent mais doucement.
La peau est souvent claire.
Sa démarche est leste, nerveuse, voire saccadée.. 

 

pointeurLe look vestimentaire 

 

La femme verseau est souvent habillée à la mode, voire elle la précède. Elle est rafinée , élégante. Ne supportant pas les vêtements qui la restreignent, elle aimera porter des vêtements souples et fluides. Elle aime les vêtements d’hommes, les parmes, les violets, les couleurs contrastées, le bleu marine, le noir et blanc. Elle peut aimer les robes du soir mais le look androgyne lui convient bien. 


Elle aime les vêtements courts, et sortant des sentiers battus. 

 

Le maquillage est rarement appuyé, les bijoux sont souvent extravagants, brillants. Elle aime le métal, les pierres artificielles ou alors les aigues marines ou les agates. 


L’homme lui aime le sombre, les vêtements en lins ou les chemises à col mao, et aime assez les parfums. 

 

pointeurLe verseau et son habitat : 

 

L’habitat du verseau n’est ni masculin, ni féminin, il est futuriste, sobre, dépouillé, fait de nouveaux matériaux. L’uranien aime la ville, les gadgets, les ordinateurs, les appareils ménagers dernier cri. La maison entièrement robotisée ne lui déplairait pas. Il aime les gris métallisés, les couleurs sombres, les violets. 


Il aime les placards, les vastes espaces. L’uranien préfère le bureau à sa cuisine.
Si il habite en ville, une vue dégagée lui est indispensable, ou un poste d’observation ou il peut satisfaire son besoin de tout savoir et d’analyser ses semblables. 

 

Angélique Deprets contact [Le Non-Audiotel]

massage-thalasso-carrefour-voygaes-2

Publié dans Astrologie et Esotérisme | 1 Commentaire »

Sagittaire

Posté par othoharmonie le 18 mars 2011

 

Le signe Sagittaire 

Sagittaire dans Astrologie et Esotérisme sagittaire

 

 du 23 novembre au 22 décembre 

 

 

pointeur dans Astrologie et Esotérismele sagittaire en général 

 

Le Jupitérien est extraverti, sociable, et possède une autorité naturelle, il s’impose aux autres et a tendance à les régenter. Il est enthousiaste, impérieux, truculent, optimiste, sympathique, joyeux, chaleureux, expansif, et sait se rendre populaire. Il est généreux, le bienveillant, tolérant et a le sens de la justice. Il aime la hiérarchie, les honneurs, les distinctions honorifiques, tout ce qui le met en avant.il peut-être mondain, il est très bien adapté à la vie en société et adore faire partie d’un club ou d’une association. 

 

Quand il parle, c’est un véritable acteur dans une pièce de théâtre. C’est un orateur né. Il sait moduler le rythme de sa voix et l’intensité en fonction de son auditoire. Il a le sens de la répartie, il sait faire rire et adore se trouver au centre d’un cercle d’amis ou d’admirateurs. 

Il aime la bonne chère et le bon vin. C’est souvent un fin connaisseur. Il aime tous les plaisirs de la vie et a horreur de se rationner. Il préfère mourir trop gros en profitant de la vie, que vivre cent ans en s’ennuyant et en suivant un régime ascétique. 

 

Il aime les voyages et l’aventure. Il a le sens des affaires. En général, il est à l’heure ses rendez-vous. Tout comme le lion, il décrète que l’exactitude est la politesse du roi. Mais, bon prince, il peut attendre le retardataire…… quelques minutes. 

 

Le sagittaire exagère, fait de la comédie. Il est parfois fatigant, bruyant, sans gêne, envahissant. il est orgueilleux, vaniteux, arriviste. Il supporte difficilement les critiques et affiche hautement ces opinions. Il peut même être provocant, ne craignant pas de faire du scandale. 

 

Il joue les grands seigneurs, jette de la poudre aux yeux et l’argent par les fenêtres. Il peut être tout fou, semblable à un cheval sauvage avec son rire homérique à faire trembler les vitres. 

Il est coléreux, bref, il est tout comme Zeus qui lance des éclairs et fait retentir la foudre. 

Paradoxalement, il peut être également très naïf, et son optimisme idéaliste naturel lui faire croire facilement que l’univers est bien ordonné, juste, bon est beau. Mais comme la plupart des gens ne sont ni nobles, ni juste, ni beau, il peut être très déçu et se voiler la face. 

 

Il a également tendance à croire que les choses peuvent s’arranger facilement avec la bonne volonté, lorsqu’on se trouve face à de nombreux problèmes. C’est une qualité très positive, qui fait qu’il n’abandonne pas une relation à la première difficulté. En s’appuyant sur son humour et sa largeur d’esprit, il essaye au contraire d’arranger intelligemment les choses en adaptant sa propre nature et ses besoins à ceux des autres à la  fin que les relations puissent se poursuivre harmonieusement. 

 

Il aime comprendre ce qui l’entoure, découvrir le sens de la vie, et essaye toujours en toutes occasions d’élargir ces horizons. 

 

Comme annoncé plus haut, le sagittaire est paradoxal. Dans une même vie, vous pouvez le rencontrer à la fois dans des soirées mondaines, des défilés de mode, directeur d’une entreprise, et quelques années plus tard en plein milieu de la jungle à expérimenter la vie sauvage. 

  

 

pointeurLe sagittaire et l’ amour

son besoin d’aventure s’exprime dans le choix de son partenaire, plus que dans la façon dont il aborde ces pratiques amoureuses. Il aime fréquenter les étrangers, les grands voyageurs ou les universitaires du sexe opposé, puisqu’ils peuvent lui apprendra beaucoup de choses qu’il ignore. 

 

Il aspire à prendre du bon temps en voyageant très loin ou en étudiant. Contrairement à la plupart des gens, il n’a pas peur d’épouser quelqu’un d’entièrement différent de lui, issu d’un milieu étranger ou élevé dans une autre religion, à condition qu’ils soient dotés d’une éducation supérieure ou soit un éternel étudiant autodidacte. 

 

La liberté lui est nécessaire. Il y a continuellement besoin de bouger, afin d’explorer la vie, toujours sous un angle différent, puisque c’est en cela que réside son plus grand plaisir. Pour donner un sens plus personnel à son existence, il doit rompre les amarres avec sa famille et avec son milieu d’origine, en s’éloignant au moins par la pensée et en pratiquant une large exogamie dans la sélection de son partenaire. 

 

Il ne peut s’épanouir avec un partenaire que s’il lui permet de circuler et de rencontrer des gens. Il n’aime pas la routine, sa vie doit être une aventure continuelle, ici son partenaire en prend ombrage, les conflits sont alors inévitables. Il ne lui faut pas de fil à la patate sinon il ne peut pas satisfaire son désir enthousiaste de trouver des réponses à ces questions, de saisir au vol toutes ces opportunités, sans être obligé de rentrer systématiquement adapter à la maison. Il serait vite frustré de manquer quelque chose d’intéressant, que ce soit nouvelle rencontre, une idée, un projet, un nouveau film, un voyage, etc. 

 

Son plus grand désir et peut-être de tout partager avec son partenaire. Il pense qu’un plaisir partagé à deux est doublé, tandis qu’un chagrin partagé est divisé par deux. il aime offrir des cadeaux pour jouir du plaisir de voir comment l’autre réagit. Il montre son amour part de la gaieté et de la bonne humeur, en étant taquin et rieur, optimiste en amour en faisant confiance à son partenaire et en lui laissant beaucoup de liberté. 

 

Il souhaite toujours sincèrement améliorer l’existence de son partenaire même si cela peut parfois donner lieu à des remarques involontairement blessantes de sa part. 

 

Optimiste incorrigible, quand l’amour s’en va il se console vite de ces échecs, en souriant à nouveau à la vie et avec assez de générosité dans le coeur m’en vouloir à personne, pas même à lui. Il a parfois du mal à comprendre la rancune du scorpion, où les chagrins d’amour du cancer. Il peut continuer à aimer son partenaire même après une séparation. 

 

Etant un paradoxe vivant, il peut à la fois tenir aux conventions morales, et les bafouer dans la minute qui suit. Il peut donc tromper son partenaire sans scrupules parce qu’il ne se sent plus bien dans la relation, mais la cacher par souci de convenance, et il faut bien le dire aussi pour éviter de faire de la peine à qui que ce soit. 

 

Il est idéaliste en amour, ce qui peut lui donner une idée utopique du conjoint idéal. C’est pourquoi il est parfois difficile de lui plaire. Il est sincèrement désolé si son partenaire n’est pas à la hauteur de ces aspirations mais il le plante quand même là sans ménagement car il a une bonne raison de repartir en chasse de l’idéal. 

 

Se sentant surtout concerné par les grands problèmes métaphysiques de l’existence, il en oublie parfois les petits détails de la vie quotidienne, tout en aspirant à des idéaux lointains. Il vaut donc mieux que son partenaire soit suffisamment pragmatiste et efficace pour deux. 

Tel Zeus, le sagittaire est un chasseur qui peut collectionner les aventures tout en privilégiant toujours sa famille. C’est un personnage haut en couleurs qui peut se montrer très intéressant mais aussi très fatigant. Avec la maturité, il peut apprendre à se calmer, à devenir plus serein, moins dispersé, à s’intéresser davantage à la spiritualité, au sens de la vie, et même à devenir un véritable guide pour les autres. 

  

 

pointeurLa morphologie du sagittaire : 

 

Tout comme la planète Jupiter, le corps du Jupiter et un va être du genre imposant. Sa personne physique est extravertie. Sa force est centrifuge. Son corps osseux est solide et enveloppé d’embonpoint. Il fait du muscle et de la graisse. 

 

Ces épaules sont larges et charnues. Ses jambes et surtout ses cuisses sont fortes. Ces articulations sont solides. Il a tendance à l’embonpoint. Il prend lors du ventre des cuisses. 

 

Les mains et les pieds sont solides. La tête est imposante tout comme le corps. Elle dessine un ovale large ou rectangulaire au bord arrondi, qui lorsqu’il s’épaissit, prend la forme d’une figure en poire. Le front est haut, large et bombé. Le nez est fort, important, assez long. La bouche est assez grande et les lèvres fortes. La mâchoire est souvent solide. Le menton est assez épais et le teint est souvent coloré voir rougeaud. 

 

Les jupitériennes sont souvent sportives, le corps bien bâti et une tendance à la culotte de cheval en vieillissant. Son regard est très expressif, tantôt dominateur et autoritaire, tantôt pétillant et joyeux. 

 

Le Jupiter et un à des gestes amples. Il parle beaucoup et parfois avec une certaine emphase. Savoie et sonore et il parle en faisant de grands gestes. il a un grand rire communicatif. C’est un acteur né. (penser à Gérard Depardieu). il a une personnalité débordante dans tous les sens du terme. 

 

pointeurLe look vestimentaire : 

Le look est assez théâtral, les Jupiter et en aiment toutes les couleurs et ont besoins de les faire chanter. La femme adore les bleus, ceux du saphir et ce de l’indigo, le bleu azur, le lapis-lazuli, le marine, mais aussi le pourpre, le Bordeaux et l’or, une palette assez orientale ! 

Elle aime les tissus où se mêle le velours, la soie, les broderies, les incrustations de fils d’or et d’argent. Elle peut aimer s’habiller à l’africaine, à l’indienne, à la marocaine, bref de façon exotique. 

 

Elle aime les grandes capes, les drapés, les écharpes, les ponchos, les étoles de soie, les grands manteaux amples et souples. Elle peut se montrer extravagante mais également très classique ou encore adopter le look sportif. Dans tous les cas elle aimait les vêtements dispendieux et confortables. 

 

La coiffure est également souvent théâtrale ainsi que le maquillage souvent sophistiqué. Elle aime les bijoux qui se voient, les pierres précieuses. Elle a un faible pour les bijoux venant d’autres pays. Si elle ne se retenait pas, elle mettrait des décorations partout sur ses cheveux ou sur ses vêtements et ne quitterait jamais et ses grands sacs fourre-tout. 

 

Elle aime les parfums épicés chauds et sucrés. 

 

Quant à Monsieur, sa préférence se porte sur les costumes chics, les vrais costumes faits par un bon tailleur. Quoi qu’il en soit il aime l’élégance et le chic. il raffole également des tenues sportives. Il aime ce qui est confortable. Parfois les hommes aiment à porter une chevalière ou une montre de grande marque. Il en est de même pour les parfums. 

  

pointeurLe sagittaire et son habitat : 

 

Ils aiment et les maisons spacieuses ou ils peuvent avoir une vue sur la nature environnante. Ils aiment les intérieurs chauds, et les univers colorés et exotiques. L’ambiance est d’ailleurs parfois surchargée. Ils aiment toutes les couleurs et les intègrent dans toutes les différentes pièces de leur habitation. La maison de Jupiter et en évoque toujours la joie de vivre. Le décor est riche est vibrant. Les murs peuvent être drapés de tissu exotique ou ramené de voyage. 

 

Passionnés d’art, les murs de leurs habitations peuvent être ornés de peinture, ou bien de reproductions. 

 

Parfois la décoration est plus faite d’extravagance que d’élégance, et le bon goût n’est pas toujours au rendez-vous. Ils aiment l’ostentatoire, et les choses de valeur même s’ils ne s’en servent pas. 

 

Ce qui importe au Jupiter vient se sont les tonalités chaudes de leur maison, tout doit être vivant chez eux. Étant mieux à l’extérieur qu’à l’intérieur, l’agencement n’est pas toujours très pragmatique. Par contre, chez un vrai jupitérien vous trouverez toujours tout ce qu’il faut pour cuisiner, ainsi qu’une cave bien remplie. 

 

La chambre à coucher ainsi que la salle de bains, comme vous l’aurez compris, dégage toujours une certaine volupté et un certain luxe.

 

  

Angélique Deprets contact [Le Non-Audiotel]

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Capricorne

Posté par othoharmonie le 17 mars 2011

Le signe Capricorne 

 

Capricorne dans Astrologie et Esotérisme capricorne

 

du 23 décembre au 20 janvier 

 

pointeur dans Astrologie et EsotérismeLe Capricorne en général : 

Avertissement : ce portrait ne pourrait s’appliquer en théorie qu’à un Capricorne pur. Hors lorsque l’on vous dit que vous êtes du signe du capricorne, c’est à votre soleil que l’astrologue fait référence. Dans votre thème 9 autres planètes se partagent la scène qui elles ne se trouvent pas nécessairement en Capricorne et colorent donc votre personnalité de façon différente. Ce portrait doit donc être plus ou moins nuancé en fonction de l’importance du signe du capricorne et de saturne son maître dans votre thème, ainsi que les 9 autres planètes. 

 

Le capricorne est peu sociable, peu mondain, n’aime guère les flagorneries. Il n’aime pas se rendre dans des lieux ou l’on s’amuse et ou il a l’impression de perdre son temps.
Il préfère la solitude, pour réfléchir, étudier, méditer, loin du bruit et de l’agitation inutile. Il a besoin de temps pour faire, et chercher. 


Il est modeste et scrupuleux et sait prendre son temps pour arriver et souvent arrive haut et loin car il est laborieux, concentré, méthodique, rigoureux, appliqué et tenace.
Il est toujours d’une grande profondeur de pensée, ne se fie pas aux apparences et ne parle jamais pour ne rien dire. 


Il sait se discipliner et discipliner les autres. 


Il est discret et reste prudent, ne raconte pas sa vie au premier venu, ni n’étale ses opinions. Il déteste les gens qui s’agitent en face de lui, car il est quelqu’un de profondément calme.
Par contre ses mêmes qualités sur une tonalité plus haute peuvent devenir des défauts, et le capricorne peut devenir austère, rigide, peu communicatif, anxieux, pessimiste et dur de caractère. 

  

pointeurLe Capricorne et l’amour 

 

Le capricorne met beaucoup de sérieux dans ses attachements sentimentaux et tient beaucoup à la fidélité et aux engagements durables. Le capricorne n’aime pas la vulgarité ni la frivolité et peu passer au premier abord pour un sentimental froid, mais à bien y regarder, le capricorne est un timide qui n’est pas à l’aise du tout pour exprimer ses émotions. La sensibilité est là et bien là, mais il cherche à tout prix à la canaliser de peur de ne plus pouvoir se contrôler et contrôler son image et ses comportements. Le capricorne n’aime pas les épanchements affectifs. 


Les capricornes ont souvent peur de se faire duper par l’autre avec des sentiments qui ne seraient pas sincères, et de paraître ridicule d’y avoir cru. Cela les pousse donc à ne rien attendre de l’amour et à trouver idiots ceux qui le font. Cependant les capricorne lorsqu’ils aiment sont peut être eux qui ont le plus le sens du respect du partenaire en dehors des besoins et des considérations sexuelles. 


Vous avez le sens des responsabilités envers votre conjoint, et sans être démonstratif, vous êtes loyal et constant. Vous prouvez votre amour en vous rendant utile, concrètement, en apportant du bien être à la maison, en aidant l’autre à s élever, en étant fiable et présent.
Souvent le capricorne rêve que l’on prenne soin de lui, même si il donne l apparence de n’avoir besoin de personne. 


Le Capricorne si il vit en couple a besoin de moments de solitudes à lui car il a horreur de la promiscuité. 


Vous vous méfiez autant de vos sentiments à vous que ceux de l’autre, car votre nature vous pousse à penser que vous n’êtes pas fait pour être le héros d’une grande histoire d amour. De plus vous ne voulez pas vous sentir « maîtrisé » par un sentiment que vous ne pouvez pas commander. 


Lorsque vous avez aimé et que l’on vous quitte, vous pouvez penser à l’autre en étant profondément attristé et touché de sa perte, mais en aucun cas vous ne voudriez que cela se sache. 


Vénus étant en signe de terre, vous avez besoin de sexe et de sensualité, mais vous contrôlez vos désirs de l’autre de peur d’être contrôlé. Vous aimez répandre un parfum de solitude et de mystère qui peut d’ ailleurs parfois attirer l’autre. (attache-moi si tu peux, attrape moi si tu peux, le capricorne aime à se sentir insaisissable). 


Bien que vous aimiez être aimé, vous n’aimez pas les déclarations affectives intempestives et encore moins en public. 


Pour vous plaire, il faut être responsable, mature, intègre, savoir réfléchir et avoir ses propres idées, ne pas être un utopiste et posséder le sens du courage. 

  

 

pointeurLa morphologie du Capricorne : 

 

Le corps est grand et maigre et osseux. Le capricorne fait rarement du gras.
Les os sont solides et épais, les articulations souvent noueuses.
La tête est ovale longue et étroite.
Le cheveux souvent plat.
La pomme d’Adam bien marquée.
Les joues creuses, la bouche fine, les yeux enchâssés et scrutateurs.
La peau est souvent sèche.
Sa démarche est tranquille, les gestes sont rares.
La voix est souvent sourde et plus grave que la moyenne. 

 

 

pointeurLe look vestimentaire 

 

Le saturnien ne se préoccupe pas souvent de son look. Mais quoi qu’il en soit il choisit souvent la sobriété. Le chic, la mesure, la tradition, et les habits de bonne facture, certes chers mais résistants et d’excellente qualité. 


Le saturnien suit très peu la mode, et n’aime pas ce qui est voyant et tapageur. Il aime le côté pratique des choses, des vêtements ou il se sent bien, de préférence dans des textures naturelles, tel le coton, le lin, la laine etc… 


La coiffure reste toujours chic et le maquillage sobre et élégant.
Peu de bijoux ou en pierre et peu de parfum.
L’homme aime les couleurs sombres, et choisit toujours des valeurs sures et lui aussi ignore la mode. 


Il aime les montres solides, masculines et résistantes aux champs magnétiques et aux variations de températures ou d’hydrométrie. Il aime à avoir un carnet sur lui, et parfois si il fume une pipe. 

 

 

pointeurLe Capricorne et son habitat : 

 

Le capricorne aime les lieux calmes, à la montagne, isolés, en pierre, une forteresse, une cabane avec des hectares aux alentours. Ils aiment les matériaux naturels et s’ils sont un peu usés c’est encore mieux. Les lieux doivent être chargés d’histoire, de vibration, avoir du caractère. 


Ils aiment les couleurs noires, marrons, beiges, écrus.
Les pièces doivent être dépouillés, les meubles sobres et en bois. Une cheminée peut être. Les lignes doivent être pures. On peut aimer le style japonais par exemple. 

  

 

Angélique Deprets  contact [Le Non-Audiotel]

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Scorpion

Posté par othoharmonie le 17 mars 2011

Le signe Scorpion 

 

Scorpion dans Astrologie et Esotérisme scorpion

 

du 22 octobre au 22 novembre 

 

pointeur dans Astrologie et EsotérismeLe Scorpion en général 

 

Le plutonien est énergique, courageux, parfois agressif, c’est un coureur de fond qui attaque rarement de front et/ou toujours avec un objectif bien précis, il se laisse moins emporter que le bélier, il est plus secondaire. Son énergie est à la fois physique et psychique. Il a besoin de vivre avec intensité et avec des émotions fortes. La monotonie, la routine le tue. Le scorpion a soif de connaissances, n’aime pas se dévoiler, mais aime tout ce qui touche à la profondeur des choses comme l’occultisme, l’archéologie la psychanalyse etc… Il a l’âme d’un détective et aime à découvrir ce qui est enfoui. Il est fasciné par les forces violentes de la nature, les volcans, les ouragans, les incendies etc… Généralement ce signe n’aime pas les saisons tempérées, mais préfère l’hiver très froid ou l’été très chaud. Le scorpion est comme un poisson dans l’eau au milieu des phénomènes vibratoires, et des forces universelles, c’est pour cela qu’il fait un excellent magnétiseur, radiesthésiste ou sorcier. 

 

Le scorpion aime à provoquer, non pas pour blesser intentionnellement mais bien plus pour obliger l’autre à faire remonter à la surface ce qu’il a enfoui en lui. Et vous pouvez compter sur le scorpion pour pointer là juste ou cela fait mal. Le scorpion aime vous mettre à nu. Pas la peine de sortir un pagne de dessous les fagots, il vous regarde avec des lunettes à rayon x. Parfois, comme le scorpion a besoin d’intensité, si il ne la trouve pas, la provoque en créant des situations complexes, dramatiques à souhait….. Et s’il sait si bien ce que vous pouvez cacher c’est qu’il s’est sondé avant lui-même sans pitié et avec lucidité. Il attend de vous que vous ayez le courage et la lucidité de faire de même. Attention le scorpion ne se dévoile pas et sait cacher (et lui mieux que vous) ses intentions. C’est un excellent manipulateur. 

Le scorpion a un pouvoir énorme de régénération, et est capable de remonter après les plus graves échecs, les plus grandes épreuves pas autrement perturbé que cela. On n’assassine pas facilement un scorpion. 

 

Le scorpion n’aime pas les structures hiérarchiques et déteste être commandé, par contre il vous fera obéir parfaitement et en plus avec votre assentiment, car il sait quels mots employer avec vous pour que cela marche. 

 

pointeurLe talon d’Achille des scorpions 

 

A force de sonder les profondeurs, de plonger dans les méandres noires du psychisme humain, parfois ils s’y noient vraiment et n’arrive plus à retrouver gout à la lumière et aux plaisirs simples de la vie ! A force de vouloir voir la vérité en face, ils finissent par ne plus la supporter telle qu’elle est. Si l’inconscient refoule certaines choses c’est peut-être pour protéger l’individu de la folie naissante toujours possible chez l’homme. Le scorpion a tellement vu et analysé la non fiabilité de l’humain qu’il a du mal a faire spontanément confiance. Au paroxysme, c’est un signe de paranoïa. 

 

 

pointeurLe scorpion et l’amour 

 

L’amour ? Soyons lucide qui aime vraiment dis le scorpion ! Le scorpion en amour comme en amitiés n’aime pas l’hypocrisie, se fout des conventions morales et des tabous et peut choquer par sa liberté d’attitude. Il a du mal à comprendre un partenaire moins passionné ou intense que lui. Le scorpion aime ou n’aime pas ! Le scorpion est capable de tout sacrifier par amour quand il pense que l’objet de ses sentiments en est digne. Il sait faire jouir l’autre de moments intenses ! Mais le scorpion a peur par dessous tout de perdre le contrôle de ses émotions. Aime avec intensité avec intégrité mais n’aime pas à le dire. Afin de ne pas se laisser déborder ou maîtriser, le scorpion, parfois à son insu instaure une ligne de défense entre lui et l’être aimé, ce qui fait que paradoxalement le non scorpion peut avoir du mal à vivre l’extase émotionnelle avec lui et augmentera l’impression de solitude. Les amours des scorpions sont souvent empreintes de tourments sur un fond de paranoïa. Bizarrement, il rencontre souvent des gens qui aiment le pouvoir (histoire de résister un peu) autant que lui mais n’ont pas toujours son talent en la matière. Le scorpion aime le sexe pas tant pour le sexe mais plutôt pour l’esprit de fusion et pour la régénération de l’orgasme. Tant que le scorpion aime, il vous protège quitte à se compromettre lui. Le jour ou il vous quitte si vous n’avez pas été intègre et vrai il vous tue ou vous pousse à vous tuer vous même ! (au sens figuré et parfois au sens propre aussi) Dans ses dérives le scorpion est un jaloux obsessionnel, un amoureux vorace qui peut vider l’autre ou le pousser à s’enfuir. (Attention ceci est à nuancer avec les autres planètes). Souvent quand une relation est cassée, le scorpion est incapable de la reprendre et pardonne rarement l’infidélité ou les situations en demi-teintes. Il peut se sentir obsédé(e) par la personne perdue jusqu’à ce qu’il trouve une autre personne sur qui reporter son besoin de vivre la passion. Le scorpion vous testera sans arrêt, et ne le croyez pas quand il prétend être permissif, il n’y a pas plus jaloux et exclusif que lui. 

 

pointeurLa morphologie du scorpion : 

 

Le scorpion a quelque chose de mystérieux dans le regard, d’impénétrable. Il a le corps plutôt musclé, pas gras et la taille varie souvent. Le menton est souvent carré et le teint mat. La bouche souvent large et charnue. Le nez est plutôt court et en tout cas recourbé. Il a souvent les pommettes qui se creusent. 

 

 

pointeurLe look vestimentaire : 

 

Les couleurs de la scorpionne est souvent le noir teinté de rouge et/ ou de blanc. Elle aime les matières souples comme le cuir, le satin. Elle aime les vêtements moulants, les vestes longues, les collants noirs, des mini jupes, des balconnets, des bustiers. Les bottes avec mini jupes. Elle aime les vêtements qui transgressent, qui séduisent ou provoquent. Elle aime les talons aiguilles. Elle n’est pas toujours très élégante, sauf si vénus est important dans son thème.

 

 

Au niveau de la coiffure, elle aime les couleurs profondes : noir, bleu profond, rouge intense et n’aime pas les chevelures disciplinées. La scorpionne se maquille essentiellement les yeux, tranchant souvent sur un teint pâle et un rouge à lèvres contrastant. Elles aiment les chaines et bijoux de peau.

 

 Les hommes eux aussi aiment le noir, le lin noir ou tous vêtements noirs souples. 

 

pointeurLe scorpion et son habitat 

 

Le scorpion aime les couleurs intenses, les rouges, les orangés, les ors, les effets de lumière alliant les zones de semi obscurité aux arabesques, aux courbes. Ils aiment les pièces intimes, nocturnes, décorés d’objets ritualiques, africains ou venant d’inde par exemple. Souvent de l’encens, des livres partout, des cartes de tarot, un chat, des bougies. Leur maison tranche souvent avec le monde extérieur s’étalant dans des lumières sourdes et rougeoyantes, diffuses. il aime les objets anciens venant de civilisations orientales. Le scorpion a souvent s’il vit en couple une pièce à lui ou personne ne peut rentrer, pas même son conjoint. 

 

 

Angélique Deprets contact [Le Non-Audiotel]

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Balance

Posté par othoharmonie le 17 mars 2011

Le signe Balance 

 

Balance dans Astrologie et Esotérisme 174852_208503365_balance_H194447_L

balance dans Astrologie et Esotérisme

du 24 septembre au 21 octobre 

pointeurLa balance en général : 

Vous vous retrouvez dans ce portrait et vous n’êtes pourtant pas balance ? Vous pouvez avoir l’ascendant balance, plusieurs planètes autres que le soleil dans le signe de la balance, ou vénus dominant dans votre thème. 

Nous sommes au milieu de l’année, c’est l’équilibre des jours et des nuits, le natif est encore habité par le souvenir de l’été mais doit se préparer à l’hiver. Signe charnière, la balance va avoir un problème à solutionner : celui du choix. 

La balance a un tel besoin d’harmonie qu’elle n’arrive pas à prendre des décisions qui pourraient l’entraîner dans un devoir de combattre. 

La Balance n’est pas lâche ou indécise de nature, elle a besoin d’équilibre et déteste les conflits. Elle est pour les arrangements, les compromis, pour elle tout est question de mesure. 

La balance dépend des autres, du regard des autres, de ses associations, de son couple, de l’union en général, pour elle cela est vital. 

La balance n’est pas faible, mais elle sait qu’obligatoirement un conflit quelque soit la partie qui va la gagner entraîne une perte pour l’autre et pour soi au niveau de son identité. Finalement c’est un sage. 

Cependant menacez-la de lui faire perdre la paix au quelle elle tient tant et vous aurez une redoutable guerrière devant vous. 

La balance est un signe qui compose et qui est capable d’intégrer et de faire vivre en elle des opposés sans se déstabiliser. Elle peut aimer le bleu et le rouge, Les États-Unis et L’Irak (Clin d’œil à l’actualité). La balance donc peut se battre contre l’injustice puisqu’elle va créer des conflits. Certains lui reprochent de ne pas savoir choisir son camp. Ce n’est pas tant qu’elle ne sait pas, mais plutôt qu’elle ne le veut pas. 

La balance a un sens inné de l’esthétique. De la forme des couleurs des sons, des vibrations, tout ce qui peut déterminer une harmonie ou une non harmonie. Son moteur intérieur est celui de plaire, de faire plaisir, de séduire, l’union, l’affectif. Elle est sensible à l’environnement extérieur mais aussi elle est très à l’écoute de son corps. Elle aime le confort, les belles et bonnes choses qui réjouissent ces 5 sens toujours en éveil. Ce n’est pas un ascète mais un grand amoureux, un artiste de la vie. 

Quand le natif ne vit pas bien son signe solaire, il peut être indécis, dispersé, lascif, paresseux, avide de plaisirs, snob, indiscipliné, influençable, manquant de caractère, superficiel. 

pointeurLa balance et l’amour 

La balance aime légaliser ses unions. Et comme elle est une esthète, elle aime que l’autre soit élégant, distingué. Mais comme la balance n’aime pas les conflits, elle hésite avant de choisir de peur que sa décision n’entraîne un divorce. (était-ce bien le bon ? n’ai-je pas fait de peine à l’autre en lui disant oui, en lui disant non ! etc….). C’est une amoureuse inconditionnelle, mais elle a besoin d’un certain conformisme pour le vivre. Elle est en général fidèle….à l’amour. Si l’amour la quitte elle ira le chercher ailleurs. La balance n’aime pas les relations tièdes, et doit toujours se sentir aimée et aimer même dans la sphère professionnelle. Mais la balance peut aussi tout aimer, le désir, l’intensité de la vie doit vivre en elle : que ce soit pour un livre, un pays, une maison, une musique…… 

Vous voulez séduire une balance ? Soyez capable d’aimer, soyez juste, harmonieux. Vous voulez la garder ? : ne suscitez jamais de scènes ou son besoin de non conflits puissent être mis à mal. Elle ne vous le pardonnera pas. Poussez la encore dans ses retranchements et vous aurez une guerrière qui vous abattra, car n’oubliez pas, ayant le sens du relationnel, elle connaît beaucoup de monde. 

pointeurLa morphologie de la balance : 

La balance a un corps gracieux de taille moyenne, tout en ovale, dégageant une certaine séduction. Les hanches sont souvent hautes et arrondies. La taille est bien marquée. Le corps n’est en aucun cas noueux. 

Le visage est harmonieux et souvent ovale, il est rare de pouvoir y distinguer vraiment l’ossature. Le front est bombé, les joues sont plaines. Les yeux souvent grands, le regard charmeur et mutin et la bouche charnue mais sans exagération. La démarche est souvent gracieuse, souple et nonchalante. Les gestes sont élégants et parfois calculés car la balance aime l’esthétique n’oublions pas et y pense souvent jusque dans les moindres détails. 

pointeurLe look vestimentaire 

La balance n’aime pas que l’on voit ses défauts donc elle prend un soin particulier à s’habiller de telle sorte à les cacher. Tout est calculé que pour le tout soit en harmonie. 

La balance aime les vêtements assez près du corps. Les vêtements cintrés, les robes fluides, les transparents, les voiles, les décolletés et entre jambes sont ses prédilections. 

L’homme sera plus discret, mais fera attention à ne pas porter des vêtements qui le grossissent. Pour une fois il saura accorder les couleurs et vous ne le verrez jamais sortir avec une tache ou un vêtement mal repassé. De plus, grand avantage il sait acheter ses vêtements tout seul sans faute de goût. 

La coiffure est travaillée bien que semblant naturelle : mèches et ondulations sont souvent au rendez-vous. Pour ses dames, le maquillage est un rituel qu’elle accomplit avec art et élégance. Les accessoires toujours bien choisis. 

pointeurLa balance et son habitat : 

La balance aime le confort, le beau, pas forcément ostentatoire mais harmonieux. Ils savent décorer et ont un don naturel pour harmoniser les couleurs avec une préférence pour les roses et dérivés, les saumons, les verts et turquoises. Les balances aiment les tissus, les drapés, les couleurs chaudes, les rideaux, les meubles sobres et élégants. La lumière y est tamisée et parfois de couleur. Elles préfèrent les estampes, les bougies les abat-jours aux néons. Le tout respire la vie, la joie, tout est un plaisir des sens chez eux. Inutile de vous dire que le ménage est fait soigneusement aussi. Souvent vous y trouverez fleurs et plantes vertes. Il n’est pas rare d’y trouver des objets d’art, livres d’art, tableaux, sculptures et de quoi écouter de la musique. (La balance est artiste). 

Angélique Deprets contact [Le Non-Audiotel

401-23-bien-etre

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...