Otho en langage des nains

Posté par othoharmonie le 20 mai 2011

Otho : La Foi en langage des nains

dans ERAGON (par exemple

Otho en langage des nains dans A Francesca-otho nain

 

Le très ancien langage des nains est appelé le Khazalid.

Les nains sont très conservateurs, et leur langue, dont ils sont très fiers, n’a pas changé de façon notable depuis des milliers d’années, qu’elle soit parlée ou écrite sous sa forme runique. 

Les Nains utilisent également un langage des signes, l’iglishmêk, qui, à la différence du khuzdul, varie énormément entre tribus. Il est principalement employé à des fins de secret, afin de ne pas être compris de la part d’étrangers. 

Pour écrire, les Nains emploient les cirth, un système d’écriture inventé par l’Elfe Gris Daeron de Doriath. Certains utilisaient également les tengwar, comme Ori dans le Livre de Mazarbul. 

Ils la parlent rarement en compagnie d’autres races et ne leur enseignent jamais. Pour les humains, c’est la “langue secrète des nains”, dont ils surprennent parfois des bribes mais qu’ils ne comprennent jamais. Le langage nain inclut très peu de mots humains ou elfiques. À l’inverse, on retrouve de nombreux emprunts au Khazalid dans la langue des hommes. Ceci est particulièrement évident dans le cas de mots ayant un rapport avec les domaines de prédilection des nains, la construction et le travail du métal, des techniques que les hommes ont appris des nains il y a bien des siècles. Ces emprunts au Khazalid signifient que certains mots nains ressemblent beaucoup aux équivalents humains. 

 

Ils sont un peuple fier, renfermé et secret, mais capable d’enseigner son savoir à d’autres peuples avec lesquels ils entretiennent d’excellentes relations, le plus souvent commerciales, tels les Elfes Gris de Beleriand au Premier Âge ou les Hommes du Rhovanion au Second Âge. Puisqu’ils vivent essentiellement sous terre, les Nains sont peu férus d’agriculture et d’élevage, préférant commercer avec les autres races pour obtenir ces biens. Ils sont dits être des amis loyaux, mais des adversaires rancuniers et tenaces, qui n’oublient jamais ni une insulte, ni une bonne action. Leur avarice est également réputée et forme l’un de leurs points faibles, par lequel ils sont corruptibles, comme le montre l’exemple des Anneaux de Pouvoir

Le vocabulaire du Khazalid reflète les préoccupations spécifiques de la race naine. Des centaines de mots désignent différents types de roche, de conduits, de tunnels, et surtout de métaux précieux. D’ailleurs, l’or à lui seul est désigné par des centaines de mots, en fonction de sa couleur, de sa pureté, de son éclat et de sa dureté. Quand des nains se réunissent pour une beuverie, c’est-à-dire à peu près chaque soir, un jeu populaire est la Chanson de l’Or, durant laquelle chaque buveur doit à son tour déclamer un vers sur l’or. Chaque nain doit utiliser un mot différent désignant l’or à chaque fois, et quiconque répète un mot déjà utilisé ou n’en trouve pas d’autre a un gage, qui consiste généralement à payer une autre tournée. Un nain préférera inventer un mot qui n’existe pas plutôt que de s’avouer vaincu. Si ce nouveau mot est accepté, il évite le gage et un nouveau mot désignant l’or est inventé !

 Dans une conversation, les nains choisissent leurs mots avec soin. Un nain ne se risquera pas à donner son avis sur une chose à laquelle il n’a pas longuement réfléchi, mais une fois que son opinion est faite, elle est aussi inébranlable qu’une montagne. Les nains changent rarement d’avis, sauf dans des cas d’extrême nécessité. Et même dans cette situation, beaucoup d’individus bornés préfèrent mourir que de reconnaître l’erreur qui leur coûte la vie !

 Les nains prennent les promesses et les engagements très au sérieux, et ceci s’étend même aux affaires avec les autres races. De tous les mots du langage nain, le mot Umbaraki est le plus dépréciatif : il signifie “briseur de serment”.

 

nain dans A Francesca-othoÉtant donné le sérieux avec lequel les nains traitent la parole, leur sens de l’humour est assez déconcertant. Une de leurs blagues courantes est de conspirer à deux pour faire croire à un autre nain qu’ils savent quelque chose de peu reluisant sur lui, sa santé ou son passé, chose qu’en réalité ils ignorent. Ceci peut durer des heures, des jours, ou même des années, et de l’avis général, c’est très amusant. Plus habituellement, un nain peut faire une affirmation provocante, attendre qu’un autre en soit offensé et vienne se battre. Curieusement, ces disputes se terminent toujours dans la bonne humeur, les nains se donnant de grandes claques dans le dos et se félicitant avec satisfaction d’avoir bien défendu leur honneur

 

0qrx2nuk

 

 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...