Une coupe se vide

Posté par othoharmonie le 26 août 2011

Etape 1 : une coupe se vide. 

 Une coupe se vide dans Tarots et tirages Cartes legendes-mythes-initiation-paradigme-universel 

                        L’étape 1, début d’un cycle, correspond au Bélier dans le cycle zodiacal.

Le premier tableau du schéma de l’initiation identifié dans les légendes et mythes est une coupe au-dessus de l’eau : on peut y voir une coupe qui s’est vidée de son contenu, ou encore qui s’est élevée au-dessus des eaux inférieures.
La coupe, tout d’abord, est la forme concave par excellence, symbole universel du cœur : rattaché à la matière mais tourné vers le ciel, organe ontologique de l’intuition, « intellect » des grecs, outil d’accès à la connaissance immédiate, le cœur est en Chine le logis de l’esprit. Le cœur est le trône de l’Empereur, le lieu de commandement de l’individu, mais ce trône peut être usurpé par les émotions qui l’emportent, le ballottent et prennent le pouvoir. 

584-legendes-mythes-fang dans Tarots et tirages Cartes Les eaux inférieures sont les eaux les plus basses : celles de la mer, amères, éloignées de la source, toxiques pour les végétaux (y-compris pour les organismes marins, qui luttent en permanence contre l’invasion du sel), stérilisantes pour la terre, et dont les vagues ballottent les hommes. La stérilité et les vagues sont des conséquences du dualisme : la première est par définition la non-rencontre des principes mâle et femelle, qui font deux au lieu de ne former qu’un ; les secondes expriment le balancement permanent entre pôles opposés qui caractérise la pensée dualiste et l’emprise des passions : aimer ou ne pas aimer, attirer ou rejeter, juger en permanence… 

Le tableau symbolique qui est proposé ici représente donc le cœur, organe de la connaissance immédiate, qui s’est vidé de la pensée dualiste et passionnelle qui exerçait son emprise sur l’individu.
Les images associées à cette étape dans différents légendes et mythes seront une coupe, un lac en vidange, un puits d’eau salée, des terres stériles envahies par l’eau salée ou irriguées à l’eau douce, des symboles des pensées tels que des chevaux qui courent, des armes blanches (les épées sont symbole d’air, donc de paroles et de pensées), une mort symbolique (puisque c’est la fin d’une certaine manière de penser et de voir les choses)… 

Dans certains cas, l’image associée à cette étape est celle d’une forêt : ainsi la « gaste forêt » du premier chapitre de Perceval, la « selva oscura » du premier chapitre de l’Enfer de Dante ou encore le mythe indien de l’incendie de la forêt de Khândava. Pourquoi le même tableau symbolique peut-il être exprimé parfois par les eaux inférieures, et parfois par une forêt ? Les eaux inférieures sont un symbole de la matéria prima et cette étape figure la sortie du chaos, de la matière inorganisée et informe. Or le même mot est souvent utilisé pour désigner le bois et la matière : ainsi hylé en grec, ou encore materies en latin qui a aussi bien donné « matière » que le mot espagnol « madera » qui signifie bois. C’est pourquoi la sortie du chaos peut aussi bien être illustrée par de l’eau que par des bois. 

L’étape suivante sera l’arrivée de la lumière (la connaissance), d’eau douce (une eau fertilisante, venue du ciel, qui est aussi symbole de vérité) ou une manifestation divine (l’esprit, qui se manifeste lorsque le cœur est libéré des eaux inférieures). 

L’auteur : Jean-Louis Brun

du site : http://www.realisation-de-soi.fr/6.cfm?p=10-lux-orientalis-initiation-legendes-mythes-accueil 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...