• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 décembre 2011

Comment se préparer ?

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2011

Comment se préparer ? dans En 2012-2013 et après 2016 220px-Cellarius_ptolemaic_systemA une époque où il est si facile de débattre d’idées et de concepts; il est plus que jamais important de se relier à la terre. C’est en plongeant ses racines au cœur de celle-ci, qu’il est possible de se relier à l’humanité comme un tout. Cette sensation donne une force peu commune, car il devient évident que l’on est plus une goutte isolée qui a elle seule ne peut rien. Bien au contraire, l’on devient la goutte qui sait qu’elle appartient à l’océan tout entier. On devient partie prenante à l’évolution de l’humanité elle-même.

Pour aider cette prise de contact, voici une méditation simple inspirée de celles que pratiquaient les égyptiens du temps du pharaon Akhenaton.

Il s’agit de s’asseoir et de prendre contact avec le sol, de sentir ses racines plonger dans le sol et à se mettre en contact avec la terre et d’appeler sa présence vibrante au centre de notre poitrine.

Lentement et avec fluidité, il s’agit de placer la conscience au centre de la terre jusqu’à s’identifier avec le centre de la terre. Au bout d’un certain temps d’imprégnation de notre amour, la présence du cœur de la terre va se confondre avec la présence de notre cœur. Notre cœur devient le cœur de la terre, et le cœur de la terre, notre cœur. Dans ce moment de communion intense, ce sont les informations sur le futur de notre planète qui vont progressivement s’imprégner en nous. Ce ne sera pas forcément conscient, mais il y a aura un lien qui petit à petit va se tisser entre la terre et nous mêmes et qui va permettre à notre travail de s’inscrire dans le schéma plus global de l’humanité.

Puis notre conscience pourra faire le chemin inverse en faisant revenir la conscience de la terre dans son ensemble au niveau du cœur. Puis la remercier pour l’expérience vécue.

Il existe un mécanisme auxquels trop peu de personnes attachent de l’importance. Chaque nuit, que nous le voulions ou pas, nous ramenons à notre conscience beaucoup d’informations. Certains rêves sont très marquants et sont des indications précises quant à notre rôle dans le « grand plan ». Par des touches successives le langage des rêves nous indique un chemin à prendre et nous préparent aux rôles que nous aurons à jouer, aussi humble qu’il soit.

En guise de conclusion

En ces temps de changements, je crois que nous avons une responsabilité particulière. Si nos idéaux ne se reflètent pas dans une action concrète, quel discours peut-on tenir ? Les mots sont vains s’ils ne sont pas accompagnés de faits.
La maladie dont nous souffrons aujourd’hui comme humanité est celle de ne pas aller jusqu’au bout de nos idées. Nous commençons une réflexion sans aller jusqu’au ses conséquences. Par peur, par sentiment de culpabilité, nous retenons la force de ce qui bat au cœur de nos poitrines.

Si nous avons entamé un véritable parcours intérieur, la première question à nous poser est de savoir comment aider le mécanisme de changement qui est à l’œuvre. C’est un véritable réveil des consciences qu’il nous faut accompagner. Pour qu’il soit possible, n’oublions pas le vieux proverbe : « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

220px-Universum dans En 2012-2013 et après 2016La vie nous demande plus que jamais de commencer par changer nous-mêmes, ce que nous voudrions voir évoluer dans l’autre. Gandhi disait très justement à ce sujet : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. »

Le rôle des forces de séparation que nous vivons aujourd’hui est celle de désunir pour nous apprendre l’importance de la cohérence intérieure. Elles nous induisent à mentir, à nous mentir à nous-mêmes pour nous apprendre la force de la vérité intérieure. C’est, à peu de chose près, ce que le prophète Mahomet disait à l’un de ses disciples en parlant des temps de la fin.

Savoir que la terre s’approche d’une phase de mutation ne doit pas nous faire perdre l’instant présent. Bien au contraire, cela donne une autre intensité au regard que l’on pose sur la réalité. Cela permet de se poser la question de ce qui nous fait vivre et respirer. Une présence à tous les instants de nos vies qui nous permet d’en être à la fois acteur et spectateur.

Bernard Rouch
Courriel :Bernard Rouch
site web de Bernard Rouch

BARSEPA - bambou

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

D’une dimension à une autre

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2011

Extrait de la conférence vidéo d’Anne Givaudan : Je me souviens des expériences que je faisais… au départ… et des premières conférences. Et quand nous disions : « Les expériences que nous faisons, nous les faisons sur une dimension plus subtile, sur une autre dimension. ». Il y avait des personnes qui nous disaient : « mais c’est sur quelle dimension ? parce que… vous êtes sur quel niveau ? » et puis « est-ce que vous êtes sur le 1er niveau, le 2e, le 3e… ? ».

 

D'une dimension à une autre dans Expériences 220px-Blake_ancient_of_daysIl faut avouer qu’à l’époque, pour nous, c’était… on n’en savait rien… je n’en savais absolument rien ! Et cela m’amusait… ce que je me disais : « Mais en fait, moi, lorsque j’arrive sur un plan autre que le plan physique, je n’ai pas un panneau qui me dit : « vous êtes sur la 3e dimension, la 3e, la 4e. la 5e dimension ! ». Alors, les personnes me disaient : « Oui mais alors, cela dénote… les dimensions vont dénoter un état d’esprit plus ou moins élevé… ».

Et je me suis aperçu qu’en fait, j’allais dans la dimension qui correspondait effectivement à mon élévation… ou a mon état de conscience du moment… Et quand j’ai commencé à investiguer les plans de l’après-vie… à faire des expériences sur ces plans-là, à rencontrer des êtres sur ces plans-là… ce qui m’a surtout marqué, c’est que ces êtres-là étaient sur des plans qui correspondaient à leur âme… et qu’il y avait « De nombreuses demeures dans la maison de mon Père » C’est ce que l’on dit… En fait, il y a autant de plans d’existence qu’il y a de types d’individus et de types de conscience. Donc, je pourrai dire que c’est un état de conscience qui fait que l’on se retrouve sur un plan, quand on parle de l’après-vie, sur plan ou un autre, qui va être plus ou moins, enfin qui va surtout correspondre à notre âme. Mais après, les plans, quand on parle de 2e, de 3e, de 4e, de 5e dimension… Et en ce moment, la grosse question c’est : « vers quelle dimension on est en train d’aller ? ». La Terre, vibratoirement, est en train de changer… vers quelle dimension elle se dirige… et donc, les habitants aussi…

Alors là aussi, c’est intéressant, parce qu’effectivement, ce qui m’a été enseigné, c’est que… nous avons des centres énergétiques importants qui s’appellent les chakras… et que, la Terre jusqu’à présent a fonctionné au niveau de la 3e dimension, c’est à dire qu’elle est en relation avec le 3e chakra, qui est celui de nos émotions. Donc on fonctionne beaucoup au niveau de nos émotions et, on est en train de faire ce passage qui va nous amener à ce carrefour extrêmement important qui est la 4e et 5e dimension, c’est-à-dire le mental supérieur et en même temps le chakra du cœur, qui va faire que les émotions vont se transformer et vont devenir, plutôt des sentiments… et quelque chose de beaucoup plus vaste, de beaucoup plus beau, et que l’on arrêtera de tourner en rond autour de nos émotions. Quand j’ai écrit le livre « Alliance » par exemple, j’ai fait beaucoup d’expériences sur les plans, d’autres plans… on pourrait dire d’autres mondes aussi… d’autres dimensions, puis aussi d’autres mondes… Et sur ces mondes-là, il y a des êtres qui sont extrêmement différents suivant la dimension sur laquelle ils sont.

Et je pourrai comparer en fait l’état dans lequel la Terre va passer, par exemple : 4e, 5e dimension, à ce que moi, je peux vivre lorsque je suis hors de mon corps physique. On pourrait comparer cela à cet état-là, parce ce qu’à ce moment, je ne suis plus la notion du temps. La notion d’espace à complètement disparue. C’est-à-dire, je ne suis plus enfermée dans un cadre étroit avec un espace-temps très limité, comme on le connaît sur Terre. Et, dès que je suis hors de mon corps physique, j’ai cette espèce de liberté qui fait que je lorsque pense à un endroit… j’y suis instantanément… donc çà c’est l’espace… et le temps aussi, puisque je ne mets pas de temps pour aller à un endroit souhaité. Il me suffit d’y penser et j’y suis. C’est dans cette dimension là, que nous sommes en train petit à petit de rentrer, et que la Terre est en train de passer. C’est comme cela que je pourrai interpréter l’éthérisation de la Terre…

BARSEPA - étoiles

Site web d’Anne Givaudan : www.sois.fr extrait représentant environ les 4 premières minutes de la conférence de 30 minutes Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source.

 

 

Publié dans Expériences | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...