• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

Mais que font les Hommes ?

Posté par othoharmonie le 30 janvier 2012

Légende Hindoue

 

Mais que font les Hommes ? dans Légendes IndiennesUne vieille légende hindoue raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

 

Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci :

Enterrons la divinité de l’homme dans la terre.

Mais Brahma répondit
 Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera.

Alors les dieux répliquèrent :
Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans.

Mais Brahma répondit à nouveau :
 Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface.

Alors les dieux mineurs conclurent :
 Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour.

Alors Brahma dit :
Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher.

Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.

 

Suite et réflexion de l’histoire :

Fichier:Ravana.jpgSeuls quelques élus, au fil des temps, tirant l’expérience de leur appel intérieur, pensèrent qu’à travers la pratique de la méditation ils retrouveraient l’essentiel en eux ; en recherchant au fond de leur cœur cet essentiel, ils trouvèrent cette divinité cachée par Brahma.

Brahma, alors, considéra qu’il était temps pour les hommes de sortir du profond sommeil dans lequel ils s’étaient alanguis ; il demanda à ceux qui avaient trouvé leur divinité, d’initier les autres hommes. Mais la plupart des hommes étaient bien endormis et trouvaient acceptable leur condition…

A nous, maintenant, de savoir ce qui est bon et juste, et surtout de savoir rester humble face à ce savoir intérieur afin de ne pas recommencer !

 

Légende Hindoue

 

Publié dans Légendes Indiennes | 1 Commentaire »

La Spiritualité aujourd’hui…

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

 La Spiritualité aujourd'hui... dans SPIRITUALITE c'est quoi ? 330px-Siete_chakras       La Spiritualité d’hier n’est pas adaptée au monde d’aujourd’hui… Dans un monde en constante évolution, le poids des traditions freine le devenir, et la Spiritualité a aussi besoin d’évoluer ! Heureusement les rassemblements interreligieux s’accélèrent, mais pour ceux qui n’adhèrent pas à la religion, ni aux mouvements New Age, que reste il ?… De nos jours, une vie spirituelle peut sembler idéaliste, ou irréaliste, et pourtant nous avons le contexte le plus favorable qu’il soit pour vivre spirituellement…

 Au cours des siècles passés, être spirituel consistait à se retirer du monde et de ses vanités, pour tenter un éveil de sa propre personne, une réalisation individuelle, une fusion divine nous libérant du poids du Karma et de la matière. Un état contemplatif où le vide est plein, un instant présent éternel… Alors oui, c’est alléchant et déjà beaucoup !…  Mais concrètement, après cela ?…

La réussite individuelle a-t-elle vraiment un Sens ?…  Ou seul l’ensemble compte aujourd’hui ?…

 Dans notre « civilisation », combien de personnes peuvent se permettre de quitter leur famille, leur travail, pour se retirer, même si ces saints objectifs les attirent idéalement et profondément…

La Spiritualité doit pouvoir être vécue par chacun et en tous lieux, sinon cela devient de l’élitisme.

 Aujourd’hui, pour beaucoup de gens méditer c’est sympa, ça calme, mais nous n’avons pas toujours le temps, et puis concrètement, dans la Vie de tous les jours « et ben je fais quoi ?… »

Certains tenteront en vain de faire le vide dans leur tête, en oubliant leur Cœur et le Cosmos…  

Le « but » d’une vie spirituelle au 21éme siècle, serait justement de ramener dans notre quotidien, des valeurs vitales à notre évolution, de les incarner : de faire vivre ces qualités dans notre monde matériel. Par exemple, si le partage est très important pour vous, essayez chaque jour d’avoir une action aussi infime soit-elle en accord avec cela, partagez quelque chose qui vous touche avec un collègue au boulot, peut être cela le surprendra au début, puis il réalisera votre part d’humanité, identique à la sienne, cachée… Faites Vivre des idées nouvelles ! Osez ! C’est aussi cela être spirituel, Créer du Nouveau, pour du Nouveau, interagir…

Oui la méditation peut nous aider à retrouver de la Force, de la clarté mentale. Mais l’action, agir, est indispensable pour donner Vie aux valeurs choisies, au cœur même de la société, car qui en a urgemment besoin ?…

 330px-Rave_in_the_Henge_2005 dans SPIRITUALITE c'est quoi ?A l’heure où nous commençons à avoir conscience de notre conscience, nous sommes de plus en plus nombreux à percevoir cette Unité, que nous formons un seul et unique Ensemble… La Planète Terre…

Du coup la perspective d’une réalisation ou réussite individuelle, perd rapidement de son intérêt, aux profits de valeurs collectives beaucoup plus importantes et vitales, que notre simple petite histoire égotique… car seul L’Ensemble a du Sens…

 Être spirituel aujourd’hui, c’est avant tout être responsable, assumer, coopérer au processus évolutif de la Vie. S’engager à Participer consciemment, en incarnant dans notre quotidien, les valeurs qui nous tiennent à Coeur, afin de co-créer aujourd’hui la société de demain…

Mais comment la voulez-vous au fait ?…

 

Par Jérôme SINTÈS : « Au delà du regard des autres, être intègre et digne de Vivre entre la Terre et le Ciel… »

 

 

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Spiritualité = connaissance de Soi

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2012

La connaissance de soi est le savoir qu’une personne acquiert sur elle-même, en termes psychologiques ou spirituels, au cours de sa vie à l’occasion de ses expériences.

 

Vyasa.jpg

La connaissance de soi même est un ordre particulier de connaissance dans la mesure où, à son foyer même, le sujet connaissant et l’objet à connaître sont confondus, il est « juge et partie ». Cette difficulté centrale rend impérative une recherche exigeante de l’objectivité si cette connaissance doit être de quelque conséquence.

 La connaissance de soi sollicite la rectitude de la pensée, l’esprit critique et une certaine considération pour le « regard » extérieur des autres. Par sa nature subjective, elle sollicite pour se consolider les exigences métacognitives et en retour, le gain de lucidité sur les caractéristiques personnelles rend possible un savoir plus consistant.

 En relation avec la relative diversité des personnes et de leur philosophie, la connaissance de soi peut répondre à des exigences diverses, mobilisant un individu plutôt qu’un autre, à tel moment de la vie ou à tel autre :

  • « nécessité intérieure » ; goût de l’introspection ; curiosité pour le « mystère personnel » : « Au lieu d’aller dehors, rentre en toi-même : c’est au cœur de l’homme qu’habite la vérité. » Saint Augustin

 

  •  exigence de lucidité ; retour de l’esprit critique sur lui-même : « Connais-toi toi-même ! » Socrate d’après Charmide de Platon et une inscription sur le fronton du Temple de Delphes en Grèce.

Spiritualité = connaissance de Soi dans SPIRITUALITE c'est quoi ? 220px-Blake_ancient_of_days

  • culture du libre-arbitre : « Nous nous croyons libres que parce que nous ignorons les causes qui nous font agir ». Spinoza.

 

  • « agir en accord avec soi«  ; effort de congruence ou de réelle motivation ; renforcement de l’estime de soi

 

  • l’individuation ; découverte de sa vocation, son potentiel, son « horizon des possibles » : « Deviens ce que tu es ! ». Pindare

 

  • maîtrise de soi-même ; s’améliorer ; améliorer ses relations : « Le pire état de l’homme, c’est quand il perd la connaissance et gouvernement de soi. » Montaigne

 

  • des choix pertinents ; maîtriser son destin ; anticiper : « Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin. » Carl Gustav Jung

 

  • le sens de sa vie : « Ce qui est le plus vrai d’un individu et le plus lui-même, c’est son possible que son histoire ne dégage qu’imparfaitement. » Paul Valéry ou encore « Le hasard, c’est toi-même qui t’arrive à toi-même. »

 

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

La Thérapie quantique aujourd’hui

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

gifs volatilesLa thérapie quantique est une nouvelle approche, basée sur la synthèse de toutes les sciences quantiques. Elle s’appuie sur l’utilisation des quantas, ces infimes quantités de lumière, d’ondes électromagnétiques qui composent le cœur de toute matière, en vue de la prévention et à la régénération de la santé des individus. Elle intègre les derniers acquis de la physique quantique et l’expérience millénaire de la médecine orientale, c’est-à-dire la réalité énergétique structurant la nature profonde de tout être vivant.

On peut qualifier le quantique d’« invisible qui anime la matière du vivant ». Il influence toutes les fonctions de l’organisme, que ce soit les cellules, les tissus, les organes, ou les systèmes en général, jusqu’à la dimension spirituelle et les niveaux de conscience de l’individu.

Un dysfonctionnement organique entraîne autour des cellules et des tissus un champ électromagnétique altéré. La thérapie quantique emploie tous les types de rayonnements biologiques environnementaux et écologiques, afin de réduire les interférences et de rétablir l’harmonie et la stabilité dans le champ électromagnétique à traiter. Pour ce faire, les émissions électromagnétiques employées doivent être à l’unisson avec les processus biophysiques d’information énergétique de l’organisme vivant. Ce que l’on appelle la bio-résonance.

La bio-résonance représente la capacité des êtres vivants à capter et émettre des rayonnements dans leur environnement, et à se synchroniser avec l’énergie ambiante. Elle englobe aussi les méthodes de soins et appareils basés sur l’émission de rayonnements électromagnétiques destinés à rééquilibrer l’énergie corporelle. A l’échelle de l’infiniment petit, il n’est plus possible de décrire la réalité selon les lois de la physique classique, c’est-à-dire de façon déterministe.

On observe des phénomènes insolites faisant intervenir de nouvelles notions telles que la non-localité, la superposition d’états ou le principe d’incertitude. Les particules observées peuvent apparaître à un endroit, puis disparaître et réapparaître ailleurs sans que l’on sache où elles étaient entre-temps ; une même particule peut être à deux endroits en même temps, ou se présenter sous deux formes différentes simultanément ; deux particules très éloignées, du moment qu’elles aient été en relation à un moment donné, continuent de communiquer de l’information à distance et instantanément !

gifs volatilesCes observations étonnantes ont été répétées à de nombreuses reprises en laboratoire sans que notre  » logique  » habituelle ne puisse embrasser la réalité observée. De plus, dès que l’on observe les choses au niveau quantique on les modifie, du simple fait de les observer ! C’est-à-dire que l’observateur – par son intention et sa conscience notamment – va en partie déterminer le résultat de l’observation.

La physique quantique apporte ainsi à l’être humain une nouvelle vision du monde pour préserver sa santé et son bien-être.

Nous sommes à l’aube d’une révolution : celle des thérapies de demain.

Extrait du livre de Marion Kaplan et Valérie Lamour, aux éditions Robert Laffont : « Rajeunir ? Agir contre le vieillissement cellulaire « 

Publié dans Guérir en douceur | Pas de Commentaire »

Etre Spirituel

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

fond automneVivre son être spirituel, c’est oser vivre sa spiritualité de façon accomplie, enthousiaste et sereine. C’est vivre la personne spirituelle que vous êtes tous. Chacun est spirituel car chacun a l’esprit comme source mais tout le monde reconnaît-il son esprit en le faisant vivre, le montrant aux autres tel qu’il est ? Connaissez-vous votre Lumière ? Ce ne sont pas des questions que l’on pose généralement aux gens pourtant elles sont essentielles dans votre chemin. Celui qui écarte la spiritualité de sa vie s’écarte de lui-même car il ne considère pas assez important l’esprit qu’il est pour passer du temps à le connaître. Quel dommage! Il passe à côté de lui-même.

Croire que la connaissance de son être spirituel peut attendre est un leurre. Cela signifie que vous le faites passer au second, voire troisième ou quatrième plan dans votre vie or la base de toute vie devrait être l’esprit, l’énergie, la force. Si votre esprit n’est pas ce qui guide votre vie, par qui ou quoi est-elle guidée ? Naviguez-vous au gré du vent ? Si c’est le cas, êtes-vous bien sûrs de votre base ? Sachant que tout dans l’Univers est impermanent, sauf cette force, l’esprit, n’avez-vous pas peur que votre base, si ce n’est pas l’esprit, s’écroule un jour ou l’autre ? Voilà pourquoi vivre son être spirituel devrait être la première préoccupation de chacun.

C’est à partir de votre esprit, de ce qu’il est, de ce qu’il recherche que votre vie prendra sens. Vos bases seront sûres et vous avancerez avec sécurité dans votre vie car vous saurez. Vous aurez la connaissance de qui vous êtes maintenant et cela n’attend pas car vous ne savez pas de quoi demain sera fait, vous ne pouvez pas savoir car vous ne vivez pas selon votre esprit. Il n’y a pas de méthodes toutes faites pour connaître votre source mais il y a la foi et la détermination. Ces deux facteurs vous aideront à connaître la Lumière qui est en vous. La foi est cette étincelle qui vous dit : « Je crois en toi et en ce que tu fais », la détermination vous apportera le courage et la constance dans un travail régulier. Grâce à la foi et à la détermination, vous pourrez allez au bout de vos projets et s’ils sont animés des aspirations de votre âme alors ils réussiront.

Une vie accomplie peut difficilement se concevoir sans la marque de votre être spirituel car, que vous le vouliez ou non, vous êtes spirituels. Finalement il n’y a qu’à ouvrir les yeux sur votre nature, sur ce que vous êtes. Ne vous découragez pas avant d’avoir commencé ! Rien n’est difficile car c’est dans le lâcher prise que vous obtiendrez des résultats. Mais ayez confiance en vous et au fait que Dieu n’est pas aussi loin que vous le pensiez. Il est même tout près, mais le voyez-vous ?

Article 102  GDL – source-lumiere.net – 2002-2008

 RETROUVEZ nos écrits sur le forumhttp://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Etat d'être, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Etre unique et uni

Posté par othoharmonie le 28 janvier 2012

fond ecran afriqueChers amis, le fait d’être unique et d’exprimer ses qualités profondes n’est pas opposé au fait d’être uni aux autres, au contraire. Seulement, pour s’unir véritablement, il faut le faire à partir de sa lumière, celle qui s’exprime intensément lorsque l’Être est en contact avec ses qualités profondes. À ce moment, il peut continuer d’exprimer qui il est sans s’éteindre lorsqu’il sent que les autres autour ne le reconnaissent pas.

Comprenons ensemble que cette croyance correspond à une distorsion dans la matière, car au niveau universel, les Êtres ne perdent pas leur individualité lorsqu’ils s’unissent aux autres, au contraire. Ils s’unissent, tout en restant uniques. L’unicité et l’état d’union ne sont pas opposés.

Lorsqu’un Être unique au niveau universel se projette dans la matière, lorsque cet Être franchi les dimensions et se retrouve contracté dans un corps physique, invité à vivre une expérience où il aura la sensation d’être séparé de l’Univers et qu’il perdra par le fait même sont état de conscience élargie, il lui est tout à fait normal au départ d’imaginer que c’est sa dimension unique qui a fait en sorte qu’il a dû quitter l’Univers, comme si cet aspect de lui n’était pas accueilli par l’Univers. Et puisque son intention ultime est de refusionner avec l’Univers qu’il a quitté dans la sensation – vous comprenez que les humains n’ont jamais vraiment quitté l’Univers – il aura l’impression qu’il doit présenter une facette «acceptable» de son Être pour pouvoir réintégrer «sa demeure» céleste.

Tout ceci se joue au niveau de l’Âme humaine, c’est-à-dire à partir de l’aspect de vous qui se souvient (voir définition de Simon sur ce lien www.psychologiedelame.com/message-07-02-10-simon.html). Mais cela agit tout de même comme une impression intérieure qui suggère inconsciemment que vous devez plaire pour exister. C’est cette sensation ressentie qui est à l’origine de ce que nous venons de vous décrire. Ainsi, vous expérimentez au niveau humain ce que l’Âme expérimente à un niveau plus subtil.

 

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle – lire la suite ici : www.psychologiedelame.com

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Légende du Lhassa Apso

Posté par othoharmonie le 27 janvier 2012

 

Lhasa apso r5.jpgChien lion et monastères : En l’hommage de mon Chien Thomy (Lhassa Apso de 10 ans)!

 

Parce qu’elle n’est mentionnée nulle part dans les textes religieux, l’existence des Apsos et surtout leur présence quasi normale dans les monastères, reste entourée de mystère et de contradiction. Il semblerait que les lamas entretenaient des relations privilégiées avec leurs Apsos qu’ils considéraient comme sacrés. Leur croyance en la réincarnation les auraient incités à perpétuer la tradition instaurée par le guru Padma Sambhava en souvenir de la légende de Bouddha.

… La légende raconte qu’un jour, Bouddha qui errait depuis plusieurs jours dans la forêt, aurait été guidé sur le chemin du retour par d’étranges petits chiens à la crinière de lion. Les lamas frappés par leur ressemblance avec le lion mythologique, décidèrent de les garder. Mais ce serait le Guru Padma Sambhava vers 750 qui aurait instauré la tradition dont le but était de préserver ces petits chiens lions dans les monastères du Tibet, pour le retour éventuel du Bouddha Gautama. Hors, la transmigration des âmes est une notion de la religion tibétaine Bon-Po préexistante au lamaïsme. De plus, la religion Bon était essentiellement animiste ! Faut-il interpréter le symbole du lion comme un vestige de la religion Bon ? Quoi qu’il en soit depuis des siècles, les Grands Lamas tibétains ont eût à cœur de préserver ces adorables petites créatures à poils longs qu’ils appelaient « Gompa apsos ».

 Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est de savoir si à un moment ou à un autre de l’histoire, ces chiens ont réellement été considérés comme sacrés et pour quelle raison ?

Légende du Lhassa Apso dans Légendes Indiennes 250px-Kircher_Lhasa1661En 1935, dans son livre « Nowhere Else in the world », Gordon Enders relate sa première rencontre avec le Pan-chen Lama qui abrite dans ses quartiers privés un couple d’Apsos , un mâle clair et une femelle noire qui attirent son attention. La manière dont sont traités ces petits chiens, nous amène à penser qu’ils sont beaucoup plus qu’une simple fantaisie de grand prêtre. Si avant les événements de 1959, on pouvait encore apercevoir des Apsos en dehors des monastères, après l’invasion chinoise il a certainement fallu les cacher et là encore, on constate une véritable volonté de sauvegarde !… Le meilleur moyen de détruire une culture, n’est-il pas de s’attaquer à ses symboles. Beaucoup de questions subsistent encore quand à la véritable place du Lhassa Apso dans la culture tibétaine. Elles resteront peut-être encore longtemps sans réponse mais c’est peut être ce qui le rend si spécial à nos yeux hormis sa grande beauté et sa tendre personnalité.

Comment une petite boule de poils a pu susciter autant d’intérêt ? D’autres se sont posés la question avant moi en particulier l’éleveur canadien Gérald d’Aoust qui dans les années 80, partît faire des recherches en Indes et au Népal. En 1984, il fît la connaissance à New Delhi d’un antiquaire de Sundarnaggar qui tenait boutique au fond d’une cour près du Red Fort hôtel . Ce fût une rencontre plus spirituelle que commerciale. Dans la lumière tamisée au milieu d’étoffes antiques où bouddhas et autres déités indiennes se côtoyaient, quelques acheteurs et vendeurs venus de contrées voisines monnayaient quelques vieilleries. Ne trouvant rien qui ne valait la peine de dépenser quelques dollars à   ses   yeux , Gérald

d’Aoust vînt saluer l’antiquaire qui se plaignait des breloques dont il venait de faire l’acquisition, cela tenait juste dans un petit baluchon de tissus tibétain poussiéreux. « Ca vient d’un monastère Tibétain » dit-il , un peu désabusé ! Cela vous intéresse ? A l’intérieur se trouvait un médaillon et des amulettes…… qui appartiennent aujourd’hui à G. d’Aoust. Ces amulettes connues au Tibet sous le nom de «Tougchas» qui veut dire «choses tombées du ciel» seraient vieilles de plus de 1000 ans. Elles représentent de petits chiens couchés dans une position très commune aux Apsos, et nous donnent une fois encore matière à réflexion. Mais néanmoins, l’existence de ces petites amulettes nous confortent dans le sentiment d’un profond attachement à ces petites bêtes. Tous ces   faits   nous   permettent de constater que les   tibétains   ont   réussi à travers des siècles d’histoire, à préserver ce petit animal énigmatique, alors qu’il n’a pas fallu cent ans à nos clubs canins occidentaux, pour en effacer les caractères purs et distinctifs de son type d’origine. Dans notre société moderne où l’homme en quête de spiritualité cherche son chemin entre rêve et réalité, le chien et en particulier le Lhassa200px-Tibet_Terrier_Bennie dans Légendes Indiennes Apso reste avec certitude le meilleur ami de l’homme et cela n’est pas une légende !

 

 J’ai repris cette histoire en l’hommage à mon petit compagnon Thomy, que j’ai perdu voici maintenant 5 mois ; alors âgé de 10 ans, dcd d’une leucémie…. Paix ait son âme !

Publié dans Légendes Indiennes | Pas de Commentaire »

Le pouvoir des Mots

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

Image de prévisualisation YouTube

 

Je remercie Hélène pour avoir partagé avec moi ce beau message !

Le pouvoir des Mots dans Entre amis 07_03_11

Publié dans Entre amis | 1 Commentaire »

Merci à Suzanne !

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

Merci encore à Suzanne de partager ses oeuvres avec nous tous !

 

                             Merci à Suzanne ! dans Bonjour d'amitiés chasse10

 

Tout beau encore ! j’adore ….

                                      arbre_10 dans Créativité

 

Allez…. une dernière pour le plaisir !!!

 

                                           coqmis10 dans Photographies

 

Mille Mercis à ma Suzanne ! et encore bonne continuation ! Régale-nous les yeux et surtout l’âme.

 

                                                                    cbba6ac8

 

 

Publié dans Bonjour d'amitiés, Créativité, Photographies | 3 Commentaires »

Oeuvres de Suzanne

Posté par othoharmonie le 25 janvier 2012

Hello, Bonjour à tous !

Je partage avec vous les dernières oeuvres que j’ai reçues de mon amie Suzanne  !

 

                Oeuvres de Suzanne dans Créativité coq_zh10

 

Et puis celle-ci, que je trouve éblouissante en lumière !

 

                                  casser10 dans Créativité

 

 

Alors, vous aimez vous aussi ??

 

                                                       halowe10

 

J’adore…… Merci à toi Suzannne ! 

dpegl5z8

Publié dans Créativité | 1 Commentaire »

A quoi ressemble l’autre côté du voile

Posté par othoharmonie le 23 janvier 2012

angesAu début, cela vous paraîtra étrangement familier, comme un lieu déjà connu il y a longtemps. Ce lieu ne vous semblera pas physique ou non physique, mais simplement d’une plus légère densité, agréable comme si vous vous trouviez physiquement dans un étant. Votre environnement dépendra de votre conscience au moment d’entrer dans cette nouvelle réalité. Plus vous serez calme, plus votre réalité sera diverse. Vous ne sentirez pas la température comme vous le faites maintenant, car cette sensation est surtout la réaction de votre corps, non la vôtre. Vous vous sentirez davantage vous-même, bien que ce soit un peu difficile à comprendre dans votre condition présente. Vous « verrez » les choses autrement, car votre nouvelle conscience vous permettra de tout percevoir dans un rayon de 360 degrés au lieu de voir uniquement ce qui est devant vous. Vous ressentirez peut-être un léger vertige au début, en vous habituant à votre nouvel environnement. Ce ne sera que passager. Vous aurez l’impression d ‘avoir un plancher au-dessous de vous et un plafond au-dessus. Ce sera le cas, mais ils seront faits d’une substance plus fine que tout ce qui se trouve sur la Terre tridimensionnelle ; au début, votre expérience sera aussi artificielle que l’a été votre expérience terrestre, mais elle vous semblera très réelle. Votre point d’arrivée sera un lieu temporaire, un peu comme l’utérus d’une mère. Quand il aura rempli sa fonction, ce lieu disparaîtra pour être remplacé par un autre, plus approprié. Comme vous saurez déjà ce qui s’en vient, vous ne serez pas aussi surpris que d’autres, qui seront peut-être en état de choc quand ils se trouveront soudainement en dehors de leur corps et sans aucun moyen d ‘y retourner.

 Vous vous sentirez davantage vous-même que maintenant. Vous ressentirez encore beaucoup votre soi individuel, mais vous serez aussi connecté agréablement aux autres. Vous aurez le sentiment d’appartenir à la toile de la vie davantage que maintenant. Vous ne vous sentirez pas seul ni séparé comme c’est parfois le cas à présent. Vous vous souviendrez graduellement des expériences de vos vies antérieures. Ce ne sera pas instantané, mais comme vous ne mesurerez pas le temps comme vous le faites aujourd’hui, vous ne vous sentirez pas pressé de récupérer quoi que ce soit et vous n’aurez même pas l’impression que quelque chose vous manque. Vous aurez accès à des souvenirs qui seront aussi précis que vous le désirerez. Vous pourrez presque revivre certaines situations, si vous choisissez de le faire. Vous trouverez cette aptitude très intéressante au début, mais ensuite l’instant présent vous intéressera davantage que le passé, car vous serez détaché de ce passé comme vous l’êtes aujourd’hui de votre enfance.

 Vous serez encore vous-même, mais en une version pour ainsi dire plus raffinée. Vous aurez un corps, mais il n’aura pas nécessairement l’apparence d’un corps humain. Il sera translucide et vous aurez l’impression d’être habillé de lumière ou d’une substance apparentée à la lumière. Il est difficile de décrire cette expérience où l’être est à la fois lui-même et quelque chose d’entièrement différent, car les mots sont insuffisants. Vous ne serez pas déçu, et votre corps ne vous manquera pas. Vous vous sentirez plus agile et moins limité qu’à ce jour.

 Image9-2_5.pngVous aurez le choix entre plusieurs activités, mais celles-ci n’auront pas le même sens que dans votre vie présente. Elles seront plus significatives et plus satisfaisantes. Vous ne mesurerez pas votre temps sous l’angle de la productivité ou de toute autre approche menant à un but. Les sujets qui vous intéresseront vous seront simplement plus accessibles. Vous attirerez facilement à vous ce qui vous intéressera le plus, ainsi que d’autres êtres ayant des intérêts similaires aux vôtres et même des enseignants dans ce domaine, si cela peut vous aider. Si vous étiez intéressé par le service quand vous viviez sur terre, vous pourrez poursuivre dans cette voie.

 A mesure  que vous prendrez conscience de vote nouvel environnement et de vos nouvelles aptitudes, vous aurez davantage d’options ainsi que l’accès à d’autres mondes et d’autres dimensions. Même si tout cela vous paraît plutôt fantastique actuellement, ce sera, au moment venu, une chose tout à fait normale. D’autres êtres seront là pour vous aider à vous souvenir ou à vous acclimater à votre nouvel environnement.

 Vous serez encore vous-même ; rien n’aura changé à cet égard. Il s’agira tout bonnement d’un passage à un autre état. Dans votre culture, les gens ont coutume de dire qu’il n’y a que deux certitudes dans la vie : la mort et les impôts. C’est sans doute vrai sur la Terre tridimensionnelle, mais c’est drôlement faux dans les sphères supérieures à celle-ci. Peut-être avez-vous un peu de difficulté à l’imaginer aujourd’hui, mais quand tout aura été dit et accompli, vous serez plus vivant que maintenant. Vous repenserez à votre vie terrestre avec affection et très peu de regrets. Vous serez émerveillé d’avoir pu faire entrer autant de lumière et d’essence dans un corps si petit et si dense. Vous serez redevenu radieux et resplendissant, et votre bien-être sera d’une qualité rarement connue sur terre, sauf par ceux qui ont acquis la capacité de conserver leurs facultés séquentielles [leurs éternelles facultés étendues].

 Au cours de votre vie présente, vous vous êtes demandé si vos pensées étaient utiles et si vos activités étaient productives. Toutefois, il s’agit là d’une certitude qui vous a échappé, car vous ne pouviez voir aussi loin que vous l’auriez souhaité. Les expériences qui vous attendent ne seront pas limitées et vous saurez presque instantanément que vous vous situez désormais à un niveau supérieur. Vos intérêts ne changeront pas autant que vous l’imaginez. Par exemple, votre présent intérêt pour l’art de la communication pourra s’élargir en incluant d’autres facultés et moyens d’expression. Votre présent intérêt pour le channeling pourra être exploré depuis l’autre côté, et je me permets d’ajouter avec une point d’humour que vous aurez beaucoup de travail à faire pour convaincre de votre réalité ceux qui sont de ce côté-ci du voile !  Vous pourrez observer les baleines d’encore plus près et vous aurez accès beaucoup plus qu’auparavant à des expériences personnelles et à des échanges culturels de toutes sortes (et dans plusieurs mondes).

 Vous ne ressentirez pas le passage du temps comme maintenant, mais vous serez parfaitement conscient de passer d’une activité à une autre. Vous vous préoccuperez du moment du jour jusqu’à ce que vous vous rendiez compte qu’il n’intervient plus dans vos choix et vos décisions. Vous pourrez diriger vos mouvements et vos déplacements à volonté. Vous n’aurez ni à marcher ni à conduire de véhicule, sauf si vous choisissez d’en faire l’expérience. Vous serez partie intégrante d’un mouvement gracieux et d’un échange exquis de nature vibratoire. Vous vous sentirez très vivant !

 On dit qu’une fois de retour « là-haut » chez soi, on revoit nos anciens amis, ou nos animaux de compagnie. Cela se produit parfois, mais ce n’est pas toujours le cas. Il s’agit de l’une des plus profondes croyances de l’humanité et elle semble persister malgré toutes les informations supplémentaires qui sont offertes. C’est la peur d’être perdu, de se retrouver seul dans un environnement inconnu qui fait perdurer cette croyance. Tant qu’elle demeurera ancrée dans une grande partie de la population humaine, elle restera une possibilité pour plusieurs. Vous aurez accès à des guides. Vous ne serez pas seul et vous n’aurez pas peur. Si vous désirez revoir votre famille et vos amis, vous les reverrez. Ils seront conformes à votre souvenir, même s’ils n’ont plus la même apparence. Vous les reconnaîtrez, et eux aussi, car vous vous êtes tous toujours connus. Il existe un langage universel qui « sait » ce dont vous avez besoin dans l’instant et qui peut vous le procurer.

 Si vous désirez revoir vos animaux de compagnie, vous le pourrez également, mais ce sera une expérience holographique. Il vous sera alors possible de les toucher, de les sentir et même de jouer avec eux. Cette expérience sera réelle, mais elle ne sera pas fondée sur la même réalité. Vous comprenez ? Le règne animal est fait d’un tissu particulier ; il possède sa propre vibration expérientielle. Une fois que vous serez accoutumé à votre nouvel environnement, vous accueillerez ces expériences élargies avec le règne animal, qu’il s’agisse d’animaux domestiques ou autres. Il y a plusieurs façons d’expérimenter la vie, et c’en est une. Les expériences sont ce que vous avez de plus précieux ; elles font que la vie vaut la peine d’être vécue et elles continueront d’être aussi réelles que vous le permettrez.

 mes tubes angesVous pourrez conserver tout ce que vous voudrez. Personne ne vous enlèvera rien. En fait, il sera impossible à quiconque de le faire. Au début, vous aurez l’impression d ‘avoir apporté trop de choses, d’avoir besoin d ‘argent pour payer des choses ou un loyer. Vous éprouverez des symptômes très humains, comme la faim et la fatigue, mais quand vous serez fatigué, vous trouverez comment vous reposer, et quand vous aurez faim, vous aurez la sensation de manger à satiété. Ces besoins et ces désirs s’amoindriront et, après un certain temps, ils ne vous paraîtront plus nécessaires.

 La plupart de vos souvenirs demeureront, à l’exception des faux. Puisque la vérité est d’une fréquence vibratoire supérieure à la non-vérité, ces souvenirs-là resteront plus près de vous. Comme s’il s’agissait d’instruments désaccordés, vous vous éloignerez des pensées et souvenirs discordants. Les croyances sont faites d’une substance particulière, et si vous leur êtes trop attaché, vous les conserverez avec vous jusqu’au moment (ou jusqu’à l’existence) où vous consentirez à les rejeter. La culpabilité, le jugement, la colère et les autres imperfections humaines perdureront aussi longtemps que vous le voudrez. Vous verrez ces imperfections telles qu’elles sont.

 Les meilleurs moments de votre vie demeureront intacts et deviendront des perfections, des connaissances parfaites devenues en elles-mêmes des philosophies. Finalement, ils aboutiront dans votre propre bibliothèque, faite d’Akash, une substance qui enregistre les images et les souvenirs de grande valeur. Tous vos souvenirs de vies antérieures s’y trouvent et vous voudrez sûrement vous réorienter dans une perspective nouvelle et plus vaste. Vous ne serez pas si loin de la Terre, du moins pas au début. Vous vous intéresserez à la planète et au progrès de l’humanité, mais vous ne vous y sentiez plus attaché. Même si vous donnez suite  à votre présent désir de devenir un ambassadeur de la Terre, ce ne sera pas comme vous l’imaginez à ce jour. Vous serez plus efficace dans votre rôle lorsque votre perspective s’élargira. Bien qu’il n’existe qu’une seule Terre, il y en a plusieurs versions dont vous êtes à même de faire l’expérience. Certaines sont parallèles entre elles tandis que d’autres se croisent ou sont juxtaposées. N’oubliez pas que les courbes du temps et les potentialités traversent et unissent toutes les dimensions et les densités. Vous voudrez refaire connaissance avec ces dernières.

 Vous désirerez certainement revenir sur la Terre éventuellement, mais c’est vous, surtout, qui en déterminerez le moment. La plupart de ceux qui croient en être à leur dernière incarnation sur la Terre sont dans l’erreur, bien que ce soit peut-être la dernière fois qu’ils s’expriment dans leur densité actuelle. Quand le temps sera venu, vous vous sentirez attiré naturellement vers une incarnation ayant un but plus élevé. La Terre sera alors très différente de ce qu’elle est maintenant, mais votre curiosité l’emportera sur la peur. Les incarnations motivées par un but élevé ne sont pas sujettes aux récompenses et aux punitions de la roue des naissances et des réincarnations.

 

Issu de Transition 2010 – série Kryeon – Redéfinir la dualité, canalisé par Lee Carroll –. Gaïa canalisée par Pepper Lewis, en page 182.

Publié dans Channeling, Expériences, Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Evolution de la conscience

Posté par othoharmonie le 22 janvier 2012

Au cours de notre développement spirituel, notre conscience s’élargit, nos pensées se clarifient, nos émotions s’apaisent. Les sensations corporelles se modifient. Nous avons l’impression de devenir plus substantiels et plus légers en même temps, plus vibrants, plus puissants, dans le sens que nous nous sentons partie intégrante de la vie et de l’univers. On dit que notre fréquence vibratoire s’élève.

Fichier:Meister des Jog-Vashisht-Manuskripts 001.jpgLes textes traditionnels de sagesse et de spiritualité, surtout ceux d’origine orientale (Inde, Tibet, Japon, Chine) qui ont été popularisés dans les dernières décénies, décrivent certains de ces états comme étapes de l’avancement spirituel: éveil, maitrise, réalisation, ascension, etc. Toutefois, il n’y a pas de définition absolue de ces termes, et cela varie selon les auteurs. D’autre part, il ne faut pas se représenter l’avancement comme un seul chemin linéaire. Par exemple, on peut progresser dans le domaine des émotions ou dans celui de la conscience de façon parallèle ou inégale. On peut être très avancé, ou très libéré sur certains aspects et pas sur d’autres. Donc ces termes ne sont pas classables par ordre croissant. Ce sont seulement des repères intéressants.

                                        L’état d’éveil

L’éveil, c’est vivre la réalité de chaque instant telle qu’elle se présente sur notre chemin, sans ressentir le besoin de l’éviter, de la combattre, de lui résister ou de vouloir la modifier. C’est vivre dans l’acceptation totale de notre réalité.

L’éveil concerne simplement le fait de voir la réalité telle qu’elle est vraiment... L’éveil est le passage de l’ego à l’essence. C’est un événement neurobiologique qui peut survenir à travers la grâce. Les pratiques spirituelles du monde entier ne sont qu’une préparation à cela.

Ce qui indique peut-être qu’une personne est en état d’éveil, c’est qu’elle n’essaie plus de le devenir. En fait, elle n’essaie plus de devenir quoi que ce soit, elle vit pleinement qui elle est.  

L’éveil ne signifie pas que l’on modifie le contenu du mental ou que l’on s’en débarrasse. Se débrancher du mental signifie que l’on reconnait le mental pour ce qu’il est. Il perd dès lors le pouvoir de prendre des décisions à votre place. Il ne s’agit pas d’être sans cervelle mais plutôt de devenir ce que les bouddhistes nomment « pleinement conscient », présent à la réalité telle qu’elle est.

Une personne qui a reçu l’éveil peut encore faire des erreurs, se heurter à des déconvenues, ressentir des difficultés dans ses relations avec les autres, ressentir des limitations ou continuer à avoir mauvais caractère mais elle ne sera plus identifiée à ces vécus. D’une personne qui a reçu l’éveil, il n’est pas exigé qu’elle émane sans cesse une aura resplendissante ou qu’elle soit joyeuse à tout moment.

La première chose qui survient dans le processus de l’éveil est l’ouverture du cœur. Pour la première fois, vous découvrez la vraie compassion, le véritable amour pour les êtres humains. Lorsque le processus s’approfondit, vous perdez votre sens de séparation. Il est très rare que l’éveil total survienne d’un coup, de manière radicale. On peut donc parler d’étapes d’éveil. L’éveil en soi, c’est la capacité de vivre la réalité telle qu’elle est. Quand on entre dans cet état d’union, on découvre la joie. Tant que le moi existe, il peut faire l’expérience du plaisir, non celle de la joie. Quand les choses se passent comme vous le désirez, vous ressentez du plaisir; quand elles ne vont pas dans le sens de vos désirs, vous ressentez de la tristesse. Mais c’est tout à fait différent de la joie pure de l’être que vous ressentirez lorsque vous ne serez plus séparé d’aucun aspect de la création ni du créateur, et ce, quelles que soient les circonstances de votre vie.

(Kiara Windrider, Le feu du ciel)

 

Publié dans Etat d'être | 1 Commentaire »

Pourquoi rêver…

Posté par othoharmonie le 22 janvier 2012

 

Tant que l’homme sera insatisfait, tant qu’il aura des traumatismes, des remords, des désirs puissants, il va rêver.

L’initié, ne rêve plus, son mental est propre. Si un jour il rêve, c’est simplement un contact qui s’établit.

Pourquoi rêver... dans Rêves 250px-DickensdreamDans l’ancienne civilisation d’Égypte, on entraînait les individus à se mettre dans un certain état de sommeil, et on utilisait le rêve de chaque individu comme moyen de contacter des entités, ou des plans de conscience, et recevoir des messages. Ils s’en servaient aussi comme moyen de transmettre des énergies. Cela est tout à fait faisable, mais n’est pas recommandable, ils l’ont fait, un point c’est tout. Il ne faut pas relancer cette science à l’heure actuelle, parce qu’il faut toujours respecter la conscience individuelle des hommes.

Le sommeil, comme le rêve, est une chose dont l’homme a besoin. Le sommeil, pour se recharger en énergie, le rêve pour se décharger d’un certain type d’énergie.

Pendant la nuit, il se passe chez les individus un énorme trafic d’énergies. Il y a des énergies qui rentrent et d’autres qui sortent. À un moment donné, il y a rencontre et cela peut donner le cauchemar. Lorsque ces énergies vitalisantes entrent et qu’elles se confrontent à des choses négatives, ces choses négatives sont revitalisées, et au lieu d’être évacuées dans une demi-inconscience qui ne laisserait aucune trace au réveil, cette demi-inconscience devient beaucoup plus grande et l’individu se réveille tellement l’effroi du rêve lui fait peur.

Dans quel état devez-vous vous endormir ?

Pour participer pleinement à l’épuration de votre mental, endormez-vous toujours dans une position convenable, jamais sur le ventre ou à moitié accroupi. C’est le meilleur moyen pour bloquer les énergies, et faire300px-Pierre-C%C3%A9cile_Puvis_de_Chavannes_003 dans Rêves des distorsions dans les circuits.

Couchez-vous toujours bien droit, bien allongé, les bras le long du corps ou posés sur un centre spirituel, celui que vous voudriez éveiller par exemple. Comme cela, pendant votre sommeil, ces énergies vitalisantes entrant en vous, vont être plus spécialement dirigées sur le centre que vous voulez développer. Endormez-vous avec des pensées pures. Ceux qui ont des mantras, des prières, utilisez-les, ou visualisez un beau paysage.

Ainsi vous participerez à l’épuration de votre mental et rapidement, vous pourrez aller vers l’initiation.

Source/Conscience Universelle

 

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

Nouvelle Terre

Posté par othoharmonie le 21 janvier 2012

belles images « À l’aube du troisième millénaire, l’humanité se trouve à une croisée des chemins. D’un côté se trouvent les intérêts de six milliards de personnes vivant actuellement sur notre planète – et ceux de toutes les générations futures – qui souhaitent mener une vie digne et saine dans un monde pacifique. De l’autre se trouve un petit groupe d’intérêts commerciaux qui refuse à l’humanité toute entière les droits de l’homme élémentaires – et ce pour une seule raison: la cupidité financière.

Face à cette situation, nous, peuples du monde, avons le choix : soit nous continuons à accepter le joug de ces industries d’investissements qui nous imposent les guerres et les maladies, soit nous nous libérons de nos chaînes et commençons à bâtir un monde guidé par les principes de paix, de santé et de justice sociale.

Nous, peuples du monde, reconnaissons que jamais encore dans l’histoire de l’humanité nous n’avons été plus unis pour préserver la paix, mettre un terme au « commerce d’investissement avec la maladie » et demander des comptes à ceux qui sacrifient la paix et la santé aux profits des sociétés.

Dès lors, nous, peuples de l’Est et de l’Ouest, du Nord et du Sud, des pays riches et pauvres, avons décidé de construire un monde de paix, de santé et de justice sociale pour nous-mêmes et pour les générations à venir.

Nous proclamons nos droits fondamentaux:

LE DROIT À LA PAIX. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la paix par tous les moyens qui sont à notre disposition. À l’ère des armes de destruction massive, la guerre n’est plus une option pour le règlement des conflits internationaux. Nous nous assurerons qu’il soit demandé des comptes à ceux qui mènent une guerre sans mandat explicite conforme au droit international et qu’ils soient traduits en justice pour leurs crimes. Nous n’aurons de repos que lorsqu’ils auront été sanctionnés – peu importe les conséquences économiques ou politiques – parce que nous savons que c’est le seul moyen de protéger notre planète de la destruction.

LE DROIT À LA VIE. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la vie par tous les moyens qui sont à notre disposition. Nous n’aurons de repos que lorsque tous les facteurs qui réduisent l’espérance de vie des hommes de notre planète auront été supprimés. Nous lutterons contre la faim, la malnutrition et les autres facteurs qui tuent déjà chaque année des millions d’habitants de notre planète, y compris des nouveau-nés et des enfants. Nous mettrons également un terme au « commerce d’investissement avec la maladie » qui a eu pour conséquence de faire mourir prématurément, du fait de maladies qui auraient pu être évitées, davantage de personnes que toutes les guerres de l’humanité réunies.

belles images LE DROIT À LA SANTÉ. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la santé par tous les moyens qui sont à notre disposition. Nous nous assurerons que le « commerce avec la maladie » de l’industrie pharmaceutique et le fait de « cultiver » sciemment les maladies pour le profit de sociétés soient proscrits dans le monde entier. Nous demanderons des comptes à ceux qui « cultivent » sciemment les maladies, ainsi qu’à ceux qui font de la rétention d’informations vitales relatives aux thérapies naturelles non brevetables. En proposant à nos communautés des programmes nationaux préventifs en matière de santé naturelle et en les introduisant, nous nous concentrerons sur des approches sûres et efficaces en matière de santé naturelle. L’objectif principal de toute stratégie prophylactique est la prévention et l’éradication des maladies.

LE DROIT À LA JUSTICE SOCIALE. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la justice sociale par tous les moyens qui sont à notre disposition. Nous n’acceptons plus que deux habitants de notre planète sur trois vivent dans la pauvreté et l’analphabétisme. Nous nous assurerons que les richesses du monde soient redistribuées de façon à assurer une éducation et une vie digne à chaque citoyen de notre planète. Pour financer cette redistribution, nous utiliserons les ressources financières libérées par la fin du « commerce avec la maladie » de plusieurs milliards et par la réduction des dépenses militaires.

Nous savons que, pour parvenir à nos fins, ces groupes d’intérêts commerciaux qui propagent la guerre et les maladies, doivent rendre compte de leurs actes devant des tribunaux internationaux pour avoir sacrifié la vie de millions de personnes et pour avoir commis d’autres crimes contre l’humanité. Grâce à la dénonciation publique et à la condamnation des représentants de ces groupes d’intérêts commerciaux nous surmonterons le dernier obstacle qui permettra aux peuples du monde entier d’en finir avec les « temps sombres de la maladie, de la guerre et de l’injustice » et d’entreprendre, au XXIème siècle, la construction d’un « nouveau monde de paix, de santé et de justice sociale. »

Matthias Rath, Dr. Rath Health Foundation

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Renoncer à l’ancien

Posté par othoharmonie le 21 janvier 2012

 

fonds ecran indiensBien des gens, et je parle ici de milliards d’individus, ne sont pas prêts à renoncer aux anciens systèmes de croyances. Ils veulent croire que Dieu est à l’image de ce qu’on leur a appris à son sujet. Aucun de vous ne connaît la véritable nature de Dieu. Pour une raison que j’ignore, la plupart des humains s’entêtement à croire que les anciens qui proclamaient que certains écrits étaient d’inspiration divine avaient raison de le prétendre.

 En vérité, comme pour tout message canalisé, qu’il s’agisse d’écrits censés être divinement inspirés datant de plusieurs milliers d’années ou de ce que vous êtes en train de lire, l’énergie de la pensée est interprétée selon le système de croyances de la personne qui la reçoit. Puis, à votre tour, vous interprétez cette même énergie à travers le filtre de vos propres croyances personnelles. La douleur de la naissance de quelque chose de nouveau résulte donc de la difficulté à renoncer à ces anciens systèmes de croyances ; il faut pourtant les détruire si vous désirez vraiment que se réalise la promesse de l’année 2012.

 La naissance de cette nouvelle ère sera difficile en raison de tous les reliquats de ces systèmes de croyances qui vous entoureront. Les désordres qui éclateront seront également dus à la violence mentale et physique de ceux qui veulent désespérément s’accrocher aux croyances créant un sentiment de séparation du tout. Comme vous le savez, il y aura une élection présidentielle et ce pays sera à nouveau le théâtre de graves tensions raciales, des tensions qui couvent depuis longtemps. Vous allez découvrir, en fait, qu’elles sont déjà présentes par suite des efforts déployés pour discréditer celui que vous appelez Barack Obama. Sachez qu’il est un des leaders les plus éclairés parmi ceux qui ont accepté de briguer la présidence américaine depuis quelques décennies. Bien sûr, il a des défauts et des faiblesses, tout comme chacun de nous.

 Prenez vos propres décisions concernant cette prétendue divergence. Ne vous laissez pas infecter par la peur qui règne… Cette peur que les Etats Unis ont propagée depuis le 11 septembre s’est répandue tel un cancer partout dans le monde. Pour freiner la prolifération de ce cancer, quiconque lit ces lignes doit demeurer centré dans son cœur. Lorsque vous parviendrez à centrer votre attention dans votre cœur, et pas seulement au-dessus ou près de celui-ci, mais au plus profond de celui-ci, vous y trouverez un espace de paix et d’acceptation. Vous y serez comme dans l’œil d’un ouragan. Vous aurez conscience de toutes les tensions tourbillonnant autour de vous, mais vous demeurerez parfaitement calmes.

 Plus vous serez nombreux à pratiquer cet exercice, plus ce centre de paix dans l’oeil de la tempête deviendra important jusqu’à ce qu’il devienne si puissant que la tempête s’apaisera. Malheureusement, nous devons nous préparer à plus de violence. Ceux parmi vous qui se font les apôtres de la paix doivent faire un examen de conscience et évaluer leurs sentiments à l’égard de ceux qui s’affichent en faveur de la guerre. Si vous découvrez qu’une colère sourde habite votre cœur, alors sachez que vous contribuez aussi à promouvoir la violence et ce, quel que soit le discours que vous tenez.

 J’aimerais aussi vous entretenir quelque peu de votre système de santé. Alors que votre vibration et celle de la planète toute entière s’élèvent, les médicaments d’origine synthétique provoqueront de plus en plus d’effets secondaires. Il y aura une augmentation du nombre de rapports faisant état de problèmes d’invalidité et de décès causés par la consommation de médicaments pharmaceutiques. Devant ce phénomène, l’industrie pharmaceutique tentera de discréditer tout le secteur des soins alternatifs et des médecines douces. Leur stratégie consistera à monter en épingle tout cas de réactions négatives à la consommation de plantes ou de substances aux vertus médicinales, pour ensuite réclamer que leur vente soit interdite. Par ailleurs, vous constaterez que davantage de recherches seront effectuées sur l’efficacité de la médecine énergétique. De nouveaux appareils plus sensibles seront mis au point et acceptés par votre communauté scientifique. Ils permettront de mettre en lumière le pouvoir de la médecine énergétique.

 Soyez attentifs à ce que vous mangez. Certains subiront des effets indésirables à cause des aliments génétiquement modifiés qu’ils absorbent. D’autres ne seront pas affectés ; mais ne vous faites pas trop de mauvais sang à ce sujet. Sachez simplement qu’en dépit de tous vos efforts pour éviter de polluer votre corps par des produits chimiques, il est pratiquement impossible de trouver quoi  que ce soit à voire ou à manger qui soit exempt de toute contamination chimique. La majeure partie des conséquences négatives de ce que vous ingérez sera éliminée si vous demeurez équilibrés. Vous laisser dominer par la peur ou la colère à l’égard de ces produits chimiques que vous ne pouvez pas éviter ne fera qu’exacerber le problème en vous.

 belles imagesBeaucoup plus de gens que ne le laissent supposer vos médias aspirent à la paix. Nous tenons à ce que vous le sachiez. L’avenir n’est pas aussi sombre que vos médias le dépeignent. Et sachez encore que si les membres de la vieille garde expriment avec tant d’amertume leur rage à l’égard du fait qu’ils sont discrédits, c’est en réalité un signe révélateur de besoin de s’exprimer de la sorte. 

 Une nouvelle aube pointe. Vous allez peu à peu observer des signes révélant l’approche d’une grande lumière en de nombreux domaines ; de temps à autre, ils seront rapportés dans les journaux à la radio ou à la télévision. Soyez attentifs  la présence de ces signes dans vos rapports avec votre famille et vos amis. Le fait de ressentir une plus grande paix intérieure est un signe de changement. Des millions de personnes ressentent aussi cette paix intérieure. Vous pourriez aider à accroître ce phénomène en prenant du temps chaque jour pour méditer en silence et demander à être connectés aux autres dont le cœur est également ouvert.

 Tous, vous comprendrez de mieux en mieux comment vos systèmes de croyances affectent votre vie et votre esprit. Vous apprendrez des techniques  mettant de changer plus facilement ces croyances, de telle sorte que votre corps se mettra à rajeunir au fur et à mesure qu’il se libérera de tout ce dont il n’a pas besoin, y compris les produits chimiques qu’il a absorbé par l’eau et la nourriture. Vous découvrirez que vous êtes à même de choisir ce qui aura de l’influence sur votre corps. Vous pourrez apprendre de quelle manière préserver votre santé jusqu’à l’âge que vous désirez le plus atteindre. Cela ne sera pas accompli au moyen d’hormones de croissance humaines, mais bien grâce à des changements sur les plans mental, émotionnel et spirituel.

 Extrait de : Au-delà du voile de l’illusion et de la confusion – 2008 Année de l’Unité – série Kryeon canalisé par Lee Carroll – Editions Ariane – page 287.

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Pouvoir de l’argent…

Posté par othoharmonie le 21 janvier 2012

      Chute du pouvoir de l’argent : révolution mondiale ?

À ce point, des solutions socio-économiques très radicales auront besoin d’être explorées afin que les gens puissent survivre au sens littéral du terme puisqu’il devient évident que c’est la nature des rapports économiques et les chaînes de l’économie du passé qui sont la cause de cette situation. Nous pouvons nous demander par exemple ce qu’il va advenir si des grandes parties de la population dans des pays économiquement riches ne peuvent plus payer leurs emprunts immobiliers ? Ces personnes devront-elles alors quitter en masse leurs maisons et les innombrables maisons appartenant aux banques devront-elles rester vides alors que les gens seront à la rue ?

fond pour vos créaC’est le genre de situation qui a déjà eu lieu dans des banlieues d’usines automobiles de Détroit. Ce scénario n’est donc pas hypothétique, dans une certaine mesure, il a déjà eu lieu à une échelle limitée.

Ce qui est alors susceptible d’arriver est que les demandes de moratoires sur toutes les dettes vont augmenter afin que les gens n’aient plus à payer les banques pour rester dans leurs maisons. Peut-être cela sera-t-il mené à une échelle plus vaste puisque certaines nations perçoivent comme nécessaire de faire pression en faveur de l’annulation des dettes nationales comme moyen de stabiliser le monde. Si un tel moratoire des dettes est institué, en fait cela serait comme annuler le pouvoir de l’argent tel qu’il existe actuellement. Cela signifierait un changement au cœur d’un système économique qui ne serait désormais plus esclave du passé. Cela signifierait également la fin de l’emprunt d’argent, créant effectivement une fracture de la croissance économique.

Au lieu de cela, ce qui serait accentué serait que les besoins des gens seraient résolus immédiatement (ce qui nous fait revenir sur le thème de couper les chaînes du passé). Bien sûr ceci ne serait rien de moins qu’une révolution, et très probablement mondiale, l’économie actuelle dans le monde étant si profondément engluée. Vraisemblablement ceci se répandrait à partir des Etats-Unis à une grande partie du reste du monde.

Carl Johan Calleman Seattle, October 31,
sites web : www.maya-portal.net
                 www.calleman.com

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Pour expliquer aux Ados.

Posté par othoharmonie le 20 janvier 2012

belles imagesAu seuil de l’adolescence, Estelle s’interroge sur le sens à donner à sa vie.

Au fil des rencontres, elle expérimente chaque facette de l’existence et apprend à créer sa réalité à partir de ses croyances. Elle cultive sa différence, pas à pas, dans le rire et la tendresse qui la caractérisent.

A travers son quotidien, elle nous emmène en promenade dans sa quête du bonheur. De ses escapades, elle tire des leçons de vie généreuses où le cœur et l’esprit s’harmonisent. Cueillant le jour, elle sait que l’important est de s’aimer, et elle sème à la volée les graines d’amour. Elle invite notre enfant intérieur à partager ses espoirs, à vivre intimement avec notre âme, à écouter notre petite voix… L’entendrons-nous ?

voici un extrait : « C’est quoi l’essentiel dans la vie?

Papa répond le premier.

- La vraie vie se cache dans les choses toutes simples. C’est donner un sens aux actes les plus élémentaires. La vie a toujours un sens quelles que soient les circonstances et chaque individu doit trouver sa voie. Nous devons nous demander ce qui est important pour nous aujourd’hui.

Il marque une pause et maman enchaîne :

- L’essentiel est de nourrir notre être profond, ne pas s’encombrer du superflu ou se laisser détourner par l’insignifiant. C’est penser à long terme et construire sa vie en privilégiant l’être à l’avoir. C’est difficile de rester centré sur l’essentiel dans les pays industriels car nous sommes constamment sollicités par les sirènes de la consommation. Pourquoi poses-tu cette question ?

- Dans le livre du petit prince, il y a une phrase qui dit que « l’essentiel est invisible à l’oeil. »

 
- C’est vrai. Et pour toi, c’est quoi, l’essentiel ?

- Euh! De construire sa vie avec amour, de donner du bonheur autour de soi, de la lumière. »

 

Extraits du livre Le Chemin du Bonheur

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Pour expliquer aux enfants

Posté par othoharmonie le 20 janvier 2012

 

belles images-”Dis Maman, c’est quoi la spiritualité ? »

-C’est croire en quelque chose que tu ne vois pas avec tes yeux, mais que tu sens avec ton cœur. L’essentiel est invisible au regard. L’œil perçoit mais le cœur ressent. Voir avec les yeux de l’esprit revient à faire confiance à son intuition, à écouter son âme.

-C’est la petite voix en toi qui te parle lorsque tu es calme, réceptive, attentive. Elle te guide, elle t’inspire. C’est ton soleil intérieur. C’est écouter avec son cœur, non avec son jugement.

Lorsque tu es proche de ton âme, la vie autour de toi s’illumine. Tout est plus lumineux, plus brillant, plus vivant.”
Extrait du livre de Charlotte Saintonge ”Le chemin du bonheur”.

 

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

La spiritualité c’est quoi…

Posté par othoharmonie le 19 janvier 2012

La spiritualité c'est quoi... dans SPIRITUALITE c'est quoi ? 200px-Early_morning_on_the_GangesLa spiritualité est une discipline qui consiste à rechercher sérieusement quel est le but de la vie sur cette terre, d’où venons nous, qui sommes nous, où allons nous, quel est le but du corps humain quel est le but de l’âme, de la vieillesse, de la maladie, etc…

Pratiquer à fond une religion ne permet pas nécessairement d’atteindre la spiritualité. L’étude de la vie, de soi-même, de la nature, de l’univers peut suffire.

Pratiquer la spiritualité ne veut pas dire s’éloigner des personnes ne pensant pas, n’agissant pas comme vous. Au contraire, discuter, raisonner avec eux sont des actes bienfaisants.

La spiritualité est ainsi la maîtrise de soi, la possibilité de contrôler ses instincts, ou désirs de survie, afin de ne plus céder au mal, au péché.

Le vrai chemin spirituel est un chemin à l’intérieur de nous-mêmes ; on n’entre pas en spiritualité mais on la vit au quotidien. L’être qui choisit cette voie doit avant tout être conscient qu’il doit être son propre maître et qu’il ne devra pas se laisser influencer par quoi que ce soit.

Le chemin de la spiritualité ne consiste pas à choisir entre Jésus, le Bouddha, le Tao, Krishna, Mahomet ou le Grand Manitou, comme si ces derniers étaient exclusifs et irréconciliables, mais au contraire à étudier leurs enseignements afin d’en dégager le message de base, ceci permettant d’obtenir des chemins complémentaires permettant d’atteindre plus aisément, d’avancer plus rapidement, vers la connaissance de la Vérité Unique, de la conscience des causes et conséquences du but de la vie sur cette terre et de ses aléa. Cette connaissance permettant d’adopter un comportement permettant d’obtenir « le salut de son âme ».

La spiritualité est une manière de vivre, de penser, de se comporter avec respect et tolérance vis à vis des autres êtres vivants, de la Nature, de l’Univers. Elle consiste à étudier les lois de l’Univers, à essayer d’en comprendre leur but, leur utilité.

La spiritualité ne consiste pas à se contenter de suivre les us et coutumes d’une religion, sans en comprendre le sens caché, mais justement à rechercher les causes profondes, le but ultime poursuivi par cette religion. De ce fait, une personne qui recherche la spiritualité a besoin de sa liberté de penser, de raisonner par lui-même, de pouvoir comparer les différentes versions proposées par les différentes religions. Ceci pour lui permettre d’améliorer son niveau de conscience, donc son niveau de compréhension des mystères de la vie. Lorsque le niveau de la spiritualité est atteint, les contraintes, les rites et les dogmes de la religion ne sont plus nécessaires.

 

 

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Machu Picchu

Posté par othoharmonie le 18 janvier 2012

 

Image illustrative de l'article Machu PicchuMachu Picchu (du quechua –langue parlée au Pérou- machu, vieille, et picchu, montagne) est une ancienne cité inca (llaqta) du XVe siècle au Pérou, perchée sur un promontoire rocheux qui unit les monts Machu Picchu et Huayna Picchu sur le versant oriental des Andes centrales. Son nom aurait été Picchu ou Picho.

 Selon des documents du XVIe siècle, Machu Picchu aurait été une des résidences de l’empereur Pachacutec. Cependant, quelques-unes des plus grandes constructions et le caractère cérémonial de la principale voie d’accès au llaqta démontreraient que le lieu fut utilisé comme un sanctuaire religieux. Les deux usages ne s’excluent pas forcément. En revanche, les experts ont écarté l’idée d’un ouvrage militaire.

 La ville sacrée Machu Picchu, oubliée pendant des siècles, est considérée comme une œuvre maîtresse de l’architecture inca. Elle fut dévoilée au monde par l’archéologue américain Hiram Bingham, professeur assistant d’histoire de l’Amérique latine à l’Université Yale, qui écrivit un ouvrage de référence à ce sujet. Ses caractéristiques architecturales et le voile de mystère que la littérature a tissé sur le site en ont fait une des destinations touristiques les plus prisées de la planète. Depuis 1983, le site est sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Le 7 juillet 2007, Machu Picchu a été désigné comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde par la NewOpenWorld Foundation, un organisme non officiel et à caractère commercial. Enfin le site fait partie de tout un ensemble culturel et écologique connu sous le nom de « Sanctuaire historique de Machu Picchu ».

 Le site se trouve à l’est de la Cordillère des Andes, aux débuts de la forêt amazonienne. Il est situé au Pérou (province d’Urubamba), à cent trente kilomètres de Cuzco.

 Machu Picchu dans Prophétie Des AndesLes ruines sont à cheval entre deux élévations de terrain, à 2 438 mètres d’altitude. L’une est le Huayna Picchu, signifiant « jeune montagne ». C’est cette montagne qui surplombe le site sur la plupart des images de la cité. Selon certains angles de vue, il est possible d’y déceler la forme d’un visage humain regardant vers le ciel, le sommet du Huayna Picchu étant le nez. L’autre montagne est le Machu Picchu, signifiant « vieux sommet ». C’est cette montagne, à l’opposé du Huayna Picchu, qui a donné son nom au site archéologique. Autour du Huayna Picchu et sur les deux côtés de la cité coule la rivière Vilcanota-Urubamba qui décrit un grand arc en contrebas d’une falaise de 600 mètres.

 Les 172 constructions s’étendent approximativement sur 530 mètres de long sur 200 mètres de large. Elles font partie d’un territoire du Sistema Nacional De Areas Naturales Protegidas (SINANPE) appelé « Sanctuaire historique de Machu Picchu » qui s’étend sur 32 592 hectares. Le but est de protéger certaines espèces biologiques menacées d’extinction et des sites incas, Machu Picchu étant le plus important.

 La région du Picchu, située à mi-chemin entre les Andes et la forêt amazonienne fut une région colonisée par des populations issues des montagnes, des régions de Vilcabamba et de Cusco. Ces groupes étaient certainement à la recherche de nouvelles terres cultivables. Les archéologues indiquent que l’agriculture se pratiquait déjà dans la région au VIIIe siècle av. J.‑C.. Dans les années 900, il y a une explosion démographique de groupes liés à l’ethnie Tampu del Urubamba. Il est possible que ces peuples aient fait partie de la fédération Ayarmaca, rivale, des premiers incas de Cusco. Cependant, l’emplacement spécifique de la ville ne présente aucune trace de constructions avant le XVe siècle.

 La ville ne peut justifier le mythe de la « cité perdue » (mythé développé par le livre d’Hiram Bingham, La Fabuleuse découverte de la cité perdue des Incas) ou du « refuge secret des empereurs incas ». Les vallées avoisinantes formaient une région densément peuplée et qui avait augmenté de façon spectaculaire sa production agricole à partir de l’occupation inca en 1440. Les Incas construisirent là de nombreux centres administratifs, les plus importants étant Patallacta et Quente, et des complexes agricoles avec des cultures en terrasses. Machu Picchu dépendait de ces complexes pour son alimentation mais ceux-ci étaient insuffisants. La communication entre les régions était rendue possible grâce au réseau formé par les huit chemins incas qui allaient à Machu Picchu (voir Chemin de l’inca). La petite cité se différenciait des populations voisines par la singulière qualité de ses grands édifices.

 À la mort de Pachacutec (empereur en 1440), et selon les coutumes royales incas, Machu Picchu passa à son panaca, qui devait destiner les rentes produites au culte de la momie du défunt roi. Cette situation se serait poursuivie sous les règnes de Tupac Yupanqui (1470-1493) et Huayna Capac (1493-1529).

 170px-Bingham1922_Mausoleo_de_Machu_Picchu dans Prophétie Des AndesMachu Picchu dut perdre en partie son importance à cause du désintérêt des empereurs successifs et aussi à cause de l’ouverture d’un chemin plus sûr et plus large entre Ollantaytambo et Vilcabamba (vallée de Amaybamba).

 On peut accéder au Machu Picchu via différents chemins de randonnée. Le plus emprunté, le chemin de l’Inca, est soumis à un contrôle strict et ne peut être effectué qu’avec une agence de voyage.

 Le village le plus proche du Machu Picchu est Aguas Calientes, à 400 mètres en contrebas. Depuis ce village, un service de bus emprunte régulièrement la route « Hiram Bingham » vers le Machu Picchu, que coupe un sentier piéton plus direct. Aucune route ne dessert Aguas Calientes : les visiteurs du Machu Picchu doivent donc utiliser la ligne de chemin de fer qui traverse le village, au départ d’Ollantaytambo ou de la centrale hydroélectrique de Santa Teresa.

 

 

Publié dans Prophétie Des Andes | Pas de Commentaire »

Les Néréides

Posté par othoharmonie le 17 janvier 2012

Les Néréides dans Mythologie/LégendeElles englobent les 50 filles issues de l’union entre Nérée et Doris. Avant elles, 300 nymphes de l’eau naquirent de l’amour incestueux entre le dieu  Océan et sa sœur Thethys : ce sont les Océanides (parmi elles, Euromyne représentée comme une sirène et Doris qui deviendra la femme de Nérée).

 Les Néréides, « filles des vagues », forment une variété de sirènes vivant exclusivement dans la mer Méditerranée et la mer Egée. Chevauchant des monstres marins, elles symbolisent le mouvement de la mer. Elles  sont représentées comme des nymphes très belles, portant souvent des perles dans leur longue chevelure. Elles vivent au fond de la mer dans le palais de leur père, Nérée, et passent leur temps à filer, tisser, chanter et s’amuser dans les vagues. Contrairement aux sirènes, les Néréides protègent les marins, et n’utilisent leur merveilleuse voix que pour contenter leur père et non pour attirer les navires contre les récifs. Une seule fois, elles firent preuve de cruauté : Cassiopé, reine légendaire d’Ethiopie, ayant prétendu qu’elle était plus belle que les Néréides, celles-ci protestèrent auprès de Poséidon qui envoya un montre marin ravager le pays.

 Dossier thématique – La Cité de la Mer / mars 2006.

 

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Les sirènes

Posté par othoharmonie le 17 janvier 2012

Les sirènes dans Mythologie/Légende 220px-Max_Klinger_MeerjungfrauNous nous représentons souvent les sirènes comme des créatures dotées d’un corps de femme sur une queue de poisson. Pourtant, dans l’Antiquité, elles avaient l’apparence d’oiseaux à visage de femme, elles possédaient des serres puissantes ou des pattes de lien. Elles étaient dotées d’une belle voix et parfois jouaient d’un instrument de musique, elle était alors pourvues de bras. Le mot « sirène » qui vient du latin siren et du grec seirèn aurait deux significations : « attacher avec une corde (rappel de l’épisode d’Ulysse dans « L’Odysée ») ou « clair et sec » car ce serait par temps clair, sec et sans vent que les sirènes apparaîtraient le plus souvent. Dans l’Antiquité, les marins devaient s’attacher au mât de leur navire pour ne pas être tenté de rejoindre les sirènes, leur chants fascinants visant à les attirer sur les écueils ». Ce fut ainsi le cas d’Ulysse dans l’Odyssée.

Les sirènes sont les filles du dieu-fleuve Achéloos (la filiation est moins assurée du côté maternel : les muses…) elles sont associées dès le départ, à la mort. Ainsi, les sirènes, femmes à corps d’oiseaux, apparaissent sur des vases funéraires ou sur des tombes grecques. Elles évoquent l’oiseau à tête humaine qui incarnait l’âme des morts en Egypte. Les sirènes symbolisent également le dernier refuge des noyés : elles prennent soin des marins morts et les emmènent au fond des mers, là où les vivants ne peuvent se rendre.

Il semble que la sirène à queue de poisson soit apparue dans la littérature vers le 8ème siècle. Elle est représentée, tantôt comme une très jolie femme, dotée d’une belle poitrine, de cheveux toujours longs et ondulés, variant du blond au vert en passant par le roux flamboyant, tantôt comme un monstre hideux. Dans ce cas, la queue de poisson symbolisait une sorte de serpent et faisait d’elle un véritable démon femelle, symbole de la luxure (représentée par le miroir et le peigne qui évoquent les prostituées). Argument repris par l’Eglise chrétienne : la sirène représente l’amour charnel. L’élément dans lequel elle évolue, la mer, est un espace inconnu, insondable constituant le domaine du diable.

Femme-oiseau et femme-poisson coexistent au moyen Age et ont les mêmes fonctions : elles attirent les marins par leur beauté, les envoûtant par leurs chants mélodieux, les endorment puis les tuent et les dévorent. Une mort certaine attend donc les navigateurs (noyade : erreurs de navigation du marin en raison de sa baisse de vigilance ce qui peut être fatal en mer…). La vue d’une sirène par un marin, qu’il soit en mer ou à terre, est d’ailleurs un présage de malheur : tempête, mauvaise pêche, mort…

Puis progressivement, la femme-oiseau laisse la place à la femme-poisson : à partir des années 1500, elle disparaît définitivement. Il est d’ailleurs intéressent de préciser que les européens du nord, les asiatiques… avaient déjà intégré les femmes-poissons dans leurs traditions orales ou écrites. L’image associant la sirène à une séductrice maléfique va s’estomper avec la publication, en 1836, par Hans Christian Andersen de La Petite Sirène. Celle-ci  voulant vivre parmi les humains, échange sa voix contre deux jolies jambes. Mais elle ne parvient pas à séduire celui qu’elle aime et, tandis qu’il en épouse une autre, elle disparaît dans la mer avant de se transformer en fille des airs.

Selon Aliette Geistdoerfer, anthropologue, les sirènes « représentant les épreuves que doivent passer les terriens pour devenir matin… Le marin en mer qui aperçoit une sirène est attiré par cette femme nue. S’il se laisse aller à ses charmes, il mourra, non pas en termes physiques, mais parce qu’il restera en mer et ne reviendra pas à terre. Le terrien laissera la place au marin. » Mais « s’il rejette cette écoute, il s’expose également à une certaine forme de morts, il se détourne de la mer et reviendra à terre. Le marin doit écouter la sirène, elle lui apprendra à connaître et à apprécier la mer, mais il ne doit pas se320px-John_William_Waterhouse_-_Ulysses_and_the_Sirens_%281891%29 dans Mythologie/Légende donner à elle ».

Les naturalistes ont émis plusieurs hypothèses quant à la nature de la sirène. Elle serait, pour les uns, un lamantin (mammifère herbivore dont la poitrine chez les femelles porte deux seins apparents), pour les autres, une espèce de phoque ou une raie manta. Celle-ci possède en effet deux diverticules sous le ventre pouvant atteindre un mètre de long et ainsi être assimilés aux bras d’une femme-poisson.

Dossier thématique – La Cité de la Mer / mars 2006.

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Inutilité de la culpabilité

Posté par othoharmonie le 16 janvier 2012

 Techniques issues du livre du Docteur Wayne W.DYER que j’ai moi-même utilisées. Techniques audacieuses mais simples pour prendre en main les schémas malsains de notre comportement. 

 Vous allez me dire : “Pourquoi malsains ?” 

 Tout simplement parce que nous pouvons tous nous corriger avant de vouloir corriger les autres.

  

« Si vous croyez qu’il suffit de se tourmenter assez longtemps pour changer un événement passé, c’est que vous habitez une autre planète où la réalité est différente. »

—Wayne W. Dyer

 

floatiesJe vais vous dire un secret. L’égo a un petit penchant naturel pour la névrose et la culpabilité en est une grande et populaire. Et grâce à la société et à ses conditionnements névrotiques, la plupart d’entre-nous sommes aujourd’hui de véritables machines à culpabilisation, aux profits de la psychanalyse.

 Il est normal de se culpabiliser momentanément à cause d’une faute à notre code moral : c’est une émotion forte qui renforce notre sentiment de responsabilité. Mais y patauger sans retenue pendant longtemps est absolument absurde :

“De tout les comportements erronés, la culpabilité est le plus inutile. Elle aboutit à un gaspillage d’énergie sans égal. Pourquoi ? Parce que, par définition, on est bloqué dans le présent à cause de quelque chose qui s’est déjà produit — or, jamais le sentiment de culpabilité n’a changé le cours de l’histoire.” (Wayne W. Dyer, Vos zones érronées)

 Lorsque je parle de conditionnement social, c’est qu’il peut paraître inhumain de ne pas se culpabiliser pour une faute que l’ont a commise envers autrui, dépendamment de la gravité de celle-ci. Mais ce que l’ont dit rarement, c’est que la culpabilité ne règle rien, alors que de prendre des mesures pour se faire pardonner ou du moins en apprendre quelque chose et s’assurer de ne refaire la même erreur par la suite est parfaitement salutaire.

 Comme le fait de ne pas accepter la réalité, la culpabilité est un blocage à notre développement personnel et peut se résoudre en la remplaçant tout simplement par de l’intelligence active. Il y a une différence entre se culpabiliser et tirer des leçons du passé. Contrairement à la culpabilité qui n’est que de l’énergie gaspillé, apprendre de nos erreurs est une habitude saine et indispensable à notre épanouissement. La prochaine fois que vous serez sur le point de vous culpabiliser, attardez-vous donc d’abord à régler mentalement le problème et tirez-en une leçon ; vous serez surpris de constater comment la culpabilité aura vite perdu tout son sens. Vous comprendrez alors la futilité de s’attarder dans ce bourbier émotionnel.

 Et vous? Avez-vous saisit l’inutilité de la culpabilité? Jusqu’à quel enfer vous a t-elle mené?

 

 

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

Nouvelle Terre

Posté par othoharmonie le 15 janvier 2012

Nouvelle Terre dans Nouvelle TERRE 220px-Internal_view_of_the_O%27Neill_cylinderLa Terre est comme un théâtre où se joue la pièce de l’humanité. Généralement, les humains sont les acteurs de la pièce. Quelques uns en sont les metteurs en scène.

Nous pouvons aussi en devenir les scénaristes et les producteurs. Créer ensemble notre nouvelle Terre, cela veut dire agir en tant que scénaristes et producteurs de la pièce, en tant que co-créateurs avec la Terre elle-même. Étant des parcelles de la Source première, nous avons le pouvoir de manifester dans la matière tout ce que nous souhaitons. Si nous désirons un monde d’amour, de paix et de liberté, nous pouvons le co-créer en utilisant les lois universelles de création.

Peu de gens ont appris à utiliser consciemment ces lois et ceux et celles qui les connaissent les utilisent soit dans le sens de l’évolution, soit à l’opposé. Presque tous les utilisent inconsciemment pour créer leur vie selon leurs instincts et leurs désirs subconscients. Cela donne comme résultante l’humanité que nous connaissons aujourd’hui. Avons-nous oublié que nous sommes des êtres souverains, héritiers de la pleine potentialité divine ?

Notre défi devient donc celui-ci: apprenons à connaître et à utiliser consciemment les lois universelles de création. Servons-nous en pour manifester en nous un être nouveau et sur la planète un monde nouveau. Et pour que cette action créatrice soit puissante, agissons ensemble comme les cellules d’un même corps. Se produira alors une synergie qui accroîtra la puissance de notre action de manière exponentielle. Puis, à mesure que notre nombre grandira, notre action deviendra toute-puissante de sorte que toute résistance sera sans effet et que la manifestation de la nouvelle Terre deviendra inévitable.

300px-Globus_Cassus_Ortho dans Nouvelle TERREÊtre les scénaristes de la pièce « La nouvelle Terre » signifie que, par le pouvoir de la pensée exprimée à travers le coeur, nous écrivons ici et maintenant l’histoire future de notre planète. En être les producteurs, cela veut dire que, par le pouvoir de notre intention délibérée agissant aussi à travers le coeur, nous dirigeons en êtres responsables la réalisation de la pièce selon notre désir et notre conviction enthousiastes. Cela ne nous empêche pas d’être aussi metteurs en scène, acteurs et même spectateurs, de mettre en marche dans le physique des actions concrètes, d’y participer et d’en témoigner.

Évidemment, d’autres ont déjà commencé cette entreprise gigantesque mais aussi de taille humaine. Et c’est tant mieux car c’est un acte de création collectif. Plus nous serons nombreux, plus ce sera facile et rapide. Il s’agit de s’ajuster les uns aux autres dans l’amour et le respect de la liberté de chacun pour co-créer cette pièce magnifique.

Et quand le rideau se lèvera, ce sera jour de fête.

 

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Shambhala

Posté par othoharmonie le 15 janvier 2012

Dans la mythologie bouddhique, Shambhala ou Shambala (sanskrit « lieu du bonheur paisible », tibétain bde byung) est un pays mythique, dépositaire de l’enseignement du kalachakra qui fut transmis par le Bouddha à la demande de son roi Suchandra. Il est décrit dans le Tantra Kalachakra et ses commentaires. Selon le 14e Dalai Lama, c’est une terre pure terrestre qui ne peut cependant pas être située sur une carte ; seuls y ont accès ceux qui ont acquis le karma convenable. Selon le tantra, le 25e roi de Shambhala reviendra dans le monde pour en chasser les forces obscures et établir un âge d’or. Il existe une prière pour renaître à Shambhala, rédigée par le 6e Panchen Lama.

                                                   Shambhala dans Mythologie/Légende 400px-%22Song_of_Shambhala%22

Le thème du royaume parfait dissimulé dans l’Himalaya existe aussi dans le bön : il s’agit en l’occurrence du berceau de cette religion, l’Olmolungring.

Shambhala pourrait avoir inspiré Shangri-La, lamaserie utopique du roman L’Horizon perdu (1933) de James Hilton.

Dans certains mythes occidentaux modernes, Shambhala est un monde souterrain jouant un rôle tantôt positif, tantôt négatif, parfois couplé avec Agartha, un autre monde souterrain qui est son opposé. Dans la nouvelle théorie de la Terre creuse proposée à la fin des années 1950 par le président de la société théosophique brésilienne, Shambhala est la capitale du monde intra-terrestre nommé Agartha d’où proviennent les ovnis.

Sur les thangkas, le royaume de Shambhala est représenté de forme circulaire et encerclé de montagnes, avec sa capitale, Kalapa, au centre. Au sud de la capitale se trouve le parc du Bois de santal qui abrite le mandala de Kalachakra tridimensionnel construit en pierres précieuses par le roi Suchandra. À l’est et à l’ouest du parc se trouvent les lacs du Petit Manasa et du Lotus blanc. Des mystiques ayant « visité » Shambhala ou l’ayant vu en vision en ont laissé des descriptions. Parmi eux, Mipham Rinpoche, maître rimé du XIXe siècle.

350px-KalachakraSera dans Mythologie/LégendeTous les habitants sont éveillés grâce à l’enseignement du kalachakra préservé par les rois dont la liste est fournie. Les sept premiers sont nommés « rois du dharma », puis, à partir de Manjusrikirti (Manjusri Yashas), kalki (sk.) ou rigden (tib.), « maîtres de lignée » ou « dépositaires de la tradition ». Ils sont en général considérés comme des avatars de déités : le premier roi Suchandra est un avatar de Vajrapani, les kalkis sont avatars de Manjusri ou parfois d’Avalokiteshvara (Pundarika). Le 25e kalki Raudrachakrin qui se manifestera dans le monde pour anéantir les ennemis du dharma serait un avatar de Sarvanivarana-Vishkambhin. Les ennemis mentionnés dans cette prophétie du tantra sont nommés Mlecchas et sont adeptes des huit prophètes « asuras » : Adam, Noé (sk. Anogha, certains proposent Enoch) Abraham, Moïse, Mani (sk. Shvetavastri, littéralement « vêtu de blanc ») Mahomet et le Mahdi. Leur figure s’inspire manifestement des adversaires musulmans des royaumes hindo-bouddhistes à l’époque de la rédaction du tantra. L’interprétation traditionnelle soutient qu’il s’agit d’une représentation de la lutte contre les forces du mal.

Le mythe de Shambhala, tout comme le kalachakra, s’interprète selon trois niveaux : « externe » « interne » et « autre ». Le premier voit le royaume comme une contrée accessible seulement à ceux qui ont acquis le karma nécessaire ; l’interprétation interne situe Shambhala dans le corps et l’esprit du pratiquant ; la dernière interprétation le place dans un  mandala qui guide la méditation.

Shambhala et le kalachakra

À la demande du roi Suchandra qui désirait atteindre l’illumination sans abandonner ses fonctions royales et guerrières de kshatriya, le Bouddha aurait enseigné sous la forme de la déité Kalachakra le premier Tantra Kalachakra à Dhanyakataka (ti. Palden Drepung) près de l’actuelle Amaravati, au même moment où, dédoublé, il donnait le célèbre sermon du mont des Vautours à Rajagriha. Shambhala devint alors un royaume dont tous les habitants étaient éveillés. Plusieurs centaines d’années après, le roi Manjushrikirti (ti.Rigden Tagpa) aurait rédigé le tantra actuel Sri Kalachakra ou Laghutantra (ti. bsDusrgyud), un abrégé de l’enseignement d’origine, et son fils Pundarika (ti. Padma Dkarpo) serait l’auteur du commentaire Vimalaprabha. Le 11e roi, Durjaya (927?-1027?) (ti. Gyalka) aurait transmis le Laghutantra en 966 au sage indien Chilupa ou Kalachakrapada (ti. Jamyang Dorje), lui apparaissant sous la forme de Manjusri. Kalachakrapada l’aurait transmis à Nadapada (Naropa) qui l’aurait transmis à Atisha. Il existe en fait différentes lignées de transmission du kalachakra au Tibet, où il est connu de toutes les traditions. Il est particulièrement important chez les gelug et les kagyu.

À la recherche de Shambhala

Les historiens se sont demandé si Shambhala avait été inspiré par un royaume réel. Certains y voient Zhangzhung ou Gugé ; des textes bön appellent d’ailleurs Shambhala la capitale de Zhangzhung. Srivijaya, qui abritait un important centre d’enseignement bouddhiste où étudia Atisha, a aussi été proposé.

240px-Rigdan_TagpaLe premier occidental à rapporter le nom de Shambhala (sous la forme Xembala) fut le missionnaire catholique portugais Estêvão Cacella. Croyant qu’il s’agissait du but de son voyage, Cathay, il suivit les indications de ses informateurs et arriva en 1627 au Tashilhunpo, siège du Panchen Lama. Il existe une tradition qui situe Shambhala à Tashilumpo. Sándor Kőrösi Csoma fut le premier (1833) à présenter en Occident Shambhala comme un pays fabuleux, qu’il situait entre 45 et 50 degrés de longitude.

Les Mongols, pour leur part, situent le royaume dans une vallée de Sibérie du sud. Les mouvements spirituels occidentaux du XIXe siècle et du début du XXe siècle l’ont parfois imaginé sous le désert de Gobi ou même en Russie.

Shambhala dans les courants spirituels occidentaux

La théosophe Helena Blavatsky y a fait allusion et le thème fut repris par divers courants spirituels d’inspiration orientale. Le mystique Nicholas Roerich et le Soviétique Yakov Blumkin dirigèrent respectivement en 1926 et 1928 des expéditions à la recherche de Shambhala. Selon Christopher Hale, Heinrich Himmler et Rudolf Hess envoyèrent également des explorateurs dans ce but au Tibet en 1930, 1934-35 et 1938-39. Alice Bailey en fit un royaume du plan de l’éther, dirigé par Sanat Kumara. Shambhala occupe aussi une place importante dans l’Agni Yoga promu par Nicholas Roerich et sa femme Helena

Les adeptes du mythe de l’Agartha, monde souterrain popularisé par des romanciers et mystiques occidentaux, le lient à celui de Shambhala qui en serait la capitale. Déjà les occultistes nazis avaient vu une possible connexion entre Shambhala et Thulé. Ces associations ont donné lieu à des interprétations anti-bolchéviques ou anti-abrahamiques du combat du roi de Shambhala contre le mal évoqué dans le Tantra Kalachakra.

 

 

 

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...