Les Treize alliés en nous

Posté par othoharmonie le 31 mars 2012

Extrait du livre « l’ADN démystifié » de Kishori Aird –  page  176

 

gifs oiseaux Je me suis toujours sentie rassurée de lire ou d’entendre dire que je n’étais pas seule et que j’étais guidée… car je n’ai jamais vu mes alliées et j’ignorais leur nom, sauf lorsqu’une tierce personne me fournissait cette information. Je savais par contre qu’il y avait de la synchronicité dans ma vie et il m’a toujours semblé que mon chemin de vie, même s’il fut fort difficile par moments, suivait un ordre établi. Etait-ce ma passion, mon courage ou mes alliés qui me donnaient toujours la force dont j’avais besoin ? Je n’aurais su  le dire.

 A un certain moment, avant de commencer à travailler avec l’ADN, j’ai décidé que, puisque je n’entendais pas clairement mes alliés, j’allais prendre le dossier en main et cocréer avec Dieu/Déesse à l’intérieur de moi ce dont j’avais besoin. En d’autres mots, j’ai arrêté d’attendre que des alliés viennent me sauver et me dire quoi faire pour ma santé, par exemple, ou quelle action initier. Ce faisant, je venais de briser le cycle de la pensée magique spirituelle. Je venais de choisir, sans m’en rendre compte, de cocréer ce dont j’avais besoin et de devenir souveraine de mon ADN.

 Après avoir commencé à travailler avec l’ADN, ma petite voix intérieure s’est fait entendre de plus en plus clairement, mais c’est plus tard, après avoir activé mes 13 hélices que, oh surprise, j’ai contacté mes alliés ! Ils se sont présentés comme des alliées vibratoires liés aux 13 hélices en moi. Et si vous croyez que j’ai eu cette révélation lors d’une méditation profonde dans un centre zen au bord de la mer, détrompez-vous… C’était plutôt en mangeant une pizza avec deux de mes meilleurs compagnons. A un certain moment, tous les trois en même temps avons pris conscience du fait que chacune de nos hélices était en correspondance avec un allié à l’intérieur de nous !

 Ainsi, non seulement les hélices sont-elles en correspondance avec nos chakras, mais aussi avec des alliés, des cocréateurs, des émissaires et des relais intergalactiques. Depuis ce moment, je n’ai plus besoin de prier, de chercher où son t mes alliés personnels, ma tribu ou ma place dans l’univers, ni avec qui établir un contact dans l’univers – la réponse vibre au cœur de chacune de mes cellules, dans les spirales de mon ADN.

 Lorsque nous n’avons que deux hélices et que la vie n’est qu’une série d’événements soumis aux polarisations de la dualité, nous sommes constamment tiraillée entre, d’un côté, un ange gardien et de l’autre un petit diable ? une fois que nous avons repris en main notre code génétique et que nous avons choisi de vivre en dehors de la dualité polarisée, il nous faut faire un remaniement ministériel de nos anges gardiens, car il n’est plus question de guides Lumière qui nous protègent contre les guides de la Noirceur qui nous effraient. Ce remaniement ministériel revient, ni plu ni moins, à choisir de vivre avec 13 alliés au point zéro qui cocréent avec nous (tableau présenté dans le livre en page 178).

 gifs oiseaux Comme on pourra le constater, les 13 alliés ne sont pas polarisés. Parce qu’ils sont constamment reliés à l’état d’amour au oint zéro, où se rejoignent la Lumière et la Noirceur, et parce qu’ils sont liés à nos 13 hélices, notre puissance et notre capacité à cocréer avec eux une réalité non linéaire ne saurait faire aucun doute. Nous sommes bel et bien constitués pour vivre dans la fréquence de l’amour, là où les polarités s’unissent. Encore faut-i que soit installé dans notre ADN le code approprié pour nous permettre de contacter ces 13 alliés.

 En rebranchant nos 13 hélices, nous avons pu contacter l’infiniment grand grâce à cet infiniment petit qu’est l’ADN à l’intérieur de nous. Le protocole qui suit (en p. 179 du livre) installe dans notre ADN un code qui nous permet de contacter nos alliés facilement et aisément, directement à l’intérieur de nous (plutôt qu’à l’intérieur de nous dans un ciel ou un univers lointain). Une fois cela fait, tout se passe comme si nous avions dans nos cellules des « adresses » (une pour chaque allié) grâce auxquelles il est très facile de se brancher et de communiquer avec eux. Une fois que vous aurez effectué le protocole qui suit, je vous invite à contacter un de vos alliés (restez s’il est là) et à lui demander d’entrer en fonction lorsque vous souhaiterez manifester une intention. Vous m’en donnerez des nouvelles. 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

La pensée magique

Posté par othoharmonie le 31 mars 2012


. par l’Auteure de l’ADN démystifié.

 L’une des raisons pour lesquelles nous laissons nos intentions par défaut nous mener est ce que certains ont appelé « la pensée magique » – l’habitude de laisser les choses se faire, de ne pas intervenir, en se disant que le temps finira par tout arranger. « La pensée magique », c’est croire qu’un jour tout s’améliorera sans que je n’aie rien à transformer en moi, c’est croire que je vais gagner le million ou que tout à coup le monde va découvrir que je suis une artiste de talent, bref, c’est croire que les choses que je souhaite vont se produire comme par magie. 

gifs oiseauxLa première fois que j’ai entendu cette expression de « pensée magique », j’ai essayé de comprendre ce que cela signifiait au niveau de ma propre vie. Et je me suis rendue compte que j’espérais secrètement qu’un jour, dans un futur hypothétique, par une alchimie quelconque, j’aurais une vie qui me comblerait. Je n’avais pas encore compris que j’allais devoir m’atteler à la tâche et faire face à mes vulnérabilités plutôt que de continuer à espérer que tout allait automatiquement finir par s’arranger. Il m’a fallu bien des déboires pour enfin accepter ma responsabilité de la réalité dans laquelle je vivais.

Dans les années 1980 – 1990, la « pensée magique » est apparue sous la forme des affirmations. Nous pensions qu’il suffisait de faire une affirmation (« Je vais de mieux en mieux chaque jour » est la plus classique) pour que notre réalité s’y conforme et change. J’ai beaucoup utilisé les affirmations, mais j’ai dû admettre que cette technique n’avait pas d’emprise réelle sur les embûches que j’affrontais au quotidien. Aux prises avec les dilemmes de la vie courante et les contraintes de la troisième dimension, les affirmations me procuraient plus de frustration que de plaisir. Pourtant, ces affirmations sont des intentions, des commandes, n’est-ce pas ?

La pensée magique nous convainc que tout va devenir simple et elle a pour résultat que nous nous décourageons lorsque cela ne se produit pas. C’est elle qui se cache dans cette phrase que l’on entend souvent en thérapie : « Je croyais que c’était réglé et que j’en avais fini avec ce problème. »

Lorsque nous espérons voir disparaître notre inconfort « comme par magie », nous abdiquons notre rôle de programmeur, notre pouvoir sur notre réalité. Pourtant, la vie nous demande de nous impliquer dans notre évolution. Elle veut que nous soyons des créateurs imaginatifs travaillant et cocréant avec l’intention consciente, tout en donnant la place qui leur revient à nos souffrances. Et là est la clef, dans les mots « tout en donnant la place qui leur revient à nos souffrances ». Il m’a fallu plusieurs années pour comprendre que j’avais des programmes par défaut qui annulaient l’effet de mes affirmations parce que je niais mes souffrances et ma vulnérabilité, parce que, en d’autres mots, je niais mon humanité, ma dualité.

Cependant, même après m’être attelée à la tâche de changer mes programmes et intentions par défaut grâce à l’intention consciente, j’avais encore de la difficulté à me reprendre et à sortir de l’inertie des programmes par défaut quand les émotions me paralysaient. J’avais beau vouloir être heureuse et créative, je restais sensible aux lundis matin brumeux, à la circulation dense des débuts de semaines et aux exigences domestiques de ma vie familiale.

Mais depuis que j’utilise l’intention pour restructurer mon ADN, j’assiste à une vraie mutation à l’intérieur de moi-même ! Je reste humaine, mais je change tellement que même les lundis matin commencent à se métamorphoser !!! J’ai enfin le sentiment que la réalité change et je peux en témoigner par des améliorations évidentes dans ma vie quotidienne. Une chose est certaine : plus je m’implique dans mon code génétique, plus je change. Plus je change, plus je suis décidée à installer ces nouveaux paradigmes dans ma réalité, et plus ma vie de famille est harmonieuse et plus ma vie professionnelle est active !

 

Vous pouvez écrire à Kishori ICI

Le site de Kishori Aird peut être visité ICI

Les livres de Kishori Aird peuvent être commandés ICI

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

Nos conflits intérieurs

Posté par othoharmonie le 30 mars 2012


Amour et Harmonie je suis.

Je viens aujourd’hui vous apprendre à aimer malgré les conflits.
La première étape est d’accepter de regarder ces conflits car ce n’est pas en les ignorant ni en les cachant à votre cœur que vous pourrez les résoudre. Alors ouvrez votre cœur et accueillez avec humilité ces difficultés non résolues qui empoissonnent votre vie.

 

La responsabilité du conflit…

Nos conflits intérieurs dans Zones erronées 220px-Oglala_National_GrasslandBien souvent vous avez la mauvaise habitude de rejeter la responsabilité du conflit sur les autres. Ne laissez pas cette vieille croyance humaine vous leurrer plus longtemps. Regardez à l’intérieur de vous et vous découvrirez que les conflits commencent tout d’abord en vous. Conflits intérieurs avec vos propres objectifs où une partie de vous dit oui et l’autre partie dit non, où il y a une bataille entre votre désir de faire et votre désir d’être.

Combien de fois avez-vous voulu réaliser un projet mais qu’à l’intérieur de vous il y avait des objections que vous n’arriviez pas à dépasser parce qu’il y avait toujours des contradictions.

Une partie de vous, disant : « Oui, vas-y, c’est le bon moment ». Alors que l’autre partie disait : « Tu peux te tromper… ce n’est pas le bon moment… qu’est-ce qu’on va penser… ».

Cette deuxième partie vous a souvent refrénée, empêché de vous réaliser et de manifester votre vraie nature. Certaines personnes sont devenues expertes à garder le conflit en dedans, à ne pas le montrer à l’extérieur parce qu’à chaque fois qu’elles ont montré leur insatisfaction, elles ont été repoussées, mal aimées. Alors maintenant elles sont prudentes avec leurs idées, elles les testent avant de les mettre en pratique au cas où quelqu’un ne serait pas d’accord.

 

Être en accord avec… vous-même !

220px-Leucanthemum-vulgare_crop dans Zones erronéesMais qui a besoin d’être d’accord avec vous ? Les autres ou votre être intérieur ? Lorsque vous êtes en accord avec votre être intérieur vous êtes en accord avec l’univers. C’est ce que vous avez à Être. Être en accord avec votre cœur, avec votre esprit de lumière et non pas avec ces peurs qui vous manipulent et vous empêchent de vous réaliser. Prenez un petit moment de réflexion…

Présentement dans vos vies, qu’est ce qui vous empêche de réaliser vos rêves ? Qu’est ce qui empêche votre âme de s’épanouir ?
Qu’est-ce qui vous empêche d’être heureux, heureuse ?

Vous découvrirez que la peur du jugement des autres, la peur de ne pas être à la hauteur, la peur de ne pas réussir vous empêchent d’avancer parce que vous voulez trop bien faire, vous ne vous donnez pas place à l’erreur.

Apprenez à accueillir l’erreur car c’est à travers les essais et les erreurs que vous apprendrez le mieux. Si vous n’osez jamais dépasser votre zone de confort intérieur vous ne pourrez jamais créer quelque chose de neuf autour de vous. Alors quelle est la grandeur de votre zone de confort ? Soyez honnête avec vous. Vous sentez-vous confortable d’être vous-même avec les nouvelles personnes que vous rencontrez ? Quelle image désirez-vous projeter sur elles ? Que montrez-vous de vous ?

La première chose que je vois dans l’esprit de plusieurs, est que vous désirez donner bonne impression. Ce n’est pas mauvais, mais en désirant donner bonne impression êtes-vous vraiment vous-même ? Si vous étiez toujours connecté à votre cœur vous n’y penseriez même pas, vous seriez simplement ce que vous êtes sans avoir peur que l’autre vous repousse, ou ne vous apprécie pas, ou ne vous comprenne pas. Vous seriez simplement ce qui est là. Et vous seriez en tout temps dans le bon moment, dans le bon geste, dans le bon mot.

 

Message du Maître Amour et Harmonie, reçu par Louise Racette et Mariette Robidas lors d’un atelier « Être la Présence Je suis«  qu’elles ont animé.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.netTéléchargement libre de l’article, en .pdf

 

 

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

Le but spirituel du périple qu’est votre vie

Posté par othoharmonie le 29 mars 2012

Question : Je perçois le vrai dans ce que vous dites, mais je crois tout de même que nous devons avoir un but dans le périple qu’est notre vie. Autrement, nous nous contentons de dériver, et un but, c’est le futur, n’est-ce pas ? Comment réconcilier cela avec le fait de vivre dans le présent ?

 Eckhart Tolle : En voyage, il est sûrement utile de savoir où on va ou de connaître de façon générale la direction que l’on emprunte. Mais n’oubliez pas que la seule chose qui soit réelle dans votre périple en somme, c’est le pas que vous faites en ce moment. C’est la seule chose qui existe vraiment.

 

Fichier:Welse 2000.jpgVotre périple personnel a un but extérieur et un but intérieur. Le premier consiste à arriver à destination, à accomplir ce que vous avez entrepris de faire, à réaliser ceci ou cela. Et bien entendu, ceci implique le futur. Mais si votre destination ou les pas que vous ferez dans le futur monopolisent tellement votre attention qu’ils deviennent plus importants pour vous que le pas que vous faites maintenant, alors vous passez complètement à côté de la raison d’être de votre périple, qui n’a rien à voir avec l’endroit où vous allez ni avec le geste que vous posez, mais tout à voir avec le comment des choses. Ce périple de vie n’a rien à voir avec le futur mais tout à voir avec la qualité de votre conscience à cet instant même. Le but extérieur appartient à la dimension horizontale de l’espace et du temps. Le but intérieur concerne l’approfondissement de votre Être dans la dimension verticale de l’éternel maintenant. Dans le monde extérieur, votre périple est peut-être fait d’un million de pas. Dans le monde intérieur, il n’en comprend qu’un : celui que vous faites maintenant. À mesure que la conscience que vous avez de ce pas s’approfondit, vous réalisez que celui-ci contient déjà en lui tous les autres pas, de même que la destination. Ce seul pas se transforme alors en l’expression de la perfection, en un acte d’une grande beauté et d’une grande qualité. Il vous aura conduit à l’Être, et la lumière de l’Être brillera en lui. Voilà quels sont à la fois la raison d’être et l’objectif du périple intérieur qui vous conduit vers vous-même.

 

Question : Est-ce important d’atteindre ou non notre but extérieur, de réussir ou d’échouer dans le monde ?

 

Le but spirituel du périple qu'est votre vie dans APPRENDS-MOI 319px-Fr%C3%BChlingslandschft_Aaretal_SchweizEckhart Tolle : Cela aura de l’importance pour vous aussi longtemps que vous n’aurez pas réalisé votre raison d’être. Par la suite, le but extérieur n’est qu’un jeu que vous pouvez continuer de jouer tout simplement parce que cela vous amuse. Il est également possible d’échouer complètement en ce qui concerne votre but extérieur et, en même temps, de réussir totalement en ce qui a trait à votre raison d’être. L’inverse est encore plus courant : richesse extérieure et pauvreté intérieure, ou « gagner le monde et perdre son âme », comme dit Jésus. En définitive, tout but extérieur est tôt ou tard voué à l’échec parce qu’il est tout simplement soumis à la loi de l’impermanence des choses. Plus tôt vous réaliserez que votre but extérieur ne peut vous procurer de satisfaction durable, mieux ce sera. Lorsque vous aurez constaté les limites de votre but extérieur, vous mettrez de côté l’attente irréaliste qu’il vous rende heureux et le subordonnerez à votre raison d’être intérieure.

 

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre quatre : Les stratégies du mental pour éviter le moment présent/Le but spirituel du périple qu’est votre vie

Publié dans APPRENDS-MOI, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

La joie de l’Etre

Posté par othoharmonie le 29 mars 2012

Pour vous faire réaliser que vous avez permis au temps psychologique de prendre possession de vous, il vous suffit de faire référence à un critère simple.

 

EXERCICE

Fichier:New hampshire colors.jpgDemandez-vous s’il y a de la joie, de l’aisance et de la légèreté dans ce que vous entreprenez. S’il n’y en a pas, c’est que le temps a pris le dessus, que le moment présent est passé à l’arrière-plan et que la vie est perçue comme un fardeau ou un combat. S’il n’y a ni joie, ni facilité, ni légèreté dans ce que vous entreprenez, cela ne veut pas nécessairement dire que vous devrez modifier ce que vous faites. Il suffit probablement d’en changer les modalités, le comment. Les modalités sont toujours plus importantes que l’action elle-même. Voyez si vous pouvez accorder plus d’attention au « faire » qu’au résultat que vous cherchez à atteindre. Accordez l’attention la plus totale à tout ce que l’instant présent peut offrir. Ceci sous-entend que vous acceptiez totalement ce qui est, parce que vous ne pouvez accorder votre totale attention à quelque chose et y résister.

 

Dès que vous honorez le moment présent, tout malheur et tout combat disparaissent, et la vie se met à couler dans la joie et la facilité.

Quand vous agissez en fonction de la conscience que vous avez dans le moment présent, tout ce que vous faites est imprégné d’une certaine qualité, d’un certain soin et d’un certain amour, même le plus simple des gestes.

 

Alors :

LECTURE MÉDITATIVE

Ne vous préoccupez pas des résultats de vos actions, accordez simplement votre attention à l’action elle-même. Le résultat arrivera de lui-même. Ceci est un exercice spirituel puissant.

Dans la Bhagavad-Gita, un des plus vieux et plus beaux recueils d’enseignements spirituels qui puisse exister, le détachement face au résultat de l’action est appelé karma-yoga et est considéré comme la voie de « l’action consacrée ».

 

Lorsque la compulsion à fuir le présent cesse, la joie de l’Être afflue dans tout ce que vous entreprenez. Dès l’instant où votre attention se tourne vers le présent, vous sentez une présence, un calme, une paix en vous. Vous ne dépendez plus du futur pour vous sentir satisfait ou comblé, vous n’attendez plus de lui le salut. Par conséquent, vous n’êtes plus attaché aux résultats. Ni l’échec ni le succès n’ont le pouvoir de modifier votre état intérieur, votre Être. Vous avez alors découvert la vie qui se cachait derrière vos conditions de vie.

Une fois le temps psychologique disparu, le sens de votre moi provient de l’Être et non pas du passé de votre personnalité. Par conséquent, le besoin psychologique de devenir quelqu’un d’autre que ce que vous êtes déjà n’existe plus. Dans le monde extérieur, sur le plan de vos conditions de vie, vous pouvez bien sûr devenir quelqu’un de riche et d’érudit qui a réussi et qui s’est libéré de ceci ou de cela. Mais sur le plan profond de l’Être, vous êtes complet et entier maintenant.

 

Question : Dans cet état de complétude, pourrions-nous poursuivre des objectifs matériels ou même encore le voudrions-nous ?

 

La joie de l'Etre dans APPRENDS-MOI 250px-Feuilles_d%27ch%C3%AAne_chevelu_en_automneEckhart Tolle : Bien sûr, mais vous n’auriez pas l’attente illusoire que quelque chose ou quelqu’un dans le futur vous sauvera ou vous rendra heureux. En ce qui a trait à vos conditions de vie, vous aurez peut-être à atteindre ou à acquérir certaines choses. C’est le monde de la forme, du gain et de la perte. Cependant, à un niveau plus profond, vous êtes déjà complet et une fois que vous réalisez cela, il émane de la joie et de la lucidité dans tout ce que vous entreprenez. Quand vous êtes libéré du temps psychologique, vous ne poursuivez plus vos objectifs avec l’inflexible acharnement sous-tendu par la peur, la colère, le mécontentement ou le besoin de devenir quelqu’un. Vous ne restez pas non plus figé devant la peur de l’échec qui, pour l’ego, représente la perte du moi. Lorsque le sens profond du moi émane de l’Être, lorsque vous êtes libéré du besoin psychologique de « devenir », ni le bonheur ni le sens profond de votre moi ne dépendent du résultat et vous êtes libéré de la peur. Vous ne cherchez plus la permanence là où elle n’existe pas, c’est-à-dire dans le monde de la forme, du gain et de la perte, de la naissance et de la mort. Vous n’exigez pas que les situations, les circonstances, les lieux ou les gens vous rendent heureux pour ensuite souffrir s’ils ne répondent pas à vos attentes.

 Tout est honoré mais rien n’a d’importance. Les formes naissent et meurent, et pourtant vous êtes conscient de l’éternel qui les habite. Vous savez que « rien ne peut menacer ce qui est véritable».

Lorsque tel est votre mode d’être, comment pouvez-vous ne pas réussir ? Vous avez déjà réussi.

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre trois : Plonger dans le moment présent/La joie de l’être

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaire »

Duché de Bourgogne

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

 

Duché de Bourgogne dans Ma Commune 400px-Panoramique_palais_duc_de_BourgogneLe duché de Bourgogne est fondé en 880 à partir du royaume de Bourgogne, par les rois carolingiens Louis III et Carloman II et les membres princiers de leur famille qui se partagent l’Empire carolingien de Charlemagne dont ils ont hérité. Ils féodalisent tous les royaumes carolingiens de France en duchés et comtés vassaux des rois de France.

Richard II de Bourgogne (dit Richard le Justicier) est nommé marquis puis premier duc de Bourgogne et un des six pairs laïcs primitifs de France par son suzerain le roi Louis III.

Le duc de Bourgogne est lui-même suzerain des comtés suivants :

  • Et autres comtés, seigneuries, et acquisitions par mariages, héritages ou par guerres.

Après la mort de Charles le Téméraire, Louis XI s’empare du duché et le rattache à la Couronne à l’extinction de la Maison apanagiste. Le titre de duc de Bourgogne est accordé à quelques princes de la maison de France mais, cette fois, sans apanage et comme titre de courtoisie. Mais Marie de Bourgogne, la fille de Charles le Téméraire, revendique le titre de duchesse de Bourgogne, sans avoir le contrôle physique du duché. Elle conserve la plupart des autres fiefs de son père et épouse Maximilien Ier de Habsbourg qui recrée le titre ducal.

Charles Auguste Guillaume Henri François Louis de Steuben - Louis III (vers 863-882) et Carloman (vers 866-884).jpgEn épousant Marie de Bourgogne, Maximilien de Habsbourg reprend à son compte les possessions restantes des Bourgogne, les Pays-Bas bourguignons (actuel Benelux), le comté de Bourgogne (actuelle Franche-Comté), le titre ducal, l’Ordre de la Toison d’Or et leur armoiries.

Les Habsbourg continuent en vain de revendiquer le duché de Bourgogne, mais doivent y renoncer d’abord au traité du Cateau-Cambrésis en 1559, puis au traité de Nimègue en 1678. Ce dernier traité attribue la Franche-Comté (précédemment connue sous le nom de comté de Bourgogne) à la France, sauf le comté de Montbéliard qui ne devient, volontairement, français que le 18 octobre 1793.

  • À l’issue de la guerre de succession d’Espagne, aux traités d’Utrecht (1713), les Habsbourg d’Autriche reçoivent les Pays-Bas, revendiquent l’Ordre de la Toison d’Or (il y a depuis deux ordres, un autrichien et un espagnol). Ils continuent de porter le titre de duc de Bourgogne. L’impératrice Marie-Thérèse le porte dans les documents officiels, et semble être la dernière dans ce cas. Après elle, le titre de duc de Bourgogne paraît absent de la titulature impériale (voir Habsbourg). Le titre se transmet donc aux Bourbons d’Espagne et, durant les périodes républicaines, au chef de la maison d’Espagne. Le roi Juan Carlos le porte encore de façon traditionnelle. La Constitution espagnole de 1978 lui accorde le titre de roi d’Espagne mais précise qu’il pourra utiliser les autres titres qui appartiennent à la Couronne.

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Jean de Thil

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

 

Le premier auteur connu de la maison de Thil en Auxois fut Miles de Thil vivant au temps du roi Robert. Miles décéda en 1048 et d’après Dom Plancher, il aurait été inhumé dans l’abbaye de Flavigny.

Jean de Thil dans Ma Commune 260px-De_Grasse_surrendering_to_RodneyJean de Thil fut seigneur de Thil, Marigny, Chasteauvillain et de la Roche Nolay, et chancelier et connétable de Bourgogne. Son sceau équestre : cheval et cavalier caparaçonnés avec housses d’armure et de cheval semées de lions, la lance en arrêt et le bouclier aux trois lions de la maison de Thil (sceaux de Bourgogne). Il était le fils de Guillaume de Thil et d’Isabeau de Granpré. Il épouse, en 1320, Agnès de Frolois de Berzé dernière descendante de cette famille.

En 1340, à la mort de Robert de Chatillon, Eudes, duc de Bourgogne, accorde à son « cousin » la charge de connétable. Devenu veuf, Jean épousa, en 1345, Jeanne, dame de Chasteauvillain, fille aînée et héritière de Jean, sire de Chasteauvillain et de Marguerite de Noyers. Par ce mariage, Jean se trouva premier baron de Bourgogne et de Champagne. En 1346, à la mort de Jean Aubriot, le duc éleva Jean à la dignité de chancelier de Bourgogne.

De son mariage avec Jeanne de Frolois, il eut une fille Marie, qui épousa en 1350 Édouard, sire de Beaujeu. Il lui transmit en dot les châteaux de la Roche Nolay, de Berzé qui venaient de sa mère et 500 ts de terres sur les revenus de la terre de Thil (poincédé T21 p71).

De son mariage avec Jeanne de Chateauvillain, Jean eut deux fils : Jean, auteur de la branche de Chateauvillain, éteinte en 1507, et Simon, auteur d’une branche cadette, dont sont issues les personnes suivantes :

  • Alexandre de Thil (né en 1729), commandant du vaisseau de ligne « le Citoyen » sous les ordres de l’amiral de Grasse lors de la bataille de la Chesapeake en 1781. Amiral commandant la flotte de la Méditerranée sous l’empire. Membre de la Société des Cincinnati ;

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Légende Hindoue

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012


Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

Légende Hindoue dans Mythologie/Légende 220px-Brahmin_boy_ritualLorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : « Enterrons la divinité de l’homme dans la terre. »

 Mais Brahma répondit : « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. »

Alors les dieux répliquèrent : « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans. »

Mais Brahma répondit à nouveau : « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. »

 Alors les dieux mineurs conclurent : « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. »

 Alors Brahma dit : « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

 Depuis ce temps-là, conclut la légende, l’homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui. »

 

 

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Vivez votre corps

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012


Vivez votre corps dans L'Esprit  Guérisseur 220px-Strohr%C3%A4derTrès bientôt vous entrerez dans l’énergie de l’été. Alors pourquoi ne pas profiter de ce moment pour vous faciliter la tâche en imprégnant votre corps de détente, de chaleur et de longues heures de lumière. Je vous ai dit que l’esprit influence le corps mais le contraire est aussi vrai. Un corps détendu et satisfait a une influence bénéfique sur l’esprit. Alors détendez votre esprit en prenant soin de votre corps. Donnez-lui les moyens de se détendre en marchant dans la nature, en faisant de l’exercice, en recevant des soins énergétiques, en partageant un repas avec des amis. Méditez, respirez, faites du yoga, faites du jardinage pour détendre votre mental. Et plus vous détendez votre mental, plus votre corps se détend. Plus vous donnez à votre corps des activités où il peut rire, chanter, danser plus il est heureux. Et lorsqu’il est heureux et que votre esprit l’est aussi, plus vous créez la santé dans tous les aspects de votre être.

Dans le passé et peut-être dans votre présent, votre mental vous a poussé et vous pousse encore à faire toujours plus, à faire jusqu’à ce que vous tombiez de fatigue et d’épuisement. Prenez ce temps de l’été pour devenir plus conscient de l’influence de votre esprit et de votre corps sur votre joie de vivre. Auparavant les énergies qui étaient présentes sur la terre étaient bien différentes de celles que je vous propose et le corps était considéré comme quelque chose à maîtriser et même à dompter. C’est pourquoi il y a eu beaucoup de sévices corporels dans les religions contre ce corps qui ne veut pas comprendre, ce corps qui maintient dans la souffrance. Maintenant le temps change et l’être commence à comprendre qu’il a fait une interprétation erronée de la réalité du divin ; que le corps est un organisme merveilleux créé par la Source et qu’il reproduit l’univers en lui-même. Votre corps est un instrument précieux et un jour il n’y aura plus de mort telle que vous la vivez. Il n’y aura plus que la vie et cette vie aura toujours un corps mais ce corps sera transmuté, régénéré.

 

Message de Sérapis Bey, maître ascensionné du 4e rayon, reçu par Louise Racette et Mariette Robidas lors d’un atelier « Être la Présence Je suis«  qu’elles ont animé en juin 2011.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.netTéléchargement libre de l’article, en .pdf

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

Les souffrances émotionnelles détériorent le corps

Posté par othoharmonie le 25 mars 2012


Fichier:John Collier Queen Guinevre's Maying.jpgVoici un exemple qui pourra vous éclairer sur la sagesse innée du corps. Lorsque vous vous blessez à un doigt en coupant les légumes, cela fait mal. Cependant cela ne vous préoccupe pas trop car vous savez que dans quelques jours votre doigt sera guéri. Dans un tel cas vous croyez au processus de régénération cellulaire du corps alors pourquoi n’en est il pas toujours ainsi ? C’est que bien souvent vos douleurs sont d’origine émotionnelle. Le corps prend les souffrances de votre esprit.

C’est ainsi que vous créez les maladies qui amènent la détérioration du corps puis sa mort. Mettre plus de conscience dans votre esprit humain amènera plus d’amour et de compréhension dans votre corps et l’aidera à rester en équilibre dans tous ses systèmes. C’est l’équilibre entre le corps et l’esprit qui crée la santé. En restant attentifs à la santé de votre esprit, vous permettrez à votre corps d’être en santé.

Mais comment permettre à l’esprit blessé de se souvenir qu’il est Lumière et Santé ?

La réponse est
*CONSCIENCE, AMOUR, ÉQUILIBRE*
dans l’instant présent

Message de Sérapis Bey, maître ascensionné du 4e rayon, reçu par Louise Racette et Mariette Robidas lors d’un atelier « Être la Présence Je suis«  qu’elles ont animé en juin 2011.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.netTéléchargement libre de l’article, en .pdf

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

L’énergie des 4 saisons

Posté par othoharmonie le 24 mars 2012


par Genny Rivière

Notre conscience s’accorde aux moments clés de l’année. Bien suivre le cycle des saisons et adapter notre activité est un gage de bien-être. Du printemps à l’hiver, écoutons ce que nous disent la nature et notre intuition.         

paru aux Editions G.Productions.presse  http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=146

La Nature amuse les hommes ordinaires, elle enseigne les disciples, il n’y a que devant les Sages qu’elle dévoile ses secrets. Maître Eckart

L'énergie des 4 saisons dans Chemin spirituel 280px-Ch%C3%A2teau_de_Versailles%2C_appartements_de_la_Dauphine%2C_cabinet_int%C3%A9rieur%2C_Hiver%2C_Jean-Baptiste_OudryTous les systèmes de pensée, philosophiques ou religieux, sont fondés sur la puissance des cycles naturels. La sagesse sacrée de nos ancêtres est basée sur des correspondances et des interrelations entre l’homme et l’univers, le microcosme et le macrocosme. L’être humain, le microcosme, est une réplique parfaite du macrocosme. Nous portons en nous l’univers tout entier. Nous portons en nous cette mémoire de famille de l’humanité. Les Anciens savaient que, si l’homme voulait se rapprocher de son essence divine, il devait se ré-harmoniser aux grands cycles de la création. Le rapport étroit à la nature nous permet de découvrir que nous appartenons à un “ tout ”, que nous faisons partie intégrante des forces universelles. Nous commençons à le ressentir quand nous sommes baignés dans le clair matin d’une balade en forêt, là où plus rien ne nous sépare, dans l’intention consciente d’être dans l’instant. La nature est un être qui s’apprivoise et qui se livre progressivement.

Les quatre périodes
Parmi les grands cycles, le cycle des saisons est le plus fondamental. Il correspond aux 2 équinoxes (printemps et automne) et aux 2 solstices (été et hiver). Les saisons sont en fait de véritables étapes de transformation pour l’être humain qui reçoit ces forces énergétiques à tout moment. Les lois cosmiques nous sont ainsi révélées et enseignées. Il s’agit d’un cycle quaternaire et nous savons que le nombre “ quatre ” est associé à la matière, la structure et la croissance de l’individu. Les enseignements traditionnels reposent depuis des siècles sur une tradition orale. Ils sont expérimentés par des heures de pratique, d’observation, d’écoute, au coin du feu, sous les étoiles, la lune ou le soleil. Nous avons cette merveilleuse opportunité de recevoir aujourd’hui un enseignement théorique et pratique afin d’être en mesure de nous réconcilier avec notre Terre-mère et notre être fondamental. Naturellement et intuitivement, la conscience s’accorde à ces moments clés de l’année. Tout cela est observable par nos yeux physiques en étant attentif à la nature. Nous voyons dans l’élément naturel le symbole de quelque chose. Par exemple, si nous choisissons naturellement la période d’extériorisation pour prendre des décisions (grand ménage du printemps, etc.), nous allons bénéficier de notre propre déterminisme, mais aussi de l’énergie de la nature et de l’énergie universelle qui est en place à ce moment précis. Les forces cosmiques sont très favorables pour que nous soyons opérationnels et que nous ayons un résultat concret dans ce que nous entreprenons si nous nous ajustons à elles. Chaque saison couvre approximativement une période de 3 mois. Le début de chaque cycle est une période intermédiaire, comme un travail préparatoire à l’énergie qui s’annonce.

170px-Parc_de_Bagatelle_Paris_printemps dans Chemin spirituelPremier cycle
Le printemps (mars à mai) est une saison extraordinaire de renaissance et de nouvel élan. On renaît à la vie extérieure et la nature reprend vie. Le germe, longuement préparé, sort de terre, les bourgeons éclatent, l’énergie de la vie s’exprime à nouveau. L’activité du foie est à son maximum, il a besoin d’être préparé et purifié pour assurer la circulation de l’énergie et du sang dans le vaste treillis énergétique du corps humain. C’est le moment de se dégager de tout ce qui fait obstacle pour se mettre à l’écoute de ce qui se présente et aider une nouvelle force à se manifester. On remet en action ses idéaux profonds avec optimisme et tempérance car l’impatience, l’irritabilité et la colère sont les émotions dominantes du printemps. Il correspond à l’enfance, à l’Est et aux forces du matin quand la lumière monte et éclaire. Chaque matin est un nouveau réveil avec tous ses possibles. La saison est surtout marquée par l’énergie du Bélier qui ouvre la voie et qui s’affirme.

 

 

Deuxième cycle
220px-Field_Hamois_Belgium_Luc_ViatourL’été (juin à août), la lumière est à son maximum d’expression extérieure. C’est une période d’expansion, de rayonnement et d’expérimentation. C’est le moment d’être impliqué véritablement dans le monde et dans l’action. L’été correspond au Sud, à midi, à l’intensité du soleil, à l’adulte mature. Le cœur, comme le soleil, rayonne la vie et la lumière, mais le feu du cœur doit être tempéré pour laisser place à la profonde joie d’exister. Quand on entreprend un travail d’ouverture, le taux vibratoire du corps augmente, on devient capable de se transformer et d’évoluer.

Troisième cycle
250px-New_hampshire_colorsL’automne (de septembre à novembre) correspond à la période de l’assimilation et de la récolte. Il est essentiel, à cette saison, de faire le bilan de son année. Les formes extérieures commencent à se transformer et à disparaître. L’automne correspond à l’Ouest, au déclin, à la vieillesse, au soir. De la même manière, on apprend à lâcher prise, à abandonner les vieilles habitudes pour faire un tri, tout comme l’estomac et la rate extraient de la nourriture les éléments purs et se débarrassent des déchets. Dans la nature, les feuilles tombent. Il est important de rejeter la tristesse et la mélancolie car l’état dépressif fréquent à l’automne, affaiblit et bloque l’énergie des poumons qui doit être libre pour descendre vers les reins. C’est l’énergie de la Balance qui pèse le pour et le contre dans le but de s’harmoniser.

Quatrième cycle
220px-WindbuchencomL’hiver (de décembre à février), la nature est au repos. Il correspond au Nord, à la nuit, à la disparition. C’est une période de mort, dans le sens de mourir pour renaître dans un nouveau cycle, enrichi des expériences du précédent. Le solstice d’hiver correspond à l’éveil de la force spirituelle en soi, à l’éveil du maître intérieur. Les reins jouent un rôle de filtre et contrôlent l’eau du corps. Ils sont dépositaires du yin (principe féminin) et du yang (principe masculin) originels, la base de l’eau et du feu, d’où l’extrême importance d’entretenir leur énergie. Il est primordial de ralentir ses activités, se coucher tôt, savourer les soirées tranquilles au coin du feu, comme le gardien qui veille pour mettre en matrice le nouveau germe.

Site de Genny Rivière

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Ce que la vie m’a appris

Posté par othoharmonie le 24 mars 2012

 

Apprivoiser et vivre ma différence

Par Jean-Claude Genel

 

Ce que la vie m'a appris dans Chemin spirituel 696833344_smallD’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours senti différent des autres, sans trop savoir à quoi cela tenait. La vie était là, elle veillait sur moi, elle m’avait pris en charge. Puis, un jour, j’ai rencontré… la Vie !

C’est la Vie qui m’a le plus aidé dans cette découverte de « qui je suis » vraiment.

Le coach qui m’a vu naître
La Vie est le coach qui m’a vu naître, qui me suit depuis et qui, je le sais, m’accompagnera au-delà de mon dernier souffle. Elle était dans le regard que ma famille a posé sur moi et m’a révélé la richesse que je possédais. Ce regard m’a aidé à la comprendre et à l’apprivoiser. Elle m’a permis de maintenir une certaine exigence quant à ce que je ressentais et à y répondre par une conscience éveillée. Garçon très intériorisé, j’ai pu assumer très tôt le fait de voir et d’entendre ce que d’ordinaire les gens ne voient pas et n’entendent pas.

C’est en restant à l’écoute de la vie en moi que j’ai pu m’ouvrir à mon imaginaire et accueillir mes intuitions, mes inspirations, cultiver une vision sereine de l’existence. En réponse à cette confiance en la vie – qui se nuançait au contact des autres –, celle-ci m’a montré que la véritable trame de l’existence est invisible. C’est en l’activant par ses valeurs que l’être humain tire sa dignité et son honneur d’être au monde.

Accepter qu’il n’y ait pas plus grand gourou que la Vie elle-même !

La Vie est notre plus grand maître, la plus grande expérience qu’il nous soit permis de vivre pour nous éveiller à la véritable réalité, pas celle que l’on voit, et qui nous blesse parfois, mais celle qui est et qui nous élève au niveau le plus noble de notre humanité.

 Version intégrale dans le magazine Vivre ici

 

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Terre Nouvelle

Posté par othoharmonie le 23 mars 2012

 

Terre Nouvelle dans Nouvelle TERRE 220px-Indian_village_musiciansVous devez bien comprendre qu’il y a une porte de sortie pour l’humanité au travers de cette expérience, mais vous devez passer à l’état créateur et non pas adopter une attitude rigide (résister). Se basant sur vos façons antérieures de réagir, l’équipe adverse ne s’attend pas à cela de votre part. Je peux vous assurer que votre histoire a été analysée et étudiée par bien des intellects et qu’il y a eu des études de modèles faites sur ordinateur, à un point tel que vous êtes connus au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Tous vos scénarios de réactions ont été disséqués jusqu’au niveau cellulaire et des mesures restrictives ont été mises en place pour chacun d’eux. Vous êtes confrontés avec la possibilité de votre extinction à moins que vous ne fassiez un saut cosmique jusqu’au niveau d’imagination créatrice qui annulera complètement ces plans. N’avez-vous pas vos propres ordinateurs ? Ne pouvez-vous pas vous rallier en groupes de discussion créatrice et demander l’accès à l’Esprit même de ce qui vous a créés ? « Là où se trouvent deux ou plus d’entre vous rassemblés en mon nom  –  dans un désir mutuel de compréhension harmonieuse – je suis présent. »

Les cris et les supplications que vous adressez à Dieu, Jésus, Bouddha ou Mahomet pour vous sortir de cette situation, sont inutiles. Vous avez permis à ce démon de vous posséder et c’est donc à vous, collectivement et individuellement, que revient la conception de cette solution. Vous devez faire une nouvelle prise de conscience. Tous les membres de l’humanité ne choisiront pas d’y participer. Il y en aura qui baisseront la tête sous le blâme et joueront les victimes. Qu’il en soit ainsi. Laissez-les. Vous n’avez pas le temps de recruter parmi eux. Quelle sorte de créativité pourraient-ils vous offrir de toutes façons ? Ceci est un appel au clairon pour éveiller ceux qui ont assez de force de caractère pour agir fermement selon leurs propres convictions et s’engager à ne pas laisser la situation évoluer jusqu’au point final prédéterminé. Même ceux qui sont au cœur de ce plan abominable ne réalisent pas que la fin sera, en fait, l’anéantissement complet. Malheureusement, le plan comprend non seulement l’anéantissement des individus et de la planète, mais aussi celui de domaines qui dépassent l’imagination.

220px-Ustad_Saznawaz_playing_saz-e-kashmir dans Nouvelle TERREComment cela arrivera-t-il ? Comment un changement peut-il se produire au milieu d’un tel manque de compréhension, quand vous ne savez pas plus qui vous êtes que ce que vous êtes ? Dans l’immédiat, nous avons encore du temps avant que le nœud coulant ne se resserre ; le mouvement sur la planète est encore possible. Des groupes devront se réunir pour agrandir leurs visions et invoquer de l’aide des plus hautes sources de connaissances afin de se faire assister dans leur conception d’une nouvelle manière de vivre. Ceci ne peut être copié sur aucune autre expérience. Ce doit être littéralement un saut conceptuel, encore incomplet mais tout de même le point de départ de la nouvelle trame de l’expérience. Ceci n’est pas un processus qui peut être expliqué en détail. Il est brumeux au départ puisqu’il est conçu en tant que possibilité, et il doit en être ainsi. Les frontières du connu doivent être transcendées. Est-ce une mission surhumaine ? En effet, mais pas du tout impossible. Le désir et la nécessité nous mettent au défi de concevoir les choses différemment.

A-t-on déjà présenté cette possibilité au genre humain de cette planète ? Certainement. Mais à chaque fois, il s’est replié sur des stratégies connues. Il est le créateur de la situation présente. La tâche lui revenait de faire ce saut ; maintenant, la situation est telle qu’il doit se mettre à l’œuvre ou faire face à la possibilité que son existence ne tire à sa fin. Tout ceci est son œuvre. L’humanité n’a personne d’autre à blâmer ; alors, elle doit prendre une direction diamétralement opposée à son attitude passée où elle refusait de se charger du projet en entier ; elle doit s’en charger avec détermination et dévouement.

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Traditions musicales

Posté par othoharmonie le 23 mars 2012

Traditions musicales dans Musique au coeurMalgré diverses influences provenant d’autres cultures, la plupart les ont conservé des traditions musicales propres à leur nation.

 La musique traditionnelle est souvent répartie entre musique sociale et musique de cérémonie. Cette distinction dépend aussi du contexte d’exécution, public ou privé. La musique sociale est surtout constituée de chants accompagnés de tambours et de crécelles, qui sont exécutés en même temps que des danses stylisées effectuées lors de célébrations ou de rassemblements, dont certains sont intimement liés aux traditions de la communauté.

 La musique de cérémonie, telle que celle des chants qui accompagnent les cérémonies est aussi constituée de musique vocale accompagnée d’instruments de percussion, et certains chants sont réservés aux moments particuliers d’une cérémonie et ne peuvent pas être interprétés dans un autre contexte. Les hommes sont souvent soucieux de préserver leur musique et veillent à ce qu’elle ne soit pas entendue dans un contexte inapproprié …..

 Voici quelques extraits :

  1.  mp3 
  2.  mp3 
  3.  mp3 
  4.  mp3 
  5.  mp3 
  6.  mp3 

 

Loin de leur centre historique ou immergées dans une autre culture.

220px-Indian_village_musicians dans Musique au coeur Article détaillé : Musique bouddhique.

Article détaillé : Musique chrétienne.

Article détaillé : Musique hindoue.

Article détaillé : Musique juive.

Article détaillé : Musique islamique.

Article détaillé : Musique shintoïste.

Article détaillé : Musique sikhe.

Article détaillé : Musique amérindienne.

Article détaillé : Musique inuite.

 

Originelles, en vertu de l’influence des colonisations européennes et des missionnaires chrétiens.

Article détaillé : Musique aborigène.220px-Inde_bison_muria9471a

Article détaillé : Musique australienne.

Article détaillé : Musique calédonienne.

Article détaillé : Musique hawaïenne.

Article détaillé : Musique maorie.

Article détaillé : Musique polynésienne.

 

 

Publié dans Musique au coeur | Pas de Commentaire »

Développement spirituel

Posté par othoharmonie le 22 mars 2012

Fichier:Amaterasu cave crop.jpgLa spiritualité est une fonction naturelle, un état de connexion avec Soi. Mais comme cette fonction est délaissée, elle nécessite d’être retrouvée et développée. Le développement spirituel n’est pas autre chose qu’un développement personnel dont le but est la reconnexion avec notre Essence. Nous portons un nouveau regard sur qui nous sommes, sur ce qu’est la vie, et nous le dirigeons sur la perception de notre Essence. Nous remettons notre personnalité à sa juste place et à sa juste fonction au service de l’Essence.

Pour cela, nous portons attention à nos sensations, nos émotions et nos pensées. Nous favorisons les positives (plus exactement celles qui nous élèvent) et transformons les négatives (plus exactement celles qui nous alourdissent, car rien n’est négatif), autrement dit nous apprenons à en devenir maitres. Nous identifions nos deux voix, celle de l’égo et celle de l’Essence. L’égo, tant qu’il n’est pas apaisé, tente d’accaparer le pouvoir et de nous couper de notre Soi, de nous diviser. C’est cette notion qui a été faussement représentée par le diable (dia-bolo, di-viser). La voix de l’Essence nous conduit vers l’unification de notre être. Ces deux voix sont comme deux enfants en nous, l’un intempestif et fantasque, l’autre sage, discret et patient, qui désirent qu’on les entende et qu’on s’occupe d’eux. Dans le développement spirituel, nous choisissons de porter attention à l’Essence tout en rassurant et intégrant la personnalité. C’est une rééducation qui demande de mettre en œuvre certaines qualités et d’adopter certaines attitudes. 

 http://www.spirit-science.fr/doc_spirit/spiritualite.html

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

L’univers et le divin

Posté par othoharmonie le 22 mars 2012


En résumé la spiritualité peut se définir comme:L'univers et le divin dans SPIRITUALITE c'est quoi ? 220px-Veles_Slavic_god

  • une fonction naturelle de l’être humain
  • le développement de la dimension divine en soi
  • la reconnection à notre Essence
  • la confiance et le lâcher-prise
  • la simplicité, l’authenticité et la spontanéité
  • la conscience claire de notre réalité
  • l’abandon à la joie
  • vivre l’instant présent
  • réaliser la liberté intérieure en se faisant sa propre vérité
  • maitriser ses sentiments, ses pensées et ses actes
  • la création consciente et responsable de sa vie
  • l’élévation vibratoire des corps physique et énergétiques

Mais ce n’est pas tout. La spiritualité nous évoque aussi les notions du divin, de Dieu ou des dieux, de l’au-delà, de la mort, de la réincarnation, du paradis. Ces notions ont-elles un rapport ou un lien avec notre définition de la spiritualité en tant que développement de notre dimension intérieure? Oui, en partie, à condition de les aborder avec prudence, l’esprit ouvert, non comme des vérités établies, mais plutôt comme une expérience ressentie et éprouvée qui se dévoile progressivement au fur et à mesure de notre évolution. Avec cette condition, elles peuvent se révéler bien différentes de ce que décrivent les religions et les dogmes.

Au-delà de la matière

En élevant la qualité de notre énergie, autrement dit notre niveau de conscience ou notre niveau vibratoire, nos perceptions et notre sensibilité s’affinent et nous devenons réceptifs à d’autres réalités. C’est comme si nos sens deviennent plus performants. Un sixième sens se développe, nous permettant de percevoir ce que nos sens ne captent pas. Nous entrons en communication avec des réalités du monde qui sont en résonance avec notre propre niveau vibratoire et ne sont pas perçues dans l’état ordinaire. C’est un peu comme si nous apprenons à voler en parapente et que nous entrons en communication avec un autre monde dans le ciel et sur terre.

L’idée qu’il existe des réalités invisibles ne devrait pas nous surprendre puisque nous sommes bien familiers avec certaines d’entre elles, telles que les ondes électromagnétiques qui nous entourent. La réalité de ces ondes ne fait aucun doute par leurs conséquences pratiques dans les télécommunications. De même, par une sorte d’extension dans des domaines plus subtils, d’autres dimensions de nous-même et de l’univers deviennent perceptibles lors de notre évolution. C’est ainsi que les chakras et les corps énergétiques (voir article à ce sujet) deviennent tangibles. Certaines personnes se mettent à percevoir visuellement ou tactilement les auras autour des corps, ou des sons subtils accompagnant des présences et des ambiances. L’intuition se développe, comme si des idées nouvelles nous sont soufflées, des informations, des certitudes, que pourtant nous ne pouvons pas avoir inventé nous-mêmes. Ces phénomènes ont été depuis longtemps rapportés, par exemple dans les textes anciens traitant du yoga.

150px-Yemaya-NewOrleans dans SPIRITUALITE c'est quoi ?Ces réalités sont parallèles à notre monde, et y sont en même temps bien imbriquées et entremêlées. Nous sentons la présence d’êtres, de consciences, dont la nature semble proche de nos corps énergétiques, mais qui ne sont pas entrés dans la densité de la matière.

La réalité des dimensions parallèles est étudiée dans un autre article de ce site: Les mondes au-delà du voile

Le sens de la vie

La découverte de notre dimension divine et la compréhension que nous avons la possibilité de la développer n’est pas sans susciter en nous bien des questions. Pourquoi devons-nous parcourir ce chemin, passer par ce processus? Quel est le sens de cette évolution, de notre vie sur terre? Qui sommes-nous donc et que faisons-nous dans l’univers?

Le sens de la vie et notre place dans l’univers sont étudiés dans un autre article de ce site: Le sens de la Vie

La spiritualité est une fonction intrinsèque et éternelle du SOI en quête de son origine, de son lien et de la communication avec la supraconscience ou Divinité. C’est une science et une méthode qui doivent être apprises. Le processus d’évolution spirituelle a toujours existé en tant que moyen d’atteindre un niveau de purification, de connaissance, de compréhension et de communion avec votre essence divine et votre Divinité. (Ramathis-Mam, Révélations d’Arcturus )

http://www.spirit-science.fr/doc_spirit/spiritualite.html

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Volley Ball à Semur en Auxois

Posté par othoharmonie le 20 mars 2012

 

Volley Ball à Semur en Auxois dans Entre amis volley

Ce petit message pour vous informer que le club de VOLLEY BALL de Semur (USSV Club Volley) est actuellement à la recherche de volontaires pour participer à  son équipe !

 

En effet, il manque un peu de participants actuellement,  alors filles ou garçons, si vous souhaitez faire revivre l’USSV de Semur en faisant partie d’une équipe qui marche bien, je vous engage à prendre contact avec sa Présidente :

                                                               Nadine Gaillardin

                                                               tél. 03 80 64 40 85 (aux heures des repas)

 

Merci pour votre participation !

le-club-semurois-aligne-pour-l-instant-en-championnat-une-equipe-mixte-et-une-equipe-feminine-4x4 dans Entre amis

Publié dans Entre amis | Pas de Commentaire »

Peut-on nuire par la pensée

Posté par othoharmonie le 19 mars 2012

Des personnes peuvent-elles nuire à d’autres par la pensée?

Supposons qu’une personne désire créer des conditions de vie qui lui semblent meilleures de son point de vue, mais qui ont des conséquences néfastes pour quelqu’un d’autre. Ce cas de figure est extrêmement fréquent, n’est-ce pas? C’est par exemple le cas de quelqu’un qui se sent écrasé ou ignoré par les autres, et qui cherche à conquérir une place, un territoire ou un pouvoir, au détriment d’une autre personne. C’est aussi le cas de quelqu’un qui s’est senti blessé par les actes de quelqu’un d’autre, qui l’accuse de son malheur, nourrit du ressentiment et désire le punir. Comment l’univers va-t-il répondre à de telles requêtes? Dans quelle mesure une personne peut-elle attirer par ses sentiments et ses pensées négatives, des conditions et des événements nuisibles à une autre personne?

Peut-on nuire par la pensée dans Zones erronées 250px-Holy_Spirit_as_Dove_%28detail%29Dans ces scénarios, il y a une personne qui veut nuire et une autre qui en est la victime. Celle qui cherche à nuire rêve d’arriver à ses fins par l’intimidation ou la séduction, donc par une sorte de manipulation de l’autre. Pour simplifier, appelons-la le manipulateur. Examinons comment fonctionne la loi d’attraction magnétique du point de vue du manipulateur et du point de vue de la victime.

La victime ne peut être la cible des intentions malveillantes d’un manipulateur que si elle attire elle-même cet événement dans sa vie. C’est le cas si elle entretient au fond d’elle des sentiments qui sont en résonance avec cette situation. Si elle se sent petite et quantité négligeable, elle crée vibratoirement les conditions d’une position où elle sera réellement considérée comme négligeable. La sous-estime de soi, la honte de soi, le sentiment de culpabilité, attirent des situations de soumission et offrent un terrain fertile à la pensée du manipulateur. La peur ou l’idée d’être une victime de la vie attirent le préjudice et la victime en subit réellement les effets dommageables. Sa douleur est la façon dont son être intérieur lui intime de changer de toute urgence ses sentiments négatifs. Ils ont leur origine dans certains vécus antérieurs, le plus souvent dans sa petite enfance.

Lorsque le manipulateur forme le désir d’avoir une emprise sur une autre personne, lorsqu’il exige d’une personne qu’elle réponde à ses demandes, qu’est-ce qui sous-tend son désir? Est-ce la représentation du bonheur que cela va lui procurer? Non, c’est la peur de manquer de ce qu’il désire, d’être dans le manque. C’est la croyance que s’il n’a pas ce qu’il désire, il n’a rien. Et s’il n’a rien, il ne peut montrer son pouvoir, il n’est rien. Le manipulateur lutte pour obtenir sa sécurité matérielle et sa reconnaissance par le pouvoir. Il est animé de sentiments d’adversité. Il n’est pas aimé mais craint ou courtisé. Il attire à lui des manifestations d’égoïsme et des conflits.

En outre, le pouvoir qu’il obtient dépend entièrement de l’obéissance des autres. Il est donc fragile. Le manipulateur est toujours vigilant et tendu comme un guerrier qui défend son territoire. Il vit dans la crainte que le pouvoir lui échappe, que ce pouvoir ne soit pas suffisamment étendu, qu’il ne puisse plus le maintenir (voir Pouvoir et manipulation). Il attire donc des événements de perte. Lorsqu’il perd, il est très contrarié. Certains se sentent finis et se suicident.

De même que la victime, le manipulateur est un être souffrant, habité par la crainte, la sous-estime et l’insécurité, même s’il ne veut pas le reconnaître. Il ignore son pouvoir intérieur et cherche à l’obtenir des autres. En fait, victimes et manipulateurs présentent le même problème de fond: le manque d’amour et de confiance. C’est la stratégie qu’ils ont élaborée pour survivre au sentiment de séparation qui est différente. Quelquefois, une personne est à la fois victime et manipulatrice. Elle manipule en montrant combien elle est victime.

Si le pouvoir associé à la manipulation est malsain, il existe un pouvoir sain basé sur l’écoute, le respect et la bienveillance. Bien des gens de pouvoir sont motivés par des sentiments positifs pour le bien de leur entourage. Si le manipulateur comprend la puissance magnétique des sentiments et décortique les fondements de sa vie, s’il accepte d’observer ses peurs profondes, s’il les transmute en sincérité et en générosité, alors il a la possibilité de transformer sa vie, de vivre dans la puissance paisible et dans l’abondance, sans nuire aux autres. Il y gagne beaucoup: la détente et la légèreté. Quant à la victime, si elle tire les leçons de ses souffrances, démantèle ses scénarios intérieurs négatifs, trouve sa puissance paisible, les déconvenues de sa vie ne seront plus nécessaires et disparaîtront.

 

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

Nos paroles nous façonnent

Posté par othoharmonie le 19 mars 2012

 

Paroles de Sagesse

de Francine Carrillo

Fichier:Yunmen.gifAu dehors, la nature s’en tient encore aux demi-teintes. C’est la tonalité de la sobriété avant la générosité de l’offrande printanière.

Mais qu’en est-il, au-dedans, de la couleur des mots que nous posons sur la vie ? De tous ces mots que nous prononçons, parfois dans l’insouciance et la légèreté, le plus souvent dans la plainte ou le jugement ?

Nous nous plaignons beaucoup : du temps qu’il fait, du temps que nous n’avons pas, du temps passé et qui ne reviendra pas. Nous nous plaignons aussi des autres, les jeunes, les vieux, les étrangers… tous ceux qui menacent notre tranquillité.
Mais à vivre ainsi dans le négatif, nous nous désaccordons ! Nous ne sommes plus au diapason de la louange qui est notre vocation première, celle qui nous accorde au chant de la création, celle par laquelle nous devenons un peu plus humains.

La louange élève alors que la plainte avilit.
La louange relie alors que la plainte sépare.
La louange met debout alors que la plainte met sur les genoux.

Mais célébrer la vie, ce n’est pas en nier les aspérités. C’est reculer d’un pas pour s’étonner de ce qui frémit sous l’écorce des jours, parfois justement là où la vie est empêchée.

Pensez aux psaumes. Ce sont des musiques, certes, mais qui font large place au cri et à la discordance. Ils questionnent Dieu autant qu’ils le chantent mais en leur fond ce sont des célébrations arrachées à la dureté autant qu’à la beauté du réel.

Nous sommes finalement ce que nous consentons à être et nos paroles nous façonnent intérieurement.

Quand le ciel est trop bas et la grisaille trop pesante, nous pourrions choisir de sortir de la complainte pour entrer en psalmodie ! Ce serait une manière de vivre à la hauteur de ce que nous pressentons et plus seulement de ce que nous ressentons ! Une manière de quitter la déploration qui nous tire vers le bas pour l’imploration qui aspire à l’envers lumineux des choses et des êtres.

Tout ce que nous ne mettrons pas au monde de gratitude n’y sera pas !

Francine Carrillo est pasteure et théologienne à Genève

 

Publié dans SAGESSE | Pas de Commentaire »

Création d’une Forme-Pensée

Posté par othoharmonie le 18 mars 2012


À la suite d’une émotion, d’un stress, d’un choc psychologique, l’énergie projetée à ce moment-là sera véhiculée par la pensée de celui qui l’émet, pour finalement prendre forme dans l’astral. Le pouvoir de nos pensées est immense, d’une puissance insoupçonnée.

Fichier:Chasing the light.jpgLorsque nous pensons sans émotion ou stress spécifique, l’énergie que nous émettons va rejoindre l’égrégore correspondant à son niveau vibratoire. Par contre si nous émettons une pensée chargée d’une forte émotion ou d’un stress important, concernant un événement bien défini, celle-ci prendra forme et vie dans l’astral, dans la partie de l’astral proche de notre niveau vibratoire, à nous humains.

En fait, la FP (force-pensée) va généralement se concrétiser dans l’aura mentale de la personne qui l’a émise.

« Pour qu’une Forme-Pensée puisse prendre vie, il est nécessaire que deux centres énergétiques (chakras) interviennent dans sa construction. » Anne Givaudan – Formes-Pensées tome I.

Des deux chakras nécessaires à la construction d’une FP, l’un est toujours mis en œuvre : il s’agit du 6e chakra (3e œil). Son rôle est de créer des images mentales, représentations de d’objectifs, de pensées, de paroles… Il est le centre de l’énergie créatrice par excellence et de la matérialisation de nos pensées, sur les plans subtils.

L’autre chakra, co-créateur de la FP avec le 6e, ne sera pas toujours le même et, variera en fonction de l’origine de la FP.

• 2e chakra si la FP est d’origine sentimentale,
• 3e chakra si la FP est d’origine émotionnelle,
• 5e chakra si la FP est d’origine conceptuelle.

Lors d’un choc émotionnel, d’un traumatisme psychologique, d’un stress, un rayon d’énergie va jaillir des 2 chakras concernés et, au point de rencontre de ces 2 rayons, dans l’aura mentale, une cellule vivante : la FP, se formera. Cette cellule contiendra toutes les informations concernant la situation, l’événement générateur de la FP. Tout ce qui s’est passé, tout ce que le cerveau à vécu, sera enregistré dans la FP.

Le 4e chakra (du cœur) ne sera jamais à l’origine d’une FP, car il ne peut générer du négatif. Seulement de l’énergie positive.

Tous les participants à l’histoire, aux histoires en font partie, mais ne sont pas la cause de l’histoire, ni de la FP, qui sera toujours notre propre création.
Par contre, ils sont nécessaires au déroulement de l’histoire.

La FP est toujours crée sur le plan mental et cela explique qu’une forme de vie n’ayant pas ou peu développé son mental et les concepts qui l’accompagnent ne sera pas encombrée par les formes-pensées.

Il est nécessaire pour créer une FP d’être individualisé et que la personnalité égotique soit déjà en place. Les émotions qui permettent l’existence des formes-pensées de l’ego ont une action tout à fait concrète dans ce processus dans la mesure où une grande partie des FP à une racine dans le 3ème chakra en rapport direct avec le plan émotionnel. Une FP est une force qui entre en action dès sa création. Tous les plans subtils ou physiques peuvent être touchés.

Les FP sont visibles dans l’aura mentale. Elles peuvent y résider à différentes distances du corps physique, suivant leur âge (jusqu’à 2 m). Plus une FP est proche du corps physique, plus elle est proche du moment présent.

Une FP peut contenir toutes les couleurs. Les couleurs donneront des indications sur sa raison d’être. Elle contient également des couches (strates) qui peuvent donner des indications).

 LIRE LA SUITE…..  

 

 

 

 

 

 

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Un Egrégore

Posté par othoharmonie le 18 mars 2012



Un égrégore est un agrégat de forces constituées de courants vitaux, émotionnels, mentaux et spirituels, suivant la qualité vibratoire de la forme pensée aurique. Ces courants vitaux, créés par le groupe d’individus duquel l’égrégore est issu, pénètrent la conscience du groupe sous forme de désirs, de concepts et d’aspirations.

La patrie, la république, la justice, la guerre, la paix ne sont rien d’autre que des images égrégoriques.

Salem witch2.jpgL’égrégore de nature astrale peut être orienté par le mental et nourrit essentiellement par l’énergie émotionnelle, (la forme pensée provoquée par les désirs, les aspirations, les rêves, les décisions, les engagements, les idées, la volonté, d’un ou de plusieurs êtres humains.) Dans un groupe, on suppose que si les objectifs et les orientations personnelles des participants sont de nature matérielle, les égrégores, leur double subtil, manifestent des intérêts analogues. Si au contraire, les buts et les orientations des personnes constituant un groupe sur le plan physique sont inclusifs, son égrégore sera animé des mêmes intentions.

En se focalisant sur un objectif et en agissant pour lui donner vie, une personne est en mesure de créer un égrégore susceptible de se développer pendant un temps indéterminé. Suivant l’intensité de l’idée émise et du nombre de personnes qui y adhéreront, ce temps peut durer de quelques jours à plusieurs millénaires.

Pour donner deux exemples :
Une association créée par un groupe d’amis, pendant une durée de deux mois autour du projet d’organiser un concert en vue de recueillir des fonds pour réaliser un objectif particulier, va créer un égrégore à durée de vie limitée.

Un égrégore peut être réactivé et transformé au cours des siècles.
L’égrégore de la Franc-Maçonnerie contemporaine, que l’on nomme : spéculative, avait déjà un long passé avant d’être de nouveau réactivé au début du dix-huitième siècle.

La maçonnerie spéculative est un sous-égrégore aurique de celui qui anime l’Esprit de la Maçonnerie qui et beaucoup plus ancien. La Maçonnerie actuelle, fondée en 1717 à Londres, est une émanation aurique de l’Egrégore Maçonnique dont il est difficile de connaître l’origine qui se perd dans la nuit des temps…

Naissance de l’égrégore

L’égrégore est activé par une seule personne à la base et l’idée créatrice fait peut générer l’adhésion d’un nombre important de personnes, lesquelles vont donner vie à l’égrégore.

Selon la recherche ésotérique, un égrégore naîtrait, par exemple, d’une fervente prière collective, d’une thérapie de groupe, d’un projet, d’un rituel qui pourrait être chamanique par exemple. Mais il peut tout autant être la résultante d’extrémismes religieux, politiques ou nationalistes ou même d’un événement traumatisant susceptible d’engendrer une émotion collective puissante et durable tel que les attentats du 11 septembre 2001… 

LIRE LA SUITE ICI……

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

L’état d’éveil

Posté par othoharmonie le 16 mars 2012


L’éveil, c’est vivre la réalité de chaque instant telle qu’elle se présente sur notre chemin, sans ressentir le besoin de l’éviter, de la combattre, de lui résister ou de vouloir la modifier. C’est vivre dans l’acceptation totale de notre réalité.

L'état d'éveil dans Etat d'êtreL’éveil concerne simplement le fait de voir la réalité telle qu’elle est vraiment... L’éveil est le passage de l’ego à l’essence. C’est un événement neurobiologique qui peut survenir à travers la grâce. Les pratiques spirituelles du monde entier ne sont qu’une préparation à cela.  

Ce qui indique peut-être qu’une personne est en état d’éveil, c’est qu’elle n’essaie plus de le devenir. En fait, elle n’essaie plus de devenir quoi que ce soit, elle vit pleinement qui elle est.  

L’éveil ne signifie pas que l’on modifie le contenu du mental ou que l’on s’en débarrasse. Se débrancher du mental signifie que l’on reconnait le mental pour ce qu’il est. Il perd dès lors le pouvoir de prendre des décisions à votre place. Il ne s’agit pas d’être sans cervelle mais plutôt de devenir ce que les bouddhistes nomment « pleinement conscient », présent à la réalité telle qu’elle est. 

Une personne qui a reçu l’éveil peut encore faire des erreurs, se heurter à des déconvenues, ressentir des difficultés dans ses relations avec les autres, ressentir des limitations ou continuer à avoir mauvais caractère mais elle ne sera plus identifiée à ces vécus. D’une personne qui a reçu l’éveil, il n’est pas exigé qu’elle émane sans cesse une aura resplendissante ou qu’elle soit joyeuse à tout moment.  

La première chose qui survient dans le processus de l’éveil est l’ouverture du cœur. Pour la première fois, vous découvrez la vraie compassion, le véritable amour pour les êtres humains. Lorsque le processus s’approfondit, vous perdez votre sens de séparation. Il est très rare que l’éveil total survienne d’un coup, de manière radicale. On peut donc parler d’étapes d’éveil. L’éveil en soi, c’est la capacité de vivre la réalité telle qu’elle est.  

Quand on entre dans cet état d’union, on découvre la joie. Tant que le moi existe, il peut faire l’expérience du plaisir, non celle de la joie. Quand les choses se passent comme vous le désirez, vous ressentez du plaisir; quand elles ne vont pas dans le sens de vos désirs, vous ressentez de la tristesse. Mais c’est tout à fait différent de la joie pure de l’être que vous ressentirez lorsque vous ne serez plus séparé d’aucun aspect de la création ni du créateur, et ce, quelles que soient les circonstances de votre vie.

(Kiara Windrider, Le feu du ciel)

Source : http://www.spirit-science.fr/doc_spirit/spiritualite.html

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Invitation Forum

Posté par othoharmonie le 16 mars 2012

 

 BONJOUR A TOUS ET TOUTES !

Invitation Forum dans Bonjour d'amitiés 150157_979163764_coeur-rouge_H224046_L

Pour ceux qui apprécient ce blog et les autres, vous pouvez nous rejoindre sur mon nouvel espace de discussion

Voici son adressehttp://devantsoi.forumgratuit.org/      

       Venez nombreux ! Je serai heureuse de vous y accueillir !

Vous pourrez toujours reprendre des éléments contenus sur ce blog afin de pouvoir en discuter ensemble sur le forum !

Je vous dis donc à TRES BIENTOT !

877c29ca dans Chemin spirituel

 

Publié dans Bonjour d'amitiés, Chemin spirituel, En 2012-2013 et après 2016, Entre amis, Etat d'être, Expériences, Guérir en douceur, Librairie / vidéothèque, Méditation, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE, Penserie, SPIRITUALITE c'est quoi ?, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Le Véritable Amour

Posté par othoharmonie le 13 mars 2012


Maîtres de Sagesse

Omraam Mikhaël Aïvanhov

S’il est nécessaire de faire tellement de lois pour régir les rapports des humains les uns avec les autres, c’est qu’ils ne sont pas encore habités par l’amour. Quand ils sauront ce qu’est le véritable amour, quand ils vivront dans cet amour, ils n’auront plus besoin que ces lois viennent leur rappeler ce qu’ils peuvent faire ou ne pas faire, ils le feront, car ils trouveront spontanément comment se mettre en harmonie les uns avec les autres.

Le Véritable Amour dans APPRENDS-MOIL’amour est l’unique force qui organise les choses, qui les fait croître et fleurir. Dès que l’amour entre dans une famille, une communauté, une société, il n’y a plus besoin de dire : « Faites ceci, et si vous ne le faites pas, gare à vous ! » Tous exécutent leur tâche avec plaisir. Là où est entré l’amour, la loi n’a plus de place.

L’enfant tout petit n’a pas d’autres préoccupations que de se nourrir, de jouer avec des objets qui l’entourent, et dès qu’on le contrarie un peu, il crie, il pleure. L’enfant est un petit monstre d’égoïsme ; oui, mais à cet âge-là, c’est naturel, et les parents savent qu’on ne peut rien lui demander d’autre. Mais l’enfant grandit et s’il garde ce même comportement, on le gronde, on lui donne même quelques petites tapes, car il doit cesser de tout ramener à lui. Plus tard, devenu adulte, il éprouvera le besoin de former un couple, puis d’avoir lui-même des enfants et il comprendra qu’il doit faire des sacrifices.

Pourquoi l’Intelligence cosmique a-t-elle conçu les choses ainsi ? Pour qu’ayant à s’occuper d’autres êtres qu’eux-mêmes (un mari ou une femme et des enfants, d’abord…) les humains sortent de leurs limitations. Mais combien ont compris cette leçon que veut leur donner l’Intelligence cosmique ? Combien sont capables de s’oublier vraiment pour se préoccuper sincèrement, de façon désintéressée, de leur femme, de leur mari, de leurs enfants ?

Le véritable amour est une vibration d’une extrême subtilité, et pour émettre cette vibration ainsi que pour la capter, il faut beaucoup d’attention, beaucoup de vigilance. Rien n’est plus important que de savoir donner et recevoir l’amour. Celui qui l’a compris ressent une telle plénitude, une telle joie que tout le reste à côté pâlit. Car l’amour est bien autre chose que cette attraction qui pousse les humains les uns vers les autres et qui les fait se séparer quand cesse cette attraction et qu’ils se sentent entraînés vers quelqu’un d’autre.

Le jour où vous saurez ce qu’est le véritable amour, vous retirerez de chaque rencontre des éléments plus purs, plus chaleureux, plus lumineux, des éléments d’immortalité, et chacun de son côté dira : « Mon Dieu, merci ! Tu m’as envoyé un être qui est pour moi comme le soleil qui me réchauffe et m’éclaire pendant l’hiver, comme un fruit délicieux et parfumé qui me nourrit, comme l’eau qui me désaltère, comme l’air qui me rend léger.

Pourquoi dire à quelqu’un que vous l’aimez ? Vous l’aimez, cela suffit. L’amour se sent, se voit, c’est même la chose la plus difficile à cacher : il se manifeste par le regard, les gestes, l’attitude, et il n’est pas nécessaire d’en parler. Les humains comptent trop sur l’expression verbale ou écrite de leur amour. Une fois qu’ils en ont parlé, ils croient que la question est réglée. Pas du tout, ils parlent, ils parlent et de plus en plus leur comportement montre que leur amour faiblit.

Il faut garder l’amour comme une chose très précieuse, la plus précieuse, et ne pas l’exprimer par des mots. C’est ainsi que peu à peu il crée dans l’âme la plus grande liberté, le plus grand enchantement. Si vous en parlez, il se produit bientôt de part et d’autre des réactions qui créeront des malentendus, et ce sera dommage. Ne parlez pas de votre amour et il vivra éternellement en vous.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur l’expression « déclaration d’amour ». Les hommes et les femmes ont l’habitude de se déclarer leur amour, sans savoir que dans cette manière d’agir se glisse un élément intéressé, égoïste. Ils veulent attirer, gagner, capturer la personne à laquelle ils s’adressent. Ils lui écrivent ou lui parlent le plus poétiquement possible, en choisissant les gestes, les mots, le son de voix appropriés, avec l’espoir que la personne, charmée, touchée, ravie, finira par se laisser convaincre.

fond-ecran-face-au-soleil dans SAGESSEL’amour que l’on exprime a trop souvent pour but de gagner et de garder l’être aimé pour soi ; à partir de ce moment-là, personne d’autre n’a le droit de s’approcher. Donc, c’est bien l’égoïsme et le manque de foi en la puissance de l’amour qui guident les humains. Comme ils ne possèdent pas le véritable amour qui fait des merveilles, ils s’empressent de le manifester par des moyens concrets : la parole, l’écriture, les gestes, afin d’emprisonner l’être qu’ils aiment. Et s’ils prétendent que c’est la force du sentiment qui les pousse à agir ainsi, en réalité, c’est leur propre faiblesse qu’ils avouent. Celui qui est habité par le véritable amour ne l’exprime pas, ce n’est pas nécessaire, car cet amour se sent : il rayonne.

Ne vous pressez pas d’avouer à quelqu’un que vous l’aimez. C’est votre amour qui vous rend heureux, qui vous donne l’impulsion, le sens de la vie ; mais comme l’être que vous aimez n’est pas encore une créature parfaite, s’il connaît votre sentiment, sans le vouloir il risque de tout gâcher. Il se dira : « Voilà une porte ouverte, allons-y, profitons-en. » Eh oui, c’est naturel. Quand vous sentirez que vous n’avez pas été compris, vous souffrirez, vous serez déçu, et alors que restera-t-il de votre amour ?

Comprenez que c’est l’amour qui est important, plus important que la personne que vous aimez, alors n’allez pas le sacrifier à quelqu’un qui risque de le détruire si vous faites l’erreur de le lui révéler. Vous pourrez en parler quand vous serez très préparé, très fort, et l’autre personne aussi. Mais en attendant, ne dites rien, continuez à aimer, car c’est votre amour qui vous nourrit, qui vous donne l’élan, le goût de vivre, le désir de surmonter tous les obstacles. Donc, ne le perdez pas.

Extraits des « Pensées du Jour » offertes par les Éditions Prosveta

Publié dans APPRENDS-MOI, SAGESSE | Pas de Commentaire »

La Créativité

Posté par othoharmonie le 13 mars 2012


Paroles de Sagesse

Abel Millot

Une fête approche ? Vous avez un projet ? C’est le moment d’être créatif pour une raison ou une autre ?
Nous associons souvent la créativité et l’imaginaire à des dons et capacités. Ce qui peut nous faire dire : « Je ne sais pas dessiner » « Je n’ai pas d’imagination » etc.

La Créativité dans Créativité 220px-AufseesAufseesFlussEt pourtant…

Regardons la Vie autour de nous : c’est une création permanente !

La créativité est la nature même de la vie ! Une créativité d’une puissance inimaginable : les soleils, les galaxies, les planètes, les montagnes, les cours d’eau, les campagnes, les saisons, les arbres, les fleurs, la neige !

Plus près de nous, en nous, la vie crée aussi à chaque instant : la vision, l’audition, l’odorat, les sensations, la température constante quel que soit le temps, l’adaptation de la peau aux conditions atmosphériques, etc. etc. Nous ne faisons rien pour cela. La Vie le fait en nous !

Elle est une force de création sans limite !
Nous ne faisons même rien pour penser : ça pense en permanence… des tonnes de pensées par jour !

Et la Vie, c’est Ce Que Nous Sommes, avant d’être nous-mêmes, avant d’être Pierre, Paul ou France, directeur, employé ou médecin.

Nous sommes la Vie !

Aussi, nous suffit-il de nous rappeler, ne serait-ce qu’un petit peu cette vérité : « Je suis la Vie… avant tout… et avant toute autre chose » pour ouvrir un canal de créativité extraordinaire et sans cesse renouvelé. Si je ne sais pas dessiner, la Vie le peut : elle peut choisir les couleurs et jouer avec. Si je ne sais pas comment agencer, décorer, la Vie le peut : elle a le sens de l’harmonie, de la place des choses, de la justesse !

C’est en me mettant à l’écoute de la Vie, à l’écoute de cette immense force créatrice, que je deviens créatif !
Bien sûr, nous ne sommes guère habitués à pratiquer cette écoute, et surtout, nous avons une forte tendance à nous juger et à juger nos productions. Ce jugement tue toute créativité en nous.

Aussi, il y a une condition de base pour laisser la Vie créer à travers nous : le non-jugement.
C’est une décision à prendre ! Quelque création qui se produise à travers moi, je décide de ne pas la juger, de ne rien juger. Ce qui veut dire aussi : ne pas comparer et accepter ce qui est créé tel que c’est.

À partir de là, je peux apprendre à pratiquer cette écoute de la Vie… apprendre à me laisser guider par elle dans toute création… et découvrir finalement des capacités insoupçonnées !

Nous n’avons rien à perdre à tenter cette expérience… et tant à gagner !

Belles créations !

Puissiez-vous prendre le temps de respirer avant d’agir, voire de courir ! Puissiez-vous prendre le temps, quelques secondes, pour écouter et vous rappeler : « Je suis la Vie… avant tout ».

Retrouvez également nos expériences sur le forumhttp://devantsoi.forumgratuit.org/f22-expression-personnelle

Publié dans Créativité, SAGESSE | 1 Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...