Le chemin de Vie ou notre légende personnelle

Posté par othoharmonie le 30 mai 2012

 

Le Chemin de Vie est une sorte de fil conducteur que tout être humain suit au cours de son existence. Nous pouvons le comparer au scénario d’un film ou au «livre de route» des ralliements actuels. Nous avançons sur ce chemin en utilisant un véhicule particulier qui est notre corps physique. Les Orientaux nous proposent une image fort intéressante pour ce véhicule et ce Chemin de Vie. Nous sommes, disent-ils, comme une charrette, une Calèche qui représente notre corps physique et qui circule sur un chemin qui symbolise la vie ou plutôt le Chemin de Vie. Voyons jusqu’où nous pouvons pousser cette image?

Le chemin de Vie ou notre légende personnelle dans Beaux textesLe chemin sur lequel circule la Calèche est un chemin de terre. Comme tous les chemins de terre, il comporte des « nids-de-poule », des trous, des bosses, des cailloux, des ornières et des fossés de chaque côté. Les trous, les bosses et les cailloux sont les difficultés, les heurts de la vie. Les ornières sont les schémas déjà existants que nous reprenons des autres et que nous reproduisons. Les fossés, plus ou moins profonds, représentent les règles. Les limites à ne pas franchir sous peine d’accident. Ce chemin comporte parfois des virages qui empêchent la visibilité ou traverse parfois des zones de brume ou des orages. Ce sont toutes ces phases de notre vie où nous sommes « dans le brouillard », où nous avons de la difficulté à voir clair ou à pouvoir anticiper car nous ne pouvons « voir devant ».

Cette Calèche est tirée par deux chevaux, un blanc (Yang) qui est à gauche et un noir (Yin) qui est à droite. Ces chevaux symbolisent les émotions, ce qui nous montre à quel point ce sont elles qui nous tirent, voire nous mènent dans la vie. La Calèche est conduite par un Cocher qui représente notre mental, notre Conscient. Elle possède quatre roues, deux devant (les bras), qui donnent la direction ou plutôt impliquent la direction donnée par le Cocher aux chevaux, et deux derrière (les jambes), qui portent et transportent la charge (elles sont d’ailleurs toujours plus grosses que celles de l’avant). À l’intérieur de la Calèche, il y a un passager que l’on ne voit pas. Il s’agit du Maître ou Guide Intérieur de chacun de nous, de notre Non-Conscient, de notre Conscience Holographique. Les chrétiens l’appellent« l’Ange Gardien ». 

Notre Calèche personnelle avance donc sur le chemin de la vie, dirigée en apparence par le Cocher. Je dis bien en apparence, car si c’est bien lui qui la conduit, c’est en fait le passager qui a donné la destination… Le Cocher, qui est notre mental, conduit donc la Calèche. De la qualité de sa vigilance et de sa conduite (ferme mais en douceur) vont dépendre la qualité et confort du voyage (existence). S’il brutalise les chevaux (émotions) et les brime, ceux-ci vont s’énerver ou s’emballer à un moment donné et risquer de conduire la Calèche à l’accident, de la même manière que nos émotions nous conduisent parfois à des actes irraisonnables voire dangereux. Si le conducteur est trop relâché, s’il manque de vigilance, l’attelage va passer dans les ornières (reproduction des schémas parentaux, par exemple) et nous suivrons alors les traces des autres, en courant le risque d’aller dans le fossé comme eux s’ils l’ont fait. De la même façon, s’il n’est pas vigilant, le Cocher ne saura pas non plus éviter les trous, les bosses, les nids-de-poule (coups, erreurs de la vie) et le voyage sera très inconfortable pour la Calèche, le Cocher et le Maître ou Guide Intérieur.

S’il s’endort ou ne tient pas les rênes, ce seront alors les chevaux (émotions) qui dirigeront la Calèche. Si le cheval noir est le plus fort (parce que nous l’avons mieux nourri…), la Calèche va tirer à droite et être guidée par les images émo­tives maternelles. Si c’est le cheval blanc dont nous nous occupons le mieux et qui domine, la Calèche va tirer à gauche, vers les représentations émotives paternelles. Lorsque le Cocher conduit trop vite, force trop, comme nous le faisons parfois, ou si les chevaux s’emballent, c’est le fossé, l’acci­dent qui arrête plus ou moins violemment tout l’attelage et avec plus ou moins de dégâts (accidents et traumatismes). 

Parfois, une roue ou une pièce de la Calèche lâche (maladie), soit parce qu’elle était fragile, soit parce que la Calèche est passée sur trop de bosses et dans trop de trous (accumulation de comportements, d’attitudes inadéquates). Il faut alors réparer et selon la gravité de la panne, nous allons pouvoir le faire nous-mêmes (repos, cicatrisation), devoir faire appel à un dépanneur (médecine douce, naturelle) ou si c’est encore plus grave à un réparateur (médecine moderne). Mais il sera de toute façon important de ne pas nous contenter de changer la pièce. Il sera essentiel de réfléchir à la conduite du Cocher et à la manière avec laquelle nous allons chan­ger nos comportements, nos attitudes face à la vie, si nous ne voulons pas que « la panne» se reproduise. 

Parfois, la Calèche traverse des zones de faible visibilité, c’est-à-dire que nous ne voyons pas vraiment où nous allons. Il peut s’agir d’un simple virage. Nous pouvons le voir et nous préparer à son arrivée en anticipant. Nous devons alors ralentir, repérer dans quel sens tourne le chemin et suivre la courbe en tenant bien les chevaux (maîtriser par exemple nos émotions quand nous vivons une phase de changement voulue ou subie). Lorsqu’il s’agit de brume ou d’orage, il nous est alors plus difficile de conduire notre Calèche. Nous devons « naviguer à vue », en ralentissant l’allure et en nous fiant aux bords immédiats du chemin. Nous devons dans cette phase faire une confiance totale, pour ne pas dire « aveugle », dans le Chemin de Vie (lois naturelles, règles de la Tradition, Foi, etc.) et le Maître ou Guide Intérieur (Non-Conscient) qui a choisi ce chemin. Ce sont les phases de la vie où nous sommes perdus « dans le brouillard» et où nous ne savons plus où nous allons. Dans ces moments-là, nous ne pouvons plus faire autrement que laisser la vie nous montrer la route. 

220px-Saentis_5357 dans Beaux textesParfois, enfin, nous arrivons à des carrefours, des bifurcations. Si le chemin n’est pas balisé, nous ne savons pas quelle direction prendre. Le Cocher (le mental, l’intellect) peut prendre une direction au hasard. Le risque de se tromper, voire de se perdre, est grand. Plus le Cocher est sûr de lui, persuadé de tout connaître et de tout maîtriser, plus il va vouloir et penser savoir quelle direction choisir et plus le risque sera important. Nous sommes alors dans le règne de la «technocratie rationaliste », où la raison et l’intellect croient pouvoir tout résoudre. S’il est, en revanche, humble et honnête avec lui-même, il demandera quelle route prendre au passager (Maître ou Guide Intérieur). Celui-là sait où il va, il connaît la destination finale. Il pourra alors l’indiquer au Cocher, qui la prendra, à condition que ce dernier ait été capable de l’entendre. En effet, la Calèche fait parfois beaucoup de bruit en roulant, et il est nécessaire de s’arrêter pour pouvoir dialoguer avec le Maître ou Guide Intérieur. Ce sont les pauses, les retraites que nous faisons parfois pour nous retrouver, car il nous arrive de nous perdre.

Voilà une image simple mais qui représente vraiment bien ce qu’est le Chemin de Vie. Grâce à elle nous pouvons comprendre facilement de quelle façon les choses se passent dans notre vie et ce qui peut les faire déraper. 


Le Chemin de la vie ou la Légende Personnelle
Extrait de « Dis-moi où tu as mal je te dirai pourquoi » – Michel Odoul (Albin Michel)

Publié dans Beaux textes | 2 Commentaires »

La Conscience pure par Tollé

Posté par othoharmonie le 28 mai 2012

 

Comment atteindre la conscience pure

Question : « Présence » est-il synonyme « d’Être » ?

 

Eckhart Tolle : Ce qui se passe en réalité quand vous devenez conscient de l’Être, c’est que celui-ci devient conscient de lui-même. C’est cela la présence. Étant donné que l’Être, la conscience et la vie sont synonymes, nous pourrions affirmer que la présence, c’est la conscience qui devient consciente d’elle-même ou la vie qui parvient à la conscience d’elle-même. Mais ne vous accrochez pas aux mots et ne faites pas d’effort pour bien saisir ce que je vous explique. Vous n’avez pas besoin de comprendre quoi que ce soit pour être présent.

La Conscience pure par Tollé dans APPRENDS-MOI 330px-Swirling_thoughts

Question : D’accord, mais cela semble sous-entendre que l’Être, cette ultime réalité transcendantale, n’est pas encore achevé, qu’il est soumis à un processus de croissance. Le divin a-t-il besoin de temps pour sa croissance personnelle ?

Eckhart Tolle : Oui, mais seulement si on considère les choses sous l’angle de l’univers manifesté. Dans la Bible, Dieu déclare : « Je suis l’Alpha et l’Oméga, le Premier et le Dernier, le Principe et la Fin. » Dans le royaume intemporel où règne Dieu, royaume qui est également votre prérogative, le début et la fin, l’alpha et l’oméga ne font qu’un et l’essence de tout ce qui a été et sera est éternellement présente sous une forme non manifestée d’unicité et de perfection. Cette essence est absolument hors de portée de l’imagination ou de la compréhension mentale chez l’humain. Dans notre monde de formes apparemment distinctes, par contre, la perfection temporelle est un concept inconcevable. Ici, même la conscience, qui est la lumière émanant de la Source éternelle, semble être assujettie à un processus de croissance. Mais ceci est dû aux limites de notre perception. En termes absolus, cela ne se passe pas ainsi. Laissez-moi néanmoins continuer de vous entretenir quelques instants de l’évolution de la conscience dans le monde.

 Tout ce qui existe a un Être en soi, une essence divine, un certain degré de conscience. Même une pierre a une conscience rudimentaire, sinon elle n’existerait pas et ses atomes et ses molécules se disperseraient. Tout est vivant. Le soleil, la Terre, les plantes, les animaux, les humains sont tous des expressions de la conscience à divers degrés, de la conscience qui se manifeste sous une forme.

Le monde se met à exister quand la conscience adopte certaines formes et certains contours, des formes-pensées et des formes matérielles. Il n’y a qu’à voir les millions de formes de vie qui existent ne serait-ce que sur cette planète. Dans la mer, sur terre, dans l’air. Et chaque forme de vie est reproduite à des millions d’exemplaires. Dans quel but ? Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui s’amuse à créer des formes ? C’est ce que les anciens prophètes des Indes se demandaient. Selon eux, le monde était un jeu, lila, une sorte de jeu divin joué par Dieu. Et dans ce jeu, les diverses formes de vie ne sont de toute évidence pas très importantes. Dans la mer, la plupart des formes de vie ne survivent pas plus que quelques minutes après leur naissance. Les formes humaines ne prennent pas trop de temps non plus à redevenir poussière, et quand elles ont disparu, c’est comme si elles n’avaient jamais existé. Est-ce tragique, cruel ? Cela l’est seulement si vous attribuez une identité distincte à chaque forme, si vous oubliez que sa conscience est l’expression de l’essence divine par la forme. Mais vous ne saurez appréhender ceci qu’une fois que vous réaliserez être vous-même essence divine en tant que pure conscience.

 Si un poisson voit le jour dans votre aquarium, que vous l’appelez John, lui rédigez un certificat de naissance, lui racontez l’histoire de sa famille et qu’il finit deux minutes plus tard dans l’estomac d’un autre poisson, la chose est tragique. Mais cela l’est uniquement parce que vous avez projeté sur lui un « moi » distinct là où il n’y en avait pas. Vous avez pris possession d’une fraction d’un processus dynamique ou d’une danse moléculaire et en avez fait une entité à part.

 La conscience se dissimule derrière des formes jusqu’à ce que celles-ci atteignent une telle complexité qu’elle se perd totalement en elles. Pour la plupart des humains présentement, la conscience est totalement identifiée à cette mascarade. Elle ne se connaît qu’en tant que forme et vit par conséquent dans la peur de voir sa forme physique ou psychologique être détruite. Il s’agit de l’ego, et avec lui s’installe un dysfonctionnement de taille. Cela semble indiquer qu’une erreur majeure s’est produite au cours de l’évolution. Mais même cela fait partie du jeu divin, de lila. Finalement, la souffrance pressante que cet apparent dysfonctionnement a l’air d’occasionner oblige la conscience à se désidentifier de la forme et à sortir de ce rêve-là. Elle reprend conscience d’elle-même, mais à un niveau bien plus profond qu’avant qu’elle ne la perde.

 Jésus explique ce phénomène par la parabole du fils égaré qui abandonne la maison paternelle, dilapide ses richesses, se retrouve totalement démuni et est ainsi obligé de rentrer chez lui en raison de sa souffrance. Quand il revient, son père l’aime plus qu’avant. Pourtant, le fils est pareil à ce qu’il était tout en étant différent. En fait, une nouvelle dimension plus profonde semble l’habiter maintenant. Cette parabole décrit le périple qui part de la perfection inconsciente et passe par l’enfer et l’apparente imperfection pour arriver à la perfection consciente.

 Comprenez-vous maintenant la portée, profonde et vaste, du fait que vous soyez l’observateur de votre mental ? Chaque fois que vous l’êtes, vous dégagez votre conscience des formes du mental et celle-ci devient alors ce qu’on appelle l’observateur ou encore le témoin. Par conséquent, le témoin – conscience pure au-delà de toute forme – se renforce et les élaborations du mental faiblissent. En agissant de la sorte, vous personnalisez un événement qui a vraiment une portée cosmique : à travers vous, la conscience sort de son rêve d’identification à la forme et se dissocie d’elle. Ceci laisse présager un événement, déjà commencé en partie, mais encore dans un lointain futur du temps-horloge :

 

LA FIN DU MONDE TEL QU’ON LE CONNAÎT.

 

 Barre verte

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre cinq : La présence en tant qu’état/Comment atteindre la conscience pure

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaire »

Les Lois par Omraam

Posté par othoharmonie le 28 mai 2012


Comment les mondes physique et psychique obéissent à des lois – Pensée du Maître  Omraam Mikhaël Aïvanhov

 Tous les progrès de la science, dans quelque domaine que ce soit, n’ont été possibles que parce que les humains ont découvert que le monde physique obéit à des lois. Mais pour le monde psychique, le monde moral, ils voudraient qu’il soit le lieu de la plus grande confusion, de la plus grande anarchie! Aucune loi à connaître, aucune règle à respecter!… Eh bien, ce n’est pas Les Lois par Omraam dans APPRENDS-MOI 250px-Milkau_Oberer_Teil_der_Stele_mit_dem_Text_von_Hammurapis_Gesetzescode_369-2possible, et si par sa légèreté, son inconscience, l’homme dérègle cet extraordinaire mécanisme qu’est son organisme psychique, il produit des dégâts irréparables.

 Rien n’est stable ni fiable quand on ne respecte pas les lois, parce que ce sont les lois qui constituent la charpente de l’univers, la charpente de l’univers psychique comme celle de l’univers physique. La plus grande erreur est de ne pas reconnaître ces lois. On fait comme si elles étaient une invention humaine, donc comme si elles reposaient sur des fondements arbitraires, discutables, et pouvaient facilement être transgressées.

 Eh non! Et rien ni personne ne pourra aider celui qui transgresse les lois du monde psychique et du monde spirituel.

 

 

Loi d’enregistrement

 

Au fondement de la morale, la loi d’enregistrement – Synopsis n° 1, partie IV, II, p. 226 – Omraam Mikhaël Aïvanhov

 On peut mettre en doute l’existence de Dieu, on peut ne croire ni au Ciel ni à l’Enfer, on peut laisser de côté tous les Livres sacrés, mais il y a une chose dont on ne doit absolument pas douter, c’est que nos pensées, nos sentiments et nos actes s’enregistrent, en nous et hors de nous, et donc qu’ils laissent des traces. La connaissance de cette loi est un des fondements de la vie morale et spirituelle : du moment que tout s’enregistre, on ne peut plus se permettre de faire n’importe quoi, il faut surveiller non seulement ses actes, mais encore ses sentiments et ses pensées.

La loi de causes et de conséquences se manifeste dans l’agriculture – Izvor n° 202, I, II, p. 15 – Omraam Mikhaël Aïvanhov

 Il est impossible d’échapper à la loi de causes et de conséquences, la question est seulement de savoir quelle force on se prépare à mettre en action. La loi la plus formidable que l’Intelligence cosmique nous ait donnée se trouve là où personne ne la cherche, là où les philosophes, les théologiens et les moralistes ne savent plus regarder : dans la nature, et plus particulièrement dans l’agriculture. Oui, tous les agriculteurs savent que s’ils plantent un figuier, ils ne récolteront pas des raisins, et que sur un pommier ils ne cueilleront pas de poires.

Voilà la plus grande loi morale : on récolte ce que l’on a semé. On peut donc dire que les agriculteurs furent les premiers moralistes.

Vous pouvez vous procurer les livres d’Omraam aux Editions PROSVETA lien http://www.prosveta.com/

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaire »

Aimer la main ouverte

Posté par othoharmonie le 27 mai 2012


« Une personne compatissante, voyant un papillon lutter pour se libérer de son cocon, et voulant l’aider, écarta avec beaucoup de douceur les filaments pour dégager une ouverture. Le papillon libéré sortit du cocon et battit des ailes, mais ne put s’envoler. Ce qu’ignorait cette personne compatissante, c’est que c’est seulement au travers du combat pour la naissance que les ailes peuvent devenir suffisamment fortes pour l’envol. Sa vie raccourcie, il la passa à terre. Jamais il ne connut la liberté, jamais il ne vécut réellement. »

Aimer la main ouverte dans Beaux textes dyn007_original_310_289_jpeg_5243_705abea495c93e2b62ef44861c3e8bffApprendre à aimer la main ouverte est une toute autre démarche. C’est un apprentissage qui a cheminé progressivement en moi, façonné dans les feux de la souffrance et les eaux de la patience.

J’apprends que je dois laisser libre quelqu’un que j’aime, parce que si je m’agrippe, si je m’attache, si j’essaie de contrôler, je perds ce que je tente de garder.

Si j’essaie de changer quelqu’un que j’aime, parce que je sens que je sais comment cette personne devrait être, je lui vole un droit précieux, le droit d’être responsable de sa propre vie, de ses propres choix, de sa propre façon de vivre.

Chaque fois que j’impose mon désir ou ma volonté, ou que j’essaie d’exercer un pouvoir sur une autre personne, je la dépossède de la pleine réalisation de sa croissance et de sa maturation. Je la brime et la contrecarre par mon acte de possession, même si mes intentions sont les meilleures.

Je peux brimer et blesser en agissant avec la plus grande bonté, pour protéger quelqu’un. Et une protection et une sollicitude excessives peuvent signifier à une autre personne plus éloquemment que des mots : « Tu es incapable de t’occuper de toi-même, je dois m’occuper de toi parce que tu m’appartiens. Je suis responsable de toi. »

Au fur et à mesure de mon apprentissage et de ma pratique, je peux dire à quelqu’un que j’aime :

« Je t’aime, je t’estime, je te respecte et j’ai confiance en toi. Tu as en toi ou tu peux développer la force de devenir tout ce qu’il t’est possible de devenir, à condition que je ne me mette pas en travers de ton chemin.

Je t’aime, tant que je peux te laisser la liberté de marcher à côté de moi dans la joie et dans la tristesse. Je partagerai tes larmes mais ne te demanderai pas de ne pas pleurer. Je répondrai si tu as besoin de moi, je prendrai soin de toi. Je te réconforterai, mais je ne te soutiendrai pas quand tu pourras marcher tout seul. Je serai prête à être à tes côtés dans la peine et solitude, mais je ne les éloignerai pas de toi. Je m’efforcerai d’écouter ce que tu veux dire, avec tes paroles à toi, mais je ne serai pas toujours d’accord avec toi.

Parfois, je serai en colère, et quand je le serai, j’essaierai de te le dire franchement, de façon à ne pas avoir besoin d’être irrité de nos différences, ni de me brouiller avec toi. Je ne peux pas toujours être avec toi ou écouter ce que tu dis, parce qu’il y a des moments où je dois m’écouter moi-même, prendre soin de moi. Quand cela arrivera, je serai aussi sincère avec toi que je pourrai l’être. »

J’apprends à dire cela à ceux que j’aime et qui sont importants pour moi — que ce soit avec des mots ou par ma façon d’être avec les autres et avec moi-même.

Voilà ce que j’appelle aimer la main ouverte. Je ne peux pas toujours m’empêcher de mettre mes mains dans le cocon… mais j’y arrive mieux, beaucoup mieux, depuis que je me respecte aussi.

D’après RUTH SANFORD

170px-Door_knocker%2C_N%27Kob dans Beaux textes

Publié dans Beaux textes | Pas de Commentaire »

L’Alchimie du moment présent

Posté par othoharmonie le 27 mai 2012

Tulilautta3.jpg

Et si vous étiez un puissant alchimiste, doté de la capacité de transformer non seulement votre vie, mais tous les événements que vous rencontrez au quotidien ? Tous ces problèmes, soucis, préoccupations et incidents de parcours qui viennent perturber votre existence, vous le savez, ne sont pas là par hasard ! Au plus profond de vous-même, votre âme aspire à ce que vous vous reconnaissiez dans toute votre splendeur, que vous irradiez pleinement de toute cette lumière qui vous habite.

Aussi, attire-t-elle sur votre route toutes les situations propices à votre développement sur tous les plans, dans toutes les dimensions de votre être (physique, émotionnel, intellectuel et spirituel). Son unique but : votre plein épanouissement, votre souveraineté christique… l’intégration totale de votre Essence divine dans toutes vos cellules et tous vos corps énergétiques.

Aux yeux de l’âme, il n’y a que deux façons de fusionner avec le Divin en soi : « de gré » ou « de force »… Vous intégrer votre Divinité de plein gré chaque fois que vous reconnaissez que VOUS créez votre vie, que vous êtes LUMIÈRE, que votre êtes un Enfant de Dieu, semblable en tout point à votre Créateur, rempli d’Amour et de possibilités illimitées… Bref, chaque fois que vous vous percevez de manière positive, demeurant ouvert-e et conscient de votre place dans l’Univers, vous rayonnez d’Énergie lumineuse et irradiez la Gloire du Père.

Sans doute connaissez-vous la question magique à la base de la Loi de la Quintessence ? Elle se rédige en ces termes : une pièce de monnaie vaut-elle moins cher du côté pile que du côté face ??? En d’autres mots, vos fragilités, vos défauts, vos « noirceurs », vos erreurs et vos « mauvais coups » entachent-ils de quelque façon que ce soit votre Lumière intérieure ? La réponse est NON !

De la même façon qu’un euro ou un dollar ont la même valeur que les déposiez du côté pile ou face lorsque vous vous en servez chez le boulanger, les expériences de la vie, les échecs et les traumatismes ne sont là que pour vous faire prendre conscience « DE FORCE » de votre VRAIE VALEUR!!!

Prenez un instant pour jeter un regard différent sur les moments les plus intenses, les plus difficiles de votre vie… n’est-ce pas dans l’adversité que vous avez développé vos plus grandes forces, déployé votre plus grande puissance intérieure, révélé vos talents les plus secrets et reçus les « cadeaux » les plus riches sur le plan de votre évolution ?

Et si, chaque fois qu’une difficulté se présente, vous pouviez vous demander « Quelle histoire dévalorisante suis-je en train de me raconter sur moi-même pour que mon âme éprouve le besoin de m’inciter à dépasser mes limites en relevant des défis qui me permettront de me reconnaître encore plus ? »

Tout se passe ici et maintenant, dans votre Esprit, dans vos pensées et les émotions qui vous animent envers vous-même. En fait, la vie vous traite comme vous vous traitez vous-même pour que non seulement vous preniez conscience de ce que vous vous faites subir comme « agression intérieure », mais pour vous prouver « hors de tout doute » que vous avez tort de vous dévaloriser ainsi…

De gré ou de force… Je ME reconnais pleinement ici et maintenant, à chaque instant OU l’occasion me sera « offerte » de le faire à travers les défis (problèmes, épreuves, conflits, etc.) qui me sont présentés au quotidien. Plus j’ai de difficulté à croire en moi-même, plus les défis qui me seront « imposés » seront « grands », exceptionnels », « hors du commun » (lire : lourds, ardus, complexes, périlleux, etc.)

Et si la solution aux problèmes de votre vie n’était pas de trouver le « moyen » pour les surmonter ou les éliminer, mais bien de constater que VOUS avez tout en vous-même pour y parvenir. Vous l’avez déjà maintes fois prouvé auparavant! Peu importe ce que vous avez subi, souffert, enduré, supporté… vous êtes encore là, debout, vivant, majestueux! Les épreuves et les blessures du passé n’ont rien enlevé à votre Lumière intérieure, à vos innombrables qualités, à votre ouverture à l’autre, à votre capacité de manifester le meilleur dans votre vie !!!

En cela réside l’un des plus grands principes alchimiques de tous les temps : votre habileté à transformer votre réalité actuelle réside non pas dans la mise en place de solutions « extérieures », mais dans la pleine révélation de votre puissance divine « intérieure ». 

VOUS pouvez changer les choses, améliorer la situation : il vous suffit de « CHANGER D’ATTITUDE », de voir la réalité pour ce qu’elle est réellement une « opportunité » de refaire la paix en vous-même, ici en maintenant!

Je vous donne un exemple : dernièrement, j’ai invité une amie très chère à venir travailler dans mon entreprise. Cette femme exceptionnelle, joviale, authentique et aux multiples talents me paraissait un atout précieux à adjoindre à mon équipe dynamique. Bien entendu, je reconnaissais en elle des qualités que JE ne m’appropriais pas.

C’est pourquoi j’ai été fort déçue de constater qu’après avoir accepté mon invitation, elle se désistait au bout de quelques jours. Je me suis donc intériorisée et me suis demandée quel était le « cadeau » que mon âme m’envoyait dans une telle situation. Outre le fait que je ne me reconnaissais pas entièrement, j’ai pris conscience de mon besoin d’être davantage entourée d’amis avec qui je pourrais « avoir du plaisir » à travailler. Mon erreur, le besoin d’associer « travail » et « amis »…

Premièrement, comme je voyage beaucoup, je manque parfois de temps pour « cultiver » les amitiés qui me sont chères… Toutefois, ce n’est pas en associant mes amis à mon entreprise que je vais « travailler » moins ! Deuxièmement, si j’ai le besoin de m’associer à ma meilleure amie et que celle-ci refuse, est-ce le reflet de comment je me traite ? Puis-je affirmer haut et fort que JE SUIS ma meilleure AMIE ? Sinon, pas étonnant que mon âme tente de porter ce fait à mon attention… de gré ou de force?

Ces prises de consciences m’ont non seulement apaisée, mais m’ont permis de réaliser que ma copine ne me laissait pas tomber : au contraire, elle m’offrait l’opportunité de choisir de maintenir une relation davantage profitable pour toutes les deux, en préservant la nature « ludique » de nos relations.

En identifiant le « cadeau », la « magie » qui opère en tout ce qui vit, la transmutation alchimique s’est opéré en moi ET à l’extérieur de moi.

Par contre, il aurait pu en être autrement. Une autre amie d’enfance, fort attentionnée et jouant quelque peu au « thérapeute », m’a fait remarqué que j’éprouvais déjà des problèmes d’amitié dans mon tout jeune âge et que cela faisait sans doute partie de mon « karma » d’être laissée pour compte. Pour moi, c’était un petit « test » de l’univers : allais-je demeurée tournée vers l’avant, focalisée sur ma Lumière, ou me laisser envahir par le doute et les tourments intérieurs ?

Bien entendu, il est tellement facile de s’apitoyer sur son sort! Pour moi qui suis née rousse, tous les « malheurs du monde » associés à cette couleur de cheveux (que je n’aimais pas, soit dit en passant), me sont « tombés dessus » étant enfant. Outre les « Poil de carotte » et « Sorcière sortie de l’enfer », j’ai eu droit, entre l’âge de 6 et 11 ans, à l’insulte suprême : alors que je me lavais la crinière tous les jours, certains gamins ont décrété que j’avais des « poux » et donc, qu’on devait me fuir ou croiser les doigts en me voyant pour ne pas les attraper.

Si je me suis sentie « stigmatisée » pendant des années, cela ne m’a quand même pas empêchée de jouir d’amitiés solides et profondes avec des personnes qu’il m’arrive encore de croiser aujourd’hui. Néanmoins, l’événement actuel aurait pu raviver cette blessure en moi et m’affecter encore plus profondément, vous en conviendrez.

C’est là que se joue toute la différence entre focaliser son attention sur le côté positif de la pièce de monnaie (comment je me suis sortie de cette douloureuse réalité au fil des ans) ou le côté négatif (ça m’arrive encore, pauvre de moi !).

Chaque fois que l’on regarde en arrière, que le poids du passé s’impose sur nos épaules, que la souffrance remplit notre cœur…, nous avons deux choix : manifester notre pouvoir alchimique de transformation dans le moment présent ou se laisser accabler et paralyser par les « illusions » du mental qui confond le présent et le passé en une seule et même douleur limitative.

Le poids du passé peut devenir tellement lourd qu’il nous empêche de voir tout ce qu’il y a eu de beau et de bon qui soit ressorti de ces expériences que nous avons traversées. De focaliser son attention sur les blessures et incidents de parcours ne contribue qu’à nous faire se sentir encore plus impuissant face à la situation présente.

Tandis qu’au contraire, le fait de prendre conscience de ce que ce vécu m’a apporté comme richesse (pour ma part, cela m’a véritablement ouvert le cœur à la souffrance des gens et au désir de les aider à grandir) – de tout ce que j’ai acquis, compris, intégré et guéri dans ma propre vie – me donne au contraire encore plus de puissance pour transmuter la situation actuelle en Lumière!

Vous aussi vous avez le choix : chaque fois que vous vivez quelque chose de difficile : une rupture, un conflit, un accident, une problématique qui vous semble insurmontable… regardez-vous vers l’avant ou vers l’arrière ? Y voyez-vous un drame ou une blessure qui ressurgit OU l’occasion de reconnaître vos acquis, cesser de vous dévaloriser et de vous révéler à vous-même toute la Lumière qui vous habite?

Vous êtes un alchimiste ! Vous possédez la puissance de transmutation requise pour métamorphoser la situation qui vous oppresse en victoire de l’âme sur la matière. Il vous suffit de vous élever et de CHOISIR de ne voir que le positif dans la réalité « illusoire » qui vous entoure!

Vous méritez le meilleur : l’emploi de vos rêves, des amitiés enrichissantes, de l’amour à profusion, l’abondance illimitée, la santé parfaite, la plénitude à chaque instant…« Ce que l’on visualise se matérialise, ce que l’on nourrit porte fruit, ce que l’on bénit nous ravit. »

L’ultime secret du bonheur : le moment présent. Tout est parfait, ici et maintenant. Les blessures du présent ou du passé n’ont plus de prise sur vous lorsque vous contemplez tout le chemin parcouru, que vous comptabilisez tous vos succès et vos réussites, que vous honorez l’ÊTRE merveilleux, divin et illimité que VOUS ÊTES RÉELLEMENT!

Et, summum de votre triomphe, plus vous dévoilerez au monde cette divine puissance alchimique en vous-même, plus votre vie sera lumineuse… et plus vous incitez vos proches à eux-mêmes se reconnaître et transformer leur propre vie. Ainsi, tous ensemble, nous parviendrons à incarner dans notre chair la Lumière divine co-créatrice illimitée qui fera revivre sur Terre le Paradis dont nous rêvons tous… 

Se voir tel que Dieu nous a créé, c’est s’aimer tel qu’Il nous aime : inconditionnellement, irrémédiablement… à l’infini!

Avec tout mon Amour!  Bianca

 barre de séparation

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 13 février 2009,
aussi disponible sur www.biancagaia.com.
Vous êtes invité à faire circuler ce texte à condition d’en respecter l’intégralité,
y compris ces quelques lignes. Pour vous inscrire sur notre liste d’envoi, cliquez ici.

Publié dans Beaux textes | Pas de Commentaire »

Leçon de vie c’est quoi ?

Posté par othoharmonie le 26 mai 2012

« La vie nous donne des leçons. Est-ce que nous les apprenons? »

Leçon de vie c'est quoi ? dans APPRENDS-MOI source-300x225 Ce sont les expériences positives et surtout négatives qui nous instruisent. Pas un n’est épargné par les épreuves de la vie. Certains doivent répéter plusieurs fois la même expérience malheureuse avant d’apprendre. Alors que d’autres apprennent rapidement à éviter les situations non désirables. Ces derniers ont développé une façon d’extraire efficacement de leur quotidien des leçons. Cette page présente une méthode pour sauvegarder et utiliser les leçons de la vie quotidienne.

 

Étape 1: Capturez vos leçons

Analysez votre passé récent afin d’identifier des leçons. Commencez par des leçons simples sur des sujets pratiques. Documentez sur papier ou dans votre ordinateur vos nouvelles leçons.

 Exemple:

Pierre est très impatient lorsqu’il a un rendez-vous et que la personne qu’il doit rencontrer est en retard. C’est justement ce qui lui est arrivé récemment. Il a dû attendre un ami pendant 30 minutes. Par hasard, il était tout près d’une librairie et s’est procuré un livre. Et il a lu pendant qu’il attendait son ami. Cette attente est ainsi devenue un plaisir plutôt qu’une torture. Pierre identifie ceci comme une leçon à retenir et à réutiliser. De retour chez lui, pendant sa session de Capture de leçons (Étape 1), il écrit dans son ordinateur la leçon suivante: « Lire pendant que j’attends un ami à un rendez-vous ».

 

Étape 2: Raffinez vos leçons

Après quelques semaines de capture, vous aurez documenté un certain nombre de leçons. Relisez celles-ci et vous verrez qu’il est facile de relire une leçon que vous avez écrite il y a quelques jours, mais il peut être difficile de relire clairement une leçon que vous avez écrite il y a quelques semaines. Afin d’éviter ce problème, relisez vos leçons régulièrement et clarifiez le texte au besoin. Par ailleurs, avec du recul, vous découvrirez peut-être que certaines leçons sont plus génériques que vous ne l’avez cru initialement, comme dans l’exemple suivant.

 

Exemple (suite):
Pierre relie sa leçon sur la lecture avant un rendez-vous et décide de la rendre plus générique. Voici sa nouvelle version de cette leçon: « Apportez un livre de poche avant toutes attentes possibles, ex. rendez-vous chez le dentiste, transport en commun et autres ».

 

Étape 3: Identifiez les leçons à appliquer

Passez en revue les événements à venir dans les prochains jours. Ensuite, parcourrez rapidement la liste des leçons saisies à l’Étape 1, afin d’identifier celles qui pourraient être appliquées dans les prochains jours. En d’autres termes, identifiez les leçons qui sont particulièrement pertinentes dans le contexte des évènements des prochains jours.

 

Exemple (suite):
Pierre a un rendez-vous dans 2 jours chez le médecin. Il prévoit donc d’apporter un bon roman, car son médecin a l’habitude de faire attendre longtemps ses patients.

 

Étape 4: Rappel sur les leçons à appliquer

De temps à autre, rappelez-vous les leçons à appliquer, c’est-à-dire les leçons identifiées à l’étape précédente (Étape 3). Ceci de manière à ne pas oublier de les mettre en pratique.

 

Exemple (suite):
Le jour qui précède son rendez-vous chez le médecin, Pierre se rappel la leçon à ce sujet et fait ainsi en sorte de se souvenir d’apporter un bon roman afin d’agrémenter la longue attente du lendemain.

 

Répétition des étapes précédentes:

 

gif papillon Idéalement, les étapes 1 à 3 sont exécutées une à deux fois par semaine. L’étape 4 est exécutée typiquement plusieurs fois par semaine selon le besoin.

 

Lire les 4 paragraphes suivants après plusieurs semaines de saisie de leçons (tel que décrit à l’Étape 1) :

 1.      Habitude de rappel

Après un certain temps, vous vous surprendrez à penser à l’utilisation de vos leçons (Étape 4) sans faire d’effort. Si vous êtes persistant, ce réflexe deviendra tout à fait automatique.

 2.      Habitude de saisie de leçons

Après avoir appliqué avec succès un certain nombre de leçons, vous développerez aussi l’habitude de documenter (Étape 1) celles-ci à mesure que vous les vivez. Donc, dès que la vie vous apprendra une leçon, vous aurez le goût d’en faire la saisie pour être certain de ne pas l’oublier.

 3.      Catégories de leçons

Une fois que vous aurez documenté un grand nombre de leçons, il sera utile de les classifier par catégories (ex. catégorie de leçons sur les relations humaines, catégorie de leçons sur le travail…) afin de faciliter la recherche des leçons à appliquer (Étape 3).

 4.      Leçons potentielles

Vous pouvez aussi créer une catégorie de leçons potentielles, c’est-à-dire des leçons dont la pertinence n’est pas encore confirmée. Et une fois que vous aurez plus de vécu associé à ces leçons potentielles, vous en ferez des leçons à part entière s’il y a lieu.

 

Conclusion:
Typiquement, la majorité de nos problèmes ne sont pas nouveaux. Ainsi, nous faisons face d’une façon répétitive aux mêmes obstacles non résolus. Pourquoi ? Entre autres, parce que nous réutilisons peu les leçons que la vie nous apprend. Les étapes 1 à 4 peuvent changer cette situation en quelques semaines.

 

« La seule bonne façon de s’assurer que nous avons bien appris une leçon C’est de l’appliquer. »

Publié dans APPRENDS-MOI, Exercices simples, Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

Prendre soin de Soi !

Posté par othoharmonie le 26 mai 2012

Redonnez santé et vitalité à votre corps

 

retrouvez des Méthodes sur notre FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/f31-travail-sur-soi

Parmi nos souhaits contribuant à une vie meilleure, la santé et la vitalité de notre corps tiennent une place particulièrement importante. Tout ce que nous avons expliqué sur les circonstances de notre vie s’applique tout autant à nos troubles de santé: ils n’arrivent pas par hasard. Ils sont en rapport direct avec le regard positif ou négatif que nous portons à notre corps.

La dégénérescence des fonctions du corps avec la vieillesse est la conséquence des angoisses et des pensées négatives que nous avons vis-à-vis de notre corps depuis notre plus jeune âge. Nos ressentiments, nos irritations, les jugements négatifs et les dépréciations que nous portons sur les autres mais surtout sur nous-même, sont autant de facteurs d’accélération du vieillissement et des pertes de mémoire. Des pensées qui nous abaissent telles que je suis vieux, je suis vieille sont à proscrire.

Les peurs et angoisses s’incrustent dans le corps jusqu’au niveau cellulaire sous forme de rigidités, de cuirasses et de vides énergétiques (voir Psychologie biodynamique). Les hormones sont un des moyens de transmission entre la pensée et le corps. Le taux d’hormones est directement influencé par la pensée. Les hormones sont produites par les glandes endocrines, qui elles-mêmes sont en relation avec les chakras. Il y a donc un lien entre la pensée, le fonctionnement des chakras et les hormones (voir Chakras et corps énergétiques).

Vous pouvez créer un terrain favorable à votre santé en imaginant la sensation agréable d’être en bonne santé. Vous pouvez parler à votre corps, vous pouvez l’écouter, vous pouvez dialoguer avec lui. Dites: Je suis en parfaite harmonie dans mon corps. De mon cœur, je rayonne une énergie d’amour et de liberté sur tout mon corps physique.

la vie est belle

Publié dans Guérir en douceur, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Etat de mieux-être !

Posté par othoharmonie le 26 mai 2012

Concentrez-vous sur l’état de mieux-être que vous désirez

Même si vous-même ne savez pas vraiment ce que vous voulez, votre être intérieur, lui, le sait. En effet, chaque fois que vous avez été mécontent d’une situation, il a enregistré ce mécontentement et il a aussi enregistré le désir que vous aviez d’un autre type de situation, peut-être la situation opposée.

Avez-vous déjà observé par quel moyen vous pouvez vous rendre compte qu’une chose ou une situation vous plait ou non? 

Etat de mieux-être ! dans Etat d'être pour-%C3%AAtre-heureux-3-principesPar quelle faculté de notre corps sommes-nous capables de percevoir le plaisir ou le déplaisir, la satisfaction on l’insatisfaction?

Avez-vous porté votre attention sur ce que vous ressentiez à ce moment dans votre corps? Si ce n’est pas le cas, je vous engage vivement à le faire, vous apprendrez beaucoup sur vous et ce que vous êtes réellement. Voici ce que découvrirez probablement.

Lorsque quelque chose nous déplait, cela provoque en nous des crispations musculaires, peut-être dans la mâchoire, ou dans le ventre, dans le thorax. En fait cela peut se traduire par des tensions en n’importe quelle partie du corps. Inversement, vous percevez que quelque chose vous convient lorsque, même seulement en l’évoquant en pensée, vous sentez de la légèreté, du soulagement, de l’ouverture, une sensation d’extension. Vos yeux se dilatent et brillent.

Vos sentiments et vos sensations vous disent clairement ce qui est en accord avec vos désirs profonds et ce qui ne l’est pas. Ce sont des outils extraordinairement puissants auxquels on n’accorde pas la valeur qu’ils méritent. Ils vous mènent à votre essence profonde (voir L’enfant intérieur et le langage des émotions)

Lorsque vous désirez quelque chose, concentrez-vous sur l’état de soulagement, de légèreté, de joie ou de paix que vous désirez ressentir avec cette chose. C’est beaucoup pus important que la chose elle-même. Ce ne sont pas les actions que vous entreprendrez qui vous apporteront la réalisation satisfaisante d’un souhait, c’est l’attention que vous porterez à ce que vous désirez ressentir. La clé de la création efficace est que votre projet suscite envie, joie, tranquillité, ou enthousiasme.

Par exemple, supposons que votre désir soit de trouver un nouveau logement plus grand et plus clair. Tout d’abord, demandez-vous si ce projet vous convient, en vous centrant sur les sentiments que cela vous apportera lorsqu’il sera réalisé. Sont-ce des sentiments de liberté, de joie, de paix, de légèreté, d’amour, d’expansion? Sentez-vous une amélioration de votre état? Cette question préalable est importante. Si la réponse est non, cela signifie que ce n’est pas votre réel désir, mais qu’il est l’expression d’un autre désir caché, à découvrir. Si la réponse est oui, alors, concentrez-vous sur ces sentiments et sentez que c’est votre réel désir.

A l’opposé, si, tout en pensant à votre désir d’un nouvel appartement, vous concentrez votre pensée sur tous les inconvénients du logement actuel, vous attirez le désagrément et vous ne trouverez pas de logement. Oubliez complètement l’actuel et focalisez-vous entièrement sur ce que vous voulez vraiment.

Car, réfléchissez bien, pourquoi voulez-vous créer un nouvel environnement, sinon pour ressentir un mieux-être? Lorsque vous désirez réaliser une chose (avoir une nouvelle habitation, un nouveau métier, entreprendre un voyage, rencontrer un(e) partenaire), observez que ce que vous souhaitez vraiment, ce n’est pas la chose pour elle-même (maison, métier, voyage, partenaire), mais bien l’état intérieur, le sentiment de mieux-être que cette chose vous procure. Sentez que le mieux-être est votre véritable objectif. En conséquence, centrez votre demande sur l’état d’être plutôt que sur la chose qui le procure.

Retrouvez nos écrits sur le FORUMhttp://devantsoi.forumgratuit.org/f31-travail-sur-soi

Publié dans Etat d'être, Guérir en douceur, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Différentes techniques de guérison

Posté par othoharmonie le 25 mai 2012

 

Différentes techniques de guérison dans Guérir en douceur magnetisme-1 1.    LA GUERISON ENERGETIQUE.

Dans ce type de guérison, on ne touche pas le patient. Les énergies sont utilisées de façon à coopérer avec la personne étendue sur la table de soins. Si le seuil vibratoire de ce patient est suffisamment élevé, si celui-ci connaît ces choses et s’il a donné son autorisation afin d’être soigné, le guérisseur qui permet à cette énergie de fonctionner sera assuré d’obtenir de merveilleux miracles ! Ceux d’entre vous qui se sont engagés dans ce type de guérison énergétique constatent et enregistrent le fait que cette thérapie n’est pas destinée à tout le monde. Et ce sont les patients éclairés, qui savent ce que sont la permission et le choix, qui obtiennent les meilleurs résultats. Les autres repartent souvent sans être guéris. « Alors que devons-nous offrir à ceux qui ont des vibrations plus basses ? » demanderez-vous. Il s’agit là de l’étape suivante. Nous l’appelons le toucher thérapeutique.

 2.    LE TOUCHER THERAPEUTIQUE.

Ce type de guérison nécessite que le guérisseur touche la partie du corps à guérir, lorsque le patient dispose d’une fréquence vibratoire plus basse que la sienne. Le toucher thérapeutique produira alors le même effet que la guérison énergétique, voyez-vous. Ainsi, le toucher est un merveilleux outil à votre disposition. Cela a un effet réel, et vous pouvez grâce à cette technique, vous affranchir de l’obstacle d’une différence vibratoire de sorte que celui qui possède les vibrations les plus élevées peut travailler avec celui dont les vibrations sont plus basses. Les patients peuvent exprimer leur chois et donner leur permission et le concept sera accepté. Le toucher thérapeutique est un puissant outil de guérison.

 3.    REMEDES A BASE D’ESSENCES VIVANTES.

Nous traiterons des diverses substances employées dans le processus curatif, et les premières que nous aborderons seront les remèdes à base d’essences vivantes. Cela fait des années que nous en parlons. Pensez-vous un seul instant que si certaines maladies importantes de votre époque ont été vaincues par les essences vivantes, cela fut le fait du hasard et non de la synchronicité ? Nous entendons ici la tuberculose et la polio. Vous voyez, il existe une force vitale même dans les choses qui ne sont plus vivantes ! Et si vous comprenez ce que nous voulons dire, vous saurez que la force vitale est puissante et qu’elle peut représenter une aide précieuse en lien avec les substances curatives. La force vitale d’une substance ne peut être altérée facilement si sa forme n’est pas modifiée. Ceux d’entre vous qui évoluent dans le domaine  de la phytothérapie et de l’aromathérapie savent ce dont je parle, car vous travaillez avec des essences vivantes. L’Esprit honore chaque découverte sur cette planète, et cela peut survenir partout où se trouve l’Intention. Recherchez de nouvelles thérapies fondées sur les essences vivantes. Vous comprendre très bientôt ce que je veux dire par cela.

 4.    LES AIMANTS.

Cette technique de guérison est honorée. Elle est merveilleuse. Elle s’adresse à la partie magnétique de l’être humain, à la partie magnétique de l’ADN, et cela fonctionne. Ses effets sont plus importants aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre époque sur cette planète. Ceux qui sont familiers avec cette technique de guérison appliqueront les aimants à l’endroit requis. Grâce à leur intuition et au caractère sacré des dons de  leurs nouvelles connaissances, ils sauront où les placer. C’est ainsi que cela fonctionne, vous savez. C’est vous qui écrirez les ouvrages sur ce sujet, car ils n’existent pas encore. Ils seront inspirés par votre Moi divin, à l’usage de tous. Mais, nous sommes ici pour vous dire qu’il existe un réel danger à utiliser en permanence ces diverses méthodes de guérison et à ignorer les capacités naturelles du corps humain à s’auto-équilibrer. Quelques-unes de vos drogues dangereuses parviennent au même résultat ; elles peuvent vous permettre de vous sentir dans un état « merveilleux ». Cela signifie seulement que vous « ressentez » quelque chose. Ne le faites pas en permanence ni quotidiennement. Sur le plan du magnétisme, le danger est le suivant ; l’ensemble des instructions cellulaires peut se modifier entièrement. De ombreuses instructions peuvent être effacées. Cela dépasse largement le cadre de l’équilibre. Cela peut même s’avérer dangereux pour votre santé. Croyez-moi agissez raisonnablement.

 5.    LES MEDICAMENTS PHARMACEUTIQUES.

Les-3-etapes-de-la-guerison_article_full dans Guérir en douceurC’est une énergie de basse fréquence. L’Esprit, cependant, la prend en considération, car la chimie est utile et fonctionnera pour certains d’entre vous qui en auront besoin, bien qu’encore une fois il s’agisse là d’une énergie de basse fréquence. Ceci est dû simplement au fait que vous n’avez encore rien découvert, à un plan supérieur, qui puisse la remplacer. Ne négligez pas cette méthode, sous prétexte qu’elle se situe au bas de la gamme. Si elle marche, très chers, et qu’elle vous maintient en vie sur cette planète, cela seul est important. Efforcez-vous néanmoins, d’évoluer vers les autres méthodes, le moment venu.

 6.    LA CHIRURGIE.

Cette méthode est peut-être la moins élevée en vibrations, mais ici aussi, je vous le répète, elle représente actuellement la partie de votre science ola plus « pointue ». Lorsque toutes les autres voies ont été explorées sans succès, certaines personnes s’en remettent à cette science et sont guéries. Il se peut que la chirurgie soit tout à fait appropriée à votre cas. Guérisseurs, ceux d’entre vous qui travaillent avec les énergies, vous aimez vos patients dont la vibration sont à l’unisson des vôtres, qui comprennent ce qui se passe t qui choisissent de donner à leur corps l’autorisation de guérir. Mais il y a aussi ceux qui n’agiront jamais ainsi. Aussi, devez-vous descendre les degrés de l’échelle et définir avec eux la méthode de guérison qui leur conviendra et, parfois, en arriver au sixième palier, la chirurgie.

 Ainsi, toutes ces méthodes sont leur utilité. La chirurgie est aussi sacrée et bénie, car elle est le fruit de votre science. Avez-vous compris comment tout cela fonctionne ? L »’association entre la chirurgie et ce qu’il y a de plus élevé dans le travail sur les énergies du Nouvel Age fait partie de ce que nous vous demandons de comprendre. La tolérance en tout est nécessaire. Vous pourriez être surpris de vos découvertes. Si vous pouviez voir ce que les personnes qui tiennent les bistouris, de nos jours, ont dans leur esprit en matière de méditation, de prières et autres techniques « spirituelles », vous seriez sans doute stupéfaits. Il y a beaucoup plus de choses que l’œil ne peut en percevoir, et tout cela fonctionne en synergie. C’est votre nouveau défi.

Extrait série Kryeon, canalisé par Lee Carroll. TOME 4, page 153 de : Partenaire avec le divin. Editions Ariane. 

023afc3a

Publié dans Guérir en douceur | Pas de Commentaire »

Passion des Pierres de Bourgogne

Posté par othoharmonie le 25 mai 2012

Pierre et Vie a la passion des lieux d’exception, et des Restaurations de Prestige.

Forts de notre expérience, nous métamorphosons à votre goût et en collaboration étroite avec vous, des demeures de charme authentiques, en habitations de grande qualité, contemporaines et confortables. Ces projets de restauration sont menés dans les règles de l’art, avec les conseils d’architectes et de décorateurs compétents pour l’aménagement, et les possibles extensions.

Passion des Pierres de Bourgogne dans Ma Bourgogne En détails domaine_veil_picard

Le Domaine Veil Picard : Un des plus beaux sites de Bourgogne !

C’est ici, une opportunité unique de vivre, ou de passer son temps libre à proximité du golf de Norges, dans un lieu préservé à 18 kilomètres de Dijon, capitale des Ducs de Bourgogne et de l’une des plus célèbres régions vinicoles.
ACCÈS DIRECT PARIS TGV AEROPORT REGIONAL

Un Parc à la magie renouvelée chaque saison…
On entre au Domaine

On entre au Domaine comme dans un rêve d’enfant… par un grand portail ceint de pierres qui ouvre sur 17 hectares clos et paysagers, un magnifique plan d’eau semé de petits ponts, de sentiers aménagés, de chemins de verdure, bordés d’une rivière privée et poissoneuse, sous des arbres centenaires, des haies fleuries et foisonnantes d’oiseaux !

Une atmosphère inattendue et tellement émouvante, un lieu où la vie s’écoule entre nature et plaisirs.

http://www.pierre-et-vie.fr/maisons_de_caractere_bourgogne_et_franche-comte_appartements_de_caractere_restaures_a_besancon.a18.fr.htmlvive-la-bourgogne dans Ma Bourgogne En détails

 

 

 

 

 

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Qui est Shri Maharaji

Posté par othoharmonie le 25 mai 2012

Extrait du livre : LA GRANDE REVELATION – CHAPITRE 6 : La caverne aux dimensions subtiles

- avec l’aimable autorisation de JG.VESONE http://www.la-grande-revelation.com/

Qui est Shri Maharaji ?

Qui est Shri Maharaji dans AUTEURS A CONNAITRE notthunderingJe vais donner ici mon avis sur Shri Maharaji lui-même que j’ai rencontré pour la première fois à Essen en 1975 il avait alors 19 ans. Pour donner une idée de son rayonnement je vais vous conter l’histoire suivante qui illustre bien ce que je pense. Cela s’est passé pendant cette première rencontre. Il consacrait quelques secondes avec chaque personne, nous étions 20 ou 30.000 et ça durait toute la journée. Comme le salon était équipé d’une belle moquette, je pense que l’organisateur ne voulait pas qu’il y ait autant de paires de chaussures dessus. Nous passions donc en chaussettes ou pieds nus. Une fois devant lui je ressentais qu’il n’était pas un homme ordinaire. Il avait le regard flamboyant et dégageait une énergie colossale qui pénétrait profondément en moi.

Ceux qui revenaient du bref contact ne paraissaient plus les mêmes que lorsqu’ils étaient entrés dans le salon. Pour ma part, après la première rencontre, j’ai été très déçu parce que des heures après je disais encore à qui voulait l’entendre que je n’avais rien ressenti et qu’il faudrait que je recommence. Dans le milieu de l’après-midi, après avoir déjeuné, je me promenais dans Essen par un temps de chien quand je rencontre une personne de mes connaissances et lui fais part de ma déception. Plus je parlais, plus elle riait. Finalement elle me signale mes pieds. Je n’avais pas senti que je marchais depuis quatre heures en chaussettes dans les rues de Essen. Ce n’est pas une histoire inutile parce que, de façon constante, la quarantaine de fois où j’ai été proche de Maharaji, soit pour le voir, soit pour du service, je me suis aperçu que tout autour de lui, toutes les personnes recevaient son champ intense d’énergie. Son aura faisait que les êtres qui étaient baignés dans sa présence recevaient une force inhabituelle. Avec le recul, je crois que Maharaji possède les qualités correspondant à son plan de vie qui est d’apporter des clés indispensables à l’humanité en dehors de toute religion et philosophie. Maharaji me paraissait être en permanence relié avec des mondes parallèles dans d’autres dimensions. Pour résumé je dirais qu’il se tenait comme à un carrefour dimensionnel.

Il fait partie de ceux qui de par le monde sont en train de construire une minorité active ou masse critique qui aura la capacité d’élever le taux vibratoire de la planète entière. C’est ce qui ce passe en ce début du 21e siècle où beaucoup de changements surviennent en cascade. Concernant la réalité d’un Gouvernement Mondial Occulte, Maharaji était très fin, il en parlait souvent mais toujours de façon voilée et indirecte. Cela m’énervait car je l’aurais voulu plus précis.

Toutefois je comprends aujourd’hui que, s’il avait été beaucoup trop gênant pour cette sombre réalité planétaire et s’était manifesté comme opposant officiel au Gouvernement Mondial Occulte, il aurait eu beaucoup plus d’ennuis qu’il n’en a eu avec aussi beaucoup plus de difficultés à faire ce qu’il voulait faire. La disparition à partir de 1985 de la structure internationale supportant Maharaji procédait de cette même discrétion.

lire la suite ici … 

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

Un passage sur la maladie

Posté par othoharmonie le 22 mai 2012


Extrait du CHAPITRE 12-4 : ENSEIGNEMENT DE LA HIERARCHIE GALACTIQUE AU SERVICE DE LA SOURCE – avec l’aimable autorisation de JG.VESONE http://www.la-grande-revelation.com/

Aucun humain élevé en fréquence ne peut être atteint par quelque virus que ce soit, ni par aucun impact humain de fréquence inférieure. C’est donc vous mêmes qui vous donnez l’autorisation ou non d’être malade, en fonction de votre fréquence immunitaire. Comme vous avez plusieurs corps, le taux immunitaire doit être élevé dans chacun. Vous devez absolument être très bien renseigné sur cette biologie humaine, multidimensionnelle et conforme aux principes de la physique quantique.

Si ce n’était peut-être pas encore le cas pour vous, tout simplement parce que vous vous seriez jusque là limité exclusivement aux enseignements académiques, alors renseignez vous sur cette réalité et ces pouvoirs qui vous ont été cachés volontairement. Votre réunification à l’esprit cosmique universel et à l’amour inconditionnel devient votre nouveau plan de travail quotidien. Vous prendrez ainsi conscience de la réalité de vos nombreux corps .Vous a-t-on déjà appris que vos désirs, associés à vos émotions, matérialisent des événements quand vous y ajouter les sentiments du cœur ? C’est de cette façon créatrice que vous augmentez votre taux immunitaire et pouvez créer votre libération. Alors si ce n’est pas encore le cas, formez-vous au plus vite aux techniques de cette énergie nouvelle pour vous, mais qui est éternelle et universelle. Nous savons très bien que votre principal handicap est l’ignorance entretenue par vos maîtres. Pour compléter cela faites un travail de fond : ayez une alimentation naturelle et saine. Supprimez tout ce qui est addiction et abaisse votre taux vibratoire. Voici les produits dangereux qui bloqueraient votre ascension : le tabac et autres herbes à fumer qui sont destructeurs à terme de votre aura, de même pour toutes les drogues hallucinogènes qui fracturent vos corps subtils, et tous les alcools forts qui vous densifient.

L’accumulation régulière de médicaments chimiques de synthèse intoxiquent vos cellules et bloquent votre élévation. Toutes les nourritures très industrialisées contenant de multiples produits chimiques empoisonnent progressivement vos organes. Remontez aussi votre immunité mentale en ne vous associant plus à de fausses polémiques. Cherchez par contre à bien connaître la vérité sur l’actualité cachée de votre monde. Elle se trouve juste derrière les mirages qui vous sont montrés au premier plan de vos actualités. Ne gobez plus les désinformations quotidiennes de vos gouvernants. Supprimez toutes les sources d’affaiblissement de votre taux vibratoire comme par exemple les discutions empruntes de peurs, de critiques, de fatalité et de colère. Fuyez les films et jeux où le principal plaisir est la peur et la violence. Laissez parler votre intuition et votre sagesse dans toutes les actions de votre vie, même les plus ordinaires. Soyez réalistes, conscients et pacifiques. Modifiez vos comportements quotidiens en développant la fraternité, l’échange et le partage entre vous. Visualisez déjà une prochaine société nouvelle basée sur l’amour de l’autre et de la communauté. Un pays d’Europe a pris comme devise : ‘‘Liberté, Egalité, Fraternité ». 

C’est un excellent programme, sauf qu’il n’est actuellement jamais mis en œuvre. Il le deviendra sur la nouvelle Terre. Surveillez aussi cette tendance négative à vous réfugier dans de nouveaux ghettos raciaux et communautaristes. Vous avez craint une pandémie et vous souffrez de maladie, mais d’autres catastrophes plus graves encore sont latentes dans les dossiers de la société moderne terrestre telle qu’elle a été planifiée par les cadres du Gouvernement Sombre qui cherchent à vous faire accepter une dictature sévère. Cette très petite organisation secrète en nombre, mais redoutablement intelligente et puissante, n’a pas encore abattu tous ses atouts, même si elle s’embourbe dangereusement. Des milliards d’humains sont actuellement comme prisonniers des filets tendus par cette caste reptilienne occulte. Nous vous demandons cependant de respecter le choix des personnes autour de vous qui ont choisi de faire allégeance à l’ordre en place. Vous constaterez que beaucoup sont bien loin d’être des candidats à l’ascension. Votre compassion à vouloir les aider est très louable. Mais il vous est impossible d’aller contre le libre arbitre et l’évolution personnelle choisis par chacun.

Votre désir charitable de vouloir sauver le monde part d’un bon sentiment mais réfléchissez sur les conséquences karmiques chez les personnes que vous désirez sauver contre leur gré. Elles possèdent toutes un esprit conscient même s’il est profondément endormi. Bien sûr, vous pensez à vos proches et connaissances, à votre propre famille. Mais ils ont tous, pendant quelques années encore, l’opportunité de choisir leur devenir. Vous pouvez les informer, mais pas jusqu’à induire un choix différent du leur.

Lire la suite sur le site ici…. 

 

 Un passage sur la maladie dans L'Esprit  Guérisseur barre20separation

 

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

La paix et la sérénité

Posté par othoharmonie le 20 mai 2012


La paix et la sérénité dans Travail sur soi ! Main_de_Maitreya« La paix est un état d’être ; elle n’est pas toujours facile à comprendre et à vivre, parce qu’à un moment vous avez l’impression d’être en paix, et à un autre moment il suffit de peu de choses pour que cette paix vous quitte.

Bien sûr la paix est un état d’être, mais elle ne sera pas un état d’être permanent tant que vous serez encore en troisième dimension.

Cette paix peut être perturbée par des problèmes d’ego, des problèmes relationnels ou des problèmes existentiels. Par moment, vous vivez profondément la paix et à un autre moment elle vous échappe.

La sérénité est tout à fait différente. Rien ne peut perturber un être dans la sérénité. La sérénité est la paix qui envahit totalement tout ce que vous êtes.

La sérénité envahit votre conscience humaine et rien ne peut la perturber. C’est un état d’être permanent.

Pour accéder à cet état d’être, il faut avoir énormément travaillé l’humilité, la maîtrise, l’Amour pour soi, l’Amour pour les autres, la tolérance et l’acceptation. A ce moment-là, plus rien ne vous atteint et vous êtes dans un état qui ne correspond plus tout à fait à votre troisième dimension ; il correspond beaucoup plus à la quatrième, voire à la cinquième dimension.

Certains de vous peuvent toucher la sérénité du doigt, mais tant qu’elle ne sera pas totalement acquise, elle s’échappera encore. Vous pourrez retrouver des moments de paix profonde, des moments de joie, mais la sérénité vous échappera ; vous ne la vivrez que par bribes.

Ceci dit, ne vous faites aucun souci. Dans un temps futur, lorsque le rideau sera tombé(enseignement « le théâtre de la vie ») , vous ne serez plus dans la paix intérieure, vous serez dans la sérénité totale. Pourquoi ? Parce qu’après la fin de la pièce, il n’y aura plus de personnalité, il n’y aura plus d’ego, il n’y aura plus de mental ou d’intellect qui vous empêchent de vous réaliser ; comme nous vous l’avons dit, il y aura fusion avec l’Un, la fusion avec votre âme et votre Divin. Dans ce cas, la sérénité ne peut qu’exister, et rien ne peut la perturber ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org

que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

L’enseignement de la Sagesse Eternelle

Posté par othoharmonie le 20 mai 2012

Entretien : 

Rollin Olson. D’où viennent les informations que vous nous transmettez ? Font-elles partie d’un ensemble de connaissances ?

L'enseignement de la Sagesse Eternelle dans SAGESSE l_sage_2Benjamin Creme. C’est l’Enseignement de la Sagesse éternelle, qui est aussi vieux que l’humanité. Il est transmis par un groupe d’hommes qui ont dépassé le stade strictement humain et ont pénétré dans le règne suivant, le règne spirituel. Ces êtres sont les Maîtres de Sagesse et les Seigneurs de Compassion. Ce sont des hommes comme nous mais qui ont élargi leur conscience jusqu’à inclure les niveaux spirituels. Un grand nombre de ces Êtres illuminés se trouvent sur notre planète. Depuis des milliers et des milliers d’années, ils vivent dans des régions montagneuses et désertiques reculées. De temps en temps, pour nous éclairer, ils communiquent certains aspects de leurs enseignements, dans la mesure où nous sommes capables de les absorber et de les utiliser.

Dans les temps modernes, ces enseignements ont été transmis principalement par l’intermédiaire d’Helena Petrovna Blavatsky, l’une des fondatrices de la Société Théosophique, entre 1875 et 1890. Son livre, la Doctrine secrète, représente la partie préparatoire de l’enseignement pour le cycle cosmique dans lequel nous entrons actuellement, et que nous appelons l’ère du Verseau. Une autre partie fut transmise ultérieurement par l’intermédiaire d’une disciple anglaise, Alice Bailey, entre 1919 et 1949, par un Maître tibétain, Djwhal Khul. Cette partie est considérée comme la phase intermédiaire des enseignements transmis par les Maîtres pour le nouvel âge. Un autre ensemble d’enseignements, les Enseignements de l’Agni Yoga, fut donné par l’intermédiaire d’une autre disciple russe, Helena Roerich, entre 1924 et 1939. Ces enseignements de la Sagesse éternelle permettent à l’humanité de rester informée de sa divinité essentielle, et du processus évolutif au moyen duquel nous nous perfectionnons.

RO. Il semble que cette question ne relève pas strictement du domaine religieux. S’agirait-il plutôt d’une vision élargie des choses, englobant des aspects philosophiques aussi bien que religieux ?

BC. Oui. C’est un enseignement synthétique. L’enseignement de la Sagesse éternelle, ou enseignement ésotérique comme on l’appelle parfois, n’est pas une religion. Ce n’est pas non plus, à proprement parler, une philosophie ; ce n’est ni un art ni une science, mais c’est un peu tout cela. En fait l’ésotérisme est la philosophie, ou la science, du processus de l’évolution, en ce qui concerne le règne humain et les règnes subhumains. Mais il s’agit de l’évolution de la conscience, non de celle de la forme physique. Si vous voulez connaître l’évolution de la forme physique, tournez-vous vers Darwin ; il a assez bien résumé la nature de l’évolution en ce qui concerne la forme du règne animal et du règne humain. Mais en termes d’évolution de la conscience, vous devez vous tourner vers l’explication ésotérique ; ésotérique pour l’instant, car ce qui est ésotérique devient progressivement exotérique. Rien de ce que l’humanité peut utiliser en toute sécurité ne lui est jamais caché ; dans quelle mesure cet enseignement est diffusé à une période donnée dépend donc de nous.

texte issu de : Les enseignements de la Sagesse éternelle
Interview de Benjamin Creme, par Rollin Olson

(source: PartageInternational.org)

Publié dans SAGESSE | Pas de Commentaire »

Matière et Esprit

Posté par othoharmonie le 20 mai 2012

« L’homme est un esprit habillé de chair. Il reflète en lui-même les lois de l’esprit et du corps. Le courant d’énergie vitale se manifeste dans l’humanité sur tous les plans, depuis le Moi absolu spirituel jusqu’au plan matériel, au corps. L’énergie qui se manifeste sur le plan spirituel le plus proche du Moi, est positive. L’énergie qui est la plus éloignée du Moi, c’est-à-dire celle qui anime le corps, est négative. L’énergie positive est vivifiante, la négative reçoit et conduit la vie. Tant que les deux sont en équilibre, l’individu est en bon état physique et mental, mais dès qu’il oriente sa conscience unilatéralement vers le plan spirituel ou le plan physi­que, il ouvre la porte à des irrégularités de divers genres. Nous savons par expérience que ceux qui se consacrent exclusivement au travail mental sont tou­jours physiquement assez faibles et délicats. Les for­ces positives se développent au préjudice des négatives, et dans ces conditions le corps n’a guère de résistance.

 Si cependant un tel individu, par des exercices ­yoguiques bien conduits, oriente sa conscience, au moins pendant quelques minutes chaque jour, vers les centres nerveux qui sont chargés de fournir au corps la force vitale, l’équilibre en est rétabli, son corps est renforcé et sa résistance accrue. Lorsqu’un individu, allant à l’autre extrême, oriente essentiellement sa conscience vers le plan matériel, et ne s’intéresse qu’à beaucoup manger et boire, il en résulte également un état malsain qui rend susceptible à divers genres de souffrances. La prépondérance du physique (obésité et caractère obtus de l’esprit) est le résultat d’un tel déséquilibre chez l’individu. Ce sont là des exemples simples de troubles de l’équilibre dans un sens ou un autre. Dans ces cas, les plans matériel et mental se substituent l’un à l’autre dans leurs rap­ports entre eux. Néanmoins, il est possible aussi de pécher contre leur rapport normal si chacun de ces plans est considéré isolément, tout seul. »

 (citation de : Selvarajan Yesudian)

 

issu du site de Xavier Plantefol, créateur de Terra Incognita : http://www.terre-inconnue.ch/

Publié dans SAGESSE | Pas de Commentaire »

Pour la réussite professionnelle et sentimentale

Posté par othoharmonie le 19 mai 2012

 

Pour la réussite professionnelle et sentimentale dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS Dans la poursuite de mon enseignement par mon Ami et Maître Jacques Rubinstein, je vous invite à prendre connaissance une fois de plus de ce qu’il a pu m’inculquer…. Jacques disait souvent : Pourquoi faire des mystères ? Il est temps que les pouvoirs magiques de l’homme soient révélés à tous et non plus réservés à une élite d’initiés ; il faut que les principes de l’action, les méthodes, les procédés, les techniques et les recettes ne soient plus des secrets, mais qu’ils soient au contraire transcrits en clair et mis à la disposition de tout le monde.

 Pour le commun des mortels, ce qui lui paraît sans doute le plus important c’est de réussir aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan sentimental. Eh bien ! justement, les exercices de visualisation magique doivent lui permettre d’obtenir cette réussite. Le principe est exactement le même que celui dont je vous parlais au chapitre  TRAVAIL DE VISUALISATION seule son application en est légèrement modifiée. Il ne suffit plus en effet, de visualiser un objet ou un visage ; il faut projeter sur votre petit écran intérieur, avec le maximum d’intensité et de volonté dont vous êtes capable, la succession cohérente des images représentant les étapes de votre vie sur la route conduisant au succès souhaité. Par exemple, vous souhaitez posséder un certain modèle d’une certaines marque d’automobiles ; mais vos moyens actuels ne vous permettent pas de vous offrir une voiture de ce prix.

 Reprenez vos exercices précédents de visualisation avec cette automobile dans la plus minutieuse précision, puis vous ajouterez à cette image le détail capital : vous vous imaginerez, vous vous verrez vous-même au volant de cette voiture, la conduisant, la mettant en marche, l’arrêtant, ouvrant la portière pour y entrer ou pour en sortir, bref agissant comme si vous en étiez le propriétaire, et vous persuadant, à mesure que ce petit film se déroule, que vous êtes réellement le propriétaire. Eh bien ! je vous garantis que, si vous effectuez correctement vos exercices de visualisation avec la maîtrise nécessaire, vous posséderez un jour prochain cette voiture. Or, comme vous n’aviez pas les ressources suffisantes pour un achat de cette importance, il faut donc que votre situation matérielle se soit améliorée en proportion. Cette auto visualisée est donc en quelque sorte le symbole et la représentation d’une étape de votre vie, d’un pas gagné sur la route de votre succès.

 La nécessité d’un tel symbolisme de l’image est une des lois magiques les plus difficiles à faire admettre aux profanes. Il serait plus logique en effet, de visualiser les billets de banque permettant l’achat de l’objet que l’on désire posséder ; l’opération serait simplifiée… pour toute réponse à cette objection, je me contenterai de raconter une anecdote, la mésaventure qui arrive à une élève, une jeune femme très douée et déjà fort avancée dans la pratique de la visualisation. Cette étudiante désirait posséder un manteau de vison. Même les femmes les plus raisonnables ont parfois de telles envies. Un vison c’est beau, mais c’est cher.

 Elle utilisa tout naturellement la technique de la visualisation enseignée. Mais pour « rationaliser » l’opération, au lieu de visualiser un manteau de vison, elle préféra se représenter avec toute la précision convenable les grosses coupures de 5OO € en nombre suffisant pour régler l’achat de la fourrure désirée…

 Le miracle se produisit. Elle était assez forte, elle possédait déjà une maîtrise suffisante de l’image, pour que son exercice de visualisation réussisse. Tiercé gagnant ou héritage imprévu, je ne me souviens plus quelle fut la source du pactole, toujours est-il que cette élève eut bel et bien un jour, étalés sur sa table devant elle, les billets de la Banque qu’elle avait visualisés assidûment pendant les semaines qu’elle avait consacrées à ces exercices. Hélas ! avant qu’elle ait eu le temps de passer commande chez son fourreur, elle dut remettre cet argent à son mari qui venait d’avoir ce qu’on appelle dans les affaires « un coup dur » et qui avait un besoin urgent et impérieux de cette somme. Perrette avait renversé son pot au lait ; adieu veau, vache, cochon, vison ! ce n’est pas la magie qui l’avait trahie ni déçue, mais il lui restait à apprendre que l’outils psychique dont nous disposons pour la réalisation de nos désirs est un instrument de précision. Il faut viser rigoureusement juste quand le but est choisi, sinon les meilleurs efforts magiques seront autant de balles perdues.

 Quiconque sait se servir de la force magique de la pensée pourra, s’il le veut, conduire ses entreprises et sa vie en général à la REUSSITE. Je l’affirme et je le prouve – ou plutôt c’est vous qui allez le prouver en suivant intelligemment les conseils. C’est par votre expérience que vous vous prouverez à vous-même que la méthode que je conseille d’appliquer est efficace.

 Il s’agit d’abord d’établir un plan de vie, de prévoir les étapes qui vont vous mener par paliers à la réussite désirée. Pour l’établir judicieusement, en vraie connaissance de cause, il vous faudra commencer par dresser le bilan sincère de vos qualités, de vos défauts, de vos aptitudes, de vos moyens matériels et financiers, de vos échecs et de vos succès ; honnêtement, lucidement, sachez apprécier ce que vous valez moralement, intellectuellement, professionnellement, socialement. Jugez-vous et inscrivez sur une feuille de papier les résultats de cette analyse, en mettant dans la colonne de droite les éléments positifs (l’actif de ce bilan de vous-même) et dans la colonne de gauche le passif, les éléments négatifs.

 Ce travail fait, envisagez l’avenir, précisez les buts que s voulez atteindre, les succès qui, une fois obtenus, vous permettraient de dire ; « Je suis satisfait » ou « Je suis heureux ». Il ne vous reste plus alors qu’à fixer les trois ou quatre étapes importantes dont vous allez jalonner le cours futur de votre existence, chaque étape pouvant et devant même être divisée en plusieurs sous-étapes plus courtes.

 Ces points de repère dans le temps sont d’ailleurs plus symboliques que réels, car notre calendrier n’a pas cours dans le monde immatériel et intemporel de la magie. Il peut même arriver qu’en limitant à un certain nombre de mois ou d’années la réalisation que l’on cherche à obtenir par des moyens magiques, cette limitation dans le temps ne devienne un véritable frein à l’efficience des forces mises en action. En maniant les pouvoirs de l’esprit, en lançant ces foudres mystérieuses, on entre dans un domaine qui dépasse celui qu’enfermement les frontières du Temps et de l’Espace ; on pénètre en quelque manière dans un aspect de l’éternité. 

Dans la pratique, la bonne méthode consiste à travailler très régulièrement, pendant au moins quinze minutes par jour, de la manière suivante : vous visualisez successivement les différentes étapes de votre vie telles que vous les avez fixées, mais en commençant par la dernière, c’est-à-dire celle qui représente la réussite finale de votre action ; puis vous remontez le cours des étapes jusqu’à la première celle qui n’a pas encore été réalisée. Celle-là, vous la visualisez avec intensité le plus longtemps possible. Un jour viendra où elle sera réalisée, vous la laisserez derrière vous et vous poursuivrez votre marche en avant sur le chemin de la réussite. Mais prenez garde ! 

Cette progression ressemble parfois au Jeu de l’Oie ; vous pouvez tomber dans une vase où vous resterez bloqué trop longtemps à votre gré, vous pouvez même être renvoyé en arrière ! Ne vous découragez pas, et surtout ne cédez pas à la paresse ; si vous travaillez avec constance, votre effort magique vous conduira sûrement au but.

 

Texte issu du livre de Jacques RUBINSTEIN : Un sorcier vous parle – page 25

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

L’équilibre du corps et de l’esprit

Posté par othoharmonie le 19 mai 2012

Par Terra Incognita

 

gifs arbres et feuillesCi-dessous, quelques textes pour arriver à mieux se comprendre et à trouver la racine de nos problèmes.

L’EQUILIBRE DU CORPS ET DE L’ESPRIT

 Nous pouvons, si nous considérons un être humain, le diviser en plusieurs parties. 

 En 2 parties : le corps et l’esprit ; ou en 3 parties : le corps, la parole (le cœur) et l’esprit ; ou en 7 parties selon le système indien des chakras. Chaque partie peut être considérée comme un centre qui gère certaines fonctions et effectue certaines tâches.

Pour résumer, nous avons 2 centres. Le premier, situé dans le cerveau, gère l’activité mentale.

Le second, le centre vital, situé dans le ventre gère l’activité physique. A partir de là, il est possible de « classer » notre perception selon 2 catégories, selon le fait que l’on soit centré sur  le 1er ou le second cerveau.

 

 

Personne centrée au niveau de la tête

 

Personne centrée au niveau du ventre

Tendance à être apathique Tendance à être hyperactif
Tendance à trop peu manger Tendance à trop manger
Tendance à avoir peu ou pas d’activité sexuelle Tendance à avoir beaucoup d’activité sexuelle
Tendance à être trop inhibée Tendance à être trop désinhibée
Tendance à trop peu parler Tendance à trop parler

A chaque centre correspond une énergie.

Le centre mental reçoit l’énergie qui vient d’en haut, l’énergie du ciel  

Le centre vital reçoit quant à lui l’énergie qui vient d’en bas, l’énergie de la terre.

 gifs étoiles

Tous nos problèmes de santé, les maladies physiques et psychiques, bref la racine de tous nos maux, c’est un déséquilibre entre nos 2 cerveaux. En occident, on considère souvent qu’une personne qui a fait des études, qui par exemple est médecin ou ingénieur, est supérieure à une personne qui fait un travail de type manuel, comme par exemple maçon ou agriculteur. De plus, en Occident, beaucoup de gens vivent dans les villes ; et le béton nous empêche de recevoir les énergies qui viennent de la terre. Cela tend à créer un déséquilibre entre nos 2 cerveaux : le centre du mental tend à devenir tout puissant, tandis que le centre du vital tend à devenir complètement inhibé.

 

Conditions qui renforcent le centre mental

Conditions qui renforcent le centre vital

Activité intellectuelle et virtuelle Activité physique et concrète
Nourriture frugale Nourriture riche
Fumer, car cela augmente l’énergie « feu » Boire de la bière ou du vin, car cela augmente l’énergie « eau »
Vivre en montagne Vivre en plaine
Habiter aux étages supérieurs Habiter au rez-de-chaussée

 

Le schéma ci-dessous, vénéré par les juifs, les chrétiens, les hindouistes et les bouddhistes, résume les conditions d’une santé parfaite. Le triangle qui pointe vers les bas symbolise l’énergie qui vient du ciel ; le triangle qui pointe vers le haut symbolise l’énergie qui vient de la terre.

 

 

L'équilibre du corps et de l'esprit dans Chemin spirituel religion-etoile_de_david-7

 

 

Extrait issu du site de Xavier Plantefol, créateur de Terra Incognita : http://www.terre-inconnue.ch/

Publié dans Chemin spirituel, Guérir en douceur, L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

Pour perdre du poids

Posté par othoharmonie le 19 mai 2012

Une bonne nouvelle !

Sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/ aujourd’hui, mes amies Lunea et Mikaella nous ont parlé de la méthode d’Hypnothérapie afin de perdre du poids…

Elles ont réussi, c’est donc preuve que ça marche !!!

L’état d’hypnose est un état naturel, que nous expérimentons tous, plusieurs fois par jour. En ce sens, l‘hypnothérapie est accéssible à tout le monde.

Beaucoup de personnes pensent ne jamais avoir été en hypnose, mais elles reconnaissent avoir oublié des grandes parties d’un voyage en voiture préoccupés par quelque chose ou avoir été « ailleurs » pendant la lecture d’un livre. Ce sont des exemples des états de transe naturelle.

Les limites de l’hypnose sont liées à la capacité d’une personne à lâcher prise et entrer en état hypnotique. Nous dit le site de référence : http://www.metamorph.fr/telechargements_mp3.html

Alors si vous voulez tester vous aussi : Il est accompagné d’un protocole que vous pouvez lire : fichier pdf POUR MAIGRIR LISTE D’OR 

Bonne chance à vous !

 

Pour perdre du poids dans Entre amis perdre-du-poids-rapidement

 

 

 

 

Publié dans Entre amis | Pas de Commentaire »

Seule la joie est réalité

Posté par othoharmonie le 18 mai 2012

 

 Le désir de trouver l’équilibre est source de progrès, son obtention est signe d’immobilisme.

 MasqueVouloir l’amour idéal comme chercher la perfection peuvent être des buts qui motivent l’être mais cela doit rester des aspirations.  Tendre vers elle est la clé car dans ce désir apparaît le chemin à suivre qui lui seul est source de plaisir à chaque instant.  Quand un certain but est atteint, on ressent une satisfaction, une prise de conscience aiguë de sa réalisation mais rapidement des limites inhérentes à ce but atteint nous poussent à désirer dépasser cette nouvelle barrière.  Alors, où est la finalité quand il n’y a pas d’éternel contentement?  C’est dans le chemin parcouru que se trouve le bonheur.  Un but est toujours dans un futur qui n’existe pas réellement dans l’éternel présent.  Le présent est le chemin que l’on parcourt et le seul à contenir tous les choix possibles.  Ce qu’on ressent, toute la gamme des émotions aussi éphémères soient-elles, sont intimement liées au temps présent.  Même les émotions, les pensées souvenirs du passé ou anticipation du futur, que ce soit peine, joie, peur, espoir, sont vécus dans le maintenant, ici.  

Alors, maintenant, fixez-vous des buts qui vous réjouissent immédiatement et sachez que cette joie est votre seule réalité.

 Le passé et le futur sont des aperçus fugaces et incomplets de l’être supérieur auquel nous appartenons.  C’est pour cela que tout notre pouvoir, en tant qu’individu, réside dans le présent.  Nous devons accueillir toutes les expériences de la vie et vivre pleinement leur bagage de réactions qu’elles provoquent en nous, même s’il faut développer en même temps, en trame de fond, une sérénité de plus en plus profonde.  La paix intérieure n’est pas en contradiction avec les peines, les pires souffrances ou les joies, les plus grandes extases car cette paix est l’état de bien-être qui prolonge, derrière les réactions éphémères, l’ensemble des sentiments que l’on souhaite durables. 

 Si votre état d’être est insatisfaisant pour vous, ne critiquez pas les événements de votre vie mais vos réactions à ces événements.  Vous créez un cercle vicieux en ayant toujours les mêmes réactions aux situations ce qui crée leur prolongement dans un état d’être à leur ressemblance et cet état d’être teinte vos réactions à vos nouvelles expériences.  Seule une analyse sérieuse et objective de vos réactions peut vous changer en profondeur.

 Dans la descente vers les mondes plus denses en matière,  des émotions de peine, de tristesse, voire de haine peuvent sembler devenir des sentiments permanents chez certains êtres.

 Mais il vient toujours un temps où l’individu, l’ego n’a plus le choix que de mourir à soi-même pour renaître au monde.  Ce qui provoque cette renaissance, c’est cette énergie de base commune à toute créature vivante qui a une particularité.  Elle n’est bien que lorsqu’elle est libre de toute forme.  Elle cherche toujours à retrouver son identité originelle d’avant la collision limitative.  Certains êtres, Comme moi, l’expliquent par une force de cohésion qui pousse l’énergie universelle à retrouver naturellement son équilibre en toute chose et dans tout l’univers.  Elle poussera, un jour ou l’autre, l’être le plus déséquilibré à chercher ce qui lui manque pour être en paix avec lui-même et son environnement.

 Voilà un autre principe de base qui nous unit tous.  Ce besoin naturel de l’énergie première à retrouver son unité originelle ce qui crée toutes les attirances de l’univers.  Je tourne autour de toi dans une spirale de plus en plus tenue car je veux m’unir à toi.  Je ne veux plus faire qu’un avec toi, oublier nos corps, nos formes qui se repoussent pour n’être qu’une seule et même énergie pour l’éternité.  Cette aspiration de l’amour reflète bien l’idéal de toute créature consciente.  Mais elle se retrouve à différents niveaux dans un équilibre instable entre notre énergie interne qui cherche à s’unir à l’autre et nos formes qui nous en empêchent.

 L’amour inconditionnel Divin est l’énergie unique qui attire toutes les formes les unes vers les autres et c’est cette même énergie différenciée dans chaque forme qui repousse les formes loin l’une de l’autre.  De ce phénomène découle tout l’équilibre de l’univers.  Parfois, une énergie prédomine sur l’autre puis c’est l’inverse.  Un temps pour s’unir, un temps pour se différencier, un temps pour s’équilibrer.

 L’amour inconditionnel Divin est ce besoin instinctif de l’énergie première, empreinte de soi, à combler les lacunes des autres.  Quand on le ressent, on le vit, il nous amène à avoir de l’attirance, de l’empathie envers toutes autres formes de vie car c’est l’essence des êtres identiques à notre essence que l’on perçoit avant tout.  Derrière la compassion, la bonté, l’amour, il y a un désir viscéral de combler l’autre non parce que c’est bien par rapport à ce qui est mal mais parce que c’est un principe fondamental de l’univers.

 L’énergie première n’est bien qu’en équilibre en toute chose.

Extrait du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR

                     COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Changer le Monde…

Posté par othoharmonie le 18 mai 2012

… Changer en soi pour changer le monde autour de soi …

Le monde dans lequel nous vivons est en constante transformation. Il est le reflet extérieur de ce que nous portons en nous, car nous attirons magnétiquement les circonstances et événements de notre vie selon les vibrations que nous émettons. Ce sur quoi nous portons notre attention, ce à quoi nous  accordons notre énergie, devient notre réalité. Pour apporter des changements à notre vie, le plus  efficace est donc de changer notre propre fréquence vibratoire.

Comment élever notre vibration ? En concentrant essentiellement notre attention sur ce qui est positif. Et comment savoir si nous sommes sur le bon chemin ? Les meilleurs indicateurs sont les sentiments d’amour, de joie et de paix, car ils indiquent clairement que nous sommes en accord  avec notre être profond (contrairement à la peur, à la jalousie, à la colère et aux sentiments semblables, que sont de nature vibratoire inférieure).

Comment agir alors s’il nous arrive de ressentir des sentiments plus lourds ? Nous avons le pouvoir de choisir ce sur quoi nous voulons accorder notre attention. Alors, reconnaissons nos peurs, nos doutes et tout autre sentiment de vibration inférieure, et puis laissons-les aller. Choisissons de nous concentrer sur ce qui est bon pour nous, car c’est ainsi que nous le favorisons. A l’inverse, essayer de se débarrasser de quelque chose revient à lui accorder notre énergie, et donc à entretenir sa présence dans notre vie.

Car, comme le dit si bien Annie Marquier : « Ce à quoi on résiste… persiste !!! »

Changer le Monde... dans Nouvelle conscience 5da9e726

Texte de Isab’ailes et Michel 

Découvrez les annonceurs en visitant le site : www.terre-de-lumiere.com

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Sur la Voie du Tantra

Posté par othoharmonie le 18 mai 2012


Pour la première fois en France : un Festival Tantra Planète 2012

 4 Jours sur la Voie du Tantra : Vie, Amour et Spiritualité du 24 au 28 juillet 2012 au Domaine Château Bellevue à Dole

Sur la Voie du Trantra dans SEXUALITE Tantra%20Chateau%20Bellevue

Le Tantra est en lui même un chemin pour l’individu, qui met à l’honneur l’unicité de chaque être humain, lui révèle toute sa profondeur, toute son immensité et qui vise à apporter l’harmonie entre l’homme et la femme, le corps et l’esprit, le sexe et la superconscience. Afin de faire découvrir ce qu’est le Tantra dans son essence première, ce festival va permettre à chacun de pouvoir avancer sur ce chemin spirituel vers l’ouverture et la transformation de votre être profond. 

« L’approche du tantra à travers la vie, l’amour et la spiritualité a le pouvoir de transformer cette terre en un paradis ici et maintenant. Lorsque nous apprenons à célébrer l’être humain et à embrasser les contradictions grâce à une conscience méditative, nous devenons alors sage, joyeux, sensuel, innocent et sensible. Lorsque l’on découvre cette sensibilité accrue à l’intérieur de nous, il devient impossible de nuire à un autre être humain ou à la terre mère. L’ensemble de la vie devient la demeure du divin et chaque instant devient sacré. » Mahasatvaa Sarita Enseignante Tantra 

Dans ce Festival nous privilégions l’approche vers le sacré et l’exploration de ce qu’est l’être humain dans toutes ses dimensions. 
– De nombreux intervenants internationaux ont été conviés pour participer à ce Festival et apporter ainsi leur propre parfum : Mahasatvaa Sarita & Chintan AELGAR, Diane Bellego & Patrick Ferrer, Bhagvati Granier, Samadhana Alok, Vasanti Véronique Vachet, Gaya & Mariusz Wisnienski, Niten & Santoshi, Avi Fedida, Aditi Devi… 

  Ateliers Tantra tout au long de la journée : 
Dans ce partage et ces rencontres, chaque journée permettra de goûter à différents ateliers où des enseignants Tantra renommés apporteront leur propre vision et compréhension de ce qu’est cet art et cette science du Tantra en tant que voie d’expansion, embrassant toutes les facettes de la vie. 
De nombreuses méthodes tantriques originelles inviteront à explorer notre façon d’être en ce monde à travers la méditation, la danse, la polarité Homme/Femme, la respiration, l’éveil des sens, l’énergie de la sexualité, l’équilibre entre les chakras et l’harmonie des contraires. 

L’esprit du Tantra est vivant et facilement accessible pour chaque être humain et ce Festival a pour vocation de permettre à toute personne de venir le découvrir (débutante ou non). 

  Au Programme : 

6 Ateliers de Tantra thématiques par jour, des méditations guidées (convenant à la fois aux débutants ou personnes confirmées), yoga, satsang, marche consciente, exercice des 5 Tibétains, taï chi, rituels et célébrations tantriques, conférences et débats sur “ce qu’est le tantra” et ses origines à travers la Tradition. 
Concert exceptionnel avec PRAFUL le jeudi 26 juillet à 21h, musicien méditatif talentueux. 
Soirée tantra danse/tantra rythme avec DJ, repas bio végétariens orientés ayurveda (indien). 
Dîner tantrique expérience de partage et éveildes sens à travers la nourriture. Espace de soin et relaxation. 

  PRIX -PASSEPORT D’ENTRÉE DU FESTIVAL : 190€ pour les 4 jours pour toute réservation avant le 31 mai 2012 (prolongation) puis après 220€ (Participation réservée aux adultes à partir de 18 ans) 
  Lieu du Festival : Domaine Château Bellevue à Dole (à côté de Dijon) 

Sur la Voie du Tantra dans La Sexualité Sacrée barre-de-separation-guitare

  Contact & Réservation du FESTIVAL TANTRA PLANETE 2012 
  Roshani : 06 15 34 74 21 
  ou Richa : 06 67 32 13 64 
  Email : mu.terre@gmail.com 
  Site Internet : www.tantrafestival.wordpress.com 
http://www.meditationfrance.com/ pa…

Publié dans La Sexualité Sacrée | Pas de Commentaire »

Nos deux Cerveaux

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

 

Nous avons 2 centres :

Le premier, situé dans le cerveau, gère l’activité mentale.

Le second, le centre vital, situé dans le ventre

 Le 1er cerveau est lié à l’intelligence, le 2è à l’intuition. Si nous voulons résoudre une équation mathématique par exemple, nous avons besoin de l’intelligence; mais si nous sommes en forêt et que nous sommes perdus, notre intelligence ne nous sert à rien. Seule l’intuition peut nous aider. Pour avancer sereinement dans la vie, il est indispensable que nos 2 cerveaux soient valides.

Nos deux Cerveaux dans Etat d'être deux_cerveaux_hbr Mais il est aussi indispensable que nos 2 centres soient actifs simultanément et non alternativement. Il est indispensable que lorsque nous avons une activité mentale, comme lire ou écrire, nous soyons conscient de notre corps et que celui-ci ait une bonne posture; et quand nous avons une activité physique, comme le jardinage par exemple, nous devons être conscient des mouvements que nous faisons, le centre mental lié doit être actif.

 « Se détourner du monde extérieur n’est pas le bon chemin vers la spiri­tualité pour un Occidental, pas plus que l’abandon de sa spiritualité n’est le chemin de l’accomplissement pour l’Oriental. Tant que persis­tera cette dichotomie entre monde du dedans et monde extérieur, ou entre esprit et corps, l’homme n’aura pas accès au plein épanouissement de son sentir. Quand Jung met en évidence le trait d’union entre l’esprit et le corps, il montre qu’il est impossible de nier le corps au nom de l’esprit, et qu’il est tout aussi néfaste de nier l’esprit au nom du corps. Actuellement nous faisons les deux. Par les jeux Olympiques, nous rendons hommage au corps déspiritualisé ; dans nos écoles et dans nos bureaux nous révérons uniquement l’esprit. » (Dr. Alexander Lowen)

 D’après le docteur Lowen, les hommes préhistoriques et les peuples primitifs sont comme les enfants, ils sont centrés dans leur ventre. Conséquence : ils vivent dans un monde subjectif, un monde magique où toute chose semble habitée par un esprit, il y a dans ce monde un peu l’ambiance des rêves…

 Au contraire, l’homme occidental est centré dans sa tête. Conséquence : il vit dans un monde objectif, régit par des lois et des règles, un monde totalement rationnel qui ne laisse aucune place au rêve, à la magie, ni à la perception que nous avions enfant… Toutes les guerres, tous les conflits qui se produisent à l’extérieur de nous sont le reflet du conflit qui se produit en nous.

 Nos 2 cerveaux sont généralement en lutte pour prendre le pouvoir, le contrôle de notre être, comme 2 partis politiques qui luttent farouchement pour le pouvoir. Des enfants sont victimes de leurs parents, des ouvriers sont exploités par leur patron : cela signifie que un des centres est dominant, tandis que l’autre est dominé. Bref, tous nos problèmes sont liés au fait qu’un centre domine l’autre, que notre esprit domine notre corps ou l’inverse. Quand un centre domine l’autre, cela dure un certain temps, puis les lois de la nature étant ce qu’elles sont, le centre dominé finit par prendre le pouvoir tôt ou tard, et à ce moment il se montre souvent cruel envers le centre qui l’a dominé.

 Lorsque nous nous ouvrons sincèrement au Divin, par le biais de la spiritualité, Il commence alors à descendre en nous et à transformer et diviniser notre être. Le Divin commence généralement par ouvrir les chakras supérieurs, vers la tête (mais pas toujours).

 En effet, les chakras supérieurs correspondent au « civilisé » qui est nous. Il est rationnel, objectif, logique, etc. Il se tourne très facilement vers le Divin. Au contraire, les chakras inférieures, vers le ventre, correspondent au « sauvage » qui est nous. Il ne pense en gros qu’à manger, boire et dormir, au contraire du centre supérieur qui lui aime penser, imaginer, analyser, etc.

 C’est l’animal qui recherche l’activité sexuel (dont le but fondamental est la survie de notre espèce) ; l’esprit lui n’en a que faire…

 En réalité, il est très difficile de faire pénétrer le Divin dans ces basses régions, qui sont liées à l’inconscient ; tandis que les chakras situés au-dessus du diaphragme gèrent le conscient. Quand on essaie de forcer l’animal en nous à pratiquer, à se tourner vers le Divin, cela ne marche pas : généralement il refuse de laisser la lumière du Divin le pénétrer, et si par extraordinaire il accepte, la lumière se change en ténèbre… Soit il refuse de se soumettre au Divin, soit il essaie de s’y soumettre, mais n’y arrive pas…

 Le résultat, c’est que la plupart se retrouvent complètement divisés, complètement schizophrènes ! La partie supérieure de leur être vénère Dieu, et la partie inférieure fait n’importe quoi. On se retrouve comme Doc. Jeckill & MIstler Hide! C’est pour ça que certains peuvent faire des discours mystiques géniaux, à certains moments, et se comporter pire que les chiens et les porcs à d’autres moments.

 Pour en sortir, de cette division intérieure, la seule solution c’est de persévérer jusqu’au bout du chemin. Si les parties basses de notre être sont obstinées à refuser la descente du Divin, alors la seule solution c’est d’être plus obstiné qu’elles !

 « Tu n’en sortiras pas, tant que tu n’auras pas porté ta croix jusqu’au bout ! »

(Jésus) 

issu du site de Xavier Plantefol, créateur de Terra Incognita : http://www.terre-inconnue.ch/

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Se sentir porté par le flow

Posté par othoharmonie le 17 mai 2012

Se sentir porté par le flow dans Etat d'être nuages-300x240Une approche particulièrement originale du bonheur est celle adoptée par Mihalyi Csikszentmihalyi, professeur émérite de psychologie à l’université de Claremont en Californie. Il a mené un vaste programme de recherches sur le flux (flow) ou expérience optimale, termes qui désignent l’état dans lequel se trouve un individu fortement engagé dans une activité pour elle-même. Pourquoi avoir choisi ce mot ?

Tout simplement parce que plusieurs des nombreux sujets qu’il a interviewés lui ont répondu qu’ils se sentaient alors comme portés par un flux. Par exemple, un compositeur, interrogé sur la façon dont il se sentait lorsqu’il écrivait avec aisance de la musique, a répondu : « On est dans un état extatique à un tel point qu’on sent comme si on n’existe presque plus. J’ai éprouvé cela à diverses reprises. Mes mains semblent détachées de moi-même, et je n’ai pas à intervenir dans ce qui est en train de se passer. Je suis simplement assis à observer, dans un état d’émerveillement. Et la musique jaillit d’elle-même, comme un flux. ».

Les recherches réalisées sur le flux auprès de milliers de personnes à travers le monde ont montré que l’expérience optimale est décrite de la même façon à l’occasion d’activités très différentes, par les femmes et les hommes, les jeunes et les moins jeunes, les gens de différentes conditions sociales et de différentes cultures. 

Les sensations éprouvées par un nageur qui traverse la Manche sont à peu près identiques à l’expérience intérieure d’un joueur d’échecs en plein tournoi ou d’un alpiniste qui gravit la montagne ou encore d’un musicien qui compose une œuvre.

Voici quelques caractéristiques de l’expérience optimale notées par Csikszentmihalyi :

– l’expérience optimale se produit généralement quand la personne s’engage dans une activité qui constitue un certain défi en raison de la difficulté à la réaliser. Cela stimule l’individu et l’incite à se dépasser.

– l’individu est très concentré sur ce qu’il fait car l’expérience est enrichissante en elle-même. Il n’est pas distrait par d’autres choses.

– la préoccupation de soi disparaît, mais, paradoxalement, le sens du soi se trouve renforcé à la suite de l’expérience optimale. Par exemple, quand un alpiniste fait une ascension difficile, il est totalement absorbé par cette action, mais est ensuite très satisfait de ce qu’il a réussi.

– la perception de la durée est altérée ; l’individu ne voit pas le temps passer.

Extrait d’un texte de Jacques Lecompte 

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

L’Amour inconditionnel

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

… L’Amour inconditionnel et l’élévation de notre vibration …



Fichier:Fitz Roy 1.jpgVous avez certainement fait l’expérience d’un amour profond dans lequel vous avez laissé tomber votre personnalité, vos propres demandes et vos désirs dans le seul but d’aider l’autre. L’amour est une énergie à laquelle vous pouvez vous connecter lorsque vous ressentez une pensée d’amour, quelque soit le destinataire. Vous amplifiez ainsi considérablement vos vibrations. 

Chaque fois que vous exprimez un amour inconditionnel venant du plus profond de votre être, et chaque fois que vous recevez de l’amour, vous aidez beaucoup d’êtres à atteindre ce niveau.

Sur le plan le plus élevé, l’amour est la compassion absolue et le détachement complet. Cela demande une très grande ouverture vers les autres personnes et de se centrer, non pas sur ce que vous désirez d’elles, mais sur l’aide que vous pouvez leur apporter afin qu’elles s’épanouissent et évoluent dans la meilleure direction possible.

Aimer, c’est se centrer sur l’aide que l’on peut apporter. Ainsi, vous participez activement à votre propre évolution. L’amour ouvre la porte de votre épanouissement et de votre vitalité. Vous avez déjà remarqué combien l’amour augmente votre vitalité. Pendant un court instant, pensez à demain. Comment sera demain pour vous? Que pouvez-vous faire, afin d’envoyer de l’amour à un être, et ressentir ainsi plus d’amour?

Une autre façon de vivre l’amour, c’est de remercier les autres et de vous remercier vous-même.

 Prendre le temps d’apprécier tous ceux que vous rencontrez en partageant avec eux votre amour transformera votre vie et augmenter rapidement l’intensité de vos vibrations. Le fait de vous engager dans cette voie d’amour magnétisera cet amour. Il n’est plus nécessaire de vous adresser à la personnalité et de vous questionner: « Est-ce que cela va durer, est-ce que cela va marcher? ». Posez de préférence la question: « Comment puis-je approfondir l’amour que je vis dans cette relation? ». L’amour agit dans le présent; en concentrant cet amour dans le présent, vous le projetez dans le futur et le libérez du passé.

Si vous vivez dans l’amour et si vous pouvez le retrouver dans tout ce que vous faites, en le transmettant par votre toucher, par vos paroles, par votre regard et par vos sentiments, vous pouvez effacer, en un seul acte d’amour, des milliers d’actes inférieurs.

Vous pouvez participer à la transformation de la planète. Il n’est pas nécessaire qu’un grand nombre de personnes se centre sur l’amour pour changer la destinée de l’humanité, parce que l’amour est une des énergies les plus puissantes de l’univers. L’amour est infiniment plus fort que la colère, le ressentiment ou la peur.

Pouvez-vous imaginer comment serait votre réalité si votre cœur était ouvert, et si, où que vous alliez, vous vous sentiez en confiance, détendu, sachant que l’univers est bienveillant. De quelle manière s’écoulerait votre vie, si vous croyiez que votre guidance intérieure est douce et aimante, que les personnes vous envoient de l’amour partout où vous êtes, et si vous rayonniez l’amour autour de vous? Votre vie serait tellement 
différente, si chaque fois que l’on s’adresse à vous, vous pouviez reconnaître l’amour ou le besoin d’amour présent derrière cela? Vous regarderiez toujours avec profondeur, afin de ressentir la présence de cet amour en chaque être et en reconnaissant cet amour, vous le feriez éclore et l’attireriez vers vous.

Extraits tirés de l’excellent livre: Choisir la Joie de Sayana Roman

 

Nous tentons également le faire le nécessaire sur notre FORUM icihttp://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

L’éternité de chacun est….

Posté par othoharmonie le 16 mai 2012

…. DANS LA CONSCIENCE DE TOUS

 

Savez-vous que vous êtes éternels?  Vous l’êtes par votre essence Divine en vous.  Vous avez été créé à l’origine pour être éternel en tant qu’espèce.  Mais c’est par vos propres efforts et vos acquis de génération en génération que vous êtes devenu éternel en tant qu’individu.

 Fichier:Gavarnie Cirque 06.jpgPour la plupart des humains, il n’est pas facile de comprendre quelle partie de lui survit à la mort de son corps physique et où cette partie est située dans son corps.  Englobe t-elle tout son être ou seulement une parcelle?  Jusqu’à quel point sa personnalité, son individualité reste t-elle intacte? 

Est-ce que la mort amène un état d’être permanent?  Est-ce que c’est la fin de l’évolution pour l’éternité ou doit-on reprendre d’autres corps pour continuer notre progression?  Le chemin de la vie mène t-il quelque part?  Est-ce que la survie, après la mort de l’enveloppe physique, est un attribut réservé seulement aux humains ou englobe t-elle aussi les animaux, les végétaux ou même les minéraux?  Toutes ces questions pertinentes méritent des réponses.

 Il faut comprendre en premier que l’énergie originelle est qualifiée de Divine parce qu’elle a toujours existé et existera toujours;  qu’elle est indestructible, que sa source semble intarissable et qu’elle fut à l’origine de la création de toutes les formes de vie de l’univers.  Elle en est aussi la fibre même qui tisse toutes choses.  C’est pour cela que l’on dit que le Divin est partout, y compris en nous.

 C’est sa rencontre avec elle-même qui a généré ses multiples variations de densité, d’intensité et de durée qui lui ont donné la diversité presque infinie de formes qu’on retrouve dans l’univers.

   Ces formes peuvent aller de la légèreté du vent à la solidité de la pierre;  de la finesse d’un sentiment à la puissance d’une émotion;  de l’intelligence d’un concept à la brillance d’une vérité.

Tout ce qui fait moduler, tant soit peu l’énergie première lui donne automatiquement une forme.

 Mais toutes les formes possibles de l’univers sont éphémères que cela se compte en fractions de secondes ou en millions d’années lumière.

 Cette énergie-source va garder cette forme le temps de l’exploration de cette forme, c’est-à-dire le temps de retrouver son équilibre à l’intérieur et son équilibre avec l’extérieur;  le temps d’une prise de conscience.  Donc, cette énergie est à l’origine de la forme et lui donne ses particularités de base.  En retour, cette forme fait prendre conscience à cette énergie de ses limites intérieures mais aussi de ses potentiels extérieurs.  La forme disparaît quand elle n’est plus stimulante, source de prise de conscience.  Mais il reste son empreinte dans l’énergie originelle.  La forme a, en quelque sorte, moulé l’énergie, lui a transmise ses nouvelles caractéristiques que cette dernière conserve le temps de se déployer dans une autre forme plus vaste. 

 Plus les formes se compliquent, plus elles donnent des variations complexes et subtiles à l’énergie de base.  C’est comme imaginer une gamme allant d’un élément aussi simple qu’un son unique produit  par  un instrument de musique jusqu’à un élément aussi complexe que la musique produite par un grand orchestre.  Mais quel que soit le degré de complexité de la forme comme votre corps physique, l’énergie en gardera l’empreinte.  Votre corps physique moule toujours l’énergie qu’il contient et creuse aussi un moule en négatif dans l’espace autour.  Mais pour être plus précis, votre corps physique est l’énergie même densifiée en une forme qui cherchera à se répandre dans l’espace plus raréfié autour. 

 Telle la peau du serpent doit faire place à une plus grande enveloppe pour permettre à cette entité de grandir,  tels vos corps doivent prendre de l’expansion ou laisser place à d’autres plus adaptés à votre niveau d’évolution. 

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT CANALISÉ PAR

                     COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...