• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 1 juin 2012

Les jeux de l’Ego

Posté par othoharmonie le 1 juin 2012

Ce matin, quelqu’un m’a jugé. Ce matin, quelqu’un a mis le doigt sur mon égo.

Je sais que cela arrive à tout le monde. Quelqu’un d’important à vos yeux vous juge durement et la première réaction que nous avons est de lui prouver que sa perspective est injustifiée.

Dans ce genre de cas, la plupart des gens ne s’attardent pas assez à ce qui se passe à l’intérieur d’eux. Je suis persuadé que la nature nous a doté d’un égo pour de bonnes raisons, mais ces raisons nous échappent et nous finissons par l’utiliser de la mauvaise façon. Nous finissons par l’utiliser comme catalyseur à une violence insensée, une violence que nous regrettons tous le temps venu.

Les jeux de l'Ego dans Zones erronées egoÀ titre de suggestions, lorsque cela arrive:

  1. Reprenez votre calme. Ce n’est pas vous, c’est un jugement.

  1. Trouvez la source de votre colère. La colère est une opposition à la réalité. La réalité est que l’autre personne vous voit différemment de votre idéal et que vous ne pouvez pas y faire grand-chose pour l’instant, sinon rien du tout. C’est une caractéristique de l’égo: il n’accepte pas le monde comme tel.

  1. Il y a une raison pour laquelle cette personne vous a jugé ainsi. Parfois, au fond de nous, nous savons que ce jugement est justifié. C’est le début d’une vision objective. À force de s’autoanalyser de la sorte, nous nous perfectionnons. Nous atteignons d’autres degrés de conscience, degrés qui servent à nous comprendre, à nous situer dans le monde. Souvent, un jugement justifié n’est que l’occasion de s’améliorer en tant qu’humain. N’ayez pas peur de demander plus de détails sur le point de vue de votre « agresseur ». C’est au contraire une façon simple et rapide d’en finir avec le conflit.

En théorie, cela semble assez simple. Mais lorsque l’imprévisible nous percute, l’indomptable reprend vite du terrain. Seulement, une nouvelle porte s’est ouverte dans votre conscience et vous ne pouvez plus revenir en arrière. Bénissez ces moments de turbulence, car ce sont d’inestimables occasions d’apprendre à connaître votre égo. Et plus vous le comprendrez, plus vous serez en mesure de bien vous en servir.

 issu du site : http://ego-illusions.com/un-simple-jugement/

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

Exposition dans ma commune

Posté par othoharmonie le 1 juin 2012

Exposition dans ma commune dans Ma Commune Image11

1174 dans Ma Commune

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

La Grande Révélation

Posté par othoharmonie le 1 juin 2012

Extrait du livre : LA GRANDE REVELATION –

CHAPITRE 6 : La caverne aux dimensions subtiles

La Grande Révélation dans Channeling ours015avec l’aimable autorisation de JG.VESONE http://www.la-grande-revelation.com/

La technique du satsang ou canalisation du Moi Supérieur 

  • Le mot ‘‘ satsang ‘‘ est un mot indou signifiant « compagnie de la vérité ». C’est une technique d’expression orale très précise qui a une autre appellation commune aujourd’hui en occident : le channeling ou « canalisation ». La technique du satsang que Maharaji avait mise au cœur de la pratique, en plus des quatre techniques, est exactement similaire à celle du channeling. La pratique et le ressenti, sont exactement les mêmes. Avec peut être cette limitation volontaire du satsang qui avait tendance à ne canaliser qu’exclusivement le Moi Supérieur sans se proposer comme support à l’intervention d’autres entités. La technique du channeling consiste à faire le vide en soi de toute pensée, émotion et doute issus de la personnalité égotique. Après avoir atteint un espace de sérénité en l dans Channelingui, l’adepte appelle avec son cœur un Etre en particulier qui réside dans les mondes parallèles et il canalise le message reçu. L’entité appelée pouvant bien sûr être son propre Esprit. Certains channels se spécialisent de nos jours dans une habitude de contact avec le même être. Cette sorte d’exclusivité favorise la communication qui devient alors un vrai partenariat interdimensionnel. Le satsang était donc légèrement limité dans la mesure où Maharaji ne proposait pas d’appeler une entité mais de laisser libre cours au flux tel qu’il venait à partir du propre cœur de l’adepte. Cette technique demande un apprentissage journalier, permettant sous un délai de 3 à 6 mois d’être à l’aise, de ne pas être perturbé par ce qui sort de sa bouche. Je me suis entendu dire des choses que j’avais du mal à comprendre ou avec lesquelles j’étais en complète contradiction intellectuelle. Imaginez lorsque vous êtes en train de canaliser la propre inspiration de votre Esprit devant un public de 500 personnes. Vous expliquez très précisément un concept, une réalité, une idée, vous êtes en train d’enseigner soit quelque chose que vous ne comprenez absolument pas, soit quelque chose que vous n’acceptez pas. Il faut un certain nombre d’heures de pratique pour que la personnalité incarnée de l’être, son psychisme, son intellect, puissent ne pas interférer, ne pas être froissée, bloquée ou en contradiction avec l’être qui, dans les mondes parallèles, profite du corps de celui qui parle pour s’exprimer à son tour. Ce qui encourageait tous les disciples à cet effort, c’était de tomber en totale admiration, en total respect sur l’autorité, la majesté, la bienveillance, la luminosité de l’Etre intérieur ou Soi supérieure qui était véhiculé jusque dans notre 3ème dimension. Certains d’entre nous étaient devenus de grands spécialistes expérimentés du satsang et moi j’ai fait de gros efforts de perfectionnement pour acquérir de la fluidité et de la pureté parce que j’étais passionné non seulement de ce que canalisaient mes collègues mais aussi de ce que moi-même aussi je canalisais du plus profond de moi-même. Pour faire une analogie avec l’acoustique je dirais que nous recherchions le son de Haute Technologie.

lire la suite ici … 

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...