Vider le mental pour un travail d’Amour

Posté par othoharmonie le 31 août 2012

 

« Vous allez faire un petit travail . Avant de pouvoir accomplir ce travail de projection d’Amour, nous allons vous aider à vous préparer. Nous allons d’abord vous préparer à vider votre mental car cela est très important.

Vider le mental pour un travail d'Amour dans Exercices simples ble-contrejoursLorsque votre mental est en activité, il ne peut y avoir de relations importantes entre le monde de la troisième dimension et le monde de la quatrième voire de la cinquième dimension. La connexion ne peut pas se faire correctement et de ce fait, nous ne pouvons pas projeter sur vous les énergies nécessaires, les énergies qui vous permettront de passer la transformation, la transmutation de la race humaine et de la planète.

Vous allez commencer par calmer votre mental. Vous allez le visualiser comme étant une grande pièce. Cette pièce est encombrée de vos pensées, de vos soucis et de vos préoccupations. Vous allez vous appliquer à vider très scrupuleusement cette pièce. Vous la videz de toutes vos pensées, de toutes vos préoccupations, de tous vos soucis.

Petit à petit, vous pourrez commencer à percevoir la lumière qui prend la place de tout ce qui encombre cette pièce. La lumière va l’emplir totalement. Faites entrer cette lumière qui éclairera les moindres petits recoins de cette pièce qui est maintenant vide et disponible pour recevoir l’Amour universel.

Essayez de vous projeter mentalement dans cette pièce qui est votre demeure. C’est là que vous pourrez recevoir toute l’énergie, tout l’Amour dont vous aurez besoin pour vous restructurer, pour que vous puissiez continuer la route.

Asseyez-vous maintenant au milieu de cette pièce et ressentez l’Amour et la paix vous pénétrer. Vous allez vous sentir de mieux en mieux. Un travail important se fait en vous.

Maintenant que vous êtes dans l’Amour Universel, maintenant que la force est en vous, vous allez tout d abord aider tous les êtres qui souffrent dans le monde. Vous allez projeter tout l’Amour qui est en vous sur l’Afrique du Nord , pays de souffrance, pays où règne pour l’instant la lumière sombre. Projetez tout votre Amour et toute votre Lumière sur ce pays. Continuez à étendre votre Amour et votre Lumière sur toute l’Afrique du Nord, ensuite sur tout le continent Africain.

Projetez maintenant toute la Lumière et l’Amour de votre coeur sur toute l’Asie, puis continuez en la projetant sur l’Amérique du Sud, l’Amérique Centrale, l’Amérique du Nord et le Canada.

Maintenant projetez tout votre Amour sur l’Europe de l’Est, sur l’Europe du Nord, sur l’Europe du Sud, sur l’Europe centrale, la France et tous les pays limitrophes.

Ensuite projetez tout votre Amour sur la ville ou le village où vous habitez. Projetez la lumière dorée et tout votre Amour sur la demeure où vous vivez et entourez-la de lumière dorée.

Projetez maintenant votre Amour sur tous vos frères, sur ceux qui sont dans la peine et le désespoir. Il est très important pour l’homme de travailler pour ses frères en difficulté. Il est très important de travailler l’Amour en vous, de prier et d’élever votre conscience le plus souvent possible.

Maintenant pensez à l’être que vous désirez aider de votre Amour, à toute votre famille, à tous vos amis.

Maintenant vous allez travailler sur vous-même. Vous allez vous visualiser de nouveau dans la pièce merveilleuse où il n’y a que Lumière et Amour, cette pièce qui représente votre mental. Vous êtes au milieu de cette pièce, et à côté de vous va apparaître votre guide.

Avec l’aide de votre guide, vous allez commencer à descendre en vous-même pour vous découvrir. Vous allez aller à la découverte des endroits de votre corps qu’il faut régénérer et qui vous font souffrir. Tout doucement, vous allez l’explorer et sur chaque partie en souffrance vous projetterez de la Lumière blanche, vous projetterez de l’Amour, puis lentement vous descendrez jusqu’à la pointe de vos pieds et vous éclairerez la totalité de votre corps.

Maintenant vous allez remonter tout doucement en aimant totalement chaque partie de votre corps comme si vous aimiez Dieu en vous. Vous allez prendre conscience du caractère sacré de votre corps, cet outil merveilleux qui vous a été donné pour vous mouvoir sur ce monde, et vous allez le voir rayonner de Lumière, vous allez le percevoir dans sa perfection.

Il n’y a plus de douleur, plus de déficience. Toutes les cellules se reconstituent, toutes les cellules se régénèrent au fur et à mesure que vous remontez jusque dans la pièce Remplie de Lumière et d’Amour. Vous allez sentir en vous de plus en plus d’énergie et de force. Vous allez également sentir la légèreté de votre corps. Soyez certain que vous avez le pouvoir de transformer tout ce qui n’est pas parfait en vous car c’est la force Divine qui vous habite opère cette transformation.

Maintenant vous êtes parfaitement bien dans votre corps. Un calme parfait règne en vous. Vous allez essayer de situer votre conscience au niveau du centre de force cardiaque et recevoir l’énergie cosmique comme une pluie dorée, ressentir l’énergie tellurique monter par vos pieds et aller jusqu’à votre centre de force cardiaque où elle ira se fondre à l ’énergie cosmique. Vous unirez ainsi ces deux énergies nécessaires à la Vie, tout du moins dans cette dimension.

Maintenant vous allez vous ouvrir totalement, vous allez poser vos mains sur vos genoux, paumes tournées vers le ciel, et vous allez ouvrir tous vos centres de force, comme si vous ouvriez des fenêtres, et vous allez laisser pénétrer les énergies correspondant à chacun de vos centres de force, à chacun de vos chakras.

Laissez couler en vous cette énergie. Il y a les couleurs et les rayons correspondant aux centres de force principaux de votre véhicule de manifestation. Vous allez ressentir de plus en plus les énergies pénétrer par ces capteurs, ces centres énergétiques.

Actuellement, les hommes ont besoin de s’ouvrir à ces énergies pour rester centrés et équilibrés. Au moins une fois par jour il faudrait que vous connectiez chacun de vos centre de force aux énergies qui lui sont propres et que vous puissiez vous recentrer avec l’aide de ces énergies.

Maintenant nous vous laissons. Que la paix, la joie et l’Amour éclairent toujours votre route ! Nous serons toujours près de vous pour vous aider, pour vous guider, pour éclairer votre chemin même si parfois il vous semble un peu obscur, un peu difficile »

 barre de separation

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de nettoyage

Posté par othoharmonie le 31 août 2012

Message du 21/025/2006

 

Exercice de nettoyage dans Exercices simples 220px-Odilon_Redon_002« Nous sommes heureux des nouvelles prises de conscience qui vont animer chacun d’entre vous. Avec beaucoup plus de patience que vous ne pouvez imaginer, nous attendons que l’éveil du cœur et de la conscience se fassent en vous. Ce n’est pas au travers des paroles que nous formulons que vous changez le plus, c’est plutôt grâce à l’énergie qui émane non seulement de ce que nous disons mais aussi de ce que nous ne formulons pas.

Nous savons que chacun d’entre vous a un désir profond d’avancer, et nous vous prendrons la main avec beaucoup de joie. Il faut que chacun d’entre vous puisse devenir le plus clair possible avec lui-même.

N’oubliez pas que dans un temps qui n’est pas si éloigné la télépathie sera de plus en plus courante entre les êtres. C’est pour cela qu’il est important d’apprendre à bien penser, d’apprendre la maîtrise, en particulier à ne pas formuler de pensées désobligeantes vis-à-vis de vous-mêmes ou des autres.

Vous allez faire un exercice important. Chacun d’entre vous a conscience qu’il a beaucoup de choses à nettoyer dans sa maison intérieure.

Parfois vous ne savez pas trop de quelle façon faire ce grand nettoyage. Il est nécessaire car il n’est absolument plus utile que vous vous encombriez d’une quantité de choses qui ne vous servent plus. »

Exercice :

« Imaginez-vous au rez-de-chaussée d’une maison de plusieurs étages sans escalier. Il y a simplement une échelle pour monter de pièce en pièce.

La première pièce où vous vous trouvez correspond à vos premiers centres de forces. C’est la pièce où vous entassez depuis de nombreuses années tout ce que vous ne voulez pas voir, toutes vos souffrances, tous les non-dits, toutes vos peurs, tous vos doutes. Cette pièce est très fortement encombrée, elle est même relativement sombre.

Vous avez plusieurs possibilités pour la nettoyer : imprégnez-vous de ce que vous êtes et de ce que vous désireriez nettoyer en vous. N’oubliez pas que cette pièce correspond à ce que vous avez enfoui. Vous avez donc la possibilité d’y créer plusieurs fenêtres par lesquelles vous pouvez évacuer une à une toutes les choses indésirables que vous avez entassées. Cela vous prendra beaucoup de temps et vous n’êtes pas sûrs que ce nettoyage sera suffisamment efficace.

Il y a une solution plus radicale : ouvrez encore de très grandes fenêtres autour de cette pièce et avec tout votre Amour et la Lumière de l’Etre Divin en vous, soufflez afin que tout disparaisse, afin de faire place nette dans cette pièce où vous avez entassé tant de choses.

Imaginez-vous libérés de tous ces vécus parfois difficiles. Votre pièce devient de plus en plus lumineuse et plus vous vous libérez, plus vous vous sentez attirés vers l’étage supérieur.

Vous commencez à monter les marches jusqu’à la deuxième pièce, moins sombre, moins encombrée mais où il y a tout de même beaucoup de choses que vous devez nettoyer afin qu’elle devienne très lumineuse comme la première. Dans cette deuxième pièce se trouvent beaucoup d’émotions et des états d’âme qui vous freinent. C’est beaucoup plus subtil mais tout aussi pesant que ce que vous aviez dans la pièce inférieure.

Faites le même exercice que précédemment, soufflez d’un grand coup avec tout l’Amour de l’Être d’Amour que vous êtes et évacuez par les fenêtres que vous avez créées tout ce qui n’est plus désirable en vous, tout ce qui peut vous freiner.

Puis l’échelle vous mène à une troisième pièce un peu plus petite et moins encombrée que la précédente. Elle est aussi un peu plus lumineuse. Vous vous sentez un peu plus à l’aise, plus légers. L’harmonie commence à se faire en vous. Cependant vous percevez encore des petites choses à nettoyer dans cette nouvelle pièce. Comme pour les précédentes, vous soufflez avec tout l’Amour de l’Être de Lumière qui est en vous pour en faire le nettoyage.

Vous continuez à monter cette échelle pour aller vers une autre pièce qui est encore un peu plus petite et moins encombrée que la précédente. Il ne s’y trouve pas tellement d’objets à nettoyer (objets n’est pas le mot juste), qui sont beaucoup de formes-pensée. Cela est plus facile car les formes-pensée ne sont pas obscures. Vous avez nettoyé en grande partie tout ce qui était déjà très lourd.

Vous montez encore, vous percevez une autre pièce plus lumineuse que les précédentes, vous ne vous arrêtez pas. Vous allez encore passer devant deux pièces, de plus en plus légèrement, avec de plus en plus de force et de joie au cœur.

Vous vous trouvez maintenant au sommet de votre propre édifice, qui est pratiquement pyramidal ; vous percevez tout le travail que vous avez effectué, toute la Lumière émanant de votre propre être intérieur qui a éclairé toutes ces pièces et vous vous rendez compte à quel point l’édifice est maintenant lumineux.

De l’endroit où vous vous trouvez, vous pouvez avoir une vue merveilleuse sur tout ce qui vous entoure, et vous voyez une multitude de pyramides lumineuses. Ce sont les pyramides de tous ceux qui ont fait le même travail que vous. Vous êtes dans la plus parfaite harmonie, vous vous sentez totalement libérés des charges générées par votre personnalité, par votre ego.

Maintenant, du sommet de votre pyramide, vous pouvez tout faire ! Vous pouvez agir sur votre corps physique, sur votre corps émotionnel, sur votre corps mental et vous vous ouvrez à ce que vous êtes réellement, à votre être spirituel.

Vous avez préparé le passage entre la conscience humaine et la conscience spirituelle. Petit à petit, vous allez devenir cet être spirituel. Vous avez commencé l’ascension de vous-mêmes, et maintenant nul ne vous arrêtera. Vous n’avez aucune possibilité de redescendre de l’échelle, les barreaux ont disparu, les seuls qui existent sont ceux qui vous mènent vers le faîte, vers le sommet de la pyramide, vers le sommet de vous-mêmes.

Ce travail est le travail de toute une vie , plus exactement d’une existence. Vous en avez déjà accompli une certaine partie et vous devez vous presser d’accomplir le reste. N’oubliez pas que le sommet de la pyramide vous attend ! Du haut de vous-mêmes, du haut de votre conscience humaine, vous apercevrez la splendeur de l’Etre de Lumière que vous êtes. Votre conscience spirituelle ouvrira les portes de votre Divinité.

Que chacun de vous fasse l’ascension de lui-même à son rythme mais qu’il s’assure de bien nettoyer la première pièce avant de monter vers les autres !

Dans votre vie, il sera de plus en plus difficile de retourner en arrière ! Les barreaux vous seront enlevés. Bien sûr c’est une image, mais elle est très importante par rapport à votre évolution. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Etre la présence JE SUIS

Posté par othoharmonie le 30 août 2012

Ateliers de libération des mémoires cellulaires

 

Un processus de libération des mémoires cellulaires qui se vit en trois ateliers

Les ateliers de la Présence Je Suis font partie d’une démarche de libération des mémoires cellulaires blessées qui se fait en trois étapes.

Ces mémoires blessées sont des empreintes d’évènements passés qui ont laissé des marques importantes dans votre corps physique aussi bien que dans votre corps émotionnel et votre corps mental.

Ce sont ces mémoires qui causent votre mal être intérieur, vos difficultés relationnelles et vos maladies.

Etre la présence JE SUIS dans ADN Démystifiée huile-si-chaossElles peuvent être d’ordre karmique, génétique, transgénérationnel et culturel et se situent le plus souvent à un niveau inconscient.

Tant qu’elles ne sont pas guéries vous transportez votre passé dans votre présent, ce qui fait que vous répétez constamment les mêmes erreurs et, de cette manière, il est bien difficile de créer un futur heureux.

Dans ces ateliers, la canalisation de maîtres ascensionnés ainsi que diverses expériences transformatrices :
vous amènent sur le chemin du retour à soi, dans cet espace où le cœur ne juge ni ne condamne mais aime et pardonne,
vous amènent vers la guérison des mémoires blessées de votre enfant intérieur,
vous amènent à libérer les croyances qui vous limitent et vous empêchent d’être heureux, afin que l’amour, la joie, l’harmonie puissent se manifester dans votre vie.

Vivre l’unité dans la séparation
Première étape de libération

Cet atelier se vit dans l’énergie des premier et deuxième chakras.

A l’aide du souffle et du son, vous contactez la douleur de la séparation qui a laissé des marques importantes dans la psyché humaine. Cela vous permet d’identifier les mémoires de souffrances engrammées dans vos organes.

Vient ensuite la libération de ces mémoires à travers divers exercices où l’amour et la lumière jouent un rôle important. Vous apprenez aussi des soins énergétiques qui vous seront utiles afin de poursuivre la transformation après l’atelier.

Et pour terminer, vous vivez une expérience d’élévation de la conscience qui vous conduit à un sentiment d’unité et de joie intérieure.

L’ouverture du cœur de lumière
Deuxième étape de libération

Cet atelier se vit dans l’énergie des troisième et quatrième chakras. Vous y explorez les blessures émotionnelles de votre enfance et de votre passé antérieur qui se répercutent encore dans votre présent.

Par divers exercices, visualisations, jeux de rôle, soins énergétiques vous apprenez à libérer ces mémoires, à pardonner et à vous dégager de l’emprise de l’ego sur votre vie et de son impact sur vos relations.

Cet allégement du poids émotionnel favorise l’ouverture du cœur de lumière.

Réalité illusoire et perceptions
Troisième étape de libération

Cet atelier se vit dans l’énergie des cinquième et sixième chakras. Vous y explorez le côté illusoire de vos perceptions ainsi que la souffrance qui en a découlé.

Puis, par un processus de guérison de vos mémoires perceptuelles blessées, vous découvrez qu’il existe en vous un espace sacré où réside la mémoire de votre origine cosmique et divine. Dans cet espace qui est l’essence même de qui vous êtes vraiment, vous avez toujours été lumière. C’est là que réside votre véritable identité, votre Présence Je Suis.

Vivre dans la Lumière
Quatrième étape de libération

Cet atelier se vit dans l’énergie combinée des sixième, quatrième et premier chakras. Il ouvre le chemin vers les septième et huitième chakras. Les enseignements des guides, les rituels, les soins énergétiques vous permettent de pénétrer au cœur des nœuds cosmiques pour apprendre à les dénouer. Par la suite, cette libération permettra l’unification de la conscience de l’âme, de l’esprit et du corps. Cette guérison à tous les niveaux de l’être favorisera la montée de l’énergie de la Mère en toute sécurité le long de la colonne vertébrale jusqu’au cerveau. A la fin de cet atelier vous découvrirez que votre vie prend une nouvelle direction, un nouveau sens.

Pour informations : Louise Racette : courriel de Louise Racette -  Mariette Robidas : (450) 658-4055

www.presencejesuis.com    ++++   Calendrier des formations

 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

Loups-garous et croyances

Posté par othoharmonie le 30 août 2012

Loups-garous et croyances dans Mythologie/Légende 220px-Loup_garouMalgré les interrogations, la croyance en la culpabilité des loups-garous demeura la norme jusqu’au début du XVIIIe siècle et les hommes suspectés de lycanthropie furent très sévèrement châtiés. Au XVe siècle, l’empereur germanique Sigismond réunit un collège qui conclut à l’existence des loups-garous et autres sorciers. Aux XVIe et XVIIe siècles, les procès de lycanthropes furent très nombreux. Certains ouvrages étaient parfois d’une violence extrême contre les lycanthropes, comme le célèbre Malleus Maleficarum publié en 1486, qui constitue un véritable manuel de chasse aux loups-garous et aux sorcières. Le juriste Jean Bodin publia en 1580 le célèbre La démonomanie des sorciers traité ou la sorcellerie et réquisitoire contre les sorciers, maintes fois réédité et de même acabit. Cet ouvrage donne pour objectif la poursuite et le châtiment implacable de tous les coupables de sorcellerie, dont les lycanthropes bien entendu. Ils étaient haïs des inquisiteurs et l’un des plus célèbres d’entre eux, Henry Boguet eut à juger sur Saint-Claude neuf cas impliquant des loups-garous. Selon lui, le loup-garou était une manifestation directe de l’intervention du Diable : Satan abandonnait le lycanthrope endormi dans un buisson et en faisait sortir un loup. L’animal commettait alors tous les crimes qui hantaient l’esprit du dormeur, en troublant son imagination au point « que la victime croit véritablement s’être métamorphosée en loup et avoir couru la campagne en tuant hommes et bêtes ». Bien que la réalité de la transformation physique soit ici remise en cause, le loup-garou était considéré comme responsable de ses actes, notamment du fait d’avoir pactisé avec le démon, acte impardonnable.

 

Quelques grands penseurs accusèrent aussi les lycanthropes de pactiser avec le démon, entre autres Jacob Horstius qui écrit dans De Aureo Dente que le Diable s’attaque de préférence aux complexions mélancoliques et timides. En 1546, Paracelse décrit dans son De Natura les transformations en loup comme réelles, en 1585, Hermann Witekind s’en prend à la sorcellerie dans Christlich bedenken und erinnerung von Zauberey et en 1632, Ambroise Paré décrit la lycanthropie et l’impuissance masculine comme des œuvres du démon dans Des monstres et prodiges. D’autres auteurs moins connus abondent dans le même sens : Peucer dans Des divinations et Pierre Borel en 1674.

 Au XVIe siècle, de la fin du Moyen Âge à la Renaissance en un peu plus de cent ans, on a enregistré, en France, de nombreux rapports d’attaques de loups-garous ainsi que près de 30 000 procès, le nombre de procès en Europe étant probablement proche de 100 000 mais selon Collin de Plancy, des dizaines de milliers d’autres personnes soupçonnées de lycanthropie 220px-Loup-garou-Lebrun dans Mythologie/Légendeauraient péri, victime de la vindicte populaire et sans autre forme de procès. Les populations rurales croyaient fortement à l’existence physique de ces « hommes-loups » qui ravageaient les campagnes et s’attaquaient aux animaux comme aux être humains, ces croyances ont mené aux pires carnages lorsqu’un individu était reconnu comme loup-garou. Dans certains cas, il y avait des preuves de meurtre et de cannibalisme contre les accusés, mais aucune d’association avec les loups, dans d’autres cas, les gens avaient simplement été terrifiés par des loups. En Europe, XVe au XVIIIe siècle, les procès de loups-garous se multiplièrent et les coupables étaient brûlés vifs. Lorsqu’un villageois était soupçonné d’être un loup-garou, il était généralement attrapé et écorché vif, car la légende voulait que les poils de loup se cachent sous sa peau, puis exécuté, quelquefois par pendaison, plus généralement sur le bûcher. Les accusés qui échappaient à l’exécution furent probablement marqués à vie par le traumatisme de l’interrogatoire.

 Au début du XVIIe siècle, la sorcellerie fut condamnée par Jacques Ier d’Angleterre, qui considérait les warwoolfes comme des victimes d’une illusion provoquée par « une surabondance de nature mélancolique ». En France, il faut attendre le 21 juillet 1682 et la clôture de la Chambre ardente pour que les procès de sorcellerie soient interdits.

 

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Nouveau Monde

Posté par othoharmonie le 29 août 2012

Réflexion d’Alain : ce que je vois du monde au travers des médias n’est qu’un stratagème, un pâle miroir déformé et flétrit qui occulte notre identité réelle. Les médias ne nous révèlent pas à nous-mêmes mais nous imposent une façon d’être. Une simple réflexion calme et posée sur le monde des médias met en exergue les contradictions qui croisent le feu du mensonge et du conditionnement.

Nouveau Monde dans Nouvelle TERRE oceanie-papouasie-tavurvur-thumb-940x705-24569-600x450-300x225Est-ce cela notre devenir en tant qu’homme ? Est-ce cela qui nous élèvera à la source de notre véritable identité, dans la fraternité ou, au contraire, nous plongera dans les affres du conflit ? A la fureur lancinante des médias que brandissent nos sociétés, les êtres se déchirent de contradictions et crachent le venin du jugement. Est-ce cela être homme ?

Ce monde crie de n’être pas mais le constat s’arrête là. Et puis après ?

Nous pouvons exposer l’état même du monde, examiner son cortège d’injustices et de guerres qui fleurissent à chaque instant au sein même du monde. Nous pouvons décrire avec minutie, preuve à l’appui, les stratagèmes qui habillent et nourrissent les grandes barricades sociales. Nous pouvons dénoncer et dire à la face du monde tous les lots d’injustice qui consument inexorablement le monde, au détriment de la vie elle même.

Mais ou cela nous mènera t-il si nous restons flétris d’analyse logique ? Dans le labyrinthe du désenchantement et du désespoir ?

Nous pouvons lever une pensée vindicative et rester dans la dénonciation.Mais en cela ne cédons-nous pas à notre propre désenchantement, ne restons-nous pas attaché à notre propre violence ? Car c’est bien de violence intérieure qu’il s’agit ici.

Les conflits et leurs innombrables causes restent des prétextes pour appuyer la violence et la développer à son paroxysme. Car toute chose provient d’abord de l’homme lui-même. Rien ne naît du hasard. Et si nous accusons le hasard, c’est tout simplement que nous n’avons pas suffisamment aiguisé notre discernement.

C’est l’humanité qui décide de son avenir à chaque instant. Nous faudra t-il encore des guerres pour asseoir la paix ? Et pour combien de temps ? L’histoire se réécrit et reproduit souvent les mêmes chapitres…

Ou se trouve réellement la paix ?

Une analyse du monde nous donne la croyance que nous pouvons l’améliorer.
Nous levons nos bras pour accueillir l’astre solaire et parfois serrons nos poings pour mieux braver l’enfer. Nous sourions à des vents qui présagent l’éternité et pleurons aux nouvelles qui sillonnent le monde en le peignant d’une pléthore de figures catastrophiques. En tout ceci nous trouvons matière à réflexion, matière à braver les tempêtes sociales.
Et sur ce monde, qui ne cesse de se transformer, comme une éternelle éclosion d’amour, car il n’y a que l’amour qui puisse faire éclore, nous essayons à chaque instant de comprendre et de maitriser ce qui finalement nous échappe et nous dépasse.

Un monde de frénésie, un monde consumériste ou le rien devient valeur monnayable, ou tout s’étouffe dans le gouffre de l’indifférence.

Trop est synonyme de rien.
Trop de vitesse, trop de frénésie nous arrache à nous-mêmes et nous plonge dans la violence qui est un des fils légitime de la peur.

Pour que les choses se transforment en profondeur, afin que les lignes de forces visibles et invisibles qui tissent le monde changent et se déploient, nous devons chacun individuellement sortir de la peur et donc de la violence. D’ailleurs que nous le souhaitions ou non, que nous l’accompagnions ou non, ce changement se produira.

 Notre époque est inscrite sous le signe de la Révélation et est entrain de prendre son envol dans la reconnaissance de notre véritable identité.

Notre rôle individuel est d’accompagner ce changement.
D’accepter et de reconnaitre notre propre conditionnement, d’avoir l’espoir et la foi en ce changement inéluctable.

Aussi, au-delà de toutes les théories et les méthodes, lisons dans les signes du monde, dans la clameur des vagues et le sifflement du vent, dans la présence du vivant et dans la constance de cette beauté qui sommeille en toute chose et défie le temps, la nature précieuse et unique du monde. Lisons derrière les châteaux de sable qui s’étiolent lentement sous la poussée d’un souffle nouveau, les signes du renouveau, de la simplicité, de l’humilité et de l’innocence qui sont autant d’expression de la beauté même et restent gage de notre devenir.

Au-delà des conflits et des doutes, plongeons notre regard dans la simplicité et le partage. Ne doutons plus et avançons simplement à notre rythme.

Le regard levé d’humilité, la main pétrie d’innocence, c’est le monde maintenant qui nous accueille et nous reconnait. Nous ne sommes pas seuls et nous ne l’avons jamais été d’ailleurs. L’amour naissant dans notre cœur nous apporte la certitude tranquille que le monde nous accompagne en chacun de nos actes, en chacune de nos pensées.

C’est Cela qui arrive maintenant…
Fraternellement,
Alain

barre de separation
http://www.atlantide-research.com/129-nouveau-monde
Avec son autorisation. Merci de garder la source si vous reproduisez le texte.

© 2012, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source lejardindejoeliah.com

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Les p’tits bonhommes allumettes

Posté par othoharmonie le 29 août 2012

Par Jacques Martel. Une méthode toute simple et efficace pour améliorer des situations, couper des liens avec des mauvais ressentis ou mettre en action un projet.

Idéal pour libérer les liens avec des défunts, avec des parties de soi-même qui dérangent ou au contraire, se relier avec une partie de soi-même.

A faire aussi pour traiter une situation, la vente d’une maison, la recherche d’un travail…

Voici les explications en deux parties. Essayez et constatez !

 

 


Les petits bonshommes allumettes -- Partie 1 de 2 par EditionsATMA">http://www.dailymotion.com/video/
Les petits bonshommes allumettes -- Partie 1 de 2 par EditionsATMA

 

 

 

 


Les petits bonshommes allumettes -- Partie 1 de 2 par EditionsATMA">http://www.dailymotion.com/video/
Les petits bonshommes allumettes -- Partie 1 de 2 par EditionsATMA

 

 

 

 

 

 

 

© 2012, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source lejardindejoeliah.com 

 

 

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Rituel de purification

Posté par othoharmonie le 28 août 2012

 

Rituel de purification dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS anaximandre-universs-300x150
Ce rituel devrait s’accomplir avant chaque travail magique, ou juste une fois par semaine, de préférence le vendredi, jour de la Déesse Freya, qui, dans les pays nordiques, est le nom de la « Dame » (c’est aussi la signification du nom « Freya »). On peut commencer après le coucher du soleil. Dresser votre autel avec deux bougies blanches ointes de votre huile préférée. L’autel et sa décoration sont à tendance blanche, le calice est rempli pour moitié de vin et d’eau. Asperger de sel le sol et se tenir devant, pieds nus.

Allumer vos deux bougies d’autel blanches, et dire « Sois bénie, créature de Feu ». Allumer l’encens, mais n’utilisez pas ces bâtons qui sentent mauvais les fruits chimiques vendus dans les nouvelles enseignes. Il est préférable de se procurer de l’oliban et du santal ainsi que du charbon sur lequel vous pourrez faire brûler vos morceaux d’encens.

Plonger vos deux index dans le calice ; appliquez les sur votre front et dites : 
« Bénissez-moi Mère, car je suis votre enfant. » 

Plonger vos doigts à nouveau et passez-les sur vos yeux en disant : 
« Bénissez mes yeux pour voir vos sentiers. » 

Plonger les encore, touchez votre nez et dites : 
« Bénissez mon nez pour sentir votre essence. ». 

Replonger vos doigts et touchez votre bouche et prononcer : 
« Bénissez ma bouche pour parler de vous. » 

Refaites de même et touchez vos seins, dites : 
« Bénissez mes seins, formés dans la force et la beauté ». 

Replonger vos doigts et toucher vos parties génitales en disant : 
« Bénissez mon sexe qui crée la vie comme vous avez été à l’origine de l’univers. » 

Enfin, faites de même sur vos pieds et dites : 
« Bénissez mes pieds pour qu’ils suivent votre voie. » 

Restez un peu après avoir éteint les bougies. Vous devriez ressentir une montée soudaine d’énergie et de la lumière dans le cœur.
Soyez bénis.

Prière à la Déesse

Notre mère, qui façonnez la Terre
Nourrissant nos chemins
Vous qui tissez le fil de la Vie
Vous qui nous guidez sur vos sentiers
Comme tout ce qui nous entoure.

Merci à vous en ce jour pour notre pain et le labeur
Et pardonnez-nous notre manque d’égard
Comme nous pardonnons aux autres le leur
Et conduisez-nous non pas vers l’exploitation
Mais délivrez-nous en la méprisant
Et ce, pour chaque être et créature amis.

Vous qui êtes les Eaux de la Vie
Apportant nourriture, fertilisant les graines du sol
Maintenant, jusqu’à la nuit des temps
Et pour nos vies futures.(Comme nous reviendrons toujours. : trad littérale).

ISSU de Wicca Dream : http://alienael.perso.sfr.fr/Wicca/page94/page68/page262/page262.html

 

 

 

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Psychobiologie

Posté par othoharmonie le 28 août 2012

Qu’est-ce que la « psychobiologie » ?

Psychobiologie dans L'Esprit  Guérisseur philo-maths Tout est symbolique. La psychobiologie part de ce principe de base.

Par exemple, si je perds la vue, c’est qu’ il y a quelque chose dans ma vie que je ne veux pas voir. Si je tends à devenir sourd, c’est qu’ il y a quelque chose que je ne veux pas entendre.

 Si je passe mes journées à manger, c’est parce que ma vie n’a pas de goût. Si je mange très salé ou très sucré, c’est parce que ma vie est fade.

Si je passe mes journées au lit, si je suis paralysé, dans un fauteuil roulant, c’est parce que je refuse de grandir, je refuse le monde des adultes.

Donc, à la racine de toute maladie, il y a un refus. Un refus d’une partie de la réalité, ou d’un aspect de la réalité. Ce refus est lui-même basé sur une pensée racine fausse et mensongère, qui fait apparaître la réalité comme imparfaite et provoque ainsi naturellement un refus intérieur.

Pour s’en sortir il faut :

1)    Trouver et identifier précisément ce message toxique qui nous a été transmis et qui est en nous. Celui-ci agit comme un programme informatique malveillant, comme un virus.

2)    Détruire ce message toxique, ce virus qui agit en nous et finit par nous faire vivre une vie qui n’a rien du tout à voir avec ce à quoi nous aspirons.

 Bref, je crois que ce qui nous guérit fondamentalement de la maladie, ce n’est ni les médicaments, ni les traitements médicaux, c’est la compréhension du sens de la maladie, de ce qu’elle cherche à nous dire. Les médicaments et les traitements médicaux ont leur utilité et il ne faut pas les rejeter, mais ils ne résolvent pas le problème de la maladie à la racine.

 

ce texte n’est pas de moi, mais de Xavier Plantefol, créateur de Terra Incognita

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

Nos pensées collectives…

Posté par othoharmonie le 27 août 2012

Le déséquilibre émotionnel de la planète est produit par nos pensées collectives

Ecrit par A.Boudet.

Nous avons décrit comment une personne attire dans sa vie des circonstances difficiles qui sont en résonance avec ses pensées négatives. Alors imaginez ce qui se passe lorsqu’un groupe de dizaines ou de centaines de personnes éprouvent collectivement les mêmes pensées négatives. Une famille par exemple. Lorsque ce groupe s’étend à un communauté culturelle, telle qu’une tribu, une nation, les adeptes d’une même religion, les adeptes d’un même modèle économique, et même l’humanité entière, alors ces pensées prennent une force qui croit exponentiellement avec l’importance numérique du groupe. Cela provoque des manifestations physiques puissantes qui affectent tout le groupe, parfois toute l’humanité, toute la planète.

Nos pensées collectives... dans Nouvelle conscience 3669La puissance des pensées collectives explique pourquoi les conditions de la vie humaine sont devenues si dures depuis des siècles et ont entrainé tellement de souffrances.

Elles ont été établies, non pas par un dieu méchant et insensible, mais par la pensée collective des humains occupés à se nuire les uns aux autres. L’état critique actuel de la planète est en rapport avec toutes les pensées négatives que nourrit l’humanité. Elles prétendent que l’homme est petit, faible, démuni, qu’il doit lutter pour sa survie et que seuls les plus forts (physiquement, génétiquement ou intellectuellement) réussissent. Cette confusion mentale se répercute sur l’environnement sous la forme des différents types de pollution, du chaos climatique, économique et social (voir Catastrophes naturelles et pollution mentale).

Examinons quelques-unes de ces croyances fausses qui ont été adoptées collectivement par l’humanité si vous le voulez bien.

L’adversité et la guerre font partie de la nature humaine. De tout temps, les hommes ont lutté les uns contre les autres pour défendre leur territoire, leur terrain de chasse, leur habitation. Aujourd’hui il en est de même pour trouver sa place dans une famille et dans la société, pour survivre économiquement. A plus grande échelle, les nations entrent en guerre, à moins que des institutions puissantes fassent contre-poids par des lois et des punitions en cas de violation des lois. Cela n’a rien d’inéluctable. Cela a été inculqué aux humains qui se sont coupés de leur Soi. Des sociétés pacifiques ont existé, souvent matriarcales, équilibrant l’aspect masculin et l’aspect féminin, deux polarités qui coexistent en toute homme et en toute femme (voir Hommes et femmes). L’adversité n’est pas naturelle, elle est le syndrome d’un excès du masculin qui s’est perverti en réprimant le féminin et en prônant la séparation entre les êtres (voir Du pouvoir abusif à la paix intérieure). L’aspiration la plus profonde de l’être humain, c’est l’unité, la paix et l’harmonie.

Nous avons besoin d’un sauveur (homme, institution ou gouvernement; religieux, militaire ou politique) pour améliorer la condition humaine. Nous pensons que nous sommes faibles, que d’autres sont plus sages et plus puissants et qu’ils peuvent faire ce que nous ne pouvons pas faire. Cela nous attire donc des situations de faiblesse, de soumission, de manipulation et d’état de victime. Nous avons les chefs que nous attirons parce qu’ils ressemblent à nos pensées. Lorsque nous aurons réalisé que nous disposons d’un pouvoir intérieur, que nous pouvons nous connecter à lui en nous recentrant, en cultivant la confiance et les sentiments positifs (voir Spiritualité), alors les fonctions de responsables seront occupées par des êtres de sagesse.

L’homme doit lutter et peiner pour survivre. Cette croyance découle des précédentes. Puisque l’homme est faible et qu’en plus, il est soumis à l’adversité des autres, il lui faut lutter pour gagner de quoi subvenir à ses besoins fondamentaux. Il doit mériter d’être admis par le clan, par les chefs, par la société, et pour cela faire ses preuves. Les plus forts réussissent et sont récompensés. Toutefois, ils ne sont jamais à l’abri d’une chute. Nous sommes anxieux de ne pas avoir suffisamment d’argent pour survivre ou pas assez de mérite pour être pris en considération. Nous craignons de perdre notre emploi ou de ne pas en trouver. Le résultat, c’est que nous cherchons sans cesse à faire face à nos difficultés et à subvenir à nos besoins de base, au lieu de passer du temps à une vie créatrice et enthousiasmante.

Ces croyances sont soigneusement entretenues par ceux qui manipulent les informations. Elles sont diffusées par les films, les médias, les jeux vidéos, l’enseignement, et nous conditionnent à ne pas penser de façon autonome et créative, mais à ingurgiter des vérités toutes faites et des modèles de pensée très limités sur la vie. On cherche en vain des cours sur l’observation de nos émotions, leur signification et la manière de les gérer (voir dossier Education). La conséquence est que les gens réagissent de façon très superficielle (épidermique) aux événements, aux comportements de leur entourage, aux informations télévisées en émettant des jugements critiques, le plus souvent négatifs, qui sont eux-mêmes la reproduction des conditionnements (prêts-à-penser) qu’ils ont reçus. Tout au long de leur vie, ils expriment toujours les mêmes émotions: ressentiment, dépréciation de soi et des autres, mépris, tristesse, haine, hargne, angoisse, apitoiement. Ces idées collectives entretiennent un sentiment d’impuissance, d’insécurité et de peur au niveau planétaire. Elles attirent donc les circonstances qui engendrent ces sentiments: pauvreté, injustice, conflit, violences, vieillissement, maladie.

Heureusement, on assiste à un véritable appel au réveil des consciences, comme le dit Pierre Rabhi, une aspiration à une véritable reprise en main de nos vies, fondée sur la responsabilité, la connaissance, la reconnaissance de qui nous sommes dans notre véritable nature, et sur la reconnaissance de notre pouvoir créateur. De plus en plus de personnes abandonnent leurs sentiments de culpabilité et d’insécurité et découvrent comment écouter leur être intérieur, écouter les autres, écouter la nature. Ce mouvement des consciences n’est pas organisé. C’est une aspiration profonde qui provient de notre être intérieur. Il rassemble des flots grossissants de personnes de par le monde, de sorte que consciemment ou non, ces personnes créent de nouveaux types de pensées collectives basées sur la paix et l’harmonie, qui préparent l’établissement d’une nouvelle façon de vivre.

Extrait du Site d’Alain Boudet : www.spirit-science.fr

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Vivre en conscience

Posté par othoharmonie le 27 août 2012

Il suffirait des fois de si peu de choses pour que le Monde dans lequel vous vivez soit davantage spirituel. Il suffirait de 5 minutes en plus dans votre journée pour vous tourner vers vous-même, vers votre étincelle divine. 5 minutes pour prier et se reconnecter à votre source. Ce n’est pas beaucoup 5 minutes mais cela peut changer beaucoup de choses au niveau des énergies de la Terre et de vos propres énergies. C’est en méditant que l’on comprend le pourquoi d’une méditation. Avant, ce Vivre en conscience dans Nouvelle conscience 6n’est qu’un concept qui reste dans le domaine du mental. Une fois des méditations effectuées, vous comprendrez le bienfait que cela a sur vous. Mais comme beaucoup de domaines dans la spiritualité, il faut être patient et persévérant. 

Le coeur humain est trop souvent pris par ses passions, ses soucis, ses angoisses, ses colères, qu’il en oublie l’essentiel : lui-même. A force de se laisser mener par ses émotions, l’Homme oublie qui il est et oublie qu’il peut agir sur ses émotions, non pas en les brimant mais en apprenant à les connaître pour les maîtriser ensuite à leur racine. Le coeur humain, trop souvent ignoré, laissé de côté par votre train-train quotidien, manque d’une nourriture spirituelle. Or votre être, dans sa globalité, contient un domaine spirituel important. Négliger ce côté-là de sa vie, c’est occulter une partie importante de sa personne. Et cela s’en ressent dans votre vie de tous les jours.

Qui cherche un sens à sa vie ? Qui a compris les tenants et les aboutissements de sa vie ? Qui sait et comprend pourquoi il vit telle ou telle situation ? Qui se prépare au passage de l’au-delà ? Toutes ces questions se sont pas anodines. Tôt ou tard, vous vous les poserez mais souvent il est trop tard et c’est sur votre lit de mort que vous vous direz : »Je suis passé à côté de l’essentiel, je suis passé à côte de la Vie ». Cela peut paraître dur de dire ça alors que c’est un fait qui est malheureusement bien triste à constater. Qui a oeuvré dans sa vie avec un objectif qui soit divin ? Quelle place a le divin dans votre vie ? Car au moment du passage, vous verrez que c’est cela qui était finalement le plus important. Alors bien sûr, vous avez accompli une vie qui a ses côtés plus ou moins bons, en vous efforçant d’avoir fait de votre mieux, mais avez-vous vécu en conscience cette vie ?

C’est la conscience de qui nous sommes qui fait que Dieu peut s’exprimer par nos paroles et nos actes. Il ne s’agit pas de faire des choses extraordinaires mais de vivre en conscience votre nature divine, d’être vous-même et de vous exprimer tels que vous êtes. Ainsi, une fois votre vie terminée, vous ne regretterez rien car vous aurez vécu tel que devrait vivre votre être profond.

Ne remettez pas à plus tard ce que vous pouvez changer maintenant. Plus vous serez prêt à affronter la Vie et la Mort, plus vous serez prêt à vivre votre nature divine et plus vous connaîtrez la joie. Car se préparer à la mort, ce n’est pas vivre de façon triste et angoissée. Au contraire, considérer la mort comme un processus naturel de toute vie, c’est accepter notre état impermanent. c’est arriver à lâcher prise.

Article 97 – source-lumiere.net – 2002-2008 

 

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Bourgogne, terre des Moines

Posté par othoharmonie le 26 août 2012

La Bourgogne capétienne, terre des moines

Bourgogne, terre des Moines dans Ma Bourgogne En détails 320px-Brancion_-_Eglise_08La Bourgogne est une terre d’élection du monachisme. Au IXe siècle, malgré quelques foyers actifs de vie religieuse comme l’abbaye de Saint-Germain d’Auxerre et des fondations d’abbaye dont, parmi les plus célèbres, celles de Sainte-Marie de Vercellacus (Saint-Père sous Vézelay) pour les moniales (Vézelay) et des Saints-Pierre-et-Paul de Pothières pour les moines, (858-859), dues à la générosité de Girart de Roussillon, comte de Vienne, et de son épouse Berthe, les abbayes qui ont souffert des invasions en Bourgogne connaissent le déclin. Le renouveau arrive avec la fondation en 909 de l’abbaye de Cluny due à la donation d’une villa, simple rendez-vous de chasse, du duc d’Aquitaine Guillaume le Pieux au moine Bernon pour qu’un « monastère régulier y soit construit en l’honneur des apôtres Pierre et Paul » et placée sous la protection immédiate du Saint-Siège. Après des débuts difficiles, avec à sa tête une succession de grands abbés (Mayeul, Odilon de Mercœur, Hugues, beau-frère du duc de Bourgogne Robert Ier), l’abbaye accroît au XIe siècle son influence et atteint son apogée au XIIe siècle. À ce moment, près de 1500 monastères sont placés sous son autorité. L’influence de Cluny, à la fois spirituelle, économique, politique, artistique et intellectuelle, se répand dans toute l’Europe. Une grande impulsion de construction marque la Bourgogne et le moine Raoul Glaber d’écrire en ce début du XIe siècle que la Bourgogne se couvre du manteau blanc des églises.

320px-Mosa%C3%AFques_de_l%27Abbaye_Saint-Philibert_de_Tournus_%E2%88%92_Cheval dans Ma Bourgogne En détailsAccordant la primauté à la liturgie et à la somptuosité de l’office divin, les bénédictins de Cluny, grands bâtisseurs, mettent en chantier de nombreux édifices. La Bourgogne voit Cluny poser les bases d’un art roman où les bénédictins donnent leur pleine mesure. L’art roman bourguignon, jusqu’alors influencé par les canons architecturaux venus de l’Italie du Nord, et d’abord appliqués par Guillaume de Volpiano pour Saint-Bénigne à Dijon, fait éclater son propre style. L’église Saint-Philibert de Tournus, projet de l’abbé Wago, chef d’œuvre de cet art roman méridional, est avec Saint-Vorles de Châtillon-sur-Seine l’exemple du premier âge roman. Le style propre de Cluny apparaît d’abord dans la construction de l’immense église abbatiale, Cluny III, la plus vaste du monde chrétien jusqu’à l’édification de la Basilique Saint-Pierre. Construite en 1088 par l’abbé Hugues de Cluny, victime de la Révolution, il ne reste aujourd’hui de Cluny III que le haut clocher, dit de « l’Eau bénite » et la tour carrée « de l’Horloge ». Cet art roman bourguignon, manifestation artistique de l’élan spirituel qui marque le siècle, irradie toute la Bourgogne à partir de Tournus et de Saint-Bénigne. La pureté de cet art des maîtres bâtisseurs sous influence clunisienne peut encore s’apprécier en Brionnais, en Mâconnais, en Charolais ; Chapaize, Paray-le-monial, la Basilique Saint-Andoche de Saulieu, Semur-en-Brionnais, La Charité-sur-Loire, Brancion en sont des exemples.

Le temporel prenant le pas sur la préoccupation spirituelle, l’ordre de Cluny entre en décadence. En réaction à sa puissance, des candidats à la vie monastique en quête de pénitence et d’austérité arrivent en Bourgogne. Robert de Molesmes puis Bernard de Clairvaux et ses moines blancs trouvent les conditions pour y fonder leur vie communautaire. L’abbaye de Cîteaux fondée en 1098 par Robert de Molesmes deviendra, grâce au charisme de Bernard de Clairvaux, le berceau de l’ordre de Cîteaux. Les moines blancs font de cet ordre le nouveau foyer de la régénération de la vie monastique en Bourgogne. En un siècle, il devient le plus puissant d’Europe avant de connaître à son tour, à partir du XIIIe siècle, une décadence progressive.220px-Abbaye_de_Fontenay-Forge Les cisterciens font considérablement avancer les technologies de leur temps et le patrimoine de pierre qu’ils ont légué à la Bourgogne met en valeur leur conception du monde spirituel, temporel et artistique. Pour traduire leur idéal de pauvreté, ils vont s’emparer des formes nouvelles de l’art gothique venues d’Ile de France et privilégier la sobriété des lignes architecturales dont la basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay et Pontigny ont fait les premiers essais. L’abbaye de Fontenay donne un bon exemple de la remarquable architecture qu’ils ont légué à la Bourgogne.

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Hugues de Bourgogne

Posté par othoharmonie le 26 août 2012

Hugues le Grand, duc de Bourgogne

 

Raoul Ier.jpgRaoul, le fils aîné de Richard le Justicier, est l’héritier des honneurs et des fidélités que son père détient tandis que le frère aîné de ce dernier, Hugues le Noir, regroupe un important domaine allant du Lyonnais aux comtés d’« Outre-Saône », future Franche-Comté. En 923, les grands du royaume ceignent Raoul de la couronne de France. Hugues le Noir recueille quant à lui le duché bourguignon au décès de son frère. Un conflit l’oppose à Hugues le Grand et au roi carolingien Louis IV de France, suite à son refus de reconnaître le carolingien. Il perd une partie de son duché et se retire sur ses terres d’Outre-Saône mais conserve toutefois le comté d’Autun et parvient à maintenir dans la fidélité les comtes de Beaune, de Nevers, et de Mâcon. Le titre ducal revient au robertien Hugues le Grand : le père d’Hugues Capet récupère Troyes, Sens, Auxerre et Dijon, tandis que Louis IV de France rattache Langres et Dijon à son domaine. À la mort d’Hugues le Grand en 956, le duché et le titre ducal sont transmis à son deuxième fils, Otton. De son union avec la fille de Gilbert de Chalon qui porte le titre de « comes præcipuus Burgondiæ », Otton reçoit aussi ses terres, apportées en dot par sa femme. Les comtés de Beaune, d’Autun, d’Auxerre et d’Avallon se trouvent réunis sous l’autorité des Robertiens et constituent à nouveau un vaste duché de Bourgogne mais Langres, Dijon et Chalon échappent encore à son autorité ducale. Otton meurt prématurément le 23 février 965. Le frère d’Otton, Henri Ier de Bourgogne lui succède. Faute d’héritier, il désigne Otte-Guillaume, le fils du premier lit de sa femme Gerberge pour lui succéder. Ce dernier est à la fois comte de Mâcon et comte de Bourgogne. Son mariage lui a permis de recueillir les quatre comtés d’« Outre-Saône », Amous, Portois, Escuens, Varais, (c’est-à-dire de la future Franche-Comté) ainsi que celui de Mâcon. Du chef de sa mère s’y ajoutent des droits sur le comté de Chalon et sa femme, sœur de l’évêque de Langres Brun de Roucy, lui a transmis quelques droits dans la région de Dijon. À la mort d’Henri intervenue le 15 octobre 1002, les grands de Bourgogne reconnaissent Otte-Guillaume comme duc de Bourgogne. Il réalise l’union des deux Bourgognes, situées de part et d’autre de la Saône, mais il trouve devant lui un prétendant de taille : le roi de France lui-même, Robert le Pieux, le fils d’Hugues Capet.

 

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

1er Duc de la Bourgogne

Posté par othoharmonie le 26 août 2012

Richard le Justicier, premier duc des Bourguignons

1er Duc de la Bourgogne dans Ma Bourgogne En détails 220px-Cath%C3%A9drale_de_Dijon_-_sarcophage_de_Saint_B%C3%A9nigneDès 880, Boson a perdu son autorité sur ses possessions bourguignonnes. À cette même date, en effet, le comté de Mâcon est donné à Bernard Plantevelue et le comté d’Autun est sous la dépendance du frère de Boson Richard II de Bourgogne, dit Richard le Justicier. Richard, profitant de la constitution par les rois carolingiens d’un grand commandement militaire, de la persistance d’un particularisme et de l’éclosion d’un patriotisme bourguignons, forme une première ébauche d’un ducatus Burgundionum, un duché de Bourgogne. Il réunit sous sa domination les comtés d’Autun, de Nevers, d’Auxerre, d’Avallon peut-être, de Sens, de Troyes, de Brienne, de Chalon, et de Beaune. Richard se titre également « duc des Bourguignons ». À cette époque, les Normands dévastent la Bourgogne que Charles le Gros leur a donné en pâture. Les reliques des saints venus des côtes atlantiques pour y trouver refuge et les moines subissent les assauts des pillards. Les abbayes de Saint-Germain-d’Auxerre et de Flavigny, celles de Vézelay et de Bèze (en 888) sont la proie des flammes. Les moines de l’abbaye de Bèze ont néanmoins le temps de mettre à l’abri le corps de leur saint patron Prudent dans la place forte de Dijon, qui échappe à la destruction par la force de ses murailles, renforcées par l’évêque Isaac. Les faubourgs d’Auxerre sont également ravagés par le feu une deuxième fois en 889. Les reliques des saints sont de nouveau déplacées en lieux sûrs, telle celle de saint Vivant, chassé du pays d’Amous (hameau de Saint-Vivant, village de Biarne dans le Jura), qui trouve asile avec ses moines auprès de Manassès à Vergy. La résistance victorieuse que Richard le Justicier oppose aux Normands aboutit à la victoire d’Argenteuil-sur-Armançon. Puis la défaite qu’il inflige à Rollon à Chartres en 911 lui vaut célébrité et prestige et sert de ciment à un sentiment national naissant. « Le titre de Justicier qui s’est attaché à son nom prouve qu’il a su porter remède à l’absence d’ordre et de justice dont souffrait la société de son temps » explique Jacques Flach. Il a en effet mené à bien la formation d’une principauté territoriale, un « principat », selon Jean Richard. Dijon est la ville qu’il choisit comme nouvelle capitale.

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Les Burgondes

Posté par othoharmonie le 26 août 2012

Naissance de la Bourgogne : les Burgondes

Les Burgondes dans Ma Bourgogne En détails 330px-Les_pagis_bourguignons_au_9esi%C3%A8cle.svgAprès plusieurs étapes en Germanie, les Burgondes, venus des confins de la Baltique et peut-être de l’île de Bornholm, s’installent en 443 comme auxiliaires de l’armée romaine avec le statut de fédérés (du latin fœdus), sous l’autorité du patrice romain Ætius qui leur offre un territoire autour de Genève. Profitant de la faiblesse de l’Empire, ce peuple se construit, à partir de la seconde moitié du Ve siècle, un vaste et puissant royaume qui, à son apogée, touche au nord la ligne des Vosges et la Durance au midi. D’orient en occident, le royaume burgonde s’étend de l’Aar à la Saône et de la Vallée d’Aoste à la Haute-Loire. Sur le territoire des futurs duché et comté de Bourgogne, les cités d’Auxerre, Langres, Besançon, Chalon-sur-Saône et Autun figurent dans ses possessions.

Les souverains burgondes se succèdent, élargissant à chaque règne les limites du royaume. Après Gondicaire, Gondioc et Chilpéric Ier, les deux frères Godégisèle et Gondebaud règnent d’abord ensemble, de 476 à 500. Langres, Besançon, Chalon-sur-Saône et Autun échoient à Godégisèle avec le Valais et Genève, où il installe sa capitale, avant de s’allier aux Francs de Clovis Ier pour s’approprier la totalité du royaume. Gondebaud, surmontant une première défaite subie non loin du castrum de Dijon, contre-attaque, assiège Vienne où s’est retranché Godégisèle et le tue. Après avoir cédé au roi franc, par un accord signé en 502 sur la Cure, la Champagne ainsi que l’Auxerrois amputé de la ville nouvelle de Nevers, il reste seul maître de l’ensemble du royaume burgonde. Gondebaud se fait même l’allié de Clovis, auquel il a donné en mariage sa nièce Clotilde, et c’est avec l’aide franque qu’il tente, mais en vain, d’annexer la Provence wisigothique lors du siège d’Arles, en 507 et 508. C’est à lui qu’on doit la promulgation de la législation qui porte son nom, la loi gombette, qui organise la coexistence des éléments burgondes et gallo-romains au sein de son royaume.

Après la mort de Gondebaud en 516, ses successeurs se heurtent aux visées des rois francs. Son fils Sigismond, qui lui succède, est tué en 523 par le roi d’Orléans, Clodomir. Le royaume échoit alors à son frère Godomar. Malgré une victoire sur les Francs de Clodomir à Vézeronce en 524, Godomar est vaincu en 534 par la coalition de Childebert Ier, Clotaire Ier et Théodebert Ier, qui se partagent son royaume. C’est Théodebert qui reçoit les cités comprises dans la Bourgogne et la Franche-Comté d’aujourd’hui : Nevers, Autun, Chalon-sur-Saône, Dijon et Besançon. Malgré moins d’un siècle d’existence, le royaume burgonde a laissé à la postérité le nom de Burgundia, « Bourgogne ». L’État burgonde définitivement détruit tombe dans la mouvance franque mais une société bourguignonne subsiste, avec sa civilisation et son droit. Sous la domination franque la loi gombette reste en vigueur, précieux élément de cohésion permettant l’ébauche d’une individualité régionale.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_Bourgogne

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

Tout se vit de l’intérieur

Posté par othoharmonie le 25 août 2012

 

Tout se vit de l'intérieur dans Méditation 5-300x272Lorsque l’esprit se tourne vers l’intérieur, vers lui-même, et qu’il abandonne toute saisie, les phénomènes semblent irréels. On peut donc dire que lorsque nous percevons toute chose comme illusoire, nous sommes dans la réalité, tandis que lorsque nous percevons toute chose comme réelle, nous sommes dans l’illusion. Les bouddhistes déclarent :

 « Ne cherchez pas à trancher la racine des phénomènes, mais à trancher la racine de l’esprit. Si vous tranchez la racine de l’esprit, vous éliminerez une chose et par cela éliminerez toute forme de souffrance »

 Et encore :

« Ne cherchez pas à connaître la racine des phénomènes, mais à connaître la racine de l’esprit. Si vous trouvez la racine de l’esprit, vous connaîtrez une chose et par cela comprendrez tout. Sinon, vous connaîtrez tout, mais ne comprendrez rien ».

 D’après Sogyal Rinpoché :

 « Nous sommes ce que nous pensons, c‘est nos pensées qui créent le monde. Nous recherchons le bonheur, et produisons les causes de la souffrance : c’est cela le Samsara. Le fait de conquérir l’esprit engendre le fait de conquérir la perception, qui engendre le fait de conquérir toutes les apparences, toutes les expériences. »

 

Qui fait l’expérience du samsara ou du nirvana ? C’est l’esprit. Le samsara et le nirvana n’existent donc pas véritablement ; la seule chose qui existe véritablement c’est l’esprit. Le samsara est inclus dans le nirvana, qui est lui-même inclus dans l’esprit. Le monde (le monde extérieur) est né du moi (le monde intérieur), qui lui-même est né de l’esprit. Toutes nos perceptions naissent de la pensée « je suis ce corps », qui elle-même naît de l’esprit. La grande erreur est de considérer le monde comme une menace et le moi comme un refuge, car notre refuge est en réalité notre prison. Nous devons cesser de vouloir protéger le monde intérieur du monde extérieur, notre ego de la réalité.

 Car, en agissant ainsi, nous créons une frontière, un mur, une séparation entre l’intérieur et l’extérieur, qui devient la base de toutes nos souffrances. En effet, dès ce moment, le samsara, le nirvana et l’esprit semblent exister (comme 3 choses différentes) et la dualité apparaît. Alors que si il n’y a pas de séparation, seul l’esprit semble exister (le samsara, le nirvana et l’esprit ne font plus 3 mais 1). Pour faire une analogie, on peut dire que Paris, la France et la Terre sont 3 choses différentes, mais on peut aussi dire que Paris étant une partie de la France, qui est une partie de la Terre, il n’existe en fait qu’une seule chose : la Terre.

 Retrouver le texte en son entier ici : http://www.terre-inconnue.ch/

 

Publié dans Méditation | Pas de Commentaire »

Entrer en communication avec la nature

Posté par othoharmonie le 25 août 2012

- Quelle méditation faut t-il pratiquer pour rentrer en communication avec la nature ?

Entrer en communication avec la nature dans Méditation 330px-JOHAN_Krouthen22-300x203AB : Entrer en communication avec la nature c’est aussi naturel que respirer, tu le fais déjà en réalité sans t’en rendre compte.  Il ne faut pas attendre une réponse mentale, intellectuelle, ça ne vient jamais par là mais bien dans tes sentiments, dans ton ressenti. Avec le temps le mental apprend à décoder le ressenti, mais si tu cherches avec le mental, tu n’obtiens rien. En fait, pour être plus précis, la véritable communion vient de la perception holistique. C’est dans l’unité de tous tes corps, le physique qui observe la nature et remarque une infinité de détails, l’émotionnel qui peut décoder une infinité d’informations dans un seul sentiment, le mental qui permet de le communiquer et d’étendre le ressenti dans une variété d’activités et d’expériences et le spirituel qui permet de ressentir les innombrables ramifications de ces connaissances. Toutes ces perceptions dans un mode holistique s’intègrent dans un seul instant de compréhension. Rien ne peut égaler cette capacité de compréhension. Même tous les super ordinateurs de la terre jumelés en réseau ne parviendraient pas à ce qu’un seul être humain peut comprendre dans un instant. Dans cette expérience de communion avec la nature tous les sens sont sollicités : odorat, goût, toucher, ouïe, vision, ainsi que les mémoires olfactives, tactiles, sonores, visuelles, et gustatives. Les aptitudes supérieures sont intégrées : intuition, clairvoyance, clairaudience, précognition, mémoire ancestral et perceptions inter dimensionnelles.  Et tout cela, très simplement, sans avoir besoin de faire ou de pratiquer quoi que ce soit.  Tout est possible dans la disponibilité de l’instant présent. Il ne faut pas chercher à faire, à communiquer, mais être cette communion.

Je vous entends : « ouaille, ouaille, facile à dire, mais comment faire? »

2 choses sont essentielles.  Premièrement, prendre le temps d’être dans la nature régulièrement et de manière détendue sans activités précises, juste y être; 2e prendre l’habitude de regarder vos pensées, de réfléchir, de vous détendre et relaxer seul avec vous-mêmes. Comme le disait un ami éveillé : « celui qui ne sait pas être seul n’a rien à partager ». Ainsi, le temps qu’on prend pour soi ce n’est pas seulement le WE mais à tous les jours.  Prendre le temps d’être, prendre le temps de ne rien faire, juste regarder ce qui se passe intérieurement et suivre ce courant interne là où il nous mène.  

Leonard Orr, l’inventeur du Rebirth ou renaissance, technique de purification avec le souffle, disait que l’illumination c’est d’être complètement et entièrement dans le moment présent.  Effectivement, si nous savons être disponible au monde, nos sens subtils, notre perception holistique, peuvent se déployer.  Mais souvent, sans le savoir, notre potentiel et notre disponibilité au présent sont limités par nos conditionnements, nos programmations, nos traumatismes et nos activités incessantes. C’est pourquoi les diverses pratiques spirituelles sont enseignées. La pratique spirituelle permet de s’exercer à être dans le moment présent et à dissoudre les obstacles du passé.

J’aurai dans les saisons qui viennent, un site web d’enseignements pour ceux qui désirent suivre une pratique amérindienne qui permet de s’harmoniser avec la nature. Par contre, nul besoin d’attendre. Il est assez simple d’être dans la nature et de se donner un temps quotidien pour se détendre et réfléchir. Commençons par ces 2 activités et le reste viendra aussi surement que viennent le jour et la nuit.

Paix et Lumière

Texte de Aigle Bleu du site : http://www.aiglebleu.net/article-la-meditation-question-d-un-lecteur-108833784.html

Publié dans Méditation | Pas de Commentaire »

Nous pouvons tout changer

Posté par othoharmonie le 23 août 2012

« La peur doit être entièrement et définitivement bannie de notre conscience, afin de laisser l’étincelante Lumière de l’Amour grandir toujours plus en nous, telle une divine Flamme rédemptrice brillant avec toujours plus de force du sein de toutes les âmes en voie d’éveil sur Terre.

Nous pouvons et nous allons rectifier ce qui doit l’être en ce monde.

Nous pouvons et nous allons faire en sorte que ce monde redevienne parfait.

Nous pouvons tout changer dans Nouvelle TERRE canevas_fontaine_provencale_mes_plus_belles_creations_HNYSHS-229x300Nous pouvons et nous allons pleinement ramener la vitalité et l’équilibre en ce monde, tel qu’il était au Commencement, lorsque l’Homme et la Femme ne connaissaient pas l’illusoire sentiment de séparation, mais uniquement la Perfection qui a toujours existée, qui existe encore et qui existera à jamais. Intégrant un peu plus chaque jour cette Connaissance inébranlable de Ce Qui Est, saluant avec gratitude les défis placés sur notre chemin pour renforcer nos liens de confiance et la volonté de servir ensemble la puissante Lumière désormais présente partout sur Terre, et suivant fidèlement la voie tracée par la Guidance divine exsudant de l’essence même de notre conscience supérieure, nous allons continuer à ancrer victorieusement en nous, en chacun de nous, l’éclatante et ardente Lumière de l’Amour dont la présence dissipe MAINTENANT les derniers vestiges d’obscurité et tous les malheurs qui l’accompagnent, jusqu’à ce que renaisse la planète toute entière, jusqu’à ce que l’Amour brille dans tous les c¦urs, jusqu’à ce que l’Unité soit perçue de tous.

Contribuons tous à manifester l’Unité, la Perfection, l’Équilibre, la Revitalisation, la Guérison miraculeuse et l’Épanouissement exponentiel de l’Amour éternel, pour le Plus Grand Bien de Toute la Création. »

- Tiré de Cocréation d’une nouvelle Terre au service de la Lumière

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Eliminer l’Anxiété

Posté par othoharmonie le 23 août 2012

LEITMOTIV pour ELIMINER L’ANXIETE

-         A lire tous les matins au réveil.

-         A relire au moins une fois dans la journée.

-         Quand le processus sera enclenché, ne pas abandonner la formule, mais la relire au moins une fois par mois.

Je n’ai aucune raison d’être anxieux(se), si je sens l’anxiété me gagner, je me détends et aussitôt je me délivre de l’anxiété.

D’ailleurs, je respire profondément plusieurs fois et chaque fois que je laisse s’échapper l’air lentement par le nez, je sens mon anxiété s’atténuer, à chaque fois que j’exprime lentement puis, elle disparaît complètement, je sais maintenant chasser l’anxiété, je ne suis plus jamais anxieux(se) car je domine mes activités,  je n’ai plus jamais l’impression d’être bousculé (e), je réagis toujours consciemment, je n’ai plus la hantise de ne pouvoir faire face, je sais réagir devant toutes les situations et même les difficultés car ce sont elles qui me stimulent.

Personne absolument personne, ne peut me forcer à faire ce dont je n’ai pas envie, je suis seul(e) à décider de mon emploi du temps et je m’arrange pour qu’il ne soit pas trop chargé, ce qui me libère de toute tension nerveuse, je n’ai maintenant aucune raison d’être anxieux(se), je me sens libéré(e) de toute anxiété, je suis libéré(e) de toute anxiété…..

barre de separation

-         A lire tous les matins au réveil.

-         A relire au moins une fois dans la journée.

-         Quand le processus sera enclenché, ne pas abandonner la formule, mais la relire au moins une fois par mois.

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Avoir de l’Assurance

Posté par othoharmonie le 23 août 2012

LEITMOTIV pour UNE ASSURANCE A TOUTE EPREUVE

 

-         A lire tous les matins au réveil.

-         A relire au moins une fois dans la journée.

-         Quand le processus sera enclenché, ne pas abandonner la formule, mais la relire au moins une fois par mois.

Je me tourne maintenant résolument vers l’extérieur, je ne m’abandonne plus à la rêverie. Quand je me sens partir dans le rêve, je ramène mon esprit à la réalité, sans le laisser s’égarer dans le passé ou supputer un avenir aléatoire, aussi, je vis l’heure présente, chaque minute qui passe même.

Quand je pense au passé, je ne m’y attarde pas, c’est uniquement pour en retirer les leçons. Si des souvenirs d’échecs ou de situations embarrassantes me reviennent, je les regarde en face, sans anxiété et même pour en rire sans en exagérer l’importance car tout le monde, sans exception, a connu des circonstances pénibles sur l’instant, même parfois ridicules. Je ne suis pas l’exception.

D’ailleurs, je ne pense plus qu’on a les yeux braqués sur moi, je n’attache plus une grande importance à ce qu’on peut penser de moi et cela me libère de ma timidité. Désormais, je vis dans la réalité de tout ce qui m’entoure t je perds l’habitude de m’isoler, de me réfugier dans mon monde intérieur, comme je le faisais.

J’entre carrément dans la vie, sans complexe pour en retirer la quintessence des joies et des plaisirs authentiques, on de ceux de mon imagination qui ne me laissent qu’un goût d’amertume et suscitaient des regrets, des regrets d’avoir laissé passer des choses dont j’aurais pu profiter.

J’ai le souci de rester toujours en contact avec la réalité, de coller au présent. Pour cela, je substitue l’action à la rêverie, à l’indolence.

J’agis sans précipitation, mais avec résolution, sans tergiverser. Ainsi, je ne m’abandonne plus jamais à la stérilité du rêve et cette nouvelle manière de me comporter me donne une grande assurance. Je n’hésite pas à formuler une demande. Je n’hésite jamais à entreprendre une démarche, à  téléphoner aussitôt quand je pense que je dois le faire, à écrire dans l’instant même. Car je ne remets plus au lendemain ce que je peux faire immédiatement.

Quand j’hésite à le faire, je fouette ma dignité, je n’hésite plus. Cette rapidité de décision, que ce soit pour mon travail ou mon plaisir, libère mon esprit de ses préoccupations et la réussite qui résulte de mon nouveau comportement me donne de plus en plus d’assurance, une assurance inébranlable.

barre de separation

-         A lire tous les matins au réveil.

-         A relire au moins une fois dans la journée.

-         Quand le processus sera enclenché, ne pas abandonner la formule, mais la relire au moins une fois par mois.

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Le lâcher-prise

Posté par othoharmonie le 21 août 2012

 

Lâcher prise, c’est lâcher notre emprise sur nos activités et nos attitudes. C’est discerner celles qui ne nous conviennent pas, mais auxquelles nous nous accrochons, et nous laisser guider par notre Essence. C’est nous détacher de nos aspirations illusoires et souvent vaines soufflées par l’égo pour son profit. Lâcher prise, c’est accepter de ne plus être le conducteur et le seul maitre à bord, et de passer le volant à l’élan de vie intérieur.

Le lâcher-prise dans Nouvelle conscience 50657746-300x300Par exemple, c’est renoncer à avoir une vie programmée et annoncée d’avance. Dans un roman de Henri Gougaud, L’homme à la vie inexplicable, le personnage principal voit sa vie s’orienter chaque jour vers des aventures qu’il ne souhaitait pas. Il avait d’autres projets. Mais les circonstances en ont décidé autrement. En acceptant de se laisser guider par elles, il a découvert une vie bien plus formidable que celle qu’il avait programmée.

Dans le quotidien, c’est renoncer à vouloir obtenir un résultat à tout prix (obtenir tel poste, obtenir que quelqu’un vous cède quelque chose, ..), basé sur la volonté farouche de réussir (je veux y arriver). Car par une écoute attentive de soi, nous pourrions nous rendre compte que vouloir n’est pas notre vrai objectif. Par exemple, nus voulons réussir pour être apprécié, donc le vrai objectif, c’est être apprécié, et il provient de notre peur d’être rejeté. Cette peur est dictée par l’égo, la personnalité. Lorsque nous donnons place à l’Essence, elle disparait. Bien entendu, la persévérance en vue d’un objectif est une vertu très appréciable; mais il est judicieux de l’appliquer à la direction indiquée par l’Essence, qui nous mène vers la joie et le bonheur, au lieu de la peine et du ressentiment.

Parce qu’elles n’ont cessé de remplir leurs fonctions familiales et sociales contraignantes, certaines personnes ont l’impression qu’elles ont travaillé toute leur vie, et qu’elles se sont oubliées. Mais qui en nous a oublié qui? Notre personnalité a oublié notre être profond, notre Essence, tout simplement. En réalité, elle nous a régulièrement envoyé ses signaux, ses appels, mais nous les avons ignorés, nous n’avons pas voulu les entendre, nous avons même lutté contre (pas le droit de craquer, d’être fatigué,..). Or la bonne nouvelle est celle-ci. Si vous percevez cette impression de vous être oublié, c’est une nouvelle conscience de vous qui émerge. C’est signe que vous commencez à vous écouter. Vous entrez à nouveau en relation avec votre Essence. Toutefois, restez en conscience, ne l’oubliez pas le lendemain, commencez à faire de cette écoute de vous-même une des lignes de conduite principales de votre vie. Il se pourrait que cela vous apporte du bonheur!

Dans votre vie, à quel moment avez-vous eu l’occasion de ressentir les signaux et appels de votre Essence?

Tout d’abord, nous percevons des sentiments de lassitude, d’insatisfaction, d’oubli de soi, de décalage. Si alors nous nous autorisons un peu de temps pour sentir et être à l’écoute, si nous renonçons un moment à vouloir agir coute que coute, même si c’est sous l’effet de la fatigue, si nous cessons de vouloir remplir notre programme, nous percevrons ce à quoi nous aspirons vraiment. C’est le moment crucial du lâcher-prise.

Nous aspirons peut-être à nous reposer, peut-être à réaliser quelque chose qui nous semble un rêve trop beau. En tout cas, c’est quelque chose qui nous fait du bien, et qui n’apparait pas comme une contrainte, comme une tache à accomplir. C’est quelque chose qui procure de la joie, de la sérénité ou peut-être l’enthousiasme de créer. Malheureusement, nous repoussons souvent ces idées issues de notre Essence profonde comme quelque chose d’irréalisable ou de fantaisiste.

 EXTRAIT du site  référence : http://www.spirit-science.fr/doc_spirit/spiritualite.html

 

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Les rêves prémonitoires

Posté par othoharmonie le 19 août 2012

Les rêves prémonitoires dans Rêves senteurs-provencales-300x300Connaître l’avenir n’a rien d’exceptionnel si on sait qu’il ne s’agit que d’une résultante du présent. Pendant la nuit votre être se calque à des énergies qui régissent l’univers, les Hommes. Il existe plusieurs niveaux d’énergies, plusieurs sortes de vibrations. Votre être va aller à l’encontre de ces énergies et y puiser les informations qui les intéressent. Ces informations sont des probabilités, c’est à dire que l’avenir n’est pas quelque chose de fixe, l’avenir découle directement du présent, de vous, donc il faut toujours garder un esprit critique quand on parle d’avenir et surtout savoir qu’on a le pouvoir de le changer si on veut et si notre conscience est assez développée pour cela. 

Pendant la nuit, une partie de vous, votre conscience, part rejoindre ces énergies qui contiennent ces informations et c’est au matin, en vous souvenant de vos  » rêves  » que vous pouvez savoir ce qui se passera dans cet avenir. Mais toujours garder dans l’esprit que cet avenir n’est en rien fixé puisqu’il dépend de chacun de nous. Il existe dans l’Univers des lieux regroupant des mémoires collectives de toutes les consciences humaines depuis l’origine et même avant. Il est possible de connaître le passé de ces peuples. On peut aussi savoir le présent de personnes que l’on aime par exemple et bien sûr le futur probable.

Pourquoi se rendre dans ces lieux ?

Connaître une variante du futur signifie que, à partir de ce que vous vivez maintenant, au moment présent, il y aura en conséquence, dans la majorité des cas, le futur vu par ces  » rêves « . Donc connaître le futur sert à mieux se connaître dans l’ici et maintenant, seul moment important pour l’Homme. L’Homme ne peut bâtir sa vie que dans l’ici et maintenant. Il existe différents types de rêves prémonitoires. Ils peuvent être plus ou moins symboliques. C’est à la personne elle-même de faire des recherches pour savoir le degré de symbolisme et de réalité dans son rêve.

Article 50 – source-lumiere.net – 2002-2008 

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

La souffrance psychologique

Posté par othoharmonie le 19 août 2012

 

La souffrance psychologique dans Zones erronées 1531369-300x300La souffrance psychologique est le moyen de l’égo de nous indiquer qu’un de ses besoins n’est pas satisfait. Elle n’est possible que lorsqu’il y a attachement émotionnel et/ou investissement. Lorsqu’un de ces liens est menacé, le résultat est toujours souffrance : colère, dégout, tristesse, peur, etc. Pour illustrer rapidement ce principe, imaginez qu’un de vos proche se meure d’une maladie grave. Maintenant imaginez un parfait inconnu dans le même sort.

Si nous voulons à tout prix éviter la souffrance psychologique, il n’y aurait donc en théorie qu’à ne plus s’attacher aux choses, aux personnes ou aux évènements qui sont susceptible de s’altérer et sur lesquelles nous n’avons pas un contrôle absolu, autrement dit : tout ce qui existe. Seulement, et heureusement pour nous, un tel détachement est tout simplement innenvisageable dans le cadre d’une vie normale.

La souffrance psychologique doit plutôt être vu comme un allié. La honte, par exemple, nous apprend à vivre en société car elle nous signale par le biais de son émotion négative les limites à ne pas dépasser. Si j’arrive en sous-vêtements au travail, le regard déconcerté de mes collègues fera naître en moi un fort sentiment de honte qui me rappellera sans doute d’arriver habillé le lendemain. Elle régule donc ainsi nos relations sociales.

Finalement, ce n’est que lorsqu’on comprend que la souffrance est un allié qu’on accepte avec entrain de sortir de sa zone de confort, chose nécessaire à tout développement personnel profond. Comprendre le véritable objectif de la souffrance, c’est se donner une raison de l’endurer. À un autre degré, c’est se donner une raison d’entrer au cœur de celle-ci pour la comprendre et éventuellement la transcender.

La semaine prochaine je tenterai de démontrer l’importance de prendre la responsabilité de sa souffrance. D’ici là, j’attends impatiemment vos commentaires!

 

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

C’est quoi l’Ego

Posté par othoharmonie le 19 août 2012

 

« Globalement, l’égo est notre système de survie sur cette terre. »

Benoit Rancourt

C'est quoi l'Ego  dans Zones erronées canevas-luc-creations-la-chouettePlus je m’intéresse à l’égo et plus je me rends compte qu’une description exhaustive de celui-ci est un projet ambitieux. Lorsque je crois avoir saisi sa définition, mes lectures me rappellent vite le contraire, et je retombe aussitôt dans une quête de savoir démesurée.

Revenons aux bases. L’égo est constitué du corps et du mental (à ne pas confondre avec l’esprit ou le « moi profond »). C’est une sorte de superordinateur qui, grâce à des milliers d’années d’évolution, assure consciament et inconsciament notre survie. Il est donc tout simplement impossible de se séparer complètement de lui sans… eh bien sans mourir!

Seulement, l’égo a tendance à se prendre pour Dieu. Il se satisfait rarement de nous maintenir uniquement en vie. Tout ce qui dépasse du cadre de la simple survie peut très bien être une illusion délétère. Comme le psychologue Benoit Rancourt l’illustre dans son livre Franchir les étapes de la conscience, pour sa propre sécurité, une personne peut très bien être poussé à amasser plus d’argent, sa motivation étant un besoin élémentaire et socialement légitime de l’égo. Mais en ce qui le concerne, la ligne entre le nécessaire et le superflu est inexistante. Sans intervention, les caprices égocentriques peuvent facilement mener à la névrose :

« L’ego est très doué pour apprendre et pour mettre au point de nouvelles stratégies de satisfaction, mais peut facilement manquer de discernement et de sagesse. En cas de souffrance, il peut décider de refaire encore la même chose pour essayer d’obtenir un plus grand plaisir. Ainsi, sur le plan de la sécurité, combien de millions me faudra-t-il pour m’assurer une retraite confortable ? Après un millions je ne me sens pas encore assez en sécurité et me voilà en route pour un second million. »

Ces excès déraisonnables sont également ce que j’entends par « illusions de l’égo ».

En espérant vous avoir éclairé un peu plus sur ce sujet excessivement complexe!

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaire »

Carolle Crispo

Posté par othoharmonie le 17 août 2012

Carolle Crispo  née à l’Ancienne-Lorette dans la région de Québec en 1954, plus précisément dans la paroisse de cette municipalité qui aujourd’hui porte le nom de quartier Laurentien à Ste-Foy. Le  père de Carolle Crispo était agriculteur et producteur de vaches laitières. Bien que mon nom de famille soit d’origine espagnole, je suis québécoise. Cette origine remonte à quelques générations avant mon père.

Depuis un certain temps, des êtres décédés accompagnés d’être de lumière cherchent à communiquer avec elle, et en raison de la lumière présente dans leur désir de communiquer avec elle, Carolle Crispo a décidé de leur offrir cette opportunité et de leur ouvrir son canal afin de recevoir d’eux un message divin et non mental à communiquer à l’un de leurs proches.

Mais lisez vous-même son histoire …. Un site : http://carollecrispo.com/

1 – Messages des archanges – L’arc-en-ciel des corps énergétiques

Carolle Crispo dans AUTEURS A CONNAITRE message-des-archanges

Par l’entremise de la médium Carolle Crispo, la hiérarchie des Archanges s’adresse à l’humanité pour transmettre des informations importantes concernant les corps énergétiques et la santé de l’être humain. À la fois réconfortants et stimulants, ces précieux enseignements nous invitent à prendre conscience des centres énergétiques et à mieux comprendre leur rôle non seulement dans le maintien d’une bonne santé, mais aussi dans la poursuite de l’élévation de l’âme.

Tour à tour, les Archanges Uriel, Gabriel, Michaël, Raphaël Sandalphon, Melchisédech et Métatron nous entretiennent sur un centre énergétique, nous invitant ainsi à une rencontre avec ses énergies à l’intérieur même de notre temple : notre corps. Les enseignements reçus, à la fois intenses et simples, apportent un éclairage renouvelé sur le rôle des centres énergétiques dans le développement du potentiel humain.

Carolle Crispo a développé son don de médiumnité au fil des années. Après une carrière administrative, elle s’est lancée corps et âme dans l’exercice de son don et dans la réception des messages des êtres de lumière, notamment les Archanges. Très active, son rayonnement s’étend de plus en plus. Plus de 600 personnes ont déjà fait appel à ses services de médiumnité. Elle participe régulièrement à différents salons ou événements. Elle a écrit, il y a plusieurs années, le livre « Danser avec l’Univers »

(2011) Édition Le Dauphin Blanc – Disponible en librairie

barre de separation

2 – Danser avec l’univers – Communications avec Melchisédech

danser-avec-univers dans AUTEURS A CONNAITREVoici un premier ouvrage relatant les communications avec le maître Melchisédech. Présentés sous la forme de textes courts et inspirants, les enseignements de Melchisédech ne cherchent pas à rejoindre l’intellect du lecteur. Ils sont destinés avant tout au coeur de chacun de nous. ils favorisent la délivrance de la souffrance par une intériorisation progressive. Le dénouement des blocages qui conduit inévitablement à la guérison. Dans un élan d’amour, Melchisédech invite le cour et l’âme à un magnifique pas de danse avec l’univers entier, sur une musique de joie et d’harmonie retrouvées.

(1999)  Disponible chez l’auteure seulement. Commandez ici

 

LIVRES DE CET AUTEUR :

Messages des archanges – L’arc-en-ciel des corps énergétiques

Danser avec l’univers – Communications avec Melchisédech

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

Hélène Turnel

Posté par othoharmonie le 17 août 2012

Madame Hélène Turmel en écrivant ce livre, a répondu à la demande de ses clientes et clients l’incitant à regrouper en un seul livre les éléments nécessaires pour vivre heureux et surtout pour connaître les effets thérapeutiques et bénéfiques de vivre consciemment son moment présent.

En tant que chef d’entreprise de deux compagnies soit Réponse-à-Tout et Solli-tel, et au travers toutes ses activités, elle réalise qu’être constamment consciente de chaque moment, lui permet de lui faciliter, de beaucoup, la gestion de ses deux entreprises. C’est ainsi qu’elle décide de faire profiter de ce constat à son entourage en proposant des conférences et coaching sur trois thèmes différents, soit : Le moment présent, la Loi de la Manifestation et Comment attirer le grand amour.

 

Ses formations peuvent être privées ou en groupe. Un site : http://www.365joursdevacances.com/

 

Extraits du livre :

           Hélène Turnel dans AUTEURS A CONNAITRE 10024-110x150 « Et si vous étiez en Vacances 365 jours par année? »

Page 35 Mes recherches pour être toujours au rendez-vous avec le moment présent

Pour être toujours en vacances, me suis-je dit, il me faut trouver une technique facile me permettant de vivre chaque instant dans toute sa beauté ou sa difficulté.  Bien souvent, je sentais du désarroi et de la lassitude.  Je n’étais donc plus en vacances…..J’en ai déduit qu’il me fallait tout au long de la journée être libre de mes actions, gestes, paroles et en être le maître.

 

Page 153 La loi de la création

Qu’est-ce que la loi de la création ?  Comment peut-elle nous aider à être en vacances 365 jours par année et réussir une telle façon de vivre.   Tout simplement en créant cette possibilité dans notre esprit et notre coeur, et en l’expérimentant par l’utilisation des outils mentionnés précédemment.   La loi de la création ne crée que ce en quoi vous croyez.  Ce qui signifie que la loi de la création travaille pour vous en tenant compte de vos croyances.  Jamais la loi de la création ne créera quelque chose en dehors de vos croyances.

LIVRES DE CET AUTEUR :

      Et si vous étiez ZEN 365 jours par année?

     Et si vous étiez comblé d’Amour 365 jours par année?

     Et si vous étiez en Vacances 365 jours par année?

 

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...