Comment aider ceux qui souffrent

Posté par othoharmonie le 21 octobre 2012

  

Nous avons une chance extraordinaire de vivre cette période de fin de cycle qui nous basculera vers le monde nouveau, nous vivons actuellement cette expérience de résurrection tous ensembles.

Comment aider ceux qui souffrent dans APPRENDS-MOI dans-une-foret-verte-300x225Avant, pour se libérer des mémoires émotionnelles et épurer son champ électromagnétique (l’âme) il fallait un travail considérable de maîtrise mentale et de persévérance, qui pouvait durer plusieurs vies. Maintenant tout est différent pour ceux qui veulent se libérer rapidement. Actuellement, l’énergie cosmique spiritualise les fréquences terrestres ainsi que l’être humain, sa réception occasionne une transformation dans la conscience humaine.

Je vous propose de découvrir dans ce site, comment vous adapter aux nouvelles fréquences terrestres et comment accélérer votre libération émotionnelle pour évoluer rapidement vers cette nouvelle conscience spirituelle.

Par la thérapie consciente, une méthode qui accompagne le consultant dans la transformation progressive de ses conditionnements névrotiques, vers une nouvelle conscience plus active et équilibrante. Ce changement évolutif ne pourra s’effectuer que d’une manière holistique (holistique voulant dire le tout), c’est-à-dire par la compréhension du fonctionnement de la globalité de l’être avec ses quatre parties principales :

 La conscience : se définit par la connaissance des mécanismes mentaux (l’émotionnel, le réactionnel) ; c’est aussi la pensée, le cerveau, le champ d’énergie humaine. 2- Le corps : se traduit par les sensations physiques, les somatisations, le déséquilibre hormonal ainsi que les effets de la transition 3- L’âme : c’est le champ électromagnétique qui entoure chaque être humain et dans lequel les mémoires émotionnelles sont retenues

Le cœur : se définit par l’harmonie de la conscience humaine ; il est le centre transmetteur d’énergie pure. Ouvert et équilibré, lorsque les mémoires émotionnelles sont suffisamment libérées (c’est l’absence de jugement, le développement de l’empathie – se mettre à la place de l’autre, le comprendre, l’aimer, pratiquer le pardon). La guérison d’un être humain est le résultat de la compréhension de son fonctionnement mental et de ses comportements. La connaissance transforme l’homme en un être conscient et individualisé.

L’étude comportementale : Tout d’abord, pour pouvoir évoluer dans la quatrième dimension, vous devez impérativement comprendre comment vous fonctionnez dans ce que nous appellerons plus tard, l’ancien monde en trois dimensions.

Vous avez deux énergies en vous. Une produite par notre mental (l’énergie mentale) et l’autre (l’énergie pure) qui provient du cosmos et se reçoit en abondance lorsque vous avez atteint la maîtrise mentale.

Vos comportements réactionnels sont sous l’influence de votre énergie mentale. Nous pouvons définir quatre principes de base dans l’étude comportementale :

1-    La conscience de vos émotions dominantes, vos refoulements, vos comportements névrotiques, vos somatisations ainsi que des manifestations sensorielles provoquées par la transition.

2-    La conscience de toutes vos possibilités réactionnelles et de celles de l’autre (à titre d’exemple, il est difficile d’anticiper comment sera ressentie une parole tant cela est fonction du niveau de conscience de chacun),

3-    La conscience que chaque comportement est révélateur de la fixation d’une mémoire ancrée dans le passé,

4-    La conscience que pour passer de l’ancien au nouveau, il y a un passage obligé, ce passage s’appelle la transition. En conséquence lorsque l’énergie lumière pénètre chacune de vos cellules elle vous spiritualise.

Un changement dans la conscience s’opère, suivi de certaines manifestations sensorielles inconnues pour vous jusque là, telles :

Des douleurs physiques, des maux de tête, des sueurs nocturnes, la gorge sèche – nécessité de boire plusieurs fois dans la nuit. rêves intenses etc. Mais surtout, en élevant vibratoirement vos cellules, l’énergie pure oblige vos mémoires cellulaires émotionnelles à se déprogrammer. En se libérant, ces mémoires provoquent parfois divers désagréments, c’est une épreuve parfois pénible qu’il vous faut savoir comprendre et accepter comme une libération, pour vivre en harmonie dans cette nouvelle conscience.

Se connaître Dans notre monde en trois dimensions, nous sommes continuellement en relation avec des déclencheurs sensoriels qui, en stimulant notre système réactionnel, ont une influence sur nos comportements. Ces déclencheurs sensoriels sont multiples car les structures technologiques et sociales de notre environnement suscitent de nombreuses agressions extérieures envers nous-mêmes : bruits, odeurs répulsives, traumatismes visuels (un accident, par exemple) qui passent par nos cinq sens. Sur le plan endogène (intérieur), il peut également s’agir d’atteintes physiques comme des blessures, des douleurs, des infections ou des virus. La pensée est aussi un vecteur de déclencheurs sensoriels (ex : la peur qu’une situation traumatisante ne se reproduise).

Tous nous servent d’informateurs en passant par nos organes sensoriels ; ils nous permettent de nous adapter au monde qui nous entoure par l’acceptation ou la protection (le refus). Ces déclencheurs sensoriels peuvent être vécus d’une manière agréable, désagréable ou neutre.

Les organes sensoriels sont reliés au cerveau émotionnel qui réagit soit par le refus, soit par l’acceptation lors de la réception de l’information externe ou interne. Par exemple, une odeur répulsive sera refusée par notre cerveau émotionnel comme expérience que l’on ne désire pas renouveler.

Pendant la transition, vous vivez toujours en trois dimensions mais parallèlement, vous entrez dans la quatrième dimension ; vous subissez les effets de la transition qui vous étaient inconnus jusque là. Vous devez apprendre à les différencier de vos somatisations et accepter leurs manifestations sensorielles pour vivre bien et évoluer rapidement, dans cette nouvelle dimension.

Un des objectifs de l’étude comportementale : le discernement Etre vigilant et savoir discerner sont des valeurs essentielles pour ne pas se retrouver dans des situations compliquées.

Il faut apprendre à fonctionner avec discernement, pour pouvoir distinguer ce que peut entendre une personne suivant son niveau de conscience et évaluer toutes ses possibilités de réactions. Tout doit être envisagé de façon à ne pas être déstabilisé lors d’une rencontre.

Chaque individu possède un niveau de conscience différent Si nous sommes quatre personnes à observer la même scène (une scène insoutenable, par exemple), nous aurons quatre versions différentes des faits. Chacun donnera sa version au regard de son mode de penser influencé par tous ses conditionnements du passé.

La première personne, dominée par la peur, vivra cette situation dans la terreur de subir à son tour la même violence. La deuxième pourra entrer en colère et exprimer de la révolte. La troisième, amatrice de spectacles à sensations fortes, par exemple, prendra du plaisir à contempler cette scène. La quatrième, d’un niveau de conscience unifiée, pourra ressentir de la peine, tant pour ceux qui la subissent que pour ceux qui en sont les auteurs, car elle sait qu’il faut être en grande souffrance (frustrations, haine refoulée) pour faire du mal à l’autre. Il s’agit donc de vous habituer à observer si votre mode de réflexion n’est pas influencé par un mauvais discernement. En effet, notre ego peut nous amener à juger une situation suivant vos peurs, vos désirs et ce qui vous arrange au détriment de la réalité. Un autre objectif de l’étude comportementale : le discernement de vos compensations. Comment compensez-vous vos frustrations ? Les compensations sont des moyens utilisés par tout être frustré pour lui permettre d’exister. Mais en aucun cas, elles ne lui procureront une quelconque assurance. L’individu va alors se façonner une personnalité à l’inverse de la sienne. Le masque pour lequel il optera dépendra de l’intensité de sa frustration.

Prenons comme exemple un grand timide. Il va endosser une carapace impénétrable. C’est une résistante qu’il présente à l’entourage et qui lui donne l’impression d’être inapprochable. Par cette allure suffisante, il ne fait que masquer ses peurs et sa timidité maladive.

L’étude comportementale va vous permettre de discerner et de concevoir que vos compensations sont toutes des frustrations déguisées, qui n’apportent que des tourments supplémentaires.

L’étude comportementale vous aide à vous adapter aux comportements des autres. Vous devez apprendre à écouter les autres pour améliorer les relations, repérer leurs manipulations, informer au lieu d’attaquer et prendre conscience que vous cherchez en vain à changer les autres pour qu’ils répondent à vos attentes.

LIRE LA SUITE SUR CHOIX REALITE.org 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...