• Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

Nombre de votre destin

Posté par othoharmonie le 30 novembre 2012

Interprétation du Nombre du destin (Karma)

EXEMPLE AVEC Le Nombre de votre destin dans Numérologie chiffres-gif-002

 

AVEC LE 2 comme nombre du karma, certaines personnes vous trouveront avides et possessifs, notamment en matière d’argent et sentimentale, alors que votre conduite est seulement dictée par un besoin de sécurité. D’une part, vous aimez construire; la réussite se mesure pour vous aux « biens au soleil », d’autre part vous avez une conception de la vie marquée par l’accroissement et le désir.

C’est sur ce plan du désir sensuel et de la possession que se réalisera votre karma. Plus vous voudrez posséder les choses et les êtres, plus vous constaterez qu’ils vous échappent. Votre robustesse et votre esprit pratique vous permettront de réagir, mais c’est par l’art que vous serez sauvé, dans la mesure où vous intégrerez la beauté dans votre vie journalière. Relâchez les obligations de votre vie financière et sentimentale pour mieux vous accorder à la nature, par la chasse, la pêche, la photographie ou un sport.

 Cliquez sur le chiffre de votre choix :

le 1

le 2

le 3

le 4

le 5

le 6

le 7

le 8

le 9

 

Publié dans Numérologie | Pas de Commentaire »

La culture Indienne

Posté par othoharmonie le 30 novembre 2012

VUE PAR SRI AUROBINDO


par Michel Danino

Ce texte a été présenté lors d’un séminaire tenu à New Delhi les 21-24 novembre 1998 à l’occasion du 125e anniversaire de la naissance de Sri Aurobindo. Ce séminaire était organisé par le ministère de l’Éducation avec la collaboration du Conseil national de recherches et formation pédagogiques, et du Conseil indien de recherches philosophiques

 La culture Indienne dans VOYAGE EN INDE p1010489-640x480-300x225

     Si je puis me permettre de commencer par quelques mots de nature personnelle, j’aimerais dire que je suis presque chaque jour de ma vie conscient d’un double privilège : celui d’avoir posé le pied en Inde il y a maintenant vingt et un ans, et celui d’avoir découvert Sri Aurobindo et Mère encore plus tôt. Plus tôt, c’est-à-dire lorsque j’étais un adolescent en France, en 1972, l’année du Centenaire de Sri Aurobindo. Je n’aurais jamais pu imaginer alors que, vingt-cinq ans plus tard, je serais invité à participer à la commémoration de son 125e anniversaire. Tout ce que je savais, c’est que je n’avais rien trouvé en France ou en Occident qui puisse donner à ma vie son plein sens ; rien – ni dans sa science, ses philosophies ou même sa culture – qui puisse me convaincre que la vie valait la peine d’être vécue. Les quelques premières pages que je lus de Sri Aurobindo mirent fin à cette quête – et furent bien entendu le début d’une autre.

     La vie en Inde a été une autre aventure – et pourtant la même. Cela a été une expérience enrichissante et croissante de chaque instant, que j’ai toujours tenté de voir avec le regard de Sri Aurobindo, si j’ose dire. Car je ne crois pas que quiconque ait réussi à mieux exprimer, et avec autant de beauté, ce que l’Inde est, ce qu’elle représente pour elle-même et pour le monde. Et non seulement de l’exprimer, mais d’y œuvrer.

     Non pas que l’Inde soit aujourd’hui le paradis que nous tous rêvons qu’elle soit – loin de là. Mais Sri Aurobindo voyait toujours derrière les apparences du moment, aussi décourageantes puissent-elles être. Et il voyait l’ancienne force de l’Inde, les causes de sa déchéance, la certitude de sa renaissance. Soixante années durant, depuis ses études à Cambridge jusqu’à son départ en 1950, sa volonté de voir le destin de son pays s’accomplir pleinement resta immuable. C’est à cette fin qu’il se battit contre les Anglais, fit face à la souffrance, déversa toutes ses énergies. Soixante ans, c’est long dans une vie d’homme.

     Qu’a donc ce pays de spécial pour provoquer cet amour passionné chez ses enfants ? – pas chez tous, malheureusement, mais nous avons suffisamment d’exemples éclatants, de Bankim Chatterji à Tilak, de Vivékananda à Subramania Bharati, de Rabindranath Tagore à Lala Lajpat Raï. Que signifie l’Inde à un niveau plus profond ? Et ce sens profond peut-il être mis en application pratique dès maintenant afin de changer la condition actuelle de l’Inde ? – condition que les Indiens aiment tant à décrier, et on les comprend bien. Ou la « grandeur de la civilisation indienne » n’est-elle qu’un vain et creux slogan ? Et si cette civilisation a survécu depuis quelque 6 à 7 000 ans, est-ce pour être maintenant qualifiée d’inapte à notre « époque moderne » et rejetée pour de bon ?

     Avant d’essayer de trouver chez Sri Aurobindo quelques réponses à ces questions, il me semble que nous gagnerons à jeter un regard critique sur l’Occident. De loin, on aperçoit un imposant édifice, rutilant et certes impressionnant ; les accomplissements sont éblouissants, les talents abondants. Mais si l’on s’approche, on remarque des fissures sur la façade, dont bon nombre se sont agrandies ces dernières années, en dépit des replâtrages désespérés. Et si l’on se dirige à l’arrière du bâtiment sans y avoir été invité, ce sont des piles de détritus qui nous accueillent, et une puanteur qui émane des fondations. Telle est l’expérience de maints Occidentaux, même si peu d’entre eux seraient disposés à l’exprimer en ces mots. La société occidentale d’aujourd’hui ne parle que d’ « exploitation », de « développement », d’ « efficacité », de « compétitivité » – et s’efforce de transformer ses membres en rouages hébétés d’une énorme Machine. On trouvera certainement ici et là quelques individus remarquables, mais la masse est réduite à une existence au jour le jour, avec de temps en temps le luxe d’une dépression, lorsque le cœur se sent un peu trop intensément vide. Ou bien, si ce n’est pas la dépression, c’est un puits sans fond de dégradation. La civilisation occidentale – si on peut lui donner ce noble nom – a été bâtie sur une avidité cynique, avec un mince vernis de culture pour lui donner une apparence respectable. Quiconque trouve ces mots excessifs devrait étudier la façon dont les nations occidentales « dominantes » passent leur temps à vendre des armes de mort au monde entier, puis à envoyer des missions de paix pour éteindre les guerres qu’ils ont mises en branle, et enfin des bombardiers lorsque lesdites missions échouent. Sans parler des dictateurs et terroristes sans nombre qu’elles créent constamment, pour mieux les combattre au nom des « droits de l’homme » lorsqu’ils deviennent un peu trop gênants. Ou encore, regardez ces entreprises géantes qui trouvent tout naturel de ravager la terre si cela leur rapporte quelques dollars de plus. Personne ne sait vers quoi la Machine se dirige, et personne ne s’en soucie – bien que beaucoup, parmi les gens « ordinaires » en particulier, ont un vague pressentiment anxieux que cela ne peut guère durer encore bien longtemps. Des fondations si malsaines ne peuvent que se décomposer rapidement, et les signes de la désintégration prochaine ne manquent pas, que ce soit dans le domaine économique ou le domaine social.

Lire la suite ici…….. 

Publié dans VOYAGE EN INDE | Pas de Commentaire »

La Nouvelle Conscience Mondiale

Posté par othoharmonie le 29 novembre 2012

 

La Nouvelle Conscience Mondiale dans Nouvelle conscience laterrevivante-300x268L’ERE DU VERSEAU APPORTE AVEC ELLE des lois nouvelles, ajustées au progrès spirituel avancé de l’humanité dans de nombreux domaines, et ces lois sont parfaitement adaptées à la conscience mondiale en pleine expansion aujourd’hui. Alors que la planète entière passe au tournant supérieur de la spirale évolutive, l’humanité est exhortée par les nouvelles lois et par les Agents divins qui les exécutent, à réaliser l’unité et la véritable solidarité* spirituelle : une nouvelle et harmonieuse manière d’être. Un tel idéal est non seulement possible dans cette période finale de l’ère des Poissons, mais c’est aussi une nécessité préalable pour la rédemption et la guérison à la fois de la Terre et de l’humanité.

 Bien des anciens modes de pensée et de vie religieuse ont prouvé qu’ils créent plus de problèmes que de solutions ; les individus qui aideront à l’émergence de la Nouvelle Conscience Mondiale abandonnent maintenant volontiers complètement les anciennes méthodes et se tournent de tout cœur vers les nouvelles présentations de la vérité. Un grand changement d’attitude est en cours partout dans le monde et on reconnaît, particulièrement dans les pays occidentaux, que les anciennes méthodes d’évolution spirituelle orientées sur soi ne sont plus appropriées comme elles le furent jadis, et que la recherche d’illumination personnelle ne peut pas faire partie de la nouvelle éthique mondiale. Dans la nouvelle ère, l’ambition spirituelle égoïste sera entièrement remplacée par un dévouement sincère au bien collectif.

  Ceux qui s’éveillent aujourd’hui au besoin de changement ont tiré les leçons des anciennes voies et sont prêts à les abandonner au profit de quelque chose de beaucoup plus significatif, vital, opportun et expansif pour l’heure actuelle. L’humanité intelligente est maintenant prête à transcender la foi aveugle et le besoin d’objets extérieurs de culte, d’intermédiaires religieux, de techniques de libération personnelle et d’idéaux philosophiques complexes. Ces méthodes ne servent tout simplement plus les besoins spirituels actuels de l’humanité. Un nombre croissant de gens conscients et réfléchis dans le monde aujourd’hui reconnaissent que la personnalité doit laisser la place à  l’impersonnalité, le moi doit se soumettre à l’Esprit, si la paix doit jamais régner sur Terre, et ce sont ces individus qui s’éveillent qui forment la masse critique qui permettra à la Nouvelle Conscience Mondiale de naître et de s’établir de manière permanente.

 Afin que le nouveau paradigme mondial de conscience unitaire puisse devenir une réalité, les idées provenant des plans spirituels doivent créer un impact sur la conscience de l’humanité, car l’esprit de la race est le seul instrument disponible par lequel le Plan Divin puisse se manifester sur Terre. La transmutation de l’esprit mondial est plus que nécessaire pour guérir notre planète en souffrance ; les énergies entrantes de régénération, qui constituent le nouveau modèle éthérique pour la construction du Nouveau Monde, peuvent être évoquées par une disposition et des activités  désintéressées et coopératives.

 La Nouvelle Conscience Mondiale qui émerge aujourd’hui est obtenue par une coopération pour le bien commun, basée sur des motivations justes, par un exemple altruiste et par un engagement constructif à servir le monde. La Nouvelle Conscience

Mondiale est de nature grégaire : c’est une conscience de groupe.

 Une telle authentique solidarité est absolument nécessaire sur Terre, car la planète est encore actuellement dominée par un état d’esprit séparatif, et ce n’est que la puissance de l’union synergique en tant que force collective pour le bien qui puisse d’une part dissiper les ténèbres des ères passées qui se sont accumulées, d’autre part surmonter la négativité générale et manifester ainsi l’objectif mondial actuel.

 Lire la suite du livre en PDF….

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Message d’espoir 2013

Posté par othoharmonie le 29 novembre 2012

 

Message d'espoir 2013 dans En 2012-2013 et après 2016 fleuveNotre belle planète et tous ses habitants reçoivent depuis des années une infusion de lumière de plus en plus grande. Et plus la lumière augmente, plus les zones d’ombre sont mises en lumière. 

Nous pouvons observer les effets de ce phénomène dans notre entourage et dans le monde. Par exemple, ici au Québec, le monde souterrain de la mafia qui gangrène l’industrie de la construction depuis longtemps est présentement révélé au grand jour. Et, de par le monde, la discrimination, les magouilles, les abus de pouvoir, etc. L’humanité commence son grand ménage !!!

Mais cela, ce sont les effets extérieurs. L’essentiel se joue cependant à l’intérieur de nous, de chacun de nous. Car là aussi, et surtout là, les zones d’ombre sont mises en lumière. Ainsi, nos travers de personnalité, nos bobos, nos conditionnements, et en fait tout ce qui ne s’aligne pas avec cette pure lumière qui s’intensifie, tout cela est révélé, ramené à la surface.

Ce n’est pas forcément très beau à voir ni agréable à vivre. Mais c’est en tous cas une opportunité merveilleuse pour en prendre conscience, et, si on le désire sincèrement, passer à autre chose. Pour moi, le monde extérieur est un reflet de mon monde intérieur, un miroir révélateur de ce que je porte.

C’est donc en nous que réside la solution.

Je crois qu’en pareille situation, il vaut mieux ne pas s’appesantir sur son passé, mais faire des choix aptes à transformer notre état. L’objectif de cet apport de lumière étant un « nettoyage » de la planète, il convient aussi selon moi de ne pas s’accrocher aux « saletés » qui ressortent de cette mise en lumière.

Il y a bien sûr des prises de conscience à faire, des changements à mettre en route et des guérisons à apporter (à nous humains, aux animaux, aux écosystèmes, etc.). C’est évident et indispensable. Mais ce n’est pas en s’attardant aux symptômes de la « maladie » que nous allons guérir. 

Je pense que nous serions plus avisés d’en identifier les causes profondes et de changer tout ce qui doit l’être : cela touche nos croyances (nous en entretenons beaucoup, dont certaines ne sont pas lumineuses), nos sentiments (idem), nos choix (pourquoi ne pas choisir le respect de la Vie comme base ?) et nos actes, afin qu’ils reflètent nos aspirations les plus belles.

Si ça « brasse » un peu ou beaucoup dans votre vie, dites-vous que c’est tout à fait d’actualité et que vous n’êtes pas seuls. C’est le lot de notre humanité toute entière. Rappelons-nous dans ces moments qu’il y a un Grand Plan et une Force divine derrière tout cela, et que ces grandes transformations nous conduisent vers un monde d’une beauté aujourd’hui inimaginable.

Michel A.

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Tirage en Croix du Tarot

Posté par othoharmonie le 28 novembre 2012

 

Ce tirage s’emploie lorsqu’on désire connaître l’issue d’une seule question. On doit se limiter de préférence à une seule question.

Cette discipline est importante. Toutefois, des raisons graves, importantes, peuvent motiver un second tirage, pour une question indépendante de la première. De toute façon, ce ne saurait être une demande banale ; il faut qu’elle engage l’avenir du Consultant.

Tirage en Croix du Tarot dans Tarots et tirages Cartes tirage_croix

Description de la conduite à suivre :

Le jeu battu et étalé, on fera tirer successivement quatre lames (ou on les tirera pour soi, si l’on consulte seul).

La 1ère lame tirée concerne le Consultant, accessoirement ce qui est en sa faveur, ce qui agit pour la résolution de ce qu’il demande.

La 2e lame tirée, qui fait face à la 1r°, concerne le monde, l’entourage, accessoirement l’opposition qui sera faite au Consultant ou les délais impartis. Si la question englobe une autre personne, c’est cette lame qui désignera cette tierce personne.

La 3e lame tirée concerne l’état de la question, la sensibilité particulière du Consultant avec elle. Elle est neutre en quelque sorte, puisqu’elle concerne passé et présent.

La 4e lame tirée est la plus importante ; elle indique la réponse à la question. De son symbole, de ses affinités avec la 1ère et la 2e tirées on doit déduire la réponse.

Dernière opération : on fait la somme des lames et on tire du jeu la lame indiquée par ce total (qui peut du reste être l’une des quatre déjà tirées) puis on la met au milieu du jeu. Elle indique la suite qui sera donnée, et résume les affinités entre la 1ère tirée et la quatrième.

Exemple :
1ère lame tirée : le Monde. 
2e lame tirée : le Mat.
3e lame tirée : le Bateleur. 
4e lame tirée : le Pape.
21 + 0 + 1 + 5 = 27. On décompose si le total est supérieur à 22, comme c’est le cas ici. 2 + 7 = 9. L’Ermite sera tiré du jeu et mis au milieu.

clic ici :  EXEMPLE D’UN TIRAGE EN CROIX

 

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

Le Tarot de Marseille

Posté par othoharmonie le 28 novembre 2012


 

Le Tarot de Marseille dans Tarots et tirages Cartes jean_dodal_tarot_trump_18-161x300Contrairement à d’autres tarots divinatoires, ce jeu de cartes a un aspect authentiquement médiéval. Les traits sont malhabiles, les couleurs grossières et des fautes semblent apparaître : on lira une faute d’orthographe sur le mot « Hermite », l’article la semble manquer de l’expression « la Roue de Fortune », etc.
De plus, des images aux sujets très évocateurs apparaissent sur chaque carte du Tarot.

Réfléchir à ces « erreurs » permet de prendre conscience que ces cartes peuvent offrir une richesse d’informations variant selon la lecture.

Selon les éditions du Tarot, on trouvera quelques différences entre les couleurs, en quantité et en teinte. Alors qu’à l’origine les cartes comportaient du vert, l’arrivée de l’imprimerie a réduit les couleurs à cinq, chacune illustrant un concept :

* le rouge = l’activité
* le bleu = la passivité
* le noir = le mal, l’inconscient á transformer
* la couleur chair = la vie, La matière.
* le jaune = le mental abstract. les idées
* l’orange = le mental concret
* l’or = le divin. La lumière de l’esprit

Parmi les traces les plus anciennes qui ont été trouvées, il y a les tarots de Jean Noblet vers 1650, de Jean Dodal vers 1701, et de Nicolas Conver en 1760. Mais bien des thèmes se retrouvent déjà sur les tarots enluminés de Visconti et de Charles VI, datant du milieu du XVe siècle.

Bien des thèses différentes et souvent contradictoires existent concernant l’histoire du tarot de Marseille avant ces œuvres d’art du XVe siècle en Italie. Plusieurs pistes ou sources se croisent, selon qu’on considère le tarot de Marseille comme un jeu de cartes, un objet historique médiéval ou un outil dédié à la divination, ce qu’il est tout à la fois.

Historiens des jeux de cartes et ésotéristes ne s’accordent pas, et sont même très divisés entre eux. Les ésotéristes et amateurs de cartomancie racontent d’ordinaire que, dans l’Antiquité, il aurait existé des jeux de cartes divinatoires en Égypte, comme un mythique tarot égyptien ou « livre de Thot », très proche du tarot de Marseille selon eux (mais rien de semblable n’a jamais été trouvé par l’archéologie), et en Grèce, amenés, a-t-on dit souvent, par les gitans (qui étymologiquement signifie venant d’Égypte), peuple d’origine indienne. Cette culture des cartes divinatoires pourrait donc être originaire d’Inde, bien que les jeux de cartes eux-mêmes seraient originaires de Chine, et parvenus en Europe par les biais des Arabes sous le nom de naibi, selon les historiens.

Concernant les arts divinatoires semblables à la cartomancie dans l’Antiquité, auxquels les ésotéristes veulent rattacher le tarot de Marseille (ce qui est historiquement contestable), Cicéron signale, dans son « De la divination », le tirage des « sorts » (des lamelles d’écorce avec des symboles) au temple de Fortuna à Péneste, et Plutarque, à la fin du Ier siècle, se plaint, dans ses « Dialogues pythiques », des charlatans hantant les abords des temples, qui proposent « aux femmes et aux valets » (sic) des oracles obtenus à partir de « tablettes » tirées au hasard. Une telle forme de divination populaire existait donc bien avant l’arrivée des premiers Gitans, ce qui fragilise la thèse si souvent affirmée d’une origine indienne ou passant par ces nomades lors de leur prétendu séjour en Egypte, qui relève du mythe. Cependant, depuis la chute de l’empire romain, il faudra attendre la fin du XVIIIe siècle pour entendre parler de cartomancie – et pas encore avec le tarot de Marseille -, d’abord en France semble-t-il, ces pratiques étant totalement absentes de tous les procès de sorcellerie.

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

Méditation guidée : se relier….

Posté par othoharmonie le 27 novembre 2012

Méditation guidée : Se relier aux fréquences de la Nouvelle Réalité

Image de prévisualisation YouTube

 

Dans cet exercice (inspiré de la Méthode OMnium), nous allons d’abord nous connecter aux fréquences de la Source Universelle ou nous sommes en contact avec notre être véritable et dans le courant divin. Puis, nous utiliserons le ‘pouvoir de l’intention’ pour demander ce que l’on veut manifester dans notre vie. Nous allons ici faire le choix d’être dans la nouvelle réalité et d’exprimer notre être véritable partout et en tous temps.

Vous pouvez faire cet exercice autant de fois que vous en ressentez le besoin et pouvez y substituer vos propres paroles.

Appréciez l’expérience!

Pour plus d’informations, pour une séance de coaching créatif ou de guérison à distance, consultez: www.nouvellerealite.com

Publié dans Méditation | Pas de Commentaire »

ETRE la réalité

Posté par othoharmonie le 27 novembre 2012

 

ETRE la réalité dans Etat d'être dans-une-foret-verte-300x225Analysons maintenant plus précisément la notion d’Eveil. Beaucoup considèrent que l’Eveil c’est voir la réalité telle qu’elle est. Mais il est impossible de voir la réalité ! En effet, pour voir quelque chose, il faut être à l’extérieur de cette chose.

 Imaginons une grotte à l’intérieur d’une montagne. Tant que je suis dans la grotte, il m’est impossible de voir la montagne. Pour voir la montagne, je dois m’extraire de la grotte et si possible mettre une certaine distance entre moi et la montagne. Il est impossible de voir une chose en étant dans cette chose. Donc, si je veux voir la réalité, je dois en sortir et mettre une certaine distance entre elle et moi. Mais comment puis-je cesser d’être une partie de la réalité ?

 C’est impossible !

En fait, il n’y a rien en dehors de la réalité. Bouddha est (une partie de) la réalité, moi et les autres sommes une partie de la réalité, les pensées et les phénomènes sont une partie de la réalité, l’espace et le temps sont une partie de la réalité, etc. Bref, il n’existe strictement rien en dehors de la réalité.

 Et donc, impossible d’en sortir et à fortiori de s’en éloigner. Si je définis l’Eveil comme le fait de voir la réalité telle qu’elle est, il est clair que ni moi ni personne n’a jamais obtenu et n’obtiendra jamais l’Eveil. De ce point de vue, l’Eveil est une farce, et la recherche de l’Eveil une quête insensée !

 On pourrait maintenant redéfinir l’Eveil non pas comme « voir » la réalité, mais comme « être » la réalité. Il est vrai que lorsque j’affirme que nous sommes une partie de réalité, ce n’est pas tout à fait vrai. En effet, lorsque l’on cherche la frontière entre nous et le reste de la réalité, on ne la trouve pas. Je ne suis pas plus réel que ce qui est en dehors de moi, et ce qui est en dehors de moi n’est pas plus réel que moi. « Ce qui est moi » étant ni plus ni moins réel que « ce qui n’est pas moi », aucune chose n’étant ni plus ni moins réelle qu’une autre chose, on peut donc dire qu’il n’existe aucune discontinuité dans la réalité.

 La frontière entre « moi » et « tout le reste » n’est donc rien d’autre qu’une création de l’esprit humain ; cette frontière n’existe que dans notre tête ! La réalité est une et indivisible. Si donc on donne comme définition de l’Eveil, le fait d’être la réalité, de devenir ce que nous sommes, il y a un problème car nous sommes déjà la réalité ! Nous l’avons toujours été et nous le serons toujours, et c’est valable pour n’importe qui et n’importe quoi. De ce point de vue, chaque atome de la création est Eveillé depuis le commencement. En effet, il est impossible de ne pas être la réalité. De ce point de vue, la recherche de l’Eveil est encore une fois une plaisanterie…

 Fondamentalement, il existe dans le bouddhisme 2 voies: la voie progressive et la voie immédiate. Dans la voie progressive (qui est dualiste), on distingue la méditation et l’absence de méditation, la vertu et le péché, les bouddhas et les êtres ordinaires, le nirvana et le samsara. Dans la voie immédiate (qui est non-dualiste), ces distinctions n’existent plus. C’est seulement du point de vue de la voie progressive, qu’il existe une voie progressive et une voie immédiate ; du point de vue de la voie immédiate, il n’existe ni voie progressive ni voie immédiate ! La voie progressive est facile à comprendre, mais ne donne pas de résultat rapide.

 La voie immédiate est difficile à comprendre, mais elle donne des résultats rapides. La voie progressive va du samsara au nirvana, tandis que la voie immédiate va de l’esprit à l’esprit (c’est pour cela qu’elle est « immédiate » !).

 

Retrouver le texte en son entier ici : http://www.terre-inconnue.ch/

Publié dans Etat d'être, Méditation | Pas de Commentaire »

Lucidité et Introspection par Krishnamurti

Posté par othoharmonie le 25 novembre 2012

Krishnamurti

Lucidité et Introspection par Krishnamurti dans APPRENDS-MOI j_krishnamurti-300x209    « Nous appelons introspection le fait de regarder en soi-même, de s’examiner soi-même. Or, pourquoi s’examine-t-on ? .En vue de s’améliorer, en vue de changer, en vue de modifier. Vous vous livrez à l’introspection en vue de devenir quelque chose, sans quoi vous ne vous complairiez pas en l’introspection. Vous ne vous examineriez pas s’il n’y avait pas le désir de modifier, de changer, de devenir autre chose que ce que vous êtes. C’est la raison évidente de l’introspection. Je suis en colère et je me livre à l’introspection, je m’examine afin de me débarrasser de la colère, ou de modifier, de changer la colère. Or, lorsqu’il y a introspection (qui est le désir de modifier ou de changer les réponses, les réactions du moi), il y a toujours un but en vue; et lorsque ce but n’est pas atteint, il y a de la mauvaise humeur, une dépression. Ainsi l’introspection va invariablement de pair avec la dépression. Je ne sais pas si vous avez remarqué que lorsque vous vous livrez à l’introspection, lorsque vous regardez en vous-mêmes en vue de vous changer, il y a toujours une vague de dépression. Il y a toujours une vague de mauvaise humeur contre laquelle il vous faut batailler; vous êtes obligé de vous examiner de nouveau afin de dominer cette humeur, et ainsi de suite. L’introspection est un processus qui consiste à transformer ce qui est en quelque chose qui n’est pas. Il est clair que c’est exactement ce qui se produit lorsque nous faisons de l’introspection, lorsque nous nous complaisons en cette action particulière. En cette action il y a toujours un processus d’accumulation, le je examinant quelque chose dans le but de le changer. Il y a donc toujours une dualité en état de conflit, et par conséquent un processus de frustration. Il n’y a jamais d’affranchissement; et comme on sent cette frustration, il en résulte une dépression.

    Mais la lucidité est entièrement différente. La lucidité est l’observation sans condamnation. La lucidité engendre la compréhension, car elle ne comporte ni condamnation ni identification, mais une observation silencieuse. Si je veux comprendre quelque chose, je dois évidemment l’observer, je ne dois pas critiquer, je ne dois pas condamner, je ne dois pas le poursuivre comme étant un plaisir ou l’éviter comme étant un déplaisir. Il faut qu’il y ait simple- ment la silencieuse observation d’un fait. Il n’y a pas de but en vue, mais une perception de tout ce qui survient. Cette observation, et la compréhension de cette observation ces- sent lorsqu’il y a condamnation, identification ou justification. L’introspection est une amélioration de soi, et par conséquent l’introspection est égocentrique. La lucidité n’est pas une amélioration de soi. Au contraire, c’est la fin du moi, du  je avec toutes ses idiosyncrasies, ses particularités, ses souvenirs, ses exigences, ses poursuites. Dans l’introspection, il y a identification et condamnation. Dans la lucidité, il n’y a ni condamnation ni identification; par conséquent, il n’y a pas d’amélioration du soi: il y a une immense différence entre les deux. L’homme qui veut s’améliorer ne peut jamais être lucide, parce que l’amélioration implique une condamnation et l’obtention d’un résultat, tandis qu’en la lucidité il va observation sans condamnation, sans déni ni acceptation. Cette lucidité commence avec les choses extérieures, elle consiste à être conscient, à être en contact avec les objets, avec la nature. Tout d’abord, on perçoit avec lucidité les choses qui vous entourent, on est sensible aux objets, à la nature, ensuite aux personnes, ce qui veut dire être en relation, et ensuite il y a la perception lucide des idées. Cette lucidité -qui consiste à être sensible aux choses, à la nature, aux personnes, aux idées – n’est pas composée de processus différents, mais est un seul processus unifié. C’est une constante observation de tout, de chaque pensée, sentiment et acte à mesure qu’ils surgissent en nous-mêmes. Et comme la lucidité n’est pas condamnatoire, il n’y a pas d’accumulation. Vous ne condamnez que lorsque vous avez un critérium, ce qui veut dire accumulation, et par conséquent amélioration du moi. Être lucide c’est comprendre les activités du moi, du « je »  dans ses rapports avec les gens, avec les idées, avec les choses. Cette lucidité est d’instant en instant et, par conséquent, n’est pas obtenue par des exercices. Lorsque vous vous exercez à une chose, elle devient une habitude; et la lucidité n’est pas une habitude. Un esprit routinier n’est plus sensitif, un esprit qui fonctionne dans l’ornière d’une action particulière est obtus, n’a pas de souplesse; tandis que la lucidité exige une continuelle souplesse, une grande vivacité. Cela n’est pas difficile: c’est ce que vous faites tous lorsque quelque chose vous intéresse, lorsque cela vous intéresse d’observer votre enfant, votre femme, vos plantes, vos arbres, vos oiseaux. Vous observez sans condamnation, sans identification; par conséquent, dans cette observation il y a une complète communion, l’observateur et l’observé sont complètement en communion. C’est cela qui, en fait, a lieu lorsque vous êtes profondément intéressé par quelque chose. Ainsi, il y a une très grande différence entre la lucidité et l’amélioration auto-expansive du soi qu’est l’introspection. L’introspection mène à la frustration, à de nouveaux et plus vastes conflits, tandis que la lucidité est un processus qui nous affranchit de l’action du moi; elle consiste à être conscient de vos mouvements quotidiens, de vos actions, et à être conscient des autres personnes, de les observer. Vous ne pouvez faire cela que lorsque vous aimez. lorsque vous êtes profondément intéressé par quelque chose; et lorsque je veux me connaître, connaître mon être entier, le contenu total de moi-même et pas seulement une couche ou deux de ma conscience ».

De la Connaissance de soi,  Courrier du Livre. 

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaire »

Etre soi-même

Posté par othoharmonie le 25 novembre 2012

Etre soi-même c’est diriger sa vie selon sa conscience profonde. Nous avons tous en nous des aspirations, des envies, des besoins qu’il est vital pour notre être de suivre. Etre soi-même c’est s’écouter, écouter son cœur. C’est ne pas avoir peur de l’écouter même s’il dit des choses qui pourraient transformer votre quotidien. Tout sera positif en s’écoutant car on prend le bon chemin, on poursuit son chemin.

Etre soi-même dans Etat d'être oeuf-300x251On est uni à soi-même, cette conscience supérieure qui est Amour et sagesse. Etre soi-même c’est être cette conscience dans la vie de tous les jours. C’est s’accomplir. Vous ne pouvez pas vous sentir heureux, profiter de la vie si vous ne vous sentez pas vous-même. C’est étouffer votre être, se sentir enchaîné que de ne pas s’écouter. N’ayez pas peur d’être vous, n’ayez pas peur de découvrir de nouvelles choses en vous , ce sont des beautés qui ne veulent que s’extérioriser. C’est une âme qui veut s’ouvrir à la vie. Une âme épanouie est toujours magnifique, une âme en accord avec elle-même illumine le Monde où elle vit, soyez cette âme.

Faîtes tomber petit à petit les peurs qui peuvent faire barrage, les peurs qui bloquent. Les peurs sont des processus qui freinent votre évolution, les peurs sont des illusions de bonheur. Ecoutez votre cœur et lui prendra le bon chemin. En étant vous-même, vous vous rendrez compte de votre fonctionnement, vous pourrez vous regarder en face, voir ce qui n’allait pas avant, même si vous vous évertuez à dire le contraire. En étant soi-même on amène à nous les personnes et les événements qui nous aideront à avancer là où nous voulons avancer sans problème, il n’y a pas de soucis car vous vous sentirez sur vos rails.

Prenez le temps de vous écouter sans jugement, sans y mettre votre mental, votre réflexion, laissez vous porter par votre cœur, laissez vous guider par lui. Ne le censurez pas, ne le brimez pas, ouvrez votre cœur à votre cœur. Accordez-lui le droit d’exister pleinement et tout ce qui arrivera dans votre vie ne sera que positif. Tout ce qui vient du cœur est positif, tout. Ne vous fiez pas à des apparences, écoutez ce qui est dit profondément.

Article 61 – source-lumiere.net – 2002-2008 

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

But et raison d’être ici et maintenant

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2012

Chaque personne a un but et une raison d’être sur Terre

Sanaya Roman 

Vous n’êtes pas ici-bas que dans un seul but; chaque fois que vous accomplissez une certaine chose, celle-ci devient alors une partie d’une étape antérieure et une autre phase de votre évolution. Chaque nouvelle expérience s’intègre aux expériences précédentes. Certains d’entre vous sont marginaux, testant des nouveautés n’ayant apparemment pas de liens entre elles, pour apporter de nouvelles qualités dans ce voyage ascendant. Certains d’entre vous trouvent les formes de leur travail. D’autres sont là pour développer, et c’est leur but, une vision de paix intérieure.

But et raison d'être ici et maintenant dans En 2012-2013 et après 2016 bibliotheque-234x300Ne jugez pas les buts au travers des schémas des autres personnes, ou parce que la société vous a dit que c’est la meilleure chose à faire. Peut-être êtes-vous là pour développer cette paix intérieure et irradier cette qualité autour de vous, la rendant disponible aux autres. Vous êtes là aussi, peut-être, pour explorer les domaines de l’intellect ou le monde des affaires, afin de contribuer à l’évolution des formes-pensées sur cette planète. La compassion se situe au-delà de tout jugement. C’est l’acceptation simple, la capacité d’aimer et d’estimer le soi, quelle que soit la voie vers laquelle les buts élevés s’orientent.

De tous temps ont existé des tensions internationales, mais c’est toujours une grande opportunité pour tous ceux qui se centrent sur les aspects positifs et qui désirent prendre la pleine responsabilité de ce qu’ils créent. L’énergie est disponible pour les êtres intuitifs, disposés à la guérison et en marche sur le chemin de la joie. Habités par cette énergie, vous jouissez d’un univers d’abondance et de joie dès maintenant.

Beaucoup d’entre vous progressent très rapidement. Votre développement s’est effectué en accéléré, afin d’enseigner et d’aider vos successeurs. Certains parmi vous, auteurs ou écrivains entre autres, peuvent avoir des années d’avance sur les formes-pensées de la majorité des gens, parce qu’il est nécessaire que vous soyez dans le courant du moment lorsque vos écrits paraissent. Chacun n’expérimente pas la même transition au même moment.

Vous tous, lecteurs, vous êtes des pionniers

parce que vous n’auriez pas été attirés vers ces informations

si vous n’étiez pas en avance sur votre temps

Vous pouvez ressentir un changement dans l’énergie de cette planète. Ceux d’entre vous qui désirent partir à la recherche de leur but observeront que leur vie s’accélère encore plus. Si vous pensez que vous êtes déjà très occupés, soyez prêt ! Les choses iront encore plus vite et alors, sagesse et discernement seront de rigueur ! C’est pourquoi vous apprécierez de visualiser chaque journée en détails et de la comparer à vos buts les plus élevés.

Il peut arriver que la chose la plus difficile soit de dire  » non  » à une personne dans le besoin. Si vous donnez constamment votre attention aux personnes en état de crise, vous affirmez qu’elles peuvent obtenir votre attention en créant des crises. Si vous désirez que les gens respectent et honorent votre temps, apprenez-leur en les remerciant lorsqu’ils font ainsi.

Le monde traverse une période de changement où tout s’accélère. vous le ressentez peut-être déjà. Ceux qui ne sont pas centrés sur leur but élevé et sur leur être supérieur auront davantage de problèmes. Certaines personnes, autour de vous, parlent de cette époque comme de la période la plus belle et la plus joyeuse, alors que pour d’autres, c’est la plus difficile. Si cette période est la plus joyeuse de votre vie, regardez les gens autour de vous. Plutôt que de les juger ou de cous sentir séparé de ceux qui sont en difficulté, envoyez-leur tout simplement de la lumière, et ensuite, laissez faire.

Si des luttes de pouvoir vous opposent à d’autres personnes – des étrangers comme des gens que vous aimez bien ou des amis – entrez en contact avec votre être supérieur. Arrêtez quelques instants, prenez une bonne inspiration et ne vous laissez pas piéger par leur désir de confrontation. Souvenez-vous qu’il s’agit de leur désir et non du vôtre.

Au rythme de cette vibration qui s’accélère sur la planète, vous désirerez apprendre à ne pas vous laisser entraîner dans l’énergie des autres personnes par leur troisième chakra, le plexus solaire. La plus grande partie de l’énergie que les gens reçoivent des autres vient du plexus solaire, centre du pouvoir et de l’émotion. une grande part des défis sur le chemin de la joie consiste à sortir de ces luttes de pouvoir et à vous tenir à un niveau plus profond de compassion. Si un ami vous agresse ou se montre hostile, prenez de la distance et, avec compassion, essayez de voir la vie de son point de vue. Vous pourrez vous rendre compte de sa fatigue ou de son attitude défensive, qui n’ont rien à voir avec vous-même, parce que vous représentez simplement un caractère différent dans son jeu. Plus vous pourrez rester libre et hors de toutes ces luttes de pouvoir, plus votre vie sera paisible et riche et plus vous serez en position favorable pour guérir les autres, tout en vivant dans votre cœur, plein de compassion.

Plongez en vous-même pendant quelques instants et cherchez à savoir ce que vous pouvez faire dès demain, très spécifiquement, pour amener plus de joie dans votre vie. Questionnez-vous afin de savoir comment vous débarrasser d’une lutte de pouvoir ou d’un désaccord qui absorbe votre énergie. Que pouvez-vous faire, dès demain, pour libérer un peu plus de votre temps afin de trouver la paix intérieure?

Vous avez tant de gratitude à exprimer, ne serait-ce que pour votre bel esprit et vos potentialités illimitées. Vous avez la capacité de créer tout ce que vous désirez; les seules limites sont celles que vous vous mettez. Dès votre réveil, affirmez votre liberté. Gardez en vous vos visions les plus élevées et vivez la vie la plus joyeuse que vous puissiez imaginer.

Tiré du livre : Choisir la Joie de Sanaya Roman

© Tous droits réservés LaPresseGalactique.orgTitre: Chaque personne a un but et une raison d’être sur Terre

Vous pouvez partager ce texte à la condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source et l’auteur.

© 2012, LaPresseGalactique.org. All rights reserved.

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Parler à votre Guide

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2012

 

Parler à son guide : dépasser ses premières peurs et ses préjugés. 

L’idée de parler à son guide peut plaire à plus d’une personne car elle évoque le soutien d’une personne qui nous aime.

Mais avant d’arriver à ce résultat, de nombreux préjugés et de nombreuses peurs vous bloquent. On les remarque par ces questions : « comment fait-on ? » ou « comment concevoir de parler à quelqu’un qu’on ne voit pas ? » ou encore ce doute qui dit : « arrête de croire à ça, si ça existait, on le saurait, ça se dirait et le Monde ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. » Voilà les barrages difficiles à franchir. Il pourra être franchi avec le temps. A la question « comment fait-on ? », c’est très simple : dans votre tête ou à voix haute, parlez-nous comme vous parleriez à votre meilleur ami. De tout façon, nous n’avons pas besoin de vos questions pour savoir ce que vous voulez puisque votre aura nous a déjà transmis les informations. Le fait de poser la question ou de nous parler directement n’est utile que pour vous, pour que vous preniez l’habitude d’instaurer un dialogue avec nous. 

Parler à votre Guide dans Chemin spirituel porte2-163x300A la question « comment concevoir de parler à quelqu’un qu’on ne voit pas ? », je peux vous inviter à lire quelques ouvrages concernant les énergies ainsi que l’aura humaine et tout ce qui se fait de nos jours pour les esprits septiques en la matière. Ainsi votre vision des choses va s’élargir et vous pourrez concevoir qu’on peut voir l’aura humaine donc des énergies subtiles. A partir de là, si certaines personnes peuvent percevoir les énergies subtiles alors elles peuvent nous voir puisque nous sommes énergies subtiles ou Lumière, c’est pareil. Mais faut-il voir pour croire ? N’avez-vous pas de ressenti pour vous guider ? Laissez vos préjugés de côté si vous souhaitez avancer dans ce domaine car les préjugés vous limitent dans votre avancée. Au contraire, préparez-vous à vivre des choses qui dépassent tout ce que vous auriez pu imaginer. Ainsi vous élargirez vous propres limites et vous vous autoriserez par là à de nouvelles expériences.

Enfin à ce doute qui vous dit que cela se saurait si certaines personnes pouvaient communiquer, prenez conscience que ce doute est à l’origine de peurs collectives sur la mort. Les guides sont des évocations d’aide et d’Amour mais aussi la représentation de la mort et vous renvoient à votre propre mort. Rejeter ce monde et ne pas voir ce qui se passe avec lui, c’est nourrir la peur de la mort, de votre propre mort. L’origine de ce doute peut aussi être un manque de confiance et d’estime de soi-même : « je n’en suis pas capable. » Un travail sur l’Amour et la confiance en soi est donc nécessaire.

Quel est l’intérêt à parler à son guide ?

Dans « parler à son guide », il faut entendre la notion de communication au sens large qui va de la télépathie à l’intuition en passant par des visions ou des rêves. L’essentiel est d’être conscient qu’un contact se fait. Par cette prise de conscience, vos vibrations vont s’élever car, à vouloir entrer en communication avec nous, vous vous élevez vers la Lumière. Je fais ici référence bien sûr à une communication sincère qui n’est pas guidée par l’orgueil ou l’égo en général. Donc pour votre évolution il est important pour votre âme de prendre l’habitude de ces hautes énergies. Vous gagnerez en sagesse et en Amour. Outre le fait que vous aurez des clés pour avancer dans la vie, la communication avec votre guide vous aidera à aller vers Dieu dans la douceur et l’Amour et sûrement de façon plus rapide que si vous entrepreniez le chemin tout seul. En effet, il vous manque souvent le recul nécessaire et la sagesse pour savoir comment avancer.

Les guides peuvent-ils aider des personnes qui ne sont intéressées que par leur gloire personnelle ?

Oui. La communication n’est pas à ce moment-là à l’image de l’Amour mais cela ne veut pas dire que les énergies entre les deux Mondes ne passent pas. Alors si le fond de la personne est « mauvais » c’est-à-dire qui ne rentre pas dans l’ordre divin, elle entrera en communication avec un guide qui sera à son image. Les guides de Lumière suivent les lois divines ainsi tout ce qui se produit ou se dit en conversation est juste mais cela signifie que la personne qui a le message a un fond intérieur en accord avec les lois divines. Si une personne n’est pas en accord avec les lois divines, elle aura un guide qui ne sera pas non plus complètement en accord avec ces lois. Si elle veut faire le « mal », elle trouvera quelqu’un qui peut l’aider. Ce n’est pas parce qu’une âme est désincarnée qu’elle est forcément dans la Lumière. Dans la majorité des cas, les âmes vont vers la Lumière mais certaines en sont tellement éloignées qu’elles ne trouvent plus le chemin ou ne veulent plus le prendre. Ainsi, si elles veulent aider des gens de façon non harmonieuse selon le plan divin, elles peuvent le faire. Et la personne guidée aura, à ce moment-là, un guide en accord avec son évolution. C’est pour cette raison que tous ceux qui parlent à leurs guides ne sont pas à prendre pour des gens plus élevés ou autre car parler à son guide est une faculté mais la sagesse et l’Amour sont les qualités essentielles dans l’évolution et dans les communications.

Article 95 © GDL – source-lumiere.net – 2002-2007 http://www.source-lumiere.net/serendipity/archives/30-Parler-a-son-guide.html

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Se libérer de la culpabilité

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2012

Se libérer de la culpabilité dans Chemin spirituel page-189x300Un des outils les plus puissants utilisés par les forces de l’ombre et par le système pour contrôler la population, c’est la culpabilité.  Elle a été encodée dans les religions et dans l’appareil judiciaire, transmise par les familles et l’éducation à l’école dès le plus jeune âge.  Son corollaire est une éducation basée sur la récompense et la punition.  Notre besoin de trouver un coupable à tous les problèmes que nous rencontrons dans la vie illustre bien ce conditionnement.  Peu importe le problème, la tendance populaire est de trouver un coupable afin de justifier le désagrément que nous ressentons.  Certaines personnes aujourd’hui vont même attribuer au temps qu’il fait dehors leur mauvaise humeur au lieu de regarder en eux pour trouver une solution à leur difficulté.  Ainsi, les problèmes s’autoperpétuent puisqu’il n’y a jamais de solution, les coupables étant toujours à l’extérieur de nous, là où nous avons peu ou pas de moyens d’action. 

Il est juste et bien de reconnaître nos erreurs et d’éprouver du remords.  Nous pouvons alors les corriger et/ou chercher de l’aide pour les résoudre. Mais la culpabilité est une émotion négative qui paralyse l’être. Elle appelle la punition qui n’apporte aucune solution au problème.  Ayant travaillé plusieurs années dans le système carcéral canadien comme conseiller spirituel pour les détenus amérindiens dans une institution à sécurité maximale, j’ai pu constater de visu que ce système ne corrige rien. En fait, les prisons sont les meilleures écoles de criminalité qui existent.  Elles perpétuent ce qu’elles sont censées corriger.

La culpabilité est un soc qui laboure les sillons où croissent la révolte, la haine, la manipulation et le racisme.  Le non-respect de l’ordre établi par le système amène la réprimande et la punition.  Nous apprenons également à attendre une récompense pour les bonnes actions ou le travail que nous effectuons.  La récompense et la punition sont supposées nous maintenir dans le droit chemin, celui tracé par d’autres que nous. Dans un tel système, ceux qui ne réussissent pas à s’adapter sont rejetés par la société.  Pour nous donner bonne conscience, nous leur donnons des étiquettes de criminels, fous ou malades. Notre système d’éducation est bâti sur la peur, celle de la punition ou de l’absence de récompense.  Et la peur engendre la culpabilité.

Dans la culture des Premières Nations d’origine, les enfants ne sont jamais punis.  Chaque personne est considérée comme une entité unique à tout point de vue et donc susceptible de se conduire différemment des autres.  Tous sont aimés et acceptés pour ce qu’ils sont.  Dans la prise de décisions communautaires ou nationales, tous et toutes sont consultés.  Chacun se voit libre de conduire sa vie comme bon lui semble et il le fait tout naturellement dans le plus grand respect pour l’ensemble de la communauté.  Les Premières Nations ont été amenées à réfléchir sur leur nature profonde et sur les liens qui les unissent à la communauté et au monde.  Grâce à cette réflexion, la liberté individuelle dans le respect de la communauté est une des valeurs intrinsèques de leur vie.  Les autochtones n’ont besoin d’aucune récompense pour motiver leur générosité et leur don de soi.  Ils trouvent leur motivation dans le geste même de donner ou de servir, grâce à la joie, au bonheur ou à la difficulté qu’il suscite (puisque la difficulté provoque la croissance et l’évolution).  Ainsi, les motivations surgissent de l’intérieur et non de l’extérieur de l’être. C’est pourquoi les polices et les prisons n’existaient pas dans les communautés autochtones du monde entier. Elles ne sont pas nécessaires puisque tous et toutes savent se conduire selon leur conscience et savent intérieurement ce qui est bien et ce qui est mal.

La société technocratique alloue plus d’importance aux lois, aux documents et aux règlements qu’à la personne.  Par exemple, nous pouvons nous montrer durs et cruels envers un autre être humain au nom d’une loi ou d’un règlement qu’il n’aurait pas respecté.  Les punitions peuvent créer des marques presque indélébiles sur la personnalité d’une personne sensible (un enfant par exemple), incapable de comprendre pourquoi tant d’importance est attribuée à des principes, des lois ou des règlements souvent très arbitraires ou culturels.  Elles suscitent la révolte et transmettent un message qui déforme de manière permanente l’utilisation de la conscience pour évaluer le bien et le mal, le mensonge et la vérité.  En effet, la personne outrée par une punition va aussitôt remarquer que celle-ci n’est attribuée que si une autre personne précise en est témoin : l’important est d’éviter de se faire prendre plutôt que le comportement en lui-même.  La révolte suscitée par la punition trouve ainsi un exécutoire. C’est pourquoi la criminalité et l’injustice sont tellement répandues dans les civilisations actuelles. Le problème est que la société cherche à conditionner la personne par des moyens extérieurs : la récompense ou la punition.  Pour susciter une véritable éducation qui permet à la personne d’avoir la bonne attitude, le bon comportement et accomplir sans coercition ce qui est juste et bien, l’apprentissage doit susciter la compréhension interne de ce qui est bien ou mal.  Cette compréhension doit venir de l’intérieur, de soi-même et non pas de l’extérieur d’une autorité quelconque, peu importe laquelle, qui décide pour nous ce qui est bien ou mal. 

C’est pourquoi il y a tant d’injustices dans les sociétés technocratiques.  Personne ne prend ses responsabilités d’être humain, d’Homme.  C’est le système, le gouvernement, la justice ou des autorités extérieures qui sont responsables.  Nous trouvons une excellente parodie de cela dans la bande dessinée « Astérix ».  Dans une maison de fous où les bureaucrates, pour des raisons administratives compliquées, se lavent les mains de toute responsabilité, nos héros doivent courir d’un bureau à l’autre sans jamais trouver ce qu’ils cherchent.  Ainsi, la personne ne sait plus porter son propre jugement d’Homme sur les situations qu’elle doit gérer, que ce soit dans la bureaucratie gouvernementale, le commerce, l’utilisation des technologies nuisibles, les décisions qui affectent beaucoup d’Hommes et la nature, etc.  Il y a effectivement un manque de maturité, de réflexion, de responsabilité et de capacité pour évaluer ce qui est juste de ce qui est erroné.  Ceci affecte l’ensemble des hommes et des femmes conditionnés et programmés par la société technocratique mondiale actuelle (ce que j’appelle « le système » pour simplifier).

 Comment corriger cela?  Premièrement, il faut que chaque personne comprenne bien sa condition d’Homme, de Femme. Nous sommes les mains et les yeux du Grand Esprit au sein du monde. Sans besoin d’aucune croyance, de connaissance ou de religion, nous pouvons sans peine observer qu’il existe au sein du monde et des univers une Intelligence primordiale à l’œuvre qui ordonne les lois naturelles, qui préside à la création des fleurs et des animaux.  Nous faisons partie de cette Intelligence naturelle, elle est au cœur de ce que nous sommes.  Nous pouvons comprendre la nature et cocréer avec cette Intelligence pour améliorer la beauté et l’utilité de la nature.  Nous avons donc la capacité de comprendre le monde et de l’influencer. C’est cela notre responsabilité et notre rôle en temps qu’Humains.  Il faut donc assumer ce que j’appelle notre souveraineté spirituelle.  Je dois comprendre que je suis libre et maître de ma destinée.  Ce qui m’arrive, c’est moi qui l’ai décidé de manière consciente ou inconsciente. La trame de ma vie, ce qui se passe au quotidien a été programmé par mes pensées, mes paroles et mes actions.  Nous avons donc à assumer et réfléchir.  Nous sommes tous et toutes responsables de la situation mondiale dans lequel nous nous trouvons et responsables des circonstances de vie dans lesquelles nous nous trouvons.  Nous avons, en tant qu’Hommes, un pouvoir de cocréation qui est presque illimité!  Nous pouvons réaliser la paix, l’abondance, l’intelligence et la logique d’une vie naturelle et en santé.  Personne ne peut nous enlever notre esprit, notre capacité à être Hommes!!!

C’est très difficile de changer toute une vie de conditionnements et de programmations pour assumer nos responsabilités d’Hommes aujourd’hui.  C’est pourquoi les écoles que nous offrons à nos enfants deviennent si importantes.  J’ai déjà écrit sur ce sujet (voir L’ÉDUCATION).  Par contre, nous pouvons dès aujourd’hui choisir d’éviter de répondre à l’émotion négative qui règlemente tant de nos comportements, la culpabilité.  Nous sommes libres de choisir la vie que nous désirons.  C’est le propre de l’Homme, de la Femme.  Nous pouvons préférer être heureux de réussir ; choisir ce qui est logique plutôt que ce qui est communément accepté ; franchir la ligne prédéterminée par d’autres pour mieux voir ce qui s’en vient sur le chemin et qui était caché par cette ligne arbitraire.  Soyons heureux et fiers d’opter pour la vérité plutôt que pour les erreurs qui sont la norme des sociétés technocratiques.  Il est bon d’utiliser le système pour augmenter notre pouvoir de cocréation des jardins et des communautés du Nouveau Monde que nous bâtissons.  Nous sommes libres!  Nous sommes les agents de l’Intelligence primordiale au sein du monde, nous sommes les créateurs du monde dont vont hériter nos enfants et leurs enfants. 

Les Premières Nations connaissent tout cela.  Les conseils d’origine des Premières Nations ont comme mandat de prendre des décisions qui tiennent compte des besoins des 7 générations à venir.  Ils prennent le temps de réfléchir et de prendre les décisions qui sont saines, logiques et qui assurent la pérennité des ressources pour l’avenir des communautés humaines et naturelles du monde. Chacun de nous a la même responsabilité.  Nous sommes tous et toutes des Hommes-Femmes, co-créateurs avec le Grand Esprit du paradis terrestre.  Notre souveraineté d’Hommes-Femmes implique qu’il n’y a personne qui peut nous dicter notre conduite et notre comportement.  C’est à nous d’être ce que nous sommes en toute conscience.  Il est alors vain de geindre ou de se plaindre.  Le temps est venu d’être co-responsable du monde que nous créons pour nous et nos enfants.

bouquets-00033 dans Chemin spirituelIl y a une différence fondamentale entre ces deux mentalités, ces manières de voir et d’agir : celle où les circonstances extérieures conditionnent nos vies et celle où nous sommes maîtres de nos destinés.  Le système ne veut pas de maîtres, il veut des esclaves. Les agents du système, soit les gouvernements et leurs institutions, ont effectivement réussi à contrôler nos communautés jusque dans notre alimentation et nos habitudes de vie, que ce soit dans notre sexualité comme dans notre culture. Mais l’esprit de l’Homme ne peut être enchainé.  Nous sommes libres puisque nous sommes Hommes et Femmes.  À nous donc de commencer le travail de libération, non pas en contestant l’ordre établi, ce qui est un geste extérieur facile à manipuler, mais en transformant intérieurement la culpabilité en liberté.  Aucune action n’est nécessaire pour accomplir la liberté. Notre conscience fait automatiquement tout le travail de transformation.  La seule chose qui est requise, c’est d’être conscient.  Soyons vigilants, attentifs et observons nos pensées et nos actions.  Nous distinguerons celles qui sont dictées par la culpabilité et celles qui sont l’expression de notre condition de cocréateurs du monde.  Lorsque nous aurons réussi, il sera possible de réaliser cette démarche avec nos enfants qui pourront alors grandir dans la liberté et devenir les artisans du paradis terrestre, du monde nouveau qui est l’expression de la perfection de la création.  Nous pouvons revenir dans le paradis terrestre (pour reprendre une image biblique) puisque nous ne l’avons jamais quitté.  C’est nous qui avons écouté les voix des manipulateurs du système (pour une description complète des forces de l’ombre voir RÉFLEXIONS SUR LE MONDE) et créé au sein même de la nature ces cancers planétaires que sont les sociétés technocratiques.  Nous sommes libres maintenant de redevenir des cellules saines de la Terre mère, libres de redevenir maîtres de nos vies et de recréer petit à petit, au quotidien, dans la tranquillité et le calme, le paradis de nos bonheurs et béatitudes.

 

Dans l’amour pour chacun de vous…

 

Paix et lumière -   Aigle Bleu : Le BLOG D’AIGLE BLEU 

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Des images de Rêves sont des messages

Posté par othoharmonie le 23 novembre 2012

 

Personnages, lieux, objets… les images que nous rencontrons aux cours de nos nuits ont-elles une signification ? Oui, si l’on sait lire ces symboles et en faire les déclencheurs d’une réflexion personnelle. Premiers pas pour se lancer.

Article de Flavia Mazelin-Salvi

Des images de Rêves sont des messages dans Rêves mod_html152385_5-300x207Un animal, une voiture, une liasse de billets… Chacun de nos rêves s’articule plus particulièrement autour d’une image. Puisées à la fois dans l’histoire singulière du rêveur, mais aussi dans son environnement culturel – « l’inconscient collectif », selon Jung –, ces images « dominantes » symbolisent ses désirs, besoins ou préoccupations les plus fortes du moment.

L’écrivaine et journaliste Hélène Renard, spécialiste des rêves, a mis au point une méthode originale d’interprétation nourrie de psychanalyse et de symbolisme. Comme base de travail, elle propose au rêveur de se dire au réveil : « J’ai fait un rêve de… » Spontanément, des réponses s’imposent : « d’animal », « d’argent », « de tunnel »… Ce sera l’image dominante. Lorsque plusieurs images fortes se chevauchent, elle recommande pour y voir plus clair de titrer le rêve. Par exemple, vous avez rêvé de chat, de voiture et de voyage. Quel titre choisiriez-vous ? Si c’est « Le chat qui part », c’est cela qui dominera dans votre interprétation.

Ces images dominantes sont des clés offertes au rêveur pour gagner en connaissance de soi, pour mieux comprendre les émotions et les désirs qui le traversent. Elles donnent le « la » de chaque rêve et la direction fondamentale de l’interprétation. Nous avons choisi de vous présenter les sept thématiques les plus récurrentes selon Hélène Renard, et les questionnements qui peuvent en découler. Ce ne sont que des pistes pour vous interroger, mais vous saurez en trouver d’autres, plus personnelles et liées à votre actualité. Car chacun sait intuitivement quelles zones de sa vie « ses » images viennent éclairer.

La maison

Symbole de notre vie intérieure, elle représente à la fois le corps et la vie psychique du rêveur. Sa représentation onirique correspond donc à la façon dont vous vous percevez globalement. Délabrée, en désordre, elle peut indiquer que vous traversez une période de vie « brouillonne », et que vous devriez peut-être interroger vos habitudes, vos relations, votre hygiène de vie…

Evoluer dans une maison inconnue peut révéler une certaine méconnaissance de soi : quels pans de votre histoire, quelles facettes de votre personnalité laissez-vous dans l’ombre ? De la même façon, des pièces vides peuvent évoquer des ressources personnelles qui ne sont pas encore explorées. A chaque pièce correspond également un symbolisme particulier. La cuisine est le lieu par excellence de transformation et d’évolution, c’est dans cette pièce que la matière brute est travaillée et raffinée. Elle suggère qu’un changement est sans doute nécessaire pour avancer. On peut aussi lire dans cette image une invitation à se montrer plus actif et plus entreprenant dans sa vie personnelle.

L’apparition de toilettes peut évoquer une nécessité de se libérer. Qu’est-ce qui, dans votre vie, devient étouffant et demande à être évacué ? Quelle croyance, quelle émotion, quelle relation ? La salle de bains, lieu de nettoyage et de purification, peut exprimer chez le rêveur le désir de nettoyer une partie de sa vie pour gagner en énergie vitale. S’agit-il d’un mode de vie à aménager différemment, d’une relation à clarifier ?
La chambre à coucher évoque quant à elle, sans surprise, les relations conjugales et sexuelles.

Le corps

Plus que le corps tout entier, c’est généralement une de ses parties qui est mise en scène dans un rêve. La première question à se poser est très basique : à quoi sert cette partie du corps ? Parmi les images corporelles dominantes les plus fréquentes, on trouve les mains, les jambes, les dents et la gorge. Les mains sont à la fois un outil de communication et de contact (du simple bonjour à la caresse), et un outil de création.

Lorsqu’on les rêve mutilées, abîmées, attachées, sales, mordues, elles peuvent être une invitation à se questionner sur la qualité de sa vie relationnelle : multiplie-t-on les conflits ? Se sent-on maltraité ?… Mais aussi sur ses propres capacités créatrices : les ignore-t-on par méconnaissance de soi ? Les inhibe-t-on par manque d’assurance ?… Les jambes symbolisent généralement notre capacité à progresser et à trouver un équilibre. Bloquées, refusant d’avancer, elles traduisent une difficulté à faire des choix dans sa vie, à avancer ou encore à être indépendant.

Rêver que l’on perd ses dents est aussi angoissant que fréquent. Cela peut révéler un manque de « saine » agressivité, pour se défendre, pour s’affirmer, pour entreprendre. La peur de la perte renvoyant au manque de contrôle de soi peut aussi traduire une émotivité excessive. Enfin, la gorge concentre nos émotions et nos angoisses, ne parle-t-on pas de « nœud dans la gorge » ? Qu’est-ce qui vous empêche, dans votre vie, de respirer librement ? Les sensations d’étouffement, de gêne, de blocage, sont une invitation pour le rêveur à interroger tout ce qui peut faire obstacle à son bien-être émotionnel.

Pour en savoir plus, visitez le site de référence : http://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Reves/Articles-et-Dossiers/Ce-que-nous-disent-nos-reves/Reves-des-images-a-messages

  Rejoignez-nous sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

Des signes dans les Rêves

Posté par othoharmonie le 23 novembre 2012

Par aigle Bleu

 

1. Le Grand Esprit nous parle

Le Créateur, le Grand Esprit, l’Intelligence primordiale qui crée et ordonne l’univers, nous parle. Il est en constante communication avec nous. Son langage est celui de la création. Il ne parle pas en français, ni en anglais, ni en innu aïmun. Il nous parle par le monde qu’il a créé pour nous. Il est aussi en nous, c’est la partie la plus intime, l’essence de ce que nous sommes. C’est cette partie de nous qui peut comprendre les messages inscrits sur les paysages du monde. 

Des signes dans les Rêves  dans Rêves feu-4Son langage est le plus limpide et le plus vrai de tous : il est directement dans la nature puisque tous les éléments naturels répondent constamment à sa volonté. Dans un monde humain, nous pouvons aussi lire les signes, mais ils sont moins faciles à lire et peuvent parfois tromper. Mais ils sont présents et à notre disposition aussi. Par exemple, en trouvant la soeur d’une chaussette qui était orpheline, la journée de l’accident de ma femme, j’ai compris qu’elle allait retrouver un aspect d’elle-même qu’elle allait pouvoir réintégrer grâce à l’accident. Cela s’est avéré juste.

2. Comment comprendre les signes?

Mais comment pouvons-nous savoir qu’un événement est un signe? Comme la blague que nous faisons souvent lorsque des événements cocasses se produisent, nous proclamons avec beaucoup de sérieux « C’est un signe! » avant de pouffer de rire. Effectivement, tous les événements ne sont pas des signes. Sans quoi chaque vol d’oiseau, chaque fleur et chaque arbre qui bouge nous plongeraient dans des interrogations incessantes.

Ce qui nous indique qu’un événement s’adresse directement à nous, c’est l’émotion. Lorsqu’un événement nous interpelle, que nous ressentons en nous quelque chose qui bouge, alors nous avons une indication que cela est un signe. Habituellement, si nous avons la compréhension des signes, sa signification apparaît immédiatement. Son sens est, en fait, contenu dans l’émotion et non pas dans l’événement qui se produit. L’événement n’est que la piste qui nous mène à la compréhension qui se fait en nous.

3. Qui peut lire les signes?

Il est impossible de lire les signes pour les autres. Combien de fois ai-je reçu des messages de personnes qui ont vécu des événements spéciaux et qui me demandent ce que cela veut dire? Comment voulez-vous que je sache? Je n’ai pas vécu l’émotion qui est venue avec l’événement. C’est dans cette émotion que se tient le sens de ce que vous avez vécu. C’est là, dans l’émotion, que l’interprétation se fait, ainsi que dans la relation avec le symbole que renferme l’événement. La chaussette orpheline a un sens pour moi dans mon expérience de vie qu’elle n’a pas pour vous. Chaque personne a son propre symbolisme qui vient de sa vie et de son vécu. Alors, ne vous tournez pas vers l’autre pour le sens de votre dialogue avec le Grand Esprit. Regardez en vous, c’est là que la communion se passe.

4. Le Grand Livre de Vie

Il y a aussi un langage plus profond inscrit dans les êtres vivants et la nature. Cette écriture se lit comme un livre et ses symboles sont comme des lettres qui donnent le sens de la vie et de la création. Chaque famille inscrit dans le monde une page de ce grand livre de vie en concevant et réalisant son domaine familial, son havre de paix et de bonheur. Cette écriture-là se transmet dans la famille. Apprendre à lire et à écrire ce livre est la science spirituelle la plus élevée qui soit. Nous avons été coupés de ce livre par les forces de l’ombre. Tranquillement nous recommençons à écrire ce livre sacré et c’est un bonheur aussi vaste que l’univers qu’il décrit.

 

5. L’interprétation des rêves

Les rêves nous parlent avec un langage symbolique. En général, chaque élément du rêve désigne un aspect de nous-mêmes. Nos rêves trouvent leur origine dans notre inconscient, cette partie de nous qui est rattachée au Grand Tout et qui semble moins accessible lorsque nous sommes éveillés. Les voiles du conditionnement obscurcissent notre compréhension. Parfois, dans la grande détente du sommeil, ces voiles tombent et la vérité nous est révélée.

La compréhension que les Premières Nations ont des rêves, dit qu’il existe plusieurs dimensions dans le rêve ainsi que plusieurs sortes de rêves. Le songe est un message direct du monde spirituel et se caractérise par une grande clarté. Le début, la progression et la fin d’un songe laissent un souvenir très net, aussi réel, sinon plus, que ceux de notre vie diurne. Son message est important pour toute la communauté. C’est pourquoi les songes étaient racontés à un sage dans les communautés autochtones. Le sage pouvait nous aider à les interpréter et évaluer leurs implications pour la communauté. Avec son aide, nous déterminions de quelle manière ils doivent se traduire pour les autres membres de notre communauté, soit par des gestes précis, des avertissements, des suggestions ou simplement une modification de nos comportements au quotidien.

Nous avons un symbolisme qui peut se rattacher à ce que Jung appelait l’inconscient collectif. Mais ce symbolisme est aussi influencé par notre expérience. Aussi, il n’y a pas de meilleur guide pour interpréter les symboles dans nos rêves que nous-mêmes.

Voici quelques suggestions utiles pour l’interprétation des rêves.

Nous pouvons noter sur une feuille tous les éléments du rêve et faire ensuite un exercice d’écriture automatique. Nous prenons notre liste et écrivons la première chose qui nous vient à l’esprit à côté de chacun des symboles. Avec ce début comme piste, nous trions les souvenirs et les images qui remontent à la surface de notre conscience. Avec ces pistes, nous pouvons commencer a interpréter nos rêves.

Nous pouvons aussi consulter un dictionnaire de symboles. L’une des propriétés du symbole est d’être plus vaste que notre mental. Nous n’épuiserons jamais leurs ramifications significatives dans l’expérience humaine. Par contre, il faut adapter ces informations à notre expérience. Ce n’est pas parce que des informations se retrouvent dans un livre qu’elles s’appliquent nécessairement à nous.

Dans les familles indiennes, le matin au lever était souvent un moment pour raconter les rêves, sans chercher à les interpréter. Lorsque nous les racontons, ils deviennent beaucoup plus clairs et nous nous en souvenons davantage. Cependant, nous ne racontons nos rêves qu’aux membres de notre famille proche. Nous leur faisons suffisamment confiance pour leur livrer ces éléments intimes de notre conscience.

Écrire nos rêves est une autre démarche intéressante qui remplit les mêmes objectifs, c’est-à-dire amener à la conscience ce qui vient de l’inconscient, soit amener au petit soi de la journée les messages du Grand Soi qui est lié au Grand Tout.

6. Conclusion

Qu’il s’agisse de signes ou de rêves, évitez de laisser autrui les interpréter à votre place! Vous seuls êtes capables de les lire puisque c’est à vous qu’ils sont « adressés ». Les forces de l’ombre ont si bien manipulés l’humanité qu’aujourd’hui, beaucoup de personnes se sentent démunies et incapables de lire les messages qui leur sont adressés. Je vous ai donné ici quelques pistes pour vous aider. J’ajoute qu’il est important de passer du temps au contact de la nature. C’est elle qui aidera le mieux ceux qui ont à reprendre confiance en eux et en leur capacité à décoder les signes qui leur sont envoyés.

AIGLE BLEU : http://www.aiglebleu.net/36-index.html

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

Vers l’amour divin

Posté par othoharmonie le 22 novembre 2012

C’est vers l’amour divin qu’il faut se diriger – Pensée du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Vers l'amour divin dans APPRENDS-MOI oomram-38a50dbQuand vous cherchez l’amour, vous ne savez pas vraiment ce que vous cherchez. Vous croyez chercher l’amour d’un homme ou d’une femme, mais au fond c’est l’amour de Dieu que vous cherchez et dont vous avez besoin: l’immensité, l’infini, toute la beauté de la nature et des êtres…

Mais avant d’arriver jusque-là, combien de «boutiques» vous essaierez de visiter en demandant: «Donnez-moi l’amour… Donnez-moi la plénitude…» Mais aucune boutique ne possède la plénitude. Seul le Seigneur Lui-même peut vous la donner, et c’est là qu’il faut aller la chercher. Regardez ce qui se passe avec tous ces êtres qui se sont arrêtés auprès d’une «boutique». Boutique, évidemment, vous avez compris, cela veut dire une jolie femme… ou un joli monsieur! Au bout de quelque temps tout est épuisé, et ils vont vers une autre boutique, beaucoup plus récemment ouverte: la marchandise est plus fraîche, la publicité est mieux faite, la vitrine est mieux achalandée, il y a plus d’éclat, plus de couleurs… Mais là encore, au bout de quelque temps, tout se ternit, tout s’effrite, parce que ce n’était pas divin. N’est divin que ce qui est inépuisable et éternel. C’est donc vers l’amour divin que vous devez vous diriger.

Vous pouvez vous procurer les livres d’Omraam aux Editions PROSVETA lien http://www.prosveta.com/

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaire »

Vivre présent

Posté par othoharmonie le 22 novembre 2012

La prise de conscience de ce que l’on est en train de faire, aide à ‘habiter’ son corps et à maitriser sa vie.
En pensant à ses pensées on évite ainsi à l’esprit de vagabonder et d’aller créer inconsciemment des films qui, s’ils reçoivent assez de force par les émotions qui l’accompagnent mettent en action des événements que l’on subit.
Et si cela arrive on pense que c’est la faute à ‘pas de chance’ !…

Vivre présent dans Méditation grimoire1Rien ne se créé par hasard, « tout » répond à une demande constante et régulière mais bien souvent hors de notre champ de pensée réfléchie.

Par exemple : une personne est en train d’éplucher ses légumes (ou de scier du bois, de bricoler…). Elle entend à la radio une nouvelle habituelle du genre, ‘un accident de la circulation vient de causer trois morts dont un bébé’.

Alors, son esprit part sur le lieu de l’accident… elle imagine en détail comment ça a pu arriver, peut-être les blessures des morts, la souffrance de la famille qui va apprendre la nouvelle…

Elle peut aussi critiquer l’état des routes, la manière de conduire des automobilistes en général, le manque de vigilance… ou encore se rappeler un accident qu’elle à vu ou vécu et ressentir un malaise dans son corps…

A ce moment-là, elle se coupe ou se blesse plus ou moins gravement et revient à la réalité.
Sa présence était hors de son corps et ne pouvait plus être dans l’attention et donc la protection du geste pratiqué.

Des milliers d’accidents ou d’erreurs, ont lieu ainsi tous les jours, par manque d’attention à ce qui est fait dans l’instant présent.

Un bon moyen pour vivre le moment présent est d’observer ce que l’on fait et de remercier intérieurement pour ce qui est possible de faire et en plus, cela augmente le taux vibratoire de l’énergie.

Par exemple, en épluchant les légumes, on peut observer l’intelligence de la nature à créer des espèces si différentes, bénir et remercier à chaque geste, comme un mantra.
On peut leur dire combien ils sont bons et aident l’humanité à être en bonne santé : les légumes n’ont pas de conscience mentale, mais sont de l’énergie qui vibre et donc reçoit des informations…

En sciant du bois, on peut observer les nervures, la texture…

Il est possible de spiritualiser chaque acte de la vie, c’est à dire mettre l’esprit en conscience dans la matière et ainsi, de se relier à la vie en permanence.

En écoutant ses pensées, on peut aussi vite annuler celles qui sont en disharmonie avec ses choix de vie et les remplacer par de plus belles.

Expérience personnelle : il y a quelques jours, je suis allée laver 7 paires de draps dans une laverie automatique et des serviettes. Cela m’évite ainsi trois lessives et permet de libérer le travail d’une demi-journée. Une grande valeur.

Pendant que j’étais devant la machine, dehors, à l’ombre, je remerciais intérieurement le créateur de ces machines qui allégeait ainsi le travail de beaucoup de personnes, puis j’ai remercié le propriétaire du centre qui a eu la bonne idée d’en mettre un ici. Merci aussi à la machine qui faisait du beau travail et à la lessive… merci pour le beau temps, merci pour le ciel bleu pur, pour tout, merci… j’étais sereine et joyeuse.

Alors que j’avais presque fini, sont arrivées deux dames.
Elles ont commencé à dire que c’était cher pour une lessive (7euros pour 16 kilos lessive fournie et gain de temps très appréciable), que le propriétaire devait se faire de l’or sur le dos des pauvres gens qui n’avaient pas de machines (elles étaient en vacances au camping), et que ce devait certainement être de la lessive bas de gamme qui ne lavait pas.
Elles ont enchainé sur le manque d’hygiène de ce lieu (les machines sont dehors sous abri) et ont continué sur un accident qu’à » failli » avoir un enfant à la piscine, et parti sur une série d’accidents qui leur était arrivé.

Je leur ai fait remarquer ce beau moment présent ensoleillé et la chance d’avoir des machines à disposition plutôt que de laver à la main.
Elles ont souri et répondu ‘manquerait plus que ça’…

Comme j’avais fini, je les ai saluées avec le sourire et continué de bénir ce temps gagné. Je me suis observée et constaté avec joie, que j’avais simplement observé ces personnes, hors de leur fréquence et était restée sur ma belle vibration d’amour, que je leur ai envoyé, au cas où elles l’accepteraient.

C’est une belle leçon pour comprendre comment l’on est intérieurement et les conséquences que cela peut apporter. Pour ma part, je me sens heureuse, libre et en harmonie avec la vie.

Et vous ?
Avez-vous conscience de ce que vous pensez à tout moment ?
Vous sentez-vous régulièrement en reconnaissance pour ce que vous pouvez faire, ce que vous avez ou qui vous êtes ?

Si vous doublez votre temps de conscience régulièrement, vous serez de plus en plus maitre de votre vie.
Car la pensée est créatrice quasiment à 100% ! L’univers écoute, ressent et donne ce qui est vibré… la matière suit la pensée.

Si le film est bien conçu, il sera agréable à vivre.
Si c’est un thriller ou une tragédie, il vaut mieux préparer les mouchoirs…

Belles pensées et créations, maintenant !
Joéliah

Infolettre du 20 aout. Pour s’inscrire

Nétiquette : Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source lejardindejoeliah.com 

Publié dans Méditation | Pas de Commentaire »

L’acceptation….

Posté par othoharmonie le 22 novembre 2012

pour se faciliter la vie !

Accepter ce que la vie nous « offre » revient à ne pas réagir, c’est-à-dire à ne pas laisser nos mécanismes inconscients basés sur les informations issues de nos expériences passées prendre les commandes et guider nos réactions. C’est une façon de rester dans le présent, de prendre des décisions en fonction de la réalité du moment.

« La croissance de mon bonheur est directement proportionnelle à mon acceptation, et inversement proportionnelle à mon attente. »  Michael J. Fox

L'acceptation.... dans Guérir en douceur meteo-en-merL’état contraire à l’acceptation est un état d’exigence. Et qui dit exigences dit tensions.
Consciemment ou inconsciemment, vivre sans accepter ce que la vie nous « offre » crée des tensions sur les plans psychologique et physique (nerveux). Nous vivons tous avec plus ou moins d’exigences, et donc de tensions. La plupart du temps, cet état n’est pas volontaire, mais provient de mécanismes  inconscients de protection et de désirs. Nous nous en apercevons d’ailleurs en général seulement lorsque le mécanisme inconscient est mis à jour. Notre réaction peut alors ressembler à : « Ce n’est pas vrai, j’ai agi toutes ces années à cause de cette peur. Elle me menait par le bout du nez. »

Agir est un bien grand mot, car la description exacte serait plutôt réagir.

Notre humanité traverse présentement ce que nombre de personnes nomment une grande transition, une transition sensée nous conduire vers un monde de paix, de fraternité et d’abondance pour tous. Durant cette période, nous sommes invités à déposer les lourds bagages de la dualité, à nous alléger du poids des expériences difficiles passées.

Accepter ce qui est, ce qui est en nous comme dans notre vie, est une façon très efficace de faciliter cette transition et de déposer ces bagages. Accepter ce qui est n’équivaut pas à être passif ni à endurer les choses. C’est plutôt l’art d’observer sans jugement tout ce qui se présente à notre conscience, sans rien rejeter ni encourager, de prendre une position d’observateur, de dédramatiser et de faire des choix basés sur un état de paix.

1, 2, 3… action !

Aujourd’hui, lorsque je sentirai une réaction monter en moi, je prendrai quelques respirations profondes et je ferai de mon mieux pour prendre du recul face à la situation.

Passez une magnifique journée !!!

Isab’ailes et Michel A.

 

L’Infolettre Merci la Vie a été envoyée à 20 049 contacts. … Terre de Lumière 

 

Publié dans Guérir en douceur | Pas de Commentaire »

Se préparer avec la Thérapie Consciente

Posté par othoharmonie le 20 novembre 2012

 

 

Créateur de la Thérapie consciente, Gilles Sinquin nous explique pourquoi il est important de travailler sur soi et de se préparer à 2012 et après….

par Gilles SINQUIN,

pourquoi avoir créé la Thérapie Consciente ?

Se préparer avec la Thérapie Consciente dans En 2012-2013 et après 2016 vague+de+lumiere1Nous sommes à l’aube d’une ère nouvelle, prédite depuis la nuit des temps par tous les textes anciens. Actuellement, nous vivons dans l’espace temps à trois dimensions : – L’ère de la conscience émotionnelle. L’être humain est séparé de la conscience divine. Il vit dans la dualité, la passion, l’émotionnel, l’ego, le matérialisme (l’homme retient). Conjointement, nous entrons dans la quatrième dimension et, de ce fait, des bouleversements et des changements d’énergie s’effectuent sur la terre. Ces effets se ressentent dans tous les aspects de la création. Nos cellules sont en pleine restructuration afin de pouvoir assimiler les fréquences supérieures de l’énergie lumière. Ce changement s’appelle la transition. La transition est l’état intermédiaire qui plonge actuellement l’humanité dans la quatrième dimension jusqu’aux alentours de 2012. Après cette date, la conscience humaine basculera progressivement vers la cinquième dimension (le règne spirituel).

Certains courants de pensée annoncent 2012 comme un passage rénovateur. Qu’en pensez-vous ?

Pour aller de l’ancien au nouveau, il y a un passage transitoire obligé. Actuellement, il est prouvé scientifiquement que le champ magnétique de la terre baisse constamment et, conjointement, celui de la cellule humaine aussi. En 2012, il atteindra son point le plus bas. Les mémoires émotionnelles cellulaires sont contenues dans le champ magnétique de l’être humain ; celui-ci se restreint considérablement en approchant de 2012. En conséquence, lorsque l’énergie lumière pénètre chaque cellule, elle spiritualise l’être humain. Sa réception occasionne un changement dans la conscience humaine. L’énergie pure, en élevant vibratoirement la cellule, oblige les mémoires cellulaires émotionnelles à se déprogrammer. Ces mémoires, en se libérant, ressurgissent à la conscience et provoquent parfois divers désagréments. C’est une épreuve parfois pénible qu’il faut savoir comprendre et accepter pour la vivre en conscience, comme une libération (qui n’a pas déjà éprouvé un mal-être en revivant une scène pénible ressurgissant de son passé ?).

Vers 2012, lorsque le champ magnétique sera presque nul, l’énergie pure descendra en abondance sur la planète et dans la conscience de tous les êtres humains ; nous entrerons dans la cinquième dimension (règne spirituel). L’homme se retrouvera alors sans la protection de son champ magnétique comme auparavant. Aussi me paraît-il logique que, lorsque l’énergie cosmique descendra sur les êtres humains, toutes les mémoires émotionnelles vont ressurgir ensemble à la conscience et provoquer un déséquilibre total pour chaque individu qui ne se sera pas préparé à cet avènement. Cette crise se vivra différemment pour chacun suivant ses conditionnements du passé. Certains vivront ce passage avec des peurs incontrôlables, d’autres seront dans le désarroi ou encore dans la violence. Certaines personnes vivant de lourds karmas seront terrifiées par cette déprogrammation et se révolteront. Elles pourront perdre toute lucidité ; ceux qui se seront préparés à cet avènement vivront ce passage comme une résurrection. 

Que proposez-vous par la Thérapie Consciente ?

Comprendre et de vivre en conscience cette période transitoire afin de reconnaître les différentes manifestations sensorielles que nous rencontrons pendant la transition et de savoir les différencier des sensations émotionnelles (somatisations).

Qu’est-ce que la Thérapie Consciente a de différent des autres méthodes ?

C’est une méthode holistique (elle englobe le tout) qui se déroule en trois phases successives, à savoir : . 1 L’étude comportementale (se connaître) Tout d’abord il est impératif pour pouvoir évoluer dans la quatrième dimension de comprendre comment vous fonctionnez émotionnellement dans notre monde en trois dimensions. Vous avez deux énergies en vous, une produite par votre mental (l’énergie mentale) et l’autre (l’énergie pure ou cosmique) qui provient du cosmos et se reçoit en abondance quand la maîtrise mentale est atteinte. L’étude comportementale vous permettra de reconnaître vos émotions dominantes, vos refoulements, vos comportements névrotiques, et de différencier vos somatisations des désagréments provoqués par les vibrations subtiles de l’énergie pure.

2 L’esthésiologie (maîtriser ses émotions) Elle vous sera d’un grand secours pour ne plus vivre dans la somatisation. En apprenant à maîtriser vos réactions émotionnelles par la pratique constante de la non réaction, vos centres énergétiques s’équilibrent et s’ouvrent à la réception de l’énergie pure ; vous entrez dans la quatrième dimension.

3 <L’énergie pure (ré informer vos cellules en vibrations supérieures) Vous découvrirez comment, en la canalisant, vous accélérez la libération de vos mémoires émotionnelles ; vous ressentirez alors que votre conscience se spiritualise ; vous serez dans la quatrième dimension. Vous apprendrez comment apaiser vos souffrances et celles des autres.

Gilles SINQUIN propose des stages et des consultations en cabinet.

Les stages aident à mieux vivre le processus de transition, en accélérant la déprogrammation des mémoires cellulaires et en aidant à conscientiser la libération émotionnelle. Les seules préoccupations des participants, pendant le stage, sont la maîtrise réactionnelle (la non réaction), le ressenti sensoriel et la découverte de la réception de l’énergie pure. C’est par un travail répétitif que s’installe l’ancrage de la méthode sur la maîtrise réactionnelle : apprendre progressivement à canaliser l’énergie pure et à se la transmettre afin de déprogrammer vos mémoires cellulaires.

Tous les renseignements utiles sur la pratique des stages ainsi que les thèmes suivants : Ce que nous vivrons après 2012- Les raisons pour lesquelles il faut vite se transformer-www.la-therapie-consciente.com ou www.latherapieconsciente.fr

Contact- Infos : 06 81 23 48 94 gilles.sinquin@orange.fr

 

 

venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Guérir en douceur, Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Modifications planétaires

Posté par othoharmonie le 20 novembre 2012

De grands changements ont été planifiés qui modifieront pour toujours votre façon de vivre

par John Smallman

Au moment où la fin de cette année terrestre approche toujours davantage, le réveil est dans votre esprit à tous, les travailleurs de Lumière et les éclaireurs. Vous voulez de l’action, une action remarquable, quelque chose de très surprenant ou au moins d’inspirant. Eh bien, vous l’aurez. Continuez à nourrir l’intention de vous réveiller, c’est la force motrice qui vous fait avancer vers la maison, et faites confiance à la Volonté de Dieu que vous allez vous réveiller et à Sa promesse que vous allez le faire. Même si vous éprouvez des doutes, lâchez-les — car au plus profond de vous-mêmes vous savez qu’ils sont infondés, qu’ils sont juste un aspect de l’illusion qui provoque de la confusion et de l’anxiété inutiles.

Modifications planétaires dans En 2012-2013 et après 2016 rocket-science-300x240Votre voyage de retour à la maison est presque terminé, et votre destination vous incite clairement à continuer. Tout se déroule comme cela a été divinement prévu et programmé. Et comme on vous l’a dit à plusieurs reprises, vous avez juste besoin d’entretenir votre propre intention individuelle et, lorsque des doutes ou des inquiétudes surgissent, à demander de l’aide à ceux qui sont toujours là pour ça — vos guides et vos anges des royaumes spirituels. L’Amour est la force de vie, vous avez été créés à partir de Lui et à l’intérieur de Lui. Mais dans l’illusion, en raison des barrières que vous avez érigées et qui vous coupent de Sa présence, vous trouvez qu’il est difficile de vous connecter à Lui de manière positive, d’une manière qui vous rende vraiment conscients de votre connexion indestructible avec Lui. Vous devez donc faire confiance et vos anges ou vos guides vous confirmeront la validité de cette confiance. Il suffit de le leur demander. 

Alors que prêtez attention aux drames se déroulant dans les affaires mondiales – internationales, domestiques, économiques et religieuses et au flux quasi constant de nouvelles informations divulguées- vous ne pouvez vraiment pas imaginer que quelque chose d’une importance majeure arrive! Vos doutes résultent très probablement de votre connaissance de l’histoire humaine, où vous pouvez voir qu’il y a toujours eu  des guerres, des intrigues, des manigances politiques, des trahisons et de la corruption, tout en étant au courant des prophéties émanant de nombreuses sources et qui offrent l’espoir de temps meilleurs  à venir, mais qui ne se sont jusqu’ici jamais concrétisés.

Cependant, les quantités de prophéties, tant modernes qu’anciennes,  qui se réfèrent à ce point de votre histoire humaine d’un temps où un  grand changement arrivera, dépassent de loin toutes celles vagues et déplacées qui ont été reçues ou peut-être inventées par ceux qui malheureusement cherchaient le pouvoir et la gloire, et dont l’impossibilité d’y parvenir en a déçu plus d’un. Beaucoup de recherches ont été faites par des lettrés dans le monde entier qui indiquent assez clairement que de grands changements sont attendus et qu’ils sont essentiels pou le bien de la planète et de toutes les formes de vie qu’elle soutient – et qu’ils sont prévus pour très bientôt. Et, bien sûr, beaucoup de canaux spirituels à d’une honnêteté et d’une intégrité impeccables rapportent aussi que le changement est dans l’air.

Vous n’avez pas été induits en erreur : de grands changements ont été planifiés et sont assurément en cours, ils modifieront pour toujours votre façon de vivre et d’être en relation les uns avec les autres. Les signes sont apparents partout. Accordez-leur votre attention, parce qu’ils atténuent vos doutes en vous donnant des indications dans l’environnement physique que vos espoirs, ce pourquoi  vous avez prié – un nouvel âge de pensées, de communications et d’activités éclairées – doit très bientôt advenir.

Les changements qui surviennent partout sur la planète sont les signes avant-coureurs, signifiant que la nouvelle ère est presque arrivée à vous. Ils permettront aux nouveaux systèmes qui ont été préparés pour cette époque d’entrer en vigueur. Les troupes seront appelées à rentrer de guerres qui doivent prendre fin rapidement, de manière sûre et effective. Des organisations politiques sont en train d’être réinventées pour traiter et pourvoir aux besoins réels de l’humanité. Les monopoles internationaux d’affaires ne pourront plus éviter la loi ni se soustraire à leurs responsabilités face à l’humanité et la planète pas plus que les organisations religieuses. Vous serez tous impliqués dans la direction et le maintien de ces nouveaux systèmes à l’avantage et pour la satisfaction de tous. Les petits groupes extrêmement puissants avec des programmes séparés et égoïstes, ayant provoqué tant de dégâts sur la planète et sur l’humanité, s’effondreront car ils ne seront plus soutenus.

L’intention massive et puissante que la majorité soutient pour une vie paisible, harmonieuse et pour le respect de toutes les formes de vie amènera ces visions à l’existence, parce que l’intention collective de l’humanité est accrue par le champ divin d’Amour qui enveloppe la planète et qui s’intensifie chaque jour. Rien ne peut arrêter, ni empêcher, ni retarder le nouvel âge de venir au monde. C’est chose faite.

Porteurs de lumière et guides, rappelez-vous souvent, tous les jours,  que c’est la Volonté de Dieu et que vous êtes en alignement parfait avec Elle. Votre aide est une partie essentielle de cette Renaissance divine, qui est ce pourquoi vous avez voulu être sur la Terre en ce moment. Quand vous priez et méditez vous renforcez votre propre conscience et votre intention pour faire que cela se passe et vous aidez énormément ceux qui sont toujours profondément endormis, mais qui sentent que quelque chose d’une importance énorme est sur le point de se produire. Tout le monde sur Terre a son rôle à jouer et le jouera parfaitement, même si ça peut ne pas sembler être le cas. Ne vous laissez pas détourner par la crainte colportée qu’encouragent les autorités et les médias  parce que c’est sans fondement. Vous avancez comme un, dans une coopération paisible (pacifique)  et les événements qui suggèrent autre chose ne sont que les derniers frémissements vains d’un ensemble erroné de systèmes dont le temps est révolu.

L’amour est invincible, tout-puissant, compatissant et universel, quand Il est librement accepté par des cœurs ouverts et les cœurs de l’humanité s’ouvrent maintenant dans l’acceptation de leur destinée divine de s’éveiller à leur nature et dans la pleine conscience. Ayez confiance dans le plan divin et sachez  que l’on prend soin de vous tous.

Avec tellement d’amour, Saul.
http://johnsmallman.wordpress.com/
Traduction Michka

Publié par le quotidien qui réunit – reçu par newletter lapressegalactique.com -

 

 

venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Exercice de respiration

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

La respiration est la plus essentielle de nos fonctions. Nous avons besoin de l’oxygène et autres gaz pour activer le cerveau et le maintenir en action. Mais notre façon de respirer est le plus grossier moyen d’employer l’air. Lisez « La Sagesse des Anciens » page 217 ou « Lama médecin » à partir de la page 254 pour plus d’informations.

Exercice de respiration dans Exercices simples gaia-300x225

Exercice Respiratoire 5 – Une méthode pour augmenter votre potentiel nerveux. Levez-vous et tenez-vous aussi droit que possible. Respirez autant d’air que possible, puis lorsque vous croirez que vos poumons sont pleins, forcez-vous à faire une petite inspiration supplémentaire. Expirez cet air lentement, lentement. Remplissez vos poumons à nouveau et retenez votre souffle. Étendez vos bras droit devant vous sans effort exagéré, juste ce qu’il faut pour maintenir vos bras à l’horizontale. Ramenez vos mains vers les épaules, en contractant et en raidissant vos muscles progressivement. Arrangez-vous pour qu’au moment où vos mains touchent vos épaules, vos muscles soient très durs et vos poings bien serrés. Serrez-les, tenez fort, très fort, jusqu’à ce qu’ils tremblent. Tout en gardant les muscles tendus, ouvrez lentement les poings, puis refermez-les rapidement… encore, encore … cinq ou six fois de suite … Expirez vigoureusement, très vigoureusement par la bouche, les lèvres arrondies, de toutes vos forces. Après avoir répété cet exercice plusieurs fois, terminez la séance par le souffle purificateur. Je ne saurais trop insister sur ceci: plus vous serrerez les poings rapidement, plus vos muscles seront tendus, et plus vous retirerez du profit de cet exercice. Bien entendu, avant de l’entreprendre, il est essentiel de remplir complètement ses poumons. (Lama médecin page 256)

Texte issu des livres de Lobsang RAMPA 

Publié dans Exercices simples, Guérir en douceur | Pas de Commentaire »

Travail sur les peurs

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

 

Travail sur les peurs dans Exercices simples araignees-300x187Nous allons vous faire travailler sur vos peurs.

Vous allez tout d’abord essayer de reconnaître quelle est la peur qui est la vôtre actuellement. Les peurs sont multiples, essayez d’en choisir une et essayez de la regarder bien en face pour bien la comprendre.

Les soucis du quotidien, les soucis d’argent, les soucis de santé, les soucis professionnels font partie des peurs. Alors essayez de regarder vos peurs, de bien les comprendre, et lorsque vous les aurez bien regardées, bien comprises, projetez sur elles la lumière dorée et tout votre Amour et dites mentalement : je n’ai plus peur, j’ai confiance, plus rien ne peut m’arriver car Dieu est en moi.

Ensuite reconnectez vous à vos peurs et regardez si celles que vous avez travaillées ont toujours autant de consistance, essayez de voir si vous avez réussi à les diluer dans la Lumière et dans l’Amour.

Recentrez-vous en vous-même, et essayez de ressentir la force qui se manifeste comme une lumière très vive. Focalisez votre conscience sur cette lumière et concentrez cette lumière entre le centre de force du plexus solaire et le centre de force cardiaque. Essayez de faire venir le plus de force, le plus de lumière en vous et projetez-les sur une peur que vous désirez annihiler, transformer.

Faites-le à votre rythme, et quand vous serez prêts, vous projetterez vos mains en avant pour sentir l’énergie qui émane de vous, pour sentir cet immense Amour qui consume tout, qui transforme tout. Faites cet exercice à votre rythme ; vous pouvez visualiser une scène difficile, nous vous laissons le libre choix.

Maintenant vous allez vous recentrer sur vous-même, visualisez ou pensez à un cocon de lumière vous entourant, tel un immense bouclier d’Amour. Essayez de créer du mieux possible cette image et, avec vos mains, touchez et sentez, peut être faiblement au départ, la consistance de ce bouclier d’Amour, de ce cocon de lumière.

Si vous étiez suffisamment conscient de vos possibilités de création à ce niveau là, ce bouclier, ce cocon de lumière pourrait vous protéger de tout impact venant de l’extérieur, même l’impact des balles, mais vous êtes encore au tout début de la conscience de ce pouvoir qui est en vous.

Exercez vous maintenant à toucher, les mains en avant, ce bouclier de Lumière et d’Amour. Pour certains de vous, il sera plus près du corps, pour d’autres un petit peu plus loin. Vous le situerez quand vous sentirez des picotements ou de la chaleur.

Essayez de vous visualiser dans ce cocon de lumière. Vous voyez au travers de ce cocon de Lumière qui vous protège totalement. C’est la force qui se trouve en vous et à l’extérieur de vous qui forme ce bouclier, cette protection, et c’est l’Amour qui le rend invincible.

Maintenant mettez le lieu où vous vous trouvez dans la Lumière et dans l’Amour.

L’Amour protège de tout, l’Amour est une force tellement importante ! Il faut en avoir conscience et travailler avec lui.

Faites un autre petit exercice qui vous paraîtra amusant mais qui est efficace :

Visualisez une enveloppe et projetez dans cette enveloppe tout l’Amour de votre cœur. Remplissez cette enveloppe de cette Lumière, de cet Amour, et lorsque vous jugerez que cette enveloppe est pleine, vous la fermerez et vous la mettrez dans une boite aux lettres. Soyez certains que ceux qui recevront votre Amour seront assurément ceux qui en auront le plus besoin.

Ayez toujours confiance en vous et n’oubliez jamais que quoiqu’il arrive, c’est toujours l’Amour qui est vainqueur. En tous lieux, en tous moments, c’est toujours l’Amour qui est vainqueur. Même si parfois vous avez l’impression que l’Amour ne vous aide pas, il est toujours vainqueur, en fonction le plan Divin.

Méditez chaque fois que vous pouvez le faire et faites l’exercice de l’enveloppe que vous remplissez de tout votre Amour et que vous mettez dans une boite aux lettres. Sachez que les Etres de Lumière iront porter le courrier à ceux qui ont tellement besoin de cet Amour. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de pensées positives

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

 

Exercice de pensées positives dans Exercices simples bouddha2-300x300« Nous aimerions que vous puissiez mieux comprendre le processus de votre pensée. Une pensée est une énergie et il faut que vous soyez de plus en plus vigilant lorsque vous émettez l’énergie pensée.

N’oubliez pas que vous êtes en fin de cycle, et que même si vous doutez ou que vous n’avez pas l’impression que beaucoup de choses changent en vous, vous avez de plus en plus le pouvoir de créer par la pensée, que ce soit dans le sens évolutif ou involutif, que ce soit dans le sens positif ou inférieur. Alors essayez de vous servir du côté positif de cette force pensée.

Lorsqu’une pensée involutive se manifeste, essayez de faire tout de suite le contrepoids, c’est-à-dire de projeter sur elle la Lumière et l’Amour, et demandez que cette pensée soit annihilée par cette Lumière et cet Amour. Il faut que ce soit fait instantanément pour éviter que cette pensée s’envole trop loin de vous, qu’elle vous échappe. Lorsque vous venez de la créer et qu’elle est encore tout près de vous, , vous avez la possibilité de l’annihiler.

Faites l’exercice suivant :

Emettez des pensées de paix par rapport à vous-même. Dites vous : « je suis totalement en paix, je suis heureux dans cette paix. »

Projetez ensuite sur vous-même des pensées de joie. Pour faciliter votre tâche, vous pouvez vous remémorer des moments de joie, de bonheur.

Maintenant pensez : « je suis un être de perfection, je suis un être d’Amour et je rayonne cette perfection et cet Amour tout autour de moi. »

Affirmez ensuite que vous êtes une particule de la Source, et que cette particule a tout pouvoir, toute connaissance, que vous avez ce pouvoir d’Amour, ce pouvoir de Sagesse.

Puis tout simplement aimez profondément ce que vous êtes en tant qu’être humain, en tant qu’âme, en tant qu’esprit parfait.

Maintenant vous vous sentez en paix et en relation profonde avec votre propre Etre Divin, avec la Source, avec tout l’Univers. Vous faites partie de ce merveilleux Univers, vous êtes relié en permanence à toute vie en ce monde et dans l’Univers. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 
venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

La naissance d’une ère nouvelle….

Posté par othoharmonie le 17 novembre 2012

 .

Par Marie-Christine Chambon

Notre évolution personnelle nous emmène à travers notre épanouissement vers une nouvelle conscience de notre rôle humain. Cette nouvelle réalité vers laquelle nous mène, naturellement, notre évolution n’est pourtant possible que si chacun de nous a suffisamment reconnu ses véritables potentialités, c’est-à-dire le divin en lui.

L’Alchimie de l’Etre 
La naissance d'une ère nouvelle.... dans Nouvelle conscience lame-240x300Parfois nos schémas anciens nous emprisonnent, nous empêchent de voir notre Art d’Etre, c’est là que la libération de ce carcan, peut demander notre pleine attention. Changer notre plomb (peurs, doutes) en Or (réalisation, mise à jour de nos talents), c’est réaliser l’alchimie du Féminin et du Masculin en nous. Il s’agit de transmuter, transcender nos incapacités à être, nos incapacités à rayonner qui on est. Cette Alchimie intérieure se fait par l’Amour. C’est en visitant toutes nos profondeurs avec justesse, amour et acceptation pour tout ce qui Est et pour nous-mêmes que nous pouvons alchimiser toutes nos blessures et souffrances, tout ce qui nous empêche d’ETRE tout simplement, au-delà des rôles de la personnalité.

Les Clés de la Manifestation 
Ces savoir-être et savoir-faire naturels ne sont pas le résultat de techniques ou d’apprentissages mais le fruit d’une reconnexion à notre nature profonde, jusqu’à ce qu’elle devienne notre réalité d’action et le sens véritable de notre vie. 
Ce que l’on exprime alors, n’a pas d’autre but que celui d’être exprimé. 

Quand nous sommes simplement, nous remplissons à merveille notre fonction, et nous recevons l’aide universelle parce que nous sommes en accord avec toutes les lois universelles. 

Notre Masculin intérieur soutient (agit, exprime) alors ce que notre féminin intérieur (notre nature intuitive) reçoit. Dans cet équilibre juste, nous trouvons le véritable sens de la coopération de ces deux complémentarités. Celui de créer la vie, en nous et autour de nous. 

C’est la vie qui se crée elle-même, à travers nous. La vie trouve son propre accomplissement à travers les inspirations qu’elle nous livre. La manifestation de toute vie, ou de toute chose sur Terre se fait à partir de la vibration juste et équilibrée de nos deux énergies combinées : l’énergie du masculin universel en nous et celle du féminin universel en nous. 
Quand ces deux énergies vibrent leur véritable fonction, naturellement, la vie se crée (secret de la vie) et l’abondance en toute chose naît. Ce sont les clés de l’abondance et de la manifestation, celle qui nous mènent à ETRE.

La coopération universelle 
Notre Etre est divin par essence, parce qu’il est uni à tout. L’alliance de l’âme et de la personnalité sert l’expression totale de l’Etre, nous n’avons alors plus aucun effort à faire pour manifester l’abondance ou toute autre « réalisation » autour de nous, c’est l’émanation naturelle de notre Etre véritable qui agit. En corrélation avec la vibration d’autres êtres, ce phénomène s’amplifie de manière exponentielle. Les synchronicités se multiplient à vue d’œil ! Nous sommes alors partout à notre place dans le monde, notre place devient notre fonction. 

Ainsi naissent, aux yeux du monde, nos talents, et notre fonction véritable au regard de l’univers.

Le féminin en nous, nous emmène vers la compréhension innée des choses de la vie, avec le cœur, et vers la connaissance de notre vérité intrinsèque. Le masculin en nous, élève notre conscience vers la conscience universelle, et nous porte vers nos plus nobles idéaux. Il nous ouvre les portes de la spiritualité et celles de la vision juste. 

La combinaison des deux fait naître notre Art. Et l’Art mis au service de l’univers est le plus haut niveau d’expression de l’être. Ainsi commence la coopération universelle et la coopération unie vers… la vie ! 

Nos inspirations prennent forme par la manifestation d’autres talents associés. La vie elle-même sert son propre plan universel : nous trouvons alors en nous l’ultime sens de notre vie. Servir la vie. Manifester le Divin (nos inspirations) sur Terre, Être la manifestation du divin sur Terre (nous sommes des créations de l’univers).

Contact : Marie-Christine Chambon 
Tel : 06 08 94 32 48 
Courriel : chambon.mariechristine@neuf.fr 
Site internet : www.lavoiedeletre.fr     

 

 

 venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

 

 

 

 

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Rencontre du troisième type

Posté par othoharmonie le 17 novembre 2012

 

Extrait du livre : LA GRANDE REVELATION – L’arrêt du moteur de souffrance planétaire

L’inséparable cordon maternel : CHAPITRE 3 – TRANSMISSION MATERNELLE PIEUSE ET COPIEUSE – avec l’aimable autorisation de JG.VESONE http://www.la-grande-revelation.com/

Rencontre du troisième type dans Expériences barreseparation8

Rencontre du troisième type 

Au fil des années qui ont suivi j’ai eu des occasions bien surprenantes de rencontrer maman à nouveau post mortem et de comprendre aussi encore mieux qui j’étais. Ma maman n’avait aucune confiance dans la médecine officielle qu’elle jugeait barbare, mais elle avait par contre une très grande admiration pour tout ce qui était médecine parallèle et en particulier ce qu’on appelait autrefois les guérisseurs. C’est donc probablement guidé par elle que dans les années 90 j’ai visité le salon du GNOMA, le Groupement National de l’Organisation des Médecines Alternatives. Il se tenait dans les salons de l’hôtel Hilton-Tour Eiffel. C’était un rassemblement important de tout ce qui se faisait de mieux au niveau des médecines douces. Durant la visite des stands je fus captivé par une praticienne qui utilisait une antenne de détection des champs électromagnétiques du corps. Elle établissait ainsi un diagnostic sur l’état de santé.

Ma femme et moi l’avons attentivement observée. Nous nous sommes ensuite entretenus longuement avec celle qui est devenue par la suite notre amie Janette. Elle nous a permis de comprendre sa technique et nous y a même formés. Ma recherche sur mon fonctionnement personnel en a été grandement stimulée avec un effet d’ouverture et d’allègement au niveau des somatisations accumulées dans mes corps dits subtils. J’ai grâce à ces soins développé des capacités accrues pour la médiumnité. Par contre ce que j’ai vu beaucoup trop tard c’est que la très dévouée Janette représentait idéalement pour mon inconscient cette très ancienne ‘‘ nounou enchantée ‘‘ qui n’avait fait que passer telle une comète au début de ma vie et qui avait été mon tout premier amour de bébé. C’est avec Janette devenue magnétiseur-nounou que j’ai opéré par un processus bien connu de transfert une réparation sur le traumatisme de cette rupture affective au sortir de mon incubateur.

Une fois découverte cette stratégie nous a demandé de prendre une distance de sécurité devenue indispensable car il n’est pas possible de réinstaller réellement le passé dans le présent. Cette période coïncidait avec mes études sur le psychisme et j’ai pris cette expérience comme des travaux pratiques. C’est dans ce cadre là que j’ai choisi un exercice formel appelé « isolement bénéfique ». Il dure une semaine complète. Le sujet est coupé de toute relation dans une maison à la campagne. Il est sans activité et sans aucun moyen de communication. La vie devient alors très simple et demande un minimum d’énergie. Dans ces conditions le sujet se retrouve avec lui-même et peut à loisir orienter son exploration intérieure au plus profond de sa problématique personnelle. C’est un moment intense qui amène à un état d’illumination. Je bénéficiais d’une piscine en eau chaude dans laquelle une bonne partie des mémoires somatisées remonte. C’est là que j’ai eu une expérience merveilleuse concernant ma relation avec maman. Alors que j’étais en éveil à toutes mes sensations, intuitions et ressentis, j’ai eu spontanément la vision que ma mère m’attendait non loin de là, dans le champ voisin à quelques centaines de mètres de la maison où j’étais reclus. Me voilà donc courant au dehors et appelant ma maman comme si j’avais cinq ans. Je criais son nom tout en allant à sa rencontre.

Mon cerveau se demandait ce qui était en train de se jouer là. Quelle ne fut pas ma surprise de sentir que maman prenait ma main droite. Nous sommes partis aussitôt en courant sur le chemin, au milieu des blés, la main dans la main. Lorsque subitement j’ai senti qu’elle se détachait et partait. Je continuais à courir et à l’appeler quand, à un détour du chemin, je vois un paysan à vélo avec une fourche.

cropcircle- dans ExpériencesJe dépasse le paysan surpris de me voir crier tout seul et quelques dizaines de mètres après, je ressens ma mère me toucher à nouveau la main. Comme elle n’était pas dans ma dimension, la présence du paysan lui avait fait peur. Je reprends donc le parcours vers la maison maman. Je sens qu’elle veut visiter le pavillon où je loge. Elle m’entraîne curieusement vers la cuisine, lieu où je n’allais quasiment pas, sauf pour prendre mes plateaux-repas. Une force m’a fait stopper devant le grand frigo que j’ai ouvert. Maman n’avait jamais pu avoir de réfrigérateur, elle n’avait connu que des glacières avec des morceaux de glace. Elle voulait examiner cet appareil et que je lui montre comment il fonctionnait. Ce que je fis de mon mieux. Je ne vous cache pas que j’étais très surpris parce que cela voulait dire que ce contact, plus qu’imaginaire ou intuitif, était bien réel. Donc ayant réalisé qu’elle était tout heureuse de voir le frigidaire fonctionner, je voulais quitter la cuisine lorsqu’elle me ramène vivement vers un gros matou qui vient du sellier. Maman adorait les chats et elle voulait que je le caresse pour elle. Ce que je fis de mon mieux aussi. Le chat me regardait fixement le dos rond et le poil hérissé, comme sur la défensive face à une présence invisible. Là aussi j’ai été très étonné par son comportement étrange.

Alors qu’il était 13h et que mon repas était arrivé, j’installais ma mère dans l’un des fauteuils en rotin du salon où j’avais l’habitude de séjourner. J’avais maintenant bien rodé à notre mode de communication télépathique et nous avons alors plaisanté sur la situation bien particulière où nous étions tous les deux. Je lui ai proposée par exemple de partager mon repas et j’ai senti qu’elle riait beaucoup. J’ai ensuite entrepris plus sérieusement une longue série de questions-réponses avec maman où nous avons pu faire enfin la paix. J’ai pu lui expliquer les raisons objectives de mes recherches théologiques sur les textes anciens concernant toutes les religions. Son absence totale de contestation et même comme une sorte de satisfaction m’indiquèrent qu’elle avait complètement changé d’opinion. Cerise sur le gâteau elle me confirma que c’était pour mon bien qu’elle avait téléguidé, elle-même, ma rencontre avec Jeannette, la guérisseuse. Elle pensait indispensable que je résorbe les tensions de mon traumatisme postnatal avant de me lancer dans un travail énergétique important. Selon elle le blindage protecteur du pansement appliqué était un objet de souffrance et de déséquilibre comme le sont toutes les prothèses que les accidents de la vie nous imposent.

Pour finir cet entretien hors norme ma mère est ressortie en douceur de ma sphère de vie. Elle n’était plus la femme souffrante que j’avais connue. Elle était devenue merveilleuse et me prodiguait un amour aussi merveilleux. Elle n’était pas venue les mains vides et ce n’est qu’à la fin de cette semaine là que je l’ai à nouveau rencontrée. Le coach qui me suivait dans ce cycle de sept jours était venu me faire une séance de rebirthing assorti d’une technique qu’on appelle le drap humide. Voilà en bref le principe de cet exercice. Pour simuler les conditions de naissance, le sujet est mis en léger état d’hypnose par hyperventilation. Il est ensuite emmailloté dans un drap tiède et serré. Le praticien, pesant de tout son corps avec ses genoux sur la poitrine du sujet, simule la pression matricielle. J’ai aussitôt manifesté une pulsion puissante de dégagement.

Ne pouvant absolument pas m’extraire du drap, je suis parti dans un véritable voyage astral, sortant par le haut de mon corps et me trouvant flottant et allongé dans une barque initiatique que je savais être égyptienne. Dans un tunnel obscur mais aussi dans une douceur réconfortante je sentais la barque se balancer au rythme des pas d’une escorte composée de deux rangées de six porteurs munis de flambeaux. Ils portaient les uniformes des prêtres égyptiens. J’avançais dans une marche lente, progressive, chantant moi-même gravement avec ma gorge une psalmodie rythmée, sorte de mantras. Je sors du tunnel lentement pour apparaître soudain dans une lumière solaire aveuglante. Regardant au-delà de la barque et des deux rangées de porteurs qui me déposaient, je réalise qu’une foule immense assiste à mon arrivée. Au premier rang ma mère fait faire silence à la foule et proclame solennellement à voix haute : « voici mon fils ressuscité « . L’émotion de cette dernière expérience reste gravée en moi d’une façon qui semble ineffaçable. Ma mère avait conduit pour moi ce processus de résurrection et m’avait à nouveau enfanté. Je vous ai exposé ici toute une série d’évènements qui montrent combien la relation maternelle est fondamentale dans la maturité d’un être même si en apparence les relations semblent catastrophiques.

 

Lire la suite sur le site  

Publié dans Expériences | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...