• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 3 novembre 2012

La voie des rêves

Posté par othoharmonie le 3 novembre 2012

La voie jungienne des rêves par Agnès Vincent

Agnès Vincent et Pierre Trigano, fondateurs de l’Ecole du Rêve et des Profondeurs ont créé en association avec Georges Didier le concept de “psychanalyse symbolique” pour définir la cohérence des formations à l’analyse qu’ils proposent. La pratique qu’ils enseignent repose essentiellement sur la contemplation des rêves et de la dimension symbolique de l’existence. Nous présentons ici de courts extraits de leur texte fondateur. 

Une voie symbolique 

La voie des rêves dans Rêves vague+de+lumiereCG Jung a pensé de manière pertinente une psychanalyse des profondeurs dont le véhicule central est la contemplation symbolique du rêve. Il a notamment découvert de manière très expérimentale au coeur de l’inconscient la réalité spirituelle d’un processus naturel qui recherche la transmutation harmonieuse de la vie, et qui vient transcender de manière incessante le point de vue limité et figé du moi.

Cette découverte est malheureusement encore largement ignorée par les théories de la psyché les plus en vogue qui demeurent centrées exclusivement sur le moi et qui ne connaissent que les aspects destructeurs et dysfonctionnants de l’inconscient. Ces aspects existent bien sûr, mais existe aussi au centre de l’inconscient un recours positif qui oeuvre de l’intérieur de nous-mêmes à les réparer et à nous guérir du tragique. 
Jung a pensé cette réalité intérieure positive qu’il a découverte sous le concept du Soi. Celui-ci est le travail du divin, du transcendant, du numineux, au sein de l’humain. 
Il est l’Un vivant présent au coeur de l’inconscient collectif de l’humanité, traversant de l’intérieur tous les êtres, mais se manifestant cependant d’une manière personnelle et singulière à chacun. 
Il est le centre de la psyché humaine, et il veut réaliser celle-ci comme un “mandala” vivant, c’est à dire une union harmonieuse des contraires qui la constituent (comme le masculin et le féminin, la raison et l’instinct, etc.). C’est en nous abandonnant au point de vue du Soi qui s’exprime dans nos rêves et en nous déprenant du point de vue narcissique de notre moi que nous pouvons nous ouvrir à une relation harmonieuse au monde et à la découverte de notre vraie parole différenciée en tant que personne. 

Ce lâcher prise et cette ouverture font de la quête analytique une authentique expérience spirituelle personnelle. L’union du Soi veut se réaliser sous une forme totalement inédite et singulière dans la vie de chaque individu : une forme inédite que ni l’analyste, ni le sujet qu’il accompagne ne connaissent encore, et dont ils ne peuvent en rien anticiper le déroulement, au commencement d’une psychanalyse symbolique. 
Cette forme inédite se cherche au cours de la création spontanée (c’està- dire en réalité indépendante de notre moi) des symboles qui nous viennent notamment au travers des rêves que nous recevons. 

Les rêves nous permettent de nous confronter aux représentations archétypales figées transgénérationnelles, familiales et culturelles qui dominent, préforment notre vie psychique bien avant notre naissance, nous enchaînant avant même que nous puissions dire « je » ou « moi » dans une indifférenciation d’avec les malheurs et les traumatismes des générations passées. 

Le fait même de pouvoir les confronter consciemment au travers des rêves fait que ces représentations, jusqu’ici toutes puissantes parce qu’inconscientes, commencent à se transformer à l’intérieur de notre vie psychique personnelle. 
C’est ainsi que nous sommes en mesure, au cours de ce processus ou grand oeuvre d’individuation du Soi, de travailler à la refondation de notre naissance dans le sens d’une vie personnelle réellement différenciée ayant découvert la voie singulière et inédite de son harmonisation.

Site de l’Association de Psychanalyse symbolique : 
www.psychanalyse-symbolique.com Contact : Agnès VINCENT 06 77 49 10 83 
agnesvincent@club-internet.fr

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

Le psychanalyste intérieur

Posté par othoharmonie le 3 novembre 2012

Le psychanalyste intérieur dans Rêves escalierDe rêve en rêve travaillé, le symbolisme du Soi nous accompagne de l’intérieur de nous-mêmes et nous refonde. Le praticien de la psychanalyse symbolique est formé pour aider son client à vivre une relation initiatique profonde avec ce symbolisme. Il a une fonction humble d’interprète de la langue du symbole. Il n’impose aucune vérité de l’extérieur mais vise à faciliter au sujet l’écoute de cet accompagnement qui se manifeste à l’intérieur de lui. Empiriquement, dans l’expérience de la relation analytique, le praticien est certes le psychanalyste, l’accompagnant de celui qui est en analyse, mais en réalité, le vrai psychanalyste, le vrai accompagnant est à l’intérieur, c’est le Soi qui traverse et interpelle de l’intérieur aussi bien le praticien que son client. 

Le psychanalyste symbolique est le praticien qui sait que le véritable psychanalyste est intérieur et que sa fonction en tant que praticien consiste à ancrer son client dans l’information symbolique du Soi, qui est le coeur vivant de la relation analytique. 

Ainsi, celle-ci n’est-elle pas une relation duelle, mais le praticien et son client se réunissent autour d’un “troisième” intérieur, le Soi, qui se manifeste au travers du matériau objectif du symbole (rêve ou synchronicité). 

Cela transforme radicalement tout le contexte du transfert dans la relation analytique, car c’est dés la première séance de travail que le psychanalyste symbolique est formé pour mettre en relation son client avec ce “troisième”, et donc pour lui faire intégrer que ce n’est pas la relation duelle qu’il a avec son client qui est le centre du travail. Les rêves au cours de l’analyse se chargent d’ailleurs eux-mêmes très vite d’enseigner cette vérité. 

Ainsi, la veille de sa première séance d’analyse de rêves, une femme reçoit ce rêve, alors qu’elle n’a encore jamais rencontré son analyste, et qu’elle ne connaît pas très bien le travail qui va lui être proposé : elle sonne à la porte de l’analyste, mais c’est l’ami intime de celui-ci qui vient lui ouvrir et la conduit comme pour être conviée à un festin dans la salle à manger. 

Il était facile à l’analyste d’expliquer à cette personne l’esprit du travail qu’ils allaient faire et qui était enseigné d’entrée de jeu par ce rêve. Sa fonction en tant qu’analyste (psychanalyste symbolique) n’était rien d’autre que de la mettre en relation de travail initiatique, très nutritive et très réjouissante, avec son « ami intime » intérieur, le Soi. 

Le psychanalyste symbolique a pour motivation de faire connaître à toutes les personnes qu’il accompagne son « ami intime », l’Ami intérieur qui est au coeur de tous les humains, et sa finalité est bien de s’effacer derrière lui en aidant ces personnes à s’ancrer consciemment de manière de plus en plus différenciée et autonome en lui. 

Ainsi, dès la première séance d’analyse, se prépare déjà la fin de la psychanalyse : le moment (qui viendra) de la séparation d’avec le psychanalyste, devenu (et reconnu) comme inessentiel. 

La voie de la psychanalyse symbolique ne se conçoit pas comme une psychothérapie mais comme un accompagnement symbolique et spirituel. Elle vise à accompagner des personnes en quête de sens et de transformation spirituelle de leur vie. 

  1 - Pierre Trigano, en collaboration avec Agnès Vincent et Georges Didier, Fondation de la Psychanalyse Symbolique, Réel éditions,www.reel-editions.com

Site de l’Association de Psychanalyse symbolique : 
www.psychanalyse-symbolique.com Contact : Agnès VINCENT 06 77 49 10 83 
agnesvincent@club-internet.fr

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...