ETRE la réalité

Posté par othoharmonie le 27 novembre 2012

 

ETRE la réalité dans Etat d'être dans-une-foret-verte-300x225Analysons maintenant plus précisément la notion d’Eveil. Beaucoup considèrent que l’Eveil c’est voir la réalité telle qu’elle est. Mais il est impossible de voir la réalité ! En effet, pour voir quelque chose, il faut être à l’extérieur de cette chose.

 Imaginons une grotte à l’intérieur d’une montagne. Tant que je suis dans la grotte, il m’est impossible de voir la montagne. Pour voir la montagne, je dois m’extraire de la grotte et si possible mettre une certaine distance entre moi et la montagne. Il est impossible de voir une chose en étant dans cette chose. Donc, si je veux voir la réalité, je dois en sortir et mettre une certaine distance entre elle et moi. Mais comment puis-je cesser d’être une partie de la réalité ?

 C’est impossible !

En fait, il n’y a rien en dehors de la réalité. Bouddha est (une partie de) la réalité, moi et les autres sommes une partie de la réalité, les pensées et les phénomènes sont une partie de la réalité, l’espace et le temps sont une partie de la réalité, etc. Bref, il n’existe strictement rien en dehors de la réalité.

 Et donc, impossible d’en sortir et à fortiori de s’en éloigner. Si je définis l’Eveil comme le fait de voir la réalité telle qu’elle est, il est clair que ni moi ni personne n’a jamais obtenu et n’obtiendra jamais l’Eveil. De ce point de vue, l’Eveil est une farce, et la recherche de l’Eveil une quête insensée !

 On pourrait maintenant redéfinir l’Eveil non pas comme « voir » la réalité, mais comme « être » la réalité. Il est vrai que lorsque j’affirme que nous sommes une partie de réalité, ce n’est pas tout à fait vrai. En effet, lorsque l’on cherche la frontière entre nous et le reste de la réalité, on ne la trouve pas. Je ne suis pas plus réel que ce qui est en dehors de moi, et ce qui est en dehors de moi n’est pas plus réel que moi. « Ce qui est moi » étant ni plus ni moins réel que « ce qui n’est pas moi », aucune chose n’étant ni plus ni moins réelle qu’une autre chose, on peut donc dire qu’il n’existe aucune discontinuité dans la réalité.

 La frontière entre « moi » et « tout le reste » n’est donc rien d’autre qu’une création de l’esprit humain ; cette frontière n’existe que dans notre tête ! La réalité est une et indivisible. Si donc on donne comme définition de l’Eveil, le fait d’être la réalité, de devenir ce que nous sommes, il y a un problème car nous sommes déjà la réalité ! Nous l’avons toujours été et nous le serons toujours, et c’est valable pour n’importe qui et n’importe quoi. De ce point de vue, chaque atome de la création est Eveillé depuis le commencement. En effet, il est impossible de ne pas être la réalité. De ce point de vue, la recherche de l’Eveil est encore une fois une plaisanterie…

 Fondamentalement, il existe dans le bouddhisme 2 voies: la voie progressive et la voie immédiate. Dans la voie progressive (qui est dualiste), on distingue la méditation et l’absence de méditation, la vertu et le péché, les bouddhas et les êtres ordinaires, le nirvana et le samsara. Dans la voie immédiate (qui est non-dualiste), ces distinctions n’existent plus. C’est seulement du point de vue de la voie progressive, qu’il existe une voie progressive et une voie immédiate ; du point de vue de la voie immédiate, il n’existe ni voie progressive ni voie immédiate ! La voie progressive est facile à comprendre, mais ne donne pas de résultat rapide.

 La voie immédiate est difficile à comprendre, mais elle donne des résultats rapides. La voie progressive va du samsara au nirvana, tandis que la voie immédiate va de l’esprit à l’esprit (c’est pour cela qu’elle est « immédiate » !).

 

Retrouver le texte en son entier ici : http://www.terre-inconnue.ch/

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...