• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 16 décembre 2012

Fête Blaise à Semur

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2012

Fêtes médiévales du Roi Chaussé,
« La Fête à Blaise »
à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or)
(28 et 29 mai 2011)

(Responsable : Ville de Semur-en-Auxois)

 

 « Les citoyens de Semur sont gens paisibles, doux et débonnaires, et qui se plaisent fort en l’acointance des estrangers… » Telle est la devise de la ville et c’est une tradition, chaque année on fait la fête en mai. Le cœur historique se prépare à recevoir ses visiteurs, à les transporter le temps d’un week-end dans la féérie et la richesse du monde médiéval

Image de prévisualisation YouTube

 

Semur-en-Auxois, dans le méandre de la rivière Armançon et solidement arrimée sur son promontoire de granit aux flancs escarpés, a su préserver un riche patrimoine : remparts, donjon, église gothique XIIIe, maisons à colombages, ponts. Objet de convoitise, la vénérable cité des ducs de Bourgogne a subi quelques sièges ravageurs. Elle s’est toujours relevée de ces outrages et a su maintenir ses traditions de fêtes joyeuses et truculentes, sans doute hymne à la vie toujours renaissante.

Chaque Semurois est un acteur, la ville son grand théâtre ! Cette année, Blaise sera mis à l’honneur tout comme dans la verrière des métiers (XVe siècle) à l’église Notre-Dame. La corporation des drapiers Semurois était très influente car l’artisanat du drap de laine d’Auxois était prospère. De la cité haute, place du Vieux-Marché jusqu’aux bords de la rivière, sur le chemin des Foulons, les artisans du drap exerçaient leurs multiples activités.

Blaise le drapier ne nous fera pas oublier Blaise, le confident et scribe de Merlin. Et voici venir l’évocation de l’homme sauvage, des fêtes des Fous, des jongleurs et bateleurs, des carnavals, des « Mai » au cours desquels on célébrait la fin de l’hiver et le retour de la nouvelle année.

« La fête à Blaise » se veut tout cela. Elle sera donc une fête haute en couleurs, dans l’ordre et le désordre médiéval, mêlant les genres : farces, théâtre burlesque, musiques et danses, chevalerie, jeux, marché d’artisans, tavernes, campements de vie quotidienne, reconstitution des métiers, village des Gueux, défilé-parade costumé, concerts en l’église Notre-Dame…

Fête Blaise à Semur dans Ma Bourgogne En détails affiche-fete-a-blaise-2011-218x300

Renseignements pratiques : 
Dates : Samedi 28 mai, de 14h à 22h et dimanche 29 mai, de 10 à 19h.
Entrée libre et gratuite.
De Paris : 1h en TGV et 2h30 en voiture, autoroute A6, sortie Bierre-les-Semur.
Web : www.ville-semur-en-auxois.fr

Publié dans Ma Bourgogne En détails, Ma Commune | Pas de Commentaire »

Droits de la Bourgogne

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2012

Droits de la Bourgogne sur le royaume
« oublié » de Thessalonique ?

(D’après « Revue de Bourgogne » paru en 1913)

 

 Détail

Ne se considérant pas comme battu bien que défait le 25 juillet 1261 par Michel VIII Paoléologue, le dernier empereur latin de Constantinople, Baudouin II de Courtenay, donne en 1265 le royaume de Thessalonique (Grèce) à Hugues IV, duc de Bourgogne, contre la promesse de participer à une croisade nécessaire au recouvrement de l’empire

Droits de la Bourgogne dans Ma Bourgogne En détails 150px-philippe_iii_de_bourgogneDernier empereur latin de Constantinople (empire éphémère né de la prise de Constantinople en 1204 suite à la quatrième croisade), Baudouin II, après une résistance éperdue, après des appels désespérés aux souverains chrétiens restés sourds, vit en effet Michel VIII Paléologue s’emparer de ses Etats et en forcer la capitale en 1261. Baudouin dut fuir ; mais il ne se considérait pas pour battu et ne désespérait pas de chasser l’usurpateur byzantin. Il visita les princes d’Europe, leur exposant la nécessité du recouvrement de l’empire de Constantinople, cherchant au total à organiser une croisade. Hugues IV, duc de Bourgogne, se laissa convaincre et manifesta son intention prochaine de prendre la croix.

C’est alors que, pour l’encourager dans cette sainte entreprise, Baudouin lui promit quantité d’argent et lui donna par acte passé à Paris en janvier 1265, pour lui et ses successeurs, le royaume de Thessalonique (l’un des Etats apparus au lendemain de la quatrième croisade) ainsi que plusieurs baronnies à condition de tenir le tout en fief de l’empire. A la vérité, Baudouin ne donnait que la peau de l’ours, restait à l’aller chercher ; peut-être le duc Eudes IV de Bourgogne, petit-fils de Hugues IV, s’en rendit-il compte ; toujours est-il que lorsqu’il hérita en 1316 du titre de roi de Thessalonique à la mort de son frère Louis, il n’entreprit pas le voyage pour aller prendre possession de sa nouvelle couronne, et vendit ses droits à Philippe Ier de Tarente, qui fut le dernier à porter ce titre.

La transcription de l’acte passé en janvier 1265 et consigné sur un parchemin jauni que possèdent les archives de la Côte-d’Or, stipule que Baudouin « considérant et véant le bien, l’onor, le porfit et l’avancement qui nos puet venir en l’empire de Romanie dou noble baron Hugue, duc de Borgoigne, nos por ce si donons et otroions au devantdit duc et a ses hoirs perpétuelment le roialme de Salonique et les apartenences ou toutes les droitures et les raisons qui apartienent au devantdit roialme, et li donons la baronie d’Amnes et les apartenences, et li donons encore par desus ce une des autres plus granz baronies qui soit en l’empire, cele que il mieuz amera, et se il amoit mieuz a avoir la baronie de Mauditon et la baronie de Laliet et de la Marguerie o toutes leur apartenences que la devantdite grant baronie, si volons que il les ait en leu de cele grant baronie desus dite ».

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...