• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 19 décembre 2012

Le royaume de Dieu

Posté par othoharmonie le 19 décembre 2012

 

Que signifie  » le royaume de Dieu  » ? 

 » Le royaume de Dieu  » est une image.

Le royaume de Dieu dans DIEU chemin-3-233x300C’est une métaphore qui représente Dieu en soi. En parlant de royaume, il ne s’agit pas d’un lieu concret, d’un lieu physique ou d’un lieu qui existerait après la mort. Il s’agit du Dieu qui existe en chacun de nous, en chaque âme. C’est la particule de vie qui existe partout dans le Monde. Le royaume de Dieu est donc partout, partout où votre cœur s’ouvre pour exprimer Dieu et recevoir l’énergie divine. 

Faire exprimer Dieu dans sa vie, c’est participer à l’œuvre divine et créatrice de ce Monde. Faire ouvrir votre cœur, c’est reconnaître votre nature divine et c’est la faire vivre de telle sorte que votre vie est la manifestation de l’Amour sur Terre. C’est pour cela que c’est important d’ouvrir son cœur. Il ne s’agit pas seulement d’un concept ou d’une image : ouvrir son cœur, c’est ouvrir un canal vers le divin. En vous reliant au divin, vous vous reliez à votre source, voilà pourquoi il est important de vivre dans les énergies d’Amour. Plus vous serez en harmonie avec les énergies d’Amour, plus vous serez en harmonie avec vous-même, avec votre entourage et avec le divin et ses œuvres divines. 

En soi, ce n’est donc pas compliqué de s’ouvrir à l’Amour, ce qui est le plus compliqué pour vous, c’est de lâcher-prise, lâcher les angoisses et avoir un nouveau fonctionnement de pensées pour vivre selon les lois d’Amour. En vivant en harmonie avec Dieu, vous serez le royaume de Dieu. C’est un état d’être. Etre Dieu, faire vivre Dieu en soi. Ne croyez pas que cela est trop dur pour vous, si votre âme réclame cet éveil de conscience, écoutez-là et autorisez-vous à vivre une vie épanouie spirituellement. Ne brimez pas votre élan à ouvrir votre cœur aux énergies d’Amour. N’écoutez pas les  » qu’en dira-t-on ? « , n’écoutez pas la société et les petits esprits qui vous croient incapables de vivre en confiance et en Amour avec Dieu. Ecoutez-vous, écoutez ce que réclame votre âme et faites-lui confiance dans ce qu’elle demande. Vous êtes votre seul guide. Faites-vous donc confiance et soyez persévérant dans votre démarche spirituelle. 

Celui qui ouvre son cœur reconnaît les joies que cela lui procure. Celui qui s’écoute et vit selon ses propres lois, selon ses propres aspirations n’est pas égoïste, il vit ce que le Dieu en lui lui dit. Si tout le monde vivait selon ce que son cœur lui dicte alors tout le monde serait épanoui car toutes les énergies qui partiraient des personnes seraient en harmonie avec l’Univers. Quand tout est en harmonie, alors tout vit dans des énergies d’Amour. C’est la disharmonie qui provoque des maladies et des émotions comme la colère et la tristesse. N’écoutez donc que votre cœur, que votre royaume intérieur. Personne d’autre que vous peut le savoir, savoir ce qu’il y a à changer et à opérer comme transformations. 

Le royaume de Dieu est donc l’Amour. N’ayez pas peur de connaître cette transformation intérieure. N’ayez pas peur de dépasser les préjugés comme quoi ce n’est pas pour vous, que vous n’êtes pas capable ou que cela prendrait trop de temps. Ecoutez-vous tout simplement dans le calme, l’Amour, la sécurité et la bienveillance et faites naître à vous votre propre royaume d’Amour. Il sera à l’image de votre foi et de votre confiance dans ce processus de transformation. Ayez confiance en vous, n’écoutez que votre cœur. 

Article 98 © GDL – source-lumiere.net – 2002-2008

Publié dans DIEU, Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

Une parabole du ciel et de l’enfer

Posté par othoharmonie le 19 décembre 2012

 

Il y avait une fois un prêtre dévoué qui souhaitait voir à la fois le ciel et l’enfer, et Dieu consentit à sa demande.

Le prêtre se retrouva devant une porte qui ne portait pas de nom. Il trembla quand il la vit s’ouvrir devant lui sur une grande pièce où tout était préparé pour un festin. Il y avait une table, et en son centre un grand plat rempli de nourriture fumante. L’odeur et le fumet excitaient l’appétit.

Une parabole du ciel et de l'enfer dans Nouvelle conscience bois-300x225Des dîneurs étaient assis autour de la table avec de grandes cuillères dans les mains, et pourtant ils hurlaient de faim dans ce terrible endroit. Ils essayaient de se nourrir tout seuls et abandonnaient, maudissant Dieu, car les cuillères que Dieu leur avait fournies étaient si longues qu’elles ne pouvaient pas atteindre leur visage et mettre la nourriture sur leur langue. Ainsi ils mourraient de faim, alors que leur mets d’abondance se trouvait au milieu d’eux. Le prêtre sut que leurs cris étaient les cris de l’enfer, et lorsqu’il comprit cela, la porte se referma devant lui.

Il ferma les yeux pour prier et supplia Dieu de l’éloigner de ce terrible endroit. Quand il les ouvrit à nouveau, il fut pris de désespoir, car il se trouvait devant la même porte, la porte qui ne portait pas de nom. Une fois de plus elle s’ouvrit et donna sur la même pièce. Rien n’avait changé, et il était sur le point de crier d’horreur. Il y avait la table, et au centre le mets fumant, et tout autour il y avait les mêmes personnes, et dans leurs mains les mêmes cuillères.

Et pourtant il n’y avait plus de hurlements, et les cris et les malédictions s’étaient transformés en louanges ; rien n’avait changé et pourtant tout avait changé. Car, avec les mêmes longues cuillères ils atteignaient les bouches les uns des autres et se nourrissaient l’un l’autre, et ils rendaient grâce à Dieu.

Et lorsque le prêtre entendit les bénédictions, la porte se referma. Il tomba à genoux, et lui aussi bénit Dieu qui lui avait montré la nature du ciel et de l’enfer, et l’abîme – de la largeur d’un cheveu – qui les sépare.

Auteur inconnu

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...