Ne combattez pas l’Ego

Posté par othoharmonie le 23 décembre 2012

 

par Eric Darche

 « L’ego ne le combattez pas, ne le jugez pas, acceptez-le simplement, alors vous pourrez le transcender » Anita Moorjani.

L’ego est un mot en latin qui veut dire « moi ». 
Du point de vue psychologique, c’est la personnalité. Vu sous un autre angle, notre ego, la conscience divisée, distingue la notion de séparation ; l’intérieur et l’extérieur. 

Voici à ce propos une magnifique histoire vécue et racontée par Echart Toll, intitulée « Les stratagèmes de l’ego. » Extrait du livre Audio « Vivre libéré »

Ne combattez pas l'Ego dans Expériences manipulation-195x300L’auteur raconte qu’un vieux monsieur était en train de nourrir des canards avec des miettes de pain, lorsque deux jeunes lui adressent la parole pour le mettre en garde sur les dangers de nourrir ces animaux avec du pain. Cet aliment remplit l’estomac de ces oiseaux, mais sans leur apporter ceux dont ils ont vraiment besoin sur le plan nutritionnel. 
L’homme âgé reconnut en grommelant qu’il était au courant des méfaits de cette nourriture sur les canards, mais que cela lui faisait plaisir de les nourrir. Il précisa aux enfants : « D’accord je ne suis pas un idiot, personne ne va me dire quoi faire, je ne suis pas stupide. » 

Eckhart-Toll commente les propos du vieux monsieur : « La réaction de l’ego est mécanique, le vieux monsieur a commencé à parler avec colère et à se défendre. Cela n’était pas logique, car on ne peut défendre un comportement dont on vient de reconnaître qu’il est mauvais. Mais l’ego s’en fiche. C’était un mécanisme de défense automatique. Et il a parlé pendant plusieurs minutes, il était de plus en plus en colère, de plus en plus sur la défensive. Qu’est ce qu’il défendait… ? Une position, une image mentale. » 
Puis suite à ces propos, les jeunes saluèrent le vieux monsieur et partirent. 

Echart Toll propose ensuite de réécrire un autre scénario de cette histoire vécue, où le vieux Monsieur, suite aux remarque des jeunes, aurait reconnu son erreur et accepté de changer de comportement en arrêtant de nourrir les canards. 

Eckhart Toll explique un tel comportement : « Ainsi son pouvoir véritable se manifesterait, là où l’ego aurait dit -tu es en train d’être anéanti, c’est de la faiblesse, défend toi ! Son pouvoir véritable aurait surgit, s’il avait honnêtement exprimé cela, sans avoir besoin de défendre une image. Aux yeux de l’ego cela ressemble à de la vulnérabilité, mais cela n’en est pas. Voilà la force véritable. Toute la qualité de l’interaction aurait changé. Il aurait pu y avoir une communication véritable entre des humains ; les jeunes et le vieil homme. Il aurait put même y avoir de l’amour ! Il aurait pu y avoir une merveilleuse rencontre. Mais l’ego ne l’a pas permis. Il avait besoin de se défendre. Les gens s’enfoncent de plus en plus dans ce piège. 

Ce n’est qu’un minuscule exemple. Imaginez quelqu’un qui passe toute sa vie ainsi. Et c’est le cas de la plupart des gens ! Peut être vous reconnaissez vous en partie, parfois plus qu’un peu dans votre vie. Lorsque « la Présence » surgit, et que vous observez l’attitude défensive, vous vous dites -Mon Dieu c’est ça !- Et alors parfois, par la simple observation, vous dépassez cela, car c’est le Pouvoir qui réside là où vous ne vous défendez plus. Il se produit alors un changement soudain. Et toujours le mental vous dira -Attention, défend toi, protège toi- Donc vous apprenez en observant d’autres humains et en vous observant vous-même, bien entendu.«  

Si à l’ego dont on vient de voir les mécanismes de fonctionnement et de défensive, on y ajoute l’effet de toute notre éducation et conditionnement, (les croyances, les valeurs, les dogmes, les traditions obsolète et erronées, les expériences de souffrance, etc.), l’on comprend mieux pourquoi l’Homme apparaît rigide depuis des millénaires. 

Son attitude envers lui-même et les autres, ne s’est globalement pas amélioré au fil de l’histoire de l’humanité. Mais ce qui apparaît comme un comportement inéluctablement figé, pourrait sous l’influence d’une prise de conscience au contact de son essence, de son Être ou encore de son vrai Moi, libérer l’Homme des chaînes, avec lesquelles il s’est lui-même entravé. Ces chaînes (croyances, dogmes, valeurs… toutes erronées), ne sont elles pas le fruit de notre conscience divisée ? L’ ego peut se cacher là ou l’on ne l’attend pas, en s’exprimant par l’orgueil de manière inattendue. « L’une la plus répandue, ou l’on s’approuve soi-même de manière outrancière ; l’autre plus subtile où l’on ne peut s’accepter. Celle-ci est probablement la plus raffinée. » Henri Frédéric Amiel. 

« En vérité plus vous reconnaîtrez votre valeur, plus vous serez humble ! » On peut passer des semaines, des années, des millénaires, pour expliquer les mécanismes et les nombreux motifs expliquant, les dissensions entre les gens, entre les peuples. Mais au final, c’est un peu comme les principes très simples qui préside à une vraie santé ; nos guerres perpétuelles avec nous-mêmes et nos semblables proviennent essentiellement de notre conscience divisée, basée sur la Peur et non sur l’Amour. Un « problème » n’est que notre interprétation d’une situation. Derrière tout conflit (intérieur ou extérieur), discorde, guerre, se cache la Peur.

Eric Darche Naturopathe Spécialisé en nutrition. 
Auteur de 7 livres. 
www.ericdarche.com 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...