• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Mouvement du Point Zéro

Posté par othoharmonie le 17 décembre 2012

Le pouvoir et le mouvement convergent du point zéro – Kishori Aird

 

VIDEO       Image de prévisualisation YouTube

Le point zéro est un état d’être dynamique qui résulte de la coexistence consciente de deux pôles opposés. Il nous permet d’utiliser l’aspect négatif et l’aspect positif des émotions et de créer ainsi une force d’attraction. 

Mais saviez-vous que ce point zéro peut devenir dynamique et créer un vortex de haute énergie que nous pouvons utiliser comme force créatrice pour nous permettre de mieux amplifier notre Essence et d’apporter du mouvement dans les situations stagnantes ?

 

La spirale convergente du point zéro est une constante qui permet à l’ombre de coexister avec la lumière sans que l’un annule l’autre. Peu importe ce qui nous arrive, si nous choisissons de le vivre sans jugement au point zéro, nous permettons à tout ce que nous ressentons, que ce soit sur le plan physique, émotionnel, mental ou spirituel, de contribuer à la dynamique convergente du vortex du point zéro. Au centre de cette tornade, il y a un espace vaste et sacré de possibilités où nous pouvons créer l’émergence de notre individualité Essentielle. 

À force de pratiquer la convergence, nous devenons riches et pleins de l’intérieur, restaurés par notre Essence et par la paix du cœur. Quand nous laissons agir l’Essence et la convergence, nous développons une disponibilité à recevoir leurs bienfaits, dont l’accès à l’espace sacré des possibilités Essentielles au centre de la spirale du point zéro. Ainsi, au lieu de choisir que nos objectifs s’alignent sur l’Essence, nous permettons à l’Essence de réaliser ses objectifs dans nos vies. 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

l’ADN et la pensée !

Posté par othoharmonie le 17 décembre 2012

l’ADN est sensible à l’intention, la pensée … flexible et vibratoire – Kishori Aird

Saviez-vous que l’ADN possède un champ vibratoire et électromagnétique qui est sensible à l’intention émise par l’être humain? Saviez-vous que l’analyse du génome humain ne couvre que 3 % de la totalité de l’ADN et que le restant est appelé par les scientifiques ADN superflu ou non-codé ? Saviez-vous que l’ADN contient non pas deux mais treize hélices et qu’elles peuvent être rebranchées et activées ?

 

VIDEO Image de prévisualisation YouTube

Saviez-vous que, comme un ordinateur, l’ADN possède des programmations par défaut et qu’on peut les modifier ? 

Dans un livre intitulé L’ADN démystifié, Guide pratique de reprogrammation des treize hélices au point zéro, Kishori Aird dévoile des informations inédites sur l’ADN et la façon dont on peut le programmer. Il s’agit plus spécifiquement d’installer de nouveaux programmes ou codes à des endroits ou adresses directement dans les gènes. 

L’auteure a développé dans cet ouvrage des listes d’instructions qu’elle a appelées protocoles de reprogrammation. 

Selon Kishori Aird, fonctionner à partir de treize hélices plutôt que deux permet de transcender une vision dualiste de la réalité et de vivre au point zéro – entre l’ombre et la lumière – dans une perspective circulaire qui apporte avec elle la compassion, la compréhension, l’abondance, l’humilité et l’amour de soi. 

http://www.kishori.org

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

Fête Blaise à Semur

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2012

Fêtes médiévales du Roi Chaussé,
« La Fête à Blaise »
à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or)
(28 et 29 mai 2011)

(Responsable : Ville de Semur-en-Auxois)

 

 « Les citoyens de Semur sont gens paisibles, doux et débonnaires, et qui se plaisent fort en l’acointance des estrangers… » Telle est la devise de la ville et c’est une tradition, chaque année on fait la fête en mai. Le cœur historique se prépare à recevoir ses visiteurs, à les transporter le temps d’un week-end dans la féérie et la richesse du monde médiéval

Image de prévisualisation YouTube

 

Semur-en-Auxois, dans le méandre de la rivière Armançon et solidement arrimée sur son promontoire de granit aux flancs escarpés, a su préserver un riche patrimoine : remparts, donjon, église gothique XIIIe, maisons à colombages, ponts. Objet de convoitise, la vénérable cité des ducs de Bourgogne a subi quelques sièges ravageurs. Elle s’est toujours relevée de ces outrages et a su maintenir ses traditions de fêtes joyeuses et truculentes, sans doute hymne à la vie toujours renaissante.

Chaque Semurois est un acteur, la ville son grand théâtre ! Cette année, Blaise sera mis à l’honneur tout comme dans la verrière des métiers (XVe siècle) à l’église Notre-Dame. La corporation des drapiers Semurois était très influente car l’artisanat du drap de laine d’Auxois était prospère. De la cité haute, place du Vieux-Marché jusqu’aux bords de la rivière, sur le chemin des Foulons, les artisans du drap exerçaient leurs multiples activités.

Blaise le drapier ne nous fera pas oublier Blaise, le confident et scribe de Merlin. Et voici venir l’évocation de l’homme sauvage, des fêtes des Fous, des jongleurs et bateleurs, des carnavals, des « Mai » au cours desquels on célébrait la fin de l’hiver et le retour de la nouvelle année.

« La fête à Blaise » se veut tout cela. Elle sera donc une fête haute en couleurs, dans l’ordre et le désordre médiéval, mêlant les genres : farces, théâtre burlesque, musiques et danses, chevalerie, jeux, marché d’artisans, tavernes, campements de vie quotidienne, reconstitution des métiers, village des Gueux, défilé-parade costumé, concerts en l’église Notre-Dame…

Fête Blaise à Semur dans Ma Bourgogne En détails affiche-fete-a-blaise-2011-218x300

Renseignements pratiques : 
Dates : Samedi 28 mai, de 14h à 22h et dimanche 29 mai, de 10 à 19h.
Entrée libre et gratuite.
De Paris : 1h en TGV et 2h30 en voiture, autoroute A6, sortie Bierre-les-Semur.
Web : www.ville-semur-en-auxois.fr

Publié dans Ma Bourgogne En détails, Ma Commune | Pas de Commentaire »

Droits de la Bourgogne

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2012

Droits de la Bourgogne sur le royaume
« oublié » de Thessalonique ?

(D’après « Revue de Bourgogne » paru en 1913)

 

 Détail

Ne se considérant pas comme battu bien que défait le 25 juillet 1261 par Michel VIII Paoléologue, le dernier empereur latin de Constantinople, Baudouin II de Courtenay, donne en 1265 le royaume de Thessalonique (Grèce) à Hugues IV, duc de Bourgogne, contre la promesse de participer à une croisade nécessaire au recouvrement de l’empire

Droits de la Bourgogne dans Ma Bourgogne En détails 150px-philippe_iii_de_bourgogneDernier empereur latin de Constantinople (empire éphémère né de la prise de Constantinople en 1204 suite à la quatrième croisade), Baudouin II, après une résistance éperdue, après des appels désespérés aux souverains chrétiens restés sourds, vit en effet Michel VIII Paléologue s’emparer de ses Etats et en forcer la capitale en 1261. Baudouin dut fuir ; mais il ne se considérait pas pour battu et ne désespérait pas de chasser l’usurpateur byzantin. Il visita les princes d’Europe, leur exposant la nécessité du recouvrement de l’empire de Constantinople, cherchant au total à organiser une croisade. Hugues IV, duc de Bourgogne, se laissa convaincre et manifesta son intention prochaine de prendre la croix.

C’est alors que, pour l’encourager dans cette sainte entreprise, Baudouin lui promit quantité d’argent et lui donna par acte passé à Paris en janvier 1265, pour lui et ses successeurs, le royaume de Thessalonique (l’un des Etats apparus au lendemain de la quatrième croisade) ainsi que plusieurs baronnies à condition de tenir le tout en fief de l’empire. A la vérité, Baudouin ne donnait que la peau de l’ours, restait à l’aller chercher ; peut-être le duc Eudes IV de Bourgogne, petit-fils de Hugues IV, s’en rendit-il compte ; toujours est-il que lorsqu’il hérita en 1316 du titre de roi de Thessalonique à la mort de son frère Louis, il n’entreprit pas le voyage pour aller prendre possession de sa nouvelle couronne, et vendit ses droits à Philippe Ier de Tarente, qui fut le dernier à porter ce titre.

La transcription de l’acte passé en janvier 1265 et consigné sur un parchemin jauni que possèdent les archives de la Côte-d’Or, stipule que Baudouin « considérant et véant le bien, l’onor, le porfit et l’avancement qui nos puet venir en l’empire de Romanie dou noble baron Hugue, duc de Borgoigne, nos por ce si donons et otroions au devantdit duc et a ses hoirs perpétuelment le roialme de Salonique et les apartenences ou toutes les droitures et les raisons qui apartienent au devantdit roialme, et li donons la baronie d’Amnes et les apartenences, et li donons encore par desus ce une des autres plus granz baronies qui soit en l’empire, cele que il mieuz amera, et se il amoit mieuz a avoir la baronie de Mauditon et la baronie de Laliet et de la Marguerie o toutes leur apartenences que la devantdite grant baronie, si volons que il les ait en leu de cele grant baronie desus dite ».

Publié dans Ma Bourgogne En détails | Pas de Commentaire »

La Légende de Krishna

Posté par othoharmonie le 15 décembre 2012

 
Shri Krishna Leela ou Le jeu divin de Krishna

     Lorsque les forces asouriques dominent la terre alors que les valeurs de droiture et de justice sont en déclin, l’Être Suprême s’incarne dans un être humain afin de déraciner le mensonge et rétablir la vérité. L’histoire est jalonnée de faits semblables. La naissance de Krishna, il y a plusieurs milliers d’années, en est un exemple.

     À cette époque, la Mère Terre était torturée par des pouvoirs démoniaques au sommet de leur puissance. La noirceur était à son comble, régnant partout, et dévorant les valeurs nobles sans pitié. Jusqu’au jour où la Mère Terre, ne pouvant en tolérer davantage, vint trouver le Dieu Brahma, le Créateur du Monde. Brahma l’accompagna chez le Dieu Vishnou afin de lui demander son aide. En écoutant son triste récit, Vishnou la consola et dit : « Ne sois plus inquiète, Déesse Terre ! Je viendrai moi-même sous la forme de Krishna pour extirper de ton corps les griffes du mal. » Tel fut le contexte de l’incarnation du Seigneur Krishna.

 

 

La Légende de Krishna dans Légendes Indiennes inde1    

 L’histoire commence lorsque Kansa, fils du vieux souverain de Mathura, Ugrasena, escorte sa cousine Devaki et son mari Vasudeva chez ses beaux-parents, peu après leur mariage. 
     En chemin, Kansa s’arrêta net et sursauta en entendant une voix lui crier du ciel : « Oh ! roi cruel ! Le huitième fils de ta cousine ici présente, sera ton assassin. »
     La voix se tut, laissant Kansa sous le choc, puis il éclata de colère. Bien que son amour pour sa cousine fut immense, il la considéra comme la future mère de son assassin et décida de la tuer sur-le-champ. Il dégaina son épée et cria : « Je vais mettre fin à ta vie, Devaki ! De qui alors naîtra mon assassin ? Si l’arbre disparaît, il ne peut y avoir de fruit. »
     Vasudeva connaissait Kansa de longue date. Il se jeta aux pieds du roi et l’implora : « Qu’es-tu en train de faire ? Devaki est ta cousine ! Bien sûr, tu ne veux pas que la prophétie se réalise. Écoute, je fais serment de te remettre chacun de nos enfants dès sa naissance. »
     Kansa accepta l’offre de son ami et dit : « Bien ! je ne tuerai pas Devaki. Mais je ne peux vous laisser rentrer chez vous. Vous serez mes prisonniers ici, à Mathura. »
     Kansa fit demi-tour et ramena Devaki et Vasudeva à Mathura. Dès son retour, il emprisonna son vieux père, le roi Ugrasena et se déclara roi de Mathura. En effet, il était certain que son père, en tant que roi, l’aurait empêché de tuer le 8ème enfant de Devaki.

     Quelques mois plus tard, Devaki donna naissance à un garçon. Vasudeva envoya le garde de la prison en informer Kansa, qui envoya chercher Vasudeva et le bébé. Kansa fut ravi de les voir, Vasudeva avait tenu parole. Il lui rendit le bébé, et Vasudeva revint à la prison, satisfait. Mais une heure plus tard, Kansa arriva, fou de rage. Un de ses conseillers l’avait poussé à prendre la décision, ferme et irrévocable de tuer tous les enfants de Devaki. Il arracha l’enfant des bras de sa mère, le jeta par terre, et le tua sur le coup. 
     Il fit de même pour les cinq fils suivants.

     Effrayée par les agissements de Kansa, Rohini, la seconde épouse de Vasudeva, quitta Mathura pour s’installer à Gokul.
     Pendant ce temps, Devaki attendait son 7ème enfant. 
     Miraculeusement, à travers le pouvoir divin de Vishnou, l’enfant fut transferé dans la matrice de Rohini qui donna naissance à un fils, Balarama. 
     Kansa, lui, attendait toujours le 7ème enfant. Lorsque le médecin de la cour l’informa que Devaki avait sans doute perdu l’enfant, il éclata de rire : « Voyez, Docteur ! même les futurs bébés disparaissent avant de naître tant ils ont peur de moi ! Nous verrons bien si la prophétie divine se réalisera ! »

     Puis Devaki attendit son huitième enfant. Elle était très inquiète. Vasudeva essayait de la rassurer : cet enfant n’était-il pas destiné à mettre fin aux excès de ce roi cruel et sans pitié ? 
     Kansa apprit la nouvelle. En apparence, il fanfaronnait et vantait ses prouesses, mais au fond de lui, il était très perturbé par cette prochaine naissance. Il appela deux gardes puissants, et s’adressa à l’un d’eux, nommé Pradyot : « Attention ! Devaki va bientôt accoucher de son huitième enfant. Vous connaissez la prophétie… Je vous ordonne de renforcer la garde, et de poster de terribles démons tout autour de la prison. » Les gardes s’inclinèrent, et organisèrent de façon stricte et méthodique la sécurité de la prison.

     Enfin, le mois d’août arriva, puis ce fut le huitième jour de la lune descendante. Devaki et Vasudeva, entravés de chaînes, attendaient, anxieux, lorsque soudain, le ciel fut zébré d’éclairs et le tonnerre gronda de roulements terribles. Un rayon de lumière aveuglant pénétra à travers les barreaux de la lucarne, tandis qu’une voix impressionnante résonna : « Devaki, je suis Vishnu et je vais naître ce soir. » Puis, s’adressant à Vasudeva : « Dès ma naissance, emmène-moi chez Nand Baba, chef de Gokul. Une fille naîtra de son épouse en même temps que moi. Prends sa fille et mets la à ma place dans les bras de Devaki. » En entendant ces paroles, Vasudeva et Devaki tombèrent à genou, et louèrent le Dieu Vishnu.

fatma dans Légendes Indiennes     À minuit, Krishna naquit. Le bébé était charmant et d’une grande beauté. Il semblait leur sourire. Dès que Vasudeva pensa à son départ pour Gokul, ses chaînes se desserrèrent et il fut libre. Il mit le bébé dans un panier et se prépara à partir. Alors, les grilles de la prison s’ouvrirent et il vit les gardes affalés dans un sommeil profond, qui ronflaient bruyamment. Vasudeva sortit sans encombres et prit le chemin de Gokul. Lorsqu’il arriva au bord de la rivière Yamuna, il commença à pleuvoir à torrent et Vasudeva s’inquiéta pour son fils. Mais il ignorait que Sheshnaga  le suivait, son capuchon largement dilaté au-dessus du panier afin de protéger l’enfant des pluies torrentielles. Sous peu, la rivière Yamouna fut en crue. Mais Vasudeva était déterminé à atteindre Gokul, et il continua sa route. C’était une question de vie ou de mort. Il sauta dans une barque avec la volonté de rejoindre peu à peu l’autre rive. Luttant contre le courant violent, il s’efforça d’avancer dans les flots déchaînés. À un moment donné, une vague s’abattit sur eux. Dès qu’elle toucha le pied de Krishna, les eaux se calmèrent instantanément. Soulagé, Vasudeva se hâta vers l’autre rive.

     Dès qu’il accosta, il courut à Gokul et atteignit rapidement la maison de Nand Baba. Ce dernier était un vieil ami de Vasudeva, et il fut très étonné de le voir arriver, un nouveau-né dans les bras, par une tempête pareille : « Toi ici à cette heure ! Comment es-tu sorti de la prison ? Je suis si heureux de te voir ! Que puis-je faire pour toi ? » Vasudeva répondit : « Ami, nous avons très peu de temps. Je suis venu te trouver sur les ordres de Vishnu lui-même. Voici mon 8ème enfant, Krishna. » Et, tendant le nouveau né à Nand Baba, il ajouta : « Protège-le du mieux que tu pourras, afin qu’il échappe à la fureur de l’impitoyable Kansa. » Nand Baba répondit sans la moindre hésitation : « Ne t’inquiète pas, Vasudeva. Je prendrai soin de ton fils, dût-il m’en coûter la vie ». Puis il ajouta : « J’ai eu le bonheur de voir naître ma fille cette nuit. Emmène-la à Devaki afin que Kansa ne se doute de rien. »
     Il prit aussitôt Krishna et le coucha près de son épouse Yashoda. Puis il déposa sa propre fille dans le panier de Vasudeva qui repartit aussitôt vers Mathura.

     Dès qu’il arriva dans la cellule, les chaînes se resserrèrent autour de ses chevilles, les grilles se refermèrent et les gardes se réveillèrent. Aussitôt, le bébé cria comme s’il venait de naître à l’instant. Le gardien chef courut prévenir Kansa de la naissance du 8ème enfant de Dévaki. Kansa se hâta vers la prison, plein d’entrain : « Après tout, Devaki vient d’accoucher ! je vais tuer cet enfant tout de suite, et ce sera la fin de l’histoire. » Dès son arrivée, il hurla : « Devaki ! donne-moi ton bébé sur-le-champ ! » Vasudeva s’interposa : « C’est une fille ! Que gagneras-tu en la tuant ? »
     « Tais-toi ! donne-la-moi, même si c’est une fille ! » Il arracha le bébé des bras de Devaki, et voulut la jeter sur une pierre. Mais le bébé lui glissa des mains et s’envola en lui criant : « Oh ! cruel Kansa. Je suis une illusion divine. Ton futur assassin est né, c’est le 8ème enfant de Devaki. »
     En entendant ces mots, Kansa devint livide et fut frappé de terreur.

Lire la suite ici……… 

Publié dans Légendes Indiennes | Pas de Commentaire »

Légende du Capteur de rêves

Posté par othoharmonie le 15 décembre 2012

 

Légende du Capteur de rêves dans Légendes Indiennes indien-232x300Par une belle journée de printemps, un chasseur indien nommé Eau rapide partit chercher de la viande pour sa tribu qui avait faim. En se promenant dans la forêt, il découvrit une clairière qu’il n’avait jamais vue auparavant. Il rencontra un vieux monsieur aux apparences d’un chaman et lui dit: «Que veulent dire les signes dans le sable?»

Le vieillard lui dit: «Ce sont des signes aux pouvoirs magiques, ils me serviront à conquérir la planète! Je t’avertis, si tu touches à un seul de ces dessins, tu seras poursuivi par une terrible malédiction.» Eau Rapide, terrifié, effaça les signaux et s’enfuit en courant le plus loin possible. Rendu à une très grande distance, il se remit à chasser.

Le soir même, le guerrier fit un épouvantable mauvais rêve; ce cauchemar se répétait tous les soirs. Puisqu’il n’arrivait plus à dormir, il ne pouvait plus aller à la chasse. Alors, il dut trouver solution à son problème. Le chaman de sa tribu avait eu beau préparer des potions à base de plantes, faites des envoûtements et des invocations, mais rien ne fonctionnait. Puis un jour,alors qu’ il essayait de chasser avec les forces qui lui restaient, il rencontra Mère Araignée. Eau Rapide, surpris, demanda à la déesse: «Connaissez-vous un moyen pour me guérir de tous ces cauchemars?»

Mère Araignée lui répondit: «Oui, c’est pour cela que je suis ici! Va me chercher une branche de frêne et tords-la pour en faire un cercle. Ensuite,donne-moi le cercle.» Dame Araignée se mit à tisser une toile puis à la décorer de plumes et de perles. Quand elle eut fini, elle lui dit: «Accroche ce capteur de rêves sur le bord de ta fenêtre, il filtrera les beaux rêves des cauchemars, les mauvais rêves s’évaporeront à la chaleur du soleil. Les rêves resteront emprisonnés dans les perles. Chaque nuit, un rêve sera relâché pour que tu puisses le rêver.»

Le chasseur remercia la déesse puis retourna chez lui. Sur le chemin du retour, il chassa trois perdrix et un chevreuil, de quoi nourrir toute la tribu. Sa femme l’accueilla les bras ouverts et lui dit: «Va te coucher mon chéri, tu dois être mort de fatigue.» Ce qu’il fit très rapidement. Depuis ce temps, cette tradition se transmet de génération en génération!

Publié dans Légendes Indiennes | Pas de Commentaire »

Entre le 12-12-12 et le 22 décembre 2012

Posté par othoharmonie le 14 décembre 2012

 

12-12-12 :

C’est la fin du patriarcat, des hiérarchies et des institutions qui s’y rattachent.

C’est le temps d’amener toutes les polarisations de notre 3e dimension au point zéro, nous ouvrant l’accès au 13 qui entame la spirale évolutive vers une nouvelle dimension.

En astrologie, nous avons douze signes que nous considérons comme six polarités.

Chaque signe a son complément et son miroir à l’opposé de la roue, c’est-à-dire six mois plus tard. En voici un schéma très concis, donc forcément incomplet.

Entre le 12-12-12 et le 22 décembre 2012 dans En 2012-2013 et après 2016 roue-300x253Bélier versus Balance – Moi et l’autre

Taureau versus Scorpion  – Abondance versus ascétisme

Gémeaux versus Sagittaire – Information pratique versus vision philosophique

Cancer versus Capricorne – Soins maternels versus autorité paternelle

Lion versus Verseau – Expression personnelle versus service humanitaire

Vierge versus Poissons –Contrôle du quotidien versus lâcher prise

L’astrologie de l’antiquité contenait treize signes, le 13e étant considéré comme la constellation d’Ophiucus (ou Serpent), symbole du pouvoir de transmutation. Certains l’apparentent à Esculape, médecin holistique de cette époque. Ce 13e signe a été éliminé sous l’influence du patriarcat, ce qui nous a contribué à nous maintenir en dualité. Nous commençons tout juste à le réintroduire. On dit que le signe d’Ophiucus se situe entre le signe du Scorpion et celui du Sagittaire, et correspondrait aux jours précédant le solstice d’hiver, exactement au point où le trajet de notre système solaire rejoint celui de notre Galaxie. Hormis certains cercles restreints d’astrologues, on en parle bien peu. On peut se demander pourquoi.

 

13 : 1+ 3 = 4, le cube de la Matière, la Manifestation.

MA – Terre-Mère, l’élément Féminin.

Sommes-nous prêts à accueillir une nouvelle manifestation qui intègre l’élément Féminin et honore la Terre-Mère?

Si je considère le 12-12-12 sous un nouvel angle où 1+2 = 3, nous avons alors 3-3-3 = 9.

Le 9 indique aussi la fin d’un cycle. Dans le Tarot, il précède le 10, représenté par la Roue de Fortune, alors que le 9, c’est l’ermite qui se retire en lui-même pour retrouver son centre avant d’entrer dans cette roue évolutive qui amorce un nouveau début.

Serait-on à la veille de tourner la Roue de l’Évolution Collective qui nous amènera au nouveau paradigme prédit depuis des millénaires?

3-3-3, c’est aussi la résolution de la dualité (2) par l’introduction d’un 3e élément qui se situe sur un autre plan. L’exemple le plus simple en est le triangle, avec le Masculin et le Féminin à la base, souvent en dualité, et l’Amour à la pointe qui les amène à l’Unité fusionnelle.

Alors, que nous traversons le signe du Serpent (Ophiucus), je propose que l’on se serve de cette période entre le 12 et le 21 décembre pour terminer nos vieux comportements et schèmes mentaux reliés au patriarcat et aux polarisations. Il semblerait que les Mayas préparent des rituels en ce jour du solstice d’hiver 2012 pour souligner la fin de cette ère du patriarcat.

La Bonne Nouvelle, c’est que le jour suivant, 22 décembre, il se prépare des célébrations à travers le monde pour accueillir le Retour du Féminin, pour les hommes autant que pour les femmes, ce qui va permettre de ramener l’équilibre en ce monde, par l’amour qui unira enfin ces éléments qu’on a cru contraires.

Titre: LE PORTAIL D’OPHIUCUS / SERPENT par Carmelle Amara

Vous pouvez partager ce texte à la condition d’en respecter l’intégralité et d’en citer la source et l’auteur.

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Le Manuscrit de Survie

Posté par othoharmonie le 14 décembre 2012

 

 

par Aisha North

 

Le Manuscrit de Survie dans En 2012-2013 et après 2016 b-300x300Vous avez déjà ressenti les prémices de ces énergies qui entrent en vous, très chers, et vous pouvez peut-être attester que vous vous sentez comme jamais auparavant. Au moins, votre corps physique les reçoit, et nous savons que pour certains, les gémissements ont été encore plus forts qu’auparavant. C’est tout à fait normal, cette fois, même si vous avez été bien préparés, vous serez aux prises avec certains signaux plutôt inhabituels, et c’est un euphémisme. Nous ne disons pas cela pour vous effrayer en aucune façon, mais pour vous préparer à ce que vous avez d’emmagasiné en vous. Comme c’est quelque chose qui sera entièrement nouveau pour vous tous, cela pourra soulever des voix effrayantes, surtout à l’intérieur, mais ne les laissez pas vous tromper en pensant que quelque chose ne va pas. Car ce n’est pas le cas. Rappelez-vous, vous avez été bien préparés pour tout cela, mais comme la fréquence commence à augmenter maintenant par rapport à ce que vous avez déjà connu, cela pourrait faire des ravages quand cela commencera à interagir avec votre propre domaine. Quand nous disons « ravages », nous signifions que votre corps sera perturbé par cela, alors qu’il va commencer à envoyer des signaux contradictoires, seulement parce qu’il est confus.

  Comme nous l’avons dit, il n’y aura pas de lésion en aucune façon. Alors nous voulons que vous essayiez juste de vous détendre et de respirer en dedans. Bien sûr, votre corps va également essayer de vous dire ce que vous pouvez faire pour le soutenir de quelque façon, essayez donc de tenir compte de ces signaux. En d’autres termes, essayez de ne pas trop mettre l’attention sur les signaux de détresse, mais vous concentrer davantage sur ce que ces signaux vous disent de faire. Vous aurez peut-être besoin d’un peu de repos supplémentaire, ou encore moins, alors que les énergies qui arrivent devront avoir plus d’espace pour se déplacer librement à travers votre corps. Et pour certains d’entre vous, cela deviendra encore plus difficile de s’asseoir et de relaxer. Donc, si votre corps veut se déplacer, alors faites-le car cela vous aidera à accueillir toutes ces nouvelles informations. Vous pouvez vous sentir nauséeux et avoir du mal à manger, ou vous pourriez commencer à manger plus que d’habitude et même à avoir envie de nouvelles choses.

 Encore une fois, tenez compte de ces signaux et faites ce que vous pouvez pour aider votre corps physique. Car il a sûrement besoin de votre soutien et encouragement. Rappelez-vous, vous êtes les premiers à passer par tout cela, encore confortablement installés en toute sécurité dans un corps physique comme le vôtre. Alors continuez à lui donner tout l’amour que vous pouvez afin de faciliter cette transition. Et s’il vous plaît, ne tombez pas dans la peur, même si parfois vous pourriez découvrir d’étranges phénomènes. Votre corps semblera posséder son esprit propre. Vous aurez l’impression de n’avoir  aucun contrôle sur ce qu’il fait, mais encore une fois, ce n’est qu’une phase transitoire et tout sera bientôt calmé.

 Alors laissez-nous simplement résumer tout cela en disant que les prochains jours seront intenses en effet. Restez centré et tenez compte des signaux que vous disent quoi faire, mais ne tombez pas dans la tentation de paniquer si votre corps commence à se comporter bizarrement. Nous savons ce que nous faisons pour vous, et vous êtes tous bien suivis tout au long de tout ça, vous n’aurez donc pas à vous désintégrer ou vous rendre malade à cause de tous ces inoculations d’énergie. Rappelez-vous, elles vous rendront plus fort, même si, parfois, elles vous laisseront l’impression d’être plus faible que jamais dans les jours et les nuits à venir.

 

Sourcehttp://aishanorth.wordpress.com/

Traduit gracieusement par Louise Racine pour LaPresseGalactique.com

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Ancrage

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2012

 

Extrait du livre Ancrage de Kishori Aird :  2012.

Ancrage dans ADN Démystifiée pecheDans le livre Essence, j’avais abordé le concept de la fréquence vibratoire individualisée et de l’Amour de soi. J’ai expliqué comment nous pouvions atteindre l’Ascension consciente en faisant coexister la fréquence de notre Essence et celle de l’Amour de soi pour pouvoir avoir accès au réservoir cosmique de notre Essence que je nomme l’Âme centrale. J’ai expliqué que c’était à ce point de notre évolution que nous commencions à percevoir la vérité sur l’Âme centrale qui donne naissance à la fréquence de l’Essence en cherchant à se manifester harmonieusement dans notre vie terrestre. Nous pouvions diriger nos changements en cherchant à activer notre onde vibratoire. Cette nouvelle étape nous offrait la possibilité d’expérimenter la création intentionnelle. Si nous recréions notre vie à partir de notre fréquence individuelle, nous ne pourrions plus oublier qui nous étions vraiment. Petit à petit, nous découvririons notre magnificence et notre unicité.

 Au cours du processus d’amplification et d’ancrage, j’ai médité sur le concept du Un et de l’Unité et j’ai eu la chance d’en faire l’expérience kinesthésique à l’intérieur de moi. En effet, le GRAND TOUT, dans son élan créateur, s’est exprimé en multiples étincelles toutes porteuses d’une vibration unique essentielle. Chacune de ces étincelles a donné naissance à une Âme centrale qui est la source infinie de son onde vibratoire essentielle. C’est à partir de ce réservoir que jaillissent toutes les incarnations porteuses de la même signature vibratoire. L’Essence peut s’incarner à volonté grâce à la Loi du libre arbitre. Il existe des milliards de vibrations différentes. Le bassin de chacune d’elles est représenté par l’Âme centrale. Chaque être humain possède sa fréquence qui le relie à son Âme centrale. De même, chaque Âme centrale possède sa propre fréquence qui la relie au GRAND TOUT.

Chaque Âme centrale est un immense réservoir de l’une de ces vibrations qui s’exprime dans la Création à travers différentes incarnations et en définit la nature essentielle. C’est ainsi que chacun porte en soi les codes qui composent son individualité telle que conçue par la fréquence de son Essence émergeant de l’Âme centrale. Toutes nos incarnations sont imprégnées de cette fréquence. C’est la signature vibratoire de notre existence qui détermine la vibration de notre matrice.

 Dans le processus d’amplification et d’ancrage de mon Essence et de l’Amour de soi, qui coexistent à l’intérieur de moi avec tout ce qui est figé et fixe et que j’appelle l’Abîme cosmique, j’ai pris conscience de cette dynamique de l’harmonique des deux vibrations mobiles de l’Essence et de l’Amour de soi, soutenues par le pôle opposé non mobile. Je l’ai nommé le TOUT INDIVIDUALISÉ qui permet au GRAND TOUT de s’exprimer dans notre existence de façon circulaire, en y incluant nos pôles positif et négatif. Puis j’ai saisi comment le GRAND TOUT se déployait à travers des matrices qui forment des réseaux de possibilités accomplies ou non accomplies. J’ai vu mon existence comme une matrice plutôt que comme une voie temporelle rectiligne. J’ai par la suite visualisé la matrice de l’Âme centrale, et celle de la Matrice cosmique : la première étant un réservoir infini de la fréquence de mon Essence et la seconde, un flux cosmique d’où jaillissent les vibrations originelles formant les différentes Âmes centrales.

Ce concept de la matrice m’a permis de saisir le sens de l’existence et de la coexistence, puis de comprendre l’impact et la puissance des choix et du libre arbitre. En visualisant notre vie comme une matrice, un réseau ou une toile où chaque décision influe sur le GRAND TOUT, j’ai décidé d’ancrer de façon constante et continue la fréquence de mon TOUT INDIVIDUALISÉ dans cette nouvelle conscience globale.

 La matrice est une toile. Pour illustrer ce constat, imaginons une feuille de papier quadrillée qui flotte au vent et qui pourrait se replier sur elle-même pour ensuite se déployer de nouveau selon l’onde qui la traverse et les intentions émises. En voulant ancrer la fréquence de mon Essence, j’ai pris pleine conscience de son terrain d’expression qu’est la matrice existentielle.

J’ai compris que la matrice existentielle est mon terrain de jeu pendant que je vis cette incarnation et que j’en suis la maîtresse. Il y a des codes dans ce grand jeu : la matrice est disponible et comprend des milliards de possibilités; son seul but est l’expression de la vibration essentielle de l’Âme centrale sur Terre, ici et maintenant. Chaque incarnation possède une matrice existentielle dans laquelle elle peut se déployer. Il n’existe qu’un code secret, qu’une seule clef pour activer correctement la matrice et c’est l’onde de notre Essence et de l’Amour de soi, supportée par le non-mouvement de l’Abîme cosmique. Cette combinaison des trois notions se nomme le TOUT INDIVIDUALISÉ. Dans ce livre, au lieu d’utiliser le terme «Essence», j’emploierai le terme « TOUT INDIVIDUALISÉ » qui comprend les trois notions, car l’une ne va pas sans l’autre.

 Le pouvoir de la matrice est latent et dépend de notre intention consciente. Grâce au pouvoir du point zéro, qui inclut l’ombre et la lumière, nous pouvons commander à notre matrice de s’aligner sur la fréquence de notre TOUT INDIVIDUALISÉ même si nous nous sentons impuissants. La matrice, qui n’attendait que cette décision de notre part, répondra à cette impulsion essentielle et commencera son alignement. En s’activant, elle s’unit à la Substance universelle qui nourrit le cosmos et vient du GRAND TOUT. Elle devient alors abondante et lorsque nous choisissons que toutes nos décisions soient alignées sur la fréquence de notre TOUT INDIVIDUALISÉ, qui est l’expression naturelle de la Pensée du GRAND TOUT, nous purifions la matrice, la libérons d’influences en désaccord avec son taux vibratoire, lui redonnons ses lettres de noblesse et accédons à une abondance sur tous les plans.

Voilà la règle du jeu suprême dont nous sommes les maîtres et que nous allons ancrer pour qu’il puisse enfin s’enraciner en physicalité et ainsi, ouvrir la porte au GRAND CŒUR de l’univers.

La force d’une telle décision est incommensurable. En réveillant le pouvoir latent de la matrice au lieu de contribuer à une réaction en chaîne en désaccord avec notre nature profonde, nous avons le pouvoir d’instaurer et d’ancrer un ordre harmonieux dont les répercussions sont extrêmement avantageuses : elles vont rayonner dans notre vie et se transférer dans les matrices de notre entourage, de notre société et de notre monde. Tout ce dont nous avons besoin existe déjà sous forme de possibilités dans la matrice. La nature essentielle réalisée devient alors une corne d’abondance puisqu’elle puise ses ressources directement dans la réserve infinie de l’Âme centrale, qui tend vers l’expression parfaite de sa nature vibratoire dans le cosmos, selon la Pensée du GRAND TOUT.

Contact auteur, infos stages :

kishori@kishori.org site : www.kishori.org 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

Le Point Zéro Spirituel

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2012

 

Le Point Zéro Spirituel dans ADN Démystifiée tapis-volant« L’heure est venue de retrouver notre « pouvoir essentiel » et d’en finir avec la polarisation inhérente à la dualité. Cette polarisation sous-entend que, lorsque je crée uniquement à partir de la lumière, je génère forcément une force négative ailleurs. Nous sommes parvenus à l’étape de notre évolution où nous devons intégrer ces deux polarités. Pour y arriver, nous devons cesser d’avoir un parti pris pour l’une ou l’autre polarité et aller au-delà de la polarité positive (la lumière) et de la polarité négative (la noirceur). La coexistence des polarités opposées est ce que j’appelle le Point Zéro. Le Point Zéro est une expérience magnétique dans laquelle nous choisissons d’accueillir simultanément les aspects négatifs et positifs de nos expériences.

Pour mieux comprendre le Point Zéro, pensons au tai chi. Pour les pratiquants de cette discipline, tout le corps est en fluidité et en mouvement. Oublions pour un moment la personne qui pratique cette discipline et suivons le parcours de ses mains. Absorbons-nous dans leur danse fluide et gracieuse. C’est ainsi que l’on peut se représenter le Point Zéro : comme deux polarités en mouvement qui communiquent entre elles et s’équilibrent sans qu’aucune des deux ne prédomine.

Imaginons que l’une des mains décide brusquement de prendre le contrôle et s’immobilise ou décide de bouger indépendamment de sa partenaire. Finie la fluidité, envolés l’équilibre et la grâce ! Le mouvement sera automatiquement déséquilibré et il finira par se figer. C’est cela être polarisé : la main qui prend le contrôle, telle une polarité prédominante, interrompt la chorégraphie et le courant ne sera rétabli que lorsque les deux mains seront de nouveau en interaction.

Nous connaissons tous des moments où nous nous figeons. Cela est dû à un programme inconscient et peut survenir dans de multiples situations. Il en est ainsi lorsque le processus que nous traversons est polarisé par la honte ou la peur : nous devenons paralysés, et la seule façon de nous remettre en mouvement est d’unir la honte ou la peur avec sa polarité opposée, par exemple, la confiance en soi. Même si nous vivons dans un monde polarisé, nous pouvons rester fluides grâce à la coexistence au Point Zéro. Nous pouvons unifier nos intentions et nos commandes et vivre dans l’état d’amour au Point Zéro.

L’état d’amour se situe au-delà des polarités positive et négative. Dans cet état, le bien et le mal, la lumière et la noirceur, le bon et le mauvais et toutes les autres manifestations de la dualité coexistent en un point d’équilibre appelé le Point Zéro. Le Point Zéro n’est pas un état neutre. Le Point Zéro n’est pas statique. Il est multidimensionnel, en mouvement continu et il se maintient au centre d’un espace qui change continuellement. Si le Point Zéro est constamment en mouvement, c’est que la force positive de la lumière et la force négative de la noirceur y cohabitent sans s’annuler, malgré leurs polarités opposées.

En équilibrant les deux polarités en nous, nous choisissons de vivre dans la compassion et l’amour. Si nous parvenons à intégrer les charges positive et négative de notre vécu, nous nous créerons inévitablement une vie équilibrée et harmonieuse. Parce que nous avons déjà maintes fois expérimenté le déséquilibre des polarités, je crois que nous sommes prêts, désormais, à intégrer celles-ci et à créer une nouvelle réalité fondée sur l’état d’amour au Point Zéro.

Extrait du livre : ESSENCE de Kishori Aird :  2012.

Contact auteur, infos stages :

kishori@kishori.org site : www.kishori.org 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

Voyage entre Histoire, Légendes et Spirituel

Posté par othoharmonie le 12 décembre 2012

 

Voyage entre Histoire, Légendes et Spirituel dans Mythologie/Légende maison1Selon une vieille légende Maya, il existe 13 crânes de cristal, dont on raconte qu’ils parlent ou qu’ils chantent. Ces crânes, dit-on, renferment d’importantes informations sur les origines de l’humanité, sur sa finalité et son Destin.

Cette prophétie ancienne des Indiens d’Amérique Centrale indique que lorsque 13 crânes anciens de taille humaine, (peut-être issus de l’ancienne Atlantide), vont se rassembler, aux alentours de l’année 2012 de notre ère, ils vont aider la Terre et l’humanité entière à faire un grand bond en avant vers la sagesse de la connaissance universelle et ils révéleront le secret de la vie… 
Selon leur tradition, ces crânes leur ont été transmis par les Atlantes qui les tenaient des Initiateurs venus du ciel ! 
Ces crânes seraient-ils les ancêtres des boules de cristal ? 
Une espèce de support d’information, venu du fond des âges, pouvant se mettre en résonance avec le cerveau humain ? 
Des ordinateurs dont on ne sait pas lire les informations ? 
Ou bien un simple objet décoratif pour honorer les ancêtres ?… 

Les Crânes de Cristal : Le Trésor des Mayas ! 
Au cours des 15 dernières années, on a découvert partout dans le monde et en Amérique centrale, plusieurs crânes de cristal, vraisemblablement sculptés à l’époque précolombienne par des hommes possédant des moyens technologiques “impossibles” en ces temps-là. Les médiums qui ont eu l’occasion de travailler sur les crânes de cristal anciens, affirment avoir senti une puissante énergie émaner d’eux. 

Plusieurs d’entre eux ont même rapporté, grâce à des visualisations psychiques l’histoire complète des civilisations ayant possédé ces crânes, ils croient que les crânes de cristal antiques ont des propriétés dépassant de loin celles d’un morceau de quartz ordinaire. 

Le pouvoir curatif semble être également l’une des vertus des crânes de cristal. Anna Mitchel-Hedges nous a raconté qu’elle reçut plusieurs lettres de personnes lui disant qu’elles se sentaient beaucoup mieux depuis qu’elles avaient vu le crâne de cristal. On avait diagnostiqué à Joke Van Dieten une tumeur cérébrale peu de temps après qu’elle eut acquis son crâne de cristal (ET). Ses médecins pensaient qu’après 2 opérations du cerveau, dans le meilleur des cas, elle resterait paralysée. Quelques jours après la dernière opération, Joke quitta l’hôpital pour ne jamais y retourner. Elle est convaincue, aujourd’hui, que le crâne est entré dans sa vie pour l’aider à franchir ce cap difficile. En fait alors qu’elle se reposait, l’infirmière qui la soignait, aperçut une forme à l’intérieur du crâne de cristal, située à l’endroit correspondant à l’emplacement de la tumeur de Joke, comme si le mal avait été absorbé par la roche. 

Depuis la nuit des temps, dans toutes les cultures la symbolique du crâne est celle de la connaissance 

Le crâne humain et le cristal de quartz sont reconnus par des chamanes et des initiés comme des transmetteurs puissants d’énergie sacrée. 

Des sociétés indigènes depuis le Tibet jusqu’aux Mayas d’Amérique centrale ont pratiqué l’art de sculpter des crânes de cristal de toutes tailles afin de préserver la sagesse des aïeux et d’aider à la guérison de leur peuple. 
Car le cristal de quartz aurait le pouvoir unique au sein du règne minéral de conserver et ensuite de transmettre la connaissance universelle ainsi que de l’information projetée à l’intérieur par l’esprit humain. 
Les crânes de cristal ainsi sculptés sont devenus des outils puissants pour la guérison et la dissémination de la Lumière. 
Sont-ils les vestiges d’une culture antérieure susceptible de receler une source d’énergie des plus perfectionnées ? Notre civilisation, vieille de plus de 6000 ans aurait-elle été précédée par d’autres cultures qui pourraient avoir atteint un degré d’évolution supérieure au nôtre ? 
Autant de questions posées par la découverte des crânes de cristal. Mais une chose est certaine, ils existent et s’ils ne répondent pas à toutes les questions universelles, chacun d’entre nous peut y trouver une réponse qui lui est propre. 

Les crânes de cristal les plus connus :

  Le crâne de Mitchell-Hedges, appelé ainsi en hommage à l’explorateur anglais F.A. Mitchell-Hedges qui en 1924 avec sa fille Anna découvrent ce crâne dans les ruines d’un temple de la cité Maya “des pierres tombées” à Lubaantùn, au Belize. 

  Nick Nocerino, propriétaire d’un crâne de cristal baptisé “Sha-Na-Ra” a fondé un institut de recherche parapsychologique afin d’étudier leurs propriétés “psy”. 
  Jo Ann Parks est détentrice de “Max” 
  et Norma Redo est la propriétaire du “Crâne à la croix reliquaire”. 
En 1996, ces trois derniers gardiens ont accepté de prêter leur crâne au British Museum à fin d’expertise. 6 crânes ont été étudiés, les 3 précédemment cités, ainsi que celui du British Museum, du Musée du Quai Branly (Paris) et celui du Smithonian Institut (USA). Un gobelet de cristal daté d’au moins 500 ans av. J.C., et un crâne moderne fabriqué en 1993 ont servi de témoins. 

Le crâne du British Museum, de la Smithonian Institut et celui de Paris portent des traces d’usinage. Quant au crâne à la croix reliquaire, les dents ont été retouchées ainsi qu’évidemment le trou que les espagnols ont percé pour y introduire la croix. Et pour “Max” et “Sha-Na-Ra” : “No Comment” ! 

Depuis, les autorités du British Museum refusent non seulement de livrer leurs conclusions mais également de dire pourquoi ! 
Nous avons là un nouvel exemple de la démission des scientifiques devant un objet impossible. 

  Le Crâne Synergy signifie “l’action de coopération de deux ou plusieurs entités, pour aboutir à un effet total qui est supérieur à ce que l’un peut faire seul”. Toutes les personnes qui ont rencontré ce crâne vous diront que ces énergies sont incroyables. Ce crâne de cristal est une partie de l’ancienne connaissance sacrée des secrets des ancêtres. 

  Le Crâne Mahasamatman, dit qu’il a été créé en lumière et manifesté ensuite dans le plan physique, c’est un crâne qui nous apporte la guérison des étoiles et des liens avec nos ancêtres stellaires. Il serait le principal détenteur de la connaissance d’Orion. Il travaille avec des groupes pour aider les gens à s’ouvrir aux énergies de leurs ancêtres.

Simple curiosité pour certains, moyen de communication venu de civilisations extra-terrestres pour d’autres, objet de culte d’une spiritualité ancienne ou simple légende, ces artefacts ne laissent personne indifférent que l’on ait un esprit cartésien ou plus ouvert à toutes formes de croyances. 
Quel que soit le motif d’une visite auprès des anciens crânes, ces étranges crânes de cristal captivent le spectateur assoiffé de connaissance. 
colombes dans SPIRITUALITE c'est quoi ?
3ème FESTIVAL DES CRÂNES DE CRISTAL 5, 6 & 7 juin 2009 à Villeneuve Loubet (06) 
avec : le crâne de Mitchell-Hedges, Synergy, Mahasamatman, Jade et bien d’autres…
 
Renseignements : 04 93 49 02 56
 
www.savoirperdu.com

Publié dans Mythologie/Légende, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Changer par la magie des contes

Posté par othoharmonie le 12 décembre 2012

 

Jean-Pascal Debailleul

 

 « De tous temps, les mythes ont fécondé le politique, les contes ont transmis de façon simple et populaire l’art de traverser les épreuves et de se ressourcer aux origines de l’humain. Clefs de sagesse et portes d’inspiration, ils ouvrent des passages qui permettent de comprendre et d’agir dans une réalité de plus en plus complexe », dit Jean-Pascal Debailleul.

A 60 ans, cet inlassable quêteur de vérité a suivi des chemins variés : publicitaire, éditeur, thérapeute, consultant, formateur, il a ensuite mis au point une méthode de connaissance et de réalisation de soi par les contes merveilleux (1). 

Changer par la magie des contes dans Mythologie/Légende contesLes contes mettent en scène un monde non linéaire, un monde en volume où tous les règnes s’interpénètrent. Les animaux parlent, les objets sont vivants, et tout agit en interdépendance et en réciprocité. 

Il était une fois deux hommes qui voyageaient ensemble, comme ils s’étaient arrêtés en chemin pour laisser tomber la chaleur, l’un d’eux s’étendit à l’ombre. Tandis que l’homme dormait, l’autre crut voir une mouche sortir de la bouche de son compagnon et entrer dans le squelette d’une tête de cheval qui se trouvait par là, et cette mouche tourna dans la tête de cheval dont elle visita tous les recoins puis elle revint « dans » la bouche du dormeur. Celui-ci dit à son réveil : « Si tu savais le beau rêve que je viens de faire, j’ai rêvé que j’étais dans un château où il y avait une infinité de chambres toutes plus belles les unes que les autres et sous ce château, jamais tu ne voudrais le croire, était enterré un grand trésor ». L’autre lui dit alors : « Tu veux que je te dise ce qui s’est passé : regarde, tu es allé dans cette tête de cheval, oui… Oui j’ai vu ton âme sortir de ta bouche sous la forme d’une mouche et se promener dans tous les recoins de ces ossements puis elle est rentrée dans ta bouche ». Alors, les deux hommes soulevèrent cette tête et creusèrent dessous et ils découvrirent un grand trésor. 

Le vœu oublié 
Les contes réveillent en nous un vœu oublié, le rêve d’une réalité qui se conforme à nos aspirations profondes, et qui s’ajuste à notre désir d’être qui tarde tant à s’accomplir : voler, marcher sur l’eau, donner, guérir, aimer, être…Ces grands vœux nous effleurent, et le conte, puisant dans les sagesses les plus anciennes, nous indique comment les réaliser. « Les contes invitent à une créativité d’intuition, de vision, d’inspiration. C’est de là que je suis parti pour élaborer ma méthode de transformation de soi par les contes, il y a 20 ans et extraire des contes des outils de connaissance de soi qui permettent cet accomplissement intime. Mais aujourd’hui, dans le foisonnement novateur de notre époque en pleine mutation, c’est en créateurs que nous devons imiter le héros des contes. Et j’ai créé pour cela la démarche d’Eurêka qui synthétise la puissance créatrice du héros. » 

L’Eurêka ! au niveau psychologique 
Le cerveau contrôle notre conscience et tient tout fermé, comme la chambre noire de l’appareil photo. Soudain, l’obturateur se déclenche et l’intuition surgit, c’est le moment d’ouverture de l’appareil : la lumière se grave sur la pellicule, le contact avec la réalité est direct. C’est un lâcher prise. Eurêka ! est un instant de vérité. « Eurêka ! » c’est découvrir les solutions latentes, évidentes et lumineuses, des problèmes majeurs que nous rencontrons.

La démarche d’Eurêka ! est un entraînement au mode intuitif de résonance et de lâcher prise qui donne à faire vivre personnellement l’expérience d’Eurêka ! à volonté dans tous les domaines pour ensuite induire cette expérience, la stimuler, la déclencher ou la provoquer chez les autres. Le savoir-être de l’archétype du Héros des mythes et contes millénaires, ainsi que la méthodologie Horaklès de la Voie des Contes, forte de son expérience de ces 25 dernières années, en apportent les clés pratiques. 
Les praticiens Eurêka se forment à la création en un double programme : un séminaire sur la synchronicité pour acquérir la posture d’ensemble à la croisée des tendances et un cursus de pratique de l’Eurêka individuel et collectif, dans tous les domaines (développement personnel, coaching, thérapie, conseil).

a-point dans Mythologie/Légende

(1)Cette méthode est enseignée dans les séminaires et ateliers de La Voix des Contes 25 rue Titon 75011 Paris. Tél 01 40 09 21 11 Réunions de présentation en septembre. Site internet : www.lavoiedescontes.com
Jean-Pascal Debailleul a publié plusieurs ouvrages : Changer par la magie des contes (éditions Albin Michel, 1998) ; Se réaliser par la magie des coïncidences (Jouvence, 2000) ; La synchronicité par les contes et Le Jeu de la voie des contes (Le Souffle d’or, 2003 et 2007). Horaklès, le jeu du héros (Guy Trédaniel, 2009)

Publié dans Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Le nombre Personnel

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2012

Interprétation du nombre personnel

UN EXEMPLE Le 2:

Caractère :
Le nombre Personnel dans Numérologie boules-300x224Solide et confiant, votre caractère tourne autour d’un petit nombre d’idées forces; vous n’entendez pas vous disperser et vous agiter. Empli d’une grande conviction, vous êtes un organisateur né, doué d’un sentiment du beau, limité seulement par votre appétit de jouissance, l’ardeur de vos sens, votre gourmandise ou votre sensualité. Très travailleur, vous pouvez rétablir n’importe quelle situation du fait de votre ténacité et de votre emprise sur le réel. Ce n’est pas à vous qu’il faut dire que le monde extérieur est un rêve ou une illusion! La foi peut être l’un de vos éléments de force, mais vous pensez qu’avant tout le désir mène le monde. Vous entendez tirer parti de cette constatation avec lucidité et opiniâtreté. Capable de vous donner un but et d’y parvenir, vous avez donc tous les atouts pour réussir. Naturellement il faut ne pas vous tromper sur ce but, d’où l’importance chez vous du jugement et la nécessité d’y recourir de façon constante.

Votre forme d’intelligence :
Votre intelligence est essentiellement concrète, en prise avec le réel, voire sensuelle ou adhérant à la vie quotidienne, une intelligence capable de construire, de compter et de réaliser. Vous ne méprisez ni les chiffres, ni les faits. Tous deux peuvent inspirer votre action. Certains vous accuseront d’être un peu fermé ou intéressé; laissez dire et allez votre chemin! A l’heure des bilans, vous savez qu’ils se seront éclipsés. Vous ne manquez pas de finesse et vous avez le don des langues et le goût des formes.

Réalisations et Travail:
Travailleur né, même si votre ardeur sensuelle vous pousse à aimer la nature, la campagne ou les sports ainsi qu’à partager avec autrui les plaisirs de la table, vous pouvez faire fleurir vos réalisations professionnelles dans divers domaines, la terre, l’agriculture, la restauration, la cuisine, les fruits et légumes, etc. l’architecture, le bâtiment, la chirurgie, la dentisterie, les arts vocaux et musicaux, la peinture, etc. Votre carrière est progressive et régulière. Vous aimez aussi qu’un métier vous accorde une sécurité financière, d’où votre intérêt pour tout ce qui est commercial où votre esprit pratique vous assure le succès. Argent :

Nier le pouvoir de l’argent dans le monde moderne est chose hypocrite pensez-vous. Le reconnaître n’est nullement être intéressé. Votre esprit est réaliste. Manquer d’argent serait pour vous une forme d’insécurité; vous ne l’admettez pas. Etre propriétaire – même d’un simple « studio » est pour vous une façon de vous affirmer et contribue à développer votre personnalité.

Amour:
Une idée force domine votre vie (que ce soit la politique, la médecine, l’argent, une conquête quelconque, financière ou artistique). Vous êtes un conquérant; cette idée dominante, qui façonne toute votre personnalité, peut être l’amour, d’autant plus que vous êtes sensuel, concentré et d’une remarquable persistance dans vos desseins, vos buts ou vos désirs.
Le mariage, comme la plupart des contrats, tend à augmenter votre patrimoine. Vous êtes fécond, vous aimez vous voir entouré d’une vaste famille, à condition que les éléments de confort et d’espace, de sécurité financière, soient également au rendez-vous. Assez exclusif et jaloux, vous êtes fidèle si les mêmes témoignages d’amour et de constance vous sont donnés. On vous reprochera quelquefois ce « donnant-donnant ». Vous y voyez, vous, des conceptions naturelles et simples, qui facilitent et assurent vos rapports, les affectifs et les autres.

Le Spirituel:
Le Spirituel peut vous tenter. Pourquoi pas ? Vous viendrez à ce domaine avec des conceptions solides et un intense besoin de sécurité. Certes, vous ne voyez pas Dieu comme un propriétaire, mais vous comprenez parfaitement les paraboles de la vigne, de la moisson, de leurs ouvriers, et des talents qu’on y fait fructifier. Au service d’une idée, vous apporterez chaleur et conviction. Concentration et méditation donneront alors, entre autres fruits, la paix à vos sens.

 choisis ton chiffre :

le 1

le 2

le 3

le 4

le 5

le 6

le 7

le 8

le 9

 

 

Publié dans Numérologie | Pas de Commentaire »

Le corps universel

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2012

 

Le corps universel dans Etat d'être c-300x300Plusieurs expériences, et plusieurs indices semblent nous conduire vers le Corps Universel, ce corps collectif qui nous inclus tous dans le UN, à la fois en tant qu’humain et divin. Le Corps Universel est donc un corps unifié, le point de rencontre de l’humain avec sa réalité divine, mais surtout le point où l’homme se rejoint, se reconnaît, se reconnecte avec lui-même. En reconnaissant que le divin et l’univers sont des parties de lui-même, qu’il est un avec le grand tout; l’homme, l’humain, la créature, retrouve son créateur et du coup son Unité. Lorsqu’il redécouvre sa nature profonde, il irradie vers l’extérieur et devient co-créateur de son monde, de ses pensées et maître de son destin. Un pour tous et tous pour Un.

L’homme prend alors toute la place qui lui revient, son expression devient joie, il s’envole et transcende ses limitations, car il comprend le pourquoi de sa dualité, il épouse son contraire, il élargit son territoire.  L’expansion de sa conscience élève ses vibrations et il retrouve le chemin vers son Créateur, vers sa Source, vers le JE SUIS qu’il est de toute éternité.

Dans cet espace, l’homme dieu est roi en son royaume, il est couronné, fortifié, solide sur son socle, il rayonne sur son trône, il est un avec le tout, il est joie, il est amour, il est LE CENTRE.

Mais l’Homme Universel n’est pas encore apparu. L’Homme Universel, c’est celui qui s’est d’abord connecté à son centre sacré, à sa divinité intérieure, celui qui a relié son centre, sa source, il est la goutte d’eau qui se fond dans la grande Source Divine et Éternelle. Là, cet être humain unifié et dans sa plénitude, doit accueillir le Corps Universel, l’Être Universel, l’accomplir et le révéler jusqu’à ce que naisse celui que l’on attend, ce Christ, le JE SUIS.

L’être unifié comprend que tous font partie de lui, qu’il est tous les humains de la terre ainsi que tout ce qui y vit, qu’il porte et transporte tous les êtres, pouvant ressentir en même temps les émotions, les désirs et les douleurs des hommes, des règnes et des éléments. C’est la grande unification qui devient l’acceptation du tout et la certitude absolue que tout est parfait et en harmonie avec le plan divin.

Cette révélation évolue rapidement vers une grande responsabilité, cette conscience élargie devient un terrain fragile où l’intégrité et la simplicité font la différence et où la pureté et l’amour inconditionnel peuvent œuvrer ensemble. Car pour oser pénétrer dans ce nouveau monde, ce nouvel espace, cet univers, l’âme et l’amour doivent s’unir pour créer ensemble. Dans ce lieu, tout est indicible, car tout est divinisé, ici la main de l’homme est le prolongement de la main de Dieu dont la volonté prend forme dans l’action; nous devenons LUI et IL devient NOUS.

Le Corps Universel présenté ici est inspiré de cette conscience, il est engendré grâce à cette « co-naissance », il se redéfinit continuellement et révèle tous ses attributs.

 

Le Corps Universel

Le Corps Universel est d’abord une œuvre de création. Il s’offre à nous, il s’ouvre à nous pour nous accompagner dans ce monde de grandeur, avec la simplicité d’une main obéissante et d’un cœur pur, sincère et généreux, animé par un sentiment d’amour et de gratitude. C’est le dessin du corps de lumière qui nous a conduit à ce grand Corps Universel et des lignes de libération ont envahi la construction pour en livrer l’information. C’est maintenant que vous devez offrir cela, et oser entrer dans d’autres espaces, voyager avec confiance dans les êtres et dans les mondes.

Sur cette grille universelle construite avec plusieurs formes géométriques, cette trame comprenant plusieurs mandalas, nous offre le support sécuritaire pour suivre sans difficulté le schéma du corps humain, les lignes droites et les cercles ainsi que les points révèlent  et soutiennent le diagramme de l’anatomie du corps. Un geste libérateur, une ligne d’ajustement, une courbe d’unification, un cercle de protection, une structure équilibré, une spirale d’énergie, une forme rassurante, une forme enveloppante exprimée par des couleurs régénératrices. Car avec la couleur, cela nous touche davantage et nous réconforte avec douceur. Elle agit en toute simplicité et en toute sagesse; le rouge libérateur de force et de vitalité, de puissance et de  matérialité. Le jaune unificateur, rayonnant, régénérateur et généreux. Le bleu de soulagement et de protection englobant et rassurant. Le vert de vérité et de confiance, un vert tout ouvert. Le turquoise de récapitulation, de guérison, d’action et de co-création. Le rose magenta de respect et de grandeur, d’amour et de délivrance. Le bleu indigo fort et intelligent, il offre ses directives et sa science sans contrôle ni abus, il est neutre et sincère. Ainsi les formes et les couleurs font équipe pour favoriser la guérison, l’adaptation et la concordance du nouvel être qui se présente maintenant sur cette effigie.

La représentation de ce Corps Universel permet à tous ceux qui le verront ou qui seront touchés par son image, d’être changés, harmonisés, libérés et soulagés.

Ceci est le grand souhait, ceci est le grand objectif, bien que demeurant conscient que cela représente aussi une grande responsabilité, j’offre cette expertise, cette expérience et ces espoirs au monde, et j’espère qu’avec la grâce divine cela pourra grandir, se propager, s’épanouir et surtout agir en toute impunité, avec simplicité et sainteté pour le mieux être de l’humanité. Humanité qui se dirige présentement vers l’Humain-Divin Unifié.

Par cette intervention à distance sur les corps humains, nous souhaitons soulager le corps de souffrance, harmoniser et libérer les corps émotionnel et éthérique, unifier le corps causal et alléger le corps astral. Le but ultime est d’activer le corps de lumière, de révéler le corps de gloire dans sa beauté afin d’ouvrir la voie au corps de l’androgynie et réaliser la grande unification.

Bientôt, nous exposerons ici même le Corps Universel pour la fusion, la communion et la reconnexion de l’humanité à sa source d’origine…

À bientôt !

Lire directement sur le site

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Faire place au Moi Universel

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2012

Faire place au Moi Universel dans Etat d'être krishnamurtiApprendre à fonctionner avec notre Moi universel, c’est apprendre à manifester la Nouvelle Réalité sur Terre!  L’ancienne réalité, basée sur la peur et le contrôle, ne peut se maintenir que si nous consentons à ce que notre moi humain artificiel, avec ses visées égocentriques, ses envies de pouvoir, de gloire, de richesse et de contrôle, continue de guider nos vies.   La Nouvelle Réalité, basée sur l’amour inconditionnel au lieu de la haine, la coopération au lieu de la compétition, l’harmonie au lieu du chaos, la transparence au lieu de la manipulation et du mensonge,  la confiance au lieu de la méfiance et de la peur, émerge au fur et à mesure que de plus en plus d’êtres humains redonnent la direction de leur vie à leur Moi universel – la partie de notre être qui est constamment relié à la Source Universelle.

Comment fait-on pour faire place à notre Moi universel?  Cela se fait d’abord en élevant consciemment notre fréquence vibratoire afin de l’ajuster à celle de la Source Universelle, c’est-à-dire aux nouvelles hautes fréquences actuellement dispensées dans notre atmosphère.  Il est possible de simplement évoquer cette énergie pour s’y relier.  Puis il s’agit ensuite d’apprendre à  demeurer dans ce courant d’énergie divine afin de toujours créer notre vie à partir de cet alignement avec notre Moi universel et la Source.  Pour cela, nous devons désapprendre ce que l’on nous a appris et apprendre à faire des choses nouvelles, entre autres apprendre  à gérer notre propre champ énergétique (électromagnétique).   C’est comme un programme informatique que l’on doit mettre à jour afin de le remplacer par un nouveau plus performant avec de nouvelles fonctionnalités.  L’ancien programme disparaît complètement dans ce processus de mise-à-jour.

Cette mise-à-jour se fait en redonnant la direction de notre être à notre Moi universel.  En devenant conscient de chacune de nos pensées et de nos émotions, nous apprenons à ne pas les laisser nous contrôler.  En fait, il s’agit de devenir conscient non seulement de notre état émotionnel et psychique, mais aussi de devenir conscient des influences qui nous entourent afin de pouvoir faire des choix éclairés et prendre les décisions qui permettent à notre Moi véritable de s’exprimer.  Pour vous aider sur ce chemin de transformation, voici quelques éléments à observer – bien sûr rien n’est séparé et tous ces éléments sont intimement reliés :

1.       Favoriser le calme intérieur : notre Moi universel essaie de nous parler à travers nos pensées.  Si notre esprit est constamment occupé par toutes sortes de pensées inutiles et d’informations distrayantes, nous ne lui laissons pas la possibilité de communiquer avec nous.  D’une part, se réserver du temps chaque jour pour se connecter à la Source ainsi que faire le vide dans notre esprit est essentiel pour être capable d’entendre ce que notre Moi universel veut nous communiquer. D’autre part, nous devons être attentifs et nous exercer au calme intérieur lorsque notre esprit s’embourbe dans un flot de pensées inutiles et chaotiques.  Même si cela peut paraître inatteignable au début, plus nous élevons consciemment nos vibrations, plus nous devenons capable de faire ce vide intérieur.


2.       Surveiller les pensées :  lorsque nous avons des pensées négatives, nous ne devons pas les laisser envahir notre mental et ainsi dominer notre réalité.  Se remémorer des situations difficiles, en parler avec d’autres, essayer d’en trouver les causes physiques ou autres, ne fait qu’occuper notre esprit et perpétuer l’ancien dans notre vie.  Nous devons plutôt cultiver la vision des nouvelles solutions  ou situations que nous voulons manifester dans notre vie.   Ce faisant, ce qui n’est pas aligné avec notre intention et notre désir fera naturellement surface afin d’être transformé.


3.       Discerner où porter notre attention :   tout ce sur quoi nous portons notre attention se mêle en quelque sorte à notre énergie – et conséquemment fait partie de nos créations.  C’est pourquoi il est important de discerner ce qui appartient à l’ancien programme afin de ne pas s’y laisser entraîner.  Par exemple, si nous compatissons aux malheurs des autres ou suite à des événements catastrophiques qui arrivent sur la planète, sans voir la situation d’un œil nouveau ou à partir d’un plan plus élevé, nous ne changeons rien à ce que nous sommes – nous restons dans l’impuissance et la croyance que nous n’avons aucun contrôle sur ce qui nous arrive.  Par contre, si nous nous attardons plutôt à reconnaître les opportunités offertes par cette situation et que nous explorons les solutions possibles, tout en se concentrant sur ce que l’on veut réaliser, alors nous demeurons dans le courant d’énergie universelle, sans résistance, et nous créons exactement à partir de là.


4.       Transformer les émotions négatives : notre Moi universel se sert aussi de nos émotions pour communiquer avec nous.  Chaque fois que vous remarquez que vous avez une réaction ou une émotion négative, vous devez observer cette situation et vous questionner.  Pourquoi ressentez-vous cela?  Y a-t-il une peur ou une croyance négative derrière votre réaction?  Est-il possible d’apporter certains changements à votre réaction émotionnelle?

Par exemple, si vous avez du ressentiment envers vous-même parce que vous croyez que vous avez pris une mauvaise décision, pour éliminer ce ressentiment, vous devez vous demander ce qu’il y a derrière ce ressentiment ou cette colère : vous pourriez trouver que vous avez peur de l’échec ou du jugement des autres, ou encore peur de manquer de quelque chose (de l’argent par exemple) et ainsi de suite.  Les émotions nous envoient des messages et il s’agit donc d’essayer d’identifier la cause profonde de votre réaction émotive afin de la dissoudre et de la remplacer par une énergie positive de confiance par exemple.

5.       Accepter ce qui est présent:  lorsqu’une situation vous amène à avoir des réactions et émotions négatives, pouvez-vous faire l’effort conscient d’accepter la situation telle qu’elle est dans le moment présent?  Parfois, c’est facile, il suffit simplement de prendre conscience de la situation pour l’accepter, parfois c’est plus complexe.  Mais à partir du moment où l’on est capable de changer de perspective en cessant de résister à une situation, nous revenons dans le courant d’énergie universelle.  C’est ainsi que lorsque nous sommes capables d’harmoniser notre énergie et notre vibration avec nos activités quotidiennes, les choses deviennent aisées et coulent plus facilement.  Et c’est à partir de cette vibration plus positive que nous pourrons travailler à changer la situation.   Le sentiment  de vous sentir mieux s’éveillera alors en vous parce que vous serez dans le moment présent -  sans résistance et avec acception de ce qui est – et c’est cela qui vous permettra de vous rendre à la prochaine étape afin de vous exprimer de la façon dont vous le désirez vraiment en créant une vie qui vous ressemble.


6.       Débusquer les fausses-croyances : la plupart du temps, notre mal-être et nos réactions négatives ont pour cause des croyances conscientes ou inconscientes qui ne sont pas en harmonie avec notre Moi universel.  Ces croyances entrent en conflit avec ce que nous sommes vraiment à l’intérieur de nous, nous faisant ainsi nous sentir mal.  Nos émotions sont notre guide pour nous aider à identifier les croyances qui ne sont pas les nôtres et qui nous empêchent de ressentir joie et sérénité.

Se relier consciemment et constamment aux fréquences universelles, l’observation de soi et la réalisation que nous sommes au centre de notre réalité sont les clés de base qui permettent de retrouver notre pouvoir intérieur et de  nous transformer – et ce faisant de transformer le monde dans lequel nous vivons.  En cela, nous sommes puissamment soutenus par les nouvelles énergies (hautes fréquences) provenant du nouveau réseau électromagnétique terrestre qui est maintenant en place.  C’est donc en nous reliant à cette énergie de façon consciente et constante que notre Moi universel arrive à se faire entendre et reprend la place qui lui revient.

Image de prévisualisation YouTube

Exercice guidé pour choisir les fréquences de la Nouvelle Réalité:

 http://www.youtube.com/watch?v=wo77rY6BWYY

Exercice guidé pour ressentir les différentes fréquences vibratoires du champ énergétique:  http://www.youtube.com/watch?v=oY9PKjp2ubg

Lire directement sur le site

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Le sapin de Noël et ses symboles

Posté par othoharmonie le 8 décembre 2012

 

Le sapin de Noël et ses symboles dans Mythologie/Légende sapinAu plus profond de l’hiver, au cours de la nuit la plus longue, il est un arbre qui nous ravit. C’est le sapin de Noël.

Une vieille légende dit qu’il y a très longtemps de cela, un bûcheron, qui rentrait chez lui par une froide et glaciale nuit d’hiver, tomba soudain en extase devant le spectacle des étoiles qui brillaient à travers les branches d’un sapin recouvert de neige et de glace.

Ne voulant pas perdre cette vision merveilleuse, il coupa un petit sapin qu’il rapporta chez lui et s’empressa de décorer de petits rubans blancs pour imiter la neige. Puis, il accrocha aux branches des petites bougies qu’il fixa avec des morceaux de fil de fer. Ce n’est qu’une fois allumées, qu’il s’aperçut qu’il avait reproduit la magie de sa vision féerique !

Il s’empressa d’appeler ses voisins qui, voyant l’arbre, voulurent immédiatement, eux aussi, en avoir un au sein de leur maison.

C’est en propageant cette nouvelle que la légende du sapin de Noël serait née…

Nous comprenons aisément, au travers de ce conte, que cet arbre est d’une importance capitale à ce moment particulier de l’année : le solstice d’hiver.

Outre la beauté des lumières qui le parent, il apporte par son parfum, et sa verdeur, une réconfortante présence au sein de la maison. Il est, en effet, porteur de l’espoir de la vie qui continue, malgré l’apparente disparition de celle-ci à la surface de la terre.

C’est pourquoi le sapin de Noël, est le support symbolique et physique qu’ont trouvé les hommes pour appeler de toutes leurs forces le retour de la lumière.

Imaginons-nous, pendant quelques instant, nous retrouver quelques siècles en arrière, dans une humble demeure où seules de faibles lueurs de chandelles et d’un foyer apportent un semblant de réconfort. Dehors le bruit de la bise fait rage, les bois et les pierres craquent, et même parfois des loups hurlent.

Dans les têtes, on ne pense qu’à tenir le coup, à passer cet hiver grâce aux récoltes qui ont été engrangées pour attendre la saison nouvelle. D’ailleurs, se conserveront-elles bien ? Et notre Soleil, reviendra t-il vite pour redonner vie à la vie ? Ne va-t-il pas tout abandonner au froid et à l’obscurité ?

Pour conjurer toutes ces peurs, on lui exprime ce besoin vital que l’on a de lui en lui sacrifiant ce modèle vivant d’immortalité qu’est le sapin  : « l’arbre toujours vert », car cet arbre, qui symbolise la vie qui ne meurt jamais, devient le support de tout ce dont on ne veut pas manquer (pièces de monnaie, aliments, jouets,…).

Cette période si dure, souvent faite de privations et de repliement, devient, grâce à lui, une période de fête. A la stérilité apparente de la terre, on oppose l’abondance, au froid de l’hiver, on répond par la chaleur du foyer, à l’absence de lumière, on apporte la lumière.

Mais la nuit de Noël revêt une autre importance pour les hommes. Elle imprègne de sa féerie tous les enfants de la terre qui retrouvent, l’espace d’une soirée, le modèle de monde auquel ils aspirent…

C’est ce soir là, que les regards les plus durs peuvent s’attendrir devant ceux émerveillés des enfants, et qu’en cette nuit particulièrement divine et sacrée, on peut encore croire que la beauté, la bonté la joie et la foi de tous les hommes en l’existence est possible.

Au sein du foyer, l’arbre de Noël devient une véritable icône vivante. Lorsque toutes les lumières de la maison auront été éteintes, et que seules ses petites bougies scintilleront, le beau vert sombre de sa ramure nous immergera dans la contemplation de la profondeur de l’univers pouvant guider une superbe méditation. Elle peut s’assimiler à la joie éprouvée par les cosmonautes qui, lorsqu’ils sont délivrés de l’atmosphère terrestre, contemplent sans écran, cette voie lactée si belle qui leur paraît soudain si proche, au point de se sentir intégrés à elle.

Au faîte de l’arbre, trône l’étoile. Elle symbolise ce point fixe qui guide les hommes depuis la nuit des temps : l’étoile polaire, mais elle symbolise aussi la Grande Mère.

La somptueuse guirlande blanche qui serpente et scintille de mille feux, c’est la voie lactée que nous contemplons, et qui est un autre repère pour le chemin du pèlerin : Saint Jacques de Compostelle.

Les petites lumière qui clignotent nous montrent les milliards de soleils qui constellent et illuminent la voûte des cieux.

Les boules, quant à elles, sont les planètes connues ou inconnues qui peuplent l’univers.

Mais l’autre secret de cet arbre magique, ce sont les cadeaux déposés à son pied ! Ils sont d’une grande importance (aussi modestes soient-ils), car ils représentent les grâces qui nous sont accordées après une année de travail.

Pour conserver toute la valeur à ces cadeaux, ils doivent rester dans leur paquet qui arborera un joli nœud. Il faudra en effet, défaire ce nœud qui signifie tous nos nœuds (en particulier ceux de notre esprit), avant de pouvoir recevoir ces grâces.

Ainsi, nous comprenons que le premier cadeau de Noël que nous offre dans son sacrifice « l’arbre toujours vert », est celui de pouvoir repartir tout neuf vers l’année nouvelle…

Je vous souhaite un joyeux Noël dans la paix et la joie.

Marie Emilia Vannier
Auteur
www.arbreguerisseur.com

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Mythologie/Légende, Nouvelle conscience, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Mythologie et Réincarnation

Posté par othoharmonie le 8 décembre 2012

 

par Isabel de la Cruz

Toutes les civilisations ont créé des mythes décrivant la création du monde et retraçant l’origine de leur existence. Dans ces récits, la plupart du temps, “l’humain” se confronte à une situation insoluble ou à une épreuve surhumaine qui lui demande de faire appel à quelque chose de plus élevé en lui, à une identité supérieure qui lui permettra de trouver une réponse au-delà des limites de ce monde. Les mythes reflètent des moments essentiels de notre évolution personnelle et décrivent les moments clés de l’évolution d’une civilisation. Ils nous invitent à une vision plus large de l’histoire de l’humanité.

Mythologie et Réincarnation dans Chemin spirituel maincreateur-300x103

La mythologie est considérée de nos jours comme un ensemble de récits fabuleux et de contes, ou tout au mieux comme des textes renfermant une symbolique universelle. Plus la distance est grande – dans l’espace et le temps – avec une civilisation, plus l’ensemble des récits mythiques qui lui sont propres parait perdre le lien avec une quelconque réalité. Ce phénomène est surtout une caractéristique du monde occidental. Pourtant, l’Occident, ou plus précisément le système de croyances dans lequel l’homme occidental baigne, est en lien direct avec certaines mythologies, dont les plus importantes sont : la mythologie égyptienne (puis son héritière, la gréco-romaine), la mythologie celtique, et la plus récente, la mythologie hébraïque.

Et si tous ces récits mythiques étaient la chronique de véritables évènements historiques ?

Chaque culture et chaque peuple de la Terre possède sa propre mythologie. Nous pouvons ainsi dire qu’une mythologie définit une civilisation au même titre que son organisation sociale, son activité artistique, le savoir scientifique et technologique qu’elle développe. Seulement, en parcourant les différentes mythologies de la planète, il est possible de remarquer certaines similitudes entre les récits issus de toutes les grandes civilisations, même éloignées géographiquement et surtout dans le temps. Il est en effet très intéressant d’observer une récurrence infaillible dans toutes les traditions, aussi bien anciennes et élaborées que plus récentes. Toutes coïncident à retracer l’origine d’une culture et son évolution première grâce à l’aide “d’êtres venus du ciel”, apportant un savoir essentiel à son développement : l’agriculture, la construction, le tissage, la musique, l’écriture. Chaque civilisation naissante cherche ainsi, à travers sa mythologie, à perpétuer une vision du monde, de ses origines, de son vécu. En fait, elle apporte une réponse aux grandes questions existentielles.

D’où venons-nous ? Pourquoi sommes-nous ici ? Vers où allons-nous ?

La culture occidentale a toujours porté un intérêt, qui devient de plus en plus important actuellement, aux recherches archéologiques, et pour cause : le lien avec sa tradition mythique et son vrai sens a été perdu. Par ce geste de découvrir, de dévoiler le passé, l’homme occidental cherche à retrouver ses origines. Tout comme un orphelin chercherait à découvrir qui sont ses vrais parents. D’autre part, lorsqu’à un niveau individuel nous nous sentons appelés à chercher des réponses à ces mêmes questions essentielles sur nos origines, nous arrivons assez vite à l’idée de la réincarnation. En introduisant cette nouvelle variable, celle de la possibilité pour l’âme d’évoluer grâce à de multiples expériences, il est alors possible de commencer à percevoir la vie et le monde de manière non linéaire, mais plutôt multidimensionnelle, de la même manière que la physique actuelle (théorie des cordes, théorie quantique) commence à décrire l’Univers : un système de synchronicités parfaitement orchestrées à différents niveaux et en interaction constante.

Dieux, anges, et êtres venus du ciel.

C’est ainsi que toute une civilisation, vue comme une famille d’âmes, naît dans ce monde, grandit, mûrit et quitte ce plan terrestre en laissant le fruit de son expérience pour les civilisations héritières à venir. Si ce point de vue est exact, alors ces “dieux”, “êtres venus du ciel”, “anges” dont parlent les mythes sont probablement différents noms donnés aux mêmes personnes. Des êtres que nous pourrions appeler aujourd’hui frères de l’espace, êtres de lumière, ou encore maîtres ascensionnés. Tous des noms différents pour appeler ceux qui, faisant partie d’une civilisation ancienne, sont partis de cette réalité pour vivre sur d’autres espaces des multiples dimensions planétaires, afin de continuer leur évolution. Les mêmes qui non seulement ont laissé leur savoir inscrit avant de partir (Guizeh, Chichen-Itza, …), mais aussi maintiennent un lien de fraternité et d’aide envers leurs cadets (sauf quelques-uns qui ont commis des erreurs d’évolution par superbe : mythe d’Hercules/Héraclès ou autres), et qui parfois reviennent achever des expériences propres à notre dimension (acquisition d’une conscience de la réalité sensible), comme les “anges déchus”. Petit à petit, nous observons que les différents mythes, au-delà de leur symbolique certaine et de l’idée religieuse qu’ils véhiculent, correspondent avant tout à une chronique d’évènements historiques clés, riches en enseignements initiatiques. Ils contiennent la mémoire de l’évolution de l’humanité, à travers des civilisations qui se succèdent et se chevauchent, parfois violement (génocides, cataclysmes, …), pour donner toujours une nouvelle opportunité d’apprendre aux nouvelles et aux anciennes âmes. Par exemple, celui qui a participé à l’extermination de groupes indiens pourrait bien aujourd’hui être l’un d’eux, et vivre dans sa propre chair une situation qu’il a lui-même aidé à mettre en place.

Les mythes, témoignages de l’invisible et du monde spirituel.

Pensons par exemple à l’échelle de Jacob : ce mythe sur la création et le fonctionnement du monde dans l’Ancien Testament, qui parle des anges, explique que celui qui est plus proche du Ciel aide celui qui est immédiatement en dessous à monter, à s’élever, à ascensionner sur le chemin vers le Ciel. Cette description pourrait bien nous donner de bonnes raisons de concevoir l’existence d’une aide apportée par des êtres plus évolués technologiquement et spirituellement, et qui seraient en réalité des “anciens”, des “grands frères” qui nous montreraient l’exemple de la tolérance et de la solidarité comme moyen de vivre. Cette vision de la diversité et de la multiplicité de la réalité, intégrée à notre vie quotidienne, en commençant par nous-mêmes, est un des cadeaux que nous apportent les mythes. <

Isabel de la Cruz organise et anime des stages et des formations basés sur une approche quantique de la santé et une vision multidimensionnelle de l’Être humain.

www.etoileduberger.com

Publié dans Chemin spirituel, Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Décodage dentaire et personnalité

Posté par othoharmonie le 7 décembre 2012

 

Dans des articles précédents, nous avons vu comment le langage des dents permet de décoder un problème ponctuel : carie, déchaussement, abcès ou autre problème sur une dent en particulier.

Appliqué au décodage d’une radio panoramique, le langage des dents permet d’aller encore plus loin en appréhendant la personnalité dans sa globalité. 

 La radio panoramique dentaire est un outil précieux en décodage dentaire. Base du diagnostic psycho-dentaire © mis au point par Estelle Vereeck, ce simple rectangle de papier recèle bien des informations et son analyse réserve quelques surprises.

Décodage dentaire et personnalité dans Tests de personnalité dents

Empreinte du vécu

L’analyse d’une radio panoramique à la lumière du langage des dents permet d’accéder au vécu d’une personne. Pour autant, il n’est pas question de voyance ou de divination. Le vécu auquel donne accès le décodage dentaire se lit, non en termes d’événements, mais de traces laissées par ces événements dans l’inconscient. Les atteintes dentaires que sont extractions, dents dévitalisées ou obturées sont autant de cicatrices d’un vécu douloureux qui s’est imprimé dans le psychisme. Par exemple, la dent du père (première molaire supérieure gauche) extraite ou très abîmée indique un rapport difficile avec l’autorité paternelle. En revanche, le décodage dentaire ne permet pas de savoir comment ce rapport difficile s’est traduit en terme d’événements: père absent ou au contraire écrasant par son autorité, père tyrannique, immature, etc.

Cerner la problématique fondamentale

Le but de la lecture du diagnostic psycho-dentaire est moins de raconter l’histoire d’une personne de A à Z que de cerner sa problématique fondamentale. De quoi ai-je le plus souffert? Quel est mon problème essentiel qui sous-tend aujourd’hui encore tous mes comportements et m’empêche de m’épanouir affectivement ou de réussir socialement ?

Accéder au noyau de la personnalité

Si le diagnostic psychodentaire est une porte d’accès privilégiée à l’inconscient, c’est parce qu’il permet d’accéder d’emblée et sans détours au plus fondamental de l’être. La radio panoramique révèle le noyau secret de notre personnalité, la structure la plus profonde qui s’est construite sur les trois premières années de notre vie. Ce sont donc les blessures, carences et croyances du tout petit enfant qui se révèlent grâce à cette analyse. Le diagnostic psychodentaire nous plonge au cœur de notre structure, nous ramène là où tout a commencé, aux racines de notre personnalité, là où s’est cristallisé notre rapport au monde. Le diagnostic psychodentaire révèle le squellette de la personnalité, fait de croyances modelées par un vécu si ancien qu’elles sont profondément enfouies dans l’inconscient.

Surprises et révélations

En écoutant le petit enfant qui vit toujours en nous et parle à travers nos dents, on peut avoir quelques révélations et aussi quelques surprises. De nombreux mécanismes de défense qui sont autant de voiles, ont été déposés par le mental sur la souffrance première de l’enfant pour justement ne plus souffrir, ne plus voir, ne plus ressentir la blessure primordiale inscrite entre zéro et trois ans. Par exemple, une femme qui n’a jamais eu que des rapports distants avec sa mère et se pense détachée d’elle pourrait découvrir qu’en réalité la petite fille en elle est restée en fusion avec la figure maternelle, prisonnière d’une quête d’amour impossible à obtenir. Dès lors elle réalisera que son détachement est une posture destinée à ne pas ressentir l’énorme besoin d’amour maternel non satisfait. Au passage, elle comprendra pourquoi, en dépit de tous ses efforts, elle ne parvient pas à devenir maman elle-même. Comment devenir mère quand on est restée une petite fille assoiffée d’amour ? Autre exemple, cet homme qui depuis l’adolescence est en révolte contre ses parents et se pense affranchi de leur autorité pourrait découvrir qu’il est en réalité au plus profond de lui totalement fidèle à leurs idées, leurs valeurs, leurs croyances et que son comportement « de surface » n’est qu’une réaction destinée à masquer cette réalité évidemment difficile à accepter.

Au cœur de soi

L’analyse d’une panoramique par le diagnostic psycho-dentaire mène directement au cœur de soi. C’est son avantage et son défaut. Il faut être prêt à réaliser qu’on est peut-être pas celui ou celle qu’on croyait être et que les comportements qui font notre personnalité sont des strates construites sur un schéma beaucoup plus profond, cristallisé au cours des trois premières années de la vie et la plupart du temps totalement inconnu de nous. Pour bénéficier d’une telle analyse, il faut être prêt à lâcher les a priori qu’on a sur soi et à renverser la vision de qui on pense être.

Incomparable outil 

Le diagnostic psycho-dentaire délivre des informations essentielles. Pour autant, ce n’est que le début du travail. Seule ou accompagnée, la personne doit ensuite travailler ce matériau qui lui est donné, s’approprier les informations données en les mettant en perspective, à la fois avec son vécu passé et ses comportements présents. Ce travail lui permettra de comprendre comment, par quels mécanismes de réaction, de compensation et d’adaptation, elle est devenue celle qu’elle est ou croit être aujourd’hui.

Le diagnostic psycho-dentaire est une voie directe vers soi pour tous ceux qui osent ou sont prêts à l’emprunter.

 

Estelle Vereeck
http://www.holodent.com/

Publié dans Tests de personnalité | Pas de Commentaire »

Rêves : des images à messages

Posté par othoharmonie le 7 décembre 2012

 

Les animaux

Rêves : des images à messages dans Rêves chat-et-chatonsLa première clé d’un rêve dominé par l’image d’un animal nous est donnée par la principale caractéristique de l’animal. Le chien évoque la fidélité, mais aussi l’instinct, qu’il soit maternel, de survie et de défense, ou sexuel. Un chien amical indique que vos instincts ne sont ni étouffés ni dominants. S’il est agressif ou menaçant, peut-être ces instincts sont-ils trop dominants ou trop refoulés. Les rêves de poursuite par des animaux inquiétants sont, en général, une façon d’attirer notre attention sur un problème que nous n’osons pas affronter.

Le chat, quant à lui, est souvent symbole du féminin, que l’on soit homme ou femme. Il peut inviter à s’ouvrir davantage à la dimension féminine de sa personnalité. Il évoque également la sexualité. Lorsqu’il est agressif, il peut signifier que la sexualité est vécue inconsciemment comme une agression.

Un peu plus inquiétants, l’araignée et le serpent s’invitent fréquemment dans nos rêves. La première, tissant sa toile et guettant sa proie, suggère l’idée d’un piège. Observez votre comportement face à l’araignée : la fuyez-vous, essayez-vous de vous en débarrasser ? Votre attitude, passive ou active, vous donnera une piste de réflexion sur la façon dont vous gérez les situations difficiles. Le serpent est l’une des figures principales de notre inconscient. Il peut évoquer le changement (le serpent mue) : êtes-vous en train d’entamer un nouveau cycle personnel, ou en ressentez-vous le besoin ? Il représente aussi la sexualité et, de manière plus large, la libido, c’est-à-dire notre énergie vitale.

La mort

Cercueil, enterrement, cimetière, défunts… Ces images très fortes sont, contrairement à ce que l’on peut croire, positives, car pour notre inconscient, la mort est signe de renaissance. Elles doivent donc être interprétées comme des incitations au changement, à l’évolution, voire à la métamorphose.

Ainsi, rêver de sa propre mort est souvent le signe que le rêveur est en train d’évoluer. Certaines parties de lui sont en train de perdre de leur vitalité pour laisser place à de nouvelles dimensions de son être. Si ces images peuvent générer angoisse ou anxiété, c’est simplement que le changement, même lorsqu’il est positif, fait peur. Dans la même perspective, le cimetière représente un lieu de régénération. Mais avant de goûter au « nouveau », il nous faut régresser une dernière fois vers l’ancien, c’est cet entre-deux que représente le cimetière.

Le bébé

Il symbolise le soi, c’est-à-dire notre être essentiel, celui qui est au-delà de notre ego. Ainsi, les rêves d’accouchement peuvent annoncer la naissance de cet être essentiel. Ce peut être, par exemple, un projet personnel important qui voit le jour, une nouvelle relation plus épanouissante, mais aussi une nouvelle façon d’être au monde, plus libre, plus consciente.

Si les beaux bébés, souriants et joufflus, symbolisent notre capacité à prendre soin de notre être essentiel, les bébés sales, tristes, négligés, suggèrent en revanche que le rêveur maltraite son être profond. Que négligeons-nous d’essentiel, quels besoins, quels désirs n’écoutons-nous pas ? Le bébé peut aussi évoquer la relation de couple : suivant son apparence et l’enjeu qu’il représente dans le rêve, il peut évoquer un lien satisfaisant ou problématique. Lorsqu’il meurt, sa mort peut indiquer une transformation de cette relation. Enfin, la métamorphose d’un bébé en petit animal peut traduire la difficulté du rêveur à laisser s’exprimer son instinct, qui a pu être étouffé par une éducation trop rigide ou trop intrusive.

Pour en savoir plus, visitez le site de référence : http://www.psychologies.com/Therapies/Psychanalyse/Reves/Articles-et-Dossiers/Ce-que-nous-disent-nos-reves/Reves-des-images-a-messages/4Les-animaux#5

 

  Rejoignez-nous sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Rêves | Pas de Commentaire »

2012, un changement final approche

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2012

 

aishanorth – Le manuscrit de survie – partie 231

Vous avez parcouru un long chemin, très chers, et même si la route a été glissante et escarpée pour beaucoup d’entre vous, sachez qu’elle est en effet sur le point de se stabiliser considérablement. Comme nous l’avons déjà évoqué dans un message précédent, ce mois de Décembre verra la fin de bien des choses. Et même si le reste de votre séjour sur cette planète ne sera pas sans défis, ils seront d’un calibre très différent de ce que vous avez vécu jusqu’à maintenant. Non seulement comme dans cette vie, mais aussi comme dans l’ensemble des vies que vous avez cumulées au cours de ce voyage solitaire que vous avez entrepris.

2012, un changement final approche dans En 2012-2013 et après 2016 cheminCar c’est un voyage que vous avez à faire par vous-même. Et même si il y a beaucoup de réconfort dans le partage avec les autres, maintenant que vous avez commencé à bien vous connecter, il n’en reste pas moins que vous êtes seul face aux décisions qui doivent être prises à chaque instant. Et il en sera ainsi dans les jours et semaines à venir aussi, mais comme vous avez grandis en stature et en luminosité, vous ne serez pas déroutés par quiconque. Au contraire, vous allez comprendre et avoir la confirmation que votre voyage à travers ce labyrinthe interminable de sous-bois sombres et de petite clairières est sur le point de prendre fin, et que vous pouvez sentir une légèreté dans votre démarche qui n’était pas aussi présente avant.

Pour le moment, vous allez sentir qu’un changement final approche et vous serez personnellement concerné. Même l’air semblera plus lumineux alors que vous entamerez le dernier tronçon de ce voyage d’épanouissement. Et sachez que même si vous vous sentez parfois dépassés par ces nouvelles énergies, vous constaterez à quel point la force qu’elles portent vous lèveront toujours plus haut. Vous commencerez à chanter dans la joie, même si votre voix sera d’abord toute faible. Bientôt, vous sentirez l’attraction de l’inévitable, et ce qu’elle va apporter, c’est quelque chose qui ne peut pas être annulé. Et vous l’avez mérité, parce que c’est votre conviction et votre travail acharné qui vont enfin se concrétiser.

Ainsi, même si les jours seront de courte durée pour tous ceux qui vivent dans la partie nord de notre monde, vous verrez aussi comment la lumière commence à s’infiltrer chez un grand nombre de nos semblables. Et avec elle, une grande partie de la crasse ancienne va enfin se détacher. Donc allumez une bougie aujourd’hui, et faites-le pour célébrer le fait que la lumière va revenir. Non seulement en vous, mais aussi en des millions et des millions d’autres âmes résidant sur cette petite planète. Vous allez retourner à la lumière, et comme les jours qui rallongent, ce sera aussi la quantité de lumière émise par chacun d’entre vous qui augmentera de façon constante dans le temps à venir. Donc, l’avenir est prometteur, à plus d’un titre, mais la lumière ne viendra pas à l’improviste. Parce que quand elle viendra, ce sera sous une forme que vous n’avez pas vu avant, et elle va vous toucher au plus profond de vos cœurs. Et quand ce sera le cas, ça prendra une âme endurcie pour ne pas être touchée par cette lumière du changement.

Source: http://aishanorth.wordpress.com/
Traduit par Louise Racine pour LaPresseGalactique.com

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Et si l’Inde était le médecin de l’Europe

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2012

Avant que le « Titanic » occidental ne coule…

 par Michel Danino

Paru dans la revue « Éléments » n°106, septembre 2002

     Combien d’Occidentaux ont tenté de cerner la mythologie de l’Inde – sa jungle de dieux et de déesses, ses épopées démesurées, ses collections océanesques de récits qui défient le temps, de légendes en mille langues, de contes extravagants imbriqués les uns dans les autres à perte de vue, ses temples vertigineux aux mille styles mais de conception toujours cosmique, ses traités volumineux sur le moindre aspect de la vie, sa dévotion offerte aux pics himalayens comme au serpent ou à l’araignée, ses multitudes de rites à la minutie étourdissante, de croyances et de règles pour chaque moment du quotidien.

     À première vue, tout dans ce pays est autre, insolite, déroutant.

Et si l'Inde était le médecin de l'Europe dans VOYAGE EN INDE tissage     Pourtant, le « mythe » n’est pas là où l’on croit. Il est davantage dans l’esprit de l’observateur extérieur, « objectif », de préférence universitaire et occidental – en tout cas occidentalisé. Pas seulement l’obsédé du problème des castes ou de la sati (comme un botaniste qui ne trouverait dignes d’étude que les ronces à la bordure de la forêt), ou le « spécialiste » qui ne voit que superstition arriérée dans ce fatras de coutumes irrationnelles et met tous les maux de l’Inde moderne sur le dos de son traditionalisme. Mais tout autant celui qui, justement, se sent noyé dans ce foisonnement, cette multiplicité infatigable, cette complexité et cette variété à l’infini : c’est là qu’est le mythe.

     Même si elles sont souvent complexes dans leur détail, l’Inde et son attitude face à la vie ne sont pas compliquées : c’est notre façon d’être occidentale qui l’est – ou mondiale, si l’on en juge par le rouleau compresseur de l’actuelle « monoculture ». Que nous nous voulions scientifiques, athées, humanistes ou bêtement pragmatistes, nous vivons dans un monde de constructions intellectuelles plus ou moins élevées, grises ou brillantes, branlantes ou de béton, mais toujours incomplètes et éphémères – parce qu’elles n’ont pas de contact avec la réalité de l’homme. Pour un Indien qui vit sa culture, ces constructions sont une complication inutile, sans substance durable – c’est l’Inde qui est simple, parce qu’elle a su toucher à cette réalité et la mettre au centre de ses activités et de ses créations.

     Simple ? Mais alors, peut-on simplement dire ce qui fait sa fondation ? Cette civilisation-culture qui, seule au monde, a survécu aux assauts répétés des vagues islamique et chrétienne, à la tyrannie britannique et (pour le moment du moins) au « modernisme », et qui ose plonger ses racines à travers cinq millénaires au moins – peut-on capter un reflet de son secret en quelques lignes, sans termes sanscrits ni concepts métaphysiques ?

Publié dans VOYAGE EN INDE | Pas de Commentaire »

Et si Dieu était une femme

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2012

 

par Marie Jésus Sandoval-Amrita

Selon la Genèse, Dieu a créé l’homme et la femme à son image. Pourtant c’est une image très largement masculine de la divinité qui s’est imposée pendant des siècles…

C’est une des questions fondamentales que pose Othmar Keel, professeur émérite de théologie de l’Ancien Testament, passionné d’archéologie et qui a rassemblé de nombreux textes, iconographies, et objets soulignant des traits féminins dans le dieu biblique. Et si par cela la Femme ouvrait la porte du ciel à l’Homme ? C‘est une question que je me pose à mon tour. Et si c’était une des questions primordiales de notre temps ? 

Un moment d’éveil de notre conscience vers la réconciliation des principes masculins et féminins, vers une unification, un mariage, une alchimie de la rencontre de l’homme et de la femme ? En ces temps d’urgence où s’élèvent des quatre coins de la planète des cris de désespoir, de souffrance, une demande immense de transformation se fait entendre. L’humanité cherche des réponses qui lui apporteront une paix durable. Une de ces réponses est l‘éveil à la conscience du Sacré, incluant l’énergie féminine sacrée, afin que notre terre soit notre paradis et non notre enfer. 

Et si Dieu était une femme dans DIEU papillon-236x300L’énergie féminine, apparentée à la Mère Divine, à la Déesse en tant que force primordiale, est créatrice de vie dans son émanation d’Amour. Elle était célébrée du fond des âges par des rituels qui généraient l’harmonie, l’équilibre et la paix avec toutes les dimensions, tous les règnes et tous les êtres. En d’autres temps, en d’autres lieux, les femmes se rassemblaient les soirs de pleine lune pour se reconnecter à la source de leur féminin sacré, pour se souvenir que toute vie passe par la matrice originelle et qu’il n’y a rien de plus précieux que la VIE. 

Porteuses dans leur ventre de ces messages, les femmes sont de façon naturelle les gardiennes de la connaissance de cette loi de vie, de la paix sur terre. Ce qui fait dire à de nombreux sages qu’il n’y a rien de plus dangereux qu’une femme en colère. 

En tissant un lien de conscience, un lien profond de sororité, cette force de l’union des femmes nous replace dans notre pouvoir créateur. Il nous apporte le courage et l’estime de soi pour apaiser les blessures infligées à notre petite fille, à l’adolescente, à la jeune femme, à la mère, à l’amante, à la créatrice. 

En revisitant notre histoire de femmes, autour d’un cercle d’échange et de parole, nous pouvons faire remonter à la surface ces mémoires douloureuses afin de les transformer. Les chaînes de transmission d’une génération à l’autre sont ainsi rompues, et nos enfants sont préservés. 

Notre époque, avec la libération des moeurs, nous permet d’unifier tous les aspects du féminin. Ils peuvent prendre tour à tour la forme de la guérisseuse, la sauvage, la magicienne, la mère, l’audacieuse, l’amante, la prêtresse. Avec le temps viendra la réconciliation, l’’unité, qui rassemblera toutes ces facettes en une seule : la femme debout. Ces aspects du féminin unifié, qui sont à l’image de la déesse Shakti dans la symbolique tantrique, ne seraient elles pas les qualités du principe féminin de Dieu ? Le couple dans ses aspects féminins et masculins unifiés ne serait-il pas un moyen d’accéder à la reconstitution de l’unité primordiale ? 
  “la pratique tantrique ne s’apprend pas dans les textes. Elle repose sur la grâce accordée ou reçue et le lien sacré qui unit maitre et disciple, un lien d’exigences mutuelles et de risque pris en commun” Milarepa 

Il nous faut retrouver d’urgence l’innocence de nos sexes, de nos coeurs, de nos esprits, afin d’équilibrer et d’harmoniser nos propres roues de vie, nos portes du ciel, les chakras principaux et secondaires
Comme nous l’enseigne l’Ayurvéda, la mise en mouvement de ces roues nous relie au rythme des saisons, et aux cinq éléments, la terre, l’eau, le feu, l’air, l’éther, qui nous composent et qui constituent l’univers. 
Par ce travail nous émettons une fréquence d’harmonie, de guérison pour nous et notre planète. Nous réapprenons à vivre pleinement nos émotions, puis à les transmuter pour accéder à la vision dans le non jugement : la claire voyance. 

Quand la femme atteint cet état de grâce, elle oriente alors son regard au plus profond d’elle-même. Par cette porte du féminin sacré, qui active un circuit énergétique, elle développe ce sixième sens qu’est l’intuition, et accède à la connaissance. 
Son corps devient l’écho des rythmes de la nature, le reflet de son temple intérieur. Le temps de ses Lunes, de ses menstruations, est un temps d’écoute propice à la capacité de retrouver ses fonctions sacrées : l’initiatrice, la guérisseuse et la prêtresse. 

Son rythme est alors en harmonie originelle avec l’ Univers et la destinée profonde de sa féminité, sa Déesse Intérieure. 
Les épreuves de la vie sont des messages de l’Univers, des miroirs qui nous renvoient à ce qui doit être changé en nous. Cela nous conduit à retrouver notre authenticité la plus juste, et façonner notre vie en harmonie avec nos véritables dons et possibilités. 
En acceptant les défis et les obstacles sur notre parcours de vie, en acceptant ce qui se présente comme une source de connaissance et de croissance, nous cheminons intérieurement vers la liberté. 

L’Autre devient le messager du Divin. 

Le Sentier Sacré, chemin de rencontre entre notre être divin et terrestre, nous amène à courir de grands risques, inconnus et solitaires. 

En choisissant cette voie, il nous conduira à l’abandon et à la fluidité de ce que nous sommes dans notre Essence Originelle.Pour que coule l’Amrita, ou Amrit, qui selon les religions dharmiques est un nectar. Il est la boisson des Devas, qui leur donne l’immortalité . 
En sanskrit, le mot Amrita signifie littéralement “sans mort”. Dans la philosophie yogi, l ’Amrita est un fluide qui s’écoule de la glande pinéale vers la gorge, dans les états de méditation profonde. 

Que ces femmes, qui ont transmis cet enseignement du Féminin Sacré à leurs enfants, depuis des générations, soient vénérées. Aujourd’hui, plus que jamais, Il devient important de reconnaître, de remercier et d’honorer cette énergie féminine sacrée en chacun de nous, afin qu’elle soit réhabilitée en notre coeur. Pour que se fasse la rencontre alchimique de l’homme et de la femme, et ainsi retrouver notre place et raison d’ être en toute noblesse au sein de l’humanité. 

  Et si Dieu était une Femme ? 
« Marie Madeleine ne serait elle pas, comme de nombreux historiens le disent aujourd’hui, une femme-déesse à l’origine du culte de la Femme Sacrée, et la principale détentrice de l’enseignement du Christ ? » Marie-Madeleine de Francesco Hayez, (1825) 

Etre dans l’écoute profonde de ce « SACREE » en moi, m’éveiller totalement à la vie en reliant mon corps, mon coeur et mon esprit dans une complète harmonie du masculin et du féminin.

  Cycle 1 L’INITIATRICE 7-9 octobre 2011 
  Cycle 2 LA GUERISSEUSE 28-30 octobre 2011 
  Cycle 3 LA PRETRESSE 25-27 novembre 2011

 

Publié dans DIEU, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Le Génie Indien

Posté par othoharmonie le 3 décembre 2012

 

Sri Aurobindo

Textes tirés du livre La Renaissance en Inde de Sri Aurobindo écrit en 1918
Mis en ligne avec l’aimable autorisation des Éditions Auroville Press International

 

     Nous n’appartenons pas au passé, mais aux soleils éblouissants de l’avenir.

     Il est certain que l’Inde conservera son esprit essentiel, elle conservera l’âme qui la caractérise, mais il y aura probablement un grand changement dans le corps extérieur.

     L’âme qui la caractérise ?

Le Génie Indien dans VOYAGE EN INDE inde-2-224x300     La spiritualité est la clé fondamentale de l’esprit indien ; le sens de l’infini lui est naturel. L’Inde dès le commencement a perçu, — et n’a jamais oublié, même durant ses époques de raison et d’ignorance croissante — que l’on ne pouvait correctement saisir la vie ni parfaitement la vivre à la seule lumière et par le seul pouvoir de ses manifestations extérieures. L’Inde était sensible à la grandeur des lois et des forces matérielles ; elle avait une conscience aiguë de l’importance des sciences physiques ; elle savait comment organiser les arts de la vie ordinaire. Mais elle voyait que le physique ne prend son sens plein que s’il se tient en juste relation avec le supraphysique ; elle voyait que la complexité de l’univers ne peut s’expliquer dans les termes actuels de l’homme ni être appréhendée par sa vision superficielle, qu’il est d’autres pouvoirs derrière, qu’il existe à l’intérieur de l’homme lui-même d’autres pouvoirs dont il n’est pas conscient dans son état normal, qu’il n’est conscient que d’une petite partie de lui-même, que toujours l’invisible entoure le visible, le suprasensible le sensible, de même que l’infini entoure toujours le fini. Elle voyait aussi que l’homme a le pouvoir de se dépasser, de devenir lui-même plus totalement et plus profondément que ce qu’il est…

     Par delà l’homme, elle vit les dieux innombrables. Par delà les dieux, elle vit Dieu. Et par delà Dieu, sa propre éternité ineffable; elle vit qu’il y avait des étendues de vie au-delà de notre vie, des étendues mentales au-delà de notre mental actuel, et au-dessus de tout cela, elle vit les splendeurs de l’esprit.

     Alors, avec cette calme audace d’une intuition qui ne connaissait ni peur ni petitesse, et ne reculait devant aucun acte de courage, fût-il spirituel, intellectuel, moral ou vital, elle déclara qu’il n’était aucune de ces choses que l’homme ne pût atteindre s’il entraînait sa volonté et sa connaissance ; il pouvait conquérir ces étendues de mental, devenir l’esprit, devenir un dieu, devenir un avec Dieu, devenir le Brahman ineffable. Et, avec la logique pratique, et le sens de la science et de la méthode organisée qui distinguaient sa mentalité, elle entreprit immédiatement de trouver le chemin.

La spiritualité est certes la clé fondamentale de l’esprit indien, mais ce n’est pas, ce ne pouvait être, tout ce à quoi se résumait sa mentalité. Ce qui frappe le plus quand on regarde le passé de l’Inde, c’est cette vitalité stupéfiante, cette puissance de vie et cette joie de vivre inépuisables, cette créativité d’une richesse à peine croyable. Pendant trois mille ans au moins —, et en réalité pendant bien plus longtemps — sans relâche, abondamment, avec une infinie diversité de talents, à profusion, elle a créé républiques et royaumes et empires, philosophies et cosmogonies et sciences, croyances et arts et poèmes, monuments de toutes sortes, palais et temples et édifices publics, communautés et sociétés et ordres religieux, lois et codes et rituels, sciences physiques, sciences psychiques, systèmes de yoga, systèmes politiques et administratifs, arts spirituels, arts temporels, commerces, industries, artisanats, — il n’y a pas de fin à cette liste et dans chaque domaine il y a une quasi pléthore d’activités. Elle crée et crée encore et ne se satisfait point et ne se lasse point ; elle n’entend pas s’arrêter, c’est à peine si elle semble avoir besoin d’un moment d’inertie et de repos pour reprendre son souffle…

Lire la suite ici………. 

Publié dans VOYAGE EN INDE | Pas de Commentaire »

L’hindou ne veut que préserver sa culture

Posté par othoharmonie le 3 décembre 2012

 

 

Extrait de ET SI L’INDE ÉTAIT LE MÉDECIN DE L’EUROPE ?
par Michel Danino

Paru dans la revue « Éléments » n°106, septembre 2002

     Aujourd’hui, ces énergies sont à l’ascendant, mieux informées, plus sûres d’elles-mêmes : c’est ce que bien des journalistes « libéraux », parfaitement ignorants de l’Inde, se sont empressés d’appeler l’« intégrisme hindou », oubliant volontiers que L'hindou ne veut que préserver sa culture dans VOYAGE EN INDE inde3l’hindou ne veut que préserver sa culture dans son pays d’origine, et ne demande que le droit de la vivre en paix, sans discriminations religieuses ou culturelles, et sans les constantes agressions des prosélytismes islamique et chrétien orchestrées par de puissantes organisations internationales financées depuis le Vatican ou l’Arabie saoudite. Aucun hindou ne menacerait d’enfer éternel un chrétien ou un musulman, un parsi ou un juif, ou ne rêverait de le convertir à l’hindouisme – ces notions sont étrangères à sa nature. La preuve en est la façon totalement pacifique dont hindouisme et bouddhisme se sont répandus au-delà des frontières de l’Inde, de la Grèce au Japon, sans dégainer une épée – quel contraste avec l’expansion sanglante du christianisme ou de l’islam !

     Si l’Inde est aujourd’hui à un tournant, l’Occident aussi se trouve face à un choix. Non, il ne s’agit pas d’un « choc des civilisations », plutôt d’un « choc des barbaries ». Quelles valeurs l’Occident a-t-il à offrir à l’avenir, sinon l’avidité, moteur de la conquête qu’il a toujours pratiquée : conquête de la nature, des nations, de l’espace, des marchés – toujours agresser et absorber, pour ne répandre que sa géophagie et son autophagie. Là où l’Inde absorbait pour assimiler et recréer, l’Occident absorbe pour détruire.

     Si l’on assiste aujourd’hui à une protestation croissante contre cette course vers nulle part, c’est que de plus en plus d’esprits réalisent que cette façon d’être est foncièrement instable, auto-condamnée : la courbe actuelle ne peut pas être maintenue (heureusement), elle se heurte à une impasse à tous les niveaux : qu’il s’agisse des ressources « naturelles » ou de l’environnement, des tensions sociales, commerciales, internationales, des conflits culturels, de la mécanisation de la vie, ou simplement de nos piètres idéaux humanitaires, la faillite est en train de ronger toutes nos fondations. La seule question, au fond, est de savoir si le paquebot occidental achèvera sa course sur un quelconque écueil, comme le Titanic, ou saura changer de cap avant. Ce n’est pas pour rien que Sri Aurobindo, élevé en Angleterre et qui connaissait la culture européenne à fond, parlait en 1920 du « soir rouge de l’Occident ».

     C’est là où les valeurs de l’Inde (qui, selon Sri Aurobindo encore, pourrait être « le médecin des maladies de l’Europe ») peuvent catalyser le processus. Et il n’est guère étonnant de voir yoga et méditation devenir si populaires partout (15 millions de pratiquants aux États-Unis seuls), ou le bouddhisme comme en France. On sait bien tout ce que la vague du New Age devait à l’Inde, et elle n’a pas fini de déferler. Mais au-delà d’un engouement plus ou moins ignorant (bien qu’important), il faut revenir sur ces piliers qui ont survécu au temps : le sens de l’unité humaine, de la pluralité des cheminements (que l’on nomme « multiculturalisme » en langue intellectuelle, ou, abusivement, « tolérance », mot qui suinte le dégoût), mais surtout notre essence divine à incarner dans la vie de chaque jour, et sans laquelle tout ce que nous pensons ou faisons est vain.

     Cette façon d’être de l’Inde a toujours été pratique, vécue, c’est pour l’Occident « pratique » qu’elle appartient au monde du rêve. Ou se pourrait-il que notre « crise évolutive » soit faite justement pour nous éveiller enfin à cette réalité que nous sommes ?

Michel Danino

Publié dans VOYAGE EN INDE | Pas de Commentaire »

L’échange et le Don

Posté par othoharmonie le 2 décembre 2012

Réflexion sur l’échange et le don que vous pouvez suivre en cliquant ici

Conversation intuitive avec ERENA

« Nous, Lumière, apportons sur la Terre des enseignements qui vous aident à monter vos vibrations, à élargir vos points de vue, à relativiser l’importance donnée aux valeurs matérielles, et nous vous prions de recevoir nos engagements à vous mobiliser pour élever le taux de chacun, puisque certains êtres sont « formés » pour l’aide à autrui… Nul ne peut dire qu’il est moins bien ou meilleur que l’autre… Nul ne peut se vanter d’être le maître sans être aussi l’élève… Et si cela était, il aurait tôt ou tard à changer sa manière de penser son service à la Vie… Car il s’agit bien d’un service rendu à la vie de tous, soyez-en conscients…

L'échange et le Don dans En 2012-2013 et après 2016 jardin_japonais_-200x300Plus vous évoluez, en votre âme, en votre conscience, plus vous donnez d’importance à l’amour qui se manifeste spontanément entre vous… Soyez clairs et ouverts, et dites-vous tout simplement que chacun vit le chemin qu’il a souhaité, prédéfini, construit, validé, et chacun va à ses rythmes et possibles… Nous vous voyons fonctionner ; Nous sommes en vous et ressentons vos attentes, vos besoins, vos campagnes, vos sollicitations, chacun étant à sa juste place, dans les progrès qu’il peut réaliser… N’oublions pas d’être « ensemble » sur ce chemin de la transformation, et n’oubliez pas, vous, de comprendre que vous êtes guidés, conseillés de l’intérieur, à l’écoute intuitive de votre conscience… Vous ne pouvez demander le don gratuit de vos oeuvres si vous n’avez aucune contrepartie financière vous permettant d’aller de l’avant… Comment pourriez-vous survivre ?… Cela démontre simplement que les systèmes encore en place ne se démobilisent pas rapidement pour laisser la place à d’autres concepts réalisables ici-bas…

Prenez l’exemple d’un thérapeute… Il a, lui aussi, besoin de l’aide de ses consultants, et vice-versa, le consultant a besoin de ses soutiens… ce qui engendre un échange vibratoire… Pourquoi ne pas considérer que le temps consacré à cet échange est également vibratoire, un concept de l’idée même de juste retour des temps que l’être humain vit ici-bas, ce qui lui donne la possibilité d’utiliser une énergie reconnaissant son oeuvre, donc l’argent, comme un moyen de réaliser d’autres oeuvres, encore d’autres, et encore d’autres…

L’argent est bien une énergie, une loyauté servant deux personnes quand chacun est consciente de cette énergie, un pouvoir sur autrui si l’être utilise l’argent comme moyen de pression, ce qui ne peut être le cas de l’être qui aide avec amour… Nous proposons que l’amour circule naturellement et simplement entre vous, mais une personne en difficulté n’est pas à même de s’aimer vraiment, et donc peut avoir besoin de consulter, du moins encore en ces temps… Elle est donc prête à donner une somme, nul ne la manipule, elle choisit de demander l’aide, donc l’énergie du thérapeute, elle choisit aussi de donner la somme demandée… Ce qui revient à dire que lorsqu’elle va mieux, tout le monde va mieux autour d’elle et partout sur la terre… L’argent a donc servi cette élévation du concept de l’amour, et s’il est lui aussi une énergie comme l’amour, fusionnons les deux, et laissons le temps vous apprendre que vous êtes des êtres de paix, de lumière, et donc d’amour… Mais tant qu’existe la dualité sur la Terre, le concept d’unification n’est pas atteint ; et donc l’argent n’est pas porté vibratoirement parlant, à la somme des fréquences que l’amour distribue dans l’unification des mondes et des modes de pensées…

Ami(e)s de la Terre, pour lier argent, capacités, aide à l’autre, et échanges, il est nécessaire que l’unité soit rendue possible par un grand nombre de personnes de votre planète… Ce qui demande une unification de la pensée, par la tendresse que l’on se doit, l’amour et l’estime de soi… Une personne en difficultés financières, malgré son bon vouloir, son coeur, son énergie, peut avoir encore à admettre son immensité, sa lumière, sa puissance créatrice, et donc cela l’oblige à fonctionner dans un mode de pensée séparée, bien qu’elle ne le souhaite pas du tout… Cela dépend des paramètres de sa conscience, sur lesquels elle ne peut agir avec le conscient ou la seule pensée… Celle-ci, dit-on, est créatrice, mais elle ne l’est que si l’intime conviction, donc la croyance utilisée, est totalement unifiée au concept qu’elle prend comme vrai ou utilisable… Si elle doute d’elle-même, autant d’ailleurs les thérapeutes que d’autres personnes, elle ne peut attirer que des personnes qui lui correspondent, et sont donc prêtes à faire un bout de chemin avec elle, telle qu’elle est, là où elle en est, telles qu’elles sont toutes les deux…

Ainsi, tout a son sens, tout est réel, par le mode de fonctionnement inconscient utilisé, l’inconscient étant composé de paramétrages codés, qui s’entremêlent et sont connectés entre eux, mais aussi aux croyances ancestrales, et aux nouvelles croyances… Ce qui crée actuellement une somme d’énergies confuses et non encore unifiées… Vous en êtes là !…

Nous vous prions de ne pas « rêver » votre ascension, mais de la concrétiser réellement, en développant vos dons intuitifs, vos capacités, vos perceptions, vos conceptions, en ouvrant vos portes et vos coeurs… Donneront de leur temps, de leurs moyens ceux qui le peuvent ou le pourront… Les autres essaieront de suivre le mouvement, et parfois, seront surpris de ce qu’ils seront, de ce qu’ils recevront, ou échangeront… Nous vous prions d’aimer ce que vous êtes, c’est déjà votre don généreux à la Terre et à l’ensemble humain…

L’argent, les capacités, l’aide, l’échange, seront possibles quand vous aurez franchi le 4e niveau vibratoire, dont peu parlent… Certains semblent vouloir passer de la 3eDimension à la 5e, en omettant la 4e !… Que cela signifie-t-il pour vous ?… alors que le 4e niveau de votre être demande la ré-harmonisation de vos énergies, la guérison de vos émotions, l’intégration de la responsabilité à part entière de votre parcours !… Donc, sortir de la victimisation, de la culpabilité, des peurs, des manques… Vous n’en êtes pas encore là !…

Soyez bénis, bénissez-vous les uns les autres, vous entrez seulement dans la 4eDimension, et cela, déjà, demande une belle concentration sur l’instant présent !…

L’impulsion sera donnée au moment juste, aux justes personnes, pour cette alliance entre les mondes intérieurs et les modes de pensées, afin de favoriser les passages en vibrations plus hautes… Chacun est co-responsable… Un thérapeute qui demande de l’argent contre son oeuvre d’aide est en toutes les personnes ; les plaignants, ceux qui ont besoin sont également en tous… Vous êtes miroirs et reflets les uns des autres en permanence, et cette notion est également à intégrer dans les processus d’évolution de la conscience globale… 

Puissiez-vous, mes ami(e)s bien-aimé(e)s, vous rendre compte que chacun peut aider autour de lui, avec les moyens qu’ils possèdent, avec ses sentiments, avec ses modes de fonctionnements, et vous aurez tous à intégrer le vrai sens de la fraternité, le vrai partage des biens, des possessions, des objets, disons de tout ce qui est sur la Terre, puisque rien ne vous appartient vraiment ; et donc, tout sera mis en exergue, afin que vous vous rendiez compte de la pensée que vous véhiculez, globalement et individuellement…

Internet est un moyen de communication, tout évolue, vous vous en rendrez compte… L’Unification ne peut être réfléchie, elle sera spontanée, suite à vos prises de conscience… Que cela soit !…
En ne jugeant de rien, vous ne clivez rien, et vous permettez l’évolution… Que cela soit !…

En vous aimant davantage, vous aimerez mieux les autres, et vous permettrez les prises de conscience… Que cela soit !…

Commençons par ce chemin, ensemble, vous et nous la Lumière en vous, vous et nous l’Amour en vous !…  Vous n’aurez pas de regrets, et vous serez de vrais « maîtres » les uns pour les autres, car vous serez de vrais « élèves » de l’Amour, porteurs de Vie… Que cela soit !…

Ici et maintenant, nous vous bénissons, vous prions de rester neutres de tout ce qui se passe autour de vous, car en n’étant ni juge ni partie, vous serez à même d’aimer le monde et vous-mêmes sans restriction, et dans cet aspect de vos sentiments, l’argent sera effectivement amour… Les systèmes bancaires s’effondrent progressivement, les manques s’effondreront de la même façon… Soyez ouverts à cela, et laissez la Vie se charger de vous apprendre Qui est Qui, et Qui fait Quoi en Qui…

Nous vous remercions de l’attention que vous portez à nos guidances et enseignements, et vous remercions de faire du mieux que vous le pouvez, d’être ce que vous pouvez être, dans l’instant de votre respiration et de votre présence ici, en tant que vérité inspirant autrui…

Que la Paix soit votre seul but !…

Amour et Joie ne seront qu’une seule énergie que si vous êtes totalement réalisés….papillon-2 dans Nouvelle conscience

Paix en vous tous et sur la Terre !…

Avec amour…

ERENA »

Reproduction autorisée à condition d’en respecter l’intégralité et de citer le blog ci-après :
http://centregalactique.blogspot.ca/p/erena.html
michelerena@orange.fr

 

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...