• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 janvier 2013

Avant l’accouchement

Posté par othoharmonie le 3 janvier 2013

 

Avant l'accouchement dans Sourire au rire fad8d3b3Dans le ventre de leur mère, deux bébés discutent.

L’un est croyant, l’autre athée.

Le Bébé-Athée dit :

« Toi, tu crois à la vie après l’accouchement ? »

Le Bébé-Croyant répond :

« Bien sûr, c’est évident que la vie après l’accouchement existe. Nous sommes juste ici pour devenir forts et prêts pour ce qui nous attend après.

- Tout ça est insensé. Il n’y a rien après l’accouchement. Est-ce que tu peux… t’imaginer, toi, à quoi une telle vie pourrait ressembler ?

- Eh bien je ne connais pas tous les détails. Mais là-bas il y aura beaucoup de lumière, beaucoup de joie. Et par exemple, là-bas, on va manger avec notre bouche.

- Mais c’est n’importe quoi ! Nous avons notre cordon ombilical et c’est ça qui nous nourrit. Et de cette autre vie, il n’y a encore eu aucun revenant. La vie se termine tout simplement par l’accouchement.

- Non ! Je ne sais pas exactement à quoi cette vie après l’accouchement va ressembler mais dans tous les cas, nous verrons notre maman et elle prendra soin de nous.

- Maman ? Tu crois en Maman ? Et où se trouve-t-elle ?

- Mais elle est partout ! Elle est autour de nous ! Grâce à elle nous vivons, et sans elle nous ne sommes rien. Elle veille sur nous à chaque instant.

- C’est absurde ! Tu l’as déjà vue toi ? Moi non plus ! C’est donc évident qu’elle n’existe pas. Et puis, si elle existait vraiment, pourquoi ne se manifeste-t-elle pas ?

- Je ne suis pas d’accord. Car parfois, lorsque tout devient calme, on peut entendre quand elle chante, sentir quand elle caresse notre monde. Je suis certain que notre vraie vie ne commence qu’après l’accouchement.

- Moi je suis convaincu qu’après l’accouchement, il n’y a rien. C’est tout simplement irrationnel. « 

 

De la part d’hélène mon amie !

3-petis-coeurs dans Sourire au rire

Publié dans Sourire au rire | Pas de Commentaire »

Les dents, outil de transformation

Posté par othoharmonie le 3 janvier 2013

Le décodage dentaire, outil de transformation personnelle

Selon Deepak Chopra, nous changeons constamment de corps. C’est ainsi que 98 % des atomes du corps sont remplacés une fois par an. L’eau de notre corps, soit environ les deux tiers du poids, est renouvelée en 20 jours.

L’épiderme se renouvelle une fois par mois, la muqueuse gastrique tous les cinq jours. Un nouveau foie est fabriqué toutes les six semaines. Et nos dents?

Les dents, outil de transformation dans Tests de personnalité dentaire1-228x300La dent, point de cristallisation

Dans ce vaste turn-over cellulaire, nos dents font partie des 2 % qui ne se renouvellent pas, un point de fixation. Structure formée par un empilement de cristaux de forme hexagonale, le minéral dentaire engramme notre vécu et ce dès le début de la formation de la dent. Dès la naissance et même dès la vie utérine, nos dents enregistrent et fixent les émo

tions et stress que nous subissons. Réceptacle de notre mémoire, ce n’est pas un hasard si la dent est un organe doté de racines. Elle porte en effet les racines de notre passé: personnel, familial et même ancestral.

L’intégralité de notre histoire est gravée dans notre bouche, semblable au temple intérieur dont les dents sont en quelque sorte les colonnes porteuses.

Caries et mémoire dentaire

Pour évoluer et parvenir à changer vraiment nos concepts, idées, croyances et habitudes, il nous faut prendre compte la mémoire dentaire. Contrairement aux autres cellules de notre corps, la dent, organe cristallisé ou fossile, ne peut se renouveler mais procède par empilement. Couche après couche, la dentine, tissu situé sous l’émail, est constamment déposée de l’extérieur vers l’intérieur de la dent, au sein de la cavité centrale qui abrite le nerf ou pulpe. De même, constamment, nos émotions et nos stress cristallisent également, en couches déposées successivement, à l’intérieur de la dent.

Comme il n’a pas les moyens d’évacuer cette mémoire, notre corps utilise la pathologie (carie, déchaussement, etc.) pour détruire les cristaux et ainsi effacer la mémoire qu’ils portent. Sans prise de conscience, les soins et travaux dentaires (pose de plombage, couronne, orthodontie…) enfouissent un peu plus les blocages qui cristallisent de plus en plus profondément dans la structure dentaire. C’est particulièrement le cas quand du métal est utilisé (plombage ou amalgame au mercure, couronne en métal) car le métal est une chape étanche sous laquelle les émotions sont enfouies.

Lever les blocages par le décodage de la mémoire dentaire

Tout problème dentaire est le signal d’une transformation intérieure à opérer, un appel à actualiser notre mémoire dentaire. Il appartient à chacun, par la prise de conscience, d’effectuer le nettoyage ou digestion des émotions engrammées, évitant ainsi au corps d’avoir à le faire à notre place.

Sur le plan intérieur, il arrive un point dans l’évolution personnelle où la mémoire dentaire doit être prise en compte. Faute de quoi, on se heurte à un blocage : la mémoire dentaire cristallisée fixe les problématiques passées et nous ramène sans cesse en arrière.

La première étape consiste à décoder les problématiques émotionnelles inscrites dans les dents grâce à l’analyse d’une radio panoramique. La seconde étape est de faire procéder à la dépose des éléments métalliques, cette dépose devant se faire en conscience sur la base des informations données par l’analyse psychodentaire. Ainsi des blocages anciens peuvent être levés et des transformations s’opérer.

Estelle Vereeck
http://www.holodent.com/

Publié dans Tests de personnalité | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...