La Spiritualité

Posté par othoharmonie le 18 février 2013

 La Spiritualité dans SPIRITUALITE c'est quoi ? amour-640x533-300x249

RO. Vous voulez donc parler de l’intelligence pratique, pas seulement d’intellect…

BC. Je parle de spiritualité appliquée, mise en pratique. Depuis deux mille ans, nous avons eu de nombreux idéaux : un idéal de fraternité, l’idée que nous sommes tous enfants de Dieu, un désir de paix, de bonne volonté entre tous les hommes, etc. Nous en parlons une fois par an à Noël, puis peut-être de nouveau à Pâques. Mais en fait, dans notre vie quotidienne, nous sommes aussi corrompus qu’il est possible de l’être. C’est parce que pour nous la spiritualité est une chose purement théorique. Les différents groupes religieux sont largement à blâmer pour cet état de fait. Ils avaient la tâche d’enseigner et de guérir. Ils ont très mal enseigné, à mon avis, et pas du tout pratiqué la guérison. Et cela a coupé l’humanité de sa véritable nature.

RO. Et cela a pu créer des divisions ?

BC. Oh oui, cela a beaucoup divisé l’humanité. Cela nous a coupé de notre propre nature spirituelle. Le Maître Djwhal Khul, qui a donné au monde les enseignements transmis par Alice Bailey, est catégorique à ce sujet : il dit que l’un des plus grands triomphes des forces du mal, des forces de la matérialité, est le fait que les groupes religieux ont accaparé l’idée de spiritualité : tout ce qui est religieux est automatiquement considéré comme spirituel (que cela le soit réellement ou pas) et tout le reste peut être corrompu, que ce soient les affaires, la politique, les systèmes économiques. Mais la religion est considérée comme exempte de corruption ; elle est  » spirituelle « .

Nous devons comprendre que ce qui est spirituel, c’est d’agir dans le but d’améliorer la vie de tous, du plus grand nombre. Est spirituel tout ce qui apporte à un homme ou à une femme une vie meilleure, que ce soit sur le plan physique, sur le plan astral-émotionnel, sur le plan mental ou sur le plan spirituel, celui de l’âme. Tout ce qui va dans le sens d’un progrès pour l’humanité est fondamentalement spirituel ; ce n’est pas uniquement ce qui est religieux. Le sentier de la religion est seulement l’un des sentiers. Nous devons donc créer des structures, politiques, économiques et sociales, dont les intentions soient fondamentalement spirituelles.

RO. Voulez-vous dire que le but essentiel de toutes les religions doit être d’enseigner une vie juste, et non la déification de quelque personnage ?

BC. Absolument. C’est ce que le simple enseignement des Instructeurs a toujours été. Chacun d’eux est venu, a prodigué ses enseignements à un petit groupe de personnes, puis a, en apparence, disparu de la planète. On a dit qu’il était au ciel, ou dans le nirvana, bien loin, coupé de l’humanité, et cela nous a laissé sous le contrôle des prêtres, qui ont, pour la plupart, interprété (ou déformé) les enseignements afin de garder leur pouvoir. Ils sont les interprètes, le lien entre l’homme et Dieu. Mais l’homme n’a nullement besoin de ces intermédiaires. L’homme a Dieu en lui-même. Les prêtres ont toujours enseigné que Dieu était  » là-haut « , et que nous devions surveiller nos paroles et nos actes, parce que Dieu écoute. Alors qu’en fait, le Dieu intérieur est celui qui compte réellement, c’est le Dieu qui vous pousse en avant, sur le chemin de l’évolution, et que vous devez apprendre à manifester dans sa nature véritable, qui est altruisme, amour, générosité, compassion, etc.

 

Source : Issu du site …..

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...