• Accueil
  • > Archives pour février 2013

Ch.Sergi, L’Ouverture

Posté par othoharmonie le 15 février 2013

Ch.Sergi, L'Ouverture dans AUTEURS A CONNAITRE christina-sergiL’auteur : Christina Sergi   

Auteure, conférencière, enseignante-animatrice, Christina Sergi est docteure en théologie pratique, spécialisée en spiritualité ainsi que maître en yoga. 

Elle oeuvre depuis près de vingt ans dans le domaine du développement personnel.   Elle offre divers cours, conférences ou ateliers de formation spirituelle et de méditation liés à la thématique du présent ouvrage ainsi que de l’accompagnement individuel.

Pour en savoir plus
sur les cours et formations : www.christinasergi.com

Son cheminement personnel et professionnel est concerné par le développement intégral (corps, âme, esprit) de la personne. Sa quête spirituelle personnelle s’est amorcée il y a plus d’une vingtaine d’années. Elle se manifesta par un besoin de pacification intérieure par la transformation des émotions et des pensées. La pratique des asanas (postures) du yoga lui permit de libérer les tensions physiques et psychiques et d’atteindre davantage cet état de quiétude intérieure recherché. Avec la pratique de la méditation, elle put approfondir la connaissance d’elle-même et découvrir les richesses et potentialités de la psyché.

Tout en se formant en yoga et méditation, elle entreprit au début des années 2000 des recherches universitaires concernées par la croissance spirituelle et le processus du devenir Soi. Ses recherches lui ont permis d’élaborer un programme de cours de spiritualité et d’écrire un ouvrage qui s’inspire d’une partie des écrits de sa thèse (voir L’Ouverture).

Les sessions qu’elle offre aujourd’hui reflètent ce parcours de vie : cours de yoga, de méditation, de spiritualité et ateliers de croissance spirituelle afin d’aider chacun à progresser sur la voie de la réalisation du Soi.

Pour connaître davantage ses travaux de recherche, cliquez-ici.

 

 

L’ouverture, son livre    extrait-du-livre1 dans AUTEURS A CONNAITRE

 

 

 

b05

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

Accepter votre corps : méditation

Posté par othoharmonie le 14 février 2013

Méditation guidée pour ‘Accepter votre corps physique’

 

Image de prévisualisation YouTube

 

OSEZ ÊTRE VRAIMENT VOUS ! 

4- Accepter votre corps physique

Ce court enregistrement est une méditation expérientielle tirée de la série originale anglaise ‘Dare to be You! partie 4, de Caroline Cory, diffusée en 2010, et traduite en français. Cet exercice fait suite aux exercices précédents intitulés: ‘Méditation guidée pour ‘Vous souvenir de votre Être véritable’ , ‘Méditation guidée pour Ressentir l’énergie de votre Être véritable’ et ‘Rester en harmonie avec le courant divin’.

Dans cet exercice, nous allons examiner les croyances inconscientes à propos de l’intimité et à propos de votre Être véritable afin que vous puissiez arriver à vous sentir réellement vous-mêmes dans vos relations intimes. Nous allons faire monter à la surface les croyances négatives afin que vous puissiez vraiment les ressentir. Et nous allons ensuite les reprogrammer avec de nouvelles croyances, celles que vous choisirez. Nous allons également recréer un nouveau système de croyance avec une nouvelle énergie à l’intérieur de vous qui vous permettra de graviter autour d’un mode de vie ou un mode d’être qui sera plus cohérent avec votre essence divine véritable.

Dans cette série dont le titre francophone est ‘Osez être vraiment vous!’, Caroline partage des outils pratiques et essentiels pour vous permettre de transformer votre moi humain en votre Moi véritable, ou qui vous êtes vraiment. Le but de cette série est de vous aider à harmoniser tous les aspects de votre réalité matérielle afin de vous maintenir dans le courant d’énergie universelle et divine et de devenir ainsi capable de manifester votre mission de vie véritable.

Vous pouvez lire la série traduite en français ‘Osez être vraiment vous!’ ici : 
http://omnium-daretobeyou.blogspot.com/p/osez-etre-vraiment-vous.html

Vous pouvez écouter la série originale ‘Dare to be You! en anglais ici:http://www.omniumuniverse.com/index.php?content_type=search&top=main&…

Vous pouvez lire la série originale ‘Dare to be You’ en anglais ici: www.omnium-daretobeyou.blogspot.com 

Accepter votre corps : méditation dans Méditation chemin-3-233x300Caroline Cory enseigne les Sciences de la Conscience, la spiritualité et la médecine énergétique. Elle a créé la Méthode OMnium d’Apprentissage et de Guérison. L’expérience de Caroline avec les mondes de la Conscience, de la spiritualité et de la médecine énergétique a commencé dès l’âge de cinq ans, lorsqu’elle a spontanément accédé à une puissante source d’énergie divine. Sa capacité de discerner avec précision l’énergie subtile s’est affirmée avec le temps et elle a finalement réussi à en identifier la nature et la localisation, à savoir, la Source de toutes les formes d’énergie au centre de l’Univers local. Depuis ce lieu, elle put alors percevoir et ramener d’autres informations relatives au plan du multi-univers, à la structure cosmique de la conscience, la configuration universelle du corps physique humain, la conscience humaine et sa mémoire cellulaire, et la construction mentale de la réalité terrestre.

Caroline propose actuellement un télé-enseignement, des séminaires sur l’Internet et des réunions publiques. Sa méthode d’enseignement originale repose sur le transfert d’énergie et l’expérience; elle traite d’un grand nombre de sujets, entre autres: Maîtrise de l’esprit, Harmonisation spirituelle et Connexion à la Source Divine, Perception de l’énergie subtile, Traitement des blocages et déséquilibres physiques et mentaux. Elle dirige également des séances de guérison de groupe sur l’Internet, touchant près d’une centaine de pays et des milliers de gens aux quatre coins du globe. Ces derniers font part régulièrement de leur profonde transformation cellulaire et de régressions spontanées de maladies.

Pour plus d’informations, consulter : www.omniumuniverse.com. Vous trouverez la section francophone en cliquant sur ‘Other languages’.

 

Publié dans Méditation | Pas de Commentaire »

2013 – Année de l’énergie libre Magnétique

Posté par othoharmonie le 14 février 2013

 

L’HYPERSCIENCE APPLIQUEE A L’ENERGIE

Il est plus facile de faire de la bonne psychologie lorsqu’on sait ce que c’est que l’esprit. Il est même difficile d’imaginer qu’on puisse en faire sans cela. C’est pourtant généralement le cas puisque seule la Psychologie Holistique (©) tient compte de la découverte en 1985 de l’origine causale et donc de la nature essentielle de la conscience.

De même, il est plus facile de produire de l’énergie lorsqu’on sait ce que c’est. Et l’Hyperscience dit aussi quelle est l’origine et la nature réelle de l’énergie. Chose qu’évidemment on ne peut pas préciser en Physique puisque l’énergie n’est pas un processus physique. C’est purement métaphysique, et les manifestations physiques ne sont que des conséquences apparentes. Les étudier ne permet aucune compréhension.

2013 - Année de l'énergie libre Magnétique dans En 2012-2013 et après 2016 oies-300x225

La Métaphysique est la Science des CAUSES premières, la « Science du Pourquoi », et son but premier est précisément d’expliquer ce que c’est que l’énergie, puisque tout est énergie. L’univers est énergie. La matière est énergie. Quand on a dit cela on n’a fait qu’enfoncer une porte ouverte, par contre expliquer rationnellement pourquoi il y a ce phénomène de mouvement, de changement, d’évolution, qui répond de l’univers comme de nos vies, c’est une tout autre affaire. Et expliquer, cela devrait toujours être expliquer à partir de rien. A partir du néant. Sinon, si on explique à partir de quelque chose, on ne fait que décrire une transformation, et décrire n’est pas expliquer, même si cela peut être vrai.

L’origine de l’énergie a été découverte en même temps que l’origine de l’esprit, car l’énergie c’est tout simplement l’esprit « vu de l’extérieur ». Le centre s’oppose à l’infini. Et pour le centre, cet « infini » se dit « énergie ». Et lui seul, le « centre », où qu’il soit (partout), se considère comme esprit. C’est ce qui nous caractérise tous, chacun se situant au centre de son univers, unique conscience entourée de ce qu’on appelle « matière ». Les autres ne sont jamais esprit. L’esprit, c’est SOI.

La connaissance ne consiste pas à savoir des choses. Elle consiste à se connaître soi-même. L’ignorance ne consiste pas à ignorer des choses. Elle consiste en ne pas savoir ce que l’on est. Il n’y a que soi qui mérite d’être étudié, soi qui soit source de connaissance, soi qui soit source de paix et de bonheur. De la paix et du bonheur, on n’arrête pas de s’en souhaiter dans nos vœux de début d’année, autant dire « je vous souhaite de comprendre ce que vous êtes ». C’est la seule méthode efficace.

Remarquez bien que je ne dis pas « qui » vous êtes, mais « ce que » vous êtes. Car il n’y a pas de sujet. Nous ne sommes pas quelque chose ou quelqu’un. Nous sommes un processus éternel, tous le même et unique. Et ce SOI, on l’a déjà expliqué, c’est la manifestation d’un BUT inexorable et inaccessible, autrement dit une ENERGIE. Et par suite, chaque fois qu’on trouve de l’énergie quelque part dans l’univers, c’est en fait l’Etre qui exprime une plus grande liberté, et non pas de l’énergie qu’on arriverait à « extraire » de la matière. Quant on brûle du pétrole, on ne crée aucune énergie. L’énergie est toujours présente, elle est enfermée dans un contexte matériel que le feu élimine, ce qui « libère l’énergie ». Idem pour l’atome etc. L’Etre est chacune de ces particules atomiques qui provisoirement se croient figées dans une forme, mais la forme est de toute façon provisoire. Tôt ou tard l’énergie s’en libère pour se figer dans une autre forme. L’énergie s’incarne et se réincarne toujours, elle ne peut faire autrement sinon, si elle ne s’incarnait pas, cela voudrait dire que le BUT (inaccessible) serait atteint : l’amour (nécessité d’unité) serait sans limites. On sait que c’est impossible. On voit donc bien que c’est un processus purement métaphysique. Il n’y a rien de physique dans l’énergie.

a-yeux-300x180 dans En 2012-2013 et après 2016Il en découle l’ « AIMANT » cette étrange créature qui attire autant qu’elle repousse, qui a deux pôles qui n’ont en fait aucune différence entre eux (car il n’y a pas un pôle attractif et un pôle répulsif, le même pôle attire et repousse tout autant, c’est juste un choix de l’instant dans la relation avec un autre aimant qui va définir qui s’attire et qui se repousse). L’aimant est le modèle premier de l’Etre, et on expliquera petit à petit dans nos chroniques comment cet être devient « matière » sous forme atomique et planétaire, inexorablement (cette création de l’atome, elle aussi est totalement inexplicable physiquement car le monde n’est pas physique, ce n’est que le résultat apparent de toute cette vie métaphysique – et ceci n’est pas une hypothèse mais une conclusion).

Et cette brique de base de l’existence qu’est l’aimant constitue toute chose. Toutes les particules de l’univers ne sont que des aimants complets munis de leur double polarité. En aucun cas il n’y a de particules « positives » et de particules « négatives », de protons ou d’électrons. Cette invention de Maxwell au XIXe siècle n’a jamais été remise en cause car elle est très pratique « matérialistement » parlant.

Cette « particule » unique, mais toutes différentes car aucune n’a la même taille ou la même « densité » qu’une autre, n’est que le moyen de concilier le « paradoxe de l’Etre » dont on parlait précédemment. Il n’y a d’ailleurs pas d’autre moyen de délimiter un être dualiste (conscience qui sépare, amour qui réunit) qui a vocation à être infini mais ne le peut pas, que sous forme atomique.

Donc nous tous, et cet ordinateur sur lequel je tape, et la planète, et ces papillons qui folâtrent deux par deux quand ils sont plus romantiques qu’affamés, tout cela ce ne sont que des aimants, des aimants complets, constitués d’autres aimants complets, constitués d’autres aimants complets etc., de façon « fractale ».

Je suis constitué d’aimants et je suis donc un aimant car des aimants associés en forment toujours un autre, plus gros. J’ai un pôle « Nord » et un pôle « Sud », une tendance innée et ontologique à attirer et à repousser (j’aime d’un côté, j’ai « conscience » de l’autre, ce qui s’appelle aussi Yang et Yin, avec deux polarités physiquement situées (un dos une face, un haut un bas, un dedans un dehors etc.) que je le veuille ou non et que je l’accepte ou non. Il y a moi et il y a tout le reste que je crois ne pas être moi : les autres, l’univers. Je donne et je reçois. Je ne peux faire autrement. Si je donne plus que je ne reçois, je ne suis plus un aimant équilibré, je finis par tomber malade après mainte difficulté psychologique. Si je reçois plus que je ne donne, idem. Le seul modèle vraiment viable c’est l’aimant parfait, image physicalisée de l’Absolu.

Et l’énergie dans tout ça ? Elle est la RELATION elle-même, plus ou moins équilibrée, d’attraction et de répulsion, de recevoir et de donner. Elle n’est pas « contenue » dans l’aimant. Elle « manifeste » les deux aimants en relation qui sont deux apparences. Seule la relation est réalité.

De même, lorsque je suis en relation avec quelqu’un, en fait ni moi ni la personne ne sommes des réalités. Ce qui est une réalité, c’est la relation qui engendre les deux pôles. Le physicien David Bohm, collaborateur d’Einstein, disait un peu la même chose sans comprendre le pourquoi : « la relation est mutuellement constitutive ». Il avait mille fois raison.

Pas facile à intégrer pour tout un chacun.

Car comprendre suppose par conséquent de renoncer à l’ego.

C’est pourquoi ce questionnement métaphysique auquel personne n’échappe est une invitation à la réalisation spirituelle. Tôt ou tard il faut y passer.

Et tôt ou tard, notre civilisation devra s’en remettre au magnétisme des aimants pour toutes ses technologies. Aujourd’hui on les utilise très peu, mais un jour, comme c’est le cas sur toutes la planètes avancées, le magnétisme est l’énergie unique utilisée dans tous les domaines, que ce soit pour la production d’énergie, les transports, les communications ou la médecine. Parce que c’est la plus simple, la plus fondamentale, la plus universelle. Tout le reste ce sont des technologies provisoires.

Sur nos sites, vous pourrez voir la description des appareils de démonstration de Léon Raoul Hatem qui mettent en évidence la création d’énergie dans l’univers, dans l’atome, comment le magnétisme engendre la gravitation, et comment on peut utiliser ces principes fondamentaux pour faire de l’électricité (il y a de nombreuses videos disponibles à ce sujet). On pourrait faire bien d’autres choses aussi, mais jusqu’à présent, notre monde a souffert énormément des approches matérialistes et spéculatives de l’énergie, avec le nucléaire et les énergies fossiles, il y a donc une priorité à changer cet état de fait. Même si ce n’est pas forcément pour tout de suite.

D’ailleurs, il n’y aura probablement plus de progrès écologique et économique tant que la production d’énergie restera centralisée. Que les grandes unités soient nucléaires, thermiques, solaires ou éoliennes, elles sont souvent dangereuses ou dénaturent l’environnement. Le magnétique est seul à être individualisable facilement, sans danger, et permet un rendement bien plus grand que le solaire ou l’éolien. La centralisation ne se justifie que pour une volonté de pouvoir et de domination sur la population.

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Transition Planétaire de M.J Roads

Posté par othoharmonie le 12 février 2013

 Transition Planétaire de M.J Roads dans AUTEURS A CONNAITRE transitionplan-156x234

Michael J . Roads est né en Angleterre, et dès l’enfance il s’est mis à explorer les mystères d’une Nature secrète et silencieuse. Depuis lors, il n’a jamais cessé d’être un homme «de terrain».

Après avoir épousé Treenie, tous deux ont émigré en Australie où, pendant dix ans, ils s’occupèrent d’une ferme. Au cours de cette période, Michael connut de profondes transformations et est peu à peu entré en communion avec l’Esprit de la Terre. Ceci l’amena à abandonner la ferme pour entreprendre une quête du Soi. En dépit des années difficiles qui suivirent, il a persévéré dans cette quête intérieure. Être libre et connaître le Soi étaient pour lui les seules choses qui importaient.

Pendant cette période, Michael et Treenie vécurent en communauté ; puis Michael travailla pendant quelques années comme consultant en agriculture biologique. Chaque jour, il s’employait à renforcer son lien spirituel conscient avec la Nature. Il apprit à franchir la membrane qui sépare le matériel (physique) de l’intangible (supraphysique). Transcrire cette expérience est devenu pour lui l’expression de sa créativité.

road dans AUTEURS A CONNAITREAujourd’hui, la profonde sagesse contenue dans les récits d’illumination spirituelle de Michael Roads constitue la matière de ses ateliers intensifs de cinq jours, de ses séminaires et de ses ouvrages traduits en treize langues. Michael a été invité à effectuer des tournées de conférences en Australie, en Nouvelle-Zélande, à l’île Norfolk, en Afrique du Sud, aux Pays-Bas, en Italie, en France, en Suisse, en Autriche, en Belgique, en Allemagne, au Royaume-Uni, au Danemark, en Suède, en Norvège, dans les Indes occidentales, aux États-Unis, au Canada et au Japon.

Communicateur extraordinairement doué, Michael Roads transmet l’Amour et la Vérité de cœur à cœur, bien au-delà des mots, créant ainsi l’espace nécessaire pour s’éveiller du rêve, pour allumer l’Amour et la Vérité présents en chacun de nous.

  • LES LIVRES DE CET AUTEUR
  1. Transition planétaire
  2. Retour à l’unité
  3. Avec les yeux de l’amour, tome 2
  4. Avec les yeux de l’amour

Son dernier livre :Transition planétaire

« Pan, le grand Esprit de la Nature, m’invite à me projeter une autre fois hors de mon corps afin de mieux apprécier la dynamique des grands mouvements énergétiques autour de la planète. De ma perspective dans la cinquième dimension, je vois la surface de la planète qui bouillonne d’activité métaphysique. Je perçois aussi le champ d’énergie de la planète d’un point de vue intemporel. Sur ce plan de la réalité, le passé et le futur ne font qu’Un avec l’instant. Je vois aussi pourquoi cette fin de cycle dans l’évolution de l’humanité nous incite tant à un changement profond dans notre relation avec la réalité, car autrement cette relation nous confinerait. La stagnation n’est plus possible. Le Grand Changement de conscience est à nos portes. »       

Pour le commander

Dans son nouveau livre, Michael Roads nous conduit comme jamais auparavant à saisir les forces de transformation en jeu à l’heure actuelle sur notre planète. Sa capacité à percevoir la réalité élargie d’un plan de conscience lié à la cinquième dimension lui permet de cerner l’essence même du processus planétaire d’éveil spirituel – ce qui le stimule en puissance tout en s’opposant à tout ce qui le bloque. Cela va même jusqu’à créer de grandes tensions dans le champ magnétique de la Terre, mais il constate aussi comment les grandes vagues du changement trouvent leur origine dans un cosmos en mutation constante. Un vaste potentiel et des champs d’une conscience nouvelle sont ainsi révélés à ceux qui sont prêts à l’exploration.

Vous pourrez commander ce nouveau livre dès sa parution via notre boutique en ligne. Parution le 15 février 2013.

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

Les Messagers de Nick Bunick

Posté par othoharmonie le 12 février 2013

Les Messagers de Nick Bunick dans AUTEURS A CONNAITRE lesmessagers-156x234

 

 

 S’il s’agissait d’une oeuvre de fiction, Les Messagers constitueraient une histoire remarquable à cause de l’inspiration qui anime ce livre, des émotions qu’il suscite, ainsi que de la sagesse et de l’amour contenus dans ses pages. Or, Les Messagers n’est pas un roman, mais une histoire vraie. C’est pour cette raison que ce récit est l’une des chroniques les plus extraordinaires qui aient été écrites au vingtième siècle. Le message véhiculé par Les Messagers nous ouvre la porte du nouveau millénaire.  

Pour le commander

Pourquoi les anges se sont-ils manifestés avec insistance à un éminent homme d’affaires qui ne croyait même pas à leur existence ? Voici l’histoire véridique d’un individu qui, craignant les moqueries et l’incrédulité, n’osait pas révéler qu’il avait connu le maître Jésus dans une vie antérieure. N’acceptant pas son hésitation, les messagers divins que sont les anges, de concert avec quatorze témoins de manifestations angéliques, l’ont persuadé de raconter sa merveilleuse histoire.

Nick Bunick ne s’est jamais considéré comme très religieux, mais il savait au fond de lui-même qu’il avait vécu quelque chose d’exceptionnel au cours d’une existence antérieure. Bien qu’il fût désireux de le révéler, il n’en faisait rien car il était convaincu que la plupart des gens ne le croiraient pas. C’est alors que les anges sont intervenus. Ils ont fini par le persuader de raconter cette histoire qui s’est passée il y a deux mille ans alors qu’il vivait dans l’entourage de Jésus, sous le nom de l’apôtre Paul.

Ce récit captivant, chronique inspirante des manifestations angéliques qui ont finalement conduit l’auteur à livrer ses souvenirs, éclaire aussi la vie de l’apôtre Paul. Imprégné de la sagesse et de l’émerveillement nés de cette incroyable rencontre avec Jésus, ce livre magnifique, qui signale le retour de l’âge des Miracles, changera votre vie à jamais…

Ce livre a reçu plus de 64 commentaires sur Amazon.com dont 47 sont des plus favorables. Vous pourrez commander ce nouveau livre dès sa parution via la boutique en ligne
Parution le 15 février 2013. Visitez son site

            À propos de l’auteur

userid_217_originalavatar_bunick_n-156x179 dans AUTEURS A CONNAITRENick Bunick n’a pas le parcours typique d’un auteur spirituel. Il a grandi dans l’une des villes les plus pauvres des États-Unis, dans la banlieue de Boston, et a fréquenté l’Université de la Floride grâce à une bourse de football. Il a ensuite servi durant trois ans dans l’armée en tant que commandant en second de 1700 hommes dans une unité d’élite appelée Troupes spéciales.

À son retour à la vie civile, il est entré dans le monde des affaires et a eu une très belle carrière. À la fin des années 70, il a eu sa première expérience avec une voyante qui lui a dit que 2000 ans auparavant, il avait vécu aux côtés du Maître Jésus. Il a fini par accepter de faire une régression sous hypnose durant une période de six mois au cours de laquelle il a découvert qu’il se rappelait entièrement de la vie de l’apôtre Paul. Le fait que Nick est la réincarnation de Paul a été confirmé par des médiums et des voyants hautement évolués de partout dans le monde.

En 1997, le livre Les Messagers de Nick Bunick a figuré dans la célèbre liste de best-sellers du New York Times. En plus de ses souvenirs d’il y a 2000 ans et de sa relation avec quelques-uns des esprits les plus avancés de notre planète, il a le don de clairvoyance et peut recevoir des canalisations écrites du monde des esprits, ce qui l’a aidé à écrire Time for Truth (Temps pour la Vérité) and The Committment (L’engagement). Ses livres et ses apparitions à la télévision et à la radio et ses conférences ont touché la vie de millions de personnes partout dans le monde.

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

Le bol en bois !

Posté par othoharmonie le 10 février 2013

 

Le bol en bois ! dans Penserie a-petit-sUn vieil homme fragile s’en alla demeurer avec son fils, sa belle-fille, et son petit-fils de quatre ans. Les mains du vieil homme tremblaient, sa vue était embrouillée et sa démarche chancelante.

La famille était attablée ensemble pour le repas. Mais la main tremblante de grand-père et sa mauvaise vue rendait le repas peu agréable. Les pois roulaient par terre, lorsqu’il prenait son verre, le lait se renversait sur la nappe. Ce qui vint à tomber sur les nerfs du fils et de la belle-fille.

« On doit faire quelque chose avec grand-père » dit le fils. Nous en avons assez du lait renversé, des bruits lorsqu’il mange et de ramasser la nourriture sur le plancher »

Alors, le fils et sa femme montèrent une petite table dans le coin. C’est là que grand-père ira manger pendant que le reste de la famille sera à la grande table. De plus, puisque que grand-père a cassé quelques assiettes, dorénavant il mangera dans un bol en bois.

Lorsque la famille regardait dans le coin, quelques fois ils pouvaient voir une larme sur les joues de grand-père qui était assis tout seul. En dépit de celà, les seuls mots que le couple avaient pour grand-père exprimaient la colère et les reproches lorsqu’il échappait une fourchette ou renversait sa nourriture par terre. Le jeune de quatre ans regardait tout cela en silence.

Un soir avant le souper, le père remarqua son fils qui jouait dans son atelier et il nota des copeaux de bois sur le plancher. Il demanda gentiment: « Qu’est tu en train de fabriquer? »

Aussi gentiment le fils répondit: « Ah! je fais un bol en bois pour toi et maman pour manger lorsque je serai grand! »

Les parents furent tellement surpris par ces paroles qu ils étaient incapable de parler. Et puis, quelques larmes coulèrent sur leurs joues. Ils ne disaient rien mais ils savaient quoi faire. Ce soir là, le fils pris grand-père par la main et l’amena gentiment à la table familiale. Pour le reste de ces jours, il mangea ses repas avec la famille et le fils et sa femme ne se troublaient plus lorsque grand-père échappait une fourchette, renversait son lait ou salissait la nappe.

Légende urbaine

Publié dans Penserie | 2 Commentaires »

Ces amours qui nous révèlent

Posté par othoharmonie le 10 février 2013

 

Certains partenaires déclenchent ce qu’il y a de pire en nous, d’autres nous poussent à dévoiler nos qualités. Pourquoi ? Mise au point avec la psychanalyste Catherine Bensaid.

Flavia Mazelin-Salvi

Ces amours qui nous révèlent dans Penserie 6-2« C’était comme s’il appuyait sur la touche on, se souvient Luce, 39 ans. Il suffisait que Marc adopte un certain ton, un mélange de reproches et d’agressivité pour que je démarre au quart de tour. Quand je lui demandais d’exprimer clairement ses récriminations, il me répondait que j’étais toujours aux aguets, prête à le coincer et, inévitablement, nous finissions par nous traiter de “parano” et de “passive agressive”. Nous avons vécu cinq ans ensemble et n’avons jamais pu sortir de ce fonctionnement. »

Si certaines relations amoureuses font advenir le plus aimable en nous – bienveillance, indulgence, humour –, d’autres semblent nous connecter directement à notre part la plus sombre – agressivité, méfiance, violence… Comment un tel mécanisme est-il possible ?

Selon Catherine Bensaid, le mauvais côté de soi qui se réveille est toujours la partie qui, dans le passé, a été blessée, dévalorisée, négligée. Si cette zone de fragilité n’a pas été identifiée, nous choisissons inconsciemment un partenaire qui va nous faire revivre des scénarios – douloureusement – familiers. Et ses agressions – ou ce qui est vécu comme tel – déclenchent tristesse, agacement ou violence, selon la stratégie de défense que l’on s’est construit.

On ne peut sortir de ces « relations prisons » qu’en identifiant leur fonctionnement, puis en apprenant à bien se traiter. « C’est en entamant une thérapie que j’ai compris que Marc, lorsqu’il se positionnait en victime, me faisait penser à ma mère, poursuit Luce. Celle-ci me voyait en égoïste ingrate, sans jamais me dire ce qu’elle attendait de moi. Du coup, je l’agressais pour tenter d’avoir prise sur elle, mais elle restait dans sa position de victime. Sans ce travail de fond, je suis certaine que je serais toujours retombée sur le même type de partenaire. »

Depuis deux ans, Luce vit avec Alexandre. En tout point l’opposé de Marc. « Je ne connaissais que les rapports de force. Aujourd’hui, je sais ce que signifie le mot “échange”. Je me sens libre d’être moi-même, parce que je ne me sens pas jugée. Je ne suis plus sur la défensive, je n’agresse plus, alors que j’avais fini par me croire invivable ! »

Selon Catherine Bensaid, les relations qui révèlent de nous ce qu’il y a de plus positif sont celles qui, tout en nous bousculant dans nos habitudes et nos croyances, nous élèvent et nous grandissent. « Dans ces relations, chacun est un sujet à part entière. On ne se sert plus de l’autre pour régler ses comptes. » Et c’est dans ce climat de respect et de confiance réciproque que chacun peut offrir à l’autre ce qu’il a de meilleur en lui.

Publié dans Penserie | Pas de Commentaire »

Décoder le langage des dents

Posté par othoharmonie le 9 février 2013

 

S’il est une partie du corps que nous répugnons à faire soigner, ce sont nos dents. Prompts à les accuser de nous pourrir la vie, nous les livrons par nécessité au dentiste, après avoir tenté de reculer l’échéance fatale par force calmants et antibiotiques.

 Décoder le langage des dents dans Tests de personnalité dentition1

Hasard, fatalité, hérédité ou simplement malchance: de nombreuses personnes expliquent ainsi leurs maux de dents. Et si nos problèmes dentaires avaient un sens? Et si, à travers les nombreux problèmes qui les affectent (carie, déchaussement, etc.), nos dents lançaient une sorte d’appel au secours, tentaient de traduire à leur manière le mal-être intérieur que nous ne voulons pas voir, l’émotion bloquée que nous n’osons pas exprimer? Cette vision nous ouvre de nouveaux horizons. Quelle que soit sa nature (carie, déchaussement, malposition, etc.) l’atteinte est une information que le corps envoie, un message à décoder pour mieux se comprendre et se soigner. Ainsi, comprendre le langage de ses dents devient le premier acte de guérison que le patient peut poser, en parallèle avec le soin réalisé par le dentiste. 

Développement personnel 

En matière de problèmes dentaires, s’il est évident que le sucre joue un rôle, il n’explique pas tout. Premier facteur nécessaire à la genèse d’une carie, il n’est pourtant pas le seul. Il n’y a pas de lien mathématique entre la quantité de sucre qu’une personne ingère, son hygiène et la quantité de caries qu’elle développe. Certains gardent une denture indemne en dépit d’une hygiène médiocre ou inexistante et des quantités de sucreries consommées. D’autres à l’inverse, pourtant attentifs à leur hygiène dentaire et alimentaire, voient leurs dents s’abîmer inexorablement au fil du temps. De nombreuses études, chez l’animal comme chez l’homme, ont démontré qu’un lien existe entre stress et caries. Par exemple, une surpopulation induite artificiellement chez le rat augmente de 14% le taux de ses caries. Toute forme de stress (confinement, contrainte, bruit strident) augmente le taux de caries. Une recherche portant sur 311 recrues de la marine a montré que plus une personne est anxieuse et introvertie, plus son taux de caries est élevé. L’observation clinique montre que les caries surviennent à des périodes clés de la vie, en écho à des stress professionnels ou personnels (perte d’emploi, deuil, divorce, etc.). 

Si la dent est un résonateur puissant de notre vie psychique, c’est qu’elle entretient un lien très étroit avec le cerveau. Le lien est embryologique: un tissu commun (le cerveau primitif) est à l’origine de l’encéphale et des dents qui se développent à partir de cellules ayant migré depuis l’ébauche cérébrale. Il existe aussi un lien anatomique: un tronc nerveux d’importance majeure, le nerf trijumeau (cinquième paire de nerfs crâniens) relie directement dents et cerveau. La dent est une extension du cerveau, vis à vis duquel elle joue le rôle de capteur. Ce capteur un peu particulier, capable de percevoir des différences de pression de l’ordre du dixième de millimètre, informe le cerveau sur la position de la mandibule par rapport à la pesanteur. Il en découle pour un individu la capacité de se situer dans l’espace. Des études ont montré que des personnes édentées perdent prématurément leur mémoire spatiale et sont davantage exposées à la démence sénile. Véritable antenne sensible, la dent est un capteur qui fonctionne dans les deux sens: en réception (de la périphérie vers le cerveau) et en émission (du cerveau vers l’extérieur). Ainsi la dent est le baromètre de notre vie psychique. Ses atteintes résonnent avec nos stress, traduisent nos non-dits, nos émotions non exprimées. 

La dent atteinte nous interpelle: « qu’est-ce que je n’exprime pas, qu’est-ce qui coince en ce moment dans ma vie, quelle émotion suis-je en train de ravaler? ». La dent qui s’abîme désigne la facette de la personnalité qui est la cible du stress. Chaque dent porte un sens particulier. Chaque dent est une partie de soi, représente un domaine de la vie personnelle, professionnelle, relationnelle, etc. Par exemple, les incisives du haut représentent la vie relationnelle sur le plan social. Les incisives centrales portent l’identité, l’image: « qui suis-je et qu’est-ce que je montre de moi? ». Leur atteinte évoque un problème de dévalorisation. La canine évoque le pouvoir et la puissance personnelle. Les avoir longues et fortes est signe d’ambition (ce n’est pas un hasard si certaines personnalités médiatiques se les font limer). Leur atteinte témoigne du sentiment d’avoir perdu le contrôle et la maîtrise de sa vie. Chaque dent matérialise une qualité: en haut, les incisives centrales du haut représentent le rayonnement, la canine la volonté, etc. 

Se poser la question de la dent qui s’abîme (pourquoi cette dent s’abîme-t-elle à ce moment de ma vie?) peut éviter bien des déboires. Tout message non compris tend à se répéter. De plombage en dévitalisation et de soin en couronne, la dent s’abîme de plus en plus, parfois jusqu’à devoir être extraite. Ainsi Valérie retourne consulte régulièrement son dentiste, toujours pour la même dent. La première molaire, en bas à gauche, se détériore inexorablement, malgré les soins prodigués. Fatalité, malchance? En faisant le lien entre les épisodes de sa vie et les périodes où la dent s’abîme, Valérie finit par comprendre le sens du message que pendant des années elle n’a pas vu. La première molaire en bas à gauche représente la sécurité matérielle et affective donnée par la mère nourricière ou maman. Or Valérie a perdu sa maman à l’âge de six ans, moment où la dent justement fait son éruption. La dent, qui traduit la fragilité et le manque inscrits par le décès, s’abîme à chaque fois que Valérie est confrontée à un changement qui la place dans une situation d’insécurité: changement d’école, de travail, déménagement, séparation, etc. Certes, comprendre ne fait pas repousser la dent mais permet d’enrayer l’inexorable engrenage. Une dent véritablement soignée (c’est à dire sur tous les plans) le reste. 

Décoder le langage des dents permet de comprendre qu’il n’y a pas de fatalité, juste des messages non compris. Perdre ses dents n’est pas inéluctable. Il ne tient qu’à nous de les garder. Il suffit pour cela de leur prêter un peu d’attention en écoutant leur message.

 

Estelle Vereeck
http://www.holodent.com/

Publié dans Tests de personnalité | 1 Commentaire »

Comprendre le sens de nos problèmes dentaires

Posté par othoharmonie le 9 février 2013

 

Nous avons tendance à voir nos dents comme des corps inertes plantés dans nos mâchoires. Le nerf qui les habite et leur donne leur sensibilité se manifeste parfois à travers douleurs et rage de dent.

On se souvient alors qu’elles sont vivantes pour l’oublier aussitôt. En dépit de son apparente dureté, la dent est tout sauf inerte. Sous la fine couche d’émail qui la recouvre, la couche plus profonde, appelée dentine ou ivoire, regorge de fibres nerveuses qui émanent de la partie centrale (nerf ou pulpe). Une dent, c’est avant tout un nerf (et pas n’importe lequel puisqu’il émane directement du cerveau!). Ce que nous désignons sous le terme de dent est donc une extrémité nerveuse hautement différenciée, un nerf gainé d’ivoire et d’émail en quelque sorte. Capteur ultrasensible, la dent est un organe sensoriel à part entière, au même titre que l’oil ou la peau. La nature des informations captées par la dent est physique (chaud, froid, variations de pression) mais aussi psychique. Plus encore, la dent engramme dans sa structure le vécu de l’individu. Ce processus d’enregistrement commence dès le moment où le germe de la future dent ébauche sa formation à l’intérieur des mâchoires du fotus, du nouveau-né puis de l’enfant. La dent porte donc des informations très anciennes. Ensuite, tout au long de la vie, elle continue d’absorber et de stocker les stress, émotions et autres perturbations psychiques. C’est une antenne. Si le cerveau est l’ordinateur central du système, alors les dents sont le clavier à trente-deux touches qui permet de communiquer avec l’unité centrale. Chaque touche ou dent nous connecte en direct avec une période bien précise de l’enfance et un domaine ou facette spécifique de la personnalité.

Comprendre le sens de nos problèmes dentaires dans Tests de personnalité dents

Il est difficile dans ces conditions de nier le lien étroit qui unit la dent au psychisme. Même si nous avons tendance à la réduire à une meule broyeuse d’aliments, la dent est avant tout un capteur d’informations. Dès lors, si je ne veux plus percevoir mon environnement proche parce qu’il est trop dur, que les conditions deviennent trop difficiles ou qu’il ne me convient tout simplement pas, je vais m’arranger pour détruire le récepteur qui le capte: la dent. Le processus s’apparente à une sorte d’auto-anesthésie inconsciente dont nos dents font malheureusement les frais. Par exemple, perdre ses dents par un déchaussement généralisé est une manière de ne plus ressentir le clivage entre qui je suis et ce que je vis. Robert est doté d’un tempérament fantasque. Artiste dans l’âme, il ne rêve depuis tout jeune que de poésie, de musique et de dessin. Il voudrait voyager, découvrir le monde en troubadour nomade. Hélas, son père ne veut pas d’un fils artiste. Robert sera militaire. A vingt ans, embrigadé malgré lui, il réprime ses rêves pour entrer dans l’armée.

Puis à trente, il se range, se marie et devient prof de maths. Vingt ans plus tard, le déchaussement de ses dents témoigne des terribles contraintes que Robert s’est imposé durant de longues années. On ne réprime pas impunément sa nature profonde. Perdre ses dents est parfois la rude sanction d’une vie passée à côté de soi-même. La carie qui ronge nos dents représente elle aussi une forme d’auto-destruction inconsciente. Elle traduit le besoin d’effacer une souffrance passée inscrite dans la dent et réactualisée par un événement récent. La carie qui détruit nos dents a pour finalité d’évacuer l’information nocive liée au vécu douloureux (stress, traumatismes, deuils, chocs émotionnels, etc.), inscrit parfois précocement dans la structure dentaire. C’est la solution parfaite trouvée par l’inconscient lorsque la personne ne peut prendre en charge cette élimination par un travail conscient de libération émotionnelle (psychothérapie ou autre). A travers la carie, processus de dissolution, le corps digère une information négative source de perturbation. Les caries traduisent les stress dont paradoxalement elles essaient de nous soulager. Durant ses années d’enfance, Quentin subit l’autorité pour le moins chaotique d’un père alcoolique dont l’attitude oscille entre  des crises de violence et le laxisme le plus total.  Toute sa vie, Quentin n’aura de cesse de tenter d’éliminer à son insu l’empreinte laissée par ce père traumatique. Sans qu’il sache pourquoi, sa première molaire supérieure gauche, qui représente l’autorité du père, se délabre malgré les soins. Dans le même temps, les dents voisines demeurent saines.

Carie, déchaussement, usure, fracture, etc.: les moyens d’éliminer ses dents ne manquent pas. Le type de problème qu’une personne développe de manière préférentielle dépend de son tempérament et de ses croyances les plus inconscientes. Les caries touchent plus particulièrement les personnes qui se nient, qui croient qu’elles n’ont pas droit à la parole et ravalent leurs besoins et leurs émotions pour ne pas gêner leur entourage. Le déchaussement se développe sur un  terrain psychologique où domine le sentiment d’être impuissant, trop faible pour faire face aux épreuves et aux stress de la vie. Le déchaussement touche les personnes qui au plus profond d’elles-même, et souvent à leur insu, se sentent dépendantes des autres, incapables de subvenir seules à leurs besoins.

Aussi paradoxal que cela paraisse, éliminer ses dents par le déchaussement, par la carie ou un autre moyen, représente une tentative inconsciente de se soulager en s’empêchant de ressentir l’insupportable. Chaque problème qui touche nos dents est donc porteur d’une intention positive. C’est cette finalité inconsciente qu’il faut absolument comprendre et identifier, sous peine d’engager un combat perdu d’avance contre soi-même. D’un côté je m’acharne à vouloir remettre une dent alors que de l’autre j’ai, comme Quentin,  le besoin inconscient mais viscéral de l’éliminer pour ne plus ressentir l’information ou le contenu souffrant qu’elle véhicule. L’apparition d’un problème signe l’impérieux besoin de libérer une souffrance en rapport avec la dent. Le faire par la prise de conscience, tout en faisant soigner la dent par le dentiste, évite que le processus de destruction ne se poursuive inexorablement. Dans le cas contraire, le corps poursuit à sa manière le travail d’élimination et le délabrement se poursuit malgré les soins engagés.

C’est tout l’objet du décodage du langage des dents que d’amener la personne à identifier le besoin de mieux-être qui se cache derrière son problème dentaire. Dès lors qu’elle le comprend, elle peut y répondre autrement qu’en détruisant ses dents. Le véritable travail de reconstruction de soi peut commencer en collaboration avec le dentiste.

 

Estelle Vereeck
http://www.holodent.com/ 

Publié dans Tests de personnalité | Pas de Commentaire »

Lâcher-prise de la dualité

Posté par othoharmonie le 8 février 2013

 

Lâcher-prise de la dualité dans Nouvelle conscience 3Votre cycle terrestre d’incarnations tire à sa fin quand votre conscience est capable de tenir dans sa main toutes les expériences de la dualité, tout en restant centrée et entièrement présente. Tant que vous vous identifiez avec un aspect de la dualité plutôt qu’à un autre (avec la Lumière par opposition à l’obscurité, avec riche par opposition à pauvre etc), votre conscience est dans l’oscillation. Le karma n’est rien d’autre qu’un harmonisateur naturel pour les oscillations dans lesquelles votre conscience s’engage. Vous libérez vos liens avec le cycle karmique quand votre conscience trouve son point d’ancrage dans le centre immobile de l’oscillation.

Ce centre est le point de sortie du cycle karmique. Les tonalités de sentiment prédominantes dans ce centre sont le calme, la compassion et la joie tranquille. Les philosophes grecs avaient des prémonitions de cet état qu’ils ont appelé ataraxia : imperturbabilité.

Le jugement et la peur sont les énergies qui vous font le plus sortir de votre centre. Au fur et à mesure que vous vous libérez de ces énergies, vous devenez plus calmes et plus ouverts intérieurement. Vous entrez vraiment dans un autre monde, un autre plan de conscience.

Cela va se manifester dans votre monde extérieur. Ce sera souvent un temps de changement et un temps pour dire adieu aux aspects de votre vie qui ne VOUS reflètent plus désormais. De grands bouleversements peuvent arriver dans le domaine des relations et du travail. Bien souvent, votre mode de vie tout entier est sens dessus-dessous. C’est tout simplement naturel, selon notre point de vue, puisque les changements intérieurs sont toujours le signe avant-coureur de changements dans votre monde extérieur. Votre conscience crée la réalité matérielle dans laquelle vous demeurez.  C’est toujours ainsi.

Se libérer de l’emprise de la dualité prend du temps. Démêler toutes les couches d’obscurité (l’in-conscience) est un processus graduel. Cependant, une fois que vous vous lancez sur cette route, la route vers le Soi intérieur, vous prenez lentement de la distance par rapport au jeu de la dualité. Quand vous aurez goûté la vraie signification d’« ataraxia », le tournant sera pris. Quand vous aurez ressenti la joie  d’être simplement avec vous-même, une joie silencieuse et qui pourtant envahit tout votre être, vous saurez que c’est ce que vous cherchiez depuis toujours. Vous irez en vous pour éprouver cette paix intérieure.

Vous ne fuirez pas le plaisir temporel. Mais vous aurez trouvé un ancrage de divinité en vous et vous ferez l’expérience du monde et de toute sa beauté à partir de cet état de béatitude.

La félicité n’a jamais résidé en premier dans des choses matérielles. Elle réside dans la façon dont vous les éprouvez. Quand il y a la paix et la joie dans votre coeur, les choses et les gens que vous rencontrez vous donnent la paix et la joie.

En ce jour et à cette époque, un certain groupe d’âmes se prépare à sortir du cycle karmique. Nous parlerons en profondeur de ce groupe dans les chapitres suivants. Toutefois, ce n’est pas juste un groupe d’âmes humaines qui atteint maintenant la fin d’un cycle personnel de transformation. Cette terre sur laquelle vous vivez subit une transformation profonde et parfaite. Un cycle planétaire arrive aussi à sa fin.

Cette ère est si spéciale à cause de la coïncidence de ces deux cycles.

Nous allons maintenant parler du cycle planétaire.

© Pamela Kribbe : www.jeshua.net/fr

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Accepter les différences

Posté par othoharmonie le 8 février 2013

L’énergie du moment nous pousse à l’alignement de notre âme la plus élevée- la plus pure- avec les parties les plus humaines et ses besoins immédiats.

Accepter les différences dans Nouvelle TERRE 5-2Cet axe de verticalité qui se reconstitue ou s’amplifie selon les individus et leurs profils personnels, permet à tous de recevoir un bain d’éther lumineux.

Il nous vient des rêves où nous recevons les baisers des anges, des retrouvailles avec des personnes disparues de ce monde avec lesquelles nous étions très liés, des cadeaux ou des conseils de la part de nos guides. C’est un temps béni où il fait bon recevoir la magie des mots de victoire, de libération et d’encouragements, des embrassades de notre famille universelle ou bien des moments de retrouvailles avec les parties les plus enfantines et libres de nous-mêmes.

Ces instants de ressourcement nous autorisent  à ressentir plus de liberté d’action alors que nous ne nous savions pas entravés : maintenant nous recevons individuellement et collectivement le droit d’avancer dans le cheminement de notre évolution d’âme vers de nouveaux sommets. Un nouveau niveau.

Jusqu’à présent nous nous comportions sur le mode de la prédation et de la compétition. Notre cerveau était programmé pour réagir hormonalement aux évènements et utiliser ses facultés de manière prédatrice pour survivre. Avec l’augmentation de la nourriture, des peuplements puis la diminution des guerres et des maladies, l’abondance s’est fait une place rassurante dans nos vies humaines et maintenant notre âme peut la ressentir, notre cerveau a déjà commencé son adaptation à une autre manière d’agir et de communiquer, plus pacifique. Ce passage d’un haut niveau d’agressivité à une autre hormone, qui adoucit la relation à l’autre, l’incluant comme partie intégrante du même monde, du même « espace social », permet de faire la transition avec la prochaine étape ; l’androgynie cérébrale ou l’indifférenciation des genres et des espèces que l’on nomme aussi « Amour Universel ».

L’amour universel s’approche depuis l’intérieur et par paliers transitoires. Chacune de nos petites victoires, de nos petites prises de conscience contribuent à nous remettre les pieds sur Terre,  au cœur du monde et de la vie avec les autres personnes et les autres espèces vivantes comme membres de notre famille planétaire.  Progressivement, nous reconstituons le patrimoine cérébral de l’état paradisiaque où l’espace personnel et l’espace communautaire se superposent sans se contraindre : ce que « Je suis » n’est ni une contrainte, ni un obstacle pour ce que sont les autres. Pour l’instant nous n’en sommes  qu’aux prémisses mais il y a quelques décennies il était impensable de « laisser vivre » sans interférer pour s’approprier.

L’évolution du monde prédateur vers un monde empathique semblait une utopie et au fur et à mesure que les limites politiques et économiques déstructurent nos rêves matérialistes et individualistes, nous voyions apparaitre une réalité souveraine et éternelle : l’homme a besoin de ses semblables pour développer sa Conscience, continuer d’exister et appréhender son devenir. Or, l’âme est une partie importante de la Conscience de chacun et le besoin de dignité de l’âme se révèle bien au-dessus des préoccupations individuelles. Nous sommes amenés à la transcendance.

Jusqu’à présent on a associé l’âme à la mort ou à l’immortalité pourtant le secret de l’immortalité est caché dans la Confiance et la Foi. Non comme des mots vides de sens mais comme des réalités concrètes et transformatrices de l’équilibre cérébral  et ensuite de la compréhension et de la perception du monde. L’empathie n’est pas un mot, c’est une nécessité vitale et salvatrice.

En cela 2012 tient ses promesses révélatrices. Nous sommes de plus en plus conscients d’être les Gardiens de notre patrimoine historique et terrestre, en endossant la responsabilité de nos comportements, l’amélioration de notre équilibre émotionnel et psychologique, nous devenons  un meilleur compagnon pour nous –mêmes et pour les autres.  En surplus nous gagnons le droit de suivre le destin choisi par notre âme qui s’associe volontiers au courant commun d’évolution. Celui-ci nous conduit à une pacification intérieure donc à l’augmentation de notre tolérance aux différences : puisque nous avons le Droit d’être ce que nous désirons, il semble tout à fait logique et normal de donner le même droit aux autres. Ce non-contrôle exercé vers l’extérieur est une réserve d’énergie et de liberté supplémentaire, un élan vers le ciel, une source d’énergie qui ensemence l’avenir, un surplus de gratitude pour les récoltes à venir.  En Révérence et Gratitude, recevez mon Amour.

Lila :http://www.lilaluz.net/

 Terre Nouvelle : Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source.

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

L’équilibre des sexes

Posté par othoharmonie le 7 février 2013

L'équilibre des sexes dans Channeling temp

En ce moment, vous êtes dans la dernière phase de l’histoire de ce conflit, où l’énergie masculine a joué le rôle d’oppresseur pendant des siècles. L’énergie masculine a longtemps tenu un rôle où elle opprime, mutile et détruit l’énergie féminine. Cela n’a pas toujours été ainsi. Il y a eu des temps où l’énergie féminine avait la supériorité et a manipulé et dirigé l’énergie masculine à mauvais escient. Mais ce temps est révolu. Le conflit a pris une tournure différente à un moment donné et les rôles d’oppresseur et de victime ont été inversés. L’énergie masculine a été au pouvoir pendant longtemps et a mal utilisé ce pouvoir. A cause de cela, l’énergie féminine a été affaiblie et ne réalise plus l’intégrité de son Être. Quand le masculin et le féminin sont en conflit, la désintégration des deux est inévitable. Là où l’énergie féminine est de plus en plus victimisée et se perd dans le déni de soi, l’énergie masculine se perd dans la violence impitoyable et le type d’agression que vous  connaissez des guerres du passé.

Le masculin et le féminin dépendent l’un de l’autre. Quand ils se battent, les conséquences sont désastreuses. Mais les temps changent. Depuis les 19e et 20e siècles, l’énergie féminine retrouve sa force et s’élève au-dessus du rôle de victime. Cette résurrection provient du tréfonds de l’énergie féminine. Elle a enfin atteint l’extrême limite du déni de soi. A ce point, elle s’est regardée en face et elle a constaté : ça n’ira pas plus loin. 

En passant, c’est toujours ainsi que cela se passe dans la dynamique victime-oppresseur. Cela commence à changer à partir du moment où la victime refuse d’accepter davantage. L’oppresseur peut fort bien continuer dans son rôle, car il n’a aucune raison d’arrêter. La révolution commence quand la victime refuse d’accepter davantage et reprend enfin son pouvoir. Dans toutes les situations de répression, par exemple les femmes  dans leur famille ou dans la société, le vrai moment où cela change, c’est quand la femme (ou l’énergie féminine dans une personne) décide en elle-même : je ne supporterai plus ça.  C’est à ce moment-là que le changement commence réellement à se faire. Les mesures externes sont inutiles jusque là.

L’énergie féminine monte et son étoile s’est levée. En fait, le sujet le plus urgent en ce jour et à cette époque, c’est la transformation de l’énergie masculine ! Il est maintenant temps de définir à nouveau l’énergie masculine. J’aurais fort bien pu intituler ce message : « La renaissance de l’énergie masculine ». Car je veux insister sur le fait que c’est seulement par la réunification avec une énergie masculine mûre et équilibrée que l’énergie féminine peut à nouveau s’épanouir.

L’énergie féminine a depuis le siècle dernier et même avant, regagné de la puissance et de la force. Elle a commencé à s’épanouir d’une manière nouvelle et plus équilibrée. Malgré l’inégalité des sexes encore présente dans vos sociétés, la montée de l’énergie féminine est inéluctable. Mais cependant, elle ne peut acquérir toute sa force et sa vitalité sans la coopération avec l’énergie masculine. Ce n’est pas à cause d’une faiblesse en elle, mais à cause de la nature essentielle des énergies masculine et féminine, du fait qu’elles sont enchevêtrées et ne peuvent accomplir leur plein potentiel qu’en coopérant. C’est pourquoi l’énergie masculine doit impérativement se reformer et innover !

Quand vous regardez l’interaction entre le masculin et le féminin au niveau collectif, l’énergie féminine est maintenant en position d’attente. Elle attend. Il y a actuellement une lutte dans l’énergie masculine collective entre l’ancien et le nouveau. Une vague nouvelle d’énergie voit le jour dans l’énergie masculine collective. Elle honore et respecte l’énergie féminine. Cette vague nouvelle d’énergie masculine veut se joindre au féminin et entrer ensemble dans l’ère nouvelle. Mais en même temps, une vague plus ancienne d’énergie masculine est encore active et essaie de persister. Cette énergie est clairement à l’oeuvre dans la série d’attentats terroristes qui ont lieu partout dans le monde. L’énergie masculine dans son vieux rôle d’agresseur sans coeur montre là son vilain côté. Chez ceux qui commettent ces effroyables attentats, il y a des émotions très sombres : l’agressivité, la colère en même temps que l’impuissance et le désespoir. C’est de ce désespoir qu’ils attirent les types de démonstration de pouvoir les plus brutaux et les plus destructeurs. Cette énergie masculine dont nous parlons est dans les affres de l’agonie. Cela montre que des changements importants prennent place collectivement et que l’humanité est au seuil d’une ère nouvelle.

L’un des problèmes auxquels vous faites face maintenant, en évoluant vers une coopération plus équilibrée entre le masculin et le féminin, est : comment gérer cette sorte d’énergie impitoyable ? Qu’allons-nous faire de cette vieille énergie masculine qui essaie de créer autant de ravages et de destruction que possible dans son déclin ? Laissez-moi vous dire ceci : son déclin est un fait. La lutte a été perdue par cette vieille énergie masculine mais elle ne va pas se rendre facilement et elle va résister jusqu’au bout par l’agression et des tentatives de domination impitoyables.

LIRE LA SUITE  CHEZ AURELIA : du site Pamela Kribbe 
www.jeshua.net/fr

Publié dans Channeling, La Sexualité Sacrée | 2 Commentaires »

Reconnaître le solitaire du solidaire

Posté par othoharmonie le 5 février 2013

Reconnaître le solitaire et le solidaire en chacun d’entre nous par Yvan Amar

Yvan Amar nous a reçus dans la simplicité du coeur qui lui est propre. Il a bien voulu replacer sa vision de la tradition spirituelle dans le contexte du monde actuel.

  Question : Peux-tu nous parler du parcours spirituel qui est original et différent pour chaque individu ? 

En fait, c’est la source même de la liberté de chacun. Le parcours de chacun est plus qu’original, il est unique et incomparable, et c’est en cela qu’il doit être l’occasion pour chacun de recouvrer sa liberté d’origine. 

Reconnaître le solitaire du solidaire dans AUTEURS A CONNAITRE a-petit-symLe chemin n’est pas un chemin pour aller vers la liberté ; c’est un chemin dont la nature est la liberté, et ce n’est que dans la mesure où, au travers de ce chemin, on peut vivre ce qu’il y a d’unique, d’incomparable, que non seulement on peut témoigner de cette réalité universelle de façon unique, mais aussi entrer en relation vivante avec tous les êtres, tous les témoignages uniques de cette même réalité. 

Quand je reconnais ma propre façon unique, incomparable, de témoigner de la réalité universelle, je peux d’autant mieux accueillir – et entrer en relation avec – tous les autres témoignages uniques existants.

 
La beauté de cette prise de conscience, c’est qu’à la fois elle m’oblige dans la liberté à l’impeccabilité, l’excellence, et la rigueur de ce dont je dois témoigner moi-même, mais elle m’oblige aussi à reconnaître cette même pensée qui anime tous les êtres autour de moi dans leur originalité et leur liberté. 

La conscience du caractère unique de chacun engendre à la fois le respect, la tolérance, et aussi le sentiment de la nécessité de se relier à tous les êtres : qu’on ne peut grandir que tous ensemble. On a quelque chose à assumer en propre, on ne peut l’assumer que seul, mais on ne peut grandir qu’ensemble. Reconnaître le solitaire et le solidaire en chacun de nous voilà le grand paradoxe 

Les faire se rencontrer relève d’un exercice d’équilibre très particulier. Nous connaissons l’équilibre facile ; comment tenir sur un espace restreint. 

Mais celui-là est d’une autre nature ; il est le plus délicat d’entre tous : comment tenir en équilibre sur un non espace ! Il est l’équilibre du Fils de l’Homme. 

Seul le coeur connaît cet équilibre-là. Voilà la leçon importante de toutes les époques : l’égoïsme ne peut jamais être le chemin, qu’il soit individuel ou collectif, scientifique ou religieux. 

La seule façon de témoigner, c’est d’être libre de toutes les croyances illusoires, de toutes les appropriations illusoires, et nous sommes dans une telle confusion spirituelle aujourd’hui. 

Ce n’est déjà pas facile de se sortir du fatras du quotidien égoïste, mais quand on nous propose, pour en sortir, un nouveau fatras spirituel, celui-là, nous passons de Charibde en Scylla, nous passons d’un bazar relativement connu à quelque chose de quasiment pire ! 

Si, à notre époque, il y a un rappel de la dénonciation traditionnelle de l’égoïsme, ce doit être un rappel dans la modernité. La tradition s’actualise toujours en fonction du temps et du lieu où elle s’exprime. La vérité d’un enseignement, fût-il éternel, n’a de valeur que si elle est formulée selon le temps et le lieu où l’on se trouve. 

Seulement il faut faire la distinction entre une modernité traditionnelle et le “Big Bazar” du “New Age” (nouvel âge). Le New Age est trop souvent un fatras d’approches plus ou moins sauvages, sans organisalion ni principe de cohérence, alors que la spiritualité moderne, la tradition dans la modernité, est un langage moderne imprégné d’une rigueur. 

Il y a une vérité éternelle qui est la tradition, et pour que la spiritualité ait un sens aujourd’hui, il faut qu’avec les éléments du monde moderne, il y ait constamment la présence d’une intelligence, d’une cohérence, d’une rigueur qui relèvent de l’expérience de cette dimension éternelle. Seule cette qualité-là peut constamment ramener à une exigence, à une intégrité, à une qualité jamais corrompue, jamais corruptible. Ce qu’elle énonce en priorité, c’est ce qui est au-delà de la corruption, qui est incorruptible. Quand Jésus bazarde les marchands du Temple, il rappelle un nettoyage que l’on doit faire à l’intérieur de nous-mêmes. Ce principe premier “JE SUIS” doit “bazarder” tout ce qui, en nous, peut corrompre cette qualité d’origine. Le temple que nous sommes doit être complètement débarrassé de tout ce qui peut corrompre cette dimension d’origine. 
Il est important dans le cheminement de faire la part de ce qui relève en nous de la concession à la mécanique corruptrice, car on est très complice de cette corruption-là. On est ravi de se laisser corrompre par les peurs, les habitudes, les acquis de toutes sortes. 

Il n’y a qu’une seule façon de pouvoir dénoncer cette corruption, c’est d’être en contact intime, soit avec cette intelligence en nous, soit avec cette intelligence vivante dans un homme qui, lui, peut nous obliger à la voir en nous. Cet homme-là ne nous permet pas de la voir, il nous oblige à la voir. Et c’est dans la mesure où l’on veut bien coopérer, où l’on veut bien faire face, dans cette vision, à ce qui en nous est la corruption d’origine, qu’un travail authentique peut s’accomplir. 

Dans le grand supermarché de la spiritualité New Age, si ce principe n’est pas là, nous sommes à nouveau avec les marchands du temple ; toutes les corruptions, toutes les déformations sont possibles. 

Dès lors, on prête le flanc à toutes les critiques du monde que l’on prétend transformer. On prête le flanc à toutes les accusations, parce que nous-mêmes ne nous comportons pas de la façon digne et impeccable dont ce principe doit témoigner dans le monde. Cela est important et doit être dit, surtout dans le cadre d’un journal d’annonces où tant est proposé. Et il est important qu’il y ait là, plus que n’importe où, une immense rigueur. 

Nous sommes sur un chemin de transformation, tout notre itinéraire, c’est la transmutation du plomb en or. Il y a une chose que la pierre philosophale nous fait découvrir, dès qu’on entre en contact avec elle : c’est que le plomb, c’est de l’or. devenir de l’or ; le plomb révèle l’or qu’il est déjà. L’or, c’est le plomb qui a grandi. Ce n’est pas du plomb qui a changé de nature. C’est du plomb qui a déployé sa nature d’origine. Le plomb est un moment du grandir de l’or. Le plomb c’est de l’or “premier âge’’, et en fait, quand on rencontre la pierre philosophale, elle nous fait reconnaître que l’on est de l’or, même si, apparemment, on en témoigne qu’au niveau du plomb. C’est là que commence ce que j’évoquais précédemment  : la nature même du chemin est liberté. 

Quand on reconnaît, grâce à la pierre philosophale, qu’on est déjà de l’or, cette reconnaissance-là apporte une très grande liberté. Mais y sont associées aussitôt deux choses : la première, une responsabilité. Suis-je prêt à assumer cette vision : je suis de l’or qui doit grandir ? Vais-je faire ce qu’il faut pour faire grandir cet or-là, et non pas simplement dire : « le plomb c’est déjà de l’or », et vivre au niveau du plomb que je suis. 
Et la seconde, c’est que la pierre philosophale est en même temps élixir de vie. De même le sage, par la vision de sagesse, nous dit ce que l’on est, et par la vision de compassion s’adresse à notre souffrance ; il ne fait pas que parler de réalité ultime, il vient souffrir avec nous. 

La pierre philosophale, la “poudre de projection” est jetée dans le feu, dans le creuset, en même temps que le plomb. Le maître de compassion vient avec nous dans la souffrance. Il vient souffrir avec nous pour pouvoir nous réconcilier avec l’état du grandir que l’on est ; la souffrance dans laquelle on se trouve, parce que cette souffrance-là, seule, est notre porte d’accès à la réalité. Notre plomb est notre seule porte d’accès à l’or. 

Cela est le deuxième aspect de renseignement : c’est d’être réconcilié avec sa propre souffrance, d’être réconcilié avec son propre mensonge, parce que le chemin de la vérité passe par notre mensonge conscient. C’est donc de travailler sur ce que l’on est, mais avec le principe de cohérence et la rigueur issus du témoignage ultime. 

Voilà à quoi nous oblige une démarche, voilà à quoi nous oblige la rencontre avec le réel.

Fondateur des Editions du Relié 
www.editions-du-relie.com 

Yvan AMAR (1950-1999) est un philosophe novateur considéré comme un des sages qui ont éclairé la fin du XXème siècle. 

  Il a publié au Relié : 

“Les béatitudes” 
“Les nourritures silencieuses” 
“La pensée comme voie d’éveil” 
“L’Obligation de conscience” 
“La conscience corporelle” 
“L’Alchimie de l’homme”. 

  Chez Albin Michel : 
“L’effort et la grâce” 
“Les dix commandements intérieurs” 
“Le maître des béatitudes”. 

Marie de Hennezel lui a consacré un livre entier : “Mourir les yeux ouverts” réédité chez Pocket.

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE, SAGESSE, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

L’évolution est simple

Posté par othoharmonie le 5 février 2013

Comment intégrer au mieux notre vie subtile dans notre vie concrète, dans nos activités de tous les jours ?

« La réponse est un peu toujours la même ! En faisant descendre la Lumière de votre propre divinité dans votre conscience humaine, en ayant beaucoup plus conscience de ce que vous faites, de l’instant présent

Plus vous communiquerez avec votre âme, plus elle vous parlera ! Plus vous aurez conscience du Divin en vous, plus cette force d’Amour se manifestera !

L'évolution est simple  dans Channeling a-petit-carteVotre travail au quotidien est de laisser s’exprimer au maximum les Energies tellement magnifiques générées par l’Amour Inconditionnel, l’Amour de votre Moi Supérieur, de votre propre Divinité, dans tout ce que vous faites, dans tous vos actes et dans vos pensées.

Cependant, nous allons vous dire ceci : c’est facile à dire et pour nous c’est facile à faire puisque nous avons conscience de notre divinité et faisons sans arrêt « descendre » l’énergie qui nous est nécessaire, même pour aider les planètes et les mondes en évolution. Pour vous, humains, c’est beaucoup plus difficile, parce que vous n’avez encore pas conscience de ce que vous êtes.

Vous êtes dans la situation de croire un jour en ce que vous êtes, et le lendemain d’être totalement dans votre partie humaine et de vous dire  : » il faut que je fasse ceci ou cela pour mieux intégrer l’énergie », mais avec des doutes profonds.

Nous vous demandons donc ceci : soyez simples, ne compliquez pas la vie outre mesure ! La vie est très simple dans l’univers ! Même si la vie est mathématique parce que la Source est le plus grand mathématicien qui existe, la vie est simple ! Vous, humains, avec votre mental, compliquez toujours ce qui est simple, et cela vous plaît parce que c’est votre manière d’essayer de comprendre et d’évoluer. Plus c’est compliqué, plus vous avez l’impression d’évoluer, mais ce n’est pas la vérité !

Encore une fois, l’évolution est simple ! Evitez de tout compliquer en permanence !

Nous comprenons très bien vos interrogations existentielles, nous comprenons très bien que parfois vous souffrez de la souffrance du monde, nous comprenons très bien votre désir profond d’avancer dans l’Amour, dans la Lumière, dans la Fraternité, dans la Sagesse et dans la Connaissance, mais lorsque vous êtes sur ce chemin, au lieu de vous y tenir vous vous en écartez un petit peu parce que votre mental vous donne d’autres sujets de réflexion tels que : pourquoi se passe-t-il telle ou telle chose dans une partie du monde ? Pourquoi y a-t-il tant d’être malheureux ? Pourquoi y a-t-il tant d’êtres qui meurent de faim ?

Cela est-il votre réalité ? Vous n’êtes plus totalement dans votre propre évolution  ! Bien sûr, ce que nous vous disons peut paraître totalement à l’opposé de l’Amour ! Certes, c’est à l’opposé de l’amour terrestre ! Le vrai Amour, l’Energie Amour, n’a pas les mêmes considérations. Le vrai Amour accomplit des miracles grâce à la transformation des êtres qui le vivent !

Un être qui a réalisé sa totalité peut générer autour de lui des miracles sur la santé, sur l’éveil, et même transformer la violence en apaisement total.

C’est bien d’avoir des pensées généreuses ! Ce n’est pas nourrir en permanence les humains de choses matérielles qui vous est demandé. Ce qui vous est demandé c’est de vous transformer pour rayonner ensuite ce que vous êtes, et de cette façon aider, par loi de résonance, à transformer les êtres qui vous entourent.

Vous prenez peut-être les choses de façon trop humaine, et vous oubliez toujours l’immense pouvoir qui est en vous ! Bientôt, vous comprendrez la façon dont vous fonctionnez et ce que vous pouvez apporter aux autres, non d’une façon humaine comme vous le concevez, mais d’une façon spirituelle !

Nous vous donnons un exemple :

Auprès de vous, se trouve une personne qui a des difficultés à s’assumer. Donc vous l’aider une fois, vous lui donnez à manger, vous l’aidez à tous les niveaux, puis cette personne ne comprend pas, elle trouve que finalement il est très agréable de se faire porter par l’autre… Vous lui donnez encore à manger, vous l’aidez de nouveau, et elle ne comprend toujours rien. Donc vous vous posez la question suivante : est-ce réellement cela que je dois faire ? Ne dois-je pas apprendre à cette personne à devenir autonome, lui apprendre à s’assumer elle-même ? N’est-ce pas le vrai service que je peux offrir à ceux qui en ont besoin ?

Vous pouvez l’aider en lui offrant cette éducation, mais à un niveau supérieur vous pouvez l’aider à travers de votre propre rayonnement !

Bientôt, vous comprendrez et vous agirez avec une conscience différente, et vous comprendrez que ce que vous croyiez juste n’était que de l’illusion. Vous irez vers une vraie réalité, vous ne serez plus dans l’illusion, vous serez dans la vérité !

Pour conclure, dans votre monde tout est illusion ! Vous êtes illusion ! Votre vraie réalité n’est pas ce corps de matière, votre vraie réalité se trouve dans votre Soi Divin. C’est une autre réalité que, pour l’instant, vous ne pouvez pas encore comprendre et atteindre.

Nous dirons aussi ceci : nous sommes heureux que les humains commencent à s’interroger ! Nous sommes heureux que les humains commencent à bouger et à désirer autre chose que leur petite vie qui peut certes leur procurer de la joie mais qui ne les remplit pas intérieurement ! Nous sommes heureux que les humains se tournent de plus en plus vers la vraie recherche spirituelle, celle qui les fera réellement évoluer, comprendre et s’éveiller !

Vous avez l’impression que vous n’avancez pas. Nous qui vous voyons, nous vous dirons ceci : vous avez beaucoup avancé, cependant vous avez encore le voile qui vous cache votre propre réalité !

Nous vous voyons au-delà de la forme. Nous sentons votre fréquence vibratoire, nous percevons vos énergies, que ce soit celles qui émanent de votre corps physique ou celles qui émanent de vos corps spirituels et de vos corps énergétiques. Nous percevons également ce que vous êtes au niveau de vos multidimensionnalités, et c’est pour cela que nous vous disons : vous êtes des êtres extraordinaires qui ont un grand courage, car il faut un grand courage pour venir expérimenter la vie dans la densité.

D’une certaine manière, nous n’aimerions pas être à votre place, et c’est pour cela que nous avons un immense Amour pour vous et que nous vous aidons en permanence. Vous ne vous en rendez pas vraiment compte ! Lorsque nous vous évitons de grosses difficultés, des accidents, lorsque nous solutionnons certains problèmes, vous vous dites : » il y a eu un miracle » … et vous en restez là ! Vous ne vous rendez pas compte que ce miracle peut tout simplement venir de l’aide que nous vous apportons, de la protection que nous vous donnons !

Sachez que nous sommes près de vous, que nous vous aidons et que nous vous guidons en permanence ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site   http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans Channeling, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Le pouvoir de changer

Posté par othoharmonie le 3 février 2013

Par Virginie Gomez - http://www.inrees.com/ 

Bien souvent, nous croyons que notre état cérébral commande nos émotions, nos comportements, nos pensées. Mais la recherche démontre que l’esprit peut modifier notre cerveau.

Le pouvoir de changer dans SPIRITUALITE c'est quoi ? lampe-animeeAlors qu’il visitait un hôpital aux Etats-Unis, le Dalaï Lama assista à une opération du cerveau. Sharon Begley relate qu’à l’issue de l’intervention, Sa Sainteté s’entretint avec le chirurgien. Ce dernier lui expliqua que « la perception, les sensations, et autres expériences subjectives, sont le reflet des altérations chimiques et électriques dans le cerveau. Si des impulsions électriques sillonnent notre cortex visuel et des substances neurochimiques circulent dans le système limbique alors une sensation jaillit en nous – parfois en rapport à un événement du monde extérieur, parfois consécutive à une pensée générée uniquement par l’esprit ». Le chirurgien voulait signifier que l’esprit était le résultat d’une activité purement cérébrale. Le Dalaï Lama, amusé de son assurance, l’interrogea sur la possibilité d’une causalité à double sens : « Si le cerveau est source de pensées, émotions, et autres manifestations cognitives constituant ce phénomène que l’on nomme esprit, ne serait-il pas possible que l’esprit à son tour produise sur le cerveau des altérations physiques, dans la substance même dont il est censé émaner ? » Le chirurgien écarta d’emblée cette hypothèse.

 Quelles sont les implications de ce modèle défendu par le chirurgien ? Lorsque vous décidez de vous lever le matin, cette intention se traduit dans le cerveau par une configuration particulière, un circuit spécifique, issu d’un état cérébral antérieur. Cette configuration influe sur un autre aspect du cerveau, par l’entremise de phénomènes électriques ou chimiques : vous activez vos jambes et sortez du lit. L’intention ne joue qu’un rôle mineur ; « c’est la manifestation physique de cette intention, l’ensemble des signaux électriques circulant dans le cerveau, qui fait sortir le corps du lit » note Sharon Begley. Le cerveau se suffit à lui-même, l’homme est réductible à son corps, et joue des fluctuations de ses états cérébraux.

Mais cette proposition héritée du XVIIe siècle commença à être remise en question au XXe par des scientifiques et des philosophes qui en constatèrent les insuffisances. En effet, dès la fin des années 80, des études pionnières montrèrent que quelque chose appelée « l’esprit » pouvait modifier le cerveau. Grâce à des pratiques méditatives dites de pleine conscience, qui consistent à observer ses expériences intérieures d’une manière pleinement lucide, des patients parvinrent ainsi à contrôler les pensées obsessives à l’origine des troubles obsessionnels compulsifs. Ce n’était qu’un début.

À lire sur http://www.inrees.com/

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Sur la nouvelle Terre

Posté par othoharmonie le 3 février 2013

 

En ce jour et à cette époque, une transition est en cours sur la terre. Une nouvelle conscience voit le jour qui prendra tôt ou tard une forme matérielle. De quelle manière exacte se fera cette transition, quelle forme elle prendra, cela n’est pas fixé. L’avenir est toujours indéterminé. La seule chose qui soit donnée en réalité, est cet instant : le Présent. Du puits qu’est le Présent, d’innombrables routes possibles jaillissent, un réseau infini d’avenirs possibles.

Sur la nouvelle Terre dans Nouvelle TERRE barque-300x225Sur la base du passé, nous pouvons prévoir qu’un avenir particulier est plus probable qu’un autre, mais le choix est toujours vôtre. C’est vous qui décidez si vous laissez le passé déterminer votre avenir ! Les prédictions sont toujours basées sur des probabilités. Les probabilités sont en relation avec le passé. Il est en votre pouvoir en tant qu’humain de rompre avec le passé, de générer un cours différent. Vous êtes dotés du libre arbitre. Vous avez le pouvoir de changer, de vous recréer. En ce pouvoir repose votre divinité. C’est le pouvoir de créer à partir de rien (créer ex nihilo). Ce pouvoir divin appartient à l’essence même de qui vous êtes.

En parlant de ce jour et de cette époque comme d’un âge de transition, n’oubliez jamais que vous êtes le maître de votre réalité personnelle. Il n’existe pas de  Plan prédestiné ou Pouvoir Cosmique, qui exerce un contrôle sur le chemin de votre âme individuelle, ou sur votre pouvoir individuel de créer votre réalité. Ca ne fonctionne pas de cette façon. Chaque âme sur la terre va faire l’expérience de cette transition d’une façon qui convient à ses tendances intérieures. Il y a beaucoup de réalités. La réalité que vous choisissez répondra à vos besoins et à vos désirs intérieurs.

Ce qui rend cette époque (approximativement 1950 – 2070) spéciale, c’ est que deux cycles de conscience différents se terminent : un cycle personnel (ou un ensemble de cycles personnels) et un cycle planétaire. L’achèvement de ces cycles coïncide, de sorte que l’un renforce l’autre.

Pour une partie de l’humanité, l’achèvement du cycle personnel de vies terrestres est proche. La plupart des âmes impliquées dans cet achèvement sont des artisans de  Lumière. Nous parlerons par la suite beaucoup plus en détail de ce groupe d’âmes d’artisans de  Lumière.

Ici, nous voudrions expliquer la nature de ce cycle personnel : ce que cela signifie de le traverser et quel est le but de vivre toutes ces vies – très compliquées – sur la terre.

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Nouveau monde… en cours de construction

Posté par othoharmonie le 3 février 2013



Alors que j’étais en consultation au téléphone ce matin avec quelqu’un, la vision suivante m’est venue :

Nombre d’entre nous sommes là à ne pas vraiment savoir quoi faire et à ne pas voir clairement le futur. 

Nous nous sentons bloqués. Nous sommes bloqués !

Je nous voyais au bord d’une falaise. Les anges – ou êtres de lumière – flottaient dans l’air au bord de la falaise et nous maintenaient à distance avec leurs bras de lumière. Ils débordaient d’amour, souriaient et étaient heureux. Ils nous empêchaient de nous jeter du bord.

« Pas encore. Pas encore. Attendez juste encore un peu. Nous sommes occupés à construire les voies célestes. Regardez ! »

Alors, j’ai vu les anges au travail, en train de construire les lumineuses voies d’amour qui conduisent vers des cieux clairs comme du cristal.

« Ne sautez pas trop tôt ! Sinon vous allez tomber de la falaise. »

Nouveau monde... en cours de construction dans Nouvelle TERRE miroir-brise-182x300« Eh bien, » ai-je pensé, « il est sûr que je n’en ai pas envie ! » Si bien que je devine que la meilleure action pour le moment est la non-action. Je vais attendre patiemment jusqu’à ce que tout soit prêt, puis je me jetterai dans les bras de l’amour pour être portée vers ma destinée heureuse.

Et les anges ont poussé un soupir : « Ah, elle comprend. » Puis ils ont ajouté : « Faites passer le mot. Prenez plaisir à pique-niquer au somment de la montagne et attendez, car les voies célestes sont encore en cours de construction. »

Au cours de la période actuelle de célébration, on nous dit de rester tranquille, de méditer et de rester positifs parce que le meilleur est encore à venir. Quelle joie !

Île ou bateau ? À vous de choisir !

Visualisation qui peut vous aider à rester équilibrés :

Je suis sur une île au milieu de la mer, avec des vagues qui me passent dessus. Et voici qu’arrive une tempête avec des vagues géantes composées de pensées perturbantes qui surviennent pour tenter de m’emporter. Les vagues ne peuvent pas me faire du mal. Je choisis d’être une île et non pas un bateau balloté ça et là par la moindre petite chose qui ne va pas comme je veux.

Phoebe Lauren

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

L’Ombre ou la Lumière

Posté par othoharmonie le 2 février 2013

 

Bonjour mes chers Enfants de la Terre !
Ce matin je suis heureux de venir vous parler de votre futur proche et, de ce fait répondre ou apporter une réponse à de nombreuses interrogations que vous vous posez.

 

Le ciel vous semble noir…

L'Ombre ou la Lumière dans Channeling nouvelle-terre-238x300Oui, bien sûr, le ciel vous semble bien noir… bien noir vous semble le ciel… et pourtant, derrière ces nuages d’encre la lumière est. Il est dans votre pouvoir d’écouter les nuages, de les pousser, de les dissiper et ainsi de permettre à la lumière d’ÊTRE avec vous, parmi vous. Mais le voulez-vous vraiment ? Êtes-vous prêts à faire l’effort nécessaire pour dissiper ces nuages, qui en fait résident dans votre mental ?

Car tout le problème est là : où vous continuez à vous enfoncez de plus en plus dans la noirceur et à vous éloigner de la lumière ou, vous permettez à la lumière d’exister en vous, d’éclore en vous. Car vous l’aurez compris, c’est de l’Être de Lumière en chacun de vous, que je parle.

 

Vous êtes un Être de Lumière

Vous tous mes chers Enfants de la Terre, êtes un Être de Lumière revêtu d’une carapace de matière dense, voire sombre, tels les nuages d’orage. Ouvrez votre cœur en cessant de développer des pensées pessimistes, des pensées de soumis, des pensées denses, et renforcer encore plus l’Être de lumière en vous. Ce faisant, vous permettez à la lumière en vous d’émerger, de dissiper les ombres et les forces de basses vibrations qui vous maintiennent en esclavage.

Aujourd’hui, la plupart d’entre-vous sont en situation d’esclavage, sans que vous ne vous en rendiez compte, tellement les nuages noirs de l’orage sont présents en vous et vous empêchent de voir la lumière. Tellement dense est la carapace d’ombre qui vous entoure, que votre avenir vous semble fermer inéluctablement, jusqu’à la fin des temps. Et bien NON ! Vous avez ce pouvoir réel d’ÊTRE au lieu de vous contenter de FAIRE pour les autres. SOYEZ et RAYONNEZ, je vous l’ai déjà dit maintes fois… et pourtant… les nuages sont toujours là. Il ne tient qu’à vous, à vous seuls, de les dissiper totalement et à tout jamais.

Ouvrez la porte de votre cœur et libérer l’Être de lumière en vous. Dès ce moment tout changera pour vous, pour tous ceux qui le souhaitent réellement et qui au plus profond d’eux-mêmes en leur âme, ont fait le choix de laisser émerger la Lumière et d’ÊTRE, tout simplement.

Comment faire me dites-vous ? Et bien en cessant d’accepter de ne pas exister en tant qu’Être, en cessant la soumission à l’ombre, en cessant de fonctionner uniquement en suivant ce qu’inlassablement l’ombre déverse sur vous comme désinformation. Tout ce que vous voyez, entendez, lisez sur tous les médias (ou presque tous) à votre disposition, surtout « ceux officiels », est faux ; ce ne sont que des informations fabriquées destinées à vous enfermer encore plus dans l’ombre de l’esclavage.

Est-ce cela que vous voulez ?

Est-ce cela que vous voulez véritablement ? Non bien sûr ! Aussi pourquoi laissez-vous ce pouvoir à d’autres de décider à votre place ce qui est bon pour vous, ce qui peut ou non vous aider à avancer sur le chemin de l’évolution dans la joie et le bonheur.
Mes chers Enfants de la Terre, est-ce cela que vous voulez ? Je vous le redemande encore une fois pour être sûr de bien comprendre la réponse que votre cœur va me donner…

Si en votre âme et conscience vous ne souhaitez plus continuer sur ce chemin qui mène nulle part, et bien réveillez votre conscience et ne laissez pas d’autres s’opposer aux décisions que votre âme a déjà faite, de s’ouvrir à la lumière.

Votre âme à choisi

Car ainsi que je vous l’ai déjà dit, toutes et tous, en votre âme avez déjà fait votre choix de rester en esclavage ou de vous diriger vers la lumière en empruntant le chemin lumineux qui vous emmène aux portes du Nouveau Monde. Oui vos âmes ont déjà fait ce choix. Actuellement c’est votre conscience, votre personnalité qui permet encore aux nuages créés dans l’ombre d’exister en vous et autour de vous.

L’équation de votre proche avenir est simple mes chers Enfants de la Terre. Ombre ou Lumière, vous avez le choix… la décision ne dépend que de vous ! Aussi posez-vous la question, profondément, en conscience : suis-je heureux d’être entouré de nuages d’ombre, en attendant l’orage ? Ou bien non, inutile d’attendre que l’orage arrive, que la situation actuelle s’empire encore et encore, non je choisis de dissiper ces nuages et de permettre à la lumière de jaillir.

Cet être de lumière qui est en vous n’attend que cela, que vous dissipiez les nuages d’ombre qui l’empêche d’ÊTRE et de RAYONNER. Aussi, je vous en conjure, écouter votre Âme, qui s’exprime en votre cœur, et décider que maintenant cela suffit, vous avez assez joué le jeu de la soumission, le jeu de l’acceptation de la perte de votre personnalité, le jeu du refus à votre Moi profond d’exister. Il est temps pour vous mes chers Enfants de la Terre de mettre en œuvre, de rendre concret, le choix que votre Âme a fait.

Rejetez ces chaînes qui vous empêchent d’exister, d’être, dissiper l’ombre qui empêche la lumière en vous de briller… car vous toutes et tous qui lisez ces lignes, avez fait le choix en votre âme de vivre l’avènement du Nouveau Monde et d’y accéder pleinement, cela je le sais, sinon vous ne liriez pas ces lignes. Aussi respectez-vous, respecter en conscience le choix de votre Âme aujourd’hui et maintenant, et sans attendre rejetez les chaînes de l’esclavage que l’on s’efforce de vous faire porter à jamais, dissipez ces nuages d’ombre qui vous empêchent de laisser s’exprimer l’Être de Lumière en vous.

Il est temps mes chers Enfants de vous réveiller, d’agir et surtout : n’attendez pas que d’autres le fassent pour vous ! Non, c’est à vous et à personne d’autres que vous de faire ce qu’il faut pour libérer une fois pour toutes l’Être de lumière qui attend patiemment depuis si longtemps au fond de votre cœur. L’heure d’agir est venue, c’est maintenant, tout de suite que vous devez agir, vous et vous seul, pour vous. Et cessez de faire l’autruche, de refuser de voir la réalité en face : oui vous n’avez pas d’alternative, c’est pour vous l’esclavage pour… très… très longtemps, dans des conditions de plus en plus difficiles ou… la lumière pour l’Éternité.

L’ombre ou la Lumière ?

Que choisissez-vous : l’ombre ou la Lumière ? Vous avez le choix.
Si vous choisissez la Lumière, je vous le redis, c’est pour l’éternité, car vous ne reviendrez pas en arrière vivre comme jusqu’à présent la pesanteur de la matière et le diktat de l’ombre. Dans le Nouveau Monde ou je vous attends, seule la Lumière EST, la lumière d’Amour, la lumière de joie et de bonheur…

Aussi ne tardez pas à mettre en œuvre le choix de votre Âme.

Je vous aime

Hilarion

Message du Maître Hilarion,  par Jean-Paul Thouny

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

2013 – Changement de Fréquence

Posté par othoharmonie le 2 février 2013

 

2013 - Changement de Fréquence dans En 2012-2013 et après 2016 galaxie-300x275En 2013 c’est le début d’un monde d’unité :  un pour tous et tous pour un, mais il faut un un vivant, présent et aimé. Il faut changer notre fusil d’épaule. Au lieu de vouloir régler un scénario de séparation, nous allons choisir de devenir intime avec notre Tout Individualisé à l’intérieur de soi et lui permettre de se déployer complètement dans le contenant sécuritaire qu’est le point de singularité d’où il origine dans le Grand Tout.

 En effet, nous pourrions résoudre un problème familial et avoir accès à une harmonie sereine dans notre foyer et avoir réussi à trouver notre place en présence des autres, sans pour autant être  en unité avec nous-même. Nous pourrions devenir gagnant dans ce scénario mais pas nécessairement uni avec nous-même.  C’est pour cela qu’au lieu de se focaliser sur ce que nous devons ‘’régler’’, il vaut mieux décider de rester uni à son Tout Individualisé peu importe ce qui se présente et surtout lui permettre de se déployer en présence de ce qui se présente.  

La situation humaine n’est jamais stable et n’est pas confortable.  Le changement guette tout le monde même ceux qui semblent avoir réussi.  Il y a toujours des tensions de pouvoir dans les groupes et même dans la solitude il existe d’autres sortes de tension.  La sécurité n’existe pas à l’extérieur de notre point d’unité dans le scénario de notre vie. Nous pouvons trouver notre place dans notre histoire et sentir qu’on a enfin réussi sans pour cela avoir trouvé comment rester uni à notre Essence. L’histoire n’est pas le chemin qu’il faut emprunter, même si on le gère, on l’analyse, ça demeure une histoire.  C’est l’expression essentielle de soi en dedans de nous et autour de nous qui nous permet de rester unifié. Dans l’ancienne matrice, réussir à ancrer et amplifier son Tout Individualisé tenait du miracle, heureusement que nous avions le point zéro. Mais depuis 2013 dans la matrice de l’Unité il s’agit d’occuper l’espace de son point de singularité au lieu de créer en dehors de ce point. C’est le moment de prendre sa place essentielle et cela est nouveau.

 C’est comme si nous étions entrés dans un nouvel univers et que nous ne comprenions pas comment faire pour occuper l’espace qui nous est dédié.Sortir de la matrice de la séparation de L’ESSENCE et passer à celle de l’UNITÉ avec son Tout Individualisé, c’est comme entrer dans un nouvel univers.  Dans cette matrice on a un point, une place  qui nous appartient – c’est là qu’il faut créer et se déployer et nulle place ailleurs.  C’est comme si on était la goutte dans l’océan cosmique et qu’il n’y ait que  l’espace de cette goutte qui  nous appartienne. Dans cet espace essentiel, nous reconnaissons la justesse de notre ressenti et nous restons intimes avec nous-même. 

Cette place qui nous appartient, j’appelle ça le point de singularité. C’est la place qui nous est naturelle. Celle où nous savons que nous existons vraiment.  Si nous restons dans cette place de singularité, tout ce qui essentiel viendra naturellement vers nous.  Parfois ce qui nous arrive n’est pas ce que nous pensions qu’il devait nous arriver, nous nous comparons peut-être aux autres ou à un modèle qui nous semble heureux. C’est à ce moment que nous devons faire confiance à ce nouveau modèle d’unité qui s’installe et privilégier le rapport que nous entretenons avec notre Tout Individualisé. Ce Soi unifié devient le contenant, le processus de notre rapport avec la matrice de l’unité et finalement notre mode d’aimer et de participer à l’océan cosmique.  D’où l’importance d’explorer ce point de singularité individuel au lieu de regarder le point des autres et les stratégies de bonheur, d’appartenance et de sécurité.

 Le point de singularité c’est l’espace de l’ESSENCE, c’est notre point personnel dans la matrice.  Les autres ont d’autres points de singularité et nous sommes tous unis par le réseau.  On s’influence et on crée une réalité ensemble mais notre point de pouvoir, celui qui est efficace, c’est celui dans lequel le Tout Individualisé peut se déployer totalement.  C’est la que se trouve le vrai pouvoir en dehors des conflits.

La solitude est parfois nécessaire lorsque nous ne sentons sommes pas capable de déployer notre Essence en présence de l’autre. C’est sain et c’est humain, jusqu’au jour où nous commençons à exister en soi et autour de soi dans notre espace de singularité essentielle. C’est comme si quand nous inspirions, nous remplirions notre trachée et nos poumons de notre  Essence et ensuite que nous la laissions passer à travers notre peau et nos os autour de nous pour remplir le contenant sécuritaire de notre point de singularité. Un sentiment de justesse se propage alors. En le laissant se propager, nous manifestons l’unité avec nous-même dans le champ morphogénique autour de nous et nous influençons le champ vers l’unité avec soi. C’est la nouvelle vision 2013.

 Le but essentiel est de trouver notre place dans notre goutte dans l’océan cosmique et non pas d’occuper l’océan au complet. Nous avons tendance à regarder tout autour de nous et de se comparer aux autres gouttes quand en fait il s’agit de regarder la goutte que nous sommes et la place qui lui est attribué dans l’océan cosmique pour la remplir à pleine capacité.  C’est en créant notre réalité à l’intérieur de cet espace  de singularité au lieu de créer ailleurs en dehors de ce point que nous aurons le sentiment d’être un avec soi.

C’est comme avoir la vision que pour une fois nous allons bécher dans notre jardin.  Il n’y a rien d’autre sur lequel on ait une influence. Les autres n’ont pas envie que l’on travaille dans leur jardin. Nous deviendrons de plus en plus occupés par notre jardin, ravis par notre Essence et intéressés par notre  point de singularité.

 Si vous sentez que vous avez perdu le contact avec l’unité, allez-y à l’inverse et refusez clairement de créer de la séparation pendant que vous êtes inconfortables. Parfois c’est la seule façon de trouver un semblant de confort dans l’inconfort. Rappelons-nous que nous sommes encore au début de l’Unité et que nous avons passé un long moment dans la séparation. En refusant la séparation, il ne reste plus que le choix de l’unité. Il y a toujours quelque chose de nouveau et de particulier qui va se produire quand nous commandons la fin de la séparation. C’est le cadeau de l’Unité.

 

Kishori Aird  À lire sur 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Racines dentaires, racines de vie

Posté par othoharmonie le 1 février 2013

 

Oui, vous êtes en lien avec vos racines familiales jusque dans vos racines dentaires. 

Racines dentaires, racines de vie dans Tests de personnalité dentitionAvec qui ? Vos parents, votre famille, vos ascendants. Chacun de nous est en lien avec les siens proches ou lointains. Des liens qui interagissent dans le quotidien de notre vie. 
Comment le savoir, le reconnaître ?

C’est ce qu’offre la méthode des constellations familiales. D’observer, de mettre à jour les liens qui nous relient à notre système familial. 
Certains de ces liens nous attachent, freinent, ou contraignent jusque dans nos mouvements ou nos choix de vie. Alors…, que faire ? Apprendre à se réorienter pour reprendre sa véritable place au sein de son système familial, retrouver sa force en rétablissant en conscience l’harmonie manquante. Une réparation qui se savoure, car elle porte ses fruits rapidement pour soi, et son entourage sans que celui-ci ait à intervenir, un bénéfice très précieux pour nos enfants. 

Les constellations familiales, appelées systémiques, sont aujourd’hui largement utilisées comme outil de développement personnel, en groupe ou en individuel, et aussi dans les entreprises lorsqu’une volonté d’acquérir des relations saines et efficaces est choisie. Leur originalité est de réparer les troubles relationnels autant que physiques à partir de leur origine. 

Issue de cette méthode, la constellation dentaire, vous informe sur l’origine des symptômes liés aux dents, leurs facteurs déclenchant ou aggravant. Chaque dent peut être vue, appréhendée comme le site ou le relais privilégié d’une ligne de force ou de vie. Le processus de la constellation dentaire permet d’entrer en résonance avec le champ d’informations ou de mémoires perceptibles depuis les canaux dentaires. 

La constellation familiale rend visibles, lisibles et perceptibles, les liens externes, de soi, vers les autres. La constellation dentaire rend visible, les liens internes, de soi à soi, de soi à sa dent, de soi à ses dents, de soi à son articulation, de soi à son maxillaire.

A partir des dents, le praticien peut se placer dans l’état d’écoute intérieure pour exprimer le contenu emprisonné et empoisonnant qui obstrue le passage de l’énergie et de la vitalité dans les racines dentaires, qui sont nos racines de vie ! Les émotions, les conflits latents présents ont un effet potentiel destructeur sur soi, à effet immédiat ou retard.
Ecouter ce qui se joue au plus profond de l’être, puis l’exprimer a un effet libératoire, semblable au dégagement d’un canal de fermentation. Ainsi, l’énergie peut à nouveau circuler dans le réseau dentaire, et l’irriguer librement. Le réseau dentaire est un véritable poste de pilotage ou guidage pour la personne.

La pratique des constellations dentaires est un mode d’observation et de réparation innovant qui nécessite de la part du thérapeute une écoute intérieure fine. L’outil est puissant, et agit sur les mémoires, de façon rapide et profonde, tel un faisceau laser. 

Deux actions clés pour un changement d’attitude salutaire entrent en jeu : le nettoyage des mémoires résiduelles engrammées et la reconnaissance des mécanismes acquis, générés par l’héritage passé.

Que me disent mes dents…, que je n’écoute pas ?

Question fondamentale et personnelle, elle est une invitation à l’ouverture de son attention, de sa présence à soi, en toute circonstance et en toute bienveillance. Prendre soin de soi, commence par se donner une attention bonne pour soi, se reconnaître et s’aimer tel que l’on est, clé de base de sa propre voûte…, et joie de vivre !

Nos racines familiales nous alimentent, elles nous nourrissent, elles vivent en nous, œuvrent en nous, nous investissent. L’énergie de notre généalogie ou de certains de nos ascendants en particulier, s’écoule en nous…, et parfois nous écroule ! Qu’en faire ? Ne pas s’y opposer, on ne s’oppose pas au flux de la vie, on est pris par elle ! Juste le reconnaître, le rencontrer, pour se rencontrer. Tout est en soi, le problème, le conflit, sa source et sa résolution, comme si côte à côte, en soi la solution attendait notre regard, de l’égard enfin.

De nos racines familiales à nos racines dentaires coule la vie, les dents sont les témoins lumineux de nos zones d’ombre, non vues, non reconnues. Notre passé, notre héritage, notre réseau familial et ses quatre premières branches révélées par nos dents de sagesse, celles de nos grands-parents. Ils et, elles sont nos ressources et nos richesses, à la fois. A nous de nous organiser, éclairer, de mettre en ordre et en action en soi nos propres liens. Un travail de jardinier et d’artiste créatif.

Quel sens donner à mes dents ?

Les dents révèlent notre monde intérieur. Nos quatre premières molaires sont nos fondements, telles les quatre premières pierres de notre propre maison. Le quatre pattes, avant les premiers pas sur ses deux jambes, l’entrée debout. Pour être bien installé en soi, en possession de ses capacités et potentialités, il importe que nos quatre dents fondamentales soient bien arrimées, non encombrées comme un grenier irrespirable, envahi. Apporter de l’air et de la clarté, dans sa maison comme en-soi. D’où l’importance de nettoyer extérieurement et préliminairement intérieurement l’histoire enclavée, pour véritablement rénover, rétablir la pleine fonction : pour que l’énergie passe, ce qui signifie que l’impulsion électrique puisse être perçue et reçue, que le muscle et l’articulation agissent et que la parole devienne libre et véritablement expressive. Un nettoyage des conduits intérieurs bienfaisant et éclairant. Lorsqu’une dent est extraite ou absente, sa voisine va assumer sa fonction, son rôle, à ses risques et périls. Ne prenons pas de risques aveugles, apprenons à éclairer notre intérieur.

Observer, aller à la rencontre de soi pour une réparation réelle et s’ouvrir à sa vie, la voie des dents est une voie à emprunter pour le rayonnement de soi.

 

 

Isabelle Desclèves
Docteur en chirurgie dentaire
www.energiedentaire.fr

Publié dans Tests de personnalité | Pas de Commentaire »

Dentisterie holistique

Posté par othoharmonie le 1 février 2013

 

Petite définition de la dentisterie holistique : soins naturels, matériaux biocompatibles et décodage psychosomatique dentaire pour une dentisterie d’avenir

La dentisterie holistique, parfois appelée dentisterie énergétique, soigne la dent, non comme un organe isolé du corps, mais dans une perspective globale.

 

Dentisterie holistique dans Tests de personnalité dent-gif-219x300Pendant longtemps, la tolérance biologique des matériaux ne fut pas une préoccupation parce que les dentistes n’en n’avaient pas les moyens. Métaux allergisants, plombages au mercure (et même par le passé plomb véritable !) furent employés à des époques où la technologie n’avait rien de mieux à proposer. Aujourd’hui, grâce à la mise au point de nouveaux matériaux, une dentisterie véritablement holistique émerge. Aperçu en trois points de cette “nouvelle dentisterie”. 

Traiter les dents pour améliorer la santé 
Soigner le corps à travers la dent, tel est le principe fondamental de la dentisterie holistique. L’étendue des problèmes  induits ou aggravés par les dents est largement sous-estimée. De nombreux organes (cœur, poumons, yeux, peau, reins) peuvent être atteints par des bactéries d’origine dentaire. Les toxines générées par l’inflammation chronique liée au déchaussement peuvent causer cancer du pancréas et maladies cadiovasculaires. Bien d’autres troubles tels qu’otites à répétition, strabisme, fibromyalgie, insuffisance respiratoire, apnée du sommeil, scoliose, arthrite, atteintes musculo-tendineuses, entorses ou foulures à répétition, accidents ou baisse des performances sportives sont imputables aux dents. Prendre soin du carrefour essentiel qu’est la bouche est vital. Santé et bien-être dépendent de la manière dont on traite ses dents. 

Privilégier les matériaux les plus biocompatibles 
Nombre de matériaux insérés en bouche génèrent une insidieuse pollution. Les controverses sur l’amalgame ou plombage n’ont mis en lumière qu’une partie du problème. L’intoxication chronique par les matériaux dentaires est largement sous-estimée, ainsi que ses conséquences. Trop de métaux allergisants (nickel, chrome, cobalt, béryllium) entrent aujourd’hui encore dans la composition d’alliages dentaires dont la multiplication génère un plurimétallisme aux conséquences redoutables. Même des matériaux dits biocompatibles comme le titane peuvent déclencher des allergies chez les personnes sensibles. Il faut en outre éviter absolument certaines spécialités contenant des substances toxiques ou irritantes comme celles qui entrent (à l’insu du patient) dans la composition d’un grand nombre de pâtes d’obturation canalaire. Introduites dans le canal après dévitalisation, ces pâtes sont de véritables implants médicamenteux qui relarguent des années durant (et parfois à vie) des composés irritants, allergisants ou franchement toxiques qui minent la santé au moins autant que le mercure des plombages. Au fil des ans, cette pollution invisible altère la santé. Les processus vitaux s’épuisent à lutter contre une pollution interne active 24 heures sur 24. La fatigue s’installe. Les forces mobilisées pour tenter de juguler l’intoxication permanente font défaut sur d’autres fronts. Empoisonné par l’intérieur, le corps se défend moins bien contre les infections, devient plus vulnérable au stress. Le terrain s’affaiblit, faisant le lit des maladies dégénératives. 

Inclure décodage et psychosomatique dentaire 
Enfin, pour être véritablement holistique, la dentisterie moderne ne doit pas oublier la dimension psychosomatique. Chez l’être humain, doué de conscience, le psychisme est au cœur de la pathologie aussi bien que de la guérison. Une dentisterie holistique digne de ce nom doit inclure la dimension psychosomatique. Comprendre le sens du problème dentaire évite sa récidive (voir à ce sujet les autres articles de l’auteur sur le langage des dents et le décodage symbolique dentaire). 

Une dentisterie nouvelle pour un patient responsable 
L’approche holistique ou globale va bien au-delà  du remplacement des plombages au mercure mais surtout, elle sonne le glas de la passivité du patient. Elle s’adresse à un patient responsable, conscient des enjeux de santé associés aux problèmes et soins dentaires, un patient impliqué dans sa propre guérison et qui fait ses choix en conséquence. La multiplication des techniques et des matériaux employés en dentisterie oblige aujourd’hui chacun à s’informer. Ouvrir la bouche en attendant que le dentiste y insère matériaux ou produits de nature inconnue est une attitude révolue. Trop d’enjeux de santé sont liés à des techniques, dont certaines séduisantes ou spectaculaires, pour qu’on se permette de rester dans l’ignorance. Il est essentiel de savoir ce qu’implique en terme de santé globale la pose d’un implant, d’un bridge, d’une couronne ou de toute autre prothèse, de même que la réalisation d’un soin, quelle que soit sa nature. Dans l’environnement de plus en plus pollué où nous sommes contraints de vivre, il est vital d’éviter toute pollution supplémentaire d’origine dentaire, de loin la plus redoutable car présente et active à demeure dans le corps. Grâce aux progrès technologiques, la dentisterie moderne peut nous réserver le meilleur ou le pire. À chacun de savoir choisir le meilleur.

Estelle Vereeck
http://www.holodent.com/ 

Publié dans Tests de personnalité | Pas de Commentaire »

Décodage dentaire

Posté par othoharmonie le 1 février 2013

Décodage dentaire : l’implant, solution miracle ou échec thérapeutique ?

Décodage dentaire dans Tests de personnalité dentaire1-228x300L’implant est une révolution technologique sans précédent en art dentaire. Parvenir à ancrer une dent artificielle dans l’os de la mâchoire pour remplacer l’organe dentaire détruit est un vieux rêve de l’humanité, rêve devenu réalité.

L’implant séduit parce qu’il donne l’illusion d’avoir à nouveau sa dent (ou ses dents). Si l’opération réussit et que l’implant s’ancre solidement dans l’os maxillaire, le problème paraît résolu. Mais l’est-il vraiment ?

Si le problème paraît réglé du point de vue mécanique, qu’en est-il du point de vue du décodage dentaire ? L’implant est-il une solution miracle ou un échec thérapeutique ?

Autrement dit, si l’implant tient, la problématique psychologique associée, cause de la perte de la dent, l’est-elle nécessairement?

Le ligament qui fait la différence

Contrairement aux idées reçues, l’implant n’est en aucun cas l’équivalent d’une dent naturelle. En effet, il lui manque pour cela un élément essentiel : le ligament. Présent uniquement sur une dent naturelle, qu’elle soit vivante ou dévitalisée, le ligament est une structure fibro-élastique qui relie la racine à l’os. Le ligament permet d’amortir les chocs et contraintes liées à la mastication. Intermédiaire entre la dent et l’os, le ligament permet à la dent naturelle de dialoguer avec le reste du corps qui est ainsi informé de sa présence.

Implant dentaire en ankylose

Au contraire d’une dent naturelle, l’implant est dépourvu de ligament. La surface de l’implant est directement au contact de l’os auquel il adhère par un phénomène connu sous le terme d’ostéo-intégration. L’ostéo-intégration est en réalité une ankylose. L’implant adhère à l’os de manière rigide (rigidité qui n’est pas sans poser d’autres problèmes d’ordre mécanique, lire à ce sujet Le pratikadent, rubrique Ligament). L’implant est donc posé ou plutôt imposé au corps sans que celui-ci ait la possibilité de le reconnaître comme une structure lui appartenant.

Sans prise de conscience ni travail de préparation spécifique, l’implant reste donc un corps étranger, plus ou moins toléré mais non intégré au corps. Le fait que l’implant tienne ne signifie donc pas que la problématique psychologique associée à la dent perdue, a été résolue.

Rejet de l’implant

Un implant qui est rejeté, doit donc être pris au sérieux. Les échecs implantaires s’expliquent par le fait que le terrain osseux où on implante n’est pas neutre mais chargé de toutes les émotions négatives et du vécu lié à la dent que l’implant est censé remplacer. Au-delà de la mémoire dentaire, perdure donc une mémoire osseuse qui, si elle reste silencieuse dans de nombreux cas (ce qui explique l’intégration apparente de l’implant), peut parfois se manifester avec violence. Ainsi s’expliquent certains problèmes implantaires : douleurs post-opératoires anormales, cicatrisation difficile avec évolution vers la fibrose, inflammation et infection ou péri-implantite, mobilité et perte de l’implant…

Avant la pose d’un implant dentaire

Pour anticiper ou résoudre les somatisations survenant lors de la pose d’un implant, il est utile de se préparer pour aborder l’intervention en conscience des enjeux émotionnels associés à la dent. Dans ce but, il est nécessaire de comprendre le sens de la dent à remplacer et également de s’intéresser aux causes profondes qui ont motivé sa perte (abcès, déchaussement, carie…). Par exemple, si l’implant fait suite à une dent extraite pour cause d’abcès, il est nécessaire de prendre conscience qu’on a refoulé une violente colère qui s’est traduite par un abcès et que cette charge émotionnelle perdure au sein de la structure osseuse. Un travail libératoire par prise de conscience est donc nécessaire avant d’aborder la pose de l’implant. À cette condition, l’implant peut représenter une réhabilitation de l’organe dentaire détruit dans ses dimensions physique et psychologique.

Estelle Vereeck

http://www.holodent.com/

Publié dans Tests de personnalité | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...