Esotérisme et occultisme

Posté par othoharmonie le 6 mai 2013

Enseignements de la Sagesse éternelle

Interview de Benjamin Creme, par Rollin Olson

Venez me rejoindre sur le FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 Esotérisme et occultisme dans Astrologie et Esotérisme esoterisme

RO. Avant de poursuivre cet entretien, j’aimerais vous demander de clarifier deux mots. Vous venez d’introduire la notion d’ésotérisme, qui est souvent appelé occultisme. Que signifient, à proprement parler, ces deux mots ?

BC. Esotérique ou occulte signifie  » caché « . C’est-à-dire caché pendant une période donnée, mais pas de manière définitive, caché cependant parce qu’à ce point précis d’évolution de la race humaine, ces notions sont pratiquement inconnues et inacceptables pour tout le monde, si ce n’est d’un nombre relativement restreint d’initiés et de disciples de ceux qui transmettent les enseignements. Pour l’humanité en général c’est quelque chose d’inconnu, donc d’ésotérique ou d’occulte.

Différents groupes religieux ont donné au mot  » occulte  » une connotation plutôt péjorative ; comme s’il s’agissait de quelque chose de sombre, de mauvais, qui a trait à des pratiques infâmes, à l’adoration du démon, etc. C’est une conception totalement erronée du sens du mot occulte. Occulte signifie simplement caché, et spécialement la connaissance cachée ou science des énergies à la base du processus évolutif. L’ésotérisme pourrait être considéré comme la philosophie du processus d’évolution, et l’occultisme comme la science des énergies entraînant ce processus.

RO. Lorsque vous parlez d’énergies, cela fait, bien sûr, immédiatement penser à la science, parce que la science traite de l’énergie. Vous êtes en train de dire que même la religion a un fondement énergétique, et par conséquent scientifique ?

BC. Oui, certainement. Toutes les religions sont l’expression d’enseignements qui, du fond des âges, ont permis à l’humanité de rester, plus ou moins, reliée à ce que nous appelons Dieu – Dieu étant, dans le sens ésotérique, la somme totale de toutes les Lois et de toutes les énergies gouvernées par ces Lois dans l’univers manifesté et non manifesté. Ainsi Dieu est-il impersonnel. Néanmoins, ce Dieu transcendant se manifeste dans tous les aspects de la création, y compris nous-mêmes. Nous ne sommes pas séparés de cette création, ni de Dieu par conséquent. Tout être humain possède, à l’état latent, la capacité de connaître, d’être conscient de chaque aspect de la création que nous pouvons considérer comme la manifestation de Dieu.

La Hiérarchie Spirituelle

RO. Vous avez indiqué auparavant que ces enseignements étaient donnés périodiquement et qu’ils avaient été transmis plus récemment par l’intermédiaire d’Helena Blavatsky et d’Alice Bailey. Comment l’information leur est-elle parvenue ? D’où venait-elle pour qu’elles puissent la recevoir et nous la communiquer ?

BC. En ce qui concerne Madame Blavatsky, elle l’a reçue d’un groupe de Maîtres avec qui elle a vécu pendant quelques années dans l’Himalaya. Les Maîtres ont franchi les étapes du processus évolutif dans lequel nous sommes toujours engagés et ont appris comment fonctionne l’évolution, en quoi elle consiste. Ce sont des Maîtres, mais nullement dans un sens autoritaire ; ils sont Maîtres d’eux-mêmes et des forces de la nature. Ils ont la pleine conscience et la maîtrise totale sur tous les plans de notre planète.

RO. Et je présume que c’est de ce niveau d’accomplissement humain que sont venus les grands instructeurs de tous les temps ?

BC. Oui, absolument. Chaque nouveau cycle cosmique – nous entrons actuellement dans l’un deux, l’âge du Verseau – amène un instructeur dans le monde. Des êtres comme Hercule et Hermès, Rama, Mithra, Vyasa, Zoroastre, Confucius, Krishna, Shankaracharya, le Bouddha, le Christ, Mahomet, sont tous des Maîtres qui sont venus du même centre spirituel de la planète, appelé la Hiérarchie spirituelle ou la Hiérarchie ésotérique, qui est composée des Maîtres et de leurs initiés et disciples de différents degrés.

RO. Le  » centre spirituel de la planète  » ?

BC. Il s’agit de la Hiérarchie spirituelle, du Royaume de Dieu, du Règne spirituel. On l’appelle aussi le Royaume des Ames.

RO. Il s’agit donc d’un état d’être, et non d’un lieu ?

BC. Oui. Les chrétiens attendent que le Royaume de Dieu descende sur la Terre, lorsque nous serons assez bons pour le mériter. En fait, il a toujours été là, derrière l’écran ; il est composé de ces hommes et de ces femmes qui, en élargissant leur conscience (et donc en faisant la démonstration de leur divinité), se sont rendus dignes de séjourner dans le Royaume de Dieu, le Règne spirituel.

RO. Est-ce à quoi se réfèrent les Ecritures en mentionnant le  » Royaume des Cieux parmi nous  » ?

BC. Le Christ a dit par l’intermédiaire de Jésus que le Royaume des Cieux était en nous. Ne le cherchez pas à l’extérieur ou là-haut, il est en vous. Et c’est vrai, c’est un état de conscience. Si vous parvenez à cet état de conscience, vous êtes dans le Royaume de Dieu.

Dieu

RO. Et Dieu dans tout cela ? Qui est-il ? Où est-il ? Quel lien y a-t-il entre lui, la Hiérarchie spirituelle et nous-mêmes ?

BC. Eh bien, Dieu, dois-je dire, est un concept très relatif. Nous-mêmes sommes des dieux, mais, pour l’instant, nous ne manifestons guère cette divinité. Avec le temps, à travers le processus de l’évolution, nous la manifesterons, tout comme les Maîtres le font actuellement. Les Maîtres sont des dieux réalisés, ce qui est un état bien spécifique, en ce sens qu’ils ont réussi à fusionner totalement leur conscience, en tant qu’étincelle divine, l’Absolu, le Soi, avec leur manifestation en tant qu’hommes sur le plan physique : la personnalité et l’aspect divin sont totalement intégrés. C’est la réalisation du Soi ou réalisation de Dieu. Nous-mêmes sommes à un certain stade de ce développement.

RO. Et Dieu en dehors de nous ?

BC. Dieu est aussi le grand Etre cosmique qui est l’âme de cette planète. Notre planète, en dépit de son aspect bien matériel, avec ses villes, ses avions, ses studios de télévisions et tout le reste, est, en fait, le corps de manifestation d’un Etre cosmique qui lui donne vie, et qui a un plan d’évolution pour tous les règnes de la nature, y compris, bien sûr, le règne humain.

Ce qui se passe, en réalité, c’est que tous, à nos différents niveaux, depuis le règne minéral jusqu’au Royaume de Dieu lui-même, nous participons à un processus d’évolution dont l’ensemble fera de notre planète une expression parfaite de la forme-pensée qui existe dans le mental du Logos créateur.

RO. Vous avez parlé de Dieu en tant qu’âme de cette planète. Existe-t-il un autre Dieu ou un niveau de conscience encore plus élevé ?

BC. Oui, bien sûr ; il y a le Dieu qui est l’âme de notre système solaire. Notre Logos planétaire n’est qu’une partie, un centre dans le corps du Logos solaire, qui est lui-même un centre dans le corps du Logos galactique. Et ainsi de suite, galaxie après galaxie. Dieu est sans fin, il est transcendant, et aussi immanent dans chaque partie de la création. Chaque aspect de Dieu, y compris nous-mêmes, a le potentiel de connaître un jour et d’être cette totalité, et de travailler avec les énergies qui créent l’univers.

RO. Chaque religion présente Dieu d’une manière différente. Les religions orientales ont leur conception particulière de Dieu. En Occident, on le voit plutôt avec une forme définie et qui nous ressemble d’une certaine façon. Ces deux conceptions sont-elles valables ? Chacune présente-t-elle une part de vérité ? Dieu est-il tout cela ?

BC. Oui, je crois que ces deux conceptions sont exactes. Dieu est tout ce qui existe, et tout l’espace entre ce qui existe, entre vous et moi, et autour de nous, autour de chaque chose. Tout cela est Dieu. Dieu se manifeste à travers sa création, qui est faite d’énergies à différents taux de vibration. Chaque forme dépend de la fréquence particulière du noyau et des électrons qui la composent. La science moderne a su briser la structure cellulaire et montrer qu’au centre de chaque atome se trouve un noyau entouré d’électrons, vibrant à un taux spécifique, et que tous les atomes dans l’univers sont faits de la même manière. Dans tout l’univers manifesté, il n’existe rien d’autre que de l’énergie. La différence entre cette conception totalement scientifique et celle que soutiendrait un ésotériste est que l’ésotériste va plus loin et dit qu’en effet tout est énergie, mais que, de plus, l’énergie suit la pensée, que la pensée agit sur elle. La pensée est le principe moteur de la création.

RO. Je voudrais revenir en arrière un instant pour élucider un point précis. Vous parlez en effet de Dieu, en tant qu’énergie, imprégnant et traversant toute chose. Mais beaucoup de gens ont appris, par leur éducation, à considérer Dieu comme quelqu’un qui a créé l’univers, créé le monde, l’a mis en mouvement, et qui depuis se tient un peu à l’écart tandis que cet univers traverse ses cycles, et que les gens se débattent avec leurs problèmes, essaient de se débarrasser de leurs péchés, etc.

BC. Dieu, dans ce sens, est transcendant. Mais il est aussi immanent, présent dans chaque aspect de la création. La création elle-même peut parvenir à connaître Dieu dans son aspect transcendant, et voir qu’il n’y a en fait aucune division entre Dieu transcendant et Dieu immanent. Nous ne sommes pas séparés de Dieu comme on nous a appris à le croire.

Lire la suite ici …. 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...