L’Initiation et l’évolution

Posté par othoharmonie le 13 mai 2013

L'Initiation et l'évolution dans Chemin spirituel 14

RO. Et quels sont ces cinq étapes ?

BC. La première est la naissance du principe christique. Tout est retracé dans l’Evangile, la vie de Jésus symbolisant le sentier de l’initiation. Bien sûr, tout cela est beaucoup plus ancien que la chrétienté, presque aussi vieux que l’humanité elle-même, et cela fut présenté aux hommes à maintes et maintes reprises, de différentes manières, dans le passé. Dans l’Evangile, la naissance de Jésus à Bethléem, est le symbole de la première initiation, qui est appelée la  » Naissance à Bethléem « , la naissance du Christ dans la caverne du cœur. Elle amène l’individu pour la première fois au sein de la Hiérarchie spirituelle, et indique la maîtrise du corps physique.

La deuxième initiation est appelée le  » Baptême « , et elle est symbolisée par le baptême de Jésus par Jean-Baptiste dans le Jourdain. Elle indique le contrôle du corps astral ou émotionnel.

La troisième initiation est appelée la  » Transfiguration « , et elle est symbolisée par la transfiguration de Jésus sur le Mont des Oliviers. C’est, pour l’initié, le point culminant du processus qui permet l’intégration des trois véhicules inférieurs : physique, astral et mental. Du point de vue des Maîtres, c’est en fait la première initiation, parce que c’est la première initiation de l’âme.

Puis, vous vous acheminez vers la quatrième initiation, qui est symbolisée par la mort de Jésus sur la croix. Elle est appelée la  » Crucifixion « . En Orient, on l’appelle la  » Grande Renonciation « , parce que l’on y renonce à tout, même à la vie si nécessaire, pour manifester l’élévation de l’initié au-dessus de la matière dans le rayonnement de la lumière de l’esprit. Jésus a passé cette initiation sur la croix pour nous en faire la démonstration, pour montrer, concrètement, aux yeux du monde ce qu’est cette grande expérience de renonciation.

Vient ensuite la  » Résurrection « . La résurrection du corps de Jésus, le troisième jour, symbolise cette initiation, lors de laquelle l’individu, devenu un Maître, est libéré pour toujours de l’attrait de la matière. Le Maître vit dans un corps totalement ressuscité, un corps de lumière. Chaque initiation confère à l’initié de plus en plus d’énergie de particules subatomiques. Au moment où il passe la quatrième initiation, les trois-quarts de son corps sont littéralement constitués de lumière. Ce corps paraît parfaitement normal, identique à celui de n’importe qui, mais vu de manière occulte, ésotérique, il rayonne de lumière ; un quart seulement de la structure atomique de ce corps est véritablement atomique, le reste est subatomique. Ce processus s’achève à la cinquième initiation. Le Maître est alors libéré de la planète physique. Il ne lui est plus nécessaire de s’incarner. Il possède maintenant un corps totalement transfiguré et ressuscité dans le sens ésotérique du terme. En fait, de nombreux Maîtres restent sur la planète pour veiller sur notre évolution, mais beaucoup s’en vont sur des planètes plus évoluées, ou quittent même tout à fait notre système solaire.

RO. Quelles sont les conditions préalables pour entamer le processus d’initiation ?

BC. L’âme voit que la personne commence à refléter ses qualités sur le plan physique, le plan émotionnel/astral et le plan mental, qu’elle devient plus altruiste et que ses actions ne sont plus totalement gouvernées par des désirs personnels. La personnalité s’efface au profit de l’âme, et cherche à mener à bien les desseins de celle-ci, même si elle ne sait pas qu’il s’agit de l’âme, et si peut-être elle n’en a guère entendu parler, mais parce que l’âme l’imprègne suffisamment pour pouvoir se manifester à travers elle. On voit alors apparaître une personne de bien qui fait preuve d’altruisme et s’efforce d’agir pour améliorer la condition humaine ; quelqu’un qui accomplira une forme ou une autre de service, et accordera aux autres, à l’évolution et à la société dans son ensemble, plus d’importance qu’à lui-même.

RO. Combien de temps faut-il pour parvenir à ce degré de maîtrise, une fois que l’on a entamé le processus ?

BC. Il faut des centaines de milliers d’incarnations avant de parvenir à la première initiation. Il s’écoule ensuite, de deux à quinze ou dix-huit vies entre la première et la deuxième, la moyenne étant de six ou sept. Après la deuxième initiation, que l’on dit être la plus difficile et qui montre la maîtrise de la nature astrale ou émotionnelle, si puissante chez l’homme, les choses s’accélèrent, et l’on peut passer la troisième initiation dans la même vie ou dans la vie suivante, et la quatrième dans la même vie que la troisième ou dans celle d’après, et la cinquième encore dans l’existence qui suit, si telle est notre destinée. Il existe certaines conditions de caractère trop abstrus pour qu’il soit possible d’en faire état ici, mais, d’une manière générale, le processus évolutif s’achève rapidement en quelques incarnations.

RO. Et pour finir, on devient, comme vous dites, maître de soi-même, maître de sa vie.

BC. Oui. On possède alors la conscience sur tous les plans, et la maîtrise sur tous les plans, qui sont d’ailleurs deux notions différentes. Nous avons tous la conscience du plan physique, qui est une réalité pour nous ; mais peu ont la maîtrise de ce plan. Sur les cinq milliards et demi d’individus en incarnation actuellement, environ 850 000 ont passé la première initiation et ainsi manifestent cette maîtrise.

RO. Ce n’est pas beaucoup.

BC. Non, pas tellement. Environ 240 000 individus en incarnation ont passé la deuxième initiation, environ 2 300 à 2 400 la troisième et environ 450 seulement la quatrième.

RO. Combien ont passé la cinquième ?

BC. Il y a 63 Maîtres restés liés à l’évolution humaine. Mais de nombreux autres Maîtres travaillent à l’évolution des règnes subhumains, les règnes animal, végétal et minéral. Et beaucoup d’autres également s’occupent de l’évolution des anges ou dévas, dont il existe de nombreuses catégories.

RO. Quelle relation existe-t-il entre les Maîtres et nous-mêmes ?

BC. Ce sont nos frères aînés. Ils nous ont devancés et, ayant achevé le processus évolutif dans lequel nous sommes toujours engagés, ils ont pris la responsabilité de veiller sur notre évolution. Ils connaissent le chemin, les dangers, les opportunités. Ils savent quelle est la meilleure marche à suivre, parce qu’il existe de nombreuses voies sans issue, de nombreux pièges sur le sentier, et ils enseignent la voie juste, celle de l’altruisme, de l’oubli de soi. C’est la voie difficile. Elle est lente parce que nous sommes tous tellement égoïstes.

Lire la suite …. 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...