Création des Avatars

Posté par othoharmonie le 25 mai 2013

L’Avatar par François Brousse

L’Avatar, si nous en croyons les Écritures saintes de l’Inde, du bouddhisme et du lamaïsme, est un être divin qui est le représentant de Dieu sur la Terre. Il a des qualités extrêmement précises que l’on peut retrouver dans Bouddha, Jésus, Yogananda même et que l’on retrouve admirablement dans Hugo. (Conf. « Victor Hugo », Strasbourg, 18 juin 1988)

Création des Avatars dans Nouvelle TERRE mm

Venez me rejoindre sur le forum  http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Qu’est-ce qu’un avatar ? C’est celui qui a pris conscience de sa divinité. Nous sommes tous des dieux, nous sommes tous des enfants de Dieu, mais peu le savent. On commence par croire que l’on est simplement une goutte de gelée vivante, avec des réactions plus ou moins chimiques, qui va en chancelant du berceau à la tombe : c’est la théorie matérialiste. 

On continue par imaginer qu’il y a dans cette gelée plus ou moins visqueuse une âme éternelle ou tout au moins immortelle, c’est la position des religions et dans les religions beaucoup d’êtres prennent conscience de leur immortalité. Enfin il y a ce que j’appellerai la sagesse parfaite dans laquelle on prend conscience qu’il y a, au-delà de l’âme, l’esprit, l’esprit divin qui est en nous. Dans les cas extrêmes, l’homme et l’esprit deviennent Un, alors nous avons affaire à un homme-dieu, c’est-à-dire à un avatar. [...] _ 
Il a deux fonctions : la première, c’est d’apporter un message. Comme dit la Bhagavad-Gita : « Lorsque l’univers est sur le point de tomber dans le chaos, une forme divine s’incarne et apporte aux hommes l’ordre, le salut, la liberté et la lumière. » 

Effectivement, l’Avatar apparaît presque toujours au moment où le monde est au bord du chaos, où, plein de haine, plein de violences, plein de sottises, d’orgueil et de puissance démentielle, il est sur le point de s’entredéchirer comme un fou qui, n’ayant plus le sentiment, l’instinct de conservation, porterait sur lui-même, sur ses membres, ses mains acérées et destructrices. La première qualité de l’Avatar, c’est de rétablir la vérité. 

Il y a une vérité éternelle. La vérité n’est pas, comme le croient les sociologues, le reflet d’une société à travers un moment donné [...] Il semblerait que la doctrine d’amour universel, qui est la vérité morale, se retrouve à travers tous les temps [...], mais à vrai dire il n’y a plus que deux morales : la hauteur divine qui fait de nous les envoyés de Dieu et qui répandent sur la Terre l’amour, la concorde, la sagesse et la beauté et, de l’autre côté, la destruction, l’antimorale, celle qui prône la guerre, la violence, la haine et la destruction. [...] Lorsque nous sommes à la fin d’un cycle, le dieu de la lumière se manifeste et apparaît pour rétablir la vérité, la justice, l’amour, la concorde et l’équilibre divin. Voilà la première des manifestations de l’Avatar. 

La deuxième est plus mystérieuse si j’ose dire, elle est silencieuse, alors que la première est pleine du Verbe éternel et remplie de paroles. [...] L’Avatar réel est composé de silencieux et de parleurs. Que fait le silencieux ? Il apporte une puissance démesurée au point de vue magnétique. 

Le monde tout entier est baigné par des flots de magnétismes et j’ajouterai qu’il y a un équilibre. Il y a des êtres dont le magnétisme s’étend à un ou deux mètres, d’autres êtres dont le magnétisme s’étend à trente mètres, et enfin il y a les avatars dont le magnétisme salvateur s’étend sur toute la Terre [...]. En Asie, au fond des grottes, au Tibet, il existe des êtres qui ne parlent pas, ils se contentent de méditer, ils se contentent d’exister, et, en méditant, en existant, ils lancent sur toute la Terre de merveilleux rayons d’amour, de sagesse, de beauté et d’illumination permanente. C’est grâce à ces êtres, grâce à leurs actions invisibles ou parfois visibles, que le monde peut encore subsister [...]. Le résultat, c’est que [...] l’Avatar complet si j’ose dire est à la fois l’être puissant magnétiquement et l’être puissant par la parole et par le Verbe. (Conf. « Les avatars du XXe siècle », Perpignan, 9 févr. 1984) 


Lorsqu’un avatar se revêt du corps humain, il en accepte toutes les limites, les maladies et les incompréhensions. L’homme ordinaire a pour l’homme de génie une abondance de haine, car il se sent humilié par sa grandeur. Sentiment absurde ! Les Frères Aînés viennent pour délivrer, non pour abaisser. L’admiration, ce flambeau de jouvence, fait de l’admirateur l’égal de l’admiré. Si celui que l’on admire est l’incarnation de Dieu, l’admirateur devient, par là-même, un reflet divin. (BMP, N°57, mai 1988) 


Un avatar n’est pas très exactement ce que nous croyons qu’il soit, il n’est pas un homme, mais habituellement plusieurs hommes touchés par la même Âme cosmique. Il est composé de cinq têtes brillantes qui, chacune, émettent des idées, des oracles, des révélations et qui, tout en étant séparées, sont néanmoins unies. 

[...] Tous les six cents ans environ apparaissent des avatars, c’est-à-dire des maîtres prodigieux qui apportent une vérité. Cette vérité est quintuple, c’est-à-dire qu’on ne peut connaître la Révélation que lorsque l’on connaît les cinq maîtres. (Conf. « Victor Hugo », Perpignan, 2 mai 1974) 

Au VIe siècle av. J.-C. – Ainsi, parurent presque simultanément Pythagore en Grèce, Bouddha et Jaïn aux Indes, Lao Tseu et Confucius en Chine. Cinq lumières vivantes ! Et nous touchons là un nouvel aspect du Pentacle. (Une Torche aux astres allumée) 

Au Ier siècle - Ainsi, aux marges aurorales de l’ère chrétienne, cinq visages brillent dans la lumière : le Maître de Justice, Jésus, Apollonius de Tyane, Patanjali et le Septième Hermès. (BMP, N°118, janv. 1994) 

Au VIIe siècle - Six cents ans après, vous avez encore, ceux-là sont connus, Mahomet, Ali, Merlin l’Enchanteur, les deux Tara et Padma Sambhava. (L’Évangile de Philippe de Lyon) 

Au XIIIe siècle - En 1200, [...] nous avions encore cinq maîtres : Albigès, le maître inconnu des albigeois ; Dante ; Roumi, le maître des soufis ; également saint François d’Assise ; et enfin Ramon Lull qui fut authentiquement un maître et un mage. (BMP, N°251-252, janv.- févr. 2006) 

Au XIXe siècle - Au siècle solaire, le XIXe, ce furent les grandes âmes de Victor Hugo, de Ramakrishna, d’Helena Blavatsky, de Vivekananda et du Bab, la porte de l’Esprit. Elles forment les cinq feux de l’Étoile flamboyante. La méditation de leurs livres permet de conquérir les ultimes secrets de l’homme et du monde. (La Trinosophie de l’Étoile polaire) 


Au XXe siècle - Il faudrait attendre normalement six cents ans avant que ne surgisse une nouvelle armée de géants, eh bien non ! [...] Il semble que la course de l’homme se termine tragiquement vers l’an 2015 (±4 ans), et on ne peut tout de même pas laisser les hommes du XXe siècle dans une ignorance totale. [...] Si on vous avertit qu’une catastrophe va venir – c’est le rôle des prophètes et c’est le rôle des avatars -, vous avez la possibilité de changer cette catastrophe par l’amour, par la sagesse et par la beauté. (Conf. « Les avatars du XXe siècle », Perpignan, 9 févr. 1984) 
Vous avez [M. K.] Gandhi qui apporte une sagesse très simple en cinq points lui aussi [...]. Vous avez également Aurobindo Ghose, infiniment plus complexe, qui est à la fois méditation et en même temps concentration. Vous avez Krishnamurti qui prétend à la lucidité intégrale et au rejet de tout ce qu’il y a en réalité de temporel en nous. Et vous en avez encore deux autres qui doivent probablement surgir avant la fin du siècle. (BMP, N°251- 252, janv.-févr. 2006) 


Le propre d’un avatar est d’équilibrer à lui seul un milliard d’êtres humains. De manière générale, jusqu’à présent, les princes du karma nous mettent autant d’avatars qu’il est nécessaire pour sauver la planète. Mais à présent, nous sommes au Kali Yuga et, à la fin des temps, ils laissent la liberté absolue aux êtres humains. (BMP, N°245- 246, juin-juill. 2005) 


SAUVEURS 
Il faut le proclamer sans cesse 
Les avatars sont des sauveurs. 
Lumière, éternelle princesse, 
Il faut le proclamer sans cesse ! 
Brisons le carcan et la messe ! 
L’esprit nous fit une promesse : 
Les vertigineuses saveurs 
Se donnent aux grands fronts rêveurs. 
Plus hauts que l’Inde et que la Grèce 
S’élancent les révélateurs. 
Enfants de l’aube enchanteresse, 
Du coeur humain sombres graveurs 
Ils impriment en nous l’ivresse 
Des incomparables faveurs. 
Il faut le proclamer sans cesse 
Le monde a besoin de sauveurs ! 

27 janv. 1990 La Rosée des constellations 


  Textes édités par la www.licorne-ailee.com 

  François Brousse (1913-1995) http://www.unsagedebonnecompagnie.fr

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...