• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 12 juin 2013

Comment transformer l’eau en vin

Posté par othoharmonie le 12 juin 2013


Comment transformer l’eau en vin dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS nature  Supposons que vous désirez déguster un vin français particulier ou quelque chose d’aussi spécifique que cela. C’est votre fin favori et vous vous dites : « Je désirerais tellement en avoir une bouteille ! »

Vous la voyez même clairement dans votre esprit et en avez déjà l’eau à la bouche, tellement votre désir est puissant. C’est vraiment ce que vous désirez, mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour l’obtenir.

Bien sûr, vous pouvez créer le vin dans ce monde connu à trois dimensions. A cette fin, vous plantez les vignes et attendez plusieurs années qu’elles poussent suffisamment pour porter fruit. Vous vendangez alors et pressez les beaux raisons pleins des effluves du soleil et de la terre, puis vous versez le liquide dans des fûts de vois et attendez que la fermentation naturelle fasse son œuvre. Tout cela est un peu lent, ennuyeux et aléatoire, mais si c’est ce que vous acceptez comme unique réalité dans votre vie, vous pouvez toujours le faire.

Ou bien, vous pouvez vous rendre au supermarché du coin et acheter une bouteille de ce vin préféré.

Ou alors, vous pouvez rester assis là en pensant à ce vin en bouteille, jusqu’à ce que quelqu’un entre dans la pièce et interrompe votre rêverie. Vous aviez complètement oublié d’avoir invité cette personne à déjeuner avec vous. C’est alors qu’elle sort une bouteille de vin auquel vous rêviez d’un sac en papier brun qu’elle tenait à la main et la dépose sur la table en lançant : « Tiens, j’espère que tu l’aimeras. Tu connais ce cru là ? »

Si cela ne vous arrive qu’une seule fis, vous vous direz certainement : « Mon Dieu, quelle coïncidences » Mais si cela survient chaque fois que vous pensez fortement à quelque chose, vous allez commencer à voir l’existence différemment : « Tiens, c’est drôle ! Chaque fois que je pense à quelque chose, que je veux quelque chose ou que j’ai besoin de quelque chose, c’est exactement ça qui se manifeste dans ma vie ».

Finalement, toutes ces « coïncidences » vous amène à prendre conscience qu’il existe assurément un lien entre ce que vous ressentez, ce à quoi vous pensez et ce qui vous arrive dans la vie. Beaucoup parmi vous me comprendront, car il s’agit en fait du point de départ de ce sentier particulier qui mène à la Vie Spirituelle.

Ceci nous conduit naturellement au pas suivant, qui est l’usage des siddhi, où l’on explore petit à petit l’art de manifester ces choses volontairement et consciemment, au lieu qui s’agisse d’une coïncidence en apparence accidentelle. Et cela nous incite bientôt à réfléchir sur l’accomplissement d’actes prétendument « miraculeux, tel celui de jésus transformant l’eau en vin.

Dans ce cas particulier, il ne s’agit encore que de la transmutation d’un élément en un autre. Par conséquent, vous pouvez vous prouver à vous-mêmes, en même temps qu’à autrui, que ce à quoi vous croyez dans cette réalité existe vraiment. Cela devient un  fait accompli ; vous avez rendu l’irréel réel. Ce domaine est malgré tout dangereux, car à ce moment-là, l’ego n’a généralement pas encore été transcendé.

Après cela, un autre pas reste à franchir ; celui qui consiste à manifester du vin à partir de rien – là, il ne s’agit plus de transmuter un élément (l’eau) en un autre (le vin), mais bien de créer quelque choses à partir du grand vide, c’est-à-dire de rien. C’est à ce stade que votre être devin et vous ne faites plus qu’un.

Un état d’être encore plus transcendant est celui où  l’on n’ a plus envie de vin – car on n’a plus aucun besoin ni aucun désir ; on sait que tout est à sa place et parfait tel quel.  Nous avons maintenant dépassé la polarité. Le sentier menant à notre foyer originel devient très simple, très direct et débarrassé de tout encombrement.

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | 1 Commentaire »

On aime pour être aimés

Posté par othoharmonie le 12 juin 2013

 On aime pour être aimés dans Beaux textes 10-petit

Avez-vous remarqué qu’il est plus spontané d’aimer les autres plutôt que de s’aimer soi-même ? 

Cela s’explique par le fait qu’inconsciemment on cherche l’amour divin qui nous manque tant dans les relations avec les autres. Or, cet amour terrestre est souvent conditionnel puisqu’il provient d’êtres qui se sont eux-mêmes en quête de ce même besoin viscéral. 

Le chemin qui mène à cet amour inconditionnel requiert d’aller au-delà des angoisses existentielles, des angoisses associées à l’incarnation. Elles sont principalement occasionnées par le voile de la séparation. Cette sensation de coupure qui survient au fur et à mesure de la descente sur Terre est engendrée par les corps énergétiques qui imposent de fait un éloignement entre l’esprit - la partie divine de notre être – et la matière. Elle donne l’impression d’un vide intérieur et cet inconfort devient une urgence à combler. Alors, la tête marchande l’amour auprès des autres. 

On aime pour être aimer en retour.

Pour pouvoir offrir à l’autre un amour inconditionnel, il faut d’abord avoir retrouvé une parcelle d’unité qui nous relie à notre essence divine, à la beauté et à la grandeur du Grant Tout et, bien évidemment de soi puisqu’on fait partie intégrante de ce Grand Tout. C’est là que les angoisses existentielles fondent comme neige au soleil et qu’on peut ainsi combler le vide occasionné par le voile de l’incarnation. C’est là qu’on puise cet amour sans condition et qu’on peut ensuite l’offrir aux autres.

Voilà pourquoi il est si important de s’aimer soi-même puisque c’est cela qui nous comblera réellement et qui du coup comblera réellement les autres. 

Source : Sylvie Ouellet

Publié dans Beaux textes, Méditation | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...