• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 8 juillet 2013

Parcours de Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj

Posté par othoharmonie le 8 juillet 2013

Parcours de Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj dans LECTURES Inspirantes zrn

Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj est l’un des plus grands saints inconnus de notre époque. Il est né en Août 1888 dans un petit village nommé « Pathri » dans le district de Sholapur, en Inde. Six jours après sa naissance, sa grand-mère eu un rêve dans lequel un grand Saint Siddheshwar apparut devant elle et lui dit que le garçon qui vient de naître est sa réincarnation et lui demande de le nommer Siddheshwar. Il ajouta qu’un jour le garçon deviendrait un grand saint.

Et ainsi son nom fut gardé Siddheshmappa. Plus tard, il fut connu comme :Siddheshwar Maharaj. Même dans son enfance il était très futé, actif et avait la capacité d’absorber les choses très rapidement. Il n’étudia pas beaucoup à l’école mais était très intelligent, astucieux et malin dans son comportement. Il était toujours très droit et parlait avec une idée réfléchie. Il ramenait ses réponses à chaque question avec un sens plein. A l’âge de 16 ans, alors même qu’il était trop jeune pour travailler, il pris le travail de comptable dans la firme Marwadi de Bijipur. Là, il rencontra son maître Shri Bhausaheb Maharaj, qui a bâti un ashram dans le petit village d’Inchgiri dans l’état du Karnataka, qui commença dans l’année 1885. Shri Bhausaheb Maharaj, comprenant les capacités mentales et les habitudes de vie de gens, commença à enseigner la méditation à ses disciples dans le monastère.

Le but principal de cet enseignement était d’atteindre la Réalité Finale. Sa méthode est connue en tant que  » Pipilika Marg » ou la voie de la fourmi dans la Mythologie Hindoue ; c’est un processus lent pour atteindre la Réalité Finale. Shri Siddharameshwar Maharaj, après avoir passé à côté de son Maître Bhausaheb Maharaj l’année 1914, méditait sur les enseignements de son Maître. En 1918, il renonça au monde et rejoignit ses quatre disciples frères pour populariser l’enseignement de son Maître. L’année 1920, alors qu’il faisait un voyage pour populariser cet enseignement, il eut l’idée que l’on pourrait aller au-delà de la méditation parce que la méditation est l’état initial pour atteindre la Réalité Finale. Ses frères disciples n’étaient pas d’accord avec Shri Siddharameshwar Maharaj, disant que leur maître Shri Bhausaheb Maharaj ne leur avait pas dit cela. Il leur dit d’accord, mais ajouta  » pourquoi n’irions-nous pas au-delà de cela ? ». Il décida de s’atteler à ce sentier ardu de son cru, les laissa, et retourna à Bijapur chez lui.

Il commença sa méditation à Bijapur sur une plate-forme élevée en forme de petit minaret, assis sur un vieux canon et médita durant neuf mois sans cesse. Puisque son Maître ne lui avait enseigné que la méditation, il n’y avait pas d’alternative pour atteindre la Réalité finale sans méditation. Ses efforts furent récompensés et son Maître le bénit. Il expliqua alors que l’on peut atteindre la Réalité Finale par le chemin de l’oiseau « Vihangam marg », en pensant que l’ignorance est survenue d’avoir entendu parler les générations successives. Rien qu’en entendant et pratiquant les enseignements du Maître et en y pensant à fond, comme les oiseaux passent d’un arbre à l’autre, on peut atteindre la Réalité Finale très rapidement. C’est le chemin le plus court pour achever la Réalité Finale. Dans les deux chemins, on a à atteindre la Réalité Finale en allant dans le Laya (dissolution de la conscience), c’est -à-dire l’absorption de soi. L’ignorance est survenue par les pensées et si les pensées sont absorbées dans la Réalité, on peut aller à la Réalité Ultime par la pensée seulement. Il fit des efforts incessants pour réaliser cette Réalité Ultime. Il dit : »j’atteindrai la Réalité Ultime même au prix de ma vie. »

Par la grâce de son Maître Bhausaheb Maharaj, il atteint le but final de la Réalité Ultime. Il commença alors à prêcher à ses disciples d’atteindre la Réalité Ultime via Vihangam Marg (le chemin des oiseaux, par la pensée). D’abord, il donna la Connaissance de la Réalité Ultime à ses disciples et leur demanda de renoncer, et de renoncer même à l’acte de renoncer. Finalement, il donna la connaissance de Vijnana– la Réalité sans pensée. Il prêchait en un langage très simple, lucide et logique, donnant des exemples dans la vie de tous les jours. Il avait l’opinion que Parmarth — comprenant la Réalité Ultime, devrait être enseignée dans un langage très simple sans user de mots pompeux et ronflants, afin de faire comprendre aux gens la Réalité Ultime. Il fit cela des années 1925 à 1936.

Finalement, il passa au-delà le 9 Novembre 1936, à Bombay, donnant une compréhension complète de la Réalité Ultime à ses disciples. C’est pourquoi ce livre est la Clé Maîtresse de la Réalisation Ultime. Ce livre explique un des chemins qui mène à la Réalité Ultime. C’est-à-dire, la connaissance que vous ne faites pas partie des quatre corps et que là demeure l’Ego de la connaissance qui devrait être dissolu dans la Réalité Ultime nommée « Laya »(Absorption).

Shri Dattatray Dharmayya Poredi a répandu une des conférences de Siddharameshwar Maharaj connue comme la « Maître-Clé de la Réalisation du Soi ».( Atmagyanachi Gurukilly). C’était l’un des disciples capables de Siddharameshwar Maharaj vivant à Solapur (dans l’état de Maharashtra, Inde) et a écrit aussi de nombreux poèmes sur Vijnana (Réalité Ultime) enseigné par le Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj. La Maître-Clé de la Réalisation du Soi, qui est écrite en Marathi, est traduite en anglais par Madame le Dr Damayanti Dungaji. Elle est disciple de Shri Sadguru Nisargadatta Maharaj, qui est le disciple de Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj. Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj prêcha étape par étape dans un langage très simple sur la façon d’atteindre la Réalité Ultime durant les années 1925 à 1936. Ses enseignements ont été publiés en Marathi comme « Amrut Laya ». Ces conférences ont aussi été traduites en anglais et seront publiées pour le bénéfice de ceux qui ne comprennent pas le Marathi.

extrait de l’Entretien 1  ; Autre entretien avec Shri Sadguru Siddharameshwar Maharaj  , disciple de Nisargadatta Maharaj 

Publié dans LECTURES Inspirantes, SAGESSE | Pas de Commentaire »

Le Viol d’Europe ou le féminin bafoué

Posté par othoharmonie le 8 juillet 2013

 

Aux fondements de la culture européenne : un déséquilibre masculin/féminin.

par Françoise Gange

Le Viol d’Europe ou le féminin bafoué dans AUTEURS A CONNAITRE livre1Le mythe d’Europe est, comme tous les grands mythes fondateurs, constitué par la superposition de deux strates reflétant les deux cultures qui se sont universellement succédées : l’antique culture de la Grande Mère et de son consort symbolisé sous les traits du grand Taureau fécondant, puis celle du Dieu Père qui est venue la supplanter par les armes (premières guerres de l’histoire) en se présentant comme le Commencement. Ce mythe d’Europe n’a été lu jusqu’ici que dans sa dernière strate, la plus récente, qui exprime la perspective grecque patriarcale ; la première strate ou strate originelle, concernant la culture de la Déesse, ayant été effacée.

C’est ainsi que le cœur du mythe, à savoir les tribulations d’Europe enlevée sur le rivage de Tyr et violée par Zeus en Crète où il l’a emmenée, s’avère mettre en scène, originellement, non pas la plaisante « histoire d’amour » que l’on a présentée traditionnellement, mais la grande révolution historique qu’a connue l’humanité aux âges du Bronze : d’une culture du féminin sacralisé dans la « première Histoire », l’humanité est passée à la culture du féminin déchu et livré à l’homme, devenu le guerrier conquérant de cette « deuxième histoire » qui est encore la nôtre.

Le « dépoussiérage » de ce mythe permet de saisir les causes de la violence contemporaine, issue de la désacralisation conjointe du féminin de l’humain et de la Nature, intervenue voici plus ou moins 5000 ans, c’est-à-dire hier au regard d’une aventure humaine vieille peu ou prou de 2 millions d’années. Si, abandonnant l’optique patriarcale univoque, on perçoit le viol d’Europe comme l’équivalent de la chute de l’Ame, et le triomphe de Zeus comme le triomphe de la Matière et de la force brute, on est alors à même de comprendre l’essence des sociétés modernes où l’équilibre féminin/masculin a été détruit et où la violence est allée de pair avec un matérialisme porteur de mort. Une trilogie d’exploration de la culture universelle

« Jésus et les Femmes » « Avant les Dieux, la Mère Universelle » « Le Viol d’Europe ou le féminin bafoué » forment une œuvre de redécouverte de la culture néolithique qui a précédé l’émergence de l’ordre patriarcal. Cette trilogie qui commence en Mésopotamie, sur le territoire de Sumer (correspondant en gros à l’Irak contemporain) d’où sont originaires les mythes les plus anciens déchiffrés à ce jour, pour se poursuivre en Grèce, en Egypte, au Moyen Orient, en Inde, sans oublier l’Europe. On y découvre que la culture patriarcale conquérante, c’est-à-dire guerrière, étayée sur les valeurs matérielles d’extension des territoires, d’accumulation des biens et de compétitivité, n’a pas toujours existé mais qu’elle est au contraire récente au regard de la longue culture qui l’a universellement précédée, organisée autour de la notion de divin féminin, et qu’elle a fini par submerger après une suite de revers.

Il est traditionnel de présenter cette culture patriarcale, dernière en date, comme la seule digne d’attention car elle représenterait le « progrès » accompli sur des temps antérieurs de « chaos ». Ce que révèlent ces trois livres, c’est que bien au contraire, l’émergence de l’ordre patriarcal conquérant, venu s’installer militairement (premières guerres de l’histoire) par-dessus la culture structurée autour de la Grande Déesse, Mère divine universelle, s’est accompagnée, dans toutes les zones géographiques confondues, de temps de chaos guerrier, véritable régression culturelle à différents niveaux. Les mythes de Sumer témoignent du fait que cette « première culture », aux temps du divin féminin, loin de limiter les actions et comportements humains à la seule matérialité, évoluait dans un monde symbolique qui prenait en compte la dimension spirituelle de l’humain et du monde. On découvre que l’amour, envisagé comme l’union entre les deux grands principes féminin et masculin, était sacralisé comme l’étaient aussi les arts -chants, danses, musique, représentations symboliques dessinées ou sculptées…- qui tenaient une place d’importance dans la vie sociale. On y apprend pourquoi et comment la culture guerrière postérieure, qui est toujours la nôtre et qui a démonisé le féminin et chassé le spirituel (l’être et l’âme) de ses préoccupations, pour se consacrer au monde matériel de l’avoir, a progressivement réussi, presque partout, à effacer cette « première culture » ou culture du féminin divin, en se faisant alors passer pour le Commencement.

Cette trilogie met en lumière le fait révolutionnaire que tous les grands mythes fondateurs universels, premiers écrits organisés que nous a laissés l’humanité, loin de n’être que des œuvres de pure imagination comme on l’a cru trop souvent, représentent en réalité la voie royale vers la totalité de notre Histoire, totalité de notre mémoire, car ils restituent dans leurs strates originelles non aperçues jusqu’ici, l’histoire des temps anciens enfouis, c’est à dire cette culture de la Déesse, dont l’histoire « officielle » désireuse de promouvoir la culture patriarcale conquérante, a effacé la trace. On découvre ainsi que le mythe n’est pas synonyme de « fable », mais qu’il se révèle au contraire comme l’ultime gardien de notre première histoire enfouie, histoire à laquelle la culture patriarcale s’avère avoir fait tant d’emprunts… elle qui se présentait comme seul vecteur de « civilisation ».

Dernière découverte d’importance : ces trois livres mettent en lumière le fait que l’œuvre de démonisation et d’occultation du rôle historique du « Grand féminin » <-féminin divinisé qui constituait le pivot de la culture au néolithique- entreprise par les premières religions patriarcales, a été reprise et parachevée par la religion du Dieu biblique, premier Dieu sans parèdre féminine de toute l’histoire ; puis par le judéo-christianisme qui a fait dégénérer le message du Jésus de la gnose, message dont le cœur était la réhabilitation du féminin démonisé, dans un but de réconciliation de l’humain avec ses deux moitiés, féminine masculine.

Françoise Gange, philosophe et ethno-sociologue, se consacre depuis un quart de siècle à l’exploration des mythes, faisant ressortir leur rapport étroit avec l’histoire vécue par l’humanité. Elle a publié autour de ce thème divers essais et romans, et participé à des œuvres collectives. Par ce nouveau livre intitulé Le Viol d’Europe ou le féminin bafoué, elle poursuit l’œuvre de découverte ou plus exactement de désoccultation, de notre première mémoire, première culture, des temps où le divin était féminin, commencée avec Avant les Dieux, la mère universelle et Jésus et les Femmes. Aux Editions Alphée.

A lire : le viol d’Europe ou le féminin bafoué. Françoise Gange. Editions Alphée. 

 

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE, LECTURES Inspirantes, LIVRES de Travail | Pas de Commentaire »

L’estime de soi ou la technique du miroir

Posté par othoharmonie le 8 juillet 2013

 

Ne vous laissez pas distraire par la simplicité de cette technique. Les techniques les plus simples sont d’après moi les plus efficaces. La technique du miroir si pratiquer tout les jour ou de manière très régulière permet des changements étonnants pour le meilleur.

Cette technique du miroir permet de retrouver ou d’augmenter votre estime de soi, confiance et amour propre.

Vous remarquerez que si vous pratiquez cette technique longtemps vous commencerez par attirer des personnes qui résonnent avec votre nouvelle vibration.

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Etat d'être, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Gaia et ses habitants s’éveillent

Posté par othoharmonie le 8 juillet 2013

Gaia et ses habitants s’éveillent    dans En 2012-2013 et après 2016 images-d

Pour la semaine dernière je partage combien d’entre nous ont passé à la prochaine étape de l’Ascension sur ma page Facebook communautaire. 

Ce qui est plus important maintenant est de réaliser et de savoir en vérifiant à l’intérieur et puis marcher dans cette prise de conscience et la vérité. Beaucoup, cependant, continueront à jouer dans la vieille dualité. Pourquoi? Parce que c’est ce qu’ils faisaient, afin qu’ils gardent le perpétuer en continuant à réagir aux circonstances et de continuer à agir de leurs anciennes croyances et les habitudes. Alors, allez-dessous de la surface pour voir où vous vraiment résidez. Quand vous vous concentrez sur la Nouvelle, sur étant l’amour, la paix et l’unité, etc le monde extérieur finira par refléter cela. Si vous vous concentrez sur la dualité, sur ce qui ne va pas dans la vie, vous maintenez le vieux paradigme en place. Donc, il est toujours question de choix. 

Gaia est une zone de libre arbitre, si les choses ne se produisent pas seulement automatiquement, vous créez tout. C’est ce qu’on entend par être un être spirituel souverain, nous ne sommes pas des marionnettes plus longtemps. L’assistant est nous. L’assistant est Divin, nous sommes de la source, il n’y a pas de séparation entre nous et le divin. 

Ceux qui connaissent la vérité et de vivre de savoir qui continuent à augmenter et à ancrer la nouvelle. L’étape suivante consiste alors à vivre au quotidien. De cette façon, l’énergie de qui nous sommes émane en vagues de haute conscience du Christ dimensionnelle qui touche la Terre et tous les autres, la création d’une hausse des personnes qui se réveillent et aide Gaia se transforment en place qui lui revient en tant que planète dimensionnelle de l’Amour. Nous n’avons pas à nous sauver, sauver, ou de prêcher aux autres, tout ce que nous avons à faire, c’est être tout ce que nous sommes … et que c’est l’amour. L’amour est notre essence et à partir de cette connaissance, nous aimons et qui sont plus affectueux. L’amour est un substantif, et à partir de cela, le verbe d’aimer vient de suite. D’être monté vient de liberté. On ne prend pas les choses personnellement, cesse de contrôler leur vie et d’autres, se rend compte que nous sommes tous connectés comme un seul, est amour inconditionnel avec des limites, si nécessaire, les fiducies leur orientation et la suit, met nul sur un piédestal, même Guides et des anges, a une joie intérieure et de la paix, peu importe ce qui se passe, est en mesure de circuler avec les défis et les changements de la vie, permet de passer d’essayer de comprendre les choses et se sent leur chemin dans la vie, plutôt que d’analyser et chercher des réponses ailleurs. Il s’agit, bien sûr, sont quelques-unes des façons de savoir que vous avez déménagé dans votre chemin Ascension. Et, bien sûr, ce n’est pas une either / or;. Plupart sont quelque part au milieu, laissant doucement aller de l’ancien et saisir les nouvelles et souvent en même temps sais aussi que votre but n’est pas nécessairement de votre carrière. Le but est essence et s’exprime en tout vous faites. La forme de l’objet se déplace en tant que votre conscience se déplace. Il est important de déposer catégories, pour qui est simplement de créer une autre boîte et ce n’est pas la façon dont fonctionne l’énergie, les flux d’énergie et se dilate. En d’autres termes, vous pourriez envisager de ne pas vous marquer de cette manière: «Je suis un artisan de Lumière», «Je suis un massothérapeute», «Je suis un maître Reiki», etc Lorsque vous faites cela, vous restez coincé sous cette forme. Au contraire, peut-être l’Etat, «Je suis l’amour», «JE SUIS la paix», «j’exprime ma très haute autonomie», etc Comme vous passez, il en va de votre conscience et fait de votre but. Par ailleurs, en mettant JE SUIS avant tout l’habilite et est une déclaration d’intention divine à ce moment-là. 

Bien monté, vous ne cessez d’avoir des défis ou ayant ancienne surface des énergies. Comment vous traitez avec eux ne changez cependant. Votre perception monté / New voit défi comme une opportunité, la possibilité de monter et développer davantage dans la conscience de Dieu. Nous n’avons pas seulement montons et nous arrêtons. L’Ascension est incessante et beaucoup ont monté encore et encore tout au long de vie. Cette fois, cependant, c’est différent. Dans le passé, en montant, nous avons quitté la planète. Cette fois, nous restons dans les aidant les autres physiques et Gaia monter ainsi. Ascension n’est pas un lieu, c’est une conscience, une conscience. Beaucoup peuvent être entièrement intégrées, comme un maître ascensionné, brillant leur humble lumière pour les autres sans attachement à savoir si d’autres montent ou non. En fait, le détachement de résultat est une caractéristique d’un maître monté. Être monté n’est pas sans ego. Ego dans le maître ascensionné est l’expression mental, émotionnel et physique de l’âme. L’un des objectifs de l’Ascension est d’avoir l’ego se dissoudre dans l’âme et exprimer les désirs de l’âme à travers les corps mental, émotionnel et physique. 

La meilleure façon de laisser cela se produire à travers la méditation et la fusion consciemment avec l’âme. Bien sûr, le seul désir de l’âme est de créer le Paradis sur Terre dans l’Unité, amour, joie, paix et toutes les essences d’âme qui se font sentir à l’intérieur et à l’extérieur exprimés, et puis toute la vie se reflète dans cette Vérité. Il s’agit d’être cohérent mentalement, émotionnellement, physiquement et spirituellement, tous nos flux de pièces en un seul. L’âme est parfaite, divine, et c’est tout. Il n’y a pas un dommage à la soul, comme il n’existe aucune source du mal. Beaucoup, bien sûr, sont quelque part en transit, en la libérant et encore, toujours conscients qu’ils sont complètement différents de ce qu’ils étaient il ya encore un mois. Il y a d’autres qui sont monté, mais n’ont pas cette conscience, toujours agissant comme s’ils étaient dans la dualité. Et puis d’autres sont endormis ou résister aux changements qui pourraient les faire monter dans la conscience et peut encore profiter de se plaindre, le théâtre, le chaos et l’ancienne vision du monde 3D. 

Ils ne réalisent pas que s’ils lâchent ces aspects 3D, la vie pourrait être si belle. Il suffit de savoir que chaque fois que vous êtes est parfait pour votre évolution. La vie va certainement réfléchir de nouveau à vous ce que votre conscience est à l’intérieur. Nous faisons toutes sortes de choix dans la vie. Les choix effectués à partir de votre cœur iront et vous apporter de nombreuses récompenses, même si elles ne semblent pas comme cela à l’époque. Ils seront en effet vous élever dans la conscience. Les choix faits à partir de la tête sont tous basés sur le passé et probablement sur ​​la peur. Ils vous retenir dans l’ancien. Bien sûr, si c’est là que vous voulez rester, alors c’est sûr faire des choix basés sur l’expérience. Il n’y a pas de jugement là-dedans. Sachez que lorsque vous avez à savoir pourquoi, quand, où, comment et quoi, vous êtes engagé dans l’intellect. Il n’y a pas de mouvement dans ce domaine. Toutefois, si vous vous sentez d’abord avec votre coeur et exprimer à travers votre intelligence, vous avez activé votre Esprit Supérieur de coeur supérieur. Vous pouvez ensuite exprimer vos sentiments par Heart-communication, que ce soit par écrit ou verbalement ou toute autre expression de la communication. Bien sûr, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière de faire quoi que ce soit, nous apprenons que nous allons. 

Lorsque vous écoutez de savoir de votre cœur; l’orientation de votre âme, vous continuez à déplacer le long de votre chemin et tout ce qui apporte à votre expérience est toujours à t’élever plus élevé. Et en cela, vous devenez conscient, qui vous mène à un plus grand choix en fonction de votre conscience plus développée. Quand quelque chose ne se sent pas bien, vous pouvez choisir de le laisser derrière. Lorsque vous vous sentez élargi et plein d’énergie, il vous montre que vous êtes circulant dans le sens plus ouvert pour votre évolution. Si elle se sent mal ou rétrécie, vous avez la possibilité de faire un choix différent. Quoi que vous choisissiez vous emmène toujours dans une direction particulière. Donc, comme vous continuez à monter, il est toujours préférable de garder votre vibration élevée, faire des choix guidés sincères tout en continuant à libérer les vieilles peurs, should, devrait démunis, et supposé-de ce que font tous partie de l’ancien paradigme. Ne savons aussi que nous ne voulons pas créer un autre paradigme……… 

Extrait du site : http://www.soulsticerisingHYPERLINK « http://www.soulsticerising.com/ ».com/

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...