Intuition sur les origines du toucher

Posté par othoharmonie le 24 août 2013


 Intuition sur les origines du toucher dans Auto-Guérison 3emeoeil1-300x150

 « L’homme implore la santé auprès des dieux, sans toutefois penser que le pouvoir de la conserver est entre ses mains » Démocrite.

Un incontournable du bien être

Dans notre société pressée et stressée, le massage est devenu un incontournable du bien-être. Il est proposé pour ses multiples bienfaits : relaxation, minceur, forme, recherche de traitements et de lutte contre la maladie, développement personnel… Le toucher s’intègre dans les psychothérapies, aidant à guérir les mémoires émotionnelles, améliorer sa posture et sa respiration. Cet essor correspond aux valeurs actuelles : le bio, l’écologie, le développement durable… La prise de conscience de l’importance du corps et de la terre. Le massage sensibilise, ramène à la réalité objective, sort de l’envoûtement mental et virtuel du quotidien (télévision, ressassement du passé, fantasmes). Après des années de négation du corps, où le contact était banni des relations et de la médecine, on découvre et étudie le puissant impact positif du toucher dans plusieurs domaines. On le redécouvre en réalité, car c’est un des plus anciens arts de soigner. Partout dans le monde on trouve des traces d’imposition des mains : sur les fresques des pyramides, dans la bible, dans la Grèce d’Hippocrate, en orient où a perduré et crû un substantiel et précieux savoir…

Relier l’être au cosmos et à sa voie

La science d’imposer et de mouvoir les mains fut soufflée comme un cadeau aux hommes et aux femmes élus par les entités alliées d’un clan : ancêtres, guides, bons esprits, etc. L’aspect sacré faisait partie intégrante de ces pratiques qui liaient l’humain, la nature et le divin. Dans de nombreuses traditions le toucher est un outil initiatique accompagnant des niveaux d’évolution : 

  pour aider à s’incarner, par exemple en Afrique et en Inde le massage rituel des bébés ; 
  pour éveiller l’âme, masser permet de relier l’être au cosmos et à sa voie ; 
  pour purifier le corps et l’esprit, lors de l’ancestrale coutume des bains ; 
  pour libérer les nœuds corporels et modifier sa structure ; 

  pour transformer le présent, travailler sur le passé via un état de conscience modifiée. Les chamans de Sibérie opèrent une transmutation des données dans la mémoire cellulaire dont le corps est la porte d’accès. Pour canaliser, certains guérisseurs oeuvrent avec le monde invisible source d’une pharmacie céleste. Prêter ses mains aux forces de guérison nécessite pureté et maîtrise. Les longues années vouées à l’apprentissage et à la connaissance de soi sont communes aux formations originelles de thérapeutes. Certains étaient vus comme des prophètes tant leurs connaissances étaient vastes.

Aujourd’hui le massage est sous les regards, la science s’intéresse à ses effets, aux perspectives de guérison et de prévention qu’il présente face aux maux de notre époque. Au milieu de cet engouement, il faut considérer le travail accompli par le thérapeute sur son propre soma, sa psyché, son énergie, sa conscience pour acquérir l’humilité et la vigilance essentielles au respect de la liberté du patient, loin des pièges égotiques. Par cette qualité on peut retrouver aussi le caractère sacré des origines…

Renato Pappalardo est psychothérapeute et formateur en massage. Avec Lola Dousse Ortolan il propose la Formation bio-pulse® : Stages résidentiels et formation continue. Renseignements : biopulse@hotmail.fr

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...