outils ésotériques de grande puissance

Posté par othoharmonie le 4 août 2013

Le pendule et la radiesthésie  

outils ésotériques de grande puissance dans Astrologie et Esotérisme images-11-300x137

La radiesthésie est la faculté de percevoir les “ondes” et les “radiations” qu’émettent les objets et les corps. Elle se réfère également à la capacité de prévoir des situations ou des moments critiques de notre vie. C’est une méthode divinatoire très efficace. Certaines personnes appelées radiesthésistes, possèdent une sensibilité spéciale leur permettant de détecter ces ondes et ils les utilisent pour prévoir des circonstances de la vie comme pour détecter des cours d’eau, des minéraux, des restes archéologiques, des trésors, des cadavres enterrés, des objets perdus, des personnes et des animaux disparus, etc. Pour cela, ils utilisent deux instruments: le pendule et la baguette de sourcier. Ces outils transmettent au radiesthésiste une espèce de vibration qui lui révèle le lieu où se trouve ce qu’il cherche et les réponses à ses questions.

Le pendule

Le pendule est un instrument utilisé par les radiesthésistes. Il consiste en une masse suspendu à un fil ou une chaine d’entre 5 et 25 centimètres de long, de forme sphérique ou allongée, confectionné généralement en métal, bois ou cristal.

Le pendule s’utilise en soutenant le fil ou la chaine avec le pouce et l’indexe, sans que les autres doigts touchent le fils du pendule. On suspend le pendule sur l’objet dont on veut tirer une information, en se concentrant sur l’élément d’interrogation et en formulant la question de manière à que le pendule puisse répondre par oui ou par non. Si le pendule tourne de façon circulaire dans un sens ou un autre selon les caractéristiques posées par la personne qui l’utilise. Le « oui » peut être déterminé par le mouvement circulaire des aiguilles de la montre et le « non » par le mouvement circulaire du pendule contraire aux aiguilles de la montre. Ou le contraire.

Pour cela, il est important de savoir comment se manifeste le pendule selon les caractéristiques de la personne. Quelques fois, il arrive que la question ne soit pas bien formulée et n’admette pas le « oui » et le « non » comme réponse. Dans ce cas le pendule aura un mouvement de va et vient avant arrière, sans rotation. Dans ce cas, il faudra reformuler la question.

La recherche d’animaux, de personnes et d’objets perdus est un usage courant du pendule. Pour cela, on utilise une carte. Dans ce cas, il est nous faut nous positionner en face de la carte et la diviser en cadran afin de passer le pendule sur chacun d’eux. Lorsque le pendule commence à tourner, il nous révèle la zone où se trouve l’objet ou la personne que nous cherchons. Il est préférable que la table où s’effectue le travail de radiesthésie soit en bois et que tous les objets métalliques, électriques et montres en soient éloignés. Les pieds ne doivent pas toucher le sol.

1. UN DES OUTILS LES PLUS PUISSANT DE VOYANCE

Le pendule est un des outils les plus puissants du monde de l’ésotérisme. Pour fonctionner, il ne lui faut aucun élément externe. Il ne faut rien invoquer ni personne. C’est en réalité la force personnelle qui en fait un élément divinatoire extraordinaire.

2. FONCTIONNEMENT DU PENDULE

En résumé, la base du fonctionnement du pendule repose sur la fait que l’esprit rentre en un état de conscience altérée dans laquelle s’ouvre un canal de perception extrasensoriel, principe fondamental de toutes les méthodes de divination. Une fois passé cette frontière, avec l’aide de l’intuition, des sensations et en gardant comme référence notre propre intérieur, nous pouvons entrevoir et connaitre les réponses à nos questions.

Notre vie comporte deux niveaux
•Un qui est notre vie de tous les jours, avec ses avatars terrestres 
•Un autre qui est le monde de la divination, de l’extra sensoriel, de l’occulte et de la voyance. 

Le pendule est une méthode de divination qui nous permet de savoir dans quelle partie du monde nous nous trouvons, car la ligne de séparation entre ces deux sphères est très fine.

Il nous faut savoir de quel coté nous trouvons nous, non seulement pour nous protéger, mais pour assurer notre stabilité en contrôlant à tout moment si ce que l’on ressent découle de la réalité quotidienne ou de ce que l’on peut ressentir d’autrui, de prémonitions ou d’autres sphères énergétiques.

Les trois bénéfices basiques de l’utilisation du pendule comme méthode de divination sont : 
•trouver la paix et la tranquillité personnelle
•trouver un bon support d’oracle divinatoire
•Trouver la force d’éliminer les problèmes du à l’ « autre monde » et ceci grâce à la voyance.

Consultez le site référence http://www.oracles.ch/tirage/index.php

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Boule de cristal ou cristallomancie

Posté par othoharmonie le 4 août 2013

Boule de cristal ou cristallomancie dans Astrologie et Esotérisme images-10

Même si cet oracle de divination, le plus ancien et pratiqué du monde, semble bien complexe, il n’en est rien.

Il suffit de le pratiquer assidument, d’une bonne disposition et de patience. Cet art appelé cristallomancie est très ancien.

Naguère et ceci aux quatre coins du monde, on utilisait l’observation de sphère de cristal ou de verre et même des plans d’eau tranquilles outil de divination.

Il faut savoir que la technique de lecture de la boule de cristal trouve son origine dans les oracles de l’eau.

Mais pour pratiquer cet art, le recommandable est de disposer d’une boule de cristal. Si cela n’était pas le cas, on pourra la substituer par un récipient sphérique de cristal, du genre bocal à poisson, que l’on remplira d’eau.

Pour évoquer la boule de cristal, il est nécessaire de posséder des dons de voyance très développés, car dans le cristal rien ne se passe.

La boule de cristal est un moyen, un outil pour le clairvoyant. La personne entrainée peut y voir des couleurs, des images fugitives o nébuleuses, des couleurs, des symboles ou des voiles.

Il semble se produire une abstraction du temps et ce sui apparait dans le cristal peut avoir eu lieu dans le passé, dans le présent ou le futur.

Comment faire une voyance à l’aide d’une boule de cristal

Pour effectuer une voyance à l’aide d’une boule de cristal nous devrons d’abord trouver un lieu tranquille et peu illuminé.

Il n’est pas nécessaire de pratiquer ce type de voyance dans le noir comme on le croit souvent. Il est également faux que la boule de cristal puisse émettre des lumières comme il en apparait dans les films.

Nous aurons également besoin d’une table et d’une nappe de couleur noire. La table couverte de la nappe noire servira d’appuis à la boule de cristal. Le mieux sera qu’elle se trouve à quelques 30 cm au dessous de notre champ de vision. Des bougies doivent être mises de droite à gauche de la boule de cristal.

Afin d’optimiser notre voyance, il faudra nous relaxer, fermer les yeux, réaliser une respiration profonde et pausée et sans ouvrir les yeux, chercher à nous relaxer profondément. Il est recommandé d’interpréter la boule de cristal la nuit.

L’idéal sera que la consultation se fasse durant la Pleine Lune ou quant elle est ascendante. La chambre devra avoir de faibles lumières et la personne qui interprétera la boule de cristal devra s’assoir de dos à la source de lumière.

La chambre doit être plongée dans le silence. Il ne peut y avoir ni cheminée crépitant, ni musique, ni ventilateurs, ni murmures venant d’autres pièces. Les sons pouvant distraire l’esprit du processus de concentration.

En ouvrant les yeux, nous observerons le centre de la boule de cristal.

En respirant doucement, notre regard doit se perdre dans son intérieur.

Peu importe ce que l’on voit, la question est que les yeux doivent s’habituer à regarder.

Tandis que l’on continu à regarder la boule de cristal, le voyant doit poser ses mains autour sans la toucher et la regarder dans sa totalité.

On n’y verra pas d’image en mouvement mais seulement des taches et des lumières, plus tard avec la pratique on pourra distinguer des symboles et des chiffres.

Au fils du temps, on y trouvera des réponses sous forme de symboles. L’important est qu’au début, nous apprenions à nus relaxé, à regarder la boule de cristal et que nous obtenions des visions simples.

Lorsque l’on atteint la concentration parfaite, on formulera une question à voie haute et nous devrons attendre quelques secondes puis regarder le centre de la boule de cristal. On ne doit regarder que ce qui apparait, sans se questionner, simplement en prenant note mentalement pour que la pais puisse nous aider à interpréter l’image.

Consultez le site référence http://www.oracles.ch/tirage/index.php

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

La pratique et exemples de Rituels

Posté par othoharmonie le 4 août 2013

La pratique et exemples de Rituels dans Astrologie et Esotérisme abhinavagupta-inde-anime-300x233

Pour éviter le mauvais œil ou s’en débarrasser, il faut d’abord adopter une attitude positive. Mais certaine fois cela ne fonctionne pas. Et le pouvoir des mots, du sortilège oral ou mental se fait nécessaire. Tout indice de jalousie, souligné par un regard soutenu et fort doit être contrecarré par une invocation aussi simple que « Merci, Dieu vous bénisse » et lorsqu’il s’agit de quelque chose de négatif « qu’il retourne à la pierre » ou « qu’il s’accroche au sol ».

Cependant, lorsque le mauvais œil est plus fort, il est nécessaire d’aller consulter un voyant qui saura, à l’aide de formules et d’incantations, vous en débarrasser et ceci toujours depuis la bonté et la lumière

L’assainissement des espaces

Il existe un type d’énergie qui est nocive pour les corps physiques, mentaux, émotionnels et spirituels des personnes. Celle-ci peut occuper nos maisons.

Elles viennent souvent des personnes négatives avec qui nous sommes en contact, des lieux publics que nous visitons, des moyens de transport que nous utilisons, de notre bureau, de la rue, ect…

Pour s’en débarrasser, lorsqu’il s’agit de « sensations légères » de mal être dans un espace, nous pouvons procéder à une série de petits rituels magiques aussi simples que : •En arrivant à la maison, enlever ses chaussures, se changer, prendre un bain (si possible avec des huiles spéciales pour l’assainissement énergétique, comme par exemple, la lavande et le romarin) •Nettoyer sa maison avec une méthode de nettoyage énergétique, comme le charbon, l’encens,… •Ajouter au détergent habituel du vinaigre ou du gros sel dilué dans l’eau.

Il est également fondamental de créer un sanctuaire privé, pouvant être peu de chose mais permettant de canaliser et d’amener la paix dans votre maison et votre fort intérieur. Une image pieuse, peu importe la confession, une bougie blanche allumée avec attention, jamais avec un briquet, une petite prière, intérieure et sincère, de l’encens, des fleurs. Un lieu de protection et d’émanation. La tradition spirituelle gitane nous enseigne que tous les chemins qui nous amènent à Dieu sont bons à condition qu’ils soient sujets à la bonté et à l’absence de jalousie.

Les sortilèges

Depuis la nuit des temps, l’être humain a tenté de percer le mystère de l’incompréhensible afin de communiquer avec les forces naturelles et spirituelles qui l’entouraient. L’influence des forces visibles et invisibles s’unissent au travers des rituels magiques et des sortilèges après être passé par une transformation alchimique par la pensé, le cœur et le cœur de l’opérant.

Les puissances occultes mises en action par la Magie Blanche à travers des sortilèges créent des phénomènes palpables quelques fois difficiles d’expliquer pour ceux qui ne sont pas initiés.

En nous immergeant dans l’univers de la Magie Blanche nous serons à même d’accéder à d’autres dimensions. Ce chemin doit se faire avec le plus grand respect possible car elle met en jeu des forces d’une puissance inimaginable.

Sortilèges et Rituels gratuits

Les puissances occultes mises en mouvement par la Magie Blanche au travers des sortilèges et des rituels créent des phénomènes palpables quelques fois difficile d’expliquer pour les non-initiés.

En entrant dans l’univers de la Magie Blanche nous pourrons accéder à d’autres dimensions spirituelles. Ce chemin doit se faire avec le plus grand respect possible car il implique des forces d’une puissance inimaginable.

Exemples de Rituels

Sentimentaux : 
- Pour attirer à soi une personne 

- De magie blanche sexuelle 
- Récupérer un amour perdu 

Rituels Professionnels et économiques: 
- Pour accéder un succès professionnel 

- Pour améliorer son économie 

Autres rituels: 
- Pour réussir un examen 

- Pour améliorer sa santé 

En savoir plus sur les rituels et les sortilèges 
- En quoi consiste la Magie Blanche 

- Le sanctuaire privé: un lieu essentiel pour la pratique de la Magie Blanche 
- Le mauvais œil

 

 

Consultez le site référence http://www.oracles.ch/tirage/index.php

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Le rire du Sage

Posté par othoharmonie le 2 août 2013

 

 Le rire du Sage dans APPRENDS-MOI images-6Par Omraam Mikhaël Aïvanhov

« Le rire du sage est le rire de la liberté. Ce que le sage a compris l’a débarrassé des fardeaux inutiles de l’existence, pour le projeter jusqu’aux régions où brille un éternel soleil. Et cette lumière qu’il a conquise au prix de tant d’efforts, le sage n’a pas d’autre souhait que de la transmettre à ceux qui vivent auprès de lui, ou qui viennent le visiter. Mais que de temps il faut pour qu’ils puissent l’assimiler ! La seule chose que le sage peut donc communiquer immédiatement, c’est la joie qu’il puise dans cette sagesse, cette joie qui remplit son cœur, qui déborde de son cœur, et son rire est l’expression de cette joie qu’on peut aussi appeler amour. »(*)

L’attitude des sages : un modèle à atteindre

Dans son dernier ouvrage, Omraam Mikhaël Aïvanhov dévoile le vrai sens des comportements du sage ; comment ces attitudes, dont celles de la joie et du rire, sont le résultat vrai d’un travail intérieur immense. Ce travail lui donne alors le pouvoir d’exprimer pleinement sa nature divine ; le sage devient ainsi un miroir de ce vers quoi nous devons aller, un modèle à atteindre.

Les ouvrages d’Omraam Michaël Aïvanhov représentent un véritable enseignement de Vie basé sur une connaissance complète de la science initiatique, ces lois éternelles qui organisent l’univers, avec lesquelles nous vivons et évoluons sans cesse, et devons être en harmonie pour se comprendre et comprendre l’essentiel de notre existence. En nous habituant à voir tout ce que l’on vit ou ce que l’on observe d’un autre point de vue, parfois surprenant, ces livres éveillent l’être humain à l’importance d’un travail intérieur.

« Dans une maison, combien d’appareils on peut mettre en marche en les branchant sur des prises électriques … combien d’activités sont possibles grâce au courant électrique distribué par une centrale ! Il en est de même pour vous, du moment que vos récepteurs sont en état de fonctionner : grâce au courant céleste, toute une vie intérieure s’éveille et se met en marche. Mais tellement de gens ressemblent à des immeubles au moment d’une panne d’électricité ! Les ascenseurs, l’éclairage, plus rien ne fonctionne. Pourquoi ? Parce que ce fil tendu entre le Ciel et eux ne les intéressent pas. Seules comptent les réalisations visibles et tangibles … »(*)

Une lumière nouvelle sur la psychologie humaine : l’homme à la conquête de sa destinée

Par son savoir étonnant de la psychologie humaine, Omraam Mikhaël Aïvanhov nous aide à comprendre pourquoi nos attitudes et nos comportements nous empêchent souvent de comprendre le vrai sens de ce qui nous arrive. Mais, en même temps, il apporte méthodes et conseils qui donnent à chaque être humain les moyens de se prendre en charge et par-là même maîtriser sa vie et sa destinée. « Dans tout ce qui vous arrive, les peines comme les joies, il y a quelque chose à découvrir pour votre épanouissement, votre compréhension de la vie …Sans la vigilance, aucune acquisition spirituelle durable n’est possible : la vigilance dans la pensée, le sentiment et la volonté. J’ai compris qu’elle était essentielle, car elle représente ce frein qui permet de maîtriser le monde chaotique que chaque être humain porte en lui. La vigilance est comme une lampe allumée qui marche devant nous. C’est pourquoi rien n’est plus important que de travailler avec la lumière. » (*)

L’évolution de chaque être contribue à l’évolution de tous

Cet aspect de la pensée d’Omraam Mikhaël Aïvanhov reste primordial, un idéal de la fraternité universelle à laquelle tous aspirent consciemment ou non. Là, l’auteur n’est pas utopiste. Le travail intérieur individuel de chacun, cet apprentissage des lois de la morale cosmique qu’il dévoile, est la base pour aboutir à un tel idéal. Alors seulement, l’objectif d’un monde fraternel, d’un âge d’or, peut être envisagé. Il précisera toujours dans ses conférences : « Chacun doit travailler à son propre développement, à condition qu’il ne le fasse pas uniquement pour lui-même, mais pour le bien de la collectivité. A ce moment-là, la collectivité devient une fraternité. Une fraternité est une collectivité où règne une véritable cohésion, parce qu’en travaillant sur lui-même, chaque individu travaille aussi consciemment pour le bien de tous. »

« Le sage travaille pour le bien de la collectivité, il est comme un ouvrier dans le champ du seigneur … il est marqué , comme s’il était inscrit sur une liste, et chaque jour, il reçoit une courrier, on peut dire aussi « un salaire ». Ce salaire prend différentes formes : force pour l’esprit, dilatation pour l’âme, lumière pour l’intellect, chaleur pour le cœur, santé pour le corps physique. … Par vos pensées, vos sentiments, vos actes, efforcez-vous de participer à la vie divine et de répandre cette vie autour de vous : votre nom sera inscrit et vous ne serez plus privé de rien. »(*)

<La richesse des sujets développés par Omraam Mikhaël Aïvanhov dans « le rire du sage », donne à ce nouveau livre un intérêt à la portée de tous pour la vie quotidienne. La cohérence de la pensée de l’auteur, la clarté et la beauté de son langage pour exprimer la nature humaine, ses ressources et ses limites pour notre développement intérieur, et les moyens d’en faire le meilleur usage pour un mieux-vivre et un mieux-être sont des constantes dont beaucoup d’auditeurs et de lecteurs témoignent chaque jour.

(*) Textes extraits du livre « Le rire du sage ».

Le Maître Omraam Michaël Aïvanhov (1900-1986) philosophe et pédagogue français d’origine bulgare, vint en France en 1937. Sur la base de plus de 5000 conférences données en français entre 1938 et 1985, les Editions Prosveta éditent, et ce depuis 1976, une oeuvre écrite de l’auteur de près de 100 ouvrages en langue française et plusieurs dizaines traduits en 32 langues. Celui-ci n’a jamais écrit, mais a transmis son enseignement oralement. Ses ouvrages sont la retranscription de l’essentiel de ses conférences. Ces livres composent ensemble les multiples aspects d’une véritable science de la vie très actuelle prenant conscience de la dimension spirituelle de l’être humain, sa place dans notre existence, afin de pouvoir se comprendre, résoudre nos difficultés, maîtriser et ainsi transformer sa vie dans tous les domaines, par un travail complet sur nous-même.

« Le rire du sage », collection Izvor, paru au printemps 2006 aux Editions PROSVETA, prix public 8,90 euros TTC. www.prosveta.com

Publié dans APPRENDS-MOI, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

On ne peut pas vivre l’instant présent sans mémoire

Posté par othoharmonie le 2 août 2013


On ne peut pas vivre l'instant présent sans mémoire dans APPRENDS-MOI namaste-239x300Pressés par le temps, nous avons tendance à oublier que nous avons une histoire, à tort, rappelle le philosophe pour qui notre mémoire fait de nous des vivants.

Ses élèves disent qu’ils n’ont jamais eu de prof aussi jovial. A 49 ans, si vous lui demandez pourquoi il est devenu philosophe, Frédéric Worms vous répond avec un immense sourire : “J’avais prévu bien d’autres choses !” Puis sa voix se pose : “Ce qui m’a poussé vers la philo a certainement été, entre autres, le besoin de répondre à des questions qui ne se posaient pas directement à moi, mais s’étaient posées à mes parents quand on les avait obligés à se cacher pendant la guerre. Les questions philosophiques peuvent mettre des années avant de se formuler consciemment.”

Tout un pan de sa vision du monde se trouve là, dans ce souci de relier son parcours à l’Histoire, non en mégalo, mais avec la sollicitude d’un homme soucieux des autres. De ces autres avec qui nous tissons le vivant relationnel sans lequel nous ne serions rien. Un tissage tendu entre passé et avenir et dont la trame change parfois, quand advient un grand “moment”, une rupture. Frédéric Worms s’est intéressé au “moment 1900” (quand l’esprit est revenu dans la philosophie, notamment grâce à Bergson) et au “moment 1940” (quand le sens de la vie a quitté l’abstrait pour devenir existentiel, individuel). Et aujourd’hui ? Nous vivons, dit-il, le “moment du soin” : des droits de l’homme à la santé pour tous, prendre soin d’autrui serait notre moyen de rester vivant.

 Du sage bouddhiste au trader fou, aujourd’hui tout le monde prône la présence dans l’instant et cherche à se libérer du passé et de l’avenir. Quel regard posez-vous sur ce présentéisme omniprésent  ?

 Il pose problème quand il devient exclusif. Bien sûr qu’il faut être présent ! Ceux qui s’enferment dans le passé ou qui ne savent que se projeter dans une rêverie d’avenir vivent mal. Mais il y a d’autres rapports possibles au passé et à l’avenir que ces hantises ou ces rêveries. Qu’est-ce qu’un présent bien vécu ? On cite toujours les épicuriens grecs et leur devise « Carpe diem » (« Cueille l’instant présent »), en oubliant qu’ils accordaient une grande place à la mémoire. Ils disaient : « Si l’instant est douloureux, convoque tes souvenirs heureux. » Albert Camus s’y réfère volontiers, se plaisant à revenir sur les moments de grand bonheur, dans la nature, au soleil, avec ses amis, ses amours, etc. Cela n’est pas toujours facile. Quand vous êtes affamé, vous souvenir des festins d’antan peut au contraire accentuer votre souffrance. 

Une chose est cependant certaine : le présent est ancré dans notre corps. On pourrait même dire que c’est le corps qui définit le présent. Par exemple dans l’urgence vitale. Si j’ai soudain une attaque cardiaque, là, sous vos yeux, ou si un tremblement de terre secoue l’immeuble où nous nous trouvons, plus rien d’autre que nos corps ne comptera à cette seconde. Et l’oubli de tout le reste sera très légitime. Mais une fois ce moment passé, notre présent lui-même exigera d’être replacé dans le temps : une mémoire vivante et non pas une hantise, un futur en train de se faire ici et maintenant. Même le sage, plongé dans l’« éternel présent » d’une contemplation du monde, sera soumis à cette exigence : lui aussi, tôt ou tard, devra se replacer dans une mémoire et une action où il retrouvera les autres et le monde. Autrement nous ne serions pas humains.

 Vous travaillez sur deux axes dont vous dites qu’ils définissent la vie humaine : la mémoire et la vulnérabilité, mais aussi la création et l’avenir…

 Oui, et ces deux axes sont liés. La mémoire augmente notre vulnérabilité qui est celle de notre vie corporelle, mais aussi de notre identité. L’homme peut souffrir de ses souvenirs. Il peut aussi perdre la mémoire. C’est pourquoi la maladie d’Alzheimer est si symbolique de notre temps. Elle replie la personne dans l’instant, ne la déployant plus du tout dans la durée, cette grande oubliée de la pensée contemporaine. Mais la mémoire est aussi une force, une source de création ouverte sur l’avenir. Elle est ce qui étend notre intelligence dans la durée et la rend vivante, donc vraiment humaine. C’est d’ailleurs pour cela que, comme tout ce qui est vivant, elle peut tomber malade. Le philosophe Georges Canguilhem faisait de la « possibilité de la maladie » la définition même de la vie – la défaillance de la mémoire n’étant pas la moindre de nos vulnérabilités. Seul ce qui est vivant peut tomber malade.

 Qu’est-ce qui relie entre elles mémoire, vulnérabilité et création ? 

 La relation à l’autre. Nous vivons certes à une époque fascinée par la vulnérabilité et nous devons nous garder de tomber dans une « victimisation » générale. Mais c’est bien notre marque de départ. Que nous le voulions ou non, nous sommes nés totalement vulnérables et n’avons pu exister que parce que quelqu’un d’autre s’est occupé de nous. Nous avons tous été bébés, puis enfants, nous risquons tous d’être plus tard malades, accidentés, dépendants. Le paradoxe est que cette faiblesse est aussi une ressource : admettre notre fragilité relationnelle, c’est aussitôt reconnaître notre ressource relationnelle. Avant d’être des individus, nous avons été en relation ; la relation a fait de nous des individus capables d’être autonomes et créateurs ; mais être un individu, c’est encore créer des relations, en inventer d’autres. Ainsi, nous ne sommes pas seulement dépendants et passifs, nous sommes autonomes et actifs, mais nous le sommes toujours dans la relation. 

 Mais de quelle manière l’autre intervient-il dans ma mémoire ?

 De différentes façons. D’abord quand la mémoire est souffrante : nous avons tous des souvenirs négatifs que nous voudrions oublier. Le romancier John Cowper Powys en a fait une clé de son œuvre : selon lui, il faut oublier l’insupportable pour vivre enfin, pour renaître. Et il en veut terriblement aux psychanalystes, ces « partisans de l’atrocité » qui exigent que nous nous souvenions des horreurs passées, sous prétexte qu’elles constitueraient le « réel » – lisez notamment « L’Art d’oublier le déplaisir » (José Corti, 1997). Ce refus peut se discuter, mais une chose semble sûre : on ne peut affronter seul la mémoire douloureuse. Cet affrontement avec notre intimité passe de façon étonnante par le partage avec autrui – que celui-ci soit un psychothérapeute ou pas. Pourquoi ? Parce que c’est l’individu, le « soi » lui-même qui est atteint, et pas seulementune partie de lui. Comment donc pourrait-il « se » soigner seul ? S’il n’a pu correctement se constituer, c’est souvent à cause des relations ; il pourra se reconstituer, mais seulement par des relations.

Cela dit, le bonheur, et donc la mémoire heureuse, passent également par la relation à l’autre. Pourquoi ? Parce que le bonheur, lui aussi, est menacé de bégaiement. Ce danger-là nous apparaît surtout sous l’angle de la mauvaise expérience que nous nous complaisons à ruminer comme un disque rayé (nous avons tous cette propension à revenir mille fois, tout seuls et en vain, sur ce qui nous a blessés). Mais le disque peut aussi se rayer dans l’ordre positif : prenez le « je t’aime » que l’amoureux répète pour la millionième fois à l’astre de sa vie. Là, c’est Kierkegaard qui démine le terrain. Dans « La Répétition », il montre les deux pièges possibles : soit le « je t’aime » reste superficiel et se répète à vide, n’inscrivant rien dans l’existence de qui que ce soit, se perdant dans les sables du donjuanisme ; soit il s’adresse au ciel de « l’amour éternel », sublime et platonique, mais ne s’inscrit là non plus dans aucune vie personnelle. Pour faire en sorte que cet amour s’adresse à un être réel, il faut que l’autre existe enfin pour de bon, dans sa chair et dans la nôtre, dans notre mémoire et dans la sienne.

 

Lire la suite ici ;… 

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaire »

Ouverture d’un BLOG SUR LE DIVIN avec Omraam

Posté par othoharmonie le 1 août 2013

Ouverture d'un BLOG SUR LE DIVIN avec Omraam dans APPRENDS-MOI banniere

Au travers de plus de 4500 conférences, il explore la nature humaine dans son environnement, à l’échelle individuelle, familiale, sociale, planétaire. Celui que nous appelons Maître, dans l’acception orientale du terme se référant à la maîtrise personnelle et au talent pédagogique, nous dit : « ce que je souhaite par cet enseignement, c’est vous donner des notions sur la vie, sur vous-même, comment vous êtes construits, quelles relations vous avez avec l’univers tout entier et quels échanges vous devez faire après entre vous et l’univers qui est la Vie ».

Aider l’être humain à retrouver sa dimension spirituelle (qu’il appelle sa nature supérieure ou divine), à se perfectionner, se renforcer et s’épanouir au cœur du monde où il se trouve, voilà son objectif prioritaire. Omraam Mikhaël Aïvanhov précise : « Je me suis surtout efforcé d’éclairer un sujet : les deux natures de l’être humain, sa nature supérieure et sa nature inférieure, parce que c’est la clé qui permet de résoudre tous les problèmes. 

Mais le travail intérieur, individuel, s’inscrit dans une perspective plus large et universelle : il permet d’acquérir la conscience que nous sommes citoyens du cosmos, membres de la grande famille humaine, la fraternité universelle, fils et filles d’un même créateur. Au-delà encore, l’enseignement du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov nous invite à participer à la réalisation d’un nouvel âge d’or sur la terre.

Par son rayonnement et son enseignement, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov a ouvert à d’innombrables personnes le chemin de l’épanouissement intérieur.

Pour suivre les enseignements de Omraam Mikhaël Aïvanhov :

fleche-a-droite1 dans DIEUVoici le lien : http://herosdelaterre.blogspot.fr/ 

omraam.mikhael.aivanhov-106x150 dans LECTURES Inspirantes

Publié dans APPRENDS-MOI, DIEU, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

Interpréter Le marc de café

Posté par othoharmonie le 1 août 2013

 

Interpréter Le marc de café  dans Astrologie et Esotérisme marc

 

L’art de lire l’avenir dans le marc de café est une méthode divinatoire ancestrale qui trouve son origine dans les anciennes civilisations chinoises. En effet, ils avaient comme habitude de lire des présages au travers de nombreux éléments ? Les tasses de thé renversées ressemblaient, selon eux à des cloches. Les tasses ont été donc associées aux présages que les chinois avaient l’habitude de voir dans les cloches, et les dessins formés par les feuilles de thé furent dotées d’une signification divinatoire.

De ce fait, ce type de voyance peut s’effectuer avec n’importe quelle boisson qui laisse des résidus. Les Romains par exemple, interprétaient le future dans la lie de vin. Les dessins sont le résultat tant de facteurs personnels que d’éléments du hasard.

D’autres sociétés, ont utilisé des méthodes de voyance différente afin d’obtenir des symboles analogues. Au Moyen Age, les voyants plongeaient de l’étain ou du plomb incandescent dans de l’eau froide. Cette technique appelée molibdomancie est à mettre en relation avec les pratiques alchimistes de l’époque. Il existe également la chiromancie ou voyance par la cire qui fut très populaire au XVIII ième siècle.

La lecture du marc de café

Vous pouvez préparer votre boisson avec du café dit turc. Il faut en boire la presque totalité sans y ajouté de sucre. Remuez la tasse de façon circulaire et renversez-la dans une petite assiette. Vous pouvez également renverser les restes du café dans une assiette blanche et la remuez de façon circulaire et dans le sens des aiguilles d’une montre afin que le liquide s’étende sur les rebords de l’assiette.

Le marc de café se dispersera sur la superficie blanche de la tasse formant ainsi une série de symboles. La définition et l’interprétation des symboles du marc de café est la même que celle employé que celle du lecture du marc de thé.

Les tasses utilisées pour la voyance avec le marc de café ou de thé doivent être rondes et évasées. Leurs intérieurs doivent être lisses et sans décoration, de couleur blanc ou très clair.

Il est important que le consultant boive le café ou le thé en laissant assez de liquide pour pouvoir le renverser sur la petite assiette pour que la lecture du marc de café par la voyante soit réussie. Traditionnellement, le consultant doit prendre la tasse de la main gauche et la faire tourner 3 fois dans le sens des aiguilles d’une montre. Il faut ensuite laisser le liquide se reposer durant 7 secondes.

Après les 7 secondes passées, le consultant peut renverser la tasse et la prendre de manière à ce que l’anse de la tasse soit dirigée vers le consultant.

Il faut d’abord considérer l’aspect général des traces laissées par le marc de café dans la tasse: un grand nombre de trace indique une vie heureuse et pleine; un ensemble de traces de marc de café situé dans un coin de la tasse indique un esprit organisé et discipliné.

L’étude des symboles du marc de café

L’anse de la tasse représente le consultant. Les symboles du marc de café qui se trouve près de l’anse représentent donc les événements proches du foyer du consultant. Les symboles dessinés par le marc du café qui se trouvent orientés en direction de l’anse représente un voyage ou un départ. Certains voyants affirment que les événements du passé se trouvent situés dans la partie gauche de la tasse. Cependant, il est plus correct de lire la notion de temps verticalement dans la tasse. Les événements du présent ou du future proche se trouvent dessinés par le marc de café dans la bordure de la tasse et les prévisions plus lointaines apparaissent au fond. Un fond de tasse très chargée se considère comme un signe de mauvaise chance. – Lecture du marc de café. Comment le lire ? Son interprétation.

 

Consultez le site référence http://www.oracles.ch/tirage/index.php

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

En quoi consiste la Magie Blanche

Posté par othoharmonie le 1 août 2013

En quoi consiste la Magie Blanche dans Astrologie et Esotérisme magie

La doctrine de la Magie Blanche est quant à sa forme et les procédés qu’elle utilise tant variable comme l’histoire même du genre humain. Cependant, la Magie blanche est universelle quant à ses fondements car elle nous enseigne les Lois Universelles Matérielles et Immatérielles.

La Magie Blanche consiste en l’étude et la pratique de l’utilisation des forces secrètes de la nature. C’est une science pure et dangereuse comme toutes les sciences.la connaissance salvatrice que nous offre l’étude de la Magie Blanche consistent en l’art de savoir connaitre les forces théurgiques qui dominent le monde ainsi que la manière d’appliquer ces lois. L’univers entier et son fonctionnement sont étroitement impliqués.

En effet, si la science étudie les lois qui régissent le monde physique, visible, audible et tangible, la Magie Blanche englobe tous les plans de l’existence. La Magie Blanche est la seule qui puisse manier et connaitre l’interaction du plan physique et des sphères subtiles, non seulement en théories mais également en pratique et ceci à travers de ses rituels.

Le sanctuaire privé: un lieu essentiel pour la pratique de la Magie Blanche

Un rituel magique a besoin d’un sanctuaire privé. Il s’agit d’un lieu exclusivement dédié ai Travail Magique.

Cet endroit de votre appartement ou maison doit être réservé uniquement à cette activité. Cela ne doit pas être obligatoirement un lieu ample, deux ou trois mètres sont suffisant. L’important ne se trouve pas en la superficie du lieu mais en l’attitude psychique de la personne qui l’utilise.

En réalité, le véritable sanctuaire est en nous. Cependant, en ce qui concerne la magie, la concrétisation de ce lieu sacré est capital car les forces que l’on invoque doivent pouvoir trouver une efficacité maximum, se manifester à un niveau très dense, proche du plan physique.

L’installation du sanctuaire

Fondamental pour la réalisation des n’importe quel rituel magique ou sortilège:

•Disposez en un lieu tranquille de votre maison, al Est, où se lève le soleil, un petit autel. Cela peut être une table, une cheminée, une commode.

•Disposez au fond et à chaque extrémité de cet autel une bougie blanche, d’une vingtaines de centimètre.

•Entre ces deux bougie, mettez une Image Sainte, celle que sa religion admet. L’essentiel est que cette image devienne le canal d’une Force vibratoire élevée. La Vierge ou le Christ (s’il n’est pas en croix) pour les chrétiens, l’arbre de vie de la kabbale pour les Cabalistes, quelques versets du Coran consistent en d’excellents supports, les bouddhistes pourront utiliser une image ou une statue de Bouddha.

•Devant cette image, disposez un petit récipient de métal ou de terre réfractaire qui vous servira pour l’encens. Le mieux consiste à acquérir du charbon et de l’encens pontifical. Ce dernier est très recommandé de part la subtilité de son parfum et son efficacité magique. Le Djaouî blanc ou gris est également conseillé.

•De temps en temps veillez à arroser les tapis et les rideaux avec de l’essence de lavande ou de basilic.

•Veuillez à que la pièce soit très propre. Pensez à utiliser une petite coupelle pour les allumettes utilisées et les cendres du charbon.

•Ventilez souvent cet espace et approchez vous en chargé de pensées positives et d’attitudes respectueuses. Ne fumez pas dans cette pièce et évitez que les gens s’en approche.

Cependant, si l’installation de ce sanctuaire n’est pas possible, le rituel magique pourra se réaliser car l’essentiel réside dans l’attitude mentale et l’ouverture du cœur.

Les bougies personnelles et les bougies intentionnelles

Les bougies personnelles s’utilisent en magie blanche pour représenter les individus opérants o pour lesquels on opère un travail. Les bougies personnelles se déterminent par une couleur qui en relation avec le signe du zodiaque de l’individu. Généralement, ce signe est connu quant il s’agit de soi même ou d’un proche. Si vous ne connaissez pas le signe zodiacal de la personne, utilisez une bougie blanche

Le mauvais œil

Le mauvais œil est une réalité culturelle universelle. La force du regard, qui n’est autre que le un reflet de l’âme, peut influencer, volontairement ou pas, sur des sujets, des personnes spirituellement faibles. Des maladies subites, des malheurs qui se répètent, une apathie constante sont quelques un des indices d’un possible mauvais œil.

Consultez le site référence http://www.oracles.ch/tirage/index.php

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Initiation aux cartes des tarots

Posté par othoharmonie le 1 août 2013

 

Préambule à une initiation au tarot

Le tarot s’utilise comme art divinatoire depuis le XVIIIème siècle.

Les cartes du tarot comme telles, sont beaucoup plus anciennes et datent du XIV ème.

Initiation aux cartes des tarots dans Astrologie et Esotérisme tarot

Les historiens du tarot lui donnent une origine fabuleuse. Du fait de son usage par les gitans et que longtemps l’on crut d’origine égyptienne, on a longtemps pensé que le tarot provenait de ces terres orientales. En réalité, les recherches actuelles ont démontré que l’origine des gitans se situe en Inde. De ce fait, il est possible de croire que le tarot ne provient pas de l’Egypte mais bien de l’Inde et qu’il fut diffusé dans le reste du monde grâce aux voyages de ce peuple nomade.

L’art du tarot se base sur la croyance de que rien n’est le fruit du hasard mais que tout procède d’un ordre préétablit. De ce fait, les cartes entremêlées restent étroitement liées magiquement entre elles et leurs influences se répercutent sur les personnes. Le tarologue doit être clairvoyant. Les cartes du tarot, par leur graphisme, leurs couleurs vives, stimulent le don de voyance du tarologue et l’obligent à centrer son esprit et à aiguiser les sens de son subconscient.

Le tarot, le jeu le plus riche et complet par son substrat symbolique développe l’intuition et la clairvoyance. Chacun de ses symboles possède une force active et permet de pénétrer la ligne de vie du consultant, de découvrir son passé et de connaitre son futur.

Pour les tarologues, la pratique du tarot conduit à une discipline morale. Une fois en contact avec le tarot, la personne clairvoyante ne peut plus tricher et se fait plus intuitif. En ordonnant son imagination créatrice, elle s’efforce pour arriver à développer une attention soutenue et acquière la volonté de comprendre les choses avec patience.

Arriver à avoir la conscience de soi même et comprendre qu’il existe des différents plans de conscience sont deux des principes fondamentaux de l’enseignement du tarot. Dans notre vie pleine d’énigmes, le tarot consiste en un ensemble cohérent qui représente la vie ésotérique de l’homme. Consulter le tarot consiste à chercher la vérité, un absolu qui se situ au-delà de l’illusion. Consulter le tarot s’est se diriger vers le monde magique du karma multiple.

Le mystère des origines du tarot

L’origine exacte du tarot reste un mystère. Cependant, son origine indienne est probable et le tarot serait arrivé jusqu’à nous par le peuple gitan, ces éternels nomades. La première référence écrite de l’existence des cartes du tarot date de l’interdiction de son usage en 1367 en Suisse pour motif religieux.

A cette époque, les cartes du tarot et les cartes à jouer en général étaient appelées en Italie naibbes et en Espagne naipes. Cette terminologie semble procéder de l’arabe naibi, venant lui-même de la racine naib d’origine indo pakistanaise, ce qui accrédite d’autant plus la thèse selon laquelle le tarot eut été introduit en Europe par les gitans, exilés d’Inde par Tamerlan.

Le potentiel symbolique du tarot

Le tarot peut sembler un simple divertissement. En réalité, le tarot, chargé de pouvoir, transmet une puissance effective au travers de ses figurations symboliques. Le tarot fixe notre attention, nous oblige à regarder et à imaginer. Un nouveau monde surgit, de découvre provocant une série de vision. Ces cartes archétypes du tarot réveillent les forces de notre subconscient. Le tarot provoque une rupture avec notre environnement habituel.

Cette vision du monde obtenue grâce à l’étude du tarot crée un système d’images analogiques grâce à un tissu de correspondances qui nous permet d’interpréter les cartes du tarot selon notre propre degré de connaissance.

De ce fait les interprétations peuvent varier selon les individus, selon leurs conceptions personnelles mais elles terminent toujours par des résultats similaires car chaque carte du tarot possède une valeur éternelle et unique.

Les arcanes majeurs du tarot peuvent se diviser en groupes symboliques.
• 6 personnages de haut rang social : l’Impératrice, l’Empereur, le Pape, la Papesse, l’Hermite et le Fou.
• 2 personnages allégoriques : le Diable et la Mort
• 4 vertus cardinales : la Justice, la Force, la Tempérance, la Force
• 3 éléments astronomiques : le Soleil, la Lune et les Etoiles
• Les difficultés de la vie sont représentées par : l’Amoureux et la Roue de la Fortune
• Les 4 éléments de la fatalité : le Char, la Tour, le Jugement et le Monde. 

Dans les cartes du tarot tout est symbolique. Depuis la taille de la carte (la hauteur est sensiblement le double de sa base, formant ainsi un carré large) jusqu’à la numérologie, les couleurs, les signes que nous découvrons dans chacune des figures.

Les couleurs du tarot

La répartition des couleurs dans les cartes du tarot n’est pas arbitraire, mais renforce l’aspect général de la carte. Il existe un choix déterminé quant à son élaboration. Les couleurs du Tarot de Marseille correspondent à des valeurs ésotériques.

Dans le tarot de Marseille, le bleu es la couleur dominante. Cette couleur foncée, de valeur nocturne, représente dans le tarot tout ce qui est passif, lunaire. Il représente dons les forces obscures de l’âme, les puissances occultes de la nuit. Avec ce ton froid, est représenté le secret, la valeur de l’anima.

Le rouge est présent dans chacune des cartes du tarot de Marseille. C’est la couleur de l’énergie, des manifestations de l’animus, du sang, de l’esprit qui domine l’instinct. C’est la connaissance ésotérique.

Le jaune figure en quantité beaucoup plus petite dans le tarot de Marseille, c’est la couleur chaude du soleil, de la lumière intellectuelle. Elle nous transporte vers l’éternité.

Le vert est également une couleur symbolique très importante car c’est la couleur de la mutation et de la renaissance.

Le fond des cartes du tarot est blanc. Le noir implique la passivité. On trouve également dans le tarot des tons d’ocre rosé, couleur de la chair. Tout ce qui tient de l’humanité apparait de cette couleur.

Quelques formes de tirages du tarot

1. Tirage du tarot en croix

croix dans Tarots et tirages CartesLe tirage du tarot en croix est une méthode d’interprétation tarologique proposée par Stanislas de Gaita au XIX ème siècle. C’est surement la méthode de divination par le tarot la plus utilisée. Pour ce tirage du tarot on utilise les arcanes majeurs (22 cartes). On utilise 4 cartes entre les 22.

- La 1ère carte(le positif) représente le consultant

- La 2ème carte (le négatif) indique quels sont les éléments généraux défavorables.

- La 3ème (la vibration) indique quelles sont les possibilités de la force majeure.

- La 4ème (la direction) indique le cadre général de la réponse.

La synthèse est la combinaison numérologique des cartes tirées. C’est-à-dire qu’il s’agit d’additionner la valeur chiffrée de chaque carte, chiffre indiqué sur la carte même. On additionne tous les chiffres et l’on interprète son résultat.

2. Etoile de Salomon

etoileL’étoile de Salomon est un tirage de cartes pour lequel on utilise uniquement les arcanes majeurs, excepté le Monde. Le consultant doit choisir 7 cartes de la main gauche et les disposer une par une afin de former une étoile de Salomon. Cette opération se répète 3 fois. De ce fait, à la fin, le jeu se trouve composé de 7 groupes de 3 cartes. Chaque groupe exprime une des catégories suivantes : présent, futur, désirs, surprise, ennemis, désirs du consultant. Les trois cartes du tarot qui composent chacune de ces catégories doivent s’interpréter dans leur ensemble. Ce tirage permet d’avoir une vision globale du présent et de l’avenir du consultant.

3. Le jeu de cartes : oui ou non

Le jeu du oui ou non est un tirage du tarot utilisant la totalité des arcanes majeurs. Premièrement, le consultant doit formuler une question à laquelle le tirage doit pouvoir répondre par oui ou par non. Lorsque la question est formulée clairement et avec précision, le consultant choisi un numéro entre 1 et 22. Le chiffre choisi correspond à un des 22 arcanes majeurs qui compose le jeu de tarot (par exemple, le Soleil correspond à l’arcane XIX).

Le consultant mélange et coupe les cartes du tarot. Il choisit les arcanes un par un formant ainsi 6 alignements en formes de pyramide renversée. La première ligne se compose de 6 cartes du tarot, chaque ligne qui suit est dotée d’une carte en moins que la précédente.

fleche-a-droiteSi vous désirez un tirage gratuit du tarot et son interprétation gratuite visitez votre tirage et interprétation gratuite ici : http://www.horoscopes-voyance.com/tarot-par-mail.php

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...