La suggestion et/ou l’hypnose

Posté par othoharmonie le 18 septembre 2013

La suggestion et/ou l'hypnose dans APPRENDS-MOI cache_2036427

La suggestion est la possibilité qu’a une personne de prendre le contrôle du cerveau d’une autre personne. Par exemple si je dis à une personne avec autorité et insistance que sa main est très froide, elle finira par réellement avoir l’impression que sa main est glacée. 

Les possibilités de la suggestion sont très importantes : on peut rendre des parties du corps d’une personne insensibles à la douleur, on peut amener une personne à développer des maladies somatiques, on peut lui faire faire des choses spéciales comme commettre un vol, on peut la mettre dans un certain état d’esprit, on peut changer l’image qu’elle a d’elle-même… On « endort », « masque » ou « déconnecte » une partie du cerveau de la personne (son esprit critique, son centre de la douleur, ses souvenirs…) et on prend le contrôle d’autres parties. La personne devient une marionnette dont on tire une ou plusieurs ficelles. Il y a moyen « d’attacher une ficelle » à presque toutes les différentes parties du cerveau d’une personne : perception de température, vision, ouïe, décisions, état d’esprit, métabolisme, souvenirs… Les cas les plus spectaculaires seraient des personnes qui développent carrément des blessures par suggestion (?). Des brûlures au deuxième degré, par exemple, alors que rien ni personne n’a approché la zone « brûlée ». (Je ne crois pas que la personne se soit réellement « brûlée elle-même de l’intérieur », je crois plutôt que son organisme a mis en route les mécanismes de réaction à une brûlure, suite à un ordre du cerveau déclenché par suggestion. Tout le processus de guérison d’une brûlure va donc se dérouler, même s’il n’y pas réellement de brûlure.) 

La suggestion n’est pas nécessairement un acte violent. On peut aussi prendre le contrôle du cerveau d’une personne « en collaboration » avec elle. Cela peut être un acte d’amour. C’est souvent ce qu’un parent fait vis-à-vis d’un jeune enfant. (Un parent qui recoure à la violence, à la contrainte, parce qu’il n’arrive pas à utiliser la suggestion est un parent en échec : un parent qui ne comprend pas les besoins de son enfant, qui n’arrive pas à communiquer avec lui. Les résultats de la violence sont très mauvais.) 

La suggestion peut être directe ou détournée. On peut explicitement formuler ce que doit faire le cerveau de la personne, comme dans l’exemple de la main froide ci-dessus. On peut aussi y aller par la bande : souffler des choses à la personne pour amener son comportement dans une certaine direction. Par exemple un employé habile peut amener son patron à avoir une bonne idée en lui donnant quelques renseignements bien ciblés. Le patron est convaincu que l’idée vient de lui, en réalité elle est strictement l’oeuvre de son employé, qui de surcroît a su implanter dans le cerveau du patron les pensées adéquates pour que cette idée en découle automatiquement. Il existe toute une panoplie de méthodes de suggestion, une véritable boîte à outils… 

La suggestion peut aussi provenir d’une image, d’un objet. La publicité et la propagande sont basés la-dessus. C’est pour cela aussi que les personnes qui pratiquent la méditation attachent une grande importance à l’objet ou à l’image qui leur sert de support de méditation. Une image pieuse, un arbre, le reflet d’une bougie dans l’eau, un mandala, de la musique… ces objets amèneront des pensées et des émotions différentes. Il est par exemple comique de voir une personne qui médite vous dire que tel objet est « vide » (il ne suscite aucune pensée) ou qu’un autre est « mauvais » (il suscite des pensées négatives). Un artiste est une personne capable de fabriquer des objets ou des images « riches » (qui amènent beaucoup de pensées, des pensées très élevées, profondes ou des pensées très belles). 

Les messes, les meetings politiques, les manifestations, les concerts, sont autant de « séances de suggestion collective ». 

Si la suggestion est à priori un acte d’une personne (ou d’un objet) vers une autre personne, il est également possible de se suggérer des choses à soi-même. C’est l’autosuggestion. Si l’on se répète avec insistance « il fait chaud », on finira par avoir réellement l’impression qu’il fait chaud. Une partie du cerveau prend le contrôle d’une autre partie du cerveau, d’une façon qui a priori n’était pas prévue par la Nature. Notre cerveau peut même pratiquer l’autosuggestion sans s’en rendre compte. Une personne qui sait qu’elle ne peut pas faire une chose peut en quelques heures ou quelques jours se convaincre inconsciemment qu’elle peut quand-même. C’est l’autosuggestion inconsciente. 

La suggestion est le moyen de la manipulation, à bon escient ou à mauvais escient. 

Les suggestions les plus nobles sont celles qui font jaillir notre richesse intérieure, qui nous amènent à créer ou mettre en route de nouvelles choses. (Que pensez-vous de cette suggestion ?) 

Hypnose et suggestion

On fait souvent un amalgame entre l’hypnose et la suggestion. Ce sont en réalité deux choses qui n’ont rien a voir entre elles, comme vous avez pu vous en rendre compte au travers des deux chapitres précédents. L’hypnose est un état du cerveau alors que la suggestion est le fait de prendre le contrôle d’un cerveau. 

Le seul rapport entre les deux est que l’état d’hypnose peut être amené par suggestion. Amener une personne en état d’hypnose fait partie des très nombreuses choses qui peuvent être faites par suggestion… C’est le rôle de l’hypnotiseur. Il prend le contrôle du cerveau de l’hypnotisé pour l’amener en état d’hypnose. 

Il est également possible, toujours par suggestion, d’avoir un certain contrôle sur le monde intérieur que parcours la personne en état d’hypnose. C’est ce que va mettre à profit un psychothérapeute pour amener son patient à aborder concrètement le problème qu’il veut résoudre, une fois qu’il est en état d’hypnose. 

Le fait qu’en état d’hypnose le cerveau d’une personne soit « à nu », qu’il y ait moyen d’y faire des changements en profondeur, le fait qu’il y ait moyen de contrôler l’hypnose d’une personne par suggestion, cela constitue évidemment un cocktail explosif. D’une façon générale, il ne faut accepter les suggestions que des personnes en qui on peut avoir confiance. Alors quand il s’agit d’hypnose… Il y a eu des cas de personnes ayant eu de sérieux problèmes à cause d’un hypnotiseur malintentionné ou gaffeur. 

La déontologie de l’hypnotiseur moderne lui interdit tout autoritarisme vis à vis de son sujet. Son rôle doit se limiter à « proposer des suggestions ». propos de Eric Brasseur

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...