• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 7 janvier 2014

Le corps : lieu de reconquête de l’énergie spirituelle

Posté par othoharmonie le 7 janvier 2014

 par Yannick Le Cam

Le corps est le lieu de l’intériorité. Il participe à l’éveil de l’âme quand nous vivons nos valeurs profondes au quotidien (courage, confiance, patience, etc.). Pour faciliter l’union corps-esprit, Jean-Claude Genel propose une discipline corporelle appelée Virya. Découverte !

images (7)

Nous sommes des êtres d’énergie mais nous dissipons cette énergie par des modes de vie inadaptés. Il en résulte de la fatigue, une perte de confiance et une inconstance dans nos choix.
Jean-Claude Genel propose de faire du corps physique le lieu de reconquête de notre énergie spirituelle. Comment ? En pratiquant une gestuelle sacrée destinée à faciliter le ressourcement à partir de chacune des douze valeurs (1).
Il associe désormais cette discipline à sa pédagogie de l’éveil où le corps prend toute sa place.
Par sa puissance, la Virya permet d’entrer en relation intime avec nos valeurs mais aussi de rencontrer et d’intégrer pleinement leurs énergies pour nous réaliser.

  • Une connexion directe avec l’énergie

Virya est un mot sanskrit signifiant l’énergie qui maintient sur la voie de l’éveil pour le bien de tous. La Virya est donc l’énergie nécessaire à la pratique spirituelle : prier, méditer, s’intérioriser, faire son bilan, réfléchir aux enseignements, etc.
Jean-Claude Genel propose douze gestuelles sacrées favorisant une connexion directe avec les énergies de l’âme. Elles permettent de mieux résister à nos impulsions négatives et dévalorisantes. Le mouvement du corps, relié au travail intérieur de l’intention, est mis au service des douze valeurs ou « états-ressources ».
Ces dernières sont ainsi mises en résonance de manière non mentale grâce à une gestuelle spécifique. Alliée à une musique originale  et à un mantra, la Virya crée un champ d’informations pures qui vient de l’âme et que nous pouvons ainsi conscientiser et amplifier.

  • Se rendre disponible

La Virya permet un travail de réparation et de libération de l’intelligence du coeur. Elle n’est pas un outil thérapeutique mais initiatique. Notre corps peut ainsi jouer de  nouveau son rôle de partenaire dans la quête de soi.
Il redevient le lieu d’activation et d’intégration de l’énergie des valeurs au service de l’éveil spirituel. Pour garder à la Virya son intégrité et sa fonction à la fois énergétique, symbolique et transcendante, elle est pratiquée uniquement en lien avec l’enseignement des valeurs de l’âme.
Elle est avant tout une énergie à laquelle on se rend disponible, que l’on canalise et qui s’exprime à travers nous.

  • Une calligraphie du geste

Avec les nouvelles énergies du  Verseau, la dimension fraternelle et solidaire de la Virya prend tout son sens et chaque gestuelle crée un vortex d’énergie positive dont les
bienfaits ne se perdent jamais.
La Virya est plus proche d’une calligraphie du geste que d’une chorégraphie. Elle est une nouvelle forme de rituel sacré destinée à révéler la dimension christique de l’être.
Sous la conduite de Jean-Claude Genel, toujours à l’écoute des effets vibratoires de la Virya, chaque pratique fait l’objet d’un enseignement spirituel spécifique communiqué au groupe et/ou à chaque participant pour sa guidance personnelle, de manière à ce que le corps, l’âme et l’esprit entrent en résonance subtile et aimante.

  • Infos pratiques :

Pratique de la Virya à Paris Montauban et en Suisse
Tél : 06 10 39 94 64 www.universite-libre-des-valeurs.fr
mail : ulv.genevieve@gmail.com

 

Publié dans Etat d'être, Guérir en douceur | Pas de Commentaire »

Sur les traces de peuples anciens

Posté par othoharmonie le 7 janvier 2014

Des preuves découvertes tout autour du monde d’une espèce humaine hautement évoluée d’avant l’Âge de Glace exigent une reconnaissance scientifique de sociétés du passé à la technologie et à la culture avancées…

images (5)

L’anthropologue d’Houston, le Dr Semir Osmanagich (né en Bosnie en 1960, mais résidant à Houston au Texas, NdT), fondateur du parc archéologique de Bosnie, site archéologique le plus actif au monde, déclare qu’il existe des preuves scientifiques irréfutables d’anciennes civilisations à la technologie avancée qui ne nous laissent aucun autre choix que de changer les archives de notre histoire. Une datation de monuments autour du monde révèle de manière décisive qu’ils ont été construits par des civilisations avancées il y a plus de 29.000 ans.

« Si l’on reconnaît que nous sommes témoins d’une preuve fondamentale de civilisations avancées remontant à plus de 29.000 ans et si l’on examine leurs structures sociétales, le monde va devoir reconsidérer sa compréhension du développement de la civilisation et de l’histoire, » explique le Dr Semir Osmanagich. « Des données formelles du site de la pyramide bosnienne révélées en 2008 et confirmées cette année par plusieurs laboratoires indépendants par des tests au radiocarbone, lui donnent un âge minimum de 29.400 ans, +/ – 400 ans. »

Les tests de datation au radiocarbone ont été faits par le laboratoire Radiocarbone de Kiew, en Ukraine, sur des matériaux organiques trouvés sur le site de la pyramide bosnienne. Le Dr Anna Pazdur, physicienne de l’université polonaise de Silésie l’a annoncé pour la première fois lors d’une conférence de presse à Sarajevo en août 2008. Un professeur d’archéologie classique de l’université d’Alexandrie, le Dr Mona Haggag a nommé cette découverte « l’écriture de nouvelles pages sur l’histoire de l’Europe et du monde ». La date de 29.000 ans par le C14 du parc archéologique de Bosnie a été obtenue grâce à un morceau de matériau organique retrouvé dans une couche d’argile à l’intérieur du revêtement de la pyramide. Il a été précédé d’un échantillon daté de 24.800 ans obtenu pendant la saison de fouilles 2012 sur un matériau situé au-dessus du béton (le matériau de construction s’apparente à une sorte de béton romain, NdT), signifiant que le profil de construction de cette structure remonterait à presque 30.000 ans. 

« Les anciens peuples qui ont construit ces pyramides connaissaient les secrets de la fréquence et de l’énergie. Ils utilisaient ces ressources naturelles pour développer des technologies et réaliser des constructions à des niveaux dont nous n’avons jamais été témoins sur terre, » a dit le Dr Osmanagich. Des preuves montrent clairement que les pyramides ont été construites comme d’anciennes machines à énergie alignées avec le réseau énergétique de la terre, fournissant une énergie de guérison et aussi de l’électricité.

Le site texan de Rockwall

Aux Etats-Unis, des historiens de l’antiquité apportent des informations aussi stupéfiantes ! Par exemple la découverte de Rockwall près de Dallas au Texas, n’est qu’une démonstration, de la manière de réexaminer d’anciens mystères qui en révéleront davantage sur notre passé. La série populaire H2 (History 2) Mise à jour de l’Amérique ancienne a filmé récemment un épisode sur Rockwall qui sera diffusé en fin d’année. Le site texan est un mur complexe et massif construit il y a plus de 20.000 ans et recouvert de sept étages souterrains de terre. La question est « par qui cette structure a-t-elle été construite et dans quel but », et le plus important, « comment la connaissance laissée par ces civilisations passées peut-elle aider à façonner notre avenir » ? (Ce mur est une structure rectangulaire d’un peu plus de 5 km de large sur plus de 9 km de long, recouvrant une surface d’environ 52 km², NdT)

Des traces récentes, ou la redécouverte d’anciennes civilisations ont stimulé une curiosité naturelle pour les origines de l’homme comme le reflète un récent reportage des médias et de la télévision.  L’édition de novembre 2013 du National Geographic : Les 100 plus grands mystères révélés – Anciennes civilisations mises à jour dit :

« Les cultures laissent parfois derrière elles des mystères qui déconcertent les cultures ultérieures, des pierres levées à des manuscrits codés, indications que d’anciens peuples avaient vraiment un objectif bien défini ».

Des scientifiques progressistes continuent leur quête de connaissance de notre passé, qui servira à déterminer un meilleur avenir. Dans son livre L’archéologie interdite, Michael Cremo, le célèbre auteur, émet la théorie que le savoir sur des Homo-sapiens évolués a été supprimé ou ignoré par l’establishment scientifique parce qu’il contredit les points de vue actuels sur les origines de l’homme qui ne s’accordent pas avec le paradigme dominant. L’œuvre de Cremo a été décrite comme « une ressource utile d’enseignement, qui soulève un large éventail de questions concernant un transfert de savoir, à coup sûr provocateur. » Les critiques l’ont unanimement apprécié.

Göbekli Tepe à l’est de la Turquie

Les résultats indiquent clairement que des civilisations humaines avancées identiques étaient présentes sur tout le globe à cette époque de l’histoire. Par exemple, Göbekli Tepe situé en Turquie orientale est un vaste complexe d’énormes cercles de pierre mégalithiques d’un rayon d’environ 10 à 20 mètres, beaucoup plus grand que le célèbre Stonehenge de Grande-Bretagne. Les fouilles qui ont commencé en 1995 ont révélé par datation au radiocarbone au moins 11.600 ans d’âge. L’archéologue allemand le Dr Klaus Schmidt de l’Institut d’Archéologie d’Allemagne à Berlin, a pratiqué des fouilles de ces cercles mégalithiques préhistoriques récemment découverts en Turquie.

« Göbekli Tepe est l’un des sites néolithiques les plus fascinants au monde », affirme le Dr Schmidt. Mais comme il l’explique dans un récent article, pour comprendre les nouvelles découvertes, les archéologues ont besoin de travailler en étroite relation avec des spécialistes en religion comparée, en théorie architecturale et artistique, en psychologie cognitive et évolutionnaire, avec des sociologues et autres spécialistes.

« C’est l’histoire complexe de communautés primitives largement peuplées, de leurs importants réseaux et de leur compréhension commune de leur monde, peut-être même les premières religions organisées et leurs représentations symboliques du cosmos », selon l’article de Klaus Schmidt.

En dehors des structures mégalithiques, on a découvert des dessins et gravures représentant des animaux de nature préhistorique comme des dinosaures et autres animaux sauvages. Il n’y a que quatre cercles partiellement nettoyés étant donné que les fouilles n’ont commencé qu’en 1995, mais on pense qu’il y a un total de 50 cercles cachés sous terre. Ces vastes monolithes, s’élançant à 7 mètres de haut et pesant 25 tonnes, sont situés au cœur de ce que nous percevons comme l’origine de la civilisation. Cette découverte offre une nouvelle direction vers la réelle histoire de la terre et de nos anciennes civilisations.

« Le but de notre recherche archéologique n’est pas de simplement déterrer tous les cercles mégalithiques mais de tenter d’imaginer leur but, » ajoute Schmidt.

La pyramide bosnienne, huitième année : preuve de civilisations avancées remontant à plus de 30.000 ans

La vallée des pyramides en Bosnie, aujourd’hui dans sa huitième année de fouilles s’étend sur 6 km² dans un bassin fluvial à Visoko, à 40 km au nord-ouest de Sarajevo. Constituée de quatre anciennes pyramides d’une taille presque trois fois celle de Gizeh et d’un complexe de tunnels souterrains étendu, de nouvelles découvertes tous les ans continuent de révéler la preuve d’une histoire très différente de l’humanité. La pyramide centrale du Soleil s’élève à la colossale hauteur de 220 mètres et possède une masse de plusieurs millions de tonnes. Par comparaison la Grande Pyramide de Khéops sur le plateau de Gizeh fait 146 mètres de haut, faisant des pyramides bosniennes les plus grandes et les plus anciennes connues de la planète. Depuis le début des recherches sur le site bosnien, le Dr Osmanagich a étonné les scientifiques et la communauté archéologique en rassemblant une équipe interdisciplinaire d’ingénieurs, de physiciens et de chercheurs du monde entier pour une investigation ouverte et transparente du site, dans le but de tenter de découvrir la vraie nature et le but de ce complexe pyramidal.

« Voilà une culture inconnue qui présente arts, sciences et technologies hautement évolués, capable de construire des structures vraiment massives ; nous pensons démontrer leur capacité à exploiter des ressources de pure énergie, » commente Tim Moon, qui a rejoint récemment Osmanagich en tant qu’archéologue en chef sur le site de Bosnie.

Le projet archéologique a révélé une autre découverte significative cette année dans le complexe de tunnels connu sous le nom de Ravne. En creusant profondément sous une ligne de crête conduisant à la pyramide du Soleil, l’équipe a déterré plusieurs roches mégalithiques. Une énorme pierre d’un poids estimé à 25 tonnes a été découverte à environ 400 mètres dans un labyrinthe. « C’est une découverte immensément significative », commente Moon. « Nous voici avec une pierre massive, peut-être une construction en céramique, enfouie sous des centaines de milliers de tonnes de matériau. Nous en sommes au repérage de murs de fondation autour de son périmètre et de blocs de pierre taillée. » Une grande quantité d’artefacts ont été enfouis dans les tunnels associés conduisant au site, incluant des effigies peintes sur pierre, des objets d’art et une série de hiéroglyphes ou d’anciens textes gravés sur les murs du tunnel.

Le Dr Osmanagich souligne qu’il est temps de commencer à partager des connaissances pour pouvoir comprendre notre passé et en retirer un savoir.

« Il est temps pour nous d’ouvrir notre esprit à la vraie nature des origines et destructions de la civilisation de cette planète. Notre mission est ici de réaligner la science avec la spiritualité pour progresser en tant qu’espèce et cela nécessite d’ouvrir un chemin de connaissance partagée ».

Les visiteurs sont les bienvenus à la vallée bosnienne des pyramides et la fondation offre un programme pour les bénévoles pendant la saison de fouilles, de juin à septembre chaque année.

****************

Quelques liens pour aller plus loin :

Le site sur les pyramides de Bosnie :

http://pyramidesbosnie.com/ (choisir la version française)

Vidéo diffusée sur le BBB, interview de Semir Osmanagich :

http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/09/dernieres-revelations-sur-la-pyramide.html

Source : Messages… Terre Nouvelle

Texte extrait du site © 2006-2013 – Terre Nouvelle : www.terrenouvelle.ca/Messages

Publié dans Connaître les PIERRES, Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Sagesse de l’Inde : Cartes L’oracle de l’Inde Eternelle

Posté par othoharmonie le 7 janvier 2014

 

jonasz-12-Oracle-COUV-HD-185x300L’Hindouisme est la troisième religion pratiquée sur Terre après le Christianisme et l’Islam. Son nom en sanskrit San Tanadharma signifie « Lois Éternelles ».

Les millions de dieux que compte l’Inde ont chacun leur fonction et leur signification. Pour les Hindous, l’homme ne peut concevoir le grand Tout dans sa forme pure et originelle et c’est pourquoi Celui-ci s’est fragmenté en dieux et déesses, afin de donner des conseils, du réconfort et d’aider au dépassement de soi.
Deux jeunes auteurs, Gabriel Kishan et Hannah Jonasz, viennent de publier un coffret comprenant un livre et des cartes présentant cinquante divinités majeures de l’Hindouisme, dans une iconographie inédite, colorée et féérique.

Cartes : L’oracle de l’Inde éternelle

L’Oracle de l’Inde Eternelle est un outil de développement spirituel et de méditation, conçu pour emprunter la voie de l’Ahimsa, une notion fondatrice de l’Hindouisme qui signifie « Respect de la Vie » et « Non-Violence » et défend la Bienveillance envers toute forme de vie.
Cet oracle est fait pour répondre à toutes les questions, le plus  précisément possible. Il offre une lecture et une interprétation faciles et guidées grâce à des tirages simples et un manuel explicatif.
Les réponses fournies ne s’arrêtent pas à une issue positive ou négative mais nous éclairent aussi sur notre fonctionnement intérieur et spirituel.

L’Oracle se compose de plusieurs familles : les grandes Déesses, les grands Dieux, les Dikpâla, gardiens des huit dimensions de l’ancien territoire indien, les autres divinités importantes, les Navagrahas ou Influences d’énergies Cosmiques et astrologiques et les Vâhana – véhicules des dieux – animaux sacrés servant de montures aux divinités. Pour commencer cette nouvelle année, ISHANA – un des Dikpâla – qui incarne la Mémoire et les leçons apprises du Passé, nous délivre son message :

« Je suis Ishana, la Mémoire de tout ce qui est. Dans mon essence, il n’y a pas de conception de temps.  
Curieux paradoxe pour l’incarnation de la Mémoire ?
Je suis simplement. Je suis ton miroir incandescent. Je porte en moi sur ta Terre, tes joies et tes peines.
Je
 m’incarne partout en tant que cinquième élément, le plus subtil, celui qui lie et relie tout à la Création.
Je suis dans la perception de toute chose. Je suis souvent incompris.

Mon visage t’est inconnu et il est inutile de m’en donner un. Tu me prêtes celui de mon Père Shiva alors que je n’en ai pas besoin.
Ne cherche pas à me donner une forme pour me contenir.
Je suis dans le Divin. Je suis dans Toi. Je suis le Mystère des Mystères.
Je suis la divinité à la qualité que tu me prêtes. Je suis l’une des matières primordiales.
Je  suis Amour… Je suis Eux. Je suis Toi. »

Ishana est le gardien du Nord-Est et la divinité de l’élément Éther (ou Akasha). Son nom veut dire « Seigneur » et le préfixe Ish représente le pouvoir spirituel invisible qui gouverne l’Univers.

Ishana personnifie l’Énergie Fondamentale. L’Akasha est aussi la mémoire de toute vie, de tout ce qui se passe sur Terre. Chaque fait, chaque détail de la vie d’un individu est enregistré dans l’Éther ce qui fait d’Ishana le gardien de la mémoire terrestre. Il est également le dieu de la Souveraineté, de la Purification, de la Santé, de la Prospérité, de la Paix et de la Connaissance.

Son mantra – AUM HAM ISHANAYA NAMAH – est utilisé pour guérir l’âme et les mémoires karmiques ; il permet l’élévation de la conscience.

Gabriel Kishan, pour le texte et la conception, et Hannah Jonasz, pour les illustrations, ont élaboré ensemble ce magnifique coffret inspiré que l’on peut se procurer en librairie et sur le site des  Éditions Michel Jonaszwww.editionsmicheljonasz.fr

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...